Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu (PILDJ) Actions neuchâteloises

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu (PILDJ) Actions neuchâteloises"

Transcription

1 1 Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu (PILDJ) Actions neuchâteloises Luca Fumagalli Adjoint au chef du Service des établissements spécialisés et délégué du canton au groupe d accompagnement du PILDJ

2 La prise en compte du jeu excessif 1998: Promulgation de la Loi sur les Jeux de hasard et les Maisons de Jeu (LMJ) - Première référence législative au problème de la dépendance au jeu 2000: Entrée en vigueur de la LMJ - Application des premières mesures sociales dans les casinos en Suisse : Entrée en vigueur de la Convention intercantonale sur les loteries et paris Art. 18 : Le 0,5% du PBJ est versé aux cantons pour lutter contre la dépendance au jeu pathologique Les cantons peuvent s unir dans cette action : Accord de collaboration entre la CLASS et la CRLJ fixant les actions romandes à mener Naissance du Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu (PILDJ), coordonné par le GREA 2

3 Contexte global suisse et romand Commission fédérale des Maisons de jeu : surveillance des casinos dans l application des mesures sociales Politique du «Jeu responsable» de la LoRo : réduction des risques liés aux jeux Le PILDJ - 5 modules particuliers : Etude romande sur le jeu Ligne téléphonique (N vert ) Guide d auto-traitement par Internet Portail Internet romand (www.sos-jeu.ch) Modules d information et sensibilisation 3

4 Contexte cantonal 0.5% du PBJ = ~ Fr /an pour NE 1/4 pour le financement du PILDJ 3/4 pour le soutien aux actions cantonales L Etat, via le DSAS (SES), a mandaté la Fondation Neuchâtel Addictions (FNA) pour mettre en place des actions locales de prévention Dispositif cantonal : actions orientées vers le traitement et la prévention des problèmes d addiction au jeu Antennes de contact, prévention et traitement à La Chaux-de-Fonds (CPTTMN «La Balise») et à Neuchâtel (Drop-in) 4

5 5 Un nouveau mandat de l Etat pour la Fondation Neuchâtel Addictions Antoine Wildhaber Président de la Fondation Neuchâtel Addictions

6 Les jeux d argent et de hasard Un divertissement pour tous (plaisir, détente) Une offre de jeux importante en Suisse (une des plus fortes densités de casinos au monde) Pour certaines personnes, une dépendance Nécessité pour la société d agir et de mettre en place des actions pour les personnes dépendantes 6

7 Le jeu excessif en Suisse ~1% de la population suisse est considérée comme «joueur pathologique» (dans la moyenne mondiale) ~ 2 % de la population suisse est considérée comme «joueur problématique» Au total, entre et personnes sont concernées par la problématique du jeu excessif (plus de pour la Suisse romande) Nombreux problèmes associés (surendettement, délits, violences, tentatives de suicide, ) Prises en charge par le réseau «addiction» 7

8 Comment répondre à ces nouveaux besoins? Problématique sociale et sanitaire Nombreux acteurs concernés Vision à long terme dans le cadre du problème des addictions 8

9 Pourquoi la Fondation Neuchâtel Addictions? Compétences développées depuis plusieurs années pour le traitement du jeu excessif Pluridisciplinarité des prestations proposées Complémentarité et parenté entre addictions avec produits psychotropes et conduites addictives sans produit Prise en charge ambulatoire est adéquate pour les joueurs et leurs proches 9

10 Avec quels moyens? Financement par le 0,5% du revenu brut des jeux et des loteries de la Loterie Romande Infrastructures déjà existantes de la FNA Participation à la commission cantonale addictions (CCA) pour un bon ancrage de la thématique du jeu excessif dans le réseau cantonal et une information au Conseil d Etat 10

11 11 Prévention du jeu excessif dans le canton de Neuchâtel Valérie Wenger Pheulpin Coordinatrice de la prévention, Fondation Neuchâtel Addictions

12 Du général Donner à la population en général de l information objective et exhaustive sur la thématique du jeu excessif en utilisant des moyens de communication variés «Le jeu excessif, en quoi ça consiste au juste, quelles conséquences potentielles?» Diffuser un message clair, positif concernant les possibilités d abandon du jeu ou d un retour à un usage peu problématique «On peut s en sortir, il existe des solutions!» Favoriser l accès au traitement Diffuser le n de tél du programme «Où s arrête le jeu?» :

13 Campagne de prévention Affiche 13

14 Campagne de prévention Prospectus 14

15 15

16 Campagne de prévention Spot Canal Alpha 16 Insérer le lien sur la video

17 au particulier Approcher la population à proximité des lieux de jeu Distribuer des auto-tests «Accro au jeu?» Poser la question de la limitation des risques de perte de contrôle Faire savoir qu il existe des solutions pour s en sortir Favoriser l accès au traitement 17

18 Campagne de prévention Carte de visite 18

19 sans oublier le réseau! Améliorer et développer le travail en réseau avec les professionnels partenaires afin d inciter à la détection précoce des difficultés liées au jeu excessif Organiser en collaboration avec le PILDJ des modules d information et de sensibilisation pour les professionnels du réseau socio-sanitaire neuchâtelois Définir des modes de collaboration avec les organisateurs de tournois de poker Développer des liens avec les dépositaires de jeux de la Loterie Romande afin de promouvoir et soutenir au mieux le concept de jeu responsable 19

20 Déclinaison de la prévention Plaisir addiction, comment ça marche? Etablir un langage commun pour évaluer selon quel type d usage est «pratiqué» un comportement ou «consommé» un produit et faire un choix éclairé Usage : peu problématique abusif dépendance/addiction Favoriser la promotion de la santé dans les différents contextes de vie afin de renforcer les facteurs favorables à la santé de l individu (salutogenèse) Agir à un niveau individuel afin de réduire ou d éliminer les risques et les perturbations potentiels (faible estime de soi et confiance en soi, compétences sociales, exclusion, mal-être, échec scolaire, etc) Promouvoir et pratiquer la détection et l intervention précoces 20

21 Concrètement Au niveau du jeune public Intégrer la question du jeu excessif, de la cyberaddiction aux prestations proposées sous le chapeau «prévention des addictions» Pour les parents et les proches, faciliter la compréhension des phénomènes liés à la pratique du jeu en proposant des repères pour dialoguer avec l adolescent et fixer des modalités de jeu 21

22 22 Quelle offre de soins spécialisés pour les problèmes de jeu excessif dans le canton de Neuchâtel? Jean-Marie Coste Coordinateur prise en charge jeu excessif, Fondation Neuchâtel Addictions

23 Jouer C est d abord un plaisir, un divertissement! La grande majorité des gens jouent sans danger Un problème d addiction? Pathologique, à partir de quand? 23

24 Le jeu excessif: une addiction? 24

25 Critères DSM-IV comportement récurrent de jeu qui perturbe les buts personnels, familiaux, professionnels 25 Préoccupation par le jeu Sommes d argent croissantes pour atteindre l état d excitation Efforts infructueux pour réduire/arrêter la pratique du jeu Agitation/irritabilité lors des tentatives d arrêt de la pratique Joue pour soulager une humeur dysphorique ou des difficultés Retourne jouer pour rembourser ses dettes, besoin de se refaire Ment (famille, thérapeute ) Actes illégaux (falsification, fraude, vols ) Met en danger relation affective, travail, étude Compte sur les autres pour obtenir de l argent Suivant le nombre de critères: Joueur peu problématique, problématique (3,4 critères), pathologique (5 critères et plus).

26 Les dix critères du DSM-IV Retourne jouer pour se refaire!!! 26 Dépendance: Sevrage et tolérance Impulsion: Perte de contrôle Obsession Compulsion : Préoccupation, échappatoire

27 La pyramide des usages 27 Prévalence des addictions: Jeu excessif ~1-3% Alcool 5-10% Drogues illégales ~6% Tabac ~25-30% addiction abus occasionnels récréatifs abstinence Jeu excessif: Dépendance ~1% Abus ~2% Occasionnelsrécréatifs ~56%

28 Personnes concernées dans le canton de Neuchâtel ~1.300 personnes sont considérées comme joueurs pathologiques 28 ~2.600 seraient des joueurs à problèmes ~ joueurs «potentiellement pathologique» dans le canton de Neuchâtel On estime que seulement 1 à 2% des joueurs excessifs consultent

29 Offre de prise en charge spécialisée pour le jeu excessif 29 Fondation Neuchâtel Addictions (CAPTT, CENEA, CPTT, Drop-in,) Deux lieux de traitement «jeu excessif»: La Balise (antenne du CPTT) à la Chaux-de-Fonds Le Drop-in à Neuchâtel

30 Principe du traitement Ce que la FNA propose: 30 Prise en charge individuelle par un service spécialisé en addictologie En toute confidentialité et gratuitement Accès rapide pour un rendez-vous Prise en charge pluridisciplinaire Du counselling à la thérapie Travail avec les proches

31 Modèle de la prise en charge pluridisciplinaire Médecin 31 Prise en charge de couple Prise en charge individuelle spécialisée (thérapie cognitive + approches individualisées ) Consultation pour proche Travail en réseau (institutions sociales )

32 Roberto Homme de 45 ans, sans emploi et actuellement en demande AI Joue depuis 5 ans aux Tactilos et se rend parfois aux casinos Problème d alcool associé, a connu un épisode dépressif il y a deux ans Décide de stopper le jeu suite aux pressions familiales et à une perte importante d argent 32

33 Pascale Employée de banque de 30 ans Joue au casino online Arrive en urgence après une lourde perte de jeu en une soirée (4000 frs.) Difficulté émotionnelle et relationnelle Travail en réseau avec son médecin de famille et son psychothérapeute 33

34 Gérard Homme de 50 ans, cuisinier, marié et deux enfants aux études Adressé par son épouse qui ne supporte plus les pertes financières liées au jeu Echec professionnel il y a cinq ans Problème de dépendance à l alcool, minimisation (déni) de la problématique du jeu Entretien de couple 34

35 Merci pour votre attention! 35 LA BALISE LE DROP-IN

36 Merci pour votre attention! 36 LA BALISE LE DROP-IN

37 De l évaluation au traitement 37 Evaluation: anamnèse, diagnostics, présentation des prestations Problématique de jeu au premier plan Comorbidités psychiatriques: dépression, trouble bipolaire, autres addictions Problématique sociale, dettes Problématique de couple, famille Mise en place d un traitement

CHUV CFMJ CJE CAS CoRoMA CLASS CRLJ CSM DLE DP-CHUV DUMSC DSAS Vaud EESP FORDD GFD-EWS GREA GRSA

CHUV CFMJ CJE CAS CoRoMA CLASS CRLJ CSM DLE DP-CHUV DUMSC DSAS Vaud EESP FORDD GFD-EWS GREA GRSA ÉLÉMENTS DE PLANIFIC ATION STRATÉGIQUE Période 2010-2015 Liste des abréviations courantes CHUV CFMJ CJE CAS CoRoMA CLASS CRLJ CSM DLE DP-CHUV DUMSC DSAS Vaud EESP FORDD GFD-EWS GREA GRSA GRSP HES HUG IMSP

Plus en détail

Manon Méndez CENEA centre neuchâtelois d alcoologie 23 mai 2013

Manon Méndez CENEA centre neuchâtelois d alcoologie 23 mai 2013 Manon Méndez CENEA centre neuchâtelois d alcoologie 23 mai 2013 Objectifs de la présentation Offres de la FNA-CENEA Politique fédérale Les différents types de consommateurs Processus d addiction et de

Plus en détail

Programme de prévention du jeu excessif en Valais Plan d action : 2008-2009-2010

Programme de prévention du jeu excessif en Valais Plan d action : 2008-2009-2010 Conférence de presse du 6 mai 2008 Salle des Solives, 1er étage Maison Supersaxo à Sion Programme de prévention du jeu excessif en Valais Plan d action : 2008-2009-2010 Projet des Centres d Aide et de

Plus en détail

Programme de prévention du jeu excessif en Valais. Groupe de pilotage CAP LVT Jean-Daniel Barman, directeur CAP LVT 21 février 2008 Sion

Programme de prévention du jeu excessif en Valais. Groupe de pilotage CAP LVT Jean-Daniel Barman, directeur CAP LVT 21 février 2008 Sion Programme de prévention du jeu excessif en Valais Groupe de pilotage CAP LVT Jean-Daniel Barman, directeur CAP LVT 21 février 2008 Sion Exposé introductif Radiographie rapide du phénomène Données épidémiologiques

Plus en détail

Campagne de prévention sur le jeu excessif

Campagne de prévention sur le jeu excessif Campagne de prévention sur le jeu excessif Dossier de presse Contacts Pour les cantons romands :! Madame Anne-Claude Demierre Conseillère d État du Canton de Fribourg Présidente de la CLASS 026 305 29

Plus en détail

Le réseau fribourgeois du jeu excessif

Le réseau fribourgeois du jeu excessif Le réseau fribourgeois du jeu excessif Prévention REPER Téléphone : +41 26 322 40 00 Adresse postale : Route du Jura 29 1700 Fribourg projets@reper-fr.ch Description : En réponse aux risques que présentent

Plus en détail

Le coût social du jeu excessif

Le coût social du jeu excessif Le coût social du jeu excessif Jeu et précarité Programme intercantonal de lutte contre la dépendance au jeu Claude Jeanrenaud Dimitri Kohler Institut de recherches économiques Université de Neuchâtel

Plus en détail

9.11 Les jeux de hasard et d argent

9.11 Les jeux de hasard et d argent 9.11 Les jeux de hasard et d argent Maud Pousset, Marie-Line Tovar 288 Les jeux de hasard et d argent (JHA) constituent une activité ancienne et répandue, mais longtemps interdite. Leur offre s est étoffée,

Plus en détail

Projet pilote de détection et d intervention précoces dans le champ scolaire et de la formation en Suisse

Projet pilote de détection et d intervention précoces dans le champ scolaire et de la formation en Suisse Projet pilote de détection et d intervention précoces dans le champ scolaire et de la formation en Suisse Marie-Claire Rey-Baeriswyl, professeure Karin Zürcher, collaboratrice scientifique Haute école

Plus en détail

Nouvelles addictions. Dr Marie VERSCHAVE Praticien hospitalier Service de médecine interne E et addictologie

Nouvelles addictions. Dr Marie VERSCHAVE Praticien hospitalier Service de médecine interne E et addictologie Nouvelles addictions comportementales Dr Marie VERSCHAVE Praticien hospitalier Service de médecine interne E et addictologie Item N 77. Addictions comportementales Diagnostiquer, évaluer le retentissement

Plus en détail

LE JEU EXCESSIF. Dr Christine Davidson M.Philippe Maso. Décembre 2011

LE JEU EXCESSIF. Dr Christine Davidson M.Philippe Maso. Décembre 2011 LE JEU EXCESSIF Dr Christine Davidson M.Philippe Maso Décembre 2011 Qu est-ce qu un Joueur Occasionnel? Joue pour le plaisir Accepte de perdre l argent misé. Ne retourne pas pour se refaire. Joue selon

Plus en détail

testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité!

testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité! : t i u t a r g t i Extra testez-vous! Préparez vos partiels en toute sénérité! Enoncé Un fan de casino Vous êtes praticien dans la belle ville d Enghien (célèbre pour son casino ). Vous recevez Joël 43

Plus en détail

3 ème symposium international multidisciplinaire «Jeu excessif»

3 ème symposium international multidisciplinaire «Jeu excessif» 3 ème symposium international multidisciplinaire «Jeu excessif» SOPHIE MASSIN MAÎTRE DE CONFÉRENCES EN ÉCONOMIE UNIVERSITÉ D ARTOIS, LEM UMR 8179 NEUCHÂTEL, SUISSE 15-17 JANVIER 2014 PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

La prévention des conduites addictives en collectivité

La prévention des conduites addictives en collectivité Colloque SANTE SECURITE AU TRAVAIL Les collectivités territoriales face aux conduites addictives Alcool, drogues, médicaments,... Comment prévenir et gérer les consommations et addictions des agents? Laurent

Plus en détail

Défi addictions. Fondements d une approche durable de la politique des addictions en Suisse Résumé

Défi addictions. Fondements d une approche durable de la politique des addictions en Suisse Résumé Fondements d une approche durable de la politique des addictions en Suisse Résumé de la dépendance du statut légal des substances psychoactives de la responsabilité individuelle de la protection de la

Plus en détail

Guide Prévention. Addictions. www.prevention-sante.com

Guide Prévention. Addictions. www.prevention-sante.com Guide Prévention Addictions www.prevention-sante.com Lorsque l on parle d addictions, les premières citées sont souvent les toxicomanies, l alcoolisme ou le tabagisme. Mais depuis quelques années, les

Plus en détail

La question du risque en addictologie

La question du risque en addictologie La question du risque en addictologie Dépendance et solitude; le risque d isolement social Karine DEGROND et Estelle PRIMAULT Assistantes sociales Centre Hospitalier de Corbie Centre de Rééducation Fonctionnelle

Plus en détail

Projet Addictions sans substance. Questionnaire

Projet Addictions sans substance. Questionnaire Projet Addictions sans substance Questionnaire Ce projet a pour objectif d établir un état des lieux de l accueil et de l accompagnement dans les structures du secteur médico-social, des addictions sans

Plus en détail

EVALUATION DE LA PERMANENCE TÉLÉPHONIQUE 0800 801 381 DU PROGRAMME INTERCANTONAL DE LUTTE CONTRE LA DÉPENDANCE AU JEU (PILDJ)

EVALUATION DE LA PERMANENCE TÉLÉPHONIQUE 0800 801 381 DU PROGRAMME INTERCANTONAL DE LUTTE CONTRE LA DÉPENDANCE AU JEU (PILDJ) Centre hospitalier universitaire vaudois Département universitaire de médecine et de santé communautaires Institut universitaire de médecine sociale et préventive Lausanne EVALUATION DE LA PERMANENCE TÉLÉPHONIQUE

Plus en détail

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013

Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Dr Azizi Fatima MG Rabat 11/04/2013 Introduction L anxiété fait partie du registre émotionnel normal de l être humain Le caractère pathologique doit être évalué à partir de critères diagnostiques aussi

Plus en détail

«Les jeux en ligne, quelle influence en France?»

«Les jeux en ligne, quelle influence en France?» Les multiples facettes du jeu Québec, 30 mai 2012 «Les jeux en ligne, quelle influence en France?» M. Grall-Bronnec, G. Bouju, M. Lagadec J. Caillon, J.L. Vénisse Le contexte des jeux de hasard et d argent

Plus en détail

Les jeux accessibles par Internet sont réservés aux joueurs ayant 18 ans et plus.

Les jeux accessibles par Internet sont réservés aux joueurs ayant 18 ans et plus. oublié? LES JEUX DE LA FIGURENT PARMI LES MOINS RISQUES EN TERMES D ASSUETUDE AU CELA N EMPECHE PAS LA DE SE SENTIR EXTREMEMENT CONCERNEE PAR LES PROBLEMES DE DEPENDANCE AU SI LA MISSION PREMIERE DE LA

Plus en détail

LE JEU CHEZ LES JEUNES

LE JEU CHEZ LES JEUNES LE JEU CHEZ LES JEUNES NOTRE POLITIQUE : 19 ANS ET PLUS Le jeu est une option de divertissement pour les adultes. Dans cette perspective, Loto Atlantique s engage à continuer de soutenir les initiatives

Plus en détail

Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive

Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive Addictions sexuelles Les stratégies thérapeutiques pour réajuster une sexualité compulsive PARIS CSAPA BIZIA Dr Daulouède (Bayonne) lagadecaddiction@gmail.com Marthylle LAGADEC Psychologue clinicienne

Plus en détail

HABITUDES PROBLÉMATIQUES DE JEUX DE

HABITUDES PROBLÉMATIQUES DE JEUX DE HABITUDES PROBLÉMATIQUES DE JEUX DE HASARD ET D ARGENT À L ADOLESCENCE: DE L EXPÉRIENCE À UNE RATIONALISATION SOCIALE Annie-Claude Savard, M. Serv. Soc., candidate au doctorat, École de Service Social,

Plus en détail

Jeu Responsable. Pour que le jeu reste un jeu, fixez vos limites!

Jeu Responsable. Pour que le jeu reste un jeu, fixez vos limites! Jeu Responsable Pour que le jeu reste un jeu, fixez vos limites! INTRODUCTION Garantir une offre sécurisée pour jouer en toute sérénité La Loterie Nationale vous garantit une offre sécurisée de jeux attractifs

Plus en détail

PRIS AU JEU? Information et conseils pour les proches

PRIS AU JEU? Information et conseils pour les proches PRIS AU JEU? Information et conseils pour les proches 1. Qu est-ce que le jeu problématique? Lorsque le jeu occasionnel et récréatif devient plus qu un simple divertissement, on parle de jeu problématique.

Plus en détail

«PERSONNALITES» ADDICTIVES. Dr C. BOY, Pr L. SCHMITT CSAPA Maurice DIDE, Hôpital La Grave Journée du CLUD 22/10/2010

«PERSONNALITES» ADDICTIVES. Dr C. BOY, Pr L. SCHMITT CSAPA Maurice DIDE, Hôpital La Grave Journée du CLUD 22/10/2010 «PERSONNALITES» ADDICTIVES Dr C. BOY, Pr L. SCHMITT CSAPA Maurice DIDE, Hôpital La Grave Journée du CLUD 22/10/2010 Le concept d addiction Plan L histoire naturelle des addictions La construction des traits

Plus en détail

Répertoire des documents. Classement par thèmes

Répertoire des documents. Classement par thèmes Répertoire des documents Classement par thèmes 1. Dépendances Alcool Drogues Médicaments Autres (cyberdépendance, jeux ) 2. Maladies psychiques Alzheimer Bipolaires (troubles) Borderline Hyperactivité,

Plus en détail

Frédéric Richter. Jean-Félix Savary. La prévention des jeux d argent face à l inégalité des chances

Frédéric Richter. Jean-Félix Savary. La prévention des jeux d argent face à l inégalité des chances Frédéric Richter Jean-Félix Savary La prévention des jeux d argent face à l inégalité des chances 39 Les jeux d argent connaissent en Suisse une expansion très importante et persistante depuis plusieurs

Plus en détail

Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne

Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne Le Conseil fédéral Dangers potentiels d Internet et des jeux en ligne Rapport du Conseil fédéral en réponse aux postulats Forster-Vannini (09.3521) du 9.6.2009 et Schmid-Federer (09.3579) du 10.6.2009

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Les souffrances des adolescents sont réelles et conséquentes, dans une période du développement de la personne, empreinte de bouleversements.

Plus en détail

DES SUJETS À DÉCOUVIR : Ressource-toi!!! Le jeu et les jeunes Tirage du lapin en chocolat Références Calendrier des activités PLACE AUX JEUNES :

DES SUJETS À DÉCOUVIR : Ressource-toi!!! Le jeu et les jeunes Tirage du lapin en chocolat Références Calendrier des activités PLACE AUX JEUNES : DES SUJETS À DÉCOUVIR : Ressource-toi!!! Le jeu et les jeunes Tirage du lapin en chocolat Références Calendrier des activités PLACE AUX JEUNES : Recette «Pain farci à la viande» Es-tu accro??? Mots cachés

Plus en détail

Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé

Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé Vers un plan National Alcool - Luxembourg - 2012 Plan Addictions, Organisation des soins et dispositif spécialisé Professeur Michel Reynaud Chef du Département de Psychiatrie et d Addictologie de l Hôpital

Plus en détail

Jeux d argent problème de jeu jeu pathologique

Jeux d argent problème de jeu jeu pathologique Tabac, alcool, drogues, jeux de hasard et d argent Àl heure de l intégration des pratiques Jeux d argentd Serge Chevalier Élisabeth Papineau Silo No. 5 Denis Tremblay, 1998 Jeux d argent problème de jeu

Plus en détail

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 %

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % 4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % Prévenir le jeu excessif chez les adolescents C est toujours gagnant! Pourquoi ce dépliant? [ ] Le rôle des parents est déterminant dans la prévention du jeu excessif

Plus en détail

ETUDE ROMANDE SUR LE JEU

ETUDE ROMANDE SUR LE JEU Centre hospitalier universitaire vaudois Département universitaire de médecine et de santé communautaires Institut universitaire de médecine sociale et préventive Lausanne ETUDE ROMANDE SUR LE JEU Une

Plus en détail

Présentation de l outil

Présentation de l outil Présentation de l outil 1 Constats La dépression est très fréquente chez la personne âgée, mais négligée, méconnue ou mal traitée 15% à 30% des sujets âgés ont des symptômes dépressifs significatifs En

Plus en détail

L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif

L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif Isabelle Cyr, B.sc. Psychologie. B.sc. Service social. T.s. Thérapeute Josée Dostie, B.A. Psychologie. Thérapeute

Plus en détail

Coûts sociaux du jeu dans les casinos

Coûts sociaux du jeu dans les casinos BÜRO FÜR ARBEITS- UND SOZIALPOLITISCHE STUDIEN BASS AG KONSUMSTRASSE 20. CH-3007 BERN. TEL +41 (0)31 380 60 80. FAX +41 (0)31 398 33 63 INFO@BUEROBASS.CH. WWW.BUEROBASS.CH Coûts sociaux du jeu dans les

Plus en détail

Le jeu pathologique est une maladie chronique, progressive, apparentée à une dépendance et qui peut même être fatale.

Le jeu pathologique est une maladie chronique, progressive, apparentée à une dépendance et qui peut même être fatale. révention en pratique médicale DIRECTION DE LA SANTÉ PUBLIQUE Garder notre monde en santé LE JEU PATHOLOGIQUE La dépendance au jeu : un problème de santé à dépister Le jeu pathologique est une maladie

Plus en détail

Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale

Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale Internet, jeux vidéo, téléphone portable: frontière entre utilisation intensive et dépendance comportementale Derniers résultats de la recherche Gregor Waller, MSc Berne, le 7 mars 2013 Forum national

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 8785-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 8785-A Secrétariat du Grand Conseil PL 8785-A Date de dépôt: 2 décembre 2003 Messagerie Rapport de la Commission des finances chargée d'étudier le projet de loi de M mes Françoise Schenk-Gottret et Loly Bolay

Plus en détail

Code de publicité éthique et responsable de la Loterie Nationale

Code de publicité éthique et responsable de la Loterie Nationale Code de publicité éthique et responsable de la Loterie Nationale 1 Ce Code de publicité éthique et responsable de la Loterie Nationale définit un cadre de référence pour le développement des campagnes

Plus en détail

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances

Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Aspect clinique de la dépendance : exemple de l alcool, des drogues et des pharmacodépendances Mickaël NAASSILA UPJ V, directeur du GRAP, INSERM SOMMAIRE I. PRISE AIGUË ET CONSOMMATION CHRONIQUE II. LES

Plus en détail

La psychologie scientifique au service de l humain

La psychologie scientifique au service de l humain THERAPIES COGNITIVO COMPORTEMENTALES La psychologie scientifique au service de l humain Ces techniques interviennent à 3 niveaux COMPORTEMENT -COGNITIF- EMOTIONNEL Environnement Comportement Cognition

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes. 4 juin 2015 Lille

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes. 4 juin 2015 Lille Intervention de Marisol Touraine Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes 5 èmes journées nationales de la Fédération Addictions 4 juin 2015 Lille Monsieur le député, Bernard

Plus en détail

20 réponses sur les troubles liés aux jeux d'argent

20 réponses sur les troubles liés aux jeux d'argent 20 réponses sur les troubles liés aux jeux d'argent Edité par le Centre du jeu excessif www.jeu-excessif.ch CJE Reproduction autorisée sur demande préalable et mention de la source Avril 2012 Renseignements

Plus en détail

Centre de Référence sur le Jeu Excessif

Centre de Référence sur le Jeu Excessif 1 sur 5 01/11/2013 07:21 Centre de Référence sur le Jeu Excessif > Accueil> Prévention de la dépendance aux jeux vidéo et cyberdépendance L'émergence d'internet dans les foyers et sur les lieux de travail

Plus en détail

Participation aux jeux de hasard et d argent

Participation aux jeux de hasard et d argent Chapitre 5 Participation aux jeux de hasard et d argent Isabelle Martin, Rina Gupta, Jeffrey Derevensky Université McGill Centre international d études sur le jeu et les comportements à risque chez les

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE COGNITIVE ET COMPORTEMENTALE DU JOUEUR PATHOLOGIQUE (Jeux de hasard et d argent)

LA PRISE EN CHARGE COGNITIVE ET COMPORTEMENTALE DU JOUEUR PATHOLOGIQUE (Jeux de hasard et d argent) LA PRISE EN CHARGE COGNITIVE ET COMPORTEMENTALE DU JOUEUR PATHOLOGIQUE (Jeux de hasard et d argent) Colloque Européen et International THS 10, le 14 octobre 2011 Marthylle LAGADEC Marie GRALL-BRONNEC,

Plus en détail

Evaluation de l'addiction : DSM-5

Evaluation de l'addiction : DSM-5 Evaluation de l'addiction : DSM-5 Source : American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders (5th ed.) Mode d utilisation inadapté d'un produit conduisant

Plus en détail

Connaissances généralistes sur les addictions avec et sans substances Les 13 et 14 octobre 2015 FORMULAIRE D INSCRIPTION

Connaissances généralistes sur les addictions avec et sans substances Les 13 et 14 octobre 2015 FORMULAIRE D INSCRIPTION Connaissances généralistes sur les addictions avec et sans substances Les 13 et 14 octobre 2015 PRE-REQUIS Capacité d empathie vis-à-vis de la personne addicte. Avoir un intérêt porté aux problématiques

Plus en détail

PRÉVENTION ET ÉDUCATION POUR LA SANTÉ CONDUITES ADDICTIVES

PRÉVENTION ET ÉDUCATION POUR LA SANTÉ CONDUITES ADDICTIVES PRÉVENTION ET ÉDUCATION POUR LA SANTÉ Alcool, tabac et drogues illicites : au-delà du produit consommé, c est davantage le comportement de consommation - conduite addictive - qui détermine le risque pour

Plus en détail

Code de conduite en matière de jeu responsable

Code de conduite en matière de jeu responsable Code de conduite en matière de jeu responsable 1 Notre mission Loto-Québec a pour mission première d exploiter dans l ordre et la mesure les jeux de hasard et d argent au Québec. Créée en 1969 afin d implanter

Plus en détail

Théorie Comportementale Cognitive. Phobies et Troubles Obsessionnels Compulsifs

Théorie Comportementale Cognitive. Phobies et Troubles Obsessionnels Compulsifs Théorie Comportementale Cognitive Phobies et Troubles Obsessionnels Compulsifs Elsa Lambrescak DCEM3, nov 2010 Antoine, 12 ans Est amené par sa maman au cabinet médical pour : Des difficultés d endormissement

Plus en détail

TOXICOMANIE JEU PATHOLOGIQUE

TOXICOMANIE JEU PATHOLOGIQUE LE CONTINUUM D INTERVENTION «DÉPENDANCES» Le continuum «Dépendances» s adresse à toutes les personnes à risque ou présentant des problèmes de dépendance liés à la surconsommation de substances psycho-actives,

Plus en détail

Conséquences financières du jeu excessif : Etat des lieux en Suisse et dans les cantons romands 1

Conséquences financières du jeu excessif : Etat des lieux en Suisse et dans les cantons romands 1 Conséquences financières du jeu excessif : Etat des lieux en Suisse et dans les cantons romands 1 Claude Jeanrenaud a, Teuta Buzoku a et Olivier Simon b2 Institut de recherches économiques Université de

Plus en détail

STANDARDS EUROPÉENS DE JEU RESPONSABLE

STANDARDS EUROPÉENS DE JEU RESPONSABLE STANDARDS EUROPÉENS DE JEU RESPONSABLE 1. INTRODUCTION Les Loteries européennes s engagent à lutter contre le jeu illégal et toute autre activité liée jugée comme criminelle, tout en réduisant tout préjudice

Plus en détail

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS

HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS HEBERGEMENT SOCIAL ET ADDICTIONS Pourquoi et comment une porte d entrée par la précarité dans une association qui a centré ses activités sur l addictologie? C PEQUART F MOISAN Association CHARONNE 1 logique

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document: Recommandation de la Commission

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document: Recommandation de la Commission COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 14.7.2014 SWD(2014) 233 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT accompagnant le document: Recommandation de la Commission

Plus en détail

Las Vegas (provisoirement( provisoirement) amadouée? Prévention. Dr méd.. Tazio Carlevaro. Gruppo Azzardo Ticino

Las Vegas (provisoirement( provisoirement) amadouée? Prévention. Dr méd.. Tazio Carlevaro. Gruppo Azzardo Ticino Las Vegas (provisoirement( provisoirement) amadouée? Prévention du jeu excessif au Tessin Dr méd.. Tazio Carlevaro Gruppo Azzardo Ticino 1 Arguments de mon exposé Nous parlerons des possibilité de jeu

Plus en détail

Les jeux de hasard et d argent - Chiffres clés français et internationaux - Politique de Jeu Responsable de la Française des Jeux

Les jeux de hasard et d argent - Chiffres clés français et internationaux - Politique de Jeu Responsable de la Française des Jeux Les jeux de hasard et d argent - Chiffres clés français et internationaux - Politique de Jeu Responsable de la Française des Jeux Avril 2011 Sommaire 1. Le jeu d argent en France Mises et produits bruts

Plus en détail

Les problèmes de dépendance ont toujours une histoire. Il y a des histoires qui finissent bien.

Les problèmes de dépendance ont toujours une histoire. Il y a des histoires qui finissent bien. Les problèmes de dépendance ont toujours une histoire. Il y a des histoires qui finissent bien. Information et consultation pour les personnes dépendantes et leurs proches Fondation pour la promotion de

Plus en détail

JOURNÉES D ÉCHANGES FRANCO-SUISSES

JOURNÉES D ÉCHANGES FRANCO-SUISSES JOURNÉES D ÉCHANGES FRANCO-SUISSES Atelier 4 - Accompagnement individuel Mardi 5 février 2013 Genève Dominique Conant CENEA Fondation Neuchâtel Addictions Alcochoix + Le choix de la modération Un programme

Plus en détail

LES FICELLES DU BUDGET

LES FICELLES DU BUDGET PRÉVENTION DE L ENDETTEMENT DES JEUNES PROGRAMME NEUCHÂTELOIS LES FICELLES DU BUDGET Université de Fribourg, 14 novembre 2013 CSP NE/I. Baume H. Matile Kohler NAISSANCE DU PROJET NEUCHÂTELOIS Programme

Plus en détail

Avant-projet de loi sur les jeux d argent (LJAr) Argumentaire pour la consultation publique (Deuxième version)

Avant-projet de loi sur les jeux d argent (LJAr) Argumentaire pour la consultation publique (Deuxième version) Lausanne, le 1 er juillet 2014 Avant-projet de loi sur les jeux d argent (LJAr) Argumentaire pour la consultation publique (Deuxième version) TABLE DES MATIERES RESUMÉ... 2 PARTIE I: LA QUESTION DU JEU

Plus en détail

LES ADDICTIONS. Docteur Sandrine TRAPE Chef de Clinique Assistante en Psychiatrie CHU de Fort de France. le 15/04/11

LES ADDICTIONS. Docteur Sandrine TRAPE Chef de Clinique Assistante en Psychiatrie CHU de Fort de France. le 15/04/11 LES ADDICTIONS Docteur Sandrine TRAPE Chef de Clinique Assistante en Psychiatrie CHU de Fort de France Du produit à l addiction Auparavant l accent était mis sur la substance alcool/drogue qui était diabolisée

Plus en détail

Dossier de Presse 3 juillet 2009. Publicité et Jeux d argent

Dossier de Presse 3 juillet 2009. Publicité et Jeux d argent Dossier de Presse 3 juillet 2009 Publicité et Jeux d argent 1 Sommaire Le marché des jeux en France p.3 Le dispositif de régulation professionnelle de la publicité p.4 Elaboration de la nouvelle Recommandation

Plus en détail

SITES DE LUTTE CONTRE L ALCOOLISME

SITES DE LUTTE CONTRE L ALCOOLISME I. ANPAA : Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie. SITES DE LUTTE CONTRE L ALCOOLISME I. ANPAA : ASSOCIATION NATIONALE DE PREVENTION EN ALCOOLOGIE ET ADDICTOLOGIE. Coordonnées

Plus en détail

Dossier de presse. Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp

Dossier de presse. Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp Dossier de presse Présentation du Plan Psychiatrie et santé mentale 2011-2015 ----- Visite de Marie-Anne Montchamp Secrétaire d Etat auprès de la Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale à la

Plus en détail

Problèmes d accès aux soins?

Problèmes d accès aux soins? Problèmes d accès aux soins? Une étude exploratoire par entretiens avec des professionnels (Synthèse) Beat Sottas, Adrienne Jaquier, Sarah Brügger 1. Contexte : qui est «socialement défavorisé»?... 2 2.

Plus en détail

LE RÔLE DU POKER EN LIGNE DANS LES TRAJECTOIRES DE JEU DE HASARD ET D ARGENT

LE RÔLE DU POKER EN LIGNE DANS LES TRAJECTOIRES DE JEU DE HASARD ET D ARGENT LE RÔLE DU POKER EN LIGNE DANS LES TRAJECTOIRES DE JEU DE HASARD ET D ARGENT Magali Dufour, Ph.D. Élise Roy, MD., MSc. Université de Sherbrooke et Natacha Brunelle, Ph.D. Université du Québec à Trois-Rivières

Plus en détail

Etudes de prévalence du Jeu pathologique en Suisse 1998 et 2005

Etudes de prévalence du Jeu pathologique en Suisse 1998 et 2005 Etudes de prévalence du Jeu pathologique en Suisse 1998 et 2005 Christian Osiek Guido Bondolfi Françoise Jermann Daniele Zullino François Ferrero Département de psychiatrie Christian.Osiek@hcuge.ch Pourquoi

Plus en détail

Addiction aux jeux vidéo

Addiction aux jeux vidéo Addiction aux jeux vidéo Dossier bibliographique Mai 2009 Sommaire 1. ADDICTION AUX JEUX VIDEOS... 3 RESSOURCES EN LIGNE... 3 A CONSULTER AU CIRDD... 4 2. PROTECTION DES MINEURS SUR INTERNET... 6 3. SITOGRAPHIE...

Plus en détail

JEU. Éducation et traitement dans un contexte de soins en établissement PROBLÉMATIQUE. Guide de l animateur

JEU. Éducation et traitement dans un contexte de soins en établissement PROBLÉMATIQUE. Guide de l animateur JEU Éducation et traitement dans un contexte de soins en établissement PROBLÉMATIQUE Guide de l animateur Jeu problématique Éducation et traitement dans un contexte de soins en établissement Guide de

Plus en détail

Typologie des conduites addictives Principes de traitement

Typologie des conduites addictives Principes de traitement Typologie des conduites addictives Principes de traitement Jean-Dominique Favre Hôpital d instruction des armées Percy, Clamart 13 es Journées des Gens de mer, Paris, 14 mars 2008 Les éléments communs

Plus en détail

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs

Patricia Garel. Patricia Garel. Plan et objectifs Plan et objectifs Synthèse de la conférence CAO2010 (l imparfait au présent) Les trois grandes raisons pour lesquelles un enfant semble ne pas apprendre De qui parle-t-on: Quelques histoires Que peut apporter

Plus en détail

Fiche Mémo Patient avec un trouble bipolaire : repérage et prise en charge initiale en premier recours

Fiche Mémo Patient avec un trouble bipolaire : repérage et prise en charge initiale en premier recours Fiche Mémo Patient avec un trouble bipolaire : repérage et prise en charge initiale en premier recours Juin 2015 Préambule Le trouble bipolaire est une maladie psychiatrique chronique et récurrente, de

Plus en détail

Mais où est donc passée l équipe mobile?

Mais où est donc passée l équipe mobile? 12e journée genevoise d addictologie 26 septembre 2013 Mais où est donc passée l équipe mobile? Dr Stéphane Morandi Unité de psychiatrie mobile Service de psychiatrie communautaire D OU VIENT-ELLE? Contexte

Plus en détail

Addictions sexuelles Approche clinique et thérapeutique

Addictions sexuelles Approche clinique et thérapeutique Addictions sexuelles Approche clinique et thérapeutique Marthylle LAGADEC lagadecaddiction@gmail.com Hôpital Paul Brousse Service d Addictologie du Pr. Reynaud (Villejuif) Institut Fédératif des Addictions

Plus en détail

Nous parlons de tout. Aussi de santé et de maladies psychiques.

Nous parlons de tout. Aussi de santé et de maladies psychiques. Trouver une aide professionnelle Les maladies psychiques devraient être traitées aussi rapidement que possible par des spécialistes. La personne qui souffre psychiquement peut en parler à son médecin de

Plus en détail

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Les progrès réalisés dans le diagnostic et les traitements ont permis d accroître les chances de guérison pour nombre de cancers. Ils n

Plus en détail

10 SEPTEMBRE 2014 SOUTIEN À LA CAMPAGNE JOURNÉE MONDIALE DE LA PRÉVENTION DU SUICIDE

10 SEPTEMBRE 2014 SOUTIEN À LA CAMPAGNE JOURNÉE MONDIALE DE LA PRÉVENTION DU SUICIDE 10 SEPTEMBRE 2014 SOUTIEN À LA CAMPAGNE JOURNÉE MONDIALE DE LA PRÉVENTION DU SUICIDE 2 1. JOURNÉE MONDIALE DE LA PRÉVENTION DU SUICIDE 4 1.1. Les chiffres du suicide des jeunes 1.2. Participation des communes

Plus en détail

Dr Claude-François Robert, Lysiane Mariani Ummel et Joanne Schweizer Rodrigues Service de la santé publique, Neuchâtel

Dr Claude-François Robert, Lysiane Mariani Ummel et Joanne Schweizer Rodrigues Service de la santé publique, Neuchâtel Politique de santé mentale: exemple du canton de Neuchâtel Conférence Santé publique Suisse 2014 3 ème Rencontre Réseau Santé Psychique Suisse Olten, 22 août 2014 Dr Claude-François Robert, Lysiane Mariani

Plus en détail

LE PHÉNOMÈNE DU POKER : ÉTAT DE LA SITUATION ET RÉFLEXION CRITIQUE

LE PHÉNOMÈNE DU POKER : ÉTAT DE LA SITUATION ET RÉFLEXION CRITIQUE LE PHÉNOMÈNE DU POKER : ÉTAT DE LA SITUATION ET RÉFLEXION CRITIQUE Magali Dufour, Ph.D. Faculté de médecine et des sciences de la Santé Natacha Brunelle, Ph.D. Université du Québec à Trois-Rivières Sévrine

Plus en détail

adoptée par la Conférence Romande de la Loterie et des Jeux le 18 novembre 2005 en vue de la ratification par les cantons romands

adoptée par la Conférence Romande de la Loterie et des Jeux le 18 novembre 2005 en vue de la ratification par les cantons romands 9 e convention relative à la Loterie romande (C-LoRo) I 3 15 du 18 novembre 2005 (Entrée en vigueur : 1 er janvier 2006) adoptée par la Conférence Romande de la Loterie et des Jeux le 18 novembre 2005

Plus en détail

Synthèse de l atelier n 4

Synthèse de l atelier n 4 Synthèse de l atelier n 4 Colloque collectivités territoriales et santé publique 2 Sommaire Atelier 4 / Santé des jeunes et territoires...3 Les espaces santé jeunes dans le réseau de prévention et de soins...3

Plus en détail

GUIDE A L USAGE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES SUR LE RISQUE ALCOOL AU TRAVAIL

GUIDE A L USAGE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES SUR LE RISQUE ALCOOL AU TRAVAIL GUIDE A L USAGE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES SUR LE RISQUE ALCOOL AU TRAVAIL PREAMBULE Dans le monde du travail, l alcoolisation de certains agents reste une préoccupation pour l Autorité Territoriale

Plus en détail

N 2737 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 2737 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 2737 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 13 juillet 2010. PROPOSITION DE LOI visant à mieux garantir le droit

Plus en détail

Drogues, toxicomanies, conduites addictives

Drogues, toxicomanies, conduites addictives Drogues, toxicomanies, conduites addictives Jean-Etienne PODIK Mots clefs Addictions, dépendance Toxicomanies Politique de réduction des risques Comportements à risques Coûts Tabac Alcool Drogues licites,

Plus en détail

Dépenses publiques 6

Dépenses publiques 6 Dépenses publiques 6 6.1 Estimation des dépenses publiques en matière de lutte contre les drogues Cristina Díaz Gómez 148 Estimer les dépenses publiques relatives aux drogues consiste à déterminer quels

Plus en détail

Pour commander ce guide d utilisation et le guide de cotation sur EXCEL qui génère des bilans de façon automatique:

Pour commander ce guide d utilisation et le guide de cotation sur EXCEL qui génère des bilans de façon automatique: ÉCHELLE DES COGNITIONS LIÉES AU JEU Guide d utilisation Auteurs : Marie Grall-Bronnec a), Gaëlle Bouju, Véronique Sébille-Rivain, Philip Gorwood, Claude Boutin b), Jean-Luc Vénisse, Jean-Benoit Hardouin

Plus en détail

Alcoolisme : Dépister, accompagner, traiter

Alcoolisme : Dépister, accompagner, traiter Photo Nicole Hugon Alcoolisme : Dépister, accompagner, traiter Dr Nicole HUGON - Hôpital Saint Joseph ASLP - Réseau Santé Sud 1 Dépister La consommation d alcool est une pratique sociale ancrée dans notre

Plus en détail

Lisiane Schürmann MESURES SOCIALES ET PREVENTION: LE ROLE DES CASINOS

Lisiane Schürmann MESURES SOCIALES ET PREVENTION: LE ROLE DES CASINOS Lisiane Schürmann MESURES SOCIALES ET PREVENTION: LE ROLE DES CASINOS Plan 1) Loi fédérale sur les maisons de jeu 2) Contenu du programme de Mesures Sociales des casinos imposé par la CFMJ 3) Autre mesure

Plus en détail

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité

- le dépistage des troubles des apprentissages dès le plus jeune age, à l école maternelle et tout au long de la scolarité Congrès de l AEEP Bordeaux 2013- vendredi 29 novembre 2013 Promotion de la santé des élèves : axes de travail actuels dans l académie de Bordeaux Dr Colette Delmas, médecin de santé publique, médecin conseiller

Plus en détail

Projet de coordination de la prise en charge des personnes souffrant d addiction aux drogues illégales et à l alcool 1

Projet de coordination de la prise en charge des personnes souffrant d addiction aux drogues illégales et à l alcool 1 Direktion für Gesundheit und Soziales GSD Route des Cliniques 17, 1701 Fribourg T +41 26 305 29 04, F +41 26 305 29 09 www.fr.ch/dsas Projet de coordination de la prise en charge des personnes souffrant

Plus en détail

Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009

Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009 Forum territorial de santé Santerre Haute Somme 3 décembre 2009 Synthèse du diagnostic territorial Points positifs Si globalement l épidémiologie des cancers (cf. points négatifs) n est pas bonne sur le

Plus en détail

Des formations Près de chez vous Qui associent apports d information, échanges de pratiques et mises en situation

Des formations Près de chez vous Qui associent apports d information, échanges de pratiques et mises en situation Formations - 2015 - Les formations de l A.N.P.A.A. Nord Pas-de-Calais en quelques mots Dans le champ de l alcoologie et de l addictologie, l A.N.P.A.A. Nord/Pas-de-Calais développe une politique globale

Plus en détail

Comportements addictifs

Comportements addictifs Comportements addictifs Les cyberdépendances Addictions comportementales, Qu est-ce que c est? L addiction, au sens général, peut se définir par une envie incontrôlable et répétée, de consommer un produit

Plus en détail