La géothermie profonde : une énergie renouvelable à fort potentiel

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La géothermie profonde : une énergie renouvelable à fort potentiel"

Transcription

1

2 LE CONTEXTE À l origine du projet ÉCOGI (Exploitation de la Chaleur d Origine Géothermale pour l Industrie) 3 acteurs locaux et engagés dans le développement durable et les énergies renouvelables (EnR) : le Groupe ÉS, l entreprise Roquette Frères, et la Caisse des Dépôts qui ont choisi la géothermie profonde en vertu d un contexte triplement favorable : La géothermie profonde : une énergie renouvelable à fort potentiel La géothermie profonde ou géothermie à haute enthalpie* consiste à récupérer l énergie contenue dans l eau géothermale présentant une température supérieure à 150 C, au moyen de forages à plus de m de profondeur. Ces niveaux de température sont nécessaires pour produire : - de la vapeur alimentant des process* industriels (cas d ÉCOGI) - ou de l électricité injectée sur les réseaux de distribution (cas de Soultz-sous-Forêts). Les deux sites historiques en France se situent à Bouillante (Guadeloupe) et à Soultz-sous-Forêts (Alsace du Nord). La géothermie offre ainsi l avantage d exploiter une énergie locale renouvelable, disponible 24h/24, indépendante de la météorologie, avec un faible impact visuel et sans émission de gaz à effet de serre (GES). Un potentiel géologique alsacien spécifiquement adapté à la géothermie Le sous-sol de l Alsace du Nord, et plus largement celui du fossé rhénan qui sépare les massifs des Vosges, à l ouest, de la Forêt-Noire, à l est, renferme un potentiel énergétique géothermique parmi les plus élevés de France métropolitaine. Les nombreux forages pétroliers réalisés des années 30 au milieu des années 80 ont mis en évidence la présence d aquifères* profonds et des niveaux de température anormalement élevés, phénomènes favorables à la recherche d une ressource géothermale exploitable industriellement. Le pilote de Soultz-sous-Forêts, une expérimentation de géothermie profonde réussie qui ouvre la voie à de nouveaux projets Initié en 1987, et aujourd hui porté par un groupe d industriels engagés dans la géothermie (Groupe ÉS, EDF, EnBW, Pfalzwerke, Steag, Bestec) avec le soutien des pouvoirs publics français (ADEME) et allemands (BMU/BGR), le site pilote de Soultzsous-Forêts a confirmé le très important potentiel énergétique du sous-sol alsacien et permis d envisager une exploitation dépassant le cadre de la recherche scientifique. L exploitation de la ressource géothermale pour injecter de l électricité sur le réseau de distribution est actuellement expérimentée avec la mise en service en 2008 de la centrale de production d électricité du Groupement Européen d Intérêt Économique d Exploitation Minière de Chaleur (GEIE EMC). Pour plus d informations sur ce projet : 2 * cf. glossaire page 17

3 Le projet ÉCOGI : le premier développement industriel de la géothermie profonde Le projet ÉCOGI vise à alimenter par de la chaleur issue de la géothermie profonde les équipements industriels de l usine Roquette Frères de Beinheim (Bas-Rhin). En cas de réussite, démonstration sera faite de la faisabilité, pour une unité industrielle, de passer d une alimentation par 100% d énergie fossile* (100% gaz) à un mix énergétique peu générateur de CO2. Ce sera une première mondiale. L usine Roquette Frères de Beinheim emploie 330 personnes et comprend des amidonneries (maïs et blé), une glucoserie, une éthanolerie et un ensemble d ateliers de transformation. Depuis quelques années, des équipements ont été installés pour réduire les consommations énergétiques. Ses besoins d énergie sont ainsi aujourd hui de 80/90 MWth*, soit environ 105 tonnes/h de vapeur. Le virage engagé par Roquette Frères dans les énergies renouvelables s est traduit par l implantation fin 2011 d une chaudière biomasse bois énergie de 43 MW* dans le cadre de l appel d offres BCIA (Biomasse Chaleur Industrie Agriculture) de l ADEME. La chaleur d origine géothermique produite par ÉCOGI apportera un complément de 24 MW, portant ainsi le ratio d énergies renouvelables consommées par le site à 75% en Le graphique ci-dessous illustre le mix énergétique actuel et son évolution envisagée : Consommation de vapeur en MW Gaz 2009 Biomasse 2015 Géothermie Biogaz * cf. glossaire page 17

4 Un projet emblématique de l investissement à long terme du Groupe ÉS en faveur des énergies renouvelables Fondateur du GEIE Exploitation Minière de la Chaleur en 1996 et membre de référence du GEIE auprès des collectivités locales, le Groupe ÉS s est engagé très tôt dans l aventure de la géothermie profonde régionale. Dans le cadre de sa stratégie de développement des énergies renouvelables et fort de son expérience sur le pilote de Soultz-sous-Forêts, le Groupe ÉS a créé en 2008 une filiale dédiée aux offres de services en géothermie profonde, ÉS Géothermie, et investit désormais dans des projets industriels de géothermie profonde en Alsace, tels que le projet d ÉCOGI. ÉS Géothermie intervient au cœur du projet ÉCOGI en tant qu assistant maître d ouvrage. ÉCOGI s appuie sur son expertise, notamment pour l instruction administrative des dossiers, l ingénierie des équipements de surface, la supervision des travaux de forage et la coordination de l ensemble des intervenants. Un projet porteur du développement d une filière en géothermie profonde où l Alsace est leader ÉCOGI s inscrit dans une recherche de valorisation des potentiels énergétiques régionaux : l Alsace, moins propice à l éolien et au solaire que d autres régions, présente une situation géologique privilégiée pour la géothermie profonde ou de surface. ÉCOGI illustre les atouts de cette énergie locale et renouvelable : une puissance constante toute l année indépendamment de la météorologie, propre (l eau géothermale est réinjectée dans le sous-sol en circuit fermé) et avec un faible impact visuel en surface. ÉCOGI consacre l émergence d une nouvelle filière économique dans les énergies renouvelables, porteuse de projets d un intérêt majeur, tant écologique qu économique. Cette émergence est le fruit de la vision à long terme des énergéticiens, concrétisée par un effort de recherche sur 20 ans à Soultz-sous-Forêts cofinancé par les pouvoirs publics et les industriels, et complétée ces dernières années par l organisation d un soutien à la filière par les pouvoirs publics via des aides dédiées (subventions du Fonds Chaleur de l ADEME, garantie des risques par SAF Environnement, tarif dédié de rachat de l électricité). 4

5 LES ORIGINES DU PROJET & LA CRÉATION DE LA SOCIÉTÉ ÉCOGI Le projet est né de la volonté commune de 3 acteurs locaux impliqués dans le développement des EnR d appliquer les acquis de l expérience du projet pilote de géothermie profonde de Soultz-sous-Forêts pour répondre à des besoins de production énergétique à usage industriel : - Le Groupe ÉS, premier énergéticien régional multi-énergies, qui a la responsabilité opérationnelle du GEIE EMC de Soultz-sous-Forêts et qui, de par sa filiale ÉS Géothermie, dispose de l expertise et des compétences pour assurer le pilotage opérationnel du projet, - Roquette Frères qui a pour activité la production d amidon et de dérivés d amidon, et consomme d importantes quantités d énergie sous forme de vapeur de façon quasi permanente, - La Caisse des Dépôts, investisseur de long terme, qui œuvre au développement des énergies renouvelables et a marqué depuis plusieurs années son intérêt pour la géothermie. Les conditions techniques de réalisation du projet Pour que ce projet soit exploitable industriellement, il est nécessaire que l aquifère profond ait des performances hydrauliques suffisantes en débit et en température pour délivrer au minimum une température de 160 C et une capacité minimale de 17 MW thermiques toute l année et à l entrée du site. Une étude préliminaire de faisabilité a été réalisée en 2006 et complétée par la suite. Elle a mis en évidence la présence potentielle d une ressource géothermale importante du fait d une anomalie thermique dans les couches géologiques du Buntsandstein (grès) et le granite sous-jacent, avec une solution de forage optimale à m de profondeur vers Rittershoffen-Hatten à 15 km du site Roquette de Beinheim. 5

6 Sur la base de ces études, une centrale de production d énergie géothermique a été envisagée avec une capacité nominale de 24 MW. Le projet comprend un premier forage pour l extraction de l eau géothermale, un second forage pour sa réinjection dans le sous-sol et en surface, un système d échangeurs de chaleur*. Ce dernier transfèrera les calories à une boucle de circulation enterrée sur 15 km permettant d acheminer l énergie extraite vers le site industriel de Roquette et de la distribuer à l intérieur de ses ateliers de production d amidon, de dérivés d amidon, de glucose et de bioéthanol. Pour procéder à des recherches de site géothermal et engager les travaux, le Groupe ÉS et Roquette Frères ont obtenu tout d abord un permis exclusif de recherches géothermiques (PER) le 14 mars 2008, puis un arrêté préfectoral le 2 décembre 2011 autorisant l ouverture des travaux miniers. ÉCOGI, une société créée spécifiquement pour le projet Pour réaliser ce projet, le Groupe ÉS, Roquette Frères et la Caisse des Dépôts ont décidé d associer leurs savoir-faire et intérêts respectifs au sein d une société spécialement dédiée. La société ÉCOGI (Exploitation de la Chaleur d Origine Géothermale pour l Industrie) a été créée le 6 juin 2011, la part du capital de chaque partie étant la suivante : Elle est présidée par Fabrice Gourdellier, Directeur Général Délégué du Groupe ÉS, et gérée par deux directeurs généraux, Guerric Villadangos du Groupe ÉS, et Clément Robert de Roquette Frères. Un projet qui bénéficie d un soutien et de garanties exemplaires Le projet d ÉCOGI représente un investissement total de 45 M et bénéficie de soutiens publics importants du fait notamment du risque géologique qui y est attaché malgré les études faites en amont. En complément d aides au financement, le soutien public porte également sur des dispositifs de garanties à court et long terme spécifiquement adaptées. La garantie court terme couvre le risque géologique associé au chantier (forages 1 et 2). Par ailleurs, une garantie long terme couvrira le risque de voir la ressource décliner, disparaître ou s interrompre pendant l exploitation de la centrale. 6

7 - L Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Énergie (ADEME) qui au travers le Fonds Chaleur spécialement créé pour appuyer les projets de développement des EnR, contribue au financement du projet à hauteur de 25 M ainsi qu à la garantie court terme pour 4,2 M. - La Région Alsace, qui complète le dispositif de couverture du risque géologique par une garantie maximale mobilisable de 2 M, illustrant ainsi sa politique de développement des EnR locales et son soutien à l expérimentation de technologies environnementales innovantes. - SAF Environnement, société auxiliaire de financement, filiale de la Caisse des Dépôts, qui au travers du «Fonds géothermie», mécanisme de mutualisation des risques entre les maîtres d ouvrage géothermiques privés ou publics, apporte le socle de la couverture du risque géologique pour un montant mobilisable de 4,7 M pour la garantie court terme. Enfin, le projet a été labellisé par le pôle de compétitivité Énergivie, actant à la fois l intérêt de la géothermie profonde en tant qu énergie renouvelable, et son intérêt économique caractérisé par le développement d une filière industrielle axée sur le développement durable. 7

8 LES GRANDES ÉTAPES DU PROJET Une mise en place de la centrale géothermique en deux temps Ce projet, comme la plupart des projets de géothermie profonde, comporte deux incertitudes majeures : la température du fluide géothermal et son débit. C est pourquoi son aboutissement passe par deux étapes clés de validation technique : Première étape : le forage, tests de productivité du premier puits La première étape consiste à réaliser un premier puits afin de caractériser la température et le débit de l aquifère capté. Le premier forage permettra ainsi de vérifier les caractéristiques hydrauliques et thermiques. Cette étape essentielle consacrera la faisabilité du projet et permettra d amorcer la suite des travaux. Deuxième étape : le forage, tests de circulation du deuxième puits Si les caractéristiques hydrauliques du premier puits répondent aux attentes et permettent d envisager une exploitation industrielle de la ressource, un deuxième puits sera foré pour permettre la réinjection de l eau géothermale refroidie. La technique du forage dirigé sera alors utilisée pour le second puits. Elle permettra d avoir côte à côte sur la même plateforme les deux têtes de puits, leurs extrémités vers mètres de profondeur étant, quant à elles, éloignées de plusieurs centaines de mètres l une de l autre. Une fois la présence du réservoir géothermal et sa ressource mises en évidence, c est-à-dire que les tests de circulation entre le puits de production et le puits de réinjection seront concluants, la centrale géothermique pourra être construite avec la mise en place de la boucle géothermale comprenant entre autres les têtes de puits, la pompe de production, les conduites d exhaure* (eau d infiltration), les échangeurs de chaleur, l électropompe de réinjection* et la conduite de réinjection. Le schéma ci-dessous reprend les principales caractéristiques du projet : 8 * cf. glossaire page 17

9 Après valorisation de l énergie dans l usine Roquette, l eau circulera à environ 70 C dans les canalisations (c est également la température de réinjection du fluide géothermal au niveau de la centrale). Selon les résultats des tests sur les caractéristiques chimiques du fluide géothermal, il pourra être envisagé dans un second temps d identifier comment cette chaleur résiduelle pourrait être valorisée (chauffage d entrepôts industriels voisins, serres, etc.) Ce projet de centrale géothermique entraînera une réduction des émissions de CO2 de t/an et la substitution de TEP/an d origine fossile. LES TRAVAUX DE FORAGE ET DE CONSTRUCTION Des travaux découpés en quatre grandes phases : la réalisation de la plateforme et le forage des 2 puits géothermiques dénommés GRT1 et GRT2 d une profondeur de à mètres sur la commune de Rittershoffen (Bas-Rhin), la construction de la centrale de production géothermique au droit des têtes de puits qui permettra de transférer la chaleur de la boucle géothermique dite primaire à la boucle d eau douce dite secondaire qui alimentera l usine Roquette, la pose de la canalisation d une quinzaine de kilomètres entre les communes de Rittershoffen et de Beinheim (Bas-Rhin) où se situe le site de Roquette, l installation des équipements de valorisation des thermies* sur le site de l usine de Roquette (échangeurs*, préchauffeurs, etc.). 9 * cf. glossaire page 17

10 Des travaux qui mettent en avant les entreprises françaises et alsaciennes Le projet labellisé par le pôle de compétitivité Énergivie, qui fédère des acteurs alsaciens dans l éco-efficacité énergétique et la géothermie, s appuie sur des compétences alsaciennes et françaises reconnues : Outre le rôle des actionnaires investisseurs dans le portage et le financement du projet, le projet ÉCOGI s appuie sur l expertise française pour la conduite du projet avec ÉS Géothermie en tant qu assistant maîtrise d ouvrage. Les travaux de forage font appel à CFG Services*, filiale du Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM), en tant que maître d œuvre sous-sol, à la société COFOR en tant qu entreprise de forage, et aux sociétés Géolog France et Schlumberger WireLine en tant que sociétés de services pour les diagraphies* instantanées et différées. Les travaux d aménagement de la plateforme qui accueille les travaux de forage sont réalisés en grande partie par des entreprises alsaciennes dont notamment Herrmann BTP, Léon Construction, Messemer Électricité, la société CEFA* ou la société HEDA*. Enfin, une partie des travaux d analyse du sous-sol est confiée au BRGM, à l Université de Strasbourg/CNRS-École et Observatoire des Sciences de la Terre, ainsi qu à des PME spécialisées dans le domaine telles que CDP Consulting*. Le chantier prévu pour 3 ans emploiera près de 80 personnes, et plusieurs emplois permanents devraient voir le jour une fois la centrale en fonctionnement. 10 * cf. glossaire page 17

11 LES POINTS CLÉS DU FORAGE GRT1 Le forage GRT1 est découpé en 4 phases qui correspondent aux 4 diamètres de forages/tubages. Les points d arrêts de ces phases sont déterminés sur des critères géologiques (nature/tenue du sous-sol, présence des failles) et techniques : La première phase consiste, sur une profondeur de 500 m environ, à forer une première fois au diamètre 17 ½ (44 cm) afin de garantir une parfaite verticalité du puits. La verticalité est un critère essentiel afin d optimiser les opérations ultérieures de pompage. Ce premier forage est ensuite élargi au diamètre 24 (61 cm) permettant la pose du tubage 18 5/8 (47 cm). La seconde phase, dont le diamètre est inférieur à la phase précédente, est composée d un tubage en 13 3/8 (34 cm). Cette phase permettra d atteindre les couches géologiques à l interface primaire/secondaire à environ m de profondeur. La troisième phase qui sera également tubée permettra d atteindre la profondeur de m environ où débutera la partie dite en trou ouvert. La quatrième phase, qui ne sera pas tubée, permettra de drainer dans le puits le fluide géothermal qui circule dans le réseau souterrain de failles. Le fluide remontera alors jusqu à la chambre de pompage qui sera située dans les 500 premiers mètres du puits. 11

12 Les travaux, une organisation et des moyens exceptionnels mis en œuvre Le 17 septembre a marqué le premier jour de livraison des équipements nécessaires au forage. Près de 70 camions répartis sur 9 jours ont déposé sur la plateforme spécialement aménagée pour les opérations, le «rig de forage» de plus de 45 m de haut, les unités de cimentation et de préparation des boues, les groupes électrogènes, les bases satellitaires pour les télécommunications et les bases de vie des équipes techniques permettant au chantier d être autonome pendant la durée des travaux. Après un contrôle de sécurité effectué par un organisme spécialisé, le 26 septembre a marqué le début officiel du forage GRT1. Organisées en 3 postes, 2 postes ou à la demande selon les opérations, plus de 45 personnes au total vont se relayer 24h/24, 7j/7 pour que le chantier puisse fonctionner. Organisés autour des bases de vie, les personnels vont vivre dans et autour du chantier pendant toute la durée des travaux, soit pendant près de 50 jours. Les équipes en repos participent alors à la vie économique et à l hospitalité locale. En sus des entreprises CFG services et COFOR spécialistes français du forage qui sont mobilisées en continu, le chantier fait appel à des sociétés de services spécialisées dans l acquisition de données de forage et des paramètres du sous-sol. Détection des gaz, des venues d eau, analyses des «cutting» (débris de forage servant à positionner les couches géologiques), le chantier fait appel à la haute technicité du BRGM, de Géolog France et du CNRS pour la coupe géologique. Enregistrement des paramètres de forage (vitesse rotation, poids sur l outil, déviation, profondeur..) et des détecteurs gaz et fluides par une société spécialisée. A la prise de photo, la profondeur est de 754 m et le poids sur l outil de 8 tonnes! 1 Laboratoire d analyse géologique et géochimique (microscope binoculaire des «cutting», calcimétrie.)

13 L ensemble des paramètres sont sauvegardés automatiquement sur des serveurs locaux et distants toutes les 10 secondes permettant d apporter toutes les informations en cas de besoin. Le suivi du chantier fait également appel à un dispositif particulier et exceptionnel mis en œuvre par ÉS Géothermie. Des rapports quotidiens mentionnent les opérations effectuées et à venir (poids sur l outil, temps de forage, densité des boues, débit et pression des pompes à boue ). Ils sont transmis à la DREAL Alsace (Direction Régionale de l Environnement de l Aménagement et du Logement) qui suit les travaux de forage conformément à la réglementation (code minier, arrêté préfectoral) ainsi qu à la Direction Générale de l Énergie et du Climat du Ministère de l Écologie, du Développement Durable et de l Énergie. En complément, des rapports de synthèse hebdomadaires sont transmis aux autorités avec la liste des personnels présents permettant ainsi une traçabilité sans faille. Tout aussi attentif à la progression des travaux qu à la sécurité des personnels et des biens, la gestion des risques est une priorité pour ÉCOGI. Des exercices «réels» sont régulièrement organisés par les responsables «santé-sécurité» des entreprises travaux en coordination avec Jean-Jacques BREFI d ESR (Électricité de Strasbourg Réseaux), coordonateur «SPS» santé sécurité pour le chantier afin de valider les procédures, maintenir les réflexes des équipes et tester les matériels (détection de gaz, lutte incendie). C est dans ce cadre qu un exercice d incendie et d évacuation de blessés a été organisé le 20 septembre avec le SDIS (Service Départemental Incendie et de Sécurité). 13

14 Le «Rig» de forage ou plateforme de forage de Rittershoffen 1 14

15 Organisation du site de forage de Rittershoffen

16 LES CHIFFRES CLÉS DU PROJET Investissements : 45 M Soutien ADEME : 25 M Début de la production : 2015 Exploitation prévue sur : 20 ans 2 forages : m Fonctionnement nominal : h/an Température : 170 C Boucle transport : 15 km Puissance délivrée entrée usine : 24 MWth (70l/s 160 C) Énergie thermique livrée : MWh/an CO2 évités : t/an soit tep/an En comparaison : MWh/an, c est l énergie thermique correspondant à la consommation d environ logements (70m2, conçu dans les années 90) tonnes d émission de CO2/an, c est l équivalent de plus de AR en avion entre Paris et New-York. 16

17 GLOSSAIRE 17 Enthalpie : quantité de chaleur mise en jeu dans un processus énergétique équivalent à l énergie dans le cas d espèce Process industriels : applications industrielles Aquifères : couches de terrain poreuses et perméables permettant une bonne circulation des nappes d eau/ eaux souterraines Énergies fossiles : gaz, pétrole, charbon MW : Mégawatt (1 million de watt) MWth : Mégawatt thermique Thermie : unité de chaleur (1 MWh = 0,86 thermie) Débit : quantité de fluide par unité de temps (exprimé en kg/seconde ou en litre/seconde) Conduites d exhaure : canalisation métallique insérée dans le puits par laquelle remonte le fluide géothermal Échangeurs de chaleur : équipement permettant de transférer la chaleur du fluide géothermal à la boucle d eau douce alimentant l usine de Beinheim Électropompe de réinjection : pompe hydraulique alimentée électriquement permettant de réinjecter le fluide géothermal dans le sous-sol au travers du puits de réinjection. Chaleur résiduelle : chaleur restant dans la boucle d eau douce après sortie usine TEP : tonne équivalent pétrole CO2 : dioxyde de carbone CFG Services : Compagnie Française de Géothermie Diagraphies : opérations de mesures caractéristiques du puits. On distingue les diagraphies instantanées qui concernent généralement l analyse de la boue de forage des diagraphies différées qui sont après forage et concernent les opérations de contrôle du tubage par exemple CEFA : Chaudronnerie et Forges d Alsace (société située à Soultz-sous-Forêts) HEDA : société basée à Gundershoffen spécialiste de la protection périmétrique (portail, clôture ) CNRS : Centre National de la Recherche Scientifique CDP consulting : Caractérisation de Prospect, société française spécialisée dans les analyses de données sismiques SPS : Sécurité et Protection de la Santé Cutting : débris de roches/sédiments issus du broyage lors de l opération de forage. ESR : Électricité Strasbourg Réseaux DGEC : Direction Générale de l Énergie et du Climat

18 LES ACTEURS DU PROJET Le Groupe ÉS, premier énergéticien alsacien depuis plus de 100 ans et filiale d EDF à plus de 88%, fait partie des acteurs majeurs du marché énergétique français. Organisé autour de trois grandes activités, le Groupe ÉS est aujourd hui composé d un distributeur, ESR (Électricité de Strasbourg Réseaux), de deux filiales commerciales, ÉS Énergies Strasbourg (ÉS) et Énerest, et de plusieurs filiales dans les services énergétiques. Distributeur d énergie En tant qu opérateur de réseaux, ESR construit, exploite, entretient et renouvelle un réseau électrique de plus de km, desservant 409 communes alsaciennes. La mission quotidienne d ESR est d assurer à ses clients la qualité, la sécurité et l efficacité du réseau dans le respect de l environnement. Il est le 2ème distributeur d électricité en France après ERDF. Chargé de la gestion du réseau de distribution, il garantit un accès transparent et non discriminatoire aux différents utilisateurs du réseau de distribution d électricité, qu ils soient consommateurs ou producteurs. Fournisseurs d énergies et de services ÉS Énergies Strasbourg et Énerest regroupent tous les métiers liés à la vente d énergies (électricité et gaz) et de services associés, ainsi que des conseils en matière de maîtrise de l énergie. Conscientes des enjeux climatiques qui se jouent aujourd hui, ÉS Énergies Strasbourg et Énerest sont pleinement impliquées dans le développement de production d énergie sans émission de CO2, la promotion de l éco-efficacité énergétique du bâti ou encore la rénovation de bâtiments selon les critères basse consommation. Expert en solutions énergétiques Le Groupe ÉS, grâce à la complémentarité de ses métiers et à la synergie de ses compétences, a développé toute une panoplie de solutions énergétiques, à travers notamment : Écotral, fournisseur de services énergétiques créé en 1981, et qui a acquis depuis 30 ans l expérience et le savoir-faire pour accompagner et réaliser les projets techniques et énergétiques des entreprises et collectivités. Le panel de ses activités est large et varié comme la rénovation énergétique de bâtiments, le génie climatique et les énergies renouvelables, la production d électricité photovoltaïque, la maintenance et le génie électriques, la maintenance et l exploitation thermiques, l ingénierie et la maintenance lumière, les téléservices, l ingénierie de restauration. ÉS Géothermie dont l expertise et les compétences développées par le Groupe ÉS pour le projet puis la réalisation et l exploitation de la centrale géothermique de Soultz-sous-Forêts lui permettent de proposer un savoir-faire quasi unique en Alsace et en France en matière de géothermie profonde. 18 Le Groupe ÉS et ses filiales, fort de salariés, partagent les mêmes valeurs de proximité, de performance, de responsabilité et d engagement pour l environnement. Ces valeurs accompagnent la vie de l entreprise, guident ses choix stratégiques et témoignent de son identité.

19 Roquette Frères est une entreprise familiale française qui a pour activité la transformation de matières premières agricoles renouvelables (blé, maïs ou pomme de terre) en amidons et dérivés d amidons. Depuis la fondation du groupe en 1933, son développement est basé sur une stratégie industrielle privilégiant le long terme, l innovation et le respect de l environnement. Roquette emploie plus de personnes dans le monde, dont en France, et a des unités de production en France (4), Allemagne, Italie, Espagne, Grande-Bretagne, Roumanie, USA (2), Chine (5), Corée et Inde (3). L ensemble permet de traiter plus de 7 millions de tonnes de céréales par an dont plus de la moitié est d origine française. Roquette fabrique plus de 700 produits : des polyols (sorbitol, mannitol, maltitol, xylitol) pour lesquels Roquette est leader mondial, des amidons natifs et modifiés, des sirops de glucose, des maltodextrines, du dextrose, des produits de fermentation, etc. Ces produits trouvent leur utilisation dans cinq domaines d application principaux : - l alimentation humaine, - la papeterie, cartonnerie, - la pharmacie, cosmétologie, - la chimie, bio-industries, - la nutrition animale. Cette gamme de produits de haute qualité en constante évolution concrétise l esprit d innovation, l effort de diversification et le souci d adaptation de ses équipes techniques et de son centre de recherche et développement qui emploie plus de 300 chercheurs et techniciens dans ses laboratoires à Lestrem (Pas-de-Calais). 25 à 30 brevets sont déposés chaque année qui viennent conforter le portefeuille technologique du groupe (plus de 4000 brevets). De nombreux contrats de recherche par an permettent également de maintenir des contacts étroits avec les universités et laboratoires du monde entier. La construction d une éthanolerie en 2008 de 2 Mhl sur le site amidonnier de Beinheim en Alsace traduit les nouvelles orientations du groupe vers la chimie du végétal (les biocarburants, mais aussi les plastiques biosourcés, les biosolvants, etc.). Roquette s engage dans sa bioraffinerie de Beinheim dans la réduction des émissions de C02 et dans les énergies renouvelables. 19

20 La Caisse des Dépôts et ses filiales constituent un groupe public au service de l intérêt général et du développement économique du pays. Ce groupe remplit des missions d intérêt général en appui des politiques publiques conduites par l État et les collectivités locales et peut exercer des activités concurrentielles. Dans le cadre de la convention signée avec le Ministère de l Écologie, du Développement Durable et de l Énergie, la Caisse des Dépôts investit en fonds propres dans des projets locaux d énergie renouvelable et participe à l atteinte des objectifs nationaux et européens de production d énergie verte. Elle investit, aux côtés des développeurs et des opérateurs, dans les sociétés portant des projets de production d énergies renouvelables : éolien, photovoltaïque, biomasse, micro-hydraulique, méthanisation, géothermie... Par cette intervention, la Caisse des Dépôts accompagne la décentralisation de la production énergétique et soutient dans leur développement les PME du secteur, afin de favoriser l émergence d une filière française des EnR. Les investissements dans les projets ont atteint 200 M fin septembre 2012 et participeront à la réalisation de plus de 692 MW d énergie produite. Après avoir participé à la réalisation de la première génération d opérations de géothermie en Ile-de-France et dans le bassin aquitain, la Caisse des Dépôts soutient le premier projet de géothermie profonde à finalité industrielle en Alsace en investissant dans la société ÉCOGI, aux côtés du Groupe ÉS et du Groupe Roquette. 20

LA GÉOTHERMIE EN ALSACE

LA GÉOTHERMIE EN ALSACE www.es-geothermie.fr www.es-groupe.fr LA GÉOTHERMIE EN ALSACE GÉOTHERMIE PROFONDE, L HISTOIRE 2 LA GÉOTHERMIE EN ALSACE Il y a les nuages, il y a la pluie. Et il y a cette petite goutte d eau qui tombe

Plus en détail

D O S S I E R D E P R E S S E

D O S S I E R D E P R E S S E DOSSIER DE PRESSE S O M M A I R E Le Groupe Électricité de Strasbourg et ses nouvelles marques - En 2008, la préparation de la filialisation du commercialisateur......................3 - Organigramme simplifié

Plus en détail

La géothermie à Meaux : une nouvelle phase de développement

La géothermie à Meaux : une nouvelle phase de développement La géothermie à Meaux : une nouvelle phase de développement Qu est-ce que la géothermie? Définition La géothermie est l exploitation de l énergie thermique du sous-sol. Le gradient de la Terre est de 3

Plus en détail

Le développement de la Géothermie profonde EGS et le projet ECOGI

Le développement de la Géothermie profonde EGS et le projet ECOGI Le développement de la Géothermie profonde EGS et le projet ECOGI Bernard Kempf Directeur Développement et Relations Externes Groupe ES Président Société ES Géothermie 24 juillet 2013 Colmar La place de

Plus en détail

La Géothermie D.Madet

La Géothermie D.Madet La Géothermie D.Madet La chaleur de la terre augmente avec la profondeur. Les mesures récentes de l accroissement de la température avec la profondeur, appelée gradient géothermique, ont montré que cette

Plus en détail

Groupe ROQUETTE. Usine de BEINHEIM. Chaufferie Biomasse

Groupe ROQUETTE. Usine de BEINHEIM. Chaufferie Biomasse Groupe ROQUETTE Usine de BEINHEIM Chaufferie Biomasse Congrès «Eco-technologies pour le futur» - Lille - 14 juin 2012 Plan de la présentation Le groupe ROQUETTE Notre site de BEINHEIM Nos motivations environnementales

Plus en détail

LA GEOTHERMIE. Eric SCHANG David LEWANDOWSKI

LA GEOTHERMIE. Eric SCHANG David LEWANDOWSKI LA GEOTHERMIE Eric SCHANG David LEWANDOWSKI LA GEOTHERMIE Introduction Introduction Sources d EnR Issues du soleil : biomasse solaire thermique et photovoltaïque éolien hydraulique Issues de la chaleur

Plus en détail

CLER. Schémas Régionaux du Climat, de l Air et de l Energie. Propositions géothermie - SRCAE. La géothermie, un potentiel insoupçonné

CLER. Schémas Régionaux du Climat, de l Air et de l Energie. Propositions géothermie - SRCAE. La géothermie, un potentiel insoupçonné l: CLER Propositions géothermie - SRCAE Schémas Régionaux du Climat, de l Air et de l Energie La géothermie, un potentiel insoupçonné Association CLER 2-Bât-B rue Jules Ferry 93100 Montreuil Tél : 01 55

Plus en détail

Les géothermies en France

Les géothermies en France Les géothermies en France Christian BOISSAVY Président de l Association Française des Professionnels de la géothermie CAP 15 - Paris - Mercredi 30 Avril 2014 La géothermie et la perception du public Des

Plus en détail

l expert de la géothermie au service des villes durables

l expert de la géothermie au service des villes durables l expert de la géothermie au service des villes durables ÊTRE UTILE AUX HOMMES La géothermie : décryptage La géothermie constitue une formidable ressource énergétique disponible et locale, au plus près

Plus en détail

Géothermie profonde pour la production de chaleur en France l exemple du bassin de Paris. S. Lopez, V. Hamm

Géothermie profonde pour la production de chaleur en France l exemple du bassin de Paris. S. Lopez, V. Hamm Géothermie profonde pour la production de chaleur en France l exemple du bassin de Paris S. Lopez, V. Hamm le BRGM > le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) est le service géologique national

Plus en détail

L énergie durable. Le climat se réchauffe, les ressources

L énergie durable. Le climat se réchauffe, les ressources L énergie Déjà près de 30 ans de géothermie et ça se renouvelle! Engagée en faveur du développement et contre la précarité énergétique, la Ville lance ce mois-ci des travaux pour améliorer et augmenter

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Lancement de la 1 ère chaire industrielle en géothermie profonde le 4 avril 2014

DOSSIER DE PRESSE. Lancement de la 1 ère chaire industrielle en géothermie profonde le 4 avril 2014 DOSSIER DE PRESSE Lancement de la 1 ère chaire industrielle en géothermie profonde le 4 avril 2014 SOMMAIRE La géothermie profonde, une énergie d avenir... 3 } Les différents types de géothermie, de la

Plus en détail

GÉOTHERMIE CAHIER DES CHARGES TYPE D UNE ÉTUDE DE FAISABILITÉ (CAS D'UNE OPÉRATION AVEC RÉSEAU DE CHALEUR)

GÉOTHERMIE CAHIER DES CHARGES TYPE D UNE ÉTUDE DE FAISABILITÉ (CAS D'UNE OPÉRATION AVEC RÉSEAU DE CHALEUR) GÉOTHERMIE CAHIER DES CHARGES TYPE D UNE ÉTUDE DE FAISABILITÉ (CAS D'UNE OPÉRATION AVEC RÉSEAU DE CHALEUR) 1 RENSEIGNEMENTS SUR LE COMMANDITAIRE DE L ETUDE - Raison sociale du demandeur et statut juridique,

Plus en détail

La géothermie. Résumé. Définition. Sources de chaleur dans le globe terrestre, flux et gradient géothermiques B.DURAND

La géothermie. Résumé. Définition. Sources de chaleur dans le globe terrestre, flux et gradient géothermiques B.DURAND 1 La géothermie. B.DURAND Résumé La géothermie est l exploitation des stocks de chaleur contenus dans l écorce terrestre, pour produire de la chaleur et de l électricité. Pour cela une circulation d eau,

Plus en détail

SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE?

SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE? Fiches ressources Dossier n 2 Activités 1 à 4 SOMMAIRE 1. LA PROSPECTION 2. LA TERRE : UNE CHAUDIERE NATURELLE HISTOIRE DE LA GEOTHERMIE 3. COMMENT CELA FONCTIONNE? 4. DES ATOUTS POUR L'ENVIRONNEMENT APPLICATIONS

Plus en détail

Fonds chaleur renouvelable de l ADEME. Florence MORIN ADEME Franche-Comté

Fonds chaleur renouvelable de l ADEME. Florence MORIN ADEME Franche-Comté Fonds chaleur renouvelable de l ADEME Florence MORIN ADEME Franche-Comté LE FONDS CHALEUR DÉFINITION 2 Le Fonds Chaleur est un engagement majeur du Grenelle de l environnement et l une des 50 mesures pour

Plus en détail

BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE. ROQUETTE FRERES (France) Conformément à l article 75 de la loi n 2210-788 du 12 juillet 2010.

BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE. ROQUETTE FRERES (France) Conformément à l article 75 de la loi n 2210-788 du 12 juillet 2010. BILAN D EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE ROQUETTE FRERES (France) Conformément à l article 75 de la loi n 2210-788 du 12 juillet 2010. Bilan Année 2011 (année de référence 2011) 21/09/2012 Page 1 / 11

Plus en détail

Fonds Régional d Excellence Environnementale (FREE) 2015. Opération de géothermie intermédiaire avec Pompe à Chaleur Hors Particuliers -

Fonds Régional d Excellence Environnementale (FREE) 2015. Opération de géothermie intermédiaire avec Pompe à Chaleur Hors Particuliers - Fonds Régional d Excellence Environnementale (FREE) 2015 Opération de géothermie intermédiaire avec ompe à Chaleur Hors articuliers - Cette procédure concerne uniquement les opérations de géothermie intermédiaire

Plus en détail

> Chef de projets. > Les activités. Les missions. > Les qualités et compétences requises. > Les caractéristiques du métier. Le niveau de formation

> Chef de projets. > Les activités. Les missions. > Les qualités et compétences requises. > Les caractéristiques du métier. Le niveau de formation > Chef de projets Identifier les besoins et définir les objectifs, les moyens, les actions et les résultats attendus du projet en collaboration avec les autres acteurs du projet. Gérer les ressources humaines

Plus en détail

Commune de La Ville Aux Clercs. Demande d autorisation d ouverture de travaux miniers (DODT) sur sondes géothermiques profondes

Commune de La Ville Aux Clercs. Demande d autorisation d ouverture de travaux miniers (DODT) sur sondes géothermiques profondes Demande de permis exclusif d exploitation géothermique (PEX) Demande d autorisation d ouverture de travaux miniers (DODT) sur sondes géothermiques profondes au titre de la Géothermie Basse Température

Plus en détail

Mission d enquête Géothermie Avis

Mission d enquête Géothermie Avis Mission d enquête Géothermie Avis 2 Contexte de la mission La lutte et l adaptation au dérèglement climatique sont des priorités politiques de la Région Nord-Pas de Calais. Après l adoption du SRCAE Nord-Pas

Plus en détail

ÉNERGIES RENOUVELABLES

ÉNERGIES RENOUVELABLES ÉNERGIE HYDRAULIQUE ÉNERGIE ÉOLIENNE ÉNERGIE SOLAIRE LA BIOMASSE LA GÉOTHERMIE ÉNERGIES MARINES ÉNERGIE HYDRAULIQUE L énergie hydraulique provient de la force de l eau en mouvement, c est-à-dire l énergie

Plus en détail

Figure 1. Schéma de fonctionnement d une pompe à chaleur à compression

Figure 1. Schéma de fonctionnement d une pompe à chaleur à compression TECHNOLOGIE UTILISEE POMPE A CHALEUR EN GENERAL ET PLUS PARTICULIEREMENT AQUIFERE OU GENERIQUE Type d'usage Collectif Les pompes à chaleur (PAC) utilisant comme source froide les nappes d eau souterraine,

Plus en détail

Les cogénérations en Ile-de-France

Les cogénérations en Ile-de-France Les cogénérations en Ile-de-France Hélène SANCHEZ Direction Régionale et Interdépartementale de l Environnement et de l Énergie (DRIEE) Service Energie Climat Véhicules Colloque ATEE/AFG/APC/AICVF/ARENE

Plus en détail

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch

mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch mieux connaître le sous-sol genevois pour en valoriser les ressources www.geothermie2020.ch GEothermie 2020 La géothermie c est quoi? Plus de 99% du volume terrestre présente une température de plus de

Plus en détail

GEOTHERMIE ET BIOMASSE : UN PROJET-PILOTE AU PLAN NATIONAL PORTE PAR LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE L ILE NAPOLEON

GEOTHERMIE ET BIOMASSE : UN PROJET-PILOTE AU PLAN NATIONAL PORTE PAR LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE L ILE NAPOLEON GEOTHERMIE ET BIOMASSE : UN PROJET-PILOTE AU PLAN NATIONAL PORTE PAR LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE L ILE NAPOLEON LE PROJET EN BREF Une initiative technologique et écologique qui fait de la CCIN une intercommunalité-pilote

Plus en détail

Le bioéthanol. Le bioéthanol

Le bioéthanol. Le bioéthanol Le bioéthanol Le bioéthanol À VOS PLEINS, PRÊTS, ROULEZ!!! À VOS PLEINS, PRÊTS, ROULEZ!!! www.bioethanolcarburant.com Dossier de presse FÉVRIER 2015 Le bioéthanol en quelques mots De l énergie végétale

Plus en détail

Les pompes à chaleur. ++ Pompes géothermiques, des ressources sous nos pieds. Capter les calories

Les pompes à chaleur. ++ Pompes géothermiques, des ressources sous nos pieds. Capter les calories Les pompes à chaleur ++ Pompes géothermiques, des ressources sous nos pieds Elles valorisent les calories du sol ou de l eau des. nappes par le biais de réseaux de capteurs, de sondes ou de forages d eau.

Plus en détail

PROPRES DEMANDES DU COMMISSAIRE-ENQUÊTEUR ET REPONSE DU GROUPE ES (se reporter également au mémoire en réponse du Groupe ES)

PROPRES DEMANDES DU COMMISSAIRE-ENQUÊTEUR ET REPONSE DU GROUPE ES (se reporter également au mémoire en réponse du Groupe ES) PROPRES DEMANDES DU COMMISSAIRE-ENQUÊTEUR ET REPONSE DU GROUPE ES (se reporter également au mémoire en réponse du Groupe ES) Le projet de FONROCHE est constitué de deux doublets de forage injecteur-producteur,

Plus en détail

Adsorption Rétention des molécules d un gaz, d un liquide ou d un soluté sur une surface, entraînant la formation d une fine pellicule.

Adsorption Rétention des molécules d un gaz, d un liquide ou d un soluté sur une surface, entraînant la formation d une fine pellicule. Glossaire Source : http://www.energie-info.fr/glossaire#top http://www.centreinfo-energie.com/ Adsorption Rétention des molécules d un gaz, d un liquide ou d un soluté sur une surface, entraînant la formation

Plus en détail

INDUSTRIELS, DES ÉTUDES AUX INVESTISSEMENTS L ADEME FINANCE VOS PROJETS DE MAÎTRISE DE L ÉNERGIE

INDUSTRIELS, DES ÉTUDES AUX INVESTISSEMENTS L ADEME FINANCE VOS PROJETS DE MAÎTRISE DE L ÉNERGIE INDUSTRIELS, DES ÉTUDES AUX INVESTISSEMENTS L ADEME FINANCE VOS PROJETS DE MAÎTRISE DE L ÉNERGIE principales modalités l ademe finance vos projets de maîtrise de l énergie PASSEZ À L ACTION : MANAGEZ L

Plus en détail

GEOTHERMIE. La géothermie utilise la température la plus élevée du sous-sol de la Terre pour produire de la chaleur ou de l'électricité.

GEOTHERMIE. La géothermie utilise la température la plus élevée du sous-sol de la Terre pour produire de la chaleur ou de l'électricité. GEOTHERMIE La géothermie désigne le processus permettant de capter en profondeur la chaleur terrestre, et l exploiter via un système de canalisations afin de l exploiter en surface sous forme d électricité

Plus en détail

Fonds Chaleur, un second souffle

Fonds Chaleur, un second souffle N 79 - Octobre 2014 547 millions de tep de chaleur renouvelable et de récupération : objectif de production supplémentaire grâce au Fonds Chaleur à l horizon 2020. Source : ministère de l Écologie du Développement

Plus en détail

L ADEME FINANCE VOS PROJETS

L ADEME FINANCE VOS PROJETS L ADEME FINANCE VOS PROJETS POUR PROTÉGER L ENVIRONNEMENT ET MAÎTRISER L ÉNERGIE principaux dispositifs d aide principaux dispositifs d aide TABLEAU DE SYNTHÈSE Principaux bénéficiaires possibles Activités

Plus en détail

GÉOTHERMIE. Chevilly- Larue: un exemple en région Parisienne. Le centre de Chevilly- Larue situé rue du Lt Alain le Coz occupe environ 5.000m².

GÉOTHERMIE. Chevilly- Larue: un exemple en région Parisienne. Le centre de Chevilly- Larue situé rue du Lt Alain le Coz occupe environ 5.000m². 1 GÉOTHERMIE Chevilly- Larue: un exemple en région Parisienne Le centre de Chevilly- Larue situé rue du Lt Alain le Coz occupe environ 5.000m². Le présent document a été établi suite à la visite du centre

Plus en détail

Géothermie. 1. La ressource

Géothermie. 1. La ressource Géothermie Le but est de prélever ou d extraire l énergie accumulée dans la terre, qu elle soit stockée dans l eau des aquifères ou directement dans les terrains pour l amener à la surface pour l'utiliser

Plus en détail

Atelier «énergie, climat et développement durable : quels rôles pour les collectivités locales?» Eléments de contexte et de débat

Atelier «énergie, climat et développement durable : quels rôles pour les collectivités locales?» Eléments de contexte et de débat 1 INTRODUCTION Par la loi du 13 juillet 2005, la France s est dotée d une nouvelle stratégie énergétique. Dès 2010, 10% de ses besoins devront être couverts par des sources renouvelables, contre 7% aujourd

Plus en détail

Les réseaux de chaleur en Île-de-France Marguerite MUHLHAUS DRIEE/SECV 13/06/2014

Les réseaux de chaleur en Île-de-France Marguerite MUHLHAUS DRIEE/SECV 13/06/2014 Les réseaux de chaleur en Île-de-France Marguerite MUHLHAUS DRIEE/SECV 13/06/2014 Direction Régionale et Interdépartementale de l'environnement et de l'énergie d'île-de-france www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et Plan Climat Energie Territorial GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et énergétiques? Plan de la réunion

Plus en détail

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT Dans un avenir marqué par : des incertitudes importantes de nature économique, énergétique et technologique, à l échelle mondiale, européenne

Plus en détail

> Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier

> Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier > Conseils - Etudes Thermiques - Coordination et suivi de chantier Conseil Le conseil auprès : - Des investisseurs - Des installateurs - Des architectes et bâtisseurs Etude Une étude personnalisée pour

Plus en détail

énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne

énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne énergie et climat : l essentiel du bilan énergétique et des émissions de gaz à effet de serre en seine-et-marne seine-et-marne.fr fo p03 Édito p04 Les émissions de gaz à effet de serre (GES) en Seine-et-Marne

Plus en détail

LES RÉSEAUX DE CHALEUR BOIS-ENERGIE

LES RÉSEAUX DE CHALEUR BOIS-ENERGIE COMITE INTERPROFESSIONNEL DU BOIS-ENERGIE contact@cibe.fr www.cibe.fr LES RÉSEAUX DE CHALEUR BOIS-ENERGIE Atouts et spécificités des réseaux de chaleur Bois-Energie Spécificités Qu est-ce qu un réseau

Plus en détail

Energies Renouvelables

Energies Renouvelables Energies Renouvelables Le plus industriel des financiers Deux fonds sectoriels FCPR institutionnels français dédiés aux EnR Un positionnement sur tous les segments et sur l ensemble de la chaîne de valeur

Plus en détail

Commune de La Ville Aux Clercs. Demande d autorisation d ouverture de travaux miniers (DODT) sur sondes géothermiques profondes

Commune de La Ville Aux Clercs. Demande d autorisation d ouverture de travaux miniers (DODT) sur sondes géothermiques profondes Demande de permis exclusif d exploitation géothermique (PEX) Demande d autorisation d ouverture de travaux miniers (DODT) sur sondes géothermiques profondes au titre de la Géothermie Basse Température

Plus en détail

Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire

Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire Stéphane COUSIN CIBE 5 mars 2015 Salon ENR / Be Positive Lyon Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire I. Atouts

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Sommaire Communiqué de presse... 3 Le Nord-Pas de Calais se mobilise pour réussir la transition écologique de son économie. 5 Economie verte : définition... 5 Economie verte : la région Nord-Pas de Calais,

Plus en détail

Le PROJET MICROGEO. Marc Altazin Directeur R et I

Le PROJET MICROGEO. Marc Altazin Directeur R et I Le PROJET MICROGEO Marc Altazin Directeur R et I ELÉMENTS DE CONTEXTE LE MARCHE EUROPEEN Le Marché des PAC Géothermale Marchés europeens marché très mature Filière du forage, très organisée Pas d intégration

Plus en détail

Aspects réglementaires et gestion de projet

Aspects réglementaires et gestion de projet Aspects réglementaires et gestion de projet Clément Baujard Ingénieur de réservoir / ES-Géothermie ES-Géothermie Assistant maîtrise d ouvrage 10 personnes / Haguenau Strasbourg Filiale Groupe ES (5 PER

Plus en détail

Boîte à outils pour les entreprises

Boîte à outils pour les entreprises Boîte à outils pour les entreprises A chacun de s en saisir Je suis spécialisé dans le secteur du bâtiment 1. Secteur du bâtiment stimulé par la rénovation énergétique Les règles d'urbanisme sont simplifiées

Plus en détail

Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects

Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects Les moyens de production d électricité 11/07 1 Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects Économique à des coûts acceptables dans des marchés de plus en plus ouverts Environnemental Social

Plus en détail

Critères d éligibilité 1) CADRE DE L OPERATION 2) DESCRIPTION DU PROJET

Critères d éligibilité 1) CADRE DE L OPERATION 2) DESCRIPTION DU PROJET Appel à projet chaleur renouvelable Secteur Géothermie / Fiche d instruction Critères d éligibilité - Puissance délivrée par la d'au moins 50 kw, - COP machine égal ou supérieur à 3,7 et 4,0 respectivement

Plus en détail

La Géothermie arrive à Bagneux. En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous

La Géothermie arrive à Bagneux. En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous La Géothermie arrive à Bagneux En 2016, un nouveau réseau de chaleur écologique et économique près de chez vous Le réseau de chaleur géothermique arrive à Bagneux La ville de Bagneux a fait le choix de

Plus en détail

De nouvelles chaudières sur la plateforme de Balan : conjuguer environnement et performance industrielle

De nouvelles chaudières sur la plateforme de Balan : conjuguer environnement et performance industrielle Le 29 octobre 2015 De nouvelles chaudières sur la plateforme de Balan : conjuguer environnement et performance industrielle Le site KEM ONE de Balan a installé deux nouvelles chaudières de production de

Plus en détail

Lumière sur l énergie électrique du Québec

Lumière sur l énergie électrique du Québec Plan de la présentation Lumière sur l énergie électrique du Québec Le 14 novembre 2013 Production d électricité Structure d Hydro-Québec Préoccupations environnementales L électricité du Québec et ses

Plus en détail

2.1 LES ÉNERGIES FOSSILES

2.1 LES ÉNERGIES FOSSILES 2.1 LES ÉNERGIES FOSSILES F1 Les énergies fossiles les plus utilisées aujourd hui pour le chauffage des serres sont : le gaz naturel et le fuel. Prix du kwh PCI utile ( HT) à titre indicatif Prix ( /kwh)

Plus en détail

projet d une société d investissement dédiée au développement des énergies renouvelables sur la région Bretagne Présentation du projet

projet d une société d investissement dédiée au développement des énergies renouvelables sur la région Bretagne Présentation du projet projet d une société d investissement dédiée au développement des énergies renouvelables sur la région Bretagne Présentation du projet 1 Page 1 Contexte et ambitions pour les énergies renouvelables en

Plus en détail

LA PERFORMANCE ENERGETIQUE LES FONDAMENTAUX. Alain GANNE, Délégué ATEE Midi-Pyrénées

LA PERFORMANCE ENERGETIQUE LES FONDAMENTAUX. Alain GANNE, Délégué ATEE Midi-Pyrénées LA PERFORMANCE ENERGETIQUE LES FONDAMENTAUX Alain GANNE, Délégué ATEE Midi-Pyrénées 1 Groupe de travail ENERGIE ET ENVIRONNEMENT Rassemble, Informe et Propose des mesures et techniques pour faire progresser

Plus en détail

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011

Club de l automation. EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique. 31 mars 2011 Club de l automation EDF et les démarches d éco-efficacité-énergétique 31 mars 2011 Agenda Présentation synthétique du groupe EDF et l efficacité énergétique Le dispositif CEE Zoom sur Netseenergy 2 -

Plus en détail

Union Régionale Vie et Nature

Union Régionale Vie et Nature LES GAZ DE SCHISTES Note succincte d information MESSAGES CLES Les gaz de schistes représentent une source d énergie fossile non conventionnelle, diffuse, à de fortes profondeurs et difficile à extraire.

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

Mercredi de l Info. Présentation du 16 avril 2014. Eau Géothermie Energie Environnement

Mercredi de l Info. Présentation du 16 avril 2014. Eau Géothermie Energie Environnement Mercredi de l Info Présentation du 16 avril 2014 Eau Géothermie Energie Environnement 1 SOMMAIRE 1. LES GRANDS PRINCIPES LES DIFFÉRENTES GÉOTHERMIES 2. LES ATOUTS 3. LES PROCÉDÉS 4. LES DOMAINES D APPLICATION

Plus en détail

Devis de l installateur. Eléments à fournir

Devis de l installateur. Eléments à fournir Devis de l installateur Eléments à fournir ELEMENTS TECHNIQUES 1. Scénarios de développement d un projet En fonction des différents substrats organiques mobilisables pour l installation, l installateur

Plus en détail

POLE DE COMPÉTITIVITÉ IAR Industries & Agro-Ressources. L Ecosystème d Innovation de la Bioraffinerie en France

POLE DE COMPÉTITIVITÉ IAR Industries & Agro-Ressources. L Ecosystème d Innovation de la Bioraffinerie en France POLE DE COMPÉTITIVITÉ IAR Industries & Agro-Ressources. L Ecosystème d Innovation de la Bioraffinerie en France LES POLES DE COMPÉTITIVITÉ Le Pôle IAR Territoires: Situé dans le Nord Est de la France,

Plus en détail

Bioénergie. L énergie au naturel

Bioénergie. L énergie au naturel Bioénergie L énergie au naturel Les références d AREVA en bioénergie Plus de 2,5 GW dans le monde : la plus grande base installée de centrales biomasse AREVA développe des solutions de production d électricité

Plus en détail

Réseau de Chaleur Biomasse Val de Ranguin chaufferie bois de l est la région PACA. INAUGURATION le 30 mars 2012

Réseau de Chaleur Biomasse Val de Ranguin chaufferie bois de l est la région PACA. INAUGURATION le 30 mars 2012 Réseau de Chaleur Biomasse Val de Ranguin La plus importante chaufferie bois de l est la région PACA INAUGURATION le 30 mars 2012 1 1 réseau de chaleur pour 900 équivalents logements Au sein du quartier

Plus en détail

Récupération et valorisation des calories des réseaux d assainissement 05/11/2010

Récupération et valorisation des calories des réseaux d assainissement 05/11/2010 Récupération et valorisation des calories des réseaux d assainissement 05/11/2010 Philosophie Constat : Les eaux usées recèlent de grandes quantités d'énergie. La source de chaleur se trouve à proximité

Plus en détail

Production électrique : la place de l énergie éolienne

Production électrique : la place de l énergie éolienne Production électrique : la place de l énergie éolienne I Production électrique : principes de base L énergie électrique n est pas un fluide que l on pourrait «mettre en conserve», l énergie électrique

Plus en détail

Correction de la géothermie

Correction de la géothermie Correction de la géothermie Les ondes issues d un séisme survenu en Alsace sont enregistrées dans différentes stations (Doc. 1). On dispose ainsi du temps de parcours des ondes P réfléchies sur le Moho

Plus en détail

Etude de faisabilité

Etude de faisabilité Etude de faisabilité Modèle de cahier des charges pour chaufferie dédiée Ce modèle de cahier des charges d étude de faisabilité a été réalisé dans le cadre de la Mission Régionale Bois-Energie Il est un

Plus en détail

Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place

Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place Présenté par: Catherine-Anne Renaud, ing., CEM Associée écologique LEED Vice-présidente R+O Énergie Plan de la présentation 1. Mise en contexte

Plus en détail

Point sur les travaux en cours en France en matière de structuration de la filière BRGM Orléans, 21 mai 2013

Point sur les travaux en cours en France en matière de structuration de la filière BRGM Orléans, 21 mai 2013 La géothermie, une énergie adaptée aux besoins des bâtiments Point sur les travaux en cours en France en matière de structuration de la filière BRGM Orléans, 21 mai 2013 Des approches interdépendantes

Plus en détail

1 Description de la personne morale concernée

1 Description de la personne morale concernée BILAN D EMISSIONS DE GES ARTICLE 75 GDF SUEZ ÉNERGIE SERVICES 1 1 Description de la personne morale concernée Raison sociale : GDF SUEZ Energie Services S.A. Code NAF : 3530 Z Code SIREN : 552 046 955

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Pose de la première de la chaufferie biomasse du PASA Réseau de chaleur d Autun 1/16

DOSSIER DE PRESSE. Pose de la première de la chaufferie biomasse du PASA Réseau de chaleur d Autun 1/16 Dossier de Presse DOSSIER DE PRESSE in situ [a]rchitectes Pose de la première de la chaufferie biomasse du PASA Réseau de chaleur d Autun 1/16 SOMMAIRE 1. Contexte 3 2. La future centrale biomasse 4 3.

Plus en détail

Un aperçu des Enhanced Geothermal Systems ( systèmes géothermiques stimulés )

Un aperçu des Enhanced Geothermal Systems ( systèmes géothermiques stimulés ) Un aperçu des Enhanced Geothermal Systems ( systèmes géothermiques stimulés ) Keith F. Evans et Benoît Valley Géologie de l ingénieur/institut de géologie, Ecole Polytechnique Fédérale de Zürich, ETH Hönggerberg,

Plus en détail

Investissements territoriaux dans les énergies renouvelables

Investissements territoriaux dans les énergies renouvelables Investissements territoriaux dans les énergies renouvelables Caen 1 Plan stratégique Elan 2020 : quatre priorités au service du développement durable Le logement Les universités Les PME L environnement

Plus en détail

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009

Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement. 4 décembre 2009 Le gaz naturel : une énergie qui répond aux enjeux du Grenelle de l Environnement Le Grenelle de l Environnement La genèse, les lois, les objectifs 2 Du Grenelle de l Environnement Juillet 2007 : 6 Groupes

Plus en détail

Le futur de l énergie. Pro2.

Le futur de l énergie. Pro2. Le futur de l énergie. Pro2. w LE FUTUR DE L ÉNERGIE Plus exigeant, plus performant. Pro2. Pro2 est votre partenaire privilégié dans le domaine de la production décentralisée d énergie et des bioénergies.

Plus en détail

La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? Communauté de communes du Val d Ornois Le Jeudi 11/04/2013

La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? Communauté de communes du Val d Ornois Le Jeudi 11/04/2013 La transition énergétique Quel avenir sur le Pays Barrois? Communauté de communes du Val d Ornois Le Jeudi 11/04/2013 1 Sommaire 1- Les enjeux de la transition énergétique 2- Etat des lieux des consommations

Plus en détail

Production d énergie solaire en région alpine

Production d énergie solaire en région alpine Village de vacances Reka Blatten- Belalp Production d énergie solaire en région alpine Après dix-huit mois de travaux, la Caisse suisse de voyage (Reka) inaugurera en décembre 2014 le village de vacances

Plus en détail

Séance technique du CFGI

Séance technique du CFGI Séance technique du CFGI La géothermie de minime importance du 21 mai 2015 Xavier du CHAYLA Directeur de GEOTHER 2/20 rue Salvador Allende 92 000 Nanterre Tel : 01 55 17 16 10 Document protégés par Copyright.

Plus en détail

Solaire Thermique Industriel : Une énergie renouvelable rentable Smart Solar Energy

Solaire Thermique Industriel : Une énergie renouvelable rentable Smart Solar Energy Solaire Thermique Industriel : Une énergie renouvelable rentable Dr. Matthieu Martins Responsable Recherche & Innovation Congres européen: Eco-technologie pour le futur 14 juin 2012 Contexte et enjeux

Plus en détail

L'énergie de la Terre

L'énergie de la Terre GEOTHERMIE : L'énergie de la Terre Groupe BRGM CFG SERVICES Groupe BRGM 1 La géothermie : 1- qu est-ce-que c est? 2- comment ça marche? 3- à quoi ça sert? 4- ses avantages et ses inconvénients 5- la géothermie

Plus en détail

Ecocité«Strasbourg métropole des deux rives»

Ecocité«Strasbourg métropole des deux rives» Ecocité«Strasbourg métropole des deux rives» Programme d Investissement d Avenir Fond Ville de Demain Philippe JACGLIN Responsable des projets démonstrateurs Projet Ecocité, Strasbourg Métropole des Deux

Plus en détail

Qu est-ce que les biocarburants?

Qu est-ce que les biocarburants? Qu est-ce que les biocarburants? Les biocarburants sont des carburants produits à partir de matières premières d origine agricole, ils proviennent donc de ressources renouvelables. Il existe 2 grands types

Plus en détail

La Géothermie en Région-Centre

La Géothermie en Région-Centre La Géothermie en Région-Centre Contexte régional de développement de l exploitation des ressources géothermales Division Géothermie du BRGM Orléans - www.transition-energetique.gouv.fr www.geothermie-perspectives.fr

Plus en détail

L entreprise face aux défis de l énergie et du changement. climatique. un prodigieux déferlement d énergie. Philippe Delaisse. par

L entreprise face aux défis de l énergie et du changement. climatique. un prodigieux déferlement d énergie. Philippe Delaisse. par L entreprise face aux défis de l énergie et du changement climatique par Philippe Delaisse LE BIG BANG un prodigieux déferlement d énergie LE SOLEIL. 20 milliards de milliards de centrales nucléaires 4.10

Plus en détail

FONCTIONNEMENT TECHNIQUE DU BATIMENT EDF OPTIMAL SOLUTIONS : SOLUTIONS TECHNIQUES POUR RÉDUIRE LES CONSOMMATIONS D EAU ET D ENERGIE

FONCTIONNEMENT TECHNIQUE DU BATIMENT EDF OPTIMAL SOLUTIONS : SOLUTIONS TECHNIQUES POUR RÉDUIRE LES CONSOMMATIONS D EAU ET D ENERGIE PARTIE 2 CHAPITRE 7 FONCTIONNEMENT TECHNIQUE DU BATIMENT EDF OPTIMAL SOLUTIONS : SOLUTIONS TECHNIQUES POUR RÉDUIRE LES CONSOMMATIONS D EAU ET D ENERGIE EDF OPTIMAL SOLUTIONS : L ÉNERGIE DE VOTRE PISCINE

Plus en détail

Cristo Control2. La régulation et le télé-suivi de vos installations thermiques avec stockage U N I V E R S A L C O M F O R T N 11.

Cristo Control2. La régulation et le télé-suivi de vos installations thermiques avec stockage U N I V E R S A L C O M F O R T N 11. U N I V E R S A L C O M F O R T Cristo Control2 La régulation et le télé-suivi de vos installations thermiques avec stockage N 11.95 A CRISTOPIA Energy Systems est une filiale du Groupe CIAT spécialisée

Plus en détail

FILIÈRE GÉOTHERMIE 17,2 MW. 80,6 GWh 80 MW. La France dispose de compétences dans CHIFFRES CLÉS GÉOTHERMIE

FILIÈRE GÉOTHERMIE 17,2 MW. 80,6 GWh 80 MW. La France dispose de compétences dans CHIFFRES CLÉS GÉOTHERMIE CHIFFRES CLÉS 17,2 MW Puissance nette installée fin 2013 80,6 GWh Production électrique en 2013 Centrale géothermique de Bouillante Guadeloupe La France dispose de compétences dans le domaine de l électricité

Plus en détail

Géothermie dans les Ardennes

Géothermie dans les Ardennes Géothermie dans les Ardennes Comment initier et monter efficacement son projet 26 septembre 2013 Poix- Terron / Charleville- Mézières Méthodologie d un projet Choix des systèmes, outils d aide à la décision,

Plus en détail

Présentation d Energies POSIT IF et de ses interventions sur les segments de la rénovation énergétique et des EnR

Présentation d Energies POSIT IF et de ses interventions sur les segments de la rénovation énergétique et des EnR Energies POSIT IF» : Promouvoir, Organiser, Soutenir et Inventer la Transition énergétique en Ile-de-France Crédit photo : ARENE IDF Crédit photo : CLER Présentation d Energies POSIT IF et de ses interventions

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

PLAQUETTE COMMERCIALe

PLAQUETTE COMMERCIALe PLAQUETTE COMMERCIALe PRÉSENTATION IWADCO Michelle PALATINO Président Fondateur La confiance de nos clients, de nos partenaires ainsi que celle de l ensemble de nos collaborateurs est aujourd hui notre

Plus en détail

SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE. Rapport de la mission d enquête sur la géothermie en Nord-Pas de Calais

SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE. Rapport de la mission d enquête sur la géothermie en Nord-Pas de Calais SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE Rapport de la mission d enquête sur la géothermie en Nord-Pas de Calais 1 er décembre 2014 SYNTHESE L exploitation thermique du sous-sol peut être classée en

Plus en détail

Etude de faisabilité

Etude de faisabilité Etude de faisabilité Modèle de cahier des charges pour réseaux de chaleur Ce modèle de cahier des charges d étude de faisabilité a été réalisé dans le cadre de la Mission Régionale Bois-Energie Il est

Plus en détail

investissement territorial dans les projets photovoltaïques

investissement territorial dans les projets photovoltaïques investissement territorial dans les projets photovoltaïques Les missions du groupe Caisse des Dépôts La Caisse des dépôts et consignations et ses filiales constituent un groupe public au service de l'intérêt

Plus en détail

Discours de Mme Ségolène Royal. Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie

Discours de Mme Ségolène Royal. Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Discours de Mme Ségolène Royal Ministre de l Écologie, du Développement durable et de l Énergie Paris, le lundi 20 avril 2015 500 territoires à énergie positive pour la croissance verte et pour le climat

Plus en détail