Guide de la fonction linge

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guide de la fonction linge"

Transcription

1 Guide de la fonction linge dans les maisons de retraite et les centres d hébergement de longs et moyens séjours 1

2 2

3 A vant - propos Aider les maisons de retraite et les Etablissements Hébergeant des personnes âgées dépendantes (EHPAD) à bien décider pour l avenir de la fonction linge, tel a été l objectif de la réalisation de ce guide. La prise en charge adaptée du linge des personnes âgées en établissement d hébergement, est aujourd hui au cœur des débats, et la question de faire ou faire faire est à nouveau d actualité. Notre association a toujours pensé que le tout ou rien n est pas la seule voie, et a voulu apporter d autres réponses. A l instar du Guide sur la Fonction Linge dans les établissements de Santé publié en 2001 par le Ministère de la Santé avec la participation de l URBH, ce document doit permettre aux décideurs et professionnels de la fonction linge, de trouver les solutions les mieux adaptées à leur situation dans un seul et même but : offrir à nos résidents une prestation linge de qualité avec des coûts maîtrisés. Le Président de l URBH, Thierry Desenzani Remerciements L élaboration de ce Guide a été rendue possible grâce à la participation active de personnes aux compétences complémentaires. Remerciements à : - Jacques Giorgio, responsable de la Fonction Linge des Hospices Civils de Lyon, - Alain Vialatte, responsable de la blanchisserie du CHU de Bordeaux - Denis Notter de la Société Grandjard - Élizabeth Brevière de la société Thermopatch - Véronique Colfort de la société Electrolux Systems - François Giraud de la société Kreussler - Jean Claude Kerleaux du CTTN-IREN - Patrice Lefrançois des Editions Belouze (Revue Blanchisserie/location textile). 3

4 4 GIRBAU SA - 12 rue des Chardonnerets - BP ROISSY CDG CEDEX Tél Fax

5 Sommaire Introduction 7 Les textiles utilisés 11 Le traitement des articles textiles : les options et les choix 15 Le traitement des articles textiles en blanchisserie de proximité 21 Accréditation et hygiène 37 Formation 41 Annexes Fiches Textiles 44 Formation 46 Stage décideurs prendre soin du linge du résidents 46 Stage personnel de lingerie prendre soin du linge du résident 46 Procédure pour le linge contaminé par la gale 47 Bibliographie 48 5

6 CHOISISSEZ PARMI LES FORMATIONS DU CTTN-IREN FONCTION LINGE dont : - Maisons de retraites : quelles solutions pour votre linge? - Prendre soin du linge des résidents - CAP Blanchisserie PROPRETÉ HYGIÈNE DES LOCAUX dont : - Hygiène et environnement du patient - CAP Maintenance Hygiène des Locaux STAGES INTER OU INTRA - Contenu adapté au besoin CTTN-IREN Institut de Recherche sur l Entretien et le Nettoyage BP41 Avenue Guy de Collongue ECULLY Cedex Tél. : Fax : (Loi de 1948) sans but lucratif sous la tutelle du Ministère de l Industrie et le contrôle du Ministère des Finances AUDITS ET CONSEILS La toute nouvelle génération Imprimante thermo-transfert TT3 Pour l impression d étiquettes résistantes aux lavages. Système permettant l impression de textes et de graphiques, équipé d un dispositif de coupe, d une rampe d impression de 203 dpi, d un bac de récupération ou d un système de réception d étiquettes. Avantages : Imprimante très performante avec rampe d impression spéciale pour le marquage textile. Thermofixation aisée sur textile. Rubans encreurs spéciaux pour une résistance optimale aux lavages (Un seul coloris d impression). Ruban de marquage CT 2008 Fin, moelleux, extensible Bon comportement. Presses à thermofixer! Commande nouvelle de technologie de pointe Levier de travail permettant un travail ergonomique 3 x touche F permettant un réglage préalable des paramètres Réglage facile de la pression Plateau inférieur libre permettant de travailler librement sans être gêné par le tissu sur le plateau de thermofixation Label-Printer 3-24 L imprimante à plat du futur, spéciale étiquettes Haftex. ouverture automatique Le partenaire innovateur pour le marquage et la logistique des textiles ThermoTex Nagel GmbH Schutterstr. 14 D Schutterwald Tél / Fax / No. vert

7 1 Introduction 1.1. Perspectives De plus en plus de personnes dépendantes 1.3. Dénombrement des établissements d hébergement 1.4. Evaluation des consommations de linge par lit 1.5. Définition de la fonction linge 9 7

8 1.1. Perspectives Aujourd hui une personne sur cinq a plus de 60 ans (12 millions sur 63 millions d habitants soit 20 %) (enquêtes HID 1998 et 1999) vivent à domicile, vivent en établissements pour personnes âgées (maison de retraite, service de soins de longue durée des hôpitaux, logementsfoyers). La proportion des personnes âgées de 60 ans et plus dans la population totale est passée de 18 % en 1970 à 21 % en Les projections pour 2020 font état de 17 millions de personnes, et de 21,6 millions en 2040 soit une augmentation de 80 % (Chiffres INSEE 2002). La quantité de personnes très âgées en maison de retraite va croître de manière particulièrement importante et rapide De plus en plus de personnes dépendantes L amélioration des conditions de vie conduit à l allongement de l espérance de vie de chaque individu. Cette tendance conduit à accentuer le nombre de personnes très âgées par rapport aux personnes de plus de 60 ans. Ainsi les projections font état pour 2020 de près de 4 millions de personnes de plus de 80 ans soit 1,8 fois plus qu en A l horizon 2040, il y aurait près de 7 millions de personnes de 80 ans et plus soit 3,2 fois plus qu en Cette tendance recule l âge d entrée en maison de retraite car la majorité de la population souhaite rester à domicile et cette tendance est encouragée. Cependant, les personnes qui entrent en maison de retraite sont de ce fait beaucoup plus dépendantes ce qui va accentuer la médicalisation des établissements, avec pour corollaire une augmentation des dépenses par lit. Selon les projections de la DRESS, la croissance du nombre de personnes âgées dépendantes va s accélérer à partir de dans une fourchette comprise en 6 et 14 % suivant les simulations. On peut supposer que la consommation de linge par lit va croître fortement suivant en cela la situation de santé des pensionnaires accueillis Dénombrement des établissements d hébergement Selon le Finess 2003 il y a unités de soins de longue durée : - Etablissements publics : Établissements en organisme privé non lucratif : Établissements en organisme privé commercial. : 25 - Les établissements d hébergement pour personnes âgées recensées sont dont : - Organisme privé non lucratif : Etablissements publics : Organismes privés commerciaux : Le nombre de lits était en 1999 de lits dont places en services de soins de longue durée. - Hospices - maisons de retraite des hôpitaux publics: lits - Maisons de retraite publiques autonomes : Maison de retraite privée : Logements - foyers publics : Logements - foyers privés : Autres établissements : La dépense globale d hébergement en 1999 dans les établissements médicalisés a représenté 5 milliards d euros (34,07 milliards de francs) et 2,53 milliards d euros (16,62 milliards en F) en établissements de longue durée, soit un coût moyen de la place d hébergement en maison de retraite de euros ( F), et euros ( F) en section de cure médicale Evaluation des consommations de linge par lit La consommation, suivant les établissements, varie fortement (de 1,5 à 5 kg), mais cette estimation est très imparfaite en l absence de comptage précis des poids de linge envoyés au nettoyage. Critères d appréciation : Le type d établissement et la typologie de sa population de résidents : on sait que les foyers logement accueillent des individus valides tandis que les hospices accueillent une population en santé précaire. Outre les grandes catégories (unités de soins de longue durée, centres psychiatriques, centre pour handicapés âgés, maison de retraite etc.), il est possible de caractériser la consommation en fonction des pathologies rencontrées (taux pour 1000 habitants des pathologies selon le sexe pour les 75 ans et plus fournis par le PMSI, «La santé en France», Drees janvier 2002) Le type de résident, son âge et 8

9 son sexe, son taux de dépendance suivant une des grilles d évaluation. La part de la consommation de produits jetables (couches, alèses jetables) par rapport au textile. Au vu des écarts constatés sur les consommations, l évaluation globale est difficile. Cependant, en prenant la valeur médiane de 3 kg/lit et par jour, il est possible d estimer la consommation à : x 3 kg x 365 x 0,9 (taux d occupation de 90 %) = kg/an Considérant un prix moyen du kilo de linge à 1,46 euro, le budget linge pour les personnes âgées en France peut être estimé à : euros Définition de la fonction linge La fonction linge regroupe l ensemble des moyens qui permettent d assurer toutes les prestations relatives à l approvisionnement, aux ramassages, à l entretien et à la distribution des articles de linge et d habillement dont les services d utilisateurs ont besoin. La mission du responsable de la fonction linge est de veiller à satisfaire, dans un cadre économique déterminé et dans les meilleures conditions d hygiène les besoins en articles textiles des services utilisateurs, tant du point de vue quantitatif que qualitatif. Il s agit donc une fonction de service dont la continuité et l amélioration permanente doivent être assurées. Introduction 9

10 10

11 2 Les textiles utilisés 2.1. Linge et habillement du personne Habillement des résidents Le linge pour incontinence Articles textiles spécifiques à la gériatrie Comportement au feu des articles textiles Réglementation 2. Recommandation 3. Normes Conseils 13 11

12 Les textiles ont évolué durant ces 30 dernières années à la suite de l évalution : des changements d habitudes vestimentaires (importance des vêtements de type sportswear) de la population, plus âgée, plus dépendante, au niveau de vie plus élevé, et plus exigeante (ainsi que les familles) de la prise en charge de l incontinence des contraintes dues à l hygiène des contraintes dues à la sécurité au feu du niveau des prestations Linge et habillement du personnel Pour la majorité du linge hôtelier et de l habillement du personnel, les établissements d hébergement pour les personnes âgées et dépendantes utilisent beaucoup d articles textiles communs aux établissements de santé. Il convient donc de se reporter au «Guide de la fonction linge dans les établissements de santé» pour plus de précisions (téléchargeable sur le site de l URBH : Les fiches produits de ces articles textiles communs extraits du guide de la «Fonction linge dans les établissements de santé» sont reproduites en annexe Habillement des résidents Il est en pleine mutation, suite aux modifications des habitudes vestimentaires. D un habillement plus ou moins standard (lié aux habitudes et/ou à un habillement par la collectivité), il est passé à un habillement diversifié qui traduisent les souhaits de continuer à utiliser ses propres vêtements lorsque l on doit intégrer une structure d hébergement. ces textiles très variés nécessitent : Une adaptation des techniques d entretien Un savoir faire des agents chargés d assurer cet entretien, impliquant une formation initiale Le linge pour incontinence Le traitement de l incontinence dans les établissements d hébergement a pris ces dernières années une grande importance avec l accroissement du nombre d incontinents tant du point de vue budgétaire que de celui des volumes d articles utilisés. Si l usage unique, avec une large gamme de produits adaptés à chaque cas d incontinence et à chaque morphologie s est imposé pour une meilleure maîtrise de l incontinence, quelques réponses spécifiques existent en textile recyclable. Il faut citer notamment les cas des alèses multicouches qui disposent de 3 composants : Une couche de confort (en contact avec le patient) qui doit être hydrophobe Une couche absorbante Une couche imperméable. En fonction des besoins exprimés, ces alèses permettent de fournir : Une protection suffisante pour la literie permettant de supprimer ou de limiter les autres produits d incontinence Un accompagnement des produits d incontinence à usage unique Une aide à la manutention des patients sur les produits disposant de poignées Une aide au maintien du produit sur le lit sur les produits disposant de rabats 2.4. Articles textiles spécifiques à la gériatrie Les fiches techniques des articles spécifiques à la gériatrie suivants : a) bavoir b) combinaison de gériatrie c) robe de soins d) pantalon de gériatrie sont reproduites en annexe n Comportement au feu des articles textiles Des exemples d incendie d établissements d hébergement ont malheureusement démontré qu il existait un risque dans ce domaine. Le textile pouvant être un des facteurs de risques, il est nécessaire de le prendre en compte lors des achats. Cependant, entre le sacro-saint principe de précaution, la réglementation, les normes et les conseils divers, il est parfois difficile de déterminer les choix à faire dans ce domaine. Ce paragraphe se propose d apporter un peu de clarté en fonction des éléments disponibles actuellement. Réglementation Un seul texte existe (décret b du 23/03/2000) et il s applique aux articles de literie garnis suivants : oreillers, traversins, couettes, édredons, couverture ou couvre lit matelassé, ouatinés. Il ne s applique pas aux couvertures et dessus de lit classiques. Ce texte impose que les articles mis sur le marché passent avec succès les essais réalisés selon la norme EN parties 1 et 2 Recommandation Il s agit des textes D1 bis 89 et D 1/90 du GPEM, qui s appliquent au matelas équipé d une housse. 12 Les textiles utilisés

13 Elle ne s applique pas à la housse seule ou à la plaque de mousse. La recommandation limite les achats aux produits ayant obtenu un classement de A à C aux essais prévus dans cette recommandation D1 BIS 89 : test consistant à poser une cigarette en combustion sur le matelas équipée de sa housse. D 1/90 : application successive de 3 sources d inflammation : S1 petite flamme, S2 simule une grande flamme de briquet, S3 flamme de 250 mm. Passe l essai après application des flammes sous la tranche du matelas équipé de sa housse. Classement de A (passe l essai avec S3) à F (ne passe pas l essai avec la cigarette en combustion) Pratiquement le GPEM recommande de n acheter pour les lieux à risque d inflammation volontaire que des matelas équipés de leur housse classés de A à C c est-à-dire passant au minimum la source allumette S1 sous l arête. Ces recommandations ne s appliquent qu au matelas équipé de sa housse et ne s appliquent donc pas à la housse seule ou à la plaque de mousse seule. Normes Il faut tout d abord rappeler que les normes ne sont obligatoires que si elles sont intégrées dans un texte réglementaire (c est le cas de la NF EN ISO 12952). Elles peuvent cependant servir de référence pour exprimer ses besoins et aider aux choix de produits. Norme NF EN ISO Le principe de la méthode consiste à soumettre le produit, ayant au préalable subi 5 cycles de nettoyage suivant les prescriptions du fabricant, aux sources cigarette incandescente pour la partie 1 et 2, et flamme simulant une allumette pour la partie 3 et 4. Les critères d allumage pris en compte au cours de l essai et conduisant au résultat «ne passe pas l essai», sont : combustion dangereuse (extinction forcée) produit presque entièrement dégradé pendant l essai totalité de l épaisseur dégradée distance détruite supérieure à 50 mm persistance de fumée supérieure à 1 heure apparition de flamme (pour la partie 1) persistance de flamme supérieure à 120 s (pour la partie 2) NORME NF EN ISO 6941 modifiée Le principe de la méthode consiste à soumettre un matériau textile, ayant au préalable subi 5 cycles de nettoyage suivant les prescriptions du fabricant, orienté verticalement, à une flamme de 40 mm de hauteur pendant 5 secondes et 15 secondes. La flamme orientée à 45 est directement appliquée sous la tranche de l échantillon. S il y a allumage une mesure de la vitesse de combustion est réalisée par le biais des temps d atteinte des fils repères placés à 185 mm, 370 mm et 555 mm du bord de l éprouvette. La persistance de la flamme doit être pour chaque éprouvette inférieure ou égale à 25 secondes après retrait du brûleur. Il ne doit pas y avoir de propagation de flamme : aucun fil repère atteint. NORME EN et 2 2 cigarettes (partie 1 de la norme) et 2 petites flammes simulant une allumette S1 (partie 2 de la norme) sont appliquées sur la surface d un matelas. Le matelas est déclaré conforme si la persistance de la flamme est inférieure à 120 secondes. Si la distance détruite est inférieure à 100 mm Si la persistance de la fumée est inférieure à 60 minutes. CLASSEMENT M1 Il faut savoir que ce classement M a été créé à l origine pour tester des matériaux destinés au bâtiment. Il n est donc pas spécialement adapté aux articles de literie. C est pourquoi il n en est pas question dans ce chapitre ou toutes les normes font référence aux risques d inflammation par cigarette ou allumette. La référence à ce classement M est cependant encore très répandue chez les acheteurs. A titre d information un tissu ou un complexe classe M1 garantit un comportement au feu remarquable et dans la plupart des cas supérieur aux normes spécifiques literie comme la norme EN partie 1 à 4. La référence à ce classement peut cependant être utilisée dans le cas des rideaux, tentures, voilages et couvertures par exemple ou être impose par une commission de sécurité. Conseils Le risque essentiel d incendie lié aux textiles dans les centres d hébergement apparaît comme fortement corrélé avec la présence de fumeurs dans l établissement (cigarette et/ou allumette). De ce fait, pour les articles ne disposant pas de réglementation, il est possible d intégrer dans son cahier des charges : Articles devant passer avec succès les essais prévus dans la Norme NF EN ISO Partie 1 et 2. Les textiles utilisés 13

14 LANADOL Le produit d avant-garde pour le nettoyage à l eau Mélange des couleurs: au choix* Nettoyage: propre E+F et frais Protection des fibres: fiable * l authenticité de la couleur dépend du label d entretien «linge délicat 30» LANADOL est le résultat d un savoir faire sans précédents dans le domaine du nettoyage a l eau, développé par Kreussler 10 années durant. Les avantages: procédé simple, tri des couleurs uniquement par teintes foncées et claires, efficacité intense de nettoyage déjà atteinte à partir d une température de 20-30, protection des fibres avec apprêt. Nous vous enverrons volontiers les informations Kreussler nº 25 «LANADOL: La pratique du nettoyage à l eau». Elles contiennent tout ce que vous désirez savoir sur les possibilités et les limites du procédé, le matériel nécessaire, les produits LANADOL et les procédés, la mise en pratique, la consommation et les coûts ainsi qu un bilan écologique. L équipe d assistance technique de Kreussler est à votre disposition pour vous conseiller à tout moment. Appelez-nous, écrivez-nous ou envoyeznous un . Kreussler & Co. Produits Chimiques S.A.R.L. C.D. 63 Reichstett, Tél , Télécopieur Chemische Fabrik Kreussler & Co GmbH Postfach , D Wiesbaden Telefon : , Fax : Internet: Votre partenaire pour l hygiène, l ennoblissement et l entretien des textiles 14

15 3 Le traitement des articles textiles : les options et les choix 3.1. Comment appréhender la fonction linge? Quelles alternatives pour le traitement du linge Traitement sur place 2. Traitement à l extérieur Problématique de chaque catégorie de linge Grands plats - Petits plats 2. Linge en forme 3. Linge séché plié Les vêtements des résidents et les vêtements de travail 3.4. Résumé de la démarche 18 15

16 3.1. Comment appréhender la fonction linge? Le lecteur trouvera dans ce guide une démarche qui peut l aider à déterminer, en fonction de son contexte propre, les éléments à prendre en compte pour définir une politique sur le traitement des articles textiles et minimiser les coûts de la fonction linge. Il trouvera également des renseignements techniques lui permettant de mieux préciser ses besoins. La démarche proposée permet de sortir des attitudes maximalistes auxquelles peuvent être conduit un directeur de Maison de Retraite lorsqu il appréhende la Fonction Linge dans son établissement. Il s agit donc d une alternative face à un choix du tout ou rien. Cette approche repose sur une classification des articles textiles en catégories, puis sur le choix, pour chacune de ces catégories de conserver son traitement en interne ou de faire appel à la sous traitance. Ceci permet de prendre en compte des problématiques aussi différentes que celles des draps banalisés et celles du vêtement de résident identifié. Le classement des articles textiles en catégories s effectue par rapport à leurs modes de finition. En effet, dans le coût du traitement du linge les frais de personnel représentent le premier poste de dépense, et la finition (le repassage, pliage, etc. ) absorbe l essentiel de ces ressources humaines. Dans ce classement, il convient aussi de tenir compte de la banalisation ou de la personnalisation des articles textiles, ainsi que du cas particulier du linge à désinfecter. Le classement des catégories d articles textiles est synthétisé par le tableau ci-dessous : 3.2. Q u e l l e s alternatives pour le traitement du linge Traitement sur place Il s effectue dans une unité qui se situe à l intérieur de l établissement d hébergement, et qui dans ce guide sera appelée «Blanchisserie de proximité». Le recours à ce type de blanchisserie s effectuera en fonction des critères suivants : Nécessité de restitution rapide, principalement des articles textiles personnalisés tels que : Classement des catégories d articles textiles 16 Le traitement des articles textiles : les options et les choix

17 vêtements des résidents vêtements de travail linge désinfecté venant des résidents en isolement septique (gale, BMR, etc. ), selon les protocoles en vigueur dans l établissement. Pas d avantages significatifs en terme de productivité et de coûts dans une blanchisserie industrielle sous-traitante Nécessité d un marquage et d un raccommodage de qualité; Traitement à l extérieur Il s effectue dans une unité qui se situe généralement à l extérieur de l établissement et qui dans ce guide sera appelée «Blanchisserie Industrielle». Le recours à ce type de blanchisserie s effectue par rapport aux critères suivants : Temps de restitution rapide non nécessaire (cas des articles banalisés) Seuils de productivité significativement plus élevés notamment au niveau de la finition Volume de linge trop faible pour acquérir des matériels industriels permettant d atteindre des productivités élevées, matériels par ailleurs hors de portée du budget d un petit établissement Linge standardisé permettant d optimiser le matériel Articles pouvant facilement bénéficier d une prestation de type location de linge 3.3. Problématique de chaque catégorie de linge Grands plats Petits plats Ces catégories répondent à tous les critères énoncés précédemment et justifiant le recours à une blanchisserie industrielle : Pas de restitution rapide, le linge étant banalisé Seuils de productivité significatifs possibles en blanchisserie industrielle (300 à 450 pièces/heure/ agent) Linge standardisé. Dans les blanchisseries industrielles, cette catégorie peut représenter 50% de la production, ce qui permet d atteindre des volumes importants et de disposer d une chaîne de traitement très automatisée comprenant : Matériel de mise à l unité pour les draps - engageuse grands plats, petits plats, mixte - sécheuse - repasseuse à cuvettes - plieuse et empileur filmeuse automatique etc. assurent le pliage automatique du Grand Plat, le Petit Plat doit toujours être plié séparément. Linge en forme Le point commun à ces articles textiles banalisés dits «en forme» est d être confectionnés dans des tissus en polyester/coton, permettant ainsi leur traitement dans des matériels industriels appelés «tunnels de finition». Ces matériels ont rendu obsolètes les matériels de repassage destinés au linge en forme en 100 % coton (fer, presse tournante, cabinet à blouses). Là encore, cette catégorie répond aux critères énoncés : Temps de restitution rapide non nécessaire (cas des chemises de malade banalisées) Seuils de productivité significatifs notamment au niveau de la finition (300 à 400 pièces / heure / agent) Volumes importants justifiant les investissements élevés permettant d atteindre les seuils de productivité Linge standardisé permettant d optimiser le matériel (polyester/coton) Articles pouvant facilement bénéficier d une prestation de type location de linge Dans une blanchisserie industrielle, cette catégorie représente 15 à 20% de la production ce qui permet d envisager une chaîne de traitement très automatisée comprenant : postes de mises sur cintres, convoyage, tri automatique, automate de pliage, filmeuse Il existe sur le marché du matériel de plus faible capacité : Petit Tunnel de finition de 150/200 pièces/heure Cabine de finition de 70 pièces/heure Cependant, ce type de matériel ne dispose pas de Il existe bien entendu sur le marché du matériel permettant de traiter des quantités plus faibles mais avec des productivités d au moins deux fois inférieures et qui ne conduisent pas toujours à atteindre les seuils de rentabilité. D autre part, si ces machines (en règle générale des sécheuses repasseuses murales) ont évolué et Le traitement des articles textiles : les options et les choix 17

18 toute la gamme de périphériques utilisés en blanchisserie industrielle ce qui accentue encore les différences de productivité. Même avec ces faibles capacités, rares sont les établissements d hébergement qui ont suffisamment de linge en forme permettant de justifier l acquisition de ce type de matériel. Dans le cas, toutefois, d un volume d articles indispensables à conserver pour compléter l emploi du temps d un agent s occupant de la blanchisserie intégrée de proximité, l intégration de ce matériel permettrait d améliorer la productivité globale de l unité. Dans ce cas le critère financier n est pas prépondérant. Linge séché plié Pour cette catégorie de linge, il faut raisonner article par article car la réponse peut souvent être mixte. Ce linge, dont la finition est effectuée en séchoirsrotatifs, est essentiellement banalisé: drapshousses, alèses absorbantes, articles en éponge etc Si certains articles sont personnalisés, ils devront être traités sur place (couvertures, articles en filet, par exemple). Ce linge, dont la finition ne nécessite pas des investissements lourds, et bien qu il soit banalisé, peut être traité en interne. Il peut ainsi servir d appoint pour équilibrer l activité d un poste de travail. Il est à noter que certains articles comme les draps de dessus, et les taies d oreiller, peuvent être confectionnés comme pour les draps housses en jersey polyester/coton 50/50. Ces articles qui viennent à l origine, du Canada peuvent facilement être traités sur place (laveuse essoreuse + séchoir rotatif). Si ce linge est traité sur place, il sera personnalisé au service par la couleur, par exemple. Pour cette catégorie d articles, la possibilité de pliage automatique doit également être prise en compte (plieuse éponge par exemple), car certains articles peuvent être avantageusement traités dans une blanchisserie industrielle. Les vêtements des résidents et les vêtements de travail Si les vêtements de travail sont faciles à maîtriser, le linge de résident est d une approche plus difficile. En effet, dans cette catégorie, il est possible de retrouver pratiquement toutes les catégories déjà vues : Petit Plat : Mouchoirs par exemple même si ils deviennent de plus en plus marginaux Linge en forme : Cas des chemises, pantalons, robes Linge séché à plier : pulls, sous vêtements, jogging, maillots En dehors du linge en forme, les articles seront donc intégrés sur le choix effectué précédemment, ce qui permettra dans certains cas d optimiser les activités. En ce qui concerne le linge en forme, vêtements de travail et vêtements de résident sont des catégories qui peuvent être regroupées parce qu elles présentent la même problématique dans la plupart des établissements d hébergement. Le traitement de proximité, sur ces catégories peut se justifier par les critères déjà énoncés : Nécessité de restitution rapide (plus particulièrement sur les vêtements de résidents), ces articles sont personnalisés Seuils de productivité non significatifs, sauf pour les vêtements de travail Nécessité d un marquage et d un raccommodage de qualité; A la lecture de ces critères, il peut subsister une ambiguïté sur les vêtements de travail. Pour lever cette ambiguïté, il faut ajouter un critère supplémentaire pour mieux cerner les choix, le type de matériel et de qualité de finition. Dans la mesure où la finition en cabine a été choisie (voir chapitre Matériel), et avec une livraison sur cintre, le traitement en blanchisserie de proximité permet d obtenir une finition de qualité acceptable et un niveau de productivité intéressant, pour les vêtements de résidents mais également pour les vêtements de travail. Si on choisit une qualité supérieure, c est dire, une finition sur mannequin et table à repasser pour les vêtements des résidents, le traitement des vêtements de travail sera réalisé en blanchisserie industrielle avec la possibilité de recourir à la location de linge. (Voir article n 5.5 du guide de la fonction linge dans les établissements de santé). Les vêtements des résidents doivent être traités sur place, non pas parce que, les blanchisseurs privés ne veulent pas en assurer le traitement, mais parce qu ils répondent aux critères de choix retenus pour une prestation de proximité 3.4. Résumé de la démarche La démarche proposée pourrait être synthétisée le plus souvent par le diagramme suivant : 18 Le traitement des articles textiles : les options et les choix

19 Toute la mercerie adaptée aux lingeries et blanchisseries Fils à coudre, fermetures à glissières, rubans serge, sangles, coullisses trachéo, inscriptions tissées, rubans velcro, boutons, grippers et pressions métal, tresses et rubans élastiques, épingles sureté, sous-vêtements, vêtement professionnels, etc. CATALOGUE SUR SIMPLE DEMANDE Fax Vert : LOUTTE S.A 20, rue Alfred de Musset SAINT-QUENTIN Tél. : Fax :

20 20

LAVAGE À LA MAIN Recommandé pour les pièces imprimées multicolores et les pièces délicates.

LAVAGE À LA MAIN Recommandé pour les pièces imprimées multicolores et les pièces délicates. SOINS GENERAUX Lisez attentivement les étiquettes des vêtements Respectez toujours les recommandations des fabricants des machines à laver. Dissolvez bien les détergents pour que ceux-ci ne forment pas

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION IDENTIFICATION DES COMPÉTENCES À PARTIR DES ACTIVITÉS

RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION IDENTIFICATION DES COMPÉTENCES À PARTIR DES ACTIVITÉS RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION IDENTIFICATION DES COMPÉTENCES À PARTIR DES ACTIVITÉS ACTIVITÉS Capacités COMPÉTENCES C1 Préparation des activités Réalisation d activités Relations avec les clients, avec

Plus en détail

RESPECT DE L ENVIRONNEMENT

RESPECT DE L ENVIRONNEMENT SOFTWASH LAVAGE DÉLICAT RESPECT DE L ENVIRONNEMENT CEREMONIE VETEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELS (VPI) COSTUMES PRIMUS SOFTWASH LA SOLUTION DE NETTOYAGE DES TEXTILES DÉLICATS Partout dans le monde, les

Plus en détail

LA NORME RABC EN BLANCHISSERIE NOYONS SEPTEMBRE 2012

LA NORME RABC EN BLANCHISSERIE NOYONS SEPTEMBRE 2012 LA NORME RABC EN BLANCHISSERIE NOYONS SEPTEMBRE 2012 SOMMAIRE La norme RABC, qu est-ce que c est? Les grandes lignes La blanchisserie et la Fonction linge - incidences sur l application de la méthode Les

Plus en détail

WET CLEANING READY HS6013

WET CLEANING READY HS6013 WET CLEANING READY HS6013 HS6017 HS6023 RESPECTEZ L ENVIRONNEMENT AVEC LE NETTOYAGE À L EAU ED260 ED340 ED460 GIRBAU Laundry equipment un concept de nettoyage rapide, efficace, respectant la grande majorité

Plus en détail

Pour allier propreté et écologie: le nettoyage à sec Coop Oecoplan.

Pour allier propreté et écologie: le nettoyage à sec Coop Oecoplan. Avec prix courant Pour allier propreté et écologie: le nettoyage à sec Coop Oecoplan. POUR ALLIER PROPRETÉ ET ÉCOLOG IE: LE NETTOYAGE À SEC COOP OECOPLAN. Pour prendre soin de vos textiles et de notre

Plus en détail

Hygiene. Wet-Clean L entretien des textiles pour les professionnels

Hygiene. Wet-Clean L entretien des textiles pour les professionnels Hygiene Wet-Clean L entretien des textiles pour les professionnels Wet-Clean La solution idéale pour le nettoyage au mouillé dans votre établissement > La solution tout-en-un au sein de votre établissement:

Plus en détail

Normes CE Equipements de Protection Individuelle

Normes CE Equipements de Protection Individuelle E. P. I D O C U M E N T D I N F O R M A T I O N Normes CE Equipements de Protection Individuelle Normes CE EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE Définitions : E.P.I : Tout dispositif ou moyen destiné

Plus en détail

Lagoon le nettoyage à l eau haute performance approuvé par Woolmark

Lagoon le nettoyage à l eau haute performance approuvé par Woolmark Lagoon le nettoyage à l eau haute performance approuvé par Woolmark 2 Lagoon TM /Woolmark Lagoon TM est le premier et le seul système de nettoyage à l eau professionnel approuvé par la société Woolmark

Plus en détail

WWW.CLEVERCARE.INFO LAVAGE

WWW.CLEVERCARE.INFO LAVAGE WWW.CLEVERCARE.INFO LAVAGE Le symbole du cuvier indique si le lavage domestique est possible à la main et en machine. Le nombre à l intérieur de ce symbole indique la température de lavage maximale en

Plus en détail

Introduction. CINET : SOLVETEX II Etude comparative de La qualité des solvants

Introduction. CINET : SOLVETEX II Etude comparative de La qualité des solvants CINET : SOLVETEX II Etude comparative de La qualité des solvants L association CINET (comité international de l entretien du textile) a confié en mars 2011 au TKT une étude comparative sur les performances

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION A LA MAISON DE RETRAITE SAINT NICOLAS DE ROSCOFF

DEMANDE D ADMISSION A LA MAISON DE RETRAITE SAINT NICOLAS DE ROSCOFF DEMANDE D ADMISSION A LA MAISON DE RETRAITE SAINT NICOLAS DE ROSCOFF Nom - Prénom Nom de jeune fille né(e) le : / / 19 à ( ) Situation familiale : Célibataire / Marié(e) / Veuf(ve) marié(e) le : / / 19

Plus en détail

PROTECTION DU CORPS INfORmaTIONS TEChNIqUES

PROTECTION DU CORPS INfORmaTIONS TEChNIqUES PROTECTION DU CORPS INfORmaTIONS TEChNIqUES Destinés essentiellement à protéger contre les salissures, les vêtements de travail permettent également de valoriser l image des entreprises (personnalisation

Plus en détail

ETUDE D UN PRODUIT, D UN PROCESSUS, D UN SERVICE OU D UNE ACTION DE MAINTENANCE

ETUDE D UN PRODUIT, D UN PROCESSUS, D UN SERVICE OU D UNE ACTION DE MAINTENANCE SESSION 2003 CA/PLP et CAFEP CONCOUR S EXTERNE Section : ENTRETIEN DES ARTICLES TEXTILES ETUDE D UN PRODUIT, D UN PROCESSUS, D UN SERVICE OU D UNE ACTION DE MAINTENANCE Durée : 4 heures Calculatrice autorisée

Plus en détail

Rincez à l'eau froide. Ensuite, lavez immédiatement avec une lessive.

Rincez à l'eau froide. Ensuite, lavez immédiatement avec une lessive. Betterave rouge Rincez à l'eau froide. Ensuite, lavez immédiatement avec une lessive. Bière Boue/Terre Rincez à l'eau froide puis procédez à un lavage normal avec une lessive. Epongez la tache avec du

Plus en détail

Une certification qui mérite votre confiance!

Une certification qui mérite votre confiance! Information au consommateur Acheter à bon escient avec le label OEKO-TEX Standard 100 Une certification qui mérite votre confiance! Page 2 Un sentiment agréable en toute sécurité Notre vie durant, nous

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE

FICHE DE DONNEES DE SECURITE PAGE 1/7 DATE DE MISE A JOUR : 16/11/2011 1/ - IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Identification du produit : Gaines, films, housses, et/ou sacs transparents et colorés en polyéthylène. Famille

Plus en détail

Dans l hôpital Dans le service

Dans l hôpital Dans le service Dans l hôpital Dans le service LE CIRCUIT DU LINGE A L HOPITAL Principe du circuit: 1) Evaluer: risque encouru (patient, personnel, environnement, linge propre). 2) Mettre en œuvre les dispositions suivantes:

Plus en détail

Service V.I.P. à Lausanne, dans les parkings :

Service V.I.P. à Lausanne, dans les parkings : Chemin du Chêne 7d 1020 Renens - Suisse Tél. +41 (0)21 637 20 71 Fax +41 (0)21 637 20 79 Parking Management Services SA - Renens www.pms-parkings.ch ressing au arking Service V.I.P. à Lausanne, dans les

Plus en détail

REGLEMENTATION BLANCHISSERIE

REGLEMENTATION BLANCHISSERIE NOTE DE VEILLE REGLEMENTAIRE N 1 2008 SERVICE ENVIRONNEMENT REGLEMENTATION BLANCHISSERIE Rédacteur : A.CHEVILLARD Approbateur : D. GOUTTEBEL Date : 25/03/08 Définition : Les blanchisseries et laveries

Plus en détail

traçabilité en milieu médical

traçabilité en milieu médical traçabilité en milieu médical SOLUTIONS - EFFICACITÉ - SÉCURITÉ la traçabilité, pourquoi? Améliorer la sécurité du patient et la qualité des soins Améliorer la qualité des soins de santé est un enjeu majeur

Plus en détail

précisent les solvants pouvant être utilisés lors de l entretien Les lettres dans le cercle professionnel à l eau professionnel à sec.

précisent les solvants pouvant être utilisés lors de l entretien Les lettres dans le cercle professionnel à l eau professionnel à sec. TABLEAU DES SYMBOLES D ENTRETIEN DES TEXTILES LAVAGE BLANCHIMENT SECHAGE REPASSAGE ENTRETIEN PROFESSIONNEL Cycle normal Tous types de blanchiment autorisés Séchage en tambour autorisé, température normale

Plus en détail

Infos matières. Coton. Lin. Laine. Soie. Viscose. Acétate. Polyamide. Acrylique. Polyester. Élasthanne. Sympatex par exemple GORE-TEX

Infos matières. Coton. Lin. Laine. Soie. Viscose. Acétate. Polyamide. Acrylique. Polyester. Élasthanne. Sympatex par exemple GORE-TEX PETITES CONNAISSANCES DES MATIÈRES POUR DE GRANDS RÉSULTATS Il existe de nombreuses matières à partir desquelles les vêtements de rêve à la mode sont réalisés, mais elles ont toutes une chose en commun

Plus en détail

Notre ligne de produits lessive et nettoyants de Suisse

Notre ligne de produits lessive et nettoyants de Suisse Notre ligne de produits lessive et nettoyants de Suisse Page Lessives poudres 4 Lessives liquides 5 Lessives spéciales 6 7 Aides au lavage 8 Adoucissants 9 Nettoyants ménagers 10 11 Nettoyants vaisselle

Plus en détail

SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement. L Epoxy facile

SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement. L Epoxy facile SALLE DE BAIN, DOUCHE, PLAN DE TRAVAIL CUISINE, PISCINE... Collage et jointoiement L Epoxy facile DOMAINES D EMPLOI Recommandé pour salle de bain, douche, plan de travail cuisine, piscine, bassins thermaux,

Plus en détail

La gamme sommeil. www.bellemont.fr

La gamme sommeil. www.bellemont.fr La gamme sommeil www.bellemont.fr Jusqu à l âge d un an, votre bébé dort plus de 17 heures par jour. Bellemont vous offre une collection de matelas qui offre une harmonie entre la douceur et le confort,

Plus en détail

La valeur de l article à analyser est un facteur qui

La valeur de l article à analyser est un facteur qui Bilan Accidents 2012 Vêtements et articles analysés en 2012 au CTTN-IREN Depuis 3 ans, le nombre d articles analysés dans nos laboratoires reste quasiment constant et d un niveau relativement bas, en comparaison

Plus en détail

PREPARATION (NETTOYAGE, DESINFECTION ET STERILISATION) D AIGUILLES MEDICALES, DE RACCORDS, DE ROBINETS ET D AIGUILLES CHIRURGICALES A SUTURE UNIMED

PREPARATION (NETTOYAGE, DESINFECTION ET STERILISATION) D AIGUILLES MEDICALES, DE RACCORDS, DE ROBINETS ET D AIGUILLES CHIRURGICALES A SUTURE UNIMED U N I M E D S.A. CM/07.12.04 NETSTERIL.SPN Approuvé par/le: Claude Borgeaud / 08.10.13 PREPARATION (NETTOYAGE, DESINFECTION ET STERILISATION) D AIGUILLES MEDICALES, DE RACCORDS, DE ROBINETS ET D AIGUILLES

Plus en détail

Formation Initiale du personnel. A l hygiène et à l entretien des locaux

Formation Initiale du personnel. A l hygiène et à l entretien des locaux Formation Initiale du personnel A l hygiène et à l entretien des locaux Formation initiale à l hygiene et l entretien des locaux 1.Principes d hygiène fondamentaux 1.1. Notions de base sur les salissures:

Plus en détail

Aspirateur avec sac. Réf: EV-100-S18 / Modèle: CEVC180ASB MANUEL D UTILISATION

Aspirateur avec sac. Réf: EV-100-S18 / Modèle: CEVC180ASB MANUEL D UTILISATION Aspirateur avec sac Réf: EV-100-S18 / Modèle: CEVC180ASB MANUEL D UTILISATION 1 MISES EN GARDE IMPORTANTES Lire attentivement le manuel d'instructions avant de vous servir de cet appareil. Conserver ce

Plus en détail

BP Workwear System. Feel the difference: La performance: Avec des solutions bicolores raffinées

BP Workwear System. Feel the difference: La performance: Avec des solutions bicolores raffinées BP WORKWEAR SYSTEM Feel the difference: CATALOGUE BP WORKWEAR SYSTEM Prix: 1 euro La performance: Avec des solutions bicolores raffinées La professionnalité: Workwear dans les couleurs de votre entreprise

Plus en détail

NETTOYAGE À L EAU ÉCOLOGIQUE CLEAN

NETTOYAGE À L EAU ÉCOLOGIQUE CLEAN NETTOYAGE À L EAU ÉCOLOGIQUE CLEAN L utilisation et la mise au rebut des produits chimiques étant de plus en plus réglementées, l industrie de la blanchisserie doit utiliser des méthodes de nettoyage plus

Plus en détail

AUDIT. Code: FTS 0413 070 Description: Nouveau programme de fauteuils

AUDIT. Code: FTS 0413 070 Description: Nouveau programme de fauteuils Code: FTS 0413 070 Description: Nouveau programme de fauteuils INSTALLATION ET ACCESIBILITE INSTALLATION ET ACCESIBILITE - PIED LATERAUX ACTIU fabrique 2 références; une pour installation sur sols droites

Plus en détail

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants

1. Identification de la substance ou préparation et de la Société. 2. Composition/ informations sur les composants Date d impression : 23/08/02 Valable à partir du : 08.08.01 Page: 1/7 1. Identification de la substance ou préparation et de la Société Données relatives au produit : Nom commercial : KNAUF ZADUR Mortier

Plus en détail

I. Etapes du service et procédés utilisés

I. Etapes du service et procédés utilisés I. Etapes du service et procédés utilisés Réception des vêtements Détachage des vêtements Nettoyage à sec des vêtements Lavage des vêtements Essorage des vêtements Séchage des vêtements Repassage des vêtements

Plus en détail

Grâce aux étiquettes RFID Inotec et à solution UBI Cloud Track&Trace, SITA peut tracer à chaque instant les déchets à risque COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Grâce aux étiquettes RFID Inotec et à solution UBI Cloud Track&Trace, SITA peut tracer à chaque instant les déchets à risque COMMUNIQUÉ DE PRESSE la Grâce aux étiquettes RFID Inotec et à solution UBI Cloud Track&Trace, SITA peut tracer à chaque instant les déchets à risque COMMUNIQUÉ DE PRESSE Filiale du Groupe Suez Environnement et Leader en France,

Plus en détail

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques Chapitre VI : Fiche n VI.1 : Gale Fiche n VI.2 : Tubeculose pulmonaire (accessible dans la prochaine version) Fiche n VI.3 : Gastro-entérite Fiche n VI.4 : Infection respiratoire aigüe basse Sommaire Sommaire

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ conformément au Règlement (CE) nº1907/2006 REACH Nom : KR-G KR-G KR-G Page 1 de 5 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PRÉPARATION ET DE LA SOCIÉTÉ/ENTREPRISE 1.1 Identificateur de produit : Nom du produit : KR-G 1.2 Utilisations identifiées pertinentes de la substance

Plus en détail

s-2-s... slide to save Sac pour traîner par terre et ainsi pour sauver des vies Mode d emploi et conseil d entretien

s-2-s... slide to save Sac pour traîner par terre et ainsi pour sauver des vies Mode d emploi et conseil d entretien s-2-s... slide to save Sac pour traîner par terre et ainsi pour sauver des vies Mode d emploi et conseil d entretien Un cd-rom est inclus dans ce mode d emploi. Voir aussi notre site (peut être copié)

Plus en détail

AMIGO Désinfecteur à chargement par le dessus

AMIGO Désinfecteur à chargement par le dessus AMIGO Désinfecteur à chargement par le dessus with people in mind UN APPAREIL PERFORMANT À DOUBLE FONCTION Amigo est un désinfecteur à chargement par le dessus, extrêmement facile à utiliser avec un évier

Plus en détail

EP MEDICAL. Système de gestion de l incontinence urinaire www.epmedical.fr. Le confort pour la vie. Distributeur

EP MEDICAL. Système de gestion de l incontinence urinaire www.epmedical.fr. Le confort pour la vie. Distributeur Le confort pour la vie Système de gestion de l incontinence urinaire www.epmedical.fr Distributeur Les fuites urinaires : Et si on en parlait? On désigne l incontinence comme toute perte d urine qui survient

Plus en détail

SYNTHESE SUR L ETUDE DES METIERS DU PRESSING - Janvier 2008 -

SYNTHESE SUR L ETUDE DES METIERS DU PRESSING - Janvier 2008 - SYNTHESE SUR L ETUDE DES METIERS DU PRESSING - Janvier 2008 - OBJECTIF DE L ETUDE L objectif de cette étude est de répertorier tous les risques professionnels dans un pressing (base de l évaluation des

Plus en détail

SCP BOISSEAU POMEZ COMMISSAIRES PRISEURS JUDICIAIRES 38 RUE FURIER 10260 ST PARRES LES VAUDES TEL 03 25 40 73 97 FAX 03 25 40 76 57

SCP BOISSEAU POMEZ COMMISSAIRES PRISEURS JUDICIAIRES 38 RUE FURIER 10260 ST PARRES LES VAUDES TEL 03 25 40 73 97 FAX 03 25 40 76 57 SCP BOISSEAU POMEZ COMMISSAIRES PRISEURS JUDICIAIRES 38 RUE FURIER 10260 ST PARRES LES VAUDES TEL 03 25 40 73 97 FAX 03 25 40 76 57 400 LOTS STOCKS TEXTILES CONFECTION,TISSUS,DECORATION SOUS VETEMENTS,CHAUSSANTS

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS PREFET DES PYRENEES-ATLANTIQUES Direction Départementale de la Protection des Populations des Pyrénées-Altantiques SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS Quelques règles à respecter, secteur de la remise directe

Plus en détail

Nappes et linge de table

Nappes et linge de table 16 LES TISSUS À IMPRIMER Nappes et linge de table N o u v e l l e c o l l e c t i o n C H R 17 Linélys disponible en 145 cm et 300 cm de large 220 g/m 2 Composez votre interieur Aspect Lin naturel 100%

Plus en détail

Soudal Panel System SPS. La force extrême derrière vos panneaux de façade. www.soudal.com SOUDAL PANEL SYSTEM. Soudal Panel System 1 SPS SOUDAL PANEL

Soudal Panel System SPS. La force extrême derrière vos panneaux de façade. www.soudal.com SOUDAL PANEL SYSTEM. Soudal Panel System 1 SPS SOUDAL PANEL www.soudal.com Soudal Panel System La force extrême derrière vos panneaux de façade WINDOW Soudal Panel System 1 Soudal Panel System () Qu est-ce que le? Les panneaux de façade existent dans tous les modèles

Plus en détail

SKW. Agents de blanchiment Que sont-ils et que font-ils? Schweizerischer Kosmetikund Waschmittelverband

SKW. Agents de blanchiment Que sont-ils et que font-ils? Schweizerischer Kosmetikund Waschmittelverband SKW Schweizerischer Kosmetikund Waschmittelverband Association suisse des cosmétiques et des détergents The Swiss Cosmetic and Detergent Association Agents de blanchiment Que sont-ils et que font-ils?

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

Aspirateur sans sac. Réf: EV-500-S20 / Modèle: OCEAVCDC22GR MANUEL D UTILISATION

Aspirateur sans sac. Réf: EV-500-S20 / Modèle: OCEAVCDC22GR MANUEL D UTILISATION Aspirateur sans sac Réf: EV-500-S20 / Modèle: OCEAVCDC22GR MANUEL D UTILISATION MISES EN GARDE IMPORTANTES Lire attentivement le manuel d'instructions avant de vous servir de cet appareil. Conserver le

Plus en détail

APPLICATION, NETTOYAGE ET ENTRETIEN Le Groupe Pavigrés représente une vaste gamme de produits céramiques pour application au sol et au mur.

APPLICATION, NETTOYAGE ET ENTRETIEN Le Groupe Pavigrés représente une vaste gamme de produits céramiques pour application au sol et au mur. APPLICATION, NETTOYAGE ET ENTRETIEN Le Groupe Pavigrés représente une vaste gamme de produits céramiques pour application au sol et au mur. Ces produits se divisent en 3 groupes : Grés cérame, Grés émaillé

Plus en détail

RENOVATION DES LOCAUX DU BATIMENT CITADELLE SIS 8, RUE DE LA CITADELLE A METZ

RENOVATION DES LOCAUX DU BATIMENT CITADELLE SIS 8, RUE DE LA CITADELLE A METZ MINISTERE DE L INTERIEUR, PREFECTURE DE LA MOSELLE DIRECTION DES RESSOURCES ET DES MOYENS MUTUALISES Bureau des Affaires Immobilières et du soutien 9, Place de la Préfecture 57034 METZ CEDEX Tél. 03.87.34.88.06

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Produit 2T QUAD R BIODEGRADABLE Page 1/5 Etiquette du produit ETIQUETAGE (d usage ou CE) Phrases de risque Conseils de prudence ETIQUETAGE TRANSPORT Non concerné Néant Néant Non concerné 1. IDENTIFICATION

Plus en détail

ENTRETIEN DE LA SURFACE DE FINITION

ENTRETIEN DE LA SURFACE DE FINITION ENTRETIEN DE LA SURFACE DE FINITION ENTRETIEN DE LA SURFACE DE FINITION Lumec recommande fortement que vous fassiez l entretien de vos luminaires deux fois par année pour prolonger la beauté de leur surface

Plus en détail

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles H. Bonnes pratiques environnementales 1. Déchets La gestion des déchets est régie par : des grands principes définissant, par exemple, les responsabilités du producteur ou détenteur de déchets ou la prise

Plus en détail

Tous les produits de la gamme SAF offrent des résistances :

Tous les produits de la gamme SAF offrent des résistances : Fiche Technique Strengths Are Flex La gamme SAF est basée sur une technologie et des polymères méthacrylates brevetés. Ces adhésifs de nouvelle génération permettent d adhérer sur de nombreux supports

Plus en détail

Mai Thanh LE - Pôle Hygiène

Mai Thanh LE - Pôle Hygiène Sodexo Le Better Tomorrow Plan Nos actions de progrès en bio nettoyage Mai Thanh LE - Pôle Hygiène Présentation de l entreprise Sodexo Depuis la création de l entreprise en 1966, Sodexo est le partenaire

Plus en détail

01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1

01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1 01601 EPAC 2408 -------------------- FICHE DE DONNEES DE SECURITE Conforme à 2001/58/CE et à NF ISO 11014-1 EPAC1 / LV Création : 20/02/08 Edition n 01 du 20/02/08 1. IDENTIFICATION 1.1 Désignation Nom

Plus en détail

FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE. 5 avril 2012

FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE. 5 avril 2012 PAUSE-CAFE FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE 5 avril 2012 Plan de la réunion Missions de votre service de santé au travail Pourquoi ce thème? L exposition aux risques et les préconisations Conclusion

Plus en détail

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests Notice Produit Edition 09.2012 Identification no4794 Version no. 2012-208 Sarnavap 5000E SA Pare-vapeur Description du produit Sarnavap 5000E SA est un pare-vapeur auto-adhésif pour système en adhérence

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Bacs de lavage et équipements de buanderie

Bacs de lavage et équipements de buanderie Fonctionnels et robustes dans toutes les situations Bacs de lavage et équipements de buanderie Bacs de lavage 2 3 Fonctionnels, robustes et extensibles Vous cherchez des équipements appropriés pour votre

Plus en détail

Maintien. Maintien et Immobilisation

Maintien. Maintien et Immobilisation Maintien Maintien et Immobilisation Sangles de maintien pour fauteuil et lit Le système d attache rapide permet une fixation sûre et permanente des ceintures ARPEGIA. Dans tous les cas, une boucle unique

Plus en détail

Marquage laser des métaux

Marquage laser des métaux 62 Colorer Marquage laser des métaux TherMark Produit à base aqueuse pour un nettoyage rapide. Appliquer une fine couche de produit sur le métal, laisser sécher moins de 2 minutes et graver au laser. L

Plus en détail

BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE

BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE BIONETTOYAGE QUE FAIRE POUR BIEN FAIRE P r é v e n t i o n d u r i s q u e i n f e c t i e u x e n E HPAD V. MOULIN Praticien Hygiéniste D.SEVALI Biohygiéniste 03/04/2014 L'ENTRETIEN DE L ENVIRONNEMENT

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE D INSTALLATION & D UTILISATION

NOTICE TECHNIQUE D INSTALLATION & D UTILISATION NOTICE TECHNIQUE D INSTALLATION & D UTILISATION Plafond filtrant Lumispace Il est important de lire attentivement cette notice avant la maintenance du plafond Lumispace Ce document doit être remis au client

Plus en détail

Solutions vestimentaires HACCP intelligentes certifiées selon DIN 10524 pour les classes de risques 1 à 3

Solutions vestimentaires HACCP intelligentes certifiées selon DIN 10524 pour les classes de risques 1 à 3 Solutions vestimentaires HACCP intelligentes certifiées selon DIN 0524 pour les classes de risques à 3 Vivement conseillés : les articles complémentaires BP. Ouvrir pour consulter l aperçu. Concepts de

Plus en détail

Systèmes de supportage. Systèmes coupe-feu. Hilti. Performance. Fiabilité.

Systèmes de supportage. Systèmes coupe-feu. Hilti. Performance. Fiabilité. Systèmes de supportage Systèmes coupe-feu Hilti. Performance. Fiabilité. Mastics coupe-feu Mastic coupe-feu silicone CFS-S SIL page 252 Mastic coupe-feu acrylique CFS-S ACR page 253 Mastic coupe-feu intumescent

Plus en détail

Elimination sur mesure

Elimination sur mesure La qualité couche après couche Elimination sur mesure Solutions sectorielles pour peintres et applicateurs de peinture. Nous vous aidons à éliminer ou recycler dans les règles de l art pour le bien d une

Plus en détail

INSTALLATION ET ENTRETIEN DE VOTRE RADIATEUR SÈCHE-SERVIETTES ARBORESCENCE SMART

INSTALLATION ET ENTRETIEN DE VOTRE RADIATEUR SÈCHE-SERVIETTES ARBORESCENCE SMART INSTAATION ET ENTRETIEN DE VOTRE RADIATEUR SÈCHE-SERVIETTES FR ARBORESCENCE SMART VERSION EAU CHAUDE (...C) VERSION MIXTE (...MF) VERSION EECTRIQUE (...EF) modèle 16 tubes EV HI EV HI EV HI 169 100 64

Plus en détail

Bio nettoyage au bloc opératoire

Bio nettoyage au bloc opératoire Bio nettoyage au bloc opératoire Béatrice CROZE Infirmière hygiéniste Service d hygiène et d épidémiologie novembre 2012 Le bio nettoyage au bloc L impression omniprésente de travailler dans l urgence

Plus en détail

technologie de séchage

technologie de séchage technologie de séchage we process the future Technologie de traitement LA TÂCHE Dans tous les domaines de l industrie, le séchage constitue une étape nécessaire du processus de traitement. Tous les produits

Plus en détail

FICHE DE POSE FILMS AUTOMOBILES FPP.7.3.2.Auto A 07.07 SOMMAIRE

FICHE DE POSE FILMS AUTOMOBILES FPP.7.3.2.Auto A 07.07 SOMMAIRE FICHE DE POSE FILMS AUTOMOBILES FPP.7.3.2.Auto A 07.07 METHODE DE POSE ET DE DEPOSE Film de Protection Solaire FILM AUTOMOBILE MATERIEL NECESSAIRE Un PULVITRE (pulvérisateur (11 litres) Une raclette MARJO

Plus en détail

Punaises de lit. Les habitations peuvent être infestées par les punaises de différentes manières.

Punaises de lit. Les habitations peuvent être infestées par les punaises de différentes manières. Punaises de lit De récents rapports indiquent que la fréquence des punaises a été multipliée par 500 % ces dernières années il ne fait, du moins, aucun doute que leurs populations augmentent. Un certain

Plus en détail

SOCIETE NATIONALE DES MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE Organisatrice du concours national «Un des Meilleurs Apprentis de France»

SOCIETE NATIONALE DES MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE Organisatrice du concours national «Un des Meilleurs Apprentis de France» SOCIETE NATIONALE DES MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE Organisatrice du concours national «Un des Meilleurs Apprentis de France» 16 rue Saint-Nicolas 75012 PARIS Tél. : 01 43 42 33 02 Mail : secretariat@mof.fr

Plus en détail

AUGMENTER L EFFICACITÉ OPÉRATIONNELLE ET FIDELISER LA CLIENTÈLE

AUGMENTER L EFFICACITÉ OPÉRATIONNELLE ET FIDELISER LA CLIENTÈLE AUGMENTER L EFFICACITÉ OPÉRATIONNELLE ET FIDELISER LA CLIENTÈLE Ne laissez pas vos tickets reçus vous coûter du temps et de l argent Un livre blanc NCR Vos applications d impression thermique direct ne

Plus en détail

La collection Multirisques. Polyvalence de la protection.

La collection Multirisques. Polyvalence de la protection. La collection Multirisques. Polyvalence de la protection. La sécurité par l expérience. Avec plus de 90 ans d expérience dans la gestion d équipements de protection individuelle répondant aux normes les

Plus en détail

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45

500 ml. BASF Agro S.A.S. 21, chemin de la Sauvegarde 69134 ECULLY cedex Tél. 04 72 32 45 45 MYTHIC 10 SC Préparation biocide (TP18) pour lutter contre les fourmis et les punaises des lits Suspension concentrée (SC) contenant : 106 g/l de chlorfenapyr (N CAS : 122453-73-0) MYTHIC 10 SC - (chlorfénapyr

Plus en détail

CONCEPT. Une nouvelle approche L idée est de combiner un procédé naturel de nettoyage avec un espace innovant pour ce type d activité.

CONCEPT. Une nouvelle approche L idée est de combiner un procédé naturel de nettoyage avec un espace innovant pour ce type d activité. DOSSIER DE PRESSE Une nouvelle approche L idée est de combiner un procédé naturel de nettoyage avec un espace innovant pour ce type d activité. CONCEPT H20 est une redéfinition du pressing traditionnel

Plus en détail

Cahier des clauses Techniques Particulières (C.C.T.P)

Cahier des clauses Techniques Particulières (C.C.T.P) Cahier des clauses Techniques Particulières (C.C.T.P) Objet : LOCATION ET ENTRETIEN DES VETEMENTS PROFESSIONNELS Marché à bon de commande Passé en application de l article 26 II 2 du code des Marchés Publics

Plus en détail

Fiche de données de sécurité Selon l Ochim (ordonn. produits chim.) du18.05.2005, paragr.3

Fiche de données de sécurité Selon l Ochim (ordonn. produits chim.) du18.05.2005, paragr.3 Nr. Article- Produit : 48785 Page: Page 1 En cas d urgence appeler le Centre Suisse d information toxicologique, Freiestr. 16, 8032 Zürich; Tél. des Urgences: ( jour et nuit) 145 ou +41 (0)44 251 51 51.

Plus en détail

Nettoyage et entretien de pistolets de laquage

Nettoyage et entretien de pistolets de laquage Le guide pour un entretien parfait du pistolet de laquage Nettoyage et entretien de pistolets de laquage www.sata.com Les démarches - Un nettoyage de pistolets professionnel Produits hydrodiluables Attention:

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS Organisme de formation spécialisé dans l hygiène et le nettoyage

CATALOGUE DE FORMATIONS Organisme de formation spécialisé dans l hygiène et le nettoyage 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS Organisme de formation spécialisé dans l hygiène et le nettoyage Arnaud REBÊCHE Un constat s impose : le secteur de la propreté et du multi services, dans la restauration,

Plus en détail

Entretien des tissus

Entretien des tissus Entretien des tissus Tissus d ameublement Entretien des tissus d ameublement Pour préserver la beauté d un tissu d ameublement et prolonger sa durée de vie, il est nécessaire de l entretenir régulièrement.

Plus en détail

sommaire Les métiers des collectivités Une solution pour chaque main qui travaille Nettoyage 02 Restauration Collective 03 Interventions Techniques 04

sommaire Les métiers des collectivités Une solution pour chaque main qui travaille Nettoyage 02 Restauration Collective 03 Interventions Techniques 04 Les métiers des collectivités Le secteur des collectivités comprend à la fois les collectivités locales (mairies), territoriales (départements ou régions) et les ensembles de collectivités locales (communautés

Plus en détail

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE

Cahier des charges pour l appel d offres. février 2015 SOMMAIRE Actions Thématiques 2015 : développer les compétences des travailleurs handicapés, usagers des ESAT bas-normands dans la Branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée, à but non lucratif Cahier des

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION

NOTICE D UTILISATION NOTICE D UTILISATION A 4724 Neukirchen/W, Salling 8 Tel: 07278/3514-15, Fax: 07278/3514-12 Email: office.lehner@gmx.at Mobil: 0664/3526190 Web: www.lehner-lifttechnik.at SOMMAIRE : 1. Généralités 1.1 Fabricant

Plus en détail

Textile. Textile. Assouplissants pour le linge. Amidons et produits de finition. Produits complets. Tél: 78 03 07-1 / 78 93 04-1 Fax: 78 92 35

Textile. Textile. Assouplissants pour le linge. Amidons et produits de finition. Produits complets. Tél: 78 03 07-1 / 78 93 04-1 Fax: 78 92 35 Assouplissants pour le linge Molline Assouplissant liquide biodégradable pour toutes sortes de textile. Molline donne à votre linge la fraîcheur, le moelleux, la souplesse et la pureté des coloris. Agréablement

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER

RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER RECOMMANDATIONS POUR LA CONCEPTION DE FOSSES DE VISITE POUR VEHICULES ROUTIERS ET ENGINS DE CHANTIER Adoptée par le Comité Technique National des industries de la Métallurgie (CTN A) le 09 octobre 2012,

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad COMPORTEMENT AU FEU DU BETON. Le feu est

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL

SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL SECURITE SANITAIRE ET RESTAURATION COLLECTIVE A CARACTERE SOCIAL Références réglementaires : Règlement N 178/2002 établissant les principes généraux et les prescriptions générales de la législation alimentaire

Plus en détail

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité Référence : PT/HYG/003-C Page :Page 1 sur 15 Objet : - Permettre de dispenser des soins de qualité dans un environnement maîtrisé (garantie de propreté visuelle et bactériologique). - Eviter la propagation

Plus en détail

Chape sèche FERMACELL

Chape sèche FERMACELL Chape sèche Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Chape sèche de haute qualité adaptée à divers domaines d utilisation,

Plus en détail

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes

Mise en œuvre des filets de sécurité en grandes nappes RECOMMANDATION R 446 Recommandation adoptée par le comité technique national du bâtiment et des travaux publics lors de sa réunion du 14 mai 2009. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

Guide. d entretien. cachemire, laine, soie, coton, lin, viscose acétate, polyster, mohair, cuir, angora..

Guide. d entretien. cachemire, laine, soie, coton, lin, viscose acétate, polyster, mohair, cuir, angora.. d entretien Guide cachemire, laine, soie, coton, lin, viscose acétate, polyster, mohair, cuir, angora.. CONSEILS D ENTRETIEN ba&sh vous recommande de suivre ces quelques conseils et recommandations pour

Plus en détail

L eau et la santé sont indissociables

L eau et la santé sont indissociables L eau, indispensable à notre hygiène quotidienne L hygiène repose sur le respect de règles de conduites quotidiennes qui permettent de préserver sa santé. L être humain est porteur de nombreux micro-organismes

Plus en détail

Distribution des médicaments & soins

Distribution des médicaments & soins 1 Distribution des médicaments & soins Medicart à tiroirs... 7 Medicart à volet roulant... 11 Accessoires...15 Medicart à tiroirs small... 23 Medicart à tiroirs double... 29 Chariots de soins ouverts...31

Plus en détail

FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE

FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE EPA Environnement Peinture et Application ÉTUVES POUR SÉCHAGE CUISSON PEINTURE OU POUDRE AVEC ÉCHANGEUR FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE 200 C 95 C 0 à 95 C pour peinture liquide / colle 0 à 200 C pour peinture

Plus en détail

ESAT. La Courbaisse. Établissement et Service d Aide par le Travail

ESAT. La Courbaisse. Établissement et Service d Aide par le Travail ESAT La Courbaisse Établissement et Service d Aide par le Travail ESAT La Courbaisse L ESAT La Courbaisse L espace sarrazin Géré par l ADAPEI du Rhône, l ESAT accueille des adultes handicapés intellectuels

Plus en détail

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Sommaire Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Préparation et distribution des repas 1. Objectifs La distribution des repas peut présenter des pratiques diverses et nécessite de présenter de manière synthétique

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES BIG BAG FOURNISSEURS TRANSPORT & STOCKAGE PRODUITS CHIMIQUES

CAHIER DES CHARGES BIG BAG FOURNISSEURS TRANSPORT & STOCKAGE PRODUITS CHIMIQUES Février 2010 MAT/SF/Q CAHIER DES CHARGES BIG BAG FOURNISSEURS TRANSPORT & STOCKAGE PRODUITS CHIMIQUES DEFINITION ET DESCRIPTION DES "BIGBAG" FOURNISSEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DE PRODUITS CHIMIQUES

Plus en détail