Les critères de qualité pour le placement de jeunes Au Pair : Une initiative allemande comme exemple pour l Europe

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les critères de qualité pour le placement de jeunes Au Pair : Une initiative allemande comme exemple pour l Europe"

Transcription

1 Les critères de qualité pour le placement de jeunes Au Pair : Une initiative allemande comme exemple pour l Europe Barbara Wurster Chef du service Politique européenne de la jeunesse Ministère fédéral de la famille, des personnes âgées, de la femme et de la jeunesse Berlin On estime à le nombre de jeunes en majorité des jeunes filles- qui viennent chaque année en Allemagne comme Au pair. Le placement dans une famille d accueil se fait généralement par l intermédiaire d une agence. Avec le nouveau label de garantie Au pair pour une plus grande protection et pour la sécurité de tous les acteurs concernés, on dispose désormais en Europe, et pour la première fois, d un outil de réglementation stricte qui fixe clairement sur le plan national les droits et les devoirs des organismes de placement, des familles d accueil et des jeunes Au pair. Les jeunes reconnaissent au label RAL les agences de placement fiables en Allemagne et le label signalise aux familles d accueil vivant en Allemagne à qui elles peuvent s adresser pour trouver une Au pair à leur convenance. Approfondir les connaissances linguistiques et faire connaissance avec le pays et la culture, voici les motivations premières des jeunes qui se décident à faire un séjour Au Pair. Dans une famille d accueil, ils aident à la garde des enfants et aux tâches domestiques et reçoivent en contre partie de l argent de poche et sont nourris et logés gratuitement. Dans le cas idéal, ils sont considérés comme un membre de la famille à part entière. Un séjour au pair renferme aussi des aspects de formation à l interculturel : Il favorise la mobilité, l autonomie, l acquisition du savoir et l ouverture des jeunes sur le monde et répond ainsi à une demande sociétale et politique importante. Les rencontres internationales contribuent en une large mesure non seulement à préparer les jeunes à une Europe grandissante mais aussi à les impliquer dans la réalisation d une Europe de l avenir dans un monde toujours plus mondialisé. Il est donc dans l intérêt de tous qu un séjour au pair soit couronné de succès. A considérer : Les familles d accueil doivent savoir ce qui les attend quand elles reçoivent une Au pair dans leur famille ; Les jeunes Au pair devraient avoir des attentes réalistes en venant en Allemagne et être aussi bien préparés que possible dans le but d assumer leur tâche à responsabilités quand il s agit de garder des enfants ; Les deux parties prenantes les familles d accueil et les Au pair doivent être suffisamment informées sur leurs droits et leurs devoirs. Ils doivent pouvoir agir quand les choses évoluent autrement que prévues. Les jeunes Au pair à l étranger 1 Il n est possible de déterminer officiellement le nombre des jeunes Au pair qui viennent en Allemagne chaque année que par le nombre des permis de travail délivrés conformément aux faits d exception ( 2 Abs. 2 ASAV). Selon les statistiques de l Agence fédérale pour le travail, permis de travail ont été délivrés en 2003, dont à des jeunes filles. Répartis par nationalités, les Au pairs sont en majorité originaires de la Pologne, de l Ukraine, de la Fédération Russe, de la Géorgie et de la Roumanie.

2 Même si la majorité des emplois Au pair se passe plutôt sans encombre et est une expérience positive pour les deux parties concernées, des cas d emplois illégaux et d exploitation et même d abus sont apparus cependant au cours des dernières années et ce dans le cadre de la libéralisation de l emploi et de l abolition du devoir d agence en Allemagne. En 2003, le Parlement allemand (Bundestag) a donc prié expressément le Gouvernement fédéral de bien vouloir s engager en faveur d une plus grande protection des jeunes dans le secteur des séjours Au Pair. Il a notamment demandé à ce que soient développés des critères de qualité et un label de qualité mis en place. D autre part, les administrations impliquées dans les séjours Au pair devraient coopérer davantage dans le but d éviter au maximum l emploi illégal et l exploitation. Le développement de la qualité et la communauté de qualité Au pair Sous la direction du Ministère fédéral de la famille, des personnes âgées, de la femme et de la jeunesse (BMFSFJ) et avec la participation du Ministère des affaires étrangères, du Ministère de l intérieur, du Ministère de l économie et du travail, de l Agence fédérale pour l emploi ainsi qu avec le soutien du Service international de la République fédérale d Allemagne d échanges de jeunes et d accueil d experts du domaine de la jeunesse (IJAB), plus de 110 organisations et agences de placement de jeunes Au pair se sont mises volontairement d accord au cours de l année 2004 sur des critères communs à appliquer pour le placement, la préparation et l accompagnement des séjours Au pair. Le 22 novembre 2004 à Berlin, les institutions concernées ont signé en présence de la Secrétaire d Etat au BMFSFJ, Madame Christel Riemann-Hanewinckel, un accord formel à ce sujet et ont fondé la ''Communauté de qualité Au pair e.v. ''. Cette association a développé un label de garantie Au pair qui délivre sur la base de RAL des réglementations de garantie et de contrôle et qui se porte garant du respect des critères de qualité. (RAL : Institut allemand pour l assurance de la qualité et le marquage). Pour le Gouvernement fédéral, la protection des jeunes dans le cadre de séjours Au pair est particulièrement importante. Toute personne qui se rend en Allemagne comme Au pair a besoin de sécurité. Pour la première fois, les critères de qualité fixent les attentes des familles d accueil, des jeunes Au pair et des organisations de placement. Cela comprend par exemple des temps de loisirs suffisants et la possibilité de suivre des cours de langue, des horaires hebdomadaires de 30 heures maximums de baby-sitting et de tâches ménagères et enfin un montant fixe d argent de poche. Un numéro de téléphone d urgence par SOS Amitié ( ou ) garantit aux jeunes Au pair une assistance 24 heures sur 24. Les jeunes sont ainsi protégés d abus éventuels. Des critères ont été développés pour l âge minimum des jeunes Au pair, le temps de travail maximum hebdomadaire, les exigences minimums vis-à-vis de l hébergement, l accompagnement et le contact auprès de l agence compétente ( avec un numéro d urgence dans tout le pays) et la poursuite du paiement de l argent de poche en cas de maladie.

3 Les nouveaux critères de qualité clarifient les droits et les devoirs des familles d accueil, des Au pairs et des agences de placement. Ils prévoient notamment à partir du 1er janvier 2006 un montant fixe de l argent de poche de 260 Euros à payer même en cas de maladie. Des petits travaux comme des tâches ménagères simples et la garde d enfants ne sont autorisés qu à raison de 6 heures par jour maximum, à savoir 30 heures par semaine. La famille doit mettre à disposition du jeune Au pair une chambre individuelle. En contrepartie, les jeunes Au pair doivent fournir une justification de leurs expériences pratiques en matière de garde d enfants. Ils doivent également pouvoir justifier des connaissances de base nécessaires de la langue parlée. L organisme de placement de Au pairs reste à leur disposition durant l ensemble du séjour dans le pays d accueil ; un point d écoute par SOS Amitié 24 heures sur 24 a été mis en place. D autre part, l organisme de placement fournit aux jeunes avant leur arrivée des informations sur par exemple le pays, les assurances, les écoles de langue et les interlocuteurs à contacter en cas d urgence et enfin sur la famille d accueil. Avec la signature des critères de qualité et la constitution de l association Communauté de qualité Au pair garantissant un label de qualité Au pair, un premier pas a été franchi sur la voie de la mise en place de critères de qualité. Vous trouverez ces critères de qualité sur Internet sous Le bureau de l association Communauté de qualité Au pair se trouve à Bonn auprès du Service international de la République Fédérale d Allemagne d Echanges de jeunes et d Accueil d Experts du domaine de la Jeunesse (IJAB). A la fin de l année 2004, le cabinet fédéral a entériné un rapport qui livre des informations sur les améliorations dans le domaine du placement de jeunes Au pair : Ainsi, les ambassades et les services d enregistrement travaillent désormais davantage en coopération avec les Ministères de l intérieur des Länder pour régler les questions de fin de validité de visas des Au pairs. Dès l instant où des jeunes font une demande de visa dans leurs pays d origine auprès de l Ambassade d Allemagne ou cherchent à obtenir un permis de travail en Allemagne, ceux-ci reçoivent désormais des informations sur leur droits et leurs devoirs valables pendant leur séjour dans la famille et dans le pays d accueil. Le 11 mars 2005, les réglementations de garantie et de contrôle s appliquant à la préparation, au placement et à l accompagnement d un séjour Au pair, le statut du label de qualité de l association Communauté de qualité Au pair e.v, les réglementations pour l obtention et la garde du label de qualité Au pair et les statuts de l association Communauté de qualité Au pair e.v ont été entérinés une étape supplémentaire sur le chemin d une plus grande sécurité pour les jeunes Au pair en Allemagne : Conformément à ses réglementations, l association Communauté de qualité Au pair e.v décerne à des organismes et à des agences de placement sur leur demande le droit de recevoir le label de qualité Au pair. Les utilisateurs sont autorisés à utiliser ce label uniquement pour des prestations correspondant aux réglementations de garantie et de contrôle. La Communauté de qualité est en droit et est même obligée de surveiller l utilisation du label de qualité et le respect des réglementations de garantie et de contrôle.

4 La majorité des fédérations de Au pairs ainsi que d autres agences qui ne sont pas affiliées à des fédérations ont signalé leur intention de s engager volontairement à se soumettre au contrôle de l Institut allemand pour l assurance de la qualité et le marquage (RAL) afin d assurer le respect des critères de qualité. Le Ministère fédéral de la famille, des personnes âgées, de la femme et de la jeunesse a pris en charge les dépenses financières supplémentaires. La dimension européenne de l initiative allemande Le label de qualité est tout d abord en vigueur uniquement pour le placement des jeunes Au pair en Allemagne. La protection de ce que l on appelle le Marché du Out-going, c est-àdire des Au pairs qui sont placés à l étranger sera la prochaine étape de la garantie de qualité. Les réactions exprimées lors de ma conférence sur l état actuel des évolutions sur le sol allemand devant la Commission des affaires sociales du Conseil de l Europe (CDCS) le 19 mai 2004 à Strasbourg ont montré que le modèle allemand sur la garantie des critères de qualité par le biais de l engagement volontaire des agences de placement est poursuivi avec grand intérêt par un bon nombre de pays membres. Certains pays réfléchissent même à suivre l exemple de l Allemagne et à se lancer également sur la voie de l engagement volontaire. Par ailleurs, l Allemagne a proposé au Conseil de l Europe de réaliser à l avenir des statistiques sur les jeunes Au pair. En effet, aujourd hui aucun recensement n est fait dans les 48 Etats membres. Plus un grand nombre de pays se joindra à ce modèle, plus il sera possible de garantir une sécurité des jeunes pendant leur séjour Au pair. Les perspectives Actuellement, les agences se trouvent dans la phase de contrôle. Leurs prestations ont été contrôlées pendant l hiver 2005 par le Service international de la République Fédérale d Allemagne d Echanges de jeunes et d Accueil d Experts du domaine de la Jeunesse (IJAB). La remise du label de qualité aura lieu dans le cadre d une conférence prévue à Berlin au printemps Ensuite, les agences reconnues seront rendues publiques sur le site

5 Il serait judicieux de parvenir à une large publication du label de qualité sur les plans national et international. Cela pourrait se réaliser en développant une action coordonnée auprès de l opinion publique aussi dans les pays d origine des jeunes Au pair. L objectif recherché est d informer les jeunes sur la communauté de qualité avant leur départ pour l Allemagne.

NOTE CIRCULAIRE. (3 septembre 2012)

NOTE CIRCULAIRE. (3 septembre 2012) Direction Protocole Service P1.1 NOTE CIRCULAIRE LE STATUT PRIVILEGIE DES CONJOINT(E)S ET DES PARTENAIRES LEGAUX (LEGALES) NON-MARIE(E)S DES MEMBRES DU PERSONNEL DES POSTES CONSULAIRES (3 septembre 2012)

Plus en détail

Les séjours au pair. La liste des critères de qualité

Les séjours au pair. La liste des critères de qualité LES SÉJOURS AU PAIR On entend par séjour au pair un séjour en France ou à l étranger à des fins linguistiques, comprenant d une part, un «travail» indemnisé dans une famille consistant dans la réalisation

Plus en détail

ACCORD DE COOPERATION TECHNIQUE ENTRE LE GOUVERNEMENT DU JAPON ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL

ACCORD DE COOPERATION TECHNIQUE ENTRE LE GOUVERNEMENT DU JAPON ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL ACCORD DE COOPERATION TECHNIQUE ENTRE LE GOUVERNEMENT DU JAPON ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL Le Gouvernement du Japon et le Gouvernement de la République du Sénégal, Désireux de renforcer

Plus en détail

0.512.134.91. Accord. Texte original. (Etat le 25 mai 2004)

0.512.134.91. Accord. Texte original. (Etat le 25 mai 2004) Texte original Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la République française relatif aux activités communes d instruction et d entraînement des armées françaises et de l armée suisse

Plus en détail

Admission de stagiaires internationaux

Admission de stagiaires internationaux Admission de stagiaires internationaux Dossier de candidature à l Institut national du patrimoine Département des restaurateurs Nom Prénom Spécialité demandée Dates souhaitées du stage Université d origine

Plus en détail

Sommaire. p. 5-6. Historique... p. 7. Structure & Organisation... p. 8-9. Missions & Fonctions... p. 10. Quelques chiffres... p. 10. Perspectives...

Sommaire. p. 5-6. Historique... p. 7. Structure & Organisation... p. 8-9. Missions & Fonctions... p. 10. Quelques chiffres... p. 10. Perspectives... Sommaire Historique... Structure & Organisation... Missions & Fonctions... Quelques chiffres... Perspectives... Partenaires... p. 5-6 p. 7 p. 8-9 p. 10 p. 10 p. 11 Historique En novembre 1993, l instance

Plus en détail

Centre Nantais d hébergement des Réfugiés : Un Centre Provisoire d Hébergement (CPH) géré par le Centre Communal d Action Sociale de la ville de

Centre Nantais d hébergement des Réfugiés : Un Centre Provisoire d Hébergement (CPH) géré par le Centre Communal d Action Sociale de la ville de Centre Nantais d hébergement des Réfugiés : Un Centre Provisoire d Hébergement (CPH) géré par le Centre Communal d Action Sociale de la ville de Nantes Le CNHR : 2 rue Arago à Nantes côté rue côté cour

Plus en détail

CONVENTION D ACCUEIL AU PAIR 1

CONVENTION D ACCUEIL AU PAIR 1 CONVENTION D ACCUEIL AU PAIR 1 La présente convention d accueil au pair est conclue entre la famille d accueil ci-après désignée: Madame nom et prénom Matricule nationale et / ou Monsieur nom et prénom

Plus en détail

Recommandations. Thèses relatives à l accréditation

Recommandations. Thèses relatives à l accréditation Recommandations Thèses relatives à l accréditation Berne, le 17 décembre 2003 Seite 2 Recommandations aux hautes écoles spécialisées suisse 1. Accréditation et processus de Bologne Dans la Déclaration

Plus en détail

Guide de l étudiant en mobilité stage

Guide de l étudiant en mobilité stage Guide de l étudiant en stage Partir en stage à l étranger est une expérience extraordinaire : vous rencontrerez de nombreuses personnes différentes, vous découvrirez des nouveaux modes de pensées, une

Plus en détail

AU PAIR DANS LA REGION NORD-PAS DE CALAIS

AU PAIR DANS LA REGION NORD-PAS DE CALAIS ACTUEL NORD-PAS DE CALAIS Centre Régional Information Jeunesse Nord-Pas de Calais 2, rue Nicolas Leblanc - 59000 LILLE Tél. : 03.20.12.87.30 - Fax : 03.20.12.87.31 - http://www.crij-npdc.asso.fr AU PAIR

Plus en détail

Accueil des assistants de langue. Rentrée 2015-2016

Accueil des assistants de langue. Rentrée 2015-2016 Accueil des assistants de langue Rentrée 2015-2016 1 introduction ½ journée d accueil en octobre et 1 journée de formation en décembre/janvier pour chaque assistant Des personnels identifiés : 1 référent,

Plus en détail

1. Les avantages de la mobilité professionnelle

1. Les avantages de la mobilité professionnelle Lors du caucus 2006 de l Association internationale francophone des bibliothécaires et documentalistes (AIFBD), nous avons constaté qu il n existe actuellement aucun programme officiel de mobilité professionnelle

Plus en détail

Le statut franco-allemand du stagiaire. Pour que les stages à l étranger ne soient plus un casse-tête

Le statut franco-allemand du stagiaire. Pour que les stages à l étranger ne soient plus un casse-tête Le statut franco-allemand du stagiaire Pour que les stages à l étranger ne soient plus un casse-tête Sommaire 1. PRAXES en bref 1 2. Contexte.. 2 3. PRAXES = Praxis + accès 2 4. Qui peut participer à PRAXES?...

Plus en détail

La Maison. Départementale. des Personnes. Handicapées

La Maison. Départementale. des Personnes. Handicapées La Maison Départementale des Personnes Handicapées 0 800 31 01 31 Depuis son installation en 2006, la Maison Départementale des Personnes Handicapées assure le rôle de guichet unique départemental pour

Plus en détail

Assurances et Pèlerinages

Assurances et Pèlerinages Assurances et Pèlerinages Dans le cadre des échanges réguliers entre Saint-Christophe et l Association Nationale des Directeurs Diocésains de Pèlerinages, il semblait important rappeler quelques principes

Plus en détail

Partenariat allemand-tunisien pour la transformation Projet TAPiG (partenariat de transformation dans le domaine de la santé)

Partenariat allemand-tunisien pour la transformation Projet TAPiG (partenariat de transformation dans le domaine de la santé) Confidentiel Partenariat allemand-tunisien pour la transformation Projet TAPiG (partenariat de transformation dans le domaine de la santé) Description du projet Wirtschaftstag in Tunesien Handelskammer

Plus en détail

Formation professionnelle: réflexions de base

Formation professionnelle: réflexions de base Formation professionnelle: réflexions de base Édition 2015 PAGE 2 DOCUMENT DE POSITION La formation professionnelle est une clé essentielle du développement qualitatif de l accueil extrafamilial. En sa

Plus en détail

INFORMATIONS IMPORTANTES

INFORMATIONS IMPORTANTES INFORMATIONS IMPORTANTES Tous les étrangers qui cherchent n importe quel type d emploi en République Tchèque doivent obtenir A) PERMIS DE TRAVAIL B) VISA POUR UN SEJOUR DE PLUS DE 90 JOURS (visa de longue

Plus en détail

Règlement relatif à l octroi de bourses de mobilité pour doctorantes

Règlement relatif à l octroi de bourses de mobilité pour doctorantes www.snf.ch Wildhainweg, case postale 8, CH-00 Berne Conseil national de la recherche Version : 0.0.06 Règlement relatif à l octroi de bourses de mobilité pour doctorantes et doctorants «Doc.Mobility» 0

Plus en détail

DACHSER Code de conduite

DACHSER Code de conduite DACHSER Code de conduite 1. Préambule Toute action chez Dachser repose sur le respect des dispositions juridiquement contraignantes aux niveaux national et international ainsi que sur tous les engagements

Plus en détail

Guide pour les établissements d accueil

Guide pour les établissements d accueil Mobilité individuelle des élèves tchèques Guide pour les établissements d accueil Année scolaire 2014-2015 I. Présentation Le programme Un an en France existe depuis l année scolaire 2009-2010 et permet

Plus en détail

Séminaire de formation euro-arabe Coopération et action pour la participation démocratique des jeunes

Séminaire de formation euro-arabe Coopération et action pour la participation démocratique des jeunes DDCP-YD/JP- SOUTH (2013) 3 Budapest, 28 octobre 2013 Séminaire de formation euro-arabe Coopération et action pour la participation démocratique des jeunes 29 novembre 6 décembre 2013 Centre européen de

Plus en détail

Règlement des départs en semestre d études à l étranger. avec validation d expériences

Règlement des départs en semestre d études à l étranger. avec validation d expériences Règlement des départs en semestre d études à l étranger avec validation d expériences Qui peut partir et à quel niveau? En TC4, si l étudiant a validé au minimum 18 UV à l issue du TC03. En GX1, si l étudiant

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL Décret n o 2015-8 du 7 janvier 2015 portant publication de l accord entre le Gouvernement

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

Approfondissement: assistance sanitaire

Approfondissement: assistance sanitaire Approfondissement: assistance sanitaire 1) L'assistance sanitaire pour les étrangers extracommunautaires Les étrangers extracommunautaires qui séjournent en Italie peuvent bénéficier de l assistance sanitaire

Plus en détail

Admission de professionnels et d étudiants internationaux

Admission de professionnels et d étudiants internationaux Admission de professionnels et d étudiants internationaux Dossier de candidature à l Institut national du patrimoine Département des conservateurs Nom : Prénom : Spécialité demandée : Dates souhaitées

Plus en détail

De meilleures garanties pour les pensions alimentaires

De meilleures garanties pour les pensions alimentaires vous guider De meilleures garanties pour les pensions alimentaires n Familles monoparentales www.msa.fr Qu est-ce que l ASF? Tout comprendre sur l Allocation de soutien familial (ASF) et les Garanties

Plus en détail

LA QUALITÉ LABELLISÉE

LA QUALITÉ LABELLISÉE SEJOURS LINGUISTIQUES ENFANT, COLLEGIENS, LYCEENS PREAMBULE NOTRE ACTE D ENGAGEMENT EN 10 ACTIONS Face à la prolifération, en particulier via internet, d organismes proposant des séjours linguistiques

Plus en détail

Règlement relatif à l octroi de bourses de mobilité pour postdoctorantes et post-doctorants en début de carrière «Early Postdoc.

Règlement relatif à l octroi de bourses de mobilité pour postdoctorantes et post-doctorants en début de carrière «Early Postdoc. www.snf.ch Wildhainweg, case postale 8, CH-00 Berne Conseil national de la recherche Version : 0.0.06 Règlement relatif à l octroi de bourses de mobilité pour postdoctorantes et post-doctorants en début

Plus en détail

Un nouveau régime de qualifications professionnelles pour l Europe

Un nouveau régime de qualifications professionnelles pour l Europe Un nouveau régime de qualifications professionnelles pour l Europe L UE pour la croissance et l emploi Marché intérieur et services Michel Barnier Membre de la Commission européenne en charge du marché

Plus en détail

Les droits civils LA LIBERTÉ DE CIRCULATION ET D INSTALLATION

Les droits civils LA LIBERTÉ DE CIRCULATION ET D INSTALLATION Fonds européen pour les réfugiés Les droits civils LA LIBERTÉ DE CIRCULATION ET D INSTALLATION Contrairement aux autres catégories d étrangers qui obtiennent leurs documents d état civil auprès de leur

Plus en détail

Venir travailler en Russie : les démarches

Venir travailler en Russie : les démarches Venir travailler en Russie : les démarches Actualisation au 19 août 2008 MINEFE DGTPE Prestation réalisée sous système de management de la qualité certifié AFAQ ISO 9001 NB : Cette fiche a pour but de

Plus en détail

ANMO/EUROPE : FORMATION EN GESTION POUR LES SECTEURS CULTUREL ET CREATIF 2014/2015 Appel à candidatures

ANMO/EUROPE : FORMATION EN GESTION POUR LES SECTEURS CULTUREL ET CREATIF 2014/2015 Appel à candidatures ANMO/EUROPE : FORMATION EN GESTION POUR LES SECTEURS CULTUREL ET CREATIF 2014/2015 Appel à candidatures La formation ANMO/Europe en gestion pour le secteur culturel et créatif est une formation s appuyant

Plus en détail

SEJOURS LINGUISTIQUES ADULTES NOTRE ACTE D'ENGAGEMENT EN 10 ACTIONS

SEJOURS LINGUISTIQUES ADULTES NOTRE ACTE D'ENGAGEMENT EN 10 ACTIONS 1 SEJOURS LINGUISTIQUES ADULTES NOTRE ACTE D'ENGAGEMENT EN 10 ACTIONS PREAMBULE Tous les organisateurs de séjours linguistiques adultes agréés par l sont impliqués de longue date dans une démarche qualité

Plus en détail

je suis quelque peu ému mais aussi fier de pouvoir vous transmettre les meilleures salutations des responsables et des adhérents du BDÜ.

je suis quelque peu ému mais aussi fier de pouvoir vous transmettre les meilleures salutations des responsables et des adhérents du BDÜ. Monsieur le Directeur. Monsieur le Directeur. Madame Contino, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs je suis quelque peu ému mais aussi fier de pouvoir vous transmettre les meilleures salutations des responsables

Plus en détail

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles

FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS. Volet 2 - Les options résidentielles FICHE D INFORMATION À L INTENTION DES PARENTS Volet 2 - Les options résidentielles LES OPTIONS RÉSIDENTIELLE La Fiche d information à l intention des parents porte sur différents sujets susceptibles d

Plus en détail

Le système d enseignement supérieur allemand Webinaire 22 octobre 2015

Le système d enseignement supérieur allemand Webinaire 22 octobre 2015 Le système d enseignement supérieur allemand Webinaire 22 octobre 2015 Le paysage de l enseignement supérieur en Allemagne : le fédéralisme L Allemagne est un état fédéral se composant de 16 Länder (états

Plus en détail

1. Le dépôt du dossier de visa s effectue personnellement par le demandeur de visa ou par son représentant légal.

1. Le dépôt du dossier de visa s effectue personnellement par le demandeur de visa ou par son représentant légal. FORMALITES D'OBTENTION D'UN VISA AFFAIRE, ETUDE OU HUMANITAIRE (pour des séjours dont la durée n excède pas 90 jours par période de 180 jours) I. PARTIE GENERALE 1. Le dépôt du dossier de visa s effectue

Plus en détail

Sondage sur le site Web du BSIF de 2014

Sondage sur le site Web du BSIF de 2014 1 Sondage sur le site Web du BSIF de 2014 Sommaire Le 31 mars 2014 Préparé pour le Bureau du surintendant des institutions financières information@osfi-bsif.gc.ca This summary is also available in English.

Plus en détail

Promotion 2015-2016 Formulaire de candidature

Promotion 2015-2016 Formulaire de candidature Programme de formation en Gestion de la Politique Economique (GPE) organisé sous le parrainage Banque mondiale - Ministère français des Affaires étrangères Promotion 2015-2016 Formulaire de candidature

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Visite de l espace rencontre parents/enfants «Le Lien»

DOSSIER DE PRESSE. Visite de l espace rencontre parents/enfants «Le Lien» Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 26 novembre 2014 DOSSIER DE PRESSE Visite de l espace rencontre parents/enfants «Le Lien» Samedi 29 novembre 2014 à 11 heures

Plus en détail

VENIR SE SOIGNER EN FRANCE

VENIR SE SOIGNER EN FRANCE Quel qu en soit le motif, l entrée sur le territoire français est soumise à une obligation de «visa» (sauf nationalités dispensées). Le visa «pour raison médicale» ou «sanitaire» est un visa spécialement

Plus en détail

ACCORD DE COOPERATION TECHNIQUE ENTRE LE GOUVERNEMENT DU JAPON ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE D HAITI

ACCORD DE COOPERATION TECHNIQUE ENTRE LE GOUVERNEMENT DU JAPON ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE D HAITI ACCORD DE COOPERATION TECHNIQUE ENTRE LE GOUVERNEMENT DU JAPON ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE D HAITI Le Gouvernement du Japon et le Gouvernement de la République d Haïti, Désireux de renforcer davantage

Plus en détail

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC

LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC o CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA CREATION D UN CENTRE D'EXCELLENCE FRANCO xxxxxxxxxxxx DE FORMATION AUX METIERS DE XXXXXXXXXX LETTRE de MISSION d EXPERT sur le PROJET XXXXXXX XXXXX DREIC A) MISSION

Plus en détail

STATUTS. Association faîtière pour la protection de la santé et de la sécurité au travail

STATUTS. Association faîtière pour la protection de la santé et de la sécurité au travail STATUTS Association faîtière pour la protection de la santé et de la sécurité au travail I. Nom, siège et but Art. 1 1 Sous le nom de «suissepro», il est constitué une association au sens des art. 60 et

Plus en détail

«Les entreprises en soutien d une candidature française aux JO d été»

«Les entreprises en soutien d une candidature française aux JO d été» ETUDE D OPINION SPORSORA «Les entreprises en soutien d une candidature française aux JO d été» Réalisée par KANTARSPORT 15 mai 2014 OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE Objectifs et méthodologie Objet de l étude

Plus en détail

Traite des êtres humains, que faire?

Traite des êtres humains, que faire? Traite des êtres humains, que faire? Conseils pour le personnel hospitalier InTRODUCTION Il arrive que le personnel hospitalier soit confronté à des situations liées à la traite des êtres humains. Ce sont

Plus en détail

linguistiques sous contrôle

linguistiques sous contrôle Les séjours s linguistiques sous contrôle Sommaire L Office en quelques mots Tout savoir sur les séjours linguistiques Bilan des contrôles 2009 L Office en quelques mots Qui sommes-nous? «L Office regroupe

Plus en détail

02 Écoles de formation technique et professionnelle (FTP) en Autriche Ministère fédéral de l éducation, des arts et de la culture (BMUKK)

02 Écoles de formation technique et professionnelle (FTP) en Autriche Ministère fédéral de l éducation, des arts et de la culture (BMUKK) 02 Écoles de formation technique et professionnelle (FTP) en Autriche Ministère fédéral de l éducation, des arts et de la culture (BMUKK) La direction générale pour la formation technique et professionnelle

Plus en détail

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE D É C R È T E

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE D É C R È T E MINISTÈRE DE L INTÉGRATION AFRICAINE République de Côte d Ivoire Union- Discipline - Travail ----------------- DÉCRET N 2007-570 DU 10 AOUT 2007 PORTANT ORGANISATION DU MINISTÈRE DE L INTÉGRATION AFRICAINE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2013

DOSSIER DE PRESSE 2013 Une journée pour organiser son séjour linguistique ou éducatif DOSSIER DE PRESSE 2013 SALON DES SEJOURS LINGUISTIQUES ET DES VOYAGES SCOLAIRES Lycée Henri IV Avec le soutien du : 0 SOMMAIRE 1- UN SALON

Plus en détail

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale

Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale Comité sectoriel de la sécurité sociale et de la santé Section sécurité sociale CSSS/11/142 DÉLIBÉRATION N 11/092 DU 6 DÉCEMBRE 2011 RELATIVE À L ÉCHANGE MUTUEL DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL ENTRE L

Plus en détail

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés

APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés Fonds européen pour les Réfugiés 2008-2013 APPEL A PROJETS pour la mise en œuvre du programme annuel 2013 du Fonds européen pour les Réfugiés 1 Introduction : La décision n 573/2007/CE du Parlement européen

Plus en détail

RÈGLEMENT POUR LA PÉRIODE DE CLASSIFICATION 2016 2018

RÈGLEMENT POUR LA PÉRIODE DE CLASSIFICATION 2016 2018 FAMILY DESTINATION 13.01.2015 RÈGLEMENT POUR LA PÉRIODE DE CLASSIFICATION 2016 2018 TABLE DES MATIÈRES 1 Objectifs... 2 1.1 Qualité... 2 1.2 Profil spécial de l offre... 2 1.3 Transparence pour les clients...

Plus en détail

Opinion publique par rapport à l accueil des réfugiés au Luxembourg

Opinion publique par rapport à l accueil des réfugiés au Luxembourg TNS ILRES Sondage pour le Ministère de la Famille et de l Intégration Opinion publique par rapport à l accueil des réfugiés au Luxembourg conférence de presse du 27 octobre 2015 octobre 2015 Fiche technique

Plus en détail

Modèle STAGE 1. GROUPE CIBLE

Modèle STAGE 1. GROUPE CIBLE Modèle STAGE 1. GROUPE CIBLE Tout apprenti intéressé en formation initiale en école (FIE, par ex. écoles des métiers) Tout apprenti intéressé en formation professionnelle initiale, dont l entreprise formatrice

Plus en détail

Procédure de dispense simplifiée pour les banques suisses dans le cadre d activités financières transfrontières en Allemagne

Procédure de dispense simplifiée pour les banques suisses dans le cadre d activités financières transfrontières en Allemagne Communication FINMA 54 (2014) 6 janvier 2014 Procédure de dispense simplifiée pour les banques suisses dans le cadre d activités financières transfrontières en Allemagne Banques Einsteinstrasse 2, 3003

Plus en détail

CONVENTION DE FORMATION (Discipline Volley-Ball 6x6) Entre les soussignés

CONVENTION DE FORMATION (Discipline Volley-Ball 6x6) Entre les soussignés CONVENTION DE FORMATION (Discipline Volley-Ball 6x6) Entre les soussignés Le club sportif :... Située à. N d affiliation de l association à la FFVB : du Comité. Représenté par Madame, Monsieur En qualité

Plus en détail

Programme de retour volontaire assisté de migrants en situation irrégulière au Maroc et de réinsertion dans leur pays d origine (AVRR)

Programme de retour volontaire assisté de migrants en situation irrégulière au Maroc et de réinsertion dans leur pays d origine (AVRR) Programme de retour volontaire assisté de migrants en situation irrégulière au Maroc et de réinsertion dans leur pays d origine (AVRR) OIM - Avril 2010 1. Objectifs et description du programme AVRR Le

Plus en détail

Contrôle, surveillance et coopération administrative en Roumanie

Contrôle, surveillance et coopération administrative en Roumanie Contrôle, surveillance et coopération administrative en Roumanie Simona NEACȘU, inspectrice du travail Daniela Mircea, inspectrice du travail Tél. : 004021 302 70 54, E-mail : simona.neacsu@inspectiamuncii.ro

Plus en détail

GOUVERNEMENT DU YUKON

GOUVERNEMENT DU YUKON GOUVERNEMENT DU YUKON Politique 1.7 MANUEL D ADMINISTRATION GÉNÉRALE VOLUME 1 : POLITIQUES MINISTÉRIELLES GÉNÉRALES TITRE : POLITIQUE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS ENTRÉE EN VIGUEUR: 12 mai 1994 DERNIÈRE

Plus en détail

Entreprises étrangères travaillant en France

Entreprises étrangères travaillant en France Entreprises étrangères travaillant en France QUELLES SONT LEURS OBLIGATIONS? Si les entreprises sont établies sur le territoire de l Union européenne, elles peuvent «librement» effectuer des travaux en

Plus en détail

Direction des prestations familiales. Circulaire n 2008-002. Paris, le 16 janvier 2008

Direction des prestations familiales. Circulaire n 2008-002. Paris, le 16 janvier 2008 Direction des prestations familiales Circulaire n 2008-002 Paris, le 16 janvier 2008 Mesdames et Messieurs les Directeurs et Agents Comptables des Caf Certi Cnedi Mesdames et Messieurs les Conseillers

Plus en détail

Direction générale de la modernisation de l Etat

Direction générale de la modernisation de l Etat Direction générale de la modernisation de l Etat Service projets de simplification AVIS Habilitation des organismes certificateurs Label Marianne * * * Sommaire Version 8 du 4 novembre 2009 1 Les conditions

Plus en détail

Visites commerciales temporaires, mutations de cadres et déménagements permanents

Visites commerciales temporaires, mutations de cadres et déménagements permanents Visites commerciales temporaires, mutations de cadres et déménagements permanents Les accords de libre-échange auxquels participe le Canada et la Loi sur l immigration et la protection des réfugiés (Canada)

Plus en détail

Informations utiles en vue d un séjour en Suisse

Informations utiles en vue d un séjour en Suisse Informations utiles en vue d un séjour en Suisse CH-4501 Soleure Dornacherstrasse 28A Case Postale 246 Téléphone 032 346 18 18 Téléfax 032 346 18 02 info@ch-go.ch www.ch-go.ch Table des matières Introduction...

Plus en détail

LA DIRECTION GÉNÉRALE DES ÉTRANGERS EN FRANCE

LA DIRECTION GÉNÉRALE DES ÉTRANGERS EN FRANCE LA DIRECTION GÉNÉRALE DES ÉTRANGERS EN FRANCE ministère de l intérieur Le Directeur général des étrangers en France assiste le Ministre de l intérieur dans l exercice de ses missions relatives à l immigration,

Plus en détail

DEVENEZ MEMBRE DE LA COMMUNAUTE «FRANCE ALUMNI!» NOUS VOUS SOUHAITONS LA BIENVENUE!

DEVENEZ MEMBRE DE LA COMMUNAUTE «FRANCE ALUMNI!» NOUS VOUS SOUHAITONS LA BIENVENUE! NOUS VOUS SOUHAITONS LA BIENVENUE! DEVENEZ MEMBRE DE LA COMMUNAUTE «FRANCE ALUMNI!» Depuis plus de 50 ans, Campus France, Agence française pour la promotion de l enseignement supérieur, l accueil et la

Plus en détail

B.A.-BA de la garde d enfants

B.A.-BA de la garde d enfants B.A.-BA de la garde d enfants pour la Suisse romande Vue d ensemble des variantes de garde les plus fréquentes pour les petits enfants - Crèche - Accueil familial de jour - Nounou - Babysitter, Au Pair

Plus en détail

Aperçu des 37 principes directeurs

Aperçu des 37 principes directeurs Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des finances AFF Gouvernement d entreprise de la Confédération Aperçu des 37 principes directeurs Principe n o 1 En principe, il convient d

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES. PROGRAMME EIFFEL Session 2010-2011 VADE-MECUM

MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES. PROGRAMME EIFFEL Session 2010-2011 VADE-MECUM MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES DIRECTION GENERALE DE LA MONDIALISATION, DU DEVELOPPEMENT ET DES PARTENARIATS Direction des politiques de mobilité et d attractivité Sous-direction de l

Plus en détail

Classe d école Suisse-Inde

Classe d école Suisse-Inde Soleure, 01.10.2015 Classe d école Suisse-Inde Conditions de participation 2016/17 1. Considérations générales Le programme d échange «Classe d école Suisse-Inde» entend soutenir des partenariats entre

Plus en détail

Les catégories de visas chinois et les documents à fournir

Les catégories de visas chinois et les documents à fournir Documents à l appui Documents élémentaires Passeport Formulaire de demande de visa La carte de séjour ou du certificat de séjour en Côte d'ivoire pour les ressortissants non-ivoiriens. Les réservations

Plus en détail

Mémoire de la Ville de Montréal

Mémoire de la Ville de Montréal Dans le cadre des consultations particulières et auditions publiques intitulé : Loi visant principalement la récupération de sommes obtenues à la suite de fraudes ou de manœuvres dolosives dans le cadre

Plus en détail

Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich

Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich (Ordonnance sur la formation continue à l EPF de Zurich) 414.134.1 du 26 mars 2013 (Etat le 1 er octobre

Plus en détail

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1410946L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT

PROJET DE LOI. NOR : MAEJ1410946L/Bleue-1 ----- ÉTUDE D IMPACT RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires étrangères et du développement international PROJET DE LOI autorisant l approbation de l accord relatif au site technique de l Agence européenne pour la gestion

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DE NATATION LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE

FEDERATION FRANCAISE DE NATATION LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE La validation des acquis de l expérience 1 - LE CADRE REGLEMENTAIRE C est la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002 qui institue et définit la notion de la validation des acquis de l expérience

Plus en détail

Référente : Nadia Inoubli, Bureau des «Echanges scolaires et extrascolaires

Référente : Nadia Inoubli, Bureau des «Echanges scolaires et extrascolaires Compte rendu du groupe de travail n 5 «Les projets artistiques et culturels dans le cadre des jumelages de villes» Date : 18.10.2014 Durée : 11h 12h30 Lieu : Kolping-Akademie Würzburg Evénement : réunion

Plus en détail

Ordonnance sur l informatique et la télécommunication dans l administration fédérale

Ordonnance sur l informatique et la télécommunication dans l administration fédérale Ordonnance sur l informatique et la télécommunication dans l administration fédérale (Ordonnance sur l informatique dans l administration fédérale, OIAF) du 23 février 2000 Le Conseil fédéral suisse, vu

Plus en détail

F Géomètres A05 Bruxelles, le 29.9.2005 MH/BL/JP A V I S. sur L EQUIVALENCE DE CERTAINS DIPLOMES EN VUE DE L OBTENTION DU TITRE DE GEOMETRE-EXPERT

F Géomètres A05 Bruxelles, le 29.9.2005 MH/BL/JP A V I S. sur L EQUIVALENCE DE CERTAINS DIPLOMES EN VUE DE L OBTENTION DU TITRE DE GEOMETRE-EXPERT F Géomètres A05 Bruxelles, le 29.9.2005 MH/BL/JP A V I S sur L EQUIVALENCE DE CERTAINS DIPLOMES EN VUE DE L OBTENTION DU TITRE DE GEOMETRE-EXPERT (entériné par le Conseil Supérieur des Indépendants et

Plus en détail

RESPONSABLE DE L ACCUEIL ET DE SERVICE AUx USAGERS

RESPONSABLE DE L ACCUEIL ET DE SERVICE AUx USAGERS 334 Services aux usagers Le domaine fonctionnel Services aux usagers regroupe les emplois dont la finalité est de fournir une prestation aux usagers, en accueillant, renseignant, traitant un dossier administratif

Plus en détail

Programme européen d apprentissage tout au long de la vie 2007 2013 LLP Programme COMENIUS INFORMATION ET APPEL AUX CANDIDATS 2009

Programme européen d apprentissage tout au long de la vie 2007 2013 LLP Programme COMENIUS INFORMATION ET APPEL AUX CANDIDATS 2009 CIRCULAIRE N 2574 DU 12/01/2009 Objet : Programme européen d apprentissage tout au long de la vie 2007 2013 LLP Programme COMENIUS INFORMATION ET APPEL AUX CANDIDATS 2009 Réseaux : Tous Niveaux et services

Plus en détail

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Le diagnostic d une association les grandes étapes»

DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT. «Le diagnostic d une association les grandes étapes» DISPOSITIF LOCAL D ACCOMPAGNEMENT «Le diagnostic d une association les grandes étapes» Points clés Le diagnostic, un outil incontournable! C est en prenant en compte ces éléments que l association peut

Plus en détail

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES RELATIONS EXTERIEURES ET DE LA COOPERATION INTERNATIONALE CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS DES TRAVAUX DE LA SEMAINE DE LA DIASPORA EDITION 2014 Au Gouvernement du Burundi

Plus en détail

Fondation pour la Sécurité des Patients: une contribution concrète à l assurance qualité dans le domaine de la santé

Fondation pour la Sécurité des Patients: une contribution concrète à l assurance qualité dans le domaine de la santé Fondation pour la Sécurité des Patients: une contribution concrète à l assurance qualité dans le domaine de la santé Conférence de presse 2 juillet 2007 Conseiller d Etat Dr Markus Dürr, président de la

Plus en détail

Réponses aux questions des participant(e)s à la séance d échange d expériences du 14.11.2012

Réponses aux questions des participant(e)s à la séance d échange d expériences du 14.11.2012 Institution commune LAMal Coordination internationale assurance-maladie Réponses aux questions des participant(e)s à la séance d échange d expériences du 14.11.2012 Obligation d assurance 1) A l avenir

Plus en détail

Domaine thématique d égalité entre les sexes: indicateurs utilisés pour suivre la réalisation de l objectif d égalité entre les sexes

Domaine thématique d égalité entre les sexes: indicateurs utilisés pour suivre la réalisation de l objectif d égalité entre les sexes Nations Unies Conseil économique et social ECE/CES/GE.30/2014/4 Distr. générale 7 janvier 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

Politique d encadrement des voyages de groupe et des délégations organisés à l intention des étudiants du Collège

Politique d encadrement des voyages de groupe et des délégations organisés à l intention des étudiants du Collège Recueil de gestion POLITIQUE Code : 1362-00-10 Nombre de pages : 6 Politique d encadrement des voyages de groupe et des délégations organisés à l intention des étudiants du Collège Adoptée par le Conseil

Plus en détail

Projet «Offres de formation»

Projet «Offres de formation» Projet «Offres de formation» Lignes diréctrices pour l'organisation, le pilotage et le subventionnement des offres de formation destinées aux collaborateurs ecclésiaux à l échelon de la Suisse et des régions

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

ERASMUS+ 2014-2020. ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation. 12 février 2015 UM5 Rabat

ERASMUS+ 2014-2020. ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation. 12 février 2015 UM5 Rabat ERASMUS+ 2014-2020 ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation 12 février 2015 UM5 Rabat INTRODUCTION Le programme Erasmus + soutient les EES afin de réaliser des projets

Plus en détail

GUIDE D INFORMATION ÉCHANGES CANADA

GUIDE D INFORMATION ÉCHANGES CANADA GUIDE D INFORMATION ÉCHANGES CANADA Les critères de participation et le financement accordé pour ce programme sont indiqués dans ce guide pour la session ou l année de mobilité visée, sous réserve de révision

Plus en détail

Règlement concernant l examen de chargé(e) de sécurité

Règlement concernant l examen de chargé(e) de sécurité Règlement concernant l examen de chargé(e) de sécurité conformément à l ordonnance sur les qualifications des spécialistes de la sécurité au travail (ordonnance sur les qualifications) Conformément à l

Plus en détail

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE

MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Direction de l Economie Service des Projets d Entreprises Conseil régional Juin 2013 MISE EN PLACE DU PLAN RÉGIONAL D INTERNATIONALISATION DES ENTREPRISES POUR LA BRETAGNE Le développement à l'international

Plus en détail

gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste

gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste gestion des talents brevet fédéral d informaticien... le bon profil pour le bon poste un lien important avec le marché du travail. La formation professionnelle supérieure permet d acquérir les compétences

Plus en détail

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès!

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès! Devenez Expert Tertiaire Somfy Et engagez vous sur la voie du succès! Valorisez votre savoir-faire et vos compétences avec l appui des chargés d affaires tertiaire Somfy qui s engagent à vos côtés. Votre

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail