1 Points du champ d'audit «Documentation des risques selon l'art. 196 et l'art. 97 OS»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1 Points du champ d'audit «Documentation des risques selon l'art. 196 et l'art. 97 OS»"

Transcription

1 Documentation des risques selon les art. 196 ou 204 OS Nom du groupe/conglomérat d'assurance Année d'exercice Points du champ d'audit «Documentation des risques selon l'art. 196 et l'art. 97 OS» A. Points d'audit «Documentation des risques : organisation et principes» A1 Une description actuelle de l'organisation de la gestion des risques au niveau du groupe dans son ensemble est disponible. A2 Un règlement actuel des compétences pour la gestion des risques du groupe est disponible. A3 Un règlement actuel des responsabilités pour la gestion des risques du groupe est disponible. A4 Une description actuelle des exigences en matière de gestion des risques du groupe est disponible. A5 Un inventaire des directives internes de l'entreprise en matière de gestion des risques ainsi que de leur champ d'application est disponible. B. Points d'audit «Documentation des risques : politique en matière de risque» B1 B2 B3 B4 B5 B6 B7 B8 B9 B10 Une description actuelle de la politique appliquée en matière de risque est disponible. Les objectifs actuels de la gestion des risques du groupe sont intégrés à la politique en matière de risque. Une description actuelle de la structure de gestion des risques employée est intégrée à la politique en matière de risque. Une description actuelle des instruments à employer est intégrée à la politique en matière de risque. Une description actuelle des méthodes à employer est intégrée à la politique en matière de risque. Une description actuelle de la tolérance au risque maximale du groupe est intégrée à la politique en matière de risque. Une présentation actuelle des systèmes de limites en vigueur est intégrée à la politique en matière de risque ou la politique en matière de risque comprend un renvoi aux documents correspondants. Une présentation actuelle des limites de certains domaines ou types de risque est intégrée à la politique en matière de risque. Une description actuelle des références employées et des méthodes de mesure des limites est intégrée à la politique en matière de risque (p. ex. capital-risque, fonds propres pondérés en fonction du risque). Une description actuelle des responsabilités concernant la mesure et le rapport est intégrée à la politique en matière de risque ou est indiquée à un autre endroit.

2 C. Points d'audit «Documentation des risques : processus de gestion des risques» C1 C2 C3 C4 C5 C6 C7 C8 Une description actuelle de la méthode de mesure des risques identifiés est disponible. Une description actuelle des instruments de mesure des risques est disponible. Une description actuelle des processus de mesure des risques est disponible. Une description actuelle des processus de surveillance des risques est disponible. Une présentation actuelle des processus de maîtrise des risques est disponible. Une présentation actuelle des processus d'établissement du rapport sur les risques est disponible. Une présentation actuelle des mécanismes de contrôle employés pour les limites et systèmes de limites applicables est disponible. Veuillez décrire la répartition de la gestion des risques au sein du groupe d'assurance (p. ex. structurée et décrite par fonction, type de risques). D. Points d'audit «Documentation des risques : rapport» D1 La documentation remise à la FINMA correspond en tous points à celle qui a été vérifiée par la société d'audit sur la base des questions précédentes. D2 La documentation remise à la FINMA correspond à celle actuellement en vigueur. D3 Indiquez quelles parties du processus de contrôle des risques vous avez vérifiées, à quelle date et dans quelles proportions.

3 2 Points du champ d'audit «Processus de contrôle des risques selon l'art. 203 et l'art. 96 OS» E. E1 E2 E3 E4 E5 E6 Points d'audit «Processus de contrôle des risques : étendue des processus de contrôle» La gestion des risques conformément à la documentation est mise en oeuvre. La gestion des risques conformément à la documentation s'applique à toutes les unités du groupe d'assurance. Le processus de gestion des risques garantit que les nouvelles unités comme les nouveaux domaines du groupe d'assurance sont intégrés en son sein. Le processus de gestion des risques garantit que les risques des unités ou domaines du groupe d'assurance qui ont été cédés ou liquidés restent intégrés au processus jusqu'à ce qu'ils ne soient plus pertinents pour le groupe d'assurance. Les processus de contrôle des risques sont en adéquation avec la taille, la complexité et l'activité du groupe d'assurance. Les processus de contrôle des risques prennent en compte de manière adéquate l'expansion géographique du groupe d'assurance. F. Points d'audit «Processus de contrôle des risques : placements pour son propre compte» Les étapes partielles du processus de contrôle des risques «Placements pour son F1 propre compte» indiquées ci-après sont mises en oeuvre dans l'ensemble du groupe F1.1 Identification F1.2 Mesure F1.3 Agrégation F1.4 Maîtrise F1.5 Rapport F1.6 Surveillance F1.7 Controlling du risque F2 Les éléments structurels de la gestion des risques pour les placements pour son propre compte indiqués ci-après sont mis en oeuvre dans l'ensemble du groupe F2.1 Stratégie de risque F2.2 Définition des limites de risque F2.3 Responsabilités pour la surveillance des limites de risque F2.4 toutes les unités du groupe d'assurance ainsi qu'au groupe d'assurance dans son F2.5 Les instruments employés pour le contrôle des risques sont mis en oeuvre dans l'ensemble du groupe d'assurance.

4 G. Points d'audit «Processus de contrôle des risques : placements pour compte de tiers» Les étapes partielles du processus de contrôle des risques «Placements pour compte G1 de tiers» indiquées ci-après sont mises en oeuvre dans l'ensemble du groupe G1.1 Identification G1.2 Mesure G1.3 Agrégation G1.4 Maîtrise G1.5 Rapport G1.6 Surveillance G1.7 Controlling du risque G2 Les éléments structurels de la gestion des risques pour les placements pour compte de tiers indiqués ci-après sont mis en oeuvre dans l'ensemble du groupe G2.1 Stratégie de risque G2.2 Définition des limites de risque G2.3 Responsabilités pour la surveillance des limites de risque G2.4 toutes les unités du groupe d'assurance ainsi qu'au groupe d'assurance dans son G2.5 H. Points d'audit «Processus de contrôle des risques : distribution» H1 Les étapes partielles du processus de contrôle du risque «Distribution» indiquées ciaprès sont mises en oeuvre dans l'ensemble du groupe H1.1 Identification H1.2 Mesure H1.3 Agrégation H1.4 Maîtrise H1.5 Rapport H1.6 Surveillance H1.7 Controlling du risque H2 Les éléments structurels de la gestion des risques pour la distribution indiqués ci-après sont mis en oeuvre dans l ensemble du groupe d assurance : H2.1 Stratégie de risque H2.2 Définition des limites de risque H2.3 Responsabilités pour la surveillance des limites de risque H2.4 toutes les unités du groupe d'assurance ainsi qu'au groupe d'assurance dans son H2.5

5 I. Points d'audit «Processus de contrôle des risques : réassurance» I1 Les étapes partielles du processus de contrôle du risque «Réassurance» indiquées ciaprès sont mises en oeuvre dans l'ensemble du groupe I1.1 Identification I1.2 Mesure I1.3 Agrégation I1.4 Maîtrise I1.5 Rapport I1.6 Surveillance I1.7 Controlling du risque I2 Les éléments structurels de la gestion des risques pour la réassurance indiqués ci-après sont mis en oeuvre dans l ensemble du groupe I2.1 Stratégie de risque I2.2 Définition des limites de risque I2.3 Responsabilités pour la surveillance des limites de risque I2.4 toutes les unités du groupe d'assurance ainsi qu'au groupe d'assurance dans son I2.5 J. Points d'audit «Processus de contrôle des risques : traitement des dommages» J1 Les étapes partielles du processus de contrôle des risques «Traitement des dommages» indiquées ci-après sont mises en oeuvre dans l'ensemble du groupe J1.1 Identification J1.2 Mesure J1.3 Agrégation J1.4 Maîtrise J1.5 Rapport J1.6 Surveillance J1.7 Controlling du risque J2 Les éléments structurels de la gestion des risques pour le traitement des dommages indiqués ci-après sont mis en oeuvre dans l ensemble du groupe J2.1 Stratégie de risque J2.2 Définition des limites de risque J2.3 Responsabilités pour la surveillance des limites de risque J2.4 toutes les unités du groupe d'assurance ainsi qu'au groupe d'assurance dans son J2.5

6 K. Points d'audit «Processus de contrôle des risques : présentation des comptes et rapport financier» Les étapes partielles du processus de contrôle du risque «Présentation des comptes et K1 rapport financier» indiquées ci-après sont mises en oeuvre dans l'ensemble du groupe K1.1 Identification K1.2 Mesure K1.3 Agrégation K1.4 Maîtrise K1.5 Rapport K1.6 Surveillance K1.7 Controlling du risque Les éléments structurels de la gestion des risques pour la présentation des comptes et K2 le rapport financier indiqués ci-après sont mis en oeuvre dans l'ensemble du groupe K2.1 Stratégie de risque K2.2 Définition des limites de risque K2.3 Responsabilités pour la surveillance des limites de risque K2.4 toutes les unités du groupe d'assurance ainsi qu'au groupe d'assurance dans son K2.5 L. Points d'audit «Processus de contrôle des risques : gestion des liquidités» L1 Les étapes partielles du processus de contrôle du risque «Gestion des liquidités» indiquées ci-après sont mises en oeuvre dans l'ensemble du groupe L1.1 Identification L1.2 Mesure L1.3 Agrégation L1.4 Maîtrise L1.5 Rapport L1.6 Surveillance L1.7 Controlling du risque L2 Les éléments structurels de la gestion des risques pour la gestion des liquidités indiqués ci-après sont mis en oeuvre dans l'ensemble du groupe L2.1 Stratégie de risque L2.2 Définition des limites de risque L2.3 Responsabilités pour la surveillance des limites de risque L2.4 toutes les unités du groupe d'assurance ainsi qu'au groupe d'assurance dans son L2.5

7 M. Points d'audit «Processus de contrôle des risques : risques opérationnels sécurité et protection des données» Les étapes partielles du processus de contrôle du risque «Sécurité et protection des M1 données» indiquées ci-après sont mises en oeuvre dans l'ensemble du groupe M1.1 Identification M1.2 Mesure M1.3 Agrégation M1.4 Maîtrise M1.5 Rapport M1.6 Surveillance M1.7 Controlling du risque M2 Les éléments structurels de la gestion des risques pour la sécurité et la protection des données indiqués ci-après sont mis en oeuvre dans l'ensemble du groupe M2.1 Stratégie de risque M2.2 Définition des limites de risque M2.3 Responsabilités pour la surveillance des limites de risque M2.4 toutes les unités du groupe d'assurance ainsi qu'au groupe d'assurance dans son M2.5 N. Points d'audit «Processus de contrôle des risques : risques opérationnels activités commerciales externalisées» Les étapes partielles du processus de contrôle du risque «Activités commerciales N1 externalisées» indiquées ci-après sont mises en oeuvre dans l'ensemble du groupe N1.1 Identification N1.2 Mesure N1.3 Agrégation N1.4 Maîtrise N1.5 Rapport N1.6 Surveillance N1.7 Controlling du risque Les éléments structurels de la gestion des risques pour les activités commerciales N2 externalisées indiqués ci-après sont mis en oeuvre dans l'ensemble du groupe N2.1 Stratégie de risque N2.2 Définition des limites de risque N2.3 Responsabilités pour la surveillance des limites de risque N2.4 toutes les unités du groupe d'assurance ainsi qu'au groupe d'assurance dans son N2.5

8 O. Points d'audit «Processus de contrôle des risques : risques opérationnels technologies de l'information et de la communication» Les étapes partielles du processus de contrôle du risque «Technologies de l'information O1 et de la communication» indiquées ci-après sont mises en oeuvre dans l'ensemble du groupe O1.1 Identification O1.2 Mesure O1.3 Agrégation O1.4 Maîtrise O1.5 Rapport O1.6 Surveillance O1.7 Controlling du risque Les éléments structurels de la gestion des risques pour les technologies de l'information O2 et de la communication indiqués ci-après sont mis en oeuvre dans l'ensemble du groupe O2.1 Stratégie de risque O2.2 Définition des limites de risque O2.3 Responsabilités pour la surveillance des limites de risque O2.4 toutes les unités du groupe d'assurance ainsi qu'au groupe d'assurance dans son O2.5 P. Points d'audit «Processus de contrôle des risques : risques opérationnels prestations internes au groupe» Les étapes partielles du processus de contrôle des risques «Prestations internes au P1 groupe (p. ex. Shared Service Center, Management Services)» sont mises en oeuvre dans l'ensemble du groupe P1.1 Identification P1.2 Mesure P1.3 Agrégation P1.4 Maîtrise P1.5 Rapport P1.6 Surveillance P1.7 Controlling du risque P2 Les éléments structurels de la gestion des risques pour les prestations internes au groupe indiqués ci-après sont mis en oeuvre dans l'ensemble du groupe P2.1 Stratégie de risque P2.2 Définition des limites de risque P2.3 Responsabilités pour la surveillance des limites de risque P2.4 toutes les unités du groupe d'assurance ainsi qu'au groupe d'assurance dans son P2.5

9 Q. Q1 Q1.1 Q1.2 Q1.3 Q2 Q2.1 Q2.2 Points d'aduit: «Blanchiment d'argent et financement du terrorisme: articles 5 et 6 Trifft zu OBA-FINMA» Trifft nicht zu Erläuterungen/Kommentare Article 5 OBA-FINMA Il existe, au niveau du groupe, des règlements et des directives permettant de remplir les exigences posées par l'art. 5 OBA-FINMA. Il existe, au niveau du groupe, un processus de compliance pour vérifier l'efficacité de la mise en œuvre à l'échelle locale des règlements et des directives. Il n'existe, à l'échelle du groupe, aucune annonce concernant des transactions, des relations d affaires suspectes ou des blocages des avoirs. Article 6 OBA-FINMA Les risques juridiques et de réputation liés au blanchiment d'argent et au financement du terrorisme sont déterminés, limités et contrôlés de manière globale. Les organes de contrôle internes disposent à tout moment d un accès aux informations concernant les relations d affaires de toutes les sociétés du groupe. R. Points d'audit «Processus de contrôle des risques : autres fonctions / secteurs» R0 Les autres étapes partielles du processus de contrôle des risques indiquées ci-après sont mises en oeuvre dans l'ensemble du groupe (Les énoncés suivants appellent une réponse par fonction ou secteur mentionné(e)). Les étapes partielles du processus de contrôle des risques pour les services et les R1 prestations indiqués ci-après sont mises en oeuvre dans l'ensemble du groupe R1.1 Identification R1.2 Mesure R1.3 Agrégation R1.4 Maîtrise R1.5 Rapport R1.6 Surveillance R1.7 Controlling du risque R2 Les éléments structurels de la gestion des risques pour les services et les prestations indiqués ci-après sont mis en oeuvre dans l'ensemble du groupe R2.1 Stratégie de risque R2.2 Définition des limites de risque R2.3 Responsabilités pour la surveillance des limites de risque R2.4 toutes les unités du groupe d'assurance ainsi qu'au groupe d'assurance dans son R2.5

Points d'audit SCI-E : contrôles englobant toute l'entreprise et cadre du SCI

Points d'audit SCI-E : contrôles englobant toute l'entreprise et cadre du SCI Société d assurance Type d'agrément Société d'audit Auditeur responsable Année d'exercice 2015 Version du modèle 28.04.2015 Division Assurances Page 1 / 1 Audit base_points d'audit_sci-e_version 2015_FR.xlsx

Plus en détail

Les principes généraux de la Comptabilité

Les principes généraux de la Comptabilité Les principes généraux de la Comptabilité présentés par Georg NANEIX Conseiller fiscal gnaneix@fiscal-legal.net 1. Introduction Il est toujours nécessaire, voire indispensable, de connaître les principes

Plus en détail

La nouvelle architecture de contrôle du secteur financier

La nouvelle architecture de contrôle du secteur financier Communication _2011_15 du 23 mars 2011 La nouvelle architecture de contrôle du secteur financier Champ d'application: Tous les établissements soumis au contrôle de la ou du CREFS. Résumé/Objectifs: La

Plus en détail

Annexe sur la maîtrise de la qualité

Annexe sur la maîtrise de la qualité Version du 09/07/08 Annexe sur la maîtrise de la qualité La présente annexe précise les modalités d'application, en matière de maîtrise de la qualité, de la circulaire du 7 janvier 2008 fixant les modalités

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. But. concernant

GUIDE PRATIQUE. But. concernant GUIDE PRATIQUE concernant les confirmations des sociétés d audit à l intention de la FINMA,les demandes d autorisation en qualité de banque, négociant en valeurs mobilières, succursale d une banque étrangère

Plus en détail

Points d'audit «Provisions techniques» Branche Non-vie (assurance dommages)

Points d'audit «Provisions techniques» Branche Non-vie (assurance dommages) Objet de l'audit Entreprise d'assurance Type d'agrément Société d'audit Auditeur responsable Branche/secteur d'assurance soumis(e) au contrôle quantitatif Année d'exercice 2015 L'assurance-accidents obligatoire

Plus en détail

...... (dénomination statutaire)...( 1 ) a désigné au cours de l'assemblée générale de la société du...( 2 )

...... (dénomination statutaire)...( 1 ) a désigné au cours de l'assemblée générale de la société du...( 2 ) 5112/PC/MS ANNEXE 1 À LA COMMUNICATION F.2 DÉSIGNATION D'UN COMMISSAIRE AUPRÈS D'UNE SOCIÉTÉ DE CAUTIONNEMENT MUTUEL La société de cautionnement mutuel...... (dénomination statutaire)......... (adresse

Plus en détail

AUDITS QUALITÉ INTERNES

AUDITS QUALITÉ INTERNES AUDITS QUALITÉ INTERNES 0 Ind. Date Etabli par Vérifié par Approuvé par observations 1/6 1. OBJET Cette procédure a pour objet de définir l'organisation, la planification, la réalisation et le suivi des

Plus en détail

Surveillance consolidée des banques et des négociants en valeurs mobilières

Surveillance consolidée des banques et des négociants en valeurs mobilières Foire aux questions (FAQ) Surveillance consolidée des banques et des négociants en valeurs mobilières (Dernière modification : 31 mars 2015) La FINMA surveille plus de 100 groupes de banques et de négociants

Plus en détail

Olivier Terrettaz, Expert diplômé en finance et controlling 1

Olivier Terrettaz, Expert diplômé en finance et controlling 1 Olivier Terrettaz Expert diplômé en finance et controlling Economiste d'entreprise HES Olivier Terrettaz, Expert diplômé en finance et controlling 1 Gouvernement d'entreprise Définition Le gouvernement

Plus en détail

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR L EVALUATION DES SOCIETES DE REASSURANCE

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR L EVALUATION DES SOCIETES DE REASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR L EVALUATION DES SOCIETES DE REASSURANCE (adoptée par le Conseil lors de sa 921ème session, le 25 mars 1998 [C/M(98)7/PROV]) 1 LE CONSEIL, Vu l article 5 b) de la Convention

Plus en détail

Lettre circulaire 2000/1 du Commissariat aux Assurances

Lettre circulaire 2000/1 du Commissariat aux Assurances Luxembourg, le 12 janvier 2000 Lettre circulaire 2000/1 du Commissariat aux Assurances Madame le Directeur, Monsieur le Directeur, Le 25 mars 1998, le Conseil de l OCDE a adopté unanimement avec les voix

Plus en détail

CODE ETHIQUE EN MATIERE DE GESTION DE PLACEMENTS COLLECTIFS DE CAPITAUX

CODE ETHIQUE EN MATIERE DE GESTION DE PLACEMENTS COLLECTIFS DE CAPITAUX CODE ETHIQUE EN MATIERE DE GESTION DE PLACEMENTS COLLECTIFS DE CAPITAUX Table des Matières I Préambule 2 II Champ d'application, force obligatoire 2 III Règles de conduite pour Gestionnaires de placements

Plus en détail

Points d audit pour la fortune liée

Points d audit pour la fortune liée Points d audit pour la fortune liée Entreprise d assurance : Fortune liée : Société d audit : Auditeur responsable : Année d'exercice : 2015 Les champs d audit suivants sont applicables à la fortune liée

Plus en détail

Politique de gestion des risques au FIDA

Politique de gestion des risques au FIDA Cote du document: EB 2008/94/R.4 Point de l ordre du jour: 5 Date: 6 août 2008 Distribution: Publique Original: Anglais F Politique de gestion des risques au FIDA Conseil d administration Quatre-vingt-quatorzième

Plus en détail

CHAPITRE I er OBJET, CHAMP D'APPLICATION ET DÉFINITIONS

CHAPITRE I er OBJET, CHAMP D'APPLICATION ET DÉFINITIONS Règlement CSSF N 12-01 - Fonds d'investissement spécialisés Règlement CSSF N 12-01 arrêtant les modalités d'application de l'article 42bis de la loi du 13 février 2007 relative aux fonds d'investissement

Plus en détail

asah alpha consulting Prog o ram a m m e e de d e fo f r o mat a i t on o n 2 01 0 5

asah alpha consulting Prog o ram a m m e e de d e fo f r o mat a i t on o n 2 01 0 5 AUDIT 1 1.1 Evaluation et appréciation du contrôle Auditeurs internes, contrôleurs de gestion Responsables administratifs et financiers ; Durée : 03 jours Maitriser la démarche d évaluation interne Mettre

Plus en détail

Maîtrise Universitaire en Comptabilité, Contrôle et Finance. Audit des systèmes d information. Partie 5: Audit d une application informatique

Maîtrise Universitaire en Comptabilité, Contrôle et Finance. Audit des systèmes d information. Partie 5: Audit d une application informatique Maîtrise Universitaire en Comptabilité, Contrôle et Finance Audit des systèmes d information Partie 5: Audit d une application informatique Emanuel Campos - version 2015 Les présentations personnelles

Plus en détail

Synthèse de la norme. Exigences vis à vis de la documentation du SMSI. Système de Management de la Sécurité de l'information

Synthèse de la norme. Exigences vis à vis de la documentation du SMSI. Système de Management de la Sécurité de l'information Système de Management de la Sécurité de l'information Date de publication oct 2013 Nombre de pages 10 Nombre de pages 13 (corps du document) (annexes) Traduction en français Oui Synthèse de la norme ISO

Plus en détail

Charte de Qualité sur l assurance vie

Charte de Qualité sur l assurance vie Charte de Qualité sur l assurance vie PRÉAMBULE La présente Charte de Qualité sur l assurance vie s'inspire largement de la Charte de Qualité ICMA Private Wealth Management, qui présente les principes

Plus en détail

Instructions relatives à la révision LBA et CoD 2015

Instructions relatives à la révision LBA et CoD 2015 ARIF / Juin 2015 Page 1 sur 7 Instructions relatives à la révision LBA et CoD 2015 A.- Généralités 1. Contenu Le présent document contient un certain nombre de renseignements et d instructions pour les

Plus en détail

CONFÉRENCE INTERAFRICAINE DES MARCHÉS D'ASSURANCES. C () N SEI L n E S M l!\ 1 S T l{ l': S J) E S A S S II [{ A NeE S

CONFÉRENCE INTERAFRICAINE DES MARCHÉS D'ASSURANCES. C () N SEI L n E S M l!\ 1 S T l{ l': S J) E S A S S II [{ A NeE S I~,0:.----------, c 1 M A CONFÉRENCE INTERAFRICAINE DES MARCHÉS D'ASSURANCES.'.- 1. ~ 0 0 0 SI: C () N SEI L n E S M l!\ 1 S T l{ l': S J) E S A S S II [{ A NeE S REGLEMENT N,.ICIMAlPCMA/ CE/ SG/ 2DD9

Plus en détail

pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire

pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire GUIDE PRATIQUE pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire Edition du 18 juin 2015 But Le présent guide pratique est un simple instrument de

Plus en détail

Guide pratique. But. I. Principes. concernant

Guide pratique. But. I. Principes. concernant Guide pratique concernant les conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité en Suisse ou à partir de la Suisse pour les entreprises d assurances dommages avec siège social hors de l Union

Plus en détail

concernant la demande d enregistrement dans le registre des intermédiaires d assurance

concernant la demande d enregistrement dans le registre des intermédiaires d assurance GUIDE PRATIQUE concernant la demande d enregistrement dans le registre des intermédiaires d assurance Edition du 21 février 2014 But Le présent guide pratique est un simple instrument de travail et a pour

Plus en détail

LA CLASSIFICATION CLIENTELE SELON MIF

LA CLASSIFICATION CLIENTELE SELON MIF Introduction La «catégorisation» des clients correspond à la qualité de client professionnel, client non professionnel ou contrepartie éligible. Cette terminologie juridique correspond à celle employée

Plus en détail

Référentiel d'évaluation du système de contrôle interne auprès des établissements de crédit

Référentiel d'évaluation du système de contrôle interne auprès des établissements de crédit Annexe Circulaire _2009_19-1 du 8 mai 2009 Référentiel d'évaluation du système de contrôle interne auprès des établissements de crédit Champ d'application: Commissaires agréés. Réglementation de base Table

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. pour la candidature en tant que mandataire de la FINMA. 28 novembre 2013

GUIDE PRATIQUE. pour la candidature en tant que mandataire de la FINMA. 28 novembre 2013 28 novembre 2013 GUIDE PRATIQUE pour la candidature en tant que mandataire de la FINMA Laupenstrasse 2, 3003 Berne Tél. +41 (0)31 327 91 00, Fax +41 (0)31 327 91 01 www.finma.ch 1 Les mandataires de la

Plus en détail

NC 04 Norme comptable relative aux Stocks

NC 04 Norme comptable relative aux Stocks NC 04 Norme comptable relative aux Stocks Objectif 01. Lorsque l'activité de l'entreprise implique la détention de stocks, ceux-ci constituent généralement une part importante de ses actifs. Il est nécessaire

Plus en détail

RÈGLES SUR L'ADMINISTRATION DES DOCUMENTS DU PARLEMENT EUROPÉEN DÉCISION DU BUREAU DU 2 JUILLET 2012

RÈGLES SUR L'ADMINISTRATION DES DOCUMENTS DU PARLEMENT EUROPÉEN DÉCISION DU BUREAU DU 2 JUILLET 2012 7.3.2 RÈGLES SUR L'ADMINISTRATION DES DOCUMENTS DU PARLEMENT EUROPÉEN DÉCISION DU BUREAU DU 2 JUILLET 2012 LE BUREAU, - vu le règlement (CE, Euratom) n 354/83 du Conseil du 1 er février 1983 concernant

Plus en détail

Contrôle interne des banques et établissements financiers

Contrôle interne des banques et établissements financiers Contrôle interne des banques et établissements financiers Règlement n 11-08 du 28 novembre 2011 relatif au contrôle interne des banques et établissement financiers Sommaire Le nouveau règlement de la Banque

Plus en détail

Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401)

Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401) Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401) "Préface explicative" Chiffre Cette NAS donne des instructions sur un audit

Plus en détail

Réponses aux questions des assurés

Réponses aux questions des assurés 15 décembre 2014 Zenith Vie SA Réponses aux questions des assurés Laupenstrasse 27, 3003 Berne Tél. +41 (0)31 327 91 00, fax +41 (0)31 327 91 01 www.finma.ch Table des matières 1 L essentiel en bref...

Plus en détail

Ouverture de l appel : 04 Septembre 2015 Clôture de l appel : 18 Septembre 2015 ---------- AMI N 33.2015

Ouverture de l appel : 04 Septembre 2015 Clôture de l appel : 18 Septembre 2015 ---------- AMI N 33.2015 Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés

NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés NC 35 Norme comptable relative aux états financiers consolidés Champ d'application 1. La présente norme doit être appliquée à la préparation et à la présentation des états financiers consolidés d'un groupe

Plus en détail

Chapitre 1 Objectifs et principes 3 Art. 1 Objectifs 3 Art. 2 Bases légales 3 Art. 3 Principes généraux 4

Chapitre 1 Objectifs et principes 3 Art. 1 Objectifs 3 Art. 2 Bases légales 3 Art. 3 Principes généraux 4 REGLEMENT CONCERNANT LES PLACEMENTS DE LA CAISSE FEDERALE DE PENSIONS PUBLICA (REGLEMENT DE PUBLICA CONCERNANT LES PLACEMENTS) du 5 avril 00 (état au 8 octobre 0) Règlement de PUBLICA concernant les placements

Plus en détail

Autres conditions de Forum Syd

Autres conditions de Forum Syd Autres conditions de Forum Syd Autres conditions relatives aux subventions de l'asdi aux ONG suédoises et organisations soumises à un accord de programme octroyées par le biais de Forum Syd Adoptées par

Plus en détail

Note sur le trafic des paiements sans numéraire 1. But et champ d'application

Note sur le trafic des paiements sans numéraire 1. But et champ d'application abcdefg 3 e département Zurich, le 1 er juin 2010 Note sur le trafic des paiements sans numéraire 1. But et champ d'application La Banque nationale suisse () doit notamment faciliter et assurer le bon

Plus en détail

PLACEMENTS EN PRÊTS HYPOTHÉCAIRES INDIVIDUELS ET EN BLOCS DE CRÉANCES HYPOTHÉCAIRES

PLACEMENTS EN PRÊTS HYPOTHÉCAIRES INDIVIDUELS ET EN BLOCS DE CRÉANCES HYPOTHÉCAIRES AVIS N O 2 RELATIF AU RISQUE DE MARCHÉ Août 2014 PLACEMENTS EN PRÊTS HYPOTHÉCAIRES INDIVIDUELS ET EN BLOCS DE CRÉANCES HYPOTHÉCAIRES Contraintes réglementaires en vertu de la Loi sur les caisses populaires

Plus en détail

NC 30 Les charges techniques dans les entreprises d assurance et / ou de réassurance

NC 30 Les charges techniques dans les entreprises d assurance et / ou de réassurance NC 30 Les charges techniques dans les entreprises d assurance et / ou de réassurance Objectif 01. L'activité d'assurance et/ou de réassurance se caractérise par l'inversion du cycle de la production et

Plus en détail

PRINCIPES ET CONCEPTS GÉNÉRAUX DE L'AUDIT APPLIQUÉS AUX SYSTÈMES D'INFORMATION

PRINCIPES ET CONCEPTS GÉNÉRAUX DE L'AUDIT APPLIQUÉS AUX SYSTÈMES D'INFORMATION Audit Informatique PRINCIPES ET CONCEPTS GÉNÉRAUX DE L'AUDIT APPLIQUÉS AUX SYSTÈMES D'INFORMATION UE1 Jean-Louis Bleicher HEURES : 6 1) Systèmes d'information et audit : Les systèmes et technologies de

Plus en détail

Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de Nassau; Arrêtons: Chapitre 1er - De l'agrément et du plan d'activités

Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de Nassau; Arrêtons: Chapitre 1er - De l'agrément et du plan d'activités Règlement grand-ducal pris en exécution de la loi modifiée du 6 décembre 1991 sur le secteur des assurances précisant les modalités d'agrément et d'exercice des entreprises de réassurances Nous Henri,

Plus en détail

Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique

Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique Unité de stratégie informatique de la Confédération USIC Friedheimweg 14, 3003 Berne Téléphone 031 32 245

Plus en détail

La politique de sécurité

La politique de sécurité La politique de sécurité D'après le gestionnaire Master 2 Professionnel Informatique 1 Introduction Depuis les années 2000, la sécurité informatique s'est généralisée dans les grandes structures Maintenant,

Plus en détail

Veiligheidscoördinatoren Coordinateurs de Sécurité

Veiligheidscoördinatoren Coordinateurs de Sécurité 28 MARS 2007. - Arrêté royal relatif à l'agrément des entreprises et employeurs qui effectuent des travaux de démolition ou d'enlèvement au cours desquels de grandes quantités d'amiante peuvent être libérées

Plus en détail

Politique de sélection des intermédiaires financiers

Politique de sélection des intermédiaires financiers Politique de sélection des intermédiaires financiers - Mise à jour Février 2010 OBJET Ce document a pour objet de déterminer le périmètre et les conditions d application de sélection des intermédiaires.

Plus en détail

AUDIT INTERNE. BELAC 3-03 Rev 3-2014. Mise en application : 27.06.2014

AUDIT INTERNE. BELAC 3-03 Rev 3-2014. Mise en application : 27.06.2014 BELAC 3-03 Rev 3-2014 AUDIT INTERNE Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site internet de BELAC (www.belac.fgov.be) sont seules considérées comme authentiques.

Plus en détail

Lettre circulaire 09/2 du Commissariat aux Assurances relative au rapport distinct à fournir par le réviseur des entreprises de réassurance

Lettre circulaire 09/2 du Commissariat aux Assurances relative au rapport distinct à fournir par le réviseur des entreprises de réassurance Luxembourg, le 2 février 2009 Lettre circulaire 09/2 du Commissariat aux Assurances relative au rapport distinct à fournir par le réviseur des entreprises de réassurance Conformément à l'article 100 de

Plus en détail

pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse

pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse GUIDE PRATIQUE pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse Edition du 11 juin 2014 But Le présent guide pratique est un simple instrument

Plus en détail

DEMANDE D'ADHÉSION. 1 Informations sur l'entreprise. Nom de l'entreprise. Adresse de correspondance. Interlocuteur. Filiales, succursales

DEMANDE D'ADHÉSION. 1 Informations sur l'entreprise. Nom de l'entreprise. Adresse de correspondance. Interlocuteur. Filiales, succursales DEMANDE D'ADHÉSION Je souhaiterais / nous souhaiterions adhérer à la SIBA (Swiss Insurance Brokers Association). À cette fin, j'envoie / nous envoyons le formulaire suivant, rempli entièrement et en toute

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. But. Généralités

GUIDE PRATIQUE. But. Généralités GUIDE PRATIQUE destiné aux sociétés d'audit se chargeant de l'audit de banques et de négociants en valeurs mobilières et concernant le traitement des formulaires relatifs à l'analyse des risques, la présentation

Plus en détail

FICHE INFO FINANCIERE ASSURANCE VIE POUR LA BRANCHE 23

FICHE INFO FINANCIERE ASSURANCE VIE POUR LA BRANCHE 23 Type assurance vie 1 est une assurance placement de la Branche 23 dont le rendement est lié à un ou plusieurs fonds d'investissement. Garantie principale : Garanties Paiement de la réserve en cas de décès.

Plus en détail

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Externalisation d'activités. du 26 août 1999 (Dernière modification : 29 juin 2005)

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Externalisation d'activités. du 26 août 1999 (Dernière modification : 29 juin 2005) Circ.-CFB 99/2 Outsourcing Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques : Externalisation d'activités (Outsourcing) du 26 août 1999 (Dernière modification : 29 juin 2005) Sommaire 1. But 2.

Plus en détail

J u i n 2 0 1 0. C o n s e i l n a t i o n a l d e r e c h e r c h e s d u C a n a d a. V é r i f i c a t i o n i n t e r n e d u C N R C

J u i n 2 0 1 0. C o n s e i l n a t i o n a l d e r e c h e r c h e s d u C a n a d a. V é r i f i c a t i o n i n t e r n e d u C N R C C o n s e i l n a t i o n a l d e r e c h e r c h e s d u C a n a d a Vérification de la gestion des risques V é r i f i c a t i o n i n t e r n e d u C N R C J u i n 2 0 1 0 Juin 2010 i 1.0 Sommaire

Plus en détail

CIRCULAIRE BCL 2011/228

CIRCULAIRE BCL 2011/228 Luxembourg, le 3 octobre 2011 A tous les établissements de crédit CIRCULAIRE BCL 2011/228 Mesdames, Messieurs, La crise financière récente a marqué le point de départ d'une refonte fondamentale de l'organisation

Plus en détail

Politique DE CLASSEMENT DES CLIENTS

Politique DE CLASSEMENT DES CLIENTS Politique DE CLASSEMENT DES CLIENTS Principaux textes de référence : La politique de classement des clients mise en place au sein de HMG Finance s appuie sur les articles L533-16, L533-20, D533-11 et D533-12

Plus en détail

Décharge 2011: Centre européen pour le développement de la formation professionnelle (Cedefop)

Décharge 2011: Centre européen pour le développement de la formation professionnelle (Cedefop) P7_TA-PROV(203)038 Décharge 20: Centre européen pour le développement de la formation professionnelle (Cedefop). Décision du Parlement européen du 7 avril 203 concernant la décharge sur l'exécution du

Plus en détail

MiFID - Pack de bienvenue

MiFID - Pack de bienvenue MiFID - Pack de bienvenue Introduction Le nouveau règlement de la prestation de services financiers de la Principauté d'andorre reprend les principales pratiques de protection de l'investisseur que contient

Plus en détail

LA NORME ISO 14001 A RETENIR

LA NORME ISO 14001 A RETENIR A RETENIR La norme ISO 14001, publiée en 1996, est une norme internationale qui s'applique à tous les types d'organisations (entreprises industrielles, de services, etc.) quelles que soient leurs tailles

Plus en détail

Organisation des fonctions de contrôle et articulation avec la gouvernance

Organisation des fonctions de contrôle et articulation avec la gouvernance Séminaire EIFR Gouvernance et contrôle des établissements financiers : pour une surveillance des risques et un contrôle efficace Organisation des fonctions de contrôle et articulation avec la gouvernance

Plus en détail

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Source : "Comptable 2000 : Les textes de base du droit comptable", Les Éditions Raouf Yaïch. Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Le nouveau système comptable consacre d'importants

Plus en détail

Pour les interventions des régions : article L.4211-1 du Code général des collectivités territoriales

Pour les interventions des régions : article L.4211-1 du Code général des collectivités territoriales Régime cadre exempté de notification N X59/2008 relatif aux aides sous forme de capital-investissement en faveur des PME Les autorités françaises ont informé la Commission de la mise en œuvre d un régime

Plus en détail

CIRCULAIRE CPA-2006-2-CPA AUX ENTREPRISES D ASSURANCES

CIRCULAIRE CPA-2006-2-CPA AUX ENTREPRISES D ASSURANCES Contrôle prudentiel des entreprises d'assurances Bruxelles, le 19 septembre 26 CIRCULAIRE CPA-26-2-CPA AUX ENTREPRISES D ASSURANCES OBJET : DISPENSE DE CONSTITUTION DE LA PROVISION COMPLÉMENTAIRE VISÉE

Plus en détail

Directive pour le calcul et la publication du TER et du PTR de placement collectifs de capitaux 35 42 du 16 mai 2008 (Directive TER/PTR)

Directive pour le calcul et la publication du TER et du PTR de placement collectifs de capitaux 35 42 du 16 mai 2008 (Directive TER/PTR) Autorégulation Autorégulation TABLE DES MATIÈRES Règles de conduite pour l industrie suisse des fonds 1 11 du 30 mars 2009 (Règles de conduite - Industrie des fonds) Règles de conduite pour gestionnaires

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION (POLITIQUE)

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION (POLITIQUE) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION (POLITIQUE) Titre : Responsable de l'application : Santé et sécurité du travail Direction des services des ressources humaines Adoption : 23 mars 1998 (98-03-23-05) Entrée

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Objectif de la norme 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

RESUME DES CONCLUSIONS SUR LE RISQUE OPERATIONNEL. No Objet Remarques et Conclusions du superviseur. Observations après un entretien

RESUME DES CONCLUSIONS SUR LE RISQUE OPERATIONNEL. No Objet Remarques et Conclusions du superviseur. Observations après un entretien BANQUE DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI SERVICE SUPERVISION DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES ET STABILITE FINANCIERE INSTITUTION: DATE DE CONTROLE: SUPERVISEUR : PERSONNES INTERROGEES : RESUME DES CONCLUSIONS SUR

Plus en détail

Maîtrise Universitaire en Comptabilité, Contrôle et Finance

Maîtrise Universitaire en Comptabilité, Contrôle et Finance Maîtrise Universitaire en Comptabilité, Contrôle et Finance Audit des systèmes d'information Partie 3: la dimension informatique de l audit du Système de Contrôle Interne Emanuel Campos - version 2015

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 89 DU 30 JANVIER 2007 CONCERNANT LA PRÉVENTION DES VOLS ET LES CONTRÔLES DE SORTIE

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 89 DU 30 JANVIER 2007 CONCERNANT LA PRÉVENTION DES VOLS ET LES CONTRÔLES DE SORTIE CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 89 DU 30 JANVIER 2007 CONCERNANT LA PRÉVENTION DES VOLS ET LES CONTRÔLES DE SORTIE DES TRAVAILLEURS QUITTANT L'ENTREPRISE OU LE LIEU DE TRAVAIL --------------------------

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE DE DJIBOUTI

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE DE DJIBOUTI JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE DE DJIBOUTI Loi n 15/AN/98/4 ème L portant organisation du Ministère de l'économie, des Finances et de la Planification, Chargé de la Privatisation. L'ASSEMBLEE NATIONALE

Plus en détail

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Introduction : les grands principes 3 : Contenu, 1 : positionnement et objectifs du projet 4 : Contenu,

Plus en détail

Mandat d audit confié à l expert-réviseur

Mandat d audit confié à l expert-réviseur Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Annexe au ch. 2.1.4 des directives de la CHS PP «D 01/2014 Habilitation des gestionnaires de fortune actifs dans la prévoyance professionnelle»

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013)

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) (NOTE : Dans le présent document, le genre masculin est utilisé à titre épicène dans le but d alléger le texte.) TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 68 DU 16 JUIN 1998 RELATIVE A LA PROTECTION DE LA VIE PRIVEE DES TRAVAILLEURS

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 68 DU 16 JUIN 1998 RELATIVE A LA PROTECTION DE LA VIE PRIVEE DES TRAVAILLEURS CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL N 68 DU 16 JUIN 1998 RELATIVE A LA PROTECTION DE LA VIE PRIVEE DES TRAVAILLEURS A L'EGARD DE LA SURVEILLANCE PAR CAMERAS SUR LE LIEU DE TRAVAIL -----------------------

Plus en détail

Directive concernant les droits de créance ayant une structure

Directive concernant les droits de créance ayant une structure Directive Droits de créance structure particulière Directive concernant les droits de créance ayant une structure particulière (Directive Droits de créance structure particulière, DDSP) Du Fondement juridique

Plus en détail

Concours EUR/B/164/00. Assistants administratifs (B5/B4) Épreuve a)

Concours EUR/B/164/00. Assistants administratifs (B5/B4) Épreuve a) Concours EUR/B/164/00 Assistants administratifs (B5/B4) Épreuve a) Test constitué d une série de questions à choix visant à évaluer les connaissances spécifiques dans le domaine choisi DOMAINE 2 Audit

Plus en détail

Manuel Qualité Page 1 sur 10 16 Février 2012 MQ-Indice G

Manuel Qualité Page 1 sur 10 16 Février 2012 MQ-Indice G Page 1 sur 10 Ce manuel Qualité est enregistré et mis à jour dans la base de données «Qualité» de MPL, dont une copie est accessible sur demande. C'est la version originale informatisée qui fait foi. Les

Plus en détail

I. DISPOSITIONS GÉNÉRALES. Art. 1 Objet. Art. 2 Champ d'application. Du Fondement juridique. 9 juillet 2014 art. 58 al. 1 RC

I. DISPOSITIONS GÉNÉRALES. Art. 1 Objet. Art. 2 Champ d'application. Du Fondement juridique. 9 juillet 2014 art. 58 al. 1 RC Directive Décotation des placements collectifs de capitaux Directive concernant la décotation de placements collectifs de capitaux suisses et étrangers (Directive Décotation des placements collectifs de

Plus en détail

Norme comptable relative aux charges techniques dans les entreprises d assurance et/ ou de réassurance NC 30

Norme comptable relative aux charges techniques dans les entreprises d assurance et/ ou de réassurance NC 30 Norme comptable relative aux charges techniques dans les entreprises d assurance et/ ou de réassurance NC 30 Objectif de la norme 01 L activité d assurance et/ou de réassurance se caractérise par l inversion

Plus en détail

La place de l actuaire dans l ERM

La place de l actuaire dans l ERM La place de l actuaire dans l ERM Benoit Courmont Responsable Solvency 2 and Risk Policy «Environnement attitude» L impression de ce document est-elle indispensable? Si oui, pensez à imprimer plusieurs

Plus en détail

Programme de garantie pour le système de câblage R&Mfreenet

Programme de garantie pour le système de câblage R&Mfreenet Programme de garantie pour le système de câblage R&Mfreenet Garantie générale produit R&Mfreenet de 5 ans Garantie système R&Mfreenet de 25 ans Garantie d'application R&Mfreenet à vie 1 Définitions : R&M

Plus en détail

Orientations sur la solvabilité du groupe

Orientations sur la solvabilité du groupe EIOPA-BoS-14/181 FR Orientations sur la solvabilité du groupe EIOPA Westhafen Tower, Westhafenplatz 1-60327 Frankfurt Germany - Tel. + 49 69-951119-20; Fax. + 49 69-951119-19; email: info@eiopa.europa.eu

Plus en détail

Protection pour acheteur

Protection pour acheteur Contenus 1 Quelle est l étendue de la couverture? 3 2 Quels cas seront couvert? 3 3 Quels cas ne seront pas couverts? 3 4 Quelles sont les conditions à remplir? 4 5 Frais et franchise 4 6 Combien de demandes

Plus en détail

Ecole Nationale de la Météorologie

Ecole Nationale de la Météorologie Ecole Nationale de la Météorologie Manuel Qualité Version 8 Mise en application : 15 novembre 2009 Page 1 sur 14 Mise en application : 15 novembre 2009 ENM_MQ_Manuel_Qualite V8 Sommaire Introduction p.3

Plus en détail

POLITIQUE DE CLASSEMENT DES CLIENTS DE HMG FINANCE

POLITIQUE DE CLASSEMENT DES CLIENTS DE HMG FINANCE POLITIQUE DE CLASSEMENT DES CLIENTS DE HMG FINANCE ART. 314-4 ET SUIVANTS DU RÈGLEMENT GÉNÉRAL DE L AUTORITÉ DES MARCHÉS FINANCIERS -Actualisée au 12 janvier 2012- I L obligation de classement des clients

Plus en détail

CIRCULAIRE CSSF 11/508

CIRCULAIRE CSSF 11/508 COMMISSION de SURVEILLANCE du SECTEUR FINANCIER Luxembourg, le 15 avril 2011 A toutes les sociétés de gestion de droit luxembourgeois au sens du chapitre 15 de la loi du 17 décembre 2010 concernant les

Plus en détail

SOCIETE FRANCAISE EXXONMOBIL CHEMICAL S.C.A. Rapport du Président du Conseil de Surveillance

SOCIETE FRANCAISE EXXONMOBIL CHEMICAL S.C.A. Rapport du Président du Conseil de Surveillance SOCIETE FRANCAISE EXXONMOBIL CHEMICAL S.C.A. Rapport du Président du Conseil de Surveillance Procédures de contrôle interne relatives à l'élaboration et au traitement de l'information comptable et financière

Plus en détail

Objet de la directive

Objet de la directive BANK AL-MAGHRIB LE GOUVERNEUR DN 29/G/2007 Rabat, le 13 avril 2007 Directive relative au dispositif de gestion des risques opérationnels Le gouverneur de Bank Al-Maghrib : vu la loi n 34-03 relative aux

Plus en détail

Comment organiser les fonctions de contrôle interne, conformité et de gestion des risques dans une société de gestion d investissements alternatifs

Comment organiser les fonctions de contrôle interne, conformité et de gestion des risques dans une société de gestion d investissements alternatifs Comment organiser les fonctions de contrôle interne, conformité et de gestion des risques dans une société de gestion d investissements alternatifs 13 mai 2014 Présentation de D2R Conseil La vocation de

Plus en détail

Fonction de compliance

Fonction de compliance Circulaire Circulaire FSMA_2012_21 du 4/12/2012 Fonction de compliance Champ d'application: Établissements de crédit, sociétés de bourse, établissements de paiement, établissements de monnaie électronique,

Plus en détail

1. A partir de quand les certifications peuvent-elles être effectuées selon les nouvelles normes?

1. A partir de quand les certifications peuvent-elles être effectuées selon les nouvelles normes? TÜV NORD CERT Foire Aux Questions Révision de l'iso 9001: 2015 et ISO 14001: 2015 TÜV NORD France S.A.S 26, avenue des Fleurs F-59110 LA MADELEINE Tél. : +33 3 20 76 62 75 Fax: +33 3 20 76 62 75 france@tuv-nord.com

Plus en détail

Guide pour les organismes notifiés concernant l'audit des fournisseurs 2 des fabricants de dispositifs médicaux

Guide pour les organismes notifiés concernant l'audit des fournisseurs 2 des fabricants de dispositifs médicaux NBOG BPG 1 2010-1 Guide pour les organismes notifiés concernant l'audit des fournisseurs 2 des fabricants de dispositifs médicaux 1 introduction Traduction non officielle du document en anglais publié

Plus en détail

CHAPITRE VI : MODERNISATION DE L'INFRASTRUCTURE DES SYSTEMES DE PAIEMENT

CHAPITRE VI : MODERNISATION DE L'INFRASTRUCTURE DES SYSTEMES DE PAIEMENT CHAPITRE VI : MODERNISATION DE L'INFRASTRUCTURE DES SYSTEMES DE PAIEMENT Après une phase de diagnostic et d'études, la Banque d'algérie et les banques de la place ont entrepris, à partir de 2003 et d'une

Plus en détail

LES COMITÉS D ENTREPRISE

LES COMITÉS D ENTREPRISE 26 Fiche LES COMITÉS D ENTREPRISE EUROPÉENS (CEE) La création de «comités d entreprise européens» a été décidée dans le cadre d une directive adoptée le 22 septembre 1994. L idée de départ tient au fait

Plus en détail

POINT D'INFORMATION MENSUEL. février mars 2013

POINT D'INFORMATION MENSUEL. février mars 2013 ² POINT D'INFORMATION MENSUEL - février mars 2013-1 Sommaire Congé de solidarité familiale - page 3 Règles relatives à l acquisition des cahiers d exercice - pages 3 et 4 Règles relatives au transport

Plus en détail

Règlement concernant l'organisation de l'enseignement, le plan d'études et les promotions dans les écoles supérieures de commerce

Règlement concernant l'organisation de l'enseignement, le plan d'études et les promotions dans les écoles supérieures de commerce Règlement concernant l'organisation de l'enseignement, le plan d'études et les promotions dans les écoles supérieures de commerce du 9 mars 2005 Le Département de l'education, vu l'ordonnance du 8 mars

Plus en détail

Bank Briefing n 2014-19 ARCHIVES

Bank Briefing n 2014-19 ARCHIVES Bank Briefing n 2014-19 ARCHIVES Vendredi 14 novembre 2014 Arrêté du 3 novembre 2014 relatif au contrôle interne des entreprises du secteur de la banque, des services de paiement et des services d'investissement

Plus en détail

Politique de meilleure exécution de PREVAL

Politique de meilleure exécution de PREVAL Politique de meilleure exécution de PREVAL Préambule. La société Preval est une société spécialisée dans la gestion financière d OPCVM ainsi que dans la gestion discrétionnaire; ces activités relèvent

Plus en détail