Présentation d Energies POSIT IF et de ses interventions sur les segments de la rénovation énergétique et des EnR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation d Energies POSIT IF et de ses interventions sur les segments de la rénovation énergétique et des EnR"

Transcription

1 Energies POSIT IF» : Promouvoir, Organiser, Soutenir et Inventer la Transition énergétique en Ile-de-France Crédit photo : ARENE IDF Crédit photo : J. Berthier Présentation d Energies POSIT IF et de ses interventions sur les segments de la rénovation énergétique et des EnR Crédit photo : ADEME 1 Crédit photo : DRIEE

2 Présentation d Energies POSIT IF 2

3 Intervention d Energies POSIT IF sur le segment de la rénovation énergétique des copropriétés et du logement social 3

4 Objectifs de l offre de rénovation énergétique en copropriété Principes de fonctionnement - Fournir une prestation complète aux copropriétés (ensemblier technique, financier et assurantiel de la rénovation). - Mobiliser et sécuriser une ressource financière supplémentaire : les économies d énergies futures. - Aider les copropriétés à organiser le plan de financement de l opération. - Décharger les copropriétés de tout ou partie de l avance des fonds pour le financement de l opération de rénovation. Objectifs : - Accompagner la rénovation énergétique en Ile-de-France. - Stimuler le passage à l acte des copropriétés. - Accompagner la montée en compétence de la maîtrise d œuvre et des acteurs du BTP sur le segment de la rénovation énergétique des bâtiments. 4

5 Objectifs Préfiguration de l offre de d Energies rénovation énergétique POSIT IF en copropriété Montée en charge : Déploiement de l offre de rénovation énergétique avec composante de tiers-financement à destination de copropriétés proches du stade du vote des travaux à la suite d un accompagnement public (ADEME, Région, Ville de Paris ) et/ou associatif (ALEC/EIE ; APC ; PACT ; UNARC ), Rythme de lancement : 8 à 15 dossiers soit environ 400 à 750 logements rénovés par an. 5

6 Objectifs de l offre de rénovation énergétique en copropriété Conditions favorables à l intervention d Energies POSIT IF : - Programme global de travaux (disposant du meilleur ratio investissement/performance énergétique) et compatible avec l objectif de consommation d énergie du label «BBC Effinergie rénovation» (ex : minimum de 40% d économie d énergie par rapport à la situation initiale avant travaux). - Programme de travaux concentré sur parties communes (et travaux d intérêt commun). - Option de garantie de performance énergétique réelle (GRE) de l offre de rénovation d Energies POSIT IF réservée aux copropriétés en système de chauffage collectif. - Situation saine de la copropriété (pas de conflits majeurs, bon fonctionnement du contrat de syndic, absence d arriérés ). - Copropriétés avec une faible proportion de propriétaires bailleurs et qui sont déjà dans la dynamique d un programme de travaux avec un bon gisement d économies d énergie. 6

7 Composantes de l offre de rénovation énergétique en copropriété Offres d Energies POSIT IF et de son groupement (Bureau d Etude Thermique, architecte, entreprises du BTP et exploitant de chauffage) : Réalisation d études et d audits énergétique, Prestation de conseil et d information (Assistance à Maitrise d Ouvrage), Conception et réalisation de travaux de rénovation énergétique, Accompagnement au bouclage du plan de financement, Offres de tiers-financement, Exploitation/maintenance et garantie de performance énergétique. 7

8 Composantes de l offre de rénovation énergétique en copropriété Le schéma contractuel Copropriété Mandat AMO «Travaux» Syndic «Accompagnateurs» publics (ADEME, Région IdF, Ville de Paris ) / associatifs (ALEC/EIE, APC, PACT, UNARC ) Tranche ferme développemen t du projet de rénovation Contrat de conception/réalisation avec options : Tranche optionnelle Options : pilotage de la performance énergétique, maintenance, entretien, dépannage Option Garantie de Résultat Energétique Option Tiersfinancemen t Energies POSIT IF (mandataire) Architecte Groupement d entreprises de construction Bureau d Etude Thermique Société de services énergie 8

9 Composantes de l offre de rénovation énergétique en copropriété Le socle contractuel et les options Tranche ferme Socle de l offre Analyse technique, architecturale et financière du projet de rénovation APS Plan de financement sommaire Option Audit énergétique s il n a pas déjà été réalisé APD Plan de Financement détaillé Objectifs fixés : coût / délai / Performance énergétique intrinsèque 9

10 Composantes de l offre de rénovation énergétique en copropriété Le socle contractuel et les options Tranche conditionnelle affermie Socle : Garantie de performance intrinsèque Réalisation des travaux Etudes d exécution Préparation des dossiers de demande d autorisation Réalisation des travaux Définition du plan de financement et Tiersfinancement GPEI* (*) Option certification «BBC Effinergie Rénovation» + Options liées à la Garantie de Résultat Energétique - Pilotage de la Performance énergétique - Maintenance et entretien - Dépannage - Gros entretien/renouvellement GRE Options réalisées par le groupement Energies POSIT IF est assistant à Maître d Ouvrage : - Cahiers des charges - Suivi / contrôle / négociation des prestations d entreprises contractantes du maître d ouvrage 10 ou

11 Les étapes de l offre aux copropriétés Phase commerciale (avant contractualisation) Auto-diagnostic de type Bilan Initial de Copropriété (BIC) Choix d un AMO sur la base des recommandations et financement ADEME/Région IdF/Ville de Paris AG 1 : Vote des copropriétaires relatif à la décision de réaliser un audit énergétique Réalisation d un audit énergétique Prestations d accompagnement à maîtrise d ouvrage de structures telles qu ALE/EIE, APC, UNARC, PACT Echanges entre Energies POSIT IF et le syndic et/ou les copropriétaires : Critères d éligibilité de la copropriété : - Analyse de l audit réalisé - Identification des aides à la copropriété - Préparation de la réponse enveloppe travaux - Proposition d un projet de contrat de rénovation énergétique qui sera enrichi au cours de la phase de développement Décret n du 27 janvier 2012 : les copropriétés de plus de 50 lots chauffés collectivement doivent réaliser un audit thermique Audit conforme au cahier des charges ADEME/Région IdF/Ville de Paris Phase de prospection 11

12 Les étapes de l offre aux copropriétés Phase de développement : première tranche de contrat AG 2 : Présentation des prestations de développement proposées en Tranche Ferme. Vote par les copropriétaires de la proposition d Energies POSIT IF et de son groupement et vote des montants des indemnités post phases APS et APD Article 21 de la loi du 10 juillet 1965 : Obligation de mise en concurrence et demande d avis du syndic audelà d un seuil fixé par l AG des copropriétaires. Avant-Projet Sommaire En cas d impossibilité pour Energies POSIT IF de poursuivre, indemnités versées par la copropriété pour les prestations réalisées Réalisation des prestations de développement par Energies POSIT IF et son groupement APS : Composition générale des plans, proposition des dispositions techniques, calendrier de réalisation, estimation provisoire du coût prévisionnel des travaux Et étude d un plan de financement sommaire APD : Composition détaillée des plans, principes constructifs, installations techniques, estimation définitive du coût prévisionnel, arrêt du programme définitif Et Plan de financement détaillé Contacts réguliers avec le syndic ou AMO mandaté à cet effet L offre remise est limitée dans la durée 12

13 Les étapes de l offre aux copropriétés Validation de la phase de développement et affermissement de la tranche conditionnelle Si Energies POSIT IF n est pas retenue, indemnités versées par la copropriété pour les prestations réalisées (APS + APD) AG 3 : Présentation du résultat de la phase de développement. Vote pour la poursuite ou non des prestations de la SEM et son groupement (affermissement de la Tranche conditionnelle) Art du décret du 17 mars 1967 Le cas échéant, devis descriptif de la SEM soumis à l évaluation d entreprises de travaux (si dépassement de l enveloppe travaux) Poursuite du contrat global et réalisation des prestations de la SEM et son groupement : Demande des autorisations administratives, Etudes d exécution Nb : La validation du plan de financement est un pré requis pour envisager l affermissement de la tranche optionnelle 13

14 L offre aux copropriétés et la variante «AMO ingénierie financière» Etape décisionnelle pour la Copropriété Composition de l équipe et organisation contractuelle Contenu de la mission Offre avec Energies POSIT IF en mandataire d un groupement Vote en AG pour mission de MOE avec un groupement dont Energies POSIT IF est mandataire non solidaire Sélection/Constitution de l équipe Architecte + BET + Energies POSIT IF Energies POSIT IF mandataire non solidaire d un groupement de maitrise d œuvre. Mission propre à Energies POSIT IF : définition du plan de financement sommaire en phase APS puis du plan de financement détaillé en phase APD (avec étude de l option de tiers-financement et le cas échéant d une option de garantie de performance énergétique réelle) Tranche FERME de l offre d Energies POSIT IF et de son groupement Variante : Approche traditionnelle d une mission de maîtrise d œuvre mais avec implication d Energies POSIT IF en AMO «ingénierie financière» Vote en AG pour mission de MOE Sélection /Constitution de l équipe Architecte + BET + Energies POSIT IF Mission propre à Energies POSIT IF : définition du plan de financement sommaire en phase APS puis du plan de financement détaillé en phase APD (sans options tiers-financement et garantie de performance énergétique réelle) Rendu Phase APS/APD Phase APS/APD/Projet 14

15 L offre aux copropriétés et la variante «AMO ingénierie financière» Composition de l équipe et organisation contractuelle Contenu de la mission Offre avec Energies POSIT IF en mandataire d un groupement Consultation de groupements d entreprises (dont le groupement dont Energies POSIT IF est mandataire non solidaire avec : Architecte +BET+ entreprises de travaux + société de service énergétique pour la maintenance des systèmes (si option de garantie de performance énergétique réelle souhaitée par la copropriété) Choix du groupement Energies POSIT IF (options possibles : tiers-financement, garantie de performance énergétique réelle) Tranche CONDITION NELLE de l offre d Energies POSIT IF et de son groupement Variante : Approche traditionnelle d une mission de maîtrise d œuvre mais avec implication d Energies POSIT IF en AMO «ingénierie financière» Consultation des entreprises Choix de(s) l entreprise(s) 15

16 Composantes de l offre de rénovation énergétique en copropriété Groupement évolutif en fonction de l avancée du projet : Phase de développement : Energies POSIT IF + Architecte + BET (avec sollicitation d entreprises pour le chiffrage des travaux) Phase de réalisation des travaux jusqu à l achèvement : Energies POSIT IF + Architecte + BET + entreprise(s) de travaux Période probatoire (si GRE) : Energies POSIT IF + BET + entreprise de chauffage Phase d exploitation (si GRE) : Energies POSIT IF + entreprise de chauffage 16

17 Focus sur l offre de financement L offre de tiers-financement : complémentaire aux financements existants Accompagnement à l établissement du plan de financement incluant : - La mobilisation des ressources accessibles à bas coûts (Eco-PTZ), subventions (aides Anah à la copropriété/copropriétaire, ADEME, collectivités, CEE ) ; Et - L apport par Energies POSIT IF au syndicat de copropriété du financement complémentaire nécessaire au bouclage financier de l opération. Energies POSIT IF est remboursée par le syndicat de copropriété au travers d un «loyer de tiersfinancement» dans le cadre d un contrat de moyen/long terme. Possibilité de remboursement anticipé pour les copropriétaires au moment d une mutation (taux de rotation moyen en IdF de 7 à 8 ans). 17

18 Plan de financement d une opération de rénovation portée par Energies POSIT IF Contribution propriétaire Economies d énergies Via Tiers Financement Financement incorporé à l offre Instruments de marché : CEE Aides publiques Financement d une opération de rénovation énergétique Subventions directes : Anah Aides fiscales : exonération TFPB Prêts bancaires bonifiés à la copropriété (Eco PTZ ) Pénalités fiscales (éventuelles) : taxe carbone 18

19 Coût de l énergie Coût antérieur Focus sur l offre de financement : mécanisme du «Tiers financement» Pendant les travaux, les économies sont pour l occupant Une charge complémentaire permet de financer l amélioration patrimoniale (ex : ascenseur, accès Personnes à Mobilité Réduite ) Après le remboursement de l investissement la totalité des économies sont pour l occupant Economies nettes pour l occupant Les économies d énergie garanties contribuent à rembourser l investissement Un allongement de la durée du contrat permet de financer l amélioration patrimoniale Nouveau coût réduit Début du contrat Fin du contrat Années 19

20 5 raisons d engager des travaux d isolation dans votre copropriété + d économies Réduisez jusqu à 80 % votre consommation de chauffage. + de confort Profitez hiver comme été de températures modérées : moins de déperdition de chaleur et limitation des températures élevées. Supprimez l effet parois froides et la condensation sur les murs. Protégez-vous contre les nuisances sonores grâce à des menuiseries performantes. + de valeur immobilière Augmentez la performance énergétique de votre logement. Valorisez votre patrimoine. + pour la planète Réduisez vos émissions de gaz à effet de serre et luttez contre le réchauffement climatique. Participez concrètement à l amélioration de la qualité de l air en région Ile-de-France. + d emploi et de valeur ajoutée pour le territoire francilien Participez à la création d emploi locaux non délocalisables et qualifiés (entreprises du BTP, architectes, bureaux d études ). Participez à la réduction de la dépendance du territoire aux importations énergétiques (pétrole, gaz, uranium ). 20

21 Exemple d opération de rénovation énergétique en copropriété Descriptif d un projet type en copropriété : - SHON : 2 000m² ; R+6 ; 30 logements. - Année de construction : Etiquette DPE : classe G (>450kWhep/m²/an) chauffage électrique individuel. - Objectif visé : «Plan Climat Paris» (80kWhep/m²). - Scénario de rénovation : ITE, isolation toiture et planchers bas, changement de fenêtre, ventilation simple flux hygro B, chaudière gaz à condensation, radiateurs et robinets thermostatiques, ECS solaire. Crédit photo : J.BERTHIER - Résultat énergétique : 72kWhep/m²/an. Coût : 614 HT/m² SHON 21

22 Exemple d opération de rénovation énergétique en copropriété Descriptif d un projet type en copropriété : - SHON : m² ; R+12 ; 279 logements. - Année de construction : Etiquette DPE : 240kWhep/m²/an, bâtiment raccordé à un réseau de chaleur. - Objectif visé : Label BBC Effinergie Rénovation - Scénario de rénovation : ITE, isolation toiture et planchers bas, calorifugeage du réseau de distribution, changement de fenêtre, ventilation hygro B. Crédit photo : ARENE IDF - Résultat énergétique : 79kWhep/m²/an Coût : 409 HT/m² SHON 22

23 Interventions d Energies POSIT IF sur le segment des EnR 23

24 Interventions d Energies POSIT IF sur le segment des EnR Statuts d Energies POSIT IF : La Société a pour objet : «L'investissement sous forme de participations dans des projets d'énergies renouvelables, sur le territoire de la région Ile-de-France et, dans la mesure où cela emporterait une cohérence d'action sur une filière ou une zone de développement d'énergies renouvelables, sur les territoires des 8 régions du Bassin Parisien* ainsi que la conduite de missions d assistance à maîtrise d ouvrage relative à des projets favorisant le développement de la production et/ou de l exploitation d énergies renouvelables». * Ile-de-France, Bourgogne, Centre, Pays de la Loire, Basse Normandie, Haute Normandie, Picardie et Champagne Ardenne. 24

25 Objectifs de l'intervention en investissement dans des projets EnR A court terme : Prises de participations minoritaires (de l ordre de 15 à 30%) dans des sociétés de projet de production de chaleur et/ou d électricité verte. Objectifs : Compléter l intervention de la Région et de ses partenaires (ADEME, Syndicats d énergie : SIPPEREC, SIESM 77 ) en matière de soutien aux projets (subventions aux études de faisabilité et à l investissement, missions d AMO pour le compte des collectivités ), Instaurer un climat de confiance, faciliter l acceptation territoriale et le portage local des projets (ex : éolien ), Faciliter le tour de table, Développer l emploi sur le territoire, Répondre aux objectifs de production d EnR de la région (SRCAE ), Dégager une rentabilité minimale, Soutenir des projets innovants et des filières encore peu matures en Ile-de- France (ex : méthanisation agricole ). 25

26 Objectifs de l'intervention en investissement dans des projets EnR A moyen terme : Implication possible en phase «amont» avec des développeurs Besoin exprimé par les participants au groupe de travail sur les EnR Caractéristique des interventions : Phase post-accord de l ADEME et de la Région pour des subventions sur les études de faisabilité Intervention assortie - d un droit de regard sur la gouvernance du projet (implication des territoires : collectivités, citoyens, filières économiques locales ) - d un droit prioritaire d entrée au capital en phase de réalisation sans que ce ne soit une obligation Taux de concrétisation variable dans cette phase «amont» Ordre de grandeur des participations au stade développement : 25 à 40 k à affiner en fonction des projets et des filières. 26

27 Objectifs Préfiguration de l'intervention d Energies en investissement POSIT IF dans des projets EnR Montée en charge : 2012 identification de projets «mûrs» techniquement et dès début 2013 participation au tour de table de sociétés de projet «EnR» en tant qu investisseur. Stratégie d investissement à hiérarchiser en fonction du contexte de développement et de la maturité des différentes filières : - Biomasse (combustion et méthanisation agricole), - Géothermie profonde et superficielle, PAC sur eaux usées, - Eolien, - Photovoltaïque (en fonction des évolutions tarifaires). 27

28 Objectifs de l'intervention en investissement dans des projets EnR Budget global de 2 M alloué aux EnR sur la période Hypothèse à court terme : à k alloués aux prises de participations minoritaires soit 3 projets avec des tickets de 400 à 600 k. Hypothèse à moyen terme, 300 à 400 k alloués au développement de projets : de l ordre de 25/40 k par projet => 10 à 11 projets soutenus 28

29 Objectifs de l'intervention en investissement dans des projets EnR Exemple de portefeuille Investissement de 1,5 M Méthanisation agricole - Investissement total = 8 M - Capital = 2 M / Dette = 6 M - Participation de la SEM 25% = 500 k - Exemple de gouvernance : SAS associant Energies POSIT IF, une exploitation agricole, un bureau d étude, un exploitant/mainteneur Chaufferie bois sur réseau de chaleur (~1MWth) - Investissement total = 5 M - Capital = 2 M / Dette = 3 M - Participation de la SEM 20% = 400 k - Exemple de gouvernance : SAS associant Energies POSIT IF, une coopérative forestière, un exploitant/mainteneur 29

30 Objectifs de l'intervention en investissement dans des projets EnR Exemple de portefeuille Investissement de 1,5 M (suite) Projet éolien (18 MW) - Investissement total = 25 M - Capital = 7,5 M / Dette = 17,5 M - Participation de la SEM 8% = 600 k - Exemple de gouvernance : SAS associant Energies POSIT IF, un développeur, un exploitant/mainteneur Projet PV (2 MWc) - Investissement total = 10 M - Capital = 3 M / Dette = 7 M - Participation de la SEM 16% = 500 k - Exemple de gouvernance : SAS associant Energies POSIT IF, un développeur, un exploitant/mainteneur Géothermie profonde avec extension réseau de chaleur (~7-10 MWth) - Investissement total = 30 M - Capital = 6 M / Dette = 24 M - Participation de la SEM 8% = 500 k - Exemple de gouvernance : SAS associant Energies POSIT IF, un développeur, un exploitant/mainteneur 30

31 Objectifs de l'intervention en investissement dans des projets EnR Exemples de critères étudiés préalablement à l intervention d Energies POSIT IF comme investisseur au capital de sociétés de projets de production de chaleur et d électricité verte. Développeur du projet (références, personnes-clés, santé financière ). Ressource (vent, biomasse, gisement géothermique ). Site, environnement, permis (études d implantation, d impact ). Equipements, fournisseurs et constructeurs (références, santé ). Contrats (exhaustivité ). Analyse financière (rentabilité attendue, analyse des risques ). Analyse territoriale (intégration, acceptation/implication citoyenne, création d emplois ). 31

32 Merci de votre attention Directoire d Energies POSIT IF Jean-Claude GAILLOT, Julien BERTHIER et José LOPEZ 32

Présentation d Energies POSIT IF et de ses interventions sur les segments de la rénovation énergétique et des EnR

Présentation d Energies POSIT IF et de ses interventions sur les segments de la rénovation énergétique et des EnR Energies POSIT IF» : Promouvoir, Organiser, Soutenir et Inventer la Transition énergétique en Ile-de-France Crédit photo : ARENE IDF Crédit photo : CLER Présentation d Energies POSIT IF et de ses interventions

Plus en détail

Copropriétaires, locataires, comment passer aux économies d'énergies?

Copropriétaires, locataires, comment passer aux économies d'énergies? Société d Economie Mixte Energies POSIT IF : Promouvoir, Organiser, Soutenir et Inventer la Transition énergétique en Ile-de-France Copropriétaires, locataires, comment passer aux économies d'énergies?

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF

PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF Société d Economie Mixte Energies POSIT IF : Promouvoir, Organiser, Soutenir et Inventer la Transition énergétique en Ile-de-France PRÉSENTATION DE L OFFRE D ENERGIES POSIT IF Ensemblier technique, financier

Plus en détail

Présentation de la SEM «Energies POSIT IF» :

Présentation de la SEM «Energies POSIT IF» : Réunion régionale sur les outils de l'efficacité énergétique dans le secteur du bâtiment Présentation de la SEM «Energies POSIT IF» : (Promouvoir, Organiser, Soutenir et Inventer la Transition énergétique

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie un

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la avec www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie

Plus en détail

La SEM Energies POSIT IF, un outil au service de la rénovation énergétique des logements collectifs

La SEM Energies POSIT IF, un outil au service de la rénovation énergétique des logements collectifs Promouvoir, Organiser, Soutenir, Inventer la Transition en Ile de France La SEM Energies POSIT IF, un outil au service de la rénovation énergétique des logements collectifs Mme Hélène GASSIN, Vice-présidente

Plus en détail

Copropriétés. Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie. Formation ARC 6 mai 2014 CONFIDENTIEL

Copropriétés. Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie. Formation ARC 6 mai 2014 CONFIDENTIEL Ceelium 2014 CONFIDENTIEL Formation ARC 6 mai 2014 Copropriétés Financez vos travaux d économies d énergie avec les Certificats d Economies d Energie Intervenant : Jérémy LAUER-STUMM, responsable marketing,

Plus en détail

Réduire sa facture énergétique, panorama complet. Obligations réglementaires, aides, etc.

Réduire sa facture énergétique, panorama complet. Obligations réglementaires, aides, etc. Réduire sa facture énergétique, panorama complet Obligations réglementaires, aides, etc. VILLE DE SAINT-MANDE: LES ACTIONS EN DIRECTION DES COPROPRIETES CONSTAT: 80% du parc immobilier de Saint-Mandé est

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs

fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs fioul domestique La rénovation thermique des immeubles collectifs Fiche conseil Édition décembre 212 Sommaire P 2 : Obligations P 3 : Démarches volontaires P 4 : Les points clés d une rénovation réussie

Plus en détail

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 COMMUNAUTE D AGGLOMERATION MARNE ET CHANTEREINE AGENDA 21 - DEVELOPPEMENT DURABLE PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL Présentation et proposition d engagement Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 DE QUOI

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR :

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement Arrêté du XXXX relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : La ministre

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à taux zéro, quel intérêt?................. 4 Une palette

Plus en détail

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements

La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Lundi 24 juin 2013 La Région met en œuvre un prêt bonifié pour la rénovation énergétique des logements Service de Presse 04 67 22 81 31 /// 04 67 22 80 47 presse-region@cr-languedocroussillon.fr Convaincue

Plus en détail

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro

Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos travaux d économies d énergie : l éco-prêt à taux zéro Financez vos économies d énergie l éco-prêt à taux zéro SOMMAIRE Écoutez vos envies d économies d énergie............ 3 Un éco-prêt à

Plus en détail

Obligations et points règlementaires

Obligations et points règlementaires Travaux d économie d énergie A quoi s attendre en copropriété? Obligations et points règlementaires Vendredi 15 novembre 2013 Vanessa BARO Obligation : Audit Energétique / Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

SIPPEREC. Rénover thermiquement et aider au financement des logements de votre territoire avec l accompagnement de la SEM Énergies POSIT IF

SIPPEREC. Rénover thermiquement et aider au financement des logements de votre territoire avec l accompagnement de la SEM Énergies POSIT IF COMPTE-RENDU PETIT-DÉJEUNER DU SIPPEREC ÉNERGIES Le compte-rendu du petit-déjeuner SEM Énergies POSIT IF est téléchargeable sur le site web : www.sipperec.fr Rénover thermiquement et aider au financement

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

Effilogis 2015. rénovation mode d emploi. www.effilogis.fr

Effilogis 2015. rénovation mode d emploi. www.effilogis.fr PARTICULIERS Un COLLECTIVITÉS investissement BAILLEURS SOCIAUX de bon sens Effilogis 2015 rénovation mode d emploi www.effilogis.fr Habitation BBC Bon à savoir Une habitation rénovée Bâtiment Basse Consommation

Plus en détail

Jean-Yves RICHARD ADEME

Jean-Yves RICHARD ADEME «Matériau de structure,isolant et biocombustible, le bois, une matière au service de la construction durable» - le 12 janvier 2009 Les enjeux environnementaux du bâtiment Jean-Yves RICHARD ADEME Le réchauffement

Plus en détail

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé

DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 VOUS AVEZ UN PROJET. Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé VOUS AVEZ UN PROJET DE RENOVATION? GUIDE DES AIDES FINANCIÈRES 2015 EDITION 2015 avec la mention RGE et le CITE Confort amélioré Economies d'énergie Patrimoine valorisé SOMMAIRE ECO PTZ P.2 CREDIT D IMPÔT

Plus en détail

1) Campagnes de mesures

1) Campagnes de mesures campagnes de mesures 1) Campagnes de mesures P.1... - Mesures sur 1 an et 3 mois d assistance à la mise au point des installations CVC sur 30 logement à Joues les Tours (37) P.2... - Mesures sur 3 mois

Plus en détail

rénovation énergétique en copropriété

rénovation énergétique en copropriété Économies d énergie, confort, revalorisation du patrimoine : rénovation énergétique en copropriété PLAN L HABITAT COLLECTIF SOMMAIRE Économies d énergie, confort, revalorisation du patrimoine : rénovation

Plus en détail

L ÉNERGIE EN MAYENNE. Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers. Acteurs. de la transition énergétique. en Mayenne

L ÉNERGIE EN MAYENNE. Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers. Acteurs. de la transition énergétique. en Mayenne Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers Acteurs de la transition énergétique en Mayenne Les dépenses énergétiques en Mayenne sont de 1.5 million d euros par jour ou 550 millions d euros par

Plus en détail

Copropriété : Nom de la copropriété : Nombre total de bâtiments dans la copropriété : Nombre total de logements dans la copropriété :

Copropriété : Nom de la copropriété : Nombre total de bâtiments dans la copropriété : Nombre total de logements dans la copropriété : TRAVAUX D AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ELIGIBLES A L ECO-PRET A TAUX ZERO REALISATION D UN BOUQUET DE TRAVAUX, METROPOLE «FORMULAIRE TYPE COPROPRIETES DEVIS» CADRE A Données relatives à la

Plus en détail

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles

FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles FIOUL DOMESTIQUE La rénovation thermique des maisons individuelles Fiche conseil Édition février 2012 Source Weishaupt SOMMAIRE P 2 : Contexte, enjeux et objectifs P 3 : Le parc des maisons chauffées au

Plus en détail

Résidence Rosiers Bellevue Gradignan

Résidence Rosiers Bellevue Gradignan Résidence Rosiers Bellevue Gradignan Journée Solaire thermique 10 octobre 2013 Le contexte Les dates clés La chronologie du projet Les enseignements Le contexte : Rénovation des installations thermiques

Plus en détail

Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état

Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état Améliorer la performance énergétique, les aides de l'état Le secteur du bâtiment est un des plus grands consommateurs d'énergie et émetteurs de gaz à effet de serre. C'est donc sur ce secteur que s'est

Plus en détail

Présentation Novembre 2012 www.smaltenergie.com

Présentation Novembre 2012 www.smaltenergie.com FINANCEMENT DES TRAVAUX D ECONOMIE D ENERGIE Présentation Novembre 2012 www.smaltenergie.com SOMMAIRE Présentation SMALT énergie Compréhension du contexte actuel 3 9 SOMMAIRE Réponses aux besoins Assistance

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE. Référence : GA/NT/P.180613593

OFFRE DE SERVICE. Référence : GA/NT/P.180613593 Etudes & Contrôles thermiques 38, avenue du Midi - 91760 ITTEVILLE Tél. : 01 69 90 86 10 - Fax : 01 69 90 91 59 Adresse postale: BP 70017-91610- BALLANCOURT E-mail : bet.ecic@wanadoo.fr - Site : www.bet-ecic.fr

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

Règlement de la subvention «Mission de Maîtrise d œuvre BBC»

Règlement de la subvention «Mission de Maîtrise d œuvre BBC» Dispositif de soutien à la rénovation BBC des immeubles de logements en copropriété Règlement de la subvention «Mission de Maîtrise d œuvre BBC» 1 Contexte Nantes Métropole s'est fixé comme objectif, en

Plus en détail

Mobiliser les copropriétés face au défi énergétique. Yoann Girbeau, Chargé de mission Energie Climat, ALEC SQY

Mobiliser les copropriétés face au défi énergétique. Yoann Girbeau, Chargé de mission Energie Climat, ALEC SQY Mobiliser les copropriétés face au défi énergétique Yoann Girbeau, Chargé de mission Energie Climat, ALEC SQY c SQY Objectif : promouvoir les économies d énergies et les énergies renouvelables Publics:

Plus en détail

PARTIE 1 : Règlement de la consultation

PARTIE 1 : Règlement de la consultation Appel à Manifestation d Intérêt (AMI) expérimental pour la mise en place d un prêt collectif régional bonifié destiné au financement de rénovations énergétiques des copropriétés franciliennes GLOSSAIRE

Plus en détail

Mener une rénovation énergétique en copropriété

Mener une rénovation énergétique en copropriété L habitat collectif AGIR! Mener une rénovation énergétique en copropriété Économies d énergie, confort, valorisation du patrimoine Édition : mars 2015 sommaire glossaire introduction Objectifs, difficultés

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION 2 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET ÉMISSION DE GAZ À EFFET DE SERRE 4 LA CONSOMMATION D ÉNERGIE

Plus en détail

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2015 et 2016 Contexte Pour répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux du secteur du bâtiment,

Plus en détail

Le prêt travaux copropriétés

Le prêt travaux copropriétés Le prêt travaux copropriétés Banque SOLFEA Confidentiel 1 La BANQUE Solfea votre partenaire financier des travaux écoefficaces et de confort dans le logement Répartition du capital Une longue expérience

Plus en détail

LEXIQUE BATIMENT. Air neuf : Air extérieur introduit à l intérieur des logements par des dispositifs adaptés (fenêtres, entrées d air, ).

LEXIQUE BATIMENT. Air neuf : Air extérieur introduit à l intérieur des logements par des dispositifs adaptés (fenêtres, entrées d air, ). LEXIQUE BATIMENT ACERMI : Association pour la certification des matériaux isolants. La certification ACERMI garantit pour l isolant un niveau de qualité et permet de connaître ses caractéristiques, indispensables

Plus en détail

ACCOMPAGNER LA TRANSITION ENERGETIQUE

ACCOMPAGNER LA TRANSITION ENERGETIQUE Conséquence d une consommation d énergie croissante et d une augmentation des coûts, la facture énergétique de la France s est élevée à 2,4 % du PIB en 2011, contre 1 % en 1990. L enjeu de la transition

Plus en détail

Audit 360 CONFORT, ENERGIE, SÉCURITÉ, VALORISATION. Une solution pour y voir plus clair dans votre copropriété

Audit 360 CONFORT, ENERGIE, SÉCURITÉ, VALORISATION. Une solution pour y voir plus clair dans votre copropriété Audit 360 CONFORT, ENERGIE, SÉCURITÉ, VALORISATION Une solution pour y voir plus clair dans votre copropriété Socotec en quelques mots 3 valeurs d engagement + 5 métiers structurants + 7 aes stratégiques

Plus en détail

Mener une rénovation énergétique en copropriété

Mener une rénovation énergétique en copropriété L habitat collectif AGIR! Mener une rénovation énergétique en copropriété Économies d énergie, confort, valorisation du patrimoine Édition : novembre 2013 sommaire glossaire introduction Objectifs, difficultés

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building Bruxelles - 13 avril 2011 David JUIN Chef de projet réglementation thermique Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement

Plus en détail

Etude de rénovation et d'amélioration des performances énergétiques. Copropriété du SENS UNIQUE. Exploitation Télégestion

Etude de rénovation et d'amélioration des performances énergétiques. Copropriété du SENS UNIQUE. Exploitation Télégestion Etude de rénovation et d'amélioration des performances énergétiques Copropriété du SENS UNIQUE Maintenance Exploitation Télégestion Etat des lieux : LE SENS UNIQUE 10 bâtiments - 137 logements Années de

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

Mener une rénovation énergétique en copropriété

Mener une rénovation énergétique en copropriété L habitat collectif AGIR! Mener une rénovation énergétique en copropriété Économies d énergie, confort, valorisation du patrimoine Édition : janvier 2013 sommaire glossaire introduction Objectifs, difficultés

Plus en détail

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE

PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE PLACER LES ÉNERGIES RENOUVELABLES AU CŒUR DU BÂTIMENT ET COMBATTRE LA PRÉCARITE ÉNERGÉTIQUE Contribution du SER au Plan de performance énergétique des logements 2 ( ) «La rénovation thermique des logements

Plus en détail

Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments

Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments climat d innovation Economies d énergie Rénovation thermique des bâtiments Les aides financières à disposition des ménages Edition 2012 Essayons d y voir plus clair 2/3 Les décisions du Grenelle de l Environnement

Plus en détail

BATIMAT 7 novembre 2007

BATIMAT 7 novembre 2007 Le programme de recherche pour la réduction r par quatre des émissions de gaz à effet de serre dans l habitat individuel existant BATIMAT 7 novembre 2007 ADELIE ADELIE, une belle aventure 1840 : Dumont

Plus en détail

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012)

Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Comprendre la réglementation thermique 2012 (RT2012) Sommaire 1 Un engagement fort du Grenelle de l environnement 1 Calendrier et champ d application 2 Les nouveautés 3 Les exigences 9 Les quatre niveaux

Plus en détail

IMMEUBLES COLLECTIFS DE LOGEMENTS CONSTRUITS ENTRE 1949 ET 1974

IMMEUBLES COLLECTIFS DE LOGEMENTS CONSTRUITS ENTRE 1949 ET 1974 DÉPARTEMENT ÉNERGIE SANTÉ ENVIRONNEMENT Division Energie Pôle Performance Energétique des bâtiments DÉPARTEMENT ECONOMIE ET SCIENCES HUMAINES Laboratoire Services Process Innovations ESE/DE/PEB-12.039RR

Plus en détail

livret d éd épargne bancaire. Taux de rémunr

livret d éd épargne bancaire. Taux de rémunr www.hdgdev.com 1 PROVAIR POUR EN SAVOIR PLUS! CODEVair : Livret d éd épargne monétaire rémunr munéré. Fonctionnement identique à celui d un d livret d éd épargne bancaire. Taux de rémunr munération indexé

Plus en détail

Résidence des Badinières

Résidence des Badinières Résidence des Badinières Bienvenue à la 2 ème réunion d information et d échange «chauffage et eau chaude sanitaire» 22 janvier 2010 Réunion "chauffage" des Badinières 1 Sommaire Le contexte général (national)

Plus en détail

Résidentiel neuf. avec. le gaz naturel. et les énergies renouvelables. Les solutions d aujourd hui pour vos bâtiments de demain

Résidentiel neuf. avec. le gaz naturel. et les énergies renouvelables. Les solutions d aujourd hui pour vos bâtiments de demain Résidentiel neuf le gaz naturel avec et les énergies renouvelables Les solutions d aujourd hui pour vos bâtiments de demain Les équipes de GrDF au service des maîtres d ouvrage du bâtiment Ce guide a été

Plus en détail

rénovation énergétique en copropriété

rénovation énergétique en copropriété Économies d énergie, confort, revalorisation du patrimoine : rénovation énergétique en copropriété PLAN L HABITAT COLLECTIF SOMMAIRE Économies d énergie, confort, revalorisation du patrimoine : rénovation

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Un grand programme de rénovation. Octobre 2012

Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Un grand programme de rénovation. Octobre 2012 Maîtrise de la demande dans le bâtiment résidentiel. Un grand programme de rénovation Octobre 2012 Messages clés Ciblage et diagnostic Incitations, aides, financement Organisation des filières Maîtrise

Plus en détail

Production d énergies renouvelables coopératives et solidaires :

Production d énergies renouvelables coopératives et solidaires : Production d l action de la Région Production d énergies renouvelables coopératives et solidaires : l action de la Région Production d l action de la Région Rythme de développement de l éolien en Rythme

Plus en détail

Comment? chez le particulier ou en collectivité

Comment? chez le particulier ou en collectivité Actions Citoyennes pour une Transition Energétique Solidaire par René CHAYLA Président d AC ACTEnergieS Comment? chez le particulier ou en collectivité 1 LA TRANSITION ENERGETIQUE EN PRATIQUE DIMINUER

Plus en détail

PLAN DE RéNOVATION énergétique DE L HABITAT. Guide des aides financières. destinées aux propriétaires

PLAN DE RéNOVATION énergétique DE L HABITAT. Guide des aides financières. destinées aux propriétaires PLAN DE RéNOVATION énergétique DE L HABITAT Guide des aides financières destinées aux propriétaires PLAN DE RENOVATION ENERGETIQUE DE L HABITAT Guide des aides financières Introduction Le présent guide

Plus en détail

La maison gaz naturel basse consommation

La maison gaz naturel basse consommation La maison gaz naturel basse consommation Construction individuelle neuve Pourquoi opter pour une maison basse consommation au gaz naturel? Vous êtes au cœur d un projet important : la construction d une

Plus en détail

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES Quercy Energies Le réseau EIE en Midi-Pyrénées 4 premiers EIE créés en novembre 2001, toute la région est couverte en 2007 avec 11 CIE dans 9 EIE En MIDI- PYRENEES

Plus en détail

Rénovation énergétique des bâtiments. Contexte et réglementations. Bourget-du-Lac, 07/12/2011 Sandrine Charrier, CETE de Lyon

Rénovation énergétique des bâtiments. Contexte et réglementations. Bourget-du-Lac, 07/12/2011 Sandrine Charrier, CETE de Lyon Rénovation énergétique des bâtiments Contexte et réglementations Bourget-du-Lac, 07/12/2011 Sandrine Charrier, CETE de Lyon Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

Plus en détail

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT

ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT ENCOURAGER L EFFICACITE ENERGETIQUE DANS LE BATIMENT Le secteur du bâtiment représente à lui seul 44 % de la consommation d énergie finale totale de la France (chiffres 2009). La question de l efficacité

Plus en détail

COMPRENDRE. Édition : février 2013

COMPRENDRE. Édition : février 2013 L habitat COMPRENDRE 2013 Édition : février 2013 sommaire glossaire introduction Se donner les moyens de maîtriser l énergie.3 À savoir avant de se lancer...4 Trouver l aide adaptée....6 Pour tout contribuable,

Plus en détail

Visuels de références

Visuels de références Visuels de références ENERCOBAT SARL Siège: 640 route du Martelet 74300 Châtillon sur Cluses 04 50 96 02 14 Centre Technique : 3 rue du pré Bénévix 74300 Cluses 04 50 34 79 48 / 06 33 33 44 49 www.enercobat.com

Plus en détail

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ

1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT ARRÊTÉ 1 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT NOR : SOCU 00611881A ARRÊTÉ relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants proposés à

Plus en détail

La rénovation énergétique des logements collectifs à chauffage collectif. Performance et potentiel des systèmes de chauffage à eau chaude

La rénovation énergétique des logements collectifs à chauffage collectif. Performance et potentiel des systèmes de chauffage à eau chaude La rénovation énergétique des logements collectifs à chauffage collectif Performance et potentiel des systèmes de chauffage à eau chaude Étude 2011 La rénovation énergétique des logements collectifs à

Plus en détail

Géothermie dans les Ardennes

Géothermie dans les Ardennes Géothermie dans les Ardennes Comment initier et monter efficacement son projet 26 septembre 2013 Poix- Terron / Charleville- Mézières Méthodologie d un projet Choix des systèmes, outils d aide à la décision,

Plus en détail

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en

ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE. récupération d énergie. 100% des besoins en ECO-QUARTIER «CAP AZUR» CHAUFFER, FOURNIR EN EAU CHAUDE ET RAFRAÎCHIR AVEC DE L ENERGIE RECUPERÉE RESEAU DE CHALEUR DE L ECO- QUARTIER «CAP AZUR» A ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN : Un réseau de chaleur innovant,

Plus en détail

RÉNOVATION EN COPROPRIÉTÉ : COMMENT MOBILISER LES COPROPRIÉTAIRES?

RÉNOVATION EN COPROPRIÉTÉ : COMMENT MOBILISER LES COPROPRIÉTAIRES? L e s e s s e n t i e l s d e l a c o p r o p r i é t é RÉNOVATION EN COPROPRIÉTÉ : COMMENT MOBILISER LES COPROPRIÉTAIRES? Informer, consulter, se concerter et décider tous ensemble Table des matières

Plus en détail

1.3 RT 2012 du neuf à l existant 13 1.3.1 La RT dans le neuf 13 1.3.2 Le label HPE rénovation et le BBC Rénovation 13

1.3 RT 2012 du neuf à l existant 13 1.3.1 La RT dans le neuf 13 1.3.2 Le label HPE rénovation et le BBC Rénovation 13 PETIT GUIDE REGLEMENTAIRE ET TECHNIQUE DE LA RENOVATION ENERGETIQUE EN COPROPRIETE JANVIER 2012 Sommaire 1 Obligations réglementaires aujourd hui et pour demain 5 1.1 Les grandes lignes du Grenelle de

Plus en détail

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Chaudières à basse température, individuelles ou collectives Les chaudières basse température ne sont plus éligibles au dispositif du crédit

Plus en détail

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES?

DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFÉRENCES? DOSSIER N 5 MARS 2013 DPE OU AUDIT ENERGETIQUE, QUELLES DIFFERENCES? POURQUOI RÉALISER UN DPE? Qui réalise un DPE? Le Diagnostic de Performance Energétique

Plus en détail

Les réseaux de chaleur en Île-de-France Marguerite MUHLHAUS DRIEE/SECV 13/06/2014

Les réseaux de chaleur en Île-de-France Marguerite MUHLHAUS DRIEE/SECV 13/06/2014 Les réseaux de chaleur en Île-de-France Marguerite MUHLHAUS DRIEE/SECV 13/06/2014 Direction Régionale et Interdépartementale de l'environnement et de l'énergie d'île-de-france www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France. Synthèse Juillet 2012

Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France. Synthèse Juillet 2012 Etat des lieux et potentiel de développement du solaire thermique en Ile-de-France Synthèse Juillet 2012 RAPPEL DU CONTEXTE ET DES OBJECTIFS Réalisation d une étude sur le solaire thermique (STH) en IdF

Plus en détail

Crédits d impôt énergie TVA réduite à 7% Prêt à taux zéro 2012

Crédits d impôt énergie TVA réduite à 7% Prêt à taux zéro 2012 Crédits d impôt énergie TVA réduite à 7% Prêt à taux zéro 2012 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire a été établie à partir de la loi de finances 2012, des articles 200 quater, 200 quinquies,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 12 février 2015

DOSSIER DE PRESSE. 12 février 2015 DOSSIER DE PRESSE 12 février 2015 La maquette numérique au service de la rénovation énergétique : Super-Montparnasse, un Immeuble de Grande Hauteur d habitation en cours de rénovation niveau BBC 1 SOMMAIRE

Plus en détail

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies

Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies 2 Une nouvelle réglementation thermique pour faire des économies La facture annuelle de chauffage représente 900 en moyenne par ménage, avec de grandes disparités (de 250 pour une maison basse consommation

Plus en détail

Appel à Projets 2013. Règlement. Efficacité énergétique dans les bâtiments rénovés. à basse consommation d énergie

Appel à Projets 2013. Règlement. Efficacité énergétique dans les bâtiments rénovés. à basse consommation d énergie Appel à Projets 2013 Efficacité énergétique dans les bâtiments rénovés à basse consommation d énergie Règlement Préalable : avant d envisager de candidater à cet appel à projets nous vous conseillons de

Plus en détail

DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Mercredi de l info du Mercredi 25 Mars 2009 «PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BATIMENT A BASSE CONSOMMATION D ENERGIE» Le point sur les réglementations,

Plus en détail

Etude de faisabilité

Etude de faisabilité Etude de faisabilité Modèle de cahier des charges pour chaufferie dédiée Ce modèle de cahier des charges d étude de faisabilité a été réalisé dans le cadre de la Mission Régionale Bois-Energie Il est un

Plus en détail

Financement de la réhabilitation des logements

Financement de la réhabilitation des logements Financement de la réhabilitation des logements Quels instruments disponibles? La gamme des outils Aides directes de l Etat et des collectivités locales Subventions nationales et locales Défiscalisation

Plus en détail

Un outil de portage au service des copropriétés

Un outil de portage au service des copropriétés Un outil de portage au service des copropriétés Coprocoop : une coopérative d Hlm Un objectif : Créer un outil dédié au portage de lots en copropriétés dégradées. La réponse : Une SCIC Hlm réunissant l

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 12 février 2015

DOSSIER DE PRESSE. 12 février 2015 DOSSIER DE PRESSE 12 février 2015 La maquette numérique au service de la rénovation énergétique : Super-Montparnasse, un Immeuble de Grande Hauteur en cours de rénovation niveau BBC 1 SOMMAIRE INTRODUCTION..3

Plus en détail

OPERATION MENUCOURTOISE D AMELIORATION DE L HABITAT

OPERATION MENUCOURTOISE D AMELIORATION DE L HABITAT OPERATION MENUCOURTOISE D AMELIORATION DE L HABITAT En 2008 Mise en place de l aide communale à l isolation pour les propriétaires En 2010, La mairie montre l exemple : rénovation complète du logement

Plus en détail

Crédit d impôt : pour qui? Quel montant de crédit d impôt? Conditions d attribution du crédit d impôt

Crédit d impôt : pour qui? Quel montant de crédit d impôt? Conditions d attribution du crédit d impôt Crédit d impôt : pour qui? particulier locataire propriétaire occupant bailleur occupant à titre gratuit Quel montant de crédit d impôt? le crédit d impôt est calculé sur le montant TTC des équipements

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE : COMMENT FAIRE BENEFICIER VOS ADHERENTS DE PRIMES CEE

EFFICACITE ENERGETIQUE : COMMENT FAIRE BENEFICIER VOS ADHERENTS DE PRIMES CEE EFFICACITE ENERGETIQUE : COMMENT FAIRE BENEFICIER VOS ADHERENTS DE PRIMES CEE 03/11/2011 Présentation CertiNergy 1 Sommaire Le partenariat entre la Fédération de la Plasturgie et CertiNergy Le dispositif

Plus en détail

Journée d échanges sur les Certificats d économies d énergie

Journée d échanges sur les Certificats d économies d énergie Journée d échanges sur les Certificats d économies d énergie Jeudi 7 avril 2011 - Lille 06/04/2011 Les Certificats d'économies d'énergie, c'est reparti pour 2013! 1 Sommaire 1 2 3 Qui est CertiNergy? Exemples

Plus en détail

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Direction du patrimoine Le 12/12/2014 SNI - 125 avenue de Lodève - CS 70007-34074 Montpellier Cedex 3 Tél. : 04 67 75 96 40 - www.groupesni.fr Siège social

Plus en détail

Murs Toiture Vitrage Bâtiment. Type de vitrage (Ug) Standard RT2005 0,40 10 0,20 20 2,00. Valeur U (W/m².K) Epaisseur (cm)

Murs Toiture Vitrage Bâtiment. Type de vitrage (Ug) Standard RT2005 0,40 10 0,20 20 2,00. Valeur U (W/m².K) Epaisseur (cm) Rénover performant Mise à jour le 06/01/2009 1. Présentation Vous souhaitez améliorer la performance énergétique de votre logement et vous ne savez pas par quoi commencer? Cette fiche a pour but de vous

Plus en détail

Fonds de Réduction du. Réductions d'impôts. Les aides publiques pour améliorer la performance. énergétique des logements. Réductions d'impôts

Fonds de Réduction du. Réductions d'impôts. Les aides publiques pour améliorer la performance. énergétique des logements. Réductions d'impôts Réductions d'impôts http://mineco.fgov.be/energy/rational_energy_use/tax_reductions/home_fr.htm Les aides publiques pour améliorer la performance énergétique des logements Pascal Ons, Consultant pascal.ons@skynet.be

Plus en détail

Bâtiments existants. 1 - Définitions et principes. Réglementation. RT «globale» et «élément par élément» pour le bâtiment existant

Bâtiments existants. 1 - Définitions et principes. Réglementation. RT «globale» et «élément par élément» pour le bâtiment existant te c que hni Règlementation Thermique (RT) Fiche 1 - Définitions et principes Depuis 2007, la Réglementation Thermique touche aussi le parc immobilier existant. Elle concerne 31,5 millions de logements

Plus en détail

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat

PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat PROGRAMME LOCAL DE L HABITAT (PLH 2010-2015) OBSERVATOIRE : Amélioration de l Habitat «Comprendre et qualifier la situation et l évolution du marché dans toutes ses compoanah N 5 Septembre 2015 Observatoire

Plus en détail