Sous les projecteurs. La comptabilité de couverture pour les options financières et dérivés structurés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sous les projecteurs. La comptabilité de couverture pour les options financières et dérivés structurés"

Transcription

1 Sous les projecteurs La comptabilité de couverture pour les options financières et dérivés structurés Introduction L International Accounting Standards Board (IASB) a publié ce mois-ci une version provisoire des nouvelles exigences concernant la comptabilité de couverture selon les IFRS. Ces dispositions très attendues, qui seront intégrées à la nouvelle norme sur la comptabilisation des instruments financiers, l IFRS 9, devraient entrer en vigueur le 1er janvier Vous pouvez consulter cette version provisoire sur le site Web de l IASB jusqu au début décembre. L IASB a proposé un certain nombre de changements importants par rapport aux exigences actuelles de l IAS 39 sur la comptabilité de couverture. En bref, ces changements se traduiront par un plus grand nombre de stratégies admissibles à la comptabilité de couverture et, par conséquent, une volatilité réduite du résultat net découlant des activités de gestion des risques. Jusqu à maintenant, les règles comptables restrictives ont amené certaines sociétés à ne pas appliquer la comptabilité de couverture ou, parfois, à modifier leur modèle de gestion des risques pour y être admissible. La levée de certaines restrictions pourrait donc entraîner des modifications sur le plan de la gestion des risques et une application accrue de la comptabilité de couverture. Afin d illustrer les effets de l application de certaines des nouvelles exigences, nous avons analysé une série d exemples qui permettent de faire ressortir les différences entre les dispositions actuelles de l IAS 39 et les nouvelles propositions. Dans cette première publication de la série Sous les projecteurs, nous examinerons les modifications portant sur : la comptabilisation des options financières désignées comme instruments de couverture; les exigences relatives à l évaluation de l efficacité des couvertures. La prochaine publication traitera des modifications qui touchent à l admissibilité des risques couverts par les instruments non financiers. Les exemples présentés ci-après comparent les nouvelles règles proposées en matière de comptabilité de couverture aux exigences de l IAS 39 à l égard d une relation de couverture qui comprend un des quatre instruments de couverture suivants : un contrat à terme de gré à gré classique; une option achetée classique; un tunnel à prime zéro; une option structurée à prime zéro (ou «contrat à terme extra»).1 Les exemples présentés ci-après portent essentiellement sur le risque lié à une exposition aux fluctuations des prix du pétrole, mais les principes peuvent également s appliquer à d autres risques de prix ou de taux (p. ex. le risque de change). Pour simplifier, nous supposerons qu il n y a aucun risque de base entre la quantité de pétrole précisé dans le dérivé et la quantité de pétrole prévue au contrat. Prenez note que les chiffres utilisés dans ces exemples le sont à titre indicatif seulement. Tous les instruments de couverture sont réglés en trésorerie sur une base nette. Objectif en matière de gestion des risques Les exemples qui suivent portent sur une entité qui est exposée aux fluctuations des prix du pétrole parce qu elle achète son pétrole sur un marché au comptant aux fins d exploitation de son entreprise. Pour simplifier, nous supposerons que le pétrole est consommé et que les coûts sont comptabilisés en charges à la même date, soit la date de livraison du pétrole. La politique de gestion des risques approuvée par le conseil d administration permet à l entité de fixer le prix du pétrole au moyen de contrats à terme de gré à gré ou de se protéger contre une éventuelle hausse des prix du pétrole au moyen d options financières achetées. L objectif en matière de gestion des risques consiste à s assurer que le prix global final, y compris tous les frais et toutes les primes, est égal ou inférieur au prix budgété (établi à l interne). Les prix budgétés seront plus élevés que le prix à terme prévu au moment de l établissement du budget. Par conséquent, l entité dispose d une certaine latitude quant 1 au choix des instruments de couverture à utiliser (c.-à-d. le prix budgété laisse une certaine marge de manœuvre pour le versement d une prime). L entité s appuie sur son expertise à l interne pour établir son estimation des prix futurs du pétrole à partir de laquelle elle choisira la stratégie de couverture à adopter, compte tenu du prix budgété. Les exemples portent sur les options européennes qui ne peuvent être exercées qu à l échéance et qui sont liées à la matérialisation de certaines conditions (c.-àd. les «seuils») à l échéance.

2 Description de l élément couvert L élément couvert est un achat prévu hautement probable de barils de pétrole sur le marché au comptant le. La date à laquelle la couverture est engagée est le 1 er juillet 20X1 et la fin de l exercice de l entité est le 31 décembre 20X1. Le graphique ci-dessous illustre le profil d exposition au risque de fluctuation des prix du pétrole par rapport au prix budgété de 100. Figure 3. Profit net/perte nette par rapport au prix budgété de K Figure 1. Coûts/avantages prévus par rapport au prix budgété de Prix du pétrole le Contrat à terme de gré à gré Exposition par rapport au prix budgété Résultat favorable par rapport au budget 100 Prix du pétrole le Résultat défavorable par rapport au budget Cet instrument de couverture a l avantage de fixer le coût global du pétrole à 90 le baril et ne nécessite aucun décaissement au commencement de la couverture. Cependant, cet instrument ne permet pas à l entité de profiter d une baisse éventuelle favorable des prix du pétrole. Comptabilité de couverture applicable à cet instrument selon l IAS 39 Couverture au moyen d un contrat à terme de gré à gré classique Le tableau ci-dessous présente un sommaire des conditions du contrat à terme de gré à gré. Le contrat fixe le prix pour barils de pétrole à un prix à terme (à la date de la transaction) de 90 le baril et a une juste valeur initiale de zéro. Les graphiques ci-après illustrent le profil de résultat de cet instrument et le résultat net, compte tenu du risque couvert et du prix budgété. Date d échéance : Date d échéance : Notionnel : Prix : 90 Prime : Règlement : 1 er juillet 20X barils de pétrole Néant Règlement en trésorerie sur une base nette Figure 2. Profil du profit net/de la perte nette découlant du contrat à terme de gré à gré La comptabilité de couverture applicable à cet instrument est simple. La couverture désignée est une couverture de flux de trésorerie liée à une transaction prévue hautement probable et qui doit donc être officiellement désignée comme un élément constitutif d une relation de couverture. En supposant que les conditions concordent, le dérivé hypothétique (si cette méthode d évaluation de l efficacité de la couverture est utilisée) aura les mêmes conditions que celles de l instrument de couverture réel et le niveau d efficacité sera donc élevé. Les profits et les pertes réels seront différés dans les autres éléments du résultat global et reclassés en résultat net lorsque l élément couvert aura une incidence sur le résultat net. Une appréciation de l efficacité prospective sera nécessaire et, dans ce cas, pourra être effectuée sur la base d une concordance des conditions essentielles. Une appréciation de l efficacité rétrospective devra être effectuée sur une base quantitative. L inefficacité réelle de la couverture, y compris les effets du risque de crédit, le cas échéant, doit être évaluée et comptabilisée en résultat net. Comptabilité de couverture applicable à cet instrument selon l IFRS 9 proposée L application de la comptabilité de couverture selon l IAS 39 et l IFRS 9 sera similaire. Voici cependant quelques points à retenir : 90 Prix du pétrole le Seule une appréciation de l efficacité prospective sera nécessaire, car l appréciation de l efficacité rétrospective n est pas requise en vertu de l IFRS 9 (l évaluation de l inefficacité de la couverture reste toutefois requise). La désignation de la relation de couverture ne pourra être subséquemment annulée, sauf si l instrument de couverture est résilié ou arrive à échéance, ou encore, s il y a un changement dans l objectif de gestion des risques associé à l élément couvert ou à l instrument de couverture. Des informations supplémentaires relativement à la comptabilité de couverture devront être fournies. Sous les projecteurs La comptabilité de couverture avec options financières et dérivés structurés 2

3 Couverture au moyen d une option financière achetée Ce contrat donne à l entité l option d acheter barils de pétrole à 95 le baril. Cette option, qui est assortie d une prime initiale de , est hors du cours à la date de conclusion du contrat. Le prix global couvert par cette stratégie est de 100 le baril (soit un prix couvert de 95 plus une prime de 5 par baril [ / b]). Les graphiques ci-après illustrent le profit net/la perte nette découlant de cet instrument et le résultat net compte tenu du risque couvert et du prix budgété. Date de transaction : 1 er juillet 20X1 Échéance : Notionnel : barils de pétrole Prix d exercice : 100 Prime : Règlement : Règlement en trésorerie sur une base nette Figure Profit net/perte nette découlant de l option achetée Prix du pétrole le Comptabilité de couverture applicable à cet instrument selon l IAS 39 La comptabilité de couverture applicable à cet instrument est une fois de plus relativement simple. L instrument est un instrument de couverture admissible puisqu il ne s agit pas d une option vendue nette. La couverture désignée est une couverture de flux de trésorerie liée à une transaction prévue hautement probable couvrant les hausses de prix supérieures au plafond de 95 le baril (c.-à-d. un risque unilatéral). La couverture doit être officiellement désignée comme un élément constitutif d une relation de couverture. La valeur temps de l instrument de couverture serait habituellement exclue de la relation de couverture afin d accroître l efficacité de la couverture, car cette valeur temps n est pas reflétée dans l élément couvert. Par conséquent, seule la valeur intrinsèque de l instrument de couverture serait prise en compte dans la couverture. La variation de la valeur temps de l option serait donc directement comptabilisée en résultat net à la juste valeur, ce qui donnerait lieu à une volatilité du résultat net. En supposant que les conditions concordent, le dérivé hypothétique aura les mêmes conditions que celles de l instrument de couverture réel et le niveau d efficacité lié à la valeur intrinsèque désignée sera donc élevé. Les profits et les pertes réels seront différés dans les autres éléments du résultat global et reclassés en résultat net lorsque l élément couvert aura une incidence sur le résultat net. Une appréciation de l efficacité prospective sera nécessaire et, dans l exemple qui nous est présenté, cette appréciation pourra être effectuée sur la base d une concordance des conditions essentielles. Une appréciation de l efficacité rétrospective devra être effectuée sur une base quantitative. L inefficacité réelle de la couverture devra être évaluée et comptabilisée en résultat net. Comptabilité de couverture applicable à cet instrument selon l IFRS 9 proposée Figure 5. Profit net/perte nette par rapport au prix budgété de Option achetée Prix du pétrole le Exposition par rapport au prix budgété L utilisation de l option achetée comme couverture a l avantage de plafonner le prix du pétrole tout en permettant à l entité de profiter d une éventuelle baisse de prix. Cet avantage a toutefois un prix, car l entité doit verser une prime à la date de conclusion du contrat. La principale différence de l application de la comptabilité de couverture selon l IFRS 9 proposée sera la comptabilisation de la valeur temps de l instrument de couverture comme il est mentionné ci-après. En supposant que les conditions de l instrument de couverture et de l instrument couvert concordent, la variation de la valeur temps de l option serait comptabilisée dans les autres éléments du résultat global jusqu à la réalisation de la transaction prévue (en supposant qu elle ait lieu à la date d échéance de l option). 2 Ainsi, contrairement à ce qui se produit lors de l application de l IAS 39, la volatilité du résultat net découlant de la valeur temps est éliminée et plutôt comptabilisée dans les autres éléments du résultat global. À la date d échéance, la valeur temps de l option sera de zéro, et le montant cumulé dans les autres éléments du résultat global sera donc de Au moment de la réalisation de la transaction prévue, la valeur temps accumulée et toute valeur intrinsèque différée (c.-à-d. si l option vient à échéance dans le cours) seront retirées des capitaux propres et comptabilisées comme faisant partie de l élément couvert, lequel est comptabilisé en résultat net. Par conséquent, le coût de l option ( ) est finalement comptabilisé en résultat net, mais selon un traitement qui permet de réduire la volatilité du résultat net. Les exigences additionnelles de l IFRS 9 relativement à l appréciation de l efficacité de la couverture, à l annulation de sa désignation et aux informations à fournir (comme il a été mentionné précédemment dans l exemple des contrats à terme de gré à gré) s appliqueraient également. 2 Il est à noter que cette couverture est traitée comme une «couverture liée à une transaction». Le traitement d une couverture liée à une période est différent. Se reporter au paragraphe B de la version provisoire. Sous les projecteurs La comptabilité de couverture avec options financières et dérivés structurés 3

4 Couverture au moyen d un tunnel à prime zéro Ce contrat est une combinaison d une option achetée et d une option vendue. Les conditions de l option achetée sont les mêmes que celles décrites précédemment, sauf que le prix couvert est de 100. Selon les conditions de l option vendue, l entité doit acheter barils de pétrole à 80 le baril si l option est exercée par le porteur (ce qui sera le cas si le prix de marché est inférieur à 80 le baril). La prime qui serait versée pour l option achetée (500 ) est compensée par la prime qui serait reçue (500 ) en vertu de l option vendue, ce qui donne lieu à une prime de zéro pour ce tunnel. Les graphiques ci-après illustrent le profit net/la perte nette découlant de cet instrument et le résultat net compte tenu du risque couvert et du prix budgété. Date de transaction : Échéance : Notionnel : Prix d exercice plafond : 100 Prix d exercice plancher : 80 Prime : Règlement : 1 er juillet 20X barils de pétrole Néant Règlement en trésorerie sur une base nette Figure Profit net/perte nette découlant du tunnel Ce contrat fixe le prix du pétrole à l intérieur d une fourchette ou d un «tunnel». L entité peut ainsi profiter des éventuelles baisses de prix (plancher de 80 le baril), mais elle est exposée aux éventuelles hausses de prix (plafond de 100 le baril). En raison de l inclusion de l option vendue, ce contrat ne nécessite pas le versement d une prime initiale, mais il limite l «avantage» que l on peut en tirer. Comptabilité de couverture applicable à cet instrument selon l IAS 39 Ce contrat est admissible à la comptabilité de couverture puisqu il ne s agit pas d une option vendue nette (ce qui pourrait être le cas si une prime nette était reçue à la conclusion du contrat). La comptabilité de couverture s applique de la façon décrite précédemment pour une option achetée; cependant, la couverture porterait sur les hausses de prix au-delà de 100 le baril et sur les baisses de prix en deçà de 80 le baril. Même si le contrat ne nécessite pas le versement d une prime nette, les valeurs temps de chaque option varieront au fil du temps, mais probablement pas pour des montants équivalents et opposés au cours d une période comptable donnée. Cela peut donner lieu à une volatilité du résultat net. Il est à noter que la variation cumulative de la valeur temps entre le commencement et l échéance des deux options (achetée et vendue) correspondra à un montant équivalent opposé, car la valeur temps initiale de chaque option est la même et diminuera pour s établir à néant à l échéance. Comptabilité de couverture applicable à cet instrument selon l IFRS 9 proposée Prix du pétrole le Figure 7. Profit net/perte nette par rapport au prix budgété de Composante option achetée du tunnel L application de la comptabilité de couverture selon l IFRS 9 proposée se fera de façon semblable à celle qui est décrite précédemment dans l exemple de l option achetée, sauf que l application visera le contrat dans son ensemble, contrat qui comprend à la fois une option achetée et une option vendue présentant des valeurs temps équivalentes opposées (au commencement et à l échéance). L utilisation du tunnel à prime zéro aura pour effet de porter à zéro la valeur temps cumulée dans les autres éléments du résultat global sur toute la durée du contrat; par conséquent, aucune valeur temps ne sera déduite des capitaux propres à l échéance du contrat. Cependant, étant donné que la valeur temps du contrat variera entre la date de la transaction et l échéance, cela donnera lieu à une volatilité des autres éléments du résultat global Prix du pétrole le Composante option vendue du tunnel Exposition par rapport au prix budgété Sous les projecteurs La comptabilité de couverture avec options financières et dérivés structurés 4

5 Couverture au moyen d une option structurée à prime zéro (ou «contrat à terme extra») Cet instrument est une combinaison de deux dérivés. Le premier dérivé est une option achetée permettant d acheter du pétrole à un prix plafond de 100 (comme dans le cas de l option achetée décrite précédemment). Ce dérivé a une juste valeur initiale positive ( ). Le second dérivé est un contrat à terme à barrière activante (ou «contrat à terme conditionnel») permettant d acheter le pétrole à 100 le baril si le prix à l échéance est de 70 le baril ou moins. En raison du caractère conditionnel du dérivé et du profil de résultat négatif (voir le graphique ci-après), l option vendue a une juste valeur initiale négative de La valeur initiale globale des deux dérivés est nulle. Le contrat est réglé sur une base nette à l échéance. Figure 8. Profit net/perte nette découlant du contrat à terme extra Composante contrat à terme conditionnel du contrat Composante option achetée du contrat Prix du pétrole le La composante option achetée donne au porteur l option d acheter barils de pétrole à 100 le baril le 31 mars Par conséquent, si le prix du pétrole est inférieur à 100 le baril au, l option expirera sans avoir été exercée. Figure 9. Profit net/perte nette par rapport au prix budgété de 100 Composante option achetée du contrat La composante contrat à terme à barrière activante exige que le porteur achète barils de pétrole à 100 le baril le 31 mars 2012 si le prix du pétrole est égal ou inférieur à 70 le baril. Ensemble, ces deux dérivés ont pour effet de protéger l entité contre des hausses de prix supérieures à 100 (le prix budgété par l entité) tout en lui permettant de profiter des baisses de prix du pétrole jusqu à un plancher de 70 le baril (le «seuil» du contrat à terme conditionnel). Les graphiques ci-après présentent le profil de résultat de ce dérivé et le résultat net en fonction du prix budgété Composante contrat à terme conditionnel du contrat Prix du pétrole le Exposition par rapport au prix budgété L entité choisit d utiliser cet instrument parce qu elle prévoit une baisse des prix du pétrole au cours de la période de couverture, mais pas en deçà de 70 le baril. Date de transaction : 1 er juillet 20X1 Échéance : Notionnel : barils de pétrole Prix d exercice de l option achetée 100 Seuil du contrat à terme conditionnel 70 Prix d exercice du contrat à terme conditionnel Prime : Règlement : 100 Néant Règlement en trésorerie sur une base nette Sous les projecteurs La comptabilité de couverture avec options financières et dérivés structurés 5

6 Facteurs à considérer pour la comptabilité de couverture selon l IAS 39 L instrument de couverture est admissible puisqu il n est pas une option vendue nette. Toutefois, un tel instrument de couverture se qualifie difficilement pour la comptabilité de couverture selon l IAS 39. Il en est ainsi en raison de la structure du contrat qui donne lieu à une inefficacité de la couverture qui pourrait compromettre le respect des exigences à l égard des évaluations rétrospective et prospective de l efficacité de la couverture selon lesquelles la compensation doit se situer dans un intervalle compris entre 80 et 125 %. Cette inefficacité résulte de la comparaison de l instrument de couverture à un dérivé hypothétique dont les modalités sont différentes. En règle générale, la désignation de la couverture s appliquerait aux hausses de prix au-delà de 100 et en deçà de 70 (d autres désignations sont possibles). Une telle désignation ferait du dérivé hypothétique un tunnel avec un plafond de 100 et un plancher de 70. Ce dérivé hypothétique est différent de l instrument de couverture réel parce qu il comprend une option vendue dont le prix d exercice est de 70 alors que l instrument de couverture est plutôt assorti d un contrat à terme de gré à gré hors marché dont le prix d exercice est de 100. Plus particulièrement, une inefficacité importante de la couverture (en termes de ratio) peut intervenir lorsque le prix de départ, qui se situe à l intérieur de la fourchette de 70 à 100, descend sous les 70, étant donné que le prix d exercice passe à 100 lorsque le plancher de 70 est dépassé. Comme dans le cas des options décrites ci-dessus, la valeur temps de l option peut être exclue de la relation de couverture (toutefois, cette exclusion n est pas toujours bénéfique puisque le fait d inclure la valeur temps peut, dans certains cas, favoriser l efficacité de la couverture). Compte tenu de la structure de l instrument de couverture, les méthodes adoptées pour tester l efficacité peuvent varier. Par exemple, une simple analyse au moyen de ratios (ou «méthode de compensation») pourrait ne pas suffire à démontrer que l effet de toutes les variations de prix de la couverture se situe dans un intervalle compris entre 80 à 125 % et permet ainsi de satisfaire au critère de compensation. D autres méthodes, comme l analyse de régression, devraient plutôt être utilisées. Dans certains cas, il peut être impossible de démontrer l efficacité de la couverture : la comptabilité de couverture pourrait alors ne pas être permise. Comptabilité de couverture selon l IFRS 9 proposée Le dérivé est un instrument de couverture admissible selon l IFRS 9 puisqu il ne s agit pas d une option vendue nette. Les dispositions sur l efficacité de la couverture selon l IFRS 9 et l IAS 39 diffèrent. L IFRS 9 n exige pas qu une entité démontre l efficacité quantitative dans un intervalle de compensation compris entre 80 et 125 %. L IFRS 9 exige plutôt qu une entité démontre : i) qu il existe une relation de nature économique entre l élément couvert et l instrument de couverture ii) que l'effet du risque de crédit ne contrôle pas les variations de la juste valeur découlant de cette relation de nature économique iii) le ratio de couverture de la relation de couverture est le même que celui utilisé pour la portion réelle d éléments couverts par l entité et pour la portion réelle d instruments de couverture dont l entité se sert pour couvrir les éléments couverts. 3 Par conséquent, les difficultés associées à la démonstration de l efficacité de la couverture par rapport à un intervalle numérique étroit sont éliminées. L entité doit dorénavant démontrer l existence d une relation de nature économique entre l élément couvert et l instrument de couverture (en accordant une attention particulière au risque de crédit) et montrer que le ratio de couverture désigné est approprié. L analyse qui suit tient compte de : La façon dont les dispositions de l IFRS 9 liées à l évaluation de l efficacité s appliqueront à cette relation de couverture. En particulier, elles permettent de déterminer si une relation économique existe et si le ratio de couverture est approprié. La façon dont la valeur temps des options sera traitée. 3 Toutefois, cette désignation ne doit pas créer un déséquilibre entre les pondérations appliquées à l élément couvert et à l instrument de couverture qui donnerait lieu à une inefficacité de la couverture (qu elle soit comptabilisée ou non) en vue de réaliser des résultats comptables qui ne sont pas conformes à l objectif visé par la comptabilité de couverture. (Version provisoire : 6.4.1(c)(iii)) Sous les projecteurs La comptabilité de couverture avec options financières et dérivés structurés 6

7 Le risque couvert désigné L objectif de l entité en matière de gestion du risque est de se prémunir contre les hausses de prix au-delà de 100 tout en profitant de baisses de prix jusqu à une valeur plancher de 70 (c.-à-d. au-delà du tunnel à prime zéro dont il a été question ci-dessus) et en couvrant toute variation de prix en deçà de 70. Conformément aux exigences sur la désignation de couverture de l IAS 39, on présume que le risque couvert désigné comprend les hausses qui portent le prix au-delà de 100 et les baisses qui portent le prix en dessous de 70. La valeur temps du contrat (c.-à-d. sur une option achetée et un contrat à terme de gré à gré) est exclue de la désignation de couverture. L évaluation des dispositions sur l efficacité de la couverture est fondée sur cette désignation et ne tient pas compte d autres désignations applicables. De plus, pour simplifier, les variations de la juste valeur découlant des changements dans l appréciation du risque de crédit n ont pas été prises en compte : on présume que cet aspect des dispositions sur l efficacité a été respecté. En pratique, ceci pourrait disqualifier la comptabilité de couverture ou donner lieu à une inefficacité de la couverture comptabilisée en résultat net. La relation de nature économique Selon l IFRS 9 proposée : «Pour remplir la condition relative à l existence d une relation de nature économique, il faut que l instrument de couverture et l élément couvert aient des valeurs qui évoluent généralement en sens contraire, car ils ont en commun un risque, le risque couvert. Par conséquent, on peut s attendre à ce que la valeur de l instrument de couverture et la valeur de l élément couvert varient systématiquement en réponse aux fluctuations d un même sous-jacent ou de sous-jacents qui sont économiquement liés de telle façon qu ils répondent de manière similaire au risque couvert.» (Version provisoire : B6.4.3) Pour faire cette évaluation, il est nécessaire d examiner le comportement de l instrument de couverture pour déterminer si les risques couverts ont changé. Variations des prix au-dessus de 100 Pour les variations de prix au-dessus de 100, la fluctuation de la valeur du risque couvert est entièrement compensée par la valeur intrinsèque de l option achetée. Par conséquent, il est facile de démontrer l existence d une relation de nature économique. Ceci est semblable à l option achetée dont il a été question précédemment. Variations des prix en dessous de 70 Lorsque le prix descend en dessous de 70, la fluctuation de la valeur du dérivé est contraire à la fluctuation de la valeur du risque couvert. Toutefois, le montant de la compensation dépend du prix de départ et de la fourchette de variation du prix. Par exemple, considérons les variations suivantes du prix en dessous de 70 et la comparaison des fluctuations de la juste valeur du dérivé hypothétique (dont il a été question ci-dessus) et de la fluctuation de la juste valeur de la valeur intrinsèque du contrat à terme de gré à gré. Dans cet exemple, les prix à terme (pour le 31 mars 20X2) selon les dates indiquées se présentent comme suit : Prix à terme pour le Au 1 er juin 20X1 (début) septembre 20X décembre 20X1 40 La norme indique également que «l évaluation visant à déterminer l existence d une relation économique comprend une analyse de la façon dont la relation de couverture peut évoluer pendant son existence afin de s assurer qu elle sera en mesure de satisfaire à l objectif en matière de gestion du risque.» (Version provisoire : B6.4.5) Sous les projecteurs La comptabilité de couverture avec options financières et dérivés structurés 7

8 Variation du prix Variation de la juste valeur pour la période Élément couvert Instrument de couverture Variation cumulée de la juste valeur Élément couvert Instrument de couverture Compensation pour la période Compensation cumulée De 90 à k [100k * (60 70 )] k [100k * ( )] k [100k * (60 70 )] k [100k * ( )] 25 % 25 % De 60 à k [100k * (40 60 )] k [100k * (40 60 )] k [100k * (40 70 )] k [100k * ( )] 100 % 50 % Le tableau ci-dessus montre qu il y a toujours une compensation pour ces variations de prix (pour la période et sur une base cumulative) entre l élément couvert et l instrument de couverture. Toutefois, le pourcentage de la compensation varie. L inefficacité découle d une différence systématique de dans la variation de la juste valeur liée à l instrument de couverture, mais qui n existe pas en lien avec l élément couvert lorsque le prix qui se situe à l intérieur de la fourchette de 70 à 100 passe à moins de 70. Ceci s explique par le fait que le prix d exercice sur le contrat à terme de gré à gré est de 100 et non de 70. Si le prix d exercice était de 70, et que le prix passait de 70 à 65, le contrat serait hors du cours et s élèverait à Toutefois, puisque dans l exemple qui nous intéresse, le seuil est de 70 alors que le prix d exercice est 100, si le prix baisse de 70 à 65, le contrat serait hors du cours et s élèverait à La différence systématique de ne remet pas en question la relation de nature économique qui existe puisque la compensation existe tout de même (comme l illustre le tableau ci-dessus). La comptabilisation de couverture est donc permise. Néanmoins, cette différence systématique de pourrait avoir une incidence sur le ratio de couverture désigné comme il est indiqué ci-dessous. La ratio de couverture Le ratio de couverture selon l IFRS 9 : «le ratio de couverture de la relation de couverture doit correspondre à celui utilisé pour couvrir la portion réelle d éléments couverts par l entité et la portion réelle d instruments de couverture utilisés par l entité pour couvrir les éléments couverts.» (Version provisoire : B6.4.8) De plus, «la désignation de la relation de couverture à l aide du même ratio de couverture que celui utilisé pour la portion réelle d éléments couverts et la portion réelle d instruments de couverture utilisés par l entité ne doit pas refléter le déséquilibre entre les pondérations appliquées à l élément couvert et l instrument de couverture qui donnerait lieu à une inefficacité de la couverture (qu elle soit comptabilisée ou non) en vue de réaliser des résultats comptables qui ne sont pas conformes à l objectif visé par la comptabilité de couverture. Par conséquent, pour désigner une relation de couverture, une entité doit ajuster le ratio de couverture qu elle utilise pour les portions réelles d éléments couverts et d instruments de couverture dont elle se sert afin d éviter un tel déséquilibre.» (Version provisoire : B6.4.9) Dans ce cas-ci, l entité couvre en réalité un achat probable de barils de pétrole à l aide de l instrument de couverture sur un notionel de barils. Par conséquent, on présumera tout d abord que le ratio du dérivé par rapport à l achat probable devrait être de 100 % (c.-à-d. un ratio de couverture 1:1). Néanmoins, cette désignation de couverture peut donner lieu, comme illustré précédemment, à une différence systématique de lorsque le prix baisse en dessous de 70. Il est donc nécessaire de déterminer si le résultat comptable est «conforme à l objectif visé par la comptabilité de couverture». L IFRS 9 fournit «des exemples de facteurs pertinents dont il faut tenir compte pour évaluer si un résultat comptable est non conforme à l objectif de la comptabilité de couverture, notamment : a) si le ratio de couverture prévu est établi afin d éviter de comptabiliser l inefficacité de la couverture des flux de trésorerie ou pour apporter des ajustements à la couverture de juste valeur pour une portion plus élevée d éléments couverts en vue de favoriser l utilisation de la comptabilisation à la juste valeur sans toutefois compenser les fluctuations de la juste valeur de l instrument de couverture; b) s il existe une raison économique qui justifie l application de pondérations particulières à l élément couvert et à l instrument de couverture même si cela crée une inefficacité de la couverture.» (Version provisoire B6.4.10) Dans ce cas-ci, le ratio 1:1 ne tente pas d éviter la comptabilisation de l inefficacité. En effet, comme le montre le tableau ci-dessus, le fait de maintenir le même ratio peut uniquement donner lieu à une couverture excessive qui est évaluée et comptabilisée à titre d inefficacité de la couverture. De plus, il existe une raison économique justifiant l utilisation de ce contrat pour couvrir l exposition au risque même si cela donne lieu à une inefficacité de la couverture lorsque le prix baisse en dessous de 70. Il s agit de réduire la prime à verser sur l option d achat combinée et de permettre à l entité de participer aux baisses de prix en dessous de 70. Par conséquent, il a été déterminé qu un ratio de couverture 1:1 était approprié. Sous les projecteurs La comptabilité de couverture avec options financières et dérivés structurés 8

9 Traitement de la valeur temps Dans l exemple des options achetées classiques et du tunnel à prime zéro, il a été possible de reporter toutes les variations de la valeur temps de l option aux autres éléments du résultat global puisque les modalités des options concordaient avec celles du risque couvert. Dans l exemple du contrat à terme extra, les modalités de l option ne concordaient pas exactement avec les modalités du risque couvert. Ceci s explique par la différence entre le montant déclencheur (70 ) et le prix d exercice (100 ) de la composante plancher du contrat. Compte tenu de la désignation des hausses de prix audelà de 100 et des baisses de prix en deçà de 70 comme éléments couverts, les options assorties de modalités concordantes seraient achetées et vendues à un prix d exercice de 100 et à un prix déclencheur de 70, respectivement. Ceci donnerait lieu à une différence entre l option vendue réelle et l option qui reflète le risque couvert (c.-à-d. «l option alignée»). Par conséquent, la valeur temps de chaque contrat peut être différente selon le moment. Par exemple, la valeur temps de l option réelle au commencement est de alors que la valeur temps de l option alignée sera plus basse. À cause de cette différence, la variation de la valeur temps du contrat réel, qui ne peut être entièrement différée dans les autres éléments du résultat global au cours d une période comptable donnée, donnera lieu à une certaine volatilité du résultat net 4. Conclusion La stratégie de couverture serait admissible à la comptabilité de couverture selon l IFRS 9 sur une base individuelle. L inefficacité de la couverture découlant de cette relation de couverture serait évaluée et comptabilisée en résultat net au même titre que toute non-concordance dans la valeur temps, qui ne peut être différée. 4. Il est à noter que ce traitement de la valeur temps est fondé sur l hypothèse que seule la variation de la valeur intrinsèque de l option a été désignée comme instrument de couverture. Si la valeur temps de l option avait été incluse, un autre résultat comptable aurait été obtenu. Sous les projecteurs La comptabilité de couverture avec options financières et dérivés structurés 9

10 Personnes-ressources Bureau mondial des IFRS Leader mondial IFRS Clients et marchés Joel Osnoss Leader mondial IFRS Questions techniques Veronica Poole Leader mondial IFRS Communications Randall Sogoloff Centres d excellence des IFRS Amérique États-Unis Robert Uhl Canada Karen Higgins Argentine Fermin del Valle Asie-Pacifique Chine Stephen Taylor Australie Anna Crawford Japon Shinya Iwasaki Singapour Shariq Barmaky Europe-Afrique Belgique Laurent Boxus Danemark Jan Peter Larsen Allemagne Andreas Barckow Afrique du Sud Graeme Berry Royaume-Uni Elizabeth Chrispin Espagne Cleber Custodio Russie Michael Raikhman France Laurence Rivat Pays-Bas Ralph ter Hoeven Luxembourg Eddy Termaten La marque Deloitte désigne une ou plusieurs entités de Deloitte Touche Tohmatsu, une Verein (association) suisse, ainsi que son réseau de cabinets membres dont chacun constitue une entité juridique distincte et indépendante. Pour obtenir une description détaillée de la structure juridique de Deloitte Touche Tohmatsu et de ses cabinets membres, voir Profil mondial de Deloitte Deloitte offre des services dans les domaines de la certification, de la fiscalité, de la consultation et des conseils financiers à de nombreuses entreprises du secteur privé et public. Grâce à son réseau mondial de cabinets membres dans plus de 140 pays, Deloitte offre des compétences de renommée mondiale et un savoir-faire poussé à l échelle locale en vue d aider ses clients à réussir dans toutes les régions où ils exercent leurs activités. Les professionnels de Deloitte, dont le nombre est estimé à , s engagent à devenir la norme en matière d excellence. Les renseignements contenus dans la présente publication sont d ordre général. Deloitte Touche Tohmatsu, ses cabinets membres et leurs sociétés affiliées ne fournissent aucun conseil ou service dans les domaines de la comptabilité, des affaires, des finances, du placement, du droit, de la fiscalité ni aucun autre conseil ou service professionnel au moyen de la présente publication. Ce document ne remplace pas les services ou conseils professionnels et ne devrait pas être utilisé pour prendre des décisions ou mettre en œuvre des mesures susceptibles d avoir une incidence sur vos finances ou votre entreprise. Avant de prendre des décisions ou des mesures qui peuvent avoir une incidence sur votre entreprise ou sur vos finances, vous devriez consulter un conseiller professionnel reconnu. Ni Deloitte Touche Tohmatsu, ni aucun de ses cabinets membres ou leurs sociétés affiliées respectives, ne pourront être tenus responsables à l égard de toute perte que pourrait subir une personne qui se fie à cette publication Deloitte Touche Tohmatsu Conçu et produit par The Creative Studio à Deloitte, Londres.

Sous les projecteurs Plus d occasions d appliquer la comptabilité de couverture aux éléments non financiers

Sous les projecteurs Plus d occasions d appliquer la comptabilité de couverture aux éléments non financiers Sous les projecteurs Plus d occasions d appliquer la comptabilité de couverture aux éléments non financiers Introduction L International Accounting Standards Board (IASB) a publié ce mois-ci une version

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS L IASB publie des propositions de modifications circonscrites de l IFRS 9

Pleins feux sur les IFRS L IASB publie des propositions de modifications circonscrites de l IFRS 9 Bureau mondial des IFRS Décembre 2012 Pleins feux sur les IFRS L IASB publie des propositions de modifications circonscrites de l IFRS 9 Table des matières Contexte Les propositions Date d entrée en vigueur

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un exposé-sondage sur la norme provisoire portant sur les comptes de report réglementaires

Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un exposé-sondage sur la norme provisoire portant sur les comptes de report réglementaires Bureau mondial des IFRS Mai 2013 Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un exposé-sondage sur la norme provisoire portant sur les comptes de report réglementaires Table des matières Introduction et contexte

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS Règles sur la juste valeur Nouvelles exigences pour les entités d investissement

Pleins feux sur les IFRS Règles sur la juste valeur Nouvelles exigences pour les entités d investissement Bureau mondial des IFRS Novembre 2012 Pleins feux sur les IFRS Règles sur la juste valeur Nouvelles exigences pour les entités d investissement Table des matières Contexte Le modèle général Participations

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un deuxième exposé-sondage sur la comptabilisation des contrats d assurance

Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un deuxième exposé-sondage sur la comptabilisation des contrats d assurance Bureau mondial des IFRS Juin 2013 Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un deuxième exposé-sondage sur la comptabilisation des contrats d assurance Table des matières Introduction et contexte Propositions

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS Exposé-sondage sur le traitement des pertes sur créances

Pleins feux sur les IFRS Exposé-sondage sur le traitement des pertes sur créances Bureau mondial des IFRS Mars 2013 Pleins feux sur les IFRS Exposé-sondage sur le traitement des pertes sur créances Table des matières Contexte et objectif Propositions Informations à fournir Date d entrée

Plus en détail

Sous les projecteurs Évaluation de la juste valeur d instruments financiers selon l IFRS 13

Sous les projecteurs Évaluation de la juste valeur d instruments financiers selon l IFRS 13 Sous les projecteurs Évaluation de la juste valeur d instruments financiers selon l IFRS 13 Introduction Cette publication porte sur les questions pratiques et techniques, et plus particulièrement sur

Plus en détail

Sous les projecteurs Évaluation de la juste valeur d instruments financiers selon l IFRS 13

Sous les projecteurs Évaluation de la juste valeur d instruments financiers selon l IFRS 13 Sous les projecteurs Évaluation de la juste valeur d instruments financiers selon l IFRS 13 Introduction Cette publication porte sur les questions pratiques et techniques, et plus particulièrement sur

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS Réformes de la comptabilité de couverture : Un reflet fidèle de la gestion des risques

Pleins feux sur les IFRS Réformes de la comptabilité de couverture : Un reflet fidèle de la gestion des risques Bureau mondial des IFRS Novembre 2013 Pleins feux sur les IFRS Réformes de la comptabilité de couverture : Un reflet fidèle de la gestion des risques Table des matières Pourquoi le nouveau modèle de comptabilité

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un second exposé-sondage sur la comptabilisation proposée des contrats de location

Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un second exposé-sondage sur la comptabilisation proposée des contrats de location Bureau mondial des IFRS Mai 2013 Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un second exposé-sondage sur la comptabilisation proposée des contrats de location Table des matières À quelle étape le processus

Plus en détail

une plus grande latitude quant à la façon de démontrer l efficacité de la couverture.

une plus grande latitude quant à la façon de démontrer l efficacité de la couverture. Sous les projecteurs Appréciation de l efficacité de la couverture selon l IFRS 9 Introduction En septembre dernier, l International Accounting Standards Board (IASB) a publié une version provisoire des

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS

Pleins feux sur les IFRS Bureau mondial des IFRS Juillet 2014 Pleins feux sur les IFRS L IASB a terminé l élaboration de l IFRS 9 qui modifie le classement et l évaluation des actifs financiers et instaure un modèle de dépréciation

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un document de travail sur la comptabilité de macro-couverture

Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un document de travail sur la comptabilité de macro-couverture Bureau mondial des IFRS Avril 2014 Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un document de travail sur la comptabilité de macro-couverture Table des matières Introduction Quel problème pose le modèle général

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un exposé-sondage sur la comptabilisation des revenus

Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un exposé-sondage sur la comptabilisation des revenus Bureau mondial des IFRS Juin 2010 Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un exposé-sondage sur la comptabilisation des revenus Table des matières Le projet Champ d application Étapes de l application du

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS

Pleins feux sur les IFRS Bureau mondial des IFRS Septembre 2011 L IASB publie un exposé-sondage sur les entités d investissement Table des matières Définition d une entité d investissement Entités mères d entités d investissement

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS L IASB publie une nouvelle norme sur la comptabilisation des produits

Pleins feux sur les IFRS L IASB publie une nouvelle norme sur la comptabilisation des produits Bureau mondial des IFRS Mai 2014 Pleins feux sur les IFRS L IASB publie une nouvelle norme sur la comptabilisation des produits Table des matières Introduction Champ d application Aperçu du nouveau modèle

Plus en détail

Édition n 16 : Opérations de couverture

Édition n 16 : Opérations de couverture www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 16 : Opérations de couverture Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises modifié par les règlements n 92 04 du 17 juillet 1992, n 95-04 du 21 juillet 1995,

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

Info-assurance Réunion de l IASB du 22 juillet 2014

Info-assurance Réunion de l IASB du 22 juillet 2014 www.pwc.com/ca/insurance Info-assurance Réunion de l IASB du 22 juillet 2014 Puisque divers points de vue sont analysés lors des réunions de l IASB, et qu il est souvent difficile de décrire avec précision

Plus en détail

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Les paragraphes qui suivent présentent les principaux changements en ce qui a trait aux

Plus en détail

Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463

Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPATABILITÉ AVANTAGES SOCIAUX FUTURS Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463 La comptabilisation des avantages sociaux futurs peut être complexe, mais

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

Pleins feux sur l information intégrée L IIRC publie le Référentiel international sur l information intégrée

Pleins feux sur l information intégrée L IIRC publie le Référentiel international sur l information intégrée Décembre 2013 Pleins feux sur l information intégrée L IIRC publie le Référentiel international sur l information intégrée Table des matières Introduction et objectif de l information intégrée Le référentiel

Plus en détail

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions

Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions Norme internationale d information financière 2 Paiement fondé sur des actions OBJECTIF 1 L objectif de la présente Norme

Plus en détail

Alerte de votre conseiller Exposé-sondage Contrats de location

Alerte de votre conseiller Exposé-sondage Contrats de location Alerte de votre conseiller Exposé-sondage Contrats de location Juillet 2013 Aperçu En mai 2013, l International Accounting Standards Board (IASB) et le Financial Accounting Standards Board (FASB) des États-Unis

Plus en détail

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM Résumé de l impact sur le capital des modifications que l on propose d apporter au cadre de capital réglementaire 2015 des sociétés d assurances multirisques Le présent rapport, qui expose l impact total

Plus en détail

Instruments financiers Couvertures. Chapitre 3865. Instruments financiers (diapo 1)

Instruments financiers Couvertures. Chapitre 3865. Instruments financiers (diapo 1) Instruments financiers Couvertures Chapitre 3865 Instruments financiers (diapo 1) Cette présentation vise à offrir un aperçu du chapitre 3865, «Couvertures», publié par le Conseil des normes comptables

Plus en détail

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Les normes IFRS et PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur des principes; de ce point de vue, bon nombre de

Plus en détail

Synthèse des réunions de l IASB du mois de juin 2014

Synthèse des réunions de l IASB du mois de juin 2014 Synthèse des réunions de l IASB du mois de juin 2014 Sommaire 1. Contrats d assurance... 2 2. Contrats de location... 4 3. Campagne d améliorations 2012-2014... 5 4. Vente ou apport en nature d actifs

Plus en détail

CPA A lerte info IFRS

CPA A lerte info IFRS JUILLET 2013 CPA A lerte info IFRS Contrats de location Quelles sont les incidences des modifications proposées en matière de comptabilisation des contrats de location? Le présent bulletin Alerte info

Plus en détail

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée à la comptabilisation

Plus en détail

Interprétation IFRIC 16 Couvertures d un investissement net dans un établissement à l étranger

Interprétation IFRIC 16 Couvertures d un investissement net dans un établissement à l étranger Interprétation IFRIC 16 Couvertures d un investissement net dans un établissement à l étranger Références IAS 8 Méthodes comptables, changements d estimations comptables et erreurs IAS 21 Effets des variations

Plus en détail

Association canadienne du personnel administratif universitaire

Association canadienne du personnel administratif universitaire Association canadienne du personnel administratif universitaire Note d information concernant les états financiers Instruments financiers Novembre 2011 Objet Les universités et les collèges canadiens,

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un document de travail sur la réglementation des tarifs

Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un document de travail sur la réglementation des tarifs Bureau mondial des IFRS Septembre 2014 Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un document de travail sur la réglementation des tarifs Table des matières Pourquoi avoir publié ce document de travail? Quelles

Plus en détail

Norme comptable internationale 2 Stocks

Norme comptable internationale 2 Stocks Norme comptable internationale 2 Stocks Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des stocks. Une des questions fondamentales de la comptabilisation des stocks

Plus en détail

IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence

IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence Extrait, Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion du 18 octobre

Plus en détail

Actions privilégiées rachetables émises à titre de mesure de planification fiscale (exposésondage

Actions privilégiées rachetables émises à titre de mesure de planification fiscale (exposésondage Actions privilégiées rachetables émises à titre de mesure de planification fiscale (exposésondage publié) En Bref Le 1 er octobre 2014, le Conseil des normes comptables du Canada (CNC) a publié un exposé-sondage

Plus en détail

Norme comptable internationale 8 Méthodes comptables, changements d estimations comptables et erreurs

Norme comptable internationale 8 Méthodes comptables, changements d estimations comptables et erreurs Norme comptable internationale 8 Méthodes comptables, changements d estimations comptables et erreurs Objectif 1 L objectif de la présente norme est d établir les critères de sélection et de changement

Plus en détail

Une vision claire des IFRS

Une vision claire des IFRS Juillet 2014 Secteur de l immobilier Une vision claire des IFRS Perspectives sectorielles sur IFRS 15 La nouvelle norme sur les produits des activités ordinaires pourrait avoir des répercussions importantes

Plus en détail

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers IFRS 9 Chapitre 1 : Objectif 1.1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière en matière d

Plus en détail

États financiers modèles de la Société PCGR Internationaux Limitée pour l exercice clos le 31 décembre 2014

États financiers modèles de la Société PCGR Internationaux Limitée pour l exercice clos le 31 décembre 2014 États financiers modèles de la pour l exercice 31 décembre 2014 Personnes-ressources Leader mondiale IFRS Veronica Poole ifrsglobalofficeuk@deloitte.co.uk Centres d excellence IFRS Amerique Canada États-Unis

Plus en détail

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée aux états financiers présentés par les régimes

Plus en détail

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Le paragraphe 27 est modifié. Les paragraphes 27A et 27B sont ajoutés. Importance des instruments

Plus en détail

Première application des IFRS par les fonds d investissement

Première application des IFRS par les fonds d investissement Première application des IFRS par les fonds d investissement Extrait, Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion du 2 décembre 2013 Le projet de l IASB sur les entités d investissement

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS

Pleins feux sur les IFRS Bureau mondial des IFRS Août 2010 Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un exposé-sondage sur la comptabilisation des contrats de location Table des matières La proposition Champ d application Comptabilisation

Plus en détail

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 14 : Paiements à base d actions

CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 14 : Paiements à base d actions WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ COMPARAISON DES NORMES IFRS ET DES PCGR DU CANADA Édition n 14 : Paiements à base d actions Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés

Plus en détail

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères RÉSUMÉ DU MODULE 8 La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères Le module 8 porte sur la conversion et la consolidation des états financiers d une filiale résidente d

Plus en détail

évaluations avec date de calcul à compter du 31 décembre 2014 (mais au plus tard le 30 décembre 2015).

évaluations avec date de calcul à compter du 31 décembre 2014 (mais au plus tard le 30 décembre 2015). NOTE DE SERVICE À : De : Tous les actuaires des régimes de retraite Bruce Langstroth, président Direction de la pratique actuarielle Manuel Monteiro, président Commission des rapports financiers des régimes

Plus en détail

LA COMPTABILITE DE COUVERTURE EN IFRS DEMYSTIFIEE **** IMA France 5 février 2008 Xavier Paper et Patrick Grinspan. Paper Audit & Conseil 1

LA COMPTABILITE DE COUVERTURE EN IFRS DEMYSTIFIEE **** IMA France 5 février 2008 Xavier Paper et Patrick Grinspan. Paper Audit & Conseil 1 LA COMPTABILITE DE COUVERTURE EN IFRS DEMYSTIFIEE **** IMA France 5 février 2008 Xavier Paper et Patrick Grinspan Paper Audit & Conseil 1 Sommaire 1. Définition de la relation de couverture 2. Le swap

Plus en détail

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Les répercussions pour le secteur de la construction Mars 2015 L International Accounting Standards Board (IASB) et le Financial Accounting

Plus en détail

Synthèse de la réunion de l IASB du mois de Décembre 2013

Synthèse de la réunion de l IASB du mois de Décembre 2013 Synthèse de la réunion de l IASB du mois de Décembre 2013 Sommaire 1. Revue post-application de la norme IFRS 3 sur les regroupements d entreprises... 2 2. Mise en équivalence : part dans les variations

Plus en détail

Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets de combustible nucléaire. États financiers 31 décembre 2014 (en dollars canadiens)

Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets de combustible nucléaire. États financiers 31 décembre 2014 (en dollars canadiens) Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets États financiers 31 décembre 2014 Le 5 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant Au fiduciaire de Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets

Plus en détail

Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables

Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables PARTIE 1 INTRODUCTION ET DÉFINITIONS 1.1 Introduction et objet 1.2 Régime d information multinational 1.3 Détermination

Plus en détail

1. Objet et champ d application de l avis

1. Objet et champ d application de l avis Avis n 2012 04 du 3 juillet 2012 sur la comptabilisation des dettes financières et des instruments dérivés des entités à comptabilité publique relevant du code général des collectivités territoriales,

Plus en détail

Une vision claire des IFRS

Une vision claire des IFRS Juillet 2014 Secteur des produits industriels Une vision claire des IFRS Perspectives sectorielles sur IFRS 15 La nouvelle norme sur les produits des activités ordinaires pourrait avoir des répercussions

Plus en détail

ED 2009/02 Impôt sur le résultat Les nouvelles propositions de l IASB. 9 Juin 2009

ED 2009/02 Impôt sur le résultat Les nouvelles propositions de l IASB. 9 Juin 2009 ED 2009/02 Impôt sur le résultat Les nouvelles propositions de l IASB 9 Juin 2009 Contexte du projet Projet de convergence court terme avec les US GAAP depuis 2002 Discussions FASB pour modifier SFAS 109

Plus en détail

Gains et pertes «virtuels» sur taux de change : les comprendre et les gérer

Gains et pertes «virtuels» sur taux de change : les comprendre et les gérer Gains et pertes «virtuels» sur taux de change : les comprendre et les gérer Présenté par: Marylène Paquet Caisse Centrale Desjardins 418-634-5775 poste 235 Sophie Fortin, M.Sc., CA Samson Bélair/Deloitte

Plus en détail

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Les répercussions pour le secteur des logiciels et des services infonuagiques Novembre 2014 L International Accounting Standards Board (IASB)

Plus en détail

Surprise concernant le gel successoral Les nouvelles règles comptables amputeront-elles votre capacité d emprunt?

Surprise concernant le gel successoral Les nouvelles règles comptables amputeront-elles votre capacité d emprunt? Surprise concernant le gel successoral Les nouvelles règles comptables amputeront-elles votre capacité d emprunt? Le 10 décembre 2014 Si vous êtes propriétaire d une entreprise et que vous avez procédé

Plus en détail

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Les répercussions pour le secteur de l immobilier Janvier 2015 L International Accounting Standards Board (IASB) et le Financial Accounting

Plus en détail

NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013

NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013 DÉCEMBRE 2013 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPATABILITÉ NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013 Introduction La plupart des organismes sans but lucratif (OSBL)

Plus en détail

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Améliorations 2014 des Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Avant-propos En octobre 2014, le Conseil

Plus en détail

Bases des conclusions. Conversion des devises Chapitre SP 2601. Juillet 2011 CCSP. Page 1 de 9

Bases des conclusions. Conversion des devises Chapitre SP 2601. Juillet 2011 CCSP. Page 1 de 9 Conversion des devises Chapitre SP 2601 Juillet 2011 CCSP Page 1 de 9 AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 34 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en juin 2011, comprenait

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION ET DE LA REALISATION D UN AUDIT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION ET DE LA REALISATION D UN AUDIT NORME INTERNATIONALE D AUDIT 320 CARACTERE SIGNIFICATIF LORS DE LA PLANIFICATION Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa

Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa Énoncé des principes et objectifs de placement du portefeuille à long terme de l Université d Ottawa 1. But de l Énoncé L Énoncé des principes et objectifs de placement («l EPOP») décrit les objectifs,

Plus en détail

UNESCO BFM/TRS 31/8/2015 QUESTIONS FREQUEMMENT POSÉES LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE À L UNESCO

UNESCO BFM/TRS 31/8/2015 QUESTIONS FREQUEMMENT POSÉES LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE À L UNESCO QUESTIONS FREQUEMMENT POSÉES LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE À L UNESCO 1 Table des matières QUESTIONS FREQUEMMENT POSÉES... 1 LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE À L UNESCO... 1 1. Qu est-ce que le risque de

Plus en détail

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Introduction Une norme de pratique est une instruction sur le comportement attendu de l actuaire évoluant dans un contexte

Plus en détail

Instruments financiers comptabilisation et évaluation. Chapitre 3855

Instruments financiers comptabilisation et évaluation. Chapitre 3855 Instruments financiers comptabilisation et évaluation Chapitre 3855 Historique Combler un vide dans les PCGR Transparence dans le B/L et l E/R Aligner le Canada sur les PCGR américains et internationaux

Plus en détail

ALERT U.S. TAX. Juin 2015. Partager maintenant

ALERT U.S. TAX. Juin 2015. Partager maintenant Cet article est le deuxième d une série de quatre visant à examiner les implications fiscales canadiennes et états-uniennes dans le cadre d une affectation temporaire d un employé du Canada aux États-Unis.

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés

États financiers consolidés intermédiaires résumés États financiers consolidés intermédiaires résumés Pour les périodes de 13 semaines closes le et le 5 mai 2013 (non audité, en milliers de dollars canadiens, sauf indication contraire) État consolidé intermédiaire

Plus en détail

relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances

relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises régies par le code des assurances CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Note de présentation du règlement n 2002-09 du 12 décembre 2002 du CRC relatif aux règles de comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises

Plus en détail

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Objectif 1 Une entité peut exercer des activités à l international de deux manières. Elle peut conclure des transactions

Plus en détail

COMPARAISON SOMMAIRE DES CHAPITRES DE LA SÉRIE SP 4200 ET D AUTRES NORMES DU MANUEL DE COMPTABILITÉ DE L ICCA POUR LE SECTEUR PUBLIC

COMPARAISON SOMMAIRE DES CHAPITRES DE LA SÉRIE SP 4200 ET D AUTRES NORMES DU MANUEL DE COMPTABILITÉ DE L ICCA POUR LE SECTEUR PUBLIC COMPARAISON SOMMAIRE DES CHAPITRES DE LA SÉRIE SP 4200 ET D AUTRES NORMES DU MANUEL DE COMPTABILITÉ DE L ICCA POUR LE SECTEUR PUBLIC au 31 mars 2011 Objet : 1. La Préface des normes comptables pour le

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 2015 et 2014 (non audités et non examinés par les auditeurs indépendants) États consolidés intermédiaires

Plus en détail

Une vision claire des IFRS

Une vision claire des IFRS Juillet 2014 Secteur des télécommunications Une vision claire des IFRS Perspectives sectorielles sur IFRS 15 La nouvelle norme sur les produits des activités ordinaires pourrait avoir des répercussions

Plus en détail

SERVICE DE PILOTAGE DU DISPOSITIF DE SORTIE DES EMPRUNTS A RISQUE

SERVICE DE PILOTAGE DU DISPOSITIF DE SORTIE DES EMPRUNTS A RISQUE SERVICE DE PILOTAGE DU DISPOSITIF DE SORTIE DES EMPRUNTS A RISQUE DOCTRINE D EMPLOI APPROUVEE PAR LE C.N.O.S. DU 13 NOVEMBRE 2014 Principes : Le fonds de soutien créé par la loi de finances initiale pour

Plus en détail

POINTS DE VUE : Mise en œuvre des IFRS dans le secteur minier REPRISE DE PERTES DE VALEUR. Contexte

POINTS DE VUE : Mise en œuvre des IFRS dans le secteur minier REPRISE DE PERTES DE VALEUR. Contexte POINTS DE VUE : Mise en œuvre des IFRS dans le secteur minier REPRISE DE PERTES DE VALEUR JUILLET 2015 Contexte En vertu des IFRS, à la fin de chaque période de présentation de l information financière,

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

Commentaires sur les projets relatifs aux IFRS Contrats de location

Commentaires sur les projets relatifs aux IFRS Contrats de location Commentaires sur les projets relatifs aux IFRS Contrats de location En mars 2009, l IASB et le FASB (les «conseils») ont publié conjointement un document de travail dans lequel ils proposaient un modèle

Plus en détail

La présente recommandation s applique pour la première fois aux périodes annuelles ouvertes à compter du 1 er janvier 2007 ou ultérieurement.

La présente recommandation s applique pour la première fois aux périodes annuelles ouvertes à compter du 1 er janvier 2007 ou ultérieurement. Umbruch franz. 30.8.2006 16:06 Uhr Seite 183 Instruments financiers dérivés La présente recommandation s applique pour la première fois aux périodes annuelles ouvertes à compter du 1 er janvier 2007 ou

Plus en détail

Corporation Ressources Nevado. États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre 2012 (en dollars canadiens)

Corporation Ressources Nevado. États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre 2012 (en dollars canadiens) États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre (en dollars canadiens) États intermédiaires de la situation financière (Non audités) (en dollars canadiens) Note

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS

Pleins feux sur les IFRS Bureau mondial des IFRS Novembre 2011 L IASB publie un exposé-sondage révisé sur la comptabilisation des produits Table des matières La proposition Identification des contrats avec les clients Identification

Plus en détail

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013

Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 Lignes directrices de l AAI sur l éducation 2013 1. Le Conseil de l AAI a approuvé le Programme-cadre d études et les Lignes directrices sur l éducation lors de la réunion qui a eu lieu le 6 juin 1998,

Plus en détail

Une vision claire des IFRS

Une vision claire des IFRS Juillet 2014 Secteur de la distribution et du commerce de détail et de gros Une vision claire des IFRS Perspectives sectorielles sur IFRS 15 La nouvelle norme sur les produits des activités ordinaires

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada

États financiers consolidés intermédiaires résumés de. L Office d investissement du régime de pensions du Canada États financiers consolidés intermédiaires résumés de L Office d investissement du régime de pensions du Canada 31 décembre 2015 Bilan consolidé intermédiaire résumé Au 31 décembre 2015 (en millions de

Plus en détail

Éléments hors bilan Rapport de vérification final Rapport N o 20/12 18 février 2013

Éléments hors bilan Rapport de vérification final Rapport N o 20/12 18 février 2013 Éléments hors bilan Rapport de vérification final Rapport N o 20/12 18 février 2013 Diffusion : Destinataires : Président et chef de la direction Premier vice-président et chef de la direction financière

Plus en détail

Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières

Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières Comité sur le professionnalisme de l AAI Reconnaissance mutuelle et autres questions transfrontalières 1. À mesure que la profession actuarielle se mondialise et que les clients que nous servons élargissent

Plus en détail

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS DU T4 2014. 25 février 2015

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS DU T4 2014. 25 février 2015 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS DU T4 2014 25 février 2015 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS ÉNONCÉS PROSPECTIFS Certaines déclarations comprises dans cette présentation peuvent

Plus en détail

Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis

Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis Modifications prévues aux options d achat d actions Le gouvernement fédéral annonce le maintien des droits acquis 20 novembre 2015 Au cours d une conférence de presse aujourd hui, le ministre des Finances,

Plus en détail

Projet d avis relatif aux principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés * *

Projet d avis relatif aux principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés * * Projet d avis relatif aux principes comptables généraux applicables aux instruments financiers dérivés Table des matières 1. Introduction a. Absence de cadre conceptuel applicable au traitement comptable

Plus en détail

Voici les lignes directrices pour chaque type de question ainsi que la pondération approximative pour chaque type :

Voici les lignes directrices pour chaque type de question ainsi que la pondération approximative pour chaque type : Raison d être Plan des examens Finance d entreprise avancée [FN2] 2011-2012 Les examens Finance d entreprise avancée [FN2] ont été élaborés à l aide d un plan d examen. Le plan d examen, que l on nomme

Plus en détail

Application rétroactive avec retraitement de l exercice comparatif (recommandée par le MAMROT)

Application rétroactive avec retraitement de l exercice comparatif (recommandée par le MAMROT) Précisions sur le traitement comptable des paiements de transfert pour le programme TECQ lorsque les dépenses d investissement subventionnées ont déjà été réalisées et que le transfert est versé de façon

Plus en détail

CPA Canada Alerte info financière

CPA Canada Alerte info financière FéVRIER 2014 CPA Canada Alerte info financière En octobre 2013, le Conseil des normes comptables (CNC) a apporté plusieurs modifications visant à améliorer les Normes comptables pour les entreprises à

Plus en détail

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE Introduction La présente Règle établit les règles que les analystes doivent suivre lorsqu ils publient des rapports de recherche

Plus en détail

CONVENTIONS SPÉCIALES POUR L ASSURANCE DES PERTES FINANCIÈRES DU NAVIRE DE COMMERCE

CONVENTIONS SPÉCIALES POUR L ASSURANCE DES PERTES FINANCIÈRES DU NAVIRE DE COMMERCE Les clauses ci-dessous sont mises à la disposition de toute personne intéressée, sur simple demande. Elles sont indicatives, les parties pouvant convenir de conditions d assurance différentes. Pour toute

Plus en détail

GUIDE DE DÉTERMINATION DE L ÉCHELON SALARIAL

GUIDE DE DÉTERMINATION DE L ÉCHELON SALARIAL GUIDE DE DÉTERMINATIONN DE L ÉCHELON SALARIAL CALCUL DE L EXPÉRIENCEE ET DE LA SCOLARITÉ AVANCEMENT D ÉCHELON EN «PROGRESSION NORMALE» ET EN «PROGRESSION ACCÉLÉRÉE» CONVENTION 2010-2015 JANVIER 2012 Rédaction

Plus en détail

CMC MARKETS UK PLC. des Ordres pour les CFDs. Janvier 2015. RCS Paris: 525 225 918. Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409

CMC MARKETS UK PLC. des Ordres pour les CFDs. Janvier 2015. RCS Paris: 525 225 918. Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409 CMC MARKETS UK PLC des Ordres pour les CFDs Janvier 2015 RCS Paris: 525 225 918 Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409 Agréée et réglementée par la Financial Conduct Authority sous

Plus en détail

Norme comptable internationale 33 Résultat par action

Norme comptable internationale 33 Résultat par action Norme comptable internationale 33 Résultat par action Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire les principes de détermination et de présentation du résultat par action de manière à améliorer

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail