Capteur solaire parabolique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Capteur solaire parabolique"

Transcription

1 Sciences et technologies industrielles spécialité Génie électronique Capteur solaire parabolique hème n 7 Lycée St-aul 8 Bd Diderot Besançon rofesseur ressource : Mozzi Yves-Marie age 1

2 Les différents thèmes, auteurs, établissements 1. Mesureur d humidité : Agnès BONVILAIN, Lycée Victor Hugo Besançon (25). 2. Automatisation d une salle de traite (Thème Bac 2000) : hilippe BOSSARD, Lycée Sainte Marie Fénelon Lons Le Saunier (39). 3. Chariot filoguidé (Thème de Bac 1995) : ascal MAUCHAM, Lycée Jacques Duhamel Dole (39). 4. Thermomètre numérique : Fabrice JOBART, Lycée Armand eugeot Valentigney (25). 5. Horloge : Henri LAVAUD, Lycée Edgar Faure Morteau (25). 6. Station météo (Thème de Bac 1999) : Jean ierre MOREL, Lycée Louis Lumière Luxeuil Les Bains (70). 7. Capteur solaire parabolique (Thème de Bac 1997) Yves Marie MOZZI, Lycée Saint aul Besançon (25). 8. Aquarium (Thème de Bac 1993) : Christian RAULT, Lycée Raoul Follereau Belfort (90). 9. ositionnement d une antenne parabolique : Michel SOMMET, Lycée Victor Hugo Besançon (25). 10. Sonde d intubation (Thème de Bac 2001) : René TISSERAND, Lycée Augustin Cournot Gray (70). 11. Triangle de signalisation hilippe LEVIEILLE, Lycée Edgar Faure Morteau (25). age 2

3 Table des matières ages Les différents thèmes, auteurs et établissements 2 ositionnement prévisionnel des thèmes en fonction des contenus de programme d après les auteurs 4 Thèmes et contenus de programme 5 Fiche de description de thème 6 Dossier technique 7 Mise en situation du système 12 Analyse fonctionnelle du système et de l objet technique 16 Schémas structurels, nomenclature, documentation technique particulière 27 Documents de fabrication des maquettes de travaux pratiques Fiche descriptive des matériels avec évaluation des coûts non non age 3

4 ositionnement prévisionnel des thèmes en fonction des contenus de programme d après les auteurs Classe remière Terminale N Thème Trimestre 1 Trimestre 2 Trimestre 3 Trimestre 1 Trimestre 2 Trimestre 3 1 Mesureur d humidité 2 Automatisation d une salle de traite 3 Chariot filoguidé 4 Thermomètre numérique 5 Horloge 6 Station météorologique 7 Capteur solaire parabolique 8 Aquarium 9 ositionnement d une antenne parabolique 10 Sonde d intubation 11 Triangle de signalisation age 4

5 = classe première, = classe terminale. = séquence pédagogique existante. Contenu de programme Thèmes Fonctions Eléments de structure Système technique ou système mixte Objet technique (O.T.) Fonction d usage (F.U.) Individu Rôle Matière d œuvre Matière Energie Information Diagramme sagittal Organisation fonctionnelle d un objet technique : schéma fonctionnel. Niveau II Fonction usage. Niveau I Fonction globale Degré 1 Fonction principale (Fx) Degré 2 Fonction secondaire (FSx.y) Fonction annexe (FAx) Automatique Organisation d un Boucles ouverte, fermée système automatisé erturbation aramètres de réglage roportionnel Intégral Dérivé Informatique industrielle. Voir paragraphe C du programme Contenu de programme Thèmes Fonctions h. Eléments de structure A) Traitement des signaux analogiques. Amplification 60 tension courant puissance Opérations 30 comparateur algébriques et Additionneur/soustracteur mathématiques Diviseur/multiplieur Intégrateur/dérivateur Filtrage 40 Conversion : générateurs commandés 15 asse bas asse haut Tension par courant Courant par tension Tension par tension Modulation 15 Courant par courant ar multiplication ar résistance commandée Démodulation ar détection d enveloppe B) roduction des signaux analogiques. roduction de signaux sinusoïdaux roduction de A composants RC A circuits spécialisés Conformateur Signaux triangulaires signaux non sinusoïdaux Astable à opérateurs logiques Astable à circuits spécialisés Monostable à opérat. logiques Monostable à circ. spécialisés age 5

6 Contenu de programme Thèmes Fonctions h. Eléments de structure C) Traitement des signaux logiques et/ou numériques. Commutation 30 Opérateurs logiques de base Multiplexeur/démultiplexeur Commutation Niveau logique technologie Entrance/sortance Commutation Marge de bruit Caractéristiques temporelles Codage 10 Codeur Décodeur Trans. de code Opérations arithmétiques binaires 10 Comptage 20 Mémorisation élémentaires Mémorisation multiples 30 Transcodeur Additionneur Soustracteur Comparateur U.A.L. Compteurs intégrés Décompteurs intégrés Bascules RS Bascules JK Bascules D A accès direct A accès séquentiel Lecture/écriture Lecture seule Traitement 50 Registre à décalage Structure de bus, interfaces programmé de Architecture fonctionnelle l information : Structure algorithmique org. matérielle et Eléments de langage : logicielle assembleur ou évolué D) Traitement des signaux logiques et/ou numériques. Captage de 20 Magnétoélectrique position, vitesse, température, Electrodynamique Optique rayonnement Thermoélectrique Contrainte : piézo-électrique Conditionnement 30 Contrainte : jauge Oscillateur à fréquence Oscillateur à rapport cyclique Oscillateur à amplitude Générateur à U commandée Générateur à I commandé E) Conversion de grandeurs électriques en grandeurs physiques. Elect./acoustique Elect./optique 30 Haut-parleur Diodes électroluminescentes Afficheur simple Afficheur multiplexé age 6

7 Contenu de programme Thèmes Fonctions h. Eléments de structure F) Transmission de l information. Conversion de 30 C.N.A. données C.A.N. Conversion fréquence/tension Conversion tension/fréquence Cod. Informat. 10 Modulation FSK Transmission 30 Coupleur optique non galvanique Transformateur Relais Trans. De Liaison série données num. Liaison parallèle G) Conversion et contrôle de l énergie. Conversion 20 Moteur cc à aimant perm. électr./mécanique Contrôle de 30 Moteur pas à pas Redresseur l énergie Gradateur Hacheur série à transistor Régulateur age 7

8 Nom du thème Etablissement ressource : Lycée St-aul - Besançon Auteurs : Yves-Marie Mozzi remière production : le 19/12/2000 Dernière mise à jour : le 19/12/2000 Origine du dossier : innovation pédagogique du lycée René errin (73). Dossier technique Fonctions, structures, composants constituants l objet technique - microcontrôleur 68hc11 - multiplexage et démultiplexage - monostable à circuit spécialisé et à portes logiques Automatique. - compteur décimal - affichage multiplexé 3 digits - CAN à sortie BCD 3digits CA3162E, décodeur BCD/7segments CA3161E - opérateurs logique de base, porte à collecteur ouvert, porte trigger - photorésistance, opto-coupleur, diode infra-rouge, capteur de température LM335,ILS - trigger à A.O.., comparateur, différentiateur - circuit spécialisé L298 de commande moteur, moteur c-c - alimentation continue régulée par zener et transistor ou par régulateur intégré Support disponible du système Maquette support paraboles avec 2 moto-réducteurs fournie lors du thème bac Exploitation pédagogique Document ressource Maquettes développées. Maquette de F8 : détection des seuils de température Maquette de FS216, FS217 : détection température extérieure Maquette de FS23 à FS26 : détection neige artie opérative réelle ou didactisée. L O.T. gère le déplacement de paraboles concentrant l énergie calorifique solaire, et la pompe de mise en circulation du fluide caloporteur, tout en s autoprotégeant de tous aléas climatiques. Tendance technique Electronique Analogique. Electronique Numérique. Electronique rogrammée. Informatique Industrielle. remière STI 2nd trimestre ositionnement Durée : 11 heures pour les 2 séquences développées Outil informatique : simulation et développement. Evolution possible age 8

9 age 9

10 CATEUR SOLAIRE ARABOLIQUE age 10

11 SOMMAIRE résentation page 12 Fonctionnement du système page 13 Description des capteurs et actionneurs page 14 Analyse fonctionnelle - diagramme sagittal, schémas fonctionnels de niveau 1 et 2 page 16 - schéma fonctionnel du 1er degré page 17 Etude des fonctions principales F1 page 18 F2 page 19 F3, F4, F5 page 20 F6, F7 page 21 F8, FA page 22 Schémas fonctionnels du second degré page 23 Affectations des ports du microcontrôleur et tableau de sélection des entrées page 26 Schémas page 27 rogramme de poursuite du soleil page 35 age 11

12 résentation du système Le capteur parabolique est un système de production d énergie thermique par concentration de l énergie calorifique solaire. Ce système comporte deux parties distinctes : - une partie opérative comportant deux réflecteurs en forme de paraboloï des de révolution, deux motoréducteurs à courant continu permettant le déplacement des réflecteurs, deux chaudières situées au foyer des paraboles, une boucle de circulation du fluide caloporteur, une pompe mettant en mouvement le fluide, un ballon de stockage de l énergie thermique. - une partie commande apte à traiter les informations de position du soleil, chute de neige, vitesse du vent, luminosité, positions limites des paraboles, température extérieure, surpression dans la boucle de circulation, température de l eau du ballon et température de l eau dans la chaudière, commandes manuelles de l utilisateur pour transmettre aux actionneurs les ordres adaptés aux besoins de poursuite du soleil, d échange des calories, de protection du système contre les aléas climatiques ou la coupure d énergie EDF. Cette partie comprend donc des capteurs, une carte électronique, une batterie de secours. est ouest bas haut TYE Diamètre Surface oids oids uissance ression Température Raccord utile parabole total KW/h de service C plomberie CAT 3.60 m 10 m kg 710 kg 6 3 bars * CAT 200 ¾ mâle 5.00 m 20 m kg 1150 kg *27 ¾ mâle uissance moteur 0.06 kw 0.06 kw age 12

13 Fonctionnement du système Ce système est capable: en fonctionnement normal - de poursuivre la source lumineuse du soleil afin de pointer l axe des réflecteurs en direction de soleil. - de rattraper le soleil qui se lève tard dans la journée lorsque la poursuite normale n est plus possible. - de prendre, dès la tombée de la nuit, une position d attente du prochain lever du soleil en étant protégé des chutes de neige et des dépôts de poussières. - de transférer les calories collectées par les chaudières et le fluide caloporteur vers le réservoir de stockage. en cas d anomalies - de s auto-protéger des anomalies de fonctionnement du circuit hydraulique de transfert des calories vers le réservoir de stockage. Lors d un arrêt accidentel de la circulation du fluide caloporteur, les calories concentrées au foyer des réflecteurs ne seront plus évacuées. Le circuit hydraulique est alors en danger car il y a risque de surchauffe, de mise en ébullition du fluide et de surpression. D autre part, si la température de l eau contenue dans le ballon est proche de celle de l ébullition, il devient inutile et dangereux de continuer de vouloir stocker les calories. Dans ces deux cas, le système devra déplacer les réflecteurs de façon à ce que la concentration ne se fasse plus sur la chaudière mais soit décalée par rapport à celle -ci. - de s auto-protéger des chutes de neige en plaçant l axe des réflecteurs en position horizontal. - de s auto-protéger du vent en prenant une position de moindre résistance au vent. ( axe des réflecteurs vertical ) - de s auto-protéger de toute anomalie en cas de défaut d alimentation générale ( coupure de la tension secteur ). position en cas de chute de neige position en cas de vent position - en cas de chute de neige et de vent - ou en cas de coupure d alimentation age 13

14 Capteur de poursuite (ou pointeur) : - Le détecteur de poursuite apte à reconnaître la direction des rayons lumineux solidaire des réflecteurs est placé de telle sorte que l ombre du mécanisme ne puisse jamais l atteindre quelque soit la position du soleil. - Il comporte une embase constituée d un plan perpendiculaire à l axe des réflecteurs supportant deux paires de phototransistors placés en opposition sur deux rayons perpendiculaires d un même cercle. - Un masque opaque maintenu à distance de cette embase vient projeter une ombre sur les phototransistors. - La taille du masque sera approprié pour que celui-ci projette simultanément une ombre sur les quatre phototransistors lorsque le réflecteur est parfaitement dirigé vers le soleil. - Dès qu un décalage angulaire se produit entre la direction des rayons lumineux et l axe des réflecteurs, le déséquilibre d éclairement d un phototransistor de l une ou de ces deux paires est détecté. hototransistor hototransistor Capteur de rattrapage : arabole Les quatre hototransistors sont à l ombre, l axe des paraboles est correct Un des quatre phototransistors est éclairé, les paraboles ne pointent pas vers le soleil Lorsque le soleil se lève tardivement ( ciel couvert le matin ) ou lorsque le pointeur est dirigé vers le bas ( position de survie totale ) le capteur de poursuite, décrit précédemment, ne peut plus remplir son rôle car les quatre phototransistors de ce pointeur sont tous à l ombre. L électronique détecte donc contrairement à la réalité la position «pointé vers le soleil». Un dispositif doit donc prendre en compte cette mauvaise interprétation. - Deux phototransistors, placés dans un plan parallèle à celui contenant l axe de révolution des deux réflecteurs et formant vers l ouest avec ces derniers un angle légèrement inférieur à 90 pour l un et légèrement supérieur à 90 pour l autre, sont placés contre l embase sur son coté ouest. - Lorsque les réflecteurs sont pointés vers la source lumineuse les deux phototransistors sont à l ombre et inactifs. age 14

15 Capteur de neige : - Il est constitué d un émetteur-récepteur infra-rouge. Le signal infra-rouge se réfléchit sur les flocons de neige. Anémomètre : La turbine ( partie tournante ) de l anémomètre est équipée d un petit aimant permanent. Le corps ( partie fixe ) de l anémomètre est équipée d un ILS ( Interrupteur à Lame Souple). A chaque tour de rotation de la turbine, le petit aimant vient fermer le contact de l ILS. La fréquence de fermeture de l ILS permet, après traitement électronique, d avoir une image ( tension continue ) de la vitesse du vent. Détecteur crépusculaire : Une photo-résistance réagit à la luminosit é extérieure Capteurs de positions limites des paraboles : Des index solidaires des axes de rotation coupent les faisceaux des fourches optiques judicieusement placées. Les fin de course seront placés de telle manière que la course d azimut (axe vertical) soit de 200 maximum et que la course de hauteur (axe horizontal) soit de 220 maximum. Actionneurs : Deux motoréducteurs à courant continu sont placés de telle manière qu ils puissent permettre les déplacements AZIMUT et HAUTEUR. La vitesse de rotation est de l ordre de 4tr/mn. age 15

16 ANALYSE FONCTIONNELLE Diagramme sagittal : R1 Soleil artie opérative Usager R9 R7 R6 R5 artie commande R2 R3 conditions météorologiques R8 R4 Réseau EDF Schéma fonctionnel de niveau 1 : Energie solaire Informations climatiques, position du soleil, et commandes manuelles Energie électrique 230V, 50Hz Chauffer Chaleur restituée Compte-rendu Schéma fonctionnel de niveau 2 : Energie solaire Transformer l énergie araboles + Motoréducteurs O.T.1 Transporter l énergie Circuit fluide caloporteur + ompe O.T.2 Stocker l énergie Ballon de stockage O.T.3 Chaleur restituée Informations climatiques, position du soleil, et commandes manuelles Energie électrique 230V, 50Hz artie commande O.T.4 Compte-rendu age 16

17 Schéma fonctionnel du 1er degré de O.T.4 commandes manuelles info capteurs interfaçage des entrées F2 S1 S2 S10 multiplexage des entrées S3 traitement des informations S7 interfaçage moteur F7 commande des moteurs S5 F3 S2 Vitesse du vent interfaçage capteur vent et affichage vitesse du vent F4 S4 S9 F1 S6 démultiplexage et mémorisation des sorties F5 S8 visualisation des états F6 états de fonctionnement visualisation vitesse alimentation secourue S5 +12V détection des seuils de température commande pompe FA +5V GND F8 S11 secteur 230v température ballon température circuit réglages seuils age 17

18 F1 : traitement des informations. Cette fonction permet de gérer les informations provenant des différents capteurs, afin de commander les moteurs ainsi que les voyants représentants l état du système. 3 S2 S3 2 traitement des informations 4 S7 S4 S9 2 3 S6 F1 S3 : 2 signaux logiques permettant de fournir à F1 l état des capteurs ( fin de courses, crépuscule, poursuite, mesure, neige, pression, température ). S4 : signal analogique proportionnel à la vitesse du vent. S9 : 2 signaux logiques indiquant : - si la température du ballon est supérieure au seuil préréglé, - si la température du circuit est supérieure au seuil préréglé, S2 : 3 signaux logiques permettant la sélection de l information du capteur désiré et la sélection de la donnée à transmettre sur les voyants. S6 : 2 signaux logiques permettant la validation de la donnée à transmettre sur les voyants. 1 signal logique indiquant l état de la donnée à transmettre sur le voyant sélectionné. S7 : 4 signaux logiques permettant la commande des deux moteurs dans les deux sens. age 18

19 F2 : interfaçage des entrées. Cette fonction permet la mise en forme des signaux issus des capteurs : fin de courses, crépuscule, poursuite, mesure, neige, pression, température. info capteurs interfaçage des entrées 4 S10 F2 14 S1 info capteurs : ensemble des signaux provenant des différents capteurs. - Fin de course haut, - Fin de course bas, - Fin de course ouest, - Fin de course est, - Fin de course centre, - Neige, - oursuite haut, - oursuite bas, - oursuite ouest, - oursuite est, - Mesure 1, - Mesure 2, - Crépuscule, - ression, - Température extérieure. S1 : 14 signaux logiques images de l état des capteurs. S10 : 4 signaux logiques correspondant à l état des capteurs fin de courses haut, bas, ouest, est. age 19

20 F3 : multipexage des entrées. Cette fonction permet de limiter le nombre de liaison arrivant sur F1. S2 S1 S5 S1 : 14 signaux logiques images de l état des capteurs. S2 : 3 signaux logiques permettant la sélection de l information du capteur désiré et de la donnée à transmettre. S3 : 2 signaux logiques permettant de fournir à F1 l état des capteurs ( fin de courses, crépuscule, poursuite, mesure, neige, pression, température ). S5 : signal logique signalant le fonctionnement normal du secteur. F4 : interfaçage capteur vent et affichage vitesse du vent multiplexage des entrées F3 Cette fonction permet d obtenir une tension continue proportionnelle à la vitesse du vent et d afficher sur 3 digits une information correspondante à la vitesse du vent. 2 S3 Vitesse du vent interfaçage capteur vent et affichage vitesse du vent F4 visualisation vitesse S4 S4 : signal analogique proportionnel à la vitesse du vent. F5 : démultipexage et mémorisation des sorties. Cette fonction permet de générer et de mémoriser l ensemble des états des variables de sortie. S2 S6 3 3 démultiplexage et mémorisation des sorties 15 S8 F5 S6 : 2 signaux logiques permettant la validation de la donnée à transmettre sur les voyants. 1 signal logique indiquant l état de la donnée à transmettre sur le voyant sélectionné. S8 : 15 signaux logiques permettant la commande des voyants. S2 : 3 signaux logiques permettant la sélection de l information du capteur désiré et de la donnée à transmettre. age 20

21 F6 : visualisation des états. Cette fonction permet de générer l émission de signaux lumineux indiquant les états de fonctionnement du capteur parabolique. S8 S11 15 visualisation des états F6 états de fonctionnement ( 16 voyants ) S8 : 15 signaux logiques permettant la commande des voyants. S11 : signal logique indiquant si T ballon - T circuit > seuil 3 Liste des voyants : Fonctionnement normal Crépuscule osition Survie hiver T chaudière > T ballon osition Nuit osition Survie totale T chaudière > seuil Neige Décalage T ballon > seuil osition Neige Coupure secteur Surpression Trop de Vent T extérieure > seuil osition Survie été F7 : interfaçage moteur. Cette fonction génère les signaux de puissance permettant la commande des moteurs Haut/Bas et Est/Ouest. commandes manuelles ( 4 boutons poussoirs + interrupteur M/A) S10 S interfaçage moteur F7 commande des moteurs à courant continu S7 : 4 signaux logiques permettant la commande des deux moteurs dans les deux sens. S10: 4 signaux logiques correspondant à l état des capteurs fin de courses haut, bas, ouest, est. age 21

22 F8 : détection des seuils de température. Cette fonction permet à partir des capteurs de température ballon et circuit de générer les signaux logiques : - T ballon > seuil1, - T circuit > seuil2, - T ballon - T circuit > seuil3, température circuit température ballon réglages seuils ( seuil1, seuil2, seuil3 ) détection des seuils de température F8 2 commande pompe S9 S11 S9 : 2 signaux logiques indiquant : - si la température du ballon est supérieure au seuil préréglé, - si la température du circuit est supérieure au seuil préréglé,. S11 : signal logique indiquant si T ballon - T circuit > seuil 3 FA : alimentation secourue. Cette fonction permet à partir de la tension secteur 230V d obtenir une tension continue de 5V, une tension continue de 12V, et une information logique signalant le fonctionnement normal du secteur. En cas de coupure de la tension secteur, ces tensions sont obtenues automatiquement à partir d une batterie de 12V. La batterie est automatiquement rechargée pendant la phase de fonctionnement normal alimentation secourue FA +12V +5V GND S5 secteur 230v S5 : signal logique signalant le fonctionnement normal du secteur. age 22

23 F2 : interfaçage des entrées : schéma fonctionnel de second degré émission lumière réception lumière Conversion signal lumineux / signal électrique FS21 mise en forme FS22 signal logique fin de course ( X 5 ) signal I.R émis signal I.R réfléchi émission I.R FS23 réception I.R FS24 amplification mise en forme FS25 génération d une temporisation FS27 comptage FS26 signal logique détection neige intensité lumineuse du soleil Conversion signal lumineux / signal électrique FS29 détection seuil et mise en forme FS210 signal logique poursuite ( X 4 ) intensité lumineuse du soleil mesure1 intensité lumineuse du soleil mesure2 intensité lumineuse du soleil Conversion signal lumineux / signal électrique FS211 Conversion signal lumineux / signal électrique FS213 Conversion signal lumineux / signal électrique FS2111 détection seuil et mise en forme FS212 détection seuil et mise en forme FS214 détection seuil et mise en forme FS2112 fonction ou FS215 signal logique détection lumière signal logique détection crépuscule température extérieure Conversion température / signal électrique FS216 filtrage et comparaison avec seuil réglable et hystérésis FS217 signal logique température extérieure pression du circuit d eau Conversion pression / signal électrique FS218 détection seuil FS219 signal logique pression du circuit age 23

24 F8 : détection des seuils de température. schéma fonctionnel de second degré température circuit réglage seuil 1 réglage seuil 3 détection température circuit > seuil1 FS81 différenciateur comparaison FS84 signal logique état T circuit signal logique état T circuit - T ballon FS83 adaptation commande pompe température ballon détection température ballon > seuil2 FS85 signal logique état T ballon réglage seuil 2 FS82 F8 F7 : interfaçage moteur : schéma fonctionnel de second degré commande manu haut aiguillage commande auto haut fin de course haut FS72 commande manu bas commande auto bas fin de course bas aiguillage FS72 adaptation commande moteur haut/bas auto /manu sélection mode fonctionnement FS73 FS71 commande manu est aiguillage commande auto est fin de course est FS72 commande moteur est/ouest commande manu ouest aiguillage commande auto ouest fin de course ouest FS72 F7 age 24

25 F4 : interface vent et affichage vitesse. schéma fonctionnel de second degré capteur ILS mise en forme détecteur de crête signal analogique proportionnel à la vitesse FS41 FS42 can à sorties multiplexées décodeur afficheurs visualisation vitesse FS43 FS44 FS45 F4 FA : alimentation. schéma fonctionnel de second degré secteur 230v abaissement tension redressement filtrage FSA1 FSA2 FSA3 régulation détection secteur signal logique de présence secteur FSA4 FSA6 +12V batterie aiguillage régulation +5V FSA8 FSA5 FSA7 FA age 25

26 Affectation des ports du 68HC11 Signaux affectation S3 : 2 signaux logiques permettant de fournir à F1 l état des capteurs ( fin de courses, crépuscule, poursuite, mesure, neige, pression, température ). S9 : 2 signaux logiques indiquant : - si la température du ballon est supérieure au seuil préréglé, - si la température du circuit est supérieure au seuil préréglé. S7 : 4 signaux logiques permettant la commande des deux moteurs dans les deux sens : bas, haut, Est, Ouest S2 : 3 signaux logiques permettant la sélection de l information du capteur désiré et de la donnée à transmettre. S4 : signal analogique proportionnel à la vitesse du vent. C0 et C1 C2 C3 C4, C5 C6, C7 B0, B1, B2 E0 S6 : 2 signaux logiques permettant la validation de la donnée à transmettre sur les voyants. 1 signal logique indiquant l état de la donnée à transmettre sur le voyant sélectionné. B5, B6 B7 Tableau de sélection des entrées B2 B1 B0 signal envoyé en C0 signal envoyé en C fin de course haut poursuite ouest fin de course bas poursuite est fin de course ouest mesure 1 ou mesure fin de course est crépuscule fin de course centre pression neige T extérieure poursuite haut Coupure secteur poursuite bas age 26

27 4 capteur de mesure ( x2 ) Interfaçage des entrées : FS2.9 et FS2.10 : poursuite du soleil FS2.11 à FS2.15 : mesure1 et 2 age 27

28 Interfaçage des entrées : FS2.1 et FS2.2 : fin de course FS2.111 à FS2.112 : crépuscule age 28

29 Interfaçage des entrées : FS2.16 et FS2.17 : T exterieure Multiplexage des entrées : F3 age 29

30 Interfaçage des entrées : FS2.3 à FS2.7 : neige FS2.18 à FS2.19 : pression Détections seuils températures : F8 age 30

31 Traitement des données : F1 Démultiplexage et mémorisation : F5 Visualisation : F6 age 31

32 Commande des moteurs : F7 age 32

33 Alimentation secourue : F6 age 33

34 Mesure vitesse du vent : F4 age 34

35 rogramme de poursuite du soleil ddrc equ $1007 portc equ $1003 portb equ $1004 memo1 equ $0101 memo2 equ $0102 ldaa #$f0 staa ddrc ldaa #% staa portc begin ldaa #% staa memo2 clr memo1 ldaa #% debut asl memo2 inca staa portb cmpa #% bge suite ************************* * test C0 * ************************* ldy #02 eti1 dey beq debut ldab portc andb #% beq eti1 ldx #02 boucle ldab portc andb #% beq eti1 dex beq un bra boucle ************************* un ldab memo1 orb memo2 stab memo1 bra debut ************************* suite cmpa #% beq fin ************************* * test C1 * ************************* ldy #02 eti2 dey beq debut ldab portc andb #% beq eti2 ldx #02 retour ldab portc andb #% beq eti2 dex ; configuration portc ; arrêt des moteurs ; commande multiplexeur beq un bra retour ************************* fin ldaa memo1 coma staa portc bra begin ; commande ; des moteurs age 35

36 age 36

37 age 37

38 age 38

39 Capteur solaire parabolique Etude du capteur de température et de la détection de seuil Séquence n 1 Organisation Travail en binôme remière Durée estimée : 5 heures Type d apprentissage 0% 100% Acquérir Appliquer Choisir remière production : 15/11/2000 Mise à jour : Fonctions traitées et contenu de programme. Schéma fonctionnel de second degré Capteur de température Comparateur à un seuil et comparateur à hystérésis Différentiateur Activité de l élève ou du professeur par phase. hase 1 : l élève lit le dossier technique et répond sur feuille aux questions théoriques hase 2 : l élève recherche un mode opératoire et le propose au professeur qui le valide hase 3 : l élève fait ses relevés. le professeur contrôle. hase 4 : l élève compare les résultats expérimentaux aux résultats théoriques hase 5 : synthèse collective dirigée Compétences par phase. hase 1 : D identifier les structures réalisant une fonction donnée. E1 établir les relations entre grandeurs d entrée et grandeurs de sortie E2 justifier le dimensionnement des composants hase 2 : H2 élaborer le mode opératoire adéquat hase 3 : H3, H4 effectuer des mesures, traduire les résultats hase 4 : H5 juger la validité E4, H6 évaluer que la fonction requise est assurée D identifier les structures réalisant une fonction donnée. E4, H6 évaluer que la fonction requise est assurée Matériel et documentation nécessaires rérecquis Dossier technique du thème Cours sur le comparateur et l AO Documents techniques : LM335 LM324 Matériels de mesure age 39

40 age 40

41 Séquence n 1 CATEUR SOLAIRE ARABOLIQUE Etude de la fonction «détection température du circuit > seuil» 1 ) Identification de la fonction secondaire FS81 : A partir du dossier technique fourni (analyse fonctionnelle, documents techniques), repérer et entourer sur le schéma structurel du document réponse 1 la fonction secondaire FS81. 2 ) Etude des structures réalisant la fonction secondaire FS81 : 2.1 En supposant les amplificateurs opérationnels idéaux, calculer le potentiel sur l entrée inverseuse ( broche 6 ) de U Retrouver sur les schémas structurels, les tensions d alimentations de l amplificateur opérationnels U5 :B. 2.3 La température du circuit est imagée sur la maquette par une tension réglable à l aide d un potentiomètre. Donner en théorie la caractéristique de la fonction de transfert, tension de sortie de FS81 en fonction de la tension d entrée ( tension image de la température ). 3 ) Relevé expérimental de la fonction de transfert de FS81 : 3.1 Donner un mode opératoire afin de faire le relevé expérimental de la fonction de transfert. 3.2 Faire le relevé de cette fonction de transfert. uis tracer la caractéristique. 3.3 ourquoi la tension de sortie ne prend pas les valeurs théoriques supposées? 3.4 Sachant que la température est un phénomène physique qui évolue relativement lentement ( par rapport aux temps de réaction des composants électroniques ), justifier l emploi du circuit intégré LM Si on avait à faire une comparaison plus rapide, quelle autre structure pourrait -on utiliser? 4 ) Identification de la fonction secondaire FS217 : A partir du dossier technique fourni (analyse fonctionnelle, documents techniques), repérer et entourer sur le schéma structurel du document réponse 2 la fonction secondaire FS ) Etude des structures réalisant la fonction secondaire FS217 : 5.1 Quel est le rôle de R1 et C1? 5.2 En supposant que le curseur du potentiomètre 2 est en position central et que la tension de sortie ( sur la borne 1 de U1 :A ) est à +5V, donner la valeur du potentiel sur l entrée non inverseuse de l amplificateur opérationnel ( borne 2 de U1 :A ). age 41

Electronique du véhicule

Electronique du véhicule Module 2 Electronique du véhicule Orientation véhicules légers Diagnosticien d'automobiles avec brevet fédéral Orientation véhicules utilitaires Modules 7 à 9 Modules 10 à12 Modules 1 à 6 UPSA, Mittelstrasse

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

SYSTEME D ALARME. Etude d un objet technique : Centrale d alarme. LP Porte d Aquitaine - Thiviers Page 1/13

SYSTEME D ALARME. Etude d un objet technique : Centrale d alarme. LP Porte d Aquitaine - Thiviers Page 1/13 Etude d un objet technique : Centrale d alarme? Page 1/13 Mise en situation : 1/ Présentation du système : Le nombre de cambriolages étant en constante progression, de nombreux établissements publics,

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette

Manuel d'utilisation de la maquette Manuel d'utilisation de la maquette PANNEAU SOLAIRE AUTO-PILOTE Enseignement au lycée Article Code Panneau solaire auto-piloté 14740 Document non contractuel L'énergie solaire L'énergie solaire est l'énergie

Plus en détail

Régulation du varimat WR I.7.3. Description du système

Régulation du varimat WR I.7.3. Description du système Description du système En cas de combinaison de systèmes de chauffage par le sol et par radiateurs, les températures nécessaires pour le chauffage par le sol sont généralement plus faibles que celles nécessaires

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électronique Session 2007 Étude des systèmes techniques industriels Durée : 6 heures coefficient : 8 AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

Plus en détail

ANALYSE FONCTIONNELLE INTERNE DEVOIR LIBRE

ANALYSE FONCTIONNELLE INTERNE DEVOIR LIBRE I INTRODUCTION : 1) Citer la fonction globale des systèmes suivants : Scooter : Marteau : Grille pain : Téléphone portable : Agrafeuse : 2) De quelle famille font partie les systèmes suivants? DM Etude

Plus en détail

SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION. Contenu du dossier :

SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION. Contenu du dossier : SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION Contenu du dossier : 1. PRESENTATION DU SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO....1 1.1. DESCRIPTION DU FABRICANT....1

Plus en détail

MODULE DE SURVEILLANCE DE VIBRATION ALVIB

MODULE DE SURVEILLANCE DE VIBRATION ALVIB MODULE DE SURVEILLANCE DE VIBRATION ALVIB Appareil de mesure de précision et système d'alarme en sécurité positive Module enfichable pour rail DIN TS35 Source d'alimentation pour accéléromètre à courant

Plus en détail

Amplificateur et commande

Amplificateur et commande CAPTEURS Bibliographie : [1]. G.Asch Les capteurs en instrumentation industrielle [2]. R Duffait, JP Lievre Expériences d électronique (chap ) [3]. Collection Durandeau 1èreS option Sciences expérimentales

Plus en détail

I) Introduction : le déplacement, la position, la vitesse des outils ou des produits.

I) Introduction : le déplacement, la position, la vitesse des outils ou des produits. PAGE : 1 I) Introduction : La croissance de la puissance des systèmes de traitement ainsi que les impératifs de productivité appellent dans tous les domaines de production industrielle un besoin d information

Plus en détail

Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Corrigé Session septembre 2014 Métropole. 01/10/2014 www.udppc.asso.fr.

Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Corrigé Session septembre 2014 Métropole. 01/10/2014 www.udppc.asso.fr. Baccalauréat STI2D et STL SPCL Epreuve de sciences physiques Corrigé Session septembre 2014 Métropole 01/10/2014 www.udppc.asso.fr Page 1 sur 11 ÉTUDE DE L EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE DE QUELQUES DISPOSITIFS

Plus en détail

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction ELP 304 : Électronique Numérique Cours 1 Introduction Catherine Douillard Dépt Électronique Les systèmes numériques : généralités (I) En électronique numérique, le codage des informations utilise deux

Plus en détail

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique Fiche technique expérimentale 5 Notions sur l acquisition numérique D.Malka MPSI 2014-2015 Lycée Saint-Exupéry Ce bref guide traite de quelques éléments important sur l acquisition numérique des signaux

Plus en détail

12 applications pour maîtriser le PICBASIC PB-3B - Gérard GUIHÉNEUF. Elektor-Publitronic ISBN : 978 2 86661 166 8

12 applications pour maîtriser le PICBASIC PB-3B - Gérard GUIHÉNEUF. Elektor-Publitronic ISBN : 978 2 86661 166 8 Sommaire Avant-propos 1. Présentation du module PICBASIC PB-3B 1.1 La gamme PICBASIC fabriquée par Comfile Technology..................... 3 1.2 Principe commun de programmation......................................

Plus en détail

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it

Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 90659200 Fax 90659180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.it Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B3510--II APPLIICATIIONS DE TRANSDUCTEURS A ULTRASONS MANUEL D IINSTRUCTIIONS POUR L ETUDIIANT Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE

Plus en détail

Sauter Components 7146205002 04

Sauter Components 7146205002 04 46.205/1 RDT 711: Régulateur ventilation/climatisation avec fonctionnalités étendues Votre avantage pour plus d efficacité énergétique Libre refroidissement par l extérieur avec des paramètres réglables.

Plus en détail

CONVERTISSEURS NA ET AN

CONVERTISSEURS NA ET AN Convertisseurs numériques analogiques (xo Convertisseurs.doc) 1 CONVTIU NA T AN NOT PLIMINAI: Tous les résultats seront exprimés sous formes littérales et encadrées avant les applications numériques. Les

Plus en détail

Module de fonction. SM10 Module solaire pour EMS. Instructions de service 6 720 801 042 (2012/02) FR

Module de fonction. SM10 Module solaire pour EMS. Instructions de service 6 720 801 042 (2012/02) FR Module de fonction SM10 Module solaire pour EMS Instructions de service FR Sommaire 1 Sécurité.......................................3 1.1 Remarque...................................3 1.2 Utilisation conforme.............................3

Plus en détail

Centrale d alarme DA996

Centrale d alarme DA996 Centrale d alarme DA996 Référence : 7827 La DA-996 est une centrale d alarme pour 6 circuits indépendants les uns des autres, avec ou sans temporisation, fonctions 24 heures, sirène, alerte et incendie.

Plus en détail

Glossaire 3D OU IMAGE STÉRÉOSCOPIQUE Dans la vision naturelle, les yeux saisissent un objet sous deux angles légèrement différents du fait de l écartement oculaire. C est cette différence d angle qui fait

Plus en détail

COURS LabVIEW. V. Chollet - 25/11/2013 - COURS LabVIEW 14 - Page 1 sur 37

COURS LabVIEW. V. Chollet - 25/11/2013 - COURS LabVIEW 14 - Page 1 sur 37 COURS LabVIEW V. Chollet - 25/11/2013 - COURS LabVIEW 14 - Page 1 sur 37 Chapitre 1 CALCULS DANS LabVIEW I INTRODUCTION Un calcul utilise des données pour fournir un résultat à partir d une formule. ENTREES

Plus en détail

Energie solaire www.euroclima.fr

Energie solaire www.euroclima.fr Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973 Energie solaire www.euroclima.fr E U R O C L i M A Un système complet La clé de l efficience solaire réside dans l association et l optimisation des

Plus en détail

VIII- Circuits séquentiels. Mémoires

VIII- Circuits séquentiels. Mémoires 1 VIII- Circuits séquentiels. Mémoires Maintenant le temps va intervenir. Nous avions déjà indiqué que la traversée d une porte ne se faisait pas instantanément et qu il fallait en tenir compte, notamment

Plus en détail

CH 3 : CARTE MULTIFONCTIONS

CH 3 : CARTE MULTIFONCTIONS CH 3 : CARTE MULTIFONCTIONS Phénomène physique : Température Pression, Débit, Intensité lumineuse, Déplacement Grandeur électrique : Tension, Courant, Résistance, Capacité Capteur Conditionnement Numérisation

Plus en détail

2 Trucs et Astuces 2

2 Trucs et Astuces 2 Trucs et Astuces 2 2 Le chauffe-eau solaire 1.Les capteurs 2.Les circuits solaires 3.Le circuit sanitaire 4.Les systèmes d appoint 5.Fiches synthèse 6.Bon à savoir Trucs et Astuces 3 1 Les capteurs Trucs

Plus en détail

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale STATION METEO TERMINAL EXPLOITATION (local technique) POSTE SUPERVISION (local pôle maintenance) AFFICHAGE PEDAGOGIQUE (Accueil) ACCES WEB GESTION CVC LOCAL TECHNIQUE GESTION EAU GESTION SERRE GESTION

Plus en détail

Equipement. électronique

Equipement. électronique MASTER ISIC Les générateurs de fonctions 1 1. Avant-propos C est avec l oscilloscope, le multimètre et l alimentation stabilisée, l appareil le plus répandu en laboratoire. BUT: Fournir des signau électriques

Plus en détail

Panneau solaire ALDEN

Panneau solaire ALDEN SOMMAIRE 1. Présentation... 1.1. Mise en situation... 1.2. Analyse du besoin... 4 1.. Problématique... 4 1.4. Expression du besoin... 5 1.5. Validation du besoin... 5 2. Analyse fonctionnelle... 2.1. Définition

Plus en détail

TP Modulation Démodulation BPSK

TP Modulation Démodulation BPSK I- INTRODUCTION : TP Modulation Démodulation BPSK La modulation BPSK est une modulation de phase (Phase Shift Keying = saut discret de phase) par signal numérique binaire (Binary). La phase d une porteuse

Plus en détail

MEMOIRES MAGNETIQUES A DISQUES RIGIDES

MEMOIRES MAGNETIQUES A DISQUES RIGIDES MEMOIRES MAGNETIQUES A DISQUES RIGIDES PARTIE ELECTRONIQUE Le schéma complet de FP5 est donnée en annexe. Les questions porterons sur la fonction FP5 dont le schéma fonctionnel de degré 2 est présenté

Plus en détail

Les exercices marqués d une * peuvent être effectués indépendamment des autres exercices partiels.

Les exercices marqués d une * peuvent être effectués indépendamment des autres exercices partiels. Nom: Électrotechnique Mécatronique Examen de fin d études Métrologie 2 SS2014 Cursus: mécatronique, électrotechnique Bachelor Date d examen: Examinateur: Outils de travail: 23.7.2014 (90 minutes) Prof.

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

PB 501 PB 511 PB 521

PB 501 PB 511 PB 521 PB 501 PB 511 PB 521 Français Description / Instructions de montage 1 Présentation 3 Mise en service 6 Caractéristiques techniques 8-0 - 1- Description Borniers Canaux Voyant d'alarme Voyant de disqualification

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale Le SA10 est un appareil portable destiné au test des disjoncteurs moyenne tension et haute tension. Quoiqu il soit conçu pour fonctionner couplé

Plus en détail

Réglage, paramétrage, contrôle, modification. Salle de conférence.

Réglage, paramétrage, contrôle, modification. Salle de conférence. Réglage, paramétrage, contrôle, modification. Salle de conférence. Session 2011 Enseignants : Laurent BOUSQUET Bernard TAULOU SYSTEME : Salle de conférence THEME D ETUDE : Automatisme du bâtiment CCF sous

Plus en détail

DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR - D ANGELIS CIRCUITS CONFIGURABLES NOTION DE PROGRAMMATION

DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR - D ANGELIS CIRCUITS CONFIGURABLES NOTION DE PROGRAMMATION 145 NOTION DE PROGRAMMATION 1/ Complétons notre microprocesseur Nous avons, dans les leçons précédentes décrit un microprocesseur théorique, cependant il s inspire du 6800, premier microprocesseur conçu

Plus en détail

FICHE INFORMATION. Le Comptage comptage individuel. Votre partenaire en économie d énergie

FICHE INFORMATION. Le Comptage comptage individuel. Votre partenaire en économie d énergie FICHE INFORMATION Le Comptage comptage individuel de du l eau chauffage Votre partenaire en économie d énergie Le répartiteur de frais de chauffage Le répartiteur est un appareil de mesure du chauffage

Plus en détail

Principes de base d'une alarme Anti intrusion

Principes de base d'une alarme Anti intrusion Principes de base d'une alarme Anti intrusion 1 Présentation Ce cours a pour but de vous apprendre les principes de base d'une alarme. Toutes les alarmes aussi sophistiquées soit elles utilisent ces principes.

Plus en détail

Les parcours S4 traditionnels : Robotique, Radio Communication Numérique, Traitement de l information. Informatique Industrielle

Les parcours S4 traditionnels : Robotique, Radio Communication Numérique, Traitement de l information. Informatique Industrielle Projet S 4 Présentation des Projets du S 4 Plan de la présentation 1 Thématique des projets S 4 2 Organisation, encadrement, évaluations Les sujets de projets proposés 4 Questions, constitutions des équipes

Plus en détail

NOTRE OFFRE GLOBALE STAGES INTER-ENTREPRISES

NOTRE OFFRE GLOBALE STAGES INTER-ENTREPRISES NOTRE OFFRE GLOBALE STAGES INTER-ENTREPRISES HYDRAULIQUE MOBILE 5 Stages de 4 jours ----- HM1 HM2 HM3 HM4 HM5 2 Stages SAUER DANFOSS de 2 jours ----- PVG 32 ----- POMPE 90 MOTEUR 51 ELECTRONIQUE EMBARQUEE

Plus en détail

! analyse du fonctionnement

! analyse du fonctionnement Coloreau chaude MT V P1 V MT! Le composant repéré TH1 sur le schéma structurel et une thermistance. Son rôle est de détecter une grandeur physique la température, et de la convertir en une grandeur électrique

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

L efficience énergétique...

L efficience énergétique... ......Une technique intelligente de régulation au service Edgar Mayer Product Manager CentraLine c/o Honeywell GmbH 02 I 2009 Grâce aux techniques de régulation intelligentes d aujourd hui, il est possible

Plus en détail

TK 336B TK 336B. Montée/descente. Automatisme. Indication état

TK 336B TK 336B. Montée/descente. Automatisme. Indication état Commandes Série TK Logiciel d application 4 commandes de stores ou volets famille : Shutter type : Shutter TK 336B Environnement bouton poussoir visualisation TK 336B Montée/descente module scénario Lamelles

Plus en détail

NOTICE DE MISE EN SERVICE

NOTICE DE MISE EN SERVICE NOTICE DE MISE EN SERVICE Dispositif de Surpression à Variation, pompe de 2,2kW 1. GENERALITES Avant de procéder à l installation, lire attentivement cette notice de mise en service. CONTROLE PRELIMINAIRE

Plus en détail

Gestion moteur véhicules légers

Gestion moteur véhicules légers Module 8 Gestion moteur véhicules légers Orientation véhicules légers Diagnosticien d'automobiles avec brevet fédéral Orientation véhicules utilitaires Modules 7 à 9 Modules 10 à12 Modules 1 à 6 UPSA,

Plus en détail

Alarme et sécurité. Sous Epreuve E12. Travaux pratiques scientifiques sur systèmes

Alarme et sécurité. Sous Epreuve E12. Travaux pratiques scientifiques sur systèmes Alarme et sécurité Sous Epreuve E12 Travaux pratiques scientifiques sur systèmes 1 ACADEMIE DE REIMS Baccalauréat Professionnel Systèmes Electroniques Numériques C.C.F. de Mathématiques et Sciences Physiques

Plus en détail

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage

Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage PCSI - Stanislas - Electrocinétique - TP N 3 - Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Filtrage - Intégration - Redressement - Lissage Prenez en note tout élément pouvant figurer dans un compte-rendu

Plus en détail

ARDUINO DOSSIER RESSOURCE POUR LA CLASSE

ARDUINO DOSSIER RESSOURCE POUR LA CLASSE ARDUINO DOSSIER RESSOURCE POUR LA CLASSE Sommaire 1. Présentation 2. Exemple d apprentissage 3. Lexique de termes anglais 4. Reconnaître les composants 5. Rendre Arduino autonome 6. Les signaux d entrée

Plus en détail

COLLOQUE Solaire thermique & Habitat collectif. François GIBERT directeur EKLOR. Instrumentation et régulation : la vision d un fabricant

COLLOQUE Solaire thermique & Habitat collectif. François GIBERT directeur EKLOR. Instrumentation et régulation : la vision d un fabricant COLLOQUE Solaire thermique & Habitat collectif 20 FÉVRIER 2013 : EUREXPO SALON DES ENR François GIBERT directeur EKLOR Instrumentation et régulation : la vision d un fabricant 1 2 2 3 3 Les fonctions d

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Décision d approbation de modèle n 00.00.582.001.1 du 5 janvier 2000

Décision d approbation de modèle n 00.00.582.001.1 du 5 janvier 2000 Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie Secrétariat d Etat à l Industrie Décision d approbation de modèle n 00.00.582.001.1 du 5 janvier 2000 Direction de l action régionale et de la petite

Plus en détail

TP ELECTRONIQUE. 2 ème année - S 3. V. Chollet - TP-EA2-07 - 08/07/2010 Page 1

TP ELECTRONIQUE. 2 ème année - S 3. V. Chollet - TP-EA2-07 - 08/07/2010 Page 1 TP ELECTRONIQUE 2 ème année - S 3 V. Chollet - TP-EA2-07 - 08/07/2010 Page 1 IUT BELFORT MONTBELIARD Dpt MESURES PHYSIQUES TP EEA CONSIGNES POUR LES COMPTE-RENDUS CONSIGNES GENERALES Soigner la présentation

Plus en détail

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK La FSK (Frequency Shift Keying pour Saut discret de Fréquences) correspond tout simplement à une modulation de fréquence dont le modulant (information) est un signal

Plus en détail

Electron S.R.L. Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 9065 9200 Fax 9065 9180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron.

Electron S.R.L. Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02) 9065 9200 Fax 9065 9180 Web www.electron.it, e-mail electron@electron. Electron S.R.L. Design Production & Trading of Educational Equipment B1137-D FORMATEUR MAQUETTE ELECTRONIIQUE NUMERIIQUE MANUEL D IINSTRUCTIIONS Electron S.R.L. - MERLINO - MILAN ITALIE Tel (++ 39 02)

Plus en détail

Mode d emploi. régulateur différentiel pour des systèmes solaires thermiques

Mode d emploi. régulateur différentiel pour des systèmes solaires thermiques Mode d emploi régulateur différentiel pour des systèmes solaires thermiques 1 Conseils de sécurité 2 2 Principe de foncionnement 2 3 Affichage et commandes d operation 3 4 Préréglages 4 5 Réglage des paraètres

Plus en détail

Neu. Technique d installation / de surveillance. VARIMETER RCM Contrôleur différentiel type B IP 5883

Neu. Technique d installation / de surveillance. VARIMETER RCM Contrôleur différentiel type B IP 5883 Technique d installation / de surveillance VARIMETER RCM Contrôleur différentiel type IP 5883 0249636 X1 A1 X1 i2 11 Alarm 12 Neu IP 5583 N 5018/035 N 5018/030 escription du produit Le contrôleur différentiel

Plus en détail

Régulateurs de charge pour chauffage électrique à accumulation

Régulateurs de charge pour chauffage électrique à accumulation Régulateurs de charge pour chauffage électrique à accumulation Unité centrale 1803 L'unité centrale 1803 associée à un ou plusieurs régulateurs de charge constituent un ensemble de régulation universel

Plus en détail

Table des matières. Remerciements

Table des matières. Remerciements Table des matières Remerciements xviii 1 Du transistor à la porte logique 1 1.1 Rappels : dipôles électriques et loi d Ohm........ 1 1.2 Circuits série, circuits parallèles............. 2 1.3 Le transistor

Plus en détail

TP_Codeur_Incrémental

TP_Codeur_Incrémental Lycée Lislet Geoffroy BTS MAI TP2 - Codeur incrémental Cod-2 Etre capable de : Décrire l allure des signaux délivrés par un codeur incrémental. Enoncer les caractéristiques principales d un codeur incrémental.

Plus en détail

Système de surveillance vidéo

Système de surveillance vidéo Conrad sur INTERNET www.conrad.fr N O T I C E Version 12/01 Entretien Pour un fonctionnement correct de votre système de surveillance vidéo, prenez note des conseils suivants : 1/ Tenez la caméra et le

Plus en détail

Gestion automatisée de l ouverture d une porte de garage

Gestion automatisée de l ouverture d une porte de garage TSET Projet 00-00 Temps alloué h Lycée Louis Armand Gestion automatisée de l ouverture d une porte de garage Objectifs : Afin de vous préparer à l Epreuve Professionnelle de Synthèse, nous vous proposons

Plus en détail

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique LES RELAIS STATIQUES (SOLID STATE RELAY : SSR) Princ ipe électronique Les relais statiques sont des contacteurs qui se ferment électroniquement, par une simple commande en appliquant une tension continue

Plus en détail

Régulateurs numériques compacts TROVIS 6411, 6441

Régulateurs numériques compacts TROVIS 6411, 6441 Régulateurs numériques compacts TROVIS 6411, 6441 pour montage encastré (dimensions face avant 72 x 144 mm), ou sous forme de module embrochable 19". Application Régulateurs à microprocesseur avec software

Plus en détail

STATION MÉTÉO «DAVIS VANTAGE PRO2» DOSSIER DE PRÉSENTATION

STATION MÉTÉO «DAVIS VANTAGE PRO2» DOSSIER DE PRÉSENTATION «DAVIS VANTAGE PRO2» DOSSIER DE PRÉSENTATION Pascal BARONI JeanLuc PADIOLLEAU Version du 19 septembre 2011 1ère STI2D spécialité SIN Lycée Jacques de Vaucanson 1 Rue Védrine 37000 TOURS 1. PRÉSENTATION

Plus en détail

INSTALLATIONS ÉLECTRIQUES CIVILES

INSTALLATIONS ÉLECTRIQUES CIVILES index ALIMENTATION MONOPHASEE ALIMENTATION MONOPHASEE ALIMENTATIONS DL 2101ALA DL 2101ALF MODULES INTERRUPTEURS ET COMMUTATEURS DL 2101T02RM INTERRUPTEUR INTERMEDIAIRE DL 2101T04 COMMUTATEUR INTERMEDIAIRE

Plus en détail

Régulateur d unité terminale configurable FX03

Régulateur d unité terminale configurable FX03 Régulateur d unité terminale configurable FX03 Fiche produit Référence EPM-024-PB-FR Edition 11/2007 Les FX03 sont des régulateurs d unité terminale configurables de la gamme Facility Explorer. Ils sont

Plus en détail

Oscilloscope - MPSI 1 Lycée Chaptal - 2012. Oscilloscope Élec.1. La fiche sur l appareillage électrique.

Oscilloscope - MPSI 1 Lycée Chaptal - 2012. Oscilloscope Élec.1. La fiche sur l appareillage électrique. Oscilloscope - MPSI 1 Lycée Chaptal - 2012 Oscilloscope Élec.1 TP de Physique Objectifs du TP Document utile Découvrir l oscilloscope ; Comprendre les modes d affichage et les principes de synchronisation

Plus en détail

MTS. Systèmes de tests de compteurs

MTS. Systèmes de tests de compteurs MTS Systèmes de tests de compteurs - Générateur de signaux arbitraires - Amplificateurs - Compteur étalon - Calculateur d erreur - Têtes de lecture - Transformateurs Conception d un système standard ou

Plus en détail

Extrait des Exploitations Pédagogiques

Extrait des Exploitations Pédagogiques Pédagogiques Module : Compétitivité et créativité CI Première : Compétitivité et créativité CI institutionnel : Développement durable et compétitivité des produits Support : Robot - O : Caractériser les

Plus en détail

LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE

LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE QU EST-CE QU UN OSCILLOSCOPE... Un oscilloscope est un appareil permettant d analyser avec une grande précision le comportement

Plus en détail

Infos. Indicateurs analogiques encastrables pour installation à courants forts. Série M W/P/ LSP BWQ BGQ TP TG WQ /0S WQ /2S FQ /2 W BI BIW DFQ

Infos. Indicateurs analogiques encastrables pour installation à courants forts. Série M W/P/ LSP BWQ BGQ TP TG WQ /0S WQ /2S FQ /2 W BI BIW DFQ Infos Série M 200.U.003.05 encastrables pour installation à courants forts Série M W/P/ LSP pour montage sur rail normé BWQ BGQ TP TG WQ /0S WQ /2S FQ /2 W BI BIW SY Compteurs horaires Voltmètres partiels

Plus en détail

Actionneur d'ouvre portail

Actionneur d'ouvre portail Actionneur d'ouvre portail Non présent sur le système pédagogique Portail en position A "Fusible" Redresseur Relais Moteur asynchrone monophasé, Pompe hydraulique à engrenage, Vérin hydraulique double

Plus en détail

Modules d entrées/sorties pour FX série XM07 et XM14

Modules d entrées/sorties pour FX série XM07 et XM14 Fiche produit Modules XM07 et XM14 Date Juillet 2009 Modules d entrées/sorties pour FX série XM07 et XM14 Les modules XM07 et XM14 proposent des points d entrées et de sorties physiques supplémentaires

Plus en détail

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant.

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant. PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Les panneaux photovoltaïques. Plancher, plafond, et mur chauffant. Les puits canadiens: sert à la fois de chauffage

Plus en détail

Gestion et entretien des Installations Electriques BT

Gestion et entretien des Installations Electriques BT Durée : 5 jours Gestion et entretien des Installations Electriques BT Réf : (TECH.01) ² Connaître les paramètres d une installation basse tension, apprendre les bonnes méthodes de gestion et entretien

Plus en détail

Système d automation TROVIS 6400 Régulateur compact TROVIS 6493

Système d automation TROVIS 6400 Régulateur compact TROVIS 6493 Système d automation TROVIS 6400 Régulateur compact TROVIS 6493 pour montage encastré (dimensions de la face avant 48 x 96 mm / 1.89 x 3.78 ) Application Régulateur compact à microprocesseur avec logiciel

Plus en détail

cubefrance www.cubefrance.fr

cubefrance www.cubefrance.fr cubefrance www.cubefrance.fr Pourquoi investir dans un chauffe-eau solaire? Pour réduire son empreinte carbone sur la planète et contribuer à limiter les conséquences du changement climatique Pour se préparer

Plus en détail

VMT Mod : Ventilation modulée pour le tertiaire

VMT Mod : Ventilation modulée pour le tertiaire Notice de Montage VMT Mod : Ventilation modulée pour le tertiaire VC 100876 - D920_a - RCS 956 506 828 - Imprimé en France/Printed in France VMT Mod est un système de ventilation intelligent à destination

Plus en détail

DOMONIAL CRT 500 HF. Notice Utilisateur EKZ 0904 00C SECOM AUTOPROTECTION PILE A U SUPERVISION OUVERTURE ALARME INTRUSION ALARME TECHNIQUE

DOMONIAL CRT 500 HF. Notice Utilisateur EKZ 0904 00C SECOM AUTOPROTECTION PILE A U SUPERVISION OUVERTURE ALARME INTRUSION ALARME TECHNIQUE R Notice Utilisateur EKZ 0904 00C DOMONIAL CRT 500 HF D EF A U T M EM O IR E C O NT R O LE AUTOPROTECTION PILE SUPERVISION OUVERTURE ALARME INTRUSION ALARME TECHNIQUE LIAISON RADIO MARCHE PRESENCE SECTEUR

Plus en détail

Maison DÔME. BACCALAUREAT GENERAL SESSION 2010 Série S SI. ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 4.

Maison DÔME. BACCALAUREAT GENERAL SESSION 2010 Série S SI. ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 4. BACCALAUREAT GENERAL SESSION 2010 Série S SI ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 4 Aucun document n est autorisé. Le matériel autorisé comprend toutes les calculettes

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE PIERRE EMILE MARTIN - 18 026 BOURGES ETUDE D UN TRAITEMENT DE SURFACE

LYCEE TECHNIQUE PIERRE EMILE MARTIN - 18 026 BOURGES ETUDE D UN TRAITEMENT DE SURFACE TP. TET LYCEE TECHNIQUE PIERRE EMILE MARTIN - 18 026 BOURGES GENIE ELECTROTECHNIQUE Durée : 3 heures Tp relais statique 10-11 RELAIS STATIQUE S.T.I. Pré-requis : Laboratoire des systèmes Cours sur les

Plus en détail

Passion for KNX innovation

Passion for KNX innovation Passion for KNX innovation Touch-MyDesign 2 ZVI-TMDP4 ZN1AC-UPFRCR (122.7 x 90.2 x 12 mm.) Le Touch-MyDesign est un interrupteur capacitif KNX qui répond aux exigences de design de tous les projets grâce

Plus en détail

NPIH800 GENERATION & RESEAUX. PROTECTION de COURANT TERRE

NPIH800 GENERATION & RESEAUX. PROTECTION de COURANT TERRE GENERATION & RESEAUX PROTECTION de COURANT TERRE NPIH800 assure la protection à maximum de courant terre des réseaux électriques de moyenne et haute tension. Ce relais multifonction surveille les défauts

Plus en détail

Le capteur solaire thermique : un exemple concret

Le capteur solaire thermique : un exemple concret Le capteur solaire thermique : un exemple concret Une utilisation possible du soleil est le chauffage de l eau sanitaire, utilisée pour se laver, pour faire la vaisselle ou encore le ménage. Il s agit

Plus en détail

EXPÉRIMENTATION ASSISTÉE PAR ORDINATEUR EN SCIENCES NATURELLES

EXPÉRIMENTATION ASSISTÉE PAR ORDINATEUR EN SCIENCES NATURELLES 162 EN SCIENCES NATURELLES L'utilisation d'un micro-ordinateur permet de réaliser des études qu'il était pratiquement impossible de mener à bien avec les moyens traditionnels en classe de Sciences Naturelles.

Plus en détail

TP oscilloscope et GBF

TP oscilloscope et GBF TP oscilloscope et GBF Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. Objectif : ce travail a pour buts de manipuler l oscilloscope et le GBF. A l issu de celui-ci, toutes les fonctions essentielles

Plus en détail

Oscilloscope actif de précision CONCEPT 4000M

Oscilloscope actif de précision CONCEPT 4000M Oscilloscope actif de précision CONCEPT 4000M ZI Toul Europe, Secteur B 54200 TOUL Tél.: 03.83.43.85.75 Email : deltest@deltest.com www.deltest.com Introduction L oscilloscope actif de précision Concept

Plus en détail

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE Le schéma synoptique ci-dessous décrit les différentes étapes du traitement numérique

Plus en détail

TP Détection d intrusion Sommaire

TP Détection d intrusion Sommaire TP Détection d intrusion Sommaire Détection d intrusion : fiche professeur... 2 Capteur à infra-rouge et chaîne de mesure... 4 Correction... 14 1 Détection d intrusion : fiche professeur L'activité proposée

Plus en détail

Codes d état, codes diagnostic, codes de pannes et programmes de contrôle. VKK ecovit /4

Codes d état, codes diagnostic, codes de pannes et programmes de contrôle. VKK ecovit /4 Codes d état, codes diagnostic, codes de pannes et programmes de contrôle VKK ecovit /4 Signification des symboles figurant sur l écran. Anomalie dans la conduite d air/d évacuation des produits de combustion.

Plus en détail

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE

GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE Distributeur exclusif de GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE INTRODUCTION...2 GENERALITES SUR LA MESURE DE TEMPERATURE...2 La température...2 Unités de mesure de température...3 Echelle de température...3

Plus en détail

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques.

Logique binaire. Aujourd'hui, l'algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et dans la conception des circuits électroniques. Logique binaire I. L'algèbre de Boole L'algèbre de Boole est la partie des mathématiques, de la logique et de l'électronique qui s'intéresse aux opérations et aux fonctions sur les variables logiques.

Plus en détail

Modules d automatismes simples

Modules d automatismes simples Modules d automatismes simples Solutions pour automatiser Modules d'automatismes Enfin, vraiment simple! Un concentré de solution Pour vos petites applications d'automatismes millenium gère : Temporisations

Plus en détail

Projet en énergie Renouvelable

Projet en énergie Renouvelable Projet en énergie Renouvelable Creuze Maxime, Francq Benoît, Lemaire Loïc, Toulotte Antoine IUT de Béthune Introduction Les supports de panneaux solaires Installations panneaux solaires Calcul de l angle

Plus en détail

T500 DUAlTACH. JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence TACHYMETRE 2 CANAUX

T500 DUAlTACH. JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence TACHYMETRE 2 CANAUX 02-09 T500 DUAlTACH JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence JAQUET T500 DualTach Instrument multi canal de mesure et de surveillance pour applications

Plus en détail