Politique en matière de traitement des demandes d'information et des réclamations

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Politique en matière de traitement des demandes d'information et des réclamations"

Transcription

1 Politique en matière de traitement des demandes d'information et des réclamations Validée formellement par le comité exécutif le 21 août 2014; mise en application dès le 1 er juillet Le présent document présente la politique et la procédure à respecter au sein de CapitalatWork Foyer Group SA pour le traitement des réclamations et les demandes d'informations écrites émanant du client. Cette politique concerne aussi les clients et sera donc mise à leur disposition. Tout employé qui entre directement ou indirectement en contact avec les clients est supposé avoir lu, connaître et comprendre ce document. À moins qu'il soit estimé nécessaire de disposer d'un document distinct, le présent règlement sera également utilisé comme procédure interne. Novembre 2014 Page 1

2 1. INTRODUCTION L'engagement de CapitalatWork Foyer Group SA («CAW») au service de ses clients exige que ses clients disposent du droit de demander des informations, de se plaindre et/ou de formuler des commentaires. Il suppose également que les clients soient informés de la manière dont les réclamations sont traitées au sein de CAW. Les clients doivent en toute circonstance être traités avec respect, courtoisie et en respectant la confidentialité. Comme la différence n'est pas toujours aisée à établir entre les réclamations et les demandes d'information, ces deux catégories sont reprises dans le champ d'application de la présente politique. Les clients peuvent prendre gratuitement connaissance de la procédure de traitement des demandes d'information et des réclamations (ci-après «DIR»). CAW veille à ce que les DIR des clients soient analysées et traitées rapidement et efficacement. La présente politique vise à garantir une procédure de gestion de haute qualité des DIR en faveur des clients, et à fournir un moyen efficace d'obtenir des informations sur la manière dont CAW pourrait améliorer ses services et ses produits, ainsi que détecter et atténuer les conflits potentiels d'intérêt. La présente politique régit l'organisation et les domaines de responsabilité en matière de DIR des clients portant concernant CAW. Elle est fondée sur les lois et réglementations suivantes : la loi luxembourgeoise du 17 décembre 2010, les règlements (art. S) et de la CSSF, les circulaires 11/508 et 14/589 de la CSSF. 2. DÉFINITIONS Réclamation : Toute communication orale ou écrite (mémo, lettre, , fax ) émanant d'un prospect, d'un client, d'un ancien client, d'une contrepartie, d'un partenaire commercial, d'un apporteur d'affaires, ou de tout autre partie intéressée qui exprime un grief ou une insatisfaction concernant un produit ou un service fourni ou offert par CAW, une réclamation ou un préjudice subi 1 Demande d'information : Toute communication écrite 2 (mémo, lettre, , fax ) émanant d'un prospect, d'un client, d'un ancien client, concernant un produit ou un service fourni ou offert par CAW (par exemple les conditions d'un accord, la manière dont des frais et commissions ont été calculés, la manière dont une instruction a été exécutée, les avantages, les conflits d'intérêts 1 Le terme réclamation reprend en tout cas la définition de «réclamation» au sens que lui donne la réglementation luxembourgeoise : «toute plainte introduite [auprès de CAW] pour faire reconnaître un droit ou redresser un préjudice». 2 Les demandes verbales d'information ne sont pas couvertes par la présente politique, sauf si le CRM le juge utile de les transmettre à son supérieur hiérarchique. Novembre 2014 Page 2

3 Lorsqu'un client exprime verbalement une DIR pertinente, le CRM l'encouragera à la formuler par écrit. Si le client ne souhaite pas le faire, le CRM adressera lui-même par écrit toute DIR pertinente au membre du comité exécutif dont il dépend. Responsable des réclamations Le membre de la Direction autorisée qui est désigné par le comité exécutif pour superviser la procédure de traitement des réclamations. Son nom est communiqué à la CSSF. 3. INFORMATION DU CLIENT Les clients sont informés de leurs droits à demander des informations, à adresser des réclamations et/ou à formuler des commentaires. Ce droit s'exerce gratuitement. Les coûts de la réponse ne peuvent être facturés aux clients que lorsque les informations requises par les clients exigent la fourniture de services spécifiques internes ou externes (recherche, impression, etc.), lorsque la réglementation le permet et que le client a marqué son accord. La présente politique, les informations y afférentes et les adresses auxquelles les DIR peuvent être adressées sont disponibles sur le site Internet et sur demande. Les clients peuvent formuler leurs réclamations en luxembourgeois, en anglais, en français, en allemand et en néerlandais. Les investisseurs dans des fonds distribués par CAW ou l'un de ses sous-distributeurs ont la possibilité d'adresser des DIR dans la langue officielle ou dans l'une des langues officielles du pays de distribution concerné, à l'attention du (sous-)distributeur et de la société de gestion du fonds concerné. Toute DIR concernant un fonds sera transmise à la société de gestion de ce fonds. Les clients et les investisseurs ont la possibilité d'adresser leur DIR (1) au siège social de CAW [12, rue Léon Laval, L-3372 Leudelange] ou (2) à une adresse spécifiquement mise à disposition afin de recueillir les DIR. 4. CHAMP D'APPLICATION Les DIR peuvent concerner, sans que cette liste soit exhaustive, les points suivants : la performance de l'investissement les pratiques de vente en ce compris l offre de produits ou services non appropriés ou non adéquats la publicité et le marketing les services de conseil des transactions sur instruments financiers non autorisés, des erreurs d exécution des ordres la confidentialité du client l'exécution des ordres dans les délais, le respect des règles en matière de meilleure exécution l'exécution des investissements pour les portefeuilles en gestion les questions de fixation des prix, des commissions et de leur calcul Novembre 2014 Page 3

4 les rapports et communications adressés aux clients les problèmes opérationnels la qualité du service les risques de litige et les risques légaux ou réglementaires les demandes de paiement ou de remboursement les allégations d'actes répréhensibles et de violation de la loi le non respect des conditions d'un contrat les avantages, les conflits d'intérêts 5. LE TRAITEMENT DES DIR EN GÉNÉRAL ET DES RÉCLAMATIONS EN PARTICULIER Toute DIR, qu'elle soit directement adressée à CAW ou transmise depuis un intermédiaire financier, doit être enregistrée dans une base de données spécifique et sécurisée (le «registre DIR»). Aussitôt que la DIR est signalée, quel que soient son statut, son impact ou son montant, elle doit être inscrite dans le registre DIR par le membre du comité exécutif de l activité concernée ou par la personne déléguée par ce dernier. Le responsable des réclamations doit être informé sans délai par de toute nouvelle ligne créée dans le registre DIR. Le responsable des réclamations (voir ci-après) détermine aussi si la DIR doit être qualifiée de réclamation au sens de la circulaire 14/589 de la CSSF, ou plutôt de simple demande d'information ou d'explication. Le responsable des réclamations, l'audit interne, la gestion des risques et le service compliance auront accès au registre DIR. Les informations sur la DIR qui doivent être enregistrées sont détaillées ci-après (voir point 7). À titre de principe général, si la réponse exigerait plus de huit jours ouvrables, par exemple en raison d'investigations qui prennent du temps, le client qui a adressé la demande ou la réclamation en est dûment informé. Dans tous les cas, un accusé de réception écrit lui est fourni dans les 10 jours à compter de la réception de la DIR. Pour les services de (sous-)distribution de fonds, CAW obligera contractuellement ses (sous-) distributeurs désignés à mettre en place une procédure de collecte des réclamations, permettant de les transmettre en temps utile et de manière systématique à la société de gestion et CAW assiste la société de gestion jusqu'au règlement final de la DIR. Chaque DIR doit faire l'objet d'une réponse écrite. En cas de simple demande d'information, un entretien téléphonique enregistré peut être autorisé. Dans tous les cas, la personne chargée de la réponse doit communiquer par écrit à son responsable le traitement qu'elle a réservé à la DIR et la façon dont la DIR a été clôturée. La réponse doit indiquer au moins : la date à laquelle la DIR a été reçue et les modalités de cette réception, le nom et les détails de contact de la personne chargée du traitement de la DIR une déclaration indiquant si la DIR est justifiée ou non Novembre 2014 Page 4

5 en cas de réclamation, les données de contact du responsable des réclamations et sa signature et, le cas échéant, l'indication des modalités et du moment du règlement. Si la réclamation ne peut être réglée à l'amiable, le responsable des réclamations est tenu d'informer le plaignant qu'il existe une procédure spécifique qui peut être engagée auprès de l'autorité luxembourgeoise de contrôle, la CSSF (voir ci-après). CAW met à la disposition du plaignant une copie du règlement de la CSSF, daté du 15 octobre RESPONSABILITÉS 6.1. FRONT OFFICE, CHARGES DE RELATION AVEC LE CLIENT (CRM) Dans leurs relations avec les clients, ils font preuve d'ouverture et prennent en charge toute DIR émanant des clients. Ils sont également chargés d'informer les clients à propos de la présente politique et de signaler toute DIR, sans retard, au membre du comité exécutif dont ils dépendent MEMBRE DU COMITÉ EXÉCUTIF CHARGÉ DU DOSSIER Le CRM vient le trouver spontanément lors de chaque problème significatif concernant ses clients. Il est alors chargé d'inscrire sans retard la DIR dans le registre DIR. Il est également chargé de superviser le processus de traitement de la demande d'information RESPONSABLE DES RÉCLAMATIONS Le responsable des réclamations est un membre de la Direction autorisée, désigné par le comité exécutif. Son nom est communiqué à l'autorité de contrôle. Il est en charge de veiller à ce que le processus de traitement des réclamations soit respecté ; Le responsable des réclamations veille à ce qu'un relevé annuel des réclamations reçues concernant CAW, mentionnant la raison de chaque réclamation et le statut de l'affaire, soit communiqué à la CSSF. Un modèle est joint à la circulaire 14/589. Le responsable des réclamations veille également à la qualité de la communication et de la coopération avec la CSSF AUTORITÉ DE CONTRÔLE CAW est supervisé par la CSSF. La CSSF est l'autorité à laquelle un plaignant peut adresser sa réclamation s'il estime que la réponse finale ou le règlement proposé ne sont pas acceptables. La procédure à suivre est détaillée dans le règlement REGISTRE DIR ET REGISTRE DES RÉCLAMATIONS Le membre du comité exécutif chargé du dossier conserve un registre pour chaque année calendrier. Ce registre est informatisé et sécurisé. Le registre contient les informations suivantes : Novembre 2014 Page 5

6 Numéro de série par année. Date de réception Nom de la personne ayant exprimé la DIR Numéro(s) de compte concerné(s) Raison(s) de la DIR Date de réponse (résumé de la réponse) Mesures prises pour éliminer la cause, le cas échéant Indication de la classification de la DIR en tant que réclamation ou simple demande d'information Date de réception par le responsable des réclamations Nom de la personne chargée de répondre à la DIR État d'avancement du processus de réponse 8. RAPPORTS DES RÉCLAMATIONS Le responsable des réclamations délègue au responsable principal compliance la tâche de faire rapport à l'audit interne, à la gestion des risques et au comité exécutif, aussi fréquemment que nécessaire et au moins une fois par an, à propos des DIR reçues et de leur traitement. Le responsable principal compliance fait rapport au moins une fois par an au comité compliance, audit et risque sur toutes les réclamations reçues et leur traitement. Ce rapport doit porter sur le nombre de réclamations reçues et traitées sur la période en question, le traitement des plaintes ainsi que tout problème potentiel. 9. CONSERVATION Les documents originaux concernant une DIR (la DIR elle-même, la ou les réponse(s) à ces DIR et/ou tout mémo interne concernant le traitement de la réclamation) doivent être conservés au sein de CAW dans la pièce sécurisée contenant les dossiers des clients. Tant les dossiers DIR que les entrées dans le registre doivent être conservés au sein du CAW pendant cinq ans après le règlement complet de la réclamation. 10. TRANSMISSION DES RÉCLAMATIONS Si des difficultés s'observent pour trouver une solution appropriée à la réclamation, ou si la réponse peut entraîner des risques significatifs (au niveau juridique ou financier, ou en ce qui concerne la réputation de CAW ), le Responsable des réclamations transmet le dossier au comité exécutif. 11. RÉEXAMEN ANNUEL Le comité exécutif examine la politique de traitement des réclamations chaque année ou à tout moment où cela pourra s'avérer nécessaire. Novembre 2014 Page 6

7 12. LOI APPLICABLE ET COMPÉTENCE DES TRIBUNAUX Toute action en justice ou toute procédure découlant ou liée à une réclamation sera régie par le droit luxembourgeois et soumise à la juridiction des tribunaux luxembourgeois. Novembre 2014 Page 7

Radices Fiduciam S.A.

Radices Fiduciam S.A. Support 5 Traitement des réclamations de la clientèle 1 Page 1 sur 7 PROCÉDURE RELATIVE AU TRAITEMENT DES RÉCLAMATIONS DE LA CLIENTÈLE 1. Environnement réglementaire Cette matière est traitée par le Règlement

Plus en détail

Réclamations de la Clientèle

Réclamations de la Clientèle Réclamations de la Clientèle Fiche processus: Traitement des réclamations de la clientèle Vue d'ensemble Domaine Gestion de fortune et gestion de la société Nom du processus Traitement des réclamations

Plus en détail

CIRCULAIRE CSSF 11/508

CIRCULAIRE CSSF 11/508 COMMISSION de SURVEILLANCE du SECTEUR FINANCIER Luxembourg, le 15 avril 2011 A toutes les sociétés de gestion de droit luxembourgeois au sens du chapitre 15 de la loi du 17 décembre 2010 concernant les

Plus en détail

Procé duré dé traitémént dés plaintés dé PREVAL (la Socié té )

Procé duré dé traitémént dés plaintés dé PREVAL (la Socié té ) Procé duré dé traitémént dés plaintés dé PREVAL (la Socié té ) Les relations avec la clientèle privée ou institutionnelle sur la place financière luxembourgeoise exigent des professionnels du secteur financier

Plus en détail

TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. FORME JURIDIQUE

TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS RÉGLEMENTAIRES LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. FORME JURIDIQUE TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. - INFORMATIONS LA SOCIÉTÉ TREETOP ASSET MANAGEMENT S.A. RÉGLEMENTAIRES FORME JURIDIQUE TreeTop Asset Management S.A. (ci-après «TREETOP» ou la «Société») est une société anonyme

Plus en détail

TRAITEMENT DES ANOMALIES

TRAITEMENT DES ANOMALIES BELAC 3-04 Rev 3-2012 TRAITEMENT DES ANOMALIES Les dispositions générales du présent document doivent être complétées par les dispositions spécifiques d un document de la série BELAC 2-405, chaque fois

Plus en détail

Monocle PROCEDURE DE GESTION DES RECLAMATIONS

Monocle PROCEDURE DE GESTION DES RECLAMATIONS Monocle PROCEDURE DE GESTION DES RECLAMATIONS TABLE DES MATIERES 1. OBJET 3 2. L'ACTIVITE DE MONOCLE 3 3. NOMINATION DE LA PERSONNE RESPONSABLE DU TRAITEMENT 3 4. RECEPTION DE LA RECLAMATION 3 5. SUIVI

Plus en détail

Appendice A I. Mission II. Domaine d'activité A. VÉRIFICATION

Appendice A I. Mission II. Domaine d'activité A. VÉRIFICATION Appendice A Charte du Bureau de l'inspecteur général I. Mission 1. Le Bureau de l'inspecteur général assure la supervision des programmes et des opérations de l'organisation, par des opérations de vérification

Plus en détail

CHAPITRE I er OBJET, CHAMP D'APPLICATION ET DÉFINITIONS

CHAPITRE I er OBJET, CHAMP D'APPLICATION ET DÉFINITIONS Règlement CSSF N 12-01 - Fonds d'investissement spécialisés Règlement CSSF N 12-01 arrêtant les modalités d'application de l'article 42bis de la loi du 13 février 2007 relative aux fonds d'investissement

Plus en détail

RECEPTION, TRAITEMENT ET SUIVI DES RECLAMATIONS

RECEPTION, TRAITEMENT ET SUIVI DES RECLAMATIONS périmètre Rédacteur Diffusion SOC SOC D2R Conseil D2R Conseil Tous Date de Rédaction 1 er Août 2012 Date de 1ère application 1 er Sept 2012 Commentaire Modification suite nouvelle Instruction AMF N 2012-07

Plus en détail

Conditions Générales de Vente Service Dolead Campaign Manager Contrat de Mandat

Conditions Générales de Vente Service Dolead Campaign Manager Contrat de Mandat Conditions Générales de Vente Service Dolead Campaign Manager Contrat de Mandat de DOLEAD, SAS au capital de 120.840, dont le siège social se situe au 14 boulevard Poissonnière, 75009 Paris, RCS PARIS

Plus en détail

DOCUMENT A14.P0704 Société Michel Greco SA à Luxembourg Version A14.P0704 indice B

DOCUMENT A14.P0704 Société Michel Greco SA à Luxembourg Version A14.P0704 indice B DOCUMENT A14.P0704 Société Michel Greco SA à Luxembourg Version A14.P0704 indice B Table des matières 1. Introduction... 3 1.1. Titre du document... 3 1.2. Objet... 3 1.3. Convention de lecture... 3 1.4.

Plus en détail

ACCORD ADMINISTRATIF. La Commission des opérations de bourse (COB) et la Commission des Valeurs Mobilières du Québec (CVMQ) ;

ACCORD ADMINISTRATIF. La Commission des opérations de bourse (COB) et la Commission des Valeurs Mobilières du Québec (CVMQ) ; 1992-07 REPUBLIQUE FRANÇAISE COMMISSION DES OPERATIONS DE BOURSE COMMISSION DES VALEURS MOBILIÈRES DU QUEBEC ACCORD ADMINISTRATIF La Commission des opérations de bourse (COB) et la Commission des Valeurs

Plus en détail

Politique d'exécution des ordres (Politique de meilleure exécution) Best Execution Policy. CapitalatWork SA CapitalatWork Foyer Group SA

Politique d'exécution des ordres (Politique de meilleure exécution) Best Execution Policy. CapitalatWork SA CapitalatWork Foyer Group SA Politique d'exécution des ordres (Politique de meilleure exécution) Best Execution Policy CapitalatWork SA CapitalatWork Foyer Group SA Novembre 2014 Le présent document est rendu accessible aux clients

Plus en détail

CONTRAT DE COMMISSION

CONTRAT DE COMMISSION CONTRAT DE COMMISSION ENTRE La Société E2G PHOTONICS MARKETPLACE, S.A.R.L. au capital de 60.000, Immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Versailles sous le numéro B 794 547 570, Dont le

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DU SITE DREAMJET

CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DU SITE DREAMJET CONDITIONS GENERALES DE VENTE ET D UTILISATION DU SITE DREAMJET Article 1 - Champ d application La société DreamJet est une société par action simplifiée à associé unique, ayant son siège social situé

Plus en détail

Conditions Générales de Vente Service Dolead Campaign Manager Contrat de Mandat

Conditions Générales de Vente Service Dolead Campaign Manager Contrat de Mandat Conditions Générales de Vente Service Dolead Campaign Manager Contrat de Mandat de DOLEAD, SAS au capital de 120.840, dont le siège social se situe au 14 boulevard Poissonnière, 75009 Paris, RCS PARIS

Plus en détail

EIOPA-BoS-12/069 FR. Orientations sur le traitement des réclamations par les entreprises d assurance

EIOPA-BoS-12/069 FR. Orientations sur le traitement des réclamations par les entreprises d assurance EIOPA-BoS-12/069 FR Orientations sur le traitement des réclamations par les entreprises d assurance 1/7 1. Orientations Introduction 1. Conformément à l article 16 du règlement instituant l EIOPA 1 (European

Plus en détail

Directive de la Direction. Directive No 6.9 Fichiers informatiques et protection des données personnelles ou sensibles.

Directive de la Direction. Directive No 6.9 Fichiers informatiques et protection des données personnelles ou sensibles. Directive de la Direction Directive No 6.9 Fichiers informatiques et protection des données personnelles ou sensibles Article premier L'utilisation du réseau informatique de l UNIL et des fichiers informatiques

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE SERVICES SERVITEL TELESECRETARIAT MEDICAL

CONDITIONS GENERALES DE SERVICES SERVITEL TELESECRETARIAT MEDICAL CONDITIONS GENERALES DE SERVICES SERVITEL TELESECRETARIAT MEDICAL ARTICLE 1 APPLICATION DES CONDITIONS GENERALES DE SERVICE Le CLIENT reconnait avoir pris connaissance, au moment de l abonnement aux services

Plus en détail

SUPPLEMENT TRADING ELECTRONIQUE

SUPPLEMENT TRADING ELECTRONIQUE ActivTrades Plc est autorisée et réglementée par la Financial Conduct Authority SUPPLEMENT TRADING ELECTRONIQUE Ces conditions supplémentaires doivent être lues conjointement avec les Contrats Clients

Plus en détail

RÈGLEMENT 32. Règlement du conseil d administration du Centre hospitalier affilié universitaire de Québec. concernant

RÈGLEMENT 32. Règlement du conseil d administration du Centre hospitalier affilié universitaire de Québec. concernant RÈGLEMENT 32 Règlement du conseil d administration du Centre hospitalier affilié universitaire de Québec concernant La procédure d examen des plaintes des usagers Règlement adopté par le conseil d administration,

Plus en détail

MODÈLE DE CONTRAT POUR LES INTERMÉDIAIRES

MODÈLE DE CONTRAT POUR LES INTERMÉDIAIRES MODÈLE DE CONTRAT PR LES INTERMÉDIAIRES (mars 2014) 1 LE PRÉSENT CONTRAT est conclu ENTRE : La Cour pénale internationale, organisation internationale permanente ayant son siège à l adresse suivante :

Plus en détail

COMMISSION DE CONCILIATION REGLEMENT DE PROCEDURE DE LA COMMISSION DE CONCILIATION CONSTRUCTION

COMMISSION DE CONCILIATION REGLEMENT DE PROCEDURE DE LA COMMISSION DE CONCILIATION CONSTRUCTION COMMISSION DE CONCILIATION BOUWUNIE CONFEDERATION CONSTRUCTION FAB NAV TEST-ACHATS REGLEMENT DE PROCEDURE DE LA COMMISSION DE CONCILIATION CONSTRUCTION 1. Dispositions générales Article 1 La Commission

Plus en détail

Politique de traitement des réclamations

Politique de traitement des réclamations 1 Type de document : Politique Auteur : AGAMA Conseil Politique de traitement des réclamations Réf. : PR 01 Version : 19/05/2014 REFERENCES REGLEMENTAIRES Article L. 520-1 I du Code des assurances Articles

Plus en détail

Convention de délégation de tâches < x > Programmation 2014-2020 CADRE REGLEMENTAIRE : < FONDS >, < PROGRAMME(S) >,

Convention de délégation de tâches < x > Programmation 2014-2020 CADRE REGLEMENTAIRE : < FONDS >, < PROGRAMME(S) >, <AUTORITE DE GESTION> Version finale : Trame commune [FEDER/FSE] 2014-2020 Convention de délégation de tâches < x > Programmation 2014-2020 CADRE REGLEMENTAIRE : < FONDS >, < PROGRAMME(S) >, Entre < l

Plus en détail

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part,

b) Et. Domicilié, éventuellement représenté par., ci-après dénommé «le Courtier», de seconde part, CONVENTION D INTERMEDIAIRE D ASSURANCES. Entre les soussignés, ci-après dénommés «les Parties» : a) IBS Europe s.a. dont le siège social est situé au N 68 de la Route de Luxembourgà L-4972 DIPPACH (Grand

Plus en détail

Code de conduite du Label de Qualité BeCommerce pour la Vente à

Code de conduite du Label de Qualité BeCommerce pour la Vente à Code de conduite du Label de Qualité BeCommerce pour la Vente à Distance January 1 2013 Le Code de conduite du label de qualité BeCommerce a pour objectif de poser les principes de base à respecter pour

Plus en détail

ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LUXEMBOURG. Norme sur les diligences professionnelles de l expert-comptable qui agit comme domiciliataire de sociétés

ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LUXEMBOURG. Norme sur les diligences professionnelles de l expert-comptable qui agit comme domiciliataire de sociétés ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LUXEMBOURG Norme sur les diligences professionnelles de l expert-comptable qui agit comme domiciliataire de sociétés Cette norme professionnelle a été adoptée lors de l'assemblée

Plus en détail

MODALITÉS DE PROMULGATION DES TEXTES ADMINISTRATIFS

MODALITÉS DE PROMULGATION DES TEXTES ADMINISTRATIFS Cour Pénale Internationaie International Criminal Court Directive de la Présidence ICC/PRESD/G/2003/OOl Date : 9 décembre 2003 MODALITÉS DE PROMULGATION DES TEXTES ADMINISTRATIFS En consultation avec le

Plus en détail

Joint Committee. Orientations relatives au traitement des réclamations dans le secteur des valeurs mobilières (ESMA) et le secteur bancaire (ABE)

Joint Committee. Orientations relatives au traitement des réclamations dans le secteur des valeurs mobilières (ESMA) et le secteur bancaire (ABE) JC 2014 43 27 May 2014 Joint Committee Orientations relatives au traitement des réclamations dans le secteur des valeurs mobilières (ESMA) et le secteur bancaire (ABE) 1 Table des matières Orientations

Plus en détail

Politique de gestion des conflits d intérêts Approuvée par le Conseil d Administration de Preval POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS

Politique de gestion des conflits d intérêts Approuvée par le Conseil d Administration de Preval POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS Préambule. La société Preval («Société») est une société spécialisée dans la gestion financière d OPCVM ainsi que dans la gestion discrétionnaire; ces activités

Plus en détail

Orientations sur le traitement des réclamations par les intermédiaires d assurance

Orientations sur le traitement des réclamations par les intermédiaires d assurance EIOPA(BoS(13/164 FR Orientations sur le traitement des réclamations par les intermédiaires d assurance EIOPA WesthafenTower Westhafenplatz 1 60327 Frankfurt Germany Phone: +49 69 951119(20 Fax: +49 69

Plus en détail

REGLEMENT DU PROGRAMME OERTLI «SPECIALISTES 2014»

REGLEMENT DU PROGRAMME OERTLI «SPECIALISTES 2014» REGLEMENT DU PROGRAMME OERTLI «SPECIALISTES 2014» Ce document reprend les conditions générales de fonctionnement et d'utilisation qui régissent le programme de fidélisation Oertli Spécialistes 2014 et

Plus en détail

GARANTIE D'APPROVISIONNEMENT CONSENTIE EN APPLICATION DE L'ARTICLE 338 DE LA LOI SUR L'AMÉNAGEMENT DURABLE DU TERRITOIRE FORESTIER

GARANTIE D'APPROVISIONNEMENT CONSENTIE EN APPLICATION DE L'ARTICLE 338 DE LA LOI SUR L'AMÉNAGEMENT DURABLE DU TERRITOIRE FORESTIER GARANTIE D'APPROVISIONNEMENT CONSENTIE EN APPLICATION DE L'ARTICLE 338 DE LA LOI SUR L'AMÉNAGEMENT DURABLE DU TERRITOIRE FORESTIER ENTRE : LA MINISTRE DES RESSOURCES NATURELLES, pour et au nom du gouvernement

Plus en détail

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHAPITRE 1: CONDITIONS DANS LESQUELLES LE BUREAU LUXEMBOURGEOIS ACCORDE, REFUSE OU RETIRE SON AGREMENT A UN CORRESPONDANT 1.1 Comment remplir la fonction de correspondant

Plus en détail

CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00)

CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00) Rabat, le 11 mars 2002 CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00) RELATIVE A LA RELATION ENTRE LES SOCIETES DE BOURSE ET LEUR CLIENTELE DANS LE CADRE DE L ACTIVITE D INTERMEDIATION Aux

Plus en détail

Politique de sélection des intermédiaires financiers

Politique de sélection des intermédiaires financiers Politique de sélection des intermédiaires financiers - Mise à jour Février 2010 OBJET Ce document a pour objet de déterminer le périmètre et les conditions d application de sélection des intermédiaires.

Plus en détail

Règles de certification des systèmes de management d'entreprise ISO 14001 ISO 9001

Règles de certification des systèmes de management d'entreprise ISO 14001 ISO 9001 Règles de certification des systèmes de management d'entreprise ISO 14001 ISO 9001 Revision du 03/06/2008 Règles de certification des système de management d entreprise ISO 14001-ISO 9001 1/12 Révision

Plus en détail

Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs

Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs Instruction COSOB n 03-03 du 21 décembre 2003 relative au modèle de convention d ouverture de compte conclue entre les teneurs de compteconservateurs habilités et leurs clients Article 1er. En application

Plus en détail

MiFID - Pack de bienvenue

MiFID - Pack de bienvenue MiFID - Pack de bienvenue Introduction Le nouveau règlement de la prestation de services financiers de la Principauté d'andorre reprend les principales pratiques de protection de l'investisseur que contient

Plus en détail

MANDAT DE GESTION. Entre les soussignés :

MANDAT DE GESTION. Entre les soussignés : MANDAT DE GESTION Entre les soussignés : [LE CLIENT], dont le siège social est [Adresse du client], représenté par [Nom du représentant], en qualité de [Fonction du client] dûment habilité aux fins des

Plus en détail

Befimmo SA Règlement de l'audit interne

Befimmo SA Règlement de l'audit interne Befimmo SA Règlement de l'audit interne Table des matières Article 1 - Nature... 1 Article 2 - Mission, objectifs et activités... 2 Article 3 - Programme annuel... 3 Article 4 - Reporting... 3 Article

Plus en détail

Conditions Générales d Utilisation du Service de Stockage de Données

Conditions Générales d Utilisation du Service de Stockage de Données Conditions Générales d Utilisation du Service de Stockage de Données Article 1 - Application des Conditions Générales d Utilisation du Service de Stockage de Données Opposabilité Les présentes Conditions

Plus en détail

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Article 1 : Objet Les présentes conditions générales de vente ont pour objet de définir les conditions de mise à disposition par Free au profit d un annonceur

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE 1. APPLICATION DES CONDITIONS GÉNÉRALES - OPPOSABILITÉ Toute commande passée implique l'adhésion entière et sans réserve du Client aux présentes conditions générales de vente

Plus en détail

CREATION D UN PLAN SPORT EMPLOI CONVENTION DE FINANCEMENT RELATIVE A UN PROJET ASSOCIATIF DANS LE DOMAINE SPORTIF AU TITRE DE L ANNEE 2013

CREATION D UN PLAN SPORT EMPLOI CONVENTION DE FINANCEMENT RELATIVE A UN PROJET ASSOCIATIF DANS LE DOMAINE SPORTIF AU TITRE DE L ANNEE 2013 CREATION D UN PLAN SPORT EMPLOI CONVENTION DE FINANCEMENT RELATIVE A UN PROJET ASSOCIATIF DANS LE DOMAINE SPORTIF AU TITRE DE L ANNEE 2013 Vu le code du sport ; Vu la loi n 2000-321 du 12 avril 2000 relative

Plus en détail

On entend par «Prestation» l'ensemble des services proposés par Prepenligne, à savoir :

On entend par «Prestation» l'ensemble des services proposés par Prepenligne, à savoir : Conditions Générales de Vente mises à jour le 21 juillet 2015 Conditions Générales de Service du site prepa- celsa.com Préambule Le site Prepa- Celsa.com est édité par la société Prepenligne (Organisme

Plus en détail

Position AMF Exigences relatives à la fonction de conformité DOC-2012-17

Position AMF Exigences relatives à la fonction de conformité DOC-2012-17 Position AMF Exigences relatives à la fonction de conformité DOC-2012-17 Textes de référence : articles 313-1 à 313-7, 313-54, 313-75, 318-4 à 318-6 du règlement général de l AMF L AMF applique l ensemble

Plus en détail

MANDAT DE CONSEIL «PORTEFEUILLE D ACTIONS DE SOCIETES COTEES SUR ALTERNEXT ELIGIBLES AU DISPOSITIF ISF PME»

MANDAT DE CONSEIL «PORTEFEUILLE D ACTIONS DE SOCIETES COTEES SUR ALTERNEXT ELIGIBLES AU DISPOSITIF ISF PME» MANDAT DE CONSEIL «PORTEFEUILLE D ACTIONS DE SOCIETES COTEES SUR ALTERNEXT ELIGIBLES AU DISPOSITIF ISF PME» ENTRE Monsieur Madame Mademoiselle Nom : Nom de jeune fille :.. Prénoms :.. Date de naissance

Plus en détail

Conditions Particulières relatives ā l usage du Service PCbanking

Conditions Particulières relatives ā l usage du Service PCbanking Conditions Particulières relatives ā l usage du Service PCbanking Article 1. Stipulation générale Les Conditions Générales Bancaires de bpost banque régissent le Service PCbanking. Les présentes Conditions

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-4 Personnes

Plus en détail

SBMNET: conditions de l accord. 1. Définitions

SBMNET: conditions de l accord. 1. Définitions SBMNET: conditions de l accord 1. Définitions Compte signifie un compte bancaire détenu par un client dans une branche, département ou filiale de la State Bank of Mauritius Limited dans la République de

Plus en détail

Règlement de Certification du Label de Qualité BeCommerce pour la Vente à Distance

Règlement de Certification du Label de Qualité BeCommerce pour la Vente à Distance Règlement de Certification du Label de Qualité BeCommerce pour la Vente à Distance January 1 2014 L asbl BeCommerce a pour objectif d augmenter la confiance du consommateur dans la vente à distance online

Plus en détail

Convention sur le recrutement et le placement des gens de mer

Convention sur le recrutement et le placement des gens de mer Convention sur le recrutement et le placement des gens de mer Convention concernant le recrutement et le placement des gens de mer (Entrée en vigueur: 22 avr. 2000) Adoption: Genève, 84ème session CIT

Plus en détail

REGLEMENT DU JEU AUTOLIB. «Jeu AUTOLIB Gagnez l une des 5 Apple Watch»

REGLEMENT DU JEU AUTOLIB. «Jeu AUTOLIB Gagnez l une des 5 Apple Watch» REGLEMENT DU JEU AUTOLIB «Jeu AUTOLIB Gagnez l une des 5 Apple Watch» Article 1 Qui organise? La société Autolib au capital de 40 040 000 euros, RCS Nanterre B 493 093 256 ayant son siège social 23 rue

Plus en détail

Convention de Designer

Convention de Designer http://www.droitbelge.net infos@droitbelge.net Convention de Designer Auteur: Me Frédéric Dechamps, avocat AVERTISSEMENT Ce document est une version d évaluation du contrat. Il a pour seul objectif de

Plus en détail

Contrat de Partenariat Commercial Contrat n :

Contrat de Partenariat Commercial Contrat n : Contrat de Partenariat Commercial Contrat n : Contrat de Partenariat Commercial Entre les soussignés : MARISSIAUX Julien. «Représentant les marques Valoryss.fr, Solutions-Travaux.fr, Market-Meeting.com,Quidou.fr

Plus en détail

Conditions Générales Prestation Pack Démarrage Homelive à domicile

Conditions Générales Prestation Pack Démarrage Homelive à domicile Conditions Générales Prestation Pack Démarrage Homelive à domicile Article 1 - Définitions Dans les présentes Conditions Générales, on entend par : «Micro-ordinateur» : le micro-ordinateur personnel ainsi

Plus en détail

Identification : ERDF-FOR-CF_41E Version : V1 Nombre de pages : 8. Document(s) associé(s) et annexe(s)

Identification : ERDF-FOR-CF_41E Version : V1 Nombre de pages : 8. Document(s) associé(s) et annexe(s) MODELE DE CONVENTION ERDF / relative à l expérimentation d un portage direct par ERDF des réponses aux réclamations Qualité de Fourniture des Clients Résidentiels Identification : ERDF-FOR-CF_41E

Plus en détail

NOUVELLES INFORMATIONS A COMMUNIQUER AUX CLIENTS CONSOMMATEURS

NOUVELLES INFORMATIONS A COMMUNIQUER AUX CLIENTS CONSOMMATEURS CHAMBRE SYNDICALE DES INDUSTRIES DU BOIS DU BAS-RHIN BP 68055 3, rue Jean Monnet ECKBOLSHEIM 67038 STRASBOURG Cedex Tel: 03.88.10.28.00 - Fax:03.88.77.80.02 NOUVELLES INFORMATIONS A COMMUNIQUER AUX CLIENTS

Plus en détail

MODELE DE CONTRAT ENTRE LE PHARMACIEN-TITULAIRE (RESPONSABLE DU

MODELE DE CONTRAT ENTRE LE PHARMACIEN-TITULAIRE (RESPONSABLE DU FARMAFlux rue Archimède 11 1000 Bruxelles CBE 0536.680.412 MODELE DE CONTRAT ENTRE LE PHARMACIEN-TITULAIRE (RESPONSABLE DU TRAITEMENT) ET L ASBL FARMAFLUX (SOUS-TRAITANT) Page 2/6 Avant-propos FarmaFlux

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013)

POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) POLITIQUE DE GESTION DES RISQUES ADOPTÉE 329-CA-3476 (23-04-2013) (NOTE : Dans le présent document, le genre masculin est utilisé à titre épicène dans le but d alléger le texte.) TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

Conditions Générales du RME

Conditions Générales du RME 1. Champ d application 1 2. Règlement RME 1 3. Prestations du RME 1 3.1 Généralités 1 3.2 Enregistrement 1 3.3 Liste des Méthodes 2 3.4 Conditions d Enregistrement 2 3.5 Demandes d enregistrement 2 3.6

Plus en détail

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Centre de Gestion de la Fonction Publique de la Nièvre

Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Centre de Gestion de la Fonction Publique de la Nièvre Règlement intérieur du comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail Centre de Gestion de la Fonction Publique de la Nièvre Règlement adopté lors de la réunion du CHSCT du 16 février 2015,

Plus en détail

A r t i c le 3 Information à charge de l'organisateur et / ou de l'intermédiaire de voyages

A r t i c le 3 Information à charge de l'organisateur et / ou de l'intermédiaire de voyages C O N D IT I O N S G E NE RA LE S DE L A CO M M ISSI O N DE L I T I G E S VOY A G E S A r t i c le 1 Champ d'application Ces conditions générales sont d application aux contrats d organisation et d intermédiaire

Plus en détail

------------- ------------ DECRET N /PM DU portant Code de déontologie du secteur de l Audit, de Contrôle et de la Vérification.

------------- ------------ DECRET N /PM DU portant Code de déontologie du secteur de l Audit, de Contrôle et de la Vérification. REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX TRAVAIL - PATRIE ------------- ------------ DECRET N /PM DU portant Code de déontologie du secteur de l Audit, de Contrôle et de la Vérification. LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ASSOCIATION VACO Marché professionnel

CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ASSOCIATION VACO Marché professionnel CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ASSOCIATION VACO Marché professionnel Article 1 Définitions / généralités a) Dans les conditions générales de l association VACO, on entendra par : - fournisseur de VACO : toute

Plus en détail

AUDIT INTERNE. BELAC 3-03 Rev 3-2014. Mise en application : 27.06.2014

AUDIT INTERNE. BELAC 3-03 Rev 3-2014. Mise en application : 27.06.2014 BELAC 3-03 Rev 3-2014 AUDIT INTERNE Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur le site internet de BELAC (www.belac.fgov.be) sont seules considérées comme authentiques.

Plus en détail

1 - PREAMBULE - OBJET

1 - PREAMBULE - OBJET 1 - PREAMBULE - OBJET Les présentes Conditions Générales ont pour objet de définir les modalités et les conditions générales dans lesquelles la Société EntrepreneurKbis SAS, immatriculée au registre du

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET

POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET LA BANQUE DE NOUVELLE ÉCOSSE POLITIQUE SUR LE SIGNALEMENT ET PROCÉDURES Y AFFÉRENTES Supplément au Code d éthique Octobre 2015 BANQUE SCOTIA Table des matières SECTION 1 INTRODUCTION... 3 SECTION 2 RAISON

Plus en détail

Contrat d'entreprise

Contrat d'entreprise Contrat d'entreprise 1 - Acceptation Le présent Contrat d'entreprise, ci-après CE, est applicable à l'ensemble des prestations et services fournis par ElOpsis Sàrl, quelles que soient par ailleurs les

Plus en détail

Projet d'engagements de Henkel dans le cadre d'une procédure de non-contestation de griefs dans les affaires n 06/OOOlF et 06/0042F

Projet d'engagements de Henkel dans le cadre d'une procédure de non-contestation de griefs dans les affaires n 06/OOOlF et 06/0042F 3 Projet du 2l août 20 13 Projet d'engagements de Henkel dans le cadre d'une procédure de non-contestation de griefs dans les affaires n 06/OOOlF et 06/0042F Au cours de l'année 2008 et à la suite des

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE REALISATION DE SITE INTERNET ET DE SERVICES CONNEXES

CONDITIONS GENERALES DE REALISATION DE SITE INTERNET ET DE SERVICES CONNEXES 1/7 CONDITIONS GENERALES DE REALISATION DE SITE INTERNET ET DE SERVICES CONNEXES 1. ACCEPTATION DES CGV / PROCESSUS DE COMMANDE Les présentes conditions générales de vente (ci-après les «CGV») s appliquent

Plus en détail

Conditions Générales de Vente des Prestations de Service d Etude

Conditions Générales de Vente des Prestations de Service d Etude La société Cédric Pascal Soler EIRL nommée EDS - INFRA, ayant son siège social à BAINS les BAINS prise en la personne de M. SOLER Cédric Ayant la fonction de : Gérant du Bureau d étude Ci-après dénommé

Plus en détail

---------------------------------------------------------------------------------------------------- SOUSCRIPTION

---------------------------------------------------------------------------------------------------- SOUSCRIPTION CONTRAT PORTEUR NAFA EXPRESS Nom et Prénoms :. Adresse :... Date de naissance : Contacts : Type de pièce :... N de la pièce : Date d expiration : Justificatif de résidence :. Nom de la mère : Nom et prénoms

Plus en détail

LE PRESENT CONTRAT DE PRESTATION DE SERVICES DE DECLARATION DELEGUEE (le «Contrat»)

LE PRESENT CONTRAT DE PRESTATION DE SERVICES DE DECLARATION DELEGUEE (le «Contrat») LE PRESENT CONTRAT DE PRESTATION DE SERVICES DE DECLARATION DELEGUEE (le «Contrat») ENTRE : (1) (le «Client») et (2) ING Belgique SA (la «Banque») INTRODUCTION (A) (B) (C) Le Client et la Banque ont conclu

Plus en détail

PARTIE E INSCRIPTIONS AU REGISTRE SECTION 3 LA MARQUE COMMUNAUTAIRE EN TANT QU OBJET DE PROPRIÉTÉ CHAPITRE 2 LICENCES

PARTIE E INSCRIPTIONS AU REGISTRE SECTION 3 LA MARQUE COMMUNAUTAIRE EN TANT QU OBJET DE PROPRIÉTÉ CHAPITRE 2 LICENCES DIRECTIVES RELATIVES À L'EXAMEN PRATIQUÉ À L'OFFICE DE L HARMONISATION DANS LE MARCHÉ INTÉRIEUR (MARQUES, DESSINS ET MODÈLES) SUR LES MARQUES COMMUNAUTAIRES PARTIE E INSCRIPTIONS AU REGISTRE SECTION 3

Plus en détail

Accord relatif au Programme Développeurs et Partenaires Solutions HP

Accord relatif au Programme Développeurs et Partenaires Solutions HP Accord relatif au Programme Développeurs et Partenaires Solutions HP Entre Le Partenaire Solution ci-après désigné "Partenaire Solution" et HEWLETT-PACKARD GmbH DSPP Herrenberger Straße 140 71034 Böblingen

Plus en détail

Bonnes pratiques de l'ocde pour la gestion des sinistres d assurance

Bonnes pratiques de l'ocde pour la gestion des sinistres d assurance DIRECTION DES AFFAIRES FINANCIERES ET DES ENTREPRISES Bonnes pratiques de l'ocde pour la gestion des sinistres d assurance Ces bonnes pratiques, préparée par le Comité des assurance de l'ocde, ont été

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE

CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE Article 1 - Objet 1.1 Les présentes conditions générales sont applicables à tout contrat de mise à disposition d une salle de jeu conclu entre d une part toute société du

Plus en détail

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES PPB-2006-8-1-CPA ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES Introduction 0. Base légale 1. Le contrôle interne 1.1. Définition et éléments constitutifs 1.2. Mesures

Plus en détail

Conditions Générales d'utilisation et de vente du site www.monvisagedelorient.com

Conditions Générales d'utilisation et de vente du site www.monvisagedelorient.com 1 sur 5 Conditions Générales d'utilisation et de vente du site www.monvisagedelorient.com Préambule Le présent document a pour objet de présenter les services proposés par la société PIX IN THE CITY SARL

Plus en détail

MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire)

MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire) (Mandataire 2014) MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire) Entre le BCF des sociétés d assurances contre les accidents d automobile, 1, Rue Jules Lefebvre, 75431 PARIS CEDEX

Plus en détail

L E G0UVERNEMENT DU ROYAUME DU MAROC ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE, dénommés ci-après "Parties Contractantes":

L E G0UVERNEMENT DU ROYAUME DU MAROC ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE, dénommés ci-après Parties Contractantes: ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DU ROYAUME DU MAROC ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE, CONCERNANT L'ENCOURAGEMENT ET LA PROTECTION RECIPROQUES DES INVESTISSEMENTS. L E G0UVERNEMENT DU

Plus en détail

2. Les prestations de WKB ont pour objet la fourniture d'informations au client. Ces prestations peuvent être

2. Les prestations de WKB ont pour objet la fourniture d'informations au client. Ces prestations peuvent être Conditions générales 1. Les relations contractuelles entre Wolters Kluwer Belgium S.A., dont le siège social est établi Motstraat 30, à 2800 Mechelen, immatriculée au registre de la T.V.A. sous le numéro

Plus en détail

Textes de référence : articles 314-44, 314-60 et 314-66 IV du règlement général de l AMF

Textes de référence : articles 314-44, 314-60 et 314-66 IV du règlement général de l AMF Position recommandation AMF n 2007-21 Les obligations professionnelles à l égard des clients non professionnels en matière de gestion de portefeuille pour le compte de tiers Textes de référence : articles

Plus en détail

Exigences de contrôle pour les fournisseurs externes. Contrôle des personnes

Exigences de contrôle pour les fournisseurs externes. Contrôle des personnes Exigences contrôle pour les fournisseurs externes Contrôle s personnes Exigences Quand Description Raisons l'importance contrôle * concernés 1. Vérification Vérifier l'intité d'un individu en contrôlant

Plus en détail

DEONTOLOGIE. Règles de bonne conduite. professionnelle et personnelle

DEONTOLOGIE. Règles de bonne conduite. professionnelle et personnelle DEONTOLOGIE Règles de bonne conduite professionnelle et personnelle Fonds de Réserve pour les Retraites 56 rue de Lille 75007 Paris Tel : 01 58 50 99 12 Fax : 01 58 50 05 33 www.fondsdereserve.fr Le Président

Plus en détail

Générales de. CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE BILLETS CENTRALE DE RÉSERVATIONS Lignes Express Régionales Région Provence-Alpes-Côte d Azur

Générales de. CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE BILLETS CENTRALE DE RÉSERVATIONS Lignes Express Régionales Région Provence-Alpes-Côte d Azur Générales de Vente CONDITIONS GÉNÉRALES DE VENTE DE BILLETS CENTRALE DE RÉSERVATIONS Lignes Express Régionales Région Provence-Alpes-Côte d Azur Article 1er. DÉFINITIONS Chacun des termes mentionnés ci-dessous

Plus en détail

PROCEDURE FRAUDE Page : 1/6

PROCEDURE FRAUDE Page : 1/6 GTG 2007 - GT1 Version V1 du 19 janvier 2007 PROCEDURE FRAUDE Page : 1/6 A- OBJET Cette procédure décrit les différentes étapes qui suivent la détection d une fraude avérée sur un point de comptage et

Plus en détail

Recommandation sur le traitement des réclamations

Recommandation sur le traitement des réclamations Recommandation sur le traitement des réclamations 1. Contexte 2015-R-03 du 26 février 2015 L information du client sur les modalités d examen des réclamations ainsi que le traitement de ces dernières font

Plus en détail

Position AMF Guide sur les régimes de commercialisation des OPCVM et des FIA en France DOC 2014-04

Position AMF Guide sur les régimes de commercialisation des OPCVM et des FIA en France DOC 2014-04 Position AMF Guide sur les régimes de commercialisation des OPCVM et des FIA en France DOC Texte de référence : articles L. 214-2-2 et L. 214-24-1 du code monétaire et financier. L AMF, soucieuse d accompagner

Plus en détail

CONTRAT APPORT D AFFAIRE

CONTRAT APPORT D AFFAIRE CONTRAT APPORT D AFFAIRE Il est préférable de signer un accord écrit liant les deux parties sur des droits et des devoirs de la part de l un et de l autre. Avant de s engager envers une entreprise, il

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE. Faculté des Sciences de l'umons Master en sciences..., Finalité..., Année académique...

CONVENTION DE STAGE. Faculté des Sciences de l'umons Master en sciences..., Finalité..., Année académique... CONVENTION DE STAGE Faculté des Sciences de l'umons Master en sciences..., Finalité..., Année académique... Entre : L'Université de Mons, dont le siège est établi à 7000 Mons, place du Parc 20, et représentée

Plus en détail

RÈGLES DE CONDUITE DE BSI SA

RÈGLES DE CONDUITE DE BSI SA BANQUIERS SUISSES DEPUIS 1873 RÈGLES DE CONDUITE DE BSI SA MAI 2012 BSI SA (ci-après BSI ou la Banque ), soucieuse d accroître en permanence le niveau de qualité et d efficacité des services et produits

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTES

CONDITIONS GENERALES DE VENTES . CONDITIONS GENERALES DE VENTES Article 1 : Champ d'application Les présentes conditions générales de vente s'appliquent à toutes les commandes effectuées par le biais de notre site Internet «SAVEURS

Plus en détail

Conditions Générales de ventes

Conditions Générales de ventes Conditions Générales de ventes Préambule Les présentes conditions générales de vente sont conclues entre, d'une part, le Laboratoire Immergence,immatriculé au Registre du commerce et des sociétés de Cahors,

Plus en détail

Conditions générales relatives à l'enregistrement de noms de domaine

Conditions générales relatives à l'enregistrement de noms de domaine Version Dec 2007 Article 1. Définitions Preneur de licence : personne morale ou physique avec laquelle est conclu le présent contrat. Registry : personne morale gérant et administrant le domaine en amont.

Plus en détail

ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA PRINCIPAUTE DU LIECHTENSTEIN ET LE MATIERE FISCALE

ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA PRINCIPAUTE DU LIECHTENSTEIN ET LE MATIERE FISCALE ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA PRINCIPAUTE DU LIECHTENSTEIN ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE RELATIF A L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS EN MATIERE FISCALE Considérant que le Gouvernement de

Plus en détail