E d i t h D e k y n d t

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "E d i t h D e k y n d t"

Transcription

1 E d i t h D e k y n d t P r o v i s o r y o b j e c t 0 3 U n e p o é t i q u e d e l a m a t i è r e o u l e t e m p s r e t r o u v é D. Moreau - DEA en Art actuel Exposition des images projetées - C. Dubois Cinéma expérimental actuel - L. Belloï Art vidéo et image numérique - M.E. Mélon

2 Je remercie vivement Edith Dekyndt et Pierre-Henri Leman, son compagnon et camarade de jeu dans le programme Universal research of subjectivity, de m avoir consacré du temps pour un entretien éclairant et chaleureux (d humanité et de café), d avoir par la suite répondu avec autant de disponibilité à mes questions complémentaires, d avoir mis catalogues, articles et extraits de vidéo à ma disposition ainsi que de m avoir autorisée à reproduire ici photos, CD-Rom présentant l ensemble du travail de l artiste (CD-Rom disponible en annexe, ainsi que l émission radiophonique de T. Génicot). Je remercie également Denis Gielen, commissaire de l exposition Le tableau des éléments présentée au Mac s au Grand-Hornu d août à décembre 2005, de s être également rendu disponible pour un long entretien aux accents poétiquement scientifiques et scientifiquement poétiques. Merci aussi à Benoit, pour sa traque infatiguable de toutes sortes de fautes : orthographiques, syntaxiques, stylistiques et typographiques. 2

3 Time present and time past Are both perhaps present in time future, And time future contained in time past What might have been and what has been Point to one end, which is always present. T.S.Eliot - Four Quartets Le temps présent et le temps passé Sont sans doute présents dans le temps futur Et le temps futur contenu dans le temps passé Ce qui aurait pu être et ce qui a été Renvoient à une fin toujours présente. 3

4 Sommaire 1. Expérimentation du provisoire 5 Provisory object 03 5 Provisory object 01 et 02 5 Histoire du processus 6 Projection et réception 7 Choix et motivation 7 2. Edith Dekyndt et le presque rien 9 3. Questions de temps 15 Définir le temps 16 Temps mesuré et illusion d un ralenti 16 Temps historiques 17 Temps physique, illusion et interprétation 18 Temps de l attention et de la tension 20 Temps de la couleur et du mouvement 22 Temps subjectif de l abandon 23 Temps symbolique 24 Temps réflexif et temps retrouvé 27 Bibliographie 31 Edith Dekyndt - Travaux 32 4

5 1. Expérimentation du provisoire Provisory object 03 Vidéo couleur 1. Durée : Kinshasa, Pas de bande sonore. L œuvre vidéo se compose d un seul plan-séquence fixe. Le champ visuel est occupé par un plan rapproché, filmé en plongée, cadré sur les deux mains d une personne de peau noire. La main gauche (sur l écran) entoure la droite, semblant la soutenir dans son action. Les pouce et index de la main située à droite forment un cercle fermé, à l intérieur duquel tourbillonne une pellicule d eau. 1 Le lecteur trouvera un long extrait de la vidéo sur le CD-Rom fourni en fin de document. Il pourra également y découvrir de nombreux autres travaux d Edith Dekyndt. Ainsi, la vidéo montre deux actions concomitantes. Celle de l énigmatique phénomène physique des turbulences d une pellicule d eau savonneuse capte principalement le regard : le mouvement de l eau affiche des vitesses différentes, un rythme changeant ; les couleurs de l irisation varient et, partant, la profondeur de champ dans le cercle même de la pellicule d eau. L autre action apparaît comme secondaire ; il s agit de celle du mouvement opéré par le corps de la personne, et plus précisément de ses bras, presque comme un balancement. Peut-être ce mouvement lui permet-il de garder la concentration de leur force sur le serrement des doigts. La vidéo se termine sur le desserrement des doigts et leur lâcher juste après l éclatement subi et la disparition de la pellicule d eau. La verdure aperçue dans la profondeur de champ laisse supposer que les actions se déroulent dans un environnement naturel, à l extérieur. Provisory object 01 et Provisory object 02 Provisory object 03 est la troisième vidéo d une série intitulée Provisory object. Les deux premières vidéos - Provisory object 01 et Provisory object 02 - se composent également d un seul plan-séquence fixe et d un cadrage serré sur un gros plan de deux mains. On y voit également les turbulences d une pellicule d eau savonneuse. Cependant, dans les deux cas, les mains qui contiennent cette pellicule appartiennent à une personne de peau blanche - ce sont les mains de l artiste dont on soulignera également l immobilité, elles se joignent pour former ici aussi un espace de forme approximativement circulaire. La scène est filmée de face, à l horizontale. 5

6 Dans Provisory object 01, les turbulences observées sont moins importantes que dans Provisory object 03 et la gamme de couleurs s apparente davantage au phénomène connu de la décomposition de la lumière dans l arc-en-ciel. Dans Provisory object 02, l irisation est minime et la pellicule, solidifiée, ne disparaît pas en éclatant mais en s envolant. Histoire du processus 1 Entretien avec l artiste, Tournai, 26 juin 2005 Edith Dekyndt raconte 1 qu un jour, en 1997, lui vient l idée d expérimenter le comportement de la lumière sur une bulle de savon. Filmant la scène, elle essaye d abord, dans son bac à vaisselle, d observer le comportement de la bulle dans différents objets, sans résultat suffisant. En transportant bac, objets et eau savonneuse sur sa terrasse, à l air libre, elle réalise qu elle peut mieux capturer le phénomène avec la vidéo dans des conditions atmosphériques particulières : un climat tempéré et un ciel clair. En plaçant l eau savonneuse au creux de ses mains, elle observe enfin que la température du réceptacle peut créer des variables dans le comportement de l eau ainsi que dans la durée de vie de la membrane ; c est la chaleur humaine qui lui est la plus favorable. Elle cherche alors le meilleur angle de vision et laisse sa caméra filmer. Provisory object 01 se termine quand la pellicule d eau éclate. En 2000, Edith Dekyndt se trouve dans la Baie d Hudson, dans le nord canadien, pour son projet Program for a cold place. Profitant des conditions climatiques très froides, elle décide de réitérer l expérience. Par -12, la membrane savonneuse de l eau portée à forte température se sodifie en gelant au creux de ses mains et s en détache. Provisory object 02 se termine quand la pellicule s envole. C est à Kinshasa, en décembre 2004, qu Edith Dekyndt pense à réaliser Provisory object 03. Sa technique vidéo a évolué mais surtout, elle croit que les conditions climatiques de plus fortes chaleur et humidité permettront un résultat différent. Elle désire aussi confier le rôle de contenant à une autre personne qu elle-même, de préférence noire car elle imagine que la texture, la chaleur et l humidité d une peau très différente devraient aussi apporter des variations dans le phénomène à observer. Les mains mises en scène dans cette vidéo sont celles d un étudiant congolais qui se montre d abord réticent : pour lui, l art vidéo n existe pas, il est immatériel ; faire tous ces essais ne sert donc à rien... Et pourtant, ces derniers permettent à Edith Dekyndt de constater que, en plus de tout ce qu elle avait pressenti, le resserrement de la pellicule savonneuse dans une 6

7 seule main amplifie aussi les effets de turbulence. Ces derniers sont encore accentués par le choix de l angle de prise de vue radicalement différent - la scène est filmée dos au personnage - non devant, et en plongée, ce qui rend la membrane visuellement beaucoup moins transparente. Cependant, l artiste n a pas pu empêcher (ou pas voulu) le jeune homme de bouger... Projection et réception Edith Dekyndt a choisi de montrer 1 cette pièce sur un moniteur, où que ce soit. Ce format de projection vient en effet au service de son ambiance intimiste puisqu il focalise davantage l attention du spectateur qu un grand écran. 1 Entretien avec l artiste, op cit. Juste après sa réalisation, Provisory object 03 est montré à Kinshasa. Dans ce pays riche en matières premières, la membrane savonneuse est perçue de manière métaphorique comme un bijou, un trésor et les mains comme un écrin protecteur. Mais la membrane est fragile puisqu elle éclate : les spectateurs y voient une évocation de la situation périlleuse du pays. Dans le contexte africain actuel, le public ne s interroge pas sur les aspects techniques et sur la véracité de ce qu il voit : les sensations premières délient plutôt la langue du signifié. En 2005, la pièce est projetée devant un public américain, à la Oswego University de New York. Les spectateurs, davantage immergés - voire noyés - dans le monde de l image, réagissent par l incrédulité : pour eux, ce qu ils voient là est de l image de synthèse. Eduqués à la surenchère médiatique visuelle, ils ne peuvent ni imaginer ni accepter que cette vidéo ne comporte pas d insert numérique, qu elle a filmé du réel en temps réel et qu elle est projetée en temps réel. Un homme plus âgé, ayant dépassé la soixantaine, raconte pour les autres les bulles de savon de son enfance. Ils n en ont jamais faites... Dans ce contexte où le virtuel l emporte souvent en vérité sur le réel, les mots sont devenus indispensables pour exprimer la magie du simple, remplaçant les sensations premières qui semblent avoir disparu. Choix et motivation J ai découvert Provisory object 03 lors de l exposition Le tableau des éléments, présentée au Mac s au Grand-Hornu d août à décembre 7

8 2005. Si j ai choisi ici d analyser cette vidéo, c est parce que j ai littéralement été sous son charme, hypnotisée pour ne pas dire quasiment envoûtée : je l ai regardée plusieurs fois d affilée, non avec un oeil analyste mais avec mon corps - événement rare et précieux, qui ne m était probablement plus arrivé depuis que, jeune adulte, j avais resquillé au cinéma en assistant quatre fois de suite à la projection de Shining, film d un tout autre registre mais qui avait révélé en moi une semblable intensité de sensations. 1 in A la rencontre d Edith Dekyndt - émission radiophonique de la série intitulée Le monde invisible, réalisation Thierry Génicot, production RTBF, décembre Le lecteur trouvera une copie de cette émission sur un CD fourni en fin de document. 2 Propos dégagés de mon entretien avec Denis Gielen, Grand-Hornu, 13 juillet 2006 J ai dès lors été surprise et confortée dans mon choix en entendant Raymond Balau, dans l émission Le monde invisible que Thierry Génicot a consacré à Edith Dekyndt, dire que pour lui Provisory object - il parle alors des deux premières vidéos de la série - est son travail le plus représentatif parce qu il met en exergue l écart irréductible entre deux surfaces corporelles : celle de la personne mise en scène et celle du spectateur, écart indispensable dans la relation d un corps qui parle au corps des autres 1. Lorsqu a lieu l installation de l exposition Le tableau des éléments au Mac s, l artiste et le commissaire - Denis Gielen - essayent plusieurs emplacements pour Provisory object 03. Dans ce parcours dont l enchaînement d oeuvres doit faire sens et ouvrir à la dimension poétique de la science, l oeuvre vidéo est finalement montrée sur un moniteur classique dans l habituelle petite salle de documentation, située géographiquement à peu près au centre du Musée. Le commissaire 2 considère cette pièce comme pivot de l exposition, non seulement pour sa concrétude mais aussi parce que sa fluidité et sa chaleur offraient une césure dans les caractéristiques de structure, symétrie, froideur des oeuvres qui venaient avant et après. C était une station dédiée à la vie dans un cheminement qui évoquait beaucoup la mort, quoique sans tomber dans la mélancolie. Il fallait donc pour cette oeuvre un lieu à son image, un lieu d articulation mais qui soit de repli, caché, confiné mais à découvrir. Son charme et la magie qui s en dégage semblent avoir séduit le public. Autour de moi, il n était pas rare que d autres personnes regardent plusieurs fois - ce qu a également observé Denis Gielen - et je ne crois pas que la durée de la projection suffise à l expliquer. J y vois plutôt la réponse au besoin de satisfaire un désir bien commun pour nous tous qui vivont souvent en accéléré : éprouver le plaisir du temps qui passe, fussent-ils tout deux (plaisir et temps) éphémères. Car le souvenir, lui, reste. 8

9 2. Edith Dekyndt et le presque-rien 1 Edith Dekyndt ne se considère pas comme vidéaste et dit utiliser la vidéo comme moyen de capturer le fugace, parce qu elle vit de manière relativement nomade 2, entre Tournai - son point de chute, Strasbourg - son point de travail comme enseignante, New York, Bruxelles, Winnipeg, Mexico ou Utrecht - ses points d errance, d exposition, d expérimentation, de travail comme artiste. Pierre-Olivier Rollin, directeur du BPS22 à Charleroi, se souvient qu en découvrant son travail en 1998 à l Espace L Escaut à Bruxelles, il l avait davantage perçu comme de la sculpture dont les états physiques de transformation étaient filmés 3. 1 L expression est empruntée à Vladimir Jankélévitch, «Le presque-rien», Premières et dernières pages, Ed. du Seuil, Paris, 1954 [1994] 2 Entretien avec l artiste, op cit. 3 in A la rencontre d Edith Dekyndt, op cit. Pourtant, même si l artiste utilise aussi la photographie, l installation et le son comme medium, elle a depuis longtemps fait de la vidéo son langage. Dès 1985, «elle réalisait des environnements avec le désir de mettre en avant la lumière et les plans en fonction de l espace et du spectateur 4» écrit Raymond Balau, architecte et critique d art. Les éléments qui feront l essence de son travail sont alors déjà inscrits : relation au monde par l environnement et l empirisme scientifique, relation à l autre qu elle veut transformer de récepteur en perceveur 5, par humanisme. Admiratrice de Piero Della Francesca à qui elle consacre une étude, elle investit la géométrie comme accès à la mise en situation d objets. Au début des années 1980, elle s essaye à la vidéo - encore analogique - parce que, dit-elle, «j en avais trouvé une pas chère sur une brocante et que ça m amusait 6». Naît alors une autre relation, déterminante pour faire exister et rendre visibles l impalpable, le ténu, l invisible, l éphémère : entre elle et la vidéo, s installe la vision moléculaire de l instant, celui-là même qu elle ne se lasse pas de voir chez Vermeer voir au sens d état et non d interprétation, comme le définit Wiggenstein. 4 in A la rencontre d Edith Dekyndt, op cit. 5 in Appréhension des invisibilités, Niel Minuk, in Universal research of subjectivity, plaquette sur la globalité du travail de l artiste, éditée par le BPS22-Charleroi à l occasion de l exposition personnelle d Edith Dekyndt intitulée Any resemblance to persons, living and dead, is purely coincidental, Entretien avec l artiste, op cit. Petit à petit, ses préoccupations formelles s estompent au profit du processus et de l expérimentation. Les objets, toujours présents, se manifestent davantage comme indicateurs d une «prise de note sur un quotidien éphémère et dense, qu il se loge dans l inframince ou l infraordinaire, soit entre les choses 7». Face à l obsession contemporaine de la réalité apparente, Edith Dekyndt oppose une patience active et se retranche dans les petits-riens : une tenture, une chaussure, une rondelle élastique, un aquarium, un pull, une brique de lait, une moisissure, une capillarité, une bulle de savon, deviennent le sujet d une interrogation. Que se passeraitil si?, voilà le début de l hypothèse qui réserve sa part à l aléatoire et fonde le paradigme du travail du laboratoire sans frontières dans lequel officie l artiste, plutôt que dans un atelier. Dans une économie de moyens, 7 in Substances volatiles, haut pouvoir de dispersion, Sandra Cattini, avril 2004, édité dans Universal research of subjectivity, op cit. 9

10 1 Entretien avec l artiste,op cit. 2 in Le travail se fait lorsque vous dormez, Rodney Latourelle, in Universal research of subjectivity, op cit. 3 in Appréhension des invisibilités, Niel Minuk, in Universal research of subjectivity, op cit. 4 in A la rencontre d Edith Dekyndt, op cit. celle-ci se frotte aux techniques des sciences expérimentales, essaye, recommence encore et encore, considérant que de toute façon une pièce n est jamais finie 1. «La critique subtile que fait Dekyndt des notions capitalistes de productivité, de science et de technologie, entretient le débat autour d une certaine notion commune à l art conceptuel, au minimalisme, à l Arte Povera et même à Fluxus. La rencontre avec l immédiat et le médiatisé, l emphase sur la perception du spectateur et sur le processus ainsi que la remise en contexte du quotidien, sont tous combinés de différentes façons dans son œuvre 2». Son projet est clairement subjectif, ses buts davantage poétiques qu objectifs. En investiguant dans le domaine de la perception et dans celui de l abstraction, elle développe la vision phénoménologique. Parce qu elle est à la recherche de l expérience esthétique profonde, elle ouvre des écrans sur des expériences - ancestrales, collectives, naturelles, lentes, liquides, gazeuses - inscrites dans l être de chacun de nous par la mémoire, les sensations, le psychisme, la synesthésie, écrans qui s ouvrent à leur tour sur nos expériences individuelles de sujet. Tenter de conjuguer ces deux formes différentes d être au monde - l infime et l intime - pour montrer leur complémentarité et leur union dans une approche de l infini relève de l intention métaphysique. En cela, elle propose aux spectateurs un travail exigeant, qui demande de l investir bien qu il soit en apparence simple. «Edith est apparemment à la recherche des significations fondamentales universelles 3», à la recherche d une vérité d avant la langue, une vérité première dans laquelle l individu n a pas besoin de son moi. On ne s étonnera donc pas d apprendre qu en 1999, elle fonde un collectif (non structuré) : Universal research of subjectivity. Explicite quant à la direction du travail artistique, cette appellation veut aussi dépasser le mythe de la personnalisation de l œuvre, qui selon elle n a plus de sens dans notre monde de rhizomes et de réseaux, même si le monde de l art en change difficilement. C est sans doute pour cela que l intuitif Denis Gielen l imagine plus tard en «dame âgée à la tête d une nébuleuse parce qu elle s efface de plus en plus, en tant qu elle-même 4». Quant à moi, je parie que son chemin de contemplation lui préservera malgré tout ses airs de jeunesse Cette discrète femme aujourd hui quadragénaire s avère paradoxalement bavarde : en une quinzaine d années, elle a réalisé un nombre impressionnant d œuvres - parmi lesquelles Worthlessness (1997) - série de 4 vidéos montrant les circonvolutions aériennes et poétiques d un sac plastique dans différents environnements, Star System (2001) - capture vidéo de la durée de la révélation de l image d un polaroïd-photographie d un quartier résidentiel hollywoodien, Alone at home (2001) - installation 10

11 vidéo qui donne à voir de l extérieur les riches effets lumineux produits par un téléviseur allumé dans la nuit, ou encore Program for a cold place (2000) - surprenante saisie vidéo de l explosion d une bouteille de lait en verre par -40. Le nombre des expositions auxquelles Edith Dekyndt a participé ou qui lui ont été consacrées n en est pas moins édifiant, de même que la quantité de villes essaimées sur le globe où elles se sont tenues 1. Pourtant, les textes consacrés à son œuvre restent rares 2 et la reconnaissance des institutions encore frileuse. Chez elle, pas d icônes médiatiques mais une nécessité de décantation, un investissement pour transmettre. Ceci explique peut-être cela 1 et 2 Le lecteur en trouvera une liste relativement complète respectivement en annexe et dans la section bibiographique, p

12 Worthlessness, 1997, installation de quatre vidéos, présentée en 2001 à la Biennale de Venise Slow object, vidéo, 1997 Star System, vidéo,

13 Alone at home, vidéo, 1999 Program for a cold place, vidéo, 2000 Ci-contre et ci-dessus : Any resemblance to persons, living or dead is purely coincidental, sound and video installation, BPS 22/Charleroi,

14 «L idée est la même, l idée que nous sommes faits pour l art, que nous sommes faits pour la mémoire, que nous sommes faits pour la poésie ou que, peut-être, nous sommes faits pour l oubli. Mais quelque chose demeure, et ce quelque chose c est l histoire ou la poésie, qui ne sont pas essentiellement différentes.» Borges, La Divine Comédie, in Conférences, Ed. Gallimard, 1985, p.16 14

15 3. Questions de temps Pourquoi s attacher à la notion du temps plutôt qu à celle du réel alors qu il est ici question de phénomène de perception? En premier lieu parce, comme le disait Nam June Paik : «La vidéo, c est le temps 1». «La technologie vidéo n est pas une technologie temporelle uniquement parce qu elle module la matière-temps. Elle l est également parce qu elle fonctionne toujours sur une durée. Car, à la différence du cinéma, elle n existe, à proprement parler, qu en direct, dans l événement 2». De plus, il me semble qu au-delà des apparences, Edith Dekyndt nous parle de l existence elle-même et que son sentiment viscéral de relation au vide et à ce qui n est plus la conduit à une réflexion concrète sur le temps. Son travail dit «le temps immémorial, le quotidien fugace et surtout l inéluctable transformation du vivant 3». Toute une série d oxymores peuvent qualifier son travail : prodondeur du superficiel, intérieur du dehors, extérieur du dedans, visibilité de l invisible, proximité de l éloignement, subjectivité de l universel, intime du collectif ou universalité du subjectif. Mais, en accord avec Denis Gielen, celui qui me paraît le mieux convenir à Provisory object 03 se formule dans un paradoxe temporel : contemplation active 4. Par la poétique de la condensation du fluide, cette vidéo ressuscite une substance vivante qui sous-tend tous les événements (qu ils soient anodins, comme ici, ou graves). C est un moment privilégié qui ouvre sur le déploiement psychique et les espaces intérieurs qui sont au fondement de la sensation de durée. 1 Cité par Maurizio Lazzarato, Paik et Bergson : la vidéo, les flux et le temps réel, in Vidéo topiques/ tours et retours de l art vidéo, catalogue d exposition, Ed. Les Musées de Strasbourg, 2002, p.27 2 Paik et Bergson : la vidéo, les flux et le temps réel, Maurizio Lazzarrato, in Vidéo topiques/tours et retours de l art vidéo, catalogue d exposition, Ed. Les Musées de Strasbourg, 2002, p.30 3 Ecoulements de Temps, Raymond Balau, in A+, Ed. Ciaud (Centre d information de l architecture, de l urbanisme et du design asbl), Bruxelles, juillet Oxymore emprunté à Denis Gielen, entretien avec lui, Grand-Hornu, 13 juillet 2006 Provisory object 03 est une machine à réinventer le temps, qui le réenchante en l affranchissant de son ordre. C est une machine à vivre intensément, non dans la vitesse mais dans la lenteur, dans un temps à l état pur. C est un fugitif qui ouvre à l intemporel et qui appartient pourtant bien à son époque : celle de la vidéo et du numérique. Cette oeuvre est aussi une adresse à l autre, une oeuvre ouverte au sens où l entend Umberto Ecco. Oeuvre construite, elle engage le spectateur dans un cheminement qui le conduit - s il le veut bien - vers une transformation, par étapes temporelles. S inscrivant dans la forme sociale de l art, elle appartient à l art relationnel 5. Elle montre l essentiel dans l infra-mince qui se cache entre l objectif et le subjectif, ce dernier voguant dans une multiplicité de temps : passé, présent et futur. Son dynamisme du bougé met non seulement la matière en mouvement mais aussi l Autre, inscrivant ainsi plusieurs trajectoires à travers la dimension du temps et de l Etre : celui que nous étions et que nous n avons jamais cessé d être, celui que nous sommes, et celui que nous serons. 5 Expression empruntée à Nicolas Bourriaud et aujourd hui admise communément dans le monde de l art pour qualifier toute démarche artistique qui entend conduire le spectateur à une participation à l oeuvre et un échange avec elle. Esthétique relationnelle, Ed. Presses du réel,

16 Définir le temps Héraclite, Aristote, Saint Augustin, Newton, Kant, Niezsche, Bergson, Einstein, Heidegger, Hegel, Jankelevitch : de tous temps, philosophes et scientifiques n ont eu de cesse de tenter de définir le temps, montrant ainsi combien la tâche est ardue mais surtout qu elle reste une question de point de vue. Combien de temps dure l instant? secondes, selon la constante de Planck? Le temps est-il objectif ou subjectif? Sommes-nous prisonniers du temps? De combien de dimensions le temps est-il fait? Entre le temps métaphysique et le temps de l inconscient, quelles différences? Y a-t-il un temps de l imaginaire? Que peut-on affirmer du temps, si ce n est que pour l humanité, il passe. La temporalité - au sens du temps de la conscience selon Bergson - est le mode d être de l homme, sa façon d être-au-monde, son exister. Temps mesuré et illusion d un ralenti Provisory object 03 est une vidéo dont la durée n était pas prédéterminée. Par définition, elle a été tournée en temps réel mais n a subi aucune modification de temps : ni coupure, ni montage, ni inversion, ni ralenti. Pourtant, a posteriori et sachant d évidence - même sans en connaître le minutage, par habitude de vivre dans la temporalité - que son format horaire est court, certains spectateurs dont moi-même restent étonnés que ce qu ils ont vu dure aussi longtemps, voire imaginent que la scène a été filmée au ralenti. «Le commencement de la réflexion philosophique, pour les hommes d aujourd hui comme pour ceux d antan, a été l étonnement.» Aristote, Métaphysique, Livre 1 Partie 2 1 Y aura-t-il copropriété dans l espace des données?, Bill Viola, in Vidéo, Communications n 48, Paris, 1988, p.72 Essayer d expliquer ce phénomène fait appel à la notion d espace. C est comme si le temps de vie du contenu - la membrane savonneuse, en adoptant un autre rythme, se détachait du temps de vie du contenant - la personne dont la main forme un creux, un vide. L impression d illusion est probablement renforcée par la présence de deux mouvements différents, deux actions entre lesquelles notre regard doit choisir pour se concentrer : les turbulences de la membrane d un côté et de l autre, le mouvement du corps. La préférence est accordée à la première, sorte «de topologie du temps qui s est rendu accessible 1», d autant plus que le visage qui aurait permis un processus d identification, a disparu dans le hors-champ. 16

17 En finalité, c est la pellicule-écran, imprimée par l image, qui offre un cadre temporel. A l expérimentation d abord, en lui permettant de passer du conditionnel (et si...) au présent : c est la vidéo qui filme et enregistre. A l expérience de la vision ensuite, en lui imposant un double temps. Un temps réel : c est le DVD et l écran qui projette l objet vidéographique doublé d un temps distendu : c est l écran-pellicule au creux de la main. A la décantation ensuite, procédé réflexif qui se réfère au souvenir encadré, qui ne pourrait avoir lieu si le cerveau n avait imprimé l image. En vidéo, le concept de temps réel va plus loin que la temporalité chronologique. S opère en effet un dédoublement du temps. «Les technologies de la vision (...) nous libèrent de la subordination du temps au mouvement et elles nous donnent un accès à une expérience directe du temps. Ce mouvement libéré de tout mobile est le temps non chronologique, le mouvement intensif, temps de l événement. Ce mouvement capable de prolonger le passé dans le présent et de l ouvrir à l avenir est un présent qui est (...) la coexistence du passé et du présent et leur continuel passage, le temps qui fair surgir le mouvement, qui ouvre (...) des virtualités inédites. L instant est ici un devenir, qui, au lieu d être passivement enchâssé entre le passé et le futur, devient germinatif et développe des coordonnées ontologiques 1». 1 Paik et Bergson : la vidéo, les flux et le temps réel, Maurizio Lazzarrato, in Vidéo topiques/tours et retours de l art vidéo, catalogue d exposition, Ed. Les Musées de Strasbourg, 2002, p.32 Temps historiques En référant aux gestes de l enfance, Provisory object 03 met en scène un double temps historique : collectif et subjectif. Avons-nous tous joué à faire des bulles de savon dans notre jeunesse ou, si nous sommes restés jeune, plus tard aussi? On aimerait répondre par l affirmative mais l exemple de la réception américaine de la vidéo 2 montre que ce n est pas le cas. Cependant, ne fût-ce qu en évoquant le tableau de Manet 3 ou les récits de nos parents et grands-parents, il est possible de dater historiquement la période durant laquelle la bulle de savon représentait un des favoris parmi les rares jeux des enfants. D autre part, pour tous ceux parmi les spectateurs qui eurent le bonheur de souffler dans une pipe à bulles, la magie a conservé le souvenir bien prégnant. Aussi, en regardant cette oeuvre, ils évoquent consciemment (en silence pour eux-mêmes ou en fanfare!) un moment de leur passé personnel, à l instar de Proust et sa madeleine. 2 Cfr supra p. 7, paragraphe 3 3 Les bulles de savon, Edouard Manet,

18 Cette vidéo ressemble à une peinture, un tableau : écran LCD et technologie numérique obligent. C est la texture liquide de notre présent historique qui donne à voir et dans laquelle notre oeil plonge d y être habitué. 1 Cfr supra p. 7, paragraphe 2 Enfin, Provisory object 03 véhicule l histoire de l Afrique, et son présent. Sa réception à Kinshasa 1, au Congo, a mis en lumière le passé de la colonisation qui a exploité les richesses du sol, appauvrissant le pays rendu à l esclavage. Elle a aussi mis son présent de l indépendance politiquement difficile en évidence : le pays détient encore assez de matières premières mais, faute de moyens, ne peut s en enrichir financièrement. Le minerai et son image se retrouvent dès lors investis par le peuple congolais et sa mémoire collective, d un lourde charge symbolique. Temps physique, illusion et interprétation 2 «La turbulence désigne l état d un fluide, liquide ou gaz, dans lequel la vitesse présente en tout point un caractère tourbillonnaire : tourbillons dont la taille, la localisation et l orientation varient constamment. (...) Elle apparaît lorsque la source d énergie cinétique qui met le fluide en mouvement est relativement intense devant les forces de viscosité que le fluide oppose pour se déplacer.» Encyclopédie Wikipédia lien url : 3 Cette partie de l exposé traitant du phénomène physique de la turbulence s inspire largement du texte de la 177ème conférence de l Université de tous les savoirs, donnée le 25 juin 2000 par Uriel Frisch et intitulée La turbulence. Ce texte est consultable en ligne à l adresse suivante : http: //www.obs-nice.fr/etc7/utls/index.html Malgré la teneur hautement scientifique de son propos, j espère n en avoir trahi ni les informations ni leur sens. 4 Dessin de Léonard de Vinci illustrant des recirculations à l aval d un élargissement brusque, reproduit dans l article référencé ci-dessus. Provisory object 03 présente deux phénomènes physiques conjoints mais dissociables : d une part, les turbulences et d autre part, l irisation, par décomposition de la lumière. La turbulence 2 titille les scientifiques depuis longtemps et reste mystérieuse malgré leurs efforts. Jusqu à présent, ni la physique classique, ni la mathématique, ni la mécanique des fluides ni la théorie quantique des champs ne sont parvenues à expliquer la turbulence au moyen d une formule avérée 3. Pourtant, l enjeu est de taille, notamment pour la météorologie et ses prévisions. Pour preuve, l annonce en 2000 par la Fondation Clay au Collège de France de l octroi d un de ses sept prix d un montant d un million de dollars à ce défi (qui n a pu être à ce jour, semble-t-il, relevé). On trouve des turbulences un peu partout : les volutes de fumée d une cigarette, les arabesques de la crème versée dans le café ou encore, dans l Univers primitif, les fluctuations de densité qui donnèrent naissance aux grandes structures de l Univers actuel, comme les amas de galaxies. Il semble que ce soit Léonard de Vinci qui, le premier, nomma de l italien turbolenza les mouvements complexes de l eau ou de l air, donnant ainsi au mot une nouvelle signification qui fit disparaître la précédente : mouvements désordonnés d une foule, troubles (du latin Turba qui veut dire foule). Fin observateur, il en dessina les volutes mais aussi les structures, mettant ainsi en exergue par la représentation leur caractère chaotique 4. Précisément, la théorie du chaos montra plus tard l aspect non prédictible des turbulences, en tout cas à 18

19 des régimes de turbulence développée. De son côté, la théorie quantique des champs a mis l accent plus récemment sur les ruptures observées dans le mouvement des tourbillons. La mathématique, quant à elle, a démontré que l accélération de la turbulence est proportionnelle au carré de la vitesse et qu au terme d un temps non prévisible mais fini, le fluide explose (aujourd hui, la mathématique s efforce de trouver la formule du liquide parfait, c est-à-dire de celui qui n explose pas ou dont la viscosité empêcherait l explosion...). Ce petit détour par la science permet de dégager plusieurs caractéristiques observables dans les turbulences de la membrane savonneuse de Provisory object 03 et qui, connues, autorisent à dévoiler et surtout tenter de saisir son mystère. En effet, c est bien de mystère dont il s agit et nous pouvons constater qu il reste entier, ce qui motive une attirance irrésistible chez toute personne, qu elle soit portée sur le scientifique ou non - le mystère étant doté d un pouvoir de séduction peu contestable au vu de l engouement du public pour les films narrant des histoires d inconscient, occultes, fantastiques ou de science-fiction. Si la pellicule savonneuse de la vidéo d Edith Dekyndt connaît des turbulences, c est parce que l eau confinée par les deux fines couches de savon qui la composent s écoule, suite à un mouvement imprimé au départ. Retenons également la caractéristique de la rupture. Le mouvement de l eau en accuse de nombreuses, marquant des ruptures de temps et des variations de vitesse. Je crois donc pouvoir déduire que le chaos issu de la conjugaison de ces dernières et qui imprime des actions différentes et identifiables au liquide contribue à la sensation d un temps distendu, d une durée plus longue que le temps réel. Enfin, une observation minutieuse de la vidéo conduit à constater qu en effet, la vitesse du mouvement de l eau s accélère de plus en plus jusqu à l explosion. L autre phénomène concerne l iridescence qui rappelle les couleurs de l arc-en-ciel. Cependant, contrairement à Provisory object 01, les «Il y a des illusions d optique dans le temps comme dans l espace.» Marcel Proust A la recherche du temps perdu couleurs ici présentes s en éloignent progressivement au rythme de l accélération des turbulences, pour se confiner dans une palette plus tellurique, soit dans la gamme chaude des bruns et des rouges, coupée du blanc de l écume. Plusieurs éléments expliquent cette différence. D une part, sachant que le phénomène d irisation trouve son origine dans «les interférences entre les rayons se réfléchissant sur la surface extérieure de la bulle et les rayons se réfléchissant sur la surface intérieure de la bulle 1», il est aisé de déduire que, dans le cas de Provisory object 01, l ouverture opérée par la jonction des deux mains jointes crée une surface de 1 in Bulle de savon, article de l encyclopédie wikipédia, lien url : 19

20 réception de la lumière quasi équivalente en bas qu en haut, donc beaucoup plus large dans le bas que dans Provisory object 03, où la seule main resserrée comme un entonnoir - qui plus est, entourée par l autre main - diminue considérablement la superficie, soit également le passage des rayons lumineux et offre à ceux qui y parviennent l environnement sombre de la peau noire. En outre, le choix du point de vue pour la capture de la vidéo influence cette donnée, puisqu il favorise une moindre incidence de la lumière qui aboutit à un effet beaucoup moins transparent et brillant de la membrane savonneuse 1. 1 Johannes Vermeer, La Laitière, vers , Rijksmuseum, Amsterdam 2 Johannes Vermeer, L art de la peinture, vers 1665 Cette vidéo met le temps en lumière - et ce n est pas seulement selon l expression consacrée mais littéralement - et en matière. Se pose ici la question de l instantanéité. Edith Dekyndt admire le travail de Vermeer. Elle sait que pour ressentir l impression de l instant en en regardant un tableau (un des plus exemplatifs de cette sensation étant sans doute La Laitière 1, avec son filet de lait qu on voit littéralement couler), il est bon de se placer à la bonne distance - c est-à-dire à la même que celle du peintre lorsqu il le peignait 2, travaillant avec une camera obscura. Sans doute est-ce pour cette raison qu elle a tenu, lors de l exposition Le tableau des éléments, à projeter sa vidéo sur un moniteur standard alors qu il était disposé au fond d une salle étroite mais profonde. Vermeer rendait aussi ses scènes réelles en mettant la focale sur ses personnages principaux par un travail sur la lumière et la lenteur de la contemplation. Le mystère qu elles contiennent fait écho à la sensualité de la matière picturale, épaisse et laiteuse. Edith Dekyndt elle aussi joue avec la lumière : les rayons lumineux viennent de la gauche et créent l irisation de la membrane. Ils mettent également en évidence la partie intérieure de la main resserrée, plus claire par nature et plus réceptive à la lumière, qui forme ainsi par contraste avec la tonalité plus sombre du reste de la main un pourtour à la matière savonneuse, comme le sable, par exemple, le fait autour d un point d eau dans le désert. Ainsi, la membrane se détache visuellement, et bien que naturelle donc réelle, elle passe pour de l image de synthèse d un insert numérique. La trame de la vidéo fait de cette scène un tableau vivant, sensation renforcée par la sensualité des éléments naturels et par leur texture : le bouillonnement visqueux de l écume, le grain et les sillons de la peau (accentués par son caractère foncé) et le flou des brindilles d herbe dans la profondeur de champ. Temps de l attention et de la tension Bien que ne représentant pas la camera obscura, ce tableau illustrant le peintre en situation de travail donne une idée de la distance. Provisory object 03 est composé de deux gros plans emboîtés : celui cadré sur les mains contient celui de la pellicule en mouvement. Pour 20

Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002

Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002 Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002 I Christian Gattinoni : travail personnel A Travail plastique L œuvre créatrice de Christian Gattinoni se voit dirigée vers

Plus en détail

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation.

Si nous nous contentions d un champ de vision de 40, il faudrait quatre ou cinq perspectives pour représenter un espace d habitation. Avant-propos La vue en perspective correspond bien à une perception humaine de l espace. La représentation d une perspective à l aide de la géométrie traduit, elle, avec précision les phénomènes optiques

Plus en détail

Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3

Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3 Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3 L objectif de cet atelier de pratique est de travailler avec les documents pédagogiques (affiche, carteélève) qui favorisent

Plus en détail

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade Reçu et transmis par Isabelle St-Germain Site internet : www.leveilalasource.con 819-475-1154 La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade est l unification de l Amour masculin,

Plus en détail

Une approche de la PNL

Une approche de la PNL Qu est ce que la PNL? Une approche de la PNL La PNL signifie Programmation NeuroLinguistique. C est une approche plus ou moins scientifique de tout ce qui touche à la communication et le fonctionnement

Plus en détail

Berkeley Center for new media

Berkeley Center for new media Berkeley Center for new media Greg Niemeyer : Comme nous le savons, le monde visuel consiste en une réflexion de la lumière qui est constituée elle même de molécules. La lumière se diffuse par ondes dont

Plus en détail

MODULE 5 5 ASTUCES _

MODULE 5 5 ASTUCES _ MODULE 5 5 ASTUCES Préambule Ce document reprend un ensemble d astuces que j ai développé au cours de ma pratique photographique. Ces astuces concernent de nombreux aspects allant de la gestion de la lumière

Plus en détail

Affirmations de Louise HAY

Affirmations de Louise HAY Affirmations de Louise HAY C est par des affirmations positives quotidiennes que nous pouvons parvenir à transformer notre vie. Et pour cela, il est bon de répéter le plus souvent possible ces affirmations

Plus en détail

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à Le Pavé Mosaïque «Mais à quel jeu jouent donc les francs maçons sur cet échiquier dessiné à même le sol du Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à la

Plus en détail

PASCALE KAPARIS ENTRETIEN AVEC SYLVAIN MASSCHELIER

PASCALE KAPARIS ENTRETIEN AVEC SYLVAIN MASSCHELIER PASCALE KAPARIS ENTRETIEN AVEC SYLVAIN MASSCHELIER LILLE, TRI POSTAL, JANVIER 2008 SM : IL Y A CE PLAN DANS LE FILM ET CE ZOOM SUR UNE PHOTO EN NOIR ET BLANC, UN PORTRAIT DE JEUNE FEMME, ET EN LE REGARDANT

Plus en détail

un Film de DAVID PUJOL Antoni Pitxot - Montse Aguer - Salvador Dalí

un Film de DAVID PUJOL Antoni Pitxot - Montse Aguer - Salvador Dalí un Film de DAVID PUJOL Antoni Pitxot - Montse Aguer - Salvador Dalí Production IVAN CARRERO Scénario MONTSE AGUER et DAVID PUJOL Photographie IVAN CARRERO Édition et son JORDI MUÑOZ Documentation LUCIA

Plus en détail

Petite enfance et éveil musical

Petite enfance et éveil musical Petite enfance et éveil musical Objectifs : Donner aux professionnels de la petite enfance les moyens de mettre en place un éveil sonore et musical pour le tout petit dans leurs structures d accueil. MOYENS

Plus en détail

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir Annie Claude Sortant-Delanoë L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir À sa naissance, l enfant est un organisme dont le cri exprime un besoin. Ce cri n a aucune intention de signification.

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Joel HORTEGAT- Les Auberges de Jeunesse 1. MEDIACOACH Les plans cadrage. Lecture de l image et pratique de l image

Joel HORTEGAT- Les Auberges de Jeunesse 1. MEDIACOACH Les plans cadrage. Lecture de l image et pratique de l image Joel HORTEGAT- Les Auberges de Jeunesse 1 MEDIACOACH Les plans cadrage Lecture de l image et pratique de l image Introduction Amateur de cinéma, ayant participé moi-même à des tournages, téléspectateur

Plus en détail

La 3D au cinéma. Morpheus (The Matrix) «Bienvenue dans le monde réel.» 2011 Pearson Education France Concevoir des films en 3D relief Sébastien Périer

La 3D au cinéma. Morpheus (The Matrix) «Bienvenue dans le monde réel.» 2011 Pearson Education France Concevoir des films en 3D relief Sébastien Périer 3 La 3D au cinéma «Bienvenue dans le monde réel.» Morpheus (The Matrix) 44 Concevoir des films en 3D relief Maintenant que nous savons comment fonctionne notre cerveau pour recréer la 3D relief, nous allons

Plus en détail

LE FULGURANT PASSAGE DE LA PRESENCE

LE FULGURANT PASSAGE DE LA PRESENCE LE FULGURANT PASSAGE DE LA PRESENCE «et en plus, il faut faire un tableau.» Alberto Giacometti Ecrire sur la peinture pourrait signifier écrire «par-dessus», recouvrir des signes arbitraires de l écriture

Plus en détail

Carnet de jeux. musée des beaux-arts de Liège

Carnet de jeux. musée des beaux-arts de Liège Carnet de jeux musée des beaux-arts de Liège Luis Enrique Salazar est né en 9 à San Sebastian (Pays Basque Espagne). L enfance de l artiste est marquée par l atmosphère tendue qui règne dans l Espagne

Plus en détail

Quality Street Nicolas Chardon

Quality Street Nicolas Chardon La vitrine frac île-de-france, le plateau, paris Quality Street Nicolas Chardon 14.10 22.11.15 Entretien entre Nicolas Chardon et Gilles Baume Gilles Baume : Pour la vitrine, tu proposes un projet contextuel,

Plus en détail

Dossier Réalisation Artistique Personnelle ESKEMM. Réalisé le 23 Avril 2009 à PolN. LARDEUX Solenn

Dossier Réalisation Artistique Personnelle ESKEMM. Réalisé le 23 Avril 2009 à PolN. LARDEUX Solenn Dossier Réalisation Artistique Personnelle ESKEMM Réalisé le 23 Avril 2009 à PolN LARDEUX Solenn Créer un projet ayant pour intitulé «réalisation artistique personnelle» laisse une très grande liberté.

Plus en détail

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie

Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprenez vos pouvoirs pour devenir Créateur de votre Vie Reprendre vos pouvoirs, c est en fait reconnaître les capacités que votre divin Créateur vous a données à votre naissance. Tout être humain est

Plus en détail

LES$METIERS$DU$LIVRE$!

LES$METIERS$DU$LIVRE$! LES$METIERS$DU$LIVRE$ L auteur - et, s il y en a un, l illustrateur - passent avec l éditeur un "contrat d édition". Une fois la maquette réalisée, elle part pour l imprimerie. L auteur et l illustrateur

Plus en détail

O ëme. Exposition Photo-Chorégraphique Jeune public LE PIED EN DEDANS CIE

O ëme. Exposition Photo-Chorégraphique Jeune public LE PIED EN DEDANS CIE P O ëme Exposition Photo-Chorégraphique Jeune public LE PIED EN DEDANS CIE P O ëme Intention «Ma volonté première pour la création de «Poème» est de dépasser les contours du spectacle vivant, de mêler

Plus en détail

GREGORY MARKOVIC Dessins

GREGORY MARKOVIC Dessins Dossier de presse GREGORY MARKOVIC Dessins Exposition du 5 février au 28 mars 2010 Vernissage le 4 février à partir de 18h30 La Galerie Particulière 16 rue du Perche 75003 Paris +33.(0)1.48.74.28.40 www.lagalerieparticuliere.com

Plus en détail

Les illusions d optiques

Les illusions d optiques Les illusions d optiques Informations et illusions tirées du site : http://ophtasurf.free.fr/illusion.htm La plupart des illusions classiques dites «optico-géométriques» ont été découvertes dans les années

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Annexe I : Hiérarchie des remèdes et hiérarchie des causes..26

TABLE DES MATIERES. Annexe I : Hiérarchie des remèdes et hiérarchie des causes..26 TABLE DES MATIERES Mini-Préface..... 7 Avant-propos un peu inconfortable...9 INTRODUCTION : La Pyramide de la Guérison Peut-on guérir d exister? 21 Dessin Pyramide de la Guérison..25 Annexe I : Hiérarchie

Plus en détail

ANALYSER UNE IMAGE LA GRILLE D ANALYSE

ANALYSER UNE IMAGE LA GRILLE D ANALYSE ANALYSER UNE IMAGE LA GRILLE D ANALYSE Boulevard Haussmann 75009 Paris France Tél : +33 1 80 88 80 30 - Fax : +33 1 80 88 80 31 Site web : - Email : contact@openclassrooms.coau capital social de 70 727,80

Plus en détail

Un peu de mécanique. Chaos iii. La pomme et la lune http://www.chaos-math.org

Un peu de mécanique. Chaos iii. La pomme et la lune http://www.chaos-math.org Un peu de mécanique Chaos iii. La pomme et la lune http://www.chaos-math.org Chaos est un film mathématique constitué de neuf chapitres de treize minutes chacun. Il s agit d un film tout public autour

Plus en détail

Analyse plastique des œuvres : Les questions liées aux composantes plastiques et aux moyens mis en oeuvre

Analyse plastique des œuvres : Les questions liées aux composantes plastiques et aux moyens mis en oeuvre Analyse plastique des œuvres : Les questions liées aux composantes plastiques et aux moyens mis en oeuvre La couleur Comment peut-on qualifier les couleurs? (Vives, transparentes, opaques, ternes, brillantes,

Plus en détail

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques...

Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Le témoignage d'une famille ayant adopté un enfant à besoins spécifiques... Je suis Karine Nivelais je vis en couple, nous avons 40 et 45 ans, et 4 enfants qui ont 14, 12, 11 ans et 6 ans. Pour notre troisième

Plus en détail

Projet Personnel en Humanités - Scénographie d exposition

Projet Personnel en Humanités - Scénographie d exposition promotion 52-2012 Projet Personnel en Humanités - Scénographie d exposition I N S A de Lyon Tristan Delizy Introduction Présentation du projet Ce PPH s intéresse à la scénographie de musée (mettre en espace

Plus en détail

Le travail de l Atelier Jade

Le travail de l Atelier Jade Le travail de l Atelier Jade Jacques Devillers Graphiste de l invisible Jacques Devillers naît le 4 septembre 1921 à Amiens dans une famille d architectes. Après une formation en philosophie et un passage

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues

Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues REAL2 143504-LLP-1-2008-1-FR-KA2-KA2NW 2010/06/06 Comment motiver les apprenants : Innovation et créativité en cours de langues Motiver à apprendre et apprendre à motiver Cracovie, Pologne, 18 21 septembre

Plus en détail

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l opposé vers celle, coulissante, de la penderie, dans

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Les matériologies de Sarah Moon

Les matériologies de Sarah Moon > Photographie Les matériologies de Sarah Moon Entretien avec Alexandra Fau Pour la photographe, chaque prise de vue n incarne pas seulement un instant éphémère : elle porte en soi la marque de sa disparition.

Plus en détail

Guide méthodologique 4

Guide méthodologique 4 N/Réf : X2 217 012 Collection Guides méthodologiques Comment réaliser un travail de recherche Guide méthodologique 4 Louis Gaudreau Conseiller en documentation Centre des médias Septembre 2007 TABLE DES

Plus en détail

Le pouvoir des couleurs. Monochrome. L art contemporain. L art abstrait. Démarche. «Expérience monochrome» Fiche technique

Le pouvoir des couleurs. Monochrome. L art contemporain. L art abstrait. Démarche. «Expérience monochrome» Fiche technique «Expérience monochrome» Fiche technique Monochrome Le pouvoir des couleurs Monochrome (Définition issue du «vocabulaire d Esthétique» d Etienne Souriau) : Qui est d une seule couleur. On ne qualifie guère

Plus en détail

«Spect-acteurs»: installation vidéographique et dessinée

«Spect-acteurs»: installation vidéographique et dessinée «Spect-acteurs»: installation vidéographique et dessinée La relation du corps en lien intense avec le contexte qui l enveloppe constitue le cœur de ma pratique plastique. Au travers d installations vidéographiques

Plus en détail

Art Vidéo Lecture d œuvres vidéo

Art Vidéo Lecture d œuvres vidéo Art Vidéo Lecture d œuvres vidéo Démarche Démarche globale Identifier et qualifier Les composants plastiques de la vidéo Les impressions et les sensations subjectives Coordonner les deux types d informations

Plus en détail

Page 1 APPROCHE DE LA COULEUR

Page 1 APPROCHE DE LA COULEUR Page 1 APPROCHE DE LA COULEUR Vous trouverez ci-dessous mon résumé concernant la démarche et les critères à respecter pour obtenir les meilleurs résultats d une peinture «équilibrée» certains disent harmonieuse.

Plus en détail

RENNES VILLE LUMIÈRE

RENNES VILLE LUMIÈRE RENNES VILLE LUMIÈRE CONTACT ANGELINI Barbara 06-99-20-92-81 barbaraa90@gmail.com Opérateur Son. BION Mélanie 06-78-23-46-21 melbion@hotmail.fr Opérateur Image. CHERET Jessica 06-06-41-18-47 jessie.cheret@gmail.com

Plus en détail

Auschwhiroshima. terrifiant d enjeux, pourtant trop souvent toléré : le fait que l humanité "joue" avec la capacité de se reproduire.

Auschwhiroshima. terrifiant d enjeux, pourtant trop souvent toléré : le fait que l humanité joue avec la capacité de se reproduire. la Fin de l Origine Au commencement était un Carré Jaune. Une fenêtre de lumière qui se souvient de Vincent, un regard mis au carré pour que le vertical et l horizontal opèrent dans la même dimension.

Plus en détail

Distinguer trois domaines...

Distinguer trois domaines... Remarque préliminaire : Les éléments qu'il est possible de prendre en compte dans l'analyse de l'image sont multiples et extrêmement variés. La liste proposée ici est là à titre indicatif, un peu comme

Plus en détail

Qu est-ce que la virtualisation?

Qu est-ce que la virtualisation? I Qu est-ce que la virtualisation? L actuel et le virtuel Considérons pour commencer l opposition facile et trompeuse entre réel et virtuel. Dans l usage courant, le mot virtuel s emploie souvent pour

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

I- COMMENT L HOMME RESSENT LA DOULEUR?

I- COMMENT L HOMME RESSENT LA DOULEUR? LA DOULEUR DANS LA MEDECINE TRADITIONNELLE CHINOISE Miancheng ZHU Professeur de médecine traditionnelle chinoise, faculté de médecine, université Paris 13, Bobigny Aujourd hui, 21 janvier 2004, est le

Plus en détail

L Éclairage du nu. du nu. Installation, prise de vue et secrets de professionnels. et secrets de professionnels LE FLASH STEVE LUCK STEVE LUCK

L Éclairage du nu. du nu. Installation, prise de vue et secrets de professionnels. et secrets de professionnels LE FLASH STEVE LUCK STEVE LUCK Cet ouvrage est la nouvelle présentation de l ouvrage du même titre paru aux éditions La Compagnie du Livre. 9 782100 709847 5311098 ISBN 978-2-10-070984-7 est photographe professionnel, auteur d une quinzaine

Plus en détail

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 LEVALUATION DU SITE WEB E-LECLERC A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 A. Evaluation «subjective» du site web 1. Choix du site web J ai choisi de réaliser l évaluation «subjective» sur le site web : www.e-leclerc.com,

Plus en détail

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN

PHYSIQUE. 5 e secondaire. Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Quebec PHYSIQUE 5 e secondaire Optique PHY-5041-2 DÉFINITION DU DOMAINE D EXAMEN MAI 1999 Direction de la formation générale

Plus en détail

Classe de CP, école du Fayet à Félines 07340. Séquence sur les tableaux de Kor Onclin. Document élaboré par Pascaline Vigne PEMF.

Classe de CP, école du Fayet à Félines 07340. Séquence sur les tableaux de Kor Onclin. Document élaboré par Pascaline Vigne PEMF. Séances objectifs Déroulement Autres propositions Séances en amont (sans connaître Kor Onclin et sans savoir que ses tableaux seraient bientôt dans la classe) Séance 1 Langage & sensibilisation Histoire

Plus en détail

LECTURE. Lecture et analyse de la page intérieure de titre et de l illustration qui l accompagne.

LECTURE. Lecture et analyse de la page intérieure de titre et de l illustration qui l accompagne. Séance 1 : Travail sur la 1 ère et la 4 ème de couverture, mise en évidence d un récit encadré et lecture/analyse du récit cadre. Objectifs : - lire et analyser la 1 ère et la 4 ème de couverture, le récit

Plus en détail

Chapitre 10 La relativité du temps

Chapitre 10 La relativité du temps DERNIÈRE IMPRESSION LE 1 er août 2013 à 11:30 Chapitre 10 La relativité du temps Table des matières 1 L invariance de la vitesse de la lumière 2 2 La relativité du temps 2 3 La dilatation des temps 3 4

Plus en détail

Deuxième partie : Optique

Deuxième partie : Optique Deuxième partie : Optique Introduction Exemples de questions Comment fonctionne un projecteur de dias? Qu est-ce que la mise au point d un appareil photo? Comment la lumière peut-elle être guidée dans

Plus en détail

Site de Stéphane Larroque Réussir ses paysages

Site de Stéphane Larroque Réussir ses paysages Site de Stéphane Larroque Réussir ses paysages La photo de paysage est sans doute avec la photo de famille, la photo la plus pratiquée. En effet, en vacances ou en balade, dès que l on rencontre un beau

Plus en détail

A T H E N E SEOUL PAR I S

A T H E N E SEOUL PAR I S A T H E N E SEOUL PAR Hélène Majera. 37 bis rue de Montreuil.75011 Paris. France. 33 (0)1 43 56 73 53. . www.helenemajera.com peintures & vidéo by Hélène Majera I S Athenes Seoul Paris2009

Plus en détail

Colore, le livre de couleurs

Colore, le livre de couleurs Dossier de présentation d un spectacle pour la petite enfance Colore, le livre de couleurs Administration Contact Théâtre des 4 Vents Philip Ségura 6, Place du Terrail Tel : 04 94 84 78 86 83440 Tourrettes

Plus en détail

Préface : Etat d Esprit

Préface : Etat d Esprit Préface : Etat d Esprit Kinésithérapeute, mon Diplôme d Etat «en poche», j ai envisagé ma pratique thérapeutique dans le souhait d une harmonie. Une curiosité spontanée m a fait rechercher et découvrir

Plus en détail

TO Théâtre de l Orangerie 66 c, quai Gustave-Ador 1207 Genève. Genève, 31.03.2014. «Derrière une feuille» Francesca Reyes-Cortorreal.

TO Théâtre de l Orangerie 66 c, quai Gustave-Ador 1207 Genève. Genève, 31.03.2014. «Derrière une feuille» Francesca Reyes-Cortorreal. FICHE COMM MODèLE 2014 - Saison#3 TITRE DE événement-exposition : «Derrière une feuille» AUTEURE : Francesca Reyes-Cortorreal artiste peintre GENRE : Installation de tableaux (techniques mixtes) DURéE

Plus en détail

Chapitre 2. Usages et mésusages

Chapitre 2. Usages et mésusages Chapitre 2 Usages et mésusages Si la faculté de voyance existe, si effectivement des hommes et des femmes peuvent capter directement des informations exactes dans l espace et dans le temps, les questions

Plus en détail

Forces et mouvement. Suite: la dynamique

Forces et mouvement. Suite: la dynamique Les forces Forces et mouvement Tout ce qui se passe dans l Univers est provoqué par des forces. Une force est une poussée ou une traction qui provoque le déplacement ou la rotation des objets. Il faut

Plus en détail

VIDEO FADA. un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises

VIDEO FADA. un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises VIDEO FADA un projet du Cinéma Numérique Ambulant dans les cités françaises Le Cinéma Numérique Ambulant (CNA) est un réseau d associations, basées en Afrique et en Europe, qui a pour objectif d organiser

Plus en détail

Le sanctuaire céleste

Le sanctuaire céleste Chapitre 53 Le sanctuaire céleste Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié. Daniel 8:14 (Segond). Ce passage biblique, fondement et clef de voûte de la foi adventiste, était

Plus en détail

L être de la couleur Nicolas Dissez

L être de la couleur Nicolas Dissez L être de la couleur Nicolas Dissez Mon titre, «L être de la couleur», provient de cette assertion pour le moins surprenante de la leçon du 9 mars 1976 du Sinthome : «Dans le sexe, il n y a rien de plus

Plus en détail

Le peuple des Chats. corps et capables de voyager dans les autres dimensions sans difficultés! Jadis, nous étions

Le peuple des Chats. corps et capables de voyager dans les autres dimensions sans difficultés! Jadis, nous étions Le peuple des Chats Bonjour! Nous sommes le peuple des Chats! Nous sommes le miroir de la divinité dans vos vies Nous sommes les chats, les ponts entre les énergies célestes et terrestres, à l aise dans

Plus en détail

TRAVAILLER AVEC PAINT au collège par Julie LACOMBE, professeur d arts plastiques

TRAVAILLER AVEC PAINT au collège par Julie LACOMBE, professeur d arts plastiques TRAVAILLER AVEC PAINT au collège par Julie LACOMBE, professeur d arts plastiques Cet outil rudimentaire peut paraître inintéressant à exploiter tant ses possibilités sont réduites. Une analyse approfondie

Plus en détail

Envoyez de vraies cartes postales personnalisées

Envoyez de vraies cartes postales personnalisées La Poste, http://www.laposte.fr/, aime les nouvelles technologies et offre de plus en plus de nouveaux services en ligne afin de faciliter les démarches de ses clients. C est ainsi que la lettre recommandée

Plus en détail

Climate control and the summer of love

Climate control and the summer of love Climate control and the summer of love Bilan de recherche Olivier Dollinger Jochen Dehn 1 Début du roman l homme sans qualités de Robert Musil. 2 Contenu Projet de recherche initial 4 Une vitrine réfrigérée

Plus en détail

L alternative nomade

L alternative nomade L alternative nomade Thierry Crouzet mène depuis longtemps une réflexion sur la société où les changements économie, partage, mode de pensée induits par le numérique et ses réseaux ont une part déterminante.

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier Bob Mayer Écrire un roman et se faire publier, 2008 pour le texte de la présente édition, 2014 pour la nouvelle présentation ISBN : 978-2-212-55815-9 Sommaire INTRODUCTION... 1 Outil n 1. Vous-même...

Plus en détail

Gabriel Delmas SYNTONES. essai sur le dessin

Gabriel Delmas SYNTONES. essai sur le dessin Gabriel Delmas SYNTONES essai sur le dessin Syntones - Essai de Gabriel Delmas Version française et anglaise copyright Gabriel Delmas 2010. English and French version are copyright Gabriel Delmas 2010.

Plus en détail

Harry Mathews. 20 lignes par jour. traduit par Marie Chaix. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e

Harry Mathews. 20 lignes par jour. traduit par Marie Chaix. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e Harry Mathews 20 lignes par jour traduit par Marie Chaix P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e PRÉFACE Comme beaucoup d écrivains je trouve souvent que me mettre au travail le matin est une entreprise

Plus en détail

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer Guide du parent accompagnateur Préparation à la Confirmation Guide d animation Partie III : Annoncer 2 Partie III : Annoncer (Parents/jeunes à la maison) Semaine #9 : (à la maison) Nous faisons un retour

Plus en détail

Ecole maternelle les Ramières, PS/MS Classe de Mme Nicolas

Ecole maternelle les Ramières, PS/MS Classe de Mme Nicolas Défi sciences, ville de SORGUES Ecole maternelle les Ramières, PS/MS Classe de Mme Nicolas «Fabriquer un vase pouvant contenir des fleurs et de l eau» Démarche de l enseignante, point de départ pour annoncer

Plus en détail

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme

Fente Lumière blanche. Fente Laser rouge. 2 Prisme 1L : Représentation visuelle du monde Activité.4 : Lumières colorées I. Décomposition de la lumière blanche Newton (dès 1766) a décomposé la lumière solaire avec un prisme. 1. Expériences au bureau : 1

Plus en détail

ÉCOLE DES ARTS VISUELS ET MÉDIATIQUES UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL DOCUMENT SYNTHÈSE PAR ANONYME PRÉSENTÉ Á MONIQUES RICHARD

ÉCOLE DES ARTS VISUELS ET MÉDIATIQUES UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL DOCUMENT SYNTHÈSE PAR ANONYME PRÉSENTÉ Á MONIQUES RICHARD ÉCOLE DES ARTS VISUELS ET MÉDIATIQUES UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL DOCUMENT SYNTHÈSE PAR ANONYME PRÉSENTÉ Á MONIQUES RICHARD DANS LE CADRE DU COURS AVM4000 GROUPE : 40 CRÉATION ET ENSEIGNEMENT DES ARTS

Plus en détail

Dossier artistique Rebecca Bowring

Dossier artistique Rebecca Bowring Dossier artistique Rebecca Bowring Mon travail est non seulement un travail de photographie, mais également un travail qui traite de photographie. De la photographie comme technique et technologie et les

Plus en détail

PARCOURS Ombre et lumière. Sébastien Giroux rou

PARCOURS Ombre et lumière. Sébastien Giroux rou PARCOURS Ombre et lumière Sébastien Giroux Saïd Baouch,, Didier MérouM rou 0. Introduction Mes coordonnées : - sebastien.giroux@univ-lorraine.fr Parcours : - Google : «lamap grand nancy» - http://espe.univ-lorraine.fr/lamap/index.php

Plus en détail

Tutoriel photo. A l inverse, une pellicule de 1600 ISO est très sensible et conviendra pour des photos dans des conditions de faible lumière.

Tutoriel photo. A l inverse, une pellicule de 1600 ISO est très sensible et conviendra pour des photos dans des conditions de faible lumière. Ouverture diaphragme de 1 à 32: Tutoriel photo. 1 = grande ouverture pour les portraits avec un flou derrière. 32 =petite ouverture pour les paysages avec toute la photo net. vitesse d'obturation 1/2000s

Plus en détail

L ABRIS Réalisation et performance. Festival Les grands chemins en Minervois 2014 Site du moulin de Félines-Minervois (Hérault)

L ABRIS Réalisation et performance. Festival Les grands chemins en Minervois 2014 Site du moulin de Félines-Minervois (Hérault) SANDRA BIGNON Par mes réalisations éphémères, actions, rites, j habite les lieux, traversant les espaces qui m environnent, y laissant une trace. J y puise ma matière. A travers l histoire, l archéologie

Plus en détail

Le Culte moderne des monuments

Le Culte moderne des monuments Le Culte moderne des monuments aloïs riegl La Culte moderne des monuments sa nature et ses origines Traduit de l allemand par mat thieu dumont & arthur lochmann Éditions allia 16, rue charlemagne, paris

Plus en détail

le «Yoga psychologique», créé par Nicolas Bornemisza.

le «Yoga psychologique», créé par Nicolas Bornemisza. MÉTHODE IT Libérations des Images intérieures - Images de Transformation Présentation de la méthode de Nicolas Bornemisza La méthode IT a été co- créée par Marie Lise Labonté et Nicolas Bornemisza. Elle

Plus en détail

Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation

Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation Niveau Durée Objectif Cycle 3 6 ième -5 ième 1 heure Nombre d enfants 15 à 30 Découvrir comment les scientifiques ont mis en évidence la réalité

Plus en détail

Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges

Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges M u s é e d u V i e u x N î m e s Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges Contact Charlotte Caragliu, Chargée de projet pour les collèges, les lycées et les écoles supérieures Isaline Portal, Responsable

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

Documentation et photothèque Base de donnée de photographies de jardins historiques

Documentation et photothèque Base de donnée de photographies de jardins historiques Documentation et photothèque Base de donnée de photographies de jardins historiques - 1 - Introduction Le but de ce dossier est de présenter la structure d une base de données permettant à une agence photographique

Plus en détail

Exposition du 24 janvier au 12 février 2012 VERNISSAGE LE DIMANCHE 22 JANVIER A PARTIR DE 15H

Exposition du 24 janvier au 12 février 2012 VERNISSAGE LE DIMANCHE 22 JANVIER A PARTIR DE 15H Exposition du 24 janvier au 12 février 2012 VERNISSAGE LE DIMANCHE 22 JANVIER A PARTIR DE 15H Noriyuki Muraki est né en 1982 à Tsu au Japon. Il vit et travaille à Besançon. Après avoir étudié et pratiqué

Plus en détail

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO

Motion de résultats Christine Panchaud, Coordinatrice de programme, Bureau International de l Education, UNESCO 3 ème séminaire international BIE - UNESCO Dialogue politique et stratégies de mise en œuvre du changement du curriculum de l éducation de base pour lutter contre la pauvreté. Ouagadougou 13-17 mars 2006

Plus en détail

Remarques sur la présentation de M. Mehl

Remarques sur la présentation de M. Mehl International Web Meeting Remarques sur la présentation de M. Mehl Murakami Katsuzo Après avoir résumé brièvement la présentation de M. Mehl, je poserai deux questions. Ⅰ.La métaphysique en mal de monde

Plus en détail

LE VIDE ABSOLU EXISTE-T-IL?

LE VIDE ABSOLU EXISTE-T-IL? Document professeur Niveau : Seconde LE VIDE ABSOLU EXISTE-T-IL? Compétences mises en œuvre : S approprier : extraire l information utile. Communiquer. Principe de l activité : La question posée à la classe

Plus en détail

ANALYSE DE LA PUBLICITE «Dior : j adore»

ANALYSE DE LA PUBLICITE «Dior : j adore» ANALYSE DE LA PUBLICITE «Dior : j adore» Dior est une maison de haute couture française fondée en 1947. Dès lors, elle décide de conquérir aussi le marché des parfums. C est pourquoi la même année est

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

Anne-Marie Pansart. Emotions

Anne-Marie Pansart. Emotions Emotions 17 janvier 1948, artiste plasticienne allie les techniques du dessin, de la peinture et de la photo pour faire transparaître la beauté de la lumière avec passion. Lors de ses études de médecine

Plus en détail

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?».

www.cadredesanté.com «En quoi les espaces de réflexion permettent-ils aux soignants de dispenser des soins de qualité?». Une pratique réflexive pour des soins de qualité Descriptif : Une recherche clinique, réalisée auprès d infirmières et de puéricultrices, illustre l enrichissement des pratiques de soins par la création

Plus en détail

Saskia maaike Bouvier Genève

Saskia maaike Bouvier Genève , June 2011 Des montres à complications créées par une femme pour des femmes Saskia maaike Bouvier (SMB) a su aller au-delà de la pratique pure de l art horloger et apporter sa créativité et son talent

Plus en détail

La ville. Pièces de terre cuite, estampage de dix modules différents répétés une dizaine de fois, 2010-2011

La ville. Pièces de terre cuite, estampage de dix modules différents répétés une dizaine de fois, 2010-2011 Perception? Perception? Mon travail se base sur la déformation de la perception visuelle qui m est propre : celle de ma forte myopie. De cette myopie (-7,50 à gauche ; -5,75 à droite), plus un peu d astigmatisme

Plus en détail

La dictée à l adulte. Dessin d une expérimentation. «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant.

La dictée à l adulte. Dessin d une expérimentation. «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant. La dictée à l adulte Dessin d une expérimentation «Après j ai rebouché avec la main et il était tout sec le chiffon. J ai rebouché en appuyant.» La dictée à l adulte Déjà préconisée dans les IO de 1995,

Plus en détail