LES ADDICTIONS. Docteur Sandrine TRAPE Chef de Clinique Assistante en Psychiatrie CHU de Fort de France. le 15/04/11

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES ADDICTIONS. Docteur Sandrine TRAPE Chef de Clinique Assistante en Psychiatrie CHU de Fort de France. le 15/04/11"

Transcription

1 LES ADDICTIONS Docteur Sandrine TRAPE Chef de Clinique Assistante en Psychiatrie CHU de Fort de France

2 Du produit à l addiction Auparavant l accent était mis sur la substance alcool/drogue qui était diabolisée La toxicomanie, l alcoolisme était l état d un sujet «victime volontaire» du plaisir et de la toxicité de la substance L approche thérapeutique était moralisante, focalisée sur l abstinence de la substance La prévention était axée sur l évitement du premier contact avec la drogue

3 Changements Aujourd hui l accentl est mis sur le sujet La «toxicomanie» est une maladie L approche thérapeutique est plus technique sans jugement et prend en compte l histoirel du sujet Il ne s agits pas juste d und «manque de volonté» mais bien d uned maladie On propose des traitements de substitution On parle maintenant aussi d addictionsd sans substance Aujourd hui nous savons que les comportements de recherche de drogue, d alcoold et de tabac et les comportements de plaisir sont provoqués s par les mêmes mécanismesm psychologiques et neurobiologiques

4 Addiction : définitiond L addiction se caractérise rise par : L impossibilité répétéee de contrôler un comportement (perte de contrôle); La poursuite du comportement en dépitd de la connaissance de ses conséquences négatives. n Ce comportement vise à produire du plaisir ou à écarter une sensation de malaise interne.

5 Les produits Tabac Alcool Cannabis Cocaïne / crack Héroïne Autres : LSD, ecstasy Médicaments type benzodiazépines

6 Pipe à crack

7 ECSTASY

8 Addictions sans produits Addiction sexuelle Addiction au sport Addiction au travail Jeu pathologique (casino, jeux vidéo ) Achats compulsifs Anorexie-boulimie

9

10 Pourquoi des addictions? On retrouve une impossibilité à résister au comportement Le comportement a un but de soulagement d une tension interne, qui fait rapidement suite à de la culpabilité Un phénomène de tolérance est identifiable (besoin d augmenter la fréquence du comportement pour obtenir le même soulagement) Une augmentation de la fréquence, de l intensité et de la durée du comportement, au détriment d autres activités, de la vie socioprofessionnelle ou affective Les tentatives de contrôle du comportement sont inefficaces, malgré la prise de conscience des conséquences négatives En cas d impossibilité de réaliser le comportement, signes de souffrance (anxiété, irritabilité, dépression )

11 Pourquoi des addictions? Notion des 3 C : Activité Compulsive, comportement impulsif Perte de Contrôle Poursuite du comportement malgré des Conséquences négatives

12 Addictologie Une intersection de 7 spécialités officiellement individualisée en 2007 : pneumologie, gastro-entérologie, pharmacologie, médecine interne, santé publique, psychiatrie adulte, psychiatrie infanto-juvénile

13 Étymologie Addictus : esclave pour dette. Dans la Rome ancienne celui qui n avait payé ses dettes à quelqu un était saisi et donné comme esclave à cette personne. Son corps était donné à cette personne en paiement de la dette. Reste utilisé dans ce même contexte juridique jusqu au moyen âge en Europe occidentale. C est dans les pays anglo-saxons que le terme d addiction apparaît initialement en psychiatrie, désignant les «toxicomanes». S étend ensuite.

14 Une belle métaphore clinique Concept d addiction offre un éventail métaphorique particulièrement riche Addiction : contrainte par corps Addiction = Perte de liberté face à la substance L accent est mis : 1) sur le don de soi Dictus ad : adjugé à, donné à, adonné à, il s adonne à l alcool

15 Une belle métaphore suite 2) sur la contrainte sur la lutte compulsive 3) sur la culpabilité (dette non payée) 4) sur la condamnation 5) sur l officialisation de la punition son caractère visible et public 6) sur le prix à payer (la contrainte par corps) 7) sur le renoncement à son identité de sujet pour une identité de toxicomane/d alcoolique

16 Modalités de consommation USAGE ABUS Conduites addictives DEPENDANCE

17 USAGE N entraîne pas de dommage N est pas considéré comme pathologique Mais certaines formes d usage comportent des risques > USAGE A RISQUE Consommation qui dans certaines circonstances est susceptible d entraîner des dommages. Risque situationnel (conduite d automobiles, de motos, de machines et également la grossesse) Risque quantitatif ou consommation au-delà de certaines quantités, c est-à-dire la consommation régulièrement excessive de substances psychoactives

18 ABUS OU USAGE NOCIF Existence de complications somatiques ou psychiatriques, de dommages sociaux, familiaux ou juridiques Relation pathologique au produit sans atteindre le niveau de dépendance Sous estimation et sous verbalisation Banalisation et prosélytisme

19 Les critères diagnostiques de l abus A- Utilisation répétée d une substance conduisant à une altération du fonctionnement et à une souffrance cliniquement significative caractérisée par la présence d au moins une des manifestations suivantes : incapacité de remplir des obligations majeures (au travail, à l école ou à la maison) situations physiques dangereuses (ex: auto) problèmes judiciaires répétés problèmes interpersonnels et sociaux (bagarres ) B- Sans atteindre le niveau de dépendance

20 Les critères diagnostiques de la dépendance Utilisation d une substance, altération du fonctionnement et souffrance clinique, > 3 critères sur 7 : 1- tolérance (besoin d quantité pour obtenir effet désiré/ effet diminué en cas d usage continu de la même quantité de substance) 2- syndrome de sevrage 3- quantité ou durée plus importante que prévue 4- désir ou efforts infructueux pour réduire ou contrôler l utilisation de la substance 5- beaucoup de temps passé pour se procurer la substance, la consommer ou récupérer de ses effets 6- abandon ou réduction d importantes activités sociales, occupationnelles ou de loisirs 7- l utilisation est poursuivie malgré l existence d un problème physique ou psychologique en lien avec le produit

21 La dépendance - Psychopathologie évolutive installation post-adolescence adulte jeune 1ères demandes de soins tardives trouble au long cours rechutes - L attrait des produits et l ambivalence face à l abstinence - Polydépendance - Les renforcements positifs et négatifs

22 Ce qui se passe au niveau du cerveau Il ne s agit pas simplement d une question de volonté Il existe une altération de mécanismes cérébraux

23 État Normal État Second

24 État Normal État Second Adaptation

25 État Normal État Second Adaptation Dépendance

26 État Normal État Second Adaptation Dépendance

27 Neurobiologie de l addiction Les altérations neurobiologiques qui sous-tendent les comportements addictifs touchent le «système de récompense». Ce système est programmé et formaté dès l enfance en fonction des expériences précoces de plaisirs et de déplaisirs corporels, puis des expériences émotionnelles liées à la qualité du maternage et au développement des liens d attachement. Il apprend à reconnaître très précocement ce qui est bon ou mauvais pour soi, ce dont on peut s approcher et ce qu il faut éviter puis, par extension, les individus et les situations susceptibles de nous faire du bien et ceux et celles qu il convient d éviter.

28 Neurobiologie de l addiction Le neuromédiateur clé du système de récompense est la dopamine. Les drogues activent directement le système de récompense en y augmentant la concentration en dopamine. La dopamine est impliquée dans l auto-administration répétitive du stimulus qu il s agisse de récompenses naturelles (aliments, boissons, activité sexuelle) ou de drogues.

29 Cortex préfrontal Noyau accumbens ATV

30 Facteurs de risque et de vulnérabilité aux addictions Les hommes ne sont pas égaux devant la drogue.

31 Une période à risque : l adolescence sur le plan psychologique sur le plan identitaire sur le plan neurobiologique L adolescence et la post-adolescence sont justement les périodes où on clame un désir de liberté

32 Les facteurs individuels de vulnérabilité TEMPERAMENT En relation avec les facteurs de personnalité, le tempérament peut intervenir comme un ensemble d attitudes, de conduites et de comportements stables dans le temps, dont certains se sont révélés particulièrement prédictifs de la survenue d un trouble lié à l utilisation d alcool et de drogues à l adolescence. - Un niveau élevé de recherche de sensations - Un niveau élevé de recherche de nouveautés - Un faible évitement du danger - Un niveau élevé d activités comportementales associées à de faibles capacités attentionnelles - Un niveau élevé de réactivité émotionnelle

33 Les facteurs individuels de vulnérabilité - Un retour lent à l équilibre après un stress Une faible estime de soi L autodépréciation La timidité Les réactions émotionnelles excessives La difficulté à faire face aux événements et à établir des relations stables et satisfaisantes Les difficultés à résoudre des problèmes interpersonnels TROUBLES PSYCHIATRIQUES COMORBIDES Dont les troubles de la personnalité et les troubles de l humeur

34 Les facteurs de vulnérabilité liés à l environnement Plus les facteurs d exposition sont élevés, moins il est nécessaire d avoir une forte vulnérabilité individuelle (ex de l alcoolisme d entraînement). A l inverse, lorsque l exposition est faible, on retrouvera d importants facteurs de vulnérabilité (exemple de l héroïne).

35 Les facteurs de vulnérabilité liés à l environnement Facteurs culturels et sociaux Facteurs familiaux Rôle des pairs : joue un rôle majeur dans l initiation à la consommation à l adolescence, complétée par la suite par un rôle renforçateur dans le choix du groupe de pairs dans lequel circulent des substances. Il peut aussi être un facteur d abstinence.

36 Vulnérabilité génétique Familles de toxicomanes : taux élevé d alcoolismes, de toxicomanies, de personnalités antisociales (Rounsaville, 1991) Etudes de jumeaux élevés séparément montrent une vulnérabilité génétique commune à ces comportements (Grove, 1990) : Consommation de drogue Consommation d alcool Personnalités antisociales

37 Approche psychologique : La conduite ordalique Donne à l accident sa chance en appelle au Jugement de Dieu qui décide le faire vivre ou mourir = frôler la mort pour se sentir protégé Sports à risque Passion du jeu Toxicomanie Certaines tentatives de suicide répétitives

38 Aux Antilles, Le cannabis et le crack/cocaïne sont les deux produits illicites consommés aux Antilles. Polydépendance : alcool, tabac, cannabis, crack/cocaïne

39 Cannabis Produit illicite le plus répandu en Martinique, herbe Niveaux de consommation inférieurs à la moyenne nationale aussi bien chez les jeunes que chez les adultes Mais comparables à ceux de la Guadeloupe ou d autres îles de la Caraïbe Consommations : tendance à l augmentation Plante originaire de l Himalaya Dérivé du plan femelle de Cannabis sativa Trois formes : herbe : marijuana (feuilles, tiges et fleurs séchées) Haschisch : shit (résine à partir des fleurs séchées) Huile

40 Cocaïne Cocaïne ou benzoylméthylecgonine (C17H21NO4) Alcaloïde extrait des feuilles de cocaïer (Erythroxylon coca) séchées originaire d Amérique du Sud peut être : sniffée mastiquée, mâchée injectée par voie intra-veineuse fumée

41 Cocaïne chlorhydrate de cocaïne Cocaïne sniffée : absorption par la muqueuse nasale effet de vasoconstriction locale effet rapide (3 minutes) et bref (30 minutes à 1H) Hydrosoluble, donc injectable Thermolabile, donc impossible à fumer

42 Cocaïne Crack : cocaïne-base ou «free base» thermostable ; fumable se transforme en gaz lorsque chauffé (sublimation) absorption pulmonaire massive et illimitée (70 m2) effet quasi-immédiat (quelques secondes) et bref (8 à 10 minutes) syndrome de manque très rapide

43 GARDEZ VOTRE CERVEAU EN BONNE SANTE

CONDUITES ADDICTIVES HISTORIQUE, DEFINITION, CONCEPTS

CONDUITES ADDICTIVES HISTORIQUE, DEFINITION, CONCEPTS CONDUITES ADDICTIVES HISTORIQUE, DEFINITION, CONCEPTS Cours de PCEM 1 Professeur Olivier COTTENCIN, Faculté de Médecine de Lille L'addiction est une conduite qui repose sur une envie répétée et irrépressible

Plus en détail

Addictions et dépendances

Addictions et dépendances Addictions et dépendances Joëlle Visier Médecin Tabacologue CES de Bobigny/CPAM 93 Dr Hervé LE CLESIAU - Médecin Directeur Drogue, toxicomanie, addiction Faiblesse, vice, manie Souffrance, maladie Récompense,

Plus en détail

L homme et les drogues

L homme et les drogues L homme et les drogues - PCEM 1 psychologie - Dr Perrine ADAM Service de Psychiatrie et d Addictologie Groupe Hospitalier Bichat-Claude Bernard Document : propriété de la faculté de médecinem Paris 7-7

Plus en détail

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives

LES ADDICTIONS. I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives LES ADDICTIONS I) Définition, typologie des usages. 1. Pratiques addictives Addictions aux substances psychoactives Un psychotrope (ou substance psychoactive) est un produit, qui agit sur le SNC en induisant

Plus en détail

«PERSONNALITES» ADDICTIVES. Dr C. BOY, Pr L. SCHMITT CSAPA Maurice DIDE, Hôpital La Grave Journée du CLUD 22/10/2010

«PERSONNALITES» ADDICTIVES. Dr C. BOY, Pr L. SCHMITT CSAPA Maurice DIDE, Hôpital La Grave Journée du CLUD 22/10/2010 «PERSONNALITES» ADDICTIVES Dr C. BOY, Pr L. SCHMITT CSAPA Maurice DIDE, Hôpital La Grave Journée du CLUD 22/10/2010 Le concept d addiction Plan L histoire naturelle des addictions La construction des traits

Plus en détail

La prévention des conduites addictives en collectivité

La prévention des conduites addictives en collectivité Colloque SANTE SECURITE AU TRAVAIL Les collectivités territoriales face aux conduites addictives Alcool, drogues, médicaments,... Comment prévenir et gérer les consommations et addictions des agents? Laurent

Plus en détail

Typologie des conduites addictives Principes de traitement

Typologie des conduites addictives Principes de traitement Typologie des conduites addictives Principes de traitement Jean-Dominique Favre Hôpital d instruction des armées Percy, Clamart 13 es Journées des Gens de mer, Paris, 14 mars 2008 Les éléments communs

Plus en détail

Prévention des comportements à risques et des conduites addictives

Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Les substances psychoactives (alcool, cannabis, héroïne ) agissent sur le cerveau mais aussi sur les sensations du corps. Cela va avoir

Plus en détail

Les addictions chez les adolescents

Les addictions chez les adolescents Les addictions chez les adolescents L adolescence Adolescence signifie en latin «grandir» Le passage entre l enfance et l âge adulte Une génération intermédiaire Le sentiment d identité ne peut être ni

Plus en détail

Drogues, toxicomanies, conduites addictives

Drogues, toxicomanies, conduites addictives Drogues, toxicomanies, conduites addictives Jean-Etienne PODIK Mots clefs Addictions, dépendance Toxicomanies Politique de réduction des risques Comportements à risques Coûts Tabac Alcool Drogues licites,

Plus en détail

Moi et Mes addictions

Moi et Mes addictions Hygiène de vie Moi et Mes addictions Je m évalue Je m informe PRÉSENTS POUR VOTRE AVENIR Professeur Gérard Dubois Membre de l Académie Nationale de Médecine Service Santé Publique - CHU Amiens. Membre

Plus en détail

Généralités sur l addiction: Philippe CANU Sallanches, réunion du 07/06/11

Généralités sur l addiction: Philippe CANU Sallanches, réunion du 07/06/11 Généralités s sur l addiction: l Philippe CANU Sallanches, réunion r du 07/06/11 Définition: Petit Robert : désigne d une relation de dépendance à une substance ou une activité,, qui a de graves conséquences

Plus en détail

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Mickaël NAASSILA UPJ V, directeur du GRAP, INSERM SOMMAIRE I. PRISE AIGUË ET CONSOMMATION CHRONIQUE II. LES

Plus en détail

CSAPA de GRASSE La «caravelle»

CSAPA de GRASSE La «caravelle» CSAPA de GRASSE La «caravelle» (Centre Soins Accompagnement Prévention en Addictologie) Centre hospitalier Clavary 06130 Grasse Tel: 04-93-09-56-83 Responsable service Dr DUMAS Philippe 2 PH, 3 IDE, 1

Plus en détail

L ACTION DES DROGUES SUR

L ACTION DES DROGUES SUR L ACTION DES DROGUES SUR 16 Système de recapture de la dopamine Neuromédiateur (dopamine) Récepteur spécifique à dopamine >>LA DOPAMINE ET LE «CIRCUIT DE LA RÉCOMPENSE» Les drogues qui agissent le plus

Plus en détail

CONSULTATION «Les Modes d Usage»

CONSULTATION «Les Modes d Usage» ADDICTOLOGIE CONSULTATION «Les Modes d Usage» CENTRE DE SOINS D ACCOMPAGNEMENT ET DE PREVENTION EN ADDICTOLOGIE «C.S.A.P.A. La Caravelle» BILAN CONSULTATION ADDICTOLOGIE Le repérage et les modes d usage

Plus en détail

LES MODES DE CONSOMMATION D ALCOOL

LES MODES DE CONSOMMATION D ALCOOL LES MODES DE CONSOMMATION D ALCOOL DE L USAGE A LA DEPENDANCE Dr Pierre Lahmek, CCAA CHI Le Raincy-Montfermeil CARENCE DANS LES REPRESENTATIONS DES MODES DE CONSOMMATION La dualité des représentations

Plus en détail

Bases neurobiologiques de la récompense

Bases neurobiologiques de la récompense Bases neurobiologiques de la récompense Le système de récompense est la base neurobiologique de l'apprentissage. Il est indispensable à la survie, car il fournit la motivation nécessaire à la réalisation

Plus en détail

LES DROGUES. Action des drogues sur le cerveau. Substance par substance: les effets sur le cerveau

LES DROGUES. Action des drogues sur le cerveau. Substance par substance: les effets sur le cerveau LES DROGUES Introduction Action des drogues sur le cerveau Substance par substance: les effets sur le cerveau Les principaux produits: * Le cannabis * la cocaïne * L ecstasy et les drogues d aujourd hui

Plus en détail

testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité!

testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité! : t i u t a r g t i Extra testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité! Enoncé Un fan de casino Vous êtes praticien dans la belle ville d Enghien (célèbre pour son casino ). Vous recevez Joël 43

Plus en détail

Les Addictions sans produit

Les Addictions sans produit Les Addictions sans produit C est l impossibilité de contrôler son comportement vis-à-vis de l activité de prédilection telles que : le sport, le sexe, le jeu (en ligne, d argent, vidéo), les achats compulsifs,

Plus en détail

COCAÏNE crack ou free base

COCAÏNE crack ou free base COCAÏNE crack ou free base QU EST-CE QUE C EST? C La cocaïne est une substance psychoactive d'origine végétale, extraite des feuilles de cocaïer. C Une fois transformée par un procédé chimique, elle devient

Plus en détail

Les cyberaddictions. Daniele Zullino Médecin chef de service Privatdocent Faculté de Médecine UNIGE. Service d addictologie

Les cyberaddictions. Daniele Zullino Médecin chef de service Privatdocent Faculté de Médecine UNIGE. Service d addictologie Les cyberaddictions Daniele Zullino Médecin chef de service Privatdocent Faculté de Médecine UNIGE Centre collaborateur OMS pour la recherche sur les addictions Agenda C est quoi une addiction? L addiction

Plus en détail

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Introduction L anxiété fait partie du registre émotionnel normal de l être humain Le caractère pathologique doit être évalué à partir de critères diagnostiques aussi

Plus en détail

TROUBLES ANXIEUX. Filipe Galvão interne DES psychiatrie

TROUBLES ANXIEUX. Filipe Galvão interne DES psychiatrie TROUBLES ANXIEUX Filipe Galvão interne DES psychiatrie PLAN Historique du concept de trouble anxieux Attaque de panique - Trouble panique Trouble anxieux généralisé Les troubles phobiques : Agoraphobie

Plus en détail

http://addictologie.hug-ge.ch

http://addictologie.hug-ge.ch Jeudi 5 février 2015 Gerard Calzada http://addictologie.hug-ge.ch Trainspotting (1966) ASPECTS CINÉMATOGRAPHIQUES Wikipédia 2 http://addictologie.hug-ge.ch Trainspotting (1966) ASPECTS CINÉMATOGRAPHIQUES

Plus en détail

Les Addictions Comportementales. Dr Basile Vareltzis Médecine Psychosomatique / Addictologie Décembre 2012

Les Addictions Comportementales. Dr Basile Vareltzis Médecine Psychosomatique / Addictologie Décembre 2012 Les Addictions Comportementales Dr Basile Vareltzis Médecine Psychosomatique / Addictologie Décembre 2012 C est quoi une addiction? Il s agit d une substance ou d une activité qui stimule le centre de

Plus en détail

Consommation conjointe cigarette et cannabis Quelles implications pour le sevrage?

Consommation conjointe cigarette et cannabis Quelles implications pour le sevrage? Consommation conjointe cigarette et cannabis Quelles implications pour le sevrage? Isabelle Jacot Sadowski Policlinique médicale universitaire Lausanne Berne, 03.12.2009 1 Problématique Décision d arrêt

Plus en détail

Se libérer de la drogue

Se libérer de la drogue Chacun doit savoir qu il peut se libérer de la drogue à tout moment. Se libérer de la drogue Je ne maîtrise plus la situation Longtemps encore après la première prise de drogue, le toxicomane croit pouvoir

Plus en détail

LE JEU EXCESSIF. Dr Christine Davidson M.Philippe Maso. Décembre 2011

LE JEU EXCESSIF. Dr Christine Davidson M.Philippe Maso. Décembre 2011 LE JEU EXCESSIF Dr Christine Davidson M.Philippe Maso Décembre 2011 Qu est-ce qu un Joueur Occasionnel? Joue pour le plaisir Accepte de perdre l argent misé. Ne retourne pas pour se refaire. Joue selon

Plus en détail

ALCOOLISME ET DEPENDANCE. Journée AFISTEB Novembre 2007 Docteur Luc BUELENS

ALCOOLISME ET DEPENDANCE. Journée AFISTEB Novembre 2007 Docteur Luc BUELENS ALCOOLISME ET DEPENDANCE Journée AFISTEB Novembre 2007 Docteur Luc BUELENS I. INTRODUCTION Consommateurs de boissons alcoolisées: +/- 60 à 70% de la population Suède: consommation le WE ++ : accidents,

Plus en détail

Document de référence. La dépendance à l alcool

Document de référence. La dépendance à l alcool Document de référence La dépendance à l alcool Table des matières Introduction 2 Définition 2 Signes et symptômes 3 Intervenir auprès d un employé 4 Traitements et ressources disponibles 5 Conclusion 6

Plus en détail

Troubles psychiques et travail

Troubles psychiques et travail Troubles psychiques et travail Dr Dominique PHAM Médecin-chef SDIS 29 ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE BURNOUT RISQUES PSYCHOSOIAUX ANXIETE DEPRESSION STRESS ETAT DE STRESS POST-TRAUMATIQUE

Plus en détail

Table des matières. Module 1 : «Apprentissage de l exercice médical» Question 1 I. LA RELATION MÉDECIN-MALADE 13 II. L ANNONCE D UNE MALADIE GRAVE 15

Table des matières. Module 1 : «Apprentissage de l exercice médical» Question 1 I. LA RELATION MÉDECIN-MALADE 13 II. L ANNONCE D UNE MALADIE GRAVE 15 Table des matières CHAPITRE 1: LA RELATION MÉDECIN-MALADE L ANNONCE 13 D UNE MALADIE GRAVE. L INFORMATION DU PATIENT ATTEINT DE MALADIE CHRONIQUE. LA PERSONNALISATION DE LA PRISE EN CHARGE MÉDICALE Module

Plus en détail

LES CONDUITES A RISQUES CHEZ LES ADOLESCENTS

LES CONDUITES A RISQUES CHEZ LES ADOLESCENTS OBJECTIF GENERAL : Aider à se positionner vis-à-vis des jeunes en prise à des conduites à risques, par la compréhension de leurs difficultés somatiques et psychiques, une meilleure connaissance de leur

Plus en détail

Manon Méndez CENEA centre neuchâtelois d alcoologie 23 mai 2013

Manon Méndez CENEA centre neuchâtelois d alcoologie 23 mai 2013 Manon Méndez CENEA centre neuchâtelois d alcoologie 23 mai 2013 Objectifs de la présentation Offres de la FNA-CENEA Politique fédérale Les différents types de consommateurs Processus d addiction et de

Plus en détail

9.11 Les jeux de hasard et d argent

9.11 Les jeux de hasard et d argent 9.11 Les jeux de hasard et d argent Maud Pousset, Marie-Line Tovar 288 Les jeux de hasard et d argent (JHA) constituent une activité ancienne et répandue, mais longtemps interdite. Leur offre s est étoffée,

Plus en détail

Adopter une attitude critique vis-à-vis des. conduites addictives. risques et des. conduites addictives. Capacités : Contenu : Fiche 3-1

Adopter une attitude critique vis-à-vis des. conduites addictives. risques et des. conduites addictives. Capacités : Contenu : Fiche 3-1 Module 3 Prévention des comportements à risques et des conduites addictives Module 1 Santé et équilibre de vie Module 2 Alimentation et santé Module 4 Sexualité et prévention Module 5 Protection du consommateur

Plus en détail

Critères de l'addiction et de la dépendance affective chez la victime de manipulateur pervers narcissique

Critères de l'addiction et de la dépendance affective chez la victime de manipulateur pervers narcissique Critères de l'addiction et de la dépendance affective chez la victime de manipulateur pervers narcissique Dépendance de la victime à une illusion, un fantasme Ces critères ont été élaborés par Goodman

Plus en détail

Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle

Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle Troubles de l humeur et capacité fonctionnelle Marie-Josée Filteau, MD, FRCP(C) Patricia Gravel Clinique Marie-Fitzbach Plan Stress au travail Burnout Trouble de l adaptation Dépression majeure Troubles

Plus en détail

PRÉVENTION ET ÉDUCATION POUR LA SANTÉ CONDUITES ADDICTIVES

PRÉVENTION ET ÉDUCATION POUR LA SANTÉ CONDUITES ADDICTIVES PRÉVENTION ET ÉDUCATION POUR LA SANTÉ Alcool, tabac et drogues illicites : au-delà du produit consommé, c est davantage le comportement de consommation - conduite addictive - qui détermine le risque pour

Plus en détail

Guide Prévention. Addictions. www.prevention-sante.com

Guide Prévention. Addictions. www.prevention-sante.com Guide Prévention Addictions www.prevention-sante.com Lorsque l on parle d addictions, les premières citées sont souvent les toxicomanies, l alcoolisme ou le tabagisme. Mais depuis quelques années, les

Plus en détail

DOCTEUR CAROLE VUONG

DOCTEUR CAROLE VUONG S0MMAIRE Normes OMS Définitions des conduites d alcoolisation Comment reconnaître une personne qui a un problème d alcool? Que faire? DOCTEUR CAROLE VUONG COMMENT AIDER LE SALARIE ALCOOLO-DEPENDANT? 4

Plus en détail

SUBSTANCES PSYCHOACTIVES Attention danger!

SUBSTANCES PSYCHOACTIVES Attention danger! Pour la santé au travail SUBSTANCES PSYCHOACTIVES Attention danger! Alcool, tabac, cannabis, ecstasy, héroïne, cocaïne, GHB, certains médicaments (anxiolytiques, hypnotiques, antidépresseurs...) sont des

Plus en détail

Nouvelles addictions. Dr Marie VERSCHAVE Praticien hospitalier Service de médecine interne E et addictologie

Nouvelles addictions. Dr Marie VERSCHAVE Praticien hospitalier Service de médecine interne E et addictologie Nouvelles addictions comportementales Dr Marie VERSCHAVE Praticien hospitalier Service de médecine interne E et addictologie Item N 77. Addictions comportementales Diagnostiquer, évaluer le retentissement

Plus en détail

Réseau Addictions des Alpes Maritimes i GT.06 Président : Dr Pierre AIRAUDI Médecin-Coordinateur : Dr Jean-Marc COHEN Soirée Scientifique RSN & GT.06 Jeudi 02/12/2010 1 PLAN petit historique R.S.N. + GT.06

Plus en détail

Les troubles du comportement alimentaire : une addiction?

Les troubles du comportement alimentaire : une addiction? Les troubles du comportement alimentaire : une addiction? Daniele Zullino Centre collaborateur OMS pour l enseignement et la recherche sur les addictions Produit Prédisposition Endophénotype ce qui sous-tend

Plus en détail

Alcool et Grossesse Syndrome d Alcoolisation Fœtale

Alcool et Grossesse Syndrome d Alcoolisation Fœtale Alcool et Grossesse Syndrome d Alcoolisation Fœtale 20 FEVRIER 2008 Colloque de Médecine Communautaire et Premier Recours MAKRIS Dionysios L apéritif du jour Vignette clinique-unité de l Alcoologie Partager

Plus en détail

XVIIe: Les Européens l introduisent en Amérique Latine (Brésil), puis en Amérique du Nord. Utilisation essentiellement thérapeutique.

XVIIe: Les Européens l introduisent en Amérique Latine (Brésil), puis en Amérique du Nord. Utilisation essentiellement thérapeutique. PLAN: L HOMME ET LES TOXIQUES I. Drogues d origine naturelle. 1. Le cannabis. 2. L opium. 3. La morphine. 4. L héroïne. 5. La cocaïne. II. Drogues de synthèse. 1. Le peyotl. 2. La mescaline. 3. Le LSD.

Plus en détail

INSTITUT SUISSE DE PRÉVENTION DE L ALCOOLISME ET AUTRES TOXICOMANIES

INSTITUT SUISSE DE PRÉVENTION DE L ALCOOLISME ET AUTRES TOXICOMANIES INSTITUT SUISSE DE PRÉVENTION DE L ALCOOLISME ET AUTRES TOXICOMANIES QU EST-CE QUE LE CANNABIS? Je viens de découvrir que ma fille a apparemment une «habitude» de consommation de cannabis. Je ne connais

Plus en détail

LES CONDUITES ADDICTIVES

LES CONDUITES ADDICTIVES EOM N.I LES CONDUITES ADDICTIVES I. introduction : - addiction : assuétude, asservissement, dépendance, toxicomanie. - Problème majeur de la santé publique. - Mortalité et morbidité élevées. pertes de

Plus en détail

Séquence 2 : la polyconsommation. DEVOIR MAISON

Séquence 2 : la polyconsommation. DEVOIR MAISON Séquence 2 : la polyconsommation. Objectif général de la séquence : être capable d adopter une attitude critique vis-à-vis des conduites addictives. NOM : Classe : Prénom : Date : DEVOIR MAISON NOTE :

Plus en détail

CONGRÈS DU CQJDC 3 MAI 2012

CONGRÈS DU CQJDC 3 MAI 2012 CONGRÈS DU CQJDC 3 MAI 2012 Formation élaborée par les services régionaux de soutien et d expertise TRP de la Montérégie et de Laval-Laurentides-Lanaudière Anne-Marie Beaulieu, Carole Carrière et Louise-Hélène

Plus en détail

Evaluation de l'addiction : DSM-5

Evaluation de l'addiction : DSM-5 Evaluation de l'addiction : DSM-5 Source : American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders (5th ed.) Mode d utilisation inadapté d'un produit conduisant

Plus en détail

PRÉVENIR LES CONDUITES ADDICTIVES DANS LE SPORT. Emmanuel Augey Consultant en psychologie du sport et de la santé

PRÉVENIR LES CONDUITES ADDICTIVES DANS LE SPORT. Emmanuel Augey Consultant en psychologie du sport et de la santé PRÉVENIR LES CONDUITES ADDICTIVES DANS LE SPORT Emmanuel Augey Consultant en psychologie du sport et de la santé PRÉSENTATION PLAN L intervention en psychologie du sport Concept Addiction à la pratique

Plus en détail

Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive

Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive PARIS CSAPA BIZIA Dr Daulouède (Bayonne) lagadecaddiction@gmail.com Marthylle LAGADEC Psychologue clinicienne

Plus en détail

La Fondation des maladies mentales

La Fondation des maladies mentales La Fondation des maladies mentales Fondée en 1980 par Dr Yves Lamontagne, psychiatre Mission: la prévention des maladies mentales Programmes de sensibilisation et de prévention Pour les jeunes des écoles

Plus en détail

Réparation juridique du dommage corporel : données propres à la psychiatrie. Pr Senon Faculté de Médecine Université de Poitiers

Réparation juridique du dommage corporel : données propres à la psychiatrie. Pr Senon Faculté de Médecine Université de Poitiers Réparation juridique du dommage corporel : données propres à la psychiatrie Pr Senon Faculté de Médecine Université de Poitiers Problèmes posés en psychiatrie Le PTSD : une clinique encore mal connue La

Plus en détail

Les Addictions : Concept, Facteurs de risque, Vulnérabilité et Neurobiologie. Pr#M.#Dema*eis#(MD,#PhD) ##

Les Addictions : Concept, Facteurs de risque, Vulnérabilité et Neurobiologie. Pr#M.#Dema*eis#(MD,#PhD) ## Les Addictions : Concept, Facteurs de risque, Vulnérabilité et Neurobiologie Pr#M.#Dema*eis#(MD,#PhD) ## Unité#Fonc8onnelle#d'Addictologie,# INSERM#U1042,#UJF#EA3745,#CHU#de#Grenoble# TIS$%$Grenoble$%$2012%2013$

Plus en détail

A. OMS - ASSIST V3.0, français

A. OMS - ASSIST V3.0, français A. OMS - ASSIST V3.0, français Interviewer I...I Clinique I...I Identité patient I...I Date I...I INTRODUCTION (A lire au patient. Peut être adapté au contexte local) Je vous remercie d avoir accepté de

Plus en détail

Cannabis 2010: se battre ou en débattre? Jeudi 23 septembre 2010. Fondation Louis-Jeantet. Service d addictologie http://addictologie.hug ge.

Cannabis 2010: se battre ou en débattre? Jeudi 23 septembre 2010. Fondation Louis-Jeantet. Service d addictologie http://addictologie.hug ge. Cannabis 2010:? se battre ou en débattre? Jeudi 23 septembre 2010 Fondation Louis-Jeantet Service d addictologie http://addictologie.hug ge.ch Cannabis: Ange ou démon point de vue 2010 Dr Thomas Rathelot

Plus en détail

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003)

Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) Compte rendu de la conférence sur la prévention des conduites à risques chez l adolescent (05/12/2003) INTERVENTION DE MARIE CHOQUET Le suicide est la 2 ième cause de mortalité des 16/25 ans. On compte

Plus en détail

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite Guide à l intention des familles AU COEUR du trouble de personnalité limite À propos du trouble de personnalité limite Ce document a été élaboré en 2001 par madame France Boucher, infirmière bachelière,

Plus en détail

Troubles du comportement alimentaire

Troubles du comportement alimentaire Troubles du comportement alimentaire DEFINITION Le DSM-IV est le Diagnostic and Statistical Manual, un outil de classification des troubles mentaux, créé par l'association américaine de psychiatrie. Ce

Plus en détail

Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu (PILDJ) Actions neuchâteloises

Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu (PILDJ) Actions neuchâteloises 1 Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu (PILDJ) Actions neuchâteloises Luca Fumagalli Adjoint au chef du Service des établissements spécialisés et délégué du canton au groupe d accompagnement

Plus en détail

TOXICOMANIE & DROGUES UTILISEES

TOXICOMANIE & DROGUES UTILISEES TOXICOMANIE & DROGUES UTILISEES L HEROINE L héroïne (ou diacétylmorphine) est un opiacé synthétisé à partir de la morphine, naturellement présente dans l OPIUM (suc du pavot somnifère). L héroïne est proche

Plus en détail

Partie du système nerveux central qui relie certains groupes de neurones à l origine de fortes sensations de plaisir et de satisfaction.

Partie du système nerveux central qui relie certains groupes de neurones à l origine de fortes sensations de plaisir et de satisfaction. avec la collaboration du Centre de vulgarisation de la connaissance, Université Paris XI LEXIQUE LE CANNABIS SOUS L ŒIL DES SCIENTIFIQUES Addiction État de besoin vis-à-vis d une drogue ou d une pratique

Plus en détail

La Fondation pour la Recherche Médicale développe la recherche dans le domaine des addictions

La Fondation pour la Recherche Médicale développe la recherche dans le domaine des addictions La Fondation pour la Recherche Médicale développe la recherche dans le domaine des addictions Paris, le 27 janvier 2015 La Fondation pour la Recherche Médicale (FRM) a lancé en 2014 un programme dédié

Plus en détail

U N I V E R S I T É P A R I S 7 - D E N I S D I D E R O T F A C U L T É D E M É D E C I N E X A V I E R B I C H A T T H È S E P O U R L E

U N I V E R S I T É P A R I S 7 - D E N I S D I D E R O T F A C U L T É D E M É D E C I N E X A V I E R B I C H A T T H È S E P O U R L E U N I V E R S I T É P A R I S 7 - D E N I S D I D E R O T F A C U L T É D E M É D E C I N E X A V I E R B I C H A T Année 2008 n T H È S E P O U R L E D O C T O R A T E N M É D E C I N E (Diplôme d État)

Plus en détail

Neurologie et interventions pour le traitement de la toxicomanie. Dr. Michel Larivière, C.Psych

Neurologie et interventions pour le traitement de la toxicomanie. Dr. Michel Larivière, C.Psych Neurologie et interventions pour le traitement de la toxicomanie Dr. Michel Larivière, C.Psych Bref survol de la neurologie 1) Neurotransmetteurs: composés chimiques responsables de la transmission de

Plus en détail

Trois protocoles pour rester zen

Trois protocoles pour rester zen Lilyane Clémente Trois protocoles pour rester zen Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé

Plus en détail

le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU

le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU Repérage et interv le mésusage de l' et l'usage du taba Docteur TRUFFY 16 Décembre 2009 Faulquemont AMMPPU Je déclare n avoir aucun lien direct ou indirect avec des entreprises ou établissements produisant

Plus en détail

CANNABIS: effets et méfaits. Docteur Benoît GILLAIN UCL Unité de crise

CANNABIS: effets et méfaits. Docteur Benoît GILLAIN UCL Unité de crise CANNABIS: effets et méfaits Docteur Benoît GILLAIN UCL Unité de crise 1 Cannabis: Abréviation du nom «cannabis sativa». Toutes les composantes de la plante contiennent les substances psychoactives dont

Plus en détail

Table des matières. Sommaire... 5. Quelques mots des auteurs... 9. Introduction... 11. Chapitre I. Biologie et médecine... 13 Jean-Pol Beauthier

Table des matières. Sommaire... 5. Quelques mots des auteurs... 9. Introduction... 11. Chapitre I. Biologie et médecine... 13 Jean-Pol Beauthier Table des matières Sommaire... 5 Quelques mots des auteurs... 9 Introduction... 11 Chapitre I. Biologie et médecine... 13 Section 1. Anatomie, physiologie, biologie, physiopathologie, génétique... 13 Section

Plus en détail

Mario Douyon de Azevedo, md, CMFC, ABAM Programme de santé mentale, Hôpital Montfort, Ottawa, ON

Mario Douyon de Azevedo, md, CMFC, ABAM Programme de santé mentale, Hôpital Montfort, Ottawa, ON Mario Douyon de Azevedo, md, CMFC, ABAM Programme de santé mentale, Hôpital Montfort, Ottawa, ON Aucun conflit Établir les diagnostics en toxicomanie selon le DSM 5 Élucider les enjeux de l ordonnance

Plus en détail

Cerveau en fiches. Chapitre 11 : Dans ce chapitre. Nicotine. Alcool. Cannabis. Opiacés. Psychostimulants. Drogues «club»

Cerveau en fiches. Chapitre 11 : Dans ce chapitre. Nicotine. Alcool. Cannabis. Opiacés. Psychostimulants. Drogues «club» Cerveau en fiches Chapitre 11 : Addiction Dans ce chapitre Nicotine Ce circuit est normalement impliqué dans les processus d apprentissages fondamentaux qui participent à la survie de l individu. Au cours

Plus en détail

La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin

La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin La dépression, une pathologie hautement récidivante? Dr J.M. Bonnin PSYCHIATRE CLINIQUE ANOUSTE (Bordeaux) Thérapeute Comportemental et Cognitif Enseignant à l IRCCADE La dépression Un des principaux problèmes

Plus en détail

Baromètre Santé. Consommation de tabac, d alcool. Le Baromètre santé. Depuis la fin des années 90, en lien avec la

Baromètre Santé. Consommation de tabac, d alcool. Le Baromètre santé. Depuis la fin des années 90, en lien avec la Baromètre Santé 21 Enquête auprès des Auvergnats âgés de 1-8 ans Consommation de tabac, d alcool et de drogues illicites Le Baromètre santé a été réalisé pour la première fois au début des années 199 par

Plus en détail

JOURNAL 2 SEANCE DU MERCREDI 12 janvier 2011

JOURNAL 2 SEANCE DU MERCREDI 12 janvier 2011 JOURNAL 2 SEANCE DU MERCREDI 12 janvier 2011 Pour cette matinée, nous débutons avec la distribution d un document sur le système de santé français, sur les actions du Conseil Général en faveur de la santé.

Plus en détail

Consommation de drogues (alcool) et santé mentale AQPAMM

Consommation de drogues (alcool) et santé mentale AQPAMM Consommation de drogues (alcool) et santé mentale «La consommation (drogues/alcool) n est pas un sport de spectateur. Un jour ou l autre, c est toute la famille qui participe.» Joyce Rebeta-Burditt Atelier

Plus en détail

Epidémiologie des conduites addictives

Epidémiologie des conduites addictives Epidémiologie des conduites addictives Sommaire Introduction Définition de l addiction Critères d addiction Addictions : un noyau commun Exemples d addictions Addictions comportementales - Mécanismes en

Plus en détail

Principes de la thérapeutique et des prises en charge en addictologie

Principes de la thérapeutique et des prises en charge en addictologie Fatseas M, Auriacombe M. Principes de la thérapeutique et des prises en charge en addictologie In: Lejoyeux M ed. Abrégé d'addictologie. Paris: Masson; 2009: 62-68 Principes de la thérapeutique et des

Plus en détail

ET SI NOUS EN PARLIONS...

ET SI NOUS EN PARLIONS... ET SI NOUS EN PARLIONS... Santé, je me protège! Édito Dans le cadre de notre politique d entreprise, nous nous sommes engagés à prévenir les risques sur la santé et la sécurité au travail de l ensemble

Plus en détail

Les addictions chez les jeunes à La Réunion Etat des lieux des données

Les addictions chez les jeunes à La Réunion Etat des lieux des données Les addictions chez les jeunes à La Réunion Etat des lieux des données DAT 974 - Axe 1 - Mission Observation COSU du 03/12/2012 Monique RICQUEBOURG Observatoire Régional de la Santé (ORS) 1 Plan de la

Plus en détail

GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION

GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION A1 GRILLE EVI - DOCUMENT D'INTERPRETATION Signes faibles d intoxication alcoolique OU pas de symptômes de sevrage et pas de facteur de risque pour un sevrage compliqué. Le patient présente des signes discrets

Plus en détail

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs Plan et objectifs Synthèse de la conférence CAO2010 (l imparfait au présent) Les trois grandes raisons pour lesquelles un enfant semble ne pas apprendre De qui parle-t-on: Quelques histoires Que peut apporter

Plus en détail

Alcool Drogues Médicaments

Alcool Drogues Médicaments Alcool Drogues Médicaments Prévenir la consommation des substances psychoactives en milieu professionnel Une prévention collectivement partagée Le guide de l employeur Substances psychoactives, de quoi

Plus en détail

Lausanne, 22 septembre 2011 P.-A. Michaud, Unité multidisciplinaire de santé des adolescents CHUV, Lausanne

Lausanne, 22 septembre 2011 P.-A. Michaud, Unité multidisciplinaire de santé des adolescents CHUV, Lausanne Jeune, vulnérabilité, société et communication avec l adulte Lausanne, 22 septembre 2011 P.-A. Michaud, Unité multidisciplinaire de santé des adolescents CHUV, Lausanne PLAN DE L EXPOSE Concepts: de l

Plus en détail

La question du risque en addictologie

La question du risque en addictologie La question du risque en addictologie Dépendance et solitude; le risque d isolement social Karine DEGROND et Estelle PRIMAULT Assistantes sociales Centre Hospitalier de Corbie Centre de Rééducation Fonctionnelle

Plus en détail

«Les jeux en ligne, quelle influence en France?»

«Les jeux en ligne, quelle influence en France?» Les multiples facettes du jeu Québec, 30 mai 2012 «Les jeux en ligne, quelle influence en France?» M. Grall-Bronnec, G. Bouju, M. Lagadec J. Caillon, J.L. Vénisse Le contexte des jeux de hasard et d argent

Plus en détail

TDA/H et Addictions. Définition de l'addiction. Plaisirs, Émotions et addictions. Les addictions comportementales

TDA/H et Addictions. Définition de l'addiction. Plaisirs, Émotions et addictions. Les addictions comportementales TDA/H et Addictions Dr Emmanuelle PEYRET PH Addictologue Service de Psychopathologie de l Enfant et de l Adolescent, Hôpital Robert Debré, Paris Définition de l'addiction L'addiction se caractérise par

Plus en détail

Prenez note que l horaire est maintenant de 8 h 30 à 16 h

Prenez note que l horaire est maintenant de 8 h 30 à 16 h LES JEUDIS DE L INSTITUT (Jeudis CDC-IUD) PROGRAMMATION 2013-2014 Formation, consultation et enseignement INITIATION AUX CONCEPTS DE BASE EN DÉPENDANCE 26 septembre 2013 SENSIBILISATION À L APPROCHE MOTIVATIONNELLE

Plus en détail

N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée

N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée Auteur : J.-A. M. Relecteurs : C. Q., C. L. Statistiques ECN 2008, dossier 4 2008, dossier 7 2010, dossier

Plus en détail

Addictions et conduites dopantes Q45. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire 2002-2003

Addictions et conduites dopantes Q45. Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire 2002-2003 Addictions et conduites dopantes Q45 Psychiatrie adulte Module D Pr Jean Louis Senon Année Universitaire 2002-2003 Bibliographie Richard D., Senon J. L. : Dictionnaire des drogues et autres addictions,

Plus en détail

9/ Les addictions. I. Généralités sur les addictions

9/ Les addictions. I. Généralités sur les addictions SEMESTRE 5 UE 2.6.S5 Processus psychopathologiques 9/ Les addictions I. Généralités sur les addictions Définitions Addictions = Processus dans lequel est réalisé un comportement qui peut avoir pour fonction

Plus en détail

Addiction,sport et dopage. Une perspective psychiatrique: indifférence ou inceste L. Schmitt

Addiction,sport et dopage. Une perspective psychiatrique: indifférence ou inceste L. Schmitt Addiction,sport et dopage Une perspective psychiatrique: indifférence ou inceste L. Schmitt Addiction, sport et dopage Indifférence Association rare mais 9.8%! Inceste Association suscitée par une proximité

Plus en détail

UNE TOXICOMANIE: LE CANNABIS

UNE TOXICOMANIE: LE CANNABIS UNE TOXICOMANIE: LE CANNABIS PRÉSENTÉ PAR Yves Dion, md Le 24 mai 2012 Objectifs d apprentissage: Comprendre les effets du cannabis Comprendre les effets du cannabis sur les apprentissages et le travail

Plus en détail

Addictologie. Pr Romain Moirand UF Addictologie CHU de Rennes

Addictologie. Pr Romain Moirand UF Addictologie CHU de Rennes Addictologie Pr Romain Moirand UF Addictologie CHU de Rennes Définition addiction Conduites de consommation de substances psychoactives Physiopathologie simplifiée Les différents produits Définition de

Plus en détail

Comportements addictifs

Comportements addictifs Comportements addictifs Les cyberdépendances Addictions comportementales, Qu est-ce que c est? L addiction, au sens général, peut se définir par une envie incontrôlable et répétée, de consommer un produit

Plus en détail

Les Troubles Psychiatriques Majeurs. Mimi Israël M.D. Avril, 2007

Les Troubles Psychiatriques Majeurs. Mimi Israël M.D. Avril, 2007 Les Troubles Psychiatriques Majeurs Mimi Israël M.D. Avril, 2007 Objectif D apprendre à reconnaître certains troubles de santé mentale et de toxicomanie dans un contexte de concomitance. Qu est-ce qu un

Plus en détail