2.2 Conditions d utilisation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2.2 Conditions d utilisation"

Transcription

1 PERFORMANCE ET RESISTANCE AU FEU DES TRANSFORMATEURS DE DISTRIBUTION Dr.Ir. Jan DECLERCQ, Pauwels International, (Belgium), Ing. Raymond VAN SCHEVENSTEEN, Pauwels International, (Belgium) Ing. François LANDAIS, Pauwels France, (France), RESUME Cet article étudie les transformateurs de type sec et les unités immergées, soit conventionnelles avec système isolant cellulose-huile minérale, soit utilisant le nouveau système isolant haute température utilisé pour les transformateurs compacts. Il présente la performance et les spécifications fonctionnelles des transformateurs immergés. La sécurité et le comportement au feu des transformateurs de type sec par rapport aux unités immergées avec isolant haute température sont présentés dans un test grandeur nature lors duquel deux transformateurs complets ont été exposés au feu. Il s agit là d informations utiles car le comportement au feu des composants fait l objet d une attention particulière et constitue un facteur important dans les coûts d assurance. 1. INTRODUCTION Aujourd hui, le marché des transformateurs de distribution peut être divisé en 2 familles de technologies : les transformateurs secs et les transformateurs immergés. De manière générale, on peut considérer que plus que 90 % du marché est dédié aux transformateurs immergés, et en particulier aux transformateurs avec un système d isolation conventionnel : cellulose ( papier et bois) et huile minérale. Les deux raisons principales justifiant ce choix de cette technologie sont : le coût d achat moindre et la grande expérience de ce type d appareils. Avant les années 1970, les transformateurs immergés étaient aussi disponibles avec un liquide qui ne brûlait pas : les transformateurs immergé dans le pyralène (Askarel ou PCB). Mais pour des raisons de santé et risque pour l environnement, ces produits ont par la suite été interdits. Cela permis de laisser la place aux transformateurs avec technologie sèche, avec des enroulements enrobés. Le système d isolation électrique est remplacé par une résine (époxyde) et l air. Des résines ont été devélopées pour résister aux tensions électriques et aux contraintes mécaniques, thermiques et chimiques qui apparaissent dans un transformateur en service. Les premières années de cette technologie ont été marquées par plusieurs petits problèmes essentiellement dus au manque d optimisation du système d isolation sec par les constructeurs. L aspect favorable restait le comportement au feu, car l huile minérale d un transformateur immergé a une valeur calorifique plus haute et un point de feu plus bas que le transformateur sec. Dans beaucoup d applications type bâtiments ou tunnels, les stations électriques ont ainsi été équipées de transformateurs secs pour leurs bon comportement au feu et leurs dimensions réduites. Toutefois, durant les années 1980, des transformateurs immergés, utilisant un fluide ignifuge, ont été développés comme solution alternative aux transformateurs secs. Ces transformateurs offrent un degré de protection inhérent au minimum IP43, quand le transformateur sec (IP00) a besoin d une enveloppe volumineuse. Le transformateur à remplissage intégral n a pas besoin d entretien, résiste mieux aux surcharges et surtensions et présente un refroidissement plus efficace (dans plusieurs cas sans ventilateurs). Plus récemment une nouvelle génération de transformateurs immergés est née : les transformateurs compacts à haute température pour des applications très spécifiques (voir 2.2). Ils présentent une performance et une fiabilité qui conviennent tout particulièrement à ces applications spéciales. Même avec tous ces avantages, reconnus dans la plus grande partie de l industrie mondiale, il reste toujours des non-initiés qui y voient un risque d incendie élevé, et jugent parfaits les transformateurs de type sec. Mais tout n est pas blanc ou noir d où cette étude, réalisée surtout afin d étudier le comportement au feu des deux technologies. 2. PERFORMANCE DES DIFFERENTES TECHNOLOGIES 2.1 Spécifications électriques La différence fondamentale entre un transformateur immergé et une unité de type sec enrobé réside dans leurs isolants électriques, respectivement papier/fluide et air/résine. Cette structure du système d isolation contribue également à assurer la gestion de la chaleur et l intégrité mécanique. Un transformateur immergé conventionnel utilise la cellulose et une huile minérale, tandis que la technologie avancée SLIM de Pauwels fait appel à l isolant aramide haute température DuPont NOMEX associé à un fluide silicone. Dans un Bio-SLIM (voir Fig. 1) qui est encore plus compact qu un SLIM, le silicone est remplacé par le MIDEL 7131, un ester synthétique. Ces deux liquides sont de la Classe K3 suivant CEI (classification de comportement au feu), mais un ester est complètement biodégradable ce qui représente un point fort dans des applications marine ou dans des zones publiques ou des stations de captage d eau [1].

2 Fig. 1 Transformateur 2.5MVA Bio-SLIM avec ester MIDEL 7131 pour éolienne. En général, les spécifications électriques fonctionnelles sont les mêmes et les différentes technologies peuvent répondre aux exigences de base de la plupart des applications en termes de basse tension, haute tension, puissance, impédance, pertes en charge, pertes à vide. Mais les transformateurs immergés offrent en moyenne moitié moins de pertes à vide, d où des économies substantielles puisque celles-ci s appliquent aux 8760 heures de fonctionnement par an, pendant toute la durée de vie du transformateur. Les transformateurs immergés tendent cependant à être plus volumineux que les unités de type sec (en IP00 sans enveloppe), en raison de leur structure de refroidissement (cuve à ailettes). Toutefois, avec les isolants haute température, les nouveaux transformateurs immergés SLIM et Bio-SLIM sont bien plus compacts tout en offrant une meilleure fiabilité thermique et une optimisation de l utilisation des matières premières. Quelques comparaisons sont fournies dans l article cité en référence [2]. 2.2 Conditions d utilisation Dans certaines applications, le transformateur doit opérer dans un environnement très contraignant, soit au niveau électrique, thermique, agressif et/ou mécanique. Toutefois, une fiabilité plus élevée peut être obtenue si ces facteurs sont pris en compte dès la conception, ainsi qu au niveau des procédés de production et du choix du système isolant. Exemples : les transformateurs liés aux convertisseurs sont soumis à un grand nombre de commutations qui provoquent des à-coups accompagnés de brèves surtensions dans les enroulements, une plus haute teneur en harmoniques et une saturation du noyau. les transformateurs installés dans des environnements agressifs, salins et humides comme bord-de-mer, ambiance marine ou installations chimiques, sont de préférence du type immergé hermétique. Pour les transformateurs à système d isolation ouvert (unités de type sec), une attention particulière doit être prêtée à la qualité de l air de refroidissement et au système isolant. Dans la plupart des cas, un habillage spécial avec ventilateurs et atmosphère conditionnée devient essentiel, tandis que filtrage, séchage et entretien régulier sont largement recommandés. Les transformateurs installés dans des nacelles d éoliennes sont soumis à des vibrations, surtout sur la plage basse fréquence située entre 5 Hz et 250 Hz. Leur conception doit donc assurer qu ils résisteront à ces vibrations durant toute leur durée de vie. La fixation de la partie active (noyau et enroulements) et les connexions haute et basse tensions, doivent faire l objet d une attention toute particulière. Les transformateurs élévateurs et de traction subissent des charges instables et variables. La conception mécanique doit être conçue pour résister aux fréquentes surcharges de courte durée qui agissent sur les enroulements comme des vrais court-circuits avec des forces mécaniques élevées. Les transformateurs installés dans des zones avec un niveau isoceraunique haut sont soumis à beaucoup de coups de foudre. Le système d isolation doit être résistant à ces crêtes de tension. Un système sec est plus susceptible aux surtensions et aux décharges partielles. Pour une ou plusieurs des raisons susdites, les transformateurs (Bio)-SLIM de Pauwels ont été choisis (liste non exhaustive): pour être installés dans plus de 3500 éoliennes jusqu à 6.5MVA (situation mi-2007), on-shore, near-shore et off-shore [8][9]; comme transformateurs de traction stationnaires pour alimenter les lignes RER et Métro de la RATP (Fig. 2) [10]; par les pompiers de Monaco pour des postes de distribution (tout comme les coureurs F1, les sapeurs connaissent la résistance au feu de leurs vêtements en Nomex ); en altitude dans les Alpes, pour remplacer des transformateurs secs défectueux de l Aiguille-du-Midi près de Chamonix et dans le tunnel de Fréjus [11]; pour remplacer des transformateurs aux PCB; pour augmenter la puissance des sous-stations industrielles existantes; comme transformateur élévateur dans des projets d énergie renouvelable sous-marines. Fig. 2 Transformateur SLIM 4 MVA pour RATP

3 (exploitation Métro et RER de Paris). La plus grande partie des (Bio)-SLIM est conçue suivant les particularités des spécifications de chaque client qui reconnaît les nombreux avantages comme valeurs ajoutées pour son projet. Mais, en parallèle, Pauwels Trafo présente aussi une gamme standardisée de SLIM pour transformateurs de distribution de 100kVA à 2500kVA suivant les normes françaises, qui est spécifiquement dédiée au remplacement des transformateurs aux PCB, à l augmentation de puissance en stations existantes, aux les bâtiments publiques et à d autres applications où les paramètres sécurité, fiabilité et encombrement sont considérés comme très important. 3. COMPORTEMENT AU «FEU» 3.1 Evaluation des risques et normes L évaluation des risques étudie toutes les causes possibles de défaillances et leurs conséquences. Les précautions pouvant être prises pour limiter les risques comprennent des dispositifs protecteurs, des mesures particulières lors de la conception et des tests périodiques. Les défaillances les plus graves sont liées à des phénomènes extérieurs pouvant être dangereux pour les hommes comme pour les installations, notamment une explosion déclenchant un incendie. Fort heureusement, ce type d accident est extrêmement rare. Dans la plupart des scénarios de défaillance, le transformateur s arrêtera de fonctionner et sera déconnecté du réseau. La probabilité d'une panne de transformateur est extrêmement faible constat justifié par notre propre expérience, et corroboré par des données générales et émanant d'utilisateurs du monde entier. Le MTBF (Mean Time Between Failures Temps moyen entre pannes) des transformateurs immergés est supérieur à 500 ans. La norme internationale CEI ("Essais relatifs aux risques feu : guide pour l'évaluation des risques feu des produits électrotechniques Fluides isolants") illustre et confirme la bonne sécurité incendie des transformateurs immergés ainsi que la très grande rareté de tels incidents. Les transformateurs conventionnels contiennent une huile minérale de Classe O1 (fluide avec point feu inférieur à 300 C et pouvoir calorifique net supérieur à 42 MJ/kg). Les transformateurs SLIM et Bio-SLIM contiennent pour leur part soit un fluide silicone soit un ester appartenant à la Classe K3 (fluide avec point feu supérieur à 300 C et pouvoir calorifique net inférieur à 32 MJ/kg). Selon le guide CEI, aucun incendie imputable à un transformateur immergé de Classe K3 n a été enregistré à ce jour, alors que quelque de ces transformateurs ont été mis en service depuis la fin des années 70 [3]. Ces transformateurs immergés sont par conséquent largement acceptés dans les bâtiments, les applications ferroviaires, les éoliennes, les tunnels et les sous-stations dans des villes telles que Monaco (Fig. 3) et Hong Kong. Fig. 3 Transformateur SLIM 630kVA type NF pour Monaco Deux scénarios de risque feu doivent être considérés : Scénario origine interne Des surcharges peuvent chauffer le fluide jusqu à son point feu, d où un risque d incendie en cas d exposition à une source d inflammation extérieure. Ou bien, l incendie peut être provoqué par un arc intérieur de grande intensité non maîtrisé. Cette situation pourrait créer une pression interne suffisante pour faire éclater la cuve. Dans ce cas, le fluide serait éjecté sous la forme d un spray susceptible d être enflammé par l arc. Le spray brûle intensément pendant une courte période, mais forme rapidement une nappe qui pourrait, ou non, brûler à la base de l équipement. L expérience a montré qu avec des fluides de Classe O1, un tel feu de nappe provoque des dégâts extrêmement importants. Toutefois, aucun feu de nappe n a à ce jour été enregistré pour des fluides de Classe K. Les tests effectués sur des fluides de classe K ont montré que, même si le spray est enflammé de cette manière, la nappe qui en résulte cesse rapidement de brûler en raison du point feu élevé des fluides de classe K qui requièrent donc des mesures de protection moins draconiennes que les fluides de Classe O Scénario origine externe L équipement est impliqué de manière interactive dans un incendie d origine extérieure, ou provoqué par l écroulement du bâtiment et l endommagement subséquent de la cuve. Dans le scénario «Origine Externe», les fluides de Classe K doivent être chauffés à une température plus élevée que ceux de Classe O pour s enflammer au contact d une flamme extérieure et continuer à brûler. Une analyse théorique [4] a été menée sur les effets des défaillances électriques survenant dans des transformateurs installés dans des espaces confinés, comme par exemple les tours d éoliennes. Celle-ci a montré qu un transformateur contenant un fluide silicone et doté d une cuve à ailettes suffisamment flexible, avec ou sans matelas de gaz, résistera généralement à la hausse de pression résultant d un arc interne si le temps de déclenchement est compris entre 0,1 à 0,2 seconde.

4 Si, pour une raison quelconque, la pression continue d augmenter et que la cuve éclate, un nuage d acétylène et d hydrogène sera libéré dans le local ; si ce nuage s enflamme, il s ensuivra une onde de choc. A proximité du transformateur, la pression sera élevée, mais l impulsion restera faible. A une distance d un mètre, aucun dommage structurel ne devrait se produire, de telle sorte qu un bâtiment de conception normale et des structures d acier standard suffisent pour assurer la sécurité. Le compartiment du transformateur constituant une boîte à feu est cependant préférable afin d éviter toute propagation de l incendie aux autres niveaux [6]. Dans le cas d un transformateur de type sec, le comportement feu est de Classe F0 ou F1 selon la norme Cenelec HD 464, dont le test porte sur une série d enroulements haute et basse tension. Étant donné qu il est très difficile de comparer et d expliquer les caractéristiques feu d un fluide silicone par rapport à une résine solide, nous avons décidé d effectuer ce test Cenelec sur 2 transformateurs triphasés grandeur nature. Fig. 2 Transformateur sec : vue de face après 2 minutes d exposition au feu et aux panneaux de rayonnement. 3.2 Tests au feu sur transformateurs Deux transformateurs élévateurs complets ont été sélectionnés au hasard : un transformateur sec enrobé de 1 MVA 20 kv 400 V offrant des propriétés feu F1, et un transformateur SLIM de 1,1 MVA 10 kv 400 V. Les transformateurs ont été placés dans un environnement thermiquement agressif, avec un feu d'alcool brûlant pendant 20 minutes sous les transformateurs et deux panneaux de rayonnement placés latéralement, assurant un apport de chaleur de 30 kw/m² pendant 40 minutes. Ces conditions sont les mêmes que celles de la norme HD 464, à l exception près que celle-ci porte seulement sur un enroulement de transformateur sec. Toutefois, dans la vie réelle, c est le transformateur complet qui est soumis au feu, et ce test est le premier à chercher à évaluer ce comportement à un point de référence mentionné dans la norme HD 464. Les tests ont été effectués à l Ineris, France, en Le test portant sur deux transformateurs complets, la configuration diffère de celle indiquée dans la norme HD464. La chambre de test est un tunnel horizontal de 50 m de long offrant une section de 10 m². Fig.3 Vue latérale du transformateur sec après 2 minutes Transformateur de type sec Le transformateur s'est enflammé avec combustion et fumée 6 minutes après l'allumage du feu et l'activation des panneaux de rayonnement (Fig. 2 et 3). Le feu extérieur présentait une température de 400 C ; au bout de 8 minutes, celle de l enroulement central se situait entre 800 et 870 C. Cette température a lentement diminué jusqu'à 700 C après la désactivation des panneaux de rayonnement, puis après jusqu'à 400 C, le transformateur brûlant de lui-même pendant plus d'une heure (Fig. 4 et 5). Sur les enroulements extérieurs, la température atteignait 300 C. Celle du bâti supérieur dépassait 800 C, même après interruption de l apport de chaleur extérieure. Les émissions de gaz (essentiellement CO) ont atteint 720 ppm après 9 minutes et ont lentement diminué jusqu à ppm. Figure 10 montre le résultat final du test de résistance au feu. Fig.4 Vue de face après 23 minutes. Le feu extérieur s éteint lentement. Le transformateur brûle.

5 Fig.5 Vue latérale après 40 minutes. Aucun apport de chaleur extérieure. Le transformateur sec continue de brûler pendant plus d une heure. Fig. 7 Vue latérale du transformateur immergé avec isolant haute température après 2min Transformateur SLIM Le transformateur immergé à isolant haute température a été soumis aux mêmes conditions de feu extérieur et de flux thermique (Fig. 6 à 9). L apport de chaleur a généré des températures externes de 500 à 600 C et une température interne de 260 C. En raison de l'expansion thermique du fluide isolant, la pression est montée jusqu'à 1,6 bar. Néanmoins, cette hausse de pression était insuffisante pour faire éclater la cuve. Aucun dommage notoire n a été observé à l extérieur du transformateur. Ce dernier n a pas contribué au feu extérieur. Figure 11 montre le résultat final du test de résistance au feu. Un feu plus intense serait requis pour faire éclater la cuve. De petites fuites sont cependant à prévoir, même si la cuve n éclate pas, mais sans engendrer pour autant une perte massive de fluide isolant. Fig. 8 Vue de face après 6 minutes. Les hautes flammes sont celles de l alcool qui brûle au-dessus des ailettes de refroidissement, en raison de l absence d air entre ces dernières. Fig. 6 Transformateur immergé avec isolant haute température après 2 minutes : vue avant. Fig. 9 Vue latérale après 15 minutes.

6 4. MESURES DE PROTECTION CONTRE LES INCENDIES Voici quelques suggestions de mesures préventives générales, aussi bien pour les transformateurs de type immergé que sec: Confiner le fluide dans un équipement doté d une haute résistance à l éclatement, mais permettant une certaine dilatation thermique (par ex. cuves ondulées ou équipées d un matelas d azote). Utiliser des dispositifs d évacuation de la pression interne. Confiner toute évacuation de fluide dans un bac de rétention ou derrière un mur. Utiliser des fluides dotés d un point feu élevé et respectant une haute tension de tenue diélectrique. Assurer une distance suffisante entre le transformateur et les autres installations. Utiliser des barrières coupe-feu. Installer des extincteurs à proximité. Assurer le contrôle de la température (alarme/ coupecircuit). Installer une cellule disjoncteur activée par la détection d une surpression. Assurer une protection contre les surintensités (par ex. fusibles). Assurer une protection rapide contre les courts-circuits. Mettre en place une maintenance régulière (inspection visuelle, tests électriques et chimiques du fluide, et analyse des gaz dissous). Il convient cependant de noter que les incendies d un transformateur sont très rares. Une récente étude par l industrie éolienne [7] indique que ce genre de dommages représente entre 9% et 20% des déclarations d accidents. En règle générale, les causes principales des incendies d éoliennes sont la foudre, des problèmes techniques et l erreur humaine. L hélice, la nacelle, les câbles, le liquide de la boîte de vitesses (à base d huile minérale à point feu de 150 C) ou les composants en résine des générateurs sont eux aussi sujets à l inflammation, et détiennent une charge feu qui peut même déclencher un incendie à des températures bien plus basses. 5. CONCLUSIONS Cette étude porte sur la performance des transformateurs compacts installés à l intérieur, dans des bâtiments, des postes et sous-stations, des éoliennes, des tunnels, etc. Le transformateur de type sec y est évalué par rapport à un transformateur immergé de haute température SLIM dont l isolant liquide est un fluide silicone. Les pertes à vide réduites, le bruit bas, le haut degré de protection, la fiabilité dans toutes les conditions, la résistance contre les surcharges et surtensions et les atmosphères agressives, l entretien réduit et les dimensions compactes offertes par ce nouveau transformateur immergé sont avantageuses. Le comportement au feu en cas d incendie extérieur est présenté selon la norme Cenelec HD464. Le transformateur sec a activement contribué à l incendie, alors que le transformateur immergé a conservé son intégrité pendant toute la durée du test. Pour provoquer une fuite et pouvoir ainsi évaluer la réaction du fluide, il aurait fallu soumettre le transformateur SLIM à un feu extérieur plus intense. Enfin, de solides mesures préventives sont toujours recommandées pour les transformateurs, ainsi que pour de nombreux autres composants des postes électriques. 6. REMERCIEMENTS Cette étude a pu être menée grâce à la coopération de l équipe NOMEX de Du Pont de Nemours, Suisse, et de Dow Corning, Espagne. Éditeur technique : Mario Desmit, Pauwels International N.V. 7. REFERENCES [1] Transformers for offshore multi-megawatt turbines, Dr.Ir.J.Declercq and Ing.Raymond Van Schevensteen. Offshore conference, Copenhagen 05. [2] Transformers for Wind Turbines as Vital Component: need for new designs or business as usual, J. Declercq, AWEA Conference, Chicago 04. [3] Norme CEI : Essais relatifs aux risques feu : guide pour l'évaluation des risques feu des produits électrotechniques Fluides isolants. [4] Étude DuPont (confidentiel veuillez contacter l auteur principal). [5] Installing and working with transformers inside wind turbine towers safety issues, National Wind Power. [6] Wind and fire, reducing the risk of fire damage in wind turbines, N. Smith and E. de Vries, Renewable Energy world, septembre [7] Transformers for offshore multimegawatt turbines, J.Declercq & Raymond VanSchevensteen. Offshore conference, Copenhagen 05. [8] Les transformateurs SLIM de Pauwels ouvrent la voie à l énergie éolienne en France, Application profile, 11/04, [9] Double First for Pauwels SLIM transformer in Danish offshore wind farm, Application profile, 10/04, [10] RATP chooses Pauwels SLIM transformers for Paris Métro and RER, Application profile, 05/04, [11] Performance au sommet grâce à un transformateur SLIM de Pauwels, Application profile, 04/05,

RELAIS STATIQUE. Tension commutée

RELAIS STATIQUE. Tension commutée RELAIS STATIQUE Nouveau Relais Statique Monophasé de forme compacte et économique Coût réduit pour une construction modulaire Modèles disponibles de 15 à 45 A Modèles de faible encombrement, avec une épaisseur

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad COMPORTEMENT AU FEU DU BETON. Le feu est

Plus en détail

7 bis impasse Denis Dulac - 94700 Maisons-Alfort FRANCE Tél. : 01 43 68 06 13 / Fax : 01 43 68 66 09 @ : promattex@promattex.com www.promattex.

7 bis impasse Denis Dulac - 94700 Maisons-Alfort FRANCE Tél. : 01 43 68 06 13 / Fax : 01 43 68 66 09 @ : promattex@promattex.com www.promattex. 7 bis impasse Denis Dulac - 94700 Maisons-Alfort FRANCE Tél. : 01 43 68 06 13 / Fax : 01 43 68 66 09 @ : promattex@promattex.com www.promattex.com NOTICE DB-30 Ce manuel de montage contient les éléments

Plus en détail

La sécurité physique et environnementale

La sécurité physique et environnementale I. Qu est ce que la sécurité physique? "Il ne sert à rien de dresser une ligne Maginot logique si n'importe qui peut entrer dans la salle serveurs par la fenêtre " (Christian Pollefoort, consultant en

Plus en détail

Types VIS et CRE. A.07.370f. Conformité aux normes. Utilisations. Avantages

Types VIS et CRE. A.07.370f. Conformité aux normes. Utilisations. Avantages Fig. 1 RCC Commandés par Transistor IGBT à Onde Sinusoïdale Pure Types VIS et CRE Conformité aux normes FAA: AC 150/5345-10 (édition en cours), L-828, L-829 (sauf courant d entrée) OACI: Manuel de Conception

Plus en détail

Convertisseur pur sinus COTEK SK-1000-212 Manuel d utilisation

Convertisseur pur sinus COTEK SK-1000-212 Manuel d utilisation SKU : SK-1000-212 Convertisseur pur sinus COTEK SK-1000-212 Manuel d utilisation 1- INSTRUCTIONS DE SÉCURITÉ Attention de bien lire les instructions de sécurité avant de vous servir du convertisseur! 1

Plus en détail

L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I

L École nationale des pompiers du Québec. Dans le cadre de son programme de formation Pompier I L École nationale des pompiers du Québec Dans le cadre de son programme de formation Pompier I QUATRIÈME ÉDITION MANUEL DE LUTTE CONTRE L INCENDIE EXPOSÉ DU PROGRAMME D ÉTUDES POMPIER 1 SUJET 4 Énergie

Plus en détail

Prévenir le risque d explosion

Prévenir le risque d explosion bouteilles d acétylène, d oxygène & de gaz inflammables : Prévenir le risque d explosion Transport en véhicule léger Stockage hors véhicule Association Française 14, rue de la République 92800 Puteaux

Plus en détail

Les résistances de point neutre

Les résistances de point neutre Les résistances de point neutre Lorsque l on souhaite limiter fortement le courant dans le neutre du réseau, on utilise une résistance de point neutre. Les risques de résonance parallèle ou série sont

Plus en détail

Phénomènes dangereux et modélisation des effets

Phénomènes dangereux et modélisation des effets Phénomènes dangereux et modélisation des effets B. TRUCHOT Responsable de l unité Dispersion Incendie Expérimentations et Modélisations Phénomènes dangereux Description et modélisation des phénomènes BLEVE

Plus en détail

PRESENTATION PRODUITS

PRESENTATION PRODUITS CONNAISSANCES FORMATION SÉCURITÉ PRESENTATION PRODUITS ÉVALUATION DES CONDITIONS COLLABORATION COMITÉS ANALYSE TECHNOLOGIE NORMALISATION La connaissance, instantanément Des solutions modernes, basées sur

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation

Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation GmbH & Co. KG Régulation SAS Fiche technique 907020 Page 1/7 Capteurs d humidité (capacitif) et capteurs de température pour application en climatisation Pour la mesure de l humidité relative de l air

Plus en détail

Ventilateurs centrifuges pour cuisines collectives non classées et nombreux autres domaines d application. Ventilateurs centrifuges MegaBox

Ventilateurs centrifuges pour cuisines collectives non classées et nombreux autres domaines d application. Ventilateurs centrifuges MegaBox Ventilateurs centrifuges Points forts de la gamme Ventilateur centrifuge insonorisé Groupe moto-turbine monté sur porte avec charnières pour un nettoyage et un entretien facilités Moteur à vitesse variable,

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P05H0061 DÉFAILLANCE D UN AUTOMATE PROGRAMMABLE

RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P05H0061 DÉFAILLANCE D UN AUTOMATE PROGRAMMABLE RAPPORT D ENQUÊTE DE PIPELINE P05H0061 DÉFAILLANCE D UN AUTOMATE PROGRAMMABLE FOOTHILLS PIPE LINES LTD. STATION DE DÉCOMPRESSION/RECOMPRESSION BP CANADA ENERGY COMPANY INSTALLATION DE TRAITEMENT DES LIQUIDES

Plus en détail

Type 0400. Operating Instructions. Bedienungsanleitung Manuel d utilisation. 2/2-way solenoid valve 2/2-Wege-Magnetventil Électrovanne 2/2 voies

Type 0400. Operating Instructions. Bedienungsanleitung Manuel d utilisation. 2/2-way solenoid valve 2/2-Wege-Magnetventil Électrovanne 2/2 voies Type 0400 2/2-way solenoid valve 2/2-Wege-Magnetventil Électrovanne 2/2 voies Operating Instructions Bedienungsanleitung Manuel d utilisation Sommaire 1 Le manuel d utilisation...22 2 Utilisation conforme...23

Plus en détail

UMG 20CM. UMG 20CM Appareil de surveillance des circuits de distribution avec 20 entrées et RCM. Analyse d harmoniques RCM. Gestion d alarmes.

UMG 20CM. UMG 20CM Appareil de surveillance des circuits de distribution avec 20 entrées et RCM. Analyse d harmoniques RCM. Gestion d alarmes. RCM Analyse d harmoniques Gestion d alarmes 02 Logiciel d analyse GridVis 20 entrées courant UMG 20CM Appareil de surveillance des circuits de distribution avec 20 entrées et RCM Interface / Communikation

Plus en détail

SURVEILLANCE EN CONTINU ET LIMITATION DES COURANTS RÉSIDUELS DANS LES CENTRES INFORMATIQUES À L AIDE DE SYSTÈMES RCM Livre blanc Révision n 3

SURVEILLANCE EN CONTINU ET LIMITATION DES COURANTS RÉSIDUELS DANS LES CENTRES INFORMATIQUES À L AIDE DE SYSTÈMES RCM Livre blanc Révision n 3 IT Power Solutions SURVEILLANCE EN CONTINU ET LIMITATION DES COURANTS RÉSIDUELS DANS LES CENTRES INFORMATIQUES À L AIDE DE SYSTÈMES RCM Livre blanc Révision n 3 Thomas B. Jones 1 Introduction Présentation

Plus en détail

La solution éco performante pour la sécurisation de l alimentation électrique des Datacenters à haut niveau de disponibilité

La solution éco performante pour la sécurisation de l alimentation électrique des Datacenters à haut niveau de disponibilité La solution éco performante pour la sécurisation de l alimentation électrique des Datacenters à haut niveau de disponibilité Alimentation Sans Interruption en liaison avec : Les échanges et besoins en

Plus en détail

Tiré à part gratuit pour membres institutionnels Swissolar. Contrôle des systèmes photovoltaïques raccordés au réseau (norme EN 62446-1:2009)

Tiré à part gratuit pour membres institutionnels Swissolar. Contrôle des systèmes photovoltaïques raccordés au réseau (norme EN 62446-1:2009) 2086 Décembre 2012 Tiré à part gratuit pour membres institutionnels Swissolar Contrôle des systèmes photovoltaïques raccordés au réseau (norme EN 62446-1:2009) 1 Introduction Photo 1 : Installation PV

Plus en détail

Références pour la commande

Références pour la commande avec fonction de détection de défaillance G3PC Détecte les dysfonctionnements des relais statiques utilisés pour la régulation de température des éléments chauffants et émet simultanément des signaux d'alarme.

Plus en détail

Chapitre B Raccordement au réseau de distribution publique MT

Chapitre B Raccordement au réseau de distribution publique MT Chapitre B Raccordement au réseau de 1 2 3 4 5 6 Sommaire L alimentation en moyenne tension 1.1 Caractéristiques de l alimentation par réseau moyenne tension B2 1.2 Différents types d alimentation MT B3

Plus en détail

4 Le poste de livraison à comptage BT

4 Le poste de livraison à comptage BT 4 Le poste de livraison à comptage BT B22 Un poste de livraison à comptage BT est une installation électrique raccordée à un réseau de distribution publique sous une tension nominale de 1 à 35 kv comprenant

Plus en détail

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation:

LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: 1 www.cetime.ind.tn LE CETIME votre partenaire pour le progrès et l innovation: met à votre disposition des compétences et des moyens techniques pour vous assister dans vos démarches d innovation et d

Plus en détail

Origine du courant électrique Constitution d un atome

Origine du courant électrique Constitution d un atome Origine du courant électrique Constitution d un atome Electron - Neutron ORIGINE DU COURANT Proton + ELECTRIQUE MATERIAUX CONDUCTEURS Électrons libres CORPS ISOLANTS ET CORPS CONDUCTEURS L électricité

Plus en détail

Alarme pour séparateur hydrocarbure /graisse Type : WGA 02

Alarme pour séparateur hydrocarbure /graisse Type : WGA 02 Notice technique Alarme pour séparateur hydrocarbure /graisse Type : WGA 02 WGA 02 (avec sonde WGA-ES4) Code Article : 265 0021 Sonde WGA-R6 (sonde seule) Code Article : 265 0027 Sonde WGA-ES4 (sonde seule)

Plus en détail

Manuel d entretien. Présentation de votre chauffe-eau. Poignées de préhension (haut et bas) Protection intérieure par émaillage. Isolation thermique

Manuel d entretien. Présentation de votre chauffe-eau. Poignées de préhension (haut et bas) Protection intérieure par émaillage. Isolation thermique Présentation de votre chauffe-eau Poignées de préhension (haut et bas) Isolation thermique Protection intérieure par émaillage Canne de prise d eau chaude Doigt de gant du thermostat Anode magnésium Résistance

Plus en détail

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09

Service Prévention des Risques Professionnels. 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 CAISSE RÉGIONALE D ASSURANCE MALADIE RHÔNE -ALPES Service Prévention des Risques Professionnels 26, rue d Aubigny - 69436 Lyon cedex 03 téléphone : 04 72 91 96 96 - télécopie : 04 72 91 97 09 FT 1022 OCTOBRE

Plus en détail

Guide d application technique Correction du Facteur de Puissance. Solution en Compensation Facteur de puissance

Guide d application technique Correction du Facteur de Puissance. Solution en Compensation Facteur de puissance Guide d application technique Correction du Facteur de Puissance Solution en Compensation Facteur de puissance Solutions complètes dans la régulation de la Qualité de l onde Note : 4.1.2 Banques

Plus en détail

Boeing 777-228ER immatriculé F-GSPK Date et heure 8 décembre 2010 à 6 h 10 (1) Exploitant 2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES

Boeing 777-228ER immatriculé F-GSPK Date et heure 8 décembre 2010 à 6 h 10 (1) Exploitant 2 - RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES Feu en cabine en croisière (1) Sauf précision contraire, les heures figurant dans ce rapport sont exprimées en temps universel coordonné (UTC). Aéronef Boeing 777-228ER immatriculé F-GSPK Date et heure

Plus en détail

Zoom sur La Poursuite Solaire

Zoom sur La Poursuite Solaire Zoom sur La Poursuite Solaire www.solar-tracking.com Optimiser le rendement énergétique Le réchauffement climatique mondial et la volonté commune de réduire les émissions de gaz à effet de serre ont relancé

Plus en détail

applications puissantes pour le thermomètre infrarouge visuel Fluke Note d'application Détectez les problèmes instantanément CONÇU POUR TOUT VOIR

applications puissantes pour le thermomètre infrarouge visuel Fluke Note d'application Détectez les problèmes instantanément CONÇU POUR TOUT VOIR 15 applications puissantes pour le thermomètre infrarouge visuel Fluke Note d'application Détectez les problèmes instantanément Les thermomètres infrarouges visuels Fluke associent les bénéfices d'un pyromètre

Plus en détail

Entretien domestique

Entretien domestique VÉRIFICATION DU BON FONCTIONNEMENT Mettez l appareil sous tension. Si votre tableau électrique est équipé d un relais d asservissement en heures creuses (tarif réduit la nuit), basculez l interrupteur

Plus en détail

NPIH800 GENERATION & RESEAUX. PROTECTION de COURANT TERRE

NPIH800 GENERATION & RESEAUX. PROTECTION de COURANT TERRE GENERATION & RESEAUX PROTECTION de COURANT TERRE NPIH800 assure la protection à maximum de courant terre des réseaux électriques de moyenne et haute tension. Ce relais multifonction surveille les défauts

Plus en détail

Les régimes du neutre

Les régimes du neutre Chapitre 1 Les régimes du neutre Dans tout système triphasé Haute ou Basse Tension existent trois tensions simples, mesurées entre chacune des phases et un point commun appelé "point neutre". Physiquement,

Plus en détail

Variateur radio universel encastrable Art. No.: 0809 00

Variateur radio universel encastrable Art. No.: 0809 00 Art. o.: 0809 00 Fonction e variateur radio universel encastrable est un composant du système radiobus. Il permet la commutation et la variation d intensité lumineuse de diverses charges électriques dès

Plus en détail

P E T R O L I E R S. MASTER PARK - LOT N 60-116, Boulevard de la Pomme 13011 MARSEILLE. Tél. 04 91 60 36 18 Fax 04 91 60 31 61 CARACTÉRISTIQUES

P E T R O L I E R S. MASTER PARK - LOT N 60-116, Boulevard de la Pomme 13011 MARSEILLE. Tél. 04 91 60 36 18 Fax 04 91 60 31 61 CARACTÉRISTIQUES F2R EQUIPEMENTS P E T R O L I E R S MASTER PARK - LOT N 60-116, Boulevard de la Pomme 13011 MARSEILLE Tél. 04 91 60 36 18 Fax 04 91 60 31 61 FICHE TECHNIQUE N : F2R FT0066 Rev : 2 Date : 25/03/2014 Alarme

Plus en détail

Transmetteur de pression de haute qualité pour applications industrielles Type S-10

Transmetteur de pression de haute qualité pour applications industrielles Type S-10 Mesure électronique de pression Transmetteur de pression de haute qualité pour applications industrielles Type S-10 Fiche technique WIKA PE 81.01 pour plus d'agréments, voir page 4 Applications Construction

Plus en détail

4.12 Résistance au feu du béton cellulaire

4.12 Résistance au feu du béton cellulaire 74 4.12 Résistance au feu du béton cellulaire Le béton cellulaire offre une résistance au feu excellente. Il ne contribue pas à la propagation du feu et ne développe pas de fumées toxiques pendant l incendie.

Plus en détail

Manomètre à tube manométrique à contacts électriques Types PGS23.1x0, version acier inox

Manomètre à tube manométrique à contacts électriques Types PGS23.1x0, version acier inox Mesure mécatronique de pression Manomètre à tube manométrique à contacts électriques Types PGS23.1x0, version acier inox k Applications Fiche technique WIKA PV 22.02 Contrôle et régulation des industriels

Plus en détail

DYNTEST AML (Alarme/Moniteur/Logger) Surveillance du filtre à particules

DYNTEST AML (Alarme/Moniteur/Logger) Surveillance du filtre à particules DYNTEST AML (Alarme/Moniteur/Logger) Surveillance du filtre à particules COMMANDE (Control Box) avec faisceau de câbles raccordé CONDUITE DE PRESSION y incl. Instructions d installation et matériel de

Plus en détail

TRANSPORT. Prendre toutes dispositions pour éviter que le reste du chargement vienne heurter l appareil au cours du transport.

TRANSPORT. Prendre toutes dispositions pour éviter que le reste du chargement vienne heurter l appareil au cours du transport. TRANSPORT L appareil est disposé dans le sens de la longueur dans le véhicule. Les galets doivent être démontés et peuvent être fixés à l envers sur les soubassements ou emballés dans un carton à l intérieur

Plus en détail

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien Tous droits réservés Design Spirale Communication visuelle Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien > d un événement majeur Alerte à la bombe Violentes intempéries

Plus en détail

Carisma. Climatisation Ventilo-convecteur CRC ECM Carisma CRT ECM CRS ECM. www.eurovent-certification.com www.certiflash.com

Carisma. Climatisation Ventilo-convecteur CRC ECM Carisma CRT ECM CRS ECM. www.eurovent-certification.com www.certiflash.com Carisma Climatisation Ventilo-convecteur ECM Carisma CRT ECM CRS ECM Systèmes de management de la qualité ISO 900 Cert. n 04/4 www.eurovent-certification.com www.certiflash.com Les ventilo-convecteurs

Plus en détail

Varset Direct. Batteries fixes de condensateurs basse tension Coffrets et armoires. Notice d utilisation. Armoire A2

Varset Direct. Batteries fixes de condensateurs basse tension Coffrets et armoires. Notice d utilisation. Armoire A2 Varset Direct Batteries fixes de condensateurs basse tension Coffrets et armoires Notice d utilisation Coffret C1 Coffret C2 Armoire A2 Réception DB110591 Présentation Varset Direct est une batterie fixe

Plus en détail

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre.

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre. PAGE : 1 Situation : Les établissements doivent être protégés contre les incendies. Suivant leur catégorie, les systèmes de sécurité incendie (SSI) à mettre en place sont plus ou moins complexes. A l issue

Plus en détail

Les différents éléments d un CESI

Les différents éléments d un CESI Les différents éléments d un CESI 1. Capteur Solaires 1.1. Introduction Un capteur solaire thermique est un dispositif qui transforme le rayonnement solaire en énergie thermique. Les caractéristiques générales

Plus en détail

Directive Aération des cages d ascenseur

Directive Aération des cages d ascenseur Directive Aération des cages d ascenseur 1 OBJET DE CETTE DIRECTIVE Les installations d ascenseurs dans des immeubles chauffés provoquent souvent des pertes thermiques supplémentaires du fait de lacunes

Plus en détail

Manomètre pour pression différentielle avec contacts électriques Exécution soudée Types DPGS43.1x0, version acier inox

Manomètre pour pression différentielle avec contacts électriques Exécution soudée Types DPGS43.1x0, version acier inox Mesure mécatronique de pression Manomètre pour pression différentielle avec contacts électriques Exécution soudée Types DPGS43.1x0, version acier inox Fiche technique WIKA PV 27.05 Applications Contrôle

Plus en détail

La Sécurité d abord. www.airliquide.fr

La Sécurité d abord. www.airliquide.fr La Sécurité d abord www.airliquide.fr édition 2014 La sécurité est notre priorité Cette brochure d information vous présente les principaux risques et règles de prévention des gaz industriels et alimentaires.

Plus en détail

MONTAGE DE L ENSEMBLE COMPACT POUR POSTE DE TRANSFORMATION MB 24 kv

MONTAGE DE L ENSEMBLE COMPACT POUR POSTE DE TRANSFORMATION MB 24 kv INSTRUCTIONS GÉNÉRALES DE MONTAGE DE Page 1 LIB INSTRUCTIONS GÉNÉRALES IG-130-FR MONTAGE DE L ENSEMBLE COMPACT POUR POSTE DE TRANSFORMATION MB 24 kv Postes de Transformation Appareillage Distribution secondaire

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2

RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2 RECOMENDATIONS AUX DISTRIBUTEURS POUR LE TRANSPORT ET LE STOCKAGE DU CHEMTANE 2 TRANSPORT: Classement du produit pour le transporteur Le classement du produit Chemtane 2 pour le transporteur est le suivant:

Plus en détail

V112-3,0 MW. Un monde, une éolienne. vestas.com

V112-3,0 MW. Un monde, une éolienne. vestas.com V112-3,0 MW Un monde, une éolienne vestas.com NOUS TENONS LES PROMESSES DE L ÉNERGIE ÉOLIENNE UNE ÉOLIENNE FIABLE ET PERFORMANTE POUR LE MONDE ENTIER Fiabilité et performances La V112-3,0 MW est une

Plus en détail

Quels travaux confier à un professionnel?

Quels travaux confier à un professionnel? CONSEILS AUX PARTICULIERS Travaux dangereux dans votre logement Quels travaux confier à un professionnel? Vous voulez réaliser des travaux chez vous, attention, certains présentent des risques importants!

Plus en détail

ventilation Caisson de ventilation : MV

ventilation Caisson de ventilation : MV ventilation Caisson de ventilation : MV FTE 101 148 C Septembre 2012 MV caisson de ventilation économique Descriptif technique Encombrement, réservation et poids Ø X Y Z H h A B Poids (kg) MV5-6P 248 450

Plus en détail

Gestion et entretien des Installations Electriques BT

Gestion et entretien des Installations Electriques BT Durée : 5 jours Gestion et entretien des Installations Electriques BT Réf : (TECH.01) ² Connaître les paramètres d une installation basse tension, apprendre les bonnes méthodes de gestion et entretien

Plus en détail

Système de chauffage central DDG

Système de chauffage central DDG Système de chauffage central DDG Geberit VOTRE FOYER OU VOTRE POÊLE RACCORDÉ AU CHAUFFAGE CENTRAL http://www.ddg.be Pourquoi le DDG? Nous rêvons tous de l ambiance intime et agréable, et de la douce chaleur

Plus en détail

AMPLIFICATEUR DE PUISSANCE 4 CANAUX AUDIO POLE MULTI 400 4 CHANNEL POWER AMPLIFIER MULTI 400 MODE D'EMPLOI

AMPLIFICATEUR DE PUISSANCE 4 CANAUX AUDIO POLE MULTI 400 4 CHANNEL POWER AMPLIFIER MULTI 400 MODE D'EMPLOI AMPLIFICATEUR DE PUISSANCE 4 CANAUX AUDIO POLE MULTI 400 4 CHANNEL POWER AMPLIFIER MULTI 400 MODE D'EMPLOI CONSIGNES DE SECURITE ATTENTION: LIRE ATTENTIVEMENT LES INSTRUCTIONS QUI SUIVENT CAUTION RISQUE

Plus en détail

Système ASC unitaire triphasé. PowerScale 10 50 kva Maximisez votre disponibilité avec PowerScale

Système ASC unitaire triphasé. PowerScale 10 50 kva Maximisez votre disponibilité avec PowerScale Système ASC unitaire triphasé 10 50 kva Maximisez votre disponibilité avec Protection de première qualité est un système ASC triphasé de taille moyenne qui offre une protection électrique remarquable pour

Plus en détail

Normes au feu des applications électrotechniques et électroniques :

Normes au feu des applications électrotechniques et électroniques : Normes au feu des applications électrotechniques et électroniques : Conséquences sur les mécanismes d ignifugation retenus Innov Days : Les plastiques ignifugés 7 Novembre 2013, Lyon Jean-Marie MALDJIAN

Plus en détail

Colloque APDQ 2012. Véhicule enlisé ou accidenté. Pas de présence policière. Pas d information transmise sur le type de véhicule en cause

Colloque APDQ 2012. Véhicule enlisé ou accidenté. Pas de présence policière. Pas d information transmise sur le type de véhicule en cause Véhicules «verts» et remorquage 1 Colloque APDQ 2012 autoprevention.qc.ca/depannage Véhicule enlisé ou accidenté Pas de présence policière Pas de blessé Pas de dommage à l environnement Pas de dommage

Plus en détail

Mobile Data Center MDC40 Solution conteneurisée

Mobile Data Center MDC40 Solution conteneurisée Mobile Data Center MDC40 Solution conteneurisée CeBIT 16. - 20/03/2015 Halle 12 stand C27 Dossier de presse Mobile Data Center MDC40 Solution conteneurisée Communiqué de presse 2 Description produit 4

Plus en détail

guide domestiques des incendies Assurer son logement, c est obligatoire et utile

guide domestiques des incendies Assurer son logement, c est obligatoire et utile 12 Assurer son logement, c est obligatoire et utile Assurer son logement est une obligation légale. Si un dégât se déclare chez vous et que vous n êtes pas assuré, vous devrez supporter les frais de remise

Plus en détail

AF 2014-2015. Secteur. Titre. Comité. multimédia et récepteurs. Luminaires. nucléaires. Aspects systèmes Réseaux industriels

AF 2014-2015. Secteur. Titre. Comité. multimédia et récepteurs. Luminaires. nucléaires. Aspects systèmes Réseaux industriels Demandes approuvées au regard du CAN-P-2018 AF 2014-2015 Comité CEI/CISPR/A CEI/CISPR/I CEI/SC17A CEI/SC31G CEI/SC31J CEI/SC34D CEI/SC45A CEI/SC45B CEI/SC62A Titre Mesures des perturbations radioélectriques

Plus en détail

Extinction. Choisissez votre système d extinction. Qu'est-ce qu'un système d extinction? Les principes du feu

Extinction. Choisissez votre système d extinction. Qu'est-ce qu'un système d extinction? Les principes du feu Extinction Choisissez votre système d extinction Qu'est-ce qu'un système d extinction? Dans un système de protection incendie, il ne suffit pas de détecter et de mettre en sécurité. Il est souvent nécessaire

Plus en détail

Congélateur très basse température ULTRA.GUARD

Congélateur très basse température ULTRA.GUARD Série UF V 700 Congélateurs très basse température Congélateur très basse température ULTRA.GUARD Le nouveau congélateur très basse température BINDER ULTRA.GUARD garantit le stockage longue durée et fiable

Plus en détail

Essais de résistance au feu

Essais de résistance au feu Essais de résistance au feu Cloisons 98-48 avec plaques de plâtre EI60 (coupe feu 1heure) DTU 25-41 Livret technique 4 - Octobre 2009 Le Service Recherche & Développement SOMMAIRE Préambule page 3 Construire

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION

NOTICE D UTILISATION ASPIRATEUR SANS SAC COMPACT REF ZW1011S23010 Puissance NOM. : 1000W / Puissance MAX. : 1200W / 220-240V 50hz NOTICE D UTILISATION LIRE ATTENTIVEMENT LES INSTRUCTIONS SUIVANTES AVANT TOUTE PREMIERE UTILISATION

Plus en détail

SDLi. POMPES SUBMERSIBLES DILACERATRICES Relevage d eaux chargées Collectif 2 pôles 50 Hz PLAGES D UTILISATION APPLICATIONS AVANTAGES.

SDLi. POMPES SUBMERSIBLES DILACERATRICES Relevage d eaux chargées Collectif 2 pôles 50 Hz PLAGES D UTILISATION APPLICATIONS AVANTAGES. PLAGES D UTILISATION Débits jusqu à : 6 m 3 /h Hauteurs mano. jusqu à : 36 m Granulométrie : mm DN orifice refoulement : Indice de protection : 68 SDLi POMPES SUBMERSIBLES DILACERATRICES Relevage d eaux

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

Tableau d Alarme Incendie Type 3 type marche/arrêt avec ou sans flash

Tableau d Alarme Incendie Type 3 type marche/arrêt avec ou sans flash Tableau d Alarme Incendie Type 3 type marche/arrêt avec ou sans flash Références commerciales: TA31300 / TA31301 TA31300 (sans flash) TA31301 (avec flash) Table des matières Présentation... 2 Caractéristiques

Plus en détail

Guide du monteur Thermostats

Guide du monteur Thermostats Refrigeration and Air Conditioning Controls Guide du monteur R E F R I G E R A T I O N A N D A I R C O N D I T I O N I N G Contenu Page Montage... 3 Thermostat KP avec sonde d ambiance... 4 Thermostat

Plus en détail

Mode d emploi. régulateur différentiel pour des systèmes solaires thermiques

Mode d emploi. régulateur différentiel pour des systèmes solaires thermiques Mode d emploi régulateur différentiel pour des systèmes solaires thermiques 1 Conseils de sécurité 2 2 Principe de foncionnement 2 3 Affichage et commandes d operation 3 4 Préréglages 4 5 Réglage des paraètres

Plus en détail

VECTRA/ CALIBRA 4x4. Liste des pannes

VECTRA/ CALIBRA 4x4. Liste des pannes Liste des pannes Remarques générales La transmission intégrale est équipée de l autodiagnostic. Après une détection de panne, la centrale de commande enregistre la panne comme code dommage à deux chiffres.

Plus en détail

STEAMY MINI. Nous vous félicitons pour l acquisition de l appareil «STEAMY - MINI», un appareil de grande qualité.

STEAMY MINI. Nous vous félicitons pour l acquisition de l appareil «STEAMY - MINI», un appareil de grande qualité. REITEL Feinwerktechnik GmbH Senfdamm 20 D 49152 Bad Essen Allemagne Tel. (++49) 5472/94 32-0 Fax: (++49) 5472/9432-40 Mode d emploi STEAMY MINI Cher client, Nous vous félicitons pour l acquisition de l

Plus en détail

Système d énergie solaire et de gain énergétique

Système d énergie solaire et de gain énergétique Système d énergie solaire et de gain énergétique Pour satisfaire vos besoins en eau chaude sanitaire, chauffage et chauffage de piscine, Enerfrance vous présente Néo[E]nergy : un système utilisant une

Plus en détail

NOTICE TUNNEL DE SECHAGE ECONORED

NOTICE TUNNEL DE SECHAGE ECONORED NOTICE TUNNEL DE SECHAGE ECONORED Ce manuel contient les éléments suivants : 1-01-16-003 Déballage et assemblage du convoyeur 2-01-16-004 Dessin d assemblage 3-01-16-005 Dessin de convoyage du tapis 4-01-16-006

Plus en détail

La prévention des incendies domestiques

La prévention des incendies domestiques La prévention des incendies domestiques Comment éviter les risques d incendie : vigilance et gestes simples pour tous > Dans la chambre, éteindre complètement les cigarettes et ne pas fumer au lit. > Une

Plus en détail

Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-013) Version CT-Q 2011-11-15

Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-013) Version CT-Q 2011-11-15 Mesure et détection de substances dangereuses : EX-OX-TOX (IS-03) Version CT-Q 0--5 Groupe cible Collaborateurs qui doivent effectuer des mesures EX-OX-TOX sur un terrain d exploitation, les interpréter

Plus en détail

SYSTEMES DE TRANSFERT STATIQUE: CEI 62310, UNE NOUVELLE NORME POUR GARANTIR LES PERFORMANCES ET LA SÉCURITÉ

SYSTEMES DE TRANSFERT STATIQUE: CEI 62310, UNE NOUVELLE NORME POUR GARANTIR LES PERFORMANCES ET LA SÉCURITÉ White Paper 10 2010 SYSTEMES DE TRANSFERT STATIQUE: CEI 62310, UNE NOUVELLE NORME POUR GARANTIR LES PERFORMANCES ET LA SÉCURITÉ MATTEO GRANZIERO, Responsabile comunicazione tecnica, SOCOMEC UPS Avant l

Plus en détail

VMC. ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 FTE 103 131 B. Energy 150. Energy 250. Energy 100

VMC. ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 FTE 103 131 B. Energy 150. Energy 250. Energy 100 VMC ventilateurs petits débits : Energy 100/150/250 Energy 150 Energy 250 Energy 100 FTE 103 131 B Janvier 2008 Energy 100/125/150 Gamme habitat/tertiaire Energy 150 descriptif technique Déclaration du

Plus en détail

Etude du comportement au feu d un entrepôt au moyen de codes 3D

Etude du comportement au feu d un entrepôt au moyen de codes 3D Etude du comportement au feu d un entrepôt au moyen de codes 3D G. Leroy a, S. Rahman a, B. Truchot a a. INERIS : Institut National de l Environnement Industriel et des Risques, Verneuil-en-Halatte, France

Plus en détail

protection incendie Ouvrant de façade : Orcades

protection incendie Ouvrant de façade : Orcades protection incendie Ouvrant de façade : Orcades FTE 502 130 D Mai 2011 Orcades ouvrant de façade d amenée d air Avantages Esthétique soignée (grille Cyclades en façade intérieure en option). Bonne isolation

Plus en détail

jusqu à 250 bar jusqu à 12,6 l/min adapté pour: durées de service réduites S2 service intermittent S3 HYDAC Générateur hydraulique CA

jusqu à 250 bar jusqu à 12,6 l/min adapté pour: durées de service réduites S2 service intermittent S3 HYDAC Générateur hydraulique CA jusqu à 250 bar jusqu à 12,6 l/min adapté pour: durées de service réduites S2 service intermittent S3 HYDAC Générateur hydraulique CA 1. DONNEES TECHNIQUES 1.1 GENERALITES Utilisation en service réduit

Plus en détail

Les signaux échangés entre la carte mère et l alimentation

Les signaux échangés entre la carte mère et l alimentation Alimentations de PC Le bloc d alimentation est un élément essentiel de l ordinateur auquel on prête souvent peu d attention. Les constructeurs peuvent dès lors facilement négliger la qualité de cet élément

Plus en détail

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES

POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR LE MONTAGE ET L'EXPLOITATION DE TENTES ET STRUCTURES PNEUMATIQUES PROVISOIRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont

Plus en détail

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de sécurité

Plus en détail

warrior PRET a TouT!

warrior PRET a TouT! warrior PRET a tout! Lancement du Warrior le nouveau générateur ESAB. Le Warrior est un générateur de soudage à la pointe de la technologie qui offre la capacité de décupler votre travail. Conçu en tenant

Plus en détail

SOLUTIONS SURES DANS LE DOMAINE DE L ELECTRONIQUE DE PUISSANCE. Power Management Instruments. Chargeur DC / Redresseur

SOLUTIONS SURES DANS LE DOMAINE DE L ELECTRONIQUE DE PUISSANCE. Power Management Instruments. Chargeur DC / Redresseur SOLUTIONS SURES DANS LE DOMAINE DE L ELECTRONIQUE DE PUISSANCE Power Management Instruments Chargeur DC / Redresseur CHARGEURS DC / REDRESSEURS HAUTE PROTECTION Les chargeurs DC de GESS sont des redresseurs

Plus en détail

1. Les différents types de postes de livraison On peut classer les postes HTA/BT en deux catégories.

1. Les différents types de postes de livraison On peut classer les postes HTA/BT en deux catégories. 2 Les postes HTA/BT Dès que la puissance demandée atteint 50 kva, les entreprises industrielles ou tertiaires sont alimentées en haute tension 20 kv (HTA). L étendue de leur site fait qu elles sont généralement

Plus en détail

UPS003LSM MODULE DE DÉTECTION DE CHARGE D ALIMNTATION SANS INTERRUPTION MODE D EMPLOI

UPS003LSM MODULE DE DÉTECTION DE CHARGE D ALIMNTATION SANS INTERRUPTION MODE D EMPLOI UPS003LSM PA27224A01 Rév.: 02 3-2014 MODULE DE DÉTECTION DE CHARGE D ALIMNTATION SANS INTERRUPTION MODE D EMPLOI Panduit Corp. 2014 Traduction des instructions d origine AFIN DE RÉDUIRE LE RISQUE DE BLESSURES,

Plus en détail

Dangers liés à l électricité

Dangers liés à l électricité CUSSTR : Commission Universitaire de Sécurité et Santé au Travail Romande Version 2009 Dangers liés à l électricité Vers 2009 0 Introduction Personnes habilitées à effectuer des travaux d installations

Plus en détail

Surveillance des réseaux, qualité de fourniture et perturbographie

Surveillance des réseaux, qualité de fourniture et perturbographie Surveillance des réseaux, qualité de fourniture et perturbographie Journée technique sur les matériels de poste des réseaux électriques industriels et de distribution-lille 02/12/2010 Siemens AG 2010 Energy

Plus en détail

Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles

Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles Don t let the market leave without you Our know-how makes your success Les Fibres naturelles pour les architectes - La réaction au feu des matériaux à base de fibres naturelles Mardi 27 Mai 2014 - Namur

Plus en détail

Générateur d air chaud Série BW TE

Générateur d air chaud Série BW TE gønørateur_d_air_chaud.qxd 05/02/2004 10:53 Page 1 Générateur d air chaud Série BW TE gønørateur_d_air_chaud.qxd 05/02/2004 10:53 Page 2 gønørateur_d_air_chaud.qxd 05/02/2004 10:53 Page 3 SOMMAIRE Conformité

Plus en détail

Les réglementations feu-fumées

Les réglementations feu-fumées Les réglementations feu-fumées Les réglementations feu-fumées sont nombreuses et dépendent de l environnement dans lequel sont utilisés les produits. Par exemple, plus il est difficile de sortir d un véhicule,

Plus en détail

Notice d'utilisation Capteur de niveau TOR. LI214x 704776/00 10/2010

Notice d'utilisation Capteur de niveau TOR. LI214x 704776/00 10/2010 Notice d'utilisation Capteur de niveau TOR LI214x FR 704776/00 10/2010 Contenu 1 Remarque préliminaire 3 1.1 Symboles utilisés 3 2 Consignes de sécurité 3 3 Fonctionnement et caractéristiques 4 3.1 Application

Plus en détail

Lisez attentivement ces instructions avant d utiliser l adaptateur et conservez-les.

Lisez attentivement ces instructions avant d utiliser l adaptateur et conservez-les. Vous venez d acquérir un produit de la marque Essentiel b et nous vous en remercions. Nous apportons un soin particulier au design, à l'ergonomie et à la simplicité d'usage de nos produits. Nous espérons

Plus en détail

Sondes de température EL2270 et EL2271

Sondes de température EL2270 et EL2271 3221250/10 IM-P322-05 MI Indice 10 12.08 Sondes de température EL2270 et EL2271 Notice de montage et entretien 1. Information de sécurité 2. Information générale du produit 3. Installation mécanique 4.

Plus en détail