La gale Présentation ARLIN Midi-Pyrénées, juillet 2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La gale Présentation ARLIN Midi-Pyrénées, juillet 2013"

Transcription

1 La gale Présentation ARLIN Midi-Pyrénées, juillet 2013

2 Beaucoup de difficultés à gérer Épidémie insidieuse premiers cas = partie émergée de l iceberg Diagnostic difficile à établir et maladie «honteuse» retard au diagnostic risque de diffusion sous-déclaration mais attention au diagnostic par excès Maladie très contagieuse nombreux contacts à identifier Maladie stigmatisante et image péjorative risque de «psychose»

3 Beaucoup de difficultés à gérer Nécessité de mettre en place des mesures de contrôle rapidement Nécessité d organiser un traitement collectif le même jour qui traiter? quand traiter? comment? prescription médicale? approvisionnement? coûts? information des familles... Nécessité de traiter le linge / literie dans le même temps (collectivité et familles)

4 La prise en charge Ne peut être un travail de solitaire mais attention à la dilution des rôles Nécessite de l énergie et de l organisation plan d action Dans un climat de dramatisation souvent excessive informer

5 Le sarcopte Définition parasite de l ordre des acariens qui vit dans l épiderme humain : Sarcoptes scabiei variété hominis Morphologie ovale, d aspect globuleux : femelle = 0,3-0,4 mm de long et 0,2-0,4 mm de large mâle = 0,2 mm de long et 0,16 mm de large Prurit femelle fécondée creuse sillon dans épiderme entraînant démangeaisons

6 Sarcoptes adultes Accouplement Nymphes larves meurent Males Femelles fécondées Œufs 2/3 par jour Œuf adulte : 10 à 20 jours Pas à l aise en dehors de son hôte, mais survit quelques jours en présence de peaux mortes, squames (notamment dans le linge et les vêtements)

7 Les modes de transmission Contact cutané direct : 95 % des contaminations promiscuité soins de nursing Contact indirect : par l environnement linge literie

8 La clinique Incubation : silencieuse et de durée variable environ 1 mois dans la plupart des cas quelques jours en cas d infestation massive ou de réinfestation risque de transmission faible mais non nul Signes cliniques prurit nocturne intense lésions cutanées ou cutanéo-muqueuses

9 La clinique Localisations «classiques» espaces interdigitaux, face antérieure des poignets ceinture, région inguinale, cuisses, nombril, organes génitaux, plis des seins et des fesses Gale profuse et gale hyperkératosique très contagieuses (infestation massive) lésions et localisations atypiques La gale c est comme les poux : rien à voir avec la propreté corporelle!

10 Le diagnostic Parfois difficile à poser clinique pas toujours évidente parasitologie souvent faussement négative autres techniques œ sensibles Chaque personne doit être vue par un médecin en consultation! Au moindre doute, solliciter un avis expérimenté!

11 Le traitement Pas de guérison spontanée Nécessité ++ de se traiter Traitements locaux ou voie générale Traitement de l environnement Impératif : se traiter personnellement en même temps que son entourage proche (contacts) en même temps que son linge et sa literie (environnement)

12 Le traitement des malades Traitement topique : Spregal application sur tout le corps (visage : lésions seulement) 12 h de contact contre-indication : asthme Traitement oral : Stromectol Poids Nb de cps d 50 kg kg kg 5 e 80 kg 6 femmes enceintes : «seulement si nécessaire» Quel que soit le traitement : possible exacerbation transitoire du prurit!

13 Le traitement des contacts Traitement oral : Stromectol Poids Nb de cps d 50 kg kg kg 5 e 80 kg 6 femmes enceintes : «seulement si nécessaire»

14 Traiter l environnement dans l EHPAD et à domicile Le linge utilisé dans la semaine précédente et jusqu à la fin du traitement le blanc : lavage à 60 C les vêtements : avec acaricide : dans une poche poubelle, vaporiser et laisser en contact le temps préconisé, laver à la température normale ou aérer si non lavable sans acaricide : dans une poche poubelle, laisser au moins 3 jours, laver à la température normale

15 La literie Traiter l environnement dans l EHPAD et à domicile le matelas non houssé : vaporiser l acaricide, laisser en contact le temps préconisé, aspirer les oreillers et traversins : à traiter comme le linge Les sièges en textile traiter seulement chez les cas malades vaporiser l acaricide, laisser en contact le temps préconisé, aspirer

16 Les acaricides A-Par ~ 10 la bombe Baygon vert ~ 5 la bombe Ne pas manipuler par un asthmatique!

17 Courbe épidémique EHPAD Courbe épidémique selon le mois de début des signes cliniques et le secteur de vie ou de travail Établissement d hébergement pour personnes âgées ttt résidents & fermeture3j 9 + peronnel ttt résidents Ehpad & 8 Magnolia personnel - plusieurs cas 7 chez résidents R R 2 R secteur boutons d'or CasContact secteur Magnolia + - diagnostic parasito (positif ou négatif) secteur Magnolia Protégé Personnel secteur Bleuet R Récidive secteur capucines

18 Comment stopper une épidémie? En traitant tout le monde les cas certains et les cas probables les personnes contact Et l environnement possiblement réservoir de sarcopte le linge la literie De manière simultanée pour ne pas laisser de foyer silencieux qui ferait immanquablement repartir l épidémie

19 Comment stopper une épidémie? En maintenant l isolement géographique pendant trois jours après la 1 re prise du traitement En maintenant les précautions contact tant que dure le prurit port de gants et d une surblouse à manches longues UU uniquement pour les contacts avec les personnes atteintes ou leur environnement les retirer et les jeter avant de quitter la chambre se laver les mains à l eau et au savon

20 Synthèse : conduite à tenir à domicile pour les personnels et les résidents J0 journée ou soir 1 re prise du traitement (oral et/ou topique) pour le malade 1 re prise du traitement (oral) pour les proches J1 matin changement de vêtements, de linge de lit et de toilette traitement du linge, de la literie et des sièges en textile J2 et jours suivants J8 traitement des vêtements portés 2 nde prise du traitement pour le malade et les proches

21 Synthèse : conduite à tenir à domicile pour les personnels J0 journée ou soir 1 re prise du traitement (oral) pas de traitement pour les proches J1 matin changement de vêtements, de linge de lit et de toilette traitement du linge et de la literie J2 et jours suivants J8 traitement des vêtements portés 2 nde prise du traitement

22 Les erreurs à éviter Pas de gants si pas de contact Pas de traitement environnemental trop large (plastique, bois, inox ) Pas de traitement en l absence diagnostic médical (coûteux, inefficace, anxiogène )

Epidémie de gale en 2015 dans un EHPAD de la région retour d expérience. 18 novembre 2016 AM GALLERAND ARLIN Martinique

Epidémie de gale en 2015 dans un EHPAD de la région retour d expérience. 18 novembre 2016 AM GALLERAND ARLIN Martinique Epidémie de gale en 2015 dans un EHPAD de la région retour d expérience 18 novembre 2016 AM GALLERAND ARLIN Martinique Qu est-ce que la gale? (1) Parasitose cutanée due à un parasite le SARCOPTE de la

Plus en détail

La Gale (La Scabiose)

La Gale (La Scabiose) La Gale (La Scabiose) Dr N. Contet-Audonneau 04/10/2014 1 Définition Dermatose contagieuse due à un acarien Sarcoptes scabiei variété hominis Fréquente Cosmopolite Prurigineuse 04/10/2014 2 La gale 300

Plus en détail

LA GALE. Réunion du Réseau des HAD SSIAD IDE Libéraux. ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest

LA GALE. Réunion du Réseau des HAD SSIAD IDE Libéraux. ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest LA GALE Réunion du Réseau des HAD SSIAD IDE Libéraux ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest Jeudi 11 juin 2015 LE SARCOPTE DE LA GALE Définition Parasite de l ordre des acariens qui vit dans l épiderme humain

Plus en détail

La gale. 1 Caractéristiques. 1.1 Parasite. 1.2 Transmission. 1.3 Facteurs de risque. 1.4 Incubation

La gale. 1 Caractéristiques. 1.1 Parasite. 1.2 Transmission. 1.3 Facteurs de risque. 1.4 Incubation La gale 1 Caractéristiques La gale est une dermatose parasitaire (maladie de la peau), liée à une contamination par un acarien : Sarcoptes scabiei hominis. La femelle fécondée creuse son sillon dans l

Plus en détail

La gale: Etat de la question. Dr Claire Dachelet, Dr Stéphanie Olivier Dermatologie CHU Dinant Godinne / UCL Namur

La gale: Etat de la question. Dr Claire Dachelet, Dr Stéphanie Olivier Dermatologie CHU Dinant Godinne / UCL Namur La gale: Etat de la question Dr Claire Dachelet, Dr Stéphanie Olivier Dermatologie CHU Dinant Godinne / UCL Namur La gale : le «grand» retour et beaucoup de questions Quand y penser? Comment poser le diagnostic?

Plus en détail

Mesures de prévention et de contrôle

Mesures de prévention et de contrôle Investigations et prise en charge des épidémies de gale en EHPAD Mesures de prévention et de contrôle C. Gautier Antenne régionale aquitaine du CCLIN Sud Ouest Difficultés Diagnostic Disponibilité d un

Plus en détail

Retour d expérience sur une épidémie de gale au CH de Montbrison. Anne Brunon REPH 21 février 2013

Retour d expérience sur une épidémie de gale au CH de Montbrison. Anne Brunon REPH 21 février 2013 Retour d expérience sur une épidémie de gale au CH de Montbrison Anne Brunon REPH 21 février 2013 SSG Le 30/05: EOHH informée d une suspicion de gale en SSG = Mme D (91 ans) prurit depuis +s mois + lésions

Plus en détail

SARCOPTES SCABIEI (Gale)

SARCOPTES SCABIEI (Gale) SARCOPTES SCABIEI (Gale) 1 GENERALITES... 2 1.1 AGENT PATHOGENE... 2 1.2 RESERVOIRE, SOURCE... 2 1.3 EPIDEMIOLOGIE GENERALE... 2 1.4 VIABILITE, RESISTANCE PHYSICO-CHIMIQUE... 2 1.5 MODE DE TRANSMISSION

Plus en détail

Epidémie de gale. CH de la Bresse Louhannaise SSIAD été Réunion paramédicaux hygiénistes DIJON 21 mars 2017

Epidémie de gale. CH de la Bresse Louhannaise SSIAD été Réunion paramédicaux hygiénistes DIJON 21 mars 2017 Epidémie de gale CH de la Bresse Louhannaise SSIAD été 2016 Réunion paramédicaux hygiénistes DIJON 21 mars 2017 Centre hospitalier de la Bresse Louhannaise Ex hôpital local 50 lits sanitaire (Médecine,

Plus en détail

Les ectoparasitoses. arthropodes +++ : - la gale - les pédiculoses. Dr Denis Magne MCU-PH, Univ. Paris Descartes - St Antoine AP-HP

Les ectoparasitoses. arthropodes +++ : - la gale - les pédiculoses. Dr Denis Magne MCU-PH, Univ. Paris Descartes - St Antoine AP-HP Les ectoparasitoses arthropodes +++ : - la gale - les pédiculoses - Dr Denis Magne MCU-PH, Univ. Paris Descartes - St Antoine AP-HP Diagnose : Insecte / Acarien Classe des INSECTES Corps : 3 parties tête-thorax-abdomen

Plus en détail

La gale c est pas la galère Fiche Diagnostic médecin

La gale c est pas la galère Fiche Diagnostic médecin La gale c est pas la galère Fiche Diagnostic médecin La gale est une maladie infectieuse dermatologique d'origine parasitaire, transmissible et bénigne dans la plupart des cas. Elle est aussi considérée

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE SAINT-QUENTIN

CENTRE HOSPITALIER DE SAINT-QUENTIN «La gale: mesures à mettre en place pour les malades et le personnel» Version C Nombre de Pages : 14 Rédaction Nom : Service Hygiène Date : Septembre 2008 Validation Nom : CLIN Date : 22 Septembre 2008

Plus en détail

PROTOCOLE GALE : CONDUITE A TENIR DEVANT UN CAS ISOLE OU UNE EPIDEMIE

PROTOCOLE GALE : CONDUITE A TENIR DEVANT UN CAS ISOLE OU UNE EPIDEMIE Page : 1 de 9 MISE A JOUR N version : 2 OBJET DOMAINE D APPLICATION OBJET DE LA REVISION ET NATURE DES MODIFICATIONS Annule et remplace le protocole GQR_GRV PR 11 V2 du 15/12/2006 Décrire la conduite à

Plus en détail

Cette mite ne vole pas et ne saute pas. Elle ne survit pas plus de 4 jours hors de l hôte humain.

Cette mite ne vole pas et ne saute pas. Elle ne survit pas plus de 4 jours hors de l hôte humain. INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La gale est une infestation cutanée contagieuse causée par une mite : Sarcoptes scabiei variété hominis. Cette mite n est pas un vecteur d autres maladies. Cette mite

Plus en détail

Prurit et gale. Take home message

Prurit et gale. Take home message Prurit et gale Take home message Maladies Infectieuses et prurit Arthropodes: Acariens : gale, poux, Pyemotes ventricosus, Insectes: phlébotomes, punaises, puces, moustiques Helminthes: nématodoses Protozooses:

Plus en détail

Le point dans notre région

Le point dans notre région 9 ème Journée destinée aux usagers des établissements de santé de Picardie 1 er Octobre 2013 La gale, un sujet actuel: Le point dans notre région Annie BRENET 2 3 Enquête nationale 2011 InVS La gale est-elle

Plus en détail

Gale ou Scabiose (Evaluations)

Gale ou Scabiose (Evaluations) Gale ou Scabiose (Evaluations) Date de création du document 2008-2009 QCM QUESTION 1/3 : Parmi les propositions suivantes quelles sont celles se rapportant à la gale? A - elle est due à un acarien B -

Plus en détail

Cette mite ne vole pas et ne saute pas. Elle ne survit pas plus de 4 jours hors de l hôte humain.

Cette mite ne vole pas et ne saute pas. Elle ne survit pas plus de 4 jours hors de l hôte humain. CHAPITRE 7 MALADIES INFECTIEUSES INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition La gale est une infestation cutanée contagieuse causée par une mite : Sarcoptes scabiei variété hominis. Cette mite n est pas un vecteur

Plus en détail

Formation CoCLINNOR du 17 septembre Hélène Marini Unité de Prévention des Infections Nosocomiales CHU de Rouen

Formation CoCLINNOR du 17 septembre Hélène Marini Unité de Prévention des Infections Nosocomiales CHU de Rouen Formation CoCLINNOR du 17 septembre 2013 Hélène Marini Unité de Prévention des Infections Nosocomiales CHU de Rouen Généralités Le traitement est basé sur l utilisation d acaricides par voie locale ou

Plus en détail

Épidémie de gale - Secteur de Tinténiac (Ille et Vilaine) Didier Huguenet, ARS Bretagne

Épidémie de gale - Secteur de Tinténiac (Ille et Vilaine) Didier Huguenet, ARS Bretagne Épidémie de gale - Secteur de Tinténiac (Ille et Vilaine) Didier Huguenet, ARS Bretagne Journée régionale veille sanitaire Bretagne 15 novembre 2011 1 Le démarrage de l épidémie 18 février 2011 : 5 cas

Plus en détail

La Gale. Dr N. Contet-Audonneau. 26/09/2010 Dr N Contet-Audonneau Cours IST

La Gale. Dr N. Contet-Audonneau. 26/09/2010 Dr N Contet-Audonneau Cours IST La Gale Dr N. Contet-Audonneau 1 Définition Dermatose contagieuse due à un acarien Sarcoptes scabiei variété hominis Fréquente Cosmopolite Prurigineuse 2 La gale 300 millions de personnes/an dans le monde

Plus en détail

scabiei Généralités sur la gale Parasitose cutanée bénigne de transmission interhumaine (tous âges, tous milieux sociaux,

scabiei Généralités sur la gale Parasitose cutanée bénigne de transmission interhumaine (tous âges, tous milieux sociaux, Généralités sur la gale Gale acarienne humaine (gale sarcoptique): recrudescence? Parasitose cutanée bénigne de transmission interhumaine (tous âges, tous milieux sociaux, tous continents) 300 millions

Plus en détail

Gestion du signalement de GALE et du risque collectif Cas groupés de gale dans un EMS Journée du risque infectieux en EMS en Aquitaine

Gestion du signalement de GALE et du risque collectif Cas groupés de gale dans un EMS Journée du risque infectieux en EMS en Aquitaine Gestion du signalement de GALE et du risque collectif --------- Cas groupés de gale dans un EMS Journée du risque infectieux en EMS en Aquitaine Cellule de Veille Alerte et Gestion sanitaire / VSS Docteur

Plus en détail

Gestion d une épidemie de gale au 15 aout 2006

Gestion d une épidemie de gale au 15 aout 2006 Gestion d une épidemie de gale au 15 aout 2006 Journée de prévention du risque infectieux en psychiatrie jeudi 27 mai 2010 Dr TRIVIER et coll. 1 Alerte du service de gastro Le jeudi 10 aout 2006 appel

Plus en détail

EPIDEMIE DE GALE EN EHPAD

EPIDEMIE DE GALE EN EHPAD EPIDEMIE DE GALE EN EHPAD Dr N. Oiry EHPAD de Bras Long, ENTRE DEUX. PRINOI, 25 avril 2014, EHPAD de BRAS LONG 80 Places. GMP 802. PMP 212. 3 unités distinctes. Unité Pétrel de Barau. Unité protégée. SdB.

Plus en détail

LA GALE. Dr KOTTLER Diane Assistante spécialiste Service de Dermatologie CH Valence Juin 2014

LA GALE. Dr KOTTLER Diane Assistante spécialiste Service de Dermatologie CH Valence Juin 2014 LA GALE Dr KOTTLER Diane Assistante spécialiste Service de Dermatologie CH Valence Juin 2014 Parasitologie (1) Sarcoptes scabiei var hominis Parasitisme humain obligatoire Durée de vie : 2-3 mois Couche

Plus en détail

Gestion des risques et IAS CHU DIJON, Isabelle Therme IDE Hygiéniste octobre 2015

Gestion des risques et IAS CHU DIJON, Isabelle Therme IDE Hygiéniste octobre 2015 Gestion des risques et IAS CHU DIJON, Isabelle Therme IDE Hygiéniste octobre 2015 Gestion des risques et IAS Plusieurs situations: Prévention au quotidien (1) Plan de lutte défini par le ministère, procédures,

Plus en détail

Épidémie de gale. Définition et agent causal

Épidémie de gale. Définition et agent causal Épidémie de gale 4ème Journée de prévention du risque infectieux en EHPAD Jeudi 24 mai 2012 Dr Elodie BECLIN EOH 1 Définition et agent causal Parasitose cutanée: colonisation couche cornée de l épiderme

Plus en détail

! " #! $ # % & " # # ' ( % $ " $ ( ) * " +, - + ' ) + $$. / & 0 1 & 0 & $ 2

!  #! $ # % &  # # ' ( % $  $ ( ) *  +, - + ' ) + $$. / & 0 1 & 0 & $ 2 ! " #! $ # %&" # # ' ( % $ "$ ( ) * " +, -+ ')+ $$. / &01 &0&$ 2 ," " " $ $ " $ /$ %$ 23 " % $ ) 4 $ " )" $ 5" $ 67'8' /$ " $ " 4 / " "$ " $& 9 $ $ :44 4#4(4*; 9 4 3 & 4$"

Plus en détail

Gestion de la gale en établissement de santé et en EHPAD. Laurence Verneuil

Gestion de la gale en établissement de santé et en EHPAD. Laurence Verneuil Gestion de la gale en établissement de santé et en EHPAD Laurence Verneuil Épidémiologie Clinique Diagnostic Gale commune Gale profuse Prise en charge En fonction de la structure touchée et de la forme

Plus en détail

LA GALE. JOURNEE DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE 5 décembre 2014. Journée correspondants en. hygiène Lutin 72-05 12 2014

LA GALE. JOURNEE DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE 5 décembre 2014. Journée correspondants en. hygiène Lutin 72-05 12 2014 LA GALE JOURNEE DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE 5 décembre 2014 1 L agent responsable : Ce parasite est un Acarien : Sarcoptes scabei variété hominis Réservoir de germes : Il s agit d un parasite strict

Plus en détail

Extrait de la base de données EFICATT nov Gale

Extrait de la base de données EFICATT nov Gale Gale Mise à jour de la fiche : Novembre 2013 Titre : SARCOPTES SCABIEI - Agent de la GALE Agent pathogène et pathologie Descriptif de l'agent pathogène Nom de l'agent : Sarcoptes scabiei, variante hominis

Plus en détail

Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique

Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique Dr Nelly Contet-Audonneau et Isabelle Glatz Parasitologie- Mycologie n.contet-audonneau@chunancy.fr Dr Jean-Philippe Schurra Dermatologue Dr M-F

Plus en détail

Pour la prévention et le contrôle de la gale en centre d hébergement de soins de longue durée (CHSLD)

Pour la prévention et le contrôle de la gale en centre d hébergement de soins de longue durée (CHSLD) Guide d intervention Pour la prévention et le contrôle de la gale en centre d hébergement de soins de longue durée (CHSLD) Juin 2017 17-271-04W AUTEURES Sandra Boivin, infirmière clinicienne spécialisée

Plus en détail

ACTUALITES SUR LE TRAITEMENT DE LA GALE EN 2014

ACTUALITES SUR LE TRAITEMENT DE LA GALE EN 2014 ACTUALITES SUR LE TRAITEMENT DE LA GALE EN 2014 Dr J POUAHA, Dermatologue HIA Legouest et CHR de Metz Thionville Dr A VALOIS, Dermatologue HIA Legouest et CHR de Metz Thionville Diagnostiquer une gale

Plus en détail

La gale DOSSIER. 2.1. Mesures préventives lors des soins à une personne atteinte

La gale DOSSIER. 2.1. Mesures préventives lors des soins à une personne atteinte Référence Référence : : Version : Date : La gale DOSSIER Sommaire : 1. Ce qu il faut savoir 1.1. Comment se manifeste la gale? 1.2. Comment se traiter? Traitement corporel Traitement du linge et autres

Plus en détail

LA GALE HUMAINE Sarcoptes scabiei hominis Rôle du désinsectiseur

LA GALE HUMAINE Sarcoptes scabiei hominis Rôle du désinsectiseur Chambre syndicale 3D Avignon, le 10 octobre 2014 LA GALE HUMAINE Sarcoptes scabiei hominis Rôle du désinsectiseur Pascal DELAUNAY Entomologie-Parasitologie-Mycologie CHU de Nice Inserm U1065 LE PARASITE:

Plus en détail

Gale: Précautions Complémentaires en salle d accouchement

Gale: Précautions Complémentaires en salle d accouchement Gale: Précautions Complémentaires en salle d accouchement Journée du réseau mater 10 octobre 2013 Dr F-O.Mallaval CH-Chambéry Contexte du point de vue de l EOH Appel téléphonique du vendredi =>(cadre de

Plus en détail

La gale. Dr Nathalie Quiles Tsimaratos Hôpital saint joseph Marseille

La gale. Dr Nathalie Quiles Tsimaratos Hôpital saint joseph Marseille La gale Dr Nathalie Quiles Tsimaratos Hôpital saint joseph Marseille Ectoparasitoses Poux Gale Oxyures Gale Prurit diffus à recrudescence nocturne épargnant le visage souvent un caractère conjugal ou familial

Plus en détail

GENERALITES SUR LA GALE

GENERALITES SUR LA GALE DEPARTEMENT DES SPECIALITES DE MEDECINE Service de Dermatologie et Vénérologie HUG PRISE EN CHARGE DE LA GALE Fig. 1 : Sarcopte femelle, Taille entre 0,2 et 0,5 mm Source : laboratoire de dermatologie

Plus en détail

15 / 09 /2015 Dr Michel TIV Dr Jean Louis GROSS

15 / 09 /2015 Dr Michel TIV Dr Jean Louis GROSS 15 / 09 /2015 Dr Michel TIV Dr Jean Louis GROSS 2 Définition (1) Augmentation significative de la fréquence d'une maladie au-delà de ce qui est habituellement observé en un lieu et une période de temps

Plus en détail

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Hygiène des mains professionnels et résidents 1. Objectif Appliquer une hygiène des mains adaptée à chaque activité, afin d éviter la transmission croisée manuportée des microorganismes. 2. Domaine d application-personnel

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA GALE

PRISE EN CHARGE DE LA GALE DEPARTEMENT DES SPECIALITES DE MEDECINE Service de Dermatologie et Vénérologie PRISE EN CHARGE DE LA GALE Sarcoptes scabiei GENERALITES SUR LA GALE TYPES DE SCABIOSES La gale ou scabiose est une parasitose

Plus en détail

Poux, gale, teigne et autres pathologies dermato à problème! Carole Schirvel - Cellule de surveillance des maladies infectieuses

Poux, gale, teigne et autres pathologies dermato à problème! Carole Schirvel - Cellule de surveillance des maladies infectieuses Poux, gale, teigne et autres pathologies dermato à problème! Carole Schirvel - Cellule de surveillance des maladies infectieuses Introduction Quelles pathologies dermato pourraient poser problème en collectivité?

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA GALE. Traitement local par Ascabiol :

TRAITEMENT DE LA GALE. Traitement local par Ascabiol : Logo CHU Clinique Dermatologique Tél 02 40 08 31 16 Fax :02 40 08 31 17 TRAITEMENT DE LA GALE Rédaction : Dr M. Wourch Proposition de schéma thérapeutique dans le cas d une gale Traitement local par Ascabiol

Plus en détail

N 167. Gale et pédiculose. - Diagnostiquer et traiter une gale et une pédiculose. - conduite à tenir devant un cas contact et en cas d épidémie

N 167. Gale et pédiculose. - Diagnostiquer et traiter une gale et une pédiculose. - conduite à tenir devant un cas contact et en cas d épidémie N 167. Gale et pédiculose - Diagnostiquer et traiter une gale et une pédiculose. - conduite à tenir devant un cas contact et en cas d épidémie Quelles sont les 3 lésions cutanées spécifiques de la gale?

Plus en détail

Conduite à tenir face à un cas de gale ou à une épidémie de Gale

Conduite à tenir face à un cas de gale ou à une épidémie de Gale Conduite à tenir face à un cas de gale ou à une épidémie de Gale Formation CorrespondantsHygiène 02/04/2015 Marc PHILIPPO, Praticien Hygiéniste, CHU SE et CH FOREZ 02/04/2015 1 Pourquoi une formation Gale?

Plus en détail

POINT SUR LA GALE. (basé sur le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 9 novembre 2012)

POINT SUR LA GALE. (basé sur le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 9 novembre 2012) POINT SUR LA GALE (basé sur le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 9 novembre 2012) Une forte recrudescence de la gale Le HCSP rappelle l augmentation du nombre de cas de gale. L incidence

Plus en détail

Epidémie de gale au CH de Chambéry

Epidémie de gale au CH de Chambéry Epidémie de gale au CH de Chambéry Services Service de rééducation FOUGERES : début prurit 26/11/2012 Unité de Soins Continus : début prurit 26/11/2012 Infectiologie B7 : début prurit 17/12/2012 Urgences

Plus en détail

Recommandations de la direction de santé publique de Chaudière-Appalaches

Recommandations de la direction de santé publique de Chaudière-Appalaches FICHE SYNTHÈSE SUR LA PÉDICULOSE EN MILIEU SCOLAIRE Définitions Infestation active : La pédiculose est un terme qui indique une infestation des cheveux par un insecte : le pou de tête. Dans le contexte

Plus en détail

EPIDEMIE DE GALE AU GHAM (GROUPEMENT HOSPITALIER AUBE- MARNE) N. Bebenek, 1 P. Stoessel-Thouvenin, M. Joly, A. Sarokina, A. Meunier, J.P.

EPIDEMIE DE GALE AU GHAM (GROUPEMENT HOSPITALIER AUBE- MARNE) N. Bebenek, 1 P. Stoessel-Thouvenin, M. Joly, A. Sarokina, A. Meunier, J.P. EPIDEMIE DE GALE AU GHAM (GROUPEMENT HOSPITALIER AUBE- MARNE) N. Bebenek, 1 P. Stoessel-Thouvenin, M. Joly, A. Sarokina, A. Meunier, J.P. Tasse GHAM : 3 sites hospitaliers Site concerné : 126 lits (médecine-

Plus en détail

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Hygiène des mains professionnels et résidents 1. Objectif Appliquer une hygiène des mains adaptée à chaque activité, afin d éviter la transmission croisée manuportée des microorganismes. 2. Domaine d application-personnel

Plus en détail

Les particularités de la grippe A

Les particularités de la grippe A La grippe A en EHPAD Fiche synthétique Les particularités de la grippe A La grippe A n est pas plus dangereuse que la grippe saisonnière, mais le virus en cause est très différent des virus saisonniers.

Plus en détail

GESTION D UNE EPIDEMIE EN EHPAD

GESTION D UNE EPIDEMIE EN EHPAD GESTION D UNE EPIDEMIE EN EHPAD Colonisations à Entérocoques Résistants aux Glycopeptides (ERG) Floriane MARY Ehpad de Thiéblemont fmary@mdr-thieblemont.fr Le contexte : EHPAD Un lieu de vie et de convivialité

Plus en détail

1. Lister les origines possibles des brulures en les classant en : /3

1. Lister les origines possibles des brulures en les classant en : /3 Nom Prénom EXERCICE NOTE : les pathologies de la peau EXERCICE 1 : les plaies 1. Surligner la définition d une plaie dans le doc 1 : /1 2. Indiquer les facteurs de gravite d une plaie : /2 L étendue la

Plus en détail

Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales (CLIN) - Madame Annick CLEMMER, Directeur de la Qualité et de la Certification

Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales (CLIN) - Madame Annick CLEMMER, Directeur de la Qualité et de la Certification CONDUITE À TENIR DEVANT UN RISQUE DE TRANSMISSION DE Référence : PR/HYG/007-A Page 1 sur 26 Date de validation : 05/07/2007 Date de remise à jour : Date de diffusion : 31/10/2007 Edition : 1 ère Objet

Plus en détail

FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE

FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE FEDERATION REGIONALE DES PEDIATRES NEONATOLOGUES RESPECT DES PRECAUTIONS STANDARD TENUE DES PROFESSIONNELS, DES FAMILLES EN NEONATALOGIE 1 Objet Décrire les bonnes pratiques sur l utilisation de la tenue

Plus en détail

Récit d une situation complexe en ambulatoire Mémoire de fin de stage

Récit d une situation complexe en ambulatoire Mémoire de fin de stage Récit d une situation complexe en ambulatoire Mémoire de fin de stage Matthieu Crétinon Interne de médecine générale Troisième semestre (novembre 2008-avril 2009) Maître de stage : Dr Marc André Guerville

Plus en détail

ANNEE : 2015 Thèse n. THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE (arrêté du 17 juillet 1987)

ANNEE : 2015 Thèse n. THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE (arrêté du 17 juillet 1987) Université de POITIERS Faculté de Médecine et de Pharmacie ANNEE : 2015 Thèse n THESE POUR LE DIPLOME D ETAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE (arrêté du 17 juillet 1987) Présentée et soutenue publiquement Le 07

Plus en détail

DOSSIER DU MOIS (mai-juin 2015) La gale commune

DOSSIER DU MOIS (mai-juin 2015) La gale commune DOSSIER DU MOIS (mai-juin 2015) La gale commune La gale est toujours d actualité. Il s agit d une ectoparasitose cutanée, cosmopolite dont l incidence en France est mal connue 1, mais vraisemblablement

Plus en détail

L hygiène corporelle et la transmission croisée: quelle prévention en collectivité

L hygiène corporelle et la transmission croisée: quelle prévention en collectivité L hygiène corporelle et la transmission croisée: quelle prévention en collectivité Journée de formation hygiène Colines St-Brévin les Pins 26 janvier 2016 Ivana Novakova Infirmière Hygiéniste Arlin Ile-de-France

Plus en détail

Intérêts : épidémiologiques

Intérêts : épidémiologiques Intérêts : épidémiologiques Pas fréquent mais incidence augmente Données peu fiables Sous évaluation certaine En 2010 : Fréquence estimée : o 328 cas / 100 000 h o 10% d augmentation par an 2 Intérêts

Plus en détail

Gale. La maladie. Diagnostic. Quels patients traiter? Objectifs de la prise en charge. Prise en charge. Physiopathologie. Epidémiologie.

Gale. La maladie. Diagnostic. Quels patients traiter? Objectifs de la prise en charge. Prise en charge. Physiopathologie. Epidémiologie. La maladie Gale La gale est une ectoparasitose dont l'agent responsable est un acarien, Sarcoptes scabiei hominis. Physiopathologie Le sarcopte, parasite humain obligatoire, invisible à l'œil nu, ne survit

Plus en détail

Rappels sur la gale. Yohann Le Govic Laboratoire de parasitologie-mycologie CHU d Angers

Rappels sur la gale. Yohann Le Govic Laboratoire de parasitologie-mycologie CHU d Angers Rappels sur la gale Yohann Le Govic Laboratoire de parasitologie-mycologie CHU d Angers Définition Gale = parasitose cutanée cosmopolite Agent causal : Sarcoptes scabiei var. hominis sarx «chair», koptein

Plus en détail

Gestion des gastro-entérites aiguës. explosions de symptômes, explosions épidémiques!

Gestion des gastro-entérites aiguës. explosions de symptômes, explosions épidémiques! Gestion des gastro-entérites aiguës explosions de symptômes, explosions épidémiques! Enterovirus Rotavirus Portage asymptomatique - Asymptomatique avant 6 mois - Symptomatique +++ de 6 mois à 2 ans - Asymptomatique

Plus en détail

Ça pique, ça démange et ça sillonne. Forum mars 2015 Delphine Zbinden Cheffe de clinique HPCi

Ça pique, ça démange et ça sillonne. Forum mars 2015 Delphine Zbinden Cheffe de clinique HPCi Ça pique, ça démange et ça sillonne Forum mars 2015 Delphine Zbinden Cheffe de clinique HPCi Histoire de démangeaisons Un patient sans domicile fixe est hospitalisé depuis 3 jours en chirurgie. Il se gratte

Plus en détail

GALE gestion d une épidémie. B. HUC Service d Hygiène Hospitalière CH de PAU

GALE gestion d une épidémie. B. HUC Service d Hygiène Hospitalière CH de PAU GALE gestion d une épidémie B. HUC Service d Hygiène Hospitalière CH de PAU 1 Mesures immédiates pour la prise en charge des patients atteints : «isolement contact» Pour les soignants Pas de contact directe

Plus en détail

Les précautions complémentaires

Les précautions complémentaires Les précautions complémentaires Réunion des enseignants en instituts de formation des professionnels de santé Mardi 9 avril 2013 Amphithéâtre - Faculté de Médecine - Nancy De l isolement Aux précautions

Plus en détail

Fiche 1. Dépistage des patients porteurs de Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM)

Fiche 1. Dépistage des patients porteurs de Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM) Fiche 1 EN DEHORS D UN CONTEXTE ÉPIDÉMIQUE 1 Dépistage des patients porteurs de Le dépistage doit être réalisé dans un cadre défini par le CLIN de l établissement. Les mesures appliquées aux patients porteurs

Plus en détail

Gale. Service des maladies infectieuses Institut central Hôpital du Valais

Gale. Service des maladies infectieuses Institut central Hôpital du Valais Gale Service des maladies infectieuses Institut central Hôpital du Valais Sarcoptes scabiei var hominis Un parasite Vit dans la couche cornée de la peau dans des tunnels Cycle 30-60 jours Femelle: pond

Plus en détail

Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD)

Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD) Infections associées aux soins IRA-GEA MESURES DE PREVENTION GESTION DES EPISODES EPIDEMIQUES en collectivité de personnes fragiles (EHPAD) Anne BETTINGER, CSH, ARLIN Alsace, Strasbourg Dr Olivier MEUNIER,

Plus en détail

BMR, BHRe. Mesures d hygiène et de protection renforcées. Les recommandations Lundi 11 février 2016

BMR, BHRe. Mesures d hygiène et de protection renforcées. Les recommandations Lundi 11 février 2016 BMR, BHRe Mesures d hygiène et de protection renforcées Les recommandations Lundi 11 février 2016 Béatrice HEDOUX QUEAU Cadre Hygiéniste, UHLIN Louis Mourier BMR / BHRe Des mesures adaptées - Densité de

Plus en détail

Hygiène des mains et port de gants

Hygiène des mains et port de gants Hygiène des mains et port de gants Dr Agnès VINCENT 2 e Journée de Prévention du Risque Infectieux en FAM, MAS et IME 2 Octobre 2014 -Lyon Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales

Plus en détail

Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et

Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et Prévention de la transmission croisée, rappel sur les précautions standard en Hygiène et Journées médecins coordonnateurs et cadres des EHPAD 2010 ARLIN Lorraine arlin@chu-nancy.fr Niveau 1: Le risque

Plus en détail

Gestion d une épidémie de gale. EHPAD Les Minimes

Gestion d une épidémie de gale. EHPAD Les Minimes Gestion d une épidémie de gale EHPAD Les Minimes PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT Etablissement privé composé de deux bâtiments Résidence Dedelay Résidence H.Durand Capacité de 133 lits dont 10 lits pour

Plus en détail

Petites scènes de la vie quotidienne

Petites scènes de la vie quotidienne 12 ème Journée du Réseau Régional d Hygiène de Basse-Normandie Protection des IAS chez les professionnels de santé, encore et toujours les précautions standard Petites scènes de la vie quotidienne Marie-Alix

Plus en détail

Prévention du risque infectieux en Ehpad: Quelques points essentiels Journée régionale 10 octobre 2017

Prévention du risque infectieux en Ehpad: Quelques points essentiels Journée régionale 10 octobre 2017 Prévention du risque infectieux en Ehpad: Quelques points essentiels Journée régionale 10 octobre 2017 Ivana Novakova Infirmière Hygiéniste Cpias Ile-de-France Le lieu de soins et le risque infectieux

Plus en détail

Infections cutanées à pyogènes

Infections cutanées à pyogènes Infections cutanées Infections cutanées à pyogènes S. auréus et Streptococcus pyogenes Atteinte épiderme, derme et hypoderme suite à une brèche cutanée Infection primaire ou secondaire (sur peau Infection

Plus en détail

PROCEDURE : CONDUITE A TENIR DEVANT UN OU PLUSIEURS CAS DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE

PROCEDURE : CONDUITE A TENIR DEVANT UN OU PLUSIEURS CAS DE CLOSTRIDIUM DIFFICILE I - Objet : PROCEDURE : Page 1/6 Cette procédure a pour objet de décrire les règles à suivre lors d un ou plusieurs cas de Clostridium difficile. II - Diffusion : Service Action / Info Date TOUS LES SERVICES

Plus en détail

Cire de la Réunion et de Mayotte

Cire de la Réunion et de Mayotte Cire de la Réunion et de Mayotte Investigation d une suspicion d épidémie de gale Saint-Paul La Réunion Avril - Mai 2007 Elsa Balleydier 1, Philippe Renault 1, Christian Lassalle 2, Joël Paugam 3, Vincent

Plus en détail

Épidémie de gale communautaire Guide d investigation et d aide à la gestion

Épidémie de gale communautaire Guide d investigation et d aide à la gestion Maladies infectieuses Épidémie de gale communautaire Guide d investigation et d aide à la gestion Sommaire Abréviations 2 1. Introduction 3 2. Synthèse des connaissances sur la gale 4 2.1 Définition et

Plus en détail

Précautions standard en pédiatrie/néonatologie

Précautions standard en pédiatrie/néonatologie Précautions standard en pédiatrie/néonatologie 1 ère journée régionale Nord Pas de Calais/Picardie 1 er mars 2016 E Laprugne-Garcia Cadre supérieur de santé (IDE puéricultrice) CClin Sud-Est Un équilibre

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. pour les maladies transmissibles. -à destination des écoles et établissements scolaires du Doubs- Décembre 2012

GUIDE PRATIQUE. pour les maladies transmissibles. -à destination des écoles et établissements scolaires du Doubs- Décembre 2012 GUIDE PRATIQUE pour les maladies transmissibles -à destination des écoles et établissements scolaires du Doubs- Décembre 2012 Service médical de Santé Scolaire du Doubs 1 INTRODUCTION Il faut rappeler

Plus en détail

FORMATION DES NOUVEAUX CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE INTER-ETABLISSEMENT Jeudi 24 novembre 2016

FORMATION DES NOUVEAUX CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE INTER-ETABLISSEMENT Jeudi 24 novembre 2016 FORMATION DES NOUVEAUX CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE INTER-ETABLISSEMENT Jeudi 24 novembre 2016 PRECAUTIONS STANDARD BON USAGE DES GANTS Isabelle RABERIN - Infirmière hygiéniste Stéphanie GUINAND

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 144 - Octobre 2014 SOMMAIRE 1) La gale 1-1 Transmission/contagiosité 2) Quizz 1-2 Diagnostic et symptômes 1-3 Traitements et conseils de prise en charge 2-1 Quizz d octobre 2014

Plus en détail

LA GALE HUMAINE Sarcoptes scabiei hominis

LA GALE HUMAINE Sarcoptes scabiei hominis Chambre syndicale 3D Paris, le 19 juin 2014 LA GALE HUMAINE Sarcoptes scabiei hominis Pascal DELAUNAY Entomologie-Parasitologie-Mycologie CHU de Nice Inserm U1065 LE PARASITE: Sarcoptes scabiei hominis

Plus en détail

PEDICULOSES PARASITOSES. Hélène DALMAS

PEDICULOSES PARASITOSES. Hélène DALMAS PEDICULOSES PARASITOSES Hélène DALMAS Les pédiculoses (poux), la gâle sont dues à une infestation de l homme par des parasites. Ile se transmettent par contact avec une personne atteinte. Ils sont surtout

Plus en détail

TOILETTE COMPLÈTE AU LAVABO

TOILETTE COMPLÈTE AU LAVABO CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE TOILETTE COMPLÈTE AU LAVABO FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition Soin qui permet d assurer la propreté du corps et des téguments et d en préserver l

Plus en détail

Gestion du risque lors d épidémies de gale

Gestion du risque lors d épidémies de gale Gestion du risque lors d épidémies de gale l exemple de la maison de retraite du CH Oloron (Pyrénées atlantiques) Benoît HUC Service d Hygiène Hospitalière CH d Oloron Sainte-Marie Benoit.huc@ch-pau.fr

Plus en détail

TOILETTE INTIME AU PORTEUR DE SONDE VÉSICALE À DEMEURE

TOILETTE INTIME AU PORTEUR DE SONDE VÉSICALE À DEMEURE CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE TOILETTE INTIME AU PORTEUR DE SONDE VÉSICALE À DEMEURE FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indication Soin de confort et de protection pour maintenir

Plus en détail

Rappel des fondamentaux

Rappel des fondamentaux Rappel des fondamentaux 08/09/09 Mme Tur Hygiène I. Introduction II. Réponses aux questions d hygiène I. Introduction Chaque année 10 000 personnes meurent des suites d une infection nosocomiale contractée

Plus en détail

de diminuer les nids à poussière pour maitriser l infestation par les acariens, leur prolifération et la dispersion des allergènes.

de diminuer les nids à poussière pour maitriser l infestation par les acariens, leur prolifération et la dispersion des allergènes. de diminuer les nids à poussière pour maitriser l infestation par les acariens, leur prolifération et la dispersion des allergènes. «L e viction n est efficace que par la combinaison de plusieurs mesures,

Plus en détail

Journée Correspondants Hygiène inter-établissements

Journée Correspondants Hygiène inter-établissements Service de Prévention des Infections Nosocomiales Journée Correspondants Hygiène inter-établissements Réponses atelier 1 «Hygiène des mains et port de gants» "Missions mains propres 2011" Site du Ministère

Plus en détail

Les précautions standard. Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine

Les précautions standard. Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine Les précautions standard Formation Prévention des infections associées aux soins Dr POIRIER Émilie ARLIN Lorraine Cadre réglementaire r et Recommandations Décret 4 mai 1994 (protection des travailleurs)

Plus en détail

Conduite à tenir en cas d une épidémie de gale en établissement de santé

Conduite à tenir en cas d une épidémie de gale en établissement de santé 1 C.CLIN Sud-Est Janvier 2008 Conduite à tenir en cas d une épidémie de gale en établissement de santé Définition : la gale est une ectoparasitose (parasite externe) à Sarcoptes scabiei variété hominis

Plus en détail

Accident d exposition au sang

Accident d exposition au sang Accident d exposition au sang 1. Définition : On définit comme accident avec exposition au sang tout contact percutané (piqûre, coupure) ou muqueux (œil, bouche) ou sur peau lésée (eczéma, plaie) avec

Plus en détail

Prévention et gestion d IAS à travers 2 cas concrets

Prévention et gestion d IAS à travers 2 cas concrets Prévention et gestion d IAS à travers 2 cas concrets Marion Benouachkou IDE hygiéniste-sehh-chu Dijon Gestion à postériori Fin janvier 2009 : surveillance régulière faite par le service d hygiène : augmentation

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD

LES PRECAUTIONS STANDARD LES PRECAUTIONS STANDARD A RESPECTER PAR TOUT LE PERSONNEL POUR TOUS LES PATIENTS ou RESIDENTS M. MARTEAU IDE hygiéniste Février 2014 1 DÉFINITION Selon le guide «100 recommandations pour la surveillance

Plus en détail

Gale ou Scabiose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

Gale ou Scabiose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Gale ou Scabiose Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières 1. Définition... 3 2. Agent pathogène et cycle... 3 3. Diagnostic clinique... 4 3.1.

Plus en détail