Appréciation des prérequis pour la conduite automobile

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Appréciation des prérequis pour la conduite automobile"

Transcription

1 Outils SAGE Appréciation des prérequis pour la conduite automobile 1. Vision Acuité visuelle diminuée Acuité doit être de 20/50 avec vision corrigée, les 2 yeux ouverts examinés ensemble Champ visuel diminué Diplopie Hémianopsie ou quadranopsie 2. Audition Champ visuel doit être de 120 du méridien horizontal et de 15 continus au-dessus et sous le point de fixation Inapte ou Doute Selon le pronostic Compléter la DI ou un M- RV en optométrie ou en ophtalmologie pour M-5 Perte de l ouïe Si l usager détient un permis pour véhicule lourd, autobus, camion, taxi (classes 1-4) : remplir un M- Si l usager détient un permis pour véhicule de promenade, moto, tracteur (classes 5, 6, 8), il n y a pas de norme et il n y aura pas d évaluation sur route Classe-s1-4 : Doute Classes 5, 6, 8 : Apte mentionner la perte auditive 3. Troubles neurologiques Diagnostic N est pas un indicateur à lui seul. On doit considérer les limitations fonctionnelles (voir section 8) et autres troubles Épilepsie/convulsion En général, pas de conduite pour 3-12 mois ou plus Compléter le M- Vertiges : Présence de vertiges importants aux mouvements de tête horizontaux (G-D) Vertiges aigus ou récidivants Évaluation vestibulaire Avertir l usager de ne pas conduire tant qu il a des symptômes importants ni pendant les crises M- si l usager respecte les consignes Démence : Stade d évolution modérée à sévère À considérer en fonction des limitations fonctionnelles Inapte Compléter la DI Institut de réadaptation Gingras-Lindsay-de-Montréal 6 pages

2 4. Troubles cardiaques et vasculaires Anomalies cardiaques causant des incapacités limitant la conduite auto Tolérance à l effort diminuée 5. Fonctions respiratoires Arythmie symptomatique Insuffisance cardiaque Avertir l usager de ne pas conduire tant qu il a des symptômes importants ou que la condition est instable M- si l usager respecte les consignes Tout problème qui cause une insuffisance de l oxygénation cérébrale Dyspnée importante Avertir l usager de ne pas conduire tant que le problème est M- si l usager respecte les consignes 6. Diabète et troubles lmétaboliques Problème de stabilisation de la glycémie Hypo ou hyperglycémie symptomatique et/ou non contrôlée Pas de reprise de la conduite jusqu au contrôle de la glycémie M- 7. Troubles psychiatriques et abus de substances Symptômes liés à une maladie psychiatrique incompatibles avec la conduite auto Alcoolisme et/ou toxicomanie Diagnostic d alcoolisme Évaluation en psychiatrie et en neuropsychologie Observations, histoire antérieure Doute quand à actuellement «abstinence institutionnelle, mais antécédent de consommation» 8. Habiletés fonctionnelles Compréhension Évaluation en orthophonie IRGLM Programme neurologie, mars 2014 Page 2 sur 6

3 Fonctions cognitives et perceptuelles vitesse de traitement de l information attention sélective attention divisée attention soutenue tolérance à l effort mental balayage visuel coordination visuomotrice figure-fond gnosies visuelles synthèse/discrimination visuelle dyspraxie-apraxie mémoire de travail flexibilité mentale double-tâche autorégulation/inhibition anticipation résolution de problèmes planification jugement/autocritique Choisir vos tests dans cette batterie d évaluation. Valeurs ou indications prédictives à titre indicatif seulement MOCA : < 25 spécificité de 50% et sensibilité de 84,5%, associé aux échecs au test sur route (Kwok et al, 2012) MVPT : 30 prédit 86,1% d échec au test sur route (Mazer et al, 1998) Test des cloches : 4 erreurs : prédit échec au test sur route (Mazer et al, 1998) Évaluations fonctionnelles D-KEFS : Stroop : bon prédicteur du test sur route (Radford et al, 2004) Trail Making Test* TMT A TMT B : 3 erreurs prédit à 85,2% d échec au test sur route (Mazer et al, 1998), > 90 sec prédit à 80% (Devos et al, 2011) Horloge : < 5/7 cotation Freund : plus d erreurs de conduite (Freund et al, 2005) Tour de Londres : Associé aux accidents chez personnes âgées (Daigneault et al, 2002) Figure de Rey : Bon prédicteur au test sur route (Akinwuntan et al, 2002) ou Figure de Taylor* RUFF 2&7 CPT-II NAB : Labyrinthes* WAIS-IV : Code* TEA : Elevator counting/elevator counting with distraction et Telephone search while counting (batterie Test of everyday attention) NEM-III : Empan spatial* Les Amibes* GEREN* Atteinte sévère Atteinte modérée Atteinte légère Inapte (ex. troubles des fonctions exécutives, attentionnelles, répercussions fonctionnelles) Compléter la DI IRGLM Programme neurologie, mars 2014 Page 3 sur 6

4 Fatigabilité «dans la routine» Évaluations fonctionnelles Baisse de la performance motrice Nombre de sieste Plainte de fatigue Reprise de la conduite : ne pas remplir le M- Conscience de soi Awareness Questionnaire État affectif ou comportement : Difficulté au niveau du contrôle des émotions, de la gestion du stress Agressivité Impulsivité Désinhibition Diminution de la tolérance à la frustration Anxiété Observations Baisse de la fonction Ataxie importante Observations de tremblements des membres, du tronc, de la tête Tests de coordination aux 4 membres Inapte Compléter la DI Atteinte physique sensorimotrice ou articulaire Ataxie modérée ou légère Préhension doit être 8kg main D et G Douleur ou diminution AAA pouvant nuire : regarder par-dessus son épaule, rachis, épaules, coudes, poignets-mains, hanches, genoux, chevilles, pieds Force musculaire insuffisante pour la maîtrise du véhicule Sensibilité profonde au toucher diminuée aux plantes des pieds et paumes des mains Proprioception diminuée adaptation du véhicule nécessaire pour adapter le véhicule Toute limitation physique en lien avec un trauma, arthrodèse, arthroplastie Vérifier avec l orthopédiste au besoin IRGLM Programme neurologie, mars 2014 Page 4 sur 6

5 9. Médication courante Présence d effets secondaires liés à la prise de médicaments incompatibles avec la conduite auto Évaluation en équipe 10. Autres aspects à considérer Condition dégénérative 2014 Institut de réadaptation Gingras-Lindsay-de-Montréal Si actuellement apte = Apte mais détérioration prévisible Counseling préventif Suivi à prévoir par rapport à l effet d une détérioration 1 Les termes utilisés pour les conclusions sont tirés de : Association des établissements de réadaptation en déficience physique du Québec (2012). Orientations cliniques visant à soutenir l intervention des intervenants des CRDP relativement à une démarche de suspension du permis de conduire d un usager considéré inapte à conduire un véhicule routier en raison d une déficience motrice et/ou cognitive. Montréal : AERDPQ, 7 p. * Certains tests de cette liste ont été choisis selon un consensus d équipe. Leur validité écologique en matière de dépistage de à la conduite automobile demeure inconnue à ce jour. M- : Formulaire M- «Rapport d examen médical par un médecin omnipraticien» de la SAAQ; M-5 : Formulaire M-5 «Rapport d examen visuel par un ophtalmologiste ou un optométriste» de la SAAQ; DI : Formulaire «Déclaration d inaptitude à conduire un véhicule routier» de la SAAQ; IRGLM Programme neurologie, mars 2014 Page 5 sur 6

6 Outils SAGE Références pour les outils ant une valeur prédictive identifiés dans le guide : Akinwuntan, A. E., Feys, H., DeWeerdt, W., Pauwels, J., Baten, G., Strypstein, E. (2002). Determinants of driving after stroke, Archives of Physical Medicine & Rehabilitation, 83(3): Daigneault G, Joly P, Frigon JY. Executive functions in the evaluation of accident risk of older drivers. (2002). Journal of Clinical and Experimental Neuropsychology. 24, Devos, H., Akinwuntan, A. E., Nieuwboer, A., Truijen, S., Tant, M., De Weerdt, W. (2011). Screening for fitness to drive after stroke: a systematic review and meta-analysis, Neurology, 76(8): Freund, B., Gravenstein, S., Ferris, R., Burke, B. L., Shaheen, E. (2005). Drawing clocks and driving cars, J Gen Intern Med, 20(3): Kwok, C.W.J., Gélinas, I., Benoit, D., Chilingaryan, G. The predictive validity of the Montreal Cognitive Assessment (MoCA) as a screening tool for on-road driving performance. (article soumis). Mazer, B. L., Korner-Bitensky, N. A., Sofer, S. (1998). Predicting ability to drive after stroke, Archives of Physical Medicine & Rehabilitation, 79(7): Radford KA, Lincoln NB, Murray-Leslie C. (2004). Validation of the stroke drivers screening assessment for people with traumatic brain injury. Brain Injury, 18, Noms des tests ne ant pas de valeur prédictive identifiés dans le guide : Batterie Delis-Kaplan Executive Function System (D-Kefs) Ruff 2&7 Selective attention test; Continuous Performance Test (CPT-II); Neuropsychological Assessment Battery (NAB): test des labyrinthes; Wechsler Adult Intelligence Scale (WAIS-IV): test code; Test of Everyday Attention (TEA): les tests elevator counting, elevator counting with distraction et telephone search while counting; Échelle clinique de mémoire (MEM-III): test empan spatial; Épreuve de discrimination visuelle (Les Amibes); BEN du Groupe d étude sur la rééducation et l évaluation de la négligence (GEREN). Institut de réadaptation Gingras-Lindsay-de-Montréal 6 pages

OUTIL DE DÉPISTAGE EN CONDUITE AUTOMOBILE PRÉSENTÉ À DANA BENOIT ET ISABELLE GÉLINAS

OUTIL DE DÉPISTAGE EN CONDUITE AUTOMOBILE PRÉSENTÉ À DANA BENOIT ET ISABELLE GÉLINAS OUTIL DE DÉPISTAGE EN CONDUITE AUTOMOBILE PRÉSENTÉ À DANA BENOIT ET ISABELLE GÉLINAS PAR LYNE TARDIF LE 9 JANVIER 2004 1 NOM DE L OUTIL : OUTIL DE DÉPISTAGE DES CONDUCTEURS À RISQUE POUR LA CLIENTÈLE AVC:

Plus en détail

Permis de conduire et maladie d Alzheimer. Denise STRUBEL Service de Gérontologie et Prévention du Vieillissement CHU Nîmes

Permis de conduire et maladie d Alzheimer. Denise STRUBEL Service de Gérontologie et Prévention du Vieillissement CHU Nîmes Permis de conduire et maladie d Alzheimer Denise STRUBEL Service de Gérontologie et Prévention du Vieillissement CHU Nîmes Introduction Conduite automobile : Tâche complexe à forte exigence cognitive Liberté

Plus en détail

Score au MMSE et capacité à conduire UMF ST-HUBERT

Score au MMSE et capacité à conduire UMF ST-HUBERT Score au MMSE et capacité à conduire SANDRA DEMERS, R1 UMF ST-HUBERT Quelques statistiques Accidents automobiles chez les 75 ans et plus: 9,7% des accidents avec décès au Québec 8% des accidents avec blessés

Plus en détail

L évaluation médicale de l aptitude à conduire un véhicule automobile. Collège des médecins du Québec Société de l assurance automobile du Québec

L évaluation médicale de l aptitude à conduire un véhicule automobile. Collège des médecins du Québec Société de l assurance automobile du Québec L évaluation médicale de l aptitude à conduire un véhicule automobile Collège des médecins du Québec Société de l assurance automobile du Québec OBJECTIFS Au moyen de cette formation, le participant aura

Plus en détail

Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique Beauséjour, Michel Pépin, Isabelle Gélinas, et Michelle McKerral

Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique Beauséjour, Michel Pépin, Isabelle Gélinas, et Michelle McKerral Le traumatisme cranio-cérébral léger chez les personnes âgées : impact sur les processus mnésiques et exécutifs - Mise en relation avec les habitudes de vie Sophie Blanchet, Frédéric Bolduc, Véronique

Plus en détail

Les cas problématiques de l évaluation de la capacité à conduire Christine Dupuis et Jamie Dow NMEDA Canada, Québec 16 septembre 2010 23 septembre 2010 Société de l'assurance automobile du Québec, 2010

Plus en détail

PROGRAMME-CLIENTÈLE MAINTIEN DE L AUTONOMIE Ergothérapeute, URFI

PROGRAMME-CLIENTÈLE MAINTIEN DE L AUTONOMIE Ergothérapeute, URFI PROFIL DE DIRECTION : POSTE : PROGRAMME-CLIENTÈLE MAINTIEN DE L AUTONOMIE Ergothérapeute, URFI CONNAISSANCES (SAVOIRS) LIÉES À L ORGANISATION LIÉES À LA DIRECTION LIÉES AU POSTE Population et territoire

Plus en détail

Nom et coordonnées des personnes qui fourniront des lettres de recommandations :

Nom et coordonnées des personnes qui fourniront des lettres de recommandations : FORMULAIRE D INSCRIPTION À L INTERNAT EN PSYCHOLOGIE POUR LES MILIEUX DE LA RÉGION DE QUÉBEC Prénom Nom de famille Adresse Téléphone (1 seul numéro)* Courriel (1 seule adresse)* *Coordonnées pour vous

Plus en détail

Angèle MASSONNEAU (ergothérapeute, APHP) Dr Anne-Claire D APOLITO (APHP)

Angèle MASSONNEAU (ergothérapeute, APHP) Dr Anne-Claire D APOLITO (APHP) Organisation française et réflexions d un Groupe d Etude et de Recherche pour la Conduite Automobile des personnes en situation de Handicap d Ile-de-France (GERCAH-IDF) Angèle MASSONNEAU (ergothérapeute,

Plus en détail

CONDUCTEUR ÂGÉ. Dr Jamie Dow. Medical Advisor on Road Safety Société de l assurance automobile du Québec LLE. Dr Jamie Dow

CONDUCTEUR ÂGÉ. Dr Jamie Dow. Medical Advisor on Road Safety Société de l assurance automobile du Québec LLE. Dr Jamie Dow LLE CONDUCTEUR ÂGÉ Dr Jamie Dow Conseiller médical en sécurité routière Service des usagers de la route Janvier 2011 Dr Jamie Dow Medical Advisor on Road Safety Société de l assurance automobile du Québec

Plus en détail

L évaluation du conducteur au cabinet, clé en main Claire Bouchard

L évaluation du conducteur au cabinet, clé en main Claire Bouchard L'évaluation médicale au cœur de la sécurité routière L évaluation du conducteur au cabinet, clé en main Claire Bouchard 2 M. Jacques Tremblay a pris rendez-vous pour renouveler son ordonnance et aussi

Plus en détail

Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention. Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009

Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention. Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009 Le bilan neuropsychologique du trouble de l attention Ania MIRET Montluçon le 4-12- 2009 Introduction L attention est une fonction de base dont l intégrité est nécessaire au bon fonctionnement cognitif

Plus en détail

La conduite automobile chez les sujets âgés

La conduite automobile chez les sujets âgés La conduite automobile chez les sujets âgés Des conducteurs de plus en plus âgés Le taux de motorisation des ménages augmente 30% en 1960 80% actuellement En 1960: 10% des conducteurs avaient plus de 60

Plus en détail

Développement d un protocole d entraînement à la conduite automobile

Développement d un protocole d entraînement à la conduite automobile Développement d un protocole d entraînement à la conduite automobile Mélanie Couture, erg 1, 2 Claude Vincent, PhD. erg 2 Isabelle Gélinas, PhD. erg 3 1 Institut de réadaptation en déficience physique

Plus en détail

Quand faut-il adresser une personne âgée à un neuropsychologue?

Quand faut-il adresser une personne âgée à un neuropsychologue? Quand faut-il adresser une personne âgée à un neuropsychologue? fournissent une approche systématique, factuelle et globale pour évaluer le fonctionnement cognitif et émotionnel d une personne, en plus

Plus en détail

Conduire une automobile pour une personne ayant une déficience visuelle, c est possible avec système télescopique bioptique (STB)

Conduire une automobile pour une personne ayant une déficience visuelle, c est possible avec système télescopique bioptique (STB) Conduire une automobile pour une personne ayant une déficience visuelle, c est possible avec système télescopique bioptique (STB) Louise Grégoire C., Institut Nazareth et Louis-Braille Annie Paquet, Institut

Plus en détail

L expertise en droit commun. Maître Daniel Bernfeld Docteur Anne Peskine

L expertise en droit commun. Maître Daniel Bernfeld Docteur Anne Peskine L expertise en droit commun Maître Daniel Bernfeld Docteur Anne Peskine Les règles de procédure Principe du contradictoire Principe de l imputabilité La mission, toute la mission, rien que la mission Place

Plus en détail

Conduire. Mark Tant et Guido Baten

Conduire. Mark Tant et Guido Baten Conduire Mark Tant et Guido Baten A juste titre ou non, la voiture est parfois un signe extérieur de richesse. L utilisation de la voiture, en tant que conducteur, n implique cependant pas que le fait

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL

DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL DESCRIPTION DE FONCTIONS AGENT D INTERVENTION SOCIO-PROFESSIONNEL Description sommaire Sous l encadrement clinique de la chef d équipe SI et dans un contexte interdisciplinaire, la titulaire du poste assume

Plus en détail

GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE

GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE GUICHET D ACCÈS À UN MÉDECIN DE FAMILLE Vous êtes à la recherche d un médecin de famille? Le CSSS-IUGS peut vous aider. Inscrivez-vous au guichet d accès à un médecin de famille en remplissant le formulaire

Plus en détail

Demande de règlement invalidité Demande de prolongation

Demande de règlement invalidité Demande de prolongation www.inalco.com Demande de règlement invalidité À L INDUSTRIELLE ALLIANCE, CE QUI COMPTE C EST VOUS! Veuillez transmettre le formulaire dûment rempli au bureau de votre région : Québec Ontario et provinces

Plus en détail

TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE

TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE DOCUMENT SUPPLÉMENTAIRE 6C TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE Points clés pour les médecins à réviser avec les adolescents et adultes atteints de TDAH: Données concernant les risques: a) Des études cliniques

Plus en détail

DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ

DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ MESURE DE LA FORCE, DU TRAVAIL ET DE LA PUISSANCE MUSCULAIRE, PAR DYNAMOMÈTRE INFORMATISÉ ET MOTORISÉ Classement CCAM : 15.01.05 code : PEQP003 Classement CCAM : 15.01.05 code : PEQP001 NOVEMBRE 2006 Service

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

règlement invalidité Régime collectif d assurance de personnes de l Association des chirurgiens dentistes du Québec POUR NOUS JOINDRE www.ssq.

règlement invalidité Régime collectif d assurance de personnes de l Association des chirurgiens dentistes du Québec POUR NOUS JOINDRE www.ssq. Demande de règlement invalidité Demande initiale Régime collectif d assurance de personnes de l Association des chirurgiens dentistes du Québec POUR NOUS JOINDRE www.ssq.ca Police N o 14A00 ASSURANCE COLLECTIVE

Plus en détail

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes

Syndrome de Déficience Posturale. Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Syndrome de Déficience Posturale Docteurs Jean BALAGUIER et Francis MIR Ophtalmologistes Définitions : Posture : position particulière du corps et son maintien (se tenir debout par exemple). Proprioception

Plus en détail

NOUVELLES REGLEMENTATIONS

NOUVELLES REGLEMENTATIONS Vision et Conduite Permis B Permis Professionnels NOUVELLES REGLEMENTATIONS X. ZANLONGHI T. BIZEAU - C. GRIMAUD Centre Basse Vision de la Clinique Sourdille Laboratoire d Explorations Fonctionnelles de

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation DIALOGUE ESPRIT / CERVEAU : CIRCULARITE CRP -OU Santé ANTAGONISME? Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation Charles Pull Directeur du «Laboratoire

Plus en détail

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies Philippe THOUMIE Centre de référence des maladies neuromusculaires Hôpital Rothschild Troubles de l équilibre et neuropathies Ce dont se plaint

Plus en détail

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES

DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES DOMAINE 7 RELATIONS ET RÔLES 327 Allaitement maternel inefficace (00104) 327 Allaitement maternel interrompu (00105) 328 Motivation à améliorer l allaitement maternel (00106) 329 Tension dans l exercice

Plus en détail

La Société de l assurance automobile du Québec. Pour la quatrième année, les intérêts demeurent une question d intérêt

La Société de l assurance automobile du Québec. Pour la quatrième année, les intérêts demeurent une question d intérêt 3.2.6 La Société de l assurance automobile du Québec L indemnisation des victimes d accidents de la route Pour la quatrième année, les intérêts demeurent une question d intérêt Victime d un accident d

Plus en détail

Demande de règlement invalidité Demande initiale

Demande de règlement invalidité Demande initiale www.inalco.com Demande de règlement invalidité À L INDUSTRIELLE ALLIANCE, CE QUI COMPTE C EST VOUS! Veuillez transmettre le formulaire dûment rempli au bureau de votre région : Québec C. P. 800, succursale

Plus en détail

La conduite automobile et le vieillissement

La conduite automobile et le vieillissement La conduite automobile et le vieillissement Présenté par Martin Lavallière, M.Sc. Étudiant au doctorat, Faculté de Médecine Document préparé par Martin Lavallière, Marie Eve Roussel et Philippe Voyer Bonjour,

Plus en détail

RADAR : REPÉRER LES SIGNES DU DELIRIUM ET D UNE PERTURBATION DE L ÉTAT MENTAL EN 7 SECONDES

RADAR : REPÉRER LES SIGNES DU DELIRIUM ET D UNE PERTURBATION DE L ÉTAT MENTAL EN 7 SECONDES RADAR : REPÉRER LES SIGNES DU DELIRIUM ET D UNE PERTURBATION DE L ÉTAT MENTAL EN 7 SECONDES Philippe Voyer, inf., PhD I Université Laval I Centre d excellence sur le vieillissement de Québec-Unité de recherche

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 19 3 février 2011. S o m m a i r e

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 19 3 février 2011. S o m m a i r e MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 147 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 19 3 février 2011 S o m m a i r e Règlement grand-ducal du 25 janvier

Plus en détail

Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées

Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées RECOMMANDATIONS PROFESSIONNELLES Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées OUTIL D ÉVALUATION DES PRATIQUES Avril 2009 Avec le partenariat méthodologique et le concours

Plus en détail

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes

Pertes de connaissance brèves de l adulte : prise en charge diagnostique et thérapeutique des syncopes engendrer, des conséquences physiques engendrées par la chute et de l entourage familial (classe 1). Il est recommandé d évaluer l intérêt de mettre en place une téléalarme, surtout après une chute. 5.3

Plus en détail

déclarations d assurabilité en cas d accident (invalidité ou soins hospitaliers)

déclarations d assurabilité en cas d accident (invalidité ou soins hospitaliers) 1 Nom Prénom Date de naissance (AAAA/MM/JJ) N o de proposition ou de contrat 1. renseignements médicaux Renseignements Oui Non médicaux 1. Prenez-vous des médicaments? Cocher OUI ou NON. 2. Au cours des

Plus en détail

Conduite automobile : aspects neuropsychologiques

Conduite automobile : aspects neuropsychologiques Journée d automne de la Société Gérontologique de Normandie 26 septembre 2013 - Cléon Conduite automobile : aspects neuropsychologiques Marie-Laure Bocca Maître de Conférences INSERM U1075 - Université

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Nom : # Dossier : Date : QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Dans le questionnaire suivant, nous nous intéressons à votre propre vision de votre condition actuelle,

Plus en détail

Une échelle d évaluation semistructurée. B. Gravier

Une échelle d évaluation semistructurée. B. Gravier Une échelle d évaluation semistructurée : la HCR-20 B. Gravier Exemple de jugement clinique structuré: The Historical Clinical Risk Management 20 item scale HCR - 20 Echelle utilisée par les cliniciens

Plus en détail

EXEMPLES DE TROUBLES PROPRIOCEPTIFS

EXEMPLES DE TROUBLES PROPRIOCEPTIFS EXEMPLES DE TROUBLES PROPRIOCEPTIFS Les exemples montrés dans ce document ne sont qu un vague reflet de la complexité clinique des troubles proprioceptifs qui peuvent donner des dysfonctions partout où

Plus en détail

Importance de la rééducation des fonctions exécutives. Rééducation du syndrome dysexécutif. Différentes stratégies de rééducation

Importance de la rééducation des fonctions exécutives. Rééducation du syndrome dysexécutif. Différentes stratégies de rééducation Rééducation du syndrome dysexécutif Philippe Azouvi Service de MPR Hopital R Poincaré, Garches Importance de la rééducation des fonctions exécutives Conséquences graves des déficits exécutifs dans la vie

Plus en détail

Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER

Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER Parcours de soins en MPR : «Le patient après prothèse totale de hanche» Groupe SOFMER FEDMER Le présent document fait partie des documents élaborés par la Société Française (SOFMER) et la Fédération Française

Plus en détail

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en

d infirmières et d infirmiers Pour être admissible au répit spécialisé sur référence Des services spécialisés intégrés en DES SERVICES DES INTERVENTIONS DE RÉADAPTATION CIBLÉES ET SPÉCIFIQUES VISANT LE DÉVELOPPEMENT OPTIMAL DE LA PERSONNE ET AYANT COMME OBJECTIFS de favoriser l intégration et la participation sociales de

Plus en détail

Traumatisme crânien ou traumatisme cranio-cérébral Trouble de santé neurologique Aide-mémoire

Traumatisme crânien ou traumatisme cranio-cérébral Trouble de santé neurologique Aide-mémoire Définition La notion de traumatisme crânien ou traumatisme crânio-cérébral (TCC) couvre les traumatismes du neurocrâne (partie haute du crâne contenant le cerveau) et du cerveau. La Société de l'assurance

Plus en détail

TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir?

TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir? TRAUMATISME CRANIEN DE L ENFANT : conduite à tenir? H Le Hors-Albouze Urgences pédiatriques Timone enfants Marseille Traumatismes crâniens (TC) de l enfant Grande fréquence même si incidence réelle mal

Plus en détail

Conduite à tenir devant des Troubles de l équilibre

Conduite à tenir devant des Troubles de l équilibre Conduite à tenir devant des Troubles de l équilibre Pr. Kissani, Dr. Lohab Faculté de médecine,université Cadi Ayyad; Marrakech. Vous donner le vertige 1 Définition Le vertige est une sensation de déplacement

Plus en détail

Vignette 1. Tout sur la santé et le permis de conduire. Votre patiente, Mme Alz, est âgée de 82 ans. Son permis de conduire a été renouvelé il y a 9

Vignette 1. Tout sur la santé et le permis de conduire. Votre patiente, Mme Alz, est âgée de 82 ans. Son permis de conduire a été renouvelé il y a 9 Tout sur la santé et le permis de conduire PD Dr Bernard Favrat Médecin adjoint, responsable de l Unité de médecine et psychologie du trafic de Genève et de Lausanne (CURML) Médecin-adjoint à la Policlinique

Plus en détail

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA)

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? La fibrillation auriculaire (FA) est le trouble du rythme le plus répandu. Certains signaux du cœur deviennent

Plus en détail

Carlo Diederich Directeur Santé&Spa. Tél. + 352 23 666-801 / c.diederich@mondorf.lu

Carlo Diederich Directeur Santé&Spa. Tél. + 352 23 666-801 / c.diederich@mondorf.lu Carlo Diederich Directeur Santé&Spa Tél. + 352 23 666-801 / c.diederich@mondorf.lu Mondorf Healthcare at work Nouveau service destiné aux entreprises en collaboration avec les Services de Médecine du Travail

Plus en détail

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine

SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT. Fev 2013 New England Journal of Medecine SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L ADOLESCENT Fev 2013 New England Journal of Medecine Définition Courbure latérale de la colonne vertébrale d au moins 10 sur une radiographie du rachis dans le plan frontal en

Plus en détail

Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie

Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie Activités d information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie TABLE S MATIÈRES L ARTICLE 39.4 DU CO S PROFESSIONS PRINCIPALES DÉFINITIONS

Plus en détail

Marie-Noëlle LEVAUX. Collaborateurs : Martial Van der Linden Frank Laroi Unité de Psychopathologie Cognitive de Liège

Marie-Noëlle LEVAUX. Collaborateurs : Martial Van der Linden Frank Laroi Unité de Psychopathologie Cognitive de Liège Marie-Noëlle LEVAUX Collaborateurs : Martial Van der Linden Frank Laroi Unité de Psychopathologie Cognitive de Liège Jean-Marie Danion Isabelle Offerlin-Meyer Unité Inserm 666 de Strasbourg Toute utilisation

Plus en détail

L annonce de l inaptitude médicale pour la conduite automobile

L annonce de l inaptitude médicale pour la conduite automobile L'évaluation médicale au cœur de la sécurité routière L annonce de l inaptitude médicale pour la conduite automobile Pauline Crête et Francine Vézina 6 M. Jacques Tremblay, 68 ans, n est plus en mesure

Plus en détail

Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des

Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des Chapitre 4 LE DIAGNOSTIC Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des problèmes oculaires et optiques, mais seul l ophtalmologiste peut détecter la présence d une DMLA.

Plus en détail

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Appendice 2 Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Afin de déterminer les mesures d adaptation lors de l évaluation, il est essentiel d avoir une bonne compréhension

Plus en détail

L évaluation médicale de l aptitude à conduire un véhicule automobile

L évaluation médicale de l aptitude à conduire un véhicule automobile L évaluation médicale de l aptitude à conduire un véhicule automobile Guide d exercice du Mars 2007 Table des matières Introduction................................ 5 Le rôle du médecin...........................

Plus en détail

Directives concernant l aptitude à conduire lors de diabète sucré Janvier 2011 (adaptations février 2012)

Directives concernant l aptitude à conduire lors de diabète sucré Janvier 2011 (adaptations février 2012) Directives concernant l aptitude à conduire lors de diabète sucré Janvier 2011 (adaptations février 2012) Groupe de travail «diabète et conduite» de l ASD et de la SSED R. Lehmann, D. Fischer-Taeschler,

Plus en détail

Ainés et sécurité routière. A propos des risques. Pierre J. Durand Centre d excellence sur le vievillissement de Québec. EJC, Lyon nov, 2013

Ainés et sécurité routière. A propos des risques. Pierre J. Durand Centre d excellence sur le vievillissement de Québec. EJC, Lyon nov, 2013 Ainés et sécurité routière. A propos des risques Pierre J. Durand Centre d excellence sur le vievillissement de Québec. EJC, Lyon nov, 2013 2 Plan de la présentation Concept de risque et vieillissement

Plus en détail

Arrêté royal du 23 mars 1998 relatif au permis de conduire (M.B. 30.04.1998) Texte coordonné: dernière mise à jour: 13.02.2014

Arrêté royal du 23 mars 1998 relatif au permis de conduire (M.B. 30.04.1998) Texte coordonné: dernière mise à jour: 13.02.2014 Arrêté royal du 23 mars 1998 relatif au permis de conduire (M.B. 30.04.1998) Texte coordonné: dernière mise à jour: 13.02.2014 Art. N6. NORMES MINIMALES ET ATTESTATIONS CONCERNANT L'APTITUDE PHYSIQUE ET

Plus en détail

Dr Delphine LAMOTTE Médecin MPR Hôpital Reine Hortense 73100 AIX LES BAINS

Dr Delphine LAMOTTE Médecin MPR Hôpital Reine Hortense 73100 AIX LES BAINS Dr Delphine LAMOTTE Médecin MPR Hôpital Reine Hortense 73100 AIX LES BAINS Conduite Automobile et Handicap Selon l Arrêté du 21 décembre 2005, tout conducteur est supposé s assurer de son aptitude à conduire.

Plus en détail

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical

Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Scolioses lombaires de l adulte : clinique et traitement médical Par Pierre Antonietti Chirurgien orthopédiste Clinique Jouvenet, Paris Il existe deux types de scolioses de l adulte : des scolioses de

Plus en détail

Brochure cannabis 21/02/05 4:17 PM Page 1 cannabis au volant

Brochure cannabis 21/02/05 4:17 PM Page 1 cannabis au volant cannabis au volant Réalisation Association des intervenants en toxicomanie du Québec inc. www.aitq.com Cannabis au volant cool ou risqué? Cette brochure a pour but de t informer de l impact du cannabis

Plus en détail

Table des matières. Relation entre le syndrome d'apnées du sommeil et les maladies. But de l'étude, hypothèses de recherche et objectifs 46

Table des matières. Relation entre le syndrome d'apnées du sommeil et les maladies. But de l'étude, hypothèses de recherche et objectifs 46 Table des matières SOMMAIRE LISTE DES TABLEAUX LISTE DES ABRÉVIATIONS REMERCIEMENTS ii vii ix xi INTRODUCTION 1 CONTEXTE THÉORIQUE 5 Le système vasculaire cérébral 6 L'ischémie cérébrale transitoire 9

Plus en détail

VÉHICULE DE PROMENADE

VÉHICULE DE PROMENADE VÉHICULE DE PROMENADE Dépôt légal : 1 er trimestre 2010 Bibliothèque et Archives nationales du Québec ISBN 978-2-550-58627-2 (version imprimée) ISBN 978-2-550-58629-6 (version PDF) TABLE DES matières 1

Plus en détail

Qu est-ce que la maladie de Huntington?

Qu est-ce que la maladie de Huntington? Qu est-ce que la maladie de Huntington? Description sommaire Qu est-ce que la maladie de Huntington? La maladie de Huntington (MH) est une maladie neurodégénérative longtemps connue sous le nom de Chorée

Plus en détail

Rééducation des accidents vasculaires cérébraux

Rééducation des accidents vasculaires cérébraux Module «Système nerveux central et MPR» Septembre 2008 Rééducation des accidents vasculaires cérébraux G. Rode, S. Jacquin-Courtois, A. Yelnik Ce document est le support des cours «AVC» faits lors de la

Plus en détail

Cellulaire au volant. Présenté par M. Jean-Marie De Koninck, Ph. D. Président de la TQSR. 19 novembre 2008

Cellulaire au volant. Présenté par M. Jean-Marie De Koninck, Ph. D. Président de la TQSR. 19 novembre 2008 Cellulaire au volant Présenté par M. Jean-Marie De Koninck, Ph. D. Président de la TQSR 1 19 novembre 2008 Plan de la présentation Données disponibles avant la prise de décision Disponibilité des données

Plus en détail

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de D O S S I E R Cœur et accidents de la voie publique M. LERECOUVREUX, F. REVEL Hôpital d Instruction des Armées de Percy, CLAMART. Contre-indications cardiovasculaires temporaires ou définitives à la conduite

Plus en détail

Malaises. Chutes du sujet âgé. Chutes. Malaise et chute? Attitude pratique. Evaluer les conséquences

Malaises. Chutes du sujet âgé. Chutes. Malaise et chute? Attitude pratique. Evaluer les conséquences Chutes du sujet âgé S. Moulias Unité de Court Séjour Gériatrique Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt Malaises indisposition ou incommodité générale vague et imprécise syncope lipothymie vertige

Plus en détail

Traumatisme crânien léger (TCL) et scolarité

Traumatisme crânien léger (TCL) et scolarité Document destiné aux enseignants, aux médecins et aux infirmières scolaires H.Touré pour l'équipe du CSI (Centre de Suivi et d Insertion pour enfant et adolescent après atteinte cérébrale acquise), M.Chevignard,

Plus en détail

DSS 4 DSS 6 DSS 7. 8.4 ans 20.1 ans 29.9 ans

DSS 4 DSS 6 DSS 7. 8.4 ans 20.1 ans 29.9 ans pour un malade, impossible de prédire lʼ évolution 25% de formes bénignes utilisation dʼ une canne: 15 ans dʼ évolution utilisation dʼ un fauteuil roulant: 30 ans dʼ évolution DSS 4 DSS 6 DSS 7 8.4 ans

Plus en détail

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN

PERSONNE AGEE AUX URGENCES. Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN PERSONNE AGEE AUX URGENCES Dr O.DROUIN Court Séjour Gériatrique CH VERDUN ET NON PAS URGENCES DE LA PERSONNE AGEE QUELQUES BANALITES TOUJOURS BONNES A PRECISER L âge n est pas une pathologie L âge de l

Plus en détail

Troubles de l équilibre

Troubles de l équilibre Troubles de l équilibre Définition & symptomatologie Responsable de chutes, problème majeur chez le sujet âgé Troubles de l équilibre: impossibilité à maintenir son centre de gravité dans son polygone

Plus en détail

I Laffont, E Galano, F Coroian, J Pelissier, J Froger, HY Bonnin. Fédération Hospitalo-Universitaire de MPR Montpellier/Nîmes

I Laffont, E Galano, F Coroian, J Pelissier, J Froger, HY Bonnin. Fédération Hospitalo-Universitaire de MPR Montpellier/Nîmes Fédération Hospitalo-Universitaire de MPR Montpellier/Nîmes 1 - Introduction 2 Evaluation 3 Dépistage des complications 4 Rééducation et réadaptation 5 Suivi 6 Perspectives 1 - Introduction 2 Evaluation

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE ÉVALUATION DE LA PERSONNE ATTEINTE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 23 ÉVALUATION DE

Plus en détail

N o de contrat : Je demande par la présente une révision de la surprime concernant le numéro de contrat susmentionné. Signé à ce jour de 20

N o de contrat : Je demande par la présente une révision de la surprime concernant le numéro de contrat susmentionné. Signé à ce jour de 20 RÉVISION DE SURPRIME Nom : Prénom : Date de naissance : - - Année Mois Jour N o de contrat : Je demande par la présente une révision de la surprime concernant le numéro de contrat susmentionné. Signé à

Plus en détail

I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation

I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation PLAN : I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation I/ INTRODUCTION : Les 2 applications principales du travail avec élastique sont la re-musculation

Plus en détail

AU VOLANT DE MA SANTÉ

AU VOLANT DE MA SANTÉ AU VOLANT DE MA SANTÉ AÎNÉS, êtes-vous à risque? La conduite automobile est une activité complexe. En fait, plusieurs exigences sont nécessaires pour l exercer, comme de : > bien connaître les règles

Plus en détail

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE Programmes et services 1 2 Bienvenue Le Centre de rééducation professionnelle appartient à Travail sécuritaire NB, lequel en assure la gestion. Il offre des services

Plus en détail

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite Guide à l intention des familles AU COEUR du trouble de personnalité limite À propos du trouble de personnalité limite Ce document a été élaboré en 2001 par madame France Boucher, infirmière bachelière,

Plus en détail

La Conduite chez les personnes âgées. D. MARCHAL, Gériatre & G. LEFEBVRE, Psychologue Hôpital LA MUSSE Réunion du 25/01/07 - CMRR Haut- Normandie

La Conduite chez les personnes âgées. D. MARCHAL, Gériatre & G. LEFEBVRE, Psychologue Hôpital LA MUSSE Réunion du 25/01/07 - CMRR Haut- Normandie La Conduite chez les personnes âgées D. MARCHAL, Gériatre & G. LEFEBVRE, Psychologue Hôpital LA MUSSE Réunion du 25/01/07 - CMRR Haut- Normandie La personne âgée et la conduite automobile sont un phénomène

Plus en détail

DOCUMENTATION CLINIQUE D UNE CHUTE D UN PATIENT

DOCUMENTATION CLINIQUE D UNE CHUTE D UN PATIENT Jacques Butel - Nadiat Donnat - Jeanne Forestier - Céliane Héliot - Anne Claire Rae Forum prévention des chutes 2010 DOCUMENTATION CLINIQUE D UNE CHUTE D UN PATIENT 1 Recueil données Formulaire de signalement

Plus en détail

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire»

TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» TITRE : «Information et consentement du patient en réadaptation cardiovasculaire» MC Iliou, R Brion, C Monpère, B Pavy, B Vergès-Patois, G Bosser, F Claudot Au nom du bureau du GERS Un programme de réadaptation

Plus en détail

DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6. La stimulation cognitive

DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6. La stimulation cognitive DU de réhabilitation neuropsychologique Paris 6 La stimulation cognitive Emilie Wenisch Psychologue CMMR-IDF Hôpital Broca Stimulation Cognitive : terminologie SC : terme vaste «Ateliers mémoire» Pratiquée

Plus en détail

Traitements du syndrome dysexécutif

Traitements du syndrome dysexécutif Traitements du syndrome dysexécutif Philippe Azouvi Service de MPR, Hôpital Raymond Poincaré, Garches Université de Versailles-Saint-Quentin Plan Stratégies de restauration Résolution de problèmes Aspects

Plus en détail

TRANSPORTS, CONDUITE AUTOMOBILE ET VOYAGES APRÈS UN AVC AVC

TRANSPORTS, CONDUITE AUTOMOBILE ET VOYAGES APRÈS UN AVC AVC TRANSPORTS, CONDUITE AUTOMOBILE ET VOYAGES APRÈS UN AVC AVC 10 SOMMAIRE Un quiz pour faire un point sur mes connaissances 3 Rappel 4 Conduite automobile 4 Autres véhicules 8 Les transports en commun 9

Plus en détail

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire?

Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? Epilepsies : Parents, enseignants, comment accompagner l enfant pour éviter l échec scolaire? L épilepsie concerne plus de 500 000 personnes en France, dont la moitié sont des enfants ou des adolescents.

Plus en détail

Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation

Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation 1 1 Contexte - Public ciblé 1/3 des accidents du travail sont dus à des manutentions. Coût annuel : 1,5 milliards d euros. Les lombalgies représentent

Plus en détail

Aptitude au volant : comment

Aptitude au volant : comment mise au point Aptitude au volant : comment ne pas perdre les pédales? Rev Med Suisse 2014 ; 10 : 1746-52 M. Vetsch N. Gantcheva B. Favrat N. Junod Perron Drs Melissa Vetsch, Neli Gantcheva et Noëlle Junod

Plus en détail

Medication management ability assessment: results from a performance based measure in older outpatients with schizophrenia.

Medication management ability assessment: results from a performance based measure in older outpatients with schizophrenia. Medication Management Ability Assessment (MMAA) Patterson TL, Lacro J, McKibbin CL, Moscona S, Hughs T, Jeste DV. (2002) Medication management ability assessment: results from a performance based measure

Plus en détail

Avertissement. La pagination du fichier PDF est ainsi demeurée en tous points conforme à celle de l original.

Avertissement. La pagination du fichier PDF est ainsi demeurée en tous points conforme à celle de l original. Avertissement Pour faciliter la consultation à l écran, les pages blanches du document imprimé (qui correspond à la page 4) ont été retirées de la version PDF. On ne s inquiétera donc pas de leur absence

Plus en détail

La valeur probante du rapport médical. Valeur probante du rapport médical

La valeur probante du rapport médical. Valeur probante du rapport médical Et après l expertise médicale? La valeur probante du rapport médical Journée annuelle de l Arpem 2013 Tania Di Ferro Demierre, Juge à la Cour des assurances sociales du Tribunal cantonal vaudois Valeur

Plus en détail

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Le traitement de l information sensorielle, parfois nommé intégration sensorielle, réfère au processus par lequel le cerveau

Plus en détail

Séminaire du Pôle Santé

Séminaire du Pôle Santé 1 Séminaire du Pôle Santé Les télésoins à domicile au Québec représentent-ils une solution économiquement viable? Guy Paré, Ph.D., MSRC Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en technologies de

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE JO du 14 septembre 2010. Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE JO du 14 septembre 2010. Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX Aptitude_conduite_Arrete310810_G.doc- 1/12 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE JO du 14 septembre 2010 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT

Plus en détail