A / LES CASINOS BARRIÈRE EN SUISSE, UNE EXPÉRIENCE DE RÉFÉRENCE 5 B / ENGHIEN-LES-BAINS, LE CASINO BARRIÈRE PIONNIER EN FRANCE 7

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "A / LES CASINOS BARRIÈRE EN SUISSE, UNE EXPÉRIENCE DE RÉFÉRENCE 5 B / ENGHIEN-LES-BAINS, LE CASINO BARRIÈRE PIONNIER EN FRANCE 7"

Transcription

1 DOSSIER DE PRESSE

2 SOMMAIRE I. L EXPERTISE DE LUCIEN BARRIÈRE HÔTELS ET CASINOS EN MATIÈRE DE JEU RESPONSABLE 5 A / LES CASINOS BARRIÈRE EN SUISSE, UNE EXPÉRIENCE DE RÉFÉRENCE 5 B / ENGHIEN-LES-BAINS, LE CASINO BARRIÈRE PIONNIER EN FRANCE 7 C / CANNES, UN PARTENARIAT AVEC LES ASSOCIATIONS 8 D / TOULOUSE, UNE DÉMARCHE OPTIMISÉE VERS LES JOUEURS 8 E / LILLE, LE BON ATOUT DE LA PSYCHOLOGIE 9 II. UN DISPOSITIF GLOBAL, NOVATEUR ET UNIQUE 10 A / UNE ORGANISATION OPÉRATIONNELLE 11 UN MAILLAGE COMPLET AU SERVICE DU JEU RESPONSABLE Au niveau national : une Commission Jeu Responsable Au niveau régional : un Référent Régional Au niveau local : un Superviseur Jeu Responsable et des équipes formées dans chaque établissement Au niveau du Poker en ligne : un dispositif dédié La formation d équipes B / UN NOUVEAU SERVICE CLIENT : LA LIMITATION VOLONTAIRE D ACCÈS AUX ESPACES DE JEUX (LVA) 13 C / UN DISPOSITIF D AUDIT, GARANT DU RESPECT DES PROCÉDURES INTERNES ET DE LA RÉGLEMENTATION 14 D / UN SITE INTERNET EXCLUSIVEMENT DÉDIÉ AU JEU RESPONSABLE 14 E / UNE CAMPAGNE D INFORMATION ET DE PRÉVENTION SUR LE JEU RESPONSABLE 15 2

3 LUCIEN BARRIÈRE HÔTELS ET CASINOS S ENGAGE EN FAVEUR DU JEU RESPONSABLE LES CASINOTIERS, DES EXPERTS DES JEUX Le monde des jeux est aujourd hui omniprésent dans notre société - 70% des Français déclarent avoir joué à un jeu d argent au cours des 12 derniers mois - et bénéficie encore de larges potentialités de développement. Face à ces perspectives, la filière casinotière fait figure d expert et s est forgée une réputation de professionnalisme et de rigueur qui n a cessé de se développer ces dernières années. Notre filière représente aujourd hui 196 casinos, fait tourner plus de machines à sous et plus de 1500 tables de jeux. Cette réalité nous permet d avoir une expérience et une expertise unique dans le domaine des jeux, qui nous ont naturellement amenés à travailler depuis de longues années sur la problématique du jeu excessif. En effet, quand on est en charge, comme nous le sommes, de huit millions de clients, pour un total de près de 35 millions d entrées «jeux», les questions relatives au jeu excessif sont des problématiques que nous ne pouvons pas occulter. Notre approche du sujet n est pas récente : depuis de nombreuses années, notre profession s est engagée sur le Jeu Responsable, travaillant avec les meilleurs spécialistes, menant dans nos établissements des expériences particulièrement innovantes et instructives. Contrairement à d autres acteurs venus sur ce marché par la seule opportunité des jeux en ligne, la filière casinotière repose sur une expertise historique reconnue, née de la pratique et d un sens du recul sans équivalent. C est ce professionnalisme fondé sur l expérience qui détermine le rôle essentiel de nos casinos, en synergie avec notre offre de jeu en ligne. Notre profession est aujourd hui l une des plus contrôlées au monde. Habitués aux règlementations les plus strictes, aux contrôles les plus sévères sur l ensemble de nos activités de la part de l Etat, nous avons un devoir de transparence, auquel nous ne dérogeons jamais. L intégrité des jeux est garantie tant par les groupes casinotiers eux-mêmes que par la surveillance permanente des Ministères de l Intérieur et des Finances. Professionnalisme, respect des règles, expertise et client au cœur du dispositif : voilà les atouts qui nous permettent aujourd hui de présenter une politique exemplaire en matière de Jeu Responsable. LUCIEN BARRIÈRE HÔTELS ET CASINOS, ENGAGÉ DANS UNE POLITIQUE INNOVANTE SUR LE JEU RESPONSABLE Le Jeu Responsable est loin d être une nouveauté pour Lucien Barrière Hôtels et Casinos. Nous avons été, depuis toujours, des précurseurs au sein de la profession casinotière. Cette préoccupation constante repose sur un principe devenu fondement de notre philosophie : «le jeu est un plaisir et doit le rester». Dire cela, c est reconnaître que pour certains joueurs, à un moment donné, les choses peuvent basculer : de plaisir, le jeu devient dépendance. Notre Groupe a toujours assumé cette réalité, certes marginale, mais cependant bien réelle pour quelques-uns de nos joueurs. 3

4 Oui, le jeu excessif existe. Mais il n est pas une fatalité. Le dispositif que nous proposons vient renforcer et généraliser des dispositions que nous expérimentons depuis plus de 10 ans. Il est issu de deux enseignements tirés de notre expertise du jeu : 1. La prévention est efficace : en informant les joueurs et en leur donnant des conseils pour maîtriser leur jeu, on permet de réduire considérablement les risques d excès. 2. Des outils existent pour permettre aux joueurs en difficulté de retrouver le contrôle de leur comportement de jeu : l observation au sein de nos établissements, la détection, l orientation et le suivi des joueurs en situation de perte de maîtrise du jeu sont déterminants. C est cette approche professionnelle, efficace, fondée sur une connaissance fine des joueurs et de leurs comportements face aux jeux qui nous permet aujourd hui d apporter des solutions concrètes au problème de l addiction, tant dans nos casinos que sur internet. C est avec l arrivée du Poker en ligne que sont nées de nouvelles questions : Le comportement d un joueur est-il le même lorsqu il est seul derrière son écran, que lorsqu il est dans un casino? Peut-on détecter les joueurs à risques à distance? Peut-on efficacement vérifier l identité des joueurs de façon dématérialisée? Quels modérateurs de jeu proposer aux internautes? Toutes ces questions nous ont conduits à repenser et à prolonger notre politique de Jeu Responsable pour créer un dispositif spécialement dédié à internet, qui prenne en compte les spécificités des joueurs on-line et leurs usages des nouvelles technologies. C est parce que nous avions déjà réfléchi longuement sur ces sujets depuis des années que nous pouvons aujourd hui afficher une longueur d avance en matière de Jeu Responsable, y compris sur internet. Dominique Desseigne, Président-Directeur général de Groupe Lucien Barrière Président de la SFCMC Christian Meunier & Jacky Sticker, Directeurs généraux délégués de Groupe Lucien Barrière 4

5 I. L EXPERTISE DE LUCIEN BARRIÈRE HÔTELS ET CASINOS EN MATIÈRE DE JEU RESPONSABLE L engagement de Lucien Barrière Hôtels et Casinos en matière de Jeu Responsable est un engagement national fort, depuis de nombreuses années : Le Groupe a ainsi été le premier casinotier français à concevoir un guide du Jeu Responsable mis à la disposition des joueurs dans tous ses établissements et à nouer des partenariats avec des organismes et des centres médicaux spécialisés dans la gestion des addictions reconnues, dès Le Groupe s est également impliqué dans les initiatives impulsées par les pouvoirs publics ou la profession, en promouvant, entre autres, la Charte de déontologie du Syndicat des Casinos de France dès Cet engagement national, aujourd hui déployé dans l ensemble des casinos de Lucien Barrière Hôtels et Casinos, s appuie sur un dispositif mis en œuvre et expérimenté il y a quelques années déjà au sein de certains Casinos Barrière : A / LES CASINOS BARRIÈRE EN SUISSE: UNE EXPÉRIENCE DE RÉFÉRENCE En Suisse, où Lucien Barrière Hôtels et Casinos possède trois casinos/maisons de jeux - Courrendlin, Fribourg et Montreux-, la réglementation requiert un niveau d exigence bien plus élevé qu en France. Elle est devenue un modèle pour Lucien Barrière Hôtels et Casinos. Depuis 2004, l ordonnance sur les maisons de jeux a défini un programme de mesures sociales obligatoires : formation du personnel des Maisons de jeux à la détection précoce des joueurs susceptibles de devenir dépendants information et mesures de soutien : les Maisons de jeux doivent rendre accessibles à leurs clients des informations sur le risque de jeu, mettre à leur disposition des questionnaires d auto-évaluation et, le cas échéant, des adresses de centres de consultation contrôle d accès et interdictions : interdiction d accès aux moins de 18 ans, vérification d identité informatisée, exclusion de toute personne insolvable, possibilité d exclusion volontaire Les exclusions : Les exclusions peuvent être volontaires ou imposées. Après un entretien sur le comportement de jeu et sur la situation financière, les clients qui ont des difficultés demandent souvent une exclusion volontaire. Celles-ci sont prononcées pour une année au minimum et ne peuvent être levées qu après examen de la situation financière et psychologique du joueur. Seule la Maison de jeux qui la prononce peut procéder à sa levée. En cas de refus de collaborer ou d examen négatif de la demande, la personne restera exclue et cette décision ne pourra être levée qu après un an. 5

6 Les Conventions de visites : L année 2005 a marqué la naissance du système des «Conventions de visites», crées par les Casinos Barrière, avec le soutien de la Fédération Suisse des Casinos. Cette convention est établie entre le client et le casino, qui concluent ensemble le nombre de visites mensuelles qui peuvent aller d'une visite minimum à 8 visites maximum et de 3 mois minimum à 24 mois maximum. Un entretien obligatoire a lieu régulièrement avec le Responsable des Mesures Sociales au sein du casino. Le Casino Barrière de Montreux, par exemple, organise un entretien au bout de trois mois, puis au bout de cinq, et enfin tous les six mois. Depuis 2008, sur demande de la Commission Fédérale des Maisons de Jeu (CFMJ), la conclusion d une Convention de visites intervient après une évaluation de la situation financière de la personne concernée. Si cette dernière est négative, la personne devra être interdite par le casino. Le système de Convention de visites est géré par le même système informatique que pour les exclusions et vaut pour tous les casinos suisses. Par exemple, une personne limitée à deux visites par mois qui fait une visite à Fribourg, ne pourra plus faire qu une visite à Montreux ou à Courrendlin. En 2010, suite à la demande de la Commission Fédérale des Maisons de jeux, les Casinos Barrière suisses établissent aussi le contrôle des sommes misées pour les personnes en Convention de visites. Un changement qui a permis d'avoir un suivi intégral des joueurs en Convention. De plus, le Casino Barrière de Montreux a entrepris une collaboration avec le Centre du Jeu Excessif (CJE) et la Ligue Valaisanne contre les Toxicomanies (LVT) pour mener les entretiens de suivi des Conventions de visites. Tous les clients en Convention sont vus au moins une fois par le binôme «intervenant CJE/LVT- Responsable Mesures Sociales du casino». Cette collaboration dispense une information multilatérale sur le jeu excessif et peut permettre aux clients qui le désirent d entreprendre un suivi thérapeutique. Ce projet pilote pourrait être appliqué prochainement aux Casinos Barrière de Fribourg et du Jura. CHIFFRES CLÉS 4 Responsables des Mesures Sociales travaillent à plein temps dans les Casinos Barrière Suisse. 356 exclusions de jeu volontaires en Conventions de visites actives fin Les établissements suisses de Lucien Barrière Hôtels et Casinos font partie des cinq casinos qui continuent ce système de prévention en Suisse. Le Groupe gère 94,5% des conventions actives en Suisse. 24 personnes en Convention de visites ont été vues par le Centre du Jeu Excessif ou la Ligue Valaisanne contre les toxicomanies dans le cadre d une collaboration avec les Casinos Barrière suisses. 34 formations, 102 heures dispensées en 2010 aux collaborateurs des Casinos Barrière suisses par le Centre du Jeu Excessif à Lausanne, référence en Suisse Romande dans le domaine de l addiction au jeu. 16 formations de bases, soit 48 heures de formations. 18 formations continues, soit 54 heures de formations. 1 équivalent suisse du Superviseur Jeu Responsable français 6

7 B / ENGHIEN-LES-BAINS, LE CASINO PIONNIER EN FRANCE Le Casino Barrière d Enghien-les-Bains, premier casino de France, est exemplaire dans l exercice de son activité. Dès 2004, il a mis en place un dispositif non intrusif d observation du comportement de jeu de la clientèle et de gestion des situations de jeu excessif, en collaboration avec les centres médicaux spécialisés, les autorités de tutelle, les responsables officiels des libertés publiques et les professionnels des casinos. Deux commissions ont été mises en place : La première appelée «Commission interne», composée de membres du personnel du Casino Barrière d Enghien-les-Bains, travaille à la mise en place d un programme de prévention du jeu excessif, organisé autour de la formation et de la sensibilisation de nos collaborateurs à cette question. La seconde, baptisée «Commission externe», bénéficie de l approche scientifique de deux professeurs de médecine. Sa mission : établir une grille de lecture et une hiérarchie des mesures à mettre en œuvre pour lutter contre le jeu excessif. Dans cet objectif et depuis 2007, un membre du Comité de Direction est exclusivement en charge du jeu excessif et de sa prévention. Sa mission : animer la commission interne ; assurer le suivi permanent du programme de prévention établi par la commission nationale ; former et impliquer les collaborateurs ; réaliser des entretiens personnalisés avec les joueurs détectés ; mettre en place des supports d information sur le Jeu Responsable dans les endroits les plus visibles du casino. Le Casino Barrière d Enghien-les-Bains a noué un partenariat étroit avec les centres spécialisés en addictions de Louis Mourier (Colombes) et Marmottan (Paris) pour répondre aux clients qui demandent une aide thérapeutique. Les clients sont également orientés vers la clinique Montevideo à Boulogne-Billancourt. En 2009, le Casino Barrière d Enghien-les-Bains a été sollicité pour une étude scientifique nationale, à l initiative du CHU de Nantes, (première structure en France officiellement dédiée à la recherche sur le jeu excessif et le jeu problématique). Cette étude - encore en cours, et pour une durée de cinq ans -, repose sur des entretiens individuels menés auprès des joueurs. Elle est fondée sur des outils validés à l international. Ils sont menés par des psychologues des centres Louis Mourrier et Marmottan en toute confidentialité, sans gêner le fonctionnement de l espace de jeu. Ils ont comme visée de comparer les caractéristiques sociodémographiques de trois groupes de joueurs : joueurs non problématiques (JNP), joueurs problématiques non en soins (JPNS), joueurs problématiques en soins (JPS). 7

8 C / CANNES, UN PARTENARIAT AVEC LES ASSOCIATIONS La démarche Jeu Responsable menée dans les Casinos Barrière Croisette et Barrière les Princes a été initiée dès Ces deux casinos s appuient sur les compétences de l'association nationale «SOS Joueurs», fondée douze ans auparavant pour venir en aide aux joueurs en situation de jeu excessif. Cette collaboration est une première en France. Des formations continues pour les employés des casinos, en collaboration avec «SOS Joueurs», ont ainsi été mises en place afin de leur apprendre à déceler les joueurs en difficulté, à établir le contact avec eux puis à les guider vers des solutions concrètes de prise en charge. Cette formation est devenue une étape majeure de l intégration du personnel des Casinos Barrière de Cannes, et notamment des croupiers et agents de salle des machines à sous. Après ces expériences pionnières et significatives, Lucien Barrière Hôtels et Casinos a fait de l ouverture de deux casinos «Dernière génération» le test d un dispositif plus global de prévention aux risques d addiction au jeu. Les Casinos Barrière de Toulouse et de Lille ont ainsi totalement intégré la démarche du Jeu Responsable dans le développement de leur activité. D / TOULOUSE, UNE DÉMARCHE OPTIMISÉE VERS LES JOUEURS Du casino provisoire, en 2006, jusqu'à l'ouverture de l'établissement définitif, en septembre 2007, le Casino Théâtre Barrière de Toulouse, sous l impulsion de son Président et Directeur responsable, a mené une politique dynamique dans le domaine de la prévention du jeu excessif. Le programme opérationnel du casino se décline de la manière suivante : nomination d un Superviseur Jeu Responsable, psychologue de formation, qui assure la mise en œuvre de la politique de Jeu Responsable du Groupe, en liaison constante avec le siège ; formation en interne du personnel par le Superviseur Jeu Responsable, dans les 90 jours qui suivent sa prise de fonction ; création d une commission mensuelle «Jeu Responsable», présidée par le Directeur responsable, et composée de 15 personnes : médecins du CHU + membres du personnel du Casino Théâtre Barrière de Toulouse. Les objectifs de la Commission : mettre en place les directives du Groupe échanger avec les médecins sur les pratiques de l établissement en matière de Jeu Responsable et sur les cas de clients en addiction (dans le respect de l anonymat) suivre les clients en difficulté et les clients en exclusion volontaire travailler sur les points d optimisation (communication, affichages, formation, etc...). évaluer le programme de façon continue participer à la recherche scientifique, en collaborant à des études portant sur le jeu (travail en cours : les effets de certaines molécules pharmaceutiques sur le jeu excessif) 8

9 mise en place d un partenariat avec le service d addictologie du CHU de Purpan sous la tutelle de médecins spécialisés : mise à disposition, au niveau local, d une structure d accueil médico-sociale d écoute, de conseil et de prise en charge de soins spécialisés participation des médecins aux commissions «Jeu Responsable», afin de conseiller l établissement sur la politique et les pratiques de prévention du casino mise en place de supports de communication, plus particulièrement d un Guide Jeu Responsable, dans les endroits où il y a le plus de passage ; limitation des moyens de paiement autorisés en caisse machines à sous afin de limiter les comportements compulsifs (à la demande du client) ; mise à la disposition des clients d une possibilité d exclusion volontaire, qui se formalise par un entretien et un contrat entre les clients et le casino. A la suite de ce contrat, le client ne peut plus pénétrer dans les zones de jeu du Casino Théâtre Barrière de Toulouse pour une période donnée. Lors de sa réintégration, un accompagnement est systématiquement proposé au client, pour lui permettre d adopter des outils de contrôle de son jeu (limitations d accès, rendez-vous avec le Superviseur Jeu Responsable, contrôle des moyens de paiement ) pour éviter qu il se mette à nouveau en danger ; mise à disposition d une possibilité de limitation d accès, par laquelle le client peut déterminer un nombre de visites par mois, au-delà duquel il se verra refuser l accès aux espaces de jeux. E / LILLE, LE BON ATOUT DE LA PSYCHOLOGIE Dès son ouverture, en novembre 2007, le Casino Barrière de Lille a mis en place un dispositif de prévention opérationnel issu de l adaptation des mesures en vigueur dans les casinos suisses du Groupe -celles-ci ayant été reconnues par les autorités de tutelles suisses comme le dispositif le plus élaboré et le plus efficace des Maisons de jeux en activité. Ce dispositif comprend notamment les mesures suivantes : la nomination d un Superviseur Jeu Responsable, salarié du casino : celui-ci est exclusivement dédié au programme de prévention ; la formation de chaque collaborateur par le Superviseur Jeu Responsable du casino, afin qu il sache à la fois reconnaître les personnes à risque, les signaler mais aussi les orienter ; des mesures de protection des joueurs : contrôle aux entrées, identification, suivi, information et prévention, écoute et conseils personnalisés lors d entretiens privilégiés (joueurs et proches des joueurs, orientation vers des structures de prise en charge, limitations volontaires d accès, exclusions volontaires ; la réunion mensuelle de la Commission Interne Jeu Responsable : moment d échange sur les informations utiles à un accompagnement personnalisé des clients, en toute confidentialité ; la mise à disposition pour tous les clients du Guide Jeu Responsable et des coordonnées du Superviseur Jeu Responsable, en accès libre et direct ; une collaboration avec le service d Addictologie du CHU de Lille ; l évaluation systématique de l ensemble du programme, dans le but d une amélioration continue et d une adaptation aux évolutions futures du casino. 9

10 II. UN DISPOSITIF GLOBAL, INNOVANT ET SANS ÉQUIVALENT DISPOSITIF OPÉRATIONNEL RÉFÉRENTS LOCAUX, RÉGIONAUX, ET NATIONAUX AUDIT UN DISPOSITIF D'AUDIT GARANT DU RESPECT DES PROCÉDURES INTERNES ET DE LA RÉGLEMENTATION DISPOSITIF JEU RESPONSABLE CASINOS BARRIERE FORMATIONS COMMISSIONS ET FORMATIONS INTERNES NOUVELLE CAMPAGNE DE COMMUNICATION PREFEREZ UN JEU RESPONSABLE LVA SERVICE DE LIMITATION VOLONTAIRE D'ACCÈS AUX ESPACES DE JEU SITE INTERNET DÉDIÉ AU JEU RESPONSABLE PREFEREZUNJEURESPONSABLE.COM 10

11 A / UNE ORGANISATION OPÉRATIONNELLE UN MAILLAGE COMPLET AU SERVICE DU JEU RESPONSABLE Afin d assurer la mise en œuvre, le suivi et les remontées d informations des mesures liées au Jeu Responsable, un véritable réseau d experts s est organisé cette année, tant au niveau national que sur le terrain AU NIVEAU NATIONAL : UNE «COMMISSION JEU RESPONSABLE» Mission : élaborer la politique nationale de Jeu Responsable et assurer son application, son suivi et son bon fonctionnement sur le terrain. Elle se réunit en moyenne quatre fois par an et est composée de 15 personnes. AU NIVEAU RÉGIONAL : UN «RÉFÉRENT RÉGIONAL» Mission : membre de la Commission Nationale, il assure le lien entre les casinos de sa région et la commission nationale. Il anime une réunion trimestrielle avec les correspondants locaux de sa région, établit les données statistiques des casinos de sa zone et les accompagne sur la mise en place et l application du programme national. Il est généralement également Superviseur Jeu Responsable dans un Casino Barrière. AU NIVEAU LOCAL : UN CORRESPONDANT LOCAL : LE SUPERVISEUR JEU RESPONSABLE DE CHAQUE ÉTABLISSEMENT Mission : sur le terrain, et sous l autorité du Directeur responsable, il est chargé de la relation avec les clients en situation de jeu excessif (observation, détection, gestion, suivi, accompagnement et orientation). Il assure l ensemble de la mise en place de la politique de Jeu Responsable dans son établissement (mise en place de la Limitation Volontaire d Accès, mise en place du kit d information sur le Jeu Responsable, formation de l ensemble des personnels à la prévention du jeu excessif, ). AU NIVEAU DU POKER EN LIGNE : UN DISPOSITIF DÉDIÉ L offre de jeu en ligne de Lucien Barrière Hôtels et Casinos, BarrierePoker.fr incarne l exemplarité de la démarche de Jeu Responsable développée par le Groupe. En effet, depuis la naissance de BarrierePoker.fr, le Groupe Lucien Barrière et la Française des Jeux, à l initiative du projet, n ont cessé de développer des actions afin d installer un Jeu Responsable et éthique au sein de leur structure : Par les équipes internes : sensibilisation des salariés, passage au filtre Jeu Responsable des propositions de nouvelles fonctionnalités, respect de la chartre ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité). Sur le site internet : information sur les risques potentiels, messages et pictogrammes divers à l attention des mineurs, accès facilité au guide du «Poker Responsable», lien direct vers le site du Ministère de l Intérieur. modérateurs mis en place pour accompagner le joueur dans sa pratique du jeu : - l auto-exclusion : pendant une période que le joueur définit lui-même parmi des choix proposés ou de manière définitive, et la mise en place d un suivi postérieur ; - la limite de dépôt, qui permet au joueur de se fixer une barrière ; - la limite de mise, définissant un montant maximum cumulé par semaine, valable sur les tables de «Cash Game» et sur les tournois «Sit & Go». 11

12 - la limite de virement automatique ; - le contrôle des joueurs via le registre des interdits de jeux. Auprès des clients Poker des casinos en dur : fixation de limites de versements et de mises hebdomadaires. Les clients gèrent leur propre relation au jeu et BarrierePoker.fr les accompagne en leur fournissant les outils et le support pour bien appréhender le Poker («Programme Poker Responsable - des services pour bien gérer votre poker»). BarrierePoker.fr les accompagne également via un centre de relation client personnalisé, joignable directement au La politique du Jeu Responsable de BarrierePoker.fr va continuer de se développer avec l intégration de services d auto-évaluation et des modérateurs de jeux. LA FORMATION DES ÉQUIPES L article 15 de la nouvelle réglementation des jeux dans les casinos en France (Arrêté du 14 mai 2007) prévoit que «tout employé de jeu nouvellement agréé devra, dans les 90 jours de sa prise de fonction, bénéficier d une formation pour une détection en amont, des joueurs à risque». Lucien Barrière Hôtels et Casinos donne toute sa mesure à cette procédure. Une formation de «Formateur Jeu Responsable» est en effet mise en place dans chacun de ses casinos français. Ce module, dispensé par un prestataire externe, dure une journée. Il est à l origine à destination des 35 Superviseurs Jeu Responsable de chaque Casino Barrière français, mais son influence s est peu à peu étendue. L objectif est de développer leurs talents de formateur, afin qu ils soient à même de sensibiliser tout nouvel embauché aux situations de jeu excessif et à leurs signaux d alerte, pour une détection des joueurs à risque en amont. Dans certains casinos, jusqu'à trois formateurs internes ont été formés. A ce jour, nous en comptons près de 60. A cette occasion, ils reçoivent un kit de formation qui leur permettra d'animer une formation aux nouveaux collaborateurs : un entraînement à l animation de groupes : préparer la réunion, créer une dynamique de groupe, gérer les freins, comment former lorsqu il y a un lien hiérarchique, répondre aux objections, une mise au point sur la nouvelle politique globale de Lucien Barrière Hôtels et Casinos en matière de Jeu Responsable un rappel de la réglementation des jeux en vigueur en France une familiarisation et appropriation du kit de formation pour une meilleure utilisation. Au-delà de ce que demande la réglementation pour les nouveaux collaborateurs, le Groupe souhaite que l'ensemble des salariés en contact avec la clientèle soit sensibilisé à la politique en matière de Jeu Responsable. Par ailleurs, Lucien Barrière Hôtels et Casinos ira encore plus loin en mettant en place, dès 2012 une formation plus spécifique à destination de l'ensemble de ses cadres et membres de chacune des commissions internes. 12

13 B / UN NOUVEAU SERVICE CLIENTS : LA LIMITATION VOLONTAIRE D ACCÈS AUX ESPACES DE JEU (LVA) La Limitation Volontaire d Accès (LVA) est au cœur du dispositif de Jeu Responsable de Lucien Barrière Hôtels et Casinos. C est un service mis à disposition des clients des Casinos Barrière qui demandent à réduire leur nombre de visites au casino. Un tel dispositif est inédit et est en cohérence avec les dernières avancées de la recherche médicale en addictologie. Cette dernière tend à encourager des mesures de recouvrement du contrôle du comportement de jeu du joueur à défaut d'une abstinence souvent illusoire et source de rechutes dans quasiment 60% des cas. Cette LVA, valable dans l ensemble des Casinos Barrière, est un système de «crédit de visites» mis en place sur une période de 3 mois minimum à 24 mois maximum. Le client a le choix d un quota de 1 à 8 visites par mois maximum et peut utiliser son crédit lorsqu il le souhaite. Lorsque ce crédit est épuisé, l entrée du casino lui est refusée, conformément au contrat formel conclu entre le client et le casino. Il n y aura pas de possibilité de report des visites non-consommées. Ce crédit de visites est à consommer, indépendamment, dans tous les Casinos Barrière. Par exemple, un client qui aurait opté pour deux visites mensuelles, en signant son contrat au Casino Barrière de Bénodet, les validera s il effectue au cours du même mois, une visite au Casino Barrière de Bénodet et la seconde au Casino Barrière de Carnac. Il sera donc contraint d attendre le mois suivant pour de nouveau pouvoir entrer dans un Casino Barrière. Les clients en LVA, même s ils sont détenteurs de la carte Casinopass 2, ne recevront aucune sollicitation commerciale (courrier/ /sms). Il est impossible, par ailleurs, de rompre un contrat LVA dès lors qu'il a été signé. Cet outil donne très concrètement la possibilité de prévenir les risques réels d abus de jeu. Précisons par ailleurs que cette innovation, inédite en France, n a pas vocation à se substituer à une demande par le client d interdiction de jeu sur le territoire national mais vient compléter les diverses solutions proposées face à des situations d ampleurs différentes. Sur l'exercice 2010 (nov oct. 2010), les clients ont signé 1200 contrats de LVA avec les Casinos Barrière. 2 Afin de faciliter la vie des joueurs, les Casinos Barrière proposent la carte «Casinopass», une carte d'accès rapide qui se substitue à la présentation d'une pièce d'identité à l'entrée des casinos. Cette carte gratuite et sans engagement est valable pendant deux ans dans tous les Casinos Barrière de France. 13

14 C / UN DISPOSITIF D AUDIT, GARANT DU RESPECT DES PROCÉDURES INTERNES ET DE LA RÉGLEMENTATION Des missions d audit interne sont conduites régulièrement au sein du Groupe, pour viser un meilleur pilotage de la politique de Jeu Responsable. Lors de ces missions, sont notamment audités : la qualité des formations des collaborateurs à la détection des personnes en difficulté avec le jeu ; l existence d une Commission Jeu Responsable ; l évaluation des dispositifs en place visant à identifier et suivre les clients jugés à risque : outils, entretiens, suivi, la promotion et le bon fonctionnement de la LVA au niveau local ; le déploiement de la campagne d information et de communication. Grâce à ces missions d audit, un tableau de bord est centralisé par la Commission nationale afin de piloter et connaître ce qui est fait dans chaque Casino Barrière en matière de Jeu Responsable. D / UN SITE INTERNET EXCLUSIVEMENT DÉDIÉ AU JEU RESPONSABLE Internet est le lieu privilégié de la recherche d information, tout particulièrement pour un sujet encore trop tabou comme celui de l addiction au jeu. Internet représente un outil de recherche idéal, dans la mesure où la prise d information est anonyme. Sans attendre l autorisation des jeux en ligne en France, Lucien Barrière Hôtels et Casinos a offert aux joueurs offline et online, dès 2009, un site informatif et professionnel, qui donne en toute transparence l ensemble des informations, conseils, contacts utiles sur le sujet du Jeu Responsable. informe les joueurs et le grand public sur le risque de jeu excessif ; donne l ensemble des conseils utiles pour maîtriser son jeu et appréhender l univers des casinos en toute sérénité ; aide les joueurs en difficulté et leur entourage, en les mettant en contact avec des partenaires professionnels. 14

15 E / UN NOUVEAU KIT D INFORMATION ET DE PRÉVENTION Depuis l été 2009, une campagne d information et de prévention visible a été mise en place dans les Casinos Barrière. Elle sensibilise les joueurs tout au long de leurs visites. A travers cette campagne, il s agit d assumer clairement l existence du risque d addiction et de montrer aussi à ceux qui sont vulnérables la possibilité de maîtriser son jeu grâce à un «code de bonne conduite» simple et pratique à suivre, à la manière des préconisations de santé publique. Ces conseils s organisent autour de six messages clairs et concrets : «Parlez avec nos équipes» «Jouez par plaisir» «Profitez de vos gains» «Jouez sans emprunter» «Fixez vous une somme limite» «Faites des pauses» Par ailleurs, un Guide du Jeu Responsable est disponible dans tous les Casinos Barrière. En plus de ces conseils pour jouer responsable, ce guide recense les indices qui permettent de reconnaître les comportements de jeu excessif : «je mets de grosses sommes d argent en jeu au regard de mon budget», «en cas de perte, je joue pour me refaire», Un quiz-test permet à chacun de définir en quelques minutes son profil de joueur. Ceux qui présenteraient un profil à risque sont orientés vers les Superviseurs Jeu Responsable du Groupe et/ou vers des spécialistes externes du jeu excessif. Ce test est directement tiré des outils de dépistage fiables et validés, utilisés par les professionnels de santé dans le monde. Sur l'exercice 2010, 2100 entretiens ont été menés dans les casinos du Groupe entre un Superviseur Jeu Responsable et un client. Une belle implication du terrain! 15

16 Contacts presse Lucien Barrière Hôtels et casinos Barbara Bourcier Pauline Chiusso

LE PMU à la Réunion Jeu responsable

LE PMU à la Réunion Jeu responsable LE PMU à la Réunion Jeu responsable La démarche Jeu responsable 05/05/2011 1 L agence PMU de la Réunion en chiffres Un réseau de 160 points de ventes (11 000 au national) CA 2010 de 165,3 millions (2%

Plus en détail

Dossier de Presse 3 juillet 2009. Publicité et Jeux d argent

Dossier de Presse 3 juillet 2009. Publicité et Jeux d argent Dossier de Presse 3 juillet 2009 Publicité et Jeux d argent 1 Sommaire Le marché des jeux en France p.3 Le dispositif de régulation professionnelle de la publicité p.4 Elaboration de la nouvelle Recommandation

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE

CHARTE DE L AUDIT INTERNE CHARTE DE L AUDIT INTERNE Septembre 2009 Introduction La présente charte définit la mission et le rôle de l audit interne de l Institut National du Cancer (INCa) ainsi que les modalités de sa gouvernance.

Plus en détail

Le but : développer la performance de l entreprise officinale en adéquation constante avec les obligations qualité inhérentes à la profession

Le but : développer la performance de l entreprise officinale en adéquation constante avec les obligations qualité inhérentes à la profession La qualité n'est pas une notion nouvelle dans le monde de la santé. Depuis un certain temps, des actions ont été engagées pour améliorer la qualité des prestations proposées dans ce domaine. Dans l'environnement

Plus en détail

Lisiane Schürmann MESURES SOCIALES ET PREVENTION: LE ROLE DES CASINOS

Lisiane Schürmann MESURES SOCIALES ET PREVENTION: LE ROLE DES CASINOS Lisiane Schürmann MESURES SOCIALES ET PREVENTION: LE ROLE DES CASINOS Plan 1) Loi fédérale sur les maisons de jeu 2) Contenu du programme de Mesures Sociales des casinos imposé par la CFMJ 3) Autre mesure

Plus en détail

Dossier de Presse DOSSIER DE PRESSE

Dossier de Presse DOSSIER DE PRESSE Dossier de Presse DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE LE PORTAGE SALARIAL...3 Rappel des principes du portage...3 Une reconnaissance dans le droit du travail français....4 Historique, un secteur jeune qui se structure....4

Plus en détail

Charte nationale Qualité des services à la personne Guide d adhésion

Charte nationale Qualité des services à la personne Guide d adhésion Ce document a été réalisé par l Agence nationale des services à la personne, dont les missions ont vocation à être reprises par l État (DGCIS / MISAP). Charte nationale Qualité des services à la personne

Plus en détail

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien,

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien, Direction des Ressources Humaines PSYCHOLOGUE J PSYCHOLOGUE A LA CELLULE ACCUEIL FAMILIAL ET MISSION ADOPTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU MOI INFIRMIER Je veux être conseillé dans l exercice de mon métier Notre métier est en constante évolution. En cela, il est passionnant

Plus en détail

Eric CIOTTI Président du Conseil général des Alpes-Maritimes

Eric CIOTTI Président du Conseil général des Alpes-Maritimes A sa création, en 2005, la FORCE 06, rattachée à l ONF, constituait une unité de forestiers-sapeurs dédiée aux travaux d entretien des infrastructures de Défense des Forêts Contre l Incendie (DFCI) et

Plus en détail

SEJOURS LINGUISTIQUES ADULTES NOTRE ACTE D'ENGAGEMENT EN 10 ACTIONS

SEJOURS LINGUISTIQUES ADULTES NOTRE ACTE D'ENGAGEMENT EN 10 ACTIONS 1 SEJOURS LINGUISTIQUES ADULTES NOTRE ACTE D'ENGAGEMENT EN 10 ACTIONS PREAMBULE Tous les organisateurs de séjours linguistiques adultes agréés par l sont impliqués de longue date dans une démarche qualité

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le

RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le RAPPORT DE TRANSPARENCE Exercice clos le Exco. Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable. Sommaire Préambule 11 Présentation du réseau EXCO et de KRESTON INTERNATIONAL LTD 22 Présentation

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3249 Convention collective nationale IDCC : 1516. ORGANISMES DE FORMATION ACCORD

Plus en détail

Profession : Expert-Comptable

Profession : Expert-Comptable Profession : Expert-Comptable La profession d expert comptable : La passion du conseil Le monde de l entreprise évolue, la profession d expert comptable aussi. L expert comptable, le conseiller financier

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de soins MINISTERE D AFFAIR SOCIAL ET DE LA SANTE Bureau de l efficience des établissements de

Plus en détail

Signature de convention AREVA - OPPBTP

Signature de convention AREVA - OPPBTP DOSSIER DE PRESSE - 26 avril 2010 Signature de convention AREVA - OPPBTP CONTACT PRESSE José NOYA tel : 04 75 50 72 08 port : 06 71 08 11 54 jose.noya@areva.com 26 avril 2010 AREVA et l OPPBTP s associent

Plus en détail

OPÉRATION MICRODON75. Soutenir les associations qui font battre le cœur de Paris. 3 ème édition : les vendredi 9 et samedi 10 octobre 2015

OPÉRATION MICRODON75. Soutenir les associations qui font battre le cœur de Paris. 3 ème édition : les vendredi 9 et samedi 10 octobre 2015 OPÉRATION MICRODON75 Soutenir les associations qui font battre le cœur de Paris 3 ème édition : les vendredi 9 et samedi 10 octobre 2015 Qui est microdon? 100 % Entreprise sociale agréée solidaire microdon

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

Projet de management commercial unique du Réseau La Poste et de la Banque Postale

Projet de management commercial unique du Réseau La Poste et de la Banque Postale Projet de management commercial unique du Réseau La Poste et de la Banque Postale DRH La Banque Postale / Services Financiers et du Réseau La Poste Document confidentiel Sommaire Projet de structure managériale

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dossier Médical Personnel (DMP)

DOSSIER DE PRESSE. Dossier Médical Personnel (DMP) DOSSIER DE PRESSE Dossier Médical Personnel (DMP) 2 Sommaire Le Dossier Médical Personnel en Auvergne..5 Le DMP au service de la coordination des soins.6 Le DMP socle de la continuité des soins 7 Le DMP

Plus en détail

LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE

LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE LABELLISATION DES PROJETS DE PORTEE REGIONALE OU NATIONALE NOM DE LA STRUCTURE : Fondation d entreprise Bouygues Telecom ADRESSE : 82, rue H. Farman 92130 Issy-les-Moulineaux TITRE DE L EVENEMENT : Les

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Conduire un projet d organisation Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe 75015 Paris Adresse de correspondance : La

Plus en détail

I. La compétence professionnelle au cœur des situations professionnelles. a. Définition de la compétence professionnelle

I. La compétence professionnelle au cœur des situations professionnelles. a. Définition de la compétence professionnelle Développer des compétences professionnelles du BTS Assistant de Manager en séance d Activités Professionnelles de Synthèse (APS) Par Elodie SERGENT (relecture Maguy Perea) Le BTS assistant de manager forme

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE

RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE DECEMBRE 2014 Etabli en application des dispositions de l article R. 823-21 du Code de commerce 1 Préambule Le présent rapport établi par la Société Thierry MOREL & Associés

Plus en détail

La gouvernance dans les grandes associations et fondations

La gouvernance dans les grandes associations et fondations La gouvernance dans les grandes associations et fondations Institut Français des Administrateurs Evaluer son Conseil d administration 7 rue Balzac 75008 PARIS Tel. : 01 55 65 81 32 - email : contact@ifa-asso.com

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN)

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) Numéro d'identification du Réseau : 960740249 Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité

Plus en détail

la qualité de vie des salariés

la qualité de vie des salariés facilit Un service innovant pour améliorer la qualité de vie des salariés VIE FAMILIALE VIE PROFESSIONNELLE SANTÉ LOGEMENT Service gratuit réservé aux adhérents en Prévoyance de la mutuelle CHORUM S engager

Plus en détail

Sommaire. Création et Historique p. 2 L équipe dirigeante p. 3. Cabinet de conseil au positionnement original p. 4 L offre SELENIS p.

Sommaire. Création et Historique p. 2 L équipe dirigeante p. 3. Cabinet de conseil au positionnement original p. 4 L offre SELENIS p. Présentation Sommaire Création et Historique p. 2 L équipe dirigeante p. 3 Expertise et Savoir-Faire Cabinet de conseil au positionnement original p. 4 L offre SELENIS p. 5-6 Quelques références p. 7 Les

Plus en détail

CODE DES RELATIONS BANQUES TPE/PME

CODE DES RELATIONS BANQUES TPE/PME CODE DES RELATIONS BANQUES TPE/PME MAI 2006 LES ARTICLES > ARTICLE 1 ER périmètre et objectifs page 2 > ARTICLE 2 soutien de l esprit d entreprise en favorisant la création ou la reprise d entreprises

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1

Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1 Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1 811.11 du 19 décembre 1877 (Etat le 13 juin 2006) L Assemblée fédérale de la

Plus en détail

LES REPONSES DE LA LISTE PLACE AU PEUPLE A REIMS DU FRONT DE GAUCHE ET SON PROGRAMME L HUMAIN D ABORD DECLINE POUR REIMS

LES REPONSES DE LA LISTE PLACE AU PEUPLE A REIMS DU FRONT DE GAUCHE ET SON PROGRAMME L HUMAIN D ABORD DECLINE POUR REIMS LES REPONSES DE LA LISTE PLACE AU PEUPLE A REIMS DU FRONT DE GAUCHE ET SON PROGRAMME L HUMAIN D ABORD DECLINE POUR REIMS Municipales 2014 31 janvier 2014 Catégories : Non classé Laisser un commentaire

Plus en détail

L entretien professionnel annuel (EPA)

L entretien professionnel annuel (EPA) INSTRUCTION n 2012-43 du 21 février 2012 L entretien professionnel annuel (EPA) Emetteurs : DGA RH Direction gestion des carrières et politique de rémunération Correspondants : Marie BALLAND Isabel IBANEZ

Plus en détail

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL

SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL Direction des Ressources humaines SECRETAIRE MEDICO-SOCIALE H SECRETAIRE DE CENTRE MEDICO-SOCIAL POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction des

Plus en détail

LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB...

LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB... LE SOCIAL CLUB, BIEN PLUS QU UN SITE WEB... SOCIAL CLUB la rencontre des expertises ... 5 ANS D EXPÉ- RIENCE, DE SER- VICES, 5 ANS D ÉCHANGES Le site du Social Club a 5 ans. Ces cinq années de partenariat

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Projet Addictions sans substance. Questionnaire

Projet Addictions sans substance. Questionnaire Projet Addictions sans substance Questionnaire Ce projet a pour objectif d établir un état des lieux de l accueil et de l accompagnement dans les structures du secteur médico-social, des addictions sans

Plus en détail

Comment mobiliser les pharmaciens d officine sur les addictions?

Comment mobiliser les pharmaciens d officine sur les addictions? Comment mobiliser les pharmaciens d officine sur les addictions? Quelques pistes de réflexions à partir de l expérience du Respadd David Michels, chargé de projets, Respadd Introduction L engagement de

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé

CIRCULAIRE N DHOS/E1/2006/550 du 28 décembre 2006 relative à la mise en place de maisons des usagers au sein des établissements de santé Direction de l'hospitalisation et de l'organisation des soins Sous-direction de la qualité et du fonctionnement des établissements de santé - Bureau E1 Dossier suivi par : Annick Van Herzèle Téléphone

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016

APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 APPEL A MANIFESTATION D INTERET RECHERCHE DE PRESTATAIRES POUR LES DLA DE MIDI-PYRENEES POUR LA PERIODE 2014/2016 Principes de fonctionnement du DLA -Mai 2014- PROCEDURE DE GESTION DES PRESTATAIRES 1 Contexte

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici.

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici. Introduction Cet ouvrage a été conçu à partir de sollicitations exprimées par des managers de terrain soucieux de donner une dimension plus opérationnelle à leur management au quotidien. Il rassemble des

Plus en détail

Programme de prévention du jeu excessif en Valais. Groupe de pilotage CAP LVT Jean-Daniel Barman, directeur CAP LVT 21 février 2008 Sion

Programme de prévention du jeu excessif en Valais. Groupe de pilotage CAP LVT Jean-Daniel Barman, directeur CAP LVT 21 février 2008 Sion Programme de prévention du jeu excessif en Valais Groupe de pilotage CAP LVT Jean-Daniel Barman, directeur CAP LVT 21 février 2008 Sion Exposé introductif Radiographie rapide du phénomène Données épidémiologiques

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contacts Presse Pierre de LA CROIX delacroix@abcportage.fr 01 43 80 50 05 Caroline PORTIER cportier@abcportage.

DOSSIER DE PRESSE. Contacts Presse Pierre de LA CROIX delacroix@abcportage.fr 01 43 80 50 05 Caroline PORTIER cportier@abcportage. DOSSIER DE PRESSE Contacts Presse Pierre de LA CROIX delacroix@abcportage.fr 01 43 80 50 05 Caroline PORTIER cportier@abcportage.fr 01 43 80 93 62 SOMMAIRE PORTAGE SALARIAL.... 3 Rappel des principes du

Plus en détail

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES

UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES UNIR NOS EFFORTS POUR FACILITER L ACCES AU CREDIT BANCAIRE PAR DES CREATEURS D ENTREPRISE ET DES ENTREPRISES SOLIDAIRES Convention de partenariat entre la Fédération Bancaire Française et France Active

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Le Comité National de pilotage des parcours de santé des Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie a été installé en avril 2013 et les projets

Plus en détail

Veilleur de nuit VEILLEUR DE NUIT A LA MAISON DES ENFANTS

Veilleur de nuit VEILLEUR DE NUIT A LA MAISON DES ENFANTS Direction des Ressources humaines Veilleur de nuit G VEILLEUR DE NUIT A LA MAISON DES ENFANTS Direction Générale Adjointe : Solidarités Direction : Enfance Famille Santé Service : Maison des Enfants POSITIONNEMENT

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

Las Vegas (provisoirement( provisoirement) amadouée? Prévention. Dr méd.. Tazio Carlevaro. Gruppo Azzardo Ticino

Las Vegas (provisoirement( provisoirement) amadouée? Prévention. Dr méd.. Tazio Carlevaro. Gruppo Azzardo Ticino Las Vegas (provisoirement( provisoirement) amadouée? Prévention du jeu excessif au Tessin Dr méd.. Tazio Carlevaro Gruppo Azzardo Ticino 1 Arguments de mon exposé Nous parlerons des possibilité de jeu

Plus en détail

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé L article L 6323-1 du CSP impose aux centres de santé de se doter d un projet de santé incluant des dispositions tendant à favoriser

Plus en détail

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Contact : Laure Dubois : contact@animateurnumeriquedeterritoire.com Site web : www.animateurnumeriquedeterritoire.com Offices de Tourisme de France Fédération

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

EPOS POUR PARTENAIRES

EPOS POUR PARTENAIRES EPOS POUR PARTENAIRES EPOS POUR PARTENAIRES NOTRE SOLUTION EPOS.UP POUR PARTENAIRES PROPOSE UN SYSTÈME INTÉGRÉ À LA POINTE À UN PRIX ABORDABLE. 02 / 03 SOMMAIRE SOMMAIRE La gestion d une activité Retail

Plus en détail

Anthropie Expert CHSCT. Exper&se CHSCT. Anthropie Tous droits réservés

Anthropie Expert CHSCT. Exper&se CHSCT. Anthropie Tous droits réservés Anthropie Expert CHSCT Exper&se CHSCT Notre expertise au service du CHSCT! Anthropie, cabinet de conseil en ergonomie, est agréé par le Ministère du Travail en tant qu expert CHSCT. Notre expertise nous

Plus en détail

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi.

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. I Contexte général de l action Ceux-ci sont confrontés à une grande difficulté

Plus en détail

C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE

C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE C O N V E N T I O N POUR L AIDE A DOMICILE Entre les soussignées, La CAISSE D'ASSURANCE RETRAITE ET DE LA SANTE AU TRAVAIL MIDI-PYRENEES ci-dessous dénommée la «Caisse», dont le siège est actuellement

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU 1. PREAMBULE 2. MODALITES D ACCES AU RESEAU

CHARTE DU RESEAU 1. PREAMBULE 2. MODALITES D ACCES AU RESEAU CHARTE DU RESEAU Adoptée dans le cadre des dispositions de l article D. 766-1-4 du code de la santé publique 1. PREAMBULE La présente charte fixe les règles applicables aux membres du réseau constitué,

Plus en détail

La Politique Qualité des Agences Selectour

La Politique Qualité des Agences Selectour La Politique Qualité des Agences Selectour Les agences Selectour : Avec près de 550 agences de voyages et 2 000 experts, nous offrons la garantie pour nos clients d être proches d un de nos points de vente

Plus en détail

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur L Outplacement Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode d emploi pratique et opérationnel sur l Outplacement

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE D ACCUEIL DES PROFESSEURS D ECOLE STAGIAIRES EN STAGE FILE

GUIDE PRATIQUE D ACCUEIL DES PROFESSEURS D ECOLE STAGIAIRES EN STAGE FILE GUIDE PRATIQUE D ACCUEIL DES PROFESSEURS D ECOLE STAGIAIRES EN STAGE FILE ENSEIGNANTS STAGIAIRES IUFM CIRCONSCRIPTIONS DIRECTEURS D ECOLE Cadre de référence : Arrêté du 19/12/2006 ( BOEN n 1 du 04 janvier

Plus en détail

LE DISPOSITIF DE MICROCREDIT PERSONNEL

LE DISPOSITIF DE MICROCREDIT PERSONNEL LE DISPOSITIF DE MICROCREDIT PERSONNEL 1. Définition et caractéristiques des prêts 1.1 Définition Le COSEF du 29 avril 2009 a élaboré une proposition de 10 principes pour la définition du microcrédit personnel

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

Protection des joueurs. Etienne Marique Magistrat Président de la Commission belge des jeux de hasard

Protection des joueurs. Etienne Marique Magistrat Président de la Commission belge des jeux de hasard Protection des joueurs Etienne Marique Magistrat Président de la Commission belge des jeux de hasard Contenu Commission des jeux en Belgique Comment la technologie de l information aide-t-elle à la protection

Plus en détail

L ExcELLEncE du conseil immobilier

L ExcELLEncE du conseil immobilier L Excellence du Conseil Immobilier 2 L Excellence du Conseil Immobilier CBRE SUISSE «En privilégiant depuis 15 ans une approche centrée sur les besoins actuels et futurs de nos clients, nous avons pu construire

Plus en détail

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS

PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS PLAN D ACTION RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS becret OGER INTERNATIONAL [Sélectionnez la date] Service Ressources Humaines OGER INTERNATIONAL Avril 2012 PREAMBULE Constatant que le taux d emploi des 55-64

Plus en détail

Formation Drupal Commerce Développeur

Formation Drupal Commerce Développeur Page 1 sur 5 28 bd Poissonnière 75009 Paris T. +33 (0) 1 45 63 19 89 contact@ecommerce-academy.fr http://www.ecommerce-academy.fr/ Formation Drupal Commerce Développeur Développeur, indépendant ou en agence

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes DECISION 2009-02 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Relative aux contrôles périodiques auxquels sont soumis les commissaires aux comptes Principes directeurs du système des contrôles

Plus en détail

Article 2 : Engagements réciproques Les États partenaires s engagent à 1) ENCOURAGER LE PLURILINGUISME AU SEIN DE LEUR FONCTION PUBLIQUE

Article 2 : Engagements réciproques Les États partenaires s engagent à 1) ENCOURAGER LE PLURILINGUISME AU SEIN DE LEUR FONCTION PUBLIQUE MÉMORANDUM DE PARTENARIAT RELATIF À L INITIATIVE FRANCOPHONE NATIONALE (2015-2018) DANS LE CADRE DU PROGRAMME «LE FRANÇAIS DANS LES RELATIONS INTERNATIONALES» L Organisation internationale de la Francophonie

Plus en détail

JORF n 0115 du 20 mai 2010. Texte n 51

JORF n 0115 du 20 mai 2010. Texte n 51 JORF n 0115 du 20 mai 2010 Texte n 51 DECRET Décret n 2010-518 du 19 mai 2010 relatif à la mise à disposition de l offre de jeux et de paris par les opérateurs agréés de jeux ou de paris en ligne NOR:

Plus en détail

FORMATION EXIGENCE PÉDAGOGIE CONCERTATION

FORMATION EXIGENCE PÉDAGOGIE CONCERTATION FORMATION EXIGENCE CONCERTATION PÉDAGOGIE La formation professionnelle, la qualité relationnelle Qui sommes-nous? Notre objectif? Spécialiste de la gestion de la valorisation client, EL Quorum développe

Plus en détail

Radiance Humanis Vie

Radiance Humanis Vie ÉPARGNE Radiance Humanis Vie Et votre avenir prend des forces Taux du fonds en euros de Radiance Humanis Vie : 3,50 %* * Taux de rémunération 2013 du fonds en euros Apicil Euro Garanti. Taux net de frais

Plus en détail

catalogue de formations Construire une stratégie d accompagnement social qui s appuie sur la pédagogie du réel

catalogue de formations Construire une stratégie d accompagnement social qui s appuie sur la pédagogie du réel catalogue de formations Construire une stratégie d accompagnement social qui s appuie sur la pédagogie du réel Construire une stratégie d accompagnement social qui s appuie sur la pédagogie du réel L IFccac

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE

OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE Janvier 2012 Créateur de performance économique 1 Sommaire CONTEXTE page 3 OPPORTUNITES page 4 METHODOLOGIE page 6 COMPETENCES page 7 TEMOIGNAGES page 8 A PROPOS

Plus en détail

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique.

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi NOR : ARRÊTÉ du relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. Le ministre

Plus en détail

Stratégie e-commerce : Devenir e-commerçant!

Stratégie e-commerce : Devenir e-commerçant! Page 1 sur 5 28 bd Poissonnière 75009 Paris T. +33 (0) 1 45 63 19 89 contact@ecommerce-academy.fr http://www.ecommerce-academy.fr/ Stratégie e-commerce : Devenir e-commerçant! Vous rêvez de vous lancer

Plus en détail

Programme des experts associés des Nations Unies

Programme des experts associés des Nations Unies Programme des experts associés des Nations Unies Descriptif de poste Expert associé INT-150-13-P099-01-V I. Généralités Titre : Expert associé en ressources humaines Secteur d affectation : Service du

Plus en détail

La charte déontologique de la Fédération Belge d Ostéopathie Animale

La charte déontologique de la Fédération Belge d Ostéopathie Animale La charte déontologique de la Fédération Belge d Ostéopathie Animale Préambule L ostéopathie pour animaux n étant pas encore reconnue légalement, de nombreux praticiens exercent en Belgique sans cadre

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL ADDICT INFO

GROUPE DE TRAVAIL ADDICT INFO GROUPE DE TRAVAIL ADDICT INFO Origine du Groupe Addict info 2006 Groupe de travail sur l alcool Aptitude médicale et alcool Avec des médecins du travail 2007 Groupe de travail sur les addictions Aptitude

Plus en détail

Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs. Avril 2014

Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs. Avril 2014 Les suites données par la Cour des comptes aux revues par les pairs Avril 2014 Lors de son installation, en mars 2010, Didier Migaud, Premier président, a souligné que la Cour devait s appliquer à elle-même

Plus en détail

Un nouveau régime de qualifications professionnelles pour l Europe

Un nouveau régime de qualifications professionnelles pour l Europe Un nouveau régime de qualifications professionnelles pour l Europe L UE pour la croissance et l emploi Marché intérieur et services Michel Barnier Membre de la Commission européenne en charge du marché

Plus en détail

Présentation du guide relatif à la prévention des manquements d initiés imputables aux dirigeants des sociétés cotées

Présentation du guide relatif à la prévention des manquements d initiés imputables aux dirigeants des sociétés cotées Présentation du guide relatif à la prévention des manquements d initiés imputables aux dirigeants des sociétés cotées Bernard Esambert, membre du Collège Benoît de Juvigny, secrétaire général adjoint Conférence

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

Et l électricité vient à vous

Et l électricité vient à vous Conception : Crédits photos : Fotolia, Médiathèque ERDF, Médiathèque EDF avril 2010 ERDF - Électricité Réseau Distribution France Tour Winterthur 92085 Paris La Défense cedex www.erdfdistribution.fr ERDF

Plus en détail

# 07 Charte de l audit interne

# 07 Charte de l audit interne Politiques et bonnes pratiques # 07 de l audit Direction générale fédérale Service Redevabilité & Qualité Janvier 2015 Approuvé par le Comité des audits Juin 2013 Approuvé par le Directoire fédéral Juillet

Plus en détail

Prenons 2 minutes pour en parler!

Prenons 2 minutes pour en parler! TSO-BPCO-ASTHME Parce que vos questions ne doivent pas rester sans réponses > 3 options : Votre délégué arrow génériques répondra à vos questions. Vous pouvez nous contacter sur formation@arrow-generiques.com

Plus en détail

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement ANNEXE N 3 Médiateur de la Société générale Le rapport d activité de la médiation est uniquement interne, nous n avons donc pas pu en avoir connaissance Historique du dispositif de médiation C est le 15

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence... 1 6.1. Évaluation des compétences... 2 6.1.1 Mesure des écarts entre compétences

Plus en détail

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ;

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ; Livre III Action sociale et médico-sociale mise en œuvre par des établissements et des services Titre Ier : Établissements et services soumis à autorisation Chapitre Ier : Dispositions générales Section

Plus en détail

X) Exco. Rapport de transparence. Exercice clos le 30 septembre 2014 Cabinet EXCO S & W Associés

X) Exco. Rapport de transparence. Exercice clos le 30 septembre 2014 Cabinet EXCO S & W Associés X) Exco Rapport de transparence Exercice clos le 30 septembre 2014 Cabinet EXCO S & W Associés I 751 t._iiiii[ X) Exco Table des matières Préambule 1 Présentation de Kreston International LTD 2 Structure

Plus en détail

Management opérationnel. Communication Négociation. Gestion de projet. Animation d équipe. Karin Bouin - Dirigeante BKonseil

Management opérationnel. Communication Négociation. Gestion de projet. Animation d équipe. Karin Bouin - Dirigeante BKonseil Management opérationnel Communication Négociation Gestion de projet Animation d équipe Karin Bouin - Dirigeante BKonseil Déroulement Qui suis- je? Le réseau Impulsion Consulting Que puis- je apporter?

Plus en détail

«Accompagnement du recrutement et de l intégration de personnes en situation de handicap»

«Accompagnement du recrutement et de l intégration de personnes en situation de handicap» : Solutions stratégiques pour l emploi des publics sensibles : Solutions stratégiques pour l emploi des publics sensibles 1 CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE FORMATION «Accompagnement du recrutement

Plus en détail

Code de conduite en matière de jeu responsable

Code de conduite en matière de jeu responsable Code de conduite en matière de jeu responsable 1 Notre mission Loto-Québec a pour mission première d exploiter dans l ordre et la mesure les jeux de hasard et d argent au Québec. Créée en 1969 afin d implanter

Plus en détail

Thèmes de formation en Droit fiscal

Thèmes de formation en Droit fiscal Thèmes de formation en Droit fiscal Actualisation des connaissances en droit fiscal (Formation organisée tous les ans) 2 Loi de finances 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 (Formation organisée

Plus en détail