Conseil Mondial de l Énergie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conseil Mondial de l Énergie"

Transcription

1 For sustainable energy. Conseil Mondial de l Énergie Le réseau mondial des leaders de l énergie destiné à promouvoir la fourniture et l utilisation durables de l énergie pour le plus grand bien de tous

2 Le Conseil Mondial de l Énergie (CME) occupe le devant de la scène du débat énergétique depuis près d un siècle ; à la fois influenceur et meneur d action à travers le monde, son ambition est de parvenir à une situation énergétique durable et abordable pour tous. Organe reconnu par les Nations Unies et principal réseau agissant en toute impartialité en matière d énergie, il représente plus de organisations publiques et privées issues de près de 100 pays. Le CME instruit les stratégies énergétiques mondiales, nationales et régionales en organisant des événements de haut niveau, en publiant des études décisives, et en œuvrant avec son vaste réseau de membres afin de faciliter le dialogue instigateur des politiques énergétiques. Indépendant et inclusif, le travail du CME concerne toutes les nations et l ensemble du spectre énergétique, des combustibles fossiles aux sources d énergies renouvelables. Dans un monde où le militantisme est de mise dans de nombreuses organisations non-gouvernementales, le Conseil Mondial de l Énergie rassemble les dirigeants désireux de promouvoir la fourniture et l utilisation durables de l énergie pour le plus grand bien de tous. Pour en savoir plus, rendez-vous sur et suivez-nous sur Twitter

3 Conseil Mondial de l Énergie 1 Notre identité Les systèmes énergétiques mondiaux sont parvenus à un seuil critique, et les décisions que nous prenons aujourd hui influenceront indubitablement nos modes de vies sur plusieurs décennies. En tant que preneur de décision gouvernemental ou responsable industriel, dans quelles opportunités, technologies, ressources et infrastructures investissez-vous pour gérer la demande sur le long terme? Et comment faitesvous cela de manière durable? Le CME a pour mission de promouvoir la fourniture et l utilisation durables de l énergie pour le plus grand bien de tous. Seule organisation véritablement mondiale pour les dirigeants et intervenants du secteur de l énergie, le CME fournit un forum de réflexion répondant aux questions énergétiques urgentes actuelles. Le secrétaire général du CME, Christoph Frei et le secrétaire général des Nations Unies, Organisation constituée de membres internationaux, le Ban Ki-moon se rencontrent pour renforcer la CME rassemble les connaissances des leaders actuels collaboration entre les deux entités. du monde de l énergie : personnalités gouvernementales et académiques, organisations non-gouvernementales, cadres industriels et experts en matière d énergie sont ainsi réunis. Impartial et indépendant, le travail du CME regroupe un large éventail d opinions. Elles proviennent de personnes qui assurent le travail de terrain en matière de finance et d investissement, ainsi que de celles qui produisent, consomment, gèrent et fournissent l énergie. La force du CME réside dans le potentiel que présente son réseau de comités membres nationaux, qui opère dans plus de 90 pays. Ces comités représentent à la fois le secteur public et le secteur privé dans chaque pays ; ils peuvent réellement comprendre l ensemble des choix technologiques actuels. Les comités membres transposent les priorités nationales dans un contexte régional et mondial. Pierre Gadonneix, Président Honoraire du CME, Yoon Sang-jick, Ministre du Commerce, de l Industrie et de l Energie de la République de Corée et Marie-José Nadeau, Président du CME. La communauté que constitue le CME éclaire le débat énergétique mondial par l intermédiaire d événements nationaux, d ateliers et de réunions régionales, et s efforce activement de trouver des solutions aux enjeux urgents auxquels la planète est confrontée. À l échelle mondiale, le CME organise régulièrement des sommets dans les pays où ces enjeux planétaires sont au cœur du débat. Et tous les trois ans, la communauté énergétique mondiale se réunit dans le cadre du Congrès Mondial de l Énergie, le rassemblement le plus important au monde en la matière. Partageant leurs connaissances au sein de ce réseau mondial, les membres du CME s attachent à promouvoir le dialogue pour concrétiser les politiques et changer l avenir des 7 milliards d habitants de la planète.

4 2 Conseil Mondial de l Énergie Faire de l énergie durable une réalité Aujourd hui, les chefs d entreprise et dirigeants du secteur de l énergie doivent avoir accès à des recherches fiables pour s orienter dans un univers qui évolue constamment. Ils ont besoin d informations et d idées pour formuler leurs décisions et obtenir un avantage concurrentiel. Les études et événements du CME en matière d énergie contribuent à guider la réflexion globale et à amorcer les interventions nationales pour faire de l énergie durable une réalité. Notre histoire Depuis près d un siècle le CME, fondé en 1923, aide les décideurs politiques et leaders mondiaux à mieux comprendre le paysage énergétique. Sa première réunion, alors baptisée Conférence Mondiale de l Énergie, avait rassemblé des représentants issus de 40 pays pour reconstruire le réseau électrique après la Première Guerre mondiale. Max Planck et Albert Einstein à la «World Power Conférence» de Berlin le 17 juin 1930 où Einstein présenta sa théorie de la relativité. Cet événement mondial périodique a évolué sous la forme de Congrès Mondial de l Énergie, tel que nous le connaissons aujourd hui, rassemblant au fil des ans de grandes lumières de la «pensée» mondiale telle qu Albert Einstein et Max Planck, ainsi que des experts issus des domaines industriels et technologiques, désireux de partager leurs connaissances et de s immiscer au cœur des enjeux énergétiques importants de notre temps. Le cadre politique nécessaire pour soutenir une énergie durable et bon marché doit être basé sur une compréhension réelle de tous les aspects du monde de l énergie. Il doit également être réaliste, équilibré et stable pour pouvoir attirer les investissements. Artisan du programme énergétique Le CME rapproche les intervenants et les politiques responsables de la modélisation des systèmes de production et de fourniture d énergie. Cependant, les intérêts politiques et commerciaux sont expressément exclus de nos processus. Notre indépendance nous permet souvent d occuper un rôle central et de faire un constat réaliste des enjeux brûlants auprès des gouvernements, de l industrie et des preneurs de décision en matière d investissements. Le CME produit des rapports décisifs depuis plus de 80 ans, des rapports utilisés par les décideurs politiques et dirigeants de l industrie pour informer les décisions critiques qu ils ont à prendre. Le CME bénéficie d une perspective privilégiée favorisant une

5 Conseil Mondial de l Énergie 3 réflexion à la fois claire, objective et neutre à l égard des technologies ; cette réflexion s inspire de l expertise que nous fournissent, selon un modèle hiérarchique «bottomup», nos membres issus de plus de 90 pays. Notre philosophie De l avis du CME, toutes les ressources ont leur utilité et il n existe pas de technologie «mauvaise» en soi, seulement des pratiques et choix technologiques médiocres ou mal informés. Pour guider les décideurs politiques et les dirigeants de l industrie vers les meilleurs choix possibles, le CME a créé le concept du «trilemme énergétique», définissant ainsi le triple défi énergétique contemporain consistant à privilégier une énergie sécurisée, abordable et sensible à l environnement. En trouvant les moyens d équilibrer le trilemme énergétique, nous aidons les concepteurs de politiques à focaliser leurs actions pour déployer des cadres de travail politiques stables et prévisibles. Il est ainsi possible de réduire les risques et de favoriser les investissements et subventions nécessaires à la concrétisation de projets énergétiques durables. Équilibrer le «trilemme énergétique» Sécurité énergétique La gestion efficace de l approvisionnement en énergie primaire provenant de sources internes et externes, la fiabilité de l infrastructure énergétique et la capacité des fournisseurs d énergie à répondre à la demande actuelle et future. SÉCURITÉ ÉNERGÉTIQUE Équité énergétique L accessibilité, y compris économique, de l approvisionnement énergétique pour la population. Environnement durable Englobe l amélioration de l efficacité énergétique du côté de l offre et de la demande et le développement d une offre énergétique à partir de renouvelables et d autres sources bas carbone. ÉQUITÉ ÉNERGÉTIQUE ENVIRONNEMENT DURABLE Informer le monde de l énergie Nos études constituent une source fiable d informations et d opinions impartiales sur les évolutions les plus récentes en matière d énergie. Notre site web met à disposition en accès libre et gratuit de nombreuses recherches effectuées sur le terrain et d analyses, toutes à la disposition des parties prenantes en matière d énergie. Ces travaux abordent toutes les ressources et technologies énergétiques, de la géothermie et la tourbe aux combustibles fossiles, en passant par les énergies renouvelables. Pour les consulter, rendez-vous sur

6 4 Conseil Mondial de l Énergie Un réseau énergétique mondial Le CME favorise les débats nationaux et transfrontaliers. Nous comptons plus de 90 comités membres nationaux qui soutiennent notre action à travers le monde en fournissant une expertise provenant de toutes les sphères de la communauté énergétique. Pour sa part, le CME offre à ses membres une perspective mondiale pour les aider à prendre les décisions énergétiques qui s imposent au niveau national. Comités membres nationaux Les membres peuvent adhérer au CME par l intermédiaire de leur comité national. Ces comités sont composés de personnalités gouvernementales et d intervenants issus de l industrie provenant de organisations mondiales qui représentent un éventail complet d intérêts nationaux et multi-technologiques du domaine de l énergie. Sur le plan individuel, nos comités membres sont d importantes organisations autonomes dans leurs pays. Ensemble, ils forment le réseau d intervenants énergétiques le plus influent du monde et se consacrent à la promotion de l énergie durable. Gouvernements 7% Entreprises 38% Experts du secteur énergie 25% Universités, org. gouvernementales internationales, institutions financières et autres parties prenantes 30% Conseil Mondial de l Énergie un réseau mondial de pays membres PÉTROLE PÉTROLE PÉTROLE GAZPÉTROLE GAZ CHARBON GAZCHARBON CHARBON PÉTROLE GAZ PÉTROLE CHARBON GAZ CHARBON = Comités nationaux DÉCHETS DÉCHETS DÉCHETS TOURBE TOURBE DÉCHETS TOURBE NUCLÉAIRE NUCLÉAIRE TOURBE NUCLÉAIRE NUCLÉAIRE DÉCHETS TOURBE PÉTROLE PÉTROLE PÉTROLE GAZ GAZ GAZ DÉCHETS NUCLÉAIRE TOURBE NUCLÉAIRE CHARBON CHARBON CHARBON PÉTROLE BIOMASSE PÉTROLE BIOMASSE PÉTROLE BIOMASSE GAZÉOLIEN BIOMASSE ÉOLIEN GAZ ÉOLIENCHARBON SOLAIRE CHARBON ÉOLIEN SOLAIRE CHARBON SOLAIRE ÉNERGIES ÉNERGIES SOLAIRE ÉNERGIES HYDROÉLECTRICITÉ BIOMASSE ÉNERGIES HYDROÉLECTRICITÉ ÉOLIEN GÉOTHERMIE HYDROÉLECTRICITÉ GÉOTHERMIE BIOMASSE SOLAIRE GÉOTHERMIE DÉCHETS ÉOLIEN DÉCHETS ÉNERGIES DÉCHETSTOURBE SOLAIRE HYDROÉLECTRICITÉ TOURBE TOURBENUCLÉAIRE ÉNERGIES NUCLÉAIRE GÉOTHERMIE NUCLÉAIRE HYDROÉLECTRICITÉ MARINES MARINES MARINES MARINES MARINES MARINES GÉOTHERMIE Nos membres comptent notamment des ministres de l énergie et des chefs d entreprises multinationales (souvent à la présidence de nos comités nationaux), ainsi BIOMASSE BIOMASSE BIOMASSEÉOLIENÉOLIENÉOLIEN SOLAIRE DÉCHETS TOURBE TOURBE TOURBE NUCLÉAIRE NUCLÉAIRE NUCLÉAIRE que des experts et professionnels opérant dans des domaines énergétiques de pointe. DÉCHETS DÉCHETS SOLAIRE SOLAIREÉNERGIES ÉNERGIES ÉNERGIES HYDROÉLECTRICITÉ HYDROÉLECTRIC GÉO MARINES MARINES MARINES Pour de plus amples renseignements sur les comités constituant notre réseau, BIOMASSE ÉOLIEN ÉOLIEN ÉOLIEN SOLAIRE SOLAIRE SOLAIRE ÉNERGIES ÉNERGIES ÉNERGIES HYDROÉLECTRICITÉ HYDROÉLECTRICITÉ GÉOTHERMIE GÉOTHERMIE GÉOTHERMIE MARINES MARINES MARINES consulter BIOMASSE BIOMASSE

7 Conseil Mondial de l Énergie 5 Réussir ensemble Un groupe restreint composé d entreprises éminentes travaille en étroite collaboration avec le CME pour promouvoir la fourniture et l utilisation durables de l énergie. Mécènes et partenaires mondiaux XXLes mécènes sont des grands noms internationaux du secteur de l énergie. Ils tirent parti du programme de travail, y contribuent, et participent aux événements majeurs. Pour les mécènes, le principal avantage de ce partenariat réside dans la visibilité que leur fournit le réseau de réflexion mondial du CME. XXLes entreprises innovantes du secteur de l énergie peuvent souscrire au programme des partenaires mondiaux du CME pour soutenir son travail de consolidation de la communauté. Les partenaires mondiaux sont soutenus afin d accéder à de nouveaux territoires et de nouvelles connaissances. Cette participation leur fournit une exposition directe auprès du réseau du CME, favorisant la découverte de nouvelles idées et directions politiques et stratégiques en matière d énergie. Les entreprises bénéficient d une visibilité internationale immédiate auprès de plus de organisations membres et peuvent assister à nos événements internationaux. Ces réseaux favorisent la connaissance mais aussi des opportunités sur les marchés et territoires clés. Eduardo Paes, Maire de Rio de Janeiro, Edison Lobão, Ministre de l énergie brésilien, au Sommet mondial des leaders de l énergie Pour savoir comment adhérer à notre réseau mondial, rendez-vous sur Futurs leaders de l énergie Le programme des Futurs leaders de l énergie du CME responsabilise la nouvelle génération de dirigeants pour l aider à façonner l énergie de demain. Ces jeunes professionnels, nommés par leurs comités nationaux, peuvent s engager dans la multitude de thèmes énergétiques que couvre le programme de travail du CME. Ils sont ainsi en mesure de développer leurs connaissances et leur expérience en matière d énergie tout en établissant des liens avec leurs pairs dans un contexte international. Suivez-les

8 6 Conseil Mondial de l Énergie Éclairer le débat énergétique Le CME est reconnu pour ses recherches et études décisives qui permettent aux décideurs politiques et dirigeants, aux entreprises et cabinets de conseil de comprendre la conjoncture énergétique. Les opinions réfléchies, les informations objectives et les analyses réalistes que présente le CME permettent de nourrir les stratégies offrant des systèmes énergétiques plus durables et plus efficaces. Le programme de travail du CME consiste en grande partie à présenter des études stratégiques sous forme de rapports périodiques. Ces études approfondissent la compréhension globale des réalités énergétiques et avancent des solutions en faveur d un système énergétique plus durable. Les prospectives énergétiques mondiales sont abordées en fonction d un secteur d activité ou d un thème spécifique et fournissent des analyses orientées sur les résultats. Les initiatives à l échelle mondiale et régionale offrent une plateforme de dialogue coopératif réunissant les parties prenantes dans le cadre d un forum constructif. Les études stratégiques Le rapport sur l évolution des enjeux mondiaux : Il cartographie les grandes questions énergétiques en se basant sur l opinion de la communauté dirigeante et sur les débats émergeant notamment lors du Congrès Mondial de l Énergie, des Sommets Mondiaux des Leaders de l Énergie et de l Assemblée exécutive. Son analyse présente un aperçu annuel sur les priorités et enjeux à étudier pour les leaders de l énergie. Il aborde plus de 30 thèmes clés, dont notamment les risques, les politiques énergétiques, les infrastructures et les technologies, ainsi que les problèmes politiques et régionaux auxquels certains pays sont confrontés. RÉSULTATS : le dernier rapport sur l évolution des enjeux mondiaux du CME illustre les trois thèmes prioritaires pour les leaders du secteur énergétique. On trouve : l indécision continue sur un futur cadre climatique et le prix du carbone, la grande volatilité des prix de l énergie et l incertitude de l investissement dans un contexte mondial de crise économique. Incertitude Taille de la bulle = niveau d urgence Hydrogène Signaux faibles Biocarburants Taux de change Nouveaux acteurs Brésil CUCS Terrorisme Pauvreté énergétique Stockage Nucléaire Cycle économique Non conventionnels Accessibilité UE Mobilité Russie Villes durables Eau-énergie MENA Barrières Réseaux intelligents Corruption Etats-Unis Compétences Hydroélectricité Climat Mat.premières Capitaux Subventions Accidents Market design Inter régional Chine/Inde Incertitudes majeures Prix énergie Crise économique Énergies renouvelables Efficacité énergétique Actions prioritaires Impact La richesse des nations dépend d une bonne compréhension du secteur énergétique, et ce rapport est l un des seuls outils à la disposition des dirigeants apte à les aider à comprendre les tendances mondiales, régionales et nationales qui influencent leurs décisions. Le rapport intégral est disponible sur

9 Conseil Mondial de l Énergie 7 Les scénarios mondiaux de l énergie : le CME produit depuis de nombreuses années des scénarios qui ont fait leurs preuves et exercent une influence notable sur notre compréhension de l énergie. Alors que la plupart des scénarios connus sont normatifs et entraînent le monde vers un objectif précis (comme par exemple un niveau défini de CO 2 atmosphérique), le CME a adopté avec son partenaire de projet, l Institut Paul Scherrer, une approche exploratoire différente. Celle-ci permet d obtenir une évaluation plus réaliste du paysage énergétique potentiel par le biais de deux scénarios extrêmes : le scénario Jazz, relativement décentralisé, et le scénario Symphonie, plus harmonisé. Ces deux scénarios offrent aux dirigeants un outil neutre et basé sur les faits leur permettant de mesurer l impact potentiel de leur choix pour l avenir. RÉSULTATS : l étude des scénarios mondiaux de l énergie à l horizon mise en musique des futurs de l énergie, évalue les orientations futures de l ensemble du secteur de l énergie. Parmi ses constatations, le rapport envisage le rôle potentiel des énergies renouvelables et des combustibles fossiles dans le bouquet énergétique primaire, se penche sur les investissements en infrastructures nécessaires pour répondre à la future demande en électricité et aborde les différences régionales du nouveau paysage énergétique. Approvisionnement total en énergie primaire par région (unité : EJ/an) 2010 Jazz 2050 Symphonie 2050 Amérique du Nord Europe Asie centrale et du Sud Moyen-Orient et Afrique du Nord Asie de l Est Amérique latine Afrique Asie du Sud-Est et Asie-Pacifique Augmentation globale estimée de l approvisionnement en énergie primaire total (équivalent à la consommation) L Asie Centrale, l Asie du Sud et l Asie de l Est sont les centres d une croissance future, en particulier la Chine et l Inde. D autres régions se développent aussi, mais à partir d un niveau inférieur. +61% Dans le scénario Jazz en % Dans le scénario Symphonie en 2050 L intégralité de cette étude stratégique est disponible sous l onglet «World Energy Scenarios» sur

10 8 Conseil Mondial de l Énergie Les ressources énergétiques mondiales : cette étude très réputée présente des statistiques relatives aux réserves et à la production de toutes les ressources principales au niveau mondial, régional et national. Les observations nationales se penchent sur la nature évolutive du mix énergétique dans les différents pays et des analyses d experts mettent en avant les sources et technologies émergentes. RÉSULTATS : l étude fournit des informations et des données actualisées sur certaines des questions les plus pressantes du secteur de l énergie, telles que : quand le monde sera-t-il à court de pétrole? Quels sont les moteurs du développement des combustibles fossiles et des ressources d énergies renouvelables? Parmi toutes les ressources étudiées, le gaz est largement considéré comme un combustible de transition important. Le rapport de 2013 révèle que les réserves de gaz naturel se sont accrues de 36 % sur les 20 dernières années. Ressources en énergie mondiales 2013 Gaz naturel GAZ Réserves <1,000 bcm Production annuelle (bcm) >85,000 bcm Consommation annuelle (bcm) Ratio R/P (années) Amérique du Nord Europe R/P 11.3 Réserves bcm R/P 54.8 Réserves bcm Asie centrale et du Sud R/P 44.3 Réserves bcm Moyen-Orient et Afrique du Nord R/P >100 Réserves bcm Asie de l Est R/P 28.6 Réserves 3084 bcm Amérique latine R/P 36.3 Réserves bcm Réserves mondiales bcm Production Consommation bcm bcm R/P 60 Afrique R/P 79.4 Réserves bcm Asie du Sud-Est et Asie-Pacifique R/P 33.3 Réserves bcm L intégralité de cette étude stratégique est disponible sous l onglet «World Energy Resources» sur

11 Conseil Mondial de l Énergie 9 Le trilemme énergétique mondial : cette étude annuelle évalue les performances des pays étudiés quant à la manière dont ils gèrent le trilemme énergétique : le triple défi qui consiste à trouver des solutions favorisant une énergie à la fois sûre, abordable et respectueuse de l environnement. L indice de développement durable contenu dans le rapport est le classement mondial le plus exhaustif des politiques énergétiques nationales. Il présente les points forts des pays étudiés ainsi que les domaines à améliorer. Il fournit ainsi une plate-forme nous permettant de maintenir un dialogue permanent avec l industrie et les dirigeants politiques. RÉSULTATS : la série de rapports sur le trilemme énergétique mondial est une étude menée en collaboration avec notre partenaire de projet, Oliver Wyman, qui identifient les domaines à privilégier pour pouvoir à terme instaurer des systèmes énergétiques durables. La présentation de politiques énergétiques nationales couronnées de succès participe d un processus constructif qui aide les autres pays à gérer leurs propres défis. 10 POINTS POUR LE CHANGEMENT INDICE DEVELOPPEMENT DURABLE 4 Augmenter la mobilisation de la communauté financière 2013 Grade Pays 2013 Grade Pays 1 Suisse 6 Canada 2 Danemark 7 Norvège 3 Suéde 8 Nouvelle-Zélande 4 Autriche 9 Espagne 5 Royaume-Uni 10 France 5 Réduire les risques de politiques et de régulations et optimiser l allocation des risques 9 Répondre aux besoins de plus de recherche, développement et démonstration (RD&D) 1 Connecter le trilemme énergétique à l ensemble de la politique nationale 6 Des approches basées sur le marché des émissions de carbone pour stimuler les investissements 10 Encourager les initiatives industrielles pré-commerciales, notamment les démonstrations et déploiements précoces à grande échelle 2 Affirmer un leadership pour parvenir à un consensus national et mondial 7 Concevoir des mécanismes de prix transparents, flexibles et dynamiques 3 Améliorer le dialogue - entre décideurs politiques et industriels 8 Aller vers une libéralisation (verte) du marché L intégralité de cette étude stratégique est disponible sous l onglet «World Energy Trilemma» sur

12 10 Conseil Mondial de l Énergie Les études prospectives Le coût des technologies énergétiques : le Conseil Mondial de l Énergie et Bloomberg New Energy Finance (BNEF) ont conclu un partenariat pour réaliser une étude comparative exhaustive portant sur les coûts de production de l électricité à partir de multiples sources conventionnelles et non conventionnelles. L objectif de l étude, et sa proposition de valeur unique, tient à fournir des coûts de référence tirés de données de projet concrètes en se focalisant sur les technologies conventionnelles et les principales technologies renouvelables dans plusieurs régions du monde. Le rapport étudie toutes les technologies et évalue les différents coûts associés à leur déploiement, comme par exemple la différence de coût entre l éolien terrestre et l éolien offshore. Évolution du coût moyen de développement de l électricité éolienne (USD/MWh) 250 Éolien terrestre Éolien offshore 50 0 Q3 Q4 Q1 Q2 Q3 Q4 Q1 Q2 Q3 Q4 Q1 Q2 Q3 Q4 Q1 Q Les règles commerciales : le commerce mondial est un facteur qui affecte tous les aspects de la société. Afin de veiller à un développement juste et équitable des technologies nécessaires pour répondre aux prévisions de la demande, et en particulier dans le domaine des biens et services verts, le travail du CME promeut l élaboration de règles commerciales. En travaillant avec d autres organisations internationales comme l OMC, le CME vise à influencer les débats régionaux et mondiaux afin d améliorer l accessibilité du marché et de surmonter les barrières au commerce international de biens et services énergétiques. Le travail de recommandations sur les règles commerciales a été entendu par les membres de l APEC, qui se sont mis d accord sur un plafonnement des tarifs douaniers de 5% sur 54 types de biens dits «verts» d ici L intégralité des études prospectives est disponible sous l onglet «Perspectives» sur

13 Conseil Mondial de l Énergie 11 Les technologies et politiques d efficacité énergétique : pourquoi l efficacité énergétique évolue-t-elle plus lentement que prévu? C est pour tenter de répondre à cette question que le réseau d experts du CME, avec l ADEME et Enerdata, a entrepris des recherches dans deux domaines : XXLes indicateurs : une étude mondiale sur les tendances de l efficacité énergétique qui comprend la surveillance de l usage de l énergie et des émissions de CO 2 pour évaluer l impact des mesures politiques sur différents secteurs. XXLes politiques et mesures : une étude des mesures politiques en matière d efficacité énergétique réalisée dans 90 pays du monde qui fournit des données sur l efficacité énergétique en fonction des secteurs et de la consommation finale. Les économies d énergie de diminution de l intensité énergétique au niveau mondial Gtep Consommation Négajoules Ce travail offre une perspective unique sur l impact potentiel des technologies liées à l efficacité énergétique dont sont issues les recommandations politiques. Les informations et données détaillées de ce projet sont organisées en deux bases de données accessibles sur le site web du CME. Les performances des centrales électriques : ce comité internationalement reconnu travaille sur le recueil et l analyse d indicateurs de performance des centrales électriques ainsi que leur utilisation en matière d évaluations comparatives dans ce domaine. La base de données mondiale unique du projet répertorie les indicateurs de performance de plus de centrales. L équipe a également mis au point un outil informatique servant à évaluer les indicateurs de disponibilité commerciale. Autres travaux Le CME, avec le Conseil Mondial des Entreprises pour le Développement Durable (WBCSD) et le Partenariat Mondial pour l Électricité Durable (GSEP), poursuit l œuvre de l Initiative Mondiale pour l Électricité inaugurée avec succès à Durban à l occasion de la COP 17. Désormais consolidée, l initiative s efforce d identifier, de recueillir et d analyser les actions initiales entreprises à l échelle mondiale par les sociétés de production et d exploitation d électricité afin d atténuer les effets du changement climatique et de développer des stratégies d adaptation aux effets de ce changement. L expertise du CME dans le domaine de l accès à l énergie, basée sur l apport de son vaste réseau de comités membres dans les pays en développement, soutient l initiative énergie durable pour tous de l ONU. En travaillant avec des organismes tels que la Banque mondiale et l ONU, le CME s efforce de réduire le nombre d habitants privés d accès aux sources d énergie modernes.

14 12 Conseil Mondial de l Énergie Événements de renommée internationale Les événements organisés par le CME constituent un forum important pour la communauté mondiale des leaders de l énergie. Ils nous permettent d entreprendre et de poursuivre un dialogue avec nos collaborateurs afin de trouver des solutions aux défis énergétiques de la planète. Le Congrès Mondial de l Énergie : reconnu comme le rassemblement le plus important au monde en matière d énergie, le congrès triannuel, inauguré en 1924, a eu lieu jusqu à présent dans 20 villes du monde. Il s agit d un forum mondial unique rassemblant les intervenants les plus éminents au niveau international, qu ils soient issus de gouvernements, d institutions multilatérales ou de la société civile, et représentant tous les horizons et toutes les technologies du secteur privé. Le Congrès est l occasion de concevoir de nouvelles stratégies, de renouveler le leadership, de favoriser la créativité, de conclure de nouveaux partenariats et d explorer des opportunités commerciales. Congrès Mondial de l Énergie un évènement mondial Londres 1924,1950 Munich 1980 Berlin 1930 Vienne 1956 Montréal 1989, 2010 Détroit 1974 Moscou 1968 Istanbul 1977, 2016 Daegu, Corée du Sud 2013 Washington 1936 Houston 1998 Bucarest 1971 Rome 2007 Cannes 1986 Madrid 1992 New Delhi 1983 Tokyo 1995 Melbourne 1962 Sydney 2004 Buenos Aires 2001 Le Sommet Mondial des Leaders de l Énergie : il est organisé deux fois par an par le CME à l intention de la communauté mondiale des leaders de l énergie pour favoriser et poursuivre un dialogue de haut niveau sur les thèmes critiques influençant le secteur de l énergie. Ces rassemblements ont lieu dans des pays présentant un intérêt particulier en termes de transition énergétique mondiale, et la participation à ces sommets se fait sur invitation exclusive. Seuls les mécènes et chefs d entreprise du programme des partenaires mondiaux, diverses personnalités du CME ainsi que certains invités, experts et ministres sélectionnés, y sont conviés pour partager leurs idées et faire le maximum pour que leurs délibérations puissent instruire les décisions et les actions.

15 Conseil Mondial de l Énergie 13 Le CME a également la capacité de rassembler cette puissante communauté pour se pencher sur des questions et des enjeux plus spécifiques dans un contexte régional ciblé. Les événements régionaux : de nombreux événements annuels rapprochent les parties prenantes du secteur de l énergie et les comités membres de chaque pays afin d examiner les priorités et solutions régionales. On y retrouve entre autre : L Africa Energy Indaba Le secteur africain de l énergie attire désormais des investissements plus conséquents tout en créant davantage d emplois et d opportunités. Riche en ressources naturelles, le continent africain a le potentiel pour satisfaire sa demande en énergie, à condition de savoir les gérer correctement. L Africa Energy Indaba est la plus grande conférence d Afrique sur l énergie. Elle revêt une importance stratégique en favorisant les décisions cruciales et la conclusion d accords entre les gouvernements, les spécialistes et les intervenants commerciaux du secteur de l énergie. Le Forum bi-régional du CME pour l Amérique du Nord et l Amérique latine et les Caraïbes Les leaders de l énergie se réunissent à ce forum pour aborder les thèmes régionaux importants, notamment l eau en tant que ressource énergétique, l efficacité énergétique, le stockage et le transport, les énergies alternatives et les combustibles fossiles. Des organisations multilatérales et associations régionales y contribuent également, élargissant ainsi l influence des débats et des discussions. Le FOREN Forum de l énergie de l Europe centrale et orientale Avec de bonnes politiques énergétiques, les pays d Europe centrale et orientale ont le potentiel d afficher la croissance économique et les conditions favorables à un futur énergétique durable. Le CME apporte son soutien au FOREN, plateforme idéale pour répondre aux défis énergétiques régionaux, qui réunit 800 experts issus de milieux gouvernementaux, académiques et industriels. Les forums nationaux : chaque comité membre du CME organise une série complète d événements nationaux sur l énergie, des discussions d experts, des conférences, des ateliers et des expositions pour informer et guider leurs stratégies énergétiques nationales. L éventail des thèmes énergétiques abordés inclut notamment l énergie éolienne, les réserves gazières et pétrolières, l accès à l énergie, les industries vertes, le captage et stockage du carbone, les marchés et échanges commerciaux, l économie et les investissements. Une liste complète d événements est disponible sur :

16 Relevons ensemble le défi énergétique Rejoignez le débat et contribuez à la promotion d une énergie sûre, accessible et respectueuse de l environnement pour tous. Réseau de l énergie le plus influent du monde, le CME vous offre, ainsi qu à votre organisation, l opportunité de participer au dialogue mondial des leaders de l énergie. Être membre du réseau du CME fera valoir votre organisation, vous donnera l opportunité de rencontrer des homologues du secteur et d accéder aux études majeures qui vous aideront à orienter l avenir du paysage énergétique. Rejoignez notre réseau : XXAdhérez à un comité membre XXDevenez partenaire de projet, mécène ou partenaire mondial XXPrenez part à des enquêtes annuelles sur l industrie, à des groupes d étude et à des réseaux de connaissances Plus d informations sur notre site : XXTéléchargez les publications des groupes d étude et les recherches du CME XXVisualisez les données les plus récentes sur les ressources énergétiques mondiales XXExplorez la carte des événements XXSuivez le blog et l actualité du Congrès Mondial de l Énergie XXLisez des interviews menées auprès de nos membres et partenaires pour découvrir comment le travail du CME transforme le paysage de l énergie durable Pour une meilleure compréhension des défis et opportunités de l énergie d aujourd hui et de demain. Contactez notre équipe : T : F : E : Rendez-vous sur : Twitter World Energy Council 2014

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE FOURNIR UNE ÉNERGIE ABORDABLE, FIABLE ET DURABLE ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS Vision de l Initiative «Énergie durable pour tous» Quelque 590 millions de personnes en Afrique subsaharienne

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

Couloir Africain de l Énergie Propre

Couloir Africain de l Énergie Propre Couloir Africain de l Énergie Propre LE COULOIR AFRICAIN DE L ÉNERGIE PROPRE L Afrique change rapidement. En 2050, elle comptera 2 milliards d habitants, dont trois sur cinq vivront dans des villes. Plus

Plus en détail

LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL AU SUJET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE 2015

LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL AU SUJET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE 2015 ATTENTION : AVANT DE SIGNER LA LETTRE, MERCI DE BIEN VOULOIR LA LIRE JUSQU A LA FIN ET DE CLIQUER SUR LE LIEN ASSOCIE. FORUM D ACTION DES ENTREPRISES POUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LETTRE OUVERTE AU BRÉSIL

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

# MWC15MP. Stimuler l innovation pour une société entièrement connectée. A Propos du Programme Ministériel

# MWC15MP. Stimuler l innovation pour une société entièrement connectée. A Propos du Programme Ministériel Programme Ministériel 2015 1 Stimuler l innovation pour une société entièrement connectée En 2015, le Programme Ministériel mettra l accent sur les valeurs fondamentales d innovation du secteur de la téléphonie

Plus en détail

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20) a

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 La politique énergétique et climatique européenne se trouve à la croisée des chemins. Les

Plus en détail

Promouvoir une croissance intelligente, durable et inclusive. équipe de soutien au. Plan d Action Atlantique. Financé par la

Promouvoir une croissance intelligente, durable et inclusive. équipe de soutien au. Plan d Action Atlantique. Financé par la Promouvoir une croissance intelligente, durable et inclusive pour l Espace Atlantique équipe de soutien au Plan d Action Atlantique Financé par la Qu est ce que l équipe de soutien au Plan d Action? En

Plus en détail

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013

La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie. Journée PEXE 20 novembre 2013 La stratégie d intervention de l AFD dans l énergie Journée PEXE 20 novembre 2013 MEUR 3 axes Stratégie et Activités sur l Energie de l AFD (2007-2011) Energie sobre (renouvelable, efficace et économe

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

De meilleures statistiques pour des vies meilleures. PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle

De meilleures statistiques pour des vies meilleures. PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle De meilleures statistiques pour des vies meilleures PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle Présentation de PARIS21 PARIS21 est l acronyme de l anglais Partnership in

Plus en détail

«La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie

«La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie «La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie Kurt Rohrbach, Président de l Association des entreprises électriques

Plus en détail

CADRE INSTITUTIONNEL DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DÉVELOPPEMENT D UNE ÉCONOMIE VERTE AU QUÉBEC

CADRE INSTITUTIONNEL DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DÉVELOPPEMENT D UNE ÉCONOMIE VERTE AU QUÉBEC CADRE INSTITUTIONNEL DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DÉVELOPPEMENT D UNE ÉCONOMIE VERTE AU QUÉBEC Depuis 2004, le gouvernement du Québec met en œuvre une démarche de développement durable structurée en vue,

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

La Consommation et la Production Durables en un clic

La Consommation et la Production Durables en un clic PORTAIL MONDIAL DE LA CPD Consommation et Production Durables www.start.scpclearinghouse.org La Consommation et la Production Durables en un clic Animé par Action Mondiale pour la Consommation et la Production

Plus en détail

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne»

Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» UNI Europa Commerce Aller de l avant MADRID 9 & 10 JUIN 2011 Projet de résolution «Les comités d entreprise européens au cœur de la stratégie syndicale européenne» (Resolution 3) Objectif stratégique 1

Plus en détail

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation

Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Un leadership fort Favoriser la création d emplois et la croissance dans l industrie et l innovation Le gouvernement Harper tient sa promesse de rétablir l équilibre budgétaire en 2015. Le Plan d action

Plus en détail

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014 Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Face à la réalité indéniable du réchauffement global, l Allemagne et la France

Plus en détail

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique

L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique L engagement de Schneider Electric dans l efficacité énergétique Initi@tive 2007 - Nice Building a New Electric World I. Le Développement Durable : l'affaire de tous II. L'Efficacité Energétique : défis

Plus en détail

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE

ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA DÉCLARATION DE LIBREVILLE Projet Document IMCHE/2/CP2 1 ALLIANCE STRATÉGIQUE ENTRE LA SANTÉ ET L ENVIRONNEMENT POUR LA

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Le Service des délégués commerciaux MAECI: Orientation et rôle Investissement étranger direct (IED) Anderson Blanc Délégué commercial Click to edit Master title style Investissement & Innovation Coordonnateur

Plus en détail

Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013

Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013 Le rôle du gaz naturel dans l approvisionnement énergétique mondial à moyen et long terme Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013 Le rôle du gaz naturel dans

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX

COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX PARLEMENTAIRE DE S COMMISSION DE L ÉCONOMIE, DU COMMERCE, DU TRAVAIL ET DES BLOCS COMMERCIAUX La Commission de l économie, du commerce, du travail et des blocs commerciaux examine les questions économiques

Plus en détail

L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances

L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances L évolution du G20 et de l économie mondiale - Perspective du ministère des Finances Présentation à l Association des économistes québécois Par Jean-François Perrault Direction des finances et des échanges

Plus en détail

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE Mieux comprendre le système commercial de l OMC Le saviez vous? Plus de 14 7 participants issus de pays en développement ont bénéficié des cours de formation et des programmes

Plus en détail

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique

Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique 2 ORIENTATIONS DE L'OCDE POUR LES POLITIQUES CONCERNANT LE CONTENU NUMÉRIQUE Orientations de l OCDE pour les politiques concernant le contenu numérique Le contenu numérique est devenu un élément de plus

Plus en détail

Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord

Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient Dii Le réseau d entreprises pour l

Plus en détail

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS?

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS? STRUCTURE DU CADRE DE POLITIQUE D INVESTISSEMENT DE LA CEDEAO Dr Jonathan A Aremu Consultant Marché commun d investissement de la CEDEAO Département du Secteur Privé Tel: 234-1-8033061476 E-mail: marketlinkconsults@yahoo.com

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Quel rôle pour les biocarburants dans la demande globale d énergie. Introduction

Quel rôle pour les biocarburants dans la demande globale d énergie. Introduction Revue n 425 Dossier : LES BIOCARBURANTS Traduction de l article What Role for Biofuels in the Global Energy Scene? de Claude MANDIL et Fatih BIROL de l Agence Internationale de l Energie (AIE/IEA) Quel

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR L EMERGENCE DE L AFRIQUE

NOTE DE PRESENTATION DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR L EMERGENCE DE L AFRIQUE NOTE DE PRESENTATION DE LA CONFERENCE INTERNATIONALE SUR L EMERGENCE DE L AFRIQUE (Version de Janvier 2015) ABIDJAN, 18-20 MARS 2015 Union Discipline Travail Version du 220115_09h00 1 1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Plus en détail

Une mission commune au service de la protection sociale universelle

Une mission commune au service de la protection sociale universelle Une mission commune au service de la protection sociale universelle Note conceptuelle En ce début de XXI e siècle, c est avec fierté que nous faisons nôtre le consensus qui s est dégagé: la protection

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques

Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques Service des arts visuels Consultations sur le soutien aux organismes artistiques En 2013, le Conseil des arts du Canada a publié le Document d'information : Révision des programmes de subventions de fonctionnement

Plus en détail

Tournant énergétique indispensable, défis immenses

Tournant énergétique indispensable, défis immenses Communiqué de presse Position des Académies suisses à l approvisionnement suisse en électricité Tournant énergétique indispensable, défis immenses Berne/Zurich, 9 août 2012. La transition vers des énergies

Plus en détail

I. Le Forum mondial de l eau

I. Le Forum mondial de l eau Evénements soutenus par le 6 ème Forum Mondial de l Eau I. Le Forum mondial de l eau Historique Co-organisé tous les trois ans par le Conseil Mondial de l Eau d une part, un pays et une ville hôte d autre

Plus en détail

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr

Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan. Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Extrait de : Aide pour le commerce 2009 : Panorama Entretenir l'élan Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264069107-fr Introduction Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE/OMC

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE Le programme de centres d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI), mis en place par l'ompi, permet aux innovateurs

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

Soutien du développement de l industrie écologique et de la production durable dans la rive sud de la Méditerranée Le programme de l ONUDI de

Soutien du développement de l industrie écologique et de la production durable dans la rive sud de la Méditerranée Le programme de l ONUDI de Soutien du développement de l industrie écologique et de la production durable dans la rive sud de la Méditerranée Le programme de l ONUDI de Transfert de technologie écologiquement rationnelle (TEST)

Plus en détail

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02 PROGRAMME PRINCIPAL 02 WO/PBC/4/2 page 33 Direction générale 02.1 Cabinet du directeur général 02.2 Conseiller spécial et commissions consultatives 02.3 Supervision interne Résumé 61. La propriété intellectuelle

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement

2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement 2 ème Forum de l Energie de Rabat **** Intervention du Dr Abdelkader Amara Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Rabat, le 25 février 2015 Messieurs les Ministres, Monsieur le

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Plan d action de développement durable 2009-2013 MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Il me fait plaisir de présenter le plan d action de développement durable du Centre de la francophonie des Amériques

Plus en détail

La Marque de sécurité UL-EU. La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue

La Marque de sécurité UL-EU. La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue La Marque de sécurité UL-EU La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue Services d essais et de certification mondlaux La Marque UL confirme que des échantillons représentatifs

Plus en détail

Qu est-ce que la Banque européenne d investissement?

Qu est-ce que la Banque européenne d investissement? Qu est-ce que la Banque européenne d investissement? Légende: Dépliant expliquant le rôle de la BEI, ses missions, son activité, son fonctionnement. Source: Banque européenne d investissement, Qu est-ce

Plus en détail

eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr

eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr eni gas & power en France Juillet 2013 eni.com/fr eni gas & power en France Avec plus de 50 ans d expérience dans le secteur gazier, eni est l un des premiers opérateurs de gaz naturel en Europe, où elle

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse

CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse CECODHAS Conference «sustainable energy and social housing 21 avril 2008-Anconna Teatro delle muse Stratégie du CECODHAS sur l efficacité énergétique et la prévention de la précarité énergétique dans le

Plus en détail

Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements

Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement La République de Madagascar Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements Thème : Les Nouvelles Approches

Plus en détail

Cadre institutionnel pour le développement durable

Cadre institutionnel pour le développement durable DOCUMENT DE POSITION DE L CADRE INSTITUTIONNEL POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Cadre institutionnel pour le développement durable Conférence des Nations Unies sur le développement durable Rio+20, Rio de

Plus en détail

Canadä. T*T Environment. ',,ffi, Mme Christiana Figueres. Correspondante nationale pour la CCNUCC

Canadä. T*T Environment. ',,ffi, Mme Christiana Figueres. Correspondante nationale pour la CCNUCC T*T Environment Canada Environnement Canada Mme Christiana Figueres Secrétaire exécut ve Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques P.O. Box 260L24 D-53153 Bonn Le 22 septembre

Plus en détail

«Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» PATRICK POUYANNÉ. Président-Directeur général de Total

«Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» PATRICK POUYANNÉ. Président-Directeur général de Total intégrer le climat à notre stratégie - 5 «Notre ambition pour Total à l horizon 2035 est cohérente avec le scénario 2 C de l AIE» ENTRETIEN AVEC PATRICK POUYANNÉ Président-Directeur général de Total Le

Plus en détail

CONFERENCE ANNUELLE. Dossier de presse. Groupe de Travail International des Banques Centrales pour la Gestion des Risques Opérationnels

CONFERENCE ANNUELLE. Dossier de presse. Groupe de Travail International des Banques Centrales pour la Gestion des Risques Opérationnels Groupe de Travail International des Banques Centrales pour la Gestion des Risques Opérationnels Dossier de presse 24-26 Avril 2013 Rabat - MAROC COMMUNIQUE DE PRESSE Bank Al-Maghrib organise la huitième

Plus en détail

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 ISO l Organisation internationale de normalisation L ISO comprend 163* membres qui sont les instituts nationaux de normalisation de pays

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 JANVIER 2013

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 JANVIER 2013 PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 JANVIER 2013 Vision Nous croyons que pour régler ses problèmes les plus complexes, le Canada a besoin d un gouvernement efficace et de la participation des dirigeants de tous

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 17 septembre 2012 Français Original: anglais A/HRC/FMI/2012/2 Conseil des droits de l homme Forum sur les questions relatives aux minorités Cinquième session

Plus en détail

Projet de cogénération de Bécancour

Projet de cogénération de Bécancour Projet de cogénération de Bécancour Mémoire présenté dans le cadre des audiences du Bureau d audiences publiques en environnement (BAPE) sur le projet de cogénération de Bécancour par TransCanada Energy

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

Termes de références

Termes de références Forum African sur la Gouvernance de l Internet (AfIGF) http://afigf.uneca.org/ Termes de références Septembre 2012 Historique S inspirant des Objectifs du Millénaire pour le Développement des Nations Unies

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES

DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES DÉCLARATION - SOMMET INTERNATIONAL DES COOPÉRATIVES (version proposée par l IRECUS) CONTEXTE S inscrivant dans le cadre de l Année internationale des coopératives, le Sommet international des coopératives

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ÉDITION 2014 TABLE DES MATIÈRES 1. À propos du CETEQ 2. Politique de développement durable 3. Notre vision du développement durable 4. L intégration de la responsabilité

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

L agenda 2030 de développement durable

L agenda 2030 de développement durable L agenda 2030 de développement durable L Agenda 2030 en bref Pourquoi des objectifs mondiaux de développement durable? Le monde est confronté à des défis majeurs, comme l extrême pauvreté, le changement

Plus en détail

Avis du CCRE. Sur le plan d action européen 2011-2015 pour l administration en ligne

Avis du CCRE. Sur le plan d action européen 2011-2015 pour l administration en ligne COUNCIL OF EUROPEAN MUNICIPALITIES AND REGIONS CONSEIL DES COMMUNES ET REGIONS D EUROPE Inscrit au registre des représentants d intérêts de la Commission européenne. Numéro d inscription : 81142561702-61

Plus en détail

DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Apprendre pour le travail, la citoyenneté et la durabilité DÉCENNIE DES NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION EN VUE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Suggestions à l UNESCO pour la planification d actions en matière

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/ENERGY/GE.5/2007/3 13 août 2007 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DE L ÉNERGIE DURABLE Groupe spécial

Plus en détail

stratégie énergétique pour le Canada

stratégie énergétique pour le Canada L électricité : au cœur d une stratégie énergétique pour le Canada VERSION 2.0 www.electricite.ca Publié en juillet 2012. Association canadienne de l électricité, 2012. Tous droits réservés. Also available

Plus en détail

Energies renouvelables et développement durable

Energies renouvelables et développement durable Energies renouvelables et développement durable Christian de Gromard AFD/TED, Transport et Energie Durable «Les Energies Renouvelables au service de l humanité» 40 ème anniversaire du congrès international

Plus en détail

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1

ALLEMAGNE. AM021f-Y 1 ALLEMAGNE AM021f-Y 1 M. Levin Holle, Directeur de section, Chef de la délégation allemande Discours de la délégation allemande à l occasion de l Assemblée annuelle 2013 de la BERD Nous sommes heureux que

Plus en détail

Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010. Principales conclusions

Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010. Principales conclusions Perspectives des technologies de l information de l OCDE, édition 2010 Principales conclusions Le secteur des TIC se relève de la crise économique et les marchés mondiaux des TIC se déplacent vers les

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Distribution : Générale C/08-00/BACK/03 ORIGINAL : ANGLAIS Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Le Conseil de la Commission de coopération environnementale renouvelle aujourd

Plus en détail

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT

Allocution du Dr. Abdelkader AMARA. Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement FORUM TECHNOLOGIE CLIMAT PERFORMANCES INDUSTRIELLES DES CLEANTECH Rabat, le 17 décembre 2014 Forum Technologie

Plus en détail

Sur la voie du développement pétrolier. Rapport sur la consultation publique sur la stratégie pétrolière et gazière pour les TNO

Sur la voie du développement pétrolier. Rapport sur la consultation publique sur la stratégie pétrolière et gazière pour les TNO Sur la voie du développement pétrolier Rapport sur la consultation publique sur la stratégie pétrolière et gazière pour les TNO Septembre 2015 To request this complete document in French please call the

Plus en détail

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures!

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Adopté à l assemblée annuelle des membres Le 10 octobre 2013 La version finale,

Plus en détail

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne La Société Française d Energie Nucléaire (SFEN) est le carrefour français des connaissances

Plus en détail

Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires. Synthèse

Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires. Synthèse Consultation du HLPE sur l instabilité des prix alimentaires A propos de ce document Ce document résume les résultats d une discussion en ligne organisé sur le Forum Global sur la Sécurité alimentaire

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 Hôtel Serena Kigali, Rwanda 30 octobre-2 novembre 2012 Promouvoir le développement inclusif et durable en Afrique dans une période d incertitude pour l économie mondiale

Plus en détail

la confiance dans l économie de l information

la confiance dans l économie de l information C o n f é r e n c e d e s N at i o n s U n i e s s u r l e c o m m e r c e e t l e d é v e l o p p e m e n t SERVICES fournis La Division de la technologie et de la logistique de la CNUCED propose les

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/2006/10 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr.: Générale 29 novembre 2006 Français Original: Anglais Première session Amman, 10-14

Plus en détail

Regional economic development. Développement économique régional

Regional economic development. Développement économique régional Regional economic development REDER Développement économique régional La vision du DER est de contribuer au développement socio économique des communautés qui nous accueillent, afin de soutenir leur croissance

Plus en détail