LES NOUVEAUX MÉDIAS DANS LES TRANSFORMATIONS POLITIQUES DE LA MALAYSIA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES NOUVEAUX MÉDIAS DANS LES TRANSFORMATIONS POLITIQUES DE LA MALAYSIA"

Transcription

1 International Multilateral Partnership Against Cyber Threats Cyberjaya, Malaysia LES NOUVEAUX MÉDIAS DANS LES TRANSFORMATIONS POLITIQUES DE LA MALAYSIA traduit de l anglais par Aurore Merle Les Malaisiens s attendaient à un orage politique pour leur douzième élection générale, alors que la télévision le plus achevé des «anciens médias» présentait pour la première fois des débats politiques à l américaine, et que les «nouveaux médias» venaient scandaliser politiciens et institutions sur YouTube et divers blogs. Même le gouvernement en place anticipait des problèmes lors de son défilé (Beh, 2008). Pourtant, personne ne s attendait à une telle tempête. Le 8 mars 2008, la coalition au pouvoir, le Barisan Nasional (BN Front National), perdit, pour la première fois depuis 1969, sa majorité parlementaire des deux tiers, ainsi que cinq États, au profit de l opposition. Ce résultat, qualifié localement de «tsunami politique», fut attribué entre autres, à la montée des nouveaux médias. Cet article propose d examiner l influence des nouveaux médias (englobant Internet, SMS et s) sur les résultats de la douzième élection générale de la fédération de Malaysia en Il s interroge en particulier sur le rôle joué par ces nouveaux médias dans l intensification d un profond ressentiment chez les électeurs. Il compare ensuite du point de vue de la capacité à atteindre les électeurs l exploitation des anciens médias par le BN et la stratégie d utilisation des nouveaux médias par l opposition. Il analyse enfin les implications de la technologie dans le processus démocratique, alors que le pays prévoit quatre millions de nouveaux électeurs lors de la prochaine élection générale prévue en HERMÈS 55,

2 Les nouveaux médias durant la douzième élection générale En septembre 2007, l ancien vice-premier ministre et chef de l opposition, Anwar Ibrahim, mit en ligne une vidéo explosive de huit minutes et demie qui mettait en cause les plus hauts niveaux des institutions judiciaires et gouvernementales. Cette dénonciation apparut sur son site Internet, ainsi que sur le portail populaire d information en ligne, Malaysiakini («Malaysia actuelle»), qui renvoyait à la vidéo sur YouTube et en publiait la transcription (Malaysiakini, 24 septembre 2007) 1. Cette vidéo de mauvaise qualité, enregistrée sur un téléphone portable en 2002, saisit une conversation téléphonique entre un avocat chevronné apparemment doté de bonnes relations, V. K. Lingam, et le Juge en chef de la Malaya, Ahmad Fairuz Abdul Halim 2. Lingam est vu et entendu en train de discuter des processus de nomination des plus hauts magistrats, y compris de la promotion d Ahmad Fairuz au poste de Juge en chef, promotion qui aura effectivement lieu en Étaient également incriminés un magnat des affaires, Vincent Tan, et l ancien vice-ministre Tengku Adnan Tengku Mansor. Tous deux étaient considérés comme proches du Premier ministre de l époque, Mahathir Mohamed. Cette vidéo sur Lingam indigna la nation et vint confirmer les suspicions entretenues de longue date par de nombreux Malaisiens sur la collusion entre pouvoirs politique et judiciaire 3. En 2008, les électeurs manifestèrent leur rejet dans les sondages, l inscrivirent sur le bulletin de vote et le déposèrent dans l urne. Ils élurent comme député au Parlement la personne qui avait enregistré la vidéo, Loh Gwo Burne, qui figurait sur la liste de l opposition en dépit de son manque complet d expérience politique (The Star, 10 mars 2008). Loh gagna avec une majorité très honorable d un peu plus de voix. Les électeurs élurent également au Parlement un autre candidat de l opposition, Wee Choo Keong, avec une mince majorité de 150 voix (The Star, 10 mars 2008). Durant l enquête de la Commission, Wee avait été l avocat du frère de Lingam, V. Thirunama Karasu, celui-ci fournissant des preuves contre Lingam qui révélaient la relation étroite de ce dernier avec un autre (et plus ancien) Juge en chef. En réalité, ce ressentiment contre la corruption, le copinage, ainsi que l absence de transparence et d obligation de rendre des comptes au sein du gouvernement s était développé bien avant La victoire massive du BN lors de l élection générale de 2004 peut ainsi s expliquer par la grande lassitude des Malaisiens à l égard d une longue période marquée par le big business, le big power et le big government. Après vingt-deux années de règne de Mahatir Mohamed, le changement de personnalité incarné par Abdullah Ahmad Badawi, ainsi que les promesses de ce dernier en faveur d une bonne gouvernance et d une priorité donnée à l économie furent bien accueillis par l électorat. Sous la direction d Abdullah, le BN surfa sur cette vague, obtenant de manière impressionnante 198 sièges parlementaires sur 219 et 453 sièges fédéraux sur 567 (The Star, 10 mars 2008). Ce fut, selon les propres mots d Abdullah, «un moment exceptionnel un moment de changement, un moment de grande espérance» (Beh, 2008). Mais, l ouverture démocratique apparue au début de l administration Abdullah se conjuguant avec les nouvelles technologies, les questions de gouvernance du passé revinrent hanter de plus belle le BN à l approche de De manière ironique, alors même que l administration Abdullah avait accordé aux anciens médias une plus grande liberté d investigation, cette politique de transparence se retourna finalement contre elle durant les élections. L impact des reportages de journaux sur des cas de corruption et d abus de pouvoir fut décuplé sur les blogs et les forums en ligne, un nombre plus important de 108 HERMÈS 55, 2009

3 Les nouveaux médias dans les transformations politiques de la Malaysia Malaisiens ordinaires commentant les informations, et donnant leurs avis et sentiments. Cela favorisa, encore plus rapidement et efficacement qu aucune page de «courrier des lecteurs», la participation démocratique d un plus grand nombre de citoyens. L époque des discussions «au café» entre petits groupes d hommes généralement âgés était désormais révolue, se transformant en un débat traversant toutes les générations. D un côté, ce développement est le témoignage encourageant d une démocratie qui gagne en maturité. De l autre, ce phénomène a créé d immenses pressions sur une machinerie gouvernementale devenue en 2008, aux yeux de son électorat, léthargique, distante et passive. Les formes instantanées des technologies de communication d aujourd hui ( s, SMS et discussions en ligne) et l existence de cycles d informations de 24 heures entraînent une plus grande attente publique en faveur de réponses gouvernementales rapides, efficaces et adéquates. Alors que le gouvernement pouvait autrefois se permettre d ignorer les allégations de l opposition, il ne peut plus agir ainsi dans une Malaysia connectée et exigeante. Pour rester en course, le gouvernement et sa bureaucratie doivent rattraper leur électorat, de plus en plus informé et expert en matière de nouveaux médias. Une «révolution numérique» n est pourtant pas une nouveauté totale dans l histoire politique de la Malaysia. En 1998, l arrestation d Anwar Ibrahim, les protestations publiques qu elle déclencha et les lignes de bataille qu elle dessina entre les supporters des deux camps (pro-anwar et pro-gouvernement) révélèrent un vide dans la couverture médiatique qui eut pour résultat la multiplication de blogs et de forums en ligne. Cela accéléra de façon significative la montée des portails d informations alternatifs, qui sont devenus aujourd hui une source d informations générales pour les Malaisiens connectés 4. Malaysiakini, journal diffusé uniquement sur Internet et sur abonnement, fut un pionnier : il fut fondé en 1999 par deux personnes qui travaillaient dans les médias mais ne pouvaient obtenir de licence de publication. De quatre, l équipe éditoriale grossit jusqu à vingt-cinq aujourd hui, les employés et contributeurs étant dans l ensemble plutôt jeunes (AFP, 26 janvier 2009). Le portail a eu des différends avec le gouvernement (comme certains journaux traditionnels dans le passé) 5. Il a toutefois survécu et a peut-être même prospéré en raison du soutien d une fraction importante et croissante de Malaisiens sceptiques, cyniques, désillusionnés et méfiants à l égard des médias traditionnels qui, selon eux, diffusent essentiellement des reportages en faveur du gouvernement 6. Malaysiakini a une moyenne de à clics par jour, mais lorsque les centres de sondage fermèrent le jour de l élection en 2008, ce nombre monta jusqu à visiteurs par heure (Yong, 2008). Ce flot de connexions submergea tellement le site qu il dut mettre en place plusieurs sites miroirs pour satisfaire ses visiteurs. Cela témoigne évidemment du niveau d attente et de l aspiration à un changement parmi les Malaisiens durant la douzième élection générale. Mais cela souligne aussi le fossé de crédibilité qui sépare les «médias alternatifs et nouveaux» et les «anciens médias», de même que la méfiance continue des Malaisiens à l égard de ces derniers. Cette méfiance n est peut-être pas totalement infondée. Le 8 mars 2008, après la fermeture des bureaux de vote, les Malaisiens allumèrent leurs postes de télévision et de radio pour connaître les résultats électoraux qui arrivaient petit à petit ; de même, ils consultèrent à de nombreuses reprises les sites Web sur leurs ordinateurs, leurs agendas électroniques et leurs téléphones mobiles. Tandis que la nuit avançait, ceux qui avaient accès en même temps à la télévision et à Internet commencèrent à remarquer une disparité dans les résultats annoncés par chacun des médias. Les chaînes de télévision dirigées par HERMÈS 55,

4 le gouvernement étaient notamment plus lentes à rapporter les pertes subies par la coalition au pouvoir alors que des sites comme Malaysiakini les publiaient déjà. Cela rappelait la façon dont avait été couvert par les médias le rassemblement Bersih, organisé en novembre 2007 par une coalition d environ 70 organisations non gouvernementales et partis d opposition pour réclamer des réformes électorales. Comme les médias dominants de la presse écrite et de l audiovisuel avaient pour consigne de minimiser le rassemblement, de nombreuses personnes se tournèrent vers Internet. Malaysiakini enregistra un million de clics et les vidéos du rassemblement furent regardées par plus de visiteurs en quelques jours. Ces vidéos furent aussi téléchargées sur YouTube afin d éviter la saturation du réseau. Tandis que les médias malaisiens dominants signalaient un chiffre de participation au rassemblement de personnes, les médias alternatifs locaux et internationaux annonçaient entre et personnes (Lee, 2007). Si la vérité est difficile à établir et se situe probablement entre les deux, cette disparité illustre le manque de crédibilité des anciens médias. La demande continue pour des reportages indépendants a récemment donné naissance à de nouveaux portails alternatifs, par exemple The Nut Graph et The Malaysian Insider. Complémentaires de cette montée des médias parallèles, les blogs politiques ont connu un remarquable développement durant la dernière décennie. Alors que le BN avait seulement deux sites Web et un blog en 2004, le nombre de blogueurs favorables à l opposition augmenta de 50 % en 1999 (ils étaient au nombre de 45 en 1998) pour atteindre à la mi-2004 (Bernama, 2008). À partir de 1999, Internet est devenu, par ordre d importance, la troisième source d information politique après les discussions entre proches et la télévision (Ezhar et Govindasamy, 2009). La prolifération des blogs politiques s explique en partie par une nécessité. Disposant de ressources financières limitées comparées au BN et exclue de la plupart des médias dominants, l opposition de même que ses soutiens a dû s appuyer sur des moyens moins coûteux et plus créatifs afin de répandre ses messages auprès des masses. Des sites comme Malaysia Today, Rocky s Bru, et Screenshots (dirigé par Jeff Ooi, un blogueur devenu élu politique) bénéficient tous d un large public parmi les Malaisiens à la recherche d informations et de perspectives alternatives. Ce qui a émergé est donc un nouveau média d information plus interactif et centré sur les gens. L aspect négatif de cette convergence entre technologie et espace démocratique est évidemment la diffusion massive d informations non vérifiées. Dans un pays doté d une structure sociale fragile d un point de vue ethnique et religieux, la désinformation intentionnelle ou non, massive et rapide, menace la cohésion du pays. Si des rassemblements peuvent être organisés par SMS et si des textes de propagande sur des problèmes ethniques ou religieux peuvent être communiqués à des centaines de personnes par mails, la probabilité de voir éclater de violentes émeutes par l intermédiaire de ces mêmes moyens menace également (Lee, 2007) 7. Déchiré entre sa politique de non-censure d Internet et des impératifs de sécurité nationale, le gouvernement est dans une inconfortable position d incertitude sur la manière de réguler le «journalisme citoyen» tout en préservant les libertés civiles. Il dispose néanmoins d un ensemble de lois sur la sécurité publique afin de maintenir l ordre et il n a pas craint de les utiliser. Les membres du gouvernement ont par exemple déposé auprès de la police de nombreuses plaintes notamment, pour diffamation et sédition à l encontre de l homme derrière Malaysiakini, Raja Petra Kamarudin. En 2008, il fut détenu pendant deux mois sous le coup 110 HERMÈS 55, 2009

5 Les nouveaux médias dans les transformations politiques de la Malaysia de la très controversée «Loi sur la sécurité intérieure», qui permet une détention indéterminée sans procès 8. Fait révélateur, lorsque des sénateurs du BN se présentèrent au poste de police pour porter plainte, ils durent être assistés par des praticiens d Internet afin d accéder au site Web de Raja Petra et ils eurent même du mal à localiser les articles offensants (Tan, 2007). Rattraper les nouveaux médias La coalition gouvernementale a été lente à s adapter aux nouveaux médias. Fort de ses liens avec les médias dominants et d un électorat surtout présent dans les campagnes profondes où la pénétration d Internet est lente et les électeurs largement ignorants des nouvelles technologies, le BN avait peu de raison d investir dans les nouveaux médias. À l inverse, il s est davantage appuyé sur les rassemblements politiques et les visites aux électeurs durant les périodes de campagne électorale. Comme l a déclaré un ancien politicien de l UMNO et blogueur, Shahrir Abdul Samad, «les élections dépendent des bulletins de vote et non des pages de Web» (Lee, 2008). Contrastant avec cette attitude, le DAP, parti de l opposition, engagea le blogueur de Screenshots, Ooi, pour organiser une e-campagne à l occasion de la douzième élection générale de Les candidats avaient également leurs propres sites Web et leurs blogs qui leur permettaient de rechercher des financements et de toucher des électeurs. Le DAP utilisa également une plateforme de téléphonie mobile pour envoyer des SMS à des milliers d électeurs et recevoir leurs messages. Le PAS, un autre parti d opposition, avait disposé sur son site des «suites éditoriales pour du contenu en ligne», diffusait en direct les conférences de presse et avait une télé Internet (Yong, 2008) 9. Capter les votes des jeunes à travers les nouveaux médias D une manière tardive, le BN a reconnu lors de sa défaite à l élection générale de 2008, qu il devait rattraper son retard avec les nouveaux médias, en particulier pour courtiser les jeunes électeurs. L ancien Premier ministre Abdullah concéda que sa «plus grosse erreur» fut d ignorer la campagne sur Internet et l UMNO, le parti à composante malaise du BN, promit de «trouver de nouveaux moyens pour impliquer les jeunes dans le cyberespace» (Bernama, 25 avril 2009). Presque 45 % des Malaisiens en droit de voter à la dernière élection générale avaient entre 21 et 35 ans. Si nombre d entre eux manifestaient une apathie significative envers la politique dans une enquête réalisée en 2007 et financée par l Asia Foundation (53 % devaient encore s inscrire sur les registres électoraux et 52 % pensaient qu ils ne pouvaient pas faire grand chose pour rendre le gouvernement responsable entre deux élections), une large majorité (93 %) considérait néanmoins le vote comme important (National Youth Survey, 2007). Selon la Commission électorale, il y a environ 4 à 5 millions d électeurs non inscrits et 11 millions d inscrits. Parmi les non-inscrits, beaucoup viennent d atteindre l âge minimal légal pour voter, c est-à-dire 21 ans. Entre 25 et 30 % des électeurs malaisiens auront moins de 35 ans à la prochaine élection générale qui se tiendra en 2013 (Hong, 2009). Les tendances de vote des récentes élections partielles indiquant que le BN a perdu la plupart de ses soutiens dans cette fraction de la population, celui-ci a désormais des raisons de s inquiéter. Alors que la Malaysia vote traditionnellement selon des lignes ethniques, étant donné la structure des partis politiques du pays, les tendances actuelles indiquent que les jeunes générations sont par exemple bien moins réfractaires à l idée de voter pour le PAS, le parti d opposition islamique, indépendamment de leur origine ethnique (Hog, HERMÈS 55,

6 2009). Cela est une autre mauvaise nouvelle pour le BN, dominé par les trois partis qui représentent les trois principaux groupes ethniques de Malaysia. On peut cependant opposer l argument suivant : l influence d Internet se limitant aux zones urbaines, son impact global sur les élections générales peut être limité. Après tout, l usage d Internet est le plus élevé dans la zone de Kuala Lumpur - Selangor, avec 60 % des utilisateurs âgés de moins de 40 ans (Tan, 2007). Des données de la Malaysian Communications and Multimedia Commission (MCMC) indiquent que fin 2008 le taux de pénétration des lignes fixes représentait moins de 50 % des foyers tandis que les connexions haut débit en concernaient 20 %. Si le nombre d abonnés à Internet a grossi de en 2000 à environ 11 millions aujourd hui, il existe une forte superposition entre ces deux groupes qui vivent principalement dans les zones urbaines (Tan, 2007). Toutefois, au moins une étude révèle que 70 % des résultats de la douzième élection générale ont été influencés par les nouveaux médias, en particulier les blogs (Bernama, 1 er avril 2008). La Malaysia a maintenant le plus grand nombre de blogueurs après l Europe et l Indonésie, environ 75 % d entre eux étant âgés de 25 ans ou moins (Bernama, 1 er avril 2008 ; Microsoft, 2006). Des signes indiquent que le BN a pris le train des nouveaux médias en marche. Ses politiciens ont leurs pages sur Facebook et certains d entre eux bloguent sur leurs propres sites Web. Alors que la page Web de l ancien Premier ministre offrait seulement la possibilité de lui envoyer un , celle du nouveau Premier ministre Najib Abdul Razak semble séduire davantage les plus jeunes générations. Elle s ouvre avec une introduction Flash, invite les visiteurs à choisir parmi trois langues le malais (bahasa malaysia), l anglais et le chinois. La page met ensuite à la disposition des visiteurs des photos de Flickr, des vidéos YouTube et des mises à jour Twitter de l agenda du Premier ministre. Il y a aussi un sondage, un blog et une page interactive permettant aux Malaisiens de proposer leurs représentations photographiques du concept de «1 Malaysia» 10. Des réponses aux commentaires, des suggestions et des questions sont postées par le Premier ministre, ou plus vraisemblablement par quelqu un écrivant en son nom. Conclusion La question de savoir si les tentatives du BN de rattraper le retard avec les nouveaux médias auront un impact sur sa performance à la prochaine élection générale reste entière. Il est néanmoins évident qu avec l expansion démographique et une tendance croissante à l urbanisation, les nouveaux médias joueront un rôle de plus en plus important dans la formation des opinions. Cela sera particulièrement vrai si les anciens médias demeurent passifs et continuent à être perçus comme favorables au gouvernement. À un autre niveau, cet écart de crédibilité révèle des problèmes de gouvernance plus sérieux, notamment sur la transparence et la responsabilité. Enfin, le politicien senior de l UMNO a raison de souligner que ce sont les votes qui permettent de gagner une élection. Dans une démocratie, les votes se gagnent par une bonne gouvernance qui satisfait l électorat. Si ni le BN ni l opposition (qui contrôle maintenant quatre États) ne sont capables d offrir cela aux prochaines élections, même une communication sophistiquée via les nouveaux médias sera incapable de tromper un électorat de plus en plus impatient, clairvoyant et jeune. 112 HERMÈS 55, 2009

7 Les nouveaux médias dans les transformations politiques de la Malaysia NOTES 1. La vidéo est disponible sur YouTube : <http://www.youtube. com/watch?v=nlrojcitfvy> (consulté le 29 avril 2009). Les liens pour la retranscription de la première partie et les vidéos des autres extraits sont aussi disponibles sur Malaysiakini. 2. Le Juge en chef de la Malaya, ou, en termes exacts, le Juge en chef de la Haute Cour de la Malaya est le troisième poste judiciaire dans la hiérarchie, après le Juge en chef de la Cour fédérale et le Président de la Cour d appel. Rappelons ici que la Malaya désigne l ensemble des États fédérés de la péninsule malaise, distincts des États fédérés de Sarawak et Sabah (au nord de Bornéo et aussi membres de la Malaysia). 3. Les découvertes de la commission d enquête royale mise en place pour la vidéo ont permis d identifier la conversation, son auteur et son contenu. La commission a observé que Tan et Tengku Adnan «ont eu une influence directe sur les revenus et la promotion des juges» et elle a réfuté leurs déclarations dans lesquelles ils niaient leur rôle en la matière. La publication des résultats a été rendue publique quand la commission a présenté son rapport à Yang Di-Pertuan Agong, le Premier ministre (et de facto ministre de la Justice) le 9 mai 2008, après les élections. 4. Il est intéressant de noter que The Star, journal lié au gouvernement, fut le premier en Malaysia et le troisième en Asie à lancer une édition sur Internet. 5. Le bureau du Malaysiakini a été attaqué en 2003 après des plaintes déposées par des membres de l aile jeune du parti UMNO à propos de remarques séditieuses envoyées par un lecteur. 6. Beaucoup de grands médias ont des liens étroits avec les partis politiques au gouvernement. 7. Ces méthodes fonctionnent dans les deux sens. Pendant la rencontre du Berish organisée par une coalition d environ 70 ONG et partis d opposition pour demander des réformes électorales, des activistes ont signalé que des SMS d un parti d opposition faisaient du sabotage en annonçant l annulation de la rencontre. 8. La détention sous l Internal Security Act est renouvelable tous les deux ans. 9. PAS, un parti religieux a participé à une alliance avec le DAP et le parti d Anwar Ibrahim, PKR, pour former la coalition du Pakatan Rakyat (le Pacte du Peuple) avant les élections de Le concept «1 Malaysia» se centre sur l idée d unifier l ensemble des Malaisiens dans leur diversité. Mais les détails doivent encore être précisés. RÉFÉRENCES INTERNET «About the Star», The Star, <http://thestar.com.my/info/thestar. asp>. Consulté le 1 er mai «Blogging Malaysia: a Windows Live Report», Microsoft Malaysia, 29 novembre 2006, <http://www.microsoft.com/malaysia/press/ archive2006/linkpage4337.mspx>. Consulté le 1 er mai «BN Late in Embracing New Media, Says Academician», Bernama, 1 er mai 2008, <http://www.bernama.com/bernama/v5/ newsindex.php?id=324062>. Consulté le 1 er mai «BN Losing Youth Support», C. HONG, The Straits Times, 22 janvier 2009, <http://www.straitstimes.com/breaking %2BNews /SE %2BAsia/Story/STIStory_ html>. Consulté le 1 er mai «Malaysia Decides 2008», The Star, <http://thestar.com.my/election/>. Consulté le 30 avril «Malaysia Decides 2008», The Star, 10 mars 2008, <http:// elections2.thestar.com.my/election/results/08/08p.html>. Consulté le 1 er mai «Penetration Rates at a Glance, Facts & Figures», Malaysian Communications and Multimedia Commission, , <http://www. skmm.gov.my/facts_figures/stats/index.asp>. Consulté le 1 er mai HERMÈS 55,

8 «Special Report: the Lingam Tape», Malaysiakini, 24 septembre 2007, <http://www.malaysiakini.com/news/72772>. Consulté le 29 avril «Techies Sidestep Malaysian Government», M.K. LEE, ZDNet Asia, 15 novembre 2007, <http://www.zdnetasia.com/news/business/0, , ,00.htm>. Consulté le 1 er mai RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES BEH, L.Y., «Polls: BN can t repeat 2004, says Prime Minister Abdullah Badawi», Malaysiakini, 22 janvier EZHAR, T., GOVINDASAMY, M., «Political communication practices and research in Malaysia», in WILLNET, L., AW, A. (dir.), Political Communication in Asia, New York, Routledge, 2009, p. 143 sq. TAN, J., «Watch out, the new media is here», The Star, 5 août YONG, J.A., «Battle lost in cyberspace», The Straits Times, 12 mars «Malaysian cyber-paper at vanguard of media revolution», Agence France Press, 26 janvier «Royal Commission on Lingam video clip: Adnan, Tan had direct influence», New Straits Times, 16 mai «Umno to use cyberspace to woo young voters», Bernama, 25 avril National Youth Survey, Merdeka Centre for Opinion Research, 29 novembre HERMÈS 55, 2009

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

Le monitoring des médias

Le monitoring des médias Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l Information & de la Communication 2012 Chapitre 10 Le monitoring des médias 221 Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l

Plus en détail

Concilier la stratégie avec les outils TIC pour l observation des élections et le plaidoyer

Concilier la stratégie avec les outils TIC pour l observation des élections et le plaidoyer Concilier la stratégie avec les outils TIC pour l observation des élections et le plaidoyer Académie WAEON : Monrovia, Liberia 23 27 avril 2012 Présenté par Michael McNulty, NDI 1 Vue d ensemble La stratégie

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique

Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique. La commercialisation du livre dans l univers numérique Assises Professionnelles du Livre : A l heure du numérique 21 octobre 2010 - Institut océanographique de Paris La commercialisation du livre dans l univers numérique IV. Webmarketing et outils sociaux

Plus en détail

Introduction. Groupe Eyrolles

Introduction. Groupe Eyrolles Introduction Conciliateurs de Justice depuis un certain nombre d années, nous avons traité et acquis une expérience certaine concernant l ensemble des conflits du quotidien qui préoccupent nos concitoyens

Plus en détail

PROJET LIBERTÉ- NATION

PROJET LIBERTÉ- NATION 15 OCTOBRE 2014 L AN 2030 LA RÉPUBLIQUE FÉDÉRALE DU QUÉBEC PROJET LIBERTÉ- NATION POLITIQUE FICTION? Synopsis Me Guy Bertrand Promotion du produit (le Pays québécois : RFQ) : par un Plan de marketing et

Plus en détail

CODE DE BONNE CONDUITE

CODE DE BONNE CONDUITE HAUT CONSEIL DE LA COMMUNICATION HCC CODE DE BONNE CONDUITE POUR LES ACTEURS POLITIQUES, SOCIAUX ET LES MEDIAS A L OCCASION DES ELECTIONS PRESIDENTIELLE ET LEGISLATIVES DE 2011 -*-*-*-*-*-*- Bangui, décembre

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

BUREAU DE LA DEMOCRATIE, DES DROITS HUMAINS ET DU TRAVAIL Rapport International 2009sur la liberté religieuse 26 octobre 2009

BUREAU DE LA DEMOCRATIE, DES DROITS HUMAINS ET DU TRAVAIL Rapport International 2009sur la liberté religieuse 26 octobre 2009 Sénégal BUREAU DE LA DEMOCRATIE, DES DROITS HUMAINS ET DU TRAVAIL Rapport International 2009sur la liberté religieuse 26 octobre 2009 La liberté religieuse est inscrite dans la Constitution, et les autres

Plus en détail

Votre voix. Votre vote. Votre tour! Réforme démocratique. 1. Une loi sur les référendums pour le Nouveau-Brunswick. Types de démocratie directe

Votre voix. Votre vote. Votre tour! Réforme démocratique. 1. Une loi sur les référendums pour le Nouveau-Brunswick. Types de démocratie directe GUIDE DE PARTICIPATION DU CITOYEN 1 Réforme démocratique 1. Une loi sur les référendums pour le Nouveau-Brunswick Notre mandat : nous devons examiner et proposer une loi sur les référendums au Nouveau-Brunswick,

Plus en détail

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE!

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! Le 5 mars 2014 A quelques jours de la Journée Internationale de la Femme, l Observatoire International de l Equilibre Hommes

Plus en détail

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved.

DIGITAL MINDS. Chapitre 7, Les médias sociaux. 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web. 2014 WSI. All rights reserved. DIGITAL MINDS 12 Clés pour Développer votre Business sur le Web Chapitre 7, WSI We Simplify the Internet Leader mondial en Stratégie Marketing sur Internet Siège social, Toronto, Canada Présent dans plus

Plus en détail

De l intérêt des Réseaux Sociaux pour i2n

De l intérêt des Réseaux Sociaux pour i2n De l intérêt des Réseaux Sociaux pour i2n Caen le 03/04/2015 Pascal RENAUD Stage Chef de projet marketing et conception de site «Face à la vulgarisation des réseaux sociaux et à l audience qu ils entraînent,

Plus en détail

Sondage sur le site Web du BSIF de 2014

Sondage sur le site Web du BSIF de 2014 1 Sondage sur le site Web du BSIF de 2014 Sommaire Le 31 mars 2014 Préparé pour le Bureau du surintendant des institutions financières information@osfi-bsif.gc.ca This summary is also available in English.

Plus en détail

Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada

Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada Sondage 2012 auprès des leaders d opinion pour le compte de CBC/Radio-Canada Faits saillants de la recherche Ce rapport sommaire présente quelques-uns des résultats du sondage en ligne mené par Phoenix

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION DE L APLNB/ABPNB

PLAN DE COMMUNICATION DE L APLNB/ABPNB Général L élaboration d un plan de communication pour l Association a été reconnue comme une action essentielle pour la réalisation du Plan stratégique de l ABPNB 2009-2012. Un groupe de travail de quatre

Plus en détail

Le baromètre fête cette année ses 10 ans :

Le baromètre fête cette année ses 10 ans : Ce baromètre créé en 2004 et produit par l Assemblée des Communautés de France (AdCF) et Ocalia, présente chaque année l évolution et les usages du numérique dans les communautés, qu elles soient de communes,

Plus en détail

Amélioration de la performance et de l efficacité

Amélioration de la performance et de l efficacité Amélioration de la performance et de l efficacité Aperçu des activités menées en 2012 Amélioration de l outil de communication d informations sur la performance et perfectionnement des indicateurs clefs

Plus en détail

Synthèse des observations de la Cour

Synthèse des observations de la Cour Synthèse des observations de la Cour L Association pour la recherche sur le cancer a fait l objet pour la deuxième fois d un contrôle de la Cour, portant sur les années 1998 à 2002. Cette association,

Plus en détail

Tribunal de la protection des fonctionnaires divulgateurs Canada

Tribunal de la protection des fonctionnaires divulgateurs Canada Tribunal de la protection des fonctionnaires divulgateurs Canada 2010-2011 Rapport ministériel sur le rendement L honorable James Moore, C.P., député Ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

Circulation de capital humain de la Chine : Possibilités, avantages et conséquences en matière de politiques

Circulation de capital humain de la Chine : Possibilités, avantages et conséquences en matière de politiques Circulation de capital humain de la Chine : Possibilités, avantages et conséquences en matière de politiques Henry Huiyao Wang Ph.D. Agrégé supérieur Harvard Kennedy School Directeur général du Center

Plus en détail

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL

CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL E NATIONS UNIES CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL Distr.: LIMITEE E/ECA/DISD/CODI.3/24 3 avril 2003 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ECONOMIQUE POUR L AFRIQUE Troisième réunion du Comité de l'information

Plus en détail

Présidentielle 2012. Enjeux, objectifs, méthodologie. En partenariat avec

Présidentielle 2012. Enjeux, objectifs, méthodologie. En partenariat avec Présidentielle 2012 Enjeux, objectifs, méthodologie En partenariat avec 0 La révolution de l Internet appelle une révolution dans la manière d étudier l opinion C est désormais une évidence, Internet a

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION?

LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION? LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION? LE MULTICANAL, TENDANCE OU ÉVOLUTION? Je suis là. Et vous? Le client est un dieu. Et Dieu est omniprésent. Mais votre entreprise l estelle aussi? Pendant que vous

Plus en détail

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie?

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? SITUATION PROBLEME 1: La loi de réforme des collectivités territoriales de 2010 Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? Compétences du socle commun

Plus en détail

Comment tirer avantage des médias sociaux dans votre entreprise?

Comment tirer avantage des médias sociaux dans votre entreprise? De simple divertissement à instrument polyvalent Comment tirer avantage des médias sociaux dans votre entreprise? SOMMAIRE 2 De simple divertissement à instrument polyvalent 2 Dix astuces pour que votre

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante

Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante Septembre 2009 Le retard en matière de marketing en ligne» dans l industrie hôtelière: une tendance inquiétante par Max Starkov Comme spécialistes du marketing hôtelier en ligne depuis bientôt 15 ans,

Plus en détail

Tribunal de la protection des fonctionnaires divulgateurs Canada

Tribunal de la protection des fonctionnaires divulgateurs Canada Tribunal de la protection des fonctionnaires divulgateurs Canada 2008-2009 Rapport ministériel sur le rendement L'honorable James Moore Ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles Table

Plus en détail

Rapport de force aux élections départementales

Rapport de force aux élections départementales Rapport de force aux élections départementales Sondage réalisé par pour Publié le lundi 2 mars 2015 Levée d embargo le dimanche 1 er mars 23H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats La solution La contestation d une candidature, quels qu en soient les motifs, se rattache à la régularité

Plus en détail

L arbitrage familial. Un seul droit de la famille. flew. fodf. Renseignez-vous sur vos droits. Version révisée AOcVF avril 2010

L arbitrage familial. Un seul droit de la famille. flew. fodf. Renseignez-vous sur vos droits. Version révisée AOcVF avril 2010 FR007 7 L arbitrage familial Un seul droit de la famille pour toutes les femmes Renseignez-vous sur vos droits fodf Femmes ontariennes et droit de la famille Le dro i t d e s avoir flew Family Law Education

Plus en détail

VI. Analyse des résultats obtenus et projets de développement

VI. Analyse des résultats obtenus et projets de développement VI. Analyse des résultats obtenus et projets de développement Mechanism to Increase Transparency in Administration Système «OPEN» de Séoul 1. Analyse des résultats du système OPEN Prosperité Citoyenneté

Plus en détail

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE

SATISFACTION INTERROGATION ENQUÊTE SUJET CROISée DéVELOPPEMENT employeurs SENIOR / salariés VIE D ENTREPRISE SALAIRe SERVICE OBSERVATOIRE ENQUÊTE ANALYSE ENTREPRISE CADRE EMPLOYéS PME ACTIVITé FORMATION EMPLOI CHEF D ENTREPRISE QUESTION SATISFACTION INTERROGATION SUJET DéVELOPPEMENT SENIOR VIE D ENTREPRISE évolution ACTIon FEMMES

Plus en détail

VOTE PAR ANTICIPATION : la raison pour laquelle les campagnes doivent faire sortir le vote lors des jours de scrutin anticipé.

VOTE PAR ANTICIPATION : la raison pour laquelle les campagnes doivent faire sortir le vote lors des jours de scrutin anticipé. VOTE PAR ANTICIPATION : la raison pour laquelle les campagnes doivent faire sortir le vote lors des jours de scrutin anticipé. Qu est-ce qu une journée de vote par anticipation? Élections Canada permet

Plus en détail

Intérêt pour la politique et engagement militant des Français dans la campagne présidentielle de 2012 : quel rôle des media et d internet?

Intérêt pour la politique et engagement militant des Français dans la campagne présidentielle de 2012 : quel rôle des media et d internet? Intérêt pour la politique et engagement militant des Français dans la campagne présidentielle de 2012 : quel rôle des media et d internet? Conférence de presse 16 novembre 2011 Contacts Ipsos Public Affairs

Plus en détail

GUIDE DE SENSIBILISATION DES ELECTEURS

GUIDE DE SENSIBILISATION DES ELECTEURS 1 République de Guinée Commission Electorale Nationale Indépendante GUIDE DE SENSIBILISATION DES ELECTEURS Election Présidentielle, octobre 2015 Conakry, Août 2015 1 2 Introduction Les organisations de

Plus en détail

Générer du trafic sur son site gratuitement

Générer du trafic sur son site gratuitement Générer du trafic sur son site gratuitement Un composant essentiel de «La Liste en Or", pour générer des visites qualifiées vers votre site. Avoir un blog, une squeeze page, un auto répondeur en place

Plus en détail

HELMo 25 avril 2012. Olivier Moch. www.oliviermoch.be

HELMo 25 avril 2012. Olivier Moch. www.oliviermoch.be HELMo 25 avril 2012 Olivier Moch www.oliviermoch.be Communiquer = mettre en commun action sociale par définition! Les médias et les réseaux sociaux ne sont pas l avenir de la communication Ils sont le

Plus en détail

Faites parler de votre entreprise

Faites parler de votre entreprise Faites parler de votre entreprise Pourquoi annoncer sur Internet? 70 % des consommateurs font confiance aux commentaires laissés sur Internet. 85 % de la population a accès à Internet. 75 % des gens consultent

Plus en détail

CRÉATION DE DEUX GROUPES DE TRAVAIL : Justice et Médias et Justice-Entreprise. TRAVAUX du 4 e étage

CRÉATION DE DEUX GROUPES DE TRAVAIL : Justice et Médias et Justice-Entreprise. TRAVAUX du 4 e étage Activité de la cour d'appel 27 CRÉATION DE DEUX GROUPES DE TRAVAIL : Justice et Médias et Justice-Entreprise Jean-Claude MAGENDIE, premier président de la Cour d appel de Paris et Maître Paul LOMBARD,

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 POUR LE MAINTIEN DU CONSEIL DES AÎNÉS Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 1 er février 2011 Réseau FADOQ Responsables

Plus en détail

Grille d analyse relative au droit d accès à l information en Tunisie

Grille d analyse relative au droit d accès à l information en Tunisie Grille d analyse relative au droit d accès à l information en Tunisie Abdelkrim Hizaoui Introduction : le cadre politique tunisien La Tunisie est une république à régime politique présidentiel, soutenu

Plus en détail

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière A N A L Y S E S 2 0 0 8-1 Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière Contexte Lorsque l on évoque les personnes handicapées et le vote, l on pense presque systématiquement à l accessibilité

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/CECI/CONF.10/1 Distr. générale 23 novembre 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de la coopération et de l intégration

Plus en détail

GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1)

GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1) GUIDE DE DÉMARRAGE XGAINPROFITS (GUIDE #1) Je tiens à débuter en vous félicitant d avoir activé votre compte XGAINprofits. Grâce à cette activation, vous avez accès à la section «Produits» du site en plus

Plus en détail

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ RÉSULTATS DE L ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À

Plus en détail

Charte rédactionnelle du journal d information de la commune de Woluwe-Saint-Pierre

Charte rédactionnelle du journal d information de la commune de Woluwe-Saint-Pierre Charte rédactionnelle du journal d information de la commune de Woluwe-Saint-Pierre Préambule : Le journal d informations de la commune de Woluwe-Saint-Pierre se veut un acteur social important qui offre

Plus en détail

Séminaire sur les nouvelles stratégies de négociations sociales et de partenariat avec les acteurs sociaux

Séminaire sur les nouvelles stratégies de négociations sociales et de partenariat avec les acteurs sociaux African Training and Research Centre in Administration for Development المركز اإلفريقي للتدريب و البحث اإلداري لإلنماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

Skype pour Windows 8 : rapide, facile et beau!

Skype pour Windows 8 : rapide, facile et beau! Skype pour Windows 8 : rapide, facile et beau! Paris, le 22 octobre 2012 Skype annonce aujourd hui le lancement de Skype pour Windows 8, la nouvelle version de son logiciel de communication qui rassemble

Plus en détail

Livre blanc ekomi. Obtenez un meilleur taux de conversion dans Google grâce aux avis clients. Novembre 2012

Livre blanc ekomi. Obtenez un meilleur taux de conversion dans Google grâce aux avis clients. Novembre 2012 Livre blanc ekomi Obtenez un meilleur taux de conversion dans Google grâce aux avis clients Novembre 2012 Introduction : l époque où les clients croyaient aveuglément aux promesses des vendeurs en ligne

Plus en détail

Compte-rendu Point d étape sur l offre labellisée

Compte-rendu Point d étape sur l offre labellisée Compte-rendu Point d étape sur l offre labellisée PARTICIPANTS PLATEFORMES Allomusic VOD Mania Vaziva Orange Vidéo @ Volonté Beezik Universal Ecompil Fnac Arte VOD Quickpartitions Alter Musique Qobuz Every

Plus en détail

Manuel d utilisation de Form@Greta

Manuel d utilisation de Form@Greta Manuel d utilisation de Form@Greta Février 2014 Version apprenant Auriane Busson Greta-numerique@ac-caen.fr Sommaire 1. Qu est-ce que Form@Greta?... 2 2. S identifier sur la plateforme... 3 3. Espace d

Plus en détail

Le choix stratégique des canaux de communication

Le choix stratégique des canaux de communication Le choix stratégique des canaux de communication Une analyse des attitudes des entreprises du domaine Business to Business (B2B) face à différentes combinaisons de médias Introduction La fragmentation

Plus en détail

Politique de divulgation de l information de la Société financière internationale Examen et mise à jour

Politique de divulgation de l information de la Société financière internationale Examen et mise à jour Politique de divulgation de l information de la Société financière internationale Examen et mise à jour Aperçu du processus de consultation et d engagement Société financière internationale 26 août 2009

Plus en détail

Les médias sociaux. Source : http://www.clickz.com/

Les médias sociaux. Source : http://www.clickz.com/ Offre de service! Les médias sociaux Facebook attire plus de clics que Google. Facebook a attiré plus de 200 millions de nouveaux usagers l an passé. 80% des compagnies utilisent Facebook. Source : http://www.clickz.com/

Plus en détail

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY par Andrew Acland Résumé version longue L auteur estime que les imperfections de la démocratie citées le plus fréquemment sont entre autres le faible taux de

Plus en détail

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société»)

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») AUTORITÉ Le conseil d administration de la Société (le «conseil») établit les politiques générales de la Société,

Plus en détail

Printemps 2015 : Aperçu des 5 grandes tendances

Printemps 2015 : Aperçu des 5 grandes tendances + Printemps 2015 : Aperçu des 5 grandes tendances Sommaire des dernières constatations de l OTM Publication : Le 25 juin 2015 Marque de commerce de CBC/Radio-Canada Pour distribution interne uniquement.

Plus en détail

Cidoc. Note d information aux médias. Centre d information et de documentation citoyennes. Citizen information and documentation center

Cidoc. Note d information aux médias. Centre d information et de documentation citoyennes. Citizen information and documentation center Centre d information et de documentation citoyennes Connaissances, aptitudes et outils pour agir! Cidoc Citizen information and documentation center Knowledge. Skills. Tools. For action! Discussion sur

Plus en détail

On a souvent entendu que l information c est le pouvoir. En fait, c est le pouvoir d agir.

On a souvent entendu que l information c est le pouvoir. En fait, c est le pouvoir d agir. Le droit d être informé prend sa source dans les droits fondamentaux de la Charte des droits et libertés québécoise. L article 44 confirme que tout Québécois a droit à l information, sous réserve de la

Plus en détail

Proposition de deux situations d évaluation

Proposition de deux situations d évaluation Titre Propriétés Type de ressource Niveau Matière Public Description Thème Objectifs Pré-requis Outils numériques associés Mots-clés (notions) Droit STS Deuxième année Description Proposition de deux situations

Plus en détail

Les médias sociaux : Facebook et Linkedin. Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye

Les médias sociaux : Facebook et Linkedin. Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye Les médias sociaux : Facebook et Linkedin Réalisé en janvier 2012 Par Mamadou Ndiaye Avant de commencer Veuillez S.V.P. tester votre matériel audio en utilisant l assistant d installation audio. Plan Qu

Plus en détail

Communiqué 8 novembre 2012

Communiqué 8 novembre 2012 Communiqué 8 novembre 2012 Les conditions du déploiement de l Internet à très haut débit en France et en Europe Coe-Rexecode mène depuis plusieurs années un programme de recherche approfondi sur l impact

Plus en détail

Commentaires de la Confédération des syndicats nationaux présentés au. Comité sénatorial des transports et des communications

Commentaires de la Confédération des syndicats nationaux présentés au. Comité sénatorial des transports et des communications Commentaires de la Confédération des syndicats nationaux présentés au Comité sénatorial des transports et des communications sur l étude sur la Société Radio-Canada 23 octobre 2014 Confédération des syndicats

Plus en détail

3 outils de gestion indispensables pour bien interagir dans les médias sociaux lors de situations d urgence

3 outils de gestion indispensables pour bien interagir dans les médias sociaux lors de situations d urgence 3 outils de gestion indispensables pour bien interagir dans les médias sociaux lors de situations d urgence ORDRE DU JOUR Trois outils de gestion pour interagir dans les médias sociaux La nétiquette La

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION 1

POLITIQUE DE COMMUNICATION 1 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1 1) CONTEXTE GÉNÉRAL 1.1) INTRODUCTION Le Conseil municipal reconnaît que les communications avec le public et les communications entre employés et élus jouent un rôle majeur

Plus en détail

La problématique de l audit, du contrôle de l évaluation des institutions de l état et des politiques économiques et sociales en Afrique:

La problématique de l audit, du contrôle de l évaluation des institutions de l état et des politiques économiques et sociales en Afrique: Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Fondation Hanns Seidel Original : français La problématique de l audit, du contrôle de l évaluation des institutions de

Plus en détail

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales

Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Processus officiel relatif aux Normes de pratique actuarielles internationales Introduction Une norme de pratique est une instruction sur le comportement attendu de l actuaire évoluant dans un contexte

Plus en détail

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats

Section 9. Établissement de rapports et communication des résultats Section 9 Établissement de rapports et communication des résultats 135 Établissement de rapports et communication des résultats Distribuer rapidement les résultats aux parties prenantes. Choisir le moyen

Plus en détail

EXAMEN DU CHAPITRE CINQ RAPPORT À LA TNMP GT n o 7 APPELS D OFFRES ÉLECTRONIQUES

EXAMEN DU CHAPITRE CINQ RAPPORT À LA TNMP GT n o 7 APPELS D OFFRES ÉLECTRONIQUES EXAMEN DU CHAPITRE CINQ RAPPORT À LA TNMP GT n o 7 APPELS D OFFRES ÉLECTRONIQUES Compte rendu des décisions de la réunion de la TNMP à Québec (les 20 et 21 novembre 2003) : Les Parties ont présenté un

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

Structure et fonctionnement de la Zone euro

Structure et fonctionnement de la Zone euro Structure et fonctionnement de la Zone euro Dusan Sidjanski Introduction Les Etats membres de la Zone euro sont confrontés à un choix politique de grande portée : s engager dès que possible sur la voie

Plus en détail

SONDAGE DE LA PRESSE ET DES MÉDIAS EN LIGNE 2014

SONDAGE DE LA PRESSE ET DES MÉDIAS EN LIGNE 2014 SONDAGE DE LA PRESSE ET DES MÉDIAS EN LIGNE 2014 d augmenter votre couverture médiatique. 3 Introduction 4 Perspectives d évolution 6 Presse 8 Médias en ligne 18 Médias sociaux 21 Fournisseurs de contenu

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Efforts comparables, influence sur les politiques

Efforts comparables, influence sur les politiques Les réseaux et les domaines de programme du CRDI Efforts comparables, influence sur les politiques Mars 2006 En 2006, le CRDI a procédé à une évaluation d envergure du soutien qu il a accordé aux réseaux

Plus en détail

GESTION ET ADMINISTRATION DE LA JUSTICE EN TUNISIE

GESTION ET ADMINISTRATION DE LA JUSTICE EN TUNISIE GESTION ET ADMINISTRATION DE LA JUSTICE EN TUNISIE INTRODUCTION : L institution judiciaire en Tunisie a réalisé, au cours des vingt dernières années, un effort de modernisation sans précédent. Cette modernisation

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT FACEBOOK ET

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT FACEBOOK ET 03/06/2015 Mis à jour par : Catherine Gagné Supper, formatrice LA GRIFFE D'ALPHA GUIDE D ACCOMPAGNEMENT FACEBOOK ET TWITTER 2015 420, rue Carillon Mont-Laurier (Québec) J9L 1P6 Centre de développement

Plus en détail

Médias sociaux: gare aux conclusions rapides

Médias sociaux: gare aux conclusions rapides Présentation dans le cadre de la 73 e édition du Congrès annuel de la FQM Médias sociaux: gare aux conclusions rapides Pierre Veilleux, président 26 septembre 2014 Petite histoire Le 3 avril 1973, Martin

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 11 mars 2010 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Trente-septième session Vienne, 10-12 mai 2010

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ 2015 ENQUÊTE AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ ENQUÊTE 2015 AUPRÈS DES ACCÉDANTS À LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013

Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013 Initiative Internationale d Istanbul sur le Vieillissement Document de référence 4-6 Octobre 2013 INITIATIVE INTERNATIONALE D ISTANBUL SUR LE VIEILLISSEMENT DOCUMENT DE REFERENCE Au cours de la dernière

Plus en détail

Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie

Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie Jan Bujnak Université de Zilina Slovaquie La parole dite et le texte écrit sur papier étaient la base ainsi que le seul moyen de transférer les informations

Plus en détail

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4

FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES. Mandats des comités du conseil d administration 2.4 FONDATION FIDUCIAIRE CANADIENNE DE BOURSES D ÉTUDES Mandats des comités du conseil d administration 2.4 2.4.2 Comité de vérification et de la gestion des risques 1. Mandat Le Comité de vérification et

Plus en détail

Etude RSA / IFOP : Nos ados sont-ils vigilants sur Internet?

Etude RSA / IFOP : Nos ados sont-ils vigilants sur Internet? Etude RSA / IFOP : Nos ados sont-ils vigilants sur Internet? Dans le cadre de sa campagne d éducation «Internet, les autres et moi», RSA a commandité une étude qui interroge et compare les perceptions

Plus en détail

Les discussions en ligne en Chine (Séverine Arsène) Texte commenté par Raphaël Kies (Université du Luxembourg) Journée DEL du 17 décembre 2008

Les discussions en ligne en Chine (Séverine Arsène) Texte commenté par Raphaël Kies (Université du Luxembourg) Journée DEL du 17 décembre 2008 Les discussions en ligne en Chine (Séverine Arsène) Texte commenté par Raphaël Kies (Université du Luxembourg) Journée DEL du 17 décembre 2008 Cette recherche offre une présentation de la culture et de

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C.

Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement en faveur du renforcement de la nutrition 11 juin 2013, Washington D.C. Résumé La réunion inaugurale du Réseau de la société civile du mouvement

Plus en détail

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque

Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Enquête 2013 sur les salaires des employés de banque Le salaire est une composante essentielle du contrat de travail. Dans les banques, les salaires sont en général négociés individuellement. Le fait de

Plus en détail

Observatoire Orange - Terrafemina. La Webcampagne 2012. Sondage de l institut CSA. avec

Observatoire Orange - Terrafemina. La Webcampagne 2012. Sondage de l institut CSA. avec Observatoire Orange - Terrafemina La Webcampagne 2012 Sondage de l institut CSA avec Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 11 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

ADOPTER SON DISPOSITIF ÉLECTORAL POUR LES ELECTIONS FÉDÉRALES, RÉGIONALES ET EUROPÉENNES DU 25 MAI 2014

ADOPTER SON DISPOSITIF ÉLECTORAL POUR LES ELECTIONS FÉDÉRALES, RÉGIONALES ET EUROPÉENNES DU 25 MAI 2014 GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES ÉDITEURS POUR LA COUVERTURE DES ÉLECTIONS FÉDÉRALES, RÉGIONALES ET EUROPÉENNES DU 25 MAI 2014 EN FÉDÉRATION WALLONIE- BRUXELLES Les élections constituent un moment particulier

Plus en détail