Echelle d évaluation des Répercussions Fonctionnelles (ERF)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Echelle d évaluation des Répercussions Fonctionnelles (ERF)"

Transcription

1 Pascal Vianin (2014) Echelle d évaluation des Répercussions Fonctionnelles (ERF) DESCRIPTION L échelle porte sur les troubles cognitifs observés par le patient au cours de sa vie quotidienne. Elle a pour objectif de mesurer les répercussions fonctionnelles de ceux-ci dans les différents domaines cognitifs ciblés par le programme RECOS (Mémoire verbale, Mémoire et attention visuo-spatiales, Mémoire de travail, Attention sélective, Fonctions exécutives, Vitesse de traitement). Cette échelle est remplie par la personne qui prendra en charge le patient durant la phase de remédiation cognitive. Elle sera réalisée lors de la séance suivant l évaluation neuropsychologique. Il est important que la personne qui mène l entretien connaisse le bilan cognitif et soit capable d établir des liens entre celui-ci et les répercussions fonctionnelles exprimées par le patient. L échelle est administrée pour les six domaines correspondant aux modules d entraînement, y compris ceux pour lesquels le bilan neurocognitif n a pas montré de difficultés. La passation de l échelle dure environ 45 minutes et permet de dégager des objectifs de remédiation. Ces objectifs seront redéfinis et précisés au début de la séance suivante et feront l objet d un contrat thérapeutique entre la patient et son thérapeute. PASSATION Le thérapeute parcourt l ensemble des questions avec le patient. Si le patient répond par l affirmative aux questions posées, le thérapeute lui demande de donner des exemples et de préciser les caractéristiques de son trouble. En fonction des thèmes abordés, le psychologue interrogera alors le patient sur la fréquence et l intensité de ce problème, les répercussions de ce trouble sur différents aspects de la vie quotidienne, les situations dans lesquelles cette difficulté se manifeste, les facteurs déclencheurs, etc. Si le patient parle de thèmes non prévus par le questionnaire, l évaluateur l encouragera à développer ces éléments pour autant qu ils soient liés au fonctionnement cognitif. Si le patient évoque des problèmes liés à ses symptômes positifs ou négatifs, l évaluateur cherchera à comprendre comment ils péjorent le fonctionnement cognitif. Toutes ces informations recueillies sur le patient doivent être soigneusement notées par le thérapeute, d une part pour la cotation et d autre part pour la définition des objectifs de la remédiation cognitive.

2 COTATION La cotation se fait en fonction de deux éléments (cf. éléments de cotation, p.8-12) : - le contenu de la pensée exprimée par le patient au cours de l entretien, c est-à-dire les réponses données aux questions, - le comportement observé au cours de l entretien, c est-à-dire le comportement en lien avec une difficulté cognitive. Pour chaque domaine cognitif, un score compris entre 1 et 7 est attribué (cf. grilles de cotation, P.8-12). Score Trouble cognitif 1 Absent 2 Minime 3 Léger 4 Moyen 5 Assez sévère 6 Très sévère 7 Extrême CONSIGNES «Je vais vous poser une série de questions se rapportant aux divers domaines cognitifs que nous avons évalués avec des tests lors des deux dernières séances. Dans un premier temps, vous allez me dire, pour chacun des thèmes abordés, si vous avez rencontré des difficultés de ce type. Si c est le cas, nous vous demanderons de donner des exemples afin que l on comprenne les difficultés que vous éprouvez. Nous vous demanderons également de préciser si ce problème est fréquent, depuis quand il est présent, à quel point il perturbe vos activités quotidiennes, etc. N hésitez pas également à nous indiquer des problèmes cognitifs qui ne figurent pas forcément dans la liste des questions. Si des questions ne sont pas claires pour vous, n hésitez pas à nous le dire». Commencer ensuite l évaluation en définissant brièvement chacune des fonctions évaluées.

3 Echelle des Répercussions Fonctionnelles (ERF) : QUESTIONNAIRE MEMOIRE VERBALE La mémoire verbale intervient pour enregistrer ou rappeler des informations comme le contenu d un roman, le sujet d une conversation qui vient d avoir lieu, les activités réalisées le week-end, le nom de telle personne, etc. Autrement dit, chaque fois qu il y a des mots ou des phrases à mémoriser. Lors de l évaluation cognitive, la mémoire verbale a été mesurée par le rappel des mots énoncés à plusieurs reprises et par le texte qui vous a été lu. Conversations «Est-ce qu il vous arrive d oublier le contenu d une conversation?» «Vous arrive-t-il de vous arrêter au milieu d une phrase parce que vous avez oublié ce que vous vouliez dire ou la question que l on vous a posée?» «Vous arrive-t-il de répéter plusieurs fois la même chose parce que vous avez oublié que vous l aviez déjà dit?» «Lorsqu une personne est en train de vous parler, est-ce qu il arrive qu elle doive répéter plusieurs fois les choses pour que vous vous en souveniez?»

4 Télévision, radio, lecture «Est-ce qu il vous arrive d oublier ce que vous avez entendu à la télévision ou à la radio, ou encore ce que vous lisez (journaux, revues, romans, etc.)?» «En lecture, est-il parfois difficile de vous souvenir du contenu principal d un texte, d un article ou d une histoire? «Avez-vous parfois de la difficulté à suivre le déroulement d un film, parce que vous oubliez ce que vous venez d entendre? «Est-ce qu il y a d autres activités en lien avec la mémoire verbale qui posent problème pour vous dans votre vie quotidienne?»

5 MEMOIRE ET ATTENTION VISUO-SPATIALES Echelle ERF P.Vianin, 2014 La mémoire et l attention visuo-spatiales nous permettent d analyser et de stocker les informations visuelles pour développer nos activités au sein de l environnement : se souvenir où on a posé un objet, estimer la distance qui nous sépare d un obstacle ou encore se rappeler le visage d une personne ou la couleur d un objet. Lors de l évaluation cognitive, nous avions mesuré votre capacité à vous souvenir de scènes de famille et également de figures géométriques que vous deviez reproduire sur une feuille. Mémoire visuo-spatiale «Vous arrive-t-il d avoir des difficultés à vous souvenir de quelque chose de visuel, comme une scène de votre vie ou un lieu qui vous est familier?» «Est-ce qu il vous arrive de ne plus pouvoir vous représenter correctement le visage de personnes familières?» «Est-ce qu il vous arrive de ne plus vous souvenir de l endroit où vous avez laissé un objet, comme par exemple votre téléphone mobile, vos clés ou votre voiture?» «Avez-vous parfois de la difficulté à vous souvenir comment on se rend à un endroit précis, comme par exemple chez un ami?»

6 Attention visuo-spatiale «Est-ce qu il est parfois difficile de lire une carte routière et de situer votre position?» «Est-ce qu il est parfois difficile de vous représenter un itinéraire pour vous rendre à un endroit?» Si le patient conduit (voiture, vélo, scooter): «Est-ce qu il vous arrive de sous-estimer la distance de votre véhicule par rapport à un autre véhicule?» «Est-ce qu il vous arrive parfois d ignorer involontairement des voyants lumineux (laisser la cafetière allumée, le fer à repasser brancher, ), les feux pour les piétons, etc.?» Si le patient conduit (voiture, vélo): «Est-ce qu il vous arrive d ignorer involontairement les panneaux d interdiction, de direction, les feux rouges, ou la jauge d essence allumée?» «Est-ce qu il y a d autres activités en lien avec la mémoire et attention visuo-spatiales qui posent problème pour vous dans votre vie quotidienne?»

7 MEMOIRE DE TRAVAIL La mémoire de travail est une mémoire à court terme qui permet non seulement de reproduire les informations mais également de les manipuler, les "travailler" mentalement. Lors de l évaluation cognitive, on vous a notamment demandé de rappeler des chiffres dans un ordre croissant et des lettes en ordre alphabétique alors qu on les a énoncés dans le désordre. «Est-il parfois difficile de garder de l information en mémoire, pendant un court laps de temps? Par exemple, est-il difficile de faire du calcul mental ou de retenir un numéro de téléphone afin de le composer?» «Avez-vous parfois l impression que vos pensées n ont pas de fil conducteur parce que vous oubliez au fur et à mesure leur contenu?» «Est-ce qu il vous est parfois difficile de faire certains calculs, comme par exemple convertir des Francs Suisses en Euros, calculer l addition au restaurant, etc.?» «Est-ce qu il vous est parfois difficile de comprendre un texte (roman, article de journal, etc.) dans son ensemble parce que vous avez oublié ce qui précédait?» «Est-ce qu il vous arrive d avoir de la difficulté à suivre une conversation, en particulier lorsque votre interlocuteur utilise des phrases trop longues?»

8 «Vous arrive-t-il de ne plus savoir ce que vous êtes venus faire à tel endroit, parce que vous l avez oublié durant les secondes précédents? «Est-ce qu il y a d autres activités en lien avec la mémoire de travail qui posent problème pour vous dans votre vie quotidienne?»

9 ATTENTION SELECTIVE L attention sélective correspond à la capacité à porter son attention sur un seul type d informations (les paroles d une chanson, l odeur d un repas, la forme d un objet), tout en évitant que les autres stimuli de l environnement ne viennent perturber la tâche en cours (ex: le bruit du tram qui m empêche de comprendre le texte que je lis). Deux mécanismes sont donc nécessaires pour pouvoir effectuer une tâche d attention sélective: la sélection de l'information pertinente et l'inhibition des informations non pertinentes. «Avez-vous parfois l impression qu il est difficile de vous concentrer sur une chose précise et d ignorer le reste?» «Est-il parfois difficile de suivre une conversation, ou de lire, lorsqu il y a beaucoup de monde et/ou de bruits autour de vous?» «Est-ce que vous diriez qu il est parfois difficile de maintenir votre attention sur l une ou l autre de vos pensées?» «Avez-vous l impression d être souvent distrait-e?» «Avez-vous parfois l impression de porter attention à tout ce qui se passe autour de vous, même si ce n est pas votre intention?»

10 FONCTIONS EXÉCUTIVES Les fonctions exécutives correspondent principalement à l aptitude à élaborer des propositions, à planifier leur enchaînement de manière logique pour aboutir à une conclusion. Elles permettent ainsi de réaliser un comportement dirigé vers un but et de s'adapter à un grand nombre de changements survenant dans l environnement. Des déficits exécutifs ont souvent un impact majeur sur la vie quotidienne et peuvent conduire à de nombreux problèmes, tels que l impulsivité, la persévération et l incapacité à planifier de nouvelles activités. Organisation / Planification Dans des tâches quotidiennes, devez-vous parfois réfléchir, de façon intense, à la succession des choses à réaliser?» Avez-vous parfois de la difficulté à vous organiser lorsque vous avez plusieurs rendez-vous dans la journée?» «Avez-vous parfois de la difficulté à organiser vos tâches quotidiennes (repas, ménage, courses, lessive, etc.)?» «Avez-vous parfois de la difficulté à prévoir les choses à l avance, comme par exemple un repas pour des invités ou le budget pour le mois?» Flexibilité «Avez-vous parfois de la difficulté face à une nouvelle situation (par exemple un nouvel horaire de travail), à changer vos comportements, vos décisions, votre manière d agir?»

11 «Avez-vous parfois de la difficulté à réagir rapidement lorsque quelque chose d imprévu se produit pendant la journée, comme par exemple une visite inattendue ou un changement de programme?» «Est-ce qu il vous arrive parfois de vous comporter de manière répétitive (comme par exemple, prendre soin de toujours effectuer certaines actions dans un même ordre, faire ses achats toujours au même endroit, toujours partir de chez soi aux mêmes heures, etc. )?» Prise de décision / Prise d initiative «Avez-vous parfois de la difficulté à prendre des décisions dans des situations même simples de la vie quotidienne? «Est-ce qu il vous est souvent difficile de choisir le menu que vous allez manger au restaurant?» «Avez-vous parfois de la difficulté à prendre des initiatives pour réaliser des tâches simples ou des activités?» «Est-ce qu il est difficile, par exemple, de téléphoner à des ami(e)s pour organiser une sortie ou encore d inviter des ami(e)s à dîner chez vous?»

12 VITESSE DE TRAITEMENT La vitesse de traitement renvoie à la vitesse avec laquelle nous intégrons et traitons les informations. Elle intervient dans la plupart des activités quotidiennes et permet de s adapter et de réagir rapidement face aux contraintes de l environnement, d effectuer des activités qui exigent une certaine vitesse d exécution, de résoudre un problème complexe dans un temps limité ou simplement de suivre une conversation lorsque les propos s enchaînent rapidement. Vitesse d exécution motrice «Dans des tâches quotidiennes manuelles comme faire la vaisselle, repasser vos vêtements, monter un meuble ou encore réparer un objet, pensez-vous être ralenti dans vos gestes ou du moins être plus lent que la moyenne des gens?» «Lorsque vous devez écrire ou recopier un texte par écrit, diriez-vous que cela vous prend plus de temps aujourd hui qu avant votre maladie?» «Est-ce que les gens autour de vous disent que vous êtes ralenti dans vos gestes et dans vos mouvements?» Vitesse de traitement cognitif «Est-ce qu il est difficile pour vous de trouver rapidement les mots que vous voulez prononcer parce que vous devez d abord les chercher dans votre mémoire?» «Dans les différentes activités que vous pratiquez, diriez-vous que vous effectuez vos tâches plus lentement que la moyenne des gens?»

13 «Avez-vous de la difficulté à résoudre rapidement les problèmes qui vous sont posés? Est-ce que les gens autour de vous le disent parfois?» Si le patient suit une formation ou travaille: «Avez-vous de la difficulté à suivre le rythme imposé par votre formation/travail?»

14 Echelle des Répercussions Fonctionnelles (ERF) : COTATION Mémoire verbale Eléments de cotation Le contenu de la pensée exprimée durant l entretien : correspond aux réponses données aux questions se rapportant à la mémoire verbale. Le comportement observé durant l entretien : en lien avec une difficulté cognitive. Par exemple, le patient ne sait plus ce qu il vient de dire, il se répète ; il oublie la question posée et/ou les consignes ; il n arrive pas à se souvenir ce qu on lui a dit, etc. Grille de cotation Score Classement Critères 1 Absent Définition non applicable 2 Minime Un léger doute existe sur la présence du trouble. 3 Léger Une mémoire verbale limitée est mise en évidence si le patient répond «oui» à une ou deux des questions. 4 Moyen Le patient répond «oui» environ à la moitié des questions, même si cela ne semble affecter que partiellement son fonctionnement global ou le comportement du patient observé durant l entretien est légèrement perturbé. 5 Assez sévère Le patient répond «oui» à la plupart des questions, en donnant des exemples qui illustrent les répercussions de ce déficit dans sa vie quotidienne ou le comportement observé durant l entretien est clairement perturbé. 6 Très sévère Le patient répond «oui» à la plupart des questions et le comportement observé durant l entretien est clairement perturbé. 7 Extrême Le patient répond par l affirmative à l ensemble des questions qui lui sont posées et le comportement observé durant l entretien est gravement perturbé.

15 Mémoire et attention visuo-spatiales Eléments de cotation Le contenu de la pensée exprimée durant l entretien : correspond aux réponses données aux questions se rapportant à la mémoire et à l attention visuo-spatiales. Le comportement observé durant l entretien : n est pas pris en compte dans la cotation de la mémoire et de l attention visuo-spatiales. Grille de cotation Score Classement Critères 1 Absent Définition non applicable 2 Minime Un léger doute existe sur la présence du trouble. 3 Léger Une mémoire et une attention visuo-spatiales limitées sont mises en évidence si le patient répond «oui» à une ou deux des questions. 4 Moyen Le patient répond «oui» environ à la moitié des questions, même si cela ne semble affecter que partiellement son fonctionnement global. 5 Assez sévère Le patient répond «oui» à la plupart des questions, en donnant des exemples qui illustrent les répercussions de ce déficit dans sa vie quotidienne. 6 Très sévère Le patient répond «oui» à la grande majorité des questions. 7 Extrême Le patient répond par l affirmative à l ensemble des questions qui lui sont posées.

16 Mémoire de travail Eléments de cotation Le contenu de la pensée exprimée durant l entretien : correspond aux réponses données aux questions se rapportant à la mémoire de travail. Le comportement observé durant l entretien : en lien avec une difficulté cognitive. Par exemple, le patient ne saisit pas les questions posées par le thérapeute, lorsqu elles sont trop longues ; il n arrive pas à répondre à la question posée parce qu il a oublié les consignes ou certaines parties de la question ; il a des difficultés à suivre la conversation avec le thérapeute, etc. Grille de cotation Score Classement Critères 1 Absent Définition non applicable 2 Minime Un léger doute existe sur la présence du trouble. 3 Léger Une mémoire de travail limitée est mise en évidence si le patient répond «oui» à une des questions. 4 Moyen Le patient répond «oui» environ à la moitié des questions, même si cela ne semble affecter que partiellement son fonctionnement global ou le comportement du patient observé durant l entretien est légèrement perturbé. 5 Assez sévère Le patient répond «oui» à la plupart des questions, en donnant des exemples qui illustrent les répercussions de ce déficit dans sa vie quotidienne ou le comportement observé durant l entretien est clairement perturbé. 6 Très sévère Le patient répond «oui» à la plupart des questions et le comportement observé durant l entretien est clairement perturbé. 7 Extrême Le patient répond par l affirmative à l ensemble des questions qui lui sont posées et l entretien est gravement perturbé par le comportement observé durant l entretien.

17 Attention sélective Eléments de cotation Le contenu de la pensée exprimée durant l entretien : correspond aux réponses données aux questions se rapportant à l attention sélective. Le comportement observé durant l entretien : en lien avec une difficulté cognitive. Par exemple, le patient tourne fréquemment la tête pour voir des éléments du décor ; il semble attiré par des bruits extérieurs ; il saute du coq à l âne, fait des associations relâchées, perd le fil du discours, présente des difficultés à rester focalisé sur la question posée, etc. Grille de cotation Score Classement Critères 1 Absent Définition non applicable 2 Minime Un léger doute existe sur la présence du trouble. 3 Léger Une attention sélective limitée est mise en évidence si le patient répond «oui» à une des questions. 4 Moyen Le patient répond «oui» environ à la moitié des questions, même si cela ne semble affecter que partiellement son fonctionnement global ou le comportement observé durant l entretien est légèrement perturbé. 5 Assez sévère Le patient répond «oui» à la plupart des questions, en donnant des exemples qui illustrent les répercussions de ce déficit dans sa vie quotidienne ou le comportement observé durant l entretien est clairement perturbé. 6 Très sévère Le patient répond «oui» à la plupart des questions et le comportement observé durant l entretien est clairement perturbé. 7 Extrême Le patient répond par l affirmative à l ensemble des questions qui lui sont posées et l entretien est gravement perturbé par le comportement observé durant l entretien.

18 Fonctions exécutives Eléments de cotation Le contenu de la pensée exprimée durant l entretien : correspond aux réponses données aux questions se rapportant aux fonctions exécutives. Le comportement observé durant l entretien : en lien avec une difficulté cognitive. Par exemple, le patient ne réussit pas à organiser ses idées ; il ne prend pas d initiatives lors de l entretien et a de la difficulté à établir le lien entre les troubles cognitifs et leurs répercussions dans la vie quotidienne. Grille de cotation Score Classement Critères 1 Absent Définition non applicable 2 Minime Un léger doute existe sur la présence du trouble. 3 Léger Un léger déficit des fonctions exécutives est mis en évidence si le patient répond «oui» à une ou deux des questions. 4 Moyen Le patient répond «oui» environ à la moitié des questions, même si cela ne semble affecter que partiellement son fonctionnement global ou le comportement du patient observé durant l entretien est légèrement perturbé. 5 Assez sévère Le patient répond «oui» à la plupart des questions, en donnant des exemples qui illustrent les répercussions de ce déficit dans sa vie quotidienne ou le comportement observé durant l entretien est clairement perturbé. 6 Très sévère Le patient répond «oui» à la plupart des questions et le comportement observé durant l entretien est clairement perturbé. 7 Extrême Le patient répond par l affirmative à l ensemble des questions qui lui sont posées et l entretien est gravement perturbé par le comportement observé durant l entretien.

19 Vitesse de traitement Eléments de cotation Le contenu de la pensée exprimée durant l entretien : correspond aux réponses données aux questions se rapportant à la mémoire verbale. Le comportement observé durant l entretien : en lien avec une difficulté cognitive. Par exemple, le patient met beaucoup de temps à répondre à chacune des questions ; son élocution est très ralentie ; il paraît très lent à organiser sa pensée ; ses gestes sont très ralentis. Grille de cotation Score Classement Critères 1 Absent Définition non applicable 2 Minime Un léger doute existe sur la présence du trouble. 3 Léger Un léger ralentissement est mis en évidence si le patient répond «oui» à une ou deux des questions. 4 Moyen Le patient répond «oui» environ à la moitié des questions, même si cela ne semble affecter que partiellement son fonctionnement global ou le comportement du patient observé durant l entretien est légèrement perturbé. 5 Assez sévère Le patient répond «oui» à la plupart des questions, en donnant des exemples qui illustrent les répercussions de ce déficit dans sa vie quotidienne ou le comportement observé durant l entretien est clairement perturbé. 6 Très sévère Le patient répond «oui» à la plupart des questions et le comportement observé durant l entretien est clairement perturbé. 7 Extrême Le patient répond par l affirmative à l ensemble des questions qui lui sont posées et le comportement observé durant l entretien est gravement perturbé. * * * * *

Qu est-ce que la maladie d Alzheimer? Repérer les premiers signes. Envisager ou établir un diagnostic. Comment évolue la maladie?

Qu est-ce que la maladie d Alzheimer? Repérer les premiers signes. Envisager ou établir un diagnostic. Comment évolue la maladie? LA MALADIE D ALZHEIMER Que savons-nous en 2010? Dans le cadre de la XVIIème journée de mobilisation internationale organisée le 21 septembre, l Equipe Mobile d Intervention Gériatrique du Centre Hospitalier

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Nom : Prénom :.. MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 / B1 Récapitulatif pour la validation du Diplôme National du Brevet (Attestation du Niveau A2 en Langue Vivante) : ACTIVITES

Plus en détail

METHODE DE CALCUL DES SCORES

METHODE DE CALCUL DES SCORES QUESTIONNAIRE RESPIRATOIRE du S t GEORGE'S HOSPITAL METHODE DE CALCUL DES SCORES RESUME Trois scores sont calculés pour les composantes : Symptômes ; Activités ; Impacts. Un score Total est également calculé.

Plus en détail

Vers 2 ans et 6 moins

Vers 2 ans et 6 moins Le développement de l enfant Quelques repères De la naissance à 18 mois : - réagit aux bruits à la naissance - comprend des petites phrases vers 8 mois - - gazouille vers 3 mois - rit aux éclats vers 4

Plus en détail

GRILLE D AUTO-EVALUATION DES COMPETENCES NIVEAU A1/A2 = Palier 1

GRILLE D AUTO-EVALUATION DES COMPETENCES NIVEAU A1/A2 = Palier 1 Grille rentrée 2010 / 11 GRILLE D AUTO-EVALUATION DES COMPETENCES NIVEAU / = Palier 1 Depuis 2006, le CECRL (Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues) a été adopté dans les programmes de Langues

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

Liste des formations : Développement personnel

Liste des formations : Développement personnel Liste des formations : Développement personnel Gamme de formation 06 LES 5 OUTILS ESSENTIELS DE DEVELOPPEMENT PERSONNEL POUR... 7108 DEVELOPPER SA PRESENCE POUR MIEUX COMMUNIQUER http://www.cegos.fr/formation-ameliorer-ses-relationsprofessionnelles/p-0106-

Plus en détail

FORMULAIRE D AUTO-EVALUATION POUR PATIENTS SLA

FORMULAIRE D AUTO-EVALUATION POUR PATIENTS SLA 1 FORMULAIRE D AUTO-EVALUATION POUR PATIENTS SLA Afin de donner un bon aperçu de mes possibilités et mes limitations à la DG Personnes handicapés, je coche ce que je peux faire ou ne plus faire. Ci-dessous

Plus en détail

La dyspraxie visuo-spatiale

La dyspraxie visuo-spatiale 1 La dyspraxie visuo-spatiale 2 Définition Dyspraxie visuo-spatiale Introduction La plus fréquente des dyspraxies Association d un trouble du geste de nature dyspraxique et d un trouble visuo-spatial Pathologie

Plus en détail

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines

Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines Indications pour traiter les cas de gestion des ressources humaines 1 DEFINITION Un cas est une histoire racontée à propos d un ou plusieurs problèmes de gestion qui appelle une réflexion à propos des

Plus en détail

Bienvenue à la formation

Bienvenue à la formation Bienvenue à la formation Environnement Alimentation Heure Ecriture Lecture Vie quotidienne Emotions Argent Informatique Poids et mesures Communication Orientation spatiale et temporelle Programme des cours

Plus en détail

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures

FRANÇAIS Langage oral. Lecture - écriture. Vocabulaire. Grammaire. Orthographe. MATHÉMATIQUES Nombres et calcul. Géométrie. Grandeurs et mesures FRANÇAIS Langage oral Demander des explications. Écouter et comprendre les textes lus par l enseignant. Restituer les principales idées d un texte lu par l enseignant. Dire un texte court appris par cœur,

Plus en détail

Comment aider un enfant dysphasique? A l extérieur de l école. Motivation de l élève Estime de soi. Troubles du comportement

Comment aider un enfant dysphasique? A l extérieur de l école. Motivation de l élève Estime de soi. Troubles du comportement Comment aider un enfant dysphasique? Un document proposé par Christelle CHARRIER, conseillère pédagogique et Françoise VINCENT, formatrice à l' IUFM A l école mettre en place un programme d enrichissement

Plus en détail

GRF dyslexie 2010/2012. Lecture pas à pas

GRF dyslexie 2010/2012. Lecture pas à pas La compréhension en lecture, SILVA Fanny Compréhension 29 Lecture pas à pas 1. Description de l expérience : Suite aux deux hypothèses à vérifier énoncées dans notre préambule, j ai proposé d organiser

Plus en détail

Le comportement verbal

Le comportement verbal Le comportement verbal Charlotte GAMARD Orthophoniste - Formatrice Colloque Autisme Dijon 1-2 - 3 avril 2015 Plan Historique et définition de l ABA Le courant ABA-VB Les opérants verbaux : définitions

Plus en détail

NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : 1. PRÉSENTATION 2. CONSIGNES DE PASSATION

NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : 1. PRÉSENTATION 2. CONSIGNES DE PASSATION NIVEAU : DISCIPLINE : CHAMP : COMPÉTENCE : MOTS CLÉS : ÉCOLE - COURS PRÉPARATOIRE MAÎTRISE DU LANGAGE RÉALITÉS SONORES DE LA LANGUE, SEGMENTATION DE L ÉCRIT ET DE L ORAL Comparer la longueur de plusieurs

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

Descripteur global Interaction orale générale

Descripteur global Interaction orale générale Descripteur global Peut produire des expressions simples isolées sur les gens et les choses. Peut se décrire, décrire ce qu il fait, ainsi que son lieu d habitation. Interaction orale générale Peut interagir

Plus en détail

FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON

FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON DYSPRAXIES / TAC FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON Diaporama réalisé par Julie LAPREVOTTE, ergothérapeute - D.U. en Neuropsychologie - Certificat Post Grade en Intégration Sensorielle - D.U. PATA

Plus en détail

Lire et frapper des rythmes simples, coder décoder la Musique, constituer un orchestre de percussions

Lire et frapper des rythmes simples, coder décoder la Musique, constituer un orchestre de percussions Lire et frapper des rythmes simples, coder décoder la Musique, constituer un orchestre de percussions Objectifs: Activités corporelles et instrumentales : - Différenciation entre la régularité (pulsation)

Plus en détail

Français: langue d enseignement Compétences: Écrire des textes variés

Français: langue d enseignement Compétences: Écrire des textes variés L élève le fait lui-même à la fin de la deuxième année. En orthographe: Connaitre l orthographe d environ 500 mots Identifier les différents signes: accents: aigu, grave, circonflexe, tréma, cédille, trait

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

I nstructions pour l administration et la cotation

I nstructions pour l administration et la cotation 1.5.2 M ontreal Cognitive Assessment (MoCA) I nstructions pour l administration et la cotation Le Montreal Cognitive Assessment (MoCA) a été conçu pour l évaluation des dysfonctions cognitives légères.

Plus en détail

Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015

Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015 Formation ABA par Caroline Peters, BCABA 2014-2015 Notre programme se compose d'une formation de base (4 journées) et six formations en profondeur (le weekend, (samedi et dimanche). Vous pouvez vous inscrire

Plus en détail

Guide des intelligences multiples

Guide des intelligences multiples Guide des intelligences multiples A n n e x e 1 2 Intelligences Verbale et linguistique Logicomathématique Spatiale et visuelle Musicale et rythmique Corporelle et kinesthésique Interpersonnelle Intrapersonnelle

Plus en détail

GUIDE AUX SERVICES SOS Emergency ET INFO Service

GUIDE AUX SERVICES SOS Emergency ET INFO Service GUIDE AUX SERVICES SOS Emergency ET INFO Service INFORMATIONS GENERALES Avec Blue&Me Nav, vous pouvez accéder à un ensemble de services qui pourront être activés au moment de l achat de la voiture ou ultérieurement.

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

Traumatisme crânien léger (TCL) et scolarité

Traumatisme crânien léger (TCL) et scolarité Document destiné aux enseignants, aux médecins et aux infirmières scolaires H.Touré pour l'équipe du CSI (Centre de Suivi et d Insertion pour enfant et adolescent après atteinte cérébrale acquise), M.Chevignard,

Plus en détail

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE DELF A1

DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE DELF A1 Nom : Prénom :. Code candidat : DIPLÔME D ÉTUDES EN LANGUE FRANÇAISE Niveau A1 du Cadre européen commun de référence pour les langues Nature des épreuves Durée Note sur Compréhension de l oral Réponse

Plus en détail

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt

Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt 13 CHAPITRE 2 Les enfants malentendants ont besoin d aide très tôt Pendant les premières années de leur vie, tous les enfants, y compris les enfants malentendants, apprennent rapidement et facilement les

Plus en détail

Banque des commentaires reliés aux compétences de l éducation préscolaire 1

Banque des commentaires reliés aux compétences de l éducation préscolaire 1 Banque des commentaires reliés aux compétences de l éducation préscolaire 1 Document conçu et réalisé par Danièle Beaudoin, Marina Drolet, Isabelle Gagné et Éloise Lavoie révisé par Liette Champagne Le

Plus en détail

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif?

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif? Le trouble de traitement auditif _TTA Entendre n est pas comprendre. Détecter les sons représente la première étape d une série de mécanismes auditifs qui sont essentiels pour la compréhension de la parole

Plus en détail

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires

VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 21 VI- Exemples de fiches pédagogiques en 3 ème année primaires 22 PROJET I : Séquence 3 ORAL (Réception) Compréhension orale : Activité d écoute : 1 ère fiche pédagogique L objectif de cette séance est

Plus en détail

eduscol Ressources pour faire la classe à l'école Aide à l'évaluation des acquis des élèves en fin d'école maternelle Évaluation à l'école

eduscol Ressources pour faire la classe à l'école Aide à l'évaluation des acquis des élèves en fin d'école maternelle Évaluation à l'école eduscol Ressources pour faire la classe à l'école Évaluation à l'école Aide à l'évaluation des acquis des élèves en fin d'école maternelle Découvrir le monde Extraits du document intégral. La pagination

Plus en détail

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler

Se réécouter, améliorer sa prononciation, Refaire (statut de l erreur ) S entendre parler. S entendre parler Enregistrer un élève, un groupe d élèves Faire s exprimer l enfant Améliorer la prononciation Favoriser l acquisition des sons Dire avec une bonne prononciation Evaluer les difficultés de langage S exprimer,

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

Dossier de presse Jeudi 27 novembre 2008

Dossier de presse Jeudi 27 novembre 2008 «Téléphoner en conduisant multiplie par 5 les risques d accident» Lancement d une campagne nationale télévisée, radio et Internet pour alerter les Français sur les dangers du téléphone en situation de

Plus en détail

TECHNIQUES D ÉDUCATION À L ENFANCE

TECHNIQUES D ÉDUCATION À L ENFANCE 2 TECHNIQUES D ÉDUCATION À L ENFANCE Application Icône Catégorie Compétence Description Prix Les jeux de puzzles pour les enfants Jeux Apprendre des mots en faisant des cassetête Le jeu de puzzle est unique

Plus en détail

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2

MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 MON LIVRET DE COMPETENCES EN LANGUE (Socle commun) Niveau A1/A2 Nom: Prénom: Comme tu le sais sûrement, le CECRL (Cadre Européen de Référence pour les Langues) a été adopté dans les programmes de langues

Plus en détail

Action corrective de la cause fondamentale

Action corrective de la cause fondamentale 1 2 Action d endiguement ÉVÉNEMENT Former l équipe Équipe du document problème I Analyse Déterminer les causes et les impacts Directe Fondamentale Qui Contribue Causes du document Déterminer l action corrective

Plus en détail

LES TROUBLES DE LA MEMOIRE

LES TROUBLES DE LA MEMOIRE Association de personnes cérébrolésées, De leurs familles et des aidants Réunion à BRUGMANN le 17 mai 2000 LES TROUBLES DE LA MEMOIRE Par Monsieur Patrick FERY Neuropsychologue Hôpital Universitaire Erasme

Plus en détail

Les petits pas. Pour favoriser mon écoute. Où le placer dans la classe? Procédurier. Adapter les directives. Référentiel Présentation des travaux

Les petits pas. Pour favoriser mon écoute. Où le placer dans la classe? Procédurier. Adapter les directives. Référentiel Présentation des travaux Tombe facilement dans la lune (distraction interne) Compenser les déficits d attention des élèves ayant un TDAH : des moyens simples à proposer aux enseignants Line Massé Département de psychoéducation,

Plus en détail

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues

DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues DESCRIPTEURS NIVEAU A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues ACTIVITÉS DE COMMUNICATION LANGAGIÈRE ET STRATÉGIES Activités de production et stratégies PRODUCTION ORALE MONOLOGUE SUIVI

Plus en détail

MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT

MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT MIEUX CONNAÎTRE LES HANDICAPS, ADAPTER SON COMPORTEMENT Chaque handicap est différent. Si la classification des handicaps en grandes familles peut, au premier abord, paraître réductrice, elle a cependant

Plus en détail

Sondage d opinion d l école publique au Québec

Sondage d opinion d l école publique au Québec Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Sondage d opinion d quant à l école publique au Québec www.legermarketing.com Contexte, objectifs et méthodologie! Léger Marketing a été

Plus en détail

AIM. L apprentissage par l objectif mental - ENTENDRE RÉFLÉCHIR AGIR. d Inki Sjösten POUR ÊTRE RÉCOMPENSÉ

AIM. L apprentissage par l objectif mental - ENTENDRE RÉFLÉCHIR AGIR. d Inki Sjösten POUR ÊTRE RÉCOMPENSÉ AIM L apprentissage par l objectif mental - ENTENDRE RÉFLÉCHIR AGIR POUR ÊTRE RÉCOMPENSÉ d Inki Sjösten 1 AIM - L entraînement par l objectif mental VUE D ENSEMBLE LA QUALITÉ DE LA RELATION : Une relation

Plus en détail

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCÉS DOSSIER: PASSÉ COMPOSÉ AVEC AVOIR OU ÊTRE EXERCICES

EOI ARUCAS DEPARTAMENTO DE FRANCÉS DOSSIER: PASSÉ COMPOSÉ AVEC AVOIR OU ÊTRE EXERCICES DOSSIER: PASSÉ COMPOSÉ AVEC AVOIR OU ÊTRE EXERCICES 1 le passé composé (avoir ou être) Mettez les verbes au passé composé (auxiliaires avoir ou être) 1. Elle (manger)... tous mes sandwiches! 2. Je (aller)...

Plus en détail

Loi sur l Accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario (APHO) Politique relative à l accessibilité pour les services à la clientèle

Loi sur l Accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario (APHO) Politique relative à l accessibilité pour les services à la clientèle Loi sur l Accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario (APHO) Politique relative à l accessibilité pour les services à la clientèle Publiée par : le Service des ressources humaines En vigueur

Plus en détail

Séminaire «Répondre au téléphone et tenue du bureau»

Séminaire «Répondre au téléphone et tenue du bureau» LE TELEPHONE Répondre au téléphone réunit plusieurs paramètres: Un contexte Un message Une relation 1 Le contexte Pouvoir entendre son interlocuteur endroit calme, silencieux. Le téléphone sonne alors

Plus en détail

DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6. La stimulation cognitive

DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6. La stimulation cognitive DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6 La stimulation cognitive Emilie Wenisch Psychologue CMMR-IDF Hôpital Broca Stimulation Cognitive : terminologie SC : terme vaste «Ateliers mémoire» Pratiquée

Plus en détail

I/ CONSEILS PRATIQUES

I/ CONSEILS PRATIQUES D abord, n oubliez pas que vous n êtes pas un enseignant isolé, mais que vous appartenez à une équipe. N hésitez jamais à demander des idées et des conseils aux autres collègues (linguistes et autres)

Plus en détail

Agen coeur battant. vu par Vélocité en Agenais

Agen coeur battant. vu par Vélocité en Agenais Agen coeur battant vu par Vélocité en Agenais Rappel des objectifs du projet Assurer la prospérité du centre ville 1) Renforcer l attractivité et l accessibilité du centre ville a) Renforcer l offre commerciale

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

Élève 1 Nombre total Prestation globale de points Devoir 1: Peut répondre de façon structurée et précise en développant ses Entretien idées.

Élève 1 Nombre total Prestation globale de points Devoir 1: Peut répondre de façon structurée et précise en développant ses Entretien idées. Élève 1 Nombre total de points 2 (77%) Devoir 1: Entretien 5 points Devoir 2 : Jeu de rôle 5 points Devoir 3 : Commentaire 4 points Transcription du commentaire (Temps de production 1:32 min) Prestation

Plus en détail

COMPETENCE DE NIVEAU N1

COMPETENCE DE NIVEAU N1 GROUPE DES ACTIVITES ATHLETIQUES DEMI FOND Réaliser une performance motrice maximale mesure à une échéance donnée COMPETENCE DE NIVEAU N1 Compétences attendues dans l APSA Réaliser la meilleure performance

Plus en détail

GUIDE DE RENOUVELLEMENT ANNUEL AU REGISTRE ONTARIEN DES PSSP. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX Also available in English

GUIDE DE RENOUVELLEMENT ANNUEL AU REGISTRE ONTARIEN DES PSSP. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX Also available in English GUIDE DE RENOUVELLEMENT ANNUEL AU REGISTRE ONTARIEN DES PSSP Ce formulaire comprend quatre sections : coordonnées, éducation et formation, renseignements sur l emploi et sondage sur les ressources humaines

Plus en détail

MES ÉCO-DÉPLACEMENTS LE QUIZZ

MES ÉCO-DÉPLACEMENTS LE QUIZZ MES ÉCO-DÉPLACEMENTS LE QUIZZ Pour réduire efficacement ses consommations liées aux déplacements C'est parti! Ce quizz vous permettra d évaluer les gestes que vous faites déjà en matière d éco-déplacements

Plus en détail

CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT?

CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT? CONFERENCE 1 L AUTISME : COMMENT EDUQUER AUTREMENT? Les institutions spécialisées ne sont pas la seule solution envisageable. Même si celles-ci sont dans l ensemble de plus en plus à l écoute des enfants.

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LES ACTIVITÉS FONCTIONNELLES DE PFEFFER, QAF

QUESTIONNAIRE SUR LES ACTIVITÉS FONCTIONNELLES DE PFEFFER, QAF Institut national d excellence en santé et en services sociaux (INESSS) Information pratique Durée Administré au Administré par Interprété par Langues Domaines ciblés Normes et validation 5-10 minutes

Plus en détail

Le présent outil est conçu pour aider les employeurs à cerner les problèmes

Le présent outil est conçu pour aider les employeurs à cerner les problèmes Les gens Les partenariats Le savoir Compétences en milieu de travail Compétences essentielles Sondage sur le lieu de travail Le présent outil est conçu pour aider les employeurs à cerner les problèmes

Plus en détail

0. PRÉSENTER L OBJECTIF GÉNÉRAL ET LES OBJECTIFS SPÉCIFIQUES DU MODULE

0. PRÉSENTER L OBJECTIF GÉNÉRAL ET LES OBJECTIFS SPÉCIFIQUES DU MODULE FICHE D ACTIVITÉ Module 03 / Activité 01 Jeu de rôle ABCD POINT D ANIMATION Chaque groupe doit être constitué de 4 personnes. 0. PRÉSENTER L OBJECTIF GÉNÉRAL ET LES OBJECTIFS SPÉCIFIQUES DU MODULE (les

Plus en détail

Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique Beauséjour, Michel Pépin, Isabelle Gélinas, et Michelle McKerral

Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique Beauséjour, Michel Pépin, Isabelle Gélinas, et Michelle McKerral Le traumatisme cranio-cérébral léger chez les personnes âgées : impact sur les processus mnésiques et exécutifs - Mise en relation avec les habitudes de vie Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique

Plus en détail

GUIDE DE DEMANDE D INSCRIPTION AU REGISTRE ONTARIEN DES PSSP

GUIDE DE DEMANDE D INSCRIPTION AU REGISTRE ONTARIEN DES PSSP GUIDE DE DEMANDE D INSCRIPTION AU REGISTRE ONTARIEN DES PSSP Ce formulaire comprend quatre sections : coordonnées, éducation et formation, renseignements sur l emploi et sondage sur les ressources humaines

Plus en détail

La téléassistance en questions

La téléassistance en questions 8 La téléassistance en questions Il y a une coupure de courant, qu est-ce que je fais? Vous ne faites rien. Une batterie de secours de plusieurs heures est incluse dans le transmetteur. Vous pouvez éventuellement

Plus en détail

Dysphasies : Aspects rééducatifs. Rééducation des Dysphasies. Principes de la rééducation des dysphasies. Grands axes de la rééducation

Dysphasies : Aspects rééducatifs. Rééducation des Dysphasies. Principes de la rééducation des dysphasies. Grands axes de la rééducation Dysphasies : Aspects rééducatifs des Dysphasies Florence George : Orthophoniste CERTA CHU Timone - Marseille Précoce préserver l appétence à la communication Intensive : au moins 3 fois par semaine Accompagnement

Plus en détail

Document d aide au suivi scolaire

Document d aide au suivi scolaire Document d aide au suivi scolaire Ecoles Famille Le lien Enfant D une école à l autre «Enfants du voyage et de familles non sédentaires» Nom :... Prénom(s) :... Date de naissance :... Ce document garde

Plus en détail

École : Maternelle. Livret de suivi de l élève. Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle :

École : Maternelle. Livret de suivi de l élève. Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle : École : Maternelle Livret de suivi de l élève Nom : Prénom : Date de naissance : Année d entrée à l école maternelle : Livret de suivi de l élève à l école maternelle Chaque compétence est évaluée selon

Plus en détail

Réunion de rentrée 2013-2014. Classe de CM1/CM2

Réunion de rentrée 2013-2014. Classe de CM1/CM2 Bienvenue dans la classe de votre enfant. Durant la réunion, nous aborderons les points suivants : I L'école II La classe Emploi du temps, matériel,... III L APC IV - les rythmes scolaires 1 I-L ÉCOLE

Plus en détail

COURSE D ORIENTATION Construction de savoirs du cycle 1 vers le cycle 3

COURSE D ORIENTATION Construction de savoirs du cycle 1 vers le cycle 3 COURSE D ORIENTATION Construction de savoirs du cycle 1 vers le cycle 3 1. La course d orientation A la manière de SOMMAIRE 2. Spécificité et traitement didactique de l activité 2.1.Définition Essence---

Plus en détail

Direction Diocésaine de l Enseignement Catholique du Var 14 rue Chalucet - 83000 TOULON TÉL : 04.94.22.66.39 - FAX : 04.94.91.73.

Direction Diocésaine de l Enseignement Catholique du Var 14 rue Chalucet - 83000 TOULON TÉL : 04.94.22.66.39 - FAX : 04.94.91.73. Direction Diocésaine de l Enseignement Catholique du Var 14 rue Chalucet - 83000 TOULON TÉL : 04.94.22.66.39 - FAX : 04.94.91.73.65 QUESTIONNAIRE DE DEVELOPPEMENT Merci de bien vouloir remplir ce questionnaire

Plus en détail

Plan de prévention et de gestion des crises chez les adultes ayant une déficience intellectuelle (DI) à risque de crises comportementales, ou en crise

Plan de prévention et de gestion des crises chez les adultes ayant une déficience intellectuelle (DI) à risque de crises comportementales, ou en crise chez les adultes ayant une déficience intellectuelle (DI) à risque de crises comportementales, ou en crise Considérez l escalade de comportements problématiques comme étant un symptôme plutôt qu un trouble

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

Première éducation à la route Je suis piéton

Première éducation à la route Je suis piéton séance 1 Première éducation à la route Je suis piéton Je découvre Observe attentivement ce dessin puis décris ce qui se passe dans cette rue. Est-ce que tu as repéré des situations dangereuses? Lesquelles?

Plus en détail

En voiture POUR EN SAVOIR PLUS. 1. L avis du psychologue. 2. Les risques et leur prévention. Quelques chiffres

En voiture POUR EN SAVOIR PLUS. 1. L avis du psychologue. 2. Les risques et leur prévention. Quelques chiffres En voiture POUR EN SAVOIR PLUS 1. L avis du psychologue Il est particulièrement difficile pour un enfant de rester immobile ; c est pourquoi les trajets en voiture sont souvent vécus comme une contrainte

Plus en détail

La Collection Tirelire

La Collection Tirelire La Collection Tirelire Les logiciels de la Collection Tirelire sont des logiciels pédagogiques pour l entrée dans l écrit des adultes non-lecteurs et non-scripteurs. Ils sont destinés à être utilisés par

Plus en détail

23. Le discours rapporté au passé

23. Le discours rapporté au passé 23 23. Le discours rapporté au passé 23.1 LE DISCOURS INDIRECT On utilise le discours indirect pour transmettre : Les paroles de quelqu un qui n est pas là : Il me dit que tu pars. Les paroles de votre

Plus en détail

Vous avez dit : Rédaction des mails? Fascicule de l apprenant

Vous avez dit : Rédaction des mails? Fascicule de l apprenant Vous avez dit : Rédaction des mails? Fascicule de l apprenant Ce module «rédaction des mails» est un module de base. Il contient des documents théoriques et des exercices pratiques. Consignes : Prenez

Plus en détail

Conseil général du Lot. de 0 à 6 ans. _T]bTa. Le Conseil général, plus proche de vous, plus solidaire.

Conseil général du Lot. de 0 à 6 ans. _T]bTa. Le Conseil général, plus proche de vous, plus solidaire. Conseil général du Lot e g a g n Le la chez l enfant de 0 à 6 ans _T]bTa Le Conseil général, plus proche de vous, plus solidaire. Sommaire Le langage chez l enfant de 0 à 6 ans Introduction 4 De 0 à 6

Plus en détail

INTERVENTION AU COLLOQUE PRINTEMPS DE LA RECHERCHE A NANTES, 16 MAI 2013

INTERVENTION AU COLLOQUE PRINTEMPS DE LA RECHERCHE A NANTES, 16 MAI 2013 INTERVENTION AU COLLOQUE PRINTEMPS DE LA RECHERCHE A NANTES, 16 MAI 2013 Bonjour, je m appelle Gavin Killip, chercheur de l universite d Oxford. C est un grand honneur de faire cette intervention pour

Plus en détail

Les troubles spécifiques des apprentissages

Les troubles spécifiques des apprentissages Les troubles spécifiques des apprentissages www.apedys78-meabilis.fr En collaboration avec L. Denariaz, psychologue cognitiviste Points clefs Définitions et repérage Quelle est l origine du trouble? Vers

Plus en détail

MÉDECINE PSYCHANALYSE DROIT JURISPRUDENCE QUESTIONS À FRANÇOIS-RÉGIS DUPOND MUZART. première partie

MÉDECINE PSYCHANALYSE DROIT JURISPRUDENCE QUESTIONS À FRANÇOIS-RÉGIS DUPOND MUZART. première partie MÉDECINE PSYCHANALYSE DROIT JURISPRUDENCE QUESTIONS À FRANÇOIS-RÉGIS DUPOND MUZART première partie Alessandra Guerra En France il y a des jugements sur la question psychothérapiepsychanalyse J ai entendu

Plus en détail

COMPRENDRE LES FRAIS DE DÉPLACEMENT DANS LE NETTOYAGE

COMPRENDRE LES FRAIS DE DÉPLACEMENT DANS LE NETTOYAGE Belgique P.B. 1099 Bruxelles X BC 309659 Publication de La Centrale Générale-FGTB l P910643 NETTOYAGE COMPRENDRE LES FRAIS DE DÉPLACEMENT DANS LE NETTOYAGE Dans le nettoyage, vous devez souvent vous déplacer

Plus en détail

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF 10 REPÈRES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 MEN-DGESCO 2013 Sommaire 1. LES OBJECTIFS DU DISPOSITIF 2. LES ACQUISITIONS PRIORITAIREMENT VISÉES 3. LES LIEUX

Plus en détail

Jeux de préparation à la mise en espace

Jeux de préparation à la mise en espace École maternelle Imaginer sentir créer Jeux de préparation à la mise en espace Août 2007 eduscol.education.fr/ecole JEUX DE PRÉPARATION À LA MISE EN ESPACE A) Jeux avec la voix 1) Messages brouillés Des

Plus en détail

Les 15 mots de Rey Évaluation de la capacité d apprentissage à court terme.

Les 15 mots de Rey Évaluation de la capacité d apprentissage à court terme. Les 15 mots de Rey Évaluation de la capacité d apprentissage à court terme. Présentation du test: La méthode consiste à lire et à faire répéter à plusieurs reprises au sujet examiné une série de 15 mots

Plus en détail

Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide?

Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Soutien après le suicide d un jeune À la mémoire de Adam Cashen Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Si une personne de votre entourage

Plus en détail

EVALUATION des RISQUES PROFESSIONNELS EvRP. Dr. Aziz TIBERGUENT Décembre 2007

EVALUATION des RISQUES PROFESSIONNELS EvRP. Dr. Aziz TIBERGUENT Décembre 2007 EVALUATION des RISQUES PROFESSIONNELS EvRP DEUXIEME PARTIE Dr. Aziz TIBERGUENT Décembre 2007 EVALUATION des RISQUES PROFESSIONNELS EvRP METHODES ET PRATIQUES Comment évaluer les risques professionnels?

Plus en détail

La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer

La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer La prise en charge diététique de la maladie d Alzheimer http://www.carevox.fr/comment-lutter-contre-la-maladie-d-alzheimer.html 1. Les Conséquences de la maladie d Alzheimer sur l alimentation Phases Capacités

Plus en détail

Exemple DE PLAN DE COURS UNIQUE (un seul cours)

Exemple DE PLAN DE COURS UNIQUE (un seul cours) Exemple DE PLAN DE COURS UNIQUE (un seul cours) Nom : Patrick Parent Titre du cours: La formule 1 Durée : 60 min École : Des-Grands-Rapides Cycle : 2e Niveau : 4 e année Groupe : 401, 402, 403 Date : 8

Plus en détail

N 45 Du 15 avril au 19 avril 2013

N 45 Du 15 avril au 19 avril 2013 N 45 Du 15 avril au 19 avril 2013 LA SÉANCE D ACTU DE LA SEMAINE 19 avril 2013 à 10:39 par Muriel Valin Est-ce bientôt la fin de l écriture à la main? LES MOTS DE LA SEMAINE ACTIVITE 1 : JE ME RAPPELLE

Plus en détail

questions/réponses sur les DYS

questions/réponses sur les DYS D Y S L E X I E, D Y S P H A S I E, D Y S P R A X I E, Les DYS, un handicap émergeant? La Dysphasie trouble du langage oral? La Dyspraxie, trouble de la coordination du geste? La Dyslexie, trouble du langage

Plus en détail

6. CIRCULATION PARTAGE DE LA ROUTE

6. CIRCULATION PARTAGE DE LA ROUTE Par tage de la route 6 6. CIRCULATION PARTAGE DE LA ROUTE N oubliez pas que de nombreux usagers circulent dans nos rues et sur nos routes. Il incombe à chaque usager de tenir compte de la présence et des

Plus en détail

La Solution Télématique Innovante pour la voiture basée sur Windows Mobile

La Solution Télématique Innovante pour la voiture basée sur Windows Mobile La Solution Télématique Innovante pour la voiture basée sur Windows Mobile SOMMAIRE INFORMATIONS GENERALES... 3 Le mains libres... 3 Lecteur de messages SMS... 5 Le lecteur média... 6 Sécurité routière...

Plus en détail

OUTILS DE GESTION ET D EVALUATION AU POSTE : Collecte/réparation/vente d électroménager. Assistant(e) secrétaire commercial(e)

OUTILS DE GESTION ET D EVALUATION AU POSTE : Collecte/réparation/vente d électroménager. Assistant(e) secrétaire commercial(e) OUTILS DE GESTION ET D EVALUATION AU POSTE : Collecte/réparation/vente d électroménager Assistant(e) secrétaire commercial(e) Référentiel d activités+analyse d activités Référentiel de compétences Référentiel

Plus en détail

Dr Christophe Pasche Médecin agréé PMU Médecin du trafic SSML Président du CREACA

Dr Christophe Pasche Médecin agréé PMU Médecin du trafic SSML Président du CREACA Dr Christophe Pasche Médecin agréé PMU Médecin du trafic SSML Président du CREACA Drapeaux rouges Troubles visuels Troubles cognitifs Épilepsie Diabète Médicaments Troubles moteurs/sensitifs Dépendances

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Hôpital de jour médico-chirurgical Je vais subir une intervention chirurgicale en hôpital de jour, cela signifie que l intervention et le retour à domicile s effectueront le même

Plus en détail

Certaines situations de trafic peuvent-elles provoquer un risque accru d hypoglycémie?

Certaines situations de trafic peuvent-elles provoquer un risque accru d hypoglycémie? P a g e 1 Comment savoir que vous présentez une hypoglycémie? La plupart des personnes diabétiques sentent rapidement lorsque leur taux de glycémie est trop bas (inférieur à 60 mg/dl). Les premiers symptômes

Plus en détail

LEÇON 10 - LES TRANSPORTS

LEÇON 10 - LES TRANSPORTS LEÇON 10 - LES TRANSPORTS Vocabulaire à retenir ou à réviser : En train, en voiture, en avion, en vélo, en bateau, à pied. Les vêtements. Un kilomètre. 1 - SALUTATIONS HABITUELLES Demandez aux enfants

Plus en détail

Un gâteau au yaourt pour le goûter!

Un gâteau au yaourt pour le goûter! Un gâteau au yaourt pour le goûter! (adapté de la séquence pédagogique "Let's make scones!" publiée sur le site Primlangues) http://www.primlangues.education.fr/php/sequence_detail.php?id_sequence=83 Niveau

Plus en détail