Aspects réglementaires et gestion de projet. Benoît Imbs Ingénieur d Affaires / ES-Géothermie Clément Baujard Ingénieur de réservoir / ES-Géothermie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Aspects réglementaires et gestion de projet. Benoît Imbs Ingénieur d Affaires / ES-Géothermie Clément Baujard Ingénieur de réservoir / ES-Géothermie"

Transcription

1 Aspects réglementaires et gestion de projet Benoît Imbs Ingénieur d Affaires / ES-Géothermie Clément Baujard Ingénieur de réservoir / ES-Géothermie

2 ES-Géothermie Assistant maîtrise d ouvrage 12 personnes / Haguenau Strasbourg Filiale Groupe ES (5 PER HT + 2 PBT + Concessions et dossiers en instruction) Compétences Montage de dossiers (PER / PBT / Concessions) Études d opportunité, études de faisabilité, études de potentiel Préparation de plateforme de forage Coordination acquisition géophysique (sismique, gravi): planning, design, permitting, traitement, interprétation (PETREL), QC, ciblage de puits AMO Forage Suivi sismologique (installation / maintenance stations, acquisition, traitement, reporting) Développement de puits, programme et exécution Opération de surface (gestion des têtes de puits, dégazage, tuage, surveillance) Planification / construction / maintenance centrale (cf Soultz, ECOGI)

3 Phasage d un projet de géothermie Concept Sélection du site Forages Stimulation Tests Construction & test de la Centrale Circulation à long terme Abandon du site Fracture sur affleurement À l échelle du permis Imagerie de puits Structure du nuage microsismique Exploitation de la centrale Démantèlement de la centrale

4 Phasage d un projet de géothermie Concept Sélection du site Forages Stimulation Tests Construction & test de la Centrale Circulation à long terme Abandon du site Dépôt DOTEX/DOT (demande d ouverture de travaux d exploration/deforages) Dépôt DOT (demande d ouverture de travaux) Dépôt DOT (demande d ouverture de travaux) Dépôt: HT: Concession BT: Demande d exploitation Dépôt: PER HT (Permis exclusif de recherche, haute température) ARBT (Autorisation de Recherche, basse température)

5 Aspects réglementaires Démarches administratives à fin 2014 La réalisation d une opération de géothermie est réglementée principalement par : - le Code Minier, - le Code de l Environnement

6 Introduction Les règles régissant l exploitation du sous-sol : En France, le droit minier est régi par le Code minier qui se fonde sur trois principes : Le droit du propriétaire du sol Le droit de l inventeur (celui qui trouve la ressource) Le droit de l Etat

7 Introduction En corollaire, le code minier considère (1) : Les travaux de recherches ne peuvent être entrepris que par le propriétaire de la surface ou avec son consentement, après autorisation de l'autorité administrative, et par le titulaire du PER dont le périmètre englobe ladite surface. À l'intérieur du périmètre d'une concession ou d'une exploitation d'état, le concessionnaire ou l'état, jouit, à l'exclusion de tous autres y compris le propriétaire de la surface, du droit de rechercher la ou les substances qui font l'objet de la concession ou du périmètre de l'exploitation d'état. L'explorateur, non titulaire d'un permis exclusif de recherches, ne peut disposer librement des produits extraits du fait de ses recherches que s'il y est autorisé par l'autorité administrative.

8 Introduction En corollaire, le code minier considère (2) : Le permis exclusif de recherches de substances concessibles confère à son titulaire l'exclusivité du droit d'effectuer tous travaux de recherches dans le périmètre qu'il définit et de disposer librement des produits extraits à l'occasion des recherches et des essais. Nul ne peut obtenir un permis exclusif de recherches s'il ne possède les capacités techniques et financières nécessaires pour mener à bien les travaux de recherches et pour assumer les obligations mentionnées dans les décrets.

9 Introduction Le Décret N du 8 janvier 2015 modifie le décret N du 28 mars 1978 pour la géothermie de minime importance et la basse température et le Décret N pour les travaux de forage. Une réforme de fond du du code minier est toujours en cours.

10 150 C mesurés en surface Facteurs influençant la température de production: La température de réservoir Le débit La complétion du puits Ainsi, pour un réservoir de 160 C: Si la productivité est bonne, débit important ->T prod > 150 C -> PER Si la productivité est faible, débit faible -> risque T prod < 150 C -> PBT

11 150 C mesurés en surface «Décret no du 8 janvier 2015 modifiant le Décret n du 28 mars 1978 : Chapitre 1er, Article 3, 3 alinéa : Le détenteur d un titre minier de géothermie à haute température qui souhaite disposer d un droit d exclusivité pour des gîtes géothermiques à basse température doit déposer une demande de titre minier de géothermie à basse température.» Il est fortement recommandé de détenir les deux permis PER et ARBT avant de commencer les investissements.

12 Les Titres Miniers HT & BT Haute température (>150 C) Basse température ( 150 C) Exploration PER HT Permis Exclusif de Recherche de gîte géothermique à Haute Température ARBT Autorisation de Recherche de gîte géothermique à Basse Température Durée 5 ans renouvelable 2x 3 ans renouvelable Exploitation Concession Permis d exploitation Interlocuteur Etat (DGEC, Ministère(s)..) Région (Préfecture) L instruction des titres miniers géothermie à haute température est régie par les décrets et (+ les décrets les modifiant)

13 Permis exclusif de recherches (PER) Le PER définit une surface où le propriétaire du permis a l exclusivité des droits d exploration Le titulaire du PER s engage à exécuter les travaux pour la reconnaissance et l exploration de la superficie demandée Le titulaire du PER s engage à consacrer l effort financier minimum à l exécution de ces travaux Mise en concurrence au JORF pendant 1 mois Durée d instruction : environ 12 mois Validité : 5 ans renouvelable 1 fois Pièces Explication de la demande 1. Identité du demandeur 2. Mémoire technique 3. Programme des travaux envisagés et engagements financiers 4. Documents cartographiques 5. Notice d impact

14 Permis exclusif de recherches (PER) L instruction du dossier de demande de Permis Exclusif de Recherches de gîtes géothermiques à Haute Température est assuré : Au niveau local par la Préfecture qui s appuie sur la DREAL (Direction Régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement) pour la consultation des services Au niveau de l Etat, par le MEDDE (Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie) qui s appuie sur la DGEC (Direction Générale de l Energie et du Climat) pour les aspects juridiques et financiers Au final, le Conseil Général de l Economie, de l Industrie, de l Energie et des Technologies (CGEIET), consulté par la DGEC, rend un avis au MEDDE

15 Permis exclusif de recherches (PER) Si les exigences de capacités techniques et financières du demandeur sont remplies, cette instruction est validée par un Arrêté Ministériel délivrant un Permis Exclusif de Recherches pour une durée déterminée (5 ans maxi).

16 Attribution d un PER Exemple d un PER accordé le 10 juin 2013 par arrêté ministériel

17 Gestion du PER PRO-2 [Gestion du P.E.R.] P.E.R. ACCORDÉ [Valide 5 ans maximum] Acteur 1 NON NON Problème(s) nécessitant une modification du P.E.R.? OUI Faut-il renoncer au P.E.R.? Demander l extension du P.E.R. Réaliser le dossier Envoyer le dossier Demander l amodiation du P.E.R. Réaliser le dossier Envoyer le dossier Demander la fusion des P.E.R. Réaliser le dossier Envoyer le dossier Demander la prolongation du P.E.R. Réaliser le dossier Envoyer le dossier R2 OUI Dossier de demande d extension Arrêté du 28 juillet 1995 Chapitre II Section 2 Dossier de demande d amodiation Arrêté du 28 juillet 1995 Chapitre II Section 3 R3 Dossier de demande de fusion Arrêté du 28 juillet 1995 Chapitre II Section 4 Dossier de demande de prolongation du P.E.R. Arrêté du 28 juillet 1995 Chapitre II Section 1 Réaliser les documents de suivi à envoyer au Préfet Programme des travaux : 1 x par an avant le 31 décembre Compte rendu des travaux réalisés : 1 x par an en début d année Analyse interne de la situation Annoncer la renonciation au P.E.R. Réaliser le dossier Envoyer le dossier Demande accordée? OUI NON R1 : Programme des travaux du reste de l année en cours à présenter dans le mois suivant l obtention du P.E.R. R1 Dossier de renonciation Arrêté du 28 juillet 1995 Chapitre II Section 5 NON Clôture du projet D 52 : Programme des travaux D 53 : Compte rendu des travaux réalisés Travaux aboutis et résultats attendus acquis? OUI Faire une demande de concession Réaliser le dossier Envoyer le dossier Concession accordée? R2 : P.E.R. renouvelable 2 x max. Prolongation à demander 4 mois avant la fin de validité du P.E.R. Prolongation de 5 ans au plus Le dossier allégé comprend la demande et les documents cartographiques OUI NON PRO-5 Concession Autorisation d exploitation R3 : Fusion de 2 ou plusieurs P.E.R contigus dans la même période de validité

18 Autorisation de Recherche BT (ARBT) L ARBT définit une surface où le propriétaire du permis a l autorisation d explorer Le titulaire de l ARBT s engage à investir un certain montant en travaux pour la reconnaissance et l exploration sur la superficie demandée Enquête publique de type environnementale (30 jours mini) Concurrence possible au plus tard dans les 15 jours qui suivent l enquête publique Durée d instruction : environ 12 mois Validité : 3 ans renouvelable Pièces Lettre au préfet 1. Introduction, présentation du projet 2. Identité du demandeur 3. Définition du périmètre sollicité et coordonnées servant à le définir 4. Programme des travaux envisagés 5. Perspectives de valorisation de la ressource géothermale 6. Notice d impact 7. Engagements financiers 8. Documents cartographiques

19 DOTEX en HT et BT Pièces DOTEX (Déclaration d ouverture des travaux d exploration) Instruction au niveau local (Préfecture via DREAL) Enquête publique de type environnementale (30 jours mini) Durée d instruction : environ 8 à 10 mois Lettre de demande au Préfet 1. Qualité du déclarant 2. Mémoire descriptif 3. Méthodes de recherche et d exploration envisagées 4. Étude d impact et étude de danger 5. Document de sécurité et de santé 6. Conditions et coûts d un éventuel arrêt des travaux 7. Étude d incidence sur la ressource en eau 8. Résumés non technique de l étude d impact et de danger

20 DOTEX: arrêté préfectoral

21 Gestion DOTEX

22 Concession d exploitation en HT Donne le droit d exploiter le gîte géothermique HT trouvé L instruction du dossier est assurée : Au niveau local par la Préfecture qui s appuie sur la DREAL pour la consultation des services Au niveau de l Etat, par le MEDDE qui s appuie sur la DGEC pour les aspects juridiques et financiers Enquête publique de type environnementale (30 jours mini) Le Conseil Général de l Economie, de l Industrie, de l Energie et des Technologies (CGEIET), consulté par la DGEC, rend un avis au MEDDE

23 Concession d exploitation en HT Concession accordée par décret en Conseil d Etat Durée de validité du titre : 50 ans maxi Prolongation possible de 25 ans

24 Concession d exploitation en HT Article L132-6 Créé par Ordonnance n du 20 janvier art. Annexe Sans préjudice des dispositions de l'article L , pendant la durée de validité d'un permis exclusif de recherches, son titulaire peut seul obtenir une concession portant, à l'intérieur du périmètre de ce permis, sur des substances mentionnées par celui-ci. Le titulaire d'un permis exclusif de recherches a droit, s'il en fait la demande avant l'expiration de ce permis, à l'octroi de concessions sur les gisements exploitables découverts à l'intérieur du périmètre de ce permis pendant la validité de celui-ci.

25 Gestion d une concession HT PRO-10 [Gestion de la Concession] Autorisation d exploitation [Valide 50 ans maximum] R1 : Prolongations de 25 ans maxi. Désigner une direction unique Code Minier (Art. 78), Décret (Art. 45) Payer la redevance à l Etat (tous les ans) Code Minier (Art. 30 bis) Réaliser les documents de suivi Rapport relatif à l incidence sur l occupation des sols et sur les caractéristiques essentielles du milieu environnant (1 fois par an) Code Minier (Art. 77) D71: Rapport d incidence Acteur 1 Tout au long de l année Rapport d exploitation (à envoyer au Préfet avant le 31 mars chaque année) Décret (Art ) Respecter le cahier des charges Décret (Art. 45) Appliquer les méthodes d exploitation compatibles avec les conditions économiques Code Minier (Art. 79-1) Faire les installation hydrauliques nécessaires Code Minier (Art. 92) Mettre à disposition les substances utiles à l énergie atomique Code Minier (Art. 81) Prévenir et surveiller les risques miniers Code Minier (Art. 93 à 96) Maintenir les capacités techniques et financières Décret (Art. 43) D72 : Rapport d exploitation Demander l extension de la Concession Réaliser le dossier Envoyer le dossier D75 : Dossier de demande d extension Arrêté du 28 juillet 1995 Chapitre II Section 2 Respecter les obligations du Code Minier (Propriétaire, Santé, Sécurité, Salubrité) Code Minier (Art et 79) Analyse interne de la situation Demander l amodiation de la Concession Réaliser le dossier Envoyer le dossier D76 : Dossier de demande d amodiation Arrêté du 28 juillet 1995 Chapitre II Section 3 NON Problème(s) nécessitant une modification de la Concession? OUI Faut-il renoncer à la Concession? NON OUI Demander la fusion de la Concession Réaliser le dossier Envoyer le dossier Demander la prolongation de la Concession Réaliser le dossier Envoyer le dossier R1 D77 : Dossier de demande de fusion Arrêté du 28 juillet 1995 Chapitre II Section 4 D78 : Dossier de demande de prolongation Arrêté du 28 juillet 1995 Chapitre II Section 1 Demande accordée? OUI NON Fin d exploitation Annoncer la renonciation à la Concession Réaliser le dossier Envoyer le dossier D74 : Rapport de fin d exploitation Code Minier (Art. 91) D73 : Dossier de renonciation Arrêté du 28 juillet 1995 Chapitre II Section 5

26 Permis d exploitation en BT (PEX) Donne le droit d exploiter le gîte géothermique BT trouvé L instruction du dossier est assurée : Par la Préfecture qui s appuie sur la DREAL Pas d enquête publique si demande dans la période de validité de l ARBT Le Conseil de l'environnement et des Risques sanitaires et technologiques (CODERST) rend un avis à la préfecture Durée de validité du permis : 30 ans maxi Prolongation possible de 15 ans

27 Installation classée Protection Environnement En cas de production d électricité par cycle ORC, utilisation d un gaz (qui peut présenter un risque car inflammable) Entre dans le cadre des procédures ICPE Instruction du dossier par la Préfecture via la DREAL 2 niveaux : déclaration ou autorisation Déclaration : procédure simple Autorisation : nécessite une enquête publique Durée de l instruction : environ 10 mois

28 Permis de géothermie Haute Température en France Situation fin 2014

29 Titres miniers en cours (août 2014) Nouveau tarif d achat

30 Activités G HT en France (DGEC, 2014) 5814 km² accordés 150 M d engagements financiers

31 Activités G HT en France (DGEC, 2014) 6398 km² en cours d instruction

32 Activités G HT en France (AFPG, 2014)

33 Activité en Alsace 8 PER en cours de validité GEIE EMC ÉS, Roquette Frères Geopétrol Fonroche Géothermie Moore Géothermie 2 ARBT en cours de validité ÉS 5 ARBT en cours d instruction ÉS, Fonroche, Storengy 1 demande de concession en cours GEIE EMC Ne sont représentés que les titres en HT

34 La Géothermie HT en Alsace Nom Titulaires Surface Date expiration Soultz GEIE EMC 56 km² Hatten-Rittershoffen Roquette Frères ÉS 80 km² Lauterbourg ÉS - Geopetrol 212 km² Wissembourg ÉS 150 km² Strasbourg Fonroche Géothermie 573 km² Soufflenheim Moore Géothermie 114 km² Illkirch-Erstein ÉS 169 km² Durningen Moore Géothermie 109 km² Surface totale pour la géothermie profonde : 1463 km² 23 km² de concession (Soultz) 6 x Dotex (Déclaration Ouverture de Travaux) Forages

35 Activité en Pyrénées Massif Central Pyrénées : 2 PER en cours de validité (2083 km²) Fonroche Massif Central : 1 PER en cours de validité et 7 PER en cours d instruction ( 5870 km²) Fonroche, Electerre de France

36 Activité en Vallée du Rhône 2 PER en cours de validité (1574 km²) Fonroche

37 Activité dans les Alpes 1 PER en cours d instruction (497 km²) Geoforon

38 Activité en DOM : Martinique - Guadeloupe Martinique : 2 PER en cours d instruction (607 km²) Geothermie de Martinique Guadeloupe : 1 concession en cours de validité et 1 PER en cours d instruction (143 km²) Geothermie de Guadeloupe, Geothermie Bouillante

39 Gestion de projet en géothermie profonde Lots et tâches Structure Intervenants Budget et coûts Risques

40 Phasage d un projet : lots et tâches Concept Sélection du site Forages Stimulation Tests Construction & test de la Centrale Circulation à long terme Abandon du site Études : Sous-sol: Faisabilité Surface: besoin Demande de PER Tests de pompage Acidification Développement ressource Démantèlement Sécurisation À l échelle du PER : Synthèse de données, retraitement, réinterprétation Acquisition de nouvelles données DOTEX Forages Logs Dimensionnement Construction Tests et optimisation Demande de Concession Maintenance Surveillance

41 Structure type d un projet de géothermie profonde Maître d ouvrage (Entreprise de projet investisseur/client) Assistant maîtrise d ouvrage (coordonne les travaux) Lot 1 Exploration Lot 2 Forage Lot 3 Centrale Bureau d étude Géologue Drilling supervisor Foreur Bureau d ingénierie Fournisseurs Service géophysique Services (Boue, Vissage, suivi géol ) Services Géophy (log, stimulation )

42 Intervenants faisabilité / exploration Bureaux d étude: Énergie (besoins surface) Géologues spécialisés géothermie (caractérisation sous-sol) Synthèse données sous-sol, décision Entreprises de service en géophysique Déstockage données existante (stockées au BRGM) Retraitement données, interprétation Acquisition (sismique, gravi, MT) Bureaux spécialisés Géothermie Suivi sismologique

43 Intervenants accès réservoir Forage Drilling supervisor: Supervise le forage, Représente les intérêts du MOA (client) lors du forage Contracte les entreprises de services annexes Foreur Entreprises de service en forage Suivi / enlèvement des boues, suivi geologique Vissage / Cimentation Fournitures casing / BHA / moteurs / WH / outils / garniture Entreprises de service réservoir: Diagraphies Développement de puits

44 Intervenants exploitation Construction centrale clé en main Construction centrale décentralisée Dimensionnement par bureau d ingénierie spécialisé Appel d offre pour matériels Sélection fournisseurs Échangeurs thermiques Pompes ORC le cas échéant Canalisations Gros œuvre

45 Eléments de choix d exploitation Ces données sont en général prises en compte très en amont, au moment de la décision de lancement du projet, soit au dépôt de la demande de PER ou de l ARBT Adéquation de la ressource ciblée localement en fonction de la nature du sous-sol avec les besoins en surface études de préfaisabilité de sous-sol et de surface

46 Eléments de choix d exploitation LES VALORISATIONS POSSIBLES DE LA CHALEUR Production de courant électrique Chauffage de bâtiment Chauffage de piscine Chauffage de serres, aquaculture, séchage de biomasse Utilisation de la chaleur dans le procédé de fabrication ou de production industrielle Réfrigération/climatisation (groupes à absorption)

47 Budget choix centrale thermique Établissement préalable d un business plan Calcul du prix de vente chaleur (env. 60 /MWh th ) Courbe monotone de la demande en chaleur (chauffage) P [MW] hiver Demande classée par pas de temps horaire Puissance en MW Besoins thermiques Géothermie été temps Budget total: 30à40 Mio En heure Pointes des besoins couvertes par chauffage classique

48 Budget choix centrale électrogène Établissement préalable d un business plan Calcul du prix de vente électricité (>200 /MWh e ) Bonus en cas de valorisation chaleur fatale Courbe monotone de la demande en électricité : constante P [MW] temps Budget total: centrale électrogène: +4à5 Mio à rajouter aux 30à40 Mio d une centrale thermique

49 Budget choix centrale Possibilité de combiner centrale électrogène et thermique Vente électricité (>200 /MWh e ) et vente chaleur selon saisonnalité (et donc meilleure offre) Bonus à négocier avec les pouvoirs publics 30 Besoins thermiques Puissance thermique en MW ORC Réseau de chaleur Heures Budget total: 35à45 Mio

50 Coûts généraux Position Coûts Études préliminaires et exploration 2 Mio Aménagement Plateforme (travaux publics) 1.5 Mio Forage 1 10 Mio Forage 2 10 Mio Centrale (chaleur) 10 Mio Centrale (Production électricité) +4à5 Mio

51 Coûts études préliminaires et exploration Éléments préliminaire ARBT / PEX Bibliographie / Interprétation données existantes Exploration (acquisition nouvelles données) Synthèse sous-sol Achat terrain DOTEX Administratif Budget TOTAL préliminaire (si sismique 3D: +1Mio ) ,00 Éléments plateforme Analyse sous-sol Bassins Dalle béton Grillage Protection eaux Caves de puits Budget TOTAL Plateforme ,00

52 Coûts forage et connexion au réservoir Éléments forage Suivi geologique Suivi et traitement boues Ingénierie Diagraphie Cimentation Tête de puits / flow line / déviation Travaux Essais Développement du puits Assurances Aléas MOE ingénierie Budget TOTAL pour un forage (environ km) ,00 Forage (position travaux) : Mobilisation: 500k env 40-50k /jour selon machine Durée: 3 mois pour 2.5 km 6 mois pour 5 km

53 Éléments centrale Coûts Centrale thermique Budget Assurance TRME Batiment finaux des équipements Voirie, réseau entérrés, bassin de rétention Vannes et tuyauteries Piping/calorifuge, tubes, vannes, filtres Pompes de production, d'injection et de circulation Echangeurs Instrumentation, automatismes, HTA/BT Divers éclairage et inertisation AMO Produits chimiques (anticorrosion, scaling ) Traitement d'eaux bassins Ingénierie plate-forme Total centrale ,00

54 Coûts Centrale électrique Éléments centrale électrique (surcôuts) Budget Turbine Séparateurs Transformateur Aérothermes Total centrale +4à ,00 Autres coûts : Communication Réseau de distribution de l énergie

55 Coûts maintenance Suivi sismologique (100 k /an, amortissement inclus) Suivi du réservoir (50k /an) Maintenance / amortissement pompes : 200 k / an Maintenance / amortissement échangeurs: 100 k /an Maintenance / amortissement turbine: 200 k /an

56 Gestion du risque Un projet de géothermie comporte des risques Problème forage: Lost in hole Gas kick Blocage du train de tige Collapse Non productivité Sismicité induite Ce risque doit être pris en compte lors des investissements

57 Gestion du risque Risque d'abandon d'un projet de géothermie profonde Risque 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Faisailité Exploration Forage 1 Forage 2 Construction centrale Phase Opération Risque financier lors d'un projet de géothermie profonde Risque financier [Mio ] 20,0 18,0 16,0 14,0 12,0 10,0 8,0 6,0 4,0 2,0 - Faisailité Exploration Forage 1 Forage 2 Construction centrale Phase Opération

58 Couverture du risque : GEODEEP FOND FRANCAIS DE COUVERTURE DES RISQUES GEOLOGIQUES : GEODEEP GEODEEP est un Cluster France «Chaleur Renouvelable & Electricité Géothermiques» Amorçage de la filière française par la création de références commerciales (France & Export) : développer l offre en France et à l export Dimensionnement et Financement Public Privé du Fonds En phase de création : fond pas encore opérationnel

59 Couverture du risque : GEODEEP Couverture du risque : GEODEEP GEODEEP est composé de grandes entreprises françaises expérimentées Possèdent une longue expérience en Chaleur Renouvelable Géothermique La composition du cluster Des multinationales de l énergie avec un CA total de plus de 119 Milliards : ALSTOM, GDF SUEZ, EDF ES, EIFFAGE CLEMESSY Des entreprises spécialisée avec une longue expérience en : Sciences géothermiques : CFG SERVICES, TERANOV, Brgm, GPC IP Equipementiers de centrales : ALSTOM, CRYOSTAR Exploitation & Maintenance : GDF SUEZ Développeurs / intégrateurs spécialisés dans la géothermie : EGS France, FONROCHE, ELECTERRE, EDF ES, GEOPETROL Volcanique Export : TERANOV, CFG SERVICES Et plus de 50 entreprises recensées ayant une activité dans la filière géothermie 59

60 L initiative du cluster GEODEEP : développer une offre performante à l EXPORT et sur la base France L offre du Cluster Des solutions financières de couverture du risque géologique Des projets sécurisés de bout en bout avec : Une gestion de projet fiable (budget, qualité, couts, délais) Un business model clair, le cluster qui endosse le rôle d intégrateur ou de développeur propose et garantit une offre exhaustive de services Un savoir faire français reconnu : EPC, construction de centrales clés en main, études géothermiques Des partenariats internationaux de renommée mondiale pour les activités de forage, les réseaux de surface, les investissement et le développement de projet Des partenariats locaux pour promouvoir le développement économique local La garantie de projets durables en tenant compte : Des aspects environnementaux, éthiques et sociétaux pour préserver l écosystème local Des caractéristiques du réservoir géothermique pour proposer des solutions sur mesure qui optimisent la longévité et la productivité du réservoir 60

61 2 fonds technologiques distincts pour des raisons d homogénéité des risques FONDS CHALEUR & ELECTRICITE EGS FONDS ELECTRICITE VOLCANIQUE EGS FRANCE HEXAGONALE VOLCANIQUE FRANCE DROM VOLCANIQUE EXPORT Principes de Gestion Communs Des processus stricts et partagés Gouvernance appuyée d experts internationaux Evaluation stricte du risque des projets candidats Suivi continu des risques tout au long des projets Un support continu du début à la fin des projets de développement (pas de forages isolés) Un fonds rentable, financé par les bénéficiaires du fonds Des primes d assurances Des royalties sur l électricité vendue Des solutions de couverture du risque faisant partie intégrante de l offre du cluster Pour favoriser et développer la filière Française 61

62 Un fonds de 100 M à financer pour moitié par le CGI et pour moitié par les industriels et des investisseurs 50% financement public par le CGI Règle appliquée séparément sur Fonds EGS, Fonds Volcanique Règle 1/3 2/3: Max 1/3 subventions 2/3 avances remboursables appliquée globalement sur EGS (plutôt subventions) + Volcanique (plutôt AR) 50% financement privé et autres investisseurs Avec le Scénario préférentiel : Avoir les 50% de financement privé nécessaires à un taux de 9 % net d inflation (11% si 2% d inflation) Les entreprises du cluster abondent elles mêmes le fonds + CDC Pas besoin de subventions extérieures si le risque prévu est tenu 62

63 Fonds EGS + Volcanique : En conclusion, un montage astucieux pour un effet levier important Fonds assurantiel plutôt que Fonds investissement, 50 M publics dont 15 M en subventions M de construction 500 M d exploitation 1000 emplois français, avantage concurrentiel décisif 4 Régions prêtes à agir avec GEODEEP pour développer un réseau efficace d entreprises PME & ETI Alsace, Aquitaine, Auvergne, Caraïbe 63

64 Calendrier et décisions Le développement d un projet de géothermie profonde est long (5-6 ans) 3 stades décisionnels Calendrier type : Montage projet Etudes DOTEX Plateforme Forage 1 Forage 2 Centrale Test fonctionnement Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5 Année 6 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 Point de décision type Go / Nogo

65 Fin Merci de votre attention

Aspects réglementaires et gestion de projet

Aspects réglementaires et gestion de projet Aspects réglementaires et gestion de projet Clément Baujard Ingénieur de réservoir / ES-Géothermie ES-Géothermie Assistant maîtrise d ouvrage 10 personnes / Haguenau Strasbourg Filiale Groupe ES (5 PER

Plus en détail

Les géothermies en France

Les géothermies en France Les géothermies en France Christian BOISSAVY Président de l Association Française des Professionnels de la géothermie CAP 15 - Paris - Mercredi 30 Avril 2014 La géothermie et la perception du public Des

Plus en détail

CONSULTANT EXTÉRIEUR POUR LES ÉTUDES DE GÉNIE CIVIL HORS LHC. M. Poehler. Abstract

CONSULTANT EXTÉRIEUR POUR LES ÉTUDES DE GÉNIE CIVIL HORS LHC. M. Poehler. Abstract CONSULTANT EXTÉRIEUR POUR LES ÉTUDES DE GÉNIE CIVIL HORS LHC M. Poehler Abstract Un des mandats de la division ST est la réalisation de travaux de génie civil pour la construction, la rénovation et l adaptation

Plus en détail

Point sur les travaux en cours en France en matière de structuration de la filière BRGM Orléans, 21 mai 2013

Point sur les travaux en cours en France en matière de structuration de la filière BRGM Orléans, 21 mai 2013 La géothermie, une énergie adaptée aux besoins des bâtiments Point sur les travaux en cours en France en matière de structuration de la filière BRGM Orléans, 21 mai 2013 Des approches interdépendantes

Plus en détail

Les cogénérations en Ile-de-France

Les cogénérations en Ile-de-France Les cogénérations en Ile-de-France Hélène SANCHEZ Direction Régionale et Interdépartementale de l Environnement et de l Énergie (DRIEE) Service Energie Climat Véhicules Colloque ATEE/AFG/APC/AICVF/ARENE

Plus en détail

Permis d exploitation et de la concession minière

Permis d exploitation et de la concession minière Permis d exploitation et de la concession minière CODE: CS/10 DERNIERE ACTUALISATION: Novembre 2012 DESCRIPTION: L exploitation minière se définit comme l ensemble des travaux géologiques et miniers par

Plus en détail

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-1 : GEOTHERMIE UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-1 : GEOTHERMIE UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS FICHE THEMATIQUE 4-1 : GEOTHERMIE Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 Priorité d investissement 4a:

Plus en détail

GÉOTHERMIE CAHIER DES CHARGES TYPE D UNE ÉTUDE DE FAISABILITÉ (CAS D'UNE OPÉRATION AVEC RÉSEAU DE CHALEUR)

GÉOTHERMIE CAHIER DES CHARGES TYPE D UNE ÉTUDE DE FAISABILITÉ (CAS D'UNE OPÉRATION AVEC RÉSEAU DE CHALEUR) GÉOTHERMIE CAHIER DES CHARGES TYPE D UNE ÉTUDE DE FAISABILITÉ (CAS D'UNE OPÉRATION AVEC RÉSEAU DE CHALEUR) 1 RENSEIGNEMENTS SUR LE COMMANDITAIRE DE L ETUDE - Raison sociale du demandeur et statut juridique,

Plus en détail

Le développement de la Géothermie profonde EGS et le projet ECOGI

Le développement de la Géothermie profonde EGS et le projet ECOGI Le développement de la Géothermie profonde EGS et le projet ECOGI Bernard Kempf Directeur Développement et Relations Externes Groupe ES Président Société ES Géothermie 24 juillet 2013 Colmar La place de

Plus en détail

Développement des Energies Renouvelables en Tunisie : Contexte & enjeux

Développement des Energies Renouvelables en Tunisie : Contexte & enjeux Développement des Energies Renouvelables en Tunisie : Contexte & enjeux Tunis, le 13/06/2015 Abdessalem EL KHAZEN Agence Nationale pour la Maîtrise de l Energie ʺANMEʺ Le Contexte Energétique Tunisien

Plus en détail

Hydrocarbures de roches mères

Hydrocarbures de roches mères Hydrocarbures de roches mères Conseil Général de Haute Savoie 2 juillet 2012 DREAL Rhône Alpes Ressources Énergie Milieux et Prévention des Pollutions Unité Territoriale des deux Savoie Direction régionale

Plus en détail

GEODEEP, le Cluster France xxx

GEODEEP, le Cluster France xxx GEODEEP, le Cluster France xxx Création du Cluster Proposition d un Fonds assurantiel de 100 M Conférence de Presse Mercredi 25 Juin 2014 BIENVENUE Conférence de Presse du 25 Juin 2014 Création du Cluster

Plus en détail

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type

Cahier des charges. «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Cahier des charges «Diagnostic territorial des actions de Productions Décentralisées d Electricité (PDE)» Document 2/3 : Format type Avertissement : les méthodes et ratios utilisés dans ce cahier des charges

Plus en détail

Le droit et les hydrocarbures «non conventionnels»

Le droit et les hydrocarbures «non conventionnels» Le droit et les hydrocarbures «non conventionnels» Colloque LIED mardi 2 avril 2013 «Une énergie non conventionnelle : les hydrocarbures de roches mères approche interdisciplinaire». Gaz de schiste et

Plus en détail

VOTRE RACCORDEMENT Basse tension : projet supérieur à 36 kva jusqu à 250 kva

VOTRE RACCORDEMENT Basse tension : projet supérieur à 36 kva jusqu à 250 kva DIRECTION DES OPERATIONS MEDITERRANEE www.erdfdistribution.fr VOTRE RACCORDEMENT Basse tension : projet supérieur à 36 kva jusqu à 250 kva Etape par étape Votre premier contact Nos explications et demandes

Plus en détail

Organisation Sécurité-Santé et Plan de Prévention et de Secours PPS

Organisation Sécurité-Santé et Plan de Prévention et de Secours PPS Organisation Sécurité-Santé et Plan de Prévention et de Secours PPS Les nécessités d une bonne exploitation soucieuse de la Sécurité et de la Santé exigent d appliquer les règles légales avec une connaissance

Plus en détail

PIMAN CONSULTANTS. Offre Photovoltaïque

PIMAN CONSULTANTS. Offre Photovoltaïque PIMAN CONSULTANTS Offre Photovoltaïque Pourquoi PIMAN dans vos projets PV? Les compétences requises pour le développement de projets photovoltaïque : Expertise technique Gestion de projet / de contrats

Plus en détail

Pôle Performance Industrielle Durable. Page 1 Rencontre SEE Le 20/05/2014 Lille. Innover

Pôle Performance Industrielle Durable. Page 1 Rencontre SEE Le 20/05/2014 Lille. Innover Page 1 Innover en mécanique Page 2 Rencontre Solutions Energie Entreprises Lille le 20 mai 2014 Atelier : «Audit énergétique obligatoire : quelles sont les entreprises concernées?» Eric SENECHAL-CETIM

Plus en détail

Géothermie dans les Ardennes

Géothermie dans les Ardennes Géothermie dans les Ardennes Comment initier et monter efficacement son projet 26 septembre 2013 Poix- Terron / Charleville- Mézières Méthodologie d un projet Choix des systèmes, outils d aide à la décision,

Plus en détail

Etude de faisabilité et démarches administratives pour une unité de méthanisation agricole

Etude de faisabilité et démarches administratives pour une unité de méthanisation agricole Etude de faisabilité et démarches administratives pour une unité de méthanisation agricole Vue rapide des éléments d une installation de méthanisation Biomasse : Effluents d élevage Déchets agro-alimentaires

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

FICHE FONCTION RESPONSABLE SERVICE ENTRETIEN ET TRAVAUX NEUFS

FICHE FONCTION RESPONSABLE SERVICE ENTRETIEN ET TRAVAUX NEUFS POUR CANDIDATER : Mariane.Colmant@dupont.com ETAT SIGNALETIQUE SERVICE : MAINTENANCE SITE : SASSENAGE (38) Intitulé du poste : Responsable Service Entretien et Travaux Neufs Cette fiche fonction sera révisée

Plus en détail

REGLEMENT DE LA CONSULTATION

REGLEMENT DE LA CONSULTATION REGLEMENT DE LA CONSULTATION I. OBJET DE L APPEL A CANDIDATURES FranceAgriMer, Etablissement public de l Etat, lance un avis d appel à candidatures en vue de la cession amiable d un bien immobilier de

Plus en détail

Alimentation en eau potable et assainissement

Alimentation en eau potable et assainissement Qualité et cadre de vie Environnement Alimentation en eau potable et assainissement Alimentation en eau potable : Cf : tableau page suivante Assainissement Cf : tableau page suivante Contact Les dossiers

Plus en détail

LA MAITRISE D OEUVRE D EXECUTION (MOE)

LA MAITRISE D OEUVRE D EXECUTION (MOE) LA MAITRISE D OEUVRE D EXECUTION (MOE) Le maître d oeuvre (ou maîtrise d oeuvre, notée MOE) est l entité chargée par le maître de l ouvrage (client) de concevoir le bâtiment à construire ou à rénover selon

Plus en détail

BATIMAT 2015. Le BIM par Bouygues Bâtiment Habitat Social. Le BIM par Bouygues Bâtiment - Habitat Social. 3 novembre 2015

BATIMAT 2015. Le BIM par Bouygues Bâtiment Habitat Social. Le BIM par Bouygues Bâtiment - Habitat Social. 3 novembre 2015 BATIMAT 2015 Le BIM par Bouygues Bâtiment Habitat Social 3 novembre 2015 Introduction Le BIM chez Bouygues Bâtiment Île-de-France Habitat Social Avant de parler de BIM, une très rapide présentation de

Plus en détail

Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire

Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire Stéphane COUSIN CIBE 5 mars 2015 Salon ENR / Be Positive Lyon Le bois-énergie, une opportunité pour l industrie et le tertiaire I. Atouts

Plus en détail

Géothermie : Définition

Géothermie : Définition Géothermie Géothermie : Définition La géothermie consiste à exploiter en surface les calories issues de l'eau chaude circulant dans le sous-sol, puis à la réinjecter pour la faire remonter en température.

Plus en détail

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-f & P4-f - 185/180 - Standard P2-f & P4-f - 170/165 - Compact P2-f & P4-f - 200/195 - Confort MODELE H DH P2f-4f - 185/180 - Standard 340 171 P2f-4f - 170/165 - Compact

Plus en détail

L'ASSAINISSEMENT (PROCÉDURE RELATIVE AU DÉCRET SOLS)

L'ASSAINISSEMENT (PROCÉDURE RELATIVE AU DÉCRET SOLS) L'ASSAINISSEMENT (PROCÉDURE RELATIVE AU DÉCRET SOLS) Dernière révision du document : juillet 2012 QUAND ET COMMENT DÉPOSER LE DOSSIER AUPRÈS DE L'ADMINISTRATION? Le projet d assainissement est à envoyer

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique MARCHES PUBLICS DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES (Projet de C.C.T.P.) Étude de Faisabilité Choix Énergétique SOMMAIRE TITRE I - CONTEXTE GÉNÉRAL DU MARCHE... 3

Plus en détail

Présentation de la société

Présentation de la société Présentation de la société Janvier 2013 62 rue Jean Jaurès 92800 Puteaux 01 75 43 15 40 www.enertime.com SAS au capital de 90 930 Siège social : Puteaux (92) Date de création : Février 2008 Levée de fonds

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM DATA auprès des collectivités et des bailleurs sociaux Cette consultation a pour objectif

Plus en détail

LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE

LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE LES CERTIFICATS D ÉCONOMIES D ÉNERGIE LE CONTEXTE Un marché de l énergie fortement questionné Un marché de l énergie durablement haussier qui entraîne une perception nouvelle de l énergie l énergie est

Plus en détail

Aides aux études et autres accompagnements d'experts pour des projets de géothermie. Description et modalités

Aides aux études et autres accompagnements d'experts pour des projets de géothermie. Description et modalités Aides aux études et autres accompagnements d'experts pour des projets de géothermie Description et modalités 2015 FICHE SYNTHETIQUE Actions éligibles - Etude de faisabilité géothermique - Assistance à

Plus en détail

Raccordements électriques : les conséquences de la réforme du code de l urbanisme et de la loi électricité par les lois SRU UH

Raccordements électriques : les conséquences de la réforme du code de l urbanisme et de la loi électricité par les lois SRU UH Raccordements électriques : les conséquences de la réforme du code de l urbanisme et de la loi électricité par les lois SRU UH Le contexte politique Le législateur cherche la cohérence entre le droit de

Plus en détail

La rénovation thermique des bâtiments résidentiels

La rénovation thermique des bâtiments résidentiels La rénovation thermique des bâtiments résidentiels Audit énergétique et accompagnement 17 septembre 2010 Horus étude et conseil 1 Contexte La réduction des consommations énergétiques des bâtiments existants

Plus en détail

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000 Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01 Manuel Qualité Préambule La note ci jointe décrit les engagements de la société vis-à-vis des procédures

Plus en détail

ÉQUIPEMENTS UTILISÉS PAR ÉLECTRICITÉ DE STRASBOURG RÉSEAUX

ÉQUIPEMENTS UTILISÉS PAR ÉLECTRICITÉ DE STRASBOURG RÉSEAUX ÉQUIPEMENTS UTILISÉS PAR ÉLECTRICITÉ DE STRASBOURG RÉSEAUX Résumé Ce document fixe les règles de qualification du matériel apte à l exploitation sur le réseau de distribution d ÉS Réseaux. Le présent document

Plus en détail

Géothermie profonde pour la production de chaleur en France l exemple du bassin de Paris. S. Lopez, V. Hamm

Géothermie profonde pour la production de chaleur en France l exemple du bassin de Paris. S. Lopez, V. Hamm Géothermie profonde pour la production de chaleur en France l exemple du bassin de Paris S. Lopez, V. Hamm le BRGM > le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) est le service géologique national

Plus en détail

Récupération et valorisation des calories des réseaux d assainissement 05/11/2010

Récupération et valorisation des calories des réseaux d assainissement 05/11/2010 Récupération et valorisation des calories des réseaux d assainissement 05/11/2010 Philosophie Constat : Les eaux usées recèlent de grandes quantités d'énergie. La source de chaleur se trouve à proximité

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2014 :

APPEL A PROJETS 2014 : APPEL A PROJETS 2014 : ASSAINISSEMENT ET ENERGIE REDUIRE L IMPACT ENERGETIQUE DES SYSTEMES D ASSAINISSEMENT DOMESTIQUES RÈGLEMENT Date d ouverture de l appel à projet : 20 janvier 2014 Date limite d envoi

Plus en détail

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement

PIBA. Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement PIBA Projets et Ingénierie du Bâtiment & Aménagement 14 12 28 10 PIBA offre une gamme cohérente de savoirs faire en assistance à Maîtrise d Ouvrage, en Maîtrise d Ouvrage Déléguée ainsi qu en Pilotage

Plus en détail

Les outils financiers, juridiques et économiques de la transition énergétique FEDER-FSE 2014-2020 et politique régionale de l énergie

Les outils financiers, juridiques et économiques de la transition énergétique FEDER-FSE 2014-2020 et politique régionale de l énergie Les outils financiers, juridiques et économiques de la transition énergétique FEDER-FSE 2014-2020 et politique régionale de l énergie 28/03/2014 1 FEDER 2014-2020 28/03/2014 2 FEDER 2014-2020 Axe 5 «Soutenir

Plus en détail

EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire. 15 Novembre 2012. Instance de Suivi et de Concertation

EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire. 15 Novembre 2012. Instance de Suivi et de Concertation EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire 15 Novembre 2012 Instance de Suivi et de Concertation AGENDA A/ Les acteurs du consortium A/ Les acteurs du consortium B/ Le projet C/ Les études environnementales

Plus en détail

Installation de la régie du service public de l efficacité énergétique en Picardie. Atelier ManagEnergy Halle PAJOL - 27 mars 2014

Installation de la régie du service public de l efficacité énergétique en Picardie. Atelier ManagEnergy Halle PAJOL - 27 mars 2014 Installation de la régie du service public de l efficacité énergétique en Picardie Atelier ManagEnergy Halle PAJOL - 27 mars 2014 Contexte régional Objectifs fixés par le Schéma Régional Climat Air Energie

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DE LA SÉCURITÉ INDUSTRIELLE DANS LES PROJETS DE CONSTRUCTION D USINES DE TRAITEMENT DES EAUX DANS LE CADRE DES MARCHÉS PUBLICS

PRISE EN COMPTE DE LA SÉCURITÉ INDUSTRIELLE DANS LES PROJETS DE CONSTRUCTION D USINES DE TRAITEMENT DES EAUX DANS LE CADRE DES MARCHÉS PUBLICS PRISE EN COMPTE DE LA SÉCURITÉ INDUSTRIELLE DANS LES PROJETS DE CONSTRUCTION D USINES DE TRAITEMENT DES EAUX DANS LE CADRE DES MARCHÉS PUBLICS 1 e édition - novembre 2014 Les traiteurs d eau regroupés

Plus en détail

Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux. Julie CHEVRIER DREAL Limousin

Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux. Julie CHEVRIER DREAL Limousin Les aides financières de l Anah et le programme Habiter Mieux Julie CHEVRIER DREAL Limousin 1 Présentation L Anah est une agence d État créée en 1971, placée sous la double tutelle des ministres des finances

Plus en détail

MANAGEMENT ET INGÉNIERIE MÉTHODES ET INDUSTRIALISATION

MANAGEMENT ET INGÉNIERIE MÉTHODES ET INDUSTRIALISATION H1401 - p 1/ 5 MANAGEMENT ET INGÉNIERIE Conçoit, optimise et organise l ensemble des solutions techniques (faisabilité, capacité, fiabilité, rentabilité) et des méthodes de production/fabrication de biens

Plus en détail

La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève

La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève La géothermie, une source d énergie parmi d autres Corrigé de la fiche élève Ressources à disposition : http://www.explorateurs energie.com/explo_ens/anim.php# http://www.edf.com/html/ecole_energie/ L

Plus en détail

EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire. 21 Janvier 2013. Instance de Suivi et de Concertation GT Environnement

EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire. 21 Janvier 2013. Instance de Suivi et de Concertation GT Environnement EOLIEN EN MER : Projet de Saint Nazaire 21 Janvier 2013 Instance de Suivi et de Concertation GT Environnement AGENDA A/ Les acteurs du consortium A/ Les acteurs du consortium B/ Le projet C/ Les étu environnementales

Plus en détail

MECANISME FINANCIER ELENA BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT (BEI)

MECANISME FINANCIER ELENA BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT (BEI) MECANISME FINANCIER ELENA BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT (BEI) 1 Contents Introduction Critères d admissibilité et de sélection Comment solliciter une aide au titre d ELENA 2 INTRODUCTION 3 1.1 Energie

Plus en détail

QUALIFORAGE DÉVELOPPEMENT ET ÉVOLUTION VERS UNE CERTIFICATION. Bilan de l année 2013. Rapport final

QUALIFORAGE DÉVELOPPEMENT ET ÉVOLUTION VERS UNE CERTIFICATION. Bilan de l année 2013. Rapport final QUALIFORAGE DÉVELOPPEMENT ET ÉVOLUTION VERS UNE CERTIFICATION Bilan de l année 2013 Rapport final BRGM/RP-63015-FR Décembre 2013 QUALIFORAGE DÉVELOPPEMENT ET ÉVOLUTION VERS UNE CERTIFICATION Bilan de

Plus en détail

Le rôle du maître d ouvrage.

Le rôle du maître d ouvrage. Le rôle du maître d ouvrage. Le maître d ouvrage peut être défini comme la personne morale ou physique pour laquelle l ouvrage est construit, il en est le responsable principal et, en tant que tel, est

Plus en détail

ô é é é é é à è é ô é é

ô é é é é é à è é ô é é é ô é é é é é à è é é Ensemble de ressources mutualisées (équipements, personnels hautement qualifiés, services associés) en accès ouvert, notamment aux PME, contribuant à l accélération du processus de

Plus en détail

REMISE DES MANIFESTATION D'INTERET AVANT LE 4 DECEMBRE 2012

REMISE DES MANIFESTATION D'INTERET AVANT LE 4 DECEMBRE 2012 REGION POITOU-CHARENTES GESTION DE LA FUTURE RESERVE NATURELLE REGIONALE DU BOCAGE DES ANTONINS APPEL A MANIFESTATION D'INTERET CAHIER DES CHARGES REGION POITOU-CHARENTES 15 rue de l'ancienne Comédie 86000

Plus en détail

LA REFORME DU SECTEUR DE L ELECTRICITE AU SENEGAL

LA REFORME DU SECTEUR DE L ELECTRICITE AU SENEGAL LA REFORME DU SECTEUR DE L ELECTRICITE AU SENEGAL Mme Maïmouna SECK NDOYE Expert Economiste Commission de Régulation du Secteur de l Electricité 1 Plan de la présentation Aperçu sur le Sénégal Situation

Plus en détail

Géothermie de moyenne profondeur et standards de construction

Géothermie de moyenne profondeur et standards de construction Géothermie de moyenne profondeur et standards de construction Renaud Marcelpoix Fabrice Rognon www.csd.ch Février 2014 Sommaire Nouveaux standards de construction : l intérêt de la géothermie de moyenne

Plus en détail

MODELE DE DEMANDE DE PERMIS EXCLUSIF DE RECHERCHES D HYDROCARBURES

MODELE DE DEMANDE DE PERMIS EXCLUSIF DE RECHERCHES D HYDROCARBURES MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat Direction générale de l énergie et du climat Direction de

Plus en détail

Contraintes issues de l application de la DESP ou de l ESPN

Contraintes issues de l application de la DESP ou de l ESPN Contraintes issues de l application de la DESP ou de l ESPN Journée technique AFIAP 14 mai 2013 Sébastien GRILLON Introduction Point de vue d un fabricant sur : Les contraintes liées à l application des

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Objet du marché : FOURNITURE D ELECTRICITE ETABLISSEMENT THERMAL LUZEA

CAHIER DES CHARGES. Objet du marché : FOURNITURE D ELECTRICITE ETABLISSEMENT THERMAL LUZEA CAHIER DES CHARGES Objet du marché : FOURNITURE D ELECTRICITE ETABLISSEMENT THERMAL LUZEA Marché public passé selon une procédure adaptée Article 28 du code des marchés publics Commune de Luz Saint Sauveur

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR ALIMENTER L AVENIR CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR 20 mars 2006 / Mise à jour Septembre 2012 TABLE DES MATIÈRES 11 12 13 14 15 16 17 18 19 10 Page Définitions 2 Interprétation 3 Objet 3 Règles de conduite

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 22 octobre 2011 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 9 sur 170 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

Plus en détail

Optimiser les coûts de raccordement par l analyse des devis et des projets. AMORCE 27 juin 2012

Optimiser les coûts de raccordement par l analyse des devis et des projets. AMORCE 27 juin 2012 Optimiser les coûts de raccordement par l analyse des devis et des projets AMORCE 27 juin 2012 Le SIPPEREC LES COMPÉTENCES : Compétence Electricité Concession service public de la distribution et de la

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE Arrêté du 25 juin 2015 relatif à l agrément d expert en matière de géothermie de minime importance

Plus en détail

Energivie 2008. 22 Mai 2008. Un montage financier innovant pour la MDE. Le Contrat de Partenariat Energétique

Energivie 2008. 22 Mai 2008. Un montage financier innovant pour la MDE. Le Contrat de Partenariat Energétique Energivie 2008 Un montage financier innovant pour la MDE Le Contrat de Partenariat Energétique 22 Mai 2008 SOMMAIRE 1. La MDE : un sujet complexe 2. Une réponse appropriée : Le CPE 3. Savoir Faire et Retour

Plus en détail

PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES PORTEURS DE PROJETS DE GITES & CHAMBRES D HOTES

PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES PORTEURS DE PROJETS DE GITES & CHAMBRES D HOTES PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES PORTEURS DE PROJETS DE GITES & CHAMBRES D HOTES Avec V o u s, le Conseil Général fait bouger les Vosges! Création Développement CONSEIL GENERAL DES VOSGES

Plus en détail

L'étape de planification de votre projet technologique

L'étape de planification de votre projet technologique L'étape de planification de votre projet technologique Résumé : Pour gérer l ensemble des contraintes de votre projet - humaines, matérielles, temporelles et surtout financières et accroître ses chances

Plus en détail

En route vers le développement durable

En route vers le développement durable En route vers le développement durable Mars 2010 Une nouvelle majoration pour le NP0% dans le Neuf Le financement des panneaux Photovoltaïques La norme BBC La norme BBC : le principe Principe : le logement

Plus en détail

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-F et P4-F 185 (Modèle standard) P2-F et P4-F 170 MODELE P2/4-F 170 P2/4-F 185 (Standard) P2/4-F 195 P2-F et P4-F 195 H 325 340 350 DH 156 171 181

Plus en détail

Le projet technique S9

Le projet technique S9 Le projet technique S9 Définition du projet (annexe IIIc du référentiel) Le projet technique de seconde année a une double finalité: Compléter les acquis dans des situations particulières qui ont intérêt

Plus en détail

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Vers de nouvelles modalités d instruction et de facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité

Vers de nouvelles modalités d instruction et de facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité Vers de nouvelles modalités d instruction et de facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité 1 Le raccordement jusqu à présent Jusqu à présent, un raccordement au réseau

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2012 07 31 0297 Catégorie : C* Dernière modification : 31/07/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Gestionnaire de configuration

Plus en détail

2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE

2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» 2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE SP2-F et SP4-F 295/310 SP2-F et SP4-F 295/310 MODELE H DH SP2/4-F 295 295 163 SP2/4-F 310* 310 163 *Standard Garage avec porte frontale devant parking mécanique

Plus en détail

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS :

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS : Appel à projets Bâtiments Aquitains Basse Consommation REGLEMENT 1. CONTEXTE : Réduire la consommation d énergie est une nécessité pour répondre aux défis du changement climatique et à l épuisement des

Plus en détail

Réformes institutionnelles et organisation des marchés de l électricité en Europe

Réformes institutionnelles et organisation des marchés de l électricité en Europe Réformes institutionnelles et organisation des marchés de l électricité en Europe «Quelles perspectives pour l investissement de production» Assaad SAAB - EDF RESEAU Buenos-Aires MONDER 23-26 novembre

Plus en détail

Concrétiser votre projet...

Concrétiser votre projet... CONSTRUIRE AU CONGO (De PONTON à BRAZZA) Concrétiser votre projet... IL arrive dans l existence des événements tellement forts qu ils déterminent à eux seuls l avenir, la réussite, l épanouissement de

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

Installation d un système de chauffage en géothermie

Installation d un système de chauffage en géothermie Département de la SOMME Arrondissement d ABBEVILLE Canton de CRECY-EN-PONTHIEU Commune de Brailly-Cornehotte Tél : 03 22 29 23 81 Joël DEBACKER Maire de Brailly-Cornehotte C O M M U N E D E B R A I L L

Plus en détail

Cadre réglementaire régissant la production de l électricité à partir des énergies renouvelables et/ou des systèmes de cogénération en Algérie

Cadre réglementaire régissant la production de l électricité à partir des énergies renouvelables et/ou des systèmes de cogénération en Algérie Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz لجنة ضبط الكھرباء و الغاز Journée d information organisée par RENAC Berlin le 28 mai 2014 AHK (26 février 2013, Berlin Allemagne) Cadre réglementaire

Plus en détail

JORF n 0103 du 4 mai 2010. Texte n 18

JORF n 0103 du 4 mai 2010. Texte n 18 Le 26 septembre 2011 JORF n 0103 du 4 mai 2010 Texte n 18 ARRETE Arrêté du 29 avril 2010 fixant les conditions de certification des installateurs de systèmes de vidéosurveillance NOR: IOCD0928681A Le ministre

Plus en détail

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès!

Devenez Expert Tertiaire Somfy. Et engagez vous sur la voie du succès! Devenez Expert Tertiaire Somfy Et engagez vous sur la voie du succès! Valorisez votre savoir-faire et vos compétences avec l appui des chargés d affaires tertiaire Somfy qui s engagent à vos côtés. Votre

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FSE)

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FSE) Page 1 Axe 2 - Renforcer la cohésion sociale et poursuivre l effort de qualification et de professionnalisation de la population active Service instructeur DIECCTE Dates agréments CLS 3 Juillet 2008 2

Plus en détail

Bâtiments - Infrastructures

Bâtiments - Infrastructures 93 CONCEPTEUR D OUVRAGE ET D ÉQUIPEMENT Code : INF01 Concepteur d ouvrage et d équipement FPEINF01 Il conduit ou participe à des opérations d infrastructures dans le cadre de la réalisation d opérations

Plus en détail

Gouvernance du Plan Séisme

Gouvernance du Plan Séisme Gouvernance du Plan Séisme Présentation de quelques outils Journées Techniques Plan Séisme 5 février 2008 Produits principaux I. Note de management: en cours de finalisation, mise en application prévue

Plus en détail

Table Ronde «Industrie» Quels partenariats entre sociétés d ingénierie et industriels pour améliorer leurs compétitivités?

Table Ronde «Industrie» Quels partenariats entre sociétés d ingénierie et industriels pour améliorer leurs compétitivités? Table Ronde «Industrie» Quels partenariats entre sociétés d ingénierie et industriels pour améliorer leurs compétitivités? Relations avec des Ingénieries pour mise en œuvre d une partie du plan de développement

Plus en détail

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD

Outil d évaluation de la FC pour les CIM MD Façon d utiliser le présent document Cet outil est fourni pour aider les candidats aspirant au titre de (CIM MD ) à évaluer la pertinence de leurs activités de formation continue en ce qui a trait aux

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience 10952_VAE_p001p005.indd 5 22/05/08 11:47:18 FICHE 1 Le principe et les modalités de la VAE Faire reconnaître vos connaissances, aptitudes

Plus en détail

les metiers de l énergie une publication Orientations

les metiers de l énergie une publication Orientations les metiers de l énergie une publication Orientations Les acteurs traditionnels de la production, la transformation et la distribution du pétrole, de l électricité nucléaire ou thermique et du gaz demeurent

Plus en détail

*** Le Conseil de Régulation de l Autorité de Régulation du Sous-secteur de l Electricité :

*** Le Conseil de Régulation de l Autorité de Régulation du Sous-secteur de l Electricité : 1 PREMIER MINISTERE BURKINA FASO --------- ------- Autorité de Régulation du Unité - Progrès - Justice Sous-secteur de l Electricité (ARSE) --------- Conseil de Régulation DELIBERATION N 2014-07/PM/ARSE/CR

Plus en détail

Expérimentation «AGIR et Rénover +»

Expérimentation «AGIR et Rénover +» A.G.I.R. + Action Globale Innovante pour la Région C.R.E.E.R Contrat Régional pour l Emploi et une Economie Responsable Expérimentation «AGIR et Rénover +» Dossier de candidature «Accompagnement des projets

Plus en détail

LA GÉOTHERMIE SUR CHAMP DE SGV

LA GÉOTHERMIE SUR CHAMP DE SGV LA GÉOTHERMIE SUR CHAMP DE SGV Réalisation d une installation de PAC Géothermiques décentralisées sur boucle d eau froide couplées à un champ de 141 SGV de 205m de profondeur sur un site de 5 hectares

Plus en détail

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE

TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE TRAINFORTRADE EQUIPE CENTRALE TRAINFORTRADE CNUCED Division de l infrastructure des services pour le développement et l efficacité commerciale (SITE) Palais des Nations CH-1211 Genève 10

Plus en détail

Certificats d Economies d Energie (CEE)

Certificats d Economies d Energie (CEE) Certificats d Economies d Energie (CEE) Bilan global du dispositif 30 janvier 2014 Cyrielle Borde, Service Climat, ADEME Dispositif des Certificats d économies d énergie (CEE) I. Fonctionnement du dispositif

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt

Appel à manifestation d intérêt Investissements d Avenir Développement de l Économie Numérique Appel à manifestation d intérêt Diffusion de la simulation numérique 2014 IMPORTANT ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET

Plus en détail

Activités société. Présentation de HEINEN :

Activités société. Présentation de HEINEN : Activités société Présentation de HEINEN : Rue derrière l Eau, 11 B-4960 MALMEDY Tél. : 080/34.84.80 Fax : 080/33.08.11 Email : info@heinen.be www.heinen.be - Société anonyme de 27 personnes, située à

Plus en détail