Pour commencer : Qu'est-ce que la diffraction? p : 76 n 6 : Connaître le phénomène de diffraction

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pour commencer : Qu'est-ce que la diffraction? p : 76 n 6 : Connaître le phénomène de diffraction"

Transcription

1 Compétences exigibles au baccalauréat Savoir que l'importance du phénomène de diffraction est liée au rapport de la longueur d'onde aux dimensions de l'ouverture ou de l'obstacle. Exercice 19 p : 78 Connaître et exploiter la relation θ = λ/a. Exercice 15 p :77 Identifier les situations physiques où il est pertinent de prendre en compte le phénomène de diffraction. Exercice 19 p : 78 Pratiquer une démarche expérimentale visant à étudier ou utiliser le phénomène de diffraction dans le cas des ondes lumineuses. Exercice 2 Connaître et exploiter les conditions d'interférences constructives et destructives pour des ondes monochromatiques. Exercice s 10 et 23 Pratiquer une démarche expérimentale visant à étudier quantitativement le phénomène d'interférences dans le cas des ondes lumineuses. Voir activité 3 p : 64 Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse en utilisant l'effet Doppler. Voir activité 5 p :66 Exploiter l'expression du décalage Doppler de la fréquence dans le cas des faibles vitesses. Exercice 13 p : 76 et 26 p : 81 Utiliser des données spectrales et un logiciel de traitement d'images pour illustrer l'utilisation de l'effet Doppler comme moyen d'investigation en astrophysique. Voir activité 5 p : 66. Pour commencer : Qu'est-ce que la diffraction? p : 76 n 6 : Connaître le phénomène de diffraction On intercale un trou circulaire de petite dimension devant un faisceau laser. Décrire la figure obtenue sur un écran placé à quelques mètres de l'ouverture. p : 76 n 7 : Associer figure de diffraction et objet diffractant Préciser la forme de l'obstacle ou de l'ouverture donnant les figures de diffraction suivantes : La figure 1 est obtenue avec une fente verticale, la figure 2 avec un trou circulaire. p : 76 n 8: Calculer un demi-angle de diffraction On réalise une figure de diffraction en éclairant un cheveu de 50 un laser de longueur d'onde dans le vide λ = 632,8 nm. Représenter la situation sur un schéma en faisant apparaître le diffraction θ. Calculer cet angle θ. µm de diamètre avec demi-angle de Que sont les interférences?p : 76 p : 76 n 9 : Connaître le phénomène d'interférences Un système de deux fentes d'young est éclairé à l'aide d'une source monochromatique. Décrire la figure obtenue sur un écran placé à quelques mètres des fentes. On observe des franges d interférences, alternativement sombres et brillantes, sur l écran. Ces franges sont parallèles entre elles et parallèles aux deux fentes d Young. p : 76 n 10 : Connaître les conditions d'interférences 1. Quelle(s) condition(s) doivent remplir les sources d'ondes pour obtenir des interférences? 2. Quelle condition doit respecter la différence de marche entre deux ondes : a. pour que les interférences soient constructives? b.pour que les interférences soient destructives? 1. Les sources doivent être cohérentes. 2. a. δ = k λ, avec k un nombre entier relatif. b. δ =( k + ½)λ, avec k un nombre entier relatif. p : 76 n 11 : Illustrer le phénomène d'interférences Citer des exemples de la vie courante dans lesquels le phénomène d'interférences intervient. Dans la vie courante, on observe les phénomènes d interférences en lumière blanche : irisation sur les bulles de savon ou sur les ailes de papillon. Ce phénomène peut s entendre avec deux hautparleurs identiques. p : 79 n 20 d.calculer l'incertitude U(λ) sur la longueur d'onde du laser. e. En déduire un encadrement de la valeur expérimentale de 4.Quelle est la relation entre λ, c (célérité de la lumière dans le vide) et ν (fréquence de la radiation lumineuse)? Indiquer leurs unités dans le système international. 5. a. Exprimer la relation entre l et λ. b.quelles sont approximativement les longueurs d'onde dans le vide des radiations bleues et rouges? c.indiquer comment varie la largeur l lorsqu'on : - remplace le laser émettant une lumière rouge par un laser émettant une lumière bleue? - diminue la largeur de la fente a? Voir, si nécessaire, l'exercice résolu 4, p. 74.

2 P :82 n 30 Couleurs interférentielles des colibris Compétences : Raisonner ; argumenter. Les couleurs des animaux sont pour la plupart dues à des pigments. Mais, chez certains insectes et certains oiseaux, la production de couleurs provient d'interférences lumineuses. C'est le cas du plumage des colibris. Leurs plumes sont constituées d'un empilement de petites lames transparentes qui réfléchissent la lumière. Pour comprendre le phénomène, une lame de plume sera modélisée par un parallélépipède transparent d'épaisseur e, d'indice de réfraction n, placé dans l'air. Le schéma ci-dessous représente cette lame en coupe. Les deux rayons réfléchis par la lame à faces parallèles se superposent sur la rétine de l'observateur et y interfèrent. Pour un angle de réfraction r donné, la différence de marche notée δ des rayons dépend de l'épaisseur e de la lame et de son indice de réfraction n. Elle est donnée par : Cet indice n dépend de la longueur d'onde de la radiation. Parmi toutes les radiations de la lumière solaire, on s'intéresse à celles de longueur d'onde λ R = 750 nm (rouge) et λv = 380 nm (violet). On prendra e = 0,15 µ m. 1. Quelle condition doit vérifier la différence de marche pour que les interférences soient constructives? destructives? 2. Pour un angle de réfraction r = 20, vérifier par le calcul que les interférences des deux rayons sont constructives pour le rouge (nr = 1,33) et destructives pour le violet (nv = 1,34). 3. La couleur observée correspond à une longueur d'onde pour laquelle les interférences sont constructives. Pour quel angle de réfraction r observe-t-on une coloration violette? 4. La couleur observée dépend-elle de l'angle d'incidence? Justifier la réponse. En déduire une méthode expérimentale pour distinguer la nature d'une couleur, pigmentaire ou interférentielle.

3 EXERCICES Ch.3 p : 76 à 81. QU'EST-CE QUE L'EFFET DOPPLER? p : 76 n 12 : Illustrer l'effet Doppler Citer des exemples d'effet Doppler dans la vie courante. Le cinémomètre routier (radar) utilise l effet Doppler des ondes électromagnétiques pour mesurer la valeur de la vitesse des véhicules. L échographie Doppler permet de mesurer la vitesse d écoulement du sang dans les veines et les artères. p : 76 n 13 : Comparer des fréquences Une étoile émet une onde électromagnétique de fréquence f E et de célérité c. Elle s'éloigne d'un observateur B avec une vitesse de valeur v E. La fréquence f B de l'onde perçue vérifie la relation : f B = c. f E. 1. Vérifier l'homogénéité de cette expression par une analyse dimensionnelle. c + v E 2. Comparer les fréquences f E et f B. Grandeur Unité SI fe s 1 c et ve m s 1 c fe c + ve m s 1. s 1 = m s 1 L analyse dimensionnelle montre l homogénéité de l expression. 2. c. est inférieur à 1, donc la fréquence fb est inférieure à la fréquence fe. c + ve p : 76 n 14 : Schématiser l'effet Doppler Sans calcul et à l'aide de schémas, expliquer pourquoi, lors d'une course de formule 1, un spectateur perçoit un son plus grave lorsque la voiture s'éloigne. La longueur de l onde sonore perçue par l observateur après le passage de la voiture est plus grande, donc le son perçu sera plus grave. p : 79 n 21 : Contrôle de vitesse. Interpréter un résultat. Le cinémomètre Mesta 208 est utilisé afin de contrôler par effet Doppler la valeur de la vitesse instantanée des véhicules automobiles. Un élève cherche à modéliser le principe de la mesure. Il dispose d'un émetteur et d'un récepteur d'ondes ultrasonores, ainsi que d'un véhicule jouet pouvant se déplacer à vitesse constante. La situation est représentée sur le document-ci-contre. Le cinémomètre Mesta 208 mesure la vitesse instantanée des véhicules automobiles. Il fonctionne par application de l'effet Doppler dans le domaine des ondes électromagnétiques (micro-ondes). 1. a. Quelle est la différence entre le principe de fonctionnement du cinémomètre et l'expérience historique de BUYS-BALLOT réalisée en 1845 (voir exercice 26, p. 81)? b.quelle propriété des ondes vue en Seconde cette expérience utilise-t-elle? c.déterminer, à partir du schéma, si la mesure de la vitesse est faite lorsque le véhicule s'approche ou s'éloigne du cinémomètre. d.on note f E la fréquence de l'onde émise et f R celle de l'onde reçue par le récepteur. Lors d'un tel mouvement, f E est-elle supérieure ou inférieure à f R? 2. On réalise l'acquisition informatisée des signaux émis et reçus. Le logiciel permet de repérer les fréquences de chacun des signaux. Déterminer f E et f R. 3. La célérité des ondes ultrasonores Vs est égale à 340 m.s -1. On propose trois relations permettant de calculer la valeur de la vitesse V du véhicule, mesurée par rapport au sol et telle que V.<< Vs. a.déterminer la relation correcte à partir d'une analyse dimensionnelle et de la situation illustrée par le document. b. D'où vient le nombre 2 dans l'expression de la vitesse? On pourra s'aider d'un schéma. c. Calculer la valeur de la vitesse V du véhicule. 4. Le déplacement du véhicule a été filmé, pour obtenir puis représenter sa position x en fonction du temps. a. Déterminer graphiquement la vitesse V vidéo du véhicule obtenue à partir de la vidéo du mouvement. b. Conclure en comparant les valeurs V et V vidéo. p : 79 n 22 : «minivan» Compétence : Raisonner. Dans un épisode de la série américaine The Big Bang Theory, Sheldon Cooper se déguise en «effet Doppler» pour Halloween. 1. Rappeler ce qu'est l'effet Doppler. 2. Comment les rayures évoquent-elles l'effet Doppler? p : 81 n 26 : Expérience historique Compétences : Rechercher l'information utile; effectuer un calcul.

4 Afin de vérifier la théorie de C. DOPPLER, le scientifique C. BUYS-BALLOT a réalisé l'expérience suivante : Des musiciens à bord d'un train jouent un «La» de fréquence f E. D'autres musiciens postés le long de la voie ferrée identifient la note entendue lors de l'approche du train, comme le montre le document ci-dessous : Donnée : tableau de fréquences de notes de musique : Note Fa Fa# Sol La b La La# Si f (Hz) La vitesse du son dans l'air est Vs = 340 m s-1. 1.a. Quel est le phénomène à l'origine du décalage des fréquences entre l'onde émise et l'onde perçue? b. Quelle est la fréquence de la note f R entendue par les musiciens situés au bord de la voie ferrée? 2. La relation permettant de calculer la vitesse V E d'un émetteur sonore s'approchant d'un observateur immobile est : Calculer la valeur de la vitesse de déplacement du train. EXERCICES Ch.3 p : 81 (suite). QU'EST-CE QUE L'EFFET DOPPLER? Pour aller plus loin p : 81 n 26 : Détermination par effet Doppler de la vitesse d'un émetteur sonore qui s'approche Compétences : Raisonner ; calculer. La valeur de la vitesse d'un émetteur (E) s'approchant d'un observateur immobile (A) peut être calculée par effet Doppler. On se propose de retrouver la relation liant les diverses grandeurs mises en jeu : - f E est la fréquence du signal produit par l'émetteur; - f A est la fréquence du signal reçu par l'observateur; - V est la valeur de la vitesse de l'onde; - V E est la valeur de la vitesse de l'émetteur. Les valeurs des vitesses sont mesurées dans un référentiel terrestre et V E << V. 1. À la date t = 0, E est à la distance d de A et émet une onde. Exprimer littéralement la date t 1 au bout de laquelle le signal est perçu par A. 2. a. Déterminer l'expression de la distance d E parcourue par l'émetteur pendant la période T E du signal émis. b.a la date T E, quelle est la distance entre E et A? c.à la date T E, l'émetteur émet de nouveau une onde. À quelle date t 2 l'observateur reçoit-il cette onde? 3. Quelle est la durée T A séparant deux signaux consécutifs captés par l'observateur? Que représente T A? 4. a. Exprimer la relation liant f A, f E, V et V E dans cette situation. b. Quelle est l'expression littérale de la valeur de la vitesse V E de l'émetteur? p : 81 n 28 : Détermination par effet Doppler de la vitesse d'un émetteur sonore qui s'éloigne Compétence : Réaliser une démonstration. La valeur de la vitesse d'un émetteur (E) s'éloignant d'un observateur immobile (B) peut être calculée par effet Doppler. On se propose de retrouver la relation liant les diverses grandeurs mises en jeu : - f E est la fréquence du signal produit par l'émetteur; - f B est la fréquence du signal reçu par l'observateur; - V est la valeur de la vitesse de l'onde; - V E est la valeur de la vitesse de l'émetteur. Les valeurs des vitesses sont mesurées dans un référentiel terrestre et V E <.< V. 1. À la date t = 0, E est à la distance d de B et émet une onde. Exprimer littéralement la date t 1 au bout de laquelle le signal est perçu par B. 2. a. Déterminer l'expression de la distance d E parcourue par l'émetteur pendant la période T E du signal émis. b. À la date T E, quelle est la distance entre E et B? c. À la date T E, l'émetteur émet de nouveau une onde. À quelle date t 2 l'observateur reçoit-il cette onde? 3. Quelle est la durée T B séparant deux signaux consécutifs captés par l'observateur? Que représente T B? 4. a. Exprimer la relation liant f B, f E, V et V E dans cette situation b. Quelle est l'expression littérale de la valeur de la vitesse V E de l'émetteur? p : 81 n 29 : L'Univers et l'effet Doppler-Fizeau Compétence : Raisonner ; argumenter. «La loi établie par DOPPLER était une belle loi, mais elle n'avait pas intéressé grand monde jusqu'au jour où un physicien français, Hippolyte Fizeau ( ), s'avisa d'appliquer cette loi, conçue pour les phénomènes acoustiques, au domaine des radiations électromagnétiques. [...]. Il en résulte que lorsque la source émettrice d'un rayonnement s'éloigne de l'observateur, la longueur d'onde observée se décale vers les infrarouges, et si au contraire la source se rapproche de l'observateur, la longueur d'onde se décale vers les ultraviolets. [...] L'effet Doppler-Fizeau et les mouvements des galaxies : À la simple observation d'un spectre de raies d'hydrogène venant d'un astre, on peut donc savoir si cet astre s'éloigne - ou se rapproche - de la Terre, et cette information est fondamentale pour les astronomes. [...] En particulier, l'astronome américain Edwin HUBBLE ( ) [...] constata que toutes ces galaxies s'éloignaient les unes des autres, et cela d'autant plus rapidement qu'elles étaient plus lointaines. Hubble fit alors l'hypothèse qu'avant de s'éloigner, à une certaine époque, ces galaxies avaient dû être rassemblées dans un même point» Extrait de H. et G. WALTER, Les sciences racontées à ma petite-fille, Robert Laffont, Données : On rappelle la relation entre les fréquences des ondes de célérité V émises et reçues lorsqu'un émetteur est en mouvement à la vitesse VE par rapport à un récepteur.

5 Dans le cas où l'émetteur E s'éloigne du récepteur R : Dans le cas où l'émetteur E se rapproche du récepteur R: 1. Dans le cas du mouvement des galaxies, expliciter la signification de chacun des termes des formules. 2. Comparer les rapports f E / f R selon que l'émetteur s'éloigne ou s'approche du récepteur? 3. Comment est-il possible de déterminer si une galaxie s'approche ou s'éloigne du système solaire? 4. Quelle conception de l'origine de l'univers l'effet Doppler-Fizeau permet-il de valider? EXERCICES Ch.3 p : 85. RADAR ET EFFET DOPPLER - Comprendre un énoncé Réussir l'épreuve de physique chimie Un véhicule muni d'une sirène est immobile. La sirène émet un son de fréquence f = 680 Hz. Le son émis à la date t = 0 se propage dans l'air à la vitesse c = 340 m.s -1 à partir de la source S. On note λ la longueur d'onde correspondante. Le véhicule se déplace vers la droite à la vitesse v inférieure à c. Les figures cidessous représentent le front de l'onde sonore à la date t = 4 T. Questions à se poser à la lecture de l'énoncé : Quelle est la fréquence du son émis par la source immobile? Quelle est la vitesse de propagation du son dans cette expérience? Le véhicule se rapproche d'un observateur immobile. Pendant l'intervalle de temps T, le son parcourt la distance λ. Pendant ce temps, le véhicule parcourt la distance d = v.t. La longueur d'onde λ' perçue par l'observateur à droite de la source S a donc l'expression suivante : λ = λ - v.t (1) Quelle est l'expression de la distance parcourue par la source pendant une période de l'onde? Quelle est la relation entre la longueur d'onde de l'onde émise et celle perçue par l'observateur immobile? Questions : Compétences à mobiliser Si difficultés, revoir 1. À partir de la relation (1) et de celle liant la vitesse de propagation, la longueur d'onde et la fréquence d'une onde, montrer que : Connaître et exploiter la relation liant la vitesse de propagation d'une onde, sa Cours 3.2, p. 70 Cours chapitre 2, p. 43. f = f. c. longueur d'onde et sa fréquence. c- v Connaître la relation entre la période et la f étant la fréquence sonore perçue par l'observateur. fréquence d'une onde. 2. Le son perçu est-il plus grave ou plus aigu que le son d'origine? Justifier. 3. Exprimer, puis calculer en km.h -1, la vitesse du véhicule qui se rapproche de l'observateur sachant que ce dernier perçoit alors un son de fréquence f' = 716 Hz. 4.a.Le véhicule s'éloigne de l'observateur à la même vitesse v. Donner, sans démonstration, les expressions de la nouvelle longueur d'onde λ" et de la nouvelle fréquence f" perçues par l'observateur en fonction de f, v et c. b. Le son perçu est-il plus grave ou plus aigu que le son d origine. Justifier. * Compétence transversale. Caractériser la hauteur d'un son. Comparer deux valeurs*. Exploiter une relation*. Utiliser les unités adaptées*. Schématiser une situation*. Transposer une expression à une nouvelle situation*. Exploiter une relation*. Caractériser la hauteur d'un son. Comparer deux valeurs*. Cours chapitre 2, p. 45. Cours 3.2, p. 70. Cours 3.2, p. 70. Cours chapitre 2, p. 45.

6 Ch3. CORRECTION DES EXERCICES - PHENOMENES DE DIFFRACTION ET D INTERFERENCES p : 77 n 15 - Largeur d une tache centrale p : 77 n 18 - Détermination expérimentale d une longueur d onde p : 77 n 16 - À chacun son rythme p : 77 n 19 - Est-ce que ça diffracte? 1. Le phénomène de diffraction sera d autant plus important que λ/a sera grand : la diffraction sera donc plus importante pour λ 1 = 1850 m. 2. C est un phénomène d interférences destructives, les ondes émises par le casque étant en opposition de phase avec celles du bruit. 3. C est le phénomène de diffraction de la houle par l ouverture du port. 4. Elle a une longueur d onde inférieure à λ 1. p : 77 n 20 - Caractère ondulatoire de la lumière p : 77 n 17 - Mailles du voilage

7 ACTIVITE p : 64 n 3. ETUDE EXPERIMENTALES DES FENTE S D YOUNG A. Étude quantitative Remarque pour l expérience : Pour les fentes d Young, les valeurs de b sont 0,200 mm, 0,300 mm et 0,500 mm, avec une précision de 1 µm. L écran est placé à une distance de 4,00 m. 1. On observe des franges d interférences, alternativement sombres et brillantes sur l écran. Ces franges sont parallèles entre elles et parallèles aux deux fentes d Young. 2 a. Avec un tableur, on obtient : b (m) i (m) 1/b (m -1 ) 2,00E-04 1,2E-02 5,00E+03 3,00E-04 8,4E-03 3,33E+03 5,00E-04 5,0E-03 2,00E+03 On trace la courbe donnant les variations de i en fonction de 1/b. On obtient une droite qui passe par l origine (voir ci-contre) ; i est donc proportionnel à 1/b. 3. On n observe pas de figure d interférences à partir de deux lasers identiques éclairant une même zone de l écran. 4. i = λ D avec i : interfrange en m. b λ : longueur d onde de la source en m. b : largeur de l interfente en m. D : distance écran-fentes en m. B. Application à la détermination du pas d un réseau 5. On remplace les fentes d Young par un réseau 100 traits/mm. On utilise un laser λ = 632,8 nm avec une précision de 0,2 nm. On se place à une distance D = 2,00 m de l écran. On mesure l interfrange i = 12,5 cm. b = λ D = 632, ,00 = 1, m i 12, a.6 U (λ) = 0,2 nm Remarque : Lorsque la mesure est obtenue par double lecture (sur une échelle ou sur un cadran), pour un niveau de confiance de 95 %, l incertitude de la mesure liée à la lecture est estimée à U double lecture = = 2 x 2 graduations 12 b. Les deux premières expressions sont à exclure, car il n y a pas de proportionnalité entre i et 1/b. La dernière relation est également à exclure car i n est pas homogène à une longueur. Seule la troisième relation est conforme : i = λ D b ACTIVITE EXPERIMENTALE : EFFET DOPPLER p : Il fait référence à la longueur d onde du son. 2.a.. v = λ / T = λ f b. Un son aigu a une fréquence plus élevée qu un son grave. c. D après la relation 2a, pour une même vitesse de propagation, si la longueur d onde est plus faible, la fréquence est plus élevée, donc le son est plus aigu. b. Élongation du niveau de l eau vue par le cygne se rapprochant de la source : 3. a. Élongation du niveau de l eau vue par la grenouille immobile : 4. Une onde émise avec une fréquence f E est perçue avec une fréquence f R différente lorsque l émetteur et le récepteur sont en déplacement relatif : c est l effet Doppler. Par exemple, le son de la sirène d une ambulance est perçu plus aigu lorsque celle-ci se rapproche.

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler Compétences exigibles : - Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse en utilisant l effet Doppler. - Exploiter l expression du

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2

EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A. Figure 2 EXERCICE I : Où il est question de lumière (8 points) PARTIE A 1. Figure 2 D On observe sur l'écran un étalement du faisceau laser, perpendiculaire à la direction du fil, constitué d'une tache centrale

Plus en détail

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler

De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Terminale S Propriétés des ondes TP De la gendarmerie, à l astrophysique.., mesurer une vitesse à partir de l effet Doppler Objectifs : Mettre en oeuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse

Plus en détail

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction :

Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4ème Maths 3+Tech 1 Introduction : Cours Physique Interaction onde-matière classe : 4 ème Maths 3+Tech I- Introduction : En laissant l œil semi-ouvert lors de la réception de la lumière on observe des annaux alternativement brillants et

Plus en détail

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points)

EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) BAC S 2011 LIBAN http://labolycee.org EXERCICE 2 : SUIVI CINETIQUE D UNE TRANSFORMATION PAR SPECTROPHOTOMETRIE (6 points) Les parties A et B sont indépendantes. A : Étude du fonctionnement d un spectrophotomètre

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Approche d'un projecteur de diapositives...2 I.Questions préliminaires...2 A.Lentille divergente...2 B.Lentille convergente et

Plus en détail

Session de Juillet 2001. Durée 2 H Documents interdits.

Session de Juillet 2001. Durée 2 H Documents interdits. Session de Juillet 2001 Durée 2 H Documents interdits. Exercice 1 : Oscillations forcées de dipôles électriques Lors d une séance de travaux pratiques, les élèves sont conduits à étudier les dipôles en

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

L'apport de la physique au diagnostic médical

L'apport de la physique au diagnostic médical L'apport de la physique au diagnostic médical L'application des découvertes de la physique à l'exploration du corps humain fournit aux médecins des informations essentielles pour leurs diagnostics. Ils

Plus en détail

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes Chapitre Caractéristiques des ondes Manuel pages 31 à 50 Choix pédagogiques Le cours de ce chapitre débute par l étude de la propagation des ondes progressives. La description de ce phénomène est illustrée

Plus en détail

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité?

Q6 : Comment calcule t-on l intensité sonore à partir du niveau d intensité? EXERCICE 1 : QUESTION DE COURS Q1 : Qu est ce qu une onde progressive? Q2 : Qu est ce qu une onde mécanique? Q3 : Qu elle est la condition pour qu une onde soit diffractée? Q4 : Quelles sont les différentes

Plus en détail

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information I. Nature du signal I.1. Définition Un signal est la représentation physique d une information (température, pression, absorbance,

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège)

SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège) Thème SANTE SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège) Acquis du collège : une tension alternative périodique (comme celle du secteur) est une tension qui se répète à l'identique

Plus en détail

Observer TP Ondes CELERITE DES ONDES SONORES

Observer TP Ondes CELERITE DES ONDES SONORES OBJECTIFS CELERITE DES ONDES SONORES Mesurer la célérité des ondes sonores dans l'air, à température ambiante. Utilisation d un oscilloscope en mode numérique Exploitation de l acquisition par régressif.

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

TS 32 Stockage de données sur un CD

TS 32 Stockage de données sur un CD FICHE 1 Fiche à destination des enseignants TS 32 Stockage de données sur un CD Type d'activité Activité documentaire Tâche complexe Notions et contenus Stockage optique Écriture et lecture des données

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

PROPRIÉTÉS D'UN LASER

PROPRIÉTÉS D'UN LASER PROPRIÉTÉS D'UN LASER Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : S'impliquer, être autonome. Elaborer et réaliser un protocole expérimental en toute sécurité. Compétence(s) spécifique(s)

Plus en détail

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière

Séquence 9. Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Séquence 9 Consignes de travail Étudiez le chapitre 11 de physique des «Notions fondamentales» : Physique : Dispersion de la lumière Travaillez les cours d application de physique. Travaillez les exercices

Plus en détail

TEMPÉRATURE DE SURFACE D'UNE ÉTOILE

TEMPÉRATURE DE SURFACE D'UNE ÉTOILE TEMPÉRATURE DE SURFACE D'UNE ÉTOILE Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : Etre autonome S'impliquer Elaborer et réaliser un protocole expérimental en toute sécurité Compétence(s)

Plus en détail

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures

Sujet. calculatrice: autorisée durée: 4 heures DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Spectrophotomètre à réseau...2 I.Loi de Beer et Lambert... 2 II.Diffraction par une, puis par deux fentes rectangulaires... 3

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document du professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique Chimie SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORPTION Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Les étoiles : l analyse de la lumière provenant

Plus en détail

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. scienceblogs.com/startswithabang/2011/02/18/open-wide-what-do-you-mean-my/

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. scienceblogs.com/startswithabang/2011/02/18/open-wide-what-do-you-mean-my/ À quelle distance est une voiture quand on commence à distinguer, à l œil nu, qu il y a deux phares à l avant de la voiture? Les deux phares sont distants de 1.5 m. scienceblogs.com/startswithabang/011/0/18/open-wide-what-do-you-mean-my/

Plus en détail

Si la source se rapproche alors v<0 Donc λ- λo <0. La longueur d onde perçue est donc plus petite que si la source était immobile

Si la source se rapproche alors v<0 Donc λ- λo <0. La longueur d onde perçue est donc plus petite que si la source était immobile Red shift or blue shift, that is the question. a) Quand une source d onde se rapproche d un observateur immobile, la longueur d onde λ perçue par l observateur est-elle plus grande ou plus petite que λo

Plus en détail

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE Table des matières 1 Introduction : 2 2 Comment obtenir un spectre? : 2 2.1 Étaller la lumière :...................................... 2 2.2 Quelques montages possibles

Plus en détail

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction DNS Sujet Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3 Réfraction I. Préliminaires 1. Rappeler la valeur et l'unité de la perméabilité magnétique du vide µ 0. Donner

Plus en détail

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde.

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde. CC4 LA SPECTROPHOTOMÉTRIE I) POURQUOI UNE SUBSTANCE EST -ELLE COLORÉE? 1 ) La lumière blanche 2 ) Solutions colorées II)LE SPECTROPHOTOMÈTRE 1 ) Le spectrophotomètre 2 ) Facteurs dont dépend l'absorbance

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière?

La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière? BUTAYE Guillaume Olympiades de physique 2013 DUHAMEL Chloé SOUZA Alix La chanson lumineuse ou Peut-on faire chanter la lumière? Lycée des Flandres 1 Tout d'abord, pourquoi avoir choisi ce projet de la

Plus en détail

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION)

SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Terminale S CHIMIE TP n 2b (correction) 1 SUIVI CINETIQUE PAR SPECTROPHOTOMETRIE (CORRECTION) Objectifs : Déterminer l évolution de la vitesse de réaction par une méthode physique. Relier l absorbance

Plus en détail

Les ondes au service du diagnostic médical

Les ondes au service du diagnostic médical Chapitre 12 Les ondes au service du diagnostic médical A la fin de ce chapitre Notions et contenus SAV APP ANA VAL REA Je maitrise Je ne maitrise pas Signaux périodiques : période, fréquence, tension maximale,

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BACCALAURÉA GÉNÉRAL SUJE PHYSIQUE-CHIMIE Série S DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 h 30 COEFFICIEN : 6 L usage d'une calculatrice ES autorisé Ce sujet ne nécessite pas de feuille de papier millimétré Ce sujet comporte

Plus en détail

EFFET DOPPLER EXOPLANETES ET SMARTPHONES.

EFFET DOPPLER EXOPLANETES ET SMARTPHONES. EFFET DOPPLER EXOPLANETES ET SMARTPHONES. I. APPLICATIONS UTILISEES POUR CETTE ACTIVITE : Sauf indication les applications sont gratuites. 1.Pour connaître les exoplanetes : Exoplanet (android et IOS)

Plus en détail

Des ondes ultrasonores pour explorer le corps humain : l échographie

Des ondes ultrasonores pour explorer le corps humain : l échographie Seconde Thème santé Activité n 3(expérimentale) Des ondes ultrasonores pour explorer le corps humain : l échographie Connaissances Compétences - Pratiquer une démarche expérimentale pour comprendre le

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 8 (b) Un entretien d embauche autour de l eau de Dakin Type d'activité Activité expérimentale avec démarche d investigation Dans cette version, l élève est

Plus en détail

Exercices d application

Exercices d application Exercices d application 5 minutes chrono! 1. Mots manquants a. fréquence b. 2 Hz ; 2 khz c. élevée d. timbre e. Wm -2 ; db f. purs ; f ou 22 Hz ; 2f ou 44 Hz ; 3f ou 66 Hz ; le fondamental ; harmoniques

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

1STI2D - Les ondes au service de la santé

1STI2D - Les ondes au service de la santé 1STI2D - Les ondes au service de la santé De nombreuses techniques d imagerie médicale utilisent les ondes : la radiographie utilise les rayons X, la scintigraphie utilise les rayons gamma, l échographie

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

TP Détection d intrusion Sommaire

TP Détection d intrusion Sommaire TP Détection d intrusion Sommaire Détection d intrusion : fiche professeur... 2 Capteur à infra-rouge et chaîne de mesure... 4 Correction... 14 1 Détection d intrusion : fiche professeur L'activité proposée

Plus en détail

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser

TP vélocimétrie. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser TP vélocimétrie Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité ATTENTION : le faisceau du Hélium-Néon utilisé dans cette salle est puissant (supérieur à 15 mw). Il est dangereux et peuvent provoquer des

Plus en détail

THÈME : LA SANTÉ LE DIAGNOSTIC MÉDICAL ONDES ULTRASONORES PRINCIPE DE L'ECHOGRAPHIE

THÈME : LA SANTÉ LE DIAGNOSTIC MÉDICAL ONDES ULTRASONORES PRINCIPE DE L'ECHOGRAPHIE T.P PHYSIQUE SECONDE. THÈME : LA SANTÉ LE DIAGNOSTIC MÉDICAL ONDES ULTRASONORES PRINCIPE DE L'ECHOGRAPHIE TP P5 F.MISTRAL 2010 NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... I. INTRODUCTION a) L échographie

Plus en détail

Mise en pratique : Etude de spectres

Mise en pratique : Etude de spectres Mise en pratique : Etude de spectres Introduction La nouvelle génération de spectromètre à détecteur CCD permet de réaliser n importe quel spectre en temps réel sur toute la gamme de longueur d onde. La

Plus en détail

Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler

Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler Nº 761 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 325 Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler par R. MÉLIN Lycée Ernest Bichat - 54301 Luneville Les appareils médicaux

Plus en détail

Présentation du programme. de physique-chimie. de Terminale S. applicable en septembre 2012

Présentation du programme. de physique-chimie. de Terminale S. applicable en septembre 2012 Présentation du programme de physique-chimie de Terminale S applicable en septembre 2012 Nicolas Coppens nicolas.coppens@iufm.unistra.fr Comme en Seconde et en Première, le programme mélange la physique

Plus en détail

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur

ANALYSE SPECTRALE. monochromateur ht ANALYSE SPECTRALE Une espèce chimique est susceptible d interagir avec un rayonnement électromagnétique. L étude de l intensité du rayonnement (absorbé ou réémis) en fonction des longueurs d ode s appelle

Plus en détail

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques

Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques DERNIÈRE IMPRESSION LE er août 203 à 7:04 Chapitre 2 Les ondes progressives périodiques Table des matières Onde périodique 2 2 Les ondes sinusoïdales 3 3 Les ondes acoustiques 4 3. Les sons audibles.............................

Plus en détail

Transmettre la voix à distance

Transmettre la voix à distance Pour quoi faire? Par quels moyens? Ressentir et observer sa voix, c était un très vieux rêve, comme l était aussi celui de voler dans les airs Aujourd hui, les moyens de communication modernes permettent

Plus en détail

Exercice 2 : Comment déterminer le relief du fond marin avec un sondeur? (5,5 pts) Les trois parties de l exercice sont indépendantes

Exercice 2 : Comment déterminer le relief du fond marin avec un sondeur? (5,5 pts) Les trois parties de l exercice sont indépendantes Exercice 2 : Comment éterminer le relief u fon marin avec un soneur? (5,5 pts) Amérique u nor 2007 http://labolycee.org Les trois parties e l exercice sont inépenantes 1. Étue e l one ultrasonore ans l

Plus en détail

Fluorescent ou phosphorescent?

Fluorescent ou phosphorescent? Fluorescent ou phosphorescent? On entend régulièrement ces deux termes, et on ne se préoccupe pas souvent de la différence entre les deux. Cela nous semble tellement complexe que nous préférons rester

Plus en détail

Les objets très lointains

Les objets très lointains Les objets très lointains Lorsque les étoiles sont proches il est possible de mesurer la distance qui nous en sépare par une méthode dite abusivement directe, la trigonométrie, qui permet de déduire les

Plus en détail

Les interférences lumineuses

Les interférences lumineuses Les interférences lumineuses Intérêt de l étude des interférences et de la diffraction : Les interférences sont utiles pour la métrologie, la spectrométrie par transformée de Fourier (largeur de raie),

Plus en détail

QUELQUES ACTIVITES RELATIVES A LA PARTIE A Propagation d une onde ; onde progressive. Comment installer le format de compression divx?

QUELQUES ACTIVITES RELATIVES A LA PARTIE A Propagation d une onde ; onde progressive. Comment installer le format de compression divx? Lycée Bi h t QUELQUES ACTIVITES RELATIVES A LA PARTIE A Propagation d une onde ; onde progressive Il semble nécessaire d utiliser des fichiers images, de grande taille généralement, aussi, nous proposons

Plus en détail

LLP. Seconde Univers TP Étude de mouvements ETUDE DE MOUVEMENTS

LLP. Seconde Univers TP Étude de mouvements ETUDE DE MOUVEMENTS ETUDE DE MOUVEMENTS I) OBSERVATION DU MOUVEMENT DE MARS Le mouvement de Mars dans le ciel a été observé depuis l Antiquité, notamment par les babyloniens. Les grecs avaient également observé le phénomène,

Plus en détail

L ÉCHOLOCATION CHEZ LES CHAUVES-SOURIS SESSION 2014 BACCALAURÉAT SÉRIE S. Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales

L ÉCHOLOCATION CHEZ LES CHAUVES-SOURIS SESSION 2014 BACCALAURÉAT SÉRIE S. Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales BACCALAURÉAT SÉRIE S Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales Sommaire I. DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS... 2 II. LISTE DE MATÉRIEL DESTINÉE AUX PROFESSEURS ET

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME

TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Baccalauréat Professionnel SYSTÈMES ÉLECTRONIQUES NUMÉRIQUES Champ professionnel : Alarme Sécurité Incendie SOUS - EPREUVE E12 TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈME Durée 3 heures coefficient 2 Note

Plus en détail

THEME : La santé. Le diagnostic médical

THEME : La santé. Le diagnostic médical THEME : La santé Le diagnostic médical Le diagnostic médical : l analyse de signaux périodiques, l utilisation de l'imagerie et des analyses médicales permettent d établir un diagnostic. Des exemples seront

Plus en détail

Chapitre 7 Les solutions colorées

Chapitre 7 Les solutions colorées Chapitre 7 Les solutions colorées Manuel pages 114 à 127 Choix pédagogiques. Ce chapitre a pour objectif d illustrer les points suivants du programme : - dosage de solutions colorées par étalonnage ; -

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants

Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants & INNOVATION 2014 NO DRIVER! Logiciel embarqué Un spectromètre à fibre plus précis, plus résistant, plus pratique Concept et logiciel innovants contact@ovio-optics.com www.ovio-optics.com Spectromètre

Plus en détail

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Objectifs : Extraire et exploiter des informations sur l'absorption des rayonnements par l'atmosphère terrestre. Connaitre des sources

Plus en détail

RESULTATS de MESURES et PRECISION

RESULTATS de MESURES et PRECISION Licence de physique, parcours Physique appliquée aux Sciences de la Vie et de la Planète Année 2005-2006 RESULTATS de MESURES et PRECISION Fascicule à lire avant de commencer les Travaux Pratiques Sommaire

Plus en détail

Une nouvelle technique d'analyse : La spectrophotométrie

Une nouvelle technique d'analyse : La spectrophotométrie Une nouvelle technique d'analyse : La spectrophotométrie Par spectrophotométrie on peut : - déterminer la concentration d'une espèce chimique colorée en solution à partir de l'absorbance. - suivre la cinétique

Plus en détail

Cours de physique 2C2 - LRSL

Cours de physique 2C2 - LRSL Cours de physique 2C2 - LRSL 2013 2014 Table des matières 1 Optique géométrique 6 1.1 Propagation de la lumière........................... 6 1.1.1 L œil et les objets lumineux...................... 6 1.1.2

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D. TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique?

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D. TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique? ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2008 - Partie D TITRE : Comment s affranchir de la limite de la diffraction en microscopie optique? Temps de préparation :...2 h 15 minutes Temps de présentation devant le jury

Plus en détail

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire

Items étudiés dans le CHAPITRE N5. 7 et 9 p 129 D14 Déterminer par le calcul l'antécédent d'un nombre par une fonction linéaire CHAPITRE N5 FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION FONCTIONS LINEAIRES NOTION DE FONCTION Code item D0 D2 N30[S] Items étudiés dans le CHAPITRE N5 Déterminer l'image

Plus en détail

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire :

Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : Spectrophotométrie - Dilution 1 Dilution et facteur de dilution. 1.1 Mode opératoire : 1. Prélever ml de la solution mère à la pipette jaugée. Est-ce que je sais : Mettre une propipette sur une pipette

Plus en détail

Rayonnements dans l univers

Rayonnements dans l univers Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter

Plus en détail

Comment dit-on qu'une étoile est plus vieille qu'une autre ou plus jeune qu'une autre?

Comment dit-on qu'une étoile est plus vieille qu'une autre ou plus jeune qu'une autre? Comment dit-on qu'une étoile est plus vieille qu'une autre ou plus jeune qu'une autre? Comment peut-on donner un âge à l'univers? Dans l'univers, il y a beaucoup de choses : des étoiles, comme le Soleil...

Plus en détail

PHYSIQUE-CHIMIE. Partie I - Spectrophotomètre à réseau

PHYSIQUE-CHIMIE. Partie I - Spectrophotomètre à réseau PHYSIQUE-CHIMIE L absorption des radiations lumineuses par la matière dans le domaine s étendant du proche ultraviolet au très proche infrarouge a beaucoup d applications en analyse chimique quantitative

Plus en détail

Activité expérimentale

Activité expérimentale STi2D STL Thème Santé Activité expérimentale Le laser en médecine Fiche professeur THÈME du programme : SANTÉ Sous thème : prévention et soin. Type d activité : Réinvestissement-Approfondissement NOTIONS

Plus en détail

Les moyens d observations en astronomie & astrophysique

Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/fmillour cf le cours de Pierre Léna : «L

Plus en détail

III. Transformation des vitesses

III. Transformation des vitesses 9 III Transformation des vitesses La transformation de Lorentz entraîne de profondes modifications des règles de cinématique: composition des vitesses, transformation des accélérations. 1. Règle de composition

Plus en détail

Quelques points de traitement du signal

Quelques points de traitement du signal Quelques points de traitement du signal Introduction: de la mesure au traitement Source(s) BRUIT BRUIT Système d acquisition Amplitude (Pa) Temps (s) Amplitude (Pa) Mesure Opérations mathématiques appliquées

Plus en détail

SESSION 2013 MPP2008! PHYSIQUE 2. Durée : 4 heures!

SESSION 2013 MPP2008! PHYSIQUE 2. Durée : 4 heures! SESSION 2013 MPP2008 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE MP " PHYSIQUE 2 Durée : 4 heures " N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction.

Plus en détail

Ac vité pédagogique Etude d un tableau. grâce aux ondes électromagné ques Lycée Service Éduca on

Ac vité pédagogique Etude d un tableau. grâce aux ondes électromagné ques Lycée Service Éduca on avenue Franklin D. Roosevelt 75008 Paris www.universcience.fr Ac vité pédagogique Etude d un tableau grâce aux ondes électromagné ques Lycée Service Éduca on Chloé LAVIGNOTTE Science et art Analyser une

Plus en détail

L éther et la théorie de la relativité restreinte :

L éther et la théorie de la relativité restreinte : Henri-François Defontaines Le 16 octobre 2009 L éther et la théorie de la relativité restreinte : Univers absolu ou relatif? Imaginaire ou réalité? «Ether : PHYS. Anc. Fluide hypothétique, impondérable,

Plus en détail

L ARPENTEUR DU WEB : PIGMENTS, COLORANTS, SYNTHÈSE DES COULEURS

L ARPENTEUR DU WEB : PIGMENTS, COLORANTS, SYNTHÈSE DES COULEURS L ARPENTEUR DU WEB : Le thème «couleur des objets» est récurrent dans les programmes de sciences physiques de collège et de lycée. Les parties abordées sont d une extrême richesse et diversité, et permettent

Plus en détail

Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer

Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer Ni tout noir, ni tout blanc Consignes Thème I - Observer BUT : Etudier les synthèses additives et soustractives Comprendre la notion de couleur des objets COMPETENCES : Rechercher et trier des informations

Plus en détail

Étude et modélisation des étoiles

Étude et modélisation des étoiles Étude et modélisation des étoiles Étoile Pistol Betelgeuse Sirius A & B Pourquoi s intéresser aux étoiles? Conditions physiques très exotiques! très différentes de celles rencontrées naturellement sur

Plus en détail

RDP : Voir ou conduire

RDP : Voir ou conduire 1S Thème : Observer RDP : Voir ou conduire DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Objectif Compétences exigibles du B.O. Initier les élèves de première S à la démarche de résolution de problème telle

Plus en détail

Mesures de très faibles vitesses instantanées par échographie Doppler

Mesures de très faibles vitesses instantanées par échographie Doppler N 798 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIEN 1925 Mesures de très faibles vitesses instantanées par échographie Doppler par André DEIBER Lycée Fustel de Coulanges - 67000 Strasbourg et Olivier KEMPF IUFM d

Plus en détail

I) Introduction : le déplacement, la position, la vitesse des outils ou des produits.

I) Introduction : le déplacement, la position, la vitesse des outils ou des produits. PAGE : 1 I) Introduction : La croissance de la puissance des systèmes de traitement ainsi que les impératifs de productivité appellent dans tous les domaines de production industrielle un besoin d information

Plus en détail

O.1 Transmission d'énergie: Il y a trois façons de transmettre de l'énergie.

O.1 Transmission d'énergie: Il y a trois façons de transmettre de l'énergie. O.1 Transmission d'énergie: Il y a trois façons de transmettre de l'énergie. {type} a. Déplacement de matière. {exemple} Ex 1 : L'air qui se déplace (vent) possède de l'énergie cinétique qu'il peut transmettre

Plus en détail

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS

ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Matériel : Logiciel winoscillo Logiciel synchronie Microphone Amplificateur Alimentation -15 +15 V (1) (2) (3) (4) (5) (6) ACOUSTIQUE 3 : ACOUSTIQUE MUSICALE ET PHYSIQUE DES SONS Connaissances et savoir-faire

Plus en détail

1S9 Balances des blancs

1S9 Balances des blancs FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S9 Balances des blancs Type d'activité Étude documentaire Notions et contenus Compétences attendues Couleurs des corps chauffés. Loi de Wien. Synthèse additive.

Plus en détail

pka D UN INDICATEUR COLORE

pka D UN INDICATEUR COLORE TP SPETROPHOTOMETRIE Lycée F.BUISSON PTSI pka D UN INDIATEUR OLORE ) Principes de la spectrophotométrie La spectrophotométrie est une technique d analyse qualitative et quantitative, de substances absorbant

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre 2 : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité 1

TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité 1 TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité I Loi uniforme sur ab ; ) Introduction Dans cette activité, on s intéresse à la modélisation du tirage au hasard d un nombre réel de l intervalle [0 ;], chacun

Plus en détail

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide I Rappels : Référentiel : Le mouvement d un corps est décris par rapport à un corps de référence et dépend du choix de ce corps. Ce corps de référence

Plus en détail

Ludovic Grossard. Chapitre VI Polarisation de la lumière. Chapitre VI. Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges

Ludovic Grossard. Chapitre VI Polarisation de la lumière. Chapitre VI. Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges Chapitre VI Polarisation de la lumière Ludovic Grossard Département Mesures Physiques, IUT du Limousin Université de Limoges 1 Dénition 2 Types de polarisation 3 Polariseurs / analyseurs 4 Les lames de

Plus en détail

Panorama de l astronomie. 7. Spectroscopie et applications astrophysiques

Panorama de l astronomie. 7. Spectroscopie et applications astrophysiques Panorama de l astronomie 7. Spectroscopie et applications astrophysiques Karl-Ludwig Klein, Observatoire de Paris Gilles Theureau, Grégory Desvignes, Lab Phys. & Chimie de l Environement, Orléans Ludwig.klein@obspm.fr,

Plus en détail

Mesures et incertitudes

Mesures et incertitudes En physique et en chimie, toute grandeur, mesurée ou calculée, est entachée d erreur, ce qui ne l empêche pas d être exploitée pour prendre des décisions. Aujourd hui, la notion d erreur a son vocabulaire

Plus en détail

Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777)

Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777) 1ère S Meine Flüssigkeit ist gefärbt*, comme disaient August Beer (1825-1863) et Johann Heinrich Lambert (1728-1777) Objectif : pratiquer une démarche expérimentale pour déterminer la concentration d une

Plus en détail