Dossier pédagogique à l attention des enseignants

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier pédagogique à l attention des enseignants"

Transcription

1

2 Dossier pédagogique à l attention des enseignants Sommaire: quelques mots sur l artiste: Olivier Blanckart l exposition, adresses et contacts le dossier propose 3 entrées: les quasi-objets les photographies les sculptures et pour chaque entrée... une page: analyse une page: croisements possibles avec les programmes de collège et lycée une page: jalons pour une exploration

3 Olivier Blanckart Artiste autodidacte,né à Bruxelles en 1959, Olivier Blanckart occupe dans le paysage de l art contemporain français une place originale. Il s est d abord révélé dans le domaine de la photographie, de la performance, puis celui de la sculpture. Au moyen de matériaux d emballage détournés (carton, papier kraft et scotch), il conçoit des œuvres singulières, réinterprétant sur le mode tantôt burlesque, tantôt grave, des icônes de la photographie d art ou du reportage, revendiquant simultanément une filiation pop très affirmée, l influence d un certain réalisme hérité du XIX e siècle et la dimension narrative de la statuaire monumentale. L exposition rassemble un ensemble représentatif d œuvres de sa production: les premiers quasi-objets, les portraits photographiques et les sculptures, du début des années quatre-vingt-dix jusqu aux œuvres les plus récentes. Autour de l exposition Apérimusées les mercredis à 18h30-9 novembre : rencontre avec l artiste novembre: regard sur les œuvres d Olivier Blanckart avec Sylvie Gatto, professeur d arts plastiques. - 4 janvier: regards croisés autour de l exposition, Art et philosophie, avec Michel Louis, professeur de philosophie janvier: visite commentée de l exposition par Laurence Collombier, responsable du service de publics. Visites guidées les dimanches à 15h (16 et 30 octobre, 13 et 27 novembre, 4 et 18 décembre, 15 et 29 janvier) Visites guidées, pour les scolaires, organisées par le service éducatif Atelier d arts plastiques pour les classes de 6 e autour de l objet Publication d une monographie à paraître en décembre 2011 Adresses et contacts Musée des Beaux Arts de Dole: Service éducatif: prendre contact avec Laurence Collombier Chargée de mission, relation collèges, lycées et musée: Sylvie Gatto

4 quasi-objets

5 quasi-objets Place de la référence : Analyse Ce sont des objets du quotidien, fonctionnels (lampes, verres, ustensiles de cuisine, canettes, ciseaux outils, ordinateurs...), décoratifs (miroirs, cadres), ou périssables (fruits..). Certains objets sont reconstitués, découpés à plat ou en volume D autres sont détournés (cadres avec calembours, volailles en tissu...) Matérialité: Les «quasi-objets» sont réalisés en matériaux de rebut (carton, calque, papier kraft, scotch) parfois avec quelques traces de peinture. Les matériaux restent bruts ou sont percés, troués, découpés. Quelques détails de l objets peuvent être collés donnant ainsi l illusion des boutons par exemple pour l accordéon. Les objets détournés peuvent être utilisés tels quels et le décalage se produit par l apport de détails («sirop d orgie» sur l étiquette de la bouteille de sirop d orgeat par exemple) Notions à repérer: forme, échelle, dimensions, silhouette, matérialité des objets, volume... Présentation: Les objets sont accumulés, mis en scène sur des étagères, ou posés par terre pouvant ainsi faire référence à un butin, un inventaire restitué, un bric et broc ou une brocante. Sens de l œuvre: L objet ainsi exposé change de statut: il passe de l objet, rebut de la société de consommation, à un objet exposé dans un musée et devient donc objet d art. C est un acte «anti-naturel» car toute chose est vouée à disparaître... Olivier Blanckart, en détournant des matériaux d emballage considérés comme rebuts de la marchandise, en faisant «de l exceptionnel avec du rien», dénonce le triomphe de la consommation boulimique. Les objets deviennent de véritables emblèmes: «la pertinence des quasi-objets tient à ce qu ils constituent un ensemble d images réinterprétées. Ce n est pas leur puissance d objet qui leur confère leur réalisme ils sont dérisoires-, c est leur capacité à être de fortes images qui en fait des objets redoutablement efficaces. Il suffit par exemple de s être promené en ville avec une minable Kalachnikov de carton en bandoulière, ou d avoir présidé à la crémation d un bonze en scotch au carrefour d une rue de Paris pour s en convaincre.» (O.Blanckart)

6 quasi-objets Croisements possibles avec les programmes Au collège L objet étant au cœur des programmes de 6 e, il est possible de retrouver de résonances à partir des 3 entrées du programme: L objet et les réalisations plastiques (fabrication, détournements, représentation 2D ou 3D) L objet et son environnement : - l objet du quotidien présenté dans un musée - le mode de présentation de l objet (étagère, bric à brac...) L objet dans la culture artistique: - repérant le changement de statut de l objet - repérant la place de l objet non artistique dans l art En classe de 3 e, l entrée: l expérience sensible du monde et des autres peut être choisie en travaillant la question du corps du spectateur et l œuvre (être devant, déambuler...) Au lycée Classe de seconde, option facultative: la matérialité des quasi-objets permet de travailler la question : réalité matérielle de l œuvre d art : matérialité / matériau. Le matériau induisant plusieurs registres à exploiter ( de l objet réel à la fabrication, le registre expressif...) En 1 ere option facultative, la question de la représentation interroge sur - Les procédés de représentation (de l objet réel aux quasi-objets ) - le cheminement de l idée à la réalisation (la démarche d O.Blanckart) En Terminale option facultative, reprenant l entrée: Mise en scène et mise en espace, le dispositif de présentation des Quasi- Objets,les jeux de mots visuels, les calembours et autres écrits d Olivier Blanckart font écho à l œuvre du programme limitatif: Série Fauna de Joan Fontcuberta.

7 quasi-objets Quelques dates repères dans l histoire de l art: Jalons pour une exploration : Marcel Duchamp et le ready-made: Roue de bicyclette : Tristan Tzara fonde la revue Dada. Grande exposition Dada à Zurich : Alberto Giacometti intègre des objets à ses sculptures. Le Surréalisme succède au Dadaïsme : Premiers assemblages en fer soudé de Picasso et Gonzalez Calder réalise le Cirque : le critique anglais L.Alloway invente le terme de Pop Art : Jasper Johns réalise des sculptures d assemblage et Rauschenberg ses Combine-paintings : Premières accumulations d objets et Poubelles d Arman. Tinguely présente le Méta Matic 17, sa machine à peindre : le «Manifeste du Nouveau Réalisme» réunit un certain nombre d artistes de générations différentes sur les principes «d une nouvelle approche et d une nouvelle perception du réel de l objet». Arman, César Christo, Deschamps, Dufrêne, Hains, Klein, Niki de Saint-Phalle, Raysse, Spoerri, Rotella, Tinguely Villeglé : Johns réalise ses bronzes peints (série de boîtes de bière en bronze) Arman détruit en public des objets et assemble les éclats en tableaux: ses Colères Warhol réalise ses Campbell s Soup : J.Beuys se lie à Fluxux mouvement de musique expérimentale fondé par Maciunas et qui regroupe à Cologne, Cage, Spoerri, Paik, Vostel autour de Happenings : première exposition d Art Vidéo par Paik : l objet est mis en scène et relève d une mythologie personnelle, Chaise de graisse de Beuys : Joseph Kosuth réalise One and Three Chairs et jette les bases de l Art conceptuel: «l idée d art comme idée» jusqu à 1971: les artistes de l Arte Povera en Italie (Anselmo, Boetti, Mario Merz, Penone, Pistoletto..) utilisent un langage métaphorique qui renvoie à la nature, à l histoire ou à la vie contemporaine et utilisent des matériaux et objets du quotidien souvent aculturels : Schnabel réalise ses plates paintings, mosaïques faites avec des assiettes cassées. Tony Cragg réalise ses installations de déchets urbains. - années 1980: Lavier résout le dilemme entre art et non art en appliquant une épaisse couche de peinture sur les objets du quotidien.l objet est à la fois objet et peinture.

8 quasi-objets Jalons pour une exploration Quelques œuvres au Musee de Dole: - Les objets présentés des Nouveaux Réalistes: Spoerri, César, les Affichistes, Arman - Sur le registre de la récupération, de l objet re-fabriqué: Eric Dietman «Quelques mètres et centimètres de sparadrap» 1965 Quelques références bibliographiques: - TRONCHE Anne, La dérive de l objet - GUITTON Michèle, Arts visuels et objets, CRDP Poitou Charentes, Scérén, TDC, L art et la vie artistique de l objet n 767 Entrées possibles: - le ready-made, objet trouvé, objet symbolique, objet critique - l objet et son image (de la silhouette au volume), exécution rapide ou très minutieuse et détaillée - l objet réalisé dans des matériaux d emballage (carton d emballage, papier kraft d emballage, scotch d emballage) - «recycler, fabriquer, présenter, conserver»: l objet passe de l état d objet usé à celui de pratiquement neuf - représentation / présentation

9 photographies I & Other portraits, I & Elton John I & Jean Paul Sartre I & Guy Debord I & Kadhafi I & Chuck Norris I & Courbet I & Yves Klein

10 photographies Place de la référence : Analyse: portraits et autoportraits Cette galerie de photographies est constituée d autoportraits et de portraits d amis d Olivier Blanckart posant en tel ou tel personnage. De Jean Paul Sartre à Bruce Willis, de Spielberg à Coluche, de Marcel Duchamp à Frieda Kahlo...toutes ces personnalités ont en commun de s être créé une image publique (par l attitude, la posture, les accessoires..) et être devenues des icônes dans les domaines historique, politique ou culturel. Matérialité: Ce sont des tirages photographiques en noir / blanc ou en couleurs selon les clichés d origine. Recherche de mimétisme tant par la posture, l expression, les accessoires que par le cadrage, la lumière, le rapport figure/fond Présentation: Idée de collection, de galerie de portraits, avec ou sans cadre. Accumulation sur un même mur...autant de facettes d un même personnage. Référence au cinéma et à son industrie avec 2 «totems» (personnages grandeur nature montés sur carton et présentés verticalement) Elton John et Yves Klein Sens de l oeuvre: La série pose la question du portrait photographique comme vérité ou mensonge ou vérité et mensonge simultanés Tous ces personnages, artisans de leur propre image publique, frappent l imaginaire d Olivier Blanckart, engageant un processus d identification qui aboutit à la recréation de leurs portraits. Le mimétisme déployé par l artiste dans cette galerie de portraits pleins d humour et de cocasserie est saisissant. Photographe - modèle - acteur... Olivier Blanckart aborde très tôt, en autodidacte la photographie. Dans ses autoportraits il reprend le thème du travestissement déjà exploité en 1991 dans ses performances en Jean Michel (le SDF de l art). L artiste se transforme en SDF repoussant de crasse et parasitant vernissages et autres manifestations artistiques. Jean Michel était une «re-présentation de l invisibilité de la scène ordinaire du sans abri.» Cliché, stéréotype du SDF? O.Blanckart utilise carton, texte au stylo bic, voix ânonnant un texte stéréotypé, visage crasseux... pour renforcer l image de son personnage et pointer l anonymat de la détresse des SDF ou la réalité dérangeante de l exclusion sociale..

11 photographies Croisements avec les programmes Au collège En 5 e, l entrée : l image et son référent peut exploiter les notions de ressemblance et de vraisemblance, de citation En 3 e, l entrée: l expérience sensible de l espace peut s orienter autour de la posture d O.Blanckart la question de la mimésis, le rapport entre le corps de l artiste et son œuvre. En 3 e, l entrée: l espace, l œuvre et le spectateur dans la culture artistique peut ouvrir sur l œuvre dans ses dimensions culturelles, sociales et politiques avec l engagement de l artiste ( à travers ses photographies, ses choix de «modèles» mais aussi à travers ses performances) En enseignement d histoire des arts, selon les 3 piliers de l enseignement - Les périodes historiques pointent la classe de 3 e ( le XX e siècle et notre époque) - Les domaines artistiques visent les Arts visuels (arts plastiques, photographies, sculptures..) - La liste thématique peut, entre autres, aborder Arts, ruptures, continuités (citation, réécriture, canons, reprise et adaptation) Au lycée En 1 e option facultative, la question de la représentation interroge sur - les procédés de représentation (des quasi-objets aux sculptures en passant par la photographie) - le cheminement de l idée à la réalisation (la démarche d O.Blanckart) - les codes de représentation (la notion d écart, de mimèsis...) En 1 e option de spécialité, la question de l image photographique est au cœur du programme, elle se conjugue avec l orientation générale de la classe : la figuration. - l entrée: figuration et image aborde la distance de l image à son référent (citation, réalité/fiction, codes...) En Terminale option de spécialité, le portrait photographique est une des 3 questions du programme - la notion d identité, l implication de l artiste dans le portrait, identité / altérité, l artiste comme acteur, la perte d identité, le corps déguisé...sont autant de notions repérées dans les photographies de O.Blanckart. - la réappropriation de codes, le détournement de figures médiatiques sont également des notions à développer.

12 photographies Jalons pour une exploration Pierre et Gilles Autoportrait en présidents, Autoportrait en présidents, 2007, modèle : Pierre 2007, modèle : Gilles Photographies peintes, pièces uniques, 92x 73 cm Entrées possibles Yasumasa Morimura, Portrait FUGATO, 1988, tirage photo + peinture acrylique, 210 x 299 cm Autoportrait L emprunt, la référence, la citation, la parodie La série, de l unique au multiple La notion de mise en scène Cadrage, lumière, posture Rapport peinture/ photographie Mythologie personnelle L histoire de l art revisitée Cindy Sherman Jacques Fournel Untitled n 225 de la série «série Jumping Jack Flash History portraits / Old Masters»

13 sculptures Matérialité Les sculptures sont construites en papier kraft qui est chiffonné. Avant l habillage, Olivier Blanckart les leste de mousse polyuréthane qu il injecte dans les vides et ajoute parfois des broches métalliques pour une meilleure stabilité.; «Il s agit en quelque sorte d un post-squelette». La technique peut être comparée à celle de la terre glaise, le papier kraft est chiffonnée, aggloméré au scotch, lissé, découpé, recollé...autant de manipulations qui peuvent être mises en parallèle avec l activité de modelage. Fidèle à son rapport à l écriture, à ses jeux de mots, Blanckart invente un slogan pour résumer cette technique «NEW - CLAY ART POWER». Le scotch d emballage est un matériau adhésif et il est pensé comme une interface, créant une liaison entre les matériaux hétérogènes. A sa puissance esthétique, «épine dorsale de tout l art du XX siècle», référence au collage dadaïste puis pop, Blanckart associe une autre référence, plus historique, celle de l invention du pansement adhésif, durant la Première Guerre Mondiale. Ce même matériau a cependant une précision limitée: «A un certain niveau de détails, on est obligé de s arrêter et donc de styliser». D où cet «effet particulier, fait de «mélange de stylisation réaliste» et «de précision limitée».

14 sculptures Matérialité La réalité est aussi directement perceptible par l introduction de matériaux associés au scotch, Olivier Blanckart introduit des objets, restes omniprésents de la société contemporaine: - draps d examen hospitalier et alèses en papier jetable transformés en drapeau algérien et utilisés comme couverture pour les épaules de Femmes déviolées. - bouteilles plastiques, masques, plaques de plexiglas pour Giotto/ G8 - ou objets plus ciblés: les tickets de manifestations artistiques, badges du MOMA et des conservateurs et commissaires d exposition pour évoquer le monde de l art dans The Curator ou les treillis militaires, armes, miroirs et paillettes pour l ambiance de The Remix Babylon.

15 sculptures Œuvre: N.A.S.D.A.Q ( Now Art Seemingly Deserves A Quotation) 2007 Place de la référence : Cette sculpture a été réalisée à partir d une photographie de Seth Siegelaub représentant 4 artistes de l art conceptuel américain, Robert Barry, Douglas Huebler, Joseph Kosuth et Laurence Weiner, lors de l exposition «January 5Ŕ 31» en 1969 à New York. Olivier Blanckart associe ces personnages à un graphique reproduisant l évolution de 1971 à 2007 de l indice NASDAQ, grand marché électronique d actions. L assertion «It is only art & art» évoque la puissance de l art en tant qu entité indépendante et présente, ce qu avait souligné par exemple Ad Reinhardt: «l art est art en tant qu art» Présentation: Plus grands que nature, les quatre personnages ont la même posture que sur la photographie: adossés à un mur sur lequel s inscrit le graphique du NASDAQ (lignes matérialisées en scotch gris et peinture grise) L assertion «It is only art & art» est, elle, matérialisée en néons clignotant et fluorescents, et fait référence à l œuvre de Kosuth. Sens de l œuvre: - Ce rapprochement n est pas fortuit. L indice NASDAQ cotait à ses débuts des sociétés économiques, informatiques et électroniques. De même l art conceptuel, en marge de la création contemporaine dans les années 1960, occupe désormais une grande place dans les manifestations artistiques. Par ailleurs, l art conceptuel, comme aujourd hui le marché des actions, peut n avoir qu une réalité virtuelle. - L humour agit dans le travail d Olivier Blanckart comme un véritable moteur de création. Le titre de l œuvre procède d un jeu de mot (Now Art Seemingly Deserves A Quotation signifie «Aujourd hui, l art mérite vraisemblablement d être coté») qui éclaire sur la relation de l économie de l art, ce dernier étant devenu un objet d investissement.

16 sculptures Œuvre: Les Femmes déviolées, Place de la référence : Ces sculptures reprennent une série de photographies d identités prises dans les camps de regroupement par le photographe et cinéaste Marc Garanger durant la Guerre d Algérie, Alors qu il faisait son service militaire. Plus de 2000 portraits de femmes algériennes sont réalisés et édités en 1982 aux éditions Contrejour. Dans le titre, Olivier Blanckart évoque le fait que ces Algériennes furent contraintes de se dévoiler devant un homme inconnu pour la prise du cliché. Présentation: La frontalité des clichés pris par Garanger est ici transposée en sculptures alignées contre un mur blanc, espace sans issu, dans une salle du musée aux dimensions réduites. Le dispositif de présentation rassemble ces femmes prises en photo séparément. Ces 9 femmes aux dimensions légèrement supérieures à la taille humaine, sont assises sur un tabouret, le regard souvent fixe et lointain, dans une posture semblable à celle du cliché + ( voir fiche «matérialité» du dossier) Sens de l œuvre: L artiste réinterroge ces portraits féminins sur tous les plans, historique, politique, esthétique et humain. En effet, les photographies originales «esthétisent» le réel instantané, gommant ce qu il a pu avoir de cruel, d humiliant pour ces femmes. Ces portraits sont devenus des objets d art, de beauté déshumanisée, plaçant le spectateur dans la position d un voyeur complaisant fasciné par le tragique. Bien qu il s agisse d une autre forme d esthétisation, la sculpture entend rendre à ces femmes une présence et faire du drame un en-dehors» de l esthétique. Là réside toute la «puissance critique» de la ronde bosse qui, traditionnellement, s impose au spectateur en partageant sa spatialité.

17 sculptures Œuvre: Giotto / G8, 2003 Place de la référence : L œuvre s inspire du drame survenu en 2001, à Gênes, lors d une manifestation contre le G8 ( partenariat économique de huit pays parmi les plus puissants du monde), alors que Silvio Berlusconi était Président du conseil depuis quelques semaines. Cette manifestation rassemblait plus de participants. Carlo Giuliani, étudiant activiste, est abattu à bout portant d une balle dans la tête par des policiers, avant que son corps ne soit écrasé à deux reprises par une Jeep. L affaire demeurant trouble, une enquête a été ouverte, mais elle a abouti à un non-lieu par manque de preuves. Présentation: Robots, soldats de fortune ou militants... L installation présente une douzaine de personnages alignés dans un couloir. Ils portent boucliers, casques et gilets de protection confectionnés avec des matériaux récupérés: plaques de mousse, matelas de mousse, bouteilles plastiques, carton, masque à oxygène... Olivier Blanckart précise que ce choix de présentation fait référence au dispositif muséographique des musées de l armée pour la présentation des uniformes. Au fond du couloir, une photographie représente la sculpture de Carlo Giuliani mort, baignant dans une mare de sang. + ( voir fiche «matérialité» du dossier) Sens de l œuvre: Le titre de l œuvre est un rapprochement phonétique entre le G8 (en italien: G-otto) et le célèbre peintre du Trecento. L artiste choisit de revenir sur cet incident car les tutti bianchi (militants antimondialistes) détournent des matériaux de récupération semblables aux siens pour se confectionner des armures défensives. De plus, Carlo Guiliani portait un rouleau de scotch marron au moment de sa mort, symbole d affiliation aux tutti bianchi et matériau de prédilection d Olivier Blanckart.

18 sculptures Œuvre: E Che Homo, 1999 Place de la référence : Sur la photographie originale de Freddy Alborta, des militaires boliviens entourent le corps d Ernesto Che Guevara, mort le 9 octobre 1967 au village de la Higuera. Le corps, transporté à l hôpital de Villagrande, est exposé devant la population locale et la presse internationale. De nombreuses photographies sont réalisées à cette occasion. Les religieuses de l hôpital, en lavant le corps, lui donnent involontairement une apparence christique qui ne manquera pas de frapper les visiteurs. Des mèches de ses cheveux sont coupées en guise de talismans. Très vite, des légendes circulent en Amérique latine sur le St Ernesto de La Higuera ou le Christ de Villagrande. Un culte catholique du Che s instaure dans la région de son exécution au début des années La mise en scène de la dépouille, qui évoque tant la Lamentation sur le Christ mort, d Andréa Mantegna que la Leçon d Anatomie de Rembrandt, a nourri le mythe du guérillero sacrifié à sa cause et a contribué à sa popularisation. Présentation: L œuvre est présentée dans un angle de salle, ne proposant au spectateur qu un seul point de vue, tel un photographe témoin de la scène. Les corps du Che et de son compagnon sont allongés sur une stèle de fortune et par terre, jeu de lignes horizontales qui contraste avec la verticalité des policiers et soldats qui les entourent. L ensemble est dans un camaïeu de bruns, gris, verts (uniformes et espace peint) qui lui aussi met en valeur les chairs maculées de sang et d impacts de balles des 2 protagonistes. (voir fiche «matérialité» du dossier) Sens de l œuvre: Le titre E Che Homo, est un jeu de mot, sur la formule «Ecce Homo» prononcée de Ponce Pilate ( Jean, 19,5) livrant Jésus au supplice. Olivier Blanckart dénonce le pouvoir de l image et décode les mécanismes de notre adhésion à une cause (politique, religieuse) au travers de figures emblématique. Le phénomène d hyper-médiatisation contribue à faire d un homme une icône historique mais également commerciale, en attestent les produits dérivés à l effigie du Che comme les badges et les T- shirts.

19 sculptures Œuvre: The Remix - Babylon, 2008 Place de la référence : Ce groupe sculpté est inspiré de la pochette du 2 e album du groupe jamaïco antillais Boney M., Love for Sale, et fait référence au titre du morceau «Rivers of Babylon». Cette chanson est un hymne des communautés Rasta. Boney M. en fait une reprise disco en Le texte de cette chanson reprend le Psaume 137 de l Ancien Testament: «Sur les bords des fleuves de Babylone, nous étions assis et nous pleurions, en nous souvenant de Sion (Jérusalem)». Babylone, ancienne cité mésopotamienne située sur l Euphrate dans l Irak actuel, occupe une place à part dans les écrits bibliques, la mythologie, la littérature et les représentations artistiques. Elle incarne la confusion (épisode de la Tour de Babel), le péché, l oppression (avec la déportation des Judéens) et la corruptionŕ une incarnation que lui prêtent encore aujourd hui les textes de certains Styles musicaux, notamment le reggae et le rap. Présentation: A l ambiance boîte de nuit (lumière stromboscopique, clignotante, spots de couleurs, guirlandes électriques) s ajoutent des filets de camouflage militaires qui tapissent les murs. Le tout crée un environnement au milieu duquel trônent les corps de 4 soldats mis en scène sur un podium en miroir. Gestuelle de combat, rivières de perles déferlant comme des gouttes de sang, pistolet recouvert de paillettes...sont autant d accessoires qui ont une signification négative et qui deviennent des éléments décalés et burlesques. Le clin d œil au groupe Boney M est signifié par des pancartes clignotantes sur lesquelles on peut lire les textes de la chanson de référence: «Rivers of Babylon» ( voir fiche «matérialité» du dossier) Sens de l œuvre: L œuvre d Olivier Blanckart transpose cette symbolique dans le contexte de la guerre d Irak. Initiée par les Etats-Unis en mars 2003 pour renverser le régime de Saddam Hussein, la guerre d Irak est, dans l imaginaire américain, une «guerre sainte», une guerre contre le mal et la perversion. Les trois soldats sont les malheureuses victimes. Les couleurs vives et la gestuelle violente des personnages illustrent le climat de mensonge et de confusion induit par les idéologies des puissances affrontées.

20 sculptures Œuvre: The Curator, 2003 Place de la référence : Olivier Blanckart offre ici une réinterprétation ironique du portrait d un colporteur ( The Peddler) d Auguste Sander, tiré de son projet de représentation photographique des «Hommes du XX siècle». Au colporteur se substitue le conservateur de musée, présentant dans sa boîte ouverte non les tickets et les confiseries du cliché original, mais des badges d institutions (MoMa), de manifestations artistiques (Fiac) et des portraits de conservateurs et de commissaires d expositions internationales célèbres. Présentation: L absence de socle place cette sculpture dans la spatialité du spectateur et paradoxalement, elle reste isolée et dans une gestuelle très statique. La physionomie du personnage le resitue directement dans la mode (vestimentaire et coupe de cheveux ) de l Allemagne de l Entre-Deux Guerre. Les accessoires, en revanche, jouent le décalage et transforment en marchandise les différents acteurs de la vie artistique contemporaine. Sens de l œuvre: Olivier Blanckart semble pointer du doigt une certaine banalisation du spectacle de l art. Des manifestations comme les biennales ou les foires ont pour objectifs la promotion des créations contemporaines mais aussi leur vente. En outre, les conservateurs, aux cotés des galeristes et des mécènes, participent à la hausse ou à l abaissement de la cote d un artiste en choisissant de les exposer ou, au contraire, en les négligeant. Musées et manifestations d art contemporain sont désormais des sphères adjacentes à l industrie du tourisme et du divertissement, dictant leur vision de l art au public et décidant de la valeur du travail d un artiste. Plus positivement, le colporteur est celui qui va d un point à l autre pour proposer sa marchandise, un être en perpétuels recherches et déplacements. L attitude du conservateur ou du critique d art est similaire, tous deux ne cessant de glaner de nouveaux talents.

21 sculptures Croisements avec les programmes Au collège Classe de 4 e : les images et leurs relations au réel, le dialogue entre l image et son référent «réel» met en regard matérialité et virtualité (réinterprétation stylisée d image, mise à distance...) Les images dans la culture artistique, la place de l art, acteur et témoin de son temps les relations entre les images et le pouvoir (politique, religieux, médiatique) Classe de 3 e : la prise en compte et la compréhension de l espace de l œuvre - les dimensions de l espace et du temps (installation, environnement) - l espace de présentation de l œuvre (l échelle du lieu / échelle de l œuvre) - l espace scénique et ses composants: dimension théâtrale (ambiance, lumières, couleurs..) et parcours imposé (couloir, salle obscurcie, modification de l espace muséal...) l expérience sensible de l espace, approche de l œuvre par le spectateur, échelle des personnages, confrontation avec la matérialité des sculptures. L espace, l œuvre et le spectateur dans la culture artistique, l œuvre dans ses dimensions culturelles, sociales et politiques. En enseignement d histoire des arts, selon les 3 piliers de l enseignement - Les périodes historiques pointent la classe de 3 e ( le XX e et notre époque) - Les domaines artistiques visent les Arts visuels (arts plastiques, photographies, sculptures..) - La liste thématique peut,entre autre, aborder Arts, ruptures, continuités (citation, réécriture, canons, reprise et adaptation) Au lycée En 1 e option facultative, la question de la représentation interroge sur - Les procédés de représentation (des quasi-objets aux sculptures en passant par la photographie) - le cheminement de l idée à la réalisation (la démarche d O.Blanckart) - les codes de représentation (la notion d écart, de mimésie..) En 1 e option de spécialité, la question de l image photographique est au coeur du programme, elle se conjugue avec l orientation générale de la classe : la figuration. - l entrée: figuration et image aborde la distance de l image à son référent (citation, réalité/fiction, codes...) En Terminale option facultative, le dispositif de présentation des sculptures d Olivier Blanckart, le rapport entre l oeuvre et sa référence sont des notions pouvant faire référence à l entrée du programme mise en scène et mise en espace.

Dossier Histoire des arts

Dossier Histoire des arts Nguon Léa 3 5 Dossier Histoire des arts LE POP ART Sommaire 1. Introduction...p.2-3 2. Biographie...p.4-5 3. Présentation de l'oeuvre...p.6-7 a. Spécificité de l'oeuvre b. Contexte sociologique c. Analyse

Plus en détail

ANALYSE D IMAGE / MÉTHODE GÉNÉRALE

ANALYSE D IMAGE / MÉTHODE GÉNÉRALE ANALYSE D IMAGE / MÉTHODE GÉNÉRALE La découverte première de l œuvre doit rester directe et intuitive. Mais, l analyse méthodique de l œuvre doit permettre, ensuite, d en multiplier les niveaux de lecture.

Plus en détail

Exposition Thibault Hazelzet

Exposition Thibault Hazelzet Exposition Thibault Hazelzet 11 septembre au 30 octobre 2010 _ vernissage le samedi 11 septembre de 15h à 22h rencontre à la galerie avec François Jaudon (philosophe) et Thibault Hazelzet le mercredi 13

Plus en détail

ATELIERS 2015 PÉDAGOGIQUES Projets socioculturels et éducation à l image et au son

ATELIERS 2015 PÉDAGOGIQUES Projets socioculturels et éducation à l image et au son ATELIERS 2015 PÉDAGOGIQUES Projets socioculturels et éducation à l image et au son CIEL! LES NOCTAMBULES Depuis sa création en 1997, Ciel! Les Noctambules milite en faveur du court-métrage et de la création

Plus en détail

L objet. De la nature morte à l installation et au design. La place de l objet dans l art

L objet. De la nature morte à l installation et au design. La place de l objet dans l art L objet De la nature morte à l installation et au design La place de l objet dans l art Document réalisé par le Groupe départemental pour l Education artistique et culturelle du 92, Dominique Lacroix,

Plus en détail

TAKIS à l honneur chez PIASA avant la rétrospective de l artiste à Houston et au Palais de Tokyo

TAKIS à l honneur chez PIASA avant la rétrospective de l artiste à Houston et au Palais de Tokyo MERCREDI 25 JUIN 2014 à 14H TAKIS à l honneur chez PIASA avant la rétrospective de l artiste à Houston et au Palais de Tokyo Art Grec d après-guerre Consultant Art grec Dimitri Joannidès +33 6 20 71 14

Plus en détail

Le Petit Musée Fiche pédagogique - à découvrir en classe ou à la maison

Le Petit Musée Fiche pédagogique - à découvrir en classe ou à la maison Le Petit Musée Fiche pédagogique - à découvrir en classe ou à la maison Nom : Prénom : Classe : Naissance du collage Pablo Picasso, Nature morte à la chaise cannée, 1912 Max Ernst, Le Rossignol chinois,

Plus en détail

Gilberto Güiza Rojas

Gilberto Güiza Rojas La représentation du travail et le (jeu de) rôle du travailleur Gilberto Güiza Rojas Présentation de portfolio artistique Le quotidien comme succession de fragments liés par le tissu de l individu Ma

Plus en détail

Programme des activités pour les scolaires 2015 2016

Programme des activités pour les scolaires 2015 2016 MUSEE DES BEAUX-ARTS Programme des activités pour les scolaires 2015 2016 Découvrir le musée en s amusant, apprendre à regarder les œuvres d art et les objets, créer en toute liberté dans l atelier toutes

Plus en détail

huile sur bois 67 x 49 cm Origine : Renaissance

huile sur bois 67 x 49 cm Origine : Renaissance L'autoportrait Un autoportrait est une représentation d'un artiste, dessinée, peinte, photographiée ou sculptée par l'artiste lui-même. Bien que l'exercice de l'autoportrait ait été pratiqué depuis les

Plus en détail

Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges

Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges M u s é e d u V i e u x N î m e s Dossier pédagogique Ateliers pour les collèges Contact Charlotte Caragliu, Chargée de projet pour les collèges, les lycées et les écoles supérieures Isaline Portal, Responsable

Plus en détail

Dossier Réalisation Artistique Personnelle ESKEMM. Réalisé le 23 Avril 2009 à PolN. LARDEUX Solenn

Dossier Réalisation Artistique Personnelle ESKEMM. Réalisé le 23 Avril 2009 à PolN. LARDEUX Solenn Dossier Réalisation Artistique Personnelle ESKEMM Réalisé le 23 Avril 2009 à PolN LARDEUX Solenn Créer un projet ayant pour intitulé «réalisation artistique personnelle» laisse une très grande liberté.

Plus en détail

Programmation jeune public

Programmation jeune public 2012-2013 Programmer votre visite Les visites guidées et ateliers sont proposées du lundi au vendredi, matin et après-midi, sur réservation. Présentation pédagogique des ateliers et parcours d exposition

Plus en détail

Otto DIX, Les joueurs de Skat 1920 - Huile et collage sur toile 117 cm x 97 cm 1/5

Otto DIX, Les joueurs de Skat 1920 - Huile et collage sur toile 117 cm x 97 cm 1/5 Otto DIX, Les joueurs de Skat 1920 - Huile et collage sur toile 117 cm x 97 cm 1/5 HISTOIRE DES ARTS - 3e LES JOUEURS DE SKAT 1 : IDENTIFICATION : Artiste : Otto DIX (Allemagne, 1891-1969) Titre : Les

Plus en détail

Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002

Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002 Parallèles critiques Thèse d Etat Ecole Doctorante Paris I Indirat Cruz 2002 I Christian Gattinoni : travail personnel A Travail plastique L œuvre créatrice de Christian Gattinoni se voit dirigée vers

Plus en détail

Travail mené par Florence HOUVENAEGHEL Professeur de technologie (académie Aix-Marseille)

Travail mené par Florence HOUVENAEGHEL Professeur de technologie (académie Aix-Marseille) Début septembre, je suis contactée pour expérimenter l approche des Arts appliqués en Technologie. Mi-septembre, le projet Course-en-cours est lancé dans les deux classes de troisième. Le support choisi

Plus en détail

LE PREMIER STUDIO 3D. Recherche de Partenariat. Mai 2015

LE PREMIER STUDIO 3D. Recherche de Partenariat. Mai 2015 LE PREMIER STUDIO 3D Recherche de Partenariat Mai 2015 SOMMAIRE 1. THE VIBRANT PROJECT 1 2. MOÏMEE, PREMIER STUDIO 3D EN FRANCE 2-3 2.1. Concept 2 réinvention de la photo 2 nouveaux santons 2 2.2. Conmment

Plus en détail

LES ATELIERS PEDAGOGIQUES EN 2014/2015 AU MUSEAL-SITE ANTIQUE D ALBA-LA-ROMAINE

LES ATELIERS PEDAGOGIQUES EN 2014/2015 AU MUSEAL-SITE ANTIQUE D ALBA-LA-ROMAINE LES ATELIERS PEDAGOGIQUES EN 2014/2015 AU MUSEAL-SITE ANTIQUE D ALBA-LA-ROMAINE Le MuséAl a ouvert ses portes au début du mois d Octobre 2013. Il permet d accueillir les élèves dans un cadre contemporain

Plus en détail

La publicité dans les programmes scolaires

La publicité dans les programmes scolaires Rectorat de Lyon Délégation Académique au Numérique Éducatif - DANE La publicité dans les programmes scolaires Edwige Jamin CLEMI / DANE de Lyon Janvier 2015 La publicité dans les programmes du collège

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour la classe de première générale Série littéraire (L) Travaux Personnels Encadrés Thème spécifique Représentations et réalités Ces

Plus en détail

Présentation d un film

Présentation d un film Fiches méthodologiques Présentation d un film Introduction : o La Nature de l œuvre : Quoi, quand et où? Type de film, nationalité, réalisateur, date o Contexte de production : Public visé, contexte historique,

Plus en détail

EXPOSITION ITINÉRANTE

EXPOSITION ITINÉRANTE jeune public DÉTOURS D OBJETS DÉTOURS D OBJETS UNE EXPOSITION ITINÉRANTE DESTINÉE AUX ENFANTS DE 5 À 12 ANS AUTOUR DES ŒUVRES DE CLAUDE COURTECUISSE Direction de l action éducative et des publics Service

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS FICHE DE REVISION POUR L EPREUVE ORALE. Supermarket lady, Duane Hanson

HISTOIRE DES ARTS FICHE DE REVISION POUR L EPREUVE ORALE. Supermarket lady, Duane Hanson HISTOIRE DES ARTS FICHE DE REVISION POUR L EPREUVE ORALE Supermarket lady, Duane Hanson SUPERMARKET LADY Duane Hanson IDENTIFIER Le titre de l œuvre est Supermarket Lady C est une sculpture réalisée avec

Plus en détail

LES PAPIERS COLLES. Braque et Picasso

LES PAPIERS COLLES. Braque et Picasso LES PAPIERS COLLES «... une représentation de la représentation» Coller signifie fixer, faire adhérer au moyen de la colle mais à l origine la technique du collage est l imprégnation du papier pour qu

Plus en détail

L ANALYSE D ŒUVRES (peintures, sculptures) Stratégies pour une rencontre sensible Mme Viviane Motard CPAIEN histoire des Arts.

L ANALYSE D ŒUVRES (peintures, sculptures) Stratégies pour une rencontre sensible Mme Viviane Motard CPAIEN histoire des Arts. L ANALYSE D ŒUVRES (peintures, sculptures) Stratégies pour une rencontre sensible Mme Viviane Motard CPAIEN histoire des Arts. I - Avec des œuvres originales : Quelques attitudes permettant de diversifier

Plus en détail

Mundaneum. Les collecteurs de mondes. RENAISSANCE 2.0: Voyage aux origines du Web. Dossier du professeur

Mundaneum. Les collecteurs de mondes. RENAISSANCE 2.0: Voyage aux origines du Web. Dossier du professeur Mundaneum RENAISSANCE 2.0: Voyage aux origines du Web Les collecteurs de mondes Dossier du professeur 1. Présentation de l animation Description Cet outil pédagogique a pour but de mettre l élève au centre

Plus en détail

CHRISTIAN BOLTANSKI. Ressusciter. la mémoire. collective

CHRISTIAN BOLTANSKI. Ressusciter. la mémoire. collective CHRISTIAN BOLTANSKI Ressusciter CHRISTIAN BOLTANSKI la mémoire collective Ce que je vois Titre : Autel du Lycée Chases, Date :1988 Format : 1/2 x 86 1/2 Nature de l œuvre : Installation de photographies,

Plus en détail

Regards croisés dans le cadre de l Histoire des Arts :

Regards croisés dans le cadre de l Histoire des Arts : Autour de l exposition «ROCK n ROLL Un album photo» Stage DAAC du 20 novembre 2014 animé par Fred BOUCHER (Co- directeur artistique des Photaumnales) et Régis DARGNIER (Professeur d arts plastiques) Regards

Plus en détail

Eugène Carrière Peintre, lithographe et penseur

Eugène Carrière Peintre, lithographe et penseur EXPOSITION Eugène Carrière Peintre, lithographe et penseur Du 29 Mars au 13 Décembre 2015 Musée Eugène-Carrière, 3 rue Ernest Pêcheux 93460 GOURNAY sur Marne La nouvelle présentation de la collection permanente

Plus en détail

Résidence Ateliers Programme de recherche «Les Inclassables» Un regard numérique sur Montréal. Avant Projet

Résidence Ateliers Programme de recherche «Les Inclassables» Un regard numérique sur Montréal. Avant Projet Résidence Ateliers Programme de recherche «Les Inclassables» Un regard numérique sur Montréal Avant Projet - Projet un regard numérique sur la ville - Œuvre interactive multimédia Le projet est la réalisation

Plus en détail

STEFAN SAGMEISTER Another show about Promotion and advertising material

STEFAN SAGMEISTER Another show about Promotion and advertising material STEFAN SAGMEISTER Another show about Promotion and advertising material Dossier pédagogique enseignement primaire et maternel Ses réalisations : affiches, couvertures d'albums et de livres. Ses clients:

Plus en détail

LONG TERM PARKING ARMAN

LONG TERM PARKING ARMAN LONG TERM PARKING ARMAN page 1 Biographie Arman, né Armand Pierre Fernandez le 17 novembre 1928 à Nice et mort à New York le 22 octobre 2005, est un artiste français, peintre, sculpteur et plasticien,

Plus en détail

«Albums et créations multiples» à partir d albums d auteurs européens et d'œuvres d'artistes européens

«Albums et créations multiples» à partir d albums d auteurs européens et d'œuvres d'artistes européens Section AGEEM 51 École maternelle Du Ban de l Isle Châlons-en-Champagne «Albums et créations multiples» à partir d albums d auteurs européens et d'œuvres d'artistes européens Productions liées au projet

Plus en détail

Communiqué de Presse

Communiqué de Presse Communiqué de Presse «Au fil des frontières» CHARLOTTE COMBE (artiste de la galerie ER) KEITH DONOVAN (artiste de la région) VERNISSAGE le vendredi 5 avril 2013 à 18h30 EXPOSITION du 06/04 au 14/05/2013

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode HISTOIRE DES ARTS CLASSE : 3 ème Période historique : XXème siècle Moment choisi : Guerre de Corée Thématique : Arts, Etats, pouvoir Sujet : Guerre froide Domaine artistique : Art du visuel Œuvre : Massacre

Plus en détail

Autoportraits photographiques. Il s agit de se photographier soi-même (ce n est pas un portrait pris par un autre)

Autoportraits photographiques. Il s agit de se photographier soi-même (ce n est pas un portrait pris par un autre) Autoportraits photographiques Il s agit de se photographier soi-même (ce n est pas un portrait pris par un autre) 1-pratique photographique : en se montrant jouer sur les notions propres à la photographie

Plus en détail

Arts CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE

Arts CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE Arts VISÉES PRIORITAIRES Découvrir, percevoir et développer des modes d expression artistiques et leurs langages, dans une perspective identitaire, communicative et culturelle. CIIP 2010 TROISIÈME CYCLE

Plus en détail

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS

EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS EPREUVE ORALE D ENTRETIEN DOMAINE DES ARTS VISUELS Concours concernés : - Concours externe de recrutement de professeurs des écoles - Concours externe spécial de recrutement de professeurs des écoles -

Plus en détail

Son père pendant son immobilisation, avait fait installer des miroirs au dessus de son lit. Elle s est tout naturellement prise comme modèle

Son père pendant son immobilisation, avait fait installer des miroirs au dessus de son lit. Elle s est tout naturellement prise comme modèle MEXIQUE ETATS-UNIS Le drapeau mexicain Le fait qu elle le tienne dans sa main gauche indique qu elle préfère son pays d origine Le drapeau américain Il flotte dans la fumée des cheminées d usine C est

Plus en détail

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts»

«Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» «Le parcours artistique et culturel de l'enfant à l'école en lien avec l'histoire des arts» Objectifs généraux : - favoriser les liens entre la connaissance et la sensibilité - développer le dialogue entre

Plus en détail

Le ciel et la Terre : lumière et ombres.

Le ciel et la Terre : lumière et ombres. Fiche De Préparation Séance Discipline : SCIENCES / Le ciel et la Terre : lumière et ombres. Niveau : Cycle 3 / CM1. Séance 1 Durée : 1h. Pour l enseignant : OBJECTIFS Prise de représentations sur la lumière

Plus en détail

Pourquoi une formation en Arts Plastiques?

Pourquoi une formation en Arts Plastiques? Pourquoi une formation en Arts Plastiques? Votre enfant termine sa classe de Troisième, et sera en seconde générale l an prochain. Un certain nombre de disciplines, jusqu à présent obligatoires, deviennent

Plus en détail

DOCUMENT PEDAGOGIQUE

DOCUMENT PEDAGOGIQUE Musée national Marc Chagall Avenue Docteur Ménard 06000 Nice www.musee-chagall.fr Direction du développement culturel Service des visites-conférences Dossier suivi par : Cédric Scherer Tel.04 93 53 87

Plus en détail

Anne Rochette. Ecarts Exposition du 17 novembre au 22 décembre 2012. Fichier d accompagnement

Anne Rochette. Ecarts Exposition du 17 novembre au 22 décembre 2012. Fichier d accompagnement Anne Rochette Ecarts Exposition du 17 novembre au 22 décembre 2012 Fichier d accompagnement Espace d art contemporain Camille Lambert, 35 avenue de la Terrasse, Juvisy-sur-Orge 01.69.21.32.89 Sommaire

Plus en détail

Classe de CP, école du Fayet à Félines 07340. Séquence sur les tableaux de Kor Onclin. Document élaboré par Pascaline Vigne PEMF.

Classe de CP, école du Fayet à Félines 07340. Séquence sur les tableaux de Kor Onclin. Document élaboré par Pascaline Vigne PEMF. Séances objectifs Déroulement Autres propositions Séances en amont (sans connaître Kor Onclin et sans savoir que ses tableaux seraient bientôt dans la classe) Séance 1 Langage & sensibilisation Histoire

Plus en détail

LE MOT DU MAIRE LE MOT DE L ELU

LE MOT DU MAIRE LE MOT DE L ELU LE MOT DU MAIRE L Ecole Municipale d Arts Plastiques (EMAP) de Vitrolles vient de s installer à l ancienne école élémentaire Lapierre. Plus adaptés, plus spacieux et plus lumineux, ces nouveaux locaux

Plus en détail

Vivian Maier DOSSIER DE PRESSE. VERNISSAGE Mardi 15 octobre de 18h à 21h

Vivian Maier DOSSIER DE PRESSE. VERNISSAGE Mardi 15 octobre de 18h à 21h DOSSIER DE PRESSE Vivian Maier VERNISSAGE Mardi 15 octobre de 18h à 21h EXPOSITION du mercredi 16 octobre au samedi 21 décembre 2013 Du mercredi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous Nous sommes heureux

Plus en détail

Habiter le musée plutôt que le traverser!

Habiter le musée plutôt que le traverser! Habiter le musée plutôt que le traverser! «Les images ne sont pas un simple auxiliaire de l écrit. Elles sont déclencheur d émotions et de pensées, et porteurs de messages. Cet apprentissage relève d une

Plus en détail

SUPERMARKET LADY, PAR DUANE HANSON, 1969, Aix-la-Chapelle (Allemagne), Ludwig Forum

SUPERMARKET LADY, PAR DUANE HANSON, 1969, Aix-la-Chapelle (Allemagne), Ludwig Forum Domaine artistique : Arts du visuel Thématique(s) : Arts, Etat et pouvoir / Arts créations, cultures SUPERMARKET LADY, PAR DUANE HANSON, 1969, Aix-la-Chapelle (Allemagne), Ludwig Forum PRESENTATION GENERALE

Plus en détail

FESTIVAL D AUTOMNE À PARIS

FESTIVAL D AUTOMNE À PARIS FESTIVAL D AUTOMNE À PARIS 9 septembre 31 décembre 44 e édition DOSSIER DE PRESSE JOHN GIORNO Service de presse : Christine Delterme, Carole Willemot Assistante : Mélodie Cholmé Tél : 01 53 45 17 13 Fax

Plus en détail

PROGRAMME JEUNE PUBLIC

PROGRAMME JEUNE PUBLIC PROGRAMME JEUNE PUBLIC VACANCES D HIVER 2014 Enfants de 4 à 5 ans, de 5 à 7 ans et de 8 à 10 ans Adolescents de 11 à 14 ans Atelier : 2h / 12 par personne Du lundi au vendredi à 10h30 et 14h30 RÉSERVATION

Plus en détail

S e r g e B e n o i t

S e r g e B e n o i t S e r g e B e n o i t peintures - sculptures 1 Octobre 1980 J ai fait la connaissance de Serge Benoit, il y a six ans, lorsqu il s est installé à la «Cité Fleurie». Quand j ai eu l occasion de voir son

Plus en détail

DOSSIER ACTIVITÉS DES GROUPES MATERNELLES ET PRIMAIRES

DOSSIER ACTIVITÉS DES GROUPES MATERNELLES ET PRIMAIRES DOSSIER ACTIVITÉS DES GROUPES MATERNELLES ET PRIMAIRES SEPTEMBRE 2015 /AVRIL 2016 Dossier activités des groupes scolaires Maternelles et Élémentaires Ce dossier présente les visites et activités destinées

Plus en détail

Statue d Auguste dite «de Prima Porta» Fiche de synthèse Histoire des Arts

Statue d Auguste dite «de Prima Porta» Fiche de synthèse Histoire des Arts Statue d Auguste dite «de Prima Porta» Fiche de synthèse Histoire des Arts Nom : statue d Auguste dite de Prima Porta. Auteur : inconnu. Inspiration : Polyclète (sculpteur grec du Ve av. J. -C.) pour la

Plus en détail

BTS DESIGN D'ESPACE LYCÉE RIVE-GAUCHE TOULOUSE C A T A L O G U E D E S C O U R S

BTS DESIGN D'ESPACE LYCÉE RIVE-GAUCHE TOULOUSE C A T A L O G U E D E S C O U R S BTS DESIGN D'ESPACE LYCÉE RIVE-GAUCHE TOULOUSE C A T A L O G U E D E S C O U R S PRESENTATION DU DESIGN D'ESPACE Le BTS DESIGN D ESPACE met en interaction la richesse des contenus relatifs à plusieurs

Plus en détail

Quality Street Nicolas Chardon

Quality Street Nicolas Chardon La vitrine frac île-de-france, le plateau, paris Quality Street Nicolas Chardon 14.10 22.11.15 Entretien entre Nicolas Chardon et Gilles Baume Gilles Baume : Pour la vitrine, tu proposes un projet contextuel,

Plus en détail

Soirée le 20 décembre à Lille Grand Palais

Soirée le 20 décembre à Lille Grand Palais Soirée le 20 décembre à Lille Grand Palais SOMMAIRE La scénographie page 3 Concept général Concept secondaire Les espaces page 4 Le parcours La signalétique L installation page 5 Les supports et matériaux

Plus en détail

Cette fiche pédagogique a été réalisée dans le cadre du GROUPE PARTENARIAL DE TRAVAIL

Cette fiche pédagogique a été réalisée dans le cadre du GROUPE PARTENARIAL DE TRAVAIL RENDEZ-VOUS 13 JEUNE CREATION INTERNATIONALE 10 SEPTEMBRE - 10 NOVEMBRE 2013 FICHE PÉDAGOGIQUE - ENSEIGNANTS DE MATERNELLE ET DE PRIMAIRE Cette fiche pédagogique a été réalisée dans le cadre du GROUPE

Plus en détail

L intervention a été réalisée auprès des classes de seconde et première.

L intervention a été réalisée auprès des classes de seconde et première. Photographie et cinéma Cette intervention, constituée d un bloc théorique et d un bloc pratique, a été donné pour la première dans le cadre de l option CINEMA AUDIOVISUEL du Lycée Jean Lurçat, à Martigues,

Plus en détail

- Collège Jules Vallès, Vitry sur Seine, Histoire des arts, J-J.PAUL -

- Collège Jules Vallès, Vitry sur Seine, Histoire des arts, J-J.PAUL - Magritte, La condition humaine, 1935. Magritte, La durée poignardée, 1938 (détail). Clip Jean-Paul Gaultier, 2013. Pastiche (Anonyme) Campagne publicitaire pour une compagnie d assurance Magritte, La Clairvoyance,

Plus en détail

Autopied. Les ombres. François Marie. Photographie Hauteur 72.5 cm Largeur 52.5 cm

Autopied. Les ombres. François Marie. Photographie Hauteur 72.5 cm Largeur 52.5 cm François Marie Photographie Hauteur 72.5 cm Largeur 52.5 cm Autopied Cette photographie en grand format permet de s'interroger sur le fonctionnement d'une image, le point de vue de l'image (ici, qui prend

Plus en détail

LES$METIERS$DU$LIVRE$!

LES$METIERS$DU$LIVRE$! LES$METIERS$DU$LIVRE$ L auteur - et, s il y en a un, l illustrateur - passent avec l éditeur un "contrat d édition". Une fois la maquette réalisée, elle part pour l imprimerie. L auteur et l illustrateur

Plus en détail

POÉTIQUE DE LA RETENUE

POÉTIQUE DE LA RETENUE POÉTIQUE DE LA RETENUE Exposition collective Du 24 avril au 2 mai 2015 Vernissage le 23 avril à 18h Photographies, vidéos et installations de: Gilles DEWALQUE Sandra GAILLARDON Marie-Claude LACROIX Anthony

Plus en détail

LES WEEK- ENDS DÉCOUVERTES PHOTOGRAPHIQUES

LES WEEK- ENDS DÉCOUVERTES PHOTOGRAPHIQUES LES WEEK- ENDS DÉCOUVERTES PHOTOGRAPHIQUES LES STAGES PHOTO DES RENCONTRES D ARLES LES STAGES DE DÉCOUVERTES PHOTOGRAPHIQUES des Rencontres d Arles proposent aux photographes amateurs comme aux simples

Plus en détail

L Histoire des Arts en cours de mathématiques

L Histoire des Arts en cours de mathématiques L Histoire des Arts en cours de mathématiques 1 BO n 32 du 28 août 2008 L'enseignement de l'histoire des arts est obligatoire pour tous les élèves de l'école primaire, du collège et du lycée (voies générale,

Plus en détail

Programmes de Français Baccalauréat Professionnel. Distinguer information, commentaire, prise de position

Programmes de Français Baccalauréat Professionnel. Distinguer information, commentaire, prise de position Programmes de Français Baccalauréat Professionnel Classe de 2 nde Sujet Interrogations Contenus et mise en œuvre Construction de l information Les médias disent-ils la vérité? Comment s assurer du bien

Plus en détail

WORKSHOPS JULIEN BILLAUDEAU

WORKSHOPS JULIEN BILLAUDEAU WORKSHOPS JULIEN BILLAUDEAU Une ville dans la ville ROBOTS EN KITS blogs dessinés DE GOOGLE IMAGE À L AFFICHAGE PUBLIC UNE VILLE DANS LA VILLE Avec la classe de CE2 de l école Jean Moulin à Bron. En collaboration

Plus en détail

Dossier artistique Rebecca Bowring

Dossier artistique Rebecca Bowring Dossier artistique Rebecca Bowring Mon travail est non seulement un travail de photographie, mais également un travail qui traite de photographie. De la photographie comme technique et technologie et les

Plus en détail

Enseignements artistiques

Enseignements artistiques Cycle 3 Enseignements artistiques Arts PLASTIQUES Après la sensibilisation aux activités et à la perception des langages artistiques conduite en maternelle, le cycle 2 a fait découvrir aux élèves quelques

Plus en détail

LES ZIDIOMATIKS DE MR. SYLVAIN. Exposition photographique ludique et interactive sur les expressions idiomatiques de la langue française

LES ZIDIOMATIKS DE MR. SYLVAIN. Exposition photographique ludique et interactive sur les expressions idiomatiques de la langue française (se comporter prudemment dans une affaire délicate) LES ZIDIOMATIKS DE MR. SYLVAIN Exposition photographique ludique et interactive sur les expressions idiomatiques de la langue française L exposition

Plus en détail

Séquence 11 : «Marseille, porte du sud»

Séquence 11 : «Marseille, porte du sud» Le pont transbordeur, Musée d'histoire de Marseille, photo W. Govaert Séquence 11 : «Marseille, porte du sud» Marseille, en ce début du XX ème siècle, est marquée par l inauguration du pont transbordeur,

Plus en détail

Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.

Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg. Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/ 1 Projet départemental «EAU» le Site http://cpd67.site2.ac-strasbourg.fr/

Plus en détail

Développement durable

Développement durable Exposition pour Le Réseau des Galeries Proposée par LE RADAR Développement durable Depuis le fameux ready-made de Marcel Duchamp les plasticiens ont appris à utiliser et détourner toute sorte d objets

Plus en détail

Autour du portrait Cycle 1

Autour du portrait Cycle 1 Autour du portrait Cycle 1 Représenter MOI! La première partie du projet «MOI ET LES AUTRES» a pour objectif de faire prendre conscience à l enfant de sa singularité (pour construire le principe d égalité)

Plus en détail

Le front populaire des photographes, Montpellier, 2007

Le front populaire des photographes, Montpellier, 2007 Le front populaire des photographes, Montpellier, 2007 terrebleue conçoit, produit et installe des expositions événementielles. Une exposition pour tracer le territoire, ou présenter l entreprise à partir

Plus en détail

LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT

LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT EPS / DANSE ART / DANSE Elèves du lycée Bréquigny à Rennes, Avril 2014 1 Les deux options facultatives danse au BAC Ce livret a été

Plus en détail

Sabine Collé-Balp formateur arts plastiques IUFM Célestin Freinet La Seyne sur mer Académie de NICE

Sabine Collé-Balp formateur arts plastiques IUFM Célestin Freinet La Seyne sur mer Académie de NICE L objet et l oeuvre 6 Statut de l objet Entrée Référence Caractéristiques Vocabulaire Illustration L objet comme constituant de l œuvre en 2D Schwitters Relief 1923 Centre G Pompidou Collage Collage L

Plus en détail

Communiqué de synthèse p. 3. Synopsis p. 4. Le peintre Antoine Duclaux p. 5. Séquences d exposition p. 6. Autour de l exposition p.

Communiqué de synthèse p. 3. Synopsis p. 4. Le peintre Antoine Duclaux p. 5. Séquences d exposition p. 6. Autour de l exposition p. Sommaire Communiqué de synthèse p. 3 Synopsis p. 4 Le peintre p. 5 Séquences d exposition p. 6 Autour de l exposition p. 7 Renseignements pratiques p. 8 Le musée départemental du Bugey-Valromey p. 9 Photothèque

Plus en détail

Bienvenue à la Maison des Arts

Bienvenue à la Maison des Arts Bienvenue à la Maison des Arts Livret jeu pour les enfants Exposition Jacques MONORY Du 25 janvier au 7 mars 2004 Aujourd hui grâce à ton livret jeu, tu vas pouvoir découvrir l univers de JACQUES MONORY

Plus en détail

Mars la rouge, Mars la mystérieuse

Mars la rouge, Mars la mystérieuse EXPOSITION ITINÉRANTE Mars la rouge, Mars la mystérieuse Nourrie jadis par l imaginaire collectif, la planète Mars est aujourd hui au cœur d une actualité de pointe et au centre des préoccupations scientifiques.

Plus en détail

Sciences de la vie et de la Terre

Sciences de la vie et de la Terre Nom : Prénom : Classes : Sciences de la vie et de la Terre Livret de fiches méthodes Collège Louis Pasteur - Brunoy Ce livret m est distribué en début de sixième. Il contient les principales fiches méthodes

Plus en détail

Le centre international Bordeaux Art Science Expérience «BASE»

Le centre international Bordeaux Art Science Expérience «BASE» Plutôt que 55 millions d Euros pour le centre culturel du vin 55 millions d Euros pour : Le centre international Bordeaux Art Science Expérience «BASE» La municipalité actuelle se félicite d une fréquentation

Plus en détail

Cette nouvelle exposition du FRAC fait suite à celle de 2001 qui avait déjà

Cette nouvelle exposition du FRAC fait suite à celle de 2001 qui avait déjà P i s t e s p é d a g o g i q u e s Cette nouvelle exposition du FRAC fait suite à celle de 2001 qui avait déjà été consacrée à cet artiste. Elle permet de suivre le travail d un artiste de loin en loin

Plus en détail

Exposition Modigliani : Transcription de la bande son

Exposition Modigliani : Transcription de la bande son Exposition Modigliani : Transcription de la bande son La journaliste. «L ange au visage grave», c est la définition que Modigliani donnait du bonheur. Et le bonheur de poser son regard sur les cent dix

Plus en détail

Majorelle livret.qxd 28/04/2009 17:59 Page 1. 62 octobre mai 2007. 30 août 2009. 7 janvier 2008. Majorelle un art de vivre moderne. s n.

Majorelle livret.qxd 28/04/2009 17:59 Page 1. 62 octobre mai 2007. 30 août 2009. 7 janvier 2008. Majorelle un art de vivre moderne. s n. Majorelle livret.qxd 28/04/2009 17:59 Page 1 62 octobre mai 2007 30 août 2009 7 janvier 2008 Majorelle un art de vivre moderne po pu r l e s t r en e fan f t s n Majorelle livret.qxd 28/04/2009 17:59 Page

Plus en détail

ENTRÉE GRATUITE. 03 80 48 83 70 www.dijon.fr

ENTRÉE GRATUITE. 03 80 48 83 70 www.dijon.fr ENTRÉE GRATUITE 03 80 48 83 70 www.dijon.fr 2 Sortir au musée Activités et événements Sommaire Animations jeunes 06 les groupes Scolaires - écoles maternelles - écoles élémentaires - collèges, lycées et

Plus en détail

Démarche artistique autour de la notion de portrait en maternelle

Démarche artistique autour de la notion de portrait en maternelle Démarche artistique autour de la notion de portrait en maternelle Moyenne et grande section Nicole PIERRAT CPD Arts Visuels Première séquence Découverte du portrait 7 situations Situation 1: SOLLICITATION

Plus en détail

EXPERIMENTATION pour créer un film d animation

EXPERIMENTATION pour créer un film d animation EXPERIMENTATION pour créer un film d animation un appareil photo numérique un ordinateur 1/ munissez-vous de votre appareil photo préféré. 2/ prenez 1 30 secondes pour l installer délicatement sur un support

Plus en détail

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

L histoire des arts à l école

L histoire des arts à l école Renseignements et réservations Les réservations sont à effectuer à la maison du patrimoine au moins quinze jours à l avance : 02 98 95 52 48. Tarif : 50e / classe Les projets sont élaborés avec les médiateurs

Plus en détail

PROJET MUS'ARTS : CERCLES ET CARRES PETITES SECTIONS A ET B ECOLE ALOYS KOBES

PROJET MUS'ARTS : CERCLES ET CARRES PETITES SECTIONS A ET B ECOLE ALOYS KOBES PROJET MUS'ARTS : CERCLES ET CARRES PETITES SECTIONS A ET B ECOLE ALOYS KOBES PROJET ARTS VISUELS ET FORMES GEOMETRIQUES MUS'ARTS : CERCLES ET CARRES Le projet interdisciplinaire Cercles et carrés permettra

Plus en détail

EXPOSITION. «Nantais venus d ailleurs»

EXPOSITION. «Nantais venus d ailleurs» EXPOSITION «Nantais venus d ailleurs» de 1918 à nos jours Madame, Monsieur, Le Château des ducs de Bretagne Musée d Histoire de Nantes prépare pour l année 2010 une exposition consacrée à l histoire des

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE GALERIE KO 21 GALERIE KO 21. 78 rue Haxo 75020 Paris

DOSSIER DE PRESSE GALERIE KO 21 GALERIE KO 21. 78 rue Haxo 75020 Paris DOSSIER DE PRESSE GALERIE KO 21 78 rue Haxo 75020 Paris GALERIE KO 21 78 rue Haxo 75020 Paris tel 09 53 34 14 77 e-mail galerieko21@gmail.com!1 La GALERIE KO 21, située à l Est de Paris au 78 de la rue

Plus en détail

Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3

Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3 Atelier «Avec les documents pédagogiques» FORMATION ECOLE ET CINEMA CYCLES 2 ET 3 L objectif de cet atelier de pratique est de travailler avec les documents pédagogiques (affiche, carteélève) qui favorisent

Plus en détail

Marc Pataut / Humaine

Marc Pataut / Humaine Centre Régional de la Photographie Nord Pas-de-Calais Marc Pataut / Humaine «Photographie et Territoire» Résidence de recherche et de création 2008-2011 Exposition 12.05 30.09.2012 Conférence de presse,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE galerie binôme

DOSSIER DE PRESSE galerie binôme DOSSIER DE PRESSE galerie binôme photographie contemporaine thibault brunet vice city Mois de la Photo à Paris / 26 octobre - 24 novembre Dans le cadre du Mois de la Photo, première exposition à Paris

Plus en détail

CHAMPS-ELYSEES 23-2: extrait 5 - à la découverte de Paris. 1.-2. Paris est la destination touristique au.

CHAMPS-ELYSEES 23-2: extrait 5 - à la découverte de Paris. 1.-2. Paris est la destination touristique au. CHAMPS-ELYSEES 23-2: extrait 5 - à la découverte de Paris NOM 1.-2. Paris est la destination touristique au. 3.-4. Les sont les premiers touristes à visiter la capitale. 5. Quel pourcentage des touristes

Plus en détail

La propagande pendant la 1 ère guerre mondiale à travers la carte postale

La propagande pendant la 1 ère guerre mondiale à travers la carte postale La propagande pendant la 1 ère guerre mondiale à travers la carte postale Niveaux Nombre d élèves Collège 4 e et 3 e Classe entière 1) Objectifs : - Expliquer pourquoi, comment et dans quel contexte la

Plus en détail

Secrets d atelier : permis de toucher!

Secrets d atelier : permis de toucher! Secrets d atelier : Die Brücke Un musée à la vocation éducative affirmée Secrets d atelier : permis de toucher! Exemple de travaux d élèves L accueil des enfants est privilégié au musée des beaux-arts

Plus en détail

Situation d apprentissage et d évaluation en ARTS PLASTIQUES 1 er cycle primaire

Situation d apprentissage et d évaluation en ARTS PLASTIQUES 1 er cycle primaire Situation d apprentissage et d évaluation en ARTS PLASTIQUES 1 er cycle primaire : Durée : 3-4 périodes ½ période : préparation 2-3 périodes : réalisation ½ période : intégration Proposition de création

Plus en détail