Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique Beauséjour, Michel Pépin, Isabelle Gélinas, et Michelle McKerral

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique Beauséjour, Michel Pépin, Isabelle Gélinas, et Michelle McKerral"

Transcription

1 Le traumatisme cranio-cérébral léger chez les personnes âgées : impact sur les processus mnésiques et exécutifs - Mise en relation avec les habitudes de vie Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique Beauséjour, Michel Pépin, Isabelle Gélinas, et Michelle McKerral

2 La mémoire épisodique Elle permet de se souvenir d évènements dans leur contexte spatio-temporel. Elle est sensible aux interférences, telles que les situations d attention divisée, en particulier lors de la mise en mémoire de l information (encodage). 2

3 TCC léger chez le jeune adulte Les plaintes attentionnelles et mnésiques sont les plus fréquentes et persistantes suite à un TCC, même léger. o o En phase aigue : Troubles souvent objectivés avec des tests neuropsychologiques. > 3 mois post-tcc : présence de déficits cognitifs controversés. Performances mnésiques déficitaires suite à un encodage en attention divisée Performances mnésiques normales après un encodage en attention pleine (Mangels et al., 2002 ; Blanchet et al., 2009) Le TCC léger réduirait la disponibilité des ressources attentionnelles pour traiter des tâches cognitives en situation d attention divisée. 3

4 TCC léger chez la personne âgée Différents degrés de déterioration cognitive chez les personnes âgées ayant subi un TCC léger (Mazzuchi et al., 1992): Absence de déficit cognitif Déterioration cognitive sévère (démence) Absence de déficits, notamment en mémoire épisodique avec des paradigmes réalisés en attention pleine (Goldstein et al., 2001, Rapopport et al., 2008). Les plaintes mnésiques pourraient-elles être objectivées avec un outil plus sensible à un dysfonctionnement exécutif? 4

5 Déclin mnésique lié à l âge Réduction des ressources attentionnelles o Diminution des ressources attentionnelles nécessaire à l encodage et la récupération (Craik, 1986; Blanchet et al., 2006) o Les personnes âgées réussiraient moins bien à contrôler l allocation de leurs ressources attentionnelles en encodage que les jeunes adultes (Anderson et al., 1998). Déclin des processus d élaboration associative Difficultés à créer et récupérer des liens entre des informations non liées sémantiquement (Naveh-Benjamin, 2000). Rappel de mots non liés sémantiquement (ex. fruit soulier) < rappel de mots liés sémantiquement (ex. fruit fraise) Diminution des processus exécutifs? 5

6 Objectifs Étudier l impact du TCC léger survenu chez des personnes âgées : 1. sur les processus mnésiques et exécutifs 2. sur les habitudes de vie 6

7 Mémorisez les paires de mots Liste de 24 paires (3 Présentations) FRUIT orange FRUIT orange MEUBLE feuille IIS : 4000ms Paradigme de mémoire épisodique IIS : 1000 ms Tâche de monitorage réalisée en encodage en situation d attention divisée (identifier les chiffres impairs) Rappelez tous les mots dont vous vous souvenez Compter à l endroit Rappel libre (120 sec) Rappelez tous les mots associés à la catégorie Rappel indicé (60 sec par catégorie) FRUIT Reconnaissance chat Oui Non 7

8 Méthode Tests d attention soutenue et sélective o Continuous Performance Test (Conners, 1995) n v j x p c o Test Informatisé des Fonctions nelles (Pépin et al., 2006) Sous-tests d attention soutenue et sélective dans la modalité visuelle Questionnaires portant sur les activités de la vie quotidienne o Questionnaire d auto-évaluation de la mémoire (Van der Linden et al., 1987) o La mesure des habitudes de vie (Fougeyrollas et al., 1998) o Le système des mesures de l autonomie fonctionnelle (Dutil et al., 1996) 8

9 Participants Critères d exclusion pour tous les participants Antécédents psychiatriques ou neurologiques Prise de médicaments neuroleptiques Présence de dépression (GDS > 11) Vision ou audition anormale non-corrigée Critères d exclusion pour les contrôles Présence de troubles cognitifs légers, tels que mesurés par des tests neuropsychologiques standardisés (Blanchet et al., 2002 ; Petersen et al., 2009). 9

10 Participants TCC léger diagnostiqué selon les critères du Task Force de l OMS (Carrol et al., 2004) Âge Scolarité Temps écoulé depuis le TCC (mois) Score à l'échelle de coma de Glasgow (/15) Amnésie post-traumatique (minutes) Perte de conscience (minutes) Confusion mentale Atteintes neurologiques Personnes âgées TCCL (n= 23) 64.2 (4.4) 14.1 (4.4) 32.3 (14.9) 14.4 (0.7) (248.2) 8.3 (5.8) 14 oui 3 non 6 inconnus 16 positives 7 négatives Contrôles appariés (n= 23) 63.8 (4.3) 14.9 (3.4)

11 Résultats à l évaluation neuropsychologique (avec tests standardisés) Tests neuropsychologiques Personnes âgées TCCL Contrôles appariés Échelle de démence de Mattis (/144) (3.7) (2.4) Échelle du Mini-Mental State (/30) 28.5 (1.8) 29.3 (0.9) Test Auditivo-Verbal des 15 mots de Rey (RAVLT) Total des 5 rappels libres immédiats (/75) 46.6 (9.9) 48.8 (8.7) Rappel libre différé (/15) 8.8 (3.6) 9.3 (2.3) Rappel indicé différé (/15) 8.6 (3.6) 9.7 (2.3) Reconnaisance (/15) 13.6 (1.3) 13.7 (1.8) Reproduction Visuelle (MEM-III) Rappel libre immédiat (/104) 75.1 (14.8) 80.6 (12.9) Rappel libre différé (/104) 48.3 (21.5) 62.8 (16.8) * Paradigme de Brown-Peterson (PBP) Délais à court terme (0, 10 sec) 16 (2.2) 16.1 (1.7) Délais à long terme (20, 30 sec) 11.1 (3.9) 12.1 (3.6) Trail Making Test (TMT) Chiffres(sec) 46.7 (13.7) 42.9 (18.9) Lettres (sec) 52.1 (18.9) 45.1 (13.3) Alternance(sec) (29.4) (40.3) Stroop Points (sec) 14.5 (3.8) 13.9 (2.6) Mots (sec) 19.3 (5.4) 17.6 (3.2) Interférences (sec) 33.2 (10.2) 29.7 (6.1) Vocabulaire (/70; WAIS-R) 56.9 (7.9) 59.6 (6.5) Information (/28; WAIS-R) 18.9 (5.3) 21.3 (3.3) Test d anxiété (IASTA) État 32.1 (8.1) 28.5 (6.4) Trait 36.8 (8.1) 34.1 (8.9) * 11

12 Pourcentage de mots rappelés Items liés sémantiquement Interaction x Mode de rappel x Groupe (p =. 02) * controles patients pleine divisée pleine divisée pleine divisée Rappel libre Rappel indicé Reconnaissance (détections correctes) 12

13 Pourcentage de mots rappelés Pourcentage de mots rappelés Items non liés sémantiquement Effet Groupe (p =.008) controles patients controles patients pleine divisée pleine divisée pleine divisée Rappel libre Rappel indicé Reconnaissance (détections correctes) 13

14 Résultats aux tests d attention Continuous Performance Test Personnes Contrôles âgées TCCL Omissions 3.9 (5.6) 2.8 (3.6) Variabilité 8.2 (2.9) 10.1 (13.9) Test Informatisé des Fonctions nelles Personnes Contrôles âgées TCCL Score brut 27.1 (4.5) * 30.1 (3.8) soutenue Omissions 1.4 (1.3) * 0.6 (0.8) Score brut 29.3 (11.4) 32.6 (9.8) sélective Omissions 3.4 (3.4) 1.8 (2.9) * : p <.01 14

15 Résultats au questionnaire d auto-évaluation de la mémoire Domaines Personnes âgées TCCL Contrôles Conversations 12.9 (5.9) 8.9 (2.7) Livres et films 8.8 (4.7) 6.7 (2.7) Distracteurs 16.3 (6.3) 13.7 (4.7) Gens 13.7 (5.4) 12.2 (3.1) Utilisation d objets 4.5 (2.2) 3.7 (1.4) Actualités 10.4 (4.1) 8.1 (2.3) Lieux 10.1 (5.6) 8.5 (2.7) Actions à réaliser 12.2 (5.1) 10.9 (3.2) Évènements personnels 11.1 (4.9) 10.1 (3.2) Questions générales 45.3 (15.2) 40.3 (8.8) * : p <.01 ; t : p <.10 * t * 15

16 Résultats aux autres mesures des activités de la vie quotidienne Personnes âgées TCCL Contrôles Système de Mesure de l Autonomie Fonctionnelle (SMAF) Fonctions mentales (0.4) t ( 0.2) Mobilité (0.2) 0 (0) Mesure d Habitude de Vie (MHAVIE) Condition physique 8.38 (2.4) * 9.7 (0.7) Condition mentale 9.7 (0.7) 9.9 (.3) Soins de santé 9.3 (2.1) 10 (0) Communication orale 9.3 (2.1) 9.8 (0.7) Responsabilités financières 9.6 (1.3) 9.9 (0.3) * : p <.01 ; t : p <.10 16

17 Discussion Suite à un TCC léger, les personnes âgées sont sensibles aux interférences, en particulier lorsque peu de support est fourni au rappel (rappel libre). Elles sont aussi pénalisées par l absence de lien sémantique entre les informations à apprendre. L utilisation d un outil neuropsychologique sensible a permis de mettre en évidence des déficits mnésiques. 17

18 Discussion Ces déficits cognitifs corroborent les plaintes cognitives rapportées par les personnes âgées TCCL dans leur vie de tous les jours. o o Plus de difficultés à se souvenir des évènements de l actualité, du contenu de livres, de films, ou de conversations. Moindre réalisation d activités mentales dans la vie de tous les jours. Ces résultats appuient la nécessité d utiliser des outils sensibles pour objectiver les plaintes mnésiques rapportées par les patients. L objectivation adéquate de ces déficits permettra d offrir des recommandations cognitives, voire des rééducations cognitives appropriées, à cette population. 18

mentale Monsieur Falize la création et l utilisation d imagerie interactive, les associations noms-visages, la méthode des lieux.

mentale Monsieur Falize la création et l utilisation d imagerie interactive, les associations noms-visages, la méthode des lieux. Pr Anne-Marie Ergis le vieillissement entraîne le déclin d un certain nombre de fonctions cognitives, comme la vitesse de traitement, les ressources attentionnelles, la mémoire de travail, la mémoire épisodique

Plus en détail

Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention. Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009

Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention. Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009 Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009 Introduction L attention est une fonction de base dont l intégrité est nécessaire au bon fonctionnement cognitif

Plus en détail

Table des matières. Relation entre le syndrome d'apnées du sommeil et les maladies. But de l'étude, hypothèses de recherche et objectifs 46

Table des matières. Relation entre le syndrome d'apnées du sommeil et les maladies. But de l'étude, hypothèses de recherche et objectifs 46 Table des matières SOMMAIRE LISTE DES TABLEAUX LISTE DES ABRÉVIATIONS REMERCIEMENTS ii vii ix xi INTRODUCTION 1 CONTEXTE THÉORIQUE 5 Le système vasculaire cérébral 6 L'ischémie cérébrale transitoire 9

Plus en détail

La réhabilitation neuropsychologique: principes généraux et études de cas

La réhabilitation neuropsychologique: principes généraux et études de cas La réhabilitation neuropsychologique: principes généraux et études de cas Alexia FEUILLET Psychologue spécialisée en neuropsychologie Service de neuropsychologie CRRF Sainte Barbe 4 rue d Artois 62740

Plus en détail

Marie-Noëlle LEVAUX. Collaborateurs : Martial Van der Linden Frank Laroi Unité de Psychopathologie Cognitive de Liège

Marie-Noëlle LEVAUX. Collaborateurs : Martial Van der Linden Frank Laroi Unité de Psychopathologie Cognitive de Liège Marie-Noëlle LEVAUX Collaborateurs : Martial Van der Linden Frank Laroi Unité de Psychopathologie Cognitive de Liège Jean-Marie Danion Isabelle Offerlin-Meyer Unité Inserm 666 de Strasbourg Toute utilisation

Plus en détail

LES TROUBLES DE MÉMOIRE ET D ATTENTION DES TRAUMATISÉS CRÂNIENS

LES TROUBLES DE MÉMOIRE ET D ATTENTION DES TRAUMATISÉS CRÂNIENS LES TROUBLES DE MÉMOIRE ET D ATTENTION DES TRAUMATISÉS CRÂNIENS TROUBLES D ATTENTION L attention, un concept hétérogène Attention spatiale Attention générale (non spatiale) Soutenue Réaction d alerte Attention

Plus en détail

L expertise en droit commun. Maître Daniel Bernfeld Docteur Anne Peskine

L expertise en droit commun. Maître Daniel Bernfeld Docteur Anne Peskine L expertise en droit commun Maître Daniel Bernfeld Docteur Anne Peskine Les règles de procédure Principe du contradictoire Principe de l imputabilité La mission, toute la mission, rien que la mission Place

Plus en détail

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation DIALOGUE ESPRIT / CERVEAU : CIRCULARITE CRP -OU Santé ANTAGONISME? Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation Charles Pull Directeur du «Laboratoire

Plus en détail

Permis de conduire et maladie d Alzheimer. Denise STRUBEL Service de Gérontologie et Prévention du Vieillissement CHU Nîmes

Permis de conduire et maladie d Alzheimer. Denise STRUBEL Service de Gérontologie et Prévention du Vieillissement CHU Nîmes Permis de conduire et maladie d Alzheimer Denise STRUBEL Service de Gérontologie et Prévention du Vieillissement CHU Nîmes Introduction Conduite automobile : Tâche complexe à forte exigence cognitive Liberté

Plus en détail

REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES. Introduction Historique Principes Généraux

REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES. Introduction Historique Principes Généraux REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES Introduction Historique Principes Généraux La réhabilitation du langage : un désir ancien, une pratique récente Aphasie comme «réversion de l évolution» (Jackson 1915)

Plus en détail

Mise en place d un essai thérapeutique

Mise en place d un essai thérapeutique C Mémoire Mise en place d un essai thérapeutique Analyse et mise en place d un protocole Montpellier le 17 Mars 2010 Renaud DAVID Mathilde LAYE Sommaire Présentation du protocole Mise en place Déroulement

Plus en détail

DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6. La stimulation cognitive

DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6. La stimulation cognitive DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6 La stimulation cognitive Emilie Wenisch Psychologue CMMR-IDF Hôpital Broca Stimulation Cognitive : terminologie SC : terme vaste «Ateliers mémoire» Pratiquée

Plus en détail

Traumatisme crânien léger (TCL) et scolarité

Traumatisme crânien léger (TCL) et scolarité Document destiné aux enseignants, aux médecins et aux infirmières scolaires H.Touré pour l'équipe du CSI (Centre de Suivi et d Insertion pour enfant et adolescent après atteinte cérébrale acquise), M.Chevignard,

Plus en détail

Score au MMSE et capacité à conduire UMF ST-HUBERT

Score au MMSE et capacité à conduire UMF ST-HUBERT Score au MMSE et capacité à conduire SANDRA DEMERS, R1 UMF ST-HUBERT Quelques statistiques Accidents automobiles chez les 75 ans et plus: 9,7% des accidents avec décès au Québec 8% des accidents avec blessés

Plus en détail

Exploration clinique de la mémoire

Exploration clinique de la mémoire DU de Neuropsychologie: Approche clinique et théorique 2006/2007 Exploration clinique de la mémoire V. Hahn-Barma Psychologue-Neuropsychologue Centre de Neuropsychologie & Hôpital de la Salpêtrière Objectifs

Plus en détail

Sport et traumatisme crânien

Sport et traumatisme crânien Sport et traumatisme crânien Sylma M Pamara DIABIRA Neurochirurgie, CHU Rennes Commotion cérébrale «Perturbation physiologique, en général transitoire, de la fonction cérébrale à la suite d'un traumatisme

Plus en détail

Appréciation des prérequis pour la conduite automobile

Appréciation des prérequis pour la conduite automobile Outils SAGE Appréciation des prérequis pour la conduite automobile 1. Vision Acuité visuelle diminuée Acuité doit être de 20/50 avec vision corrigée, les 2 yeux ouverts examinés ensemble Champ visuel diminué

Plus en détail

Mieux connaître les publics en situation de handicap

Mieux connaître les publics en situation de handicap Mieux connaître les publics en situation de handicap Plus de 40 % des Français déclarent souffrir d une déficience 80 Comment définit-on le handicap? au moins une fois au cours de leur vie et 10 % indiquent

Plus en détail

Conduite automobile : aspects neuropsychologiques

Conduite automobile : aspects neuropsychologiques Journée d automne de la Société Gérontologique de Normandie 26 septembre 2013 - Cléon Conduite automobile : aspects neuropsychologiques Marie-Laure Bocca Maître de Conférences INSERM U1075 - Université

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

MIYAKE (2000 ( ) inhibition flexibilité iibilité mise à j mise à our j

MIYAKE (2000 ( ) inhibition flexibilité iibilité mise à j mise à our j Évaluation et rééducation du syndrome dysexécutif en ergothérapie Taillefer C Picq C, Chevignard M, Pradat-Diehl P Service de MPR ; secteur d ergothérapie Hôpital de la Salpêtrière Paris. Fonctions exécutives

Plus en détail

Repérage de la perte d autonomie

Repérage de la perte d autonomie Repérage de la perte d autonomie France Morissette, MSc. Inf Directrice, Opérations soins 24 novembre 2014 LE GROUPE MAURICE PROFIL CORPORATIF, EN BREF Fondé en 1998 Un seul créneau : l habitation pour

Plus en détail

Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées

Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées OUTIL D ÉVALUATION DES PRATIQUES Avril 2009 Avec le partenariat méthodologique et le concours

Plus en détail

Traitements du syndrome dysexécutif

Traitements du syndrome dysexécutif Traitements du syndrome dysexécutif Philippe Azouvi Service de MPR, Hôpital Raymond Poincaré, Garches Université de Versailles-Saint-Quentin Plan Stratégies de restauration Résolution de problèmes Aspects

Plus en détail

Angèle MASSONNEAU (ergothérapeute, APHP) Dr Anne-Claire D APOLITO (APHP)

Angèle MASSONNEAU (ergothérapeute, APHP) Dr Anne-Claire D APOLITO (APHP) Organisation française et réflexions d un Groupe d Etude et de Recherche pour la Conduite Automobile des personnes en situation de Handicap d Ile-de-France (GERCAH-IDF) Angèle MASSONNEAU (ergothérapeute,

Plus en détail

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Appendice 2 Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Afin de déterminer les mesures d adaptation lors de l évaluation, il est essentiel d avoir une bonne compréhension

Plus en détail

Traumatisme crânien ou traumatisme cranio-cérébral Trouble de santé neurologique Aide-mémoire

Traumatisme crânien ou traumatisme cranio-cérébral Trouble de santé neurologique Aide-mémoire Définition La notion de traumatisme crânien ou traumatisme crânio-cérébral (TCC) couvre les traumatismes du neurocrâne (partie haute du crâne contenant le cerveau) et du cerveau. La Société de l'assurance

Plus en détail

Proposition d un outil de gestion de la Qualité des soins en EMS à l aide du système PLAISIR. Ann-Lise Guisset Université catholique de Louvain

Proposition d un outil de gestion de la Qualité des soins en EMS à l aide du système PLAISIR. Ann-Lise Guisset Université catholique de Louvain Proposition d un outil de gestion de la Qualité des soins en EMS à l aide du système PLAISIR Ann-Lise Guisset Université catholique de Louvain Objectifs Mise en évidence de pratiques Evaluation de la qualité

Plus en détail

Elaine de Guise Ph.D. Neuropsychologue, MUHC-MGH Professeure associée, Département de Neurologie et Neurochirurgie, Université McGill.

Elaine de Guise Ph.D. Neuropsychologue, MUHC-MGH Professeure associée, Département de Neurologie et Neurochirurgie, Université McGill. CENTRE UNIVERSITAIRE DE SANTÉ MCGILL SERAIS-JE HEUREUX DANS 5 ANS? RELATIONS ENTRE LE NIVEAU FONCTIONNEL EN PHASE AIGUË ET LE NIVEAU DE SATISFACTION À LONG-TERME DES TRAUMATISÉS CRÂNIENS GRAVES Elaine

Plus en détail

COMPÉTENCES CLINIQUES - SANTÉ MENTALE CONNAISSANCES PRÉALABLE OBJECTIFS 1. ENTRETIEN PSYCHIATRIQUE. 1.1. Les buts de l entretien psychiatrique

COMPÉTENCES CLINIQUES - SANTÉ MENTALE CONNAISSANCES PRÉALABLE OBJECTIFS 1. ENTRETIEN PSYCHIATRIQUE. 1.1. Les buts de l entretien psychiatrique CONNAISSANCES PRÉALABLE Les séminaires de compétences cliniques de santé mentale se basent sur l enseignement «Anamnèse et compétences psychosociales» du N. Blondel & C. Salathé (2014) et les cours de

Plus en détail

Importance de la rééducation des fonctions exécutives. Rééducation du syndrome dysexécutif. Différentes stratégies de rééducation

Importance de la rééducation des fonctions exécutives. Rééducation du syndrome dysexécutif. Différentes stratégies de rééducation Rééducation du syndrome dysexécutif Philippe Azouvi Service de MPR Hopital R Poincaré, Garches Importance de la rééducation des fonctions exécutives Conséquences graves des déficits exécutifs dans la vie

Plus en détail

MSA GIRONDE. DU d évaluation des traumatisés crâniens Intervention du 18 avril 2008 à PELLEGRIN

MSA GIRONDE. DU d évaluation des traumatisés crâniens Intervention du 18 avril 2008 à PELLEGRIN TRAUMATISÉS CRANIENS MSA GIRONDE DU d évaluation des traumatisés crâniens Intervention du 18 avril 2008 à PELLEGRIN INCIDENCES MEDICO-ECONOMIQUES REPERCUSSIONS MEDICO-SOCIALES ASPECTS MEDICO-LEGAUX - Incidences

Plus en détail

Approche écologique de l évaluation mnésique

Approche écologique de l évaluation mnésique Approche écologique de l évaluation mnésique C. Picq, E. Caron, P. Bruguière et P. Pradat-Diehl Résumé Les évaluations de la mémoire classiquement proposées lors des bilans neuropsychologiques permettent

Plus en détail

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Questions / Réponses Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Quelques chiffres sur les troubles du sommeil et la consommation de benzodiazépines

Plus en détail

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines

L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines L hôpital de jour ( HDJ ) en Hôpital général Intérêt d une structure polyvalente? Dr O.Ille Centre hospitalier Mantes la Jolie, Yvelines Hôpital de jour (HDJ) Permet des soins ou examens nécessitant plateau

Plus en détail

La dyspraxie visuo-spatiale

La dyspraxie visuo-spatiale 1 La dyspraxie visuo-spatiale 2 Définition Dyspraxie visuo-spatiale Introduction La plus fréquente des dyspraxies Association d un trouble du geste de nature dyspraxique et d un trouble visuo-spatial Pathologie

Plus en détail

Malaises. Chutes du sujet âgé. Chutes. Malaise et chute? Attitude pratique. Evaluer les conséquences

Malaises. Chutes du sujet âgé. Chutes. Malaise et chute? Attitude pratique. Evaluer les conséquences Chutes du sujet âgé S. Moulias Unité de Court Séjour Gériatrique Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt Malaises indisposition ou incommodité générale vague et imprécise syncope lipothymie vertige

Plus en détail

CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS:

CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS: CONTRAINTES PSYCHOLOGIQUES ET ORGANISATIONNELLES AU TRAVAIL ET SANTE CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT DES CENTRES HOSPITALIERS: Infirmier(e)s et aides soignant(e)s ETUDE ORSOSA État de santé, conditions de travail

Plus en détail

TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir?

TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir? TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir? H Le Hors-Albouze Urgences pédiatriques Timone enfants Marseille Traumatismes crâniens (TC) de l enfant Grande fréquence même si incidence réelle mal

Plus en détail

Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés

Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés Stratégie d intervention auprès des élèves présentant des comportements et attitudes scolaires inappropriés IEN/CTR ASH 2011-2012 Comportements inappropriés / Troubles de la conduite et du comportement

Plus en détail

Les mécanismes de la récupération neurologique. PPradat-Diehl DU de Rehabilitation neuropsychologique 2007

Les mécanismes de la récupération neurologique. PPradat-Diehl DU de Rehabilitation neuropsychologique 2007 Les mécanismes de la récupération neurologique PPradat-Diehl DU de Rehabilitation neuropsychologique 2007 Introduction Plasticité cérébrale / Récupération après lésion cérébrale Récupération spontanée

Plus en détail

TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE

TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE DOCUMENT SUPPLÉMENTAIRE 6C TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE Points clés pour les médecins à réviser avec les adolescents et adultes atteints de TDAH: Données concernant les risques: a) Des études cliniques

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Nom : # Dossier : Date : QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Dans le questionnaire suivant, nous nous intéressons à votre propre vision de votre condition actuelle,

Plus en détail

Trouble bipolaire en milieu professionnel: Du diagnostic précoce àla prise en charge spécialisée

Trouble bipolaire en milieu professionnel: Du diagnostic précoce àla prise en charge spécialisée Trouble bipolaire en milieu professionnel: Du diagnostic précoce àla prise en charge spécialisée Dr G. Fournis Service de Psychiatrie et d Addictologie CHU Angers Faculté de Médecine Angers 1 Introduction

Plus en détail

«Les jeux en ligne, quelle influence en France?»

«Les jeux en ligne, quelle influence en France?» Les multiples facettes du jeu Québec, 30 mai 2012 «Les jeux en ligne, quelle influence en France?» M. Grall-Bronnec, G. Bouju, M. Lagadec J. Caillon, J.L. Vénisse Le contexte des jeux de hasard et d argent

Plus en détail

LES TROUBLES DE LA MEMOIRE

LES TROUBLES DE LA MEMOIRE Association de personnes cérébrolésées, De leurs familles et des aidants Réunion à BRUGMANN le 17 mai 2000 LES TROUBLES DE LA MEMOIRE Par Monsieur Patrick FERY Neuropsychologue Hôpital Universitaire Erasme

Plus en détail

Modélisation d une activité de la vie quotidienne avec l architecture cognitive ACT-R *

Modélisation d une activité de la vie quotidienne avec l architecture cognitive ACT-R * Modélisation d une activité de la vie quotidienne avec l architecture cognitive ACT-R * Audrey Serna, Hélène Pigot, Vincent Rialle Département d informatique Université de Sherbrooke Sherbrooke (Qc, Canada,

Plus en détail

Evaluation du statut nutritionnel chez les personnes âgées

Evaluation du statut nutritionnel chez les personnes âgées Evaluation du statut nutritionnel chez les personnes âgées Place du Mini Nutritional Assessment (MNA) Gaëlle Soriano, Sophie Guyonnet Besoins nutritionnels chez la PA Les besoins énergétiques correspondent

Plus en détail

Réponse à la saisine du 30 octobre 2014 en application de l article L.161-39 du code de la sécurité sociale

Réponse à la saisine du 30 octobre 2014 en application de l article L.161-39 du code de la sécurité sociale ARGUMENTAIRE Réponse à la saisine du 30 octobre 2014 en application de l article L.161-39 du code de la sécurité sociale Identification des troubles mnésiques et stratégie d intervention chez les séniors

Plus en détail

EXPERTISE MÉDICALE DES TRAUMATISÉS CRÂNIENS EN BELGIQUE

EXPERTISE MÉDICALE DES TRAUMATISÉS CRÂNIENS EN BELGIQUE Exposé : Docteur Bruno Nerincx, Expert judiciaire (B) EXPERTISE MÉDICALE DES TRAUMATISÉS CRÂNIENS EN BELGIQUE Introduction. Cette communication a pour but de passer en revue quelques spécificités de l

Plus en détail

La conduite automobile chez les sujets âgés

La conduite automobile chez les sujets âgés La conduite automobile chez les sujets âgés Des conducteurs de plus en plus âgés Le taux de motorisation des ménages augmente 30% en 1960 80% actuellement En 1960: 10% des conducteurs avaient plus de 60

Plus en détail

Les traumatismes crâniens :

Les traumatismes crâniens : : conséquences familiales, sociales et professionnelles Etude réalisée auprès de l ensemble des médecins experts de Franche-Comté ASSOCIATION DES FAMILLES DE TRAUMATISES CRANIENS ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT

Plus en détail

Intérêt de la Thérapie Comportementale et Cognitive dans la prise en charge thérapeutique du PTSD

Intérêt de la Thérapie Comportementale et Cognitive dans la prise en charge thérapeutique du PTSD Intérêt de la Thérapie Comportementale et Cognitive dans la prise en charge thérapeutique du PTSD F.OLIVIER P. LAMY Journée Scientifique «La recherche en psychiatrie : Etat de stress posttraumatique» ALBI

Plus en détail

PROGRAMME-CLIENTÈLE MAINTIEN DE L AUTONOMIE Ergothérapeute, URFI

PROGRAMME-CLIENTÈLE MAINTIEN DE L AUTONOMIE Ergothérapeute, URFI PROFIL DE DIRECTION : POSTE : PROGRAMME-CLIENTÈLE MAINTIEN DE L AUTONOMIE Ergothérapeute, URFI CONNAISSANCES (SAVOIRS) LIÉES À L ORGANISATION LIÉES À LA DIRECTION LIÉES AU POSTE Population et territoire

Plus en détail

GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE

GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE Vous êtes à la recherche d un médecin de famille? Le CSSS-IUGS peut vous aider. Inscrivez-vous au guichet d accès à un médecin de famille en remplissant le formulaire

Plus en détail

L expertise ergothérapique photographie du quotidien

L expertise ergothérapique photographie du quotidien L expertise ergothérapique photographie du quotidien Florence Collard Ergothérapeute D.I.U. Victimologie - Lyon D.I.U. Expertise Judiciaire - Nancy D.I.U. Psychopathologie et affections neurologiques -

Plus en détail

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD

Dénutrition de la personne âgée en EHPAD Dénutrition de la personne âgée en EHPAD CONSTAT DEFINITION DE LA DENUTRITION «La dénutrition est la conséquence d une insuffisance d apport protéique (dénutrition exogène) ou d un hypercatabolisme lié

Plus en détail

TRAUMATISME CRANIO-ENCÉPHALIQUE PSYCHOLOGIQUE. J.R. Stroop (1935) adaptation de C.J. Golden (1978). Préparé sous la responsabilité de:

TRAUMATISME CRANIO-ENCÉPHALIQUE PSYCHOLOGIQUE. J.R. Stroop (1935) adaptation de C.J. Golden (1978). Préparé sous la responsabilité de: J.R. Stroop (1935) adaptation de C.J. Golden (1978). Préparé sous la responsabilité de: Marie Vanier, Ph. D. 1, 3 1 Centre de recherche Institut de réadaptation de Montréal 2 Département des sciences neurologiques

Plus en détail

Création d interfaces facilitant l utilisation de tablettes tactiles par les personnes hébergées dans l établissement

Création d interfaces facilitant l utilisation de tablettes tactiles par les personnes hébergées dans l établissement Création d interfaces facilitant l utilisation de tablettes tactiles par les personnes hébergées dans l établissement CISS Limousin : trophée des usagers 1 Préambule La tablette tactile est un outil caractérisé

Plus en détail

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif?

Quels sont les indices observés chez les enfants présentant un trouble de traitement auditif? Le trouble de traitement auditif _TTA Entendre n est pas comprendre. Détecter les sons représente la première étape d une série de mécanismes auditifs qui sont essentiels pour la compréhension de la parole

Plus en détail

Prise en charge symptomatique de la SEP : principes Focus sur les troubles cognitifs

Prise en charge symptomatique de la SEP : principes Focus sur les troubles cognitifs Prise en charge symptomatique de la SEP : principes Focus sur les troubles cognitifs j.philippe.camdessanche@chu-st-etienne.fr Service de Neurologie Hôpital Nord CHU Saint-Etienne Réseau Rhône-Alpes SEP

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION AVIS DE LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE L AUTISME DANS LE CADRE DE LA CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA LUTTE CONTRE L INTIMIDATION NOVEMBRE 2014 La Fédération québécoise de l'autisme (FQA) est un regroupement

Plus en détail

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme)

La migraine. Foramen ovale perméable. Infarctus cérébral (surtout chez la femme) La migraine 1/Introduction : Céphalée primaire (sans lésion sous-jacente). Deux variétés principales: Migraine sans aura (migraine commune). Migraine avec aura (migraine accompagnée). Diagnostic: interrogatoire

Plus en détail

03/11/2009. Intérêts du bilan neuropsychologique. La demande, différentes situations

03/11/2009. Intérêts du bilan neuropsychologique. La demande, différentes situations Le cadre Bilan neuropsychologique auprès des étudiants dyslexiques du centre de santé inter universitaire de Grenoble Présentation du protocole utilisé Formation BALE - 27 octobre 2009 Travail en collaboration

Plus en détail

Les 15 mots de Rey Évaluation de la capacité d apprentissage à court terme.

Les 15 mots de Rey Évaluation de la capacité d apprentissage à court terme. Les 15 mots de Rey Évaluation de la capacité d apprentissage à court terme. Présentation du test: La méthode consiste à lire et à faire répéter à plusieurs reprises au sujet examiné une série de 15 mots

Plus en détail

Spécial Praxies. Le nouveau TVneurones est enfin arrivé! Les métiers. NOUVEAUX JEUX de stimulation cognitive, orientés praxies.

Spécial Praxies. Le nouveau TVneurones est enfin arrivé! Les métiers. NOUVEAUX JEUX de stimulation cognitive, orientés praxies. Enfants Adolescents AdultesPersonnesÂgéesPlasticité NeuronalePathologiesMaintienCognitif MémoireAttentionLangage FonctionsExécutivesVisuoSpatial Les métiers Spécial Praxies Le nouveau est enfin arrivé!

Plus en détail

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence

Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Le traitement du paludisme d importation de l enfant est une urgence Dominique GENDREL Necker-Enfants Malades Traiter en urgence en présence de trophozoïtes Plus de 80% des paludismes d importation en

Plus en détail

LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION DU HANDICAP : Les personnes handicapées motrices à domicile (enquête HID 1999)

LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION DU HANDICAP : Les personnes handicapées motrices à domicile (enquête HID 1999) Délégation ANCREAI Ile-de-France CEDIAS - 5 rue Las-Cases 75007 PARIS Tél : 01 45 51 66 10 Fax : 01 44 18 01 81 E-mail : creai.idf@9online.fr Contact : Carole PEINTRE LES MODES D ADAPTATION ET DE COMPENSATION

Plus en détail

Vivre avec le syndrome de Korsakoff

Vivre avec le syndrome de Korsakoff Vivre avec le syndrome de Korsakoff Informations à l usage du patient et de son entourage Mai 2006 Editeurs Responsables : Francis PITZ et Benoît LECOMTE Rue saint-hubert, 84 5100 Dave 1 Ce fascicule a

Plus en détail

Dr Marie-Anne Dumont

Dr Marie-Anne Dumont Dr Marie-Anne Dumont Bulles d espace «La vieillesse est une période inévitable et naturelle de la vie humaine caractérisée par une baisse des fonctions physiques, de la perte du rôle social joué comme

Plus en détail

Guide d accompagnement pour la prise en charge des troubles anxieux chez l enfant

Guide d accompagnement pour la prise en charge des troubles anxieux chez l enfant Guide d accompagnement pour la prise en charge des troubles anxieux chez l enfant Guide d accompagnement pour la prise en charge des troubles anxieux chez l enfant MYLÈNE GINCHEREAU M.SC. PSYCHOÉDUCATION

Plus en détail

Titre : Hémiplégie Alternante : une étude des épisodes paroxystiques.

Titre : Hémiplégie Alternante : une étude des épisodes paroxystiques. I.B.AHC 1. DESCRIPTION DE L ETUDE Titre : Hémiplégie Alternante : une étude des épisodes paroxystiques. Auteurs : Elisa De Grandis MD PhD, G Gaslini Institute, University of Genoa Melania Giannotta MD,

Plus en détail

APPLICATIONS THERAPEUTIQUES

APPLICATIONS THERAPEUTIQUES APPLICATIONS THERAPEUTIQUES I) PREVENIR LES TROUBLES ORTHOPEDIQUES : REALISER LES INSTALLATIONS DE CONFORT. Recueil des données cliniques. Recensement des indications et contre-indications particulières

Plus en détail

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention

Définition et prévalence de la dénutrition. Dépistage et intervention Dépistage de la dénutrition ou de son risque, outil pour suivre les ingesta Isabelle Demierre Sandro Mascaro Contenu: Définition et prévalence de la dénutrition Causes de la dénutrition Dépistage et intervention

Plus en détail

Double diagnostic. Rapport sommaire. Recommendations. Définitions. Quelques statistiques. Décembre 2005. Parmi les sujets prioritaires,

Double diagnostic. Rapport sommaire. Recommendations. Définitions. Quelques statistiques. Décembre 2005. Parmi les sujets prioritaires, Double diagnostic Association canadienne pour la santé mentale, section d Ottawa Karen Shipman, Gestionnaire de programme kshipman@cmhaottawa.ca Rapport sommaire Décembre 2005 Hôpitaux spécialisées de

Plus en détail

La prise en charge de votre épilepsie

La prise en charge de votre épilepsie G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre épilepsie Vivre avec une épilepsie sévère Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous a remis ce guide

Plus en détail

De la méthodologie à l interprétation

De la méthodologie à l interprétation Le bilan neuropsychologique dans les troubles des apprentissages De la méthodologie à l interprétation E. PEIFFER D. LASSUS-SANGOSSESANGOSSE Neuropsychologue Centre de Diagnostic des Troubles du Langage

Plus en détail

DYSLEXIE ET DYSORTHOGR APHIE Informations et recommandations à l usage des enseignants

DYSLEXIE ET DYSORTHOGR APHIE Informations et recommandations à l usage des enseignants 1 DYSLEXIE ET DYSORTHOGR APHIE Informations et recommandations à l usage des enseignants Département de la formation de la jeunesse et de la culture 2 3 Chères enseignantes, chers enseignants, Dans le

Plus en détail

Plusieurs termes utilisés. La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie. Les gestes de la vie quotidienne 15/02/2013.

Plusieurs termes utilisés. La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie. Les gestes de la vie quotidienne 15/02/2013. Plusieurs termes utilisés La perte d indépendance fonctionnelle en gériatrie Pr Joël Belmin Hôpital Charles Foix et Université UPMC Ivry sur Seine et Paris Perte d autonomie Autonomie : faculté d agir

Plus en détail

L aptitude à la conduite des seniors : l approche belge

L aptitude à la conduite des seniors : l approche belge L aptitude à la conduite des seniors : l approche belge Thomas OTTE Institut Belge pour la Sécurité Routière Ergothérapeute, expert en aptitude à la conduite et en adaptation de véhicules 2 Le CARA et

Plus en détail

Equilibrer les 4 domaines d apprentissage. laetitia.seyfried@ac-strasbourg.fr

Equilibrer les 4 domaines d apprentissage. laetitia.seyfried@ac-strasbourg.fr Equilibrer les 4 domaines d apprentissage 4 domaines Identification et production de mots Compréhension de textes Production de textes Acculturation au monde de l écrit Vers un équilibre possible Acculturation

Plus en détail

EVALUATION DE L ATTENTION CHEZ L ADULTE BIPOLAIRE

EVALUATION DE L ATTENTION CHEZ L ADULTE BIPOLAIRE Faculté de médecine Toulouse Rangueil Institut de Formation en Psychomotricité EVALUATION DE L ATTENTION CHEZ L ADULTE BIPOLAIRE Mémoire en vue de l obtention du Diplôme d Etat de Psychomotricité Fanny

Plus en détail

Objectifs et Modalités. Présentation : Dr M. Hours, INRETS

Objectifs et Modalités. Présentation : Dr M. Hours, INRETS Objectifs et Modalités Présentation : Dr M. Hours, INRETS Objectifs du projet Identifier les facteurs pronostiques de handicap et/ou de mauvaise réinsertion des victimes d accidents de la circulation Sous-

Plus en détail

Spécial Tablette. Spécial Tablette. Rentrez dans l ère tactile. nouveau! Le must * de la rééducation sur tablette tactile Android

Spécial Tablette. Spécial Tablette. Rentrez dans l ère tactile. nouveau! Le must * de la rééducation sur tablette tactile Android Spécial Tablette nouveau! Rentrez dans l ère tactile EnfantsAdolescents AdultesPersonnesÂgées CabinetDomicileEtablissement PratiqueRapideMotivant ErgonomiqueCoordination DésignationAccessibilité Spécial

Plus en détail

STRATEGIES DE MEMORISATION

STRATEGIES DE MEMORISATION STRATEGIES DE MEMORISATION CECR - chap. 6 - (p 115) : 6.4.7 Développer les compétences linguistiques Comment peut-on faciliter au mieux le développement des compétences linguistiques de l'apprenant en

Plus en détail

DSS 4 DSS 6 DSS 7. 8.4 ans 20.1 ans 29.9 ans

DSS 4 DSS 6 DSS 7. 8.4 ans 20.1 ans 29.9 ans pour un malade, impossible de prédire lʼ évolution 25% de formes bénignes utilisation dʼ une canne: 15 ans dʼ évolution utilisation dʼ un fauteuil roulant: 30 ans dʼ évolution DSS 4 DSS 6 DSS 7 8.4 ans

Plus en détail

9.11 Les jeux de hasard et d argent

9.11 Les jeux de hasard et d argent 9.11 Les jeux de hasard et d argent Maud Pousset, Marie-Line Tovar 288 Les jeux de hasard et d argent (JHA) constituent une activité ancienne et répandue, mais longtemps interdite. Leur offre s est étoffée,

Plus en détail

VISION ET HANDICAPS CHEZ L'ENFANT

VISION ET HANDICAPS CHEZ L'ENFANT DIPLOME UNIVERSITAIRE - PARIS DIDEROT PROGRAMME COMPLET 2015-2016 VISION ET HANDICAPS CHEZ L'ENFANT Vision, perception & action chez l'enfant ayant des troubles développementaux Responsables pédagogiques

Plus en détail

Etude MAPT (Multidomain Alzheimer Preventive Trial)

Etude MAPT (Multidomain Alzheimer Preventive Trial) Etude MAPT (Multidomain Alzheimer Preventive Trial) F Portet CMRR CHU de Montpellier (J Touchon) et Inserm U 888 Promoteur : CHU Toulouse (B Vellas) MAPT : objectif principal évaluer l efficacité d une

Plus en détail

Apports d une évaluation écologique des fonctions exécutives en UEROS : la BADS comme indicateur du handicap?

Apports d une évaluation écologique des fonctions exécutives en UEROS : la BADS comme indicateur du handicap? Apports d une évaluation écologique des fonctions exécutives en UEROS : la BADS comme indicateur du handicap? Vincent Brochec To cite this version: Vincent Brochec. Apports d une évaluation écologique

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE DES ORTHOPHONISTES. SDOFOLi ANNEE 2015

PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE DES ORTHOPHONISTES. SDOFOLi ANNEE 2015 SDOFOLi Savoirs Des Orthophonistes Formation Ligériens PROGRAMME DE FORMATION CONTINUE DES ORTHOPHONISTES SDOFOLi ANNEE 2015 SDOFOLi - 9 rue de la Calade - 42660 ST-GENEST-MALIFAUX RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

Plus en détail

DOCUMENTATION CLINIQUE D UNE CHUTE D UN PATIENT

DOCUMENTATION CLINIQUE D UNE CHUTE D UN PATIENT Jacques Butel - Nadiat Donnat - Jeanne Forestier - Céliane Héliot - Anne Claire Rae Forum prévention des chutes 2010 DOCUMENTATION CLINIQUE D UNE CHUTE D UN PATIENT 1 Recueil données Formulaire de signalement

Plus en détail

Eveil des sens et troubles cognitifs chez l adulte schizophrène :

Eveil des sens et troubles cognitifs chez l adulte schizophrène : Institut de Formation en Ergothérapie de Rennes Eveil des sens et troubles cognitifs chez l adulte schizophrène : L exemple de l atelier percussions en ergothérapie. En vue de l obtention du Diplôme d

Plus en détail

Immaturité du système oculomoteur chez les enfants dyslexiques mise en évidence dans une tâche de lecture et de recherche visuelle

Immaturité du système oculomoteur chez les enfants dyslexiques mise en évidence dans une tâche de lecture et de recherche visuelle Immaturité du système oculomoteur chez les enfants dyslexiques mise en évidence dans une tâche de lecture et de recherche visuelle Maria Pia Bucci 1, Naziha Nassibi 1, Christophe-Loic Gerard 2, Emmanuel

Plus en détail

SNAP-IV Instructions pour la cotation

SNAP-IV Instructions pour la cotation SNAP-IV Instructions pour la cotation La SNAP-IV est une version modifiée du questionnaire de Swanson, Nolan & Pelham (SNAP ; Swanson et al., 1983). Les items du DSM-IV (1994) du Trouble Déficitaire de

Plus en détail

Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER

Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER Le présent document fait partie des documents élaborés par la Société Française (SOFMER) et la Fédération Française

Plus en détail

Troubles de la vigilance au travail. Tests d aide à la décision d aptitude et structures de dépistage du syndrome d apnées du sommeil à Grenoble

Troubles de la vigilance au travail. Tests d aide à la décision d aptitude et structures de dépistage du syndrome d apnées du sommeil à Grenoble Troubles de la vigilance au travail Tests d aide à la décision d aptitude et structures de dépistage du syndrome d apnées du sommeil à Grenoble Sandrine Launois-Rollinat Patrick Lévy, Jean-Louis Pépin,

Plus en détail

NB : J ai trouvé ce texte sur le net sans que son auteur soit indiqué. Je regrette donc de ne pouvoir lui rendre hommage pour ce travail.

NB : J ai trouvé ce texte sur le net sans que son auteur soit indiqué. Je regrette donc de ne pouvoir lui rendre hommage pour ce travail. NB : J ai trouvé ce texte sur le net sans que son auteur soit indiqué. Je regrette donc de ne pouvoir lui rendre hommage pour ce travail. Questions : - Comment définir la mémoire? Quelles sont les fonctions

Plus en détail