PASSI Un label d exigence et de confiance?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PASSI Un label d exigence et de confiance?"

Transcription

1 PASSI Un label d exigence et de confiance? INTRINSEC Site Intrinsec Blog Intrinsec sécurité Securite.intrinsec.com Twitter

2 INTRINSEC Identité Fondée en 1995, Intrinsec est un acteur historique de la sécurité des systèmes d information. Structure française, d environ 250 collaborateurs, dont 50 spécialisés en SSI : Evaluation : Test d intrusion et audit de sécurité Conseil : Etudes, Accompagnement RSSI, RSSI Temps partagé Sécurité opérationnelle : SOC as a service et CERT-Intrinsec Innovation : anticipation, projet d étude amont Intrinsec est qualifié PASSI par LSTI depuis juillet 2014 sur les activités suivantes Audit organisationnel et physique Audit de configuration Audit d architecture Audit de code source Test d intrusion Guillaume Lopes / Consultant Sécurité depuis plus de 6 ans Manager adjoint de l activité d Evaluation Responsable de la qualification PASSI d Intrinsec 2

3 RGS : Référentiel Général de Sécurité Référentiel destiné à sécuriser les échanges électroniques de la sphère publique Un recueil de règles et de bonnes pratiques en matière de sécurité des Systèmes d Informations (SSI) RGS Présentation Elaboré par L ANSSI Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d Information La DGME Direction Générale de la Modernisation de l Etat Objectifs Développer la confiance des usagers et des administrations dans leurs échanges numériques Favoriser l adoption de bonnes pratiques en matière de SSI Adapter les solutions techniques aux besoins SSI identifiés Favoriser le respect de la loi Informatique & Libertés 3

4 RGS Présentation Le RGS concerne les Autorités Administratives (AA) Administrations de l'état Collectivités territoriales Etablissements publics à caractère administratif Organismes gérant des régimes de protection sociale Organismes chargés de la gestion d'un service public administratif Et implique, donc, aussi les prestataires des AA Qu est ce qu une autorité administrative? (selon l ordonnance n du 8 décembre 2005) «Sont considérés comme autorités administratives au sens de la présente ordonnance les administrations de l Etat, les collectivités territoriales, les établissements publics à caractère administratif, les organismes gérant des régimes de protection sociale relevant du code de la sécurité sociale et du code rural ou mentionnés aux articles L et L du code du travail et les autres organismes chargés de la gestion d un service public administratif» 4

5 RGS Présentation RGSv.1.0 a été rendu officiel en date du 6 mai 2010 Pas de notion de PASSI Mais PSCE et PSHE RGSv2.0 publié en juin 2014 et applicable au 1 er juillet 2014 Annexe C : PASSI Liste des documents constitutifs du RGS 5

6 Qu est-ce qu un prestataire de confiance? Atteste de sa conformité à un niveau de sécurité du RGS Habilité par un organisme de qualification RGS Prestataire de confiance Types de prestataires de confiance actuellement en place PSCE : Prestataires de services de certification électronique PSHE : Prestataires de services d horodatage électronique PASSI : Prestataires d audit de la sécurité des systèmes d information Ceux qui vont bientôt arriver PDIS : Prestataires de détection des incidents de sécurité PRIS : Prestataire de réponse aux incidents de sécurité PSSIN : Prestataire de services sécurisés d informatique en nuage 6

7 Une phase expérimentale a eu lieu de janvier 2012 à juin 2013 avec trois sociétés HSC, Sogeti et AMOSSYS PASSI Présentation A la date de cette présentation 4 sociétés sont qualifiées PASSI AMOSSYS / INTRINSEC / SOGETI ESEC / SOLUCOM 12 sociétés sont en cours de qualification CGI Business Consulting / CS Systèmes d information / DELOITTE CONSEIL / I-TRACING / OPPIDA / BULL / ADVENS / CONIX Technologies et Services / ORANGE CONSULTING / LEXSI / THALES Communications & Security SAS / HSC 7

8 Un prestataire ne peut être qualifié PASSI que sur des activités d audit visées par le référentiel Une activité d audit est appelée portée de qualification PASSI Présentation Audit d architecture Conformité des pratiques de sécurité relatives au choix, au positionnement et à la mise en œuvre des dispositifs matériels et logiciels déployés dans un SI L audit peut être étendu aux interconnexions et Internet Audit de configuration Vérifier la mise en œuvre de pratiques de sécurité conformes à l état de l art et aux exigences de l audité en matière de configuration du matériel et du logiciel Audit de code source Analyse de l ensemble ou d une partie du code source ou des conditions de compilation d une application Revue manuelle ou automatique du code L outil utilisé doit être mentionné dans le rapport! 8

9 PASSI Présentation Tests d intrusion Conditions réelles d une attaque sur le SI Un test d intrusion seul n a pas vocation à être exhaustif En complément d autres activités Les tests de vulnérabilités, notamment automatisés, ne représentent pas à eux seuls une activité d audit au sens du Référentiel Les vulnérabilités (logicielles) non publiques découvertes lors de l audit doivent être communiquées à l ANSSI Audit organisationnel et physique Revue des politiques et procédures de sécurité de l audité Conformité vis-à-vis de l état de l art ou des normes en vigueur Les mesures techniques appliquées sont correctes et efficaces Les aspects physiques de la sécurité du SI sont couverts Il est à noter qu un prestataire ne peut pas être qualifié uniquement sur le test d intrusion ou l audit organisationnel et physique Ces activités menées seules sont jugées insuffisantes 9

10 Modalités de la qualification des prestataires d audit LSTI est accrédité par le COFRAC et habilité par l ANSSI LSTI qualifie le prestataire de sécurité Le prestataire de sécurité audite le client (audité) PASSI Qualification La qualification nécessite que LSTI Audite le siège du prestataire d audit Evalue les auditeurs du prestataire d audit (examens écrits et oraux) Observe le prestataire d audit mener un ou plusieurs audits Actuellement, LSTI est le seul organisme habilité à qualifier les prestataires La qualification est attribuée pour une durée maximale de 3 ans Un audit de surveillance est prévu au bout de 18 mois après la décision de qualification 10

11 PASSI Exigences Exigences relatives aux prestataires d audit Entité ou partie d une entité dotée de la personnalité morale La prestation est réalisée selon une convention d audit approuvée par le commanditaire Le prestataire d audit assume la responsabilité de l audit Souscription d une assurance pour la réalisation des audits Sous-traitance acceptée (le commanditaire doit accepter) Respect de la loi française Description de son organisation d audit Pas d informations trompeuses ou fausses fournies au commanditaire Impartialité des audits Livrables en langue française Respect de l audité, du personnel et des infrastructures 11

12 PASSI Exigences Exigences relatives aux prestataires d audit (suite) Une charte éthique doit être formalisée et signée par tous les auditeurs Auditeurs en nombre suffisant et compétents Protection des informations récoltées lors de l audit Exigences relatives aux auditeurs Qualités personnelles (ISO ) Réglementation applicable aux audits Qualités rédactionnelles et de synthèse, bonne expression orale Expérience suffisante de l auditeur Au moins 1 an dans la SSI Aptitudes et connaissances spécifiques Contrat de travail avec le prestataire d audit 12

13 PASSI Exigences Exigences relatives au déroulement de l audit La démarche est identique à l ISO Le prestataire doit s assurer avant le démarrage de l audit que Le commanditaire fournit un espace de travail adéquat Le commanditaire a identifié correctement le périmètre de l audit L audit est adapté au contexte et aux objectifs souhaités A défaut, le prestataire doit prévenir le commanditaire Déroulement de l audit (version RGS) Etablissement de la convention d audit Préparation et déclenchement de l audit Exécution de l audit Elaboration du rapport d audit Conclusion de l audit Le déroulement de l audit doit respecter la norme ISO

14 PASSI Exigences Audit du siège du prestataire Locaux et notamment la sécurité physique Documents utilisés dans le cadre des activités d audit Politiques, procédures, livrables, etc. Protection des informations au niveau Diffusion Restreinte Rédaction des livrables et tests réalisés sur des machines distinctes La machine de rédaction ne doit pas être connectée à Internet Les livrables sont transmis au client uniquement de manière chiffrée Le système d information est homologué D.R. Organisation des audits Formation du personnel et maintien en compétences Echantillonnage pour les contrôles techniques 14

15 PASSI Exigences Suivi d un audit témoin Observer le prestataire d audit en conditions réelles Focus sur le déroulement de l audit et les compétences de l auditeur L observation est effectuée uniquement aux moments clés d un audit Réunion d ouverture de l audit Une journée d audit complète afin d observer la démarche de l auditeur Réunion de clôture 15

16 Evaluation des compétences des auditeurs Un examen écrit Un examen oral Une étude du CV de l auditeur PASSI Exigences Examen écrit Test commun sur l ISO et le RGS L obtention de ce test est nécessaire pour valider les portées de qualification Un test pour chaque activité d audit souhaitée Les tests comportent des QCM et des questions libres Examen oral Uniquement sur les portées obtenues à l écrit Les résultats de l écrit sont utilisés En général, 3 personnes dans le jury Une personne de LSTI Un enseignant chercheur (ex: SUPELEC) Un auditeur 16

17 PASSI Exigences Une attestation de compétence est fournie par LSTI au prestataire indiquant les portées obtenues par l auditeur Cette attestation est valable 3 ans, ensuite repassage de l examen L attestation de compétence est liée à l entreprise Si le consultant quitte la société, il doit repasser les examens L attestation peut être communiquée aux clients du prestataire qui en font la demande Un registre des auditeurs qualifiés est maintenu par LSTI mais ne sera pas divulgué publiquement L auditeur ne peut pas faire de publicité publiquement à titre individuel sur le fait qu il soit PASSI 17

18 L obtention de la qualification PASSI prend du temps!!! Gros effort sur les moyens techniques et la documentation PASSI En pratique Mise en place d une infrastructure Diffusion Restreinte Infrastructure isolée du réseau classique de l entreprise Contrôle d accès physique renforcé Postes de travail supplémentaires pour la rédaction Temps de formation et d examen des auditeurs Une demi-journée pour l examen écrit Une demi-journée pour l examen oral Temps de préparation (revue de l ISO et du RGS) Audit témoin Temps de recherche pour trouver un client acceptant que LSTI soit observateur de l audit 18

19 Le PASSI permet d utiliser un vocabulaire commun Un test d intrusion est bien différencié d un scan de vulnérabilités Une définition pour chaque type de prestation est fournie Et les tests attendus sont précisés PASSI Avantages Le PASSI apporte de la confiance aux parties prenantes Le processus de qualification rassure les commanditaires et audités L ANSSI est porteur de ce règlement Le PASSI permet d avoir une démarche commune Réunion d ouverture et de clôture Prévenir le client en cas de vulnérabilités Et surtout la démarche se base sur la norme ISO

20 L appel à des prestataires qualifiés n est pas obligatoire! Nombre d appel d offres publics n intègre pas cette dimension et/ou accorde une importance relativement faible dans l évaluation PASSI Limites La nécessité de recourir à des produits de sécurité ou à des prestataires de services de confiance a été régulièrement rappelée par le Premier ministre, ainsi il est recommandé [ ] de prendre en considération, pour le choix des prestataires, en plus de leur qualification, leur éventuelle certification selon la norme ISO ou d autres normes équivalentes (RGSv2 7.9) Les autorités administratives doivent, autant que possible, faire appel à des prestataires ayant obtenu une qualification (RGv2 7.11) Si une AA ne fait pas appel à un prestataire qualifié elle doit pouvoir démontrer que le prestataire choisi respecte les exigences du RGS Il reste encore un travail d évangélisation auprès des AA 20

21 Est-ce que les commanditaires vont respecter les règles? Demander un audit uniquement avec des consultants ayant été qualifiés PASSI mais sans respect de la démarche Demander un audit en respectant toutes les conditions du PASSI mais sans souhait que l audit soit une prestation qualifiée PASSI Limites Est-ce que toutes les sociétés pourront se permettre d être labellisées? Est-ce un intérêt? Si tous les cabinets d audit sont labellisés, est-ce que le PASSI demeure un élément différenciant? L augmentation du nombre de labels ne va-t-elle pas apporter de la confusion auprès des commanditaires? 21

22 INTRINSEC Site Web Intrinsec Blog Sécurité Intrinsec securite.intrinsec.com Questions Intrinsec Guillaume LOPES Consultant Sécurité 22

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Procédure d habilitation

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Procédure d habilitation Procédure d habilitation Version 1.1 Page 1/12 Historique des versions Date Version Évolutions du document 17/12/2010 1.0 Première version. 29/02/2012 1.1 Prise en compte de la date de la publication de

Plus en détail

Instruction. relative à la procédure d habilitation des organismes qui procèdent à la qualification des prestataires de services de confiance

Instruction. relative à la procédure d habilitation des organismes qui procèdent à la qualification des prestataires de services de confiance PREMIER MINISTRE Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale Agence nationale de la sécurité des systèmes d information Paris, le 8 avril 2011 N 1001/ANSSI/SR NOR : PRM D 1 2 0 1 2 9

Plus en détail

Direction générale de la modernisation de l Etat

Direction générale de la modernisation de l Etat Direction générale de la modernisation de l Etat Service projets de simplification AVIS Habilitation des organismes certificateurs Label Marianne * * * Sommaire Version 8 du 4 novembre 2009 1 Les conditions

Plus en détail

PRESTATAIRES D AUDIT DE LA SECURITE DES SYSTEMES D INFORMATION

PRESTATAIRES D AUDIT DE LA SECURITE DES SYSTEMES D INFORMATION PREMIER MINISTRE Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale Agence nationale de la sécurité des systèmes d information PRESTATAIRES D AUDIT DE LA SECURITE DES SYSTEMES D INFORMATION

Plus en détail

Agrément des Hébergeurs de données de Santé Exemple d Audit de conformité Sécurité et Technique «ASIP Santé»

Agrément des Hébergeurs de données de Santé Exemple d Audit de conformité Sécurité et Technique «ASIP Santé» Agrément des Hébergeurs de données de Santé Exemple d Audit de conformité Sécurité et Technique «ASIP Santé» Sommaire 1 Glossaire et abréviations... 3 1.1 Glossaire... 3 1.2 Abréviations... 3 2 Liminaire...

Plus en détail

Intrinsec. Stage Consultant Sécurité Evaluation. Outillage Test d intrusion H/F

Intrinsec. Stage Consultant Sécurité Evaluation. Outillage Test d intrusion H/F Intrinsec Stage Consultant Sécurité Evaluation Outillage Test d intrusion H/F 1 Présentation générale Filiale du groupe Neurones et fondée en 1995, Intrinsec est historiquement un acteur de la sécurité

Plus en détail

RÈGLEMENT DE CERTIFICATION

RÈGLEMENT DE CERTIFICATION QSE_DOC_015 V4.0 RÈGLEMENT DE CERTIFICATION Systèmes de management Tél. : 01 41 98 09 49 - Fax : 01 41 98 09 48 certification@socotec.com Sommaire Introduction 1. Déroulé d une prestation de certification

Plus en détail

Premier ministre. Agence nationale de la sécurité des systèmes d information. Prestataires d audit de la sécurité des systèmes d information

Premier ministre. Agence nationale de la sécurité des systèmes d information. Prestataires d audit de la sécurité des systèmes d information Premier ministre Agence nationale de la sécurité des systèmes d information Prestataires d audit de la sécurité des systèmes d information Référentiel d exigences Version 2.0 du 14 février 2013 HISTORIQUE

Plus en détail

Intrinsec. Stage Consultant Sécurité Evaluation. Active Directory H/F

Intrinsec. Stage Consultant Sécurité Evaluation. Active Directory H/F Intrinsec Stage Consultant Sécurité Evaluation Active Directory H/F 1 Présentation générale Filiale du groupe Neurones et fondée en 1995, Intrinsec est historiquement un acteur de la sécurité des systèmes

Plus en détail

Conférence CRESTEL. Du risque SI aux risques business v1.0 09/03/2015

Conférence CRESTEL. Du risque SI aux risques business v1.0 09/03/2015 Conférence CRESTEL Du risque SI aux risques business v1.0 09/03/2015 1 Bonnes pratiques de certification, de conformité En matière de SSI, la «perfection», un «système sans faille», est toujours l objectif

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Référentiel Général de Sécurité. version 1.0. Annexe A4

Référentiel Général de Sécurité. version 1.0. Annexe A4 Premier ministre Agence nationale de la sécurité des systèmes d information Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l État Direction générale de la modernisation de l État Référentiel

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL GÉNÉRAL DE SÉCURITÉ

RÉFÉRENTIEL GÉNÉRAL DE SÉCURITÉ Premier ministre Agence nationale de la sécurité des systèmes d information (ANSSI) Secrétariat général pour la modernisation de l action publique (SGMAP) RÉFÉRENTIEL GÉNÉRAL DE SÉCURITÉ version 2.0 2

Plus en détail

Référentiel Général de Sécurité. version 2.0. Annexe A1

Référentiel Général de Sécurité. version 2.0. Annexe A1 Premier ministre Agence nationale de la sécurité des systèmes d information (ANSSI) Secrétariat général pour la modernisation de l action publique (SGMAP) Référentiel Général de Sécurité version 2.0 Annexe

Plus en détail

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Recueil d exigences

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Recueil d exigences Recueil d exigences Version 1.1 Page 1/13 Historique des versions Date Version Évolutions du document 17/12/2010 1.01 Première version. 29/02/2012 1.1 Prise en compte de la date de la publication de l

Plus en détail

Référentiel Général de Sécurité. version 1.0. Annexe A3

Référentiel Général de Sécurité. version 1.0. Annexe A3 Premier ministre Agence nationale de la sécurité des systèmes d information Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l État Direction générale de la modernisation de l État Référentiel

Plus en détail

Archivage électronique - Règle technique d exigences et de mesures pour la certification des PSDC

Archivage électronique - Règle technique d exigences et de mesures pour la certification des PSDC Archivage électronique - Règle technique d exigences et de mesures pour la certification des PSDC Sommaire Description du modèle de surveillance Définitions Objectifs de la surveillance des PSDC Présentation

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

Expertise d une solution de vote électronique par Internet Appel à proposition de prix

Expertise d une solution de vote électronique par Internet Appel à proposition de prix UNIVERSITE DE TECHNOLOGIE Tél.: 03 44 23 44 23 Fax : 03 44 23 43 00 Direction des Systèmes d Information Dossier technique suivi par Rafia Berenguier (Rafia.Berenguier@utc.fr) Expertise d une solution

Plus en détail

La Certification un outil au service des SDIS

La Certification un outil au service des SDIS La Certification un outil au service des SDIS 02 février 2012 Sommaire Présentation d AFNOR Qu est-ce que la certification Focus sur la certification de service Processus de développement Processus de

Plus en détail

AFRC commission Qualité Thème : les certifications

AFRC commission Qualité Thème : les certifications AFRC commission Qualité Thème : les certifications 12 novembre 2007 60, rue de Richelieu 75002 Paris - Tel. : + 33.(0)1.42.96.10.36 Fax : + 33.(0)1.42.60.05.29 www.nexstage.fr SOMMAIRE 1. Rappel des fondamentaux

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE

CHARTE DE L AUDIT INTERNE CHARTE DE L AUDIT INTERNE Septembre 2009 Introduction La présente charte définit la mission et le rôle de l audit interne de l Institut National du Cancer (INCa) ainsi que les modalités de sa gouvernance.

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1. Introduction... 13 1.1. Objectif... 13 1.2. Rappel... 15 1.3. Synthèse... 16 1.4. Bibliographie...

Table des matières. Chapitre 1. Introduction... 13 1.1. Objectif... 13 1.2. Rappel... 15 1.3. Synthèse... 16 1.4. Bibliographie... Table des matières Chapitre 1. Introduction... 13 1.1. Objectif... 13 1.2. Rappel... 15 1.3. Synthèse... 16 1.4. Bibliographie... 17 Chapitre 2. Du système au logiciel... 19 2.1. Introduction... 19 2.2.

Plus en détail

Pour le Développement d une Relation Durable avec nos Clients

Pour le Développement d une Relation Durable avec nos Clients Pour le Développement d une Relation Durable avec nos Clients Prestation de Certification CERTIFICATION-D D-Indice 7 Applicable le 09//009 CERTIFICATION D Indice 7 Page /7 GLOBAL sas 8, rue du séminaire

Plus en détail

LA CERTIFICATION ISO/IEC 20000-1 QUELS ENJEUX POUR LES ENTREPRISES

LA CERTIFICATION ISO/IEC 20000-1 QUELS ENJEUX POUR LES ENTREPRISES LA CERTIFICATION ISO/IEC 20000-1 QUELS ENJEUX POUR LES ENTREPRISES Philippe Bourdalé AFAQ AFNOR Certification A2C dans le Groupe AFNOR Les métiers du groupe AFNOR Besoins Clients Normalisation Information

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012 Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020 De la version 2005 à la version 2012 Plan de la présentation L intervention sera structurée suivant les 8 chapitres de la norme. Publiée le 1 er mars 2012, homologuée

Plus en détail

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE STRATÉGIE DE SURVEILLANCE Décembre 2013 SOMMAIRE OBJET page 3 OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE page 3 PRINCIPES D ÉLABORATION DU PROGRAMME page 4 PROGRAMME 2014 page 5 RESSOURCES page 6 PERSPECTIVES 2015/2016

Plus en détail

1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE

1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE 1 La méthodologie 7 S pour conduire un projet QSE Cette méthode, fruit de retours d expériences, permet de maîtriser un projet QSE et d atteindre l objectif de certification. C est une véritable «feuille

Plus en détail

PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique

PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique PROCESSUS DE CONTROLE du référentiel ECOCERT Being SPA Biologique & Ecologique Version du 1 er juin 2012 Le référentiel est protégé par les dispositions du Code de la propriété intellectuelle, notamment

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-117 DU 28 JUILLET 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE

DELIBERATION N 2014-117 DU 28 JUILLET 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DELIBERATION N 2014-117 DU 28 JUILLET 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Référentiel certification de service SSP demi-journée d information : passage révision 0 à 1

Référentiel certification de service SSP demi-journée d information : passage révision 0 à 1 Prestations de services relatives aux sites et sols pollués 1 Référentiel certification de service SSP demi-journée d information : passage révision 0 à 1 Pour les titulaires et les demandeurs de la certification

Plus en détail

INTRODUCTION. QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel.

INTRODUCTION. QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel. INTRODUCTION QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel. Ce certificat est destiné à toutes les écoles d enseignement

Plus en détail

Label sécurité ITrust : ITrust Security Metrics

Label sécurité ITrust : ITrust Security Metrics ITrust Security Metrics : le label sécurité d ITrust 26 Septembre 2011 Label sécurité ITrust : ITrust Security Metrics Objet : Ce document présente le label de sécurité ITrust et formalise les conditions

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT

Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social CAHIER DES CHARGES DU CONSULTANT APPUI CONSEIL «GESTION DES AGES» dans le cadre du Contrat de génération Le présent

Plus en détail

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique

Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique Cahier des Charges de l étude de définition de l observatoire de l eau de la Martinique I. Présentation générale du contexte : Afin de faciliter aux aménageurs, aux décideurs et au grand public l accès

Plus en détail

PLAN DE CONTROLE EXTERNE REFERENTIEL QUALIPSAD

PLAN DE CONTROLE EXTERNE REFERENTIEL QUALIPSAD PLAN DE CONTROLE EXTERNE REFERENTIEL QUALIPSAD Version V4 du 28 mai 2013 Bureau Veritas Certification 1 / 20 SOMMAIRE OBJET, CONDITIONS PREALABLES DE L AUDIT TIERCE PARTIE ET PERIMETRE DE CONFORMITE...

Plus en détail

BILLET Benoit COGNE Martin JUIGNE Aurélien TAOUS Amin

BILLET Benoit COGNE Martin JUIGNE Aurélien TAOUS Amin BILLET Benoit COGNE Martin JUIGNE Aurélien TAOUS Amin Audit Un audit est une vérification faite par un tiers dans le but de vérifier si les exigences d une norme sont bien appliquées dans une organisme.

Plus en détail

Les clauses «sécurité» d'un contrat SaaS

Les clauses «sécurité» d'un contrat SaaS HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet Les clauses «sécurité» d'un contrat SaaS Paris, 21 janvier 2011 Frédéric

Plus en détail

ACHAT DE PRODUITS DE sécurité ET DE SERVICES DE CONFIANCE qualifiés dans le cadre du référentiel général de sécurité

ACHAT DE PRODUITS DE sécurité ET DE SERVICES DE CONFIANCE qualifiés dans le cadre du référentiel général de sécurité ACHAT DE PRODUITS DE sécurité ET DE SERVICES DE CONFIANCE qualifiés dans le cadre du référentiel général de sécurité SERVICE DES ACHATS DE L'ÉTAT Identifiez les guides susceptibles d accompagner votre

Plus en détail

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT

PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT PROCESSUS DE CERTIFICATION DE SYSTÈME DE MANAGEMENT CONTROL UNION INSPECTIONS FRANCE 16 rue Pierre Brossolette 76600 Le Havre Tel : 02 35 42 77 22 Processus de Certification de système de management 01

Plus en détail

Conditions Générales d'utilisation - YOUSIGN SAS - SIGN2 CA

Conditions Générales d'utilisation - YOUSIGN SAS - SIGN2 CA Conditions Générales d'utilisation - YOUSIGN SAS - SIGN2 CA 1- Introduction 1.1 Présentation générale Ce document définit les Conditions Générales d Utilisation (CGU) des certificats délivrés dans le cadre

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur (trice) en cybersécurité des systèmes d information

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur (trice) en cybersécurité des systèmes d information COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 02/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Préventeur (trice) en cybersécurité des

Plus en détail

Actuellement, de nombreux outils techniques et technologiques sont disponibles pour assurer la sécurité d un système d information.

Actuellement, de nombreux outils techniques et technologiques sont disponibles pour assurer la sécurité d un système d information. Actuellement, de nombreux outils techniques et technologiques sont disponibles pour assurer la sécurité d un système d information. Cependant, faire le choix des plus efficaces et des plus rentables, ainsi

Plus en détail

Orientations de l ANSI pour le Management de la Sécurité des Systèmes d information. Awatef HOMRI,

Orientations de l ANSI pour le Management de la Sécurité des Systèmes d information. Awatef HOMRI, Orientations de l ANSI pour le Management de la Sécurité des Systèmes d information Awatef HOMRI, ISO27001 Lead Auditor, ITIL Ingénieur en chef, ANSI Awatef.homri@ansi.tn 1 Agenda Management de la Sécurité

Plus en détail

PROJET DE MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE QUALITE A LA DU CONSEIL DU CAFE CACAO TERMES DE REFERENCE DECEMBRE 2015

PROJET DE MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE QUALITE A LA DU CONSEIL DU CAFE CACAO TERMES DE REFERENCE DECEMBRE 2015 DIRECTION GENERALE ADJOINTE CHARGEE DES OPERATIONS COMMERCIALES ------------- DIRECTION DES EXPORTATIONS ------------- PROJET DE MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE QUALITE A LA DIRECTION DES EXPORTATIONS DU

Plus en détail

INSTRUCTION N 02 - ACM/DANA/SNA. relative au processus de conception des procédures de vols aux instruments

INSTRUCTION N 02 - ACM/DANA/SNA. relative au processus de conception des procédures de vols aux instruments INSTRUCTION N 02 - ACM/DANA/SNA relative au processus de conception des procédures de vols aux instruments 1 GÉNÉRALITÉS 1.1 La présente Instruction contient des dispositions générales pour le processus

Plus en détail

Premier ministre. Agence nationale de la sécurité des systèmes d information. Prestataires de détection des incidents de sécurité

Premier ministre. Agence nationale de la sécurité des systèmes d information. Prestataires de détection des incidents de sécurité Premier ministre Agence nationale de la sécurité des systèmes d information Prestataires de détection des incidents de sécurité Référentiel d exigences Version 0.9.1 du 17 décembre 2014 HISTORIQUE DES

Plus en détail

LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY BIO CR

LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY BIO CR LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY 1 LES SPECIFICITES DES LABORATOIRES DE BIOLOGIE MEDICALE ISO 15189 ACCREDITATION CERTIFICATION ACCREDITATION AGREMENT RECONNAISSANCE DE LA CONFORMITE

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

Evaluation de l expérience tunisienne dans le domaine de l audit de la sécurité des systèmes d information

Evaluation de l expérience tunisienne dans le domaine de l audit de la sécurité des systèmes d information Evaluation de l expérience tunisienne dans le domaine de l audit de la sécurité des systèmes d information Ali GHRIB Directeur Général ali.ghrib@ansi.tn Sommaire 1 2 Présentation de l agence nationale

Plus en détail

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 2007 10 89 0264 FICHE D IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE TITRE DE LA QUALIFICATION : Coordonnateur (trice) du développement

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION F-5.04 : METHODOLOGIE D UN PROJET DE DEMATERIALISATION ET D ARCHIVAGE ELECTRONIQUE, APPLICATION AUX MAILS /// Objectifs pédagogiques Apporter aux participants les informations essentielles pour aborder

Plus en détail

Panorama général des normes et outils d audit. François VERGEZ AFAI

Panorama général des normes et outils d audit. François VERGEZ AFAI Panorama général des normes et outils d audit. François VERGEZ AFAI 3 Système d information, une tentative de définition (1/2) Un système d information peut être défini comme l ensemble des moyens matériels,

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2007 07 89 0262 Catégorie : C* REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Développement de la démarche innovation I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «société d assurance indépendante» (Convention complète)

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «société d assurance indépendante» (Convention complète) CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION «société d assurance indépendante» (Convention complète) Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par le Préfet de - Raison sociale : numéro

Plus en détail

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Introduction : Dans le but d accroître la transparence et la comparabilité des rapports

Plus en détail

Règles relatives à la qualification des produits de sécurité par la DCSSI

Règles relatives à la qualification des produits de sécurité par la DCSSI Secrétariat général de la défense nationale Paris, le 26 février 2004 N 000451/SGDN/DCSSI/SDR Direction centrale de la sécurité des systèmes d information Règles relatives à la qualification des produits

Plus en détail

L archivage numérique

L archivage numérique L archivage numérique Françoise BANAT-BERGER Direction des Archives de France 01 40 27 62 65 francoise.banat-berger@culture.gouv.fr Jeudi 1 Archivage électronique - Nice La direction des Archives de France

Plus en détail

M2 Miage Processus de la Sécurité des Systèmes d information

M2 Miage Processus de la Sécurité des Systèmes d information M2 Miage Processus de la Sécurité des Systèmes d information Damien Ploix Université d Evry Val d Essonne damien.ploix@ibisc.univ-evry.fr http://www.ibisc.univ-evry.fr/~dploix 1 Plan Introduction Organisation

Plus en détail

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund

Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund Statuts du Comité d audit A. Mandat La fonction principale du Comité d audit (le «Comité») est d aider le Fonds des médias du Canada/Canada Media Fund (la «Société»)

Plus en détail

Information Technology Services - Learning & Certification. «Développement et Certification des Compétences Technologiques»

Information Technology Services - Learning & Certification. «Développement et Certification des Compétences Technologiques» Information Technology Services - Learning & Certification «Développement et Certification des Compétences Technologiques» www.pluralisconsulting.com 1 IT Training and Consulting Services Pluralis Consulting

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

Télésanté Aquitaine Version : 1.0 18/02/2011. TéléSanté Aquitaine. Cahier des Clauses Techniques Particulières CTTP

Télésanté Aquitaine Version : 1.0 18/02/2011. TéléSanté Aquitaine. Cahier des Clauses Techniques Particulières CTTP Télésanté Aquitaine Version : 1.0 18/02/2011 TéléSanté Aquitaine Formalisation d'une PSSI et d'une Charte de sécurité informatique Cahier des Clauses Techniques Particulières CTTP Marché passé selon une

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité CQP Inter-branches Technicien de la Qualité Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes du métier

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM)

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) 1 ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES (OCRCVM) CHARTE DU COMITÉ DES FINANCES, DE L AUDIT COMPTABLE ET DE LA GESTION DES RISQUES Mandat Le Comité des finances, de l audit

Plus en détail

Formation et SSI. Éric Jaeger, ANSSI/SDE/CFSSI Colloque ARCSI du 25 janvier 2014, École Militaire

Formation et SSI. Éric Jaeger, ANSSI/SDE/CFSSI Colloque ARCSI du 25 janvier 2014, École Militaire Formation et SSI Éric Jaeger, ANSSI/SDE/CFSSI Colloque ARCSI du 25 janvier 2014, École Militaire Plan 1 Formation et ANSSI 2 Vous avez dit sécurité? 3 Le stage RSSI 4 La formation ESSI 5 La SSI dans les

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

DE L IGN. Le directeur général. Le 31 juillet 2013. Pascal Berteaud

DE L IGN. Le directeur général. Le 31 juillet 2013. Pascal Berteaud LA CHARTE QUALITÉ DE L IGN L Institut national de l information géographique et forestière a pour mission de décrire, d un point de vue géométrique et physique, la surface du territoire national et l occupation

Plus en détail

RSSI à Temps Partagé Retour d expériences. 2011 Intrinsec - www.intrinsec.com securite.intrinsec.com

RSSI à Temps Partagé Retour d expériences. 2011 Intrinsec - www.intrinsec.com securite.intrinsec.com RSSI à Temps Partagé Retour d expériences 2011 Intrinsec - www.intrinsec.com securite.intrinsec.com Agenda Contexte Présentation du cadre d intervention «RSSI à Temps Partagé». Démarche SSI Retour d expérience

Plus en détail

Préambule CHARTE DEONTOLOGIQUE

Préambule CHARTE DEONTOLOGIQUE Préambule Le secteur des Technologies de l Information et de la Communication (T.I.C.) est souvent mal connu par les entreprises et les organisations susceptibles de les utiliser. Cette méconnaissance

Plus en détail

«Sous-traitance et achats dans la conduite de projets» Connaissance et suivi des sociétés (fournisseurs)

«Sous-traitance et achats dans la conduite de projets» Connaissance et suivi des sociétés (fournisseurs) «Sous-traitance et achats dans la conduite de projets» Connaissance et suivi des sociétés (fournisseurs) Bernard Canton Stéphane Clayette Programme 1 - Premières réflexions 2 - Dossier Industriel 3 - Label

Plus en détail

Introduction à la norme ISO 27001. Eric Lachapelle

Introduction à la norme ISO 27001. Eric Lachapelle Introduction à la norme ISO 27001 Eric Lachapelle Introduction à ISO 27001 Contenu de la présentation 1. Famille ISO 27000 2. La norme ISO 27001 Implémentation 3. La certification 4. ISO 27001:2014? 2

Plus en détail

Catalogue de services standard Référence : CAT-SERVICES-2010-A

Catalogue de services standard Référence : CAT-SERVICES-2010-A Catalogue de services standard Référence : CAT-SERVICES-2010-A Dans ce catalogue, le terme Client désigne l entité légale intéressée à l achat de services délivrés par ITE- AUDIT, que cet achat soit un

Plus en détail

Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle

Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle (https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/droit-federal/feuille-federale.html) fait foi. Directives du Conseil

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION Principales responsabilités ~~ Être responsable de l évaluation du rendement, de la rémunération et de

Plus en détail

Interprétations Validées des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition

Interprétations Validées des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition Interprétations Validées des Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème édition Les Règles pour la reconnaissance IATF - 3 ème Édition, ont été publiées en 2008. Les Interprétations Validées suivantes

Plus en détail

Sécurité et Confiance dans les Réseaux et Systèmes d Information

Sécurité et Confiance dans les Réseaux et Systèmes d Information Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications Sécurité et Confiance dans les Réseaux et Systèmes d Information - Cadre institutionnel et réglementaire - Présenté par : Laila ZOUAK Entité Prospective

Plus en détail

CHARTE D AUDIT INTERNE

CHARTE D AUDIT INTERNE CHARTE D AUDIT INTERNE adoptée par le Conseil des gouverneurs le 26 mars 2013 Centre de recherches pour le développement international Ottawa, Canada Assurances et conseils afin de soutenir le développement

Plus en détail

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Relation avec d autres normes de Management de la Qualité Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 Histoire de l ISO/IEC

Plus en détail

Réguler le virtuel : Expérience des jeux en ligne

Réguler le virtuel : Expérience des jeux en ligne Réguler le virtuel : Expérience des jeux en ligne Stéphane Vaugelade Les propos de cette présentation n engagent que leur auteur Forum 2011 1 Sommaire Rappel historique Exigences du régulateur Cahier des

Plus en détail

Information Technology Services - Learning & Certification. www.pluralisconsulting.com

Information Technology Services - Learning & Certification. www.pluralisconsulting.com Information Technology Services - Learning & Certification www.pluralisconsulting.com 1 IT Consulting &Training Créateur de Performance Pluralis Consulting Services et de Conseil en Système d Information

Plus en détail

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000.

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000. Manuel 1 Objectif Décrire brièvement l organisation du système mis en place à l ICEDD afin de démontrer le respect des exigences de la norme ISO 9001 : 2000. Accessoirement, cela peut faciliter la recherche

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

Solutions sécurisées pour garantir la confiance dans les échanges électroniques. Certificats électroniques Signature électronique Horodatage

Solutions sécurisées pour garantir la confiance dans les échanges électroniques. Certificats électroniques Signature électronique Horodatage Certificats électroniques Signature électronique Horodatage Solutions sécurisées pour garantir la confiance dans les échanges électroniques www.certeurope.fr Assurer la confidentialité, l intégrité et

Plus en détail

Le référentiel général de sécurité (RGS) Pierre RAYNAL délégué de l'observatoire Zonal SSI au Ministère de l Intérieur

Le référentiel général de sécurité (RGS) Pierre RAYNAL délégué de l'observatoire Zonal SSI au Ministère de l Intérieur Le référentiel général de sécurité (RGS) Pierre RAYNAL délégué de l'observatoire Zonal SSI au Ministère de l Intérieur Gagner la confiance des usagers dans l administration électronique Citoyens Autorité

Plus en détail

1.1. Qu est ce qu un audit?... 17

1.1. Qu est ce qu un audit?... 17 Table des matières chapitre 1 Le concept d audit 17 1.1. Qu est ce qu un audit?... 17 1.1.1. Principe général... 17 1.1.2. Historique... 19 1.1.3. Définitions des termes particuliers utilisés en audit...

Plus en détail

Ordonnance sur les services de certification électronique

Ordonnance sur les services de certification électronique Ordonnance sur les services de certification électronique (OSCert) 784.103 du 12 avril 2000 (Etat le 23 mai 2000) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 28, 62 et 64 de la loi du 30 avril 1997 sur les

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-144 DU 8 OCTOBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE

DELIBERATION N 2014-144 DU 8 OCTOBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DELIBERATION N 2014-144 DU 8 OCTOBRE 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AUTORISATION A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Gestion des Incidents SSI

Gestion des Incidents SSI Gestion des Incidents SSI S. Choplin D. Lazure Architectures Sécurisées Master 2 ISRI/MIAGE/2IBS Université de Picardie J. Verne Références CLUSIF Gestion des incidents de sécurité du système d information

Plus en détail

LES ACHATS PUBLICS DE FORMATION. Rappel de la réglementation applicable & Présentation de la plateforme d achat de formations

LES ACHATS PUBLICS DE FORMATION. Rappel de la réglementation applicable & Présentation de la plateforme d achat de formations LES ACHATS PUBLICS DE FORMATION Rappel de la réglementation applicable & Présentation de la plateforme d achat de formations SOMMAIRE SOMMAIRE 01 ACHATS PUBLICS: TEXTE DE REFERENCE 02 SEUILS & PROCEDURES

Plus en détail

Tout chirurgien-dentiste, personne physique ou morale, inscrit au tableau de l Ordre, peut être titulaire d un site Internet.

Tout chirurgien-dentiste, personne physique ou morale, inscrit au tableau de l Ordre, peut être titulaire d un site Internet. Charte ordinale de "qualité" applicable aux sites web des chirurgiens-dentistes adoptée par le conseil national de l'ordre des chirurgiens-dentistes le 15 mars 2008 L'information en ligne peut améliorer

Plus en détail

GROUPE PIN. Réunion du 21 janvier 2010. Certification des systèmes d'archivage numérique. Jean-Louis Pascon Vice-Président de FEDISA

GROUPE PIN. Réunion du 21 janvier 2010. Certification des systèmes d'archivage numérique. Jean-Louis Pascon Vice-Président de FEDISA GROUPE PIN Réunion du 21 janvier 2010 Certification des systèmes d'archivage numérique Jean-Louis Pascon Vice-Président de FEDISA Les constats Des besoins en matière de validation de fonctionnement des

Plus en détail

Comment assurer la conformité des systèmes informatiques avec les référentiels et normes en vigueur

Comment assurer la conformité des systèmes informatiques avec les référentiels et normes en vigueur Comment assurer la conformité des systèmes informatiques avec les référentiels et normes en vigueur Quels outils mettre en œuvre pour garantir une sécurité informatique maximale et conforme aux exigences

Plus en détail

Rapport relatif à la procédure de mobilisation des experts pour la production d expertise dans le champ sanitaire

Rapport relatif à la procédure de mobilisation des experts pour la production d expertise dans le champ sanitaire Rapport relatif à la procédure de mobilisation des experts pour la production d expertise dans le champ sanitaire Document soumis au conseil d administration du 19 décembre 2013 En tant qu agence sanitaire

Plus en détail

ISO 27002 // Référentiels de la santé

ISO 27002 // Référentiels de la santé ISO 27002 // Référentiels de la santé Vue des établissements de santé Club 27001 27/03/2015 Nicole Genotelle Version 1.0 Sommaire Contexte Thématiques 27002 // référentiels de santé Exemples de mise en

Plus en détail

Retour d expérience sur l implémentation et la certification ISO27001 de «EPPM»

Retour d expérience sur l implémentation et la certification ISO27001 de «EPPM» Retour d expérience sur l implémentation et la certification ISO27001 de «EPPM» -Imed Yazidi- LSTI certified ISO 27001 Lead Implementer 14/02/2013 ENGINEERING PROCUREMENT & PROJECT MANAGEMENT s.a Présentation

Plus en détail

Assurance qualité appliquée aux OMCLs, Rabat, 27&28 Novembre 2007. L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC

Assurance qualité appliquée aux OMCLs, Rabat, 27&28 Novembre 2007. L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC Rabat, 27&28 Novembre 2007 L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC Exigences ISO 17025 relatives au personnel résumées dans 2 chapitres : 4.1 Organisation Points généraux liés au management 5.2 Personnel

Plus en détail

FedISA Congrès 2013 Table ronde du 17 mai "Certification d'un SAE*, normes et référentiels"

FedISA Congrès 2013 Table ronde du 17 mai Certification d'un SAE*, normes et référentiels FedISA Congrès 2013 Table ronde du 17 mai "Certification d'un SAE*, normes et référentiels" Compte-Rendu Date publication : 19/07/2013 *SAE = Système d Archivage Electronique 1 1 Introduction Le présent

Plus en détail