ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE"

Transcription

1 ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE Partie 2 : Quelle est la place de l'union Européenne dans l'économie globale? Être capable de définir Notions à acquérir en terminale Notions acquises en première Euro Banque centrale Union Économique et monétaire politique monétaire politique budgétaire politique conjoncturelle Dans cette partie, nous démontrerons que les pays européens mènent une expérience originale d'intégration étroite de leurs économies. Puis, nous montrerons que l'union monétaire a une place et un rôle dans l'espace monétaire et financier international. Cette union renforce les interdépendances des politiques macroéconomiques des États membres mais des difficultés dans la coordination des politiques économiques de l'union Européenne. 1/ En quoi l'union Européenne témoigne-t-elle d'une intégration régionale avancée? L'intégration économique et monétaire résulte d'un processus engagé au lendemain de la deuxième guerre mondiale. L'Union Européenne est née de la volonté de construire un espace de paix et de prospérité. Pour les pères fondateurs de l' Europe dont Jean Monnet ( ) et Robert Schuman ( ), le développement du commerce entre les peuples doit faciliter le maintien de la paix. A: Intégration économique par la libéralisation des échanges À ce jour, L'UE représente l'exemple le plus abouti de la régionalisation des échanges issue d'un processus volontaire d'intégration économique. (voir document sur la page 2) 1

2 Document: La construction européenne de 1957 à ) Les diverses étapes de l'intégration économique régionale Document 1 p.67 Béla Balassa ( ), en 1961 distingue cinq étapes de l'intégration dans le processus d'intégration économique régionale: zone de libre échange = les pays signataires éliminent entre eux les entraves (droits de douanes, restrictions quantitatives) à la libre circulation des marchandises. Chaque pays membre garde son propre système de protection vis-à-vis des pays non membres de la zone (ALENA = association de libre échange américain) l'union douanière = zone de libre échange qui s'accompagne d'une politique commerciale commune vis-à-vis de l'extérieur caractérisée par un tarif extérieur identique (CEE après 1968) Le marché commun = en plus du tarif extérieur commun, les pays membres suppriment toutes les entraves aux mouvements des facteurs de production (capital, travail) à l'intérieur de l'union (UE à partir de 1993) union économique et monétaire (encadré p.67) = elle ajoute au marché commun une harmonisation des politiques économiques des pays membres et création d'une monnaie unique (zone euro depuis le premier janvier 1999) union politique = on ajoute à l'union économique monétaire l'unification des politiques économiques telles politiques étrangères et de la défense. 2

3 Les 28 pays membres de l Union européenne forment une union économique. (voir carte p.64) Tous les pays de l Union européenne ne se situent pas au même stade : seulement 18 pays membres forment une union monétaire, la zone euro: Document 1: les pays de la zone euro Depuis le 01 janvier 2014: la Lettonie, depuis le 01 janvier 2015 la Lituanie soit 19 pays ayant adopté l'euro comme monnaie nationale. 2) Cinq traités ponctuent les principales étapes de la construction européenne Document 2 p.67 Traité de Paris = 1951 construction de la CECA (communauté économique européenne du charbon et de l'acier) Traité de Rome = 1957 constitution de la CEE (communauté économique européenne) acte unique européen = 1986 (entrée en vigueur en 1993) constitution de la mise en place du marché unique (libre circulation des capitaux, marchandises et hommes) Traité de Maastricht = 1993 passage à la monnaie unique, mise en place des différentes étapes du passage à l'euro, la communauté européenne devient l'union européenne Traité d'amsterdam = 1997 qui instaure le "Pacte de stabilité et de croissance" pour coordonner les politiques budgétaires des pays membres. 3) Les avantages économiques attendus de l'intégration Document 3 p.67 Document 2: Les avantages attendus du grand marché Source: l'économie européenne, Bréal

4 réduction des coûts de transaction c.-à-d. la réduction des coûts liés à la négociation et au suivi des contrats: douane, conversion des monnaies, différences de réglementation, de normes... Donc, les entreprises vont payer moins cher voire pour certains éléments il n'y aura plus aucun coût (la monnaie). accroissement de la concurrence et recherche de compétitivité pour les entreprises ce qui permettra des gains de productivité, ce qui entrainera pour les consommateurs une baisse des prix du fait d'une meilleure allocation des ressources donc plus efficace. ouverture des marchés publics à la concurrence c.-à-d. remise en cause des monopoles publics, ce qui devrait permettre une réduction des prix, par exemple en France, le prix des télécommunications et de l'électricité a baissé début des années accroissement de la taille des marchés offre des opportunités aux entreprises en augmentant le nombre des consommateurs d'où réalisation d'économie d'échelle par le biais de la concentration des entreprises (les entreprises se développent et ont des tailles de plus en plus importantes) du fait des rendements croissants pour les administrations publiques, le surcroît d'activités engendré par les gains de pouvoir d'achat, par les investissements des entreprises ou de leurs profits qui s'accroissent va avoir tendance à améliorer les recettes fiscales pour la population, le surcroît d'activités va permettre de réduire le chômage donc création d'emplois qui entrainera une augmentation de la consommation donc de la demande donc de la production. 4) La place de l'union Européenne dans l'économie mondiale Le processus d'intégration économique et monétaire européen a favorisé le développement économique des pays membres et a largement contribué à l'émergence d'une puissance économique européenne. Il a aussi favorisé et facilité l'insertion de l'ue dans le commerce mondial. Document 5 p.68 Le commerce intra communautaire (commerce à l'intérieur de la zone européenne) a fortement augmenté entre 1958 et 2010 Par exemple: en 2010, 2/3 des X des pays de l'ue étaient destinées à des pays de l'ue et un peu de moins de 2/3 des M de la zone provenaient des pays de l'ue. Entre 1958 et 2010 la part des X intra communautaires a augmenté de 67.5% (67-40/40)*100, pour la même période la part des M intra communautaires a augmenté de 71.1%. Cela peut s'expliquer par l'évolution des échanges entre pays membres du fait que les barrières à l'échange n'existent plus. En revanche, le commerce intra communautaire a été plus lent dans les années 1970 et s'est accéléré dans les années 1980 du fait de la mise en place du marché unique. Mais à cela s'ajoute aussi un effet mécanique d'accroissement des échanges du à l'élargissement du marché, du fait que certains pays ont intégré la zone européenne (voir carte) Document 8 p.70 L'intégration européenne renforce le poids de la zone dans l'économie mondiale. On constate des périodes successives d'accroissement du PIB européen en fonction des vagues de l'élargissement de la zone (1973 = premier élargissement avec GB 2000 à 4000 milliards d'euros; 2004 plusieurs pays de l'europe de l'est = 4000 à 8200 milliards d'euros) L'Europe à 28 représente actuellement la zone créant le plus de richesses devant les USA, la Chine et le Japon. Mais tout de même la Chine depuis les années 2000 rattrape peu à peu le PIB européen. Par exemple en 2000 le PIB européen 4 fois plus élevé que celui de la Chine, en 2010 le PIB chinois représentait 63% du PIB européen. 4

5 Document 3: Population totale et puissance économique L'Union européenne (UE) couvre plus de 4 millions de kilomètres carrés. Elle compte 503 millions d'habitants en 2014, ce qui la place au troisième rang mondial, derrière la Chine et l'inde. La France est le plus vaste pays de l'ue, et Malte le plus petit. Donc l'ue est un élément incontournable du commerce mondial du fait du nombre de consommateurs potentiels. L'ensemble régional européen s'est révélé créateur de trafics et a constitué au développement des échanges internationaux. Document 4: Part de l'euro dans la facturation du commerce mondial Question: Commentez l'évolution de la part de l'euro dans la facturation du commerce mondial entre 1995 et L'Euro, devise internationale La taille, la stabilité et la force de l économie de la zone euro la deuxième dans le monde après les États-Unis confèrent aussi à l euro un attrait croissant en dehors de ses frontières. Les secteurs publics et privés des pays tiers 5

6 achètent et utilisent l euro pour les échanges commerciaux ou comme réserve de change. Pour cette raison, l euro est aujourd'hui la deuxième devise internationale en ordre d importance derrière le dollar américain. L usage de l euro est ainsi très répandu dans le système financier et monétaire international : L euro est de plus en plus utilisé pour émettre des emprunts publics et privés dans le monde. L euro se classe en deuxième position (derrière le dollar) parmi les devises le plus activement négociées sur les marchés des changes; il sert de contrepartie dans environ 40% des transactions journalières. L euro est très souvent utilisé pour les factures et les paiements dans le commerce international, non seulement entre la zone euro et des pays tiers, mais aussi, dans une moindre mesure, entre des pays tiers. L euro est largement employé comme monnaie de réserve dans l éventualité de crises monétaires. À la fin 2013, plus d un quart des réserves de change mondiales étaient détenues en euros. L'euro est la deuxième monnaie de réserve, loin derrière le dollar américain qui représente plus de 61 % des réserves de change. Créé le 28 janvier IEFP la finance pour tous La part de l'euro dans les facturations du commerce international est stable. Entre 1989 et 2007, elle a surtout augmenté dans la deuxième partie des années 1990 du fait du poids important du Deutsch Mark (DM). Mais l'euro ne supplante pas le dollar dans les transactions mondiales, car c'est toujours la monnaie de référence. B: Les politiques communes aux pays de l'union Européenne La construction européenne s'inscrit dans une logique d'expansion des règles du marché et de la domination des théories libérales. Document 6 p.69 L'UE a élaboré des institutions européennes (voir doc p. 65) dont la commission européenne qui est chargée de veiller à l'application des traités, de gérer le budget de l'ue. Elle est à l'initiative de la plupart des lois européennes, c'est elle qui met en œuvre les politiques communautaires, par exemple: la politique de la concurrence. La création d'un marché unique conduit les entreprises à se concentrer pour rechercher des économies d'échelle. Cette concentration renforce la position des entreprises pour éviter des abus de position dominante, la politique de concurrence garantit l'existence d'un marché concurrentiel donc la commission européenne lutte contre les situations de monopole ou d'entente entre les entreprises. Elle a autorité sur les entreprises européennes et autres. Par exemple: La firme Microsoft a été condamnée plusieurs fois par la commission européenne du fait du monopole sur les logiciels. Mais l'ue n'a pas réussi, pour l'instant à harmoniser les politiques fiscales Document 7 p 69 Il existe une concurrence fiscale entre les Etats membres c.-à-d. la capacité de lever ou non des impôts dans le but d'attirer les individus et les entreprises sur leur territoire. Les Etats membres cherchent à attirer les agents économiques en réduisant leur fiscalité, surtout les entreprises et les ménages les plus fortunés. donc l'absence de politique fiscale commune laisse s'installer des situations de "dumping social" surtout dans le domaine de l'imposition des sociétés mettant souvent en péril le financement de l'etat providence car ce type de fiscalité réduit les recettes fiscales des Etats. Les pays les plus touchés par ce "dumping fiscal" sont les pays les plus importants. En effet, le petit pays peut baisser son taux d'imposition car la perte des recettes sera compensée par l'augmentation du nombre des contribuables. En revanche, dans les grands pays, les entreprises y sont déjà présentes donc une réduction d'impôts ne sera pas compensée par une augmentation des contribuables. On constate qu'en Europe, ce sont des pays comme l'irlande ou l'estonie qui ont de faible fiscalité pour les entreprises. Ces stratégies de concurrence fiscale favorisent les comportements de passager clandestin car les pays à forte fiscalité risquent voir leurs entreprises délocaliser leurs activités productives ou leur épargne tout en profitant des avantages publics de leur pays d'origine financés par les citoyens. L'UE met en place un certain nombre de règles imposant certaines pratiques aux entreprises, Etats ou collectivités. Document 10 p.71 Plus le marché s'agrandit, plus la puissance normative de l'ue devient important. En effet, le marché unique implique une masse potentielle de consommateurs, donc les entreprises ne peuvent pas se passer de ce marché, donc elles doivent se soumettre aux normes si elles veulent accéder aux consommateurs. Donc l'ue peut leur imposer des normes du fait que le marché unique est indispensable aux entreprise. mais la norme peut être aussi un instrument de protectionnisme déguisé. 6

7 Par exemple: interdiction d'importations de poulets rincés à la chlorine provenant des USA et du Canada. Cette interdiction est justifiée en Europe par le souci de protection des consommateurs mais c'est aussi un moyen de protéger les entreprises européennes en évitant une introduction de produits étrangers. Ces normes peuvent susciter des plaintes auprès de l'omc pour protectionnisme déguisé. Le grand marché européen permet aussi de renforcer les conditions de la concurrence pure et parfaite. Document 5: Les conditions de la réalisation d'un grand marché intérieur SIEG: services d'intérêt économique général = services de nature économique soumis à des obligations de service public. Question: Pourquoi le marché intérieur européen améliore-t-il les conditions de concurrence? La concurrence pure et parfaite est un modèle idéal de fonctionnement du marché, elle doit respecter 5 critères: atomicité, homogénéité des produits, libre entrée et sortie sur le marché, transparence (information parfaite) et mobilité des facteurs de production (rappels première) Le marché unique met en concurrence l'ensemble des entreprises de l'ue, donc ce qui augmente l'atomicité. L'homogénéité du produit est mise en place par des normes européennes communes. L'ensemble des produits et des facteurs de production circulent librement sur le marché et la transparence passe par la monnaie unique. Donc on constate bien que le marché intérieur européen améliore les conditions de concurrence. 2/ L'Union monétaire, un atout face à la mondialisation? L'Euro a été mis en circulation en janvier 2002 (voir doc1). La zone euro compte aujourd'hui 19 pays (voir doc 1). A: Avantages et contraintes de l'euro 1) Pourquoi adopter une monnaie unique? Documents 1 p.73 Des arguments micro économiques ont été avancés pour justifier la mise en place de la monnaie unique européenne l'euro: suppression des coûts de transaction liés notamment aux taux de change c.-à-d. les frais de change disparaissent plus de problèmes quand à la variation des taux de change. L'Euro devient un référent commun pour comparer les prix, donc l'euro permet d'encourager les échanges, les investissements, de favoriser la mobilité des facteurs de production et en particulier le capital, d'améliorer l'allocation des ressources d'où une concurrence plus importante entre les entreprises favorables aux consommateurs. Il y a aussi des arguments macro économiques: la monnaie unique empêche une politique de dévaluation des monnaies entre pays membres car cette politique permettrait une compétitivité prix en abaissant artificiellement le prix des exportations (voir courbe en J) donc exporter son chômage dans les autres pays. 2) Le rôle de l'euro dans le système monétaire international Document 2 p.73 L'Euro oblige les pays membres de la zone européenne de coordonner la politique monétaire. 7

8 La politique monétaire correspond à l'ensemble des mesures prises par la Banque Centrale européenne pour réguler la quantité de monnaie en circulation avec des outils tels que la variation du taux d'intérêt directeur c.-à-d. taux d'intérêt au jour le jour fixé par la Banque centrale, taux auquel la BC accorde des crédits à court terme aux banques ou par l'achat ou vente de titres sur le marché financier. Donc la BCE fixe taux directeur de manière indépendante contrôle les banques à l'échelle des Etats et de la zone. L'Euro est aussi une réponse au triangle d'incompatibilité de Robert MUNDELL (économiste canadien 1932) (le sens des flèches traduit le processus de la construction européenne. Il expose trois objectifs en matière de politique monétaire: stabilité des changes = taux de change fixe et contrôlé, le change doit être fort et pas de dévaluation pour éviter la désinflation importée la libre circulation des capitaux c.-à-d. absence de contrôle des capitaux, ils doivent circuler librement en fonction des conditions de rémunération de l'épargne (taux d'intérêt créditeur) et du niveau d'inflation (taux d'intérêt réel) une politique monétaire autonome: le pays choisit librement ses taux d'intérêt en fonction de ses objectifs internes, par exemple: relancer l'activité économique pour une réduction des taux d'intérêt. Pour MUNDELL ces trois objectifs ne peuvent être atteints simultanément, on ne peut poursuivre que deux objectifs en même temps. Par exemple: si un pays veut défendre un taux de change fixe pour avoir une monnaie forte. Il sera obligé de renoncer soit à l'autonomie de la politique monétaire car il va être obligé de fixer des taux d'intérêt relativement rémunérateurs pour attirer des capitaux et d'abandonner l'objectif de la croissance ou soit limiter la liberté des mouvements de capitaux pour ne pas risquer une pression à la dévaluation sur sa monnaie La France se situe du côté de l'aliénation de sa politique monétaire puisque celle-ci a été transférée à la BCE et elle bénéficie de la liberté de mouvements de capitaux (intégration financière) et la stabilité des changes. Donc, elle ne dispose plus d'une politique monétaire autonome. Si on prend au niveau de l'ue, elle se situe du côté du flottement des taux de change car elle bénéficie de la libre circulation des capitaux et de l'autonomie de la politique monétaire. Donc l'euro est en change flexible vis à vis des autres monnaies. Donc, la zone euro préserve l'autonomie de sa politique monétaire en ayant un change flexible de l'euro. Les Etats membres de l'ume (union monétaire européenne) à leur souveraineté monétaire. En revanche, l'euro permet à la zone d'échapper aux incompatibilités du triangle puisque dans la zone il y a existence change fixe, libre circulation des capitaux et politique monétaire autonome. L'avantage attendu est de supprimer les risques de change dans la zone. Document 3 p.74 (exemple du triangle des incompatibilités) Ce document présente 2 pays ayant le plein emploi, le pays A produit des petites voitures et le pays B produit des berlines. Premier graphique = le pays A Deuxième graphique = le pays B Si le consommateur préfère la berline, la demande de berlines augmente dans B donc on passe de B1 vers B2, en revanche la demande des voitures va diminuer donc on passe de A1 vers A3. Donc déplacement des courbes de demande. Dans le pays A, le chômage augmente puisque que la production va baisser du fait de la diminution de la demande tandis que dans le pays B les prix vont augmenter d'où inflation car la demande augmente et l'offre ne s'est pas encore adaptée. Si ces 2 pays ont une politique monétaire autonome et libre circulation de capitaux: A va essayer de revenir au plein emploi en dépréciant sa monnaie donc le prix va baisser à l'exportation ce qui permettra de relancer la demande extérieure et de faire baisser le chômage = taux de change flexible en revanche si les 2 pays ont la même monnaie et que les capitaux circulent librement, A ne pourra pas utiliser la politique monétaire pour relancer l'activité économique. Donc pour sortir de la crise, il faudra rechercher soit la compétitivité prix (faire des voitures moins chères) ou alors compétitivité structurelle (innovation, qualité...). 8

9 B: L'Euro renforce l'interdépendance des économies Document 6: Les politiques macroéconomiques au sein de l'uem Questions: 1) Que signifient les notions de politiques monétaire et budgétaire? 2) Donnez la signification des flèches numérotées. 3) Peut-on dire que les politiques monétaires et budgétaire sont interdépendantes dans la zone euro? Politique monétaire (rappel) = instrument de la politique économique menée par l'etat pour éviter les déséquilibres entre la sphère réelle (production des biens et des services) et la sphère monétaire (émission de monnaie) et permettre une saine régulation de l'activité économique. Politique budgétaire = élément de la politique économique qui a pour mission de définir la structure et le niveau des prélèvements obligatoires (impôts et cotisations sociales) et la structure des dépenses publiques (dépenses des administrations centrales, des collectivités territoriales et sécurité sociale). Elle consiste à utiliser le budget de l'etat par une action sur les dépenses et recettes publiques. Par exemple: pour relancer l'économie et lutter contre le chômage, l'etat peut accroître les dépenses publiques et réduire les prélèvements obligatoires. Par le biais de ces deux politiques, l'etat peut agir sur l'économie du pays. Par exemple: ❶ action sur le taux d'intérêt directeur: la banque centrale allège le coût du crédit pour les ménages et les entreprises en réduisant le taux, ce qui peut entraîner une augmentation de la demande donc un accroissement de l'emploi. ❷ si les entreprises ne peuvent pas répondre à la demande (O biens et services De biens et services), les prix vont augmenter d'où inflation. ❸ la BC ayant pour objectif la stabilité des prix va réagir pour réduire la croissance des prix ( du taux directeur). ❹ si taux d'intérêt trop élevé, l'endettement des Etats va s'accroître puisque pour financer leurs actions, l'argent sera plus cher d'où un accroissement des déficits publics. Par le biais du schéma, on constate que les politiques monétaires et budgétaires sont interdépendantes donc dans la zone euro les marges de manœuvre des Etats en matières de politiques monétaires et budgétaires sont très réduites. 9

10 Document 5 p75 Des politiques en difficulté face à des chocs asymétriques: Un choc symétrique traduit le fait qu'un ensemble de pays ou de secteurs d'activités sont frappés en même temps par un évènement, par exemple: le choc pétrolier est un choc symétrique. Un choc asymétrique ne concerne qu'un seul pays d'une zone ou qu'un seul secteur d'activité, par exemple: une augmentation de la demande de voitures favorise le secteur de l'automobile donc les prix s'accroissent dans ce secteur tandis que dans la région productrice de bois, la demande se réduit ce qui va entraîner la réduction des prix ce qui fragilise le secteur bois et la région concernée. Si le taux de change est flexible entre les deux régions, une variation des taux de change permet de résorber les chocs asymétriques. En effet, si la BC productrice de bois peut réduire ses taux d'intérêt pour lutter contre le chômage. En revanche, la BC de la zone productrice des voitures doit augmenter ses taux d'intérêt pour réduire l'inflation. Donc la monnaie pays bois se déprécie par rapport à la monnaie pays voiture donc l'équilibre se rétablit. Mais comme la zone Euro a mis en place un système de change fixe interne, les pays ne peuvent pas compter sur un ajustement par le biais du taux de change, leurs seules possibilités sont: mobilité des facteurs de production (par exemple: les facteurs permettant la production de bois doivent se convertir vers la production autos) redistribution fiscale recherche au niveau des entreprises compétitivité, prix ou structurelle. Donc la politique monétaire européenne entraîne une divergence des économies au sein de la zone Euro du fait de ses difficultés à assumer les chocs asymétriques. Document 6 p.75 Il existe des contraintes qui pèsent sur la politique budgétaire dans les pays de la zone euro. Le Pacte de Stabilité et de Croissance (PSC) désigne l'ensemble des règles que les Etats adoptent quand ils se sont engagés dans la monnaie unique: l'euro dont les règles sur le déficit et dette publics: un déficit public inférieur à 3% du PIB une dette publique qui doit être inférieur à 60% du PIB Ce pacte a été mis en place à la fin des années 1990 pour limiter les déficits des finances publiques. Les dépassements entraînent des sanctions sous forme d'amendes pour les Etats (en règle générale, elles sont peu appliquées, ce n'est qu'en théorie). Le fait d'imposer un déficit public inférieur à 3% du PIB doit permettre de stabiliser la dette publique. Or, depuis la crise amorcée en , les déficits publics se sont accrus dans la majorité des pays de la zone euro. Par exemple: Grèce sup à 10%, la France, l'espagne, Portugal... compris entre 3% et 10% Il en est de même pour les déficits publics Par exemple: Grèce = 165.3% du PIB; France = 85.8%; Italie = 120.1%... Aujourd'hui, l'objectif de la zone est de réduire les déficits publics donc essayer de revenir à l'équilibre budgétaire. C'est un objectif à moyen terme, le déficit budgétaire structurel doit être limité à 0.5% du PIB. Il n'y a plus de possibilités de mettre en place des politiques de relance en Europe du fait du PSC. Le problème, c'est que la rigueur se généralise et renforce ainsi la crise d'où récession et explosion du chômage (par exemple en France le chômage avoisine les 11% de la population active). 10

11 Document 7: Le cercle vicieux de la dette Question: Comment la crise économique entraîne-t-elle une cri de la dette souveraine? Le danger qui menace la zone euro est l'enclenchement d'un cercle vicieux où le marasme économique, les déséquilibres publics et financiers s'alimenteraient réciproquement. La crise économique correspond à un tassement voire à une réduction de l'activité économique. Ce tassement se traduit notamment par des destructions d'emplois, d'où une décroissance des recettes fiscales (cotisations sociales, impôts, TVA...) alors que les dépenses de l'administration publique, du fait du chômage ont tendance à s'accroître. Dés lors, les pays touchés par de telles crises voient leurs finances se dégrader et leur dette publique s'aggraver. Concernant la crise économique européenne des années , le problème est plus complexe. En effet, les Etats volant au secours des banques, se sont fortement endettés, transformant la crise de dette privée en crise de dette publique. Ainsi, en voulant sauver les banques, qui sans elles le financement de l'économie serait difficile, les Etats se sont endettés, et sont contraints à des efforts en matière de recul des déficits publics. Ils sont obligés de pratiquer des politique d'austérité, pour prouver aux marchés financiers leur capacité à honorer leurs dettes, ce qui a eu un impact négatif sur l'activité économique d'où un réduction des recettes fiscales et augmentation des dépenses publiques, donc l'effet inverse recherché, puisque cela renforce la spirale de l'endettement au lieu de la réduire. La situation est difficile, surtout dans les pays où les banques ont été fragilisées par la crise des subprimes (par exemple: l'espagne, Portugal, Chypre), même si intervention de l'europe pour financer en partie une recapitalisation de ces banques. Les moyens européens ne sont pas extensibles, d'où fragilisation du système. C: La place de l'euro dans le système monétaire international Un peu plus de dix ans après sa naissance, l'euro occupe une place importante parmi les monnaies mondiales. 11

12 Document 8: L'Euro, une monnaie internationale? Question: Ces documents permettent-ils de dire que l'euro est capable de remplacer le dollar comme monnaie de référence internationale? Par exemple: en 2010, le montant des titres de la dette internationale libellés en euro se montait à 3248milliards de dollars soit 31.4% du montant total de la dette internationale dans le monde, deuxième place après les EU (45.8%). Document 8 p.76 Les réserves de changes libellées en euro fin 2010 représentaient 26.3% du montant total de ces réserves contre 61.4% au niveau du dollar. L'Euro n'a pas rattrapé le dollar comme monnaie de financement (doc a) ni comme monnaie de facturation dans le commerce international (doc b, doc8 poly). Si elle est devenue une réserve de valeur (en 2011, plus d'obligations sont libellées en euro qu'en dollar), elle n'est ni une unité de compte, ni le moyen de paiement dominant. L'Euro est d'abord une monnaie de référence pour les pays voisins de la zone euro mais aussi pour les pays ayant des liens historiques avec les pays membres de la zone euro. Ce qui n'est pas sans poser de gros problèmes à ces pays quand leurs monnaies se déprécient vis à vis de l'euro, comme cela a été le cas au moment de la crise financière (par exemple: la Turquie). Document 9 p.77 Le dollar est associé à un pays, ce qui n'est pas le cas de l'euro. Quand il y a des décisions à prendre relatives à la monnaie, l'etat américain n'a pas besoin d'avoir l'accord des Etats fédérés pour mettre en place une politique monétaire, ce qui n'est pas le cas de la zone euro, composée de pays indépendants, il faut l'accord des différents protagonistes pour mettre en place une politique monétaire d'où une politique moins réactive qu'aux USA. 3/ Les difficultés de coordination des politiques économiques dans l'union européenne A: Les compétences au sein de l'union Européenne L'existence d'une UE composée d'etats souverains pose la question du partage des compétences entre l'ue et chacun de ses membres. 12

13 Document 9: Les compétences selon le traité de fonctionnement de l'ue Question: le degré d'autonomie des pays de l'ue vous semble-t-il important? Le principe fondateur de ce partage est le principe de subsidiarité c.-à-d. quand un Etat est défaillant dans une compétence qui, théoriquement, est de son ressort, l'ue prend le relais et prend en charge cette compétence. Plus la construction européenne tend vers l'intégration complète, plus les interdépendances entre les Etats membres sont importantes, plus les efforts de coordination et de partage des compétences sont nécessaires. Dés lors, le degré d'autonomie des Etats est moins important. Par exemple: La stratégie "Europe 2020" Document 10: La stratégie "Europe 2020" Questions: 1) Quels sont les objectifs de "Europe 2020"? 2) Quelles peuvent être les difficultés à surmonter pour atteindre les objectifs de la stratégie "Europe 2020"? Les objectifs sont: emploi, recherche et développement, innovations, réduction des émissions de gaz à effet de serre, de la pauvreté et de l'exclusion. Ces objectifs s'inscrivent dans une stratégie de développement durable. Ils 13

14 sont ambitieux et nécessitent des investissements importants, ce qui dans une période de croissance molle peut paraître difficile voire impossible à tenir, et ce d'autant plus que le budget de l'ue est très largement insuffisant. B: Des difficultés de coordination des politiques économiques Une Europe de plus en plus hétérogène Document 11: L'Europe de moins en moins homogène? Question: Pour la plupart des pays en retard économiquement, quelle est la raison de ce retard? La plupart des pays en retard économiquement sont principalement les anciens pays du bloc de l'est, mais aussi certains pays du sud comme la Grèce, Malte, Chypre, Portugal. Pour la plupart de ces pays, le retard est du à une insuffisance de productivité, leurs structures économiques doivent encore s'adapter à l'économie de marché. De plus, il y a un fort décalage en termes de solvabilité des marchés de certains de ces pays par rapport à ceux du cœur de l'europe. Des situations très disparates au niveau des déficits publics. Document 3 p.80 Les dettes publiques ont augmenté dans tous les pays et la liberté en matière budgétaire et fiscale entraine des distorsions entre pays qui, à terme, pourrait menacer l'ensemble de la zone. RAPPEL: Déficit budgétaire = recettes inférieures aux dépenses du budget. Dette publique = ensemble des emprunts contractés par l'etat et l'administration publique pour financer les déficits publics. En période de crise, les déficits se creusent mécaniquement du fait des stabilisateurs automatiques: croissance faible du fait d'une consommation qui stagne ou diminue et augmentation du chômage, donc les recette publiques diminuent pauvreté et chômage de masse augmentent les dépenses sociales. donc, il y a un effet ciseau mécanique entre hausse des dépenses et baisse des recettes sans que l'etat n'en soit l'origine c.-à-d. mauvaise gestion. Plus le déficit est élevé, plus les taux d'emprunt seront élevés. Les marchés financiers qui financent les déficits des Etats vont se poser la question de la solvabilité des Etats. Donc, la prise de risque augmente et se traduira par une exigence accrue de couverture de risque de la part des marchés financiers. Cette couverture passera par une hausse 14

15 des taux d'intérêt. Par exemple: Allemagne = déficit budgétaire 3.3% du PIB, taux d'intérêt 2.9%; Grèce = dette budgétaire 10.5% du PIB, taux d'intérêt 12%. La divergence des fondamentaux économiques (inflation, balance commerciale, croissance et emploi) empêche de définir des politiques monétaires et budgétaires communes. (prendre des données chiffrées dans le doc 12 poly) Document 12: Quelle politique pour des économies non convergentes Question: En quoi la coordination des politiques peut-elle apparaître difficile dans la zone euro? De plus, tous les pays essaient de réduire en même temps leurs déficits alors que certains dans une meilleure situation (Allemagne, Slovénie, Finlande...) que d'autres (France, Irlande, Italie...). L'ensemble des pays de la zone euro mènent des politiques de rigueur, pour améliorer leur compétitivité par la déflation salariale. Or, ceci ne fait qu'accroitre la récession en Europe. La politique est non coopérative puisque les Etats choisissent la politique économique sans se préoccuper de la répercussion de cette politique sur les économies voisines. Les Etats se trouvent plutôt en situation de concurrence. Cette concurrence se constate au niveau de la recherche de compétitivité ainsi que le montre la disparité du coût du travail en Europe (doc 13 poly) Document 13: Concurrence et coût du travail 15

16 Questions 1) A quoi le coût salarié unitaire correspond-t-il? 2) A partir des données de la carte (doc a), expliquez le point de vue du chef d'entreprise (doc b). Non coordination des politiques fiscales (doc 14 poly) Document 14: L'Europe de la concurrence fiscale Questions: 1) Quelle est la tendance générale décrite par les courbes? 2) Comment expliquer la tendance observée? Tendance à la réduction de la fiscalité en Europe C: De nouveaux instruments de coordination? Documents 6 et 7 p.82 Depuis 2010, l'ue s'est dotée d'instruments supplémentaires: Fonds Européen de stabilité financière (FESF) qui permet une solidarité financière c.-à-d. aider les pays les plus lourdement endettés (Grèce par exemple) Semestre européen qui cherche à améliorer la coordination des politiques budgétaires et monétaires pour éviter les cercles vicieux des dettes. Ces instruments sont difficiles à mettre en place car les pays rencontrent des difficultés à s'entendre sur le montant et les conditions des aides à apporter. Il s'agit en effet de repenser la solidarité budgétaire entre les pays ce qui implique des transferts de souveraineté, sources de tensions. 16

ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE

ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE Partie 3: Quelle est la place de l'union Européenne dans l'économie globale? Être capable de définir Notions à acquérir

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 Pages 38 à 41. Pourquoi on a fait l'euro. Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 - situe en 1970 le projet de créer une monnaie unique au sein de la Communauté économique européenne

Plus en détail

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE

ISCFE Faits et institutions économiques 1M LA MONNAIE LA MONNAIE 1 Fonctions de la monnaie Unité de mesure universelle de la valeur. Moyen intermédiaire universel d'échange. Réserve de valeurs intemporelle. 2 Formes de la monnaie Monnaie divisionnaire Valeur

Plus en détail

Quelle est la place de l Union Européenne dans l économie globale?

Quelle est la place de l Union Européenne dans l économie globale? Quelle est la place de l Union Européenne dans l économie globale? 1. LES JUSTIFICATIONS DE L INTEGRATION EUROPEENNE... 1 1.1 L intégration européenne est un projet historique... 1 1.1.1 La marche vers

Plus en détail

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique

Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique Chapitre IX : Le taux de change : marché et politique I. Marché des changes et balance des paiements = marché où s'échangent les monnaies nationales. Grand A : impact du taux de change E sur les exportations

Plus en détail

Quels sont les grands déséquilibres macroéconomiques? Durée : maximum 4h30

Quels sont les grands déséquilibres macroéconomiques? Durée : maximum 4h30 Quels sont les grands déséquilibres macroéconomiques? Durée : maximum 4h30 Raphaël Pradeau (Académie de Nice) et Julien Scolaro (Académie de Poitiers) Programme : NOTIONS : Demande globale, inflation,

Plus en détail

Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire

Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire Chapitre 9 : Les étapes de la construction de l Europe monétaire Que dit le Traité de Rome en matière monétaire? Pas de propos très détaillés. Ce qui est mentionné, c est l ambition de créer une aire régionale

Plus en détail

L Euro, l Europe et votre argent. La crise de l euro? Conférence-débat 3 avril 2012

L Euro, l Europe et votre argent. La crise de l euro? Conférence-débat 3 avril 2012 L Euro, l Europe et votre argent. La crise de l euro? Conférence-débat 3 avril 2012 Pascale Micoleau-Marcel Déléguée Générale de l IEFP La finance pour tous Sommaire 1/ De quoi parle-t-on? 2/ Pourquoi

Plus en détail

Editorial. Chère lectrice, cher lecteur,

Editorial. Chère lectrice, cher lecteur, Version de : juillet 2013 Le point sur... Informations fournies par le ministère fédéral des Finances Les mécanismes européens de stabilité Sur la voie de l Union de la stabilité 1 2 3 4 ème volet Editorial

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

Crises financières et de la dette

Crises financières et de la dette Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB Cours régional sur la Gestion macroéconomique et les questions de dette Dakar, Sénégal du 4 au 15 novembre 2013 S-2 Crises financières

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE

ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE ÉCONOMIE THÈME 3: MONDIALISATION, FINANCE INTERNATIONALE ET INTÉGRATION EUROPÉENNE Partie 2: Comment s'opère le financement de l'économie mondiale? Être capable de définir Notions à acquérir en terminale

Plus en détail

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO?

QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? QUELLES SERAIENT LES CONSEQUENCES D UNE SORTIE DE LA GRECE DE LA ZONE EURO? Tous les documents sont tirées de «La Grèce peut-elle se sauver en sortant de la zone euro?», Flash éco Natixis, 08 novembre

Plus en détail

CE DONT LE CANADA A MAINTENANT BESOIN POUR ENRAYER LA CRISE ÉCONOMIQUE UNE DÉ CLARATION DU CONSEIL CANADIEN DES CHEFS D ENTREPRISE

CE DONT LE CANADA A MAINTENANT BESOIN POUR ENRAYER LA CRISE ÉCONOMIQUE UNE DÉ CLARATION DU CONSEIL CANADIEN DES CHEFS D ENTREPRISE CE DONT LE CANADA A MAINTENANT BESOIN POUR ENRAYER LA CRISE ÉCONOMIQUE UNE DÉ CLARATION DU CONSEIL CANADIEN DES CHEFS D ENTREPRISE OTTAWA Le Canada est relativement bien placé, mais ne pourra pas échapper

Plus en détail

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte

Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Chapitre 4 Politiques monétaire et budgétaire en économie ouverte Introduction modèle keynésien : on suppose que les prix sont fixes quand la production augmente, tant que l on ne dépasse pas le revenu

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Bulletin Economique CIRCUIT ET AGENTS ECONOMIQUES APPLIQUES A LA HAUSSE DES SALAIRES. «Théorie & Analyse économique» - 15 Juin 2015 -

Bulletin Economique CIRCUIT ET AGENTS ECONOMIQUES APPLIQUES A LA HAUSSE DES SALAIRES. «Théorie & Analyse économique» - 15 Juin 2015 - Bulletin Economique CIRCUIT ET AGENTS ECONOMIQUES APPLIQUES A LA HAUSSE DES SALAIRES «Théorie & Analyse économique» - 15 Juin 2015 - L'ECONOMISTE France Tel: +33.(6).98.70.49.15 - Fax: +33.(8).26.99.74.01

Plus en détail

3e question : Qui crée la monnaie?

3e question : Qui crée la monnaie? 3e question : Qui crée la monnaie? INTRO : Sensibilisation Vidéo : Comprendre la dette publique en quelques minutes (1min à 2min 27) http://www.youtube.com/watch?v=jxhw_ru1ke0&feature=related Partons de

Plus en détail

DISSERTATION. Sujet = En quoi l'intégration européenne a-t-elle modifié les cadres des politiques publiques des Etats membres?

DISSERTATION. Sujet = En quoi l'intégration européenne a-t-elle modifié les cadres des politiques publiques des Etats membres? DISSERTATION Il est demandé au candidat : 1. de répondre à la question posée explicitement ou implicitement dans le sujet ; 2. de construire une argumentation à partir d une problématique qu il devra élaborer

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 22 juin 2011 (OR. en) 11316/3/11 REV 3

CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 22 juin 2011 (OR. en) 11316/3/11 REV 3 CONSEIL DE L'UNION EUROPÉENNE Bruxelles, le 22 juin 2011 (OR. en) 11316/3/11 REV 3 UEM 133 ECOFIN 353 SOC 500 COMPET 263 ENV 476 EDUC 143 RECH 179 ENER 180 ACTES LÉGISLATIFS ET AUTRES INSTRUMENTS Objet:

Plus en détail

Partie 2 : Qui crée la monnaie?

Partie 2 : Qui crée la monnaie? Partie 2 : Qui crée la monnaie? Marché monétaire Masse monétaire Banque centrale Prêteur en dernier ressort Notions clés I. La mesure de la création monétaire : la masse monétaire La masse monétaire n

Plus en détail

CHAP 11 QUELLE EST LA PLACE DE L UE DANS L ECONOMIE GLOBALE?

CHAP 11 QUELLE EST LA PLACE DE L UE DANS L ECONOMIE GLOBALE? CHAP 11 QUELLE EST LA PLACE DE L UE DANS L ECONOMIE GLOBALE? Introduction : 1. La construction européenne est un projet politique. En novembre 1954, Jean Monnet écrivait : «Nos pays sont devenus trop petits

Plus en détail

TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard

TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard TD n 1 groupe 1 : Vendredi 30 novembre 2007 Bertrand Lapouge Stéphane Perot Joël Maynard Note de synthèse : Les avantages et les inconvénients d une politique de changes flexibles La politique de change

Plus en détail

et Financier International

et Financier International MACROECONOMIE 2 Dynamiques Economiques Internationales PARTIE 2 : Le Système Monétaire et Financier International UCP LEI L2-S4: PARCOURS COMMERCE INTERNATIONAL PLAN DU COURS I - LE SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION

ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION ECONOMIE GENERALE G. Carminatti-Marchand SEANCE III ENTREPRISE ET INTERNATIONALISATION On constate trois grandes phases depuis la fin de la 2 ème guerre mondiale: 1945-fin 50: Deux blocs économiques et

Plus en détail

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE FIN-INTER-01 LE CONTEXTE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 2 heures Objectifs : Positionner le domaine de la finance internationale dans son contexte. Pré requis : Néant. Modalités

Plus en détail

Perspectives Economiques Septembre 2015

Perspectives Economiques Septembre 2015 Perspectives Economiques Septembre 2015 Philippe WAECHTER Directeur de la Recherche Economique Compte Twitter: @phil_waechter ou http://twitter.com/phil_waechter Blog: http://philippewaechter.nam.natixis.com

Plus en détail

Notions: déflation, récession, inflation, taux d'intérêt réel, BCE, credit crunch, taux de change

Notions: déflation, récession, inflation, taux d'intérêt réel, BCE, credit crunch, taux de change TRAVAILLER SUR UN TEXTE Faire un bilan collectif à partir d'un texte sur les acquis des chapitres sur la croissance (fluctuations et crises) et mondialisation et intégration européenne Notions: déflation,

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme. Fiche N 2 : Banque et Monnaie

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme. Fiche N 2 : Banque et Monnaie Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Finance / Module : Les Techniques Bancaires Fiche N 2 : Banque et Monnaie I)- Principes Généraux : 1)- Définition du Terme Monnaie

Plus en détail

1 L équilibre sur le marché des biens et services

1 L équilibre sur le marché des biens et services Modèle IS LM BP IMPORTANT : en aucun cas ce cours ne remplace le cours magistral de M. Gilles Dufrénot, notamment le cours sur les chapitres 4 et 5. Il est destiné à faciliter la comprehension du cours

Plus en détail

la voie bilatérale reste la meilleure option

la voie bilatérale reste la meilleure option WWW.ELECTIONS.CH FICHE THEMATIQUE : SUISSE-UE la voie bilatérale reste la meilleure option L UE est un des principaux partenaires commerciaux de la Suisse. A l inverse, la Suisse est le deuxième partenaire

Plus en détail

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013 Les stratégies de sortie de crise Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 213 S endetter est facile se désendetter devient un jour, obligatoire et risqué Page 2-22/7/211 ECO/EIS

Plus en détail

1. Les fluctuations économiques : une dynamique heurtée de développement économique

1. Les fluctuations économiques : une dynamique heurtée de développement économique COMMENT EXPLIQUER L INSTABILITE DE LA CROISSANCE? 1. LES FLUCTUATIONS ECONOMIQUES : UNE DYNAMIQUE HEURTEE DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE... 1 1.1 DES CHOCS ECONOMIQUES PERTURBENT REGULIEREMENT LA CROISSANCE...

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte

L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte Partie 3: L Equilibre Macroéconomique en Economie Ouverte On abandonne l hypothèse d économie fermée Les échanges économiques entre pays: importants, en

Plus en détail

Approches macroéconomique et fiscale. Introduction à la première partie... 14

Approches macroéconomique et fiscale. Introduction à la première partie... 14 TABLE DES MATIERES Préface... 5 Avant- propos... 9 Partie 1 Approches macroéconomique et fiscale Introduction à la première partie... 14 CHAPITRE 1 La politique budgétaire est- elle encore efficace pour

Plus en détail

DOCUMENT 4 DOCUMENT 5

DOCUMENT 4 DOCUMENT 5 DISSERTATION Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée explicitement ou implicitement dans le sujet ; - de construire une argumentation à partir d une problématique qu il devra élaborer

Plus en détail

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales)

b ) La Banque Centrale Bilan de BC banques commerciales) b ) La Banque Centrale Notre système bancaire se complexifie puisqu il se trouve maintenant composer d une multitude de banques commerciales et d une Banque Centrale. La Banque Centrale est au cœur de

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire

Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire Chapitre VII : Définition et mise en oeuvre de la politique monétaire I. Objectifs et instruments de la politique monétaire A) Les objectifs des politiques économiques Une politique économique = toute

Plus en détail

Perspectives. Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud. Ediab Ali. que monétaire

Perspectives. Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud. Ediab Ali. que monétaire ARTICLE & ETUDE Les Orientations générales de la politique monétaire en Afrique du Sud Ediab Ali Le concept de la politi- Économiste que monétaire La politique monétaire est une des plus importants piliers

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

L'argent afflue vers l'euro

L'argent afflue vers l'euro L'argent afflue vers l'euro Au cours des dernières semaines la crise de la dette a ressurgi en Europe. Les obligations portugaises, grecques et irlandaises ont été massivement vendues, tandis que les rendements

Plus en détail

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché 2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché La loi de l'offre et de la demande Comme tout marché concurrentiel, le marché des changes est régi par la loi de l'offre et de la demande. Les offres

Plus en détail

L'euro est-il la cause de tous nos maux?

L'euro est-il la cause de tous nos maux? L'euro est-il la cause de tous nos maux? Malgré sa présence dans pas moins de 17 pays représentant 330 millions d utilisateurs, l euro vient de fêter ses 10 ans en mode mineur. En cause, la crise de la

Plus en détail

UNION MONÉTAIRE EUROPÉENNE

UNION MONÉTAIRE EUROPÉENNE Contexte Qu est-ce qu une union monétaire? Une union monétaire désigne un ensemble d Etats souverains aux monnaies distinctes regroupés au sein d une zone monétaire unique. Une union monétaire présente

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ Une appréciation/dépréciation du taux de

Plus en détail

I) L ouverture des économies à l international

I) L ouverture des économies à l international L autarcie s oppose au système du libreéchange. I) L ouverture des économies à l international A) La mesure des échanges de biens et services. La balance des transactions courantes. Cette balance retrace

Plus en détail

Système Monétaire International Et Système Financier International

Système Monétaire International Et Système Financier International Système Monétaire International Et Système Financier International I. Le S.M.I Objet du SMI : c est l établissement de règles relatives aux échanges de biens de services de capitaux entre pays qui utilisent

Plus en détail

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves Que peut-on acheter pour dix euros? Et si, avec cet argent, vous pouviez acheter deux maxi CD

Plus en détail

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES

APPLICATION DU SCN A L'EVALUATION DES REVENUS NON DECLARES DES MENAGES 4 mars 1996 FRANCAIS Original : RUSSE COMMISSION DE STATISTIQUE et COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE CONFERENCE DES STATISTICIENS EUROPEENS OFFICE STATISTIQUE DES COMMUNAUTES EUROPEENNES (EUROSTAT) ORGANISATION

Plus en détail

Le risque souverain en zone euro

Le risque souverain en zone euro Patrice PALSKY - FRACTALES s.a. p.palsky@fractales.com Le risque souverain en zone euro FRACTALES 0 Stress Testing Solvabilité 2 n aborde pas explicitement le risque souverain des pays membres de l Union

Plus en détail

Quel est le "bon" système de Bretton-Woods?

Quel est le bon système de Bretton-Woods? aoűt 9 - N 359 Quel est le "bon" système de Bretton-Woods? Le Système Monétaire International de Bretton-Woods "normal" est un système où le pays dont la monnaie s'affaiblit doit passer à une politique

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

Valeur refuge ultime, l or physique devrait faire partie de la constitution de tout patrimoine.

Valeur refuge ultime, l or physique devrait faire partie de la constitution de tout patrimoine. Valeur refuge ultime, l or physique devrait faire partie de la constitution de tout patrimoine. Depuis des milliers d'années déjà, l'or est un moyen de paiement. Les médias en parlent de plus en plus fréquemment.

Plus en détail

L euro : huit ans après

L euro : huit ans après L euro : huit ans après Gilbert Koenig Au cours de ses huit années d existence, l euro s est imposé au sein de l union monétaire en tant que monnaie supranationale et dans le système monétaire international

Plus en détail

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Allocution de Monsieur Abdellatif JOUAHRI Gouverneur de Bank Al-Maghrib Messieurs les Secrétaires Généraux, Messieurs

Plus en détail

L'économie européenne se remet mais la reprise rencontre des risques majeurs

L'économie européenne se remet mais la reprise rencontre des risques majeurs L'économie européenne se remet mais la reprise rencontre des risques majeurs Les mesures d'austérité budgétaire prévues, ou en cours, entraînent les risques d'un nouveau déclin économique Genève, 18 janvier

Plus en détail

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Royaume du Maroc Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Constituant une sélection mensuelle des travaux menés par les cadres de la Direction de la Politique Economique Générale, les

Plus en détail

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH»

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» 193-202.qxp 09/11/2004 17:19 Page 193 L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» Département analyse et prévision de l OFCE La rentabilité des entreprises s'est nettement redressée en 2003 et 2004. Amorcée aux

Plus en détail

France-Allemagne : Preis Vergleich

France-Allemagne : Preis Vergleich France-Allemagne : Preis Vergleich Les marchés financiers connaissent une période de rémission, dopés par les politiques ultraaccommodantes des banquiers centraux qui déversent des océans de liquidités

Plus en détail

2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner

2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner 224 file:///fichiers/enseignement/site%20web/impression/rmi/fiches/rmi224... 2.2.4. La courbe en J et la condition de Marshall-Lerner Introduction Paragraphe au format pdf L'exemple de l'italie comme les

Plus en détail

Le SMI. Chapitre 1. 1.1 Les origines historiques du SMI actuel. 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or

Le SMI. Chapitre 1. 1.1 Les origines historiques du SMI actuel. 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or Chapitre 1 Le SMI 1.1 Les origines historiques du SMI actuel 1.1.1 Avant la première Guerre mondiale : l étalon or L étalon change-or (Conférence de Gênes - 1922) Caractéristiques : Chaque monnaie nationale

Plus en détail

Le marché du pétrole des tensions dans le futur? Le «peg» du yuan et les conséquences.

Le marché du pétrole des tensions dans le futur? Le «peg» du yuan et les conséquences. Cours passé : Le marché du pétrole des tensions dans le futur? Aujourd hui : Le «peg» du yuan et les conséquences. - Important rappel théorique ; - Le contexte ; - L effet sur le niveau des taux d intérêt

Plus en détail

Les économies française et allemande : un destin lié, des stratégies à rapprocher

Les économies française et allemande : un destin lié, des stratégies à rapprocher Les économies française et allemande : un destin lié, des stratégies à rapprocher Auteur : Jean-François Jamet, ancien élève de l Ecole Normale Supérieure et de l Université Harvard, est économiste et

Plus en détail

ATELIER : Comment expliquer l instabilité de la croissance économique?

ATELIER : Comment expliquer l instabilité de la croissance économique? ATELIER : Comment expliquer l instabilité de la croissance économique? A_Que nous-dis le programme? NOTIONS : Fluctuations économiques, crise économique, désinflation, croissance potentielle, dépression,

Plus en détail

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples!

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! Comité pour l annulation de la dette du tiers monde http://www.cadtm.org/ensemble-pour-imposer-une-autre La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! L argument de la dette publique

Plus en détail

Quelles orientations pour sortir de la crise? Argumentaire

Quelles orientations pour sortir de la crise? Argumentaire Quelles orientations pour sortir de la crise? Argumentaire Le début de l année fut marqué par la crise de la Grèce, avec la mise en place d un plan de sauvetage de 60 milliards d euros (prêts consentis

Plus en détail

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget 1 Une reprise de l activité qu il faut conforter La reprise est en cours : +1,0%

Plus en détail

Dissertation 13. L intégration économique puis monétaire des pays européens a-t-elle favorisé la croissance des pays membres de

Dissertation 13. L intégration économique puis monétaire des pays européens a-t-elle favorisé la croissance des pays membres de 145 Dissertation 13 L intégration économique puis monétaire des pays européens a-t-elle favorisé la croissance des pays membres de l Union? I Analyse du sujet 1 Les mots clés Le sujet se présente sous

Plus en détail

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation.

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation. Épreuve composée Cette épreuve comprend trois parties. 1. Pour la partie 1 (Mobilisation des connaissances), il est demandé au candidat de répondre aux questions en faisant appel à ses connaissances personnelles

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour les années 2014 et 2015 Mai 2014 1/14 Situation financière de l Assurance chômage pour les années 2014 et 2015 22 mai 2014 Cette note présente la prévision

Plus en détail

Dégradation de la note de la France un «non event»?

Dégradation de la note de la France un «non event»? 15 novembre 2013 6A, rue Goethe, L-1637 Luxembourg, Tel.: (+352) 26 895-1, Fax: (+352) 26 895-24 e-mail: secretariat@bcee-am.lu, www.bcee-assetmanagement.lu Dégradation de la note de la France un «non

Plus en détail

Nous sommes dans un monde dur, dans un monde de compétition où la. Le capitalisme ou l impératif de compétitivité

Nous sommes dans un monde dur, dans un monde de compétition où la. Le capitalisme ou l impératif de compétitivité Le capitalisme ou l impératif de compétitivité Jean Peyrelevade Économiste, auteur du Capitalisme total Parce qu il est illusoire de compter sur la capacité de la communauté des États à réguler le capitalisme,

Plus en détail

ECONOMIE POLITIQUE Robert PLASMAN 26 MAI 2014 NOM... PRENOM N MATRICULE...

ECONOMIE POLITIQUE Robert PLASMAN 26 MAI 2014 NOM... PRENOM N MATRICULE... ECONOMIE POLITIQUE Robert PLASMAN 26 MAI 2014 NOM... PRENOM N MATRICULE... POLI2 COMM2 SOCA2 Autre (précisez) L examen est coté sur 48 points : 25 pour les questions 1 à 5, 8 pts pour les questions 6 à

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 1 Macroéconomie : croissance à

Plus en détail

Monnaie, Banque et Marchés Financiers

Monnaie, Banque et Marchés Financiers Collection FlNANCE dirigée par Yves Simon, Professeur à l'université Paris-Dauphine, et Delphine Lautier, Professeur à l'université Paris-Dauphine Monnaie, Banque et Marchés Financiers Didier MARTEAU C

Plus en détail

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles

1. Une petite économie ouverte dans un monde de capitaux parfaitement mobiles Le modèle Mundell-Flemming avec parfaite mobilité des capitaux Le modèle Mundell-Flemming (Robert Mundell, Marcus Flemming, début années 1960) est l extension du modèle IS-LM en économie ouverte. Il partage

Plus en détail

Bulletin Economique LA CRISE GLOBALE (2007 -?) "Théorie & Analyse" -26 Avril 2013-

Bulletin Economique LA CRISE GLOBALE (2007 -?) Théorie & Analyse -26 Avril 2013- Bulletin Economique LA CRISE GLOBALE (2007 -?) "Théorie & Analyse" -26 Avril 2013- L'ECONOMISTE France Tel: +33.(6).98.70.49.15 - Fax: +33.(8).26.99.74.01 - Email: contact@leconomiste.eu www.leconomiste.eu

Plus en détail

Chapitre V. B.- Le marché des changes. Aspects financiers du CI. Remy K. Katshingu

Chapitre V. B.- Le marché des changes. Aspects financiers du CI. Remy K. Katshingu Chapitre V Aspects financiers du CI B.- Le marché des changes Remy K. Katshingu 1 Plan de cette section 1. Définitions Taux de change Le marché des changes (définition + caractéristiques) 2. Détermination

Plus en détail

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL. Feuille de route pour une union bancaire

COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL. Feuille de route pour une union bancaire COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 12.9.2012 COM(2012) 510 final COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN ET AU CONSEIL Feuille de route pour une union bancaire FR FR COMMUNICATION DE LA COMMISSION

Plus en détail

Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local?

Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local? Le 3 juillet 2014 Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local? Guy Gilbert * et Alain Guengant ** Les résultats qui suivent sont obtenus sous l hypothèse que les comportements

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE Avant de réaliser un diagnostic, il y a une étape préalable à effectuer : une segmentation stratégique. 1) La segmentation stratégique A. Intérêt et définition de

Plus en détail

Les comptes nationaux et le SEC 2010

Les comptes nationaux et le SEC 2010 Les comptes nationaux et le SEC 2010 7 ème séminaire de la Banque nationale de Belgique pour enseignants en économie du secondaire Bruxelles, le 22 octobre 2014 Catherine RIGO Plan de l exposé Introduction

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée Épreuve composée Pour la partie 3 (Raisonnement s appuyant sur un dossier documentaire), il est demandé au candidat de traiter le sujet : en développant un raisonnement ; en exploitant les documents du

Plus en détail

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE La forte réduction de la dette extérieure durant la seconde moitié des années 2000, en contexte d envolée des importations des biens et services, a

Plus en détail

SUJETS DE BAC POSSIBLES :

SUJETS DE BAC POSSIBLES : T.E.S. Fustel de Coulanges 2012/2013 GALY marjorie.galy@wanadoo.fr http://www.toileses.org 3 ème partie : Crise, fluctuations et interventions des Etats dans le cadre européen 1 Chapitre 7 : L intégration

Plus en détail

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET Cette fiche élaborée par la commission économie du Parti de Gauche révèle les 4 "erreurs" fondamentales issues de l'argumentaire que Monsieur Lenglet a opposé à Jean-Luc Mélenchon lors de l'émission des

Plus en détail

TD n 1 : la Balance des Paiements

TD n 1 : la Balance des Paiements TD n 1 : la Balance des Paiements 1 - Principes d enregistrement L objet de la Balance des Paiements est de comptabiliser les différentes transactions entre résidents et non-résidents au cours d une année.

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

Préface. Cher professeur,

Préface. Cher professeur, Préface Cher professeur, Depuis 2008, l'économie mondiale est en crise. Il nous paraissait opportun de faire le point sur les origines de la crise économique et les réponses mises en place par l'union

Plus en détail

L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité

L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité Université citoyenne d Attac Toulouse, 22 août 2008 Jean-Marie Harribey et Dominique Plihon Les principes néolibéraux Théories de Hayek, Friedman

Plus en détail

Les questions relatives aux finances publiques, longtemps réservées aux spécialistes, sont

Les questions relatives aux finances publiques, longtemps réservées aux spécialistes, sont CHAPITRE 1 LES FACTEURS STRUCTURELS DE LA HAUSSE DE L ENDETTEMENT PUBLIC DANS LES PAYS AVANCÉS Les questions relatives aux finances publiques, longtemps réservées aux spécialistes, sont revenues au cœur

Plus en détail