Venez au congrès : Oser, Agir, Conquérir!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Venez au congrès : Oser, Agir, Conquérir!"

Transcription

1 Sic 330 JUIN 2014 Le Magazine de l Ordre des Experts- Comptables Ordonnance du 19 septembre 1945 : les nouvelles dispositions p.24 Venez au congrès : Oser, Agir, Conquérir! p.14 VIE DE L ORDRE Tout savoir sur le contrôle fiscal des comptabilités informatisées p.37 jean-françois Roubaud, président de la cgpme Ce sont nos TPE-PME qui assurent le maillage économique, qui font vivre nos territoires et gèrent l essentiel des emplois nationaux. Dans une période économique difficile, il est important de fédérer les dirigeants de TPE-PME afin de défendre collectivement leurs intérêts. p. 8 5 questions à

2 Le Cloud privé Cegid arrive en tête chez les Experts-Comptables. Une profession qui a bien les pieds sur terre. Le Cloud privé Cegid, localisé et piloté en France, a été conçu en partenariat avec IBM afin de répondre à vos enjeux de croissance, d échanges, de performance et de sécurité. Plus de 1100 cabinets ont déjà opté pour une solution SaaS Cegid et font confiance au quotidien au premier éditeur français de logiciels de gestion et à ses 10 ans d innovation dans le Cloud. Ne choisissez plus entre les avantages du SaaS et une solution fonctionnelle adaptée à votre métier. Bénéficiez des deux. PROFESSION COMPTABLE

3 éditorial Notre profession prend ses responsabilités Un jour, raconte une légende amérindienne, il y eut un immense incendie. Stupéfaits, terrifiés, atterrés, les animaux de la forêt observaient impuissants le désastre. Seul un colibri s activait, cherchant quelques gouttes d eau avec son bec pour les jeter sur le feu. Agacé par tant d agitation jugée dérisoire, le tatou roulé en boule lui dit : «Colibri! N es-tu pas fou? Ce n est pas avec tes gouttes que nous éteindrons ce feu!». Le colibri lui répondit : «Je ne suis pas fou, je fais ma part». Cette histoire qu a coutume de raconter Pierre Rabhi, philosophe et pionnier de l agriculture raisonnée, doit nous inspirer à l heure où la crise politique et morale semble prendre le relais, dans notre pays, d une crise économique qui s éternise ; au moment même où nous célébrons le 70 e anniversaire de la libération et le 74 e anniversaire de l appel du général de Gaulle. Devant le feu qui attaque notre démocratie après avoir sapé des pans de notre économie, notre profession avait le choix : détourner le regard, estimant ne pas être concernée, pour ne s occuper que de ses propres problèmes, ou bien prendre sa part dans les efforts que suppose un tel défi. Les réformes que nous portons ( ) répondent aux besoins profonds des entreprises. Notre profession n est pas une profession de services comme une autre. Elle remplit une mission d intérêt général et obéit à des impératifs déontologiques. Les réformes que nous portons, l évolution de nos missions, l élargissement de nos marchés, ne servent pas seulement à garantir l avenir économique de professionnels de l expertise comptable et de leurs collaborateurs, ils répondent aux besoins profonds des entreprises. Notre profession a pris ses responsabilités dans le déploiement du CICE, dans les propositions de simplifications, dans la réforme du statut de l entrepreneur individuel, dans le sauvetage de l APCE Notre titre d expert-comptable, notre appartenance à une profession réglementée, ne nous donnent aucun droit d exception. Ils nous donnent le devoir d assumer notre rôle citoyen de servir au mieux les demandes de nos clients, dans l intérêt du public et de notre économie. C est ce que nous faisons! C est ce que nous continuerons à faire! Joseph Zorgniotti Président du Conseil supérieur juin 2014 Sic 330 3

4

5 SOMMAIRE 3. ÉDITORIAL 6. EN BREF 8. 5 QUESTIONS à Jean-François Roubaud, président de la CGPME 14. VIE DE L ORDRE Les plénières du 69 e Congrès 16. M-4 pour profiter du congrès et de la ville de Lyon! 18. Initiatives BDE Une campagne TV originale et impactante! 22. Les publications de l Ordre 23. Les mémoires du DEC : une richesse pour la profession 50. A LIRE DANS LA RFC Étude sur la rétroactivité p. 10 p. 20 p. 34 p FOCUS CFPC/IRF, le changement! Cette rencontre annuelle entre les permanents des IRF et du CFPC est l aboutissement d un long et remarquable cheminement initié lors du 64e Congrès de 2009 à Nantes par Jean-Marie Vial, alors nouvellement élu à la présidence de la commission de la Formation professionnelle et du CFPC. EXERCICE PROFESSIONNEL 24. ordonnance du 19 septembre 1945 : les nouvelles dispositions 26. La prime de résultat : à quelle année la rattacher pour l imposer ou la déduire? 27. Signexpert, une signature numérique à usages multiples 28. Principales innovations de la réforme du droit des entreprises en difficulté 31. Une DSN peut en cacher une autre! 32. Mobilisation de la créance de CICE 34. Retour sur la 4 e édition des JTE 35. Reprise de dossiers entre confrères faites le point! 36. Congés payés : ils doivent être pris avant fin mai! 37. Tout savoir sur le contrôle fiscal des comptabilités informatisées 40. Comment sécuriser le crédit d impôt recherche? 42. Normalisation comptable européenne pour le secteur public : le projet des normes EPSAS actus des régions 44. Lille Nord-Pas-de-Calais Pays de Loire Paris Ile-de-France Revue mensuelle de l ordre des experts-comptables éditée par Experts-Comptables Services 19, rue Cognacq-Jay Paris cedex 07 Tél Fax Tirage : exemplaires Directeur de la publication : Joseph Zorgniotti, président Directeur délégué de la publication : Olivier Salamito, secrétaire général Rédacteur en chef : Pierre-Alain Millot, président de la commission Publications Rédacteurs en chef adjoints : Françoise Berthon, présidente de la commission Communication, Alain Chandioux, président d honneur, René Keravel Comité de rédaction : F. Balden, P. Boyer, A. Cheny, P. Collin, E. Damloup, A. Delemer, R. Girac, R. Keravel, N. Leroux, J. Liziard, U. Lopez, A. Mineo, H. Michelin, H. Parent, G. Patetta, E. Simoni Secrétaire général de rédaction : Philippe Lacoste Secrétaire de rédaction : Justine Liziard Maquette et infographie : Françoise Balden Fabrication : Catherine Licini Régie de la publicité : APAR - Tél Impression : Imp. Fabrègue Saint-Yrieix Limoges Paris Dépôt légal : Juin 2014 Abonnements (non-membres de l Ordre) France et étranger 93,76 e supplément avion 44,21 e Agences - 33 % Ets d enseignement - 50 % règlement à l ordre d Experts Comptables Services Liste des annonceurs Cegid 2 e de couv. ACD p. 4 Adrea p. 7 Sage p. 19 Groupama p. 21 TDA p. 30 Revue fiduciaire p. 39 EBP 3 e de couv. Tisso : 4 e de couv. Votre nouveau magazine SIC est imprimé sur du papier issu d une fabrique certifiée ISO 14000/EMAS - imprimeur labellisé IMPRIM VERT. juin 2014 Sic 330 5

6 En bref e Congrès ECF Experts-comptables et commissaires aux comptes de France organise son 30 e Congrès sur le thème : «L audit fiscal : sécurisez, optimisez, anticipez!» du 18 au 20 septembre 2014 au Palais des Congrès Acropolis de Nice. Plus d infos sur Congrès CNECJ 2014 Le congrès des experts-comptables de justice se tiendra du 25 au 27 septembre 2014 au Futuroscope près de Poitiers. La journée d étude animée par Pierre-François Le Roux aura pour thème : «Rôles et missions de l expertcomptable de justice dans la résolution des conflits». Plus d infos sur 28, 29, Challenge Voile national à La Rochelle Créée à l'initiative de l'ordre des experts-comptables région Poitou-Charentes Vendée, la manifestation associe pendant trois jours compétition, confraternité et convivialité. Cette 24 e édition propose plusieurs nouveautés pour rendre la préparation et le classement de la course plus simple, efficace et équitable : un seul affréteur, un seul type de bateau (le Grand Surprise), son affectation par tirage au sort et sa mise à disposition dès le mardi 26 août. Programme et dossier d inscription sur Pour la première fois, une journée consacrée aux PE-PME! La CNCC organise une journée d information sur les PE-PME le 8 juillet à la Maison de la Chimie (Paris 7 e ). Découvrez le programme, il reste trois semaines pour vous inscrire en ligne sur (dates à retenir sur la page d'accueil) Planète PME Le salon Planète PME s est tenu le jeudi 19 juin au Palais des congrès de Paris. Comme chaque année, l Ordre des expertscomptables était présent. Julien Tokarz, président du CRO de Paris Ile-de-France a accueilli sur le stand, Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics. Mesdames, formez-vous avec l Afeca! L Association des femmes diplômées d expertise comptable administrateurs a le plaisir de vous faire découvrir ses premières formations, qui se dérouleront sur des sessions d une journée à Paris. Au programme, trois séminaires sur l Initiation au mandat d administrateur (24 juin), le Coaching et la communication (26 juin et 9 juillet), et le Réseautage (7 juillet). Pour recevoir les présentations et bulletins d inscriptions, contactez Sophie Orsonneau : Campagne de communication sur Radio France La campagne radio lancée sur France Bleu en région, «Rendez-vous avec les professionnels de l expertise comptable au service de vos projets», se poursuit. Ecoutez les messages diffusés durant tout le mois de juin, entre 8h et 8h30, sur le site de l Ordre. 6 Sic 330 juin 2014

7 ADRÉA MUTUELLE ENTREPRISES LA MUTUELLE QUI S ENGAGE AVEC L EXPERT COMPTABLE LA LOI REND PROCHAINEMENT OBLIGATOIRE LA MUTUELLE D ENTREPRISE POUR TOUS LES SALARIÉS NOUS VOUS ACCOMPAGNONS DES AUJOURD, HUI! COMPLÉMENTAIRE SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE - RETRAITE MA MUTUELLE A TOUT COMPRIS Toutes nos coordonnées sur COM.OP ADRÉA Mutuelle - Guetty Images - Mutuelle relevant du livre II du Code de la Mutualité -Immatriculée sous le n Document non contractuel

8 Cinq questions a Jean-François Roubaud Président de la CGPME Vous vous êtes prononcé très tôt en faveur du CICE, comment évaluez-vous sa première année d existence? La plupart des PME se sont appropriées ce nouveau dispositif. Les derniers chiffres du comité de suivi du CICE montrent que 74 % des entreprises de moins de 10 salariés recourent au CICE. Pour l instant, ce sont 7 milliards d euros qui ont été ou sont en passe d être distribués aux entreprises d ici juin. La montée en charge en raison de l augmentation de son taux de 4 à 6 % devrait pousser les dernières PME hésitantes à y recourir. De plus, cette première année est également marquée par la mise en œuvre d un nouveau mécanisme. Il s agit du dispositif de pré-financement au profit des petites entreprises. C est vrai que ce dernier a eu du mal à se mettre en place au départ, dans la mesure où il n y avait pas de précédent. Cela dit, un an après sa création, son utilisation a été facilitée avec notamment la suppression des frais de dossier pour les demandes de pré-financement du CICE de moins de euros. Certes, il existe encore quelques difficultés pour remplir le formulaire montrant la créance nantie mais l administration fiscale devrait clarifier les choses. Quel est votre sentiment concernant le pacte de responsabilité? La France est l un des Etats membres de l Union européenne où le coût du travail est le plus élevé. La CGPME approuve donc les choix qui ont été faits dans le pacte de responsabilité d alléger les coûts du travail, de maintenir le CICE et de proposer des mesures de simplification des normes. Toutefois, elle refuse tous engagements chiffrés notamment en termes de création d emplois. En effet, cela repose avant tout sur la visibilité du carnet de commandes, sur l investissement et sur les marges des entreprises. De plus, elle conditionne son soutien au pacte à une véritable baisse des prélèvements. Si elle ne doute pas que certaines mesures seront prises dès 2015, elle reste nuancée concernant la volonté du Gouvernement de réduire l impôt sur les sociétés de 33,33 % à 28 % à l horizon 2020, avec une première étape en Elle aurait, en effet, souhaité un calendrier resserré car la crédibilité d un tel engagement suppose que le Gouvernement l ayant adopté garantisse également sa mise en œuvre. Par ailleurs, les dépenses publiques continuent leur progression et ce, alors même que le taux de prélèvements obligatoires frôle les 46 % du PIB. Ces mauvais chiffres viennent 8 Sic 330 juin 2014

9 rappeler la nécessité de diminuer les prélèvements qui pèsent sur les entreprises tout en freinant les dépenses publiques. Comment avez-vous accueilli les 50 premières mesures retenues par le Conseil de la simplification? La CGPME a été satisfaite des premières propositions retenues par le Conseil de la simplification. Ceci, d autant plus qu un certain nombre de ses préconisations y figurent et, notamment, la non-rétroactivité des nouvelles règles fiscales intervenant en cours d exercice. Nous souhaitons également que tout nouveau dispositif n entraîne aucune charge supplémentaire pour les entreprises et que ceci soit vérifié par une étude préalable. L expérience du compte pénibilité soulève en effet nombre de questions sur l anticipation des conséquences des nouvelles réglementations pour les PME. Mais l important est que l on retienne certains principes directeurs qui pourraient être les suivants : la sécurité juridique et fiscale ainsi que la cohérence, la stabilité et la lisibilité des mesures. Le Conseil supérieur a beaucoup travaillé auprès du député Grandguillaume en faveur d une simplification du statut de l entreprise individuelle. Que pensez-vous de l orientation prise par le projet? Le projet de simplifier le statut de l entreprise individuelle qui a abouti au rapport de la commission du député Grandguillaume est parti du principe qu il était difficile, pour un créateur d entreprise individuelle, de s y retrouver dans la complexité du droit des sociétés. Nous ne pouvons que corroborer ce constat. Les adaptations successives ont rendu le droit des sociétés difficile à appréhender. La coexistence des EIRL et EURL en est l exemple. Toutefois, nous ne partageons pas toutes les conclusions du rapport. Nous ne souhaitons pas, par exemple, voir disparaître les formes actuelles de sociétés individuelles. Nous sommes par contre totalement en phase avec les orientations du Conseil supérieur de l ordre des experts-comptables lorsqu il s agit de reconnaître un véritable statut à l entreprise individuelle et de permettre à son dirigeant de mieux protéger son patrimoine. Enfin, la vertu de la commission Grandguillaume a été de permettre un débat serein autour du thème qui focalisait le plus l attention, celui de l auto-entrepreneur. Quelles propositions de simplification (ne figurant pas forcément dans les 50) la CGPME souhaiterait-elle voir mises en œuvre en priorité? Nous avons fait plusieurs autres propositions, mais la CGPME estime indispensable que le sujet des seuils sociaux puisse être abordé. Le passage de 49 à 50 salariés représente en effet un poids supplémentaire important pour les PME du fait notamment de la mise en place obligatoire du comité d entreprise et du CHSCT. Le franchissement de ce seuil déclenche 35 obligations administratives supplémentaires et aboutit à majorer le prix de l heure travaillée de plus de 4 %. Il entraîne également un alourdissement de la charge induite par les institutions représentatives du personnel et la représentation syndicale. Globalement, de ce fait, le nombre d entreprises de 49 salariés est plus de deux fois supérieur à celles de 50 salariés. La fusion d institutions représentatives du personnel tout comme la simplification des informations économiques, financières et sociales liées au fonctionnement de ces institutions pourraient dans un premier temps permettre d alléger ces contraintes. Quels sont les projets législatifs qui vous inquiètent? Mes inquiétudes sont multiples et elles peuvent concerner aussi bien des textes en cours d adoption que des dispositifs déjà adoptés mais qui doivent aujourd hui être mis en application. Nous nous sommes par exemple beaucoup battus pour que ne soit pas votée l obligation d information des salariés en cas de cession. Si nous étions d accord avec le principe qui consistait à inciter les salariés à faire une offre de reprise pour les sociétés qui n auraient pas de repreneur, nous ne comprenons pas que l on impose la même obligation lorsqu il existe déjà un repreneur. Nous avons également de grosses craintes quant à l application de la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 qui prévoit que les contrats de travail à temps partiel devront comporter une durée minimale de 24 heures. Nous avons déjà recensé plus de emplois qui seront supprimés du fait de cette obligation. De même, la mise en œuvre du compte individuel pénibilité créé dans la loi portant réforme des retraites nous semble difficilement réalisable dans les TPE-PME. Contraindre le chef d entreprise à tenir des fiches pénibilité pour chacun de ses salariés, c est tout simplement nier la réalité du monde du travail. La profession de l expertise comptable vit une profonde mutation de son périmètre d intervention, en direction d un service complet (comptable, social, fiscal, juridique, administratif et de conseil) aux PME. Qu attendent aujourd hui les PME des professionnels de l expertise comptable? Les attentes des dirigeants de TPE-PME envers leur expert-comptable sont généralement grandes. Les plus petites structures notamment n ont pas les ressources suffisantes pour effectuer les travaux comptables, mais également pour assurer une veille réglementaire ou pour répondre en interne à toutes les questions juridiques, fiscales, sociales, etc. Le chef d entreprise s appuie donc dans beaucoup de domaines sur son expert-comptable. C est son homme de confiance. Ainsi, on demande de plus en plus à l expertcomptable d être pluridisciplinaire et d accompagner l entreprise dans son quotidien. Dans l ambiance actuelle qui n épargne aucune institution ni aucun corps intermédiaire, quel rôle peut jouer la CGPME, en particulier, et les partenaires sociaux, en général? Notre rôle a toujours été de faire entendre la voix des PME. Nous regrettons que lorsque l on parle d entreprises ce soit trop souvent l image d une multinationale qui apparaisse en premier. Ce sont nos TPE-PME qui assurent le maillage économique, qui font vivre nos territoires et gèrent l essentiel des emplois nationaux. Elles doivent donc pouvoir faire entendre leurs spécificités, même si ces dernières sont en contradiction avec l intérêt de plus grands acteurs. Dans une période économique difficile, il est important de fédérer les dirigeants de TPE-PME individuellement absorbés par leur gestion quotidienne afin de défendre collectivement leurs intérêts. p juin 2014 Sic 330 9

10 FOCUS CFPC/IRF, le changement! La 5 e Ecole des IRF (Instituts Régionaux de Formation) s est tenue au Conseil supérieur de l Ordre (CSO), les 15 et 16 mai 2014, avec un succès comparable aux éditions antérieures malgré la date choisie, dans un mois de mai rythmé par des jours fériés, ponts et échéances diverses pour tous. De 2009 à 2014 Cette rencontre annuelle entre les permanents des IRF et du CFPC est l aboutissement d un long et remarquable cheminement initié lors du 64 e Congrès de 2009 à Nantes par Jean-Marie Vial, alors nouvellement élu à la présidence de la commission de la Formation professionnelle et du CFPC. Ouvrant cette 5 e édition, au nom de Joseph Zorgniotti, président du CSO, Jean-Marie Vial a rappelé le climat tendu qu il a trouvé en 2009 entre les IRF et le CFPC. Il s est réjoui de constater les changements opérés grâce à la motivation de tous, politiques et permanents. «Nous sommes passés d individualités à un véritable collectif». Cette évolution positive se matérialise notamment par une participation financière versée chaque année aux IRF depuis 2010, afin de réduire au minimum les coûts de formation. L obligation de formation professionnelle continue qui s impose aux professionnels de l expertise comptable d une part, et l organisation mise en place pour répondre à cette obligation d autre part, constituent les deux éléments complémentaires d un modèle qui sert d exemple à d autres professions. Toutefois, l observation des IRF conduit à constater que ce sont souvent les mêmes personnes qui se forment. Le conseil d administration du CFPC devra s interroger sur ces aspects ainsi que sur le format des activités de formation, l ouverture de l offre à d autres publics ou la réalisation de nouveaux partenariats, pour s adapter aux attentes et faire cohabiter une approche collective avec des formations sur mesure. Il y a donc encore une large marge de progression dans tous les domaines, a affirmé Jean- Marie Vial, avis partagé par Marc Debra, président délégué du CFPC et par Jean-Pierre Roger, président de la commission de la formation professionnelle du Conseil supérieur. Ce contexte positif et l exigence du marché n ont pas été étrangers au choix du thème du 68 e Congrès (Dijon, du 3 au 5 octobre 2013) sur la performance et les compétences. Jean-Marie Vial en a bien conscience et a associé les IRF à la réussite du congrès Un réflexe assez nouveau tend à décliner les conférences et les ateliers des congrès de l Ordre en séminaires fondamentaux ou innovants dans des secteurs révélés au cours des congrès. Le 67 e Congrès «L expert-comptable entrepreneur», le 68 e «La compétence au service de la performance» et le prochain «Le monde change, Oser, Agir, Conquérir», ont donné, donnent et donneront lieu à des déclinaisons de formation. En cinq ans, l environnement de la formation a évolué. Les IRF ont aussi de nouveaux objectifs qui vont de la communication au marketing et à l accompagnement des cabinets. «Nous travaillons sur les comportements autant que sur les aspects techniques». L avenir des cabinets est en jeu. Le CFPC et les IRF ont-ils une légitimité pour s engager dans cette voie? Une partie de la réponse est dans la stratégie de changement en cours, à l initiative de Joseph Zorgniotti, pour mettre en cohérence les structures satellites du CSO et doter le CFPC d une nouvelle gouvernance impliquant davantage les responsables politiques de l Ordre (voir 2 e partie du «Focus»). Beaucoup de choses ont été réalisées en 23 ans d existence du réseau CFPC-IRF. Le politique doit reprendre la main, en coordination avec les opérationnels, pour donner une autre dimension à la formation. Véronique Schandel, CFPC Alsace, a rendu hommage au travail de Jean-Marie Vial et salué le succès de l Ecole des IRF qu il a contribué à mettre en place et animer. Beaucoup de participants présents, Bruno Gratian, Ceeca d Aquitaine, Suzie Janvier, Ifrecom de Martinique, ou encore Cyrielle Sospedra, Formega de Montpellier, par exemple, se sont exprimés dans ce sens. Par l importance de sa fréquentation et le contexte dans lequel elle s est déroulée, cette 5 e Ecole des IRF a signé sa maturité et marqué un tournant. Dans son message de clôture, Jean-Marie Vial a réaffirmé le chemin parcouru dans un climat de confiance et de loyauté. p Hélène Michelin, directeur de la Formation 10 Sic 330 juin 2014

11 formation 5 e Ecole des IRF, les moments forts u Enjeux de la réforme de la formation professionnelle continue pour les cabinets et les IRF Table ronde avec Laurence Carlinet, directeur du développement, Agefos PME, Nicole Calvinhac, vice-présidente de la Section Paritaire Professionnelle (SPP), présidente de l Observatoire des métiers et qualifications de la branche (OMECA), Jean-Pierre Roger, président de la commission de la Formation professionnelle du CSOEC. La prochaine signature, par le CSOEC et l Agefos PME, d une convention nationale de gestion simplifiée des informations administratives et pédagogiques nécessaires à la demande préalable de financement des formations a été annoncée. u Les outils de communication commerciale pour vendre des prestations de formation dans un contexte qui change Intervention de Marie Bluzet, consultante en communication pour les PME et professions libérales, agence Acteris, suivie d ateliers pratiques sur les grands principes du marketing de la formation et comment les utiliser dans les IRF. u Anticiper et s adapter dans un monde en perpétuelle évolution Conférencier surprise : Jean-Luc Van den Heede, navigateur, détenteur du record du tour du monde à l envers à la voile. u Le portail des IRF ; l ing avec le logiciel Agate Démonstration par Eric Brémond, directeur systèmes informatiques du CSOEC, Delphine Delavenne, chef de projet au CSOEC, Romain Dunan, chef de projet, Alain Coderch, directeur du CFPC. Les permanents des IRF et les membres du comité pédagogique du CFPC, le 15 mars, devant le Conseil supérieur u Le Club utilisateurs Agate, validation et axes d évolution Interventions de Marc Debra, de Jean-Marie Vial et de Bruno Gratian, directeur du Ceeca (IRF d Aquitaine) sur l état d avancement du projet (voir encadré). u Le congrès 2014 : «Le monde change : oser, agir, conquérir» Présentation par Françoise Berthon, vice-présidente du CSOEC, co-rapporteur du 69 e Congrès : conséquences en termes d adaptation de l offre de formation et pour les IRF (voir encadré ci-contre). u Quels axes d évolution pour l Ecole des IRF? Le maintien de l Ecole des IRF a été plébiscité sous réserve de centrer les travaux sur des problématiques pratiques communes et d impliquer davantage les IRF dans la préparation. Le Club utilisateurs Agate Le CFPC et plus particulièrement Alain Coderch, directeur, ont géré l implantation et le financement du nouveau logiciel national de gestion de la formation. L exploitation et la responsabilité informatique du projet sont maintenant entre les mains de la DSI, Direction des Systèmes Informatiques, du Conseil supérieur, en coopération avec le CFPC. Les questions liées à l utilisation d Agate au quotidien et les demandes d évolution passent par le Club des utilisateurs. Ce Club, piloté par Bruno Gratian, comprend quatre sous-groupes : u Gestion des formations, animé par Véronique Schandel (CFPC Alsace) ; u Portail des IRF, co-animé par Audrey Richard (Ceecara, Pays de Loire) et Nathalie Clémaron (Cref, Lyon Rhône-Alpes) ; u Statistiques et reporting, animé par Sophie Basset (Ceeca, Aquitaine) ; u Marketing commercial, animé par Abelle Dupoux (Formega, Montpellier). Les permanents des IRF souhaitant s investir dans le développement de l outil Agate se sont répartis dans ces quatre sous-groupes. La première réunion du club est fixée au jeudi 3 juillet au CSOEC. Carte des régions ordinales avec les 24 IRF (23 Conseils régionaux et le Comité départemental de Guyane). juin 2014 Sic

12 FOCUS Une nouvelle gouvernance pour le CFPC Après plus de vingt ans de fonctionnement, dans la configuration mise en place dans les années 92-93, marqués par des changements notoires au cours de ces cinq dernières années tant dans les relations CFPC-IRF que dans le fonctionnement du comité pédagogique,, il était très important de coordonner l action technique avec l action politique. Joseph Zorgniotti vient de donner une nouvelle impulsion dans ce domaine qu il a commentée aux présidents des Conseils régionaux et élus en charge de la formation et du stage, au cours d une réunion le 14 mai au CSO. Une réflexion est lancée au sein de la «Maison CSOEC» pour harmoniser et rapprocher les différentes structures satellites de l Institution. «Nous avons remis les choses en perspective», a indiqué Jean-Marie Vial. Les enjeux sont majeurs. Les politiques doivent s investir et cela commence par la gouvernance du CFPC. Il y aura nécessairement des changements de comportements pour les IRF qui pourront s appuyer davantage sur leurs élus. Ce virage s est amorcé l an dernier avec la sortie du Guide d expert sur la formation professionnelle continue et le choix du thème du 68 e Congrès à Dijon. Le CFPC était la seule entité dédiée à l ingénierie de la formation dans la profession qui accueillait ses concurrents au sein de son conseil d administration sans qu il y ait réciprocité. Dorénavant, les réflexions stratégiques seront recentrées au sein de l Ordre. Le nouveau conseil d administration, composé de quinze personnes, ne regroupera que des représentants de l Ordre avec une forte présence des Conseils régionaux. Joseph Zorgniotti a été désigné président du CFPC lors du conseil d administration du 10 avril Il est assisté par deux présidents délégués : Jean-Marie Vial, chargé de la gestion du CFPC, et Marc Debra qui gérera les relations avec les IRF et présidera le comité pédagogique. Les nouveaux statuts du CFPC seront approuvés lors de la session du Conseil supérieur du 9 juillet. Cette mutation s est faite en toute transparence avec les présidents de la CNCC, des syndicats ECF et IFEC et de l Anecs. Comme il n est pas non plus souhaitable de se couper d acteurs essentiels de la formation, Joseph Zorgniotti a mis en place un conseil scientifique de la formation de 15 personnes, représentant toutes les tendances institutionnelles, syndicales et associatives de la profession (cf. encadré p. 13). Ce conseil scientifique a pour mission d être une force de propositions pour le conseil d administration du CFPC qui orientera les actions du comité pédagogique, bras actif de la politique de formation de l Institution. Joseph Zorgniotti a également souhaité actualiser la charte nationale de la formation adoptée en décembre 2008 par la mandature sortante de l époque. Cinq chartes spécifiques complètent la charte nationale, auxquelles il convient d ajouter la charte nationale du stage et celle relative aux contrôleurs du stage (cf. encadré p. 13). Cet ensemble fait actuellement l objet d une consultation auprès d un groupe d élus et devrait être finalisé pour le mois de juillet. Les représentants des IRF, réunis les 15 et 16 mai, ont bien accueilli ces changements. Ils ont apprécié le rôle accru des politiques ainsi que la présence renforcée des régions dans cette nouvelle gouvernance. «C est une bonne évolution», a souligné Nathalie Clémaron, directrice du CREF (IRF de Lyon, Rhône- Alpes). Certaines régions, comme la Bourgogne Franche-Comté, représentée par Eric Lambert- Muyard, secrétaire général du CRO et directeur de l IRF, se demandent s il ne faut pas aussi s interroger sur la composition du conseil d administration de leur IRF. p L'Ecole des IRF, jeudi 15 mai, CSOEC, à la tribune : Jean-Pierre Roger et Jean-Marie Vial 12 Sic 330 juin 2014

13 formation 69 e Congrès de Lyon, «Oser, agir, conquérir» et former! «Le 69 e Congrès ne s arrêtera pas le vendredi 10 octobre au soir», a affirmé Françoise Berthon, vice-présidente du Conseil supérieur et co-rapporteur général du 69 e Congrès. Pour aller plus loin, une sélection de nouvelles formations en lien avec les conférences et ateliers de la profession sera mise en évidence : u Le métier change : risques et opportunités (EXP 134) u Pratiquer l évaluation d entreprise (GES 122) u Full service TPE (GES 190) u RSE : la démarche dans les cabinets et nouvelles missions (GES 195) u Créer un réseau de compétences dans et autour du cabinet : co et sous-traitance (MAN 195) u Les enjeux techniques du cabinet : préparez le futur (TIC 126) u Créez et gérez votre pôle social (SOC 176) u Créez et gérez votre activité de conseil (GES 191) u Créez et gérez votre pôle juridique (JUR 141). Pour laisser la primeur de l information au 69 e Congrès, ces formations seront programmées par les IRF à compter du 15 octobre. Le conseil scientifique de la formation Il est composé de 15 membres : u six représentants du CSO dont le président de la commission de la Formation professionnelle, les deux présidents délégués du CFPC, le contrôleur national du stage d expertise comptable et deux autres élus désignés par le président du CSO ; u trois représentants de la CNCC dont le président de la commission de la Formation et le contrôleur national du stage de commissaire aux comptes ; u quatre représentants des syndicats, deux ECF et deux IFEC, dont leur président respectif ; u un représentant de l Anecs ; u un représentant du CJEC. En fonction des enjeux, le conseil scientifique de la formation peut inviter des membres consultants, personnes qualifiées choisies pour leur expertise d un dossier. Le président du CSO désigne le président du conseil scientifique parmi un des six représentants du CSO. Le comité se réunit sur convocation de son président et au moins une fois par an. La commission de la Formation professionnelle La présidence de la commission de la Formation professionnelle du CSO est aujourd hui assurée par Jean-Pierre Roger. Il succède à Jean-Marie Vial qui reste en charge du comité Formation initiale qu il présidait déjà. La commission de la Formation professionnelle est rattachée au secteur «Performance et évolution des cabinets» présidé par Françoise Berthon. Dans ses diverses prérogatives, cette commission a notamment celle d organiser la formation professionnelle continue des membres de l Ordre et d être, sur ce plan, un espace de réflexion et de propositions. Elle vient en appui du nouveau conseil scientifique de la formation et contribue à éclairer le conseil d administration du CFPC sur les choix stratégiques à opérer dans le domaine de la formation au profit des cabinets. Une des priorités de la commission est de prendre en compte les impacts de la réforme de la formation professionnelle sur l offre de formation dans la profession. La charte nationale de la formation La version actualisée de la charte nationale de la formation sera soumise à l approbation du Conseil supérieur le 9 juillet. Cette charte contribue à assurer la visibilité de la politique de formation de la profession. Cinq chartes spécifiques s inscrivent dans la logique de la charte nationale de la formation et la complètent : u charte du concepteur de séminaires actualisée chaque année pour les appels à conception des nouveaux séminaires du CFPC ; u charte de l animateur, remise aux nouveaux animateurs agréés par le CFPC ; u charte de fonctionnement IRF-CFPC qui formalise les relations établies au fil du temps entre ces deux niveaux de décisions et d actions ; u charte de fonctionnement du conseil scientifique de la formation, nouveau texte ; u charte de fonctionnement du comité pédagogique, la plus revisitée suite à la définition d une nouvelle gouvernance pour le CFPC.. S ajoutent la charte nationale du stage, adoptée par le CSOEC en 2010, et la charte du contrôleur du stage, plus ancienne. Ces deux dernières seront actualisés dans un second temps. juin 2014 Sic

14 VIE DE L ORDRE Les plénières du 69 e Congrès Les plénières du congrès de l Ordre des experts-comptables constituent un des temps forts du rassemblement annuel de la profession. Cette année, l équipe des rapporteurs au grand complet, sous la houlette de Françoise Berthon et d Arnaud Debray «oseront» aborder, sans langue de bois, les mutations profondes auxquelles sont confrontés nos cabinets. Deux séances à ne rater sous aucun prétexte! Le monde change : «évolution ou révolution» 3 Mercredi 8 octobre 14h00 Serge Anouchian, en charge de l organisation de cette première séance plénière est clair : nous voulons du rythme, des témoignages de qualité, des interventions proches de nos préoccupations, bref que la forme et le fond fassent mieux comprendre les mécanismes de l évolution de notre monde, qu il s agisse de notre environnement ou de l impact sur nos cabinets. S il est de tradition que la région qui accueille le congrès inaugure la séance plénière par un événement original, l équipe du CRO de Lyon prépare une ouverture de plénière qui réponde à ses attentes : originalité et convivialité! Cette séance sera ponctuée par différents plateaux : de l analyse des origines des mutations aux exemples d évolutions et/ou de révolutions réussies ou non par certaines professions, ce seront de nombreux témoignages et exposés qui permettront aux congressistes d appréhender le changement de notre monde et ce que cela impacte sur la vie de nos cabinets. La séance sera également l occasion de restituer les résultats des enquêtes menées auprès des cabinets et de mettre ainsi en perspective leur évolution. Cette séance sera animée par Olivier Chaduteau, avant tout un homme d entreprise, qui accompagne les cabinets de services professionnels dans leur stratégie, leur positionnement, leur organisation. «L intangible, au cœur de la valeur ajoutée des cabinets de prestations intellectuelles, est aujourd hui la clé du succès des organisations de toutes les entreprises : positionnement, clients, capital humain, organisation et gouvernance, partage du savoir et innovation, voilà les leviers de la performance de tout cabinet de services» analyse Olivier Chaduteau. Au final, la séance plénière d ouverture lancera, concrètement et sans langue de bois, les travaux du 69 e Congrès. Retrouvez toutes les vidéos du congrès sur mediatheque Message d Arnaud Debray et Françoise Berthon, rapporteurs généraux Message de Serge Anouchian, rapporteur adjoint Accédez à la vidéo en flashant ce code Accédez à la vidéo en flashant ce code 14 Sic 330 juin 2014

15 «Ils ont osé, ils ont agi, ils ont conquis!» 3 Vendredi 10 octobre 14h00 Laurent Benoudiz l affirme : à l issue des deux premières journées de travaux du 69 e Congrès, les congressistes auront acquis une conviction : le monde change et nos missions, nos marchés évoluent. La question maintenant est simple : comment adapter nos cabinets? Pas de prospectives, de plans à dix ans, d analogies ou de témoignages qui peuvent apparaître lointain dans cette plénière, mais une démonstration par l exemple. A l heure actuelle, des cabinets de toutes tailles ont déjà entrepris des démarches d adaptation : low-cost, full service, stratégie de niche, différenciation métier Des confrères viendront témoigner et partager leur expérience, raconter leur parcours, expliquer leurs choix, exposer les obstacles qu ils ont dû franchir, parler de leurs échecs et de leurs réussites. Chaque congressiste pourra comprendre comment fonctionne ces nouveaux business-model adoptés par nos témoins et s interroger sur ses propres choix. Quelle stratégie pour mon cabinet? Puis-je mettre en place une guerre des prix et lutter contre les nouveaux acteurs low-cost? Dois-je me différencier par une approche métier décalée (mon cabinet peut-il être le champion de l aide à la gestion, l as de la consolidation, le leader dans le secteur de la chaussure à clous?)? Faut-il me lancer dans le fullservice et quels sont les investissements matériels, techniques et humains que je dois envisager? En traitant de thèmes variés tels que la dématérialisation, le travail en réseau, la différenciation, le marketing et la communication de l offre, le low cost, ou encore la sous-traitance, cette séance permettra de faire le point sur la mise en place du changement au sein du cabinet. Au regard de cette question, ce sont des témoignages, des exemples de mutations, qui permettront à chacun de faire son choix. Elaborer un projet cabinet, intégrer les nouvelles technologies, adapter ses équipes, mettre en place des nouvelles méthodes managériales, savoir développer une offre conseil, tous ces sujets vous permettront, de retour dans votre cabinet, de vous poser la bonne question Quelle est ma stratégie? et d avoir les clés pour trouver les bonnes réponses. Chaque congressiste pourra alimenter sa réflexion pour ensuite faire son marché en choisissant parmi les conférences, les ateliers et les microconférences les thématiques au plus près de ses besoins et de ses objectifs. Message de Laurent Benoudiz, rapporteur adjoint Message de Jacqueline Wolfovski et Jacques-Philippe Chevalier, rapporteurs adjoints Accédez à la vidéo en flashant ce code Accédez à la vidéo en flashant ce code juin 2014 Sic

16 VIE DE L ORDRE M-4 pour profiter du congrès et de la ville de Lyon! Dans moins de quatre mois maintenant, nous vous accueillerons en Rhône-Alpes, sur notre terre d expertise. Nous vous attendons très nombreux et enthousiastes pour vous engager dans la réflexion, et la recherche de pistes d action, autour de l ambitieuse devise de ce 69 e Congrès, «oser, agir et conquérir». Lyon vous accueille Capitale de notre vaste région, Lyon est la 2 e métropole française la plus attractive pour les affaires (après Paris) et la 19 e ville européenne. C est également un lieu de congrès reconnu : 2 e ville française et 15 e ville européenne. Aussi, pour tenir notre rang, nous mettons tout en œuvre pour vous offrir un accueil chaleureux et efficace. A commencer par la mise en place, avec l appui du Bureau des congrès de Lyon, d un dispositif d accueil sur-mesure aux deux points majeurs d accès à Lyon : l aéroport St-Exupéry et la gare de la Part-Dieu. Cet accueil destiné à faciliter votre premier contact avec le congrès vous permettra de rejoindre sereinement votre hôtel, ou directement la Cité internationale, en assurant la lisibilité, l accessibilité et la disponibilité des transports en commun, notamment ceux desservant la Cité. Notre guide congressiste, remis dès votre arrivée, vous apportera par ailleurs toutes les informations nécessaires à vos premières heures en terre lyonnaise. nication a été lancée avec la parution hebdomadaire d une newsletter spéciale Congrès à destination de tous les experts-comptables de la région Rhône- Alpes. Afin de promouvoir notre congrès au niveau régional, susciter le bénévolat et maximiser les inscriptions des Rhônalpins, des rencontres avec tous les présidents d associations locales de confrères ont également été organisées. C est l occasion de mettre en avant le challenge qui leur est lancé ; fondé sur le taux de participation de leurs membres au congrès, il crée une vraie émulation entre ces associations! Enfin, l appui des grands acteurs institutionnels de la région favorise la bonne marche de l organisation de ce congrès. Lyon entre le Rhône et la Saône La mobilisation régionale en action L équipe régionale rassemble Jacques Maureau, président du Conseil régional de l Ordre, Isabelle Siaux et Philippe Jacquemet, les deux commissaires généraux du congrès, Odile Dubreuil, Jean-Marc Morel et Olivier Mazeran, vice-présidents, Gilles Claus, trésorier, et Georges Epoque, secrétaire général. Chacun des membres de l équipe est en charge d un projet spécifique au congrès (accueil, stand régional, transport, restauration, budget, communication, coordination ). Cette équipe est renforcée par tous les élus et collaborateurs de l Ordre régional, motivés et disponibles pour relever ce challenge. Courant juin, une importante campagne de commu- Jean-Luc Rigaux 16 Sic 330 juin 2014

17 Les Subsistances Les soirées Nous rappelons que la soirée «Avant-première» du mercredi 8 octobre, conçue autour de la thématique du cinéma, est complètement intégrée à l exposition, en s appuyant sur une véritable dynamique d animation de tous les forums. La restauration, quant à elle, se fera à proximité des exposants pour faciliter les échanges avec les congressistes. Ainsi, c est toute la diversité culinaire de la région qui sera mise en avant avec un point de restauration dédié à chacun des départements, et l incitation, via un flyer présentant ces points gastro et les différents lieux d animation, à un véritable parcours initiatique favorisant le déplacement entre les différents stands de l exposition. Le site des Subsistances, où sont installés le Laboratoire international de création artistique, consacré aux nouveaux langages du spectacle vivant (danse, théâtre, cirque, musique ), et l Ecole nationale des beaux-arts de Lyon, servira d écrin à la soirée prestige du jeudi soir, baptisée pour l occasion «Entre lumières et gastronomie». Le cocktail d accueil servi dans la cour d honneur sera agrémenté d une exposition de peinture proposée par l Ecole. Puis, ce La place des Terraux et sa célèbre fontaine La Cité internationale sera sous la grande verrière parée de lumière que Christophe Muller, chef exécutif de l Auberge Paul Bocuse du Pont de Collonges, vous invitera à un dîner digne de notre gastronomie lyonnaise. Les déjeuners Lyon est la référence connue et reconnue de la gastronomie mondiale : Paul Bocuse, Pierre Orsi, Guy Lassaussaie, Christian Tetedoie, Georges Blanc, Mathieu Viannay autant de chefs étoilés lyonnais qui pérennisent le renom de notre cité. Ainsi, la ville ne compte pas moins de 13 restaurants étoilés au guide Michelin. Si elles n ont pas la prétention de s inscrire dans le champ de ces grandes tables, les formules déjeuners ont été travaillées avec le même souci de qualité animant Quentin Le Bourgeois la restauration locale. Plusieurs choix vous seront proposés : u une formule de restauration rapide pour les pressés ; u une formule classique avec un repas assis ; u une formule «Comptoir lyonnais», déclinant au fil des trois jours, une belle palette de spécialités lyonnaises froides et de charcuteries. Un espace régional ouvert et convivial Situé à l entrée de l exposition, notre stand sera, pour tout congressiste, un point de passage obligé! Nous aurons donc plaisir à vous y souhaiter la bienvenue pour ce 69 e Congrès national. Puis lors des nombreuses animations qui seront proposées, nous serons heureux de vous faire déguster nos produits rhônalpins et de partager avec vous un moment de convivialité dans un espace traduisant toute notre diversité régionale. Une journée spécifique pour les 140 expertscomptables stagiaires de 3 e année La journée du jeudi 9 octobre a été planifiée comme la dernière journée de formation obligatoire des experts-comptables stagiaires de 3 e année de Rhône-Alpes. Elle se déroulera en parallèle du congrès, à la Cité internationale, avec pour thème «Management et choix professionnels». La journée s articulera autour d ateliers avec le témoignage de jeunes confrères sur les différentes formes d exercice de la profession (devenir associé de cabinet, reprendre un cabinet, créer son cabinet, salarié en cabinet/ expérience en entreprise) et sera suivie d une plénière. Elle se clôturera par la remise des prix des meilleurs mémoires à laquelle sera associé le Conseil supérieur. p juin 2014 Sic

18 VIE DE L ORDRE Initiatives BDE 2015 Ma Chaîne Etudiante (MCE) et l Ordre des experts-comptables lancent Initiatives BDE 2015 et s invitent dans les grandes écoles de management pour déniche la meilleure association étudiante de France. Chaque semaine, Léa Lando, animatrice sur MCE et Europe 1, et un jury composé d un expert-comptable et de professionnels issus du monde de l éducation et de l entreprise, s inviteront dans dix grandes écoles, à la rencontre des Bureaux Des Etudiants (BDE) et associations étudiantes. Ils sélectionneront dans chacune d elles, le meilleur projet qui participera à la grande finale. Celle-ci se déroulera en mars 2015 dans une salle parisienne et sera diffusée sur MCE. Afin de désigner la meilleure association de chacune des écoles, l accent sera mis sur sa bonne gestion et la communication mise en œuvre autour du projet. Les étudiants auront dix minutes pour présenter et défendre leur projet. A l issue de ces auditions, seule une association par école décrochera sa place pour la grande finale et bénéficiera de l accompagnement d un expert-comptable jusqu à celle-ci. Le tournage des dix émissions, de 26 minutes chacune, débutera en novembre et s achèvera en janvier Dès le mois de février, les internautes seront mis à contribution. Un site internet dédié à l émission donnera la possibilité de découvrir les dix projets encore en course et de voter pour celui de son choix. La note obtenue par chacune des associations comptera pour 50 % de la note finale. Les votes seront tenus secrets afin de préserver le suspense. Le soir de la grande finale, qui se déroulera dans un cadre prestigieux encore tenu secret, les étudiants auront à nouveau dix minutes et pas une de plus! - pour présenter l originalité et la viabilité de leur projet au jury, et en public cette fois-ci. Il faudra tout donner pour convaincre! L équipe désignée comme organisatrice du meilleur projet étudiant de France se verra offrir la somme de euros, un relais de com- munication sur et l aide d un expert-comptable pour développer son association ou un projet professionnel. Quelle équipe saura défendre son projet avec le plus de conviction? Comment le jury notera-t-il les prestations? La réponse toutes les semaines, sur Ma Chaîne Etudiante dès le mois de février Initiatives BDE est une occasion nouvelle de faire connaître le métier et montrer aux jeunes, peut-être futurs chefs d entreprise, que l expert-comptable sera leur conseil privilégié. C est aussi une formidable opportunité de rendre la profession encore plus visible et attractive! p Léa Lando Nous recherchons l expert-comptable qui intègrera le jury! Profil : homme, expert-comptable, ans, dynamique Disponibilités : u 10 jours de tournage entre novembre 2014 et janvier 2015 ; u le soir de la finale ; u disponibilité téléphonique pour l aide à chaque équipe avant la finale. Merci d adresser votre candidature avant le 25 juillet 2014 à Lionel Canesi, président du Comité attractivité, et Juliette Rouillard, service communication du Conseil supérieur, 18 Sic 330 juin 2014

19 Vous recherchez le meilleur pour vos clients? Faites confiance à Sage, la marque la plus recommandée par les experts-comptables.* Sage 2014 Tout droit réservé. Société par Actions Simplifiée au capital de Siège social : 10, rue Fructidor Paris Cedex RCS Paris - Les informations contenues dans ce document peuvent faire l objet de modifications sans notification préalable. Les logos, noms de produits ou de sociétés n appartenant pas à Sage, mentionnés dans ce document, ne sont utilisés que dans un but d identification, et peuvent constituer des marques déposées par leur propriétaire respectif - Crédit Photos : Kerry Harrison_ S2213_EC_0514_ *Source : Enquête BVA avril 2014 SOLUTIONS APPLICATIVES - RELATION CLIENT - SERVICES Innover c est créer la différence! Sage crée l évènement et vous invite à découvrir Key4Cloud, un concentré d innovation pour votre cabinet. Rendez-vous sur nos Perspectives Experts du 5 juin au 10 juillet *0,15 TTC /min. * Génération Experts

20 VIE DE L ORDRE Une campagne TV originale et impactante! Depuis lundi 2 juin, la nouvelle campagne TV de l Ordre des experts-comptables tourne sur LCI, BFM TV, BFM Business, i>tele et France 24, ainsi que sur différents sites internet. Convivial et décalé, le spot vise à dépoussiérer l image de la profession. En 30 secondes, le Conseil supérieur a souhaité redorer l image du métier, encore un peu désuète dans l esprit du public, et remettre l expert-comptable à sa place : celle d un conseiller essentiel au succès de l entreprise et dont la mission dépasse largement la simple comptabilité. La campagne s adresse aux membres de la profession, dans une démarche de réaffirmation de l Institution, aux dirigeants, qu elle touche à travers un plan média axé sur les chaînes économiques et d information de la TNT, mais aussi aux jeunes, avec une histoire et une technique de prise de vue originales et modernes. Réalisé avec la collaboration de l agence Blue, filiale d EuropaCorp, le spot, signé «L expert-comptable, partenaire conseil de l entreprise», a un objectif clair : valoriser le rôle de conseil de l expertcomptable, mettre en avant la proximité entre l expert-comptable et son client et montrer que l expert-comptable contribue à la dynamique et à la réussite de l entreprise. Pari tenu et record battu pour le Conseil supérieur! En quelques jours, tous les chiffres en rapport avec les réseaux sociaux ont été dépassés : personnes atteintes sur Facebook, vues sur YouTube et une vingtaine de mentions sur Twitter! p Vous aussi partagez et faites découvrir le nouveau film institutionnel de l Ordre en allant sur : 1 spot de 30 en slow motion 1 5 chaînes économiques et d information nationale 1 campagne de 3 semaines en juin 1 campagne de 3 semaines en octobre + de messages diffusés au total 25 millions de contacts potentiels au total 1. Le slow motion ou ralenti est un effet spécial, réalisé lors de la prise de vues ou en léger différé, et spécifique au cinéma et à la télévision, qui consiste à filmer un sujet en accélérant la cadence de prise de vues pour que le mouvement du sujet soit ralenti à la projection. 20 Sic 330 juin 2014

UNIVERSITÉ DES EXPERTS HORIZONS FISCAUX JEUDI 27 NOVEMBRE

UNIVERSITÉ DES EXPERTS HORIZONS FISCAUX JEUDI 27 NOVEMBRE UNIVERSITÉ DES EXPERTS HORIZONS FISCAUX JEUDI 27 NOVEMBRE 2014 WORLD TRADE CENTER GRENOBLE 1 LE MOT DU PRÉSIDENT Lyon et Rhône-Alpes ont le grand honneur d accueillir le 69 ème congrès de la profession.

Plus en détail

Compte rendu. Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance

Compte rendu. Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Compte rendu Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15 Compte rendu n 25 Audition, ouverte à la presse, de M. Patrice BÉGAY,

Plus en détail

Formation professionnelle : une réforme de fond p.10 FOCUS

Formation professionnelle : une réforme de fond p.10 FOCUS Sic www.experts-comptables.fr 327 MARS 2014 Le Magazine de l Ordre des Experts- Comptables Campagne 2014 Radio France France Inter et France Bleu p.23 Formation professionnelle : une réforme de fond p.10

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DES INTERVENANTS

GUIDE PRATIQUE DES INTERVENANTS 65 ème Congrès de l Ordre des Experts Comptables GUIDE PRATIQUE DES INTERVENANTS Pour communiquer efficacement sur votre Atelier Solution ECM Association 19 rue Cognacq Jay 75007 PARIS Tel : 01 47 63 81

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ Manuel Qualité 5 place du Rosoir 21000 DIJON Tél. : 03.80.59.65.20 Fax : 03.80.53.09.50 Mèl : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE

Plus en détail

L incubateur des métiers de création PROGRAMME DES FORMATIONS

L incubateur des métiers de création PROGRAMME DES FORMATIONS L incubateur des métiers de création PROGRAMME DES FORMATIONS SEPTEMBRE-DÉCEMBRE 2011 L ACCUEIL AUX ATELIERS DE PARIS Les Ateliers de Paris, un service de la ville de Paris dédié aux porteurs de projet

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

L ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE DE L ORDRE SITES, COMPTEXPERT, EXPERTPASS, SIGNEXPERT

L ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE DE L ORDRE SITES, COMPTEXPERT, EXPERTPASS, SIGNEXPERT L ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE DE L ORDRE SITES, COMPTEXPERT, EXPERTPASS, SIGNEXPERT L environnement numérique Geoffroy Filho Chef de projet en charge du digital au CSOEC gfilho@cs.experts-comptables.org Sylvie

Plus en détail

LES FORUMS Sur le risque professionnel

LES FORUMS Sur le risque professionnel LES FORUMS Sur le risque professionnel Organisés par la Mutuelle nationale des fonctionnaires des collectivités territoriales (MNFCT) «DIALOGUE SOCIAL ET SANTE AU TRAVAIL» Vendredi 30 octobre 2015 PARIS

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB «seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la conférence du CECOGEB le lundi 7 octobre 2013 Monsieur le Président du Conseil régional, Messieurs les Présidents des Chambres consulaires,

Plus en détail

Dossier de Partenariat

Dossier de Partenariat L Entrepreneuriat des jeunes en milieu rural Partenaire officiel Sponsor officiel Dossier de Partenariat CONTEXTE Au niveau mondial, l Organisation Internationale du Travail publia le 12 août 2010, jour

Plus en détail

PROGRAMME. Les 28, 29 et 30 mars 2012. Hôtel PUR - Québec

PROGRAMME. Les 28, 29 et 30 mars 2012. Hôtel PUR - Québec PROGRAMME Les 28, 29 et 30 mars 2012 Hôtel PUR - Québec MOT DE BIENVENUE Chères collègues, Chers collègues, Les membres du conseil de la Commission professionnelle des technologies de l information sont

Plus en détail

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE 17 juillet 2013 LABEL RSE SCOP BTP PRÉAMBULE La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est la contribution des organisations au développement durable

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e Regards croisés s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e N 49-25 juillet 2014 Serge Lavagna Secrétaire national de la CFE-CGC Protection sociale ÉDITO Contact : Mireille Dispot Expert protection sociale

Plus en détail

«Protection sociale complémentaire et obligation du chef d'entreprises : atouts pour de nouvelles missions rémunératrices»

«Protection sociale complémentaire et obligation du chef d'entreprises : atouts pour de nouvelles missions rémunératrices» «Protection sociale complémentaire et obligation du chef d'entreprises : atouts pour de nouvelles missions rémunératrices» N 2/automne 2005 Supplément du francilien N 51 Revue de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse : Haute Bretagne Evénements Olivier WATINE : 02 99 78 50 35 contact@haute-bretagne-evenements.

DOSSIER DE PRESSE. Contact Presse : Haute Bretagne Evénements Olivier WATINE : 02 99 78 50 35 contact@haute-bretagne-evenements. DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE COMUNIQUÉ... page 1 LE MEET PRO un nouveau salon pour le tourisme d Affaires en Bretagne... page 2 UNE ORGANISATION Haute Bretagne Evénement... page 3 UN PROGRAMME dédié aux

Plus en détail

L EIRL : l interprofessionnalité en action

L EIRL : l interprofessionnalité en action L EIRL : l interprofessionnalité en action Vos intervenants Jean-Bernard Cappelier o Co-rapporteur général du 66ème Congrès o Vice-président du Conseil Supérieur de l Ordre des expertscomptables Frédéric

Plus en détail

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales?

Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? L EXPERT-COMPTABLE PILOTE DES MISSIONS DE CONSEIL SOCIAL : QUELS OUTILS, POUR QUELLES MISSIONS? Comment accompagner le chef d entreprise dans les relations sociales? P.1 COMMENT ACCOMPAGNER LE CHEF D ENTREPRISE

Plus en détail

APFP. Les Pays, moteurs de stratégies de développement territorial et de gouvernance locale. Contribution de l Association de

APFP. Les Pays, moteurs de stratégies de développement territorial et de gouvernance locale. Contribution de l Association de Mars 2012 cahier d acteurs Association de Promotion et de Fédération des Pays APFP APFP Pays / Territoires de projet Contribution de l Association de Promotion et de Fédération des Pays dans le cadre des

Plus en détail

Ce que les élus vont trouver dans la BDES

Ce que les élus vont trouver dans la BDES Ce que les élus vont trouver dans la BDES La BDES doit être le support de la consultation sur la stratégie de l entreprise. Elle doit réunir d ici fin 2016 toutes les informations soumises jusque-là de

Plus en détail

Dossier de partenariat

Dossier de partenariat Dossier de partenariat C 008-20 2 s e n u e j e n ampag le don du sang : un autre moyen de vivre une expérience forte 09 L EFS : un acteur majeur de santé publique L EFS Créé en 2000, l Etablissement Français

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION

DIRECTEUR DE LA COMMUNICATION 588 Communication Le domaine fonctionnel Communication regroupe les emplois permettant de présenter et de promouvoir l image et l action des services de l État et des politiques publiques en direction

Plus en détail

Catalyseur de savoir et d expérience

Catalyseur de savoir et d expérience Catalyseur de savoir et d expérience Comptabilité Outils de la finance Social Formations Catalogue 2014/2015 Partenaire De votre développement A L entreprise constitue un formidable lieu de projets, de

Plus en détail

Comment communiquer le PST? Atelier du 3 novembre 2014

Comment communiquer le PST? Atelier du 3 novembre 2014 Comment communiquer le PST? Atelier du 3 novembre 2014 1. Communiquer le plan stratégique : utopie ou défi? par J. MOISSE, Inspecteur général au Service public de Wallonie Cf. présentation.ppt en annexe

Plus en détail

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Communiqué de presse du lundi 12 mars 2012 PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Créteil, lundi 12 mars 2012 - A l heure des profonds

Plus en détail

SYNDICAT PROFESSIONNEL DES THANATOPRACTEURS INDEPENDANTS ET SALARIES STATUTS

SYNDICAT PROFESSIONNEL DES THANATOPRACTEURS INDEPENDANTS ET SALARIES STATUTS SYNDICAT PROFESSIONNEL DES THANATOPRACTEURS INDEPENDANTS ET SALARIES ARTICLE 1 : STATUTS CONSTITUTION Il est crée sous la dénomination sociale : SYNDICAT PROFESSIONNEL DES THANATOPRACTEURS INDEPENDANTS

Plus en détail

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire 1 Intervention de Marisol TOURAINE Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Maison de Santé Pluridisciplinaire Magny-en-Vexin Vendredi 20 février 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Intervention de Marisol Touraine. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes 1 Intervention de Marisol Touraine Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Conseil d administration du régime social des indépendants Jeudi 25 juin 2015 Monsieur le Ministre,

Plus en détail

Où retrouver les outils du 69 e Congrès?

Où retrouver les outils du 69 e Congrès? Sic www.experts-comptables.fr 333 OCTOBRE 2014 Le Magazine de l Ordre des Experts- Comptables Où retrouver les outils du 69 e Congrès? p.14 VIE DE L ORDRE La carte d identité numérique de l expert-comptable

Plus en détail

Bureau des étudiants VERSION IFP

Bureau des étudiants VERSION IFP Bureau des étudiants VI VERSION IFP l Institut Français de Presse & Version IFP L Institut Français de Presse est une institution pionnière dans la formation au monde des médias. Depuis près de 80 ans,

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE RAPPORT DE TRANSPARENCE SOMMAIRE 1 Présentation du Cabinet 2 1.1 Structure juridique et capital 3 1.2 Description du groupe BATT&ASSOCIES : métiers 3 2 Gestion des risques du Cabinet 5 2.1 Indépendance

Plus en détail

RENCONTRE D INFORMATION : Mutuelle et complémentaire santé

RENCONTRE D INFORMATION : Mutuelle et complémentaire santé En 2015, Cezam Ile-de-France propose à ses adhérents un programme de formation des élus, en lien avec les formateurs de Cezam Alsace. Cette nouveauté a pour objet de vous donner la possibilité d'acquérir,

Plus en détail

les raisons du succès

les raisons du succès Cuisines Raison : les raisons du succès Il avait donc raison d y croire! Quand Claude Raison a lancé l idée de fédérer, autour d une franchise, des dizaines de cuisinistes sans magasin dans toute la France,

Plus en détail

L ANI du 11 janvier 2013 : une petite révolution!

L ANI du 11 janvier 2013 : une petite révolution! L ANI du 11 janvier : une petite révolution! Que prévoit l accord? L article 1 er de l Accord National Interprofessionnel du 11 janvier, prévoit, dans le cadre de la sécurisation de l emploi, la généralisation

Plus en détail

UNE COMPÉTITION INTERNATIONALE DE FILMS CORPORATE (La première édition se concentrera sur les pays francophones)

UNE COMPÉTITION INTERNATIONALE DE FILMS CORPORATE (La première édition se concentrera sur les pays francophones) 27 au 30 mai 2015 1 UN ÉVÉNEMENT MAJEUR DE LA COMMUNICATION DES ENTREPRISES, DES INSTITUTIONS DU SECTEUR PUBLIC ET DES COLLECTIVITES LOCALES UNE COMPÉTITION INTERNATIONALE DE FILMS CORPORATE (La première

Plus en détail

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE Introduction Depuis plus de 30 ans, Syntec Numérique, première chambre syndicale des métiers du numérique, représente les entreprises de son secteur pour défendre

Plus en détail

PRÉ-PROGRAMME. Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen. www.hopitalexpomed.com. héral UNE MANIFESTATION

PRÉ-PROGRAMME. Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen. www.hopitalexpomed.com. héral UNE MANIFESTATION PRÉ-PROGRAMME Les rendez-vous d affaires et de coopération hospitalière du bassin méditerranéen UNE MANIFESTATION EN ASSOCIATION AVEC EN PARTENARIAT AVEC UNE ORGANISATION FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE

Plus en détail

LA DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE

LA DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE DOSSIER DE PRESSE LA DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE mars 2015 CONTACTS PRESSE GIP-MDS / net-entreprises.fr Céline Tinot 01 58 10 47 05 celine.tinot@gip-mds.fr Agence Wellcom Sandra Ciavarella & Gaëlle

Plus en détail

LE COURTAGE D ASSURANCE

LE COURTAGE D ASSURANCE Programme 1ère conférence : l éthique du courtier 2ème conférence : la profession du courtier Courtage et environnement concurrentiel Le cadre de l activité L activité La responsabilité des courtiers d

Plus en détail

NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS

NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE 800 EXPERTS-COMPTABLES COMMUNICANTS

Plus en détail

Dispositif de promotion, communication & marketing de recrutement à l occasion de TRANSFAIR 2015.

Dispositif de promotion, communication & marketing de recrutement à l occasion de TRANSFAIR 2015. Dispositif de promotion, communication & marketing de recrutement à l occasion de TRANSFAIR 2015. Principe de collaboration A l occasion de la 1 ère édition TRANSFAIR, le Groupe Les Echos propose d associer

Plus en détail

Base de données. économiques. et sociales. vigilance, exigences. et conquêtes. élus et mandatés. guide pratique

Base de données. économiques. et sociales. vigilance, exigences. et conquêtes. élus et mandatés. guide pratique Base de données économiques et sociales vigilance, exigences et conquêtes guide pratique élus et mandatés L article 8 de la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 a introduit un nouveau dispositif

Plus en détail

Révision du modèle d affaires en tourisme

Révision du modèle d affaires en tourisme Révision du modèle d affaires en tourisme La révision du modèle d affaires Le point de départ (1/2) Volonté du gouvernement de relancer l économie et l emploi rapidement; Investissements privés, innovation,

Plus en détail

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 13 avril 2015 Français Original: anglais E/ECE/1471/Rev.1 Commission économique pour l Europe Soixante-sixième session Genève, 14-16 avril 2015

Plus en détail

Les deux jours qui comptent

Les deux jours qui comptent Les deux jours qui comptent 6 & 7 novembre 2014 Deauville 2 Chère Consœur, Cher Confrère, Notre rendez-vous annuel de la profession fait peau neuve! Afin d attirer le plus grand nombre d entre vous, nous

Plus en détail

Les missions. des experts. au service des comités d entreprise et des CHSCT. Version actualisée de la L.S.E

Les missions. des experts. au service des comités d entreprise et des CHSCT. Version actualisée de la L.S.E Les missions des experts Version actualisée de la L.S.E Juin 2014 Nos agréments et certifications Ordre des experts-comptables : nous sommes inscrits à l ordre des experts-comptables. : nous sommes agréés

Plus en détail

www.premier-ministre.gouv.fr

www.premier-ministre.gouv.fr Portail du Gouvernement Site du Premier ministre Les Chantiers EN PERSPECTIVE Projets pour la France Tableau de bord du Gouvernement LES THÈMES Garantir la sécurité routière Les derniers titres Les dossiers

Plus en détail

Un programme de rendez-vous pour vous accompagner sur le web 2014/2015 SAISON 2 LA BAULE I PRESQU ÎLE DE GUÉRANDE LES TRANSATS NUMÉRIQUES

Un programme de rendez-vous pour vous accompagner sur le web 2014/2015 SAISON 2 LA BAULE I PRESQU ÎLE DE GUÉRANDE LES TRANSATS NUMÉRIQUES Un programme de rendez-vous pour vous accompagner sur le web 2014/2015 SAISON 2 LA BAULE I PRESQU ÎLE DE GUÉRANDE LES TRANSATS NUMÉRIQUES LES TRANSATS NUMÉRIQUES Vous exercez une activité touristique sur

Plus en détail

Mardi 23 octobre 2012

Mardi 23 octobre 2012 Dossier de presse Mardi 23 octobre 2012 1 Conférence de presse mardi 23 octobre 2012 Les points abordés : - point sur la conjoncture dans la région grenobloise, - les chiffres de la création d entreprises

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE Version du 23 avril 2008 1 Sommaire 1. RAPPEL DU CONTEXTE_ 3 2. PILOTAGE ET PERIMETRE DU PLAN

Plus en détail

Les priorités de l investissement public local pour le nouveau mandat

Les priorités de l investissement public local pour le nouveau mandat RENDEZ-VOUS de l AdCF et de la BPCE PROGRAMME Vendredi 31 JANVIER 2014 9 h 30-17 h AUDITORIUM MARCEAU 12, avenue Marceau 75008 Paris JOURNÉE FINANCES Les priorités de l investissement public local pour

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Table des matières. 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias. 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique

Table des matières. 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias. 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique Dossier de presse Table des matières 1. Le projet Ina Global, la revue de tous les médias 1.1. Présentation générale 1.2. Ligne éditoriale 1.3. Direction artistique 2. Ina Global, la revue de tous les

Plus en détail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 21 novembre 2012 à 14 h 30 «Pénibilité. Transition emploi-retraite. Elaboration de cas-types pour les projections.» Document N 6 Document de travail,

Plus en détail

3 ème édition Rassemblement National

3 ème édition Rassemblement National «Invitation Genève 3 ème édition Rassemblement National de la 24 & 25 juin 2015 «Ne changez pas votre façon d être......mais votre façon de faire Destination Genève Un lieu magnifique Ne ratez pas cette

Plus en détail

LES MISSIONS DE L EXPERT-COMPTABLE AUPRÈS DU COMITÉ D ENTREPRISE FINANCÉES PAR L ENTREPRISE

LES MISSIONS DE L EXPERT-COMPTABLE AUPRÈS DU COMITÉ D ENTREPRISE FINANCÉES PAR L ENTREPRISE LES MISSIONS DE L EXPERT-COMPTABLE AUPRÈS DU COMITÉ D ENTREPRISE FINANCÉES PAR L ENTREPRISE Groupe SOFIFRANCE - Carole Reynaud Siège social : Impasse Honoré Daumier, 238 voie privée - 13880 Velaux Téléphone

Plus en détail

Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité. Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président. Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015

Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité. Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président. Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015 Manuel Qualité Auteur : Françoise NICOLAS, Responsable Qualité Approuvé par : Michel ROUVELLAT, Président Dernière date de mise à jour : 01 avril 2015 CIS Valley Manuel Qualité- MAQ_V08 page 1/16 Engagement

Plus en détail

PRÉ-PROGRAMME. www.hopitalexpomed.com FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE

PRÉ-PROGRAMME. www.hopitalexpomed.com FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE PRÉ-PROGRAMME UNE MANIFESTATION FÉDÉRATION HOSPITALIÈRE DE FRANCE EN ASSOCIATION AVEC EN PARTENARIAT AVEC AVEC LE SOUTIEN DE UN SALON D EXPOSITION Des visiteurs professionnels du secteur de la santé Directeurs

Plus en détail

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche 2015 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE RAViV est un réseau solidaire de compagnies et structures franciliennes de spectacle vivant

Plus en détail

Lettre d information des contrôleurs qualité

Lettre d information des contrôleurs qualité COMMISSION QUALITÉ 4 ème trimestre 2012 Numéro 5 Lettre d information des contrôleurs qualité René KERAVEL Président Commission Qualité du CSOEC Expert-comptable Commissaire aux comptes Audrey FIEUJEAN

Plus en détail

Transparence des comptes du Comité D Entreprise

Transparence des comptes du Comité D Entreprise 77 Avenue Cyrille Besset 06800 Cagnes Sur Mer Tél : 04.92.13.33.00 Fax : 04.92.13.33.01 www.vision-expertises.fr contact@vision-expertises.fr Transparence des comptes du Comité D Entreprise Spécificités

Plus en détail

Épreuve n 1 : Réglementation professionnelle et. déontologie de l expert-comptable et du commissaire aux comptes

Épreuve n 1 : Réglementation professionnelle et. déontologie de l expert-comptable et du commissaire aux comptes DIPLÔME D EXPERTISE COMPTABLE Session de mai 2014 Épreuve n 1 : Réglementation professionnelle et déontologie de l expert-comptable et du commissaire aux comptes Durée : 1 heure Aucune documentation Calculatrice

Plus en détail

ATELIER DE LA PROFESSION. Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité?

ATELIER DE LA PROFESSION. Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité? ATELIER DE LA PROFESSION Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa compétitivité? Comment optimiser la politique de rémunération de l entreprise pour augmenter sa

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire)

CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) CONFERENCE DE PRESSE VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 11 h 45 à Agneaux (CCI, rue de l Oratoire) Sommaire Journée Créer, reprendre une entreprise en Normandie Une journée consacrée à la création, à la reprise

Plus en détail

Sommaire. Sommaire. Une co-organisation

Sommaire. Sommaire. Une co-organisation Sommaire Sommaire 1- Présentation générale du Salon ExperTIC 2014... 3 2. Les co-organisateurs, les partenaires et les sponsors officiels du salon... 4 3. Qui expose?... 6 Qui visite?... 8 4. Le Programme

Plus en détail

1 Comment organiser son année civile du point de vue social/rh?

1 Comment organiser son année civile du point de vue social/rh? 1 Comment organiser son année civile du point de vue social/rh? «Le social et la RH, vont encore me compliquer la vie» «On ne sait jamais ce qui va nous tomber dessus, il y a toujours quelque chose que

Plus en détail

Devenir expert-comptable

Devenir expert-comptable Lorsque Devenir expert-comptable «nous leur demandons ce qu est un expertcomptable, note le directeur des études d une école spécialisée, bien des candidats décrivent une personne installée à son bureau

Plus en détail

APPEL A PROJETS. «Accompagnement renforcé vers l emploi des bénéficiaires du RSA du département du Rhône»

APPEL A PROJETS. «Accompagnement renforcé vers l emploi des bénéficiaires du RSA du département du Rhône» APPEL A PROJETS «Accompagnement renforcé vers l emploi des bénéficiaires du RSA du département du Rhône» PROJET BENEFICIANT DU CONCOURS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Préalable L appel à projets décrit ci-après

Plus en détail

Un lieu de débats privilégié

Un lieu de débats privilégié Un lieu de débats privilégié Créé en 2009 par La Rechercheet Le Monde, le Forum Science, Recherche Sociétéattire chaque année près de 900 personnesvenant s informer, réfléchir, débattre autour de multiples

Plus en détail

Univers BOULANGERIE. Dimanche 16 et lundi 17 octobre 2011 Palais des Congrès Futuroscope - Poitiers

Univers BOULANGERIE. Dimanche 16 et lundi 17 octobre 2011 Palais des Congrès Futuroscope - Poitiers Univers BOULANGERIE 2011 La fatalité n'existe pas... prenons les devants! Dimanche 16 et lundi 17 octobre 2011 Palais des Congrès Futuroscope - Poitiers Confédération Nationale de la Boulangerie et Boulangerie-Pâtisserie

Plus en détail

PRESSE, SALONS RESEAUX SOCIAUX & BAROMETRE DU CLUB

PRESSE, SALONS RESEAUX SOCIAUX & BAROMETRE DU CLUB PRESSE, SALONS RESEAUX SOCIAUX & BAROMETRE DU CLUB Nos articles de Presse : Le Club Decision DSI est le seul club informatique disposant d une couverture médiatique large dans la presse spécialisée online

Plus en détail

l info S engager avec sa banque, ça compte!

l info S engager avec sa banque, ça compte! La lettre d information des clients qui ont choisi d agir l info S engager avec sa banque, ça compte! Grâce à l engagement des clients du Crédit Coopératif, plus de 4,3 millions d euros de dons ont été

Plus en détail

Cabinet VISAS 4 COMMISSARIAT

Cabinet VISAS 4 COMMISSARIAT Cabinet VISAS 4 COMMISSARIAT Rapport de transparence 2011-2012 SOMMAIRE 1- Présentation du cabinet... 4 1.1 Description de la structure juridique et du capital de la SARL VISAS 4 Commissariat.... 4 1.2

Plus en détail

PRESENTATION DU CABINET

PRESENTATION DU CABINET PRESENTATION DU CABINET SOMMAIRE PRESENTATION GENERALE Organisation Associés Equipes CLIENTELE DU CABINET Chiffre d affaires par branche Chiffre d affaires par activité Principaux clients OFFRES DE SERVICES

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

Jedeclare.com fournisseur de gains de productivité

Jedeclare.com fournisseur de gains de productivité Jedeclare.com fournisseur de gains de productivité Christine CLIPET responsable marketing de jedeclare.com Bonjour Christine CLIPET, pouvez-vous présenter rapidement JeDeclare.com ainsi que votre fonction?

Plus en détail

Mission Indicateurs Flash

Mission Indicateurs Flash M é t h o d e C o m m e r c i a l e Mission Indicateurs Flash Communaute des experts en gestion Par RCA sommaire Introduction... page 1 ASPECTS CONTRACTUELS EXPLOITATION DE LA METHODE COMMERCIALE INDICATEURS

Plus en détail

Les événements de 2013

Les événements de 2013 a 20 ans Dossier de presse 13 juin 2013 L e m o t d u «L ambition de Force Cadres depuis vingt ans est de développer Président de l emploi des cadres dans la région Provence Alpes Côtes d Azur. Les cadres

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME?

AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME? AUDITION SUR LE CIR : LA REFORME PROFITE-T-ELLE AUX PME? Propositions de la CGPME Introduction : Nombre d adhérents à votre organisation : Avant propos : Compte tenu du niveau d information qui peut être

Plus en détail

OPEN SOFT SYSTEM DEPARTEMENT EVENEMENTIEL CONTACT : Eddie MARAJO Tel: 0596 61 16 32/ 0696 25 34 79 - Fax: 0596 61 18 99 E-mail: open-soft@wanadoo.

OPEN SOFT SYSTEM DEPARTEMENT EVENEMENTIEL CONTACT : Eddie MARAJO Tel: 0596 61 16 32/ 0696 25 34 79 - Fax: 0596 61 18 99 E-mail: open-soft@wanadoo. 0 SOMMAIRE I. INTRODUCTION 2 II. PRESENTATION GENERALE 3 III. LA COMMUNICATION 4 IV. PLAN D IMPLANTATION DES STANDS 5 V. LES TARIFS DE LOCATION DES STANDS 6 VI. INSCRIPTIONS 7 VII. LES PARTENARIATS 9 VIII.

Plus en détail

salon 15 e édition l entreprise LE RENDEZ-VOUS DES ENTREPRENEURS 14-15 octobre 2014 ESPACE ENCAN - LA ROCHELLE NUMÉRIQUE www.salon-entreprise17.

salon 15 e édition l entreprise LE RENDEZ-VOUS DES ENTREPRENEURS 14-15 octobre 2014 ESPACE ENCAN - LA ROCHELLE NUMÉRIQUE www.salon-entreprise17. DOSSIER > PRESSE salon 15 e édition de l entreprise LE RENDEZ-VOUS DES ENTREPRENEURS 15 14-15 octobre 2014 ESPACE ENCAN - LA ROCHELLE VENTE DIRECTE NUMÉRIQUE www.salon-entreprise17.fr Conception & organisation

Plus en détail

L organisation du cabinet d expertise comptable varie en Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

L organisation du cabinet d expertise comptable varie en Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit L organisation du cabinet d expertise comptable varie en fonction de sa taille L organisation des cabinets se structure autour des activités suivantes Saisie /numérisation Produ ction, Révisi on Relati

Plus en détail

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE :

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : UNE RÉELLE OPPORTUNITÉ POUR VOTRE ENTREPRISE! Salon des Entrepreneurs Mercredi 4 février 2015 Intervenants Frédéric CURIER o Président de Bio Crèche Emilie DAMLOUP o

Plus en détail

Mouvement Français pour un Revenu de Base (MFRB)

Mouvement Français pour un Revenu de Base (MFRB) Mouvement Français pour un Revenu de Base (MFRB) Rapport financier 2013 Rapport d activité 2013 Priorités 2014 1 Sommaire I. Rapport financier 2013 Recettes Dépenses Nombre d adhérents II. Activités militantes

Plus en détail

Présentation du projet de la médiathèque de Mauguio

Présentation du projet de la médiathèque de Mauguio Présentation du projet de la médiathèque de Mauguio Ce projet nous donne l opportunité de tester des scénarios auxquels nous réfléchissons depuis l ouverture de notre portail en octobre 2008 et la mise

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE CONTROLE INTERNE

RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE CONTROLE INTERNE RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE CONTROLE INTERNE ADOCIA Société anonyme au capital de 684.076,30 euros Siège social : 115 avenue Lacassagne - 69003 Lyon 487 647 737 R.C.S. Lyon RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

Cahier des charges pour la création d un site internet dédié au Matrimoine

Cahier des charges pour la création d un site internet dédié au Matrimoine Cahier des charges pour la création d un site internet dédié au Matrimoine 1. Présentation d HF Née en novembre 2009 à l initiative de femmes et d hommes travaillant dans le domaine du spectacle, de la

Plus en détail

Les producteurs des végétaux d'ornement

Les producteurs des végétaux d'ornement 67 è Congrès de la Fédération Nationale Les producteurs des végétaux d'ornement 23/24 juin 2011 Le VÉGÉT L en CAPIT LE Dossier congressiste en Île de France, à Paris à l'espace du Centenaire Paris C est

Plus en détail

Agence conseil en communication et relations presse

Agence conseil en communication et relations presse Agence conseil en communication et relations presse Véronique Pernin, Fondatrice, Directrice Associée Véronique Pernin a fondé VP Strat & Com en janvier 2005. Issue de la communication financière, elle

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 er CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «L Union pour un Mouvement Populaire» (UMP),

Plus en détail

Statuts : Etoile Saint Amandoise.

Statuts : Etoile Saint Amandoise. Statuts : Etoile Saint Amandoise. Sommaire : Présentation But et composition Affiliation Ressources Administration et fonctionnement o Comité de direction o Le bureau o Assemblée générale Ordinaire o Assemblée

Plus en détail

Consultation portant sur la fourniture de prestations de communication : conseil et développement d outils print et digital. Cahier des charges

Consultation portant sur la fourniture de prestations de communication : conseil et développement d outils print et digital. Cahier des charges Orchestre de chambre de Paris 218, avenue Jean Jaurès 75019 Paris www.orchestredechambredeparis.com Consultation portant sur la fourniture de prestations de communication : conseil et développement d outils

Plus en détail

DEC Une aide vers le DEC : Le Coaching Mémoire

DEC Une aide vers le DEC : Le Coaching Mémoire Association Nationale des Experts-comptables et Commissaires aux comptes Stagiaires Une aide vers le : Le Le mémoire, c est quoi? Le coaching mémoire est l accompagnement d un mémorialiste par un tuteur,

Plus en détail

MEETIC PROFITE DU NOUVEAU POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE DE MISMO : Une offre orientée «Forget Technology» et «usage»

MEETIC PROFITE DU NOUVEAU POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE DE MISMO : Une offre orientée «Forget Technology» et «usage» MEETIC PROFITE DU NOUVEAU POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE DE MISMO : Une offre orientée «Forget Technology» et «usage» DOSSIER DE PRESSE Nantes, le 15 janvier 2014 Sommaire I. 20 ans de croissance et d innovation

Plus en détail

Les impacts sociaux des fusions

Les impacts sociaux des fusions Les impacts sociaux des fusions Le cadre juridique La négociation Les impacts sur le comité d entreprise Conférence - 2012 Le transfert d entreprise Article L1224-1 du code du travail «Lorsque survient

Plus en détail

TANGER TOURISM EXPO LEADING TRAVEL TRADE SHOW

TANGER TOURISM EXPO LEADING TRAVEL TRADE SHOW TANGER TOURISM EXPO 21-24 OCTOBER 2015 TANGIER MOROCCO LEADING TRAVEL TRADE SHOW EDITO Il apparaissait important pour nous, professionnels du tourisme, à ce stade de notre carrière professionnelle de pouvoir

Plus en détail