Saint-Gobain inaugure en France une nouvelle usine de vitrages à hautes performances

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Saint-Gobain inaugure en France une nouvelle usine de vitrages à hautes performances"

Transcription

1 10 février 2010 Saint-Gobain inaugure en France une nouvelle usine de vitrages à hautes performances Pierre-André de Chalendar, Directeur Général de Saint-Gobain, a inauguré le 10 février 2010, le nouveau site de Saint-Gobain Glass Solutions à Crissey, l un des plus grands établissements français de production de vitrages à isolation renforcée à destination du marché du bâtiment. L efficacité énergétique des bâtiments est au cœur de la stratégie «habitat» de Saint-Gobain qui s inscrit pleinement dans les enjeux du Grenelle de l Environnement. Inaugurée à Crissey (Saône-et-Loire), dans la zone industrielle de Chalon sur Saône, cette usine de doubles et triples vitrages est un nouvel exemple de l importance accordée par Saint-Gobain, au travers de sa filiale Saint-Gobain Glass Solutions, aux économies d énergie. D une capacité de production annuelle d'un million de m² de vitrages isolants, dont 75% sont destinés à la rénovation et 25% aux constructions neuves, ce nouveau site est désormais l un des plus modernes d'europe. Il remplace les anciennes installations de Centre Est Vitrage situées à proximité. Près de 13 millions d'euros ont été investis dans la construction d un nouvel atelier de fabrication de m² bâti, selon le référentiel HQE, sur un terrain de 7 hectares. Cet investissement comprend également l installation d équipements industriels de dernière génération pour la découpe de verre et une nouvelle ligne d assemblage de doubles et triples vitrages, la plus longue du continent puisqu elle mesure 70 m. Avec ce nouvel outil à la pointe des meilleures technologies, Saint-Gobain Glass Solutions, leader européen de la fabrication de vitrages isolants et produits verriers pour le bâtiment, poursuit sa politique d excellence industrielle pour optimiser la qualité de ses produits et de ses services.

2 Des vitrages hautes performances pour plus de confort L ensemble de la production de cette nouvelle usine est dédié à des vitrages sur mesure aux multiples performances, destinés aux menuisiers industriels. Le site fabrique en particulier des vitrages à Isolation Thermique Renforcée (ITR) de la gamme SGG CLIMAPLUS. Ces doubles vitrages protègent de la chaleur et du froid. Ils offrent une performance trois fois supérieure à celle des doubles vitrages classiques et sont six fois plus isolants que des simples vitrages. Leur coefficient de transmission thermique (Ug) (1) peut atteindre 1,0 W/(m².K) ce qui permet une diminution sensible des consommations de chauffage et améliore le confort dans les bâtiments. Les produits de la gamme SGG CLIMAPLUS permettent aussi d augmenter la taille des vitrages dans le respect des réglementations thermiques en vigueur. En plus de leurs propriétés isolantes, ces vitrages conservent un haut niveau de transmission lumineuse autorisant un important apport de lumière naturelle et un aspect neutre, en réflexion et en transmission. Le site de Saint-Gobain Glass Solutions à Crissey fabrique également des triples vitrages de la gamme SGG CLIMATOP dont les propriétés sont douze fois supérieures à celles d un simple vitrage traditionnel, tout en conservant un haut niveau de transparence et d apports solaires. Par ailleurs, d autres fonctions peuvent être associées aux doubles et triples vitrages à Isolation Thermique Renforcée comme le contrôle solaire, l isolation acoustique, la sécurité des biens et des personnes, ou la facilité d entretien. Un outil au service des menuisiers industriels Conscient depuis longtemps que la qualité des services est un atout majeur, ce nouvel établissement a bénéficié des dernières innovations technologiques pour atteindre de façon permanente un taux de services supérieur à 99%, avec des délais de livraison de plus en plus exigeants. Pour ce faire, le site s'est largement informatisé. Dès la commande, les informations sont transmises par EDI (Échange des Données Informatisées) afin d accélérer leur traitement et d éviter les erreurs de saisie. Sur la ligne d'assemblage, un logiciel gère automatiquement la découpe des feuilles de verre selon les différents formats commandés, permettant d'optimiser le taux de chutes. Grâce à un contrôle informatique en temps réel sur l'ensemble de la ligne, toutes les commandes sont suivies étape par étape. Les clients menuisiers industriels reçoivent leurs produits dans les temps et dans l'ordre exact de leur commande. L usine livre ainsi pièces par jour, du lundi au vendredi, dans un rayon de l ordre de 400 km. (1) Le coefficient Ug de transmission thermique : c est la conduction thermique globale au centre du vitrage. Plus la valeur est faible, plus le vitrage est performant pour isoler du froid et retenir la chaleur.

3 Une usine de référence pour sa gestion environnementale Si les vitrages isolants contribuent à la protection de l'environnement grâce à leur fonction d'isolation des bâtiments et à leur capacité à capter l énergie gratuite du soleil, Saint-Gobain Glass Solutions a aussi intégré une démarche environnementale, dès la conception de son nouveau site. Le bâtiment en lui-même a ainsi été construit dans le respect des futures normes d'isolation Thermique Renforcée de la RT 2012 et intègre une ventilation double flux à haut rendement pour les bureaux. Durant l'exploitation du bâtiment, toutes les consommations sont surveillées et minimisées : - la nouvelle ligne de production est équipée de moteurs basse consommation à variateur de vitesse (type EFF1) ; - grâce à des ouvertures vitrées sur l'ensemble du bâtiment, l'éclairage naturel est privilégié pour le plus grand confort des opérateurs. Lorsque l'éclairage artificiel devient nécessaire, des luminaires basse consommation prennent le relais avec une régulation automatique de l'intensité ; - 11 sous-compteurs pour l'électricité et 7 sous-compteurs pour l'eau ont été installés dans l'atelier et dans les bureaux afin de maîtriser toutes les consommations, poste par poste. En outre, le site de Crissey est doté de 8 panneaux solaires thermiques installés sur les toits des bureaux. Ils alimentent les circuits d'eau chaude sanitaire de l'ensemble des bâtiments, bureaux et ateliers. Un équipement du même type est prévu sur le toit de l'atelier pour la génération de la totalité de l'eau chaude industrielle. Grâce à la qualité du bâtiment et à ses installations de pointe, les bureaux de l usine répondent aux critères de la THPE (Très Haute Performance Énergétique) et l'atelier à ceux de la HPE (Haute Performance Énergétique). La certification ISO 14001, lancée début mars 2009, devrait aboutir avant la fin de l'année. Enfin, la démarche de Haute Qualité Environnementale appliquée va au-delà des économies d énergie. En cohérence avec les standards EHS (Environnement, Hygiène et Sécurité) du Groupe Saint-Gobain, l acoustique de l atelier a été particulièrement soignée, afin de limiter l exposition au bruit pour les salariés.

4 Spécialisée dans la production de vitrages isolants, la nouvelle usine de Crissey complète le dispositif industriel de Saint-Gobain Glass Solutions France. Avec plus de 60 établissements dans l hexagone, Saint-Gobain Glass Solutions France produit et commercialise une large gamme de solutions verrières et sert un vaste champ d activités : menuiseries, façades, grands projets architecturaux, décoration intérieure, mobilier, équipements urbains, réfrigération commerciale, optique de pointe, électroménager, etc. Saint-Gobain Glass Solutions à Crissey en chiffres Effectif : 104 salariés Activité : Production de doubles et triples vitrages isolants pour les menuisiers industriels Chiffre d affaires 2009 : 19,2 millions d euros Capacité de production annuelle : 1 million de m² de vitrages isolants Investissement : 13 millions d euros Usine : 4 lignes d assemblage dont la plus grande et la plus moderne d Europe Surface : Terrain : 7 ha Ateliers : m² Contacts presse : Saint-Gobain Thierry Devige Sandrine Douilhet Saint-Gobain Glass Solutions CLC Communications Laure Tortet

5 LE VERRE ET LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE La réduction des émissions à effet de serre : un enjeu majeur 1/ En un siècle, les concentrations de gaz à effet de serre ont augmenté de 50 % La communauté internationale se mobilise. En particulier l Union Européenne s est fixée l objectif de réduire de 20%, d ici 2020, ses émissions de gaz à effet de serre par rapport à leur niveau de Au G8 de juillet 2008, cet objectif a été porté à 30%, dans le cadre d un futur agrément international sur le climat, mais non signé à ce jour. (Source G8). 2/ Le secteur du bâtiment est particulièrement concerné Premier consommateur d énergie, loin devant les autres secteurs comme le transport et l industrie, il représente 40 % de la consommation européenne. Il est à l origine du quart des émissions de CO 2, toujours à l échelle européenne. 3/ L isolation : un facteur clé L amélioration de l efficacité énergétique des bâtiments passe d abord par une meilleure isolation. Le chauffage absorbe en effet 75 % de la consommation moyenne des ouvrages bâtis, en raison d une isolation défaillante. Les solutions existent. Remplacer toutes les fenêtres existantes, dans l Union Européenne des 27, par des doubles vitrages à Isolation Thermique Renforcée permettrait d économiser plus de 90 millions de tonnes de CO 2 par an. Une économie qui serait portée à 97 millions de tonnes CO 2, si l on installait des triples vitrages dans les régions froides. Soit, le tiers de l objectif indicatif de réduction de gaz à effet de serre pour le secteur du bâtiment. (Source : étude réalisée par le TNO, Organisation Néerlandaise pour la Recherche Scientifique Appliquée pour le compte de l association européenne «Glass For Europe». 2009) Utiliser des vitrages de contrôle solaire à haute performance peut conduire à une économie de 16 à 86 millions de tonnes de CO 2 par an d ici Avec pour cette valeur maximale, la prise en compte d un taux d équipement en air conditionné dans l existant et le neuf équivalent à celui des USA. Soit, pour ce dernier scénario, une contribution de 28% à l objectif de réduction des émissions de CO 2 pour le secteur du bâtiment. (Source : étude du TNO portant sur 7 zones géographiques européennes et 5 types de bâtiments. 2008) 1/7

6 Les résultats sont encore plus probants si l on considère le bilan dynamique de la fenêtre, c est-àdire si l on prend en compte les gains énergétiques liés aux apports solaires. Les simulations de performance thermique des bâtiments qui utilisent des logiciels sophistiqués montrent que, sur une maison type RT 2005, le passage d un simple à un double vitrage à Isolation Thermique Renforcée permet de réduire la consommation de chauffage de plus de 35%! Soit un gain de 20% par rapport aux moteurs de calculs traditionnels qui ne prennent pas en compte les apports solaires pour établir le bilan énergétique global d une fenêtre (1). Les vitrages sont les premiers capteurs d énergie gratuite pour le bâtiment. Ces mêmes simulations établissent que le recours à des doubles vitrages à Isolation Thermique Renforcée permettrait d augmenter la surface vitrée : d environ 15% aujourd hui, elle pourrait passer à 25% de la surface au sol dans la plupart des régions de France, tout en continuant d améliorer le bilan thermique en chauffage de la maison. Avec des effets induits positifs pour l environnement : en accroissant l apport en éclairage naturel, l augmentation de la surface vitrée réduit la consommation électrique liée à l éclairage artificiel. 1 Par exemple, la méthode 3CL utilisée pour la RT 2005 et l établissement des diagnostics de performance énergétique (DPE), considère le vitrage comme une paroi opaque, ne prenant en compte que l isolation thermique. 2/7

7 Les vitrages isolants, en première ligne Le vitrage est essentiel pour la bonne isolation d un bâtiment. Doubles et triples vitrages à Isolation Thermique Renforcée, verres de contrôle solaire leurs performances ne cessent de progresser, sous l impulsion d innovations majeures dans les techniques de dépôt de couches minces. La tendance allant dans le sens de verres de moins en moins émissifs. Car les doubles vitrages peu émissifs ont, en matière d isolation thermique, une performance 3 fois plus élevée qu un double vitrage classique. Les caractéristiques d un vitrage Transmission lumineuse (ou TL) : exprimée en %. C est la capacité du vitrage à laisser entrer la lumière visible. Ce critère mesure la clarté du vitrage et les besoins en éclairage. Isolation thermique (ou coefficient Ug) : exprimée en W/(m².K). C est la conduction thermique globale au centre du vitrage. Plus sa valeur est faible, plus le vitrage est performant pour isoler du froid et retenir la chaleur. Facteur Solaire (ou coefficient g) : exprimé en %. C est la capacité du verre à laisser entrer l énergie solaire. Plus sa valeur est faible, plus le vitrage protège de la chaleur solaire ; plus sa valeur est élevée, plus le vitrage permet de bénéficier des apports solaires. 1/ Les différentes familles de verres isolants Les doubles vitrages à Isolation Thermique Renforcée. Du type SGG CLIMAPLUS chez Saint-Gobain, ils sont devenus obligatoires dans de nombreux pays d Europe. En France, ils sont incontournables dans la construction neuve et la rénovation, depuis la réglementation thermique RT Dans la rénovation, les vitrages dotés d un coefficient d isolation thermique Ug de 1.1W/(m².K) tel que SGG CLIMAPLUS ULTRA N ou d un coefficient Ug de 1.0W/(m².K) tel que SGG CLIMAPLUS ONE sont nécessaires pour bénéficier du crédit d impôt. Dans d autres pays d Europe, les réglementations n évaluent pas simplement leur capacité d isolation thermique, mais prennent aussi en compte leur bilan énergétique. Soit le coefficient Ug et le coefficient g. Pour répondre à ces spécifications, Saint-Gobain propose une gamme de verres à couches particulièrement performants : les doubles vitrages avec SGG PLANITHERM TOTAL pour le marché anglais, et les triples vitrages avec SGG PLANITHERM MAX. Les triples vitrages à Isolation Thermique Renforcée. Ils se développent particulièrement vite dans les pays du nord de l Europe occidentale, sous l effet de réglementations de plus en plus sévères. Par exemple, le triple vitrage commence à s imposer en Allemagne : SGG CLIMATOP a ainsi pesé pour 14% dans les ventes de vitrages enregistrées par Saint-Gobain Glass Deutschland en /7

8 Les vitrages de contrôle solaire. Ils ne sont pas encore obligatoires dans tous les pays d Europe, notamment sur le marché résidentiel. En revanche, ils s imposent dans le tertiaire comme solution aux apports solaires élevés (très grandes surfaces vitrées, chaleur liée aux éclairages, ordinateurs, etc.). Sur le marché résidentiel, ces vitrages sont plutôt diffusés dans les régions du Sud ou pour équiper des grandes baies vitrées et des vérandas. En France, la réglementation thermique RT 2005 spécifie d ailleurs les facteurs solaires à ne pas dépasser selon les régions et les expositions. Dans tous les cas, les doubles vitrages de contrôle solaire SGG CLIMAPLUS SOLAR CONTROL ou 4S permettent de limiter l utilisation de la climatisation, ou, pour les bâtiments qui n en sont pas, dotés de réduire le nombre d heures d inconfort. L autonettoyant se répand dans les vérandas, les vitrages de toiture ou difficiles d accès et les grandes baies vitrées. La sécurité en plus La plupart des verres à couches de Saint-Gobain existent dans une version «trempable» qui associe, à leurs performances notamment thermiques, la fonction Sécurité du verre trempé (plus grande résistance mécanique aux chocs et aux écarts de température). Facilement reconnaissable, cette version «plus» est caractérisée par le chiffre «II» accolé au nom commercial : par exemple SGG PLANITHERM ULTRA N II. 2/ Les bénéfices utilisateurs Les vitrages isolants de Saint-Gobain présentent trois avantages essentiels pour l utilisateur. Économies d énergie : Economies de chauffage en hiver, de climatisation en été et d éclairage toute l année! Un double vitrage à Isolation Thermique Renforcée comme SGG CLIMAPLUS équipé d un verre à couche SGG PLANITHERM ULTRA N isole trois fois plus qu un double vitrage classique et six fois plus qu un simple vitrage. Un triple vitrage SGG CLIMATOP est encore deux à trois fois plus performant qu un double vitrage à Isolation Thermique Renforcée, soit 7 fois plus isolant qu un double vitrage classique. Les nouveaux vitrages de contrôle solaire SGG COOL-LITE SKN peuvent réfléchir jusqu à 70% de l énergie solaire, limitant ainsi le recours à la climatisation. Une fonction intéressante quand on sait que refroidir d un degré requiert 2 fois plus d énergie que de chauffer d un degré. 4/7

9 Protection de l environnement Les doubles vitrages SGG CLIMAPLUS contribuent à réduire les émissions de CO 2, grâce aux économies d énergie réalisées en chauffage et en climatisation. Les verres à couches sont recyclables. Les économies de chauffage obtenues après trois mois d utilisation compensent l énergie consommée pour fabriquer ce type de vitrage. Le vitrage autonettoyant de Saint-Gobain, SGG BIOCLEAN agit par l action combinée du soleil et de la pluie ; il réduit l utilisation de détergents et diminue les quantités d eau nécessaires au nettoyage. Confort Les verres à couches peu émissifs annulent pratiquement l effet de «paroi froide». Concrètement, lorsqu il fait - 5 C à l extérieur e t + 20 C à l intérieur, la température de la face intérieure d un simple vitrage est de 2 C, alo rs qu elle est proche de 17 C avec un double vitrage type SGG CLIMAPLUS ULTRA N. Les verres à couches favorisent les surfaces vitrées plus larges pour plus de lumière et un meilleur confort visuel. 5/7

10 Les critères de choix des vitrages isolants Les bénéfices des verres à couches sont indéniables en termes d économies d énergie et de confort, aussi faut-il choisir un verre approprié à la région, à l exposition, à l ensoleillement, et à la dimension du vitrage! Dans les régions du Sud ou pour des expositions au Sud. Plus le vitrage sera exposé au soleil, plus le facteur solaire devra être bas. Quant au coefficient de transmission lumineuse, il devra faire l objet d un compromis entre l exigence de profiter au maximum de la lumière naturelle et la nécessité de réduire les risques d éblouissement. Dans les régions du Nord ou pour les expositions au Nord, avec de forts ombrages. Les apports solaires sont à privilégier, avec des vitrages au facteur solaire élevé, tout en limitant les pertes thermiques, ce qui suppose que ces vitrages soient aussi dotés d un coefficient Ug le plus bas possible : par exemple un triple vitrage avec verres à couches. Dans ces zones, le coefficient de transmission lumineuse sera le plus élevé possible afin de profiter au maximum de la lumière naturelle. Dans ces deux types de régions, pour les vitrages en toiture ou difficile d accès comme pour les grandes baies vitrées, le vitrage autonettoyant s avère particulièrement performant. A savoir Le coefficient Ug doit toujours être le plus bas possible afin de limiter les pertes de chaleur. Plus les baies vitrées sont grandes, plus les apports solaires sont importants. Le choix des vitrages doit permettre d éviter les surchauffes et les températures inconfortables en été. 6/7

11 Les innovations de Saint-Gobain En 20 ans, Saint-Gobain a multiplié par 6 la performance énergétique de ses vitrages. Le Groupe continue à adapter ses produits aux évolutions de la société. Les derniers exemples en date : Encore moins émissif. Avec une émissivité de 1%, SGG PLANITHERM ONE réfléchit 99 % de la chaleur émise par rayonnement au travers d un double vitrage. Ce qui fait de lui, le verre à couches le plus performant du marché. La version «trempable» SGG CLIMAPLUS ONE safe lui assure la sécurité du verre trempé. Isolant comme un mur. Le nouveau triple vitrage SGG CLIMATOP ONE affiche un coefficient d isolation thermique Ug de 0.4W/(m².K), ce qui équivaut presque à la valeur de référence d isolation des parois opaques (murs) spécifiée dans la RT 2005 (Ug de 0.36W/(m².K)). Très basse consommation. Pour les maisons passives ou à très basse consommation d énergie, Saint-Gobain a développé un verre à couches spécifique SGG PLANITHERM MAX destiné aux triples vitrages. Bénéficiant d apports solaires aussi élevés qu un double vitrage, il offre l isolation thermique d un triple vitrage. Toujours plus rayonnant. Dans sa gamme actuelle de verres à couches de contrôle solaire haute performance SGG COOL-LITE SKN, Saint-Gobain va lancer un produit, capable de réfléchir 80% du rayonnement solaire. Vitrages architecturaux. Pour répondre aux nouvelles exigences de la RT 2012 que devront satisfaire les bâtiments tertiaires dès 2011, Saint-Gobain lance un nouveau verre à couches SGG COOL-LITE XTREME 60/28 qui marque la naissance d une nouvelle génération de verres de contrôle solaire. Sa transmission exceptionnelle (60%) pour un facteur solaire réduit (28%) et son coefficient de transmission thermique de 1,0 W/(m².K) l imposeront comme la nouvelle référence en terme d efficacité énergétique dans les vitrages architecturaux. Multifonction. Les vitrages cumulent de plus en plus les fonctions : peu émissifs, dotés de propriétés de contrôle solaire, ils sont aussi autonettoyant 7/7

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

Bien choisir vos vitrages de façades

Bien choisir vos vitrages de façades Bien choisir vos vitrages de façades Appuyez-vous sur des spécialistes! 4 Choisissez le verre selon son esthétique et ses possibilités de transformation! 5 Sélectionnez un vitrage aux performances adaptées!

Plus en détail

Construisons en aluminium pour les générations futures

Construisons en aluminium pour les générations futures Construisons en aluminium pour les générations futures La Haute Qualité Environnementale avec l aluminium Les qualités de l aluminium (résistance, légèreté, malléabilité, recyclabilité ) répondent aux

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES Quercy Energies Le réseau EIE en Midi-Pyrénées 4 premiers EIE créés en novembre 2001, toute la région est couverte en 2007 avec 11 CIE dans 9 EIE En MIDI- PYRENEES

Plus en détail

Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état

Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état Le secteur du bâtiment est un des plus grands consommateurs d'énergie et émetteurs de gaz à effet de serre. C'est donc sur ce secteur que s'est

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016.

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. FINANCER MON PROJET Crédit d'impôt développement durable Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. Mais attention, il ne s'applique pas dans les mêmes conditions et au même

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw COMMERCIALISATION 2 ÈME TRIMESTRE 2014 C O N F O R T Q U A L I T É D A I R O P T I M I S A T I O N É N E R G É T I Q U E PAC & CHAUDIÈRE GAZ AQUACIAT2 HYBRID Puissances frigorifiques et calorifiques de

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la avec www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie

Plus en détail

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE 1 Le nombre de logements dont la SWL et ses sociétés agréées sont propriétaires s élève à 101.242 ; le montant annuel des investissements

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

N 24 avril 2015. Secrétariat de la CCMOSS 1/7

N 24 avril 2015. Secrétariat de la CCMOSS 1/7 N 24 avril 2015 Secrétariat de la CCMOSS 1/7 ACTUALITES Publication d un «mode d emploi sur les achats socialement responsables»..... 3 D E F I N I T I O N Qu est-ce que le système de management environnemental

Plus en détail

De La Terre Au Soleil

De La Terre Au Soleil De La Terre Au Soleil Atelier d Architecture S. Anwoir Architecte Les motivations Respect environnemental et investissement à long terme: Participation au développement durable (protéger notre environnement,

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 15 juin 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation

Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation Etude et amélioration du comportement thermique d une habitation menée avec ARCHIWIZARD Contexte de l étude Mr et Mme LE LOUSTIC viennent d acquérir une maison se situant à Hennebont (56). Peu de travaux

Plus en détail

Que nous enseigne la base de données PAE?

Que nous enseigne la base de données PAE? Que nous enseigne la base de données PAE? Séminaire auditeurs PAE 8 juin 2009 Nicolas Heijmans, ir Division Energie et Climat CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction 00/00/2006 Contenu

Plus en détail

Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI

Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI Consulting SEO Mis à jour en juin 2012 ETUDE MOTS CLES CEQUAMI Sommaire 1. ANALYSE DES RECHERCHES... 2 2. RECOMMANDATIONS...11 2.1. ELEMENTS DETERMINANTS...11 2.2. SELECTION DE MOTS CLES...11 Page 2 sur

Plus en détail

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR :

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement Arrêté du XXXX relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : La ministre

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD ADEME

Jean-Yves RICHARD ADEME «Matériau de structure,isolant et biocombustible, le bois, une matière au service de la construction durable» - le 12 janvier 2009 Les enjeux environnementaux du bâtiment Jean-Yves RICHARD ADEME Le réchauffement

Plus en détail

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre Qualifications et certifications RGE en rénovation Les qualifications et certifications RGE éligibles pour vos travaux de rénovation énergétique en métropole Le recours a un professionnel RGE est obligatoire

Plus en détail

Système multicouche raccords à sertir et tubes

Système multicouche raccords à sertir et tubes Système multicouche raccords à sertir et tubes 4BONNES RAISONS DE CHOISIR LES SOLUTIONS 4GAMMES COMPLÉMENTAIRES 1 L EFFICACITÉ : pour répondre à toutes les configurations Avec les solutions multiconnect,

Plus en détail

SOLAIRE BALLERUP LA VILLE CONTEXTE. (Danemark) Ballerup

SOLAIRE BALLERUP LA VILLE CONTEXTE. (Danemark) Ballerup SOLAIRE BALLERUP (Danemark) Utiliser l énergie solaire thermique avec un système de stockage de chaleur classique à accumulation et à régulation sur une longue période est une des alternatives les plus

Plus en détail

GUIDE DE CHOIX DES VITRAGES

GUIDE DE CHOIX DES VITRAGES GUIDE DE CHOIX DES VITRAGES Façade Aménagement Décoration SAINT-GOBAIN GLASS CLIMAT VITRAGES POUR LA FAÇADE Transmission lumineuse (TL) Réflexion lumineuse extérieure (RL ext ) Facteur solaire (g) 100

Plus en détail

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé VOUS AVEZ UN PROJET DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 EDITION 2015 avec la mention RGE et le CITE Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé SOMMAIRE ECO PTZ P.2 CREDIT D IMPÔT

Plus en détail

Efficacité énergétique des logements à haute performance énergétique, HPE : Application au site de Béchar

Efficacité énergétique des logements à haute performance énergétique, HPE : Application au site de Béchar Revue des Energies Renouvelables Vol. 15 N 2 (2012) 357-364 Efficacité énergétique des logements à haute performance énergétique, HPE : Application au site de Béchar S. Sami-Mécheri 1*, D. Semmar 2 et

Plus en détail

Financement de la réhabilitation des logements

Financement de la réhabilitation des logements Financement de la réhabilitation des logements Quels instruments disponibles? La gamme des outils Aides directes de l Etat et des collectivités locales Subventions nationales et locales Défiscalisation

Plus en détail

L efficacité énergétique des bâtiments à l épreuve de l usage Mardi 22 mars 2011 - VAULX EN VELIN

L efficacité énergétique des bâtiments à l épreuve de l usage Mardi 22 mars 2011 - VAULX EN VELIN La perception de leur environnement par les salariés du tertiaire. L exemple du HQE Nadine Roudil CSTB - DESH LSPI L efficacité énergétique des bâtiments à l épreuve de l usage Mardi 22 mars 2011 - VAULX

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE. Référence : GA/NT/P.180613593

OFFRE DE SERVICE. Référence : GA/NT/P.180613593 Etudes & Contrôles thermiques 38, avenue du Midi - 91760 ITTEVILLE Tél. : 01 69 90 86 10 - Fax : 01 69 90 91 59 Adresse postale: BP 70017-91610- BALLANCOURT E-mail : bet.ecic@wanadoo.fr - Site : www.bet-ecic.fr

Plus en détail

Émissions de gaz à effet de serre (GES) pour le chauffage, la production d eau chaude sanitaire et le refroidissement

Émissions de gaz à effet de serre (GES) pour le chauffage, la production d eau chaude sanitaire et le refroidissement SDH - SARL n 23 Avenue Gambetta 17100 Saintes Tél. : 05 46 97 61 34 - Fax : 05 46 97 26 30 N SIREN : 504 761 248 Compagnie d assurance : Generali Assurances n AL169975 Diagnostic de performance énergétique

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

Grand LYON, Rôle d une collectivité dans le développement d une Smart CITY Energie. 29 novembre 2013

Grand LYON, Rôle d une collectivité dans le développement d une Smart CITY Energie. 29 novembre 2013 Grand LYON, Rôle d une collectivité dans le développement d une Smart CITY Energie 29 novembre 2013 Pour le Grand LYON, une ville Intelligente c est. Une ville dans laquelle les nouvelles technologies

Plus en détail

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Conçu et équipé pour s adapter aux méthodes de travail et aux exigences de communications des nouvelles technologies, le nouvel immeuble

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique: détails techniques Bruxelles Environnement LE SYSTÈME DE CHAUFFAGE ET LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE François LECLERCQ et

Plus en détail

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité

Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Génie climatique Production de froid Installation - Réalisation Électricité Préambule Venir chez SE2M, c est vous faire profiter de notre expertise de plus de 10 ans d expérience dans l exercice de notre

Plus en détail

Crédits d impôt énergie TVA réduite à 7% Prêt à taux zéro 2012

Crédits d impôt énergie TVA réduite à 7% Prêt à taux zéro 2012 Crédits d impôt énergie TVA réduite à 7% Prêt à taux zéro 2012 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie à partir de la loi de finances 2012, des articles 200 quater, 200 quinquies,

Plus en détail

VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE

VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE le climat et l'environnement du bâtiment Pourquoi ventiler? VENTILATION POUR LE CONFORT D ETE La ventilation consiste à renouveler l air d une pièce ou d un bâtiment. Elle agit directement sur la température

Plus en détail

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants

Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants PARCOURS COMPLET DE PROFESSIONNALISATION Technicien - Expert en performance thermique de bâtiments neufs ou existants proposer un ensemble de prestations liées à l amélioration de la performance thermique

Plus en détail

Loi de finances pour 2015 Aides à la rénovation énergétique des bâtiments

Loi de finances pour 2015 Aides à la rénovation énergétique des bâtiments Janvier 2015 Loi de finances pour 2015 Aides à la rénovation énergétique des bâtiments (CITE, TVA à taux réduit, Eco-PTZ) INTRODUCTION La loi de finances pour 2015 introduit un certain nombre de mesures

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF DES CONDITIONS DE REALISATION DE TRAVAUX EN MÉTROPOLE

TABLEAU RECAPITULATIF DES CONDITIONS DE REALISATION DE TRAVAUX EN MÉTROPOLE TABLEAU RECAPITULATIF DES CONDITIONS DE REALISATION DE TRAVAUX EN MÉTROPOLE d isolation thermique la totalité la toiture d isolation thermique s murs donnant sur l extérieur (au moins la moitié la surface

Plus en détail

Zone Région de Bruxelles Capitale

Zone Région de Bruxelles Capitale Objet Zone Au Fédéral Région Wallonne Région de Bruxelles Capitale Région Flamande Audit énergétique Thermographie infrarouge Pour audit énergétique (auditeur agréé PAE1 ou 2) dans habitation existante,

Plus en détail

Les règles d or de la. con struction écologique. Rénover l habitat. écologique économique climatiquement. en énergie sain durable

Les règles d or de la. con struction écologique. Rénover l habitat. écologique économique climatiquement. en énergie sain durable Les règles d or de la con struction écologique Rénover l habitat écologique économique climatiquement neutre peu gourmand en énergie sain durable Le Centre suisse d études pour la rationalisation de la

Plus en détail

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE À jour au 1 er janvier 2015 Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE Nature des dépenses Matériaux d isolation thermique des parois vitrées Matériaux d isolation thermique

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 34 Maître d Ouvrage d Insertion : Pact Métropole Nord 25 rue de Lille 59 057 Roubaix Adresse logement : 32 quai de Rouen 59 100 ROUBAIX Informations

Plus en détail

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS LIEU : SURFACE D INTERVENTION: COÛT : LIVRAISON : ARCHITECTES : ARCHITECTES ASSOCIES : B.E.T. : MAÎTRE DE L OUVRAGE : MISSION : TOURS 3 000 m² (SHON) 3 845 000

Plus en détail

1.3 RT 2012 du neuf à l existant 13 1.3.1 La RT dans le neuf 13 1.3.2 Le label HPE rénovation et le BBC Rénovation 13

1.3 RT 2012 du neuf à l existant 13 1.3.1 La RT dans le neuf 13 1.3.2 Le label HPE rénovation et le BBC Rénovation 13 PETIT GUIDE REGLEMENTAIRE ET TECHNIQUE DE LA RENOVATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE JANVIER 2012 Sommaire 1 Obligations réglementaires aujourd hui et pour demain 5 1.1 Les grandes lignes du Grenelle de

Plus en détail

HÔTEL DE VILLE ALLÉES GASTON RODRIGUES BP 105 33173 GRADIGNAN CEDEX TÉL. : 05 56 75 65 26 FAX : 05 56 75 65 65

HÔTEL DE VILLE ALLÉES GASTON RODRIGUES BP 105 33173 GRADIGNAN CEDEX TÉL. : 05 56 75 65 26 FAX : 05 56 75 65 65 Préservez les ressources naturelles par des constructions écologiques n est qu une étape dans la protection de l environnement. Cela passe aussi par des gestes éco-citoyens au quotidien. Pour en savoir

Plus en détail

Vers le label BBC dans l habitat existant

Vers le label BBC dans l habitat existant Collection DolceVita Solutions 4 Rénovation Economies Collection DolceVita Vers le label BBC dans l habitat existant GDF SUEZ DolceVita Axelle Lima axelle.lima@gdfsuez.com Tél. : +33 (0)1 56 54 47 88 Les

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement Maître d Ouvrage d Insertion : Pact Métropole Nord 25 rue de Lille 59 057 Roubaix Adresse logement : 72 rue de Rome 59 100 Roubaix Informations

Plus en détail

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs Fiche conseil Édition décembre 212 Sommaire P 2 : Obligations P 3 : Démarches volontaires P 4 : Les points clés d une rénovation réussie

Plus en détail

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009

Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Edition janvier 2009 Aide à l'application EN-1 Part maximale d'énergies non renouvelables dans les bâtiments à construire Contenu et but Cette aide à l application traite des exigences à respecter concernant la part maximale

Plus en détail

MEMENTO. L avenir de l habitat. Depuis 1665. SAINT-GOBAIN GLASS FRANCE

MEMENTO. L avenir de l habitat. Depuis 1665. SAINT-GOBAIN GLASS FRANCE MEMENTO L avenir de l habitat. Depuis 1665. SAINT-GOBAIN GLASS FRANCE Tour D2, Paris La Défense, France Architecte : Anthony Béchu et Tom Sheehan Tous droits de reproduction, de traduction et d adaptation

Plus en détail

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE 26 FEVRIER 2013 BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE Contact presse : Colette Génin Tél : 01 44 82 48 84 e-mail : edf-presse@consultants.publicis.fr www.edf.fr EDF SA au

Plus en détail

Travaux d amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants (2007-2009)

Travaux d amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants (2007-2009) Travaux d amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants (2007-2009) Marché de l entretien-amélioration des bâtiments en 2007 Commissariat général au développement durable - Service

Plus en détail

livret d éd épargne bancaire. Taux de rémunr

livret d éd épargne bancaire. Taux de rémunr www.hdgdev.com 1 PROVAIR POUR EN SAVOIR PLUS! CODEVair : Livret d éd épargne monétaire rémunr munéré. Fonctionnement identique à celui d un d livret d éd épargne bancaire. Taux de rémunr munération indexé

Plus en détail

LOCAUX COMMUNS CREATION D'UNE PEPINIERE D'ENTREPRISES ESQUISSE N 2 RDC R+1 R+2 R+3 TOTAL Accueil 47 473 m2 Bureau administration 15 Local repro/archives 12 Petite salle de réunion 35 Salle de conférence

Plus en détail

PLOMBIERS CHAUFFAGISTES ECO ARTISAN

PLOMBIERS CHAUFFAGISTES ECO ARTISAN PLOMBIERS CHAUFFAGISTES Le monde change, votre métier aussi. Aujourd hui vos clients n ont qu un mot à la bouche : ECONOMIES D ENERGIE. Écoutez-les! Pour la performance environnementale et économique de

Plus en détail

CERTIFICAT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

CERTIFICAT DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Rue Knapen 11 100 SCHAERBEEK Superficie brute: 242 m² 1 Performance énergétique du bâtiment Très économe

Plus en détail

La mise en œuvre BBC. Formation pour entreprises IBSE

La mise en œuvre BBC. Formation pour entreprises IBSE La mise en œuvre BBC Formation pour entreprises IBSE 2 Les labels Maison bioclimatique Maison conçue pour bénéficier de tous les avantages du climat et du terrain ainsi que de la végétation environnante.

Plus en détail

Le SIEL, des compétences au service des consommateurs d énergies de la Loire

Le SIEL, des compétences au service des consommateurs d énergies de la Loire PROJET EUROPEEN ECO N HOME ACCOMPAGNEMENT SPECIFIQUE DES PARTICULIERS RETOUR D EXPERIENCE DANS LA LOIRE 27 Février 2009 Le SIEL, des compétences au service des consommateurs d énergies de la Loire 36 groupements

Plus en détail

DROUHIN Bernard. Le chauffe-eau solaire

DROUHIN Bernard. Le chauffe-eau solaire DROUHIN Bernard Le chauffe-eau solaire DROUHIN Bernard Le chauffe-eau solaire Principe de fonctionnement Les Capteurs Les ballons Les organes de sécurité Les besoins L ensoleillement dimensionnement Comment

Plus en détail

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012)

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Sommaire 1 Un engagement fort du Grenelle de l environnement 1 Calendrier et champ d application 2 Les nouveautés 3 Les exigences 9 Les quatre niveaux

Plus en détail

ROTEX Solaris - Utiliser l énergie solaire gratuite. Nouveau : Chauffe-eau électro-solaire ROTEX HybridCube 343/0/0

ROTEX Solaris - Utiliser l énergie solaire gratuite. Nouveau : Chauffe-eau électro-solaire ROTEX HybridCube 343/0/0 ROTEX Solaris - Utiliser l énergie solaire gratuite Nouveau : Chauffe-eau électro-solaire ROTEX HybridCube 343/0/0 Nouvelle solution eau chaude solaire auto-vidangeable estampillée NF CESI et Bleu Ciel

Plus en détail

Qualit IMMO une entreprise 100% aveyronnaise.p2. Le gage de qualité NF Logement...p5. Qualit IMMO novatrice en normes environnementales p6

Qualit IMMO une entreprise 100% aveyronnaise.p2. Le gage de qualité NF Logement...p5. Qualit IMMO novatrice en normes environnementales p6 SOMMAIRE Qualit IMMO une entreprise 100% aveyronnaise.p2 Le gage de qualité NF Logement...p5 Qualit IMMO novatrice en normes environnementales p6 La recherche de la satisfaction globale.p9 Nos actualités..p11

Plus en détail

MODÉLISATION NUMÉRIQUE DANS LE BÂTIMENT

MODÉLISATION NUMÉRIQUE DANS LE BÂTIMENT MODÉLISATION NUMÉRIQUE DANS LE BÂTIMENT Perrenoud, Pléiades et Design Builder Francesco Formica Grontmij BEFS SOMMAIRE I. Périmètre II. Entrées : acquisition et temps de mise en œuvre III. Sorties : résultats

Plus en détail

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21

ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOTE D INFORMATION n 21 HYGIENE ET SÉCURITÉ JUIN 2001 Francis MINIER Inspecteur d Hygiène et de Sécurité Correspondant académique à la sécurité Tel : 02 38 79 46 64 Secrétariat

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

GSE AIR SYSTEM V3.0 L indépendance énergétique à portée de mains

GSE AIR SYSTEM V3.0 L indépendance énergétique à portée de mains AÉROVOLTAÏQUE V3.0 L indépendance énergétique à portée de mains Photos non contractuelles www.gseintegration.com L'alliance des économies d'énergie et du confort thermique Édito L énergie solaire est indispensable

Plus en détail

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido. Principe de fonctionnement de la façade active Lucido K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.doc 0. Préambule Le présent document est élaboré dans le but

Plus en détail

Fiche-conseil C5 Production d eau chaude sanitaire

Fiche-conseil C5 Production d eau chaude sanitaire Service d information sur les économies d énergie Fiche-conseil C5 Production d eau chaude sanitaire 1 Préparation de l eau chaude sanitaire 2 1) Différents systèmes de production A Chaudière combinée

Plus en détail

La demande d énergie dans la transition énergétique : technologies et modes de vie dans les visions de l ADEME

La demande d énergie dans la transition énergétique : technologies et modes de vie dans les visions de l ADEME La demande d énergie dans la transition énergétique : technologies et modes de vie dans les visions de l ADEME François MOISAN Directeur exécutif Stratégie, Recherche, International Directeur Scientifique

Plus en détail

Remeha ZentaSOL. La nouvelle norme en matière de simplicité, design et rendement

Remeha ZentaSOL. La nouvelle norme en matière de simplicité, design et rendement Remeha ZentaSOL La nouvelle norme en matière de simplicité, design et rendement ZentaSOL Système de chauffe-eau solaire Remeha ZentaSOL L'énergie solaire est la source de chaleur la plus écologique et

Plus en détail

Laissez-vous guider. au 110 avenue de la Jallère GROUPE

Laissez-vous guider. au 110 avenue de la Jallère GROUPE Laissez-vous guider au 110 avenue de la Jallère GROUPE GROUPE Bienvenue au 110 avenue de la Jallère Adoptons la positive attitude! Au travers de ses différents domaines d activité, le Groupe CILSO est

Plus en détail

Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments

Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments climat d innovation Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments Les aides financières à disposition des ménages Edition 2012 Essayons d y voir plus clair 2/3 Les décisions du Grenelle de l Environnement

Plus en détail

Conférence Enjeux énergétiques et Développement durable (3.12.14)

Conférence Enjeux énergétiques et Développement durable (3.12.14) Conférence Enjeux énergétiques et Développement durable (3.12.14) La conférence Enjeux énergétiques et Développement durable est organisée et réalisée par Junium Diffusion. Elle s articule en 3 parties

Plus en détail

T. BONNARDOT 17/12/2010

T. BONNARDOT 17/12/2010 CYTHELIA Conseil & Expertise La Maison ZEN 350, route de la traverse 73 000 MONTAGNOLE Tel +33 (0) 4 79 25 31 75 www.cythelia.fr SARL au capital de 140 000 - RCS Chambéry B 393 290 937 - APE 7219 Z RT

Plus en détail

Présentation renouveau école Georges Pamart

Présentation renouveau école Georges Pamart MAIRIE DE QUERENAING DEPARTEMENT DU NORD REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE EGALITE FRATERNITE Arrondissement de Valenciennes - Canton de Valenciennes Sud www.querenaing.fr Présentation renouveau école Georges

Plus en détail

Transposition de l article 4 de la directive 2012/27/UE

Transposition de l article 4 de la directive 2012/27/UE Direction de l habitat, de l urbanisme et des paysages Transposition de l article 4 de la directive 2012/27/UE Stratégie à long terme pour mobiliser les investissements dans la rénovation du parc national

Plus en détail

Communauté de Communes des 4B Sud-Charente

Communauté de Communes des 4B Sud-Charente Communauté de Communes des 4B Sud-Charente Suivi-animation du PIG Intervention auprès des artisans 10 décembre 2013 SOMMAIRE 1. Qui est URBANiS et quel est son rôle? 2. Qu est-ce qu un PIG? 3. Les types

Plus en détail

Bureau d Etudes Façades & Nacelles

Bureau d Etudes Façades & Nacelles Bureau d Etudes Façades & Nacelles Présentation de notre BET Conseil & Assistance auprès des Maitres d Ouvrages, Promoteurs, Architectes Conception d installations permanentes de nettoyage Notes de calculs

Plus en détail

DERBI Perpignan 2007-06-01. Photovoltaïque intégré

DERBI Perpignan 2007-06-01. Photovoltaïque intégré DERBI Perpignan 2007-06-01 Photovoltaïque intégré Sommaire 2. TENESOL Un acteur français du PV 3. Le photovoltaïque en France 4. Photovoltaïque intégré au bâti produits et innovations 5. Conclusion 2 1

Plus en détail

IMMEUBLES COLLECTIFS DE LOGEMENTS CONSTRUITS ENTRE 1949 ET 1974

IMMEUBLES COLLECTIFS DE LOGEMENTS CONSTRUITS ENTRE 1949 ET 1974 DÉPARTEMENT ÉNERGIE SANTÉ ENVIRONNEMENT Division Energie Pôle Performance Energétique des bâtiments DÉPARTEMENT ECONOMIE ET SCIENCES HUMAINES Laboratoire Services Process Innovations ESE/DE/PEB-12.039RR

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine «Capteur autonome eau chaude» Choix de la gamme ECOAUTONOME a retenu un capteur solaire

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

Domosol : Système solaire combiné (SSC) de production d eau chaude et chauffage

Domosol : Système solaire combiné (SSC) de production d eau chaude et chauffage Domosol : Système solaire combiné (SSC) de production d eau chaude et chauffage Tc Le système solaire combiné (SSC) Domosol de ESE est basé sur le Dynasol 3X-C. Le Dynasol 3X-C est l interface entre les

Plus en détail

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? Découvrez la gamme Aquarea de Panasonic Pompe à chaleur Source Air CONÇUE POUR LES MAISONS Une pompe à chaleur Aquarea avec Source

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE DATE : 14/02/2011 N AFFAIRE : 003387/2255629/1/1 ANNEE DE CONSTRUCTION : NON COMMUNIQUE SURFACE UTILE : 489.44 TYPE DE BATIMENT : IMMEUBLE D HABITATION + BUREAUX TYPE D ACTIVITES : ADMINISTRATION - BUREAUX

Plus en détail

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT Dans un avenir marqué par : des incertitudes importantes de nature économique, énergétique et technologique, à l échelle mondiale, européenne

Plus en détail

Votre Stratégie Énergétique, Performante et Écologique, avec cette petite flamme en plus qui change tout!

Votre Stratégie Énergétique, Performante et Écologique, avec cette petite flamme en plus qui change tout! Votre Stratégie Énergétique, Performante et Écologique, avec cette petite flamme en plus qui change tout! «Nous n héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l empruntons à nos enfants» Antoine de Saint-Exupéry

Plus en détail

solutions et confort d été Inertie thermique Logements Paris École de chimie Bibliothèque et archives municipales Montpellier p.

solutions et confort d été Inertie thermique Logements Paris École de chimie Bibliothèque et archives municipales Montpellier p. solutions B É T O N Inertie thermique et confort d été UNE TROP FORTE CHALEUR À L INTÉRIEUR D UNE HABITATION EST UN Logements Paris FACTEUR D INCONFORT IMPORTANT.SI CELA EST SOUVENT VÉCU COMME UNE FATALITÉ,

Plus en détail

Résidence des Badinières

Résidence des Badinières Résidence des Badinières Bienvenue à la 2 ème réunion d information et d échange «chauffage et eau chaude sanitaire» 22 janvier 2010 Réunion "chauffage" des Badinières 1 Sommaire Le contexte général (national)

Plus en détail

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est

Retours d expériences: le suivi de bureaux. Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Retours d expériences: le suivi de bureaux Christophe Schmauch Pierrick Nussbaumer CETE de l Est Sommaire 2 L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse

Plus en détail

ET LA DOMOTIQUE VOUS SIMPLIFIE LA VIE

ET LA DOMOTIQUE VOUS SIMPLIFIE LA VIE ET LA DOMOTIQUE VOUS SIMPLIFIE LA VIE PILOTAGE À DISTANCE Je commande mes volets, mes éclairages, mon alarme et mon chauffage à distance PILOTAGE CHAUFFAGE Je fais des économies sur le poste chauffage

Plus en détail

La réglementation thermique 2012

La réglementation thermique 2012 «Questions d actualité!» 18/03/2011 La réglementation thermique 2012 Maria PEAN ADIL 91 Quentin HOFFER - Essonne info énergie/cg91 Maison départementale de l habitat 1 boulevard de l Ecoute-s il-pleut

Plus en détail

Eco-quartier 2011 Point 4 1/8

Eco-quartier 2011 Point 4 1/8 Eco-quartier Carte d identité et passeports énergie-climat Appel à projets éco-quartier 2011 - Point 4. Savoir gérer et évaluer son projet et son quartier La mise en place d un éco-quartier ne peut se

Plus en détail

Energie solaire www.euroclima.fr

Energie solaire www.euroclima.fr Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973 Energie solaire www.euroclima.fr E U R O C L i M A Un système complet La clé de l efficience solaire réside dans l association et l optimisation des

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement LES LOGICIELS UTILISÉS DANS LE CADRE DE DÉVELOPPEMENT DE PROJETS PASSIFS OU «TRÈS BASSE ÉNERGIE» : INTRODUCTION. Emmanuel s Heeren PLATE-FORME

Plus en détail

CERTIFICAT FENETRES PVC A LA FRANCAISE ET OSCILLO-BATTANTES ODACE

CERTIFICAT FENETRES PVC A LA FRANCAISE ET OSCILLO-BATTANTES ODACE CERTIFICAT FENETRES PVC A LA FRANCAISE ET OSCILLO-BATTANTES ODACE Le CSTB atteste que les produits, mentionnés en annexe, sont conformes à des caractéristiques décrites dans le référentiel de certification

Plus en détail

LA RENOVATION ENERGETIQUE. atelier o

LA RENOVATION ENERGETIQUE. atelier o LA RENOVATION ENERGETIQUE LA RENOVATION ENERGETIQUE 1. DIAGNOSTIC Pourquoi rénover? Que faut-il rénover? Comment s y prendre? 2. SOLUTIONS Remplacement du chauffage Capteurs solaires Isolation de l enveloppe

Plus en détail