LE ROYAUME DE KARIMAMA DE HARGANI À NOS JOURS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE ROYAUME DE KARIMAMA DE HARGANI À NOS JOURS"

Transcription

1 LE ROYAUME DE KARIMAMA DE HARGANI À NOS JOURS URACA - Unité de Réflexion et d Action des Communautés Africaines - 33 rue Polonceau Paris Tél Fax

2 Sommaire Avertissement 1 Préambule 2 1 PARTIE: SYNTHESE DES DONNEES HISTORIQUES ELABOREES A PARTIR DES TEMOIGNAGES RECUEILLIS 3 I Le mythe fondateur dendi 4 II Rituel d intronisation d un Laboukoé 5 III Arbres généalogiques de la dynastie du royaume dendi de Karimama 6 IV Résumé historique 10 V Analyse de la légitimité historique des pouvoirs des koarakoé et des laboukoé au sein de la chefferie de Karimama 13 VI Analyse des points de désaccord entre les lignées 15 2 PARTIE: histoire de la chefferie traditionnelle du royaume de karimama 16 I Témoignages de la lignée Dandakoé 17 II Témoignages de la lignée Kongouizé 43 3 PARTIE: ANNEXES 58 1) Travaux du comité de pilotage Procès verbal de la réunion de concertation sur l'organisation de la chefferie traditionnelle de Karimama Création du Comité de Pilotage Réunion sur la chefferie traditionnelle à Karimama Réunion sur la chefferie traditionnelle à Tondikoaria Réunion sur la chefferie traditionnelle à Molla Réunion sur la chefferie traditionnelle à Kompa Réunion sur la chefferie traditionnelle à Guéné Réunion sur la chefferie traditionnelle à Madicali Réunion de synthèse des travaux sur la chefferie traditionnelle Arbre généalogique des Mamaar Hama selon Marigo Dambaro de Kompa Arbre généalogique des princes de Molla selon Gazari Guéro Délégué de Molla Arbre généalogique de la ligné Dandakoye selon el Hadji Adamou de Malanville Arbre généalogique des familles princières de Karimama selon Koura Hangadoumbo de karimama Liste des différentes familles princières de Karimama Liste des Laboukoé ayant régné à Karimama Liste des princes peuls du royaume selon El Hadj Amadou de Parakou Liste des chefferies traditionnelles du royaume Liste des chefs de village de Karimama ayant régné Liste des chefs de village de Kompa ayant régné Arbre généalogique des chefs du village de Molla Liste des personnes interrogées dans les villages princiers Liste de présence à la réunion de synthèse du comité de pilotage 2

3 Avis de réunion du 18/10/96 Avis de réunion du 11/11/96 Compte rendu de la réunion du comité de pilotage du 29/12/96 Compte rendu de la réunion publique du 29/12/96 Procès verbal de la réunion de concertation du 05/01/97 Procès verbal de la réunion sur la chefferie du 10/01/97 Corespondance avec l association Mobo de Malanville 2) Annexes historiques * Généalogie de la famille Baba Hargani: ses ancêtres et ses descendants document établi par la lignée Kongouizé * Arbre généalogique des chefs dendi d après la mission Thilo ( ) * Traité de protectorat avec le dendi Document du 07/01/1952 * Deuxième partie: Evolution socio-politique et rôle économique du peuple dendi dans le Borgou jusqu à la pénétration européenne. 3) Correspondance de la lignée Dandakoé 4) Correspondance de la lignée Kongouizé 5) Corespondance du Conseil des Rois du Bénin 3

4 Avertissement Il n est pas du ressort du Comité de pilotage de définir qui peut être candidat et qui ne peut pas l être. Cela reste du domaine de la responsabilité des lignées. Quant aux descriptions des récits, il nous a paru logique de les restituer intégralement comme nous les avons reçus dans un souci d exactitude et d équité. De même, les couriers reçus ont été reproduits sans aucune modification. Il est à retenir que les membres influents de la lignée Kongouizé ont tout d abord refusé de reconnaitre le comité de pilotage en arguant de sa présumée partialité et en pratiquant la politique de la chaise vide lors des réunions où ils étaient invités. Cependant, ils nous ont fait parvenir une volumineuse correspondance qui se trouve en annexe. Par la suite, ils se sont joints à notre travail.. 4

5 Préambule par le Dr Moussa MAMAN BELLO En ma qualité de personne ressource, j ai été sollicité pour remplir des responsabilités jusqu au niveau national que j ai refusées. D année en année, je me suis impliqué dans les projets de développement de la région. Dans ce cadre, on m a fait intervenir dans différentes circonstances. Ainsi, la population m a contraint à devenir le Président de l association de développement, sorte d institution représentante de la sous région exprimant la voix de la population. En cette qualité, je me suis retrouvé dans la tourmente de la réorganisation de la chefferie traditionnelle. Lors d une réunion, un comité de pilotage a été instauré et on m a sollicité pour la présidence J ai accepté avec réticence car le temps matériel me manque. N appartenant à aucune des lignées prétendantes au trône, après réflexion, j ai accepté cette mission avec le souci de tenter de mettre à jour l ensemble des données du problème en espérant pouvoir ainsi procéder avec le maximum de sérénité et d impartialité à cette réorganisation et aider la population à choisir son roi sans provoquer de troubles. Ma situation de neutralité m a permis d aborder le problème sans plier devant les pressions aussi bien politiques que financières qui se sont succédées: - des tentatives de corruption on été entreprises, - des enquêtes judiciaires ont été lancées sur mes activités, - des influences politiques ont tenté d obtenir ma démission, - des calomnies destinées à me couvrir de honte sociale ont été propagées, - j ai été agressé physiquement avec coups et blessures, - jusqu à des menaces de mort qui ont été proférées. De part et d autre, tout a été tenté pour décourager les membres du comité de pilotage de poursuivre le travail qui nous avait été confié. Si je n ai ni cédé ni reculé, c est dans l unique souci de préserver la paix sociale de la région. Je tiens avant tout à remercier les autorités administratives du pays du Ministre de l intérieur jusqu au préfet et aux sous-préfets pour leur soutien indéfectible, sans lequel nous n aurions sans aucun doute pas pu venir à bout de cette mission. Il est également important de souligner que le comité de pilotage a parcouru l ensemble du territoire des deux sous-préfectures sans aucun apport financier de qui que ce soit, et que le travail énorme qui a été fourni l a été entièrement à titre bénévole. Cette donnée est importante à considérer pour comprendre que le Comité de Pilotage avait pour seul souci de rendre compte de son travail à la population et non à un commanditaire quelconque. Je remercie d avance le lecteur de lire ce document avec attention afin de bien saisir les subtilités historiques qui sous-tendent la situation actuelle. J espère que le fruit de ce travail aidera à procéder à l intronisation d un roi qui sera reconnu par tous comme l émanation d une tradition ancienne et d une culture locale 5

6 riche d enseignements. 6

7 1 PARTIE: SYNTHESE DES DONNEES HISTORIQUES ELABOREES A PARTIR DES TEMOIGNANGES RECUEILLIS 7

8 I LE MYTHE FONDATEUR DENDI Les dendi ou dendi mamar Hâma sont descendants des Askiya de Gao (empire de Songhaï). Les premiers Songhaï qu on appelait Gabi ou Gabibi vivaient dans des îles du fleuve Niger entre Gao et Tombouctou. Ils étaient agriculteurs. Ils furent envahis par les Sorkos qui étaient des pêcheurs très mobiles sur le fleuve. Les Sorkos étaient les maîtres de l eau. leur pouvoir était représenté par un énorme poisson qui avait un anneau dans la gueule. Sorko et Gabi venaient adorer ce poisson du matin au soir. Trois frères venus du Yémen (Arabie) tuèrent le poisson fétiche et recréèrent un nouveau royaume. Celui qui tua le poisson devint roi, celui qui avait fabriqué le harpon pour tuer le poisson devint le chef de la caste des forgerons, le troisième frère crée la caste des griots. Ils organisèrent un grand empire avec deux grandes villes: Goungouia et Gao. Ali Kolen et Souleymane Narr, deux princes Songhaï capturés durant la guerre contre l empire du Mali arrivèrent à s échapper sous le règne de Maghan, fils de Kankan Moussa, pour arriver à Gao. A Gao, ils déposèrent le roi, leur oncle Ali Kolen. L aîné s empara du pouvoir et prit le titre de Sonni. Ainsi naquit la dynastie de Si qui allait libérer le pays et l organiser. Sonni devint Sonni Ali Ber, il prit Djenné après 7 ans, 7 mois et 7 jours de siège grâce à un blocus de 400 pirogues. Il vainquit l empire du Mali. Sa soeur s appelait Kassey, elle mit au monde un enfant qui selon certains aurait été un enfant naturel et n aurait pas eu de père. D autres néanmoins disent que son père s appelait Boubacar.. Comme cet enfant n était pas de sang royal, les femmes et les enfants se moquaient de lui en criant à son passage: «Assikia Assikia» (il ne le sera pas, il ne le sera pas (roi)). Il décida pour cela de s auto-nommer Askia Mohamed Touré. Il était d origine soninké avec beaucoup de vigueur et d expérience. Askia Mohamed tua son oncle Si pour asseoir définitivement son pouvoir. Askia Mohamed était l enfant chouchouté par Sonni Ali Ber (Si) qui l appelait familièrement «Maa Keina» (mon petit). Selon la légende, il lui aurait coupé la tête. Le petit nom «Maa Keina» est devenu Maamar. Après cet assassinat, Maamar aurait fait un pèlerinage à la Mecque pour se confesser. Maamar se retrouva ensuite en guerre contre les marocains. Ses guerriers Songhaï ne disposaient que de lances face aux marocains armés de fusils. Son armée décida d attaquer les marocains avec d immenses troupeaux de boeufs pour les écraser. Les boeufs en entendant le bruit des mousquets se sont emballés sur l armée Songhaï en créant une panique totale dans les rangs. Les guerriers se sauvèrent de tous côtés. Ceux qui fuirent cette guerre en suivant le cours du fleuve vers l aval se sont appelés: les «dendi Songhaï» c est à dire les Songhaï qui ont fui en suivant le cours du fleuve. La bataille a eu lieu à Tondibi en 1591 ce qui marqua la fin de l empire Songhaï. 8

9 Les dendis sont les descendants des Songhaï d où le nom de dendi Songhaï puis de dendi tout court. II RITUEL D INTRONISATION D UN LABOUKOE Le vieux Samba Gourmantché de Karimama nous a donné les informations suivantes: Le totem des rois de Karimama est le lion. Chaque roi a un dauphin. Après la mort du roi, celui qui lui succède a droit à des cérémonies d intronisation. 1) Tout d abord, l ensemble des chefs de famille de la cité se réunissent chez lui tous les soirs en lui faisant un feu de bois et en lui tenant compagnie pendant 7 jours. 2) Ensuite, le roi est mis en couvade pendant 7 jours, seuls les intimes ayant la possibilité de le voir. 3) La huitaine est le jour du rasage du roi. Une natte toute neuve est tissée pour la circonstance. Le roi est assis sur la natte et caché sous une moustiquaire pendant le rasage. L accomplissement du rituel est confiée aux seules familles spécialisées héritières de cette fonction: Bana Fou boro. Lors de cette cérémonie, tous les chefs de village, actuels Koarakoé sont invités. Il existe une chanson de circonstance dont le refrain est le suivant: Bana Fou Boro, Koï dan bana, Koïka bana 4) Le roi est enturbanné, ainsi il devient définitivement roi. Dans son palais royal, il doit avoir un tambour appelé Toubali qui ne peut résonner que lors de son intronisation ou de sa mort. Les deux baguettes du tambour auraient été faites avec des mains d homme séchées et décorées avec de la peau de lion. On glorifiait le tambour en disant: Toubali Gourou Han ka no ibéré ssé Toi, tam-tam, bois le fer et envoie le à ton ennemi D autres instruments sont utilisés à l occasion de l intronisation: le Kakaki (long instrument à vent en métal), l algaïta (instrument à vent), le bata (calebasse recouverte d une membrane servant de percussion). Un autre instrument fabriqué pour des rituels religieux s appelle Haraye béri (grand instrument à percussion). Lors de sa fabrication, on sacrifie un poulet rouge sur l autel de fabrication des instruments de musique. 9

10 III ARBRES GENEALOGIQUES DE LA DYNASTIE DU ROYAUME DENDI DE KARIMAMA 10

11 IV RESUME HISTORIQUE Hargani fut le père fondateur de la dynastie de Karimama. Deux de ses fils Dandakoé et Kongouizé donnèrent naissance aux deux lignées princières de la cité. Depuis sa création par Hargani, la dynastie de Karimama a connu deux périodes importantes: 1) La période antérieure à la guerre: En effet, vers la moitié du XIX siècle, suite à un différend entre Karimama et deux autres villages (Kompa et Gorubéri) une guerre détruit la cité. Des médiateurs avaient été envoyés à Karimama pour régler le conflit. Malheureusement, ils furent massacrés. Les villages se révoltèrent et, avec la participation de leur allié de guerre Issa Korombé du Niger actuel, Karimama fut attaquée et détruite. Pendant 7 ans la cité resta en ruine. Avant cette guerre, les deux lignées Dandakoé et Kongouizé régnaient par rotation selon le principe de la primogéniture entre les deux familles: cela signifie qu après le décès d un roi, c est l ainé des princes qui lui succédait. 2) La période postérieure à cette guerre: A l initiative de Hayaki, de la lignée Kongouizé, la cité de Karimama fut reconstruite vers la fin du XIX siècle et la dynastie s y réinstalla. Tableau récapitulatif des rois ayant régné avant la guerre Hargani Fondateur 1 roi Dandakoé Kongouizé 2 roi 3 roi Bangna Gani Djiré Bouroukou Gambari izé 4 roi 5 roi 6 roi Fils de Dandakoé Fils de Dandakoé Fils de Dandakoé La guerre de Karimama a eu lieu au cours du règne du 6 roi nommé Djiré. Ce tableau nous montre que pendant une génération, à la suite de la mort de leur oncle Kongouizé, la lignée Dandakoé a eu trois représentants successifs. 11

12 Tableau récapitulatif des rois ayant régné après la guerre Hayaki 1 roi après la guerre fils de Kongouizé Alou Faram 2 roi après la guerre Fils de Kongouizé petit frère de Hayaki Aoudou Daba 3 roi après la guerre Lignée Dandakoé fils de Ourakoé et neveu de Hayaki (Hayaki est cousin de Ourakoé) Dosso Sama devient Laboukoé Suite à la réforme administrative coloniale Chef de Canton Lignée Kongouizé fils de Alou Faram Maazou Chef de Canton Laboukoé Lignée Kongouizé fils de Alou Faram, petit frère de Dosso Boubacary Bantan Kirey Koé 4 roi après la guerre: Koarakoé Lignée Dandakoé Fils de Issaka Djoga, lui-même fils de Dandakoé. Issaka Djoga est aussi le père de Sina Maïyaki, Biyo Gazéré, arrière grand père de El Hadj Adamou Ango Souley Kadin Kankan Koarakoé Lignée Dandakoé fils de Lélé qui est fils de Dandakoé Gaiya ou Gara Koarakoé Lignée Kongouizé fils de Baïdou Babo qui est fils de Kongouizé Maïguizo succéda à Maazou et à Soumaïla en tant que Laboukoé et Koarakoé fils de Hayaki qui est fils de Kongouizé. Hayaki est le refondateur de la dynastie Soumaïla Koarakoé Lignée Kongouizé fils de Alkoarai qui est fils de Kongouizé 12

13 Jusqu à Alou Faram, le pouvoir appartenait à un seul homme, le roi incarnant la totalité du pouvoir nommé à l époque Koarakoé (chef de village). Après sa mort, Aoudou Daba lui succéda en incarnant le même pouvoir. C est alors que la réforme administrative coloniale instaura Dosso Sama comme Chef de canton: Laboukoé. A partir de ce moment s instaura peu à peu un pouvoir bicéphalique avec deux fonctions partageant le pouvoir: celle de Koarakoé et celle de Laboukoé. Au fil du temps, le pouvoir du laboukoé supplanta peu à peu celui du Koarakoé. Au moment de l instauration de la fonction de Laboukoé, les deux pouvoirs cohabitaient sans problème car Dosso Sama malgré son titre respectait Aoudou Daba et reconnaissait en lui le détenteur du pouvoir royal. Plusieurs indicateurs permettent de l affirmer: 1) Dosso Sama fut intrônisé comme Chef de la jeunesse «Sarkin Samari» avant d être reconnu plus tard comme Laboukoé. 2) Dosso Sama, dans ses tournées à l intérieur du royaume demandait l aval de Daba avant de les entreprendre. 3) Dosso Sama faisait acte de soumission à Aoudou Daba car il lui rendait compte au retour de chaque tournée. 4) Pour signifier son allégeance, Dosso Sama ne faisait résonner les tam-tams de ses griots qui l accompagnaient qu après s être éloigné de la cité de quelques kilomètres, aussi bien à l aller qu au retour. A la mort de Aoudou Daba, la fonction de Dosso Sama comme Laboukoé se renforça. Il faut rappeler que Dosso Sama Laboukoé était de lignée royale puisque fils de Koarakoé. 13

14 V ANALYSE DE LA LEGITIMITE HISTORIQUE DES POUVOIRS DES KOARAKOE ET DES LABOUKOE AU SEIN DE LA CHEFFERIE DE KARIMAMA Si l on s en tient à la logique historique, on peut attribuer la fonction et le titre de laboukoé aussi légitimement aux koarakoé qu aux laboukoé. En voici les raisons: I En ce qui concerne les koarakoé: 1) Au départ, ce sont eux les chefs de village (terminologie et légalité). 2) Mais, selon la coutume, ils sont rois de tout le royaume puisque les autres chefs alentours viennent faire acte de soumission auprès du koarakoé. (exemple de Hargani) 3) Les laboukoé sont à l origine issus des fils de koarakoé. 4) Une fois mis en place, les laboukoé doivent signaler leur soumission aux koarakoé selon la coutume. Conséquence de ces quatre arguments: Comme ils sont considérés par la coutume comme les rois de tout le royaume, leur reviennent le titre et la fonction de laboukoé (terme qui signifie chef de territoire et qui qualifie un pouvoir de fait). II En ce qui concerne les laboukoé: 1) Même si on reconnaît aux koarakoé la légitimité du titre de laboukoé, il n en reste pas moins qu au départ les laboukoé sont des fils de koarakoé, donc des koarakoé en puissance. 2) La terminologie utilisée les désigne comme chefs de territoire. 3) de fait, ils détiennent le pouvoir sur le territoire, même s ils doivent se plier à la coutume (signes de soumission aux chefs de village). (cas de Dosso Sama) 4) Même si les koarakoé reconnaissent l effectivité de ce pouvoir de fait des laboukoé, puisque Maïguizo a tout fait pour s emparer de ce pouvoir (de peur de perdre son pouvoir de chef de village), et s accapare le titre de laboukoé ainsi que la fonction. Conséquence de ces quatre arguments: Il est légitime de voir revenir aux laboukoé titre et fonction des laboukoé. III Il est possible de dépasser le point de vue particulier de chacune des deux lignées en un point de vue conciliant l un et l autre et suivant l intérêt général, en évitant les conflits qui ne peuvent être que nuisibles à la collectivité et à la paix sociale. En effet, Maïguizo a réuni les deux titres et les deux fonctions de koarakoé et de laboukoé. Et pendant 32 ans cette symbiose a existé. La personne même de Maïguizo illustre la possibilité pour les deux lignées de se rejoindre puisque une seule et même personne exerce les deux fonctions. Donc à l heure actuelle, il n est ni possible matériellement ni légitime de faire la distinction d origine entre koarakoé et laboukoé. Le fait et le droit se sont accordés, ils ont fusionné en cette même personne, symbole de la convergence entre légitimité, légalité et pouvoir réel. 14

15 VI ANALYSE DES POINTS DE DESACCORD ENTRE LES LIGNEES Il existe deux points de désaccord entre les lignées princières: * Le premier est la contestation de l origine princière du candidat de la lignée Dandakoé. Cependant, dans les différents arbres généalogiques donnés par les deux lignées, son appartenance à une branche filiale de la lignée Dandakoé ressort toujours. En effet, dans le répertoire que la lignée Kongouizé nous a donné, il est dit que Sina Maïyaki, fils de Issaka Djoga a eu comme fils Biyaou Gazéré lui même père de El Hadj Amadou Ango et grand père de El Hadj Adamou Ango actuel candidat. Ces détails se trouvent dans la lettre de dénonciation adressée par la lignée Kongouizé au collectif des princes de Karimama: dans ce document, il est écrit: «son grand père Biyaou Gazéré n a jamais exercé une telle fonction (koarakoé), même s il est le petit fils de Bouroukou et petit neveu de Gani et Djiré». Cette phrase énonce implicitement la filiation du candidat à la lignée Dandakoé et au pouvoir royal puisque Bouroukou, fils de Dandakoé a été roi. Il faut noter que, selon nos renseignements, Biyaou Gazéré est le petit fils de Issaka Djoga et non de Bouroukou, contrairement à la version de la lignée Kongouizé dans sa lettre de dénonciation, ce qui ne change rien à sa filiation puisque Bouroukou et Issaka Djoga sont frères. Dans le document intitulé «généalogie de la famille Baba Hargani, ses ancêtres et ses descendants» (cf annexes historiques p1, paragraphe «arrières petits fils de Baba Hargani») établi par la lignée Kongouizé, il ressort également que Dandakoé est le père de Issaka Djoga, ainé de ses fils et que Sina Maïyaki est le fils de Issaka Djoga. Le dernier paragraphe de la même page stipule: «fils de Sina Maïyaki: Salifou, Zénabou, Biyo Gazéré». Tous ces éléments concordent pour faire remonter les ascendants du candidat jusqu à Hargani, fondateur de la dynastie: si le grand père du candidat est Biyo Gazéré, fils de Sina Maïyaki, lui même fils de Issaka Djoga, petit fils de Dandakoé, Dandakoé étant le fils ainé de Hargani. Il est clair que la filiation mise en doute est incontestable. * Le deuxième point de désaccord est le suivant: Il a été dit à plusieurs reprises par la lignée Kongouizé que la lignée Dandakoé n avait jamais régné comme Laboukoé. Néanmoins, il a été reconnu par plusieurs personnes interrogées que Dosso Sama a été Sarkin Samari (chef de la jeunesse) alors que Aoudou Daba, fils de Sabi Ourakoé, lui même fils de Dandakoé se trouvait sur le trône en qualité de roi. Cette fonction était alors assumée par le seul Koarakoé. Dosso Sama reconnaissait en la personne de Aoudou Daba, celui qui incarnait le pouvoir royal car il lui faisait acte de soumission, lui devant respect et déférence. Pour la lignée Kongouizé, il n y a aucune ambiguité concernant l appartenance de ses trois candidats au pouvoir royal: - Doumbani candidat est fils de Maazou qui a succédé à Dosso Sama, 15

16 - Amadou et Soulé, tous deux candidats sont fils de Maïguizo qui a régné 32 ans. Nous tenons ici à dire que nous ne portons aucun jugement, notre mission étant de clarifier la situation. Selon les principes de la primogéniture et du droit coutumier qui régissait les traditions dendi, on choisi de préférence le prétendant appartenant à la génération antérieure même s il est plus jeune, toutes les lignées étant confondues. Comme on peut le constater à la lecture de cet ouvrage, ce principe fondamental n a pas été respecté à plusieurs reprises au cours de l histoire. Par exemple: A la mort de Hargani, la logique voulait que ses fils règnent les uns après les autres du plus agé au plus jeune. Dandakoé et Kongouizé ont respecté la tradition. Par contre Bagna Bouroukou le fils de Dandakoé a empêché son oncle Bagué izé, le petit frère de son père de régner. 16

17 2 PARTIE HISTOIRE DE LA CHEFFERIE TRADITIONNELLE DU ROYAUME DE KARIMAMA TEMOIGNAGES DES LIGNEES DANDAKOE ET KONGOUIZE 17

18 I TEMOIGNAGES DE LA LIGNEE DANDAKOE Propos recueillis auprès de représentants de la lignée dandakoé Mr Samba Gourmantché: Quand j étais petit, j ai appris que lors d une intronisation d un roi, le problème de succession a été posé. En ce temps là, Daouda Gouga de la lignée Dandakoé devait être intronisé et tous les courtisans venaient dans sa cour avant la date présumée. C est alors qu une femme appelée Dayi Konguizé était venue demander si c est Daouda Gouga qui devait être intronisé. Les gens lui ont répondu Oui. En cette période, Alou Faram était à Garou, il s était exilé à Garou car il était l un des collaborateurs des assaillants qui ont détruit Karimama. C est à cause de cela qu il s était installé à Garou. Mme Dayi qui était l aînée des deux lignées avait dit que c était à son tour de prendre le trône et l assistance avait répliqué qu une femme ne pouvait pas être reine dans la dynastie. Alors Dayi renchérit: j ai un petit frère qui est le plus âgé de vous tous après moi; je vous prie de le prendre comme roi au nom de mes ancêtres. La requête de Dayi a été exhaussée. Ainsi il a été demandé à Alou Faram de revenir à Karimama pour être intronisé et il est monté sur le trône. Comité de pilotage: Pourquoi Alou Faram était-il installé à Garou? Mr Samba Gourmantché: Les gens de garou avaient demandé à Karimama de leur envoyer un prince Mamar Hama sinon, Gaya risquerait de les annexer. Ainsi, il a été décidé d envoyer Alou Faram de la lignée Konguizé et Harikoarey Djoffo de la lignée Dandakoé, les deux princes guerriers s étaient installés à Garou pour défendre la cité contre les attaques des gens de Gaya. Pendant qu ils étaient à Garou, la guerre a éclaté à Karimama et Alou Faram a collaboré avec les assaillants venus de la rive gauche du fleuve Niger: les guerriers djerma en la personne de Issa Korombé. Comité de pilotage: Que s est-il passé après l intronisation de Alou Faram? Mr Samba Gourmantché: C est pendant le règne d Alou Faram que les colons blancs étaient venus à Karimama. Ils venaient du côté de Kompa avec des soldats noirs bambara originaires du Mali ou du Sénégal. A leur arrivée, les colons lui avaient demandé pourquoi il ne les avait pas accueillis avec hostilité. Alou Faram leur répondit: «je suis une femme, vous, vous êtes des hommes. Comment une femme peut-elle attaquer un homme?» Les colons blancs rirent. 18

19 Ils continuèrent leur chemin jusqu aux marécages de Garou. Alors les gens de Madicali et de Guéné les attaquèrent (Madicali et Guéné sont des alliés de guerre). Les colons voyant les guerriers de Madicali et de Guéné les attaquer, tirèrent des coups de fusils en l air et dans les rôniers d où les fruits tombaient en cascade. Le plus grand guerrier Gounou Wéré reçu un coup de fusil à plomb et son cheval tomba raide: Il dit alors: «On m a brûlé (koù koù ina tônou)». La guerre entre les colons et les autochtones se termina comme un éclair. Les blancs continuèrent jusqu à Lôlô (Nigeria), mais, avant de quitter Karimama, ils avaient signé un document de protectorat avec Alou Faram. Alou Faram mourut et Daba pris le trône. Celui-ci mourra à son tour cédant la place à Boukary Bantan Kirey koé puis à Soulé Kadin Kankan. Ces trois derniers rois sont tous de la branche Dandakoé. Puis ce fut le tour de la lignée Kongouizé. Il y eu Gaaya puis Soumaïla. A la mort de Soumaïla il y a eu plusieurs prétendants à savoir: Madougou Guirey, Anani, Bio Kassorou, Madougou Anza et Maîguizo, le cadet des deux lignées. De ces cinq prétendants, c est Maïguizo, le cadet qui prit le trône. Mr Bako Noma (lignée Dandakoé): Mais auparavant, quand les cinq prétendants se sont déclarés, tout le village était pour Anani, mais Madougou Guirey Izé à qui revenait le trône s était désisté au profit de Maïguizo son frère cadet. Madougou Guirey Izé devait être intronisé car c était son tour, son âge trop avancé l en avait empêché et il préféra céder sa place à Maïguizo. A la même période, Bio Kassorou, le père de Albarka était candidat. Anza, qui était l un des favoris, n ayant concerté personne, a perdu. Quant à Maïguizo, le frère cadet, il avait noué des relations avec Madougou Guirey Izé le prince héritier frappé par l âge. C est dans ce contexte que Madougou Guirey Izé réunit les différents princes pour leur demander de choisir Maïguizo à sa place. Les princes qui choisirent Maïguizo étaient les suivants: Madinako le père de Igoumo, le père de El Hadj Amadou Ango, Bossou, Madi etc. Ils venaient tous chez Madi pour tenir la réunion de concertation et pourtant Madi était parmi les plus jeunes. Tout le monde avait accepté de choisir Maïguizo. Un jour, les princes devaient aller à Guéné pour une réunion. Anani avait pris trois lances et s était mis en embuscade derrière la cité. Il avait promis de tuer Maïguizo le futur Koarakoé, Maazou le laboukoé et lui même. Les princes ayant compris la colère de Anani avaient changé d itinéraire pour arriver à Guéné. Au retour de Guéné, Maïguizo avait été intronisé. Anani toujours en embuscade derrière la cité avait finalement renoncé pour rentrer chez lui. Pendant trois nuits, Maïguizo rendit visite à Anani pour une réconciliation. Quand la réconciliation réussit, tout le village était en fête. C est ce jour là que Bossou fut choisi comme dauphin de Maïguizo. * Comité de pilotage: Qui est Bossou? 19

20 * Mr Bako Noma (lignée Dandakoé): Bossou était le dauphin de Maïguizo, c est à dire le prince héritier de la lignée Dandakoé. Bossou mourut avant Maïguizo. Son petit frère Noma, de la lignée Dandakoé devait le remplacer quand la politique s en était mêlée. * Comité de pilotage: Qui peut être Koarakoé ou laboukoé? * Mr Maïdawa (lignée Dandakoé): Nous sommes en mesure de répondre à cette question: Daba était chef de village de Karimama (Koarakoé) quand les blancs avaient demandé de créer une sorte de Samaria c est à dire une organisation des jeunes. Le Sarkin Samari, responsable de la jeunesse devait être un prince. Daba avait précisé qu il ne pouvait pas parcourir tout le territoire du royaume en raison de son âge, qu il fallait donner cette responsabilité à un jeune. A cette époque, Sombo Say, qui avait un rôle d interprète auprès des colons avait soufflé à Dosso Sama, petit frère de Alou Faram, que la responsabilité de Sarkin Samari était importante et qu il fallait l accepter. Quand les blancs revinrent demander qui voulait être Sarkin Samari, Dosso Sama a levé la main. Ainsi, Dosso Sama, devenu Sarkin Samari faisait des tournées à l intérieur du territoire pour venir rendre compte au chef de Karimama. Lors de ces tournées, son cortège ne devait faire résonner les tam tam qu à partir d une distance de 2 à 3 km de la cité de Karimama aussi bien à l aller qu au retour. Daba de la lignée Dandakoé était le roi (Koarakoé) et Dosso Sama avait un rôle de ministre de l intérieur officiellement choisi par la cour. * Mr Samba Gourmantché: Dosso Sama était devenu chef de la jeunesse. A sa mort, Maazou a pris sa place. Pendant que Dosso Sama et Maazou étaient responsables de la jeunesse (Sarkin Samari) le trône fut occupé successivement par Daba, Boukary Bantan Kirey koé, Soulé Kandi Kankan, Gaaya, Soumaïla et Maïguizo. A la mort de Maazou, le poste de Sarkin Samari fut supprimé par Maïguizo qui avait compris que ce poste prenait de plus en plus d importance par rapport à celui de Koarakoé. A tel point que le terme Sarkin Samari (chef de la jeunesse en haoussa) fut progressivement supplanté par celui de Laboukoé (chef des territoires en dendi). Le pouvoir du laboukoé avec Maazou était devenu plus important que celui du Koarakoé. Pour effacer cette ambiguïté, Maïguizo préféra cumuler les deux rôles. * Mr Maïdanda Moumouni (Comité de pilotage): A dire vrai, Dosso Sama avait été nommé responsable de la jeunesse (Sarkin Samari), avant de prendre toute responsabilité. 20

MISSION DE SUIVI/MONITORING DES SITES DE DEPLACES DANS LE NORD DU BENIN. Date de la mission : Du 15 au 21 Décembre 2010

MISSION DE SUIVI/MONITORING DES SITES DE DEPLACES DANS LE NORD DU BENIN. Date de la mission : Du 15 au 21 Décembre 2010 MISSION DE SUIVI/MONITORING DES SITES DE DEPLACES DANS LE NORD DU BENIN Date de la mission : Du 15 au 21 Décembre 2010 James Léon-Dufour, Physical Site Planner ERT/UNCHR Abraham Asondou, Field Program

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013

CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Rabat Jeudi 4 avril 2013 PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse CONFERENCE DE PRESSE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE Rabat Jeudi 4 avril 2013 LE PRESIDENT : «Ce voyage et cette visite arrivent au terme de tous leurs moments

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Le prince Olivier ne veut pas se laver

Le prince Olivier ne veut pas se laver Le prince Olivier ne veut pas se laver Il était une fois un roi, une reine et leurs deux enfants. Les habitants du pays étaient très fiers du roi Hubert, de la reine Isabelle et de la princesse Marinette,

Plus en détail

Activité 3. Peux-tu répéter? Compression de texte. Résumé. Liens pédagogiques. Compétences. Âge. Matériels

Activité 3. Peux-tu répéter? Compression de texte. Résumé. Liens pédagogiques. Compétences. Âge. Matériels Activité 3 Peux-tu répéter? Compression de texte Résumé Puisque les ordinateurs disposent d un espace limité pour contenir les informations, ils doivent les représenter d une manière aussi efficace que

Plus en détail

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur..

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. Fiche Pédagogique Le 14 juillet Par Karine Trampe Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. 6 Transcription 7 Sources 8 1 Tableau descriptif Niveau A2 Descripteur CECR, compréhension

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Les repères de temps familiers

Les repères de temps familiers séquence 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Les repères de temps familiers Je me repère dans le temps séance 1 A. Observe bien chacune de ces séries de deux photographies. À chaque fois, indique dans quel ordre elles

Plus en détail

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789)

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) Avant la Révolution*, la France est une monarchie avec à sa tête un monarque, le Roi de France. Lorsque Louis XIII décède en

Plus en détail

Nom : Prénom : Date :

Nom : Prénom : Date : J observe le livre dans son ensemble, je le feuillette et je réponds aux 1) Je complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 2) Qui

Plus en détail

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Bruno Pompili Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Nous avions cru que c était vrai, et que les sculptures de Jean-Pierre Duprey étaient définitivement perdues. Un

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui

Les chaises. - Les enfants, elle nous a dit, dans la nuit, une canalisation d'eau a gele et a creve, ce qui Les chaises.' Ca a ete terrible, a l'ecole, aujourd'hui! Nous sommes arrives ce matin, comme d'habitude, et quand Ie Bouillon (c'est notre surveillant) a sonne la cloche, nous sommes alles nous mettre

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

Chante le matin. Chansonnier p. 33

Chante le matin. Chansonnier p. 33 de Yves Duteil Chante le matin Chante le matin qui vient te réveiller, Chante le soleil qui vient te réchauffer, Chante le ruisseau dans le creux du rocher, Le cri de l oiseau dans le ciel l été. La, la,

Plus en détail

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire Démarche sur l aide financière aux participantes Marie-Lourdes Pas beaucoup d argent pour tout ce qu il faut

Plus en détail

La Relation Président-Directeur

La Relation Président-Directeur Journée des Présidents Mercredi 8 Novembre 2000 Assemblée Nationale La Relation Président-Directeur Quelle répartition des compétences au sein des associations? Jean-François PEPIN Consultant en Management

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

L Intégrale de l Humour ***

L Intégrale de l Humour *** Un enfant va dans une épicerie pour acheter des bonbons. Comme l épicier n en vend généralement pas beaucoup, il les range tout en haut d une étagère très haute. Le garçon demande : 1 euro de bonbons s

Plus en détail

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman Les genres littéraires d un texte (1) Rappels Les genres littéraires sont une classifi cation qui permet de distinguer les textes en fonction de certaines caractéristiques d écriture. Voici les principaux

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Indications pédagogiques D2 / 13

Indications pédagogiques D2 / 13 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques D2 / 13 D : Réaliser un message à l écrit Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis 1 Produire un message

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Épreuve de Compréhension orale

Épreuve de Compréhension orale 60 questions (4 sections) 40 minutes L épreuve de compréhension orale rassemble 4 sections comprenant 60 questions (questions 51 à 110). SECTION A SECTION B 8 questions Associer des illustrations à des

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Truf le chien. Truf est un chien. Truf n est pas un jouet, c est un animal. Et moi, comment vais-je faire pour lui parler?

Truf le chien. Truf est un chien. Truf n est pas un jouet, c est un animal. Et moi, comment vais-je faire pour lui parler? Truf viens Truf le chien Truf est un chien Truf peut être de bonne ou de mauvaise humeur. Truf peut avoir mal, il peut être malade. Truf n a pas de mains : il va prendre les choses avec ses dents ou les

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

Au pays du non voyant

Au pays du non voyant Olivier Guiryanan Au pays du non voyant Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

Au Niger, le soutien est fort mais pas unanime pour l adoption de la sharia dans la Constitution

Au Niger, le soutien est fort mais pas unanime pour l adoption de la sharia dans la Constitution Introduction Les questions religieuses connaissent un regain d intérêt dans les espaces publics de nos pays. Au Niger, elles sont devenues préoccupantes en raison des évènements récents qui ont marqué

Plus en détail

F a c e à l a p o l i c e

F a c e à l a p o l i c e Face à la police Si tu as besoin d aide. Parfois, les choses ne se passent pas comme nous l expliquons. En général, il y a moyen de réagir. Fais-toi aider. Une des premières personnes qui peut t aider

Plus en détail

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL «Oliver l enfant qui entendait mal» est dédié à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à la famille, aux amis, et aux professionnels, qui s impliquèrent pour l aider.

Plus en détail

Kerberos mis en scène

Kerberos mis en scène Sébastien Gambs Autour de l authentification : cours 5 1 Kerberos mis en scène Sébastien Gambs (d après un cours de Frédéric Tronel) sgambs@irisa.fr 12 janvier 2015 Sébastien Gambs Autour de l authentification

Plus en détail

LES CONJONCTIONS ET LES PRÉPOSITIONS

LES CONJONCTIONS ET LES PRÉPOSITIONS LES CONJONCTIONS ET LES PRÉPOSITIONS En bref Les conjonctions de coordination relient des unités qui ont la même fonction. Les conjonctions de subordination relient une proposition subordonnée à une proposition

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe

Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe Mademoiselle J affabule et les chasseurs de rêves Ou l aventure intergalactique d un train de banlieue à l heure de pointe de Luc Tartar * extraits * Les sardines (on n est pas des bêtes) - Qu est-ce qu

Plus en détail

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES

EXERCICIOS AUTOAVALIABLES EXERCICIOS AUTOAVALIABLES 1.- Transforme les phrases au passé récent a) Il a changé de travail b) Nous avons pris une décision importante c) Elle a téléphoné à Jean d) J ai envoyé un SMS à ma collègue

Plus en détail

Objet. Votre nom et prénom votre adresse numéro de téléphone. La date. Monsieur, Madame, Mademoiselle. Formules d introduction.

Objet. Votre nom et prénom votre adresse numéro de téléphone. La date. Monsieur, Madame, Mademoiselle. Formules d introduction. Objet Votre nom et prénom votre adresse numéro de téléphone La date Monsieur, Madame, Mademoiselle Formules d introduction Texte Formules de conclusion signature Objet numéro d abonné, du client votre

Plus en détail

La petite poule qui voulait voir la mer

La petite poule qui voulait voir la mer La petite poule qui voulait voir la mer Ecris les mots suivants au bon endroit : le titre l auteur - l illustration - l illustrateur - l éditeur Exercices couverture Décris la première de couverture. Que

Plus en détail

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika

UN AN EN PROVENCE. ČECHOVÁ Veronika UN AN EN PROVENCE ČECHOVÁ Veronika Depuis mon enfance, j ai eu un grand rêve. De partir en France et d apprendre la plus belle langue du monde. Grâce à ma professeur de français, Mme Drážďanská, qui m

Plus en détail

Projet de loi n o 93. Présentation. Présenté par M. Claude Béchard Ministre responsable de la Réforme des institutions démocratiques

Projet de loi n o 93. Présentation. Présenté par M. Claude Béchard Ministre responsable de la Réforme des institutions démocratiques PREMIÈRE SESSION TRENTE-NEUVIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 93 Loi modifiant la Loi électorale concernant les règles de financement des partis politiques et modifiant d autres dispositions législatives

Plus en détail

Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE

Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE Examen de français Université de Technologie chimique et de Métallurgie TEST DE GRAMMAIRE ET DE LEXIQUE PARTIE 1 Complétez les pointillés par une des réponses ci-dessus de manière que les phrases obtenues

Plus en détail

L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!»

L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!» L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!» Richard Gerster* Le nombre des élèves augmente rapidement au niveau primaire. Au Bénin, un pays d Afrique de l

Plus en détail

5. Lors du processus électoral, le secrétaire, le comité. 6. Lorsque, entre le 100 e jour précédant la date de

5. Lors du processus électoral, le secrétaire, le comité. 6. Lorsque, entre le 100 e jour précédant la date de 1038 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 12 mars 2008, 140 e année, n o 11 Partie 2 Avis de dépôt Code des professions (L.R.Q., c. C-26) Ingénieurs Élections au Bureau de l Ordre Prenez avis que le Bureau de

Plus en détail

LA DÉVOLUTION SUCCESSORALE LÉGALE AU QUÉBEC

LA DÉVOLUTION SUCCESSORALE LÉGALE AU QUÉBEC Edition 2014 LA DÉVOLUTION SUCCESSORALE LÉGALE AU QUÉBEC Auteur : Michel BEAUCHAMP, Notaire, chargé de cours à la faculté de droit de l Université de Montréal Ouverture de la succession Dévolution légale

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 JE CHLOÉ COLÈRE PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 Non, je ne l ouvrirai pas, cette porte! Je m en fiche de rater le bus. Je m en fiche du collège, des cours, de ma moyenne, des contrôles, de mon avenir!

Plus en détail

23. Le discours rapporté au passé

23. Le discours rapporté au passé 23 23. Le discours rapporté au passé 23.1 LE DISCOURS INDIRECT On utilise le discours indirect pour transmettre : Les paroles de quelqu un qui n est pas là : Il me dit que tu pars. Les paroles de votre

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Pour travailler avec le film en classe Niveau b1...7. Avant la séance...4 L affiche...4 La bande-annonce...4 Après la séance... 5

Pour travailler avec le film en classe Niveau b1...7. Avant la séance...4 L affiche...4 La bande-annonce...4 Après la séance... 5 Festival Study guide Dossier pédagogique destiné aux adolescents 2014 (Homeland) présente Alliance Française FRENCH FILM FESTIVAL Table des matières Pour travailler avec le film en classe Niveau A2...4

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814).

Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814). Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814). Carolus Magnus (dit Charles «le grand») plus connu sous le nom de Charlemagne. 1. En 768, Charlemagne devient roi des Francs et remplace son

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Cette Bible a été trouvée près de la Mer Morte, non loin de Jérusalem. Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier

Bernier Léa 3 1. Rapport de stage. Sallard immobilier. Photo de Sallard immobilier Bernier Léa 3 1 Rapport de stage Sallard immobilier Photo de Sallard immobilier 1 Sommaire 1 e partie : Enquête sur l entreprise 1) Présentation de l entreprise... p.3 2) Situation de l entreprise... p3-4

Plus en détail

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE Le tout petit œuf. La toute petite chenille Le tout petit œuf vu à la loupe Il était une fois un tout petit œuf, pondu là. Un tout petit œuf, petit comme un grain de poussière.

Plus en détail

PROTOCOLE SUR LES AMENDEMENTS A L ACTE CONSTITUTIF DE L UNION AFRICAINE

PROTOCOLE SUR LES AMENDEMENTS A L ACTE CONSTITUTIF DE L UNION AFRICAINE PROTOCOLE SUR LES AMENDEMENTS A L ACTE CONSTITUTIF DE L UNION AFRICAINE 1 PROTOCOLE SUR LES AMENDEMENTS A L ACTE CONSTITUTIF DE L UNION AFRICAINE Les Etats membres de l Union africaine, Etats parties à

Plus en détail

Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick

Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Droits et responsabilités Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Le Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau- Brunswick (SPEIJ-NB) est un organisme

Plus en détail

Tiken Jah Fakoly : Je dis non!

Tiken Jah Fakoly : Je dis non! Tiken Jah Fakoly : Je dis non! Paroles et musique : Tiken Jah Fakoly / Tiken Jah Fakoly Barclay / Universal Music Thèmes L Afrique et ses problèmes. Objectifs Objectifs communicatifs : Repérer les rimes

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

une autruche la banquise un pompier une vague un poisson la fumée un savon une voiture un tiroir la gare un car un anorak une mandoline

une autruche la banquise un pompier une vague un poisson la fumée un savon une voiture un tiroir la gare un car un anorak une mandoline Fiche 1 Lecture orale 1 Je lis les lettres. c d q t g k s f v z b u è é e h c n k l m u b v S Z Q V T N C D O L P R 2 Je lis des mots outils. dessus dessous devant derrière qui que nous vous mon son pourquoi

Plus en détail

Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Tétanisés par la spirale de la violence? Non! MERCREDI DES CENDRES B Frère Antoine-Emmanuel Jl 2, 12-18 ; Ps 50 2 Co 5, 20 6,2 ; Mt 6, 1-6.16-18 18 février 2015 Sanctuaire du Saint Sacrement, Montréal Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015

Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015 Concours AEFE Paroles de Presse Edition 2015 Cette année, dans le cadre du concours Parole de Presse, la classe de CE2 de M. Sébastien Allaire de la Petite Ecole d Hydra d Alger (école d Entreprise du

Plus en détail

Gestion de projet Gestion de configuration Gestion de Conflits. Lydie du Bousquet Philippe Lalanda

Gestion de projet Gestion de configuration Gestion de Conflits. Lydie du Bousquet Philippe Lalanda Gestion de projet Gestion de configuration Gestion de Conflits Lydie du Bousquet Philippe Lalanda Sommaire Gestion de projet Un projet Le chef de projet La planification Gestion de configuration Gestion

Plus en détail

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz 1 Ce texte est offert gracieusement à la lecture. Avant toute exploitation publique, professionnelle ou amateur, vous devez obtenir l'autorisation de la SACD : www.sacd.fr de Patrick Mermaz Présentation

Plus en détail

Tous semblables et tous différents

Tous semblables et tous différents Chap. 1 Tous semblables et tous différents I. Caractères communs et caractères propres Caractère commun : Caractère normalement possédé par tous les êtres humains. On parle aussi d'attribut humain. Caractère

Plus en détail

La promotion de la pluralité linguistique dans l usage des nouvelles technologies de l information et de la communication

La promotion de la pluralité linguistique dans l usage des nouvelles technologies de l information et de la communication Intervention de M. Khamsing Sayakone, Président de la section Lao de l APF à la 32 ème session de l APF (30juin-3 juillet 2006, Rabat, Maroc) (31 La promotion de la pluralité linguistique dans l usage

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire 1 Intervention de Marisol TOURAINE Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Maison de Santé Pluridisciplinaire Magny-en-Vexin Vendredi 20 février 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS DÉCLARATION AUX MÉDIAS POUR LA PUBLICATION DU Rapport annuel 2013-2014 par François Boileau Commissaire aux services en français de l Ontario Jeudi 10 juillet 2014 11 h 00 Salle des médias Édifice de l

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ STOP aux idées fausses sur la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ As-tu déjà entendu dire : «On est chômeur parce qu on ne veut pas travailler»? C est une

Plus en détail

«DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL»

«DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL» UFE-Japon COMPTE RENDU DES CONFERENCES DU 20 MARS 2014 «DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL» Avec la participation de : Maître

Plus en détail

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 Cette documentation est réservée à l usage du personnel et des médecins du Centre de santé et de services sociaux de Port-Cartier. Les autres lecteurs doivent évaluer

Plus en détail

ENTRETIEN AVEC BOB RUGURIKA

ENTRETIEN AVEC BOB RUGURIKA !! BURUNDI ENTRETIEN AVEC BOB RUGURIKA Bob Rugurika est le directeur de la Radio Publique Africaine (RPA), la radio indépendante la plus populaire au Burundi. Lors de son passage à Genève en ce mois de

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

Celui qui me guérit Copyright 1995, Geneviève Lauzon-Falleur (My Healer) Ps. 30. Car Tu es Celui qui me guérit

Celui qui me guérit Copyright 1995, Geneviève Lauzon-Falleur (My Healer) Ps. 30. Car Tu es Celui qui me guérit elui qui me guérit opyright 1995, Geneviève Lauzon-alleur (My Healer) Ps. 30 B Seigneur mon ieu # B J ai crié à Toi B Seigneur mon ieu # B J ai crié à Toi B/# t Tu m as guérie # #/G G#m #/ Par la puissance

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-187

Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-187 Décision du Défenseur des droits MDE-MSP-2014-187 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision de recommandations - article 25 de la loi organique Domaine(s) de compétence de l Institution : Défense des droits

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

«Pour moi,» dit le léopard, «je prétends être couronné, car je ressemble plus au lion que tous les autres prétendants.»

«Pour moi,» dit le léopard, «je prétends être couronné, car je ressemble plus au lion que tous les autres prétendants.» Compréhension de lecture Andrée Otte Le choix d un nouveau roi des animaux Fénelon Le lion étant mort, tous les animaux accoururent dans son antre pour consoler la lionne sa veuve, qui faisait retentir

Plus en détail

LE DISCOURS RAPPORTÉ

LE DISCOURS RAPPORTÉ LE DISCOURS RAPPORTÉ Le discours rapporté Le discours rapporté direct et indirect On parle de discours rapporté quand une personne rapporte les paroles d une autre personne ou bien ses propres paroles.

Plus en détail

Manuscrit et Vocabulaire

Manuscrit et Vocabulaire Manuscrit et Vocabulaire Histoires fantastiques : En voiture! «Bienvenue dans votre voiture. Je vais accompagner pendant votre voyage. Laissez-moi vous guider!» On entend une voix mélodieuse quand Papa

Plus en détail

Systèmes de parenté Chapitre 5: Segmentation et filiation bilinéaire

Systèmes de parenté Chapitre 5: Segmentation et filiation bilinéaire Systèmes de parenté Chapitre 5: Segmentation et filiation bilinéaire Le groupe matrilinéaire est en mesure d assurer sa propre continuité grâce à la fécondité de ses femmes, mais il doit faire appel à

Plus en détail

Etre gestionnaire d une maison médicale

Etre gestionnaire d une maison médicale Cahier Etre gestionnaire d une maison médicale Fabienne Saint-Amand, in rmière sociale, gestionnaire à la maison médicale Espace Santé. Mots clefs : maison médicale, gestion, interdisciplinarité, métier.

Plus en détail

S ickness Impact Profile (SIP)

S ickness Impact Profile (SIP) Nom : Prénom : Date de naissance : Service : Hôpital/Centre MPR : Examinateur : Date du jour : Étiquettes du patient S ickness Impact Profile (SIP) Il présente le même problème de droit d auteur (pour

Plus en détail

Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations...

Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations... Les jeunes (12 et +) et la prière Quelques idées d'animations... Au fait, la prière c est quoi, quand, comment, pourquoi? Utilisez cette courte vidéo de 2 pour faire réfléchir les jeunes sur le thème de

Plus en détail

Les p'tites femmes de Paris

Les p'tites femmes de Paris Les p'tites femmes de Paris De Géraldine Feuillien D'après une idée de Stéphanie Bouquerel Episode 2: Ménage à trois 1 APPARTEMENT DE - BUREAU- INT - JOUR 1 Mais enfin Julien! Qu est ce qui t as pris de

Plus en détail