LES RETRAITÉS ET LE MONTANT DES RETRAITES - FRANCE -

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES RETRAITÉS ET LE MONTANT DES RETRAITES - FRANCE -"

Transcription

1 RECUEIL STATISTIQUE 2014 DU RÉGIME GÉNÉRAL - CNAV - TITRE III TITRE III LES RETRAITÉS ET LE MONTANT DES RETRAITES - FRANCE - LES RETRAITÉS ENSEMBLE DES DROITS CONTRIBUTIFS ET NON CONTRIBUTIFS, DIRECTS ET DÉRIVÉS RÉPARTITION DES RETRAITÉS SELON L ÂGE ET LE GENRE LA RETRAITE PROGRESSIVE LA RETRAITE POUR PÉNIBILITÉ LE DISPOSITIF AMIANTE LES COMPLÉMENTS DE PENSION RÉPARTITION GÉOGRAPHIQUE DES RETRAITÉS DU RÉGIME GÉNÉRAL LES SOMMES VERSÉES LES SOMMES VERSÉES AU COURS DE L ANNÉE ET LE MONTANT MOYEN LE FONDS DE SOLIDARITÉ VIEILLESSE LES PRÉLÈVEMENTS SUR LES RETRAITES LA RÉPARTITION DES RETRAITÉS SELON LE MONTANT MENSUEL RÉPARTITION DES RETRAITÉS SELON LE MONTANT DE LA RETRAITE DE BASE RÉPARTITION DES RETRAITÉS SELON LE MONTANT DE LA RETRAITE GLOBALE RÉPARTITION DES MONTANTS DES DROITS DIRECTS ET DÉRIVÉS, DES PRESTATIONS ASSORTIES DE CES DEUX DROITS LES MONTANTS MOYENS DES AVANTAGES COMPLÉMLENTAIRES ET DES COMPLÉMENTS DE PENSION

2 RECUEIL STATISTIQUE 2014 DU RÉGIME GÉNÉRAL - CNAV - TITRE III - LES RETRAITÉS CHAPITRE I LES RETRAITÉS DE FRANCE (MÉTROPOLE & DOM) 1 Ensemble des droits contributifs et non contributifs, et dérivés Les résultats concernant le nombre de droits contributifs et de droits non contributifs sont consignés dans les tableaux ci-après. Les données proviennent de métropole jusqu au 31 décembre À partir du 1 er janvier 1994, les départements d outre-mer ont été intégrés. Le tableau T3-1 ci-dessous qui retrace l évolution du nombre de retraités depuis le 31 décembre 1960 montre qu en 50 ans l effectif des retraités du régime général a été multiplié par 5,8 ( en 1960, en 2014). Le nombre de droits non contributifs ne représente plus en 2014 que 0,01 % du total des droits contre 30,5 % en De 2013 à 2014, le nombre total des retraités a augmenté de 1,39 %, le nombre de droits contributifs augmentant de 1,4 %. ÉVOLUTION DEPUIS 1960 DES EFFECTIFS DES RETRAITÉS DU RÉGIME GÉNÉRAL AU 31 DÉCEMBRE Années contributifs (*) non contributifs Évolution en % T , , , , , , , , , , , , , (**) , , , , , (***) , , , , , , , , , , , , , ,39 (*) Y compris les rentes garanties servies seules, les avantages maintenus (régime algérien) et les allocations viagères aux rapatriés. (**) Rupture de série au 31/12/1994 suite au dénombrement des départements d outre-mer. L évolution réelle serait de 3,1 %. (***) Rupture de série au 31/12/2000 suite au non-dénombrement des comptes anticipés. Un compte est anticipé dès lors que la date de point de départ à la retraite est supérieure à la date de référence du stock (31/12/N). L évolution réelle serait de 1,7 %. Source : Système National Statistique Prestaires (SNSP).

3 RECUEIL STATISTIQUE 2014 DU RÉGIME GÉNÉRAL - CNAV - TITRE III - CHAPITRE I LES RETRAITÉS PAR TYPE DE PRESTATION AU 31 DÉCEMBRE - FRANCE - T3-2 Prestations payées par la FRANCE Évolution 2014 / 2013 en % contributifs ,39 dont : - droits ,64 - droits dérivés * ,30 non contributifs ,93 dont : - droits ,56 - droits dérivés * ,11 droits ,64 droits dérivés * ,31 général ,39 * Servis seuls au régime général. Les résultats détaillés selon la catégorie de la prestation au 31 décembre 2014 sont donnés par genre dans le tableau T3-3. Ces résultats sont présentés par grandes catégories selon la nomenclature : Modèle de comptabilité permanent (MCP). La figure F26 schématise la situation pour la France. La répartition des retraités par région débitrice de la prestation est donnée par la figure F27. Le poste droits dérivés comprend les droits dérivés servis sans droit direct au régime général (y compris ceux servis avec un droit direct extérieur qui ne peuvent être comptabilisés). Les droits dérivés servis avec un droit propre au régime général, soit sont comptabilisés dans le poste droit propre. Jusqu au 30 juin 2004, un assuré pouvait, dans certaines limites, cumuler un droit dérivé avec un droit direct servi par un ou plusieurs régimes. Le montant de la pension de réversion était fonction notamment de celui du ou des avantages personnels du requérant. La loi n du 21 août 2003, portant réforme des retraites a supprimé la règle de non-cumul entre droit personnel et de réversion à compter du 1 er juillet Depuis cette date le montant de la pension de réversion à servir est uniquement lié aux ressources du requérant (ou le cas échéant à celles du ménage en cas de remariage après attribution de la pension de réversion). Pour 2014 la situation se présente comme suit : 1 - Poste droits dérivés servis seuls au régime général Poste droits dérivés servis avec un droit propre au régime général Ensemble des droits dérivés

4 RECUEIL STATISTIQUE 2014 DU RÉGIME GÉNÉRAL - CNAV - TITRE III - LES RETRAITÉS RÉPARTITION DES RETRAITÉS DU RÉGIME GÉNÉRAL AU 31 DÉCEMBRE 2014 SELON LA CATÉGORIE DU DROIT - FRANCE - Nature, type et catégorie Hommes Femmes Ensemble T3-3 DROITS CONTRIBUTIFS DIRECTS 1 - Pensions et rentes normales (*) Pensions substituées à invalidité Pensions pour inaptitude et assimilé DROITS CONTRIBUTIFS DÉRIVÉS (**) 1 à Pensions de reversion Pensions de veufs ou de veuves à TOTAL DES DROITS CONTRIBUTIFS (1 à 5) DROITS NON CONTRIBUTIFS DIRECTS DROITS NON CONTRIBUTIFS DÉRIVÉS (**) TOTAL DES DROITS NON CONTRIBUTIFS des droits des droits dérivés (**) TOTAL DES PRESTATIONS (*) Y compris les rentes garanties servies seules, les pensions et rentes ROP, les rentes AS et SS, les allocations viagères aux rapatriés ainsi que les pensions portées au minimum. (**) Servis seuls au régime général. RÉPARTITION EN % DES RETRAITÉS DU RÉGIME GÉNÉRAL AU 31 DÉCEMBRE FRANCE - % 100,00 F26 10,00 78,29 Contributifs Contributifs dérivés 10,33 Non contributifs 1,00 5,95 5,34 0,10 0,08 0,01 0,01 Pensions et rentes normales Inaptes et assimilés (*) Servies seules au régime général. Pensions de réversion (*) Exinvalides Pensions de veufs ou de veuves (*) AMF et Avts

5 RECUEIL STATISTIQUE 2014 DU RÉGIME GÉNÉRAL - CNAV - TITRE III - CHAPITRE I LES RETRAITÉS DU RÉGIME GÉNÉRAL AU 31 DÉCEMBRE 2014 SELON LA RÉGION DÉBITRICE - FRANCE - F27 Lille Rouen Nord- Picardie 8,7 % Bretagne 4,4 % Rennes Pays de la Loire Normandie 5 % Paris 20,4 % Île-de- France Orléans Nord-Est 4,3 % Nancy Alsace- Moselle Strasbourg 5,1 % Nantes 5,1 % Centre 4,1% Dijon Bourgogne & Franche-Comté 4,7 % 0,1 % Guyane Centre-Ouest 3,8 % Limoges Clermont- Ferrand 2,4 % Lyon Rhône-Alpes 0,5 % La Réunion Guadeloupe 0,4 % Bordeaux 4,8% Aquitaine Toulouse 4,1 % Midi-Pyrénées Auvergne Languedoc- Roussillon Montpellier 9,9 % Sud-Est Marseille 8,2 % Martinique 0,4 % 3,7 % DÉNOMBREMENT DES RETRAITÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 Aquitaine Nord-Est Auvergne Pays de la Loire Bourgogne & Franche-Comté Centre Nord-Pas-de-Calais Île-de-France Centre-Ouest Bretagne Rhône-Alpes Normandie Sud-Est Alsace-Moselle Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées Métropole Guadeloupe Martinique Guyane La Réunion DOM FRANCE

6 RECUEIL STATISTIQUE 2014 DU RÉGIME GÉNÉRAL - CNAV - TITRE III - LES RETRAITÉS 2 Répartition des retraités selon l âge et le genre La répartition par âge et par genre des retraités du régime général a été effectuée pour les bénéficiaires d une retraite servie au 31 décembre 2014 et elle est présentée dans le tableau T3-4. La répartition des retraités est détaillée âge par âge jusqu à «110 ans et plus». Les femmes apparaissent plus nombreuses que les hommes. Ainsi au 31 décembre 2014, sur retraités, elles représentent 55,3 % de cette population ( femmes contre hommes). Parmi les retraités qui ont pu être répartis par âge au 31 décembre 2014, ont 65 ans et plus, soit 82,4 %. Par ailleurs on note que 55,3 % des droits contributifs sont servis à des femmes. Elles ne représentent plus que 52,7 % si on ne considère que les droits contributifs. Au bas de chaque colonne du tableau T3-4 déjà cité figure l âge moyen des retraités. L âge moyen de l ensemble des retraités payés par la France - soit les 20 caisses de métropole et des départements d outre-mer - est de 73,6 ans, soit 72,6 ans pour les hommes et 74,4 ans pour les femmes ; celui des bénéficiaires d un droit direct est de 73,5 ans (72,6 ans pour les hommes et 74,3 ans pour les femmes) et celui des bénéficiaires d un droit dérivé servi seul au régime général est de 75,3 ans (73,8 ans pour les hommes et 75,3 ans pour les femmes). Enfin, l âge moyen des bénéficiaires d un droit non contributif est de plus de 13 ans supérieur à celui des bénéficiaires d un droit contributif (86,8 ans contre 73,6 ans). La répartition par groupes d âges des retraités du régime général est donnée par le tableau T3-5, en effectifs et en pourcentages. Il apparaît que 0,14 % des titulaires d un droit direct ont moins de 60 ans (0,24 % pour les hommes et 0,05 % pour les femmes). Il s agit de bénéficiaires de retraites anticipées prévues par la loi n du 21 août 2003 (point de départ à compter du 1 er janvier 2004) et par la loi n du 09 novembre 2010 (point de départ à compter du 1 er juillet 2011). En outre, chez les moins de 65 ans, on constate que 16,9 % sont titulaires d un droit direct (19 % pour les hommes et 15,2 % pour les femmes) et que 27,2 % sont titulaires d un droit dérivé servi seul au régime général (35,3 % pour les hommes et 26,9 % pour les femmes). Parmi l ensemble des titulaires d un droit dérivé, soit 1,2 % (0,8 % pour les hommes et 1,2 % pour les femmes) bénéficient d une pension de réversion accordée avant 55 ans (à partir de 52 ans du 1 er juillet 2005 au 30 juin 2007, puis à partir de 51 ans du 1 er juillet 2007 au 31 décembre 2008 compte tenu de la réforme de 2003). Depuis le 1 er janvier 2009, l âge minimum requis pour prétendre à pension de réversion est de nouveau fixé à 55 ans sauf si le conjoint est décédé avant cette date. De plus on relève que 43,2 % des titulaires d un droit direct se situent dans les groupes d âges de 65 à 74 ans (soit 45,3 % pour les hommes et 41,3 % pour les femmes) et que 18,7 % des titulaires d un droit dérivé servi seul au régime général sont présents dans ces mêmes groupes d âges. La pyramide des âges des bénéficiaires d une retraite au 31 décembre 2014 est schématisée par la figure F28.

7 Âges 106 PYRAMIDE DES ÂGES DES RETRAITÉS DU RÉGIME GÉNÉRAL AU 31 DÉCEMBRE FRANCE - HOMMES FEMMES Années de naissance 1908 F dérivés servis seuls Effectifs Effectifs

8 RECUEIL STATISTIQUE 2014 DU RÉGIME GÉNÉRAL - CNAV - TITRE III - LES RETRAITÉS Âges RÉPARTITION PAR ÂGE DES RETRAITÉS DU RÉGIME GÉNÉRAL AU 31 DÉCEMBRE FRANCE - HOMMES ET FEMMES contributifs non contributifs Ensemble des droits Directs Dérivés (*) Directs Dérivés (*) Directs Dérivés (*) T ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans et Non vent Âge 73,5 75,3 73,6 86,1 91,1 86,8 73,5 75,3 73,6 moyen * Servis seuls au régime général.

9 RECUEIL STATISTIQUE 2014 DU RÉGIME GÉNÉRAL - CNAV - TITRE III - CHAPITRE I RÉPARTITION PAR ÂGE DES RETRAITÉS DU RÉGIME GÉNÉRAL AU 31 DÉCEMBRE FRANCE - T3-4 (suite) HOMMES Âges contributifs non contributifs Ensemble des droits Directs Dérivés (*) Directs Dérivés (*) Directs Dérivés (*) 51 ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans et Non vent Âge moyen 72,6 73,8 72,6 92,4 0,0 92,4 72,6 73,8 72,6 * Servis seuls au régime général.

10 RECUEIL STATISTIQUE 2014 DU RÉGIME GÉNÉRAL - CNAV - TITRE III - LES RETRAITÉS Âges RÉPARTITION PAR ÂGE DES RETRAITÉS DU RÉGIME GÉNÉRAL AU 31 DÉCEMBRE FRANCE - contributifs non contributifs Ensemble des droits FEMMES Directs Dérivés (*) Directs Dérivés (*) Directs Dérivés (*) T3-4 (fin) 51 ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans et Non vent Âge 74,3 75,3 74,4 85,5 91,1 86,4 74,3 75,3 74,4 moyen * Servis seuls au régime général.

11 RECUEIL STATISTIQUE 2014 DU RÉGIME GÉNÉRAL - CNAV - TITRE III - CHAPITRE I RÉPARTITION PAR GROUPE D ÂGES DES RETRAITÉS DU RÉGIME GÉNÉRAL AU 31 DÉCEMBRE FRANCE - T3-5 Groupes d'âge HOMMES FEMMES ENSEMBLE (en effectifs) contri- non con- contri- non con- contri- non con- butifs tributifs butifs tributifs butifs tributifs 51 à 54 ans 55 à 59 ans à 64 ans à 69 ans à 74 ans à 79 ans à 84 ans à 89 ans à 94 ans à 99 ans ans et Sous-total Non ventilables dérivés (*) 51 à 54 ans à 59 ans à 64 ans à 69 ans à 74 ans à 79 ans à 84 ans à 89 ans à 94 ans à 99 ans ans et Sous-total Non ventilables Ensemble des droits 51 à 54 ans à 59 ans à 64 ans à 69 ans à 74 ans à 79 ans à 84 ans à 89 ans à 94 ans à 99 ans ans et Sous-total Non ventilables (*) Servis seuls au régime général.

12 RECUEIL STATISTIQUE 2014 DU RÉGIME GÉNÉRAL - CNAV - TITRE III - LES RETRAITÉS Groupes d'âge RÉPARTITION PAR GROUPE D ÂGES DES RETRAITÉS DU RÉGIME GÉNÉRAL AU 31 DÉCEMBRE FRANCE - HOMMES FEMMES ENSEMBLE (en pourcentages) contri- non con- contri- non con- contri- non con- butifs tributifs butifs tributifs butifs tributifs T3-5 (fin) 51 à 54 ans 55 à 59 ans 0,24 0,00 0,24 0,05 0,00 0,05 0,14 0,00 0,14 60 à 64 ans 18,74 0,00 18,74 15,15 0,00 15,15 16,85 0,00 16,85 65 à 69 ans 26,66 0,00 26,66 24,58 1,81 24,58 25,57 1,81 25,56 70 à 74 ans 18,64 0,00 18,64 16,71 11,34 16,71 17,62 11,34 17,62 75 à 79 ans 15,57 0,00 15,57 15,47 16,16 15,47 15,52 16,16 15,52 80 à 84 ans 11,57 0,00 11,57 13,65 21,95 13,65 12,66 21,95 12,66 85 à 89 ans 6,06 0,00 6,06 8,96 26,06 8,96 7,59 26,06 7,59 90 à 94 ans 2,21 0,00 2,21 4,48 18,82 4,49 3,41 18,82 3,41 95 à 99 ans 0,27 0,00 0,27 0,77 3,38 0,77 0,53 3,38 0, ans et + 0,04 0,00 0,04 0,18 0,48 0,18 0,12 0,48 0,12 100,00 0,00 100,00 100,00 100,00 100,00 100,00 100,00 100,00 dérivés (*) 51 à 54 ans 0,84 0,00 0,84 1,21 0,00 1,21 1,19 0,00 1,19 55 à 59 ans 19,07 0,00 19,07 11,87 0,00 11,87 12,15 0,00 12,15 60 à 64 ans 15,39 0,00 15,39 13,79 0,00 13,79 13,85 0,00 13,85 65 à 69 ans 6,21 0,00 6,21 8,67 0,00 8,67 8,58 0,00 8,58 70 à 74 ans 6,48 0,00 6,48 10,28 0,00 10,28 10,14 0,00 10,14 75 à 79 ans 12,08 0,00 12,08 13,29 0,00 13,29 13,25 0,00 13,25 80 à 84 ans 16,82 0,00 16,82 15,55 0,00 15,55 15,60 0,00 15,60 85 à 89 ans 14,81 0,00 14,81 14,30 0,00 14,30 14,32 0,00 14,32 90 à 94 ans 7,05 0,00 7,05 8,74 0,00 8,74 8,68 0,00 8,68 95 à 99 ans 1,03 0,00 1,03 1,79 0,00 1,79 1,76 0,00 1, ans et + 0,22 0,00 0,22 0,50 0,00 0,50 0,48 0,00 0,48 100,00 0,00 100,00 100,00 0,00 100,00 100,00 0,00 100,00 Ensemble des droits 51 à 54 ans 0,00 0,00 0,00 0,13 0,00 0,13 0,07 0,00 0,07 55 à 59 ans 0,33 0,00 0,33 1,29 0,00 1,29 0,86 0,00 0,86 60 à 64 ans 18,72 0,00 18,72 15,00 0,00 15,00 16,67 0,00 16,67 65 à 69 ans 26,55 0,00 26,55 22,92 1,81 22,92 24,54 1,81 24,54 70 à 74 ans 18,58 0,00 18,58 16,04 11,34 16,04 17,17 11,34 17,17 75 à 79 ans 15,55 0,00 15,55 15,24 16,16 15,24 15,38 16,16 15,38 80 à 84 ans 11,60 0,00 11,60 13,85 21,95 13,85 12,84 21,95 12,84 85 à 89 ans 6,11 0,00 6,11 9,52 26,06 9,52 7,99 26,06 7,99 90 à 94 ans 2,23 0,00 2,23 4,93 18,82 4,93 3,72 18,82 3,73 95 à 99 ans 0,28 0,00 0,28 0,88 3,38 0,88 0,61 3,38 0, ans et + 0,04 0,00 0,04 0,21 0,48 0,21 0,14 0,48 0,14 100,00 0,00 100,00 100,00 100,00 100,00 100,00 100,00 100,00 (*) Servis seuls au régime général.

13 RECUEIL STATISTIQUE 2014 DU RÉGIME GÉNÉRAL - CNAV - TITRE III - CHAPITRE I 3 La retraite progressive Conformément à l article L du code de la sécurité sociale, la retraite progressive - entrée en vigueur à compter du 1 er juillet peut être attribuée aux assurés qui exercent une activité à temps partiel au sens de l article L du code du travail (soit des horaires réduits d au moins 20 % par rapport au temps plein). Les trois conditions à remplir pour bénéficier d une telle pension et du service d une fraction de celle-ci en 2014 ont trait à : - l âge : les assurés doivent avoir au moins l âge légal selon la génération, - la durée d assurance : jusqu au 30 juin 2006, ils doivent justifier de 150 à 160 trimestres d activité dans un ou plusieurs régimes (à l exception des régimes spéciaux de salariés et assimilés), selon la génération, conformément à la réforme de l assurance vieillesse au 1 er janvier Depuis le 1 er juillet 2006, l article 30 de la loi n du 21 août 2003 et plus particulièrement le décret n du 07 juin 2006 ont modifié cette condition de durée d assurance qui est abaissée à 150 trimestres d assurance et de périodes reconnues équivalentes, - l activité professionnelle : à la date d effet de la pension de vieillesse, l activité exercée à temps partiel doit être une activité salariée (relevant du régime dans lequel est déposée la demande), les autres activités (salariées ou non) doivent cesser sauf lorsque les mesures d assouplissement admises en matière de cumul emploi-retraite s appliquent (activités procurant des revenus de faible importance). Jusqu au 30 juin 2006, la retraite progressive pouvait être attribuée à titre normal, mais également au titre de l inaptitude au travail et assimilé. Depuis le 1 er juillet 2006 cette dernière possibilité n est plus admise. Jusqu au 30 juin 2006, le pourcentage de calcul était automatiquement de 50 %. Depuis le 1 er juillet 2006, le taux peut être minoré. En outre, jusqu au 30 juin 2006, la liquidation de la retraite progressive avait un caractère définitif. Depuis le 1 er juillet 2006, la liquidation revêt un caractère provisoire qui permet à l assuré d améliorer ses droits au moment de la liquidation définitive de sa pension. La fraction de pension à servir, déterminée en fonction de la durée du travail à temps partiel, est fixée comme suit : T3-6 Durée du travail à temps partiel Fraction de pension à servir 80 à 60 % 30 % 59,99 à 40 % 50 % moins de 40 % 70 % La fraction de pension est servie pendant une période d un an renouvelable, son montant ne peut être révisé qu à l issue de chaque période en cas de modification de la durée du travail à temps partiel. Au cours de l année 2014 et en France, retraites progressives ont été attribuées (658 chez les hommes et 844 chez les femmes). Le nombre de retraites progressives en cours de paiement au 31 décembre 2014 est de 3 057, soit hommes et femmes. 49,2 % de ces bénéficiaires ont une fraction de pension servie à 30 %, 37,4 % ont une fraction de pension à 50 % et 13,2 % ont une fraction de pension à 70 %. T3-7 Depuis le 30 juin 1989, l évolution du nombre de bénéficiaires d une retraite progressive a été la suivante : Dates Retraites progressives en cours de paiement Évolution (%) Dates Retraites progressives en cours de paiement Évolution (%) , , , , * , , , , , , , , ** , , , , , , , , , , , , ,3 * Résultats partiels. ** Rupture de série en 2008 suite à l intégration des départements d outre-mer.

14 RECUEIL STATISTIQUE 2014 DU RÉGIME GÉNÉRAL - CNAV - TITRE III - LES RETRAITÉS 4 La retraite pour «pénibilité» Les articles 79, 81 et 85 de la loi n du 09 novembre 2010 ont instauré une retraite à raison de la pénibilité désignée sous le vocable : retraite pour «pénibilité». Un article L a été introduit par la suite dans le CSS. La retraite pour pénibilité a pris effet au plus tôt au 1 er juillet L assuré doit bénéficier d une rente d incapacité permanente servie par la caisse primaire d assurance maladie ou la caisse agricole d un taux : - au moins égal à 20 %, - ou au moins égal à 10 % et inférieur à 20 %, sous réserve d un avis favorable d une commission pluridisciplinaire. Dans ce cas, l assuré doit avoir été exposé pendant 17 ans à des facteurs de risques professionnels. L incapacité permanente doit être directement liée à l exposition aux facteurs de risques professionnels. Le taux d incapacité permanente doit être reconnu au titre : - d une maladie professionnelle, - ou d un accident du travail qui a entraîné des lésions identiques à celles indemnisées au titre d une maladie professionnelle. L incapacité permanente due à un accident du trajet n ouvre pas droit à la retraite pour pénibilité. Les taux d incapacité d une ou plusieurs maladies professionnelles et/ou d un ou plusieurs accidents du travail peuvent s additionner pour déterminer le taux d incapacité total. L addition des taux n est possible que si l un des taux est au moins égal à 10 %. Seules les périodes cotisées à un régime français ou dans un État de l Union européenne sont retenues pour déterminer la durée d exposition. Le tableau suivant présente par genre, les éléments de calcul de ces retraites au 31 décembre 2014 : RÉPARTITION DES RETRAITES POUR PÉNIBILITÉ DU RÉGIME GÉNÉRAL AU 31 DÉCEMBRE FRANCE - Genre Effectif Salaire annuel moyen plafonné Âge moyen Pourcentage moyen de calcul Durée Pension Montant moyenne mensuelle mensuel d'assurance moyenne global cotisée de base moyen au régime général (1) (2) (3) T3-8 (euros) (trimestres) (euros) Homme , Femme , Ensemble , (1) Durée limitée à 150 trimestres (générations 1943 et avant), 152 à 160 (générations 1944 à 1948), 161 à 164 (générations 1949 à 1952), 165 (générations 1953 et 1954), 166 (générations 1955 à 1957) puis 167 trimestres (génération 1958). (2) Montant avant application du minimum contributif et écrêtement au plafond de la sécurité sociale, non compris les avantages complémentaires et les compléments de pension, hors régimes complémentaires. (3) Montant après application du minimum contributif et écrêtement au plafond de la sécurité sociale, non compris les avantages complémentaires et les compléments de pension, hors régimes complémentaires.

15 RECUEIL STATISTIQUE 2014 DU RÉGIME GÉNÉRAL - CNAV - TITRE III - CHAPITRE I 5 Le dispositif amiante Les titulaires de l allocation de cessation anticipée des travailleurs de l amiante (ATA) sont affiliés à l assurance volontaire vieillesse au titre de l article L du CSS. Cette affiliation prend effet à compter du premier jour du trimestre civil comprenant le point de départ de l allocation. Elle prend fin le dernier jour du trimestre civil précédant le point de départ de la pension de vieillesse du régime général. Les cotisations dues à ce titre sont calculées par les services gestionnaires de l ATA et sont à la charge du fonds de cessation anticipée d activité des travailleurs de l amiante. Les articles 18 et 20 de la loi n du 09 novembre 2010 portant réforme des retraites relèvent progressivement l âge légal d ouverture du droit à une pension et l âge d obtention d une pension à taux plein, pour les assurés nés à partir du 1 er juillet L article 87 de cette loi prévoit des dérogations au relèvement de ces bornes d âge et modifie, à cet effet, l article 41 de la loi n du 23 décembre 1998 de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 1999 instituant l ATA. L ATA est remplacée par la retraite lorsque le titulaire, âgé d au moins 60 ans, remplit les conditions de durée d assurance requises pour bénéficier d une retraite au taux plein, ou au plus tard à 65 ans et ce, quelle que soit sa durée d assurance. L ATA ne se cumule pas avec une retraite personnelle mais l assuré peut choisir entre l ATA et sa retraite. S il opte pour l ATA, l allocation cesse d être payée à partir de 60 ans dès lors que l assuré totalise la durée d assurance pour une retraite à taux plein ou au plus tard à 65 ans : Assuré né avant le 1 er juillet 1951 : - L ATA cesse d être payée dès que l assuré a droit à sa retraite à taux plein telle que définie aux articles L et L du CSS. Assuré né à compter du 01/07/1951 : - L article 18 de la loi n du 09 novembre 2010 reporte l âge d ouverture du droit à retraite pour les assurés nés à partir du 1 er juillet Cet âge est fixé de manière croissante, pour atteindre 62 ans, pour les assurés nés à compter du 1 er janvier Le tableau suivant présente par genre, les éléments de calcul de ces retraites au 31 décembre 2014 : RÉPARTITION DES RETRAITES ISSUES DU DISPOSITIF AMIANTE DU RÉGIME GÉNÉRAL AU 31 DÉCEMBRE FRANCE - T3-9 Genre Effectif Salaire annuel moyen plafonné Âge moyen Pourcentage moyen de calcul Durée Montant Montant moyenne mensuel mensuel d'assurance moyen moyen cotisée de base global au régime général (1) (2) (3) (euros) (trimestres) (euros) Homme , Femme , Ensemble , (1) Durée limitée à 150 trimestres (générations 1943 et avant), 152 à 160 (générations 1944 à 1948), 161 à 164 (générations 1949 à 1952), 165 (générations 1953 et 1954), 166 (générations 1955 à 1957) puis 167 trimestres (génération 1958). (2) Montant avant application du minimum contributif et écrêtement au plafond de la sécurité sociale, non compris les avantages complémentaires et les compléments de pension, hors régimes complémentaires. (3) Montant après application du minimum contributif et écrêtement au plafond de la sécurité sociale, non compris les avantages complémentaires et les compléments de pension, hors régimes complémentaires.

16 RECUEIL STATISTIQUE 2014 DU RÉGIME GÉNÉRAL - CNAV - TITRE III - LES RETRAITÉS 6 Les avantages complémentaires et les compléments de pension Les éléments qui figurent dans le fichier statistique des retraités permettent de dénombrer, au 31 décembre de l année, les retraités qui bénéficient d un avantage complémentaire (issu du contributif, codes 1 à 7 ci-dessous) ou d un complément de pension (minimum vieillesse *, codes 8 et 9 ci-dessous), à savoir : 1 - Rente des retraites ouvrières et paysannes (ROP), 2 - Rente inscrite au compte individuel (RCI), 3 - Majoration pour conjoint à charge (MC), 4 - Majoration pour enfants de 10 % (ME 10 %), 5 - Majoration forfaitaire pour charge d enfants de certains droits de réversion (MFE), 6 - Majoration pour tierce personne (MTP), 7 - Pension de réversion servie avec un droit direct, 8 - Majoration visée à l article L du CSS, 9 - Allocations du minimum vieillesse : allocation L /3, allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) ou allocation supplémentaire d invalidité (ASI). Le tableau T3-10 donne pour chaque sexe, le nombre de compléments ainsi que leur proportion par rapport à l ensemble des retraites servies au 31 décembre Toutefois, certains compléments de pension ne pouvant être adjoints à toutes les catégories de prestations, les effectifs ont également été rapportés au nombre de retraités susceptibles d en bénéficier, compte tenu de la nature de leur prestation. 1 - La rente des retraites ouvrières et paysannes : Ce complément est attribué aux retraités pouvant justifier de versements au titre de ce régime entre 1910 et La rente Rop s ajoute aux droits contributifs ou non contributifs. Au 31 décembre 2014, 83 retraités sur les recensés, soit 0,003 % en sont titulaires. 2 - La rente du compte individuel : Cette rente résulte des cotisations versées du 1 er juillet 1930 au 31 décembre Elle peut être servie aux titulaires d un droit contributif direct dont le montant est porté au minimum AVTS, ainsi qu aux titulaires d un droit direct non contributif. Sur les retraités représentant l ensemble des bénéficiaires d un droit contributif direct porté au taux de l AVTS ou d un droit non contributif direct, retraités soit 49,3 % bénéficient de cette rente. Il est à noter que le minimum contributif institué par la loi du 31 mai 1983 ne peut être assorti de la rente du compte individuel. 3 - La majoration pour conjoint à charge : Les droits, contributifs ou non contributifs, à l exception des rentes de sécurité sociale, peuvent être assortis de la MC qui n est plus attribuée depuis le 1 er janvier Au 31 décembre 2014, sur titulaires d un droit direct, 0,9 % en bénéficie, soit retraités. 4 - La majoration pour enfants de 10 % : 40,4 % des titulaires potentiels de la ME 10 % (déduction faite de ceux bénéficiant d une rente de sécurité sociale (RSS) en bénéficient au 31 décembre 2014, soit retraités. * Le minimum vieillesse (droit non contributif) est constitué jusqu au 31 décembre 2005 de la majoration Art. L et de l allocation supplémentaire du Fonds National de Solidarité (FNS (Art. L /3)). À partir du 1 er janvier 2006, en remplacement de ces deux compléments de pension qui ne sont plus attribués mais toujours servis, le minimum vieillesse est constitué de l Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (Aspa (Art. L )) ou de l Allocation Supplémentaire d Invalidité (ASI (Art. L )).

17 RECUEIL STATISTIQUE 2014 DU RÉGIME GÉNÉRAL - CNAV - TITRE III - CHAPITRE I 5 - La majoration forfaitaire pour charge d enfants de certains droits de réversion : La MFE, instituée par l article 7 de la loi n du 05 janvier 1988, est accordée à certains titulaires d un droit de réversion ayant un ou plusieurs enfants à leur charge au sens des articles L et R du CSS. Les titulaires potentiels sont les bénéficiaires d un droit dérivé contributif, au nombre de Ainsi 0,7 % en bénéficie au 31 décembre La majoration pour tierce personne : La MTP peut être attribuée aux titulaires d une pension de vieillesse substituée à une pension d invalidité, d une pension liquidée ou révisée au titre de l inaptitude au travail, d une pension attribuée soit au titre de déporté ou interné politique ou résistant, soit au titre d ancien combattant ou prisonnier de guerre, soit au titre de travailleur manuel ou de mère de famille ayant effectué un travail manuel ouvrier. Au 31 décembre 2014, sur retraités, 0,9 % bénéficiait de cette majoration. 7 - La pension de réversion servie avec un droit direct : soit 14,8 % des titulaires d un droit direct, percevaient également au 31 décembre 2014 une pension de réversion du régime général. Si l on prend en compte les titulaires d un droit dérivé pur (servis seuls au régime général), le nombre de bénéficiaires d un droit de réversion s élève à , soit 21,3 % de l ensemble des retraités à la même date. 8 - La majoration visée à l article L du CSS (1 er niveau de l ancien inimum vieillesse *) : Cette majoration qui n est plus attribuée depuis le 1er janvier 2006 était destinée à porter, sous conditions de ressources, au taux de l AVTS les droits d un montant inférieur à ce taux. Elle pouvait être servie au titre de la prestation de base ou au titre de la MC. Sur droits, 1,4 % des retraites servies étaient assorties de cette majoration au titre de la prestation de base et 35,1 % au titre de la MC au 31 décembre Les allocations du minimum vieillesse (L /3 (2 d niveau de l ancien inimum vieillesse *), Aspa ou ASI) : Au 31 décembre 2014, 3,1 % de l ensemble des retraites ( ) étaient assorties d une allocation du minimum vieillesse au titre de la prestation de base, ainsi que 2,6 % au titre de la MC. La pyramide des âges des titulaires du L /3, de l Aspa ou de l ASI a également été établie (tableau T3-11) au 31 décembre 2014 étant entendu que, lorsque l allocation est servie au titre de conjoint à charge, c est le genre du conjoint qui a été retenu à l inverse du tableau T3-10 déjà cité où il s agit du genre du titulaire de la prestation de base. L âge moyen des titulaires d une allocation du minimum vieillesse est de 73,68 ans (72,31 ans pour les hommes, 74,85 ans pour les femmes) au 31 décembre Les femmes représentent 54 % de cette population au 31 décembre Le tableau A2-2 donné en annexe, reprend l évolution depuis 1960 du nombre de retraités bénéficiaires d un complément de pension en conservant la forme sous laquelle ils étaient dénombrés avant la mise en place du plan statistique de l assurance vieillesse. Ce tableau A2-2, récapitule depuis 1960 pour la ME 10 % et depuis 1981 pour les autres compléments de pension, le nombre de compléments servis au 31 décembre ainsi que les proportions qui en découlent par rapport à l ensemble des retraités et par rapport à l ensemble des titulaires potentiels. * Le minimum vieillesse (droit non contributif) est constitué jusqu au 31 décembre 2005 de la majoration Art. L et de l allocation supplémentaire du Fonds National de Solidarité (FNS (Art. L /3)). À partir du 1 er janvier 2006, en remplacement de ces deux compléments de pension qui ne sont plus attribués mais toujours servis, le minimum vieillesse est constitué de l Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (Aspa (Art. L )) ou de l Allocation Supplémentaire d Invalidité (ASI (Art. L )).

18 DÉNOMBREMENT DES AVANTAGES COMPLÉMENTAIRES ET DES COMPLÉMENTS DE PENSION SELON LE GENRE DU TITULAIRE DE LA RETRAITE DE BASE AU 31 DÉCEMBRE FRANCE - Hommes Femmes Ensemble T3-10 Effectif % par rapport à l'ensemble des retraités Effectif % par rapport à l'ensemble des retraitées Effectif % par rapport à l'ensemble des retraités Avantages complémentaires * 1 - Rente des Retraites ouvrières et paysannes , , ,0 2 - Rente inscrite au compte individuel , , ,3 3 - Majoration pour conjoint à charge , , ,8 4 - Majoration pour enfants de 10 % , , ,4 5 - Majoration pour charge d'enfant de certains droits de réversion , , ,0 6 - Majoration pour tierce personne , , ,1 7 - Avantage de réversion servi avec un droit direct au régime général , , ,0 Compléments de pension (minimum vieillesse) ** 8 - Majoration article L à titre personnel , , ,3 - à titre de conjoint , , , , , ,6 9 - Allocation L. 815/2-3, Aspa ou ASI - à titre personnel , , ,1 - à titre de conjoint , , , , , ,1 * Les avantages complémentaires sont issus du contributif. ** Le minimum vieillesse (droit non contributif) est constitué jusqu au 31 décembre 2005 de la majoration Art. L- 814/2 et de l allocation supplémentaire du Fonds National de Solidarité (FNS (Art. L /3)). À partir du 1 er janvier 2006, en remplacement de ces deux compléments de pension qui ne sont plus attribués mais toujours servis, le Minimum Vieillesse est constitué de l Allocation de Solidarité aux Personnes Âgées (Aspa (Art. L )) ou de l Allocation Supplémentaire d Invalidité (ASI (Art. L )).

19 RECUEIL STATISTIQUE 2014 DU RÉGIME GÉNÉRAL - CNAV - TITRE III - CHAPITRE I RÉPARTITION PAR ÂGE ET PAR GENRE (1) DES TITULAIRES DU L /3, DE L ASPA OU DE L ASI AU 31 DÉCEMBRE FRANCE - T3-11 Âges Retraite de base Majoration conjoint à charge Ensemble Hommes Femmes Ensemble Hommes Femmes Ensemble Hommes Femmes Ensemble 51 ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans ans et Âge 72,2 74,9 73,6 75,2 81,0 80,0 72,3 74,9 73,7 moyen (1) Il s agit du genre de la personne qui ouvre droit à l allocation.

Inaptitude, invalidité, handicap et pénibilité : vos droits

Inaptitude, invalidité, handicap et pénibilité : vos droits Inaptitude, invalidité, handicap et pénibilité : vos droits Des questions sur la retraite? Notre newsletter «Tremplin Retraite», la lettre des actifs vous informe régulièrement sur l actualité, vos droits,

Plus en détail

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat (FSPOEIE) constitue

Plus en détail

La retraite et l inaptitude au travail

La retraite et l inaptitude au travail La retraite et l inaptitude au travail 1 Le calcul de la retraite Salaire annuel moyen X Taux X Trimestres du RG Calculé sur les 25 meilleures années Varie entre 160 25% minimum et 50% maximum 2 Le taux

Plus en détail

SOMMAIRE. Comment suis-je informé(e) de mes droits? Quel sera le montant net de ma retraite? Comment ma retraite est-elle versée?

SOMMAIRE. Comment suis-je informé(e) de mes droits? Quel sera le montant net de ma retraite? Comment ma retraite est-elle versée? SOMMAIRE Comment suis-je informé(e) de mes droits? Quel sera le montant net de ma retraite? Comment ma retraite est-elle versée? Que dois-je déclarer aux impôts? Est-il possible de reprendre une activité?

Plus en détail

Claude-Annie Duplat. Votre retraite. Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0

Claude-Annie Duplat. Votre retraite. Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0 Claude-Annie Duplat Votre retraite Quand? Comment? Combien? Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3557-0 Chapitre 4 Le nouveau calcul de la retraite de base La loi d août 2003 portant réforme des retraites

Plus en détail

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE

REGIME DE PREVOYANCE CONVENTIONNEL OBLIGATOIRE Votre centre de gestion CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE COMMISSION, DE COURTAGE ET DE COMMERCE INTRA-COMMUNAUTAIRE ET D IMPORTATION- EXPORTATION DE FRANCE METROPOLITAINE PERSONNEL CONCERNE

Plus en détail

TEXTE ADOPTE n 796 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2001-2002 21 février 2002 PROPOSITION DE LOI tendant à la création d un régime

Plus en détail

ACCORD DU 24 MAI 2011

ACCORD DU 24 MAI 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS AUXILIAIRES DU TRANSPORT ACCORD DU 24

Plus en détail

La mobilité. Au service des Outre-mer

La mobilité. Au service des Outre-mer La mobilité Au service des Outre-mer L Agence de l Outre-mer pour la Mobilité (LADOM) est une agence d Etat au service des originaires et résidents des collectivités d outre-mer. LADOM a pour mission première

Plus en détail

Invalidité et incapacité permanente dans la fonction publique. Direction générale de l administration et de la fonction publique

Invalidité et incapacité permanente dans la fonction publique. Direction générale de l administration et de la fonction publique CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 mars 2011 à 9 h 30 «Inaptitude, incapacité, invalidité, pénibilité et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Invalidité

Plus en détail

La protection sociale obligatoire du chef d entreprise indépendant

La protection sociale obligatoire du chef d entreprise indépendant La protection sociale obligatoire du chef d entreprise indépendant www.rsi.fr Le RSI a pour mission d assurer la protection sociale obligatoire de 6,1 millions de chefs d entreprise indépendants actifs

Plus en détail

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE Dernière mise à jour : avril 2010 CPCEA 1 2 Préambule Le régime conventionnel des cadres de la production agricole est institué

Plus en détail

SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE

SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE I.- PRINCIPES FONDAMENTAUX DU SYSTEME NATIONAL DE RETRAITE L assurance vieillesse n a été instituée pour l ensemble des salariés qu en 1953 ; avant cette date, quelques corporations

Plus en détail

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC

Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

FUSION DES REGIMES COMPLEMENTAIRE 2013 FICHES PRATIQUES LES DROITS PERSONNELS

FUSION DES REGIMES COMPLEMENTAIRE 2013 FICHES PRATIQUES LES DROITS PERSONNELS FUSION DES REGIMES COMPLEMENTAIRE 2013 FICHES PRATIQUES Origine Numéro Mise à jour DRAJ Département Réglementation des prestations 2 14/01/2013 N Article L635-1 à L635-4 Entrée en vigueur 01/01/2013 LES

Plus en détail

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité vous guider Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité n Non-salariés agricoles www.msa.fr Sommaire Comprendre votre retraite Votre carrière 4 Vos cotisations 4 Le droit à l information

Plus en détail

Guide du futur retraité

Guide du futur retraité Guide du futur retraité 2013 Sommaire L âge de la retraite page 04 Le droit à pension page 09 Les avantages liés aux enfants et les bonifications page 10 Le calcul de la pension page 12 Les prélèvements

Plus en détail

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco le livret du salarié. n o 1. Le livret du salarié

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco le livret du salarié. n o 1. Le livret du salarié Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco le livret du salarié Guide salariés n o 1 avril 2014 Le livret du salarié Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés... 4 Points de repères... 8 Points

Plus en détail

Ma retraite. mode d'emploi. Le guide. pour comprendre. et préparer. sa retraite

Ma retraite. mode d'emploi. Le guide. pour comprendre. et préparer. sa retraite Ma retraite mode d'emploi Le guide pour comprendre et préparer sa retraite Avant-propos Sommaire Retraite à la française Le panorama des régimes de retraite Principes communs de fonctionnement Mots-clés

Plus en détail

Le guide pratique de la retraite

Le guide pratique de la retraite Le guide pratique de la retraite après la réforme du 9 novembre 2010 (à jour de tous les textes au 31 décembre 2011) Edition 2011-2012 Imprimé sur les presses de l imprimerie Expressions 2 à Paris janvier

Plus en détail

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013 CEBATRAMA La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local Bruges, le 3 juillet 2013 HÉRITIÈRE DES SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE 100% Filiale à 100% du groupe La Poste La Banque Postale

Plus en détail

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne 1 - Recettes réelles de fonctionnement/population Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement. Evaluation

Plus en détail

COMPRENDRE SA RETRAITE

COMPRENDRE SA RETRAITE Salar ié du secteur pr ivé COMPRENDRE SA RETRAITE avec l Assurance retraite, l Arrco et l Agirc??? Janvier 2012 = Le système de retraite Le système de retraite obligatoire est à deux étages. Vous cotisez,

Plus en détail

12.1. Le cumul emploi-retraite

12.1. Le cumul emploi-retraite 12.1. Le cumul emploi-retraite Le cumul emploi-retraite est un dispositif qui permet de cumuler le bénéfice d une pension avec la perception de revenus d activité. Dans un premier temps soumis à certaines

Plus en détail

Revenus de remplacement : modalités déclaratives

Revenus de remplacement : modalités déclaratives Revenus de remplacement : modalités déclaratives Les revenus de remplacement sont destinés à compenser la perte de rémunération pendant une période d inactivité partielle ou totale. Sont notamment considérés

Plus en détail

LA RETRAITE DES PROFESSEURS : le point après la loi n 2003-775 du 21 août 2003.

LA RETRAITE DES PROFESSEURS : le point après la loi n 2003-775 du 21 août 2003. LA RETRAITE DES PROFESSEURS : le point après la loi n 2003-775 du 21 août 2003. La loi n 2003-775 constitue une réforme importante pour la retraite des professeurs agrégés. Certains points restent imprécis

Plus en détail

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Textes de référence : Article L242-1 et L 871-1 du code de la Sécurité sociale. Article D242-1, R 871-1 et R 871-2 du code de la Sécurité sociale. Loi

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-301 QPC du 5 avril 2013. Mme Annick D. épouse L.

Commentaire. Décision n 2013-301 QPC du 5 avril 2013. Mme Annick D. épouse L. Commentaire Décision n 2013-301 QPC du 5 avril 2013 Mme Annick D. épouse L. (Cotisations et contributions sociales des travailleurs non salariés non agricoles outre-mer) La Cour de cassation a renvoyé

Plus en détail

les retraites collectives

les retraites collectives Edition 2010 n 4 - Avril 2010 Pour comprendre les retraites collectives PERE, Article 83, Article 39,... Le sixième et le septième rapport du Conseil d Orientation des Retraites Depuis 2000, la mission

Plus en détail

INPCA. Institution Nationale de Prévoyance du Commerce et de l Artisanat 2 / 0 / 1 / 4

INPCA. Institution Nationale de Prévoyance du Commerce et de l Artisanat 2 / 0 / 1 / 4 INPCA Institution Nationale de Prévoyance du Commerce et de l Artisanat 2 / 0 / 1 / 4 Complémentaire retraite, prévoyance et santé des professionnels de la coiffure L INPCA VOTRE PARTENAIRE PRÉVOYANCE

Plus en détail

La retraite IRCANTEC. A. La retraite complémentaire IRCANTEC

La retraite IRCANTEC. A. La retraite complémentaire IRCANTEC Mémento des droits des personnels des EPST Sntrs-Cgt E4 La retraite IRCANTEC A. La retraite complémentaire IRCANTEC I. Acquisition des droits II. Montant de la retraite IRCANTEC III. En cas de décès IV.

Plus en détail

L épargne de tous au service de l intérêt général

L épargne de tous au service de l intérêt général L épargne de tous au service de l intérêt général 1 Pour la réussite de tous les projets Sommaire Un modèle unique et vertueux 4 Prêts au logement social et à la politique de la ville 7 Prêts au secteur

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE -

NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE - Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE - OBJET : cumul de la pension d invalidité du régime général avec d autres pensions, rentes

Plus en détail

Votre guide retraite et prévoyance

Votre guide retraite et prévoyance Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d Assurance Vieillesse Votre guide retraite et prévoyance 2015 Cotisations Retraite de base Retraite complémentaire Prévoyance Votre compte en ligne SOMMAIRE

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS

ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS ACCORD RELATIF AU COMPTE EPARGNE TEMPS Entre la Direction Générale de la société Herakles, représentée par Philippe BOULAN, en sa qualité de Directeur des Ressources Humaines, D une part, Et les organisations

Plus en détail

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Module 1 Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Partie 3 - Assurance Maladie Invalidité les indemnités. Plan A- INCAPACITÉ PRIMAIRE(1)(2) B- INVALIDITÉ (1)(2) (3)Principes

Plus en détail

RETRAITE PATRIMOINES PRIVES Le Plan d Epargne Retraite Populaire de Cholet Dupont

RETRAITE PATRIMOINES PRIVES Le Plan d Epargne Retraite Populaire de Cholet Dupont Avec le PERP, la loi «FILLON» a donné accès à toute personne, salarié, chef d entreprise, fonctionnaire, profession libérale, agriculteur, mère au foyer... personnes avec ou sans activité professionnelle,

Plus en détail

régime de retraite Guide du retraité des personnels des mines retraite droits information Votre Vos Besoin d une Votre retraite Vos droits

régime de retraite Guide du retraité des personnels des mines retraite droits information Votre Vos Besoin d une Votre retraite Vos droits Vos droits Votre retraite Besoin d une information régime de retraite des personnels des mines Guide du retraité Votre retraite Vos droits Besoin d une information La Caisse des Dépôts, gestionnaire de

Plus en détail

REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS

REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANCAIS REGLEMENT DU REGIME COMPLEMENTAIRE DES AVOCATS ETABLI PAR LA CAISSE NATIONALE DES BARREAUX FRANÇAIS Arrêté du 30 décembre 2005 J.O. du 25 janvier 2006 Arrêté du 31

Plus en détail

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations Veufs MARS 2015 Veuvage, vos droits B Retraite de réversion B Allocation de veuvage B Autres prestations Veuvage, vos droits À la perte de votre conjoint, de nombreuses démarches sont à accomplir. L Assurance

Plus en détail

Les paramètres appliqués pour le calcul de la retraite sont ceux en vigueur au 60 ème anniversaire de l assuré.

Les paramètres appliqués pour le calcul de la retraite sont ceux en vigueur au 60 ème anniversaire de l assuré. CIRCULAIRE COMMUNE 2008-7 -DRE Paris, le 20/10/2008 Objet : Évolution de la durée d'assurance à compter du 1 er janvier 2009 Madame, Monsieur le directeur, La loi n 2003-775 du 21 août 2003 a prévu, en

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

destinataires in fine Pour information : destinataires in fine

destinataires in fine Pour information : destinataires in fine MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES Direction de la sécurité sociale Sous-direction des retraites et des institutions de

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité

Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité vous guider Avec la MSA, préparez votre retraite en toute tranquillité n Non-salariés agricoles www.msa.fr Sommaire Comprendre votre retraite Votre compte individuel 4 Votre relevé de carrière 4 Vos cotisations

Plus en détail

DEMANDE INDIVIDUELLE D ALLOCATION DE SOLIDARITÉ AUX PERSONNES ÂGÉES

DEMANDE INDIVIDUELLE D ALLOCATION DE SOLIDARITÉ AUX PERSONNES ÂGÉES www.saspa.fr DEMANDE INDIVIDUELLE D ALLOCATION DE SOLIDARITÉ AUX PERSONNES ÂGÉES Articles L.815-1 et suivants du Code de la sécurité sociale Cette demande ne s adresse qu x personnes âgées ne relevant

Plus en détail

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CENTRE DE GESTION DE MAINE ET LOIRE NOTE D INFORMATION MARS 2008 Mise à jour JUIN 2009 (Annule et remplace la précédente) LA FORMATION DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE

Plus en détail

Demande d allocation de solidarité aux personnes âgées

Demande d allocation de solidarité aux personnes âgées Nous sommes là pour vous aider Demande d allocation de solidarité aux personnes âgées Cette notice a été réalisée pour vous aider à établir vos demande et déclaration de ressources. Pour nous contacter

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Réalisée par l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama de l économie sociale en France

Plus en détail

Circulaire du 28 mai 2015 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents de l État NOR : RDFF1427527C

Circulaire du 28 mai 2015 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents de l État NOR : RDFF1427527C RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la décentralisation et de la fonction publique Ministère des finances et des comptes publics Circulaire du 28 mai 2015 relative au chèque-vacances au bénéfice des agents

Plus en détail

Envoi de l'échéancier de cotisations et contributions sociales 2015

Envoi de l'échéancier de cotisations et contributions sociales 2015 Flash du RSI Bretagne aux experts comptables Envoi de l'échéancier de cotisations et contributions sociales Les cotisants artisans, industriels et commerçants, reçoivent à partir du 15 décembre 2014 l

Plus en détail

Que retenir de la réforme des retraites 2010?

Que retenir de la réforme des retraites 2010? Réunion cabinet Que retenir de la réforme des retraites 2010? Réunion SOGEX 23 JUIN 2011 Pôle Conseils 25/02/2011 INTRODUCTION Pôle Conseils 25/02/2011 2 Présentation du cabinet SOGEX: Cabinet d expertise

Plus en détail

Hérault. Les chiffres clés

Hérault. Les chiffres clés Hérault Les chiffres clés 1 2011 La Caisse d assurance retraite et de la santé au travail est aux côtés des salariés, des entreprises des retraités Préparation et paiement de la retraite et Aide et accompagnement

Plus en détail

9 - LES AUTRES PRESTATIONS

9 - LES AUTRES PRESTATIONS 9 - LES AUTRES PRESTATIONS BRH 1992 RH 17, 35 91 - GARANTIE INVALIDITE Les personnels titulaires, en cas d'incapacité permanente à l'exercice de leurs fonctions, bénéficient d'une pension calculée en fonction

Plus en détail

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO «La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP, 8 février 204, GIE AGIRC-ARRCO Ref : 204-7 Le 8 février 204, Gérard Rivière, Directeur de la Caisse Nationale

Plus en détail

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014

Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales 2014 Envoi de l échéancier de cotisations et contributions sociales Les cotisants artisans, industriels et commerçants, reçoivent à partir du 16 décembre 2013 l échéancier de paiement de leurs cotisations et

Plus en détail

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 9. Majorations pour enfants et retraite complémentaire

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 9. Majorations pour enfants et retraite complémentaire Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points Guide salariés n o 9 avril 2014 Majorations pour enfants et retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3 Points clés...

Plus en détail

Service Public Fédéral FINANCES ---------------------------------------- Expertise et support stratégique. Bruxelles, le 11 décembre 2012

Service Public Fédéral FINANCES ---------------------------------------- Expertise et support stratégique. Bruxelles, le 11 décembre 2012 Service Public Fédéral FINANCES ---------------------------------------- Expertise et support stratégique Bruxelles, le 11 décembre 2012 Administration des Affaires Fiscales ----------------------------------------

Plus en détail

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Préparer sa retraite MA RET RAITE Sommaire Le système de retraite en France, deux grands principes...2 Pour les régimes du privé, du salariat agricole, de l

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

Vivre sa retraite complémentaire Mémento du retraité

Vivre sa retraite complémentaire Mémento du retraité Vivre sa retraite complémentaire Mémento du retraité S ommaire Versement de votre retraite...p. 4 Déclaration fiscale...p. 7 Évolution de votre retraite...p. 8 Paiement de votre retraite...p. 8 Reprise

Plus en détail

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE)

L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) indemnisation L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus L allocation d aide au retour à l emploi (ARE) Pour les 50 ans et plus Pour qui? Pour vous si : vous n avez pas atteint

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

LA RETRAITE. Enjeux financiers et fiscaux. Présentation par Marie BOUDE BATLLE (Nancy 2006) Agent général d assurances

LA RETRAITE. Enjeux financiers et fiscaux. Présentation par Marie BOUDE BATLLE (Nancy 2006) Agent général d assurances LA RETRAITE Enjeux financiers et fiscaux Présentation par Marie BOUDE BATLLE (Nancy 2006) Agent général d assurances 5 quai Voltaire, Paris 6 ème 29 septembre 2014 2/30 Sommaire I. LA RETRAITE EN FRANCE

Plus en détail

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE 5. INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Dr Jacqueline Cardona L INCAPACITÉ PERMANENTE (IP) EN ACCIDENT DU TRAVAIL Principe juridique Article L 434-2 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

La retraite du fonctionnaire

La retraite du fonctionnaire La retraite du fonctionnaire Réglementation en vigueur au 1er mars 2015 Cette brochure rassemble l essentiel des informations relatives au régime des pensions civiles et militaires de retraite applicable

Plus en détail

Demande d allocation de solidarité aux personnes âgées

Demande d allocation de solidarité aux personnes âgées Nous sommes là pour vous aider Demande d allocation de solidarité aux personnes âgées Cette notice a été réalisée pour vous aider à établir vos demande et déclaration de ressources. Pour nous contacter

Plus en détail

Vous conseiller pour les démarches clés

Vous conseiller pour les démarches clés Vous conseiller pour les démarches clés Les principales formalités DANS LES 48 H DANS LA SEMAINE DANS LE MOIS DANS LES 6 MOIS Faire la déclaration de décès au service de l Etat Civil de la mairie pour

Plus en détail

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente

particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente particuliers professionnels ENTREPRISES Face à face argumenté de vente La prévoyance en France La prévoyance sociale obligatoire Les couvertures complémentaires Les prestations de base, complétées par

Plus en détail

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Guide juridique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations de sécurité sociale

Plus en détail

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

Taux de cotisations au 1 er janvier 2015

Taux de cotisations au 1 er janvier 2015 de cotisations au 1 er janvier 2015 Tableaux n 1 : taux de droit commun Les cotisations sociales légales Assurances sociales agricoles maladie, vieillesse de sécurité sociale 12,80 1,80 0,75 13,55 2,10

Plus en détail

Retraites : tableau comparatif de la législation actuelle avec la réforme 2013 (Loi N 2014-40 du 20 janvier 2014)

Retraites : tableau comparatif de la législation actuelle avec la réforme 2013 (Loi N 2014-40 du 20 janvier 2014) Annexe 1 Retraites : tableau comparatif de la législation actuelle avec la réforme 2013 (Loi N 2014-40 du 20 janvier 2014) THEMES Législation actuelle Réforme 2013 Principe de répartition Article 1 Durée

Plus en détail

LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE

LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE LE MAINTIEN DES COTISATIONS VIEILLESSES ET RETRAITE COMPLEMENTAIRE SUR UN SALAIRE A TEMPS PLEIN Ludivine LEROUX, juriste au sein des équipes du pôle Veille d ADP, nous propose une lecture synthétique des

Plus en détail

ORS Centre, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Picardie, Provence-Alpes-Côte d'azur. La santé au travail. les régions de France

ORS Centre, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Picardie, Provence-Alpes-Côte d'azur. La santé au travail. les régions de France Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé ORS Centre, Haute-Normandie, Languedoc-Roussillon, Picardie, Provence-Alpes-Côte d'azur La santé au travail dans les régions de France Collection

Plus en détail

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le

Plus en détail

L Environnement Social de l Artisan. En partenariat avec

L Environnement Social de l Artisan. En partenariat avec L Environnement Social de l Artisan En partenariat avec SOMMAIRE Présentation de l APTI Les besoins d un jeune créateur La loi Madelin La Santé La Prévoyance La Retraite L environnement social de l artisan

Plus en détail

Ma retraite. Mode d emploi. Le guide pour comprendre et préparer sa retraite

Ma retraite. Mode d emploi. Le guide pour comprendre et préparer sa retraite Ma retraite Mode d emploi Le guide pour comprendre et préparer sa retraite 1 1/ MA RETRAITE SELON MON STATUT page 8 Mes droits en fonction de mon statut professionnel 2/ MA RETRAITE AU CAS PAR CAS page

Plus en détail

BELGIQUE. 1. Principes généraux.

BELGIQUE. 1. Principes généraux. BELGIQUE Les dépenses de protection sociale en Belgique représentent 27,5%PIB. Le système belge est de logique bismarckienne. La principale réforme récente concerne le risque maladie. 1. Principes généraux.

Plus en détail

Demande d aide au maintien à domicile

Demande d aide au maintien à domicile Demande d aide au maintien à domicile > Action sociale Vivre chez soi Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre demande Vous êtes pensionné(e) civil(e) de l État ou ouvrier retraité(e)

Plus en détail

ANTICIPONS ENSEMBLE TOUJOURS PROCHE DE VOUS. www.probtp.com UN PARTENAIRE ENGAGÉ GÉNÉREUX

ANTICIPONS ENSEMBLE TOUJOURS PROCHE DE VOUS. www.probtp.com UN PARTENAIRE ENGAGÉ GÉNÉREUX TOUJOURS PROCHE DE VOUS. ANTICIPONS ENSEMBLE UN PARTENAIRE ENGAGÉ PRO BTP est à vos côtés. Issu du monde du BTP voilà plus de 60 ans, PRO BTP connaît les spécificités de votre métier. Toute une équipe,

Plus en détail

Guide pratique de l employeur

Guide pratique de l employeur ENTREPRISE Régime complémentaire de prévoyance et frais de santé Guide pratique de l employeur AGRI PRÉVOYANCE 81968 GUIDE EMPLOYEUR- PREVOYANCE SANTE.indd 1 04/11/13 10:15 02 AGRI PRÉVOYANCE RÉGIME COMPLÉMENTAIRE

Plus en détail

Tout savoir sur la retraite du régime général de la Sécurité sociale

Tout savoir sur la retraite du régime général de la Sécurité sociale Salariés I AOÛT 2012 I Tout savoir sur la retraite du régime général de la Sécurité sociale B Avant la retraite B Le passage à la retraite B Le veuvage Tout savoir sur la retraite du régime général de

Plus en détail

QUI PEUT BENEFICIER D UNE EXONERATION DE COTISATIONS?

QUI PEUT BENEFICIER D UNE EXONERATION DE COTISATIONS? Les cotisations des non-salariés agricoles obéissent à une règle d annualité prévue par le décret n 84-936 du 22.10.1984 ; c est-à-dire qu elles sont émises pour l année civile complète, en fonction de

Plus en détail

Les règles de coordination entre le régime général. et les autres régimes de base. Sylvie Chaslot-Robinet

Les règles de coordination entre le régime général. et les autres régimes de base. Sylvie Chaslot-Robinet CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 22 juin 2011 à 9 h 30 «La situation des polypensionnés» Document N 9 Document de travail, n engage pas le Conseil Les règles de coordination entre

Plus en détail

L invalidité et l inaptitude dans le régime général. Cour des Comptes, Rapport sur la Sécurité Sociale, Chapitre XV Septembre 2010

L invalidité et l inaptitude dans le régime général. Cour des Comptes, Rapport sur la Sécurité Sociale, Chapitre XV Septembre 2010 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 mars 2011 à 9 h 30 «Inaptitude, incapacité, invalidité, pénibilité et retraite» Document N 3 Document de travail, n engage pas le Conseil L invalidité

Plus en détail

Compte Epargne Temps (CET), les textes sont publiés au Journal officiel, l administration doit nous fournir le mode d emploi!

Compte Epargne Temps (CET), les textes sont publiés au Journal officiel, l administration doit nous fournir le mode d emploi! T@mT@m/CFTC.FAE ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Fédération CFTC des Fonctionnaires et agents

Plus en détail

Demande de retraite d un fonctionnaire de l Etat ou d un magistrat

Demande de retraite d un fonctionnaire de l Etat ou d un magistrat Nous sommes là pour vous aider Demande de retraite d un fonctionnaire de l Etat Articles D.1 et D.21 du code des pensions civiles et militaires de retraite et demande de retraite additionnelle Article

Plus en détail

PRESENTATION DU LOGICIEL

PRESENTATION DU LOGICIEL PRESENTATION DU LOGICIEL Le logiciel permet de réaliser des études précises, claires, accompagnées d un rapport détaillé à remettre à votre client dans les domaines suivants : Choix du statut social du

Plus en détail

La rémunération de l apprenti :

La rémunération de l apprenti : F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

entreprise Accord National du 10 juin 2008 Régime de prévoyance Conditions générales AGRI PRÉVOYANCE

entreprise Accord National du 10 juin 2008 Régime de prévoyance Conditions générales AGRI PRÉVOYANCE entreprise Accord National du 10 juin 2008 Régime de prévoyance Conditions générales AGRI PRÉVOYANCE 02 AGRI PRÉVOYANCE ACCORD NATIONAL DU 10 JUIN 2008 CONDITIONS GÉNÉRALES Titre 1 Dispositions générales

Plus en détail

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale

Le salaire des internes en DES de Médecine Générale Le salaire des internes en DES de Médecine Générale *************** «Le salaire est la contrepartie du travail fourni» Guide pratique du droit au travail, La Documentation Française. **************** (I)

Plus en détail

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES»

COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» COMPLEMENTAIRES SANTE ET DEDUCTIONS SOCIALES ET FISCALES : LES MUTUELLES UMC ET FIDAL VOUS EXPLIQUENT LES CONTRATS «RESPONSABLES» Le système interprofessionnel de Sécurité Sociale est obligatoire : le

Plus en détail

Guide technique relatif aux contrats collectifs obligatoires complémentaires frais de santé bénéficiant d aides fiscales et sociales

Guide technique relatif aux contrats collectifs obligatoires complémentaires frais de santé bénéficiant d aides fiscales et sociales Guide technique relatif aux contrats collectifs obligatoires complémentaires frais de santé bénéficiant d aides fiscales et sociales Exonération sociale et déductibilité fiscale du financement patronal

Plus en détail

TARIFICATION BANCAIRE :

TARIFICATION BANCAIRE : TARIFICATION BANCAIRE : L ENQUETE ANNUELLE CLCV - Mieux vivre votre argent 27 janvier 2012 Pour ce palmarès 2012, la CLCV et Mieux vivre votre argent ont passé en revue les tarifs applicables au 1er février

Plus en détail

Vu la constitution, notamment ses articles 151, 154 et 155;

Vu la constitution, notamment ses articles 151, 154 et 155; Loi n 83-12 du 2 juillet 1983 relative à la retraite Le Président de la République, Vu la charte nationale, notamment son titre sixième V. Vu la constitution, notamment ses articles 151, 154 et 155; Vu

Plus en détail

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS

Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Fiche pratique REGIMES COMPLEMENTAIRES DE RETRAITE ET PREVOYANCE : CONDITIONS D EXONERATION DE COTISATIONS Boite à outils - Juridique Cette fiche vous présente le régime juridique des exonérations de cotisations

Plus en détail

COUP DE PROJECTEUR SUR LA REFORME 2009 DU COMPTE EPARGNE TEMPS

COUP DE PROJECTEUR SUR LA REFORME 2009 DU COMPTE EPARGNE TEMPS 21, rue Jules Ferry 93177 BAGNOLET Cedex Tel. 01 48 18 88 29/Fax 01 48 18 88 95 Courriel: uff@unsa.org COUP DE PROJECTEUR SUR LA REFORME 2009 DU COMPTE EPARGNE TEMPS Le décret n 2009-1065 du 28 août 2009

Plus en détail

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014

ALLOCATIONS CHOMAGE. Effet au 01/07/2014 Questions sociales Note d information n 14-15 du 6 août 2014 ALLOCATIONS CHOMAGE Effet au 01/07/2014 Références Arrêté du 25 juin 2014 portant agrément de la convention du 14 mai 2014 relative à l indemnisation

Plus en détail