Votre guide du cancer en Europe. Pour vous aider à répondre aux questions sur le cancer

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Votre guide du cancer en Europe. Pour vous aider à répondre aux questions sur le cancer"

Transcription

1 Votre guide du cancer en Europe Pour vous aider à répondre aux questions sur le cancer

2 Que contient votre guide? 05 Qui est Cancer Research UK? 07 Nos objectifs 08 Nos activités 13 Qu est-ce que le cancer? 15 Quelles sont les causes du cancer? 16 Qui est touché par le cancer? 19 Comment le risque de cancer peut-il être réduit? 22 Controverses fréquentes à propos du cancer 24 Comment le cancer est-il traité? 27 Taux de survie 29 Politique européenne en matière de cancer et de recherche 33 Sensibilisation et diagnostic précoce 35 Inégalités face au cancer 37 Informations destinées aux personnes vivant avec le cancer 38 Quels sont les types de recherche destinés à vaincre le cancer? 40 Principaux projets et l importance du partenariat 45 Que nous réserve l avenir à propos du cancer? 49 Carte mondiale de l incidence du cancer 50 Comment pouvez-vous nous aider à lutter contre le cancer? 56 Contacts utiles

3 Bienvenue dans votre guide du cancer en Europe Ce livret contient des informations fiables et faciles à comprendre. Il a été conçu par Cancer Research UK, la première organisation caritative au monde qui se consacre à la lutte contre le cancer par la recherche. Nous souhaitons que ce guide vous aide à comprendre le cancer et son impact. La recherche sur le cancer a parcouru un long chemin au cours du siècle dernier. Au Royaume- Uni, à titre d exemple, les taux de survie ont été multipliés par 2 en 40 ans. Cancer Research UK, avec d autres organisations de l Union européenne (UE), a été au cœur de ces progrès. Au cours de cette période, plusieurs activités ont été menées au niveau européen, national et régional, notamment les conclusions du Conseil, le Partenariat européen pour la lutte contre le cancer, le Code européen contre le cancer, les recommandations de dépistage et des plans cancer dans certains États membres. Pourtant, le cancer a toujours un énorme impact dans toute l Europe. Le cancer reste la deuxième cause de mortalité dans l UE. Nous souhaitons que ce guide contribue à vous aider dans vos activités, dans les institutions européennes et dans toute l Europe. Ensemble, nous vaincrons le cancer. Harpal S. Kumar Directeur général de Cancer Research UK 2 3

4 Qui est Cancer Research UK? Cancer Research UK est la première organisation caritative au monde qui se consacre à sauver des vies par la recherche. Nous avons découvert de nouvelles manières de prévenir, diagnostiquer et traiter le cancer qui ont sauvé des millions de vies partout dans le monde. Nous avons contribué à la plupart des médicaments les plus utilisés contre le cancer dans le monde, notamment le tamoxifène, l herceptine et le témozolomide, et nous avons été les premiers à employer les traitements de radiothérapie. Pourtant, il reste beaucoup à faire car le cancer est responsable d un décès sur cinq en Europe. Notre recherche, entièrement financée par la population britannique, est essentielle pour permettre à davantage de personnes de vaincre la maladie. Nous sommes l investisseur indépendant le plus important en matière de recherche contre le cancer en Europe et nous ne recevons aucune subvention gouvernementale pour nos études. 4 5

5 Nos objectifs Nos dix objectifs ambitieux montrent comment nous nous efforçons d atteindre notre vision. Mais nous ne pouvons pas y parvenir seuls. Nous travaillerons avec nos partenaires pour atteindre d ici à 2020 les objectifs suivants au Royaume-Uni: 1 La population saura comment réduire le risque de cancer 2 Le nombre de fumeurs chutera de manière spectaculaire 3 Les personnes âgées de moins de 75 ans auront moins de risques d avoir un cancer 4 Le cancer sera diagnostiqué plus tôt 5 Nous comprendrons comment le cancer apparaît et se développe 6 Les traitements seront plus efficaces et auront moins d effets indésirables 7 Davantage de personnes survivront au cancer 8 Nous nous attaquerons au cancer en particulier dans les communautés aux revenus faibles 9 Les personnes atteintes de cancer obtiendront les informations dont elles ont besoin 10 Nous continuerons à lutter contre le cancer après 2020 Nos bénévoles nous offrent 6,5 millions d heures de leur temps chaque année. 7

6 Nos activités Nous nous concentrons principalement sur la recherche. Grâce à la recherche, le nombre de personnes survivant au cancer n a jamais été aussi élevé qu aujourd hui. Nous avons consacré 396 millions d euros à la recherche au cours de la période 2009/2010. Nous luttons contre le cancer sur tous les fronts en améliorant nos connaissances sur la prévention, le diagnostic et le traitement de la maladie. Nous finançons les travaux de plus de scientifiques, médecins et infirmières. Nos scientifiques et médecins de niveau international collaborent avec les experts du cancer dans plus de 50 pays, et travaillent ensemble à lutter contre le cancer. Nous étudions les causes du cancer et les moyens de prévention. Notre compréhension des facteurs qui augmentent ou qui réduisent le risque de développer un cancer progresse beaucoup. Nous nous attachons à trouver des moyens de sauver la vie des personnes chez lesquelles le cancer s est étendu. Nous recherchons des moyens pour améliorer le dépistage et pour détecter le cancer plus précocement. Au Royaume-Uni, nos travaux ont déjà influencé les trois programmes nationaux de dépistage, pour le cancer du sein, de l intestin et du col de l utérus, qui contribuent à sauver des milliers de vies. Nous soutenons environ 200 essais cliniques, avec plus de volontaires qui participent activement et nous aident à développer de nouveaux et meilleurs moyens de prévention, diagnostic et traitement du cancer. Nous formons la prochaine génération de chercheurs et scientifiques pour être certains de continuer à faire des progrès rapides dans la lutte contre le cancer. 8 Nous étudions le cancer et le risque de cancer chez plus d un million de personnes. Il existe plus de 200 types différents de cancer. Notre expertise et nos connaissances nous permettent de nous attaquer à eux tous. Au Royaume-Uni, notre équipe chargée des campagnes contre le cancer a récemment obtenu la promesse de 260 députés de «s engager à lutter contre le cancer», ce qui sera vital dans les années à venir. 9

7 Information Nous ne nous contentons pas de faire de la recherche. Chaque année, nous aidons des millions de personnes à obtenir les informations dont elles ont besoin pour comprendre le cancer et prendre des décisions informées pour réduire leur risque et pour traiter leur cancer. Notre objectif est de sauver des milliers de vies en nous concentrant sur le diagnostic du cancer à un stade plus précoce, quand le traitement a plus de chances d être efficace. Nous apportons des informations et des documentations sur les symptômes et le dépistage du cancer. La moitié de tous les cancers sont évitables par la modification du style de vie. Nous sensibilisons aux causes du cancer et aux moyens de réduire le risque de cancer. Ci-dessous Graphique présentant les études que nous finançons (en millions d euros). Pour chaque euro reçu, à l exclusion de la vente au détail, 90 centimes sont consacrés à notre action de lutte contre le cancer. 5,7m Cerveau 7,2m Vessie 11,1m Pancréas 44,3m Comprend les cancers du col de l utérus, du rein, de l estomac, du testicule, du pharynx, le sarcome et plus de 100 autres cancers 11,3m Lymphome non hodgkinien 157,0m Recherche fondamentale* 49,1m 29,4m Intestin Influence Avec nos sympathisants, nous menons des campagnes sur les questions essentielles liées au cancer, notamment l accès aux médicaments contre le cancer, le dépistage et la réduction de l usage du tabac et des cabines à UV. 12,6m Ovaire 14,1m Poumon 15,8m Peau 17,8m Leucémie 20,5m Prostate 10 Nous sommes la voix indépendante des patients atteints du cancer, des chercheurs et des professionnels de la santé. Nous faisons en sorte que les décideurs politiques entendent leur point de vue. * En recherche fondamentale, nos scientifiques travaillent en laboratoire pour comprendre dans le détail comment fonctionnent les cellules normales et comment précisément ces processus tournent mal dans le cancer. Cette recherche est essentielle, pour améliorer notre compréhension de la base moléculaire de la maladie et pour poser les bases de nouveaux moyens pour détecter et pour traiter les nombreux types différents de cancer. Conversion des livres britanniques en euros réalisée le 26 novembre 2010 (www.xe.com/ucc/) 11

8 Qu est-ce que le cancer? Le terme «cancer» décrit en réalité un groupe de plus de 200 pathologies qui impliquent toutes une croissance anormale et non contrôlée des cellules. Les différents types de cancer ont des causes, des symptômes et des traitements différents. Le cancer apparaît quand les cellules accumulent des erreurs dans leurs instructions génétiques ou dans leur ADN. Par ces erreurs, les cellules peuvent commencer à se multiplier sans aucun contrôle. Le cancer peut s étendre au tissu environnant ou à d autres parties du corps par le sang ou le système lymphatique. Une fois que le cancer s est étendu, il est plus difficile de parvenir à le traiter. Environ décès surviennent chaque année en raison des cancers de moindre fréquence ce qui représente 54 % de tous les décès par cancer en Europe

9 Quelles sont les causes du cancer? Tout ce qui endommage les gènes dans nos cellules peut en fin de compte provoquer un cancer, mais il est nécessaire qu un certain nombre de gènes de la même cellule soient endommagés avant qu une cellule ne devienne cancéreuse. La grande majorité des cancers est provoquée par les lésions de l ADN qui se cumulent au cours de la vie d un individu (cancer «sporadique»). C est pourquoi le cancer est plus fréquent chez les personnes âgées. Les causes des lésions de l ADNs ont nombreuses, notamment les produits chimiques dans la fumée de cigarette et la lumière ultra-violette (UV). Les cancers provoqués directement par des erreurs génétiques héritées d un parent sont rares. Par exemple, huit des neuf types de cancers du sein surviennent chez des femmes sans antécédents familiaux de cancer du sein. Certains virus sont liés au cancer, par exemple le papillomavirus humain, qui est lié au cancer du col de l utérus, et à un certain nombre d autres cancers. Le tabagisme est la première cause de cancers au monde, mais les personnes en surpoids et celles qui boivent trop d alcool ont également plus de probabilités de développer la maladie. Le tabagisme représente plus d un quart (29%) de tous les décès dans les pays développés

10 Qui est touché par le cancer? Le cancer est responsable d un décès sur cinq en Europe. Les taux de survie varient à travers l Europe. Par exemple, les issues thérapeutiques après un cancer sont beaucoup moins favorables dans les pays d Europe de l Est. Chaque année, on estime qu on diagnostique un cancer chez 2,45 millions de personnes dans l UE. Chaque année dans l UE, 1,23 millions de personnes décèdent du cancer. Il est indéniable que des progrès ont été réalisés, mais de nouvelles difficultés nous attendent avec une population vieillissante, ce qui entraîne une augmentation de l incidence du cancer. Avec l amélioration de la prévention, du dépistage et des traitements, davantage de citoyens européens pourraient survivre ou même ne pas être atteints d un cancer. Pourtant, la probabilité de survie au cancer est souvent influencée par le lieu où vous vivez, l endroit où vous êtes soigné et si vous avez accès à l information. L âge est le premier facteur de risque du cancer plus vous êtes âgé, plus vous avez de probabilité de développer un cancer. De plus, on ne sait pas encore comment prévenir, traiter ou guérir certains cancers mais davantage de recherche pourrait apporter les réponses. Ci-dessous Graphique montrant les cancers les plus fréquents chez les hommes et les femmes dans l UE. (Source : fiche d informations GLOBOCAN 2008) Prostate Colon Rectum Poumon Corps de l utérus Vessie Ovaire Col de l utérus Mélanome cutané Lymphome non hodgkinien Rein Estomac Leucémie Pancréas Testicule Taux mondial d incidence standardisé sur l âge pour Incidence Mortalité 16 17

11 Comment le risque de cancer peut-il être réduit? Les choix de style de vie peuvent avoir un effet important sur le risque de cancer. Des centaines de milliers de cas de cancer pourraient être évités chaque année dans l UE par des styles de vie plus sains. Ne pas fumer Le tabagisme est la première cause de cancer dans les pays développés et il représente plus d un quart (27 %) de tous les décès liés au cancer. La recherche a montré que le tabagisme provoque plus d une douzaine de types différents de cancer. Même s il est vrai que tous les fumeurs ne sont pas atteints de cancer, les personnes qui fument ont une probabilité plus élevée de développer un cancer que celles qui ne fument pas. Boire moins d alcool La consommation d alcool augmente le risque de sept types de cancer, et on estime que l alcool est responsable chaque année de décès dus au cancer au Royaume-Uni. De petites quantités d alcool peuvent augmenter le risque de certains cancers, comme le cancer du sein, mais globalement, le risque est limité en buvant peu (un petit verre par jour pour les femmes ou deux petits verres par jour pour les hommes). 19

12 La recherche a montré que de nombreux types de cancer sont plus fréquents chez les personnes en surpoids ou obèses, notamment les cancers de l intestin, de l œsophage et de l utérus. Garder un poids sain est l un des meilleurs moyens de réduire le risque de cancer, après l arrêt du tabagisme. Avec Weight Concern, Cancer Research UK a élaboré les dix conseils essentiels pour maintenir un poids sain: tentoptips/. Les conseils sont issus de la recherche et ils sont conçus pour s adapter facilement à la vie de tous les jours. Manger sain et équilibré Le régime alimentaire influence le risque d un ensemble de cancers, notamment les cancers de l intestin, de l estomac et de la bouche. Manger sain contribue également à garder un poids sain. Actuellement, on recommande un régime riche en fibres, en fruits et en légumes et pauvre en viande rouge et élaborée, en lipides saturés et en sel. Rester actif Rester actif pourrait contribuer à éviter des milliers de cas de cancer chaque année. Chez les adultes, il est recommandé de pratiquer au moins 30 minutes d activité modérée par jour, cinq jours par semaine. Une activité modérée signifie une activité qui réchauffe ou qui essouffle légèrement, comme la marche rapide, le jardinage, la danse ou les travaux ménagers. Ne pas prendre de risques avec le soleil SunSmart est la campagne nationale britannique de prévention du cancer cutané, financée par les services de santé britanniques et réalisée par Cancer Research UK. Pour être SunSmart, il faut essentiellement s assurer de ne pas prendre de coups de soleil et éviter les cabines UV. Consultez le site pour en savoir plus. La Commission européenne donne des conseils et des informations à l échelle européenne sur les campagnes nationales à cette adresse: holidays/sunscreens_en.htm Garder un poids sain est un bon moyen de réduire votre risque de cancer

13 Controverses fréquentes à propos du cancer Beaucoup d histoires sur lesquelles on pourrait vous questionner circulent à propos du cancer. Voici des controverses fréquentes concernant le cancer et les points de vue scientifiques sur leur validité et leur risque: Téléphones mobiles Les preuves scientifiques montrent à ce jour que l utilisation des téléphones mobiles depuis moins de 10 ans n augmente le risque d aucun type de cancer. La recherche est encore en cours dans ce domaine et Cancer Research UK continuera à rechercher toute nouvelle preuve. Lignes électriques Tout ce qui utilise ou transporte l électricité, des appareils ménagers aux lignes électriques, produit un champ électromagnétique (CEM). Le fait que les CEM produits par les lignes électriques pourraient causer le cancer provoque beaucoup d inquiétudes. Il existe peu de preuves tangibles associant les lignes électriques aux cancers chez les adultes. Mais certaines études ont suggéré un lien statistique entre l exposition aux CEM et un risque légèrement plus élevé de leucémie pendant l enfance. Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé les CEM comme une cause «possible» de cancer. Déodorants Il n existe aucune preuve convaincante que les anti-transpirants et les déodorants provoquent le cancer du sein. Une grande étude a recherché en 2002 des liens entre l utilisation d anti-transpirants et le cancer du sein chez femmes. Les chercheurs ont trouvé que ni les anti-transpirants, ni les déodorants n augmentent le risque de cancer du sein. Pour de plus amples informations sur les controverses fréquentes à propos du cancer, veuillez consulter healthyliving/cancercontroversies/ Chaque année dans l UE, 1,23 millions de personnes décèdent du cancer

14 Comment le cancer est-il traité? Comme il existe de nombreux types différents de cancer, l approche thérapeutique n est pas unique. Les trois traitements du cancer les plus établis sont la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. S il est possible de retirer un cancer, la chirurgie est en général la première option de traitement. Après la chirurgie, les cancers peuvent être encore traités par radiothérapie ou chimiothérapie. La radiothérapie est un traitement par radiation aux rayons X et la chimiothérapie est un traitement par des médicaments détruisant les cellules. Les deux traitements ciblent les cellules qui se divisent et se multiplient, ce que les cellules cancéreuses font bien plus fréquemment que les cellules normales. Au Royaume-Uni, quatre personnes sur dix qui luttent contre le cancer ont reçu une radiothérapie dans le cadre de leur traitement. Avec un cancer hormono-dépendant, comme certains cancers du sein et de la prostate, un traitement hormonal peut contribuer à empêcher la récidive d un premier cancer, et peut être utilisé pour aider à maîtriser un cancer avancé. De nouveaux traitements continuent à être développés. Les thérapies biologiques sont de plus en plus utilisées. Il s agit généralement de traitements qui utilisent des substances naturelles du corps, ou de médicaments fabriqués à partir de ces substances, pour interférer sur l interaction et la signalisation des cellules entre elles. Nombre de ces nouveaux traitements sont désignés par le terme thérapies «ciblées», car ils ciblent des molécules spécifiques sur les cellules cancéreuses. Les essais cliniques sont une composante essentielle lors du développement de nouveaux traitements du cancer. Les nouveaux traitements doivent être testés de manière approfondie en clinique avant de pouvoir être diffusés largement. Cancer Research UK travaille avec des médecins et des infirmières, et soutient environ 200 essais cliniques, dont un bon nombre teste de nouveaux médicaments et traitements du cancer. Nous soutenons environ 200 essais cliniques pour découvrir de nouveaux médicaments contre le cancer. Nous allons redoubler d efforts dans ce domaine au cours des cinq prochaines années

15 Ci-dessous Graphique montrant le taux de survie relative standardisé sur l âge pour tous les cancers par pays européen. (Source : Sant M et al., EUROCARE-4. Survival of cancer patients diagnosed [Survie de patients atteints de cancer diagnostiqués entre 1995 et 1999], Eur J Cancer (2009)) Suède Islande Autriche Finlande Suisse Belgique Norvège France Allemagne Portugal Italie Pays-Bas Espagne Malte Royaume-Uni Pays de Galles Royaume-Uni Angleterre Irlande Royaume-Uni - Irlande du Nord Royaume-Uni Écosse République tchèque Slovénie Pologne 0% 20% 40% 60% 80% 100% Taux de survie relative standardisé sur l'âge pour tous les cancers par pays européen Taux de survie Les taux de survie mesurent combien de patients survivent pendant une certaine durée après leur diagnostic initial. En général, les durées mesurées sont de cinq ou dix ans, mais la survie à un an présente de plus en plus d intérêt. La survie au cancer varie en Europe, entre et au sein des États membres. Cancer Research UK joue un rôle essentiel dans un projet qui identifie les causes d origine des différences de survie entre un certain nombre de pays (au sein de l Europe et hors Europe) disposant de systèmes de soins comparables et de données fiables sur le cancer. Nous espérons que ce programme apportera des idées qui aideront tous les partenaires à améliorer les issues thérapeutiques de survie au cancer. En 2009/10, Cancer Research UK a dépensé plus de 400 millions d euros pour les activités de recherche sur le cancer et 17 millions d euros supplémentaires pour l information et les activités de plaidoyer. 26 Taux de survie relative à 5 ans standardisé sur l'âge en Europe 27

16 Politique européenne en matière de cancer et de recherche Ces dernières années, la politique de l UE en matière de cancer a fait l objet d un certain nombre de développements majeurs et de plusieurs questions en cours. Code européen contre le cancer L initiative du Code européen contre le cancer définit 11 recommandations pour les citoyens, pour éviter certains cancers et pour améliorer leur santé de manière générale. Pour de plus amples informations, veuillez consulter health-eu/doc/cancercode_en.pdf Partenariat européen pour la lutte contre le cancer La Commission européenne a renforcé son engagement à long terme dans la lutte contre le cancer en lançant un Partenariat européen pour la lutte contre le cancer ( ). Celui-ci fait suite aux précédents programmes «l Europe contre le cancer». Il a pour objectif d impliquer un large éventail de parties prenantes dans toute l UE dans un effort collectif et avec un engagement commun pour aborder la question du cancer par un certain nombre de programmes d action. Pendant la minute qui vient de s écouler, votre corps a fabriqué 300 millions de nouveaux globules rouges, millions de nouvelles cellules intestinales et nouvelles cellules cutanées. 29

17 Détection précoce du cancer par le dépistage L Union européenne partage un engagement commun pour assurer un dépistage convenable du cancer du sein, du col de l utérus, du colon et du rectum, selon les termes des recommandations du Conseil du 2 décembre 2003 sur le dépistage du cancer (2003/878/CE). Les recommandations du Conseil (acceptées en juin 2008) décrivent des mesures pour réduire la charge du cancer. Celles-ci comprennent un appel aux États membres pour développer et mettre en œuvre des stratégies ou des plans complets contre le cancer et une demande auprès de la Commission européenne pour encourager la collaboration au sein de l UE et au niveau international dans le domaine de la recherche sur le cancer. Informations sur les maladies Il existe également un certain nombre d activités dans l UE destinées à surveiller et rassembler des données comparables sur l occurrence du cancer et les issues thérapeutiques en Europe. Comme le tabac, l obésité et l alcool sont les trois causes les plus importantes de cancer évitable, on peut également citer un ensemble de politiques relatives à la lutte contre le tabagisme, aux aliments, à la nutrition, à l alcool et à l activité physique. De plus, la politique de recherche, notamment le Programme-Cadre de financement pour le cancer et les aspects réglementaires, comme la Directive sur les essais cliniques, peuvent également avoir un impact sur la recherche en Europe pour encore améliorer la compréhension du cancer et pour mieux prévenir et traiter les cancers. Pour de plus amples informations sur des questions spécifiques et des exposés de principe ou des documents de synthèse, veuillez nous contacter à l adresse 30 31

18 Sensibilisation et diagnostic précoce La détection précoce du cancer est essentielle à la réussite du traitement et pour assurer les meilleures chances de survie. La National Awareness and Early Diagnosis Initiative (NAEDI, Initiative nationale pour la sensibilisation et le diagnostic précoce) a été instaurée pour aborder les problèmes de diagnostic tardif, dans le cadre d une stratégie pour améliorer les issues thérapeutiques du cancer en Angleterre. L Initiative a été instaurée suite à la Cancer Reform Strategy (Stratégie de réforme sur le cancer) en 2007 et elle est co-présidée par le professeur Mike Richards, National Cancer Director for England (directeur national du cancer pour l Angleterre), et Cancer Research UK. L initiative NAEDI a pour objectif de parvenir à un diagnostic plus précoce du cancer, en vue d améliorer les résultats thérapeutiques, d augmenter la survie après un cancer et de réduire la mortalité liée au cancer. Pour de plus amples informations, veuillez consulter Si l on peut détecter le cancer à un stade précoce, avant qu il n ait pu devenir trop gros ou s étendre à d autres parties du corps, il est souvent facilement retiré ou traité. 33

19 Inégalités face au cancer Il existe encore des inégalités considérables d incidence et d issues thérapeutiques du cancer entre différents groupes en Europe. La survie après un cancer est beaucoup plus faible dans les pays d Europe de l Est, par exemple. Les inégalités face au cancer peuvent être liées à différents éléments comme la génétique, l information et la sensibilisation, la précarité, le style de vie et le traitement. Les ouvriers non qualifiés ont une probabilité beaucoup plus grande de décéder du cancer que les professionnels qualifiés. Les taux de mortalité varient beaucoup entre les États membres, et même au sein des États membres eux-mêmes. Ils ont tendance à être plus élevés dans des régions présentant un niveau élevé de précarité. Le risque de diagnostic de certains cancers est plus élevé parmi les communautés les plus démunies, et pour la plupart des types de cancer, les taux de survie sont moins favorables chez les patients les plus démunis. 35

20 Informations destinées aux personnes vivant avec le cancer Obtenir des conseils Le diagnostic d un cancer peut être extrêmement bouleversant et les patients se posent de nombreuses questions sur leur vie avec un cancer. Leurs interrogations peuvent concerner le traitement et la façon dont celui-ci les affecte ou des aspects pratiques. Cancer Research UK dispose d une gamme de services pour les personnes au Royaume-Uni, pour leur donner accès à l information, notamment un site Internet un numéro d appel gratuit pour joindre des infirmières expérimentées dans le domaine du cancer et notre forum en ligne pour échanger des informations et des expériences et obtenir de l aide auprès des autres personnes touchées par le cancer. Un certain nombre d autres organisations dans d autres pays proposent également des informations sur le cancer. Pour des détails et des liens vers leurs sites Internet, veuillez consulter Plus d un million de personnes consultent le site CancerHelp UK chaque mois, à la recherche d informations fiables et à jour sur le cancer. 37

21 Quels sont les types de recherche destinés à vaincre le cancer? La recherche sur le cancer est très étendue et elle a pour objectif d améliorer nos connaissances sur la maladie et sur sa prévention, son diagnostic et son traitement. Voici quelques exemples: Recherche fondamentale en laboratoire La recherche en laboratoire étudie comment fonctionnent les cellules de notre corps et quels sont les dérèglements dans les cellules cancéreuses. Les découvertes en laboratoire ouvrent la voie aux scientifiques et aux médecins pour s attaquer de manière plus efficace à la maladie. Recherche comportementale et préventive Cette recherche étudie comment le cancer touche des populations différentes et identifie les principaux facteurs de risque. Elle peut également conduire à de nouveaux moyens de prévenir la maladie et à mieux sensibiliser aux causes du cancer. Recherche translationnelle C est le secteur dans lequel les découvertes faites en laboratoire sont transformées en moyens de prévention, diagnostic et traitement du cancer. Recherche clinique Les essais cliniques sont essentiels pour tester les nouveaux médicaments et les moyens de prévenir ou détecter la maladie. Les essais cliniques sont réglementés dans toute l UE par la Directive sur les essais cliniques et par la législation nationale. La Directive est en cours de révision. Nos scientifiques et médecins ont contribué à la plupart des médicaments les plus utilisés contre le cancer dans le monde et nous avons été les premiers à employer la radiothérapie pour traiter le cancer

22 40 Principaux projets et importance du partenariat Nous travaillons souvent avec des partenaires, qu il s agisse d autres organisations à but non lucratif, d industriels ou d agences gouvernementales, de manière à mettre en commun les ressources, échanger les expériences et éviter les doublons. Nos scientifiques, médecins et infirmières de niveau international collaborent avec les experts du cancer dans plus de 50 pays, et travaillent ensemble à lutter contre le cancer. Ils ont contribué à la plupart des médicaments les plus utilisés contre le cancer dans le monde. Il est également de plus en plus important d entreprendre des essais cliniques et internationaux. Voici quelques exemples de projets importants. Cancer Research Technology Limited (CRT) Il s agit de la partie développement et commercialisation de technologies centrées sur le cancer de Cancer Research UK. Le but de CRT est d optimiser le bénéfice potentiel de la recherche sur le cancer réalisée à l aide de fonds publics pour les patients atteints de cancer. Ce but est atteint en transformant les découvertes en produits thérapeutiques, vaccins ou diagnostics du cancer en partenariat avec le secteur industriel. Nous finançons les travaux de plus de chercheurs, médecins et infirmières. Nos scientifiques et médecins de niveau international collaborent avec les experts du cancer dans plus de 50 pays, travaillant ensemble pour lutter contre le cancer. European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (EPIC, Investigation prospective européenne sur le cancer et la nutrition) Cancer Research UK participe à la plus grande étude jamais entreprise sur les liens entre le régime alimentaire et la santé. Des découvertes importantes, comme le lien entre une consommation excessive de viande rouge et le cancer, continuent à être engendrées par ce travail et viendront guider les stratégies de prévention du cancer qui sauveront des vies à l avenir. International Cancer Benchmarking Partnership (Partenariat international pour l établissement de référence sur le cancer) Nous jouons un rôle important dans la coordination du partenariat International Cancer Benchmarking Partnership. Ce programme s efforce d identifier les causes à l origine des différences de survie entre les pays et juridictions disposant de systèmes de santé comparables et de données de grande qualité sur le cancer. Nous espérons que le programme sera à l origine d idées et d actions qui aideront tous les partenaires à améliorer la survie après un cancer. Huit pays sont impliqués dans ce projet l Angleterre, l Irlande du Nord, le Pays de Galles, le Danemark, la Suède, la Norvège, le Canada et l Australie. Le programme est composé de cinq modules d action pour étudier les raisons à l origine des retards de diagnostic et de traitement et les différences de qualité du traitement au travers du partenariat. 41

23 International Cancer Genome Consortium (ICGC, Consortium international sur la génomique du cancer) L ICGC a pour objectif d obtenir une description complète des altérations du génome, du transcriptome et de l épigénome dans 50 types et/ou sous-types différents de tumeurs qui ont une importance clinique et sociétale partout dans le monde. Cancer Research UK est un contributeur essentiel aux projets sur le cancer de la prostate et de l œsophage. des gènes spécifiques seront disponibles, l amélioration des services d analyse génétique permettra aux médecins de disposer des meilleurs tests possibles pour les aider à déterminer quels sont les patients atteints de cancer pour qui ces médicaments sont adaptés. UKCMRI (UK Centre for Medical Research and Innovation, Centre britannique pour la recherche et l innovation médicale) L UKCMRI est un partenariat entre quatre des principales organisations de recherche biomédicale au monde : Cancer Research UK, le Medical Research Council (MRC, Conseil de recherche médicale), l University College London (UCL, collège universitaire de Londres) et la fondation Wellcome Trust. L UKCMRI facilitera la collaboration interdisciplinaire et le transfert de la recherche scientifique de plus en plus spécialisée du laboratoire aux hôpitaux et aux pharmacies. Il rassemblera les meilleurs scientifiques, médecins et chercheurs et leur permettra de travailler ensemble et de partager des ressources et des connaissances de pointe, et il nous aidera dans notre vision de la lutte contre le cancer. L objectif est de créer un centre de recherche de niveau international qui s attaquera à certaines des plus grandes difficultés médicales auxquelles nous faisons face, dans le plus grand centre de recherche biomédicale en Europe. Stratified medicine (Médecine stratifiée) En octobre 2010, Cancer Research UK a lancé un programme de médecine stratifiée de plusieurs millions de livres pour aider à transformer la révolution génétique en de meilleurs traitements pour les patients atteints d un cancer. Travaillant avec AstraZeneca et Pfizer et avec un investissement de 50 millions de livres sterling en médecine stratifiée par le UK Technology Strategy Board (Conseil britannique pour la stratégie technologique), le programme a pour objectif d établir un service national réalisant une analyse génétique standardisée, rentable et de grande qualité des tumeurs, à disposition des personnes atteintes d un cancer tout en recueillant des données d étude de grande valeur. Nous allons travailler avec les hôpitaux et les laboratoires pour améliorer les services d analyse génétique. Nous recueillerons les Pour de plus amples informations sur les travaux données génétiques des tumeurs et nous les relierons financés par Cancer Research UK, veuillez consulter aux informations sur les traitements et les résultats thérapeutiques. La collecte de ces données nous ourcurrentresearch/ permettra de concevoir à l avenir des traitements du cancer plus efficaces. Et quand des traitements ciblant 42 43

24 Que nous réserve l avenir à propos du cancer? En Europe, nous vivons plus longtemps, en grande partie grâce aux grands progrès réalisés en matière de santé publique. Le cancer est principalement une maladie touchant les personnes âgées, et comme la population vieillit, le nombre de cas va vraisemblablement augmenter dans les années à venir. Pourtant, avec la détection plus précoce et les nouveaux traitements plus efficaces contre le cancer, davantage de personnes survivront au cancer. De nouvelles méthodes de prévention, dépistage et diagnostic, et de nouvelles générations de médicaments et traitements ciblés et personnalisés, pourraient nettement améliorer les services liés au cancer au cours de la prochaine décennie et même au-delà. Grâce à la recherche, nous avons fait de grands progrès pour développer des traitements contre le cancer. Un domaine de recherche important est celui de la médecine «stratifiée». L herceptine, utilisée pour traiter le cancer du sein chez les femmes en est un exemple. La molécule n est efficace que chez les femmes dont les cellules cancéreuses présentent une mutation génétique par laquelle elles créent une quantité importante d une protéine appelée HER2. 45

25 Le dépistage est un autre domaine dans lequel des progrès sont accomplis. La Commission européenne recommande de proposer le dépistage dans des programmes organisés, avec une assurance qualité à tous les niveaux et une bonne information sur les bénéfices et les risques. La réduction de la mortalité et de l incidence de la maladie à un stade avancé peut être obtenue uniquement avec une couverture élevée et le respect de normes d assurance qualité rigoureuse. La Commission européenne, avec la participation d un ensemble de parties prenantes, a publié des recommandations pour le dépistage du cancer du sein et du col de l utérus et elle est en train de finaliser des recommandations pour le cancer du colon. Le cancer est la deuxième cause de mortalité dans l UE. Les cancers du sein, du col de l utérus, du colon et du rectum représentent 32 % des décès par cancer chez les femmes et 11 % chez les hommes. Avec une population vieillissante, ces chiffres vont augmenter, à moins que des mesures préventives ne soient prises pour réduire la mortalité due au cancer. L UE partage un engagement commun pour assurer un dépistage convenable du cancer du sein, du col de l utérus, du colon et du rectum, selon les termes de la recommandation du Conseil du 2 décembre 2003 sur le dépistage du cancer (2003/878/CE). Malgré les nombreux progrès réalisés dans le domaine du dépistage du cancer, il faut encore en faire davantage. Le volume annuel actuel des examens de dépistage dans l UE est considérable. Pourtant, ce volume représente moins de la moitié du nombre annuel minimum d examens attendu si les tests de dépistage précisés dans la recommandation du Conseil sur le dépistage du cancer étaient proposés à tous les citoyens de l UE ayant l âge concerné (environ 125 millions d examens par an). Dans de nombreux États membres, les programmes de dépistage doivent être mis en œuvre, et même dans les pays où ils fonctionnent déjà de manière efficace, des innovations supplémentaires peuvent être réalisées, comme l usage du «Flexi Scope» dans le dépistage du cancer de l intestin à la place d un échantillon de sang, ce qui augmenterait considérablement le nombre de vies sauvées. Les scientifiques utilisent également leurs connaissances sur les gènes défectueux impliqués dans le cancer pour développer de nouveaux médicaments qui ciblent de manière spécifique les cellules cancéreuses sans endommager les cellules saines. Ces traitements ciblés ou «médicaments élégants» doivent être utilisés conjointement avec les tests génétiques, pour s assurer qu ils soient utilisés le plus efficacement possible

26 Incidence mondiale du cancer Répartition des 12,7 millions de nouveaux cas estimés, taux d incidence standardisés sur l âge et cancers les plus fréquemment diagnostiqués dans les différentes régions du monde, 2008 Amérique du Nord Quantité Poumon Prostate Colon Rectum 1,603,900 15% 13% 13% 11% Europe du Nord Quantité 490,500 Prostate 16% 14% Colon Rectum 12% Poumon 12% Europe de l Ouest Quantité 1,034,300 Colon Rectum 16% 14% Poumon 13% Prostate 10% Europe centrale et de l Est Quantité 985,200 Poumon 14% Colon Rectum 13% 12% Estoma 8% Caraïbes Quantité Prostate Poumon Colon Rectum 79,300 20% 11% 11% 9% Amérique centrale Quantité 176,600 Prostate 12% 10% Col de l utérus 9% Estomac 8% Amérique du Sud Quantité 650,300 14% Prostate 13% Poumon 8% Colon Rectum 7% Source: GLOBOCAN 2008, Cancer Incidence and Mortality Worldwide. IARC, 2010 (http://globocan.iarc.fr) Europe du Sud Quantité Colon Rectum Poumon Prostate Afrique du Nord Quantité Poumon Vessie Lymphome non hodgkinien 164,400 17% 7% 713,900 14% 13% 12% 11% 7% 7% Afrique de l Ouest Quantité 184,100 16% Col de l utérus 16% Foie 11% Prostate 7% Afrique centrale Quantité 66,900 Foie 16% 12% Col de l utérus 12% Prostate 6% Afrique du Sud Quantité Prostate Œsophage Col de l utérus 79,200 11% 10% 9% 8% Asie de l Ouest Quantité Poumon Colon Rectum Estomac Afrique de l Est Quantité 221,100 Col de l utérus 14% Sarcome de Kaposi 11% 8% Œsophage 7% 223,300 13% 12% 8% 7% Asie centrale du Sud Quantité 1,423,100 12% 12% Col de l utérus Poumon Lèvre, cavité orale 7% 7% Australie et Nouvelle Zélande Quantité 127,000 Prostate 17% Colon Rectum 14% 13% Mélanome cutané 11% Asie de l Est Quantité Poumon Estomac Foie Colon Rectum 3,720,700 17% 16% 13% 10% Asie du Sud-Est Quantité 725,600 Poumon 14% 12% Foie 10% Colon Rectum 9% Mélanésie Quantité Lèvre, cavité orale Col de l utérus Foie 49 7,000 12% 10% 9% 7%

27 Comment pouvez-vous nous aider à lutter contre le cancer? L UE doit jouer un rôle essentiel pour donner de l espoir aux millions de personnes touchées par le cancer. Par une action concertée avec les gouvernements nationaux et régionaux, les groupes de patients, les universités, les industriels et les autres parties prenantes, nous pourrions améliorer les résultats thérapeutiques du cancer chez de nombreux patients européens. Pour parvenir à cet objectif, les institutions de l UE, la recherche et les associations de patients et d autres intervenants, ainsi que les organes nationaux et régionaux doivent travailler ensemble sur les points suivants: Soutenir la recherche sur le cancer en Europe et fournir un cadre réglementaire qui permette d entreprendre cette recherche. Reconnaître et faciliter la contribution des organisations à but non lucratif comme les groupes de recherche et de patients et les universités aux défis de santé tels que le cancer. Gérer les difficultés pan-européennes, comme la population vieillissante et l obésité, pour coordonner les actions nécessaires dans ces domaines et encourager de meilleurs choix de style de vie. Encourager le diagnostic précoce et le traitement efficace, même s il s agit essentiellement d une compétence nationale. Pour obtenir de plus amples informations sur les priorités politiques de Cancer Research UK, veuillez consulter Notre base de données contient plus de 9 millions de personnes, dont 2,8 millions sont des sympathisants actifs

28 Merci d avoir lu ce guide. Nous espérons qu il vous a été utile. Nous souhaitons travailler avec les institutions de l UE et les autres intervenants pour développer une politique de l UE qui bénéficie à la recherche sur le cancer, aux patients et à leurs familles dans toute l Europe. Si vous avez des questions sur le cancer ou si vous souhaitez nous aider, veuillez nous contacter à l adresse cancer.org.uk ou nous téléphoner au 0044 (0) Vous pouvez également consulter notre site Internet pour de plus amples informations. La «Race for Life» de Cancer Research UK est la plus grande manifestation au monde de collecte de fonds organisée uniquement par des femmes. Depuis sa création, un nombre incroyable de femmes, 4,7 millions exactement, ont collecté plus de 440 millions d euros pour financer les actions de Cancer Research UK et sauver des vies. 53

29 Notes Notes

30 Contacts utiles Cancer Research UK (et info.cancerresearchuk.org/ publicpolicy/ pour les sections sur la politique) CancerHelp UK Site Internet d information sur le cancer Pour des informations sur le cancer, son traitement, les essais cliniques et notre forum en ligne Association des Ligues européennes contre le cancer également pour le groupe des députés au Parlement européen contre le cancer (MAC) Eurocan Projet de recherche de l UE sur le cancer EUROCARE (Étude européenne de registre sur le cancer) Étude sur la survie et les soins des patients atteints du cancer Observatoire européen du cancer Feuillets d information sur le cancer, données et graphiques sur le cancer eu-cancer.iarc.fr/ Coalition européenne des patients atteints de cancer (ECPC) (et pour le Forum contre le cancer Europe ou FACE) Agence européenne des médicaments (EMA) EORTC (Organisation européenne pour la recherche et le traitement du cancer) Commission européenne sur le cancer (comprend le Partenariat européen d action contre le cancer (EPAAC)) ec.europa.eu/health/major_chronic_ diseases/diseases/cancer/index_en.htm et: ec.europa.eu/health-eu/health_ problems/cancer/index_en.htm Agence internationale de recherche sur le cancer (IARC) Pour des informations et des statistiques sur les causes du cancer International Cancer Information Service Group (Groupe international de services d information sur le cancer) Pour des informations sur un ensemble de sites Internet dans différents pays (La liste de tous leurs membres se situe ici : memberslist.htm) Ce livret est également disponible en anglais et en allemand. Veuillez demander votre exemplaire à l adresse This booklet is also available in English/German. Please contact us on to request a copy Diese Broschüre ist auch in Englisch/Deutsch erhältlich. Bitte fordern Sie ein Exemplar per unter an Smoke Free Partnership (SFP, Partenariat mondial pour un monde sans tabac) Organisation Mondiale de la Santé (OMS) Taux de change du 26 novembre 2010 (http://www.xe.com/ucc/) Publié en janvier 2011 Œuvre de bienfaisance enregistrée en Angleterre et au Pays de Galles ( ) et en Écosse (SCO41666). 57

31 Ensemble, nous vaincrons le cancer Together we will beat cancer Gemeinsam besiegen wir den Krebs Ensemble, nous vaincrons le cancer Together we will beat cancer Gemeinsam besiegen wir den Krebs Ensemble, nous vaincrons le cancer Together we will beat cancer Gemeinsam besiegen wir den Krebs Ensemble, nous vaincrons le cancer Together we will beat cancer Gemeinsam besiegen wir den Krebs 58

PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER

PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER MERCI Nous vous remercions de lire ce support d information! Notre objectif est de vous aider à comprendre comment prévenir

Plus en détail

Statistiques Canadiennes sur le Cancer, et HMR sur le poumon

Statistiques Canadiennes sur le Cancer, et HMR sur le poumon Statistiques Canadiennes sur le Cancer, et HMR sur le poumon Bernard Fortin Mars 2014 Source: Comité consultatif de la Société canadienne du cancer : Statistiques canadiennes sur le cancer 2013. Toronto

Plus en détail

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape

Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Le Plan cancer 2009-2013 en France : pilotage et bilan d étape Symposium Plan cancer Bruxelles, 26 novembre 2012 Catherine Morin, responsable du suivi du Plan cancer - INCa Sommaire de la présentation

Plus en détail

Initiative pour l'information sur les cancers fémmes

Initiative pour l'information sur les cancers fémmes Initiative pour l'information sur les cancers fémmes Coordonné par l Institut europeén de la santé des femmes www.eurohealth.ie Cancer et Génétique Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez

Plus en détail

La situation du cancer, quelques chiffres clés. La recherche avance, la vie progresse.

La situation du cancer, quelques chiffres clés. La recherche avance, la vie progresse. La situation du cancer, quelques chiffres clés Les candidats médicaments 375 composés en phase II, III Les classes thérapeutiques à large spectre restent privilégiées (56%) Mais l innovation se trouve

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

LE RAPPEL PHYSIOLOGIQUE

LE RAPPEL PHYSIOLOGIQUE LE RAPPEL PHYSIOLOGIQUE LE CANCER Causes de décès - Nombre de décès - Taux comparatifs - Survie à 5 ans Nombre de décès (Sénat) La France se caractérise par une mortalité encore excessive avant 65 ans

Plus en détail

Qu est-ce que le cancer?

Qu est-ce que le cancer? Qu est-ce que le cancer? Pierre-Hugues Fortier Oto-Rhino-Laryngologie Oncologie Cervico-Faciale 3 avril 2012 Le cancer Au Québec 100 nouveaux cas par jour 50 morts par jour A travers le monde 1 nouveau

Plus en détail

Prévenir... les cancers chez l homme

Prévenir... les cancers chez l homme Prévenir... les cancers chez l homme 18 De près ou de loin, le cancer nous concerne tous Qu est-ce que le cancer? U n cancer (ou néoplasie ou tumeur maligne) est une maladie liée à une multiplication anarchique

Plus en détail

CIRC. UN CENTRE UNIQUE AU MONDE La recherche sur le cancer au service de la prévention

CIRC. UN CENTRE UNIQUE AU MONDE La recherche sur le cancer au service de la prévention CIRC UN CENTRE UNIQUE AU MONDE La recherche sur le cancer au service de la prévention Message du Directeur Le CIRC est un organisme de recherche unique au monde. Depuis 50 ans, le Centre apporte une contribution

Plus en détail

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Amélioration des soins de santé pour les Canadiens

LE BUDGET DE 1999. Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur. Amélioration des soins de santé pour les Canadiens LE BUDGET DE 1999 Bâtir aujourd hui pour un avenir meilleur Amélioration des soins de santé pour les Canadiens février 1999 L engagement : l assurance-santé «Nous avons déjà promis de consacrer davantage

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse

Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Indicateurs Science et Technologie (S-T) en Suisse Neuchâtel, 2008 Formation de degré tertiaire La population âgée de 25 à 64 ans ayant achevé une formation de degré tertiaire 1 constitue un réservoir

Plus en détail

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE PROMOUVOIR L ACCESSIBILITÉ DE L INFORMATION POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE L accès à l information est un droit fondamental de tout apprenant, présentant ou non un handicap et/ou un besoin

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient!

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient! Le dépistage du cancer de la prostate une décision qui VOUS appartient! Il existe un test de dépistage du cancer de la prostate depuis plusieurs années. Ce test, appelé dosage de l antigène prostatique

Plus en détail

Le cancer colorectal et son dépistage

Le cancer colorectal et son dépistage Qu est-ce-que c est? Le cancer colorectal est une tumeur maligne de la muqueuse du côlon ou du rectum. Le côlon et le rectum constituent la dernière partie du tube digestif. La majorité des cancers colorectaux

Plus en détail

NOUS AVONS LE MEILLEUR SYSTÈME DE SANTÉ AU MONDE

NOUS AVONS LE MEILLEUR SYSTÈME DE SANTÉ AU MONDE NOUS AVONS LE MEILLEUR SYSTÈME DE SANTÉ AU MONDE VÉRITÉ OU MENSONGE? Le Canada et le Québec ont le meilleur système de santé au monde POURTANT PERSONNE N A COPIÉ NOTRE SYSTÈME! Nous avons un bon système

Plus en détail

Les personnes handicapées ont les mêmes droits

Les personnes handicapées ont les mêmes droits Les personnes handicapées ont les mêmes droits La stratégie européenne 2010-2020 en faveur des personnes handicapées Commission européenne Égalité des droits, égalité des chances La valeur ajoutée européenne

Plus en détail

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est

Cible 5.A. Afrique subsaharienne. Asie du Sud. Océanie. Caraïbes. Asie du Sud-Est 28 Objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 2013 Objectif 5 Améliorer la santé maternelle Faits en bref XX En Asie de l Est, en Afrique du Nord et en, la mortalité maternelle a diminué

Plus en détail

Fiche d information et de faits : Statistiques canadiennes sur le cancer 2013

Fiche d information et de faits : Statistiques canadiennes sur le cancer 2013 SOUS EMBARGO JUSQU AU mercredi 29 mai 2013, 3 h 1, HAE Mai 2013 Fiche d information et de faits : Statistiques canadiennes sur le cancer 2013 En 2013 : On estime que 48 700 nouveaux cas de cancer seront

Plus en détail

Charte de Paris contre le cancer

Charte de Paris contre le cancer Charte de Paris contre le cancer français french 7 8 Profondément troublés par les répercussions importantes et universelles du cancer sur la vie humaine, la souffrance humaine, et sur la productivité

Plus en détail

Le cancer cet ennemi commun

Le cancer cet ennemi commun Le cancer cet ennemi commun En France, 360 000 nouveaux cas par an. 1 homme sur 2 et 1 femme sur 3 touchés au cours de leur vie. en Languedoc-Roussillon, ICI il tue 20 personnes par jour. www.icm.unicancer.fr

Plus en détail

La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada

La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada FONDATION DES MALADIES DU CŒUR ET DE L AVC La protection des aînés et des Autochtones et le maintien de l excellence dans la recherche sur les maladies cardiovasculaires au Canada Mémoire à l intention

Plus en détail

Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros dans les caisses de l'état.

Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros dans les caisses de l'état. Page 1 sur 5 COMMUNIQUE DE PRESSE Augmentation des accises du tabac : plus de revenus et moins de fumeurs Une augmentation des revenus fiscaux liés au tabac peut faire entrer de 200 à 300 millions d euros

Plus en détail

Données épidémiologiques sur les cancers du sein et colo-rectaux dans la Manche

Données épidémiologiques sur les cancers du sein et colo-rectaux dans la Manche Données épidémiologiques sur les cancers du sein et colo-rectaux dans la Manche 17 ème Journée Médicale de l ARKM Cherbourg, le 29 Novembre 2014 L incidence de principaux cancers chez les femmes et chez

Plus en détail

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée Rapport de situation 2013 RÉSUMÉ L UNICEF s est engagé à publier des rapports annuels de situation relatifs à la survie de l enfant en soutien

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 12 juin 2012. CONTACT PRESSE Séverine VOISIN Tél. : 01 45 59 59 45 presse@arc-cancer.net

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 12 juin 2012. CONTACT PRESSE Séverine VOISIN Tél. : 01 45 59 59 45 presse@arc-cancer.net DOSSIER DE PRESSE Mardi 12 juin 2012 NOUVEAU TRAITEMENT POUR LE CANCER DU POUMON ET LE MELANOME : LA FONDATION ARC POUR LA RECHERCHE SUR LE CANCER SOUTIENT LES TRAVAUX D UNE ÉQUIPE DE CHERCHEURS À MONTPELLIER

Plus en détail

Docteur Brigitte Seradour

Docteur Brigitte Seradour Dépistage du cancer du sein Docteur Brigitte Seradour Pourquoi dépister le cancer du sein? (Selon 10 principes OMS) Il s agit d une maladie grave, fréquente, détectable (phase latente) L examen de dépistage

Plus en détail

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE LE CANCER EN QUELQUES CHIFFRES Problème majeur de santé publique avec près de 355 000 nouveaux cas estimés chaque année, le cancer est la première

Plus en détail

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Le Plan s inscrit dans le défi santé/bien-être de l Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l innovation (France Europe 2020).

Plus en détail

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet

Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Médecine personnalisée, de quoi parle-t on? Dominique Stoppa-Lyonnet Octobre 2014 Médecine «génomique» personnalisée La médecine «génomique» personnalisée repose sur l identification de sous-groupes de

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

Le cancer en Suisse. Santé 1182-1000. Neuchâtel, 2011

Le cancer en Suisse. Santé 1182-1000. Neuchâtel, 2011 4 Santé 8-000 Le cancer en Suisse Swiss Childhood Cancer Registry (SCCR) Schweizer Kinderkrebsregister (SKKR) Registre Suisse du Cancer de l Enfant (RSCE) Registro Svizzero dei Tumori Pediatrici (RSTP)

Plus en détail

Objectiver les inégalités sociales et territoriales de santé 13ème colloque national des ORS Bordeaux, 4 avril 2013

Objectiver les inégalités sociales et territoriales de santé 13ème colloque national des ORS Bordeaux, 4 avril 2013 Objectiver les inégalités sociales et territoriales de santé 13ème colloque national des ORS Bordeaux, 4 avril 2013 Dr Patricia Saraux-Salaün Xavier Samson Mission santé publique, Ville de Nantes Dr Anne

Plus en détail

www.share-project.be Quelques résultats de l enquête 50 + en Europe

www.share-project.be Quelques résultats de l enquête 50 + en Europe www.share-project.be Quelques résultats de l enquête 50 + en Europe Prochaine étape La prochaine étape de l enquête 50 + en Europe est de compléter l actuelle base de données par l histoire de vie des

Plus en détail

Chiffres clés de l'europe

Chiffres clés de l'europe Sommaire 1 L économie et les finances... 1 1.1 Le PIB... 1 1.2 La production économique... 3 1.3 Les dépenses du PIB et les investissements... 5 1.4 La productivité de la main-d œuvre... 6 2 La population

Plus en détail

DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable

DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable DÉFINITIONS - REPÈRES Un vocabulaire commun indispensable Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) est l instance de référence en matière de nutrition.

Plus en détail

Rapport de recommandations

Rapport de recommandations Comment s assurer que les personnes souffrant d ostéo-arthrite et d arthrite rhumatoïde reçoivent des soins optimaux de par l Europe: recommandations EUMUSC.NET En partenariat avec EULAR et 22 centres

Plus en détail

Littératie financière : un investissement dans l avenir

Littératie financière : un investissement dans l avenir Littératie financière : un investissement dans l avenir Allocution de Terry Campbell Président Association des banquiers canadiens Prononcée devant La Conférence de Montréal Le 12 juin 2012 Montréal SEUL

Plus en détail

www.cancerdusein.org

www.cancerdusein.org www.cancerdusein.org CHANTAL THOMASS ET LA CAISSE D EPARGNE S ASSOCIENT POUR SOUTENIR LA LUTTE CONTRE LE CANCER DU SEIN. À l occasion de la Journée des Droits de la Femme, Chantal Thomass et la Caisse

Plus en détail

CANCER DU FOIE ET TUMEURS

CANCER DU FOIE ET TUMEURS CANCER DU FOIE ET TUMEURS CANCER DU FOIE ET TUMEURS Foie en santé Foie cirrhotique Tumeur Quelle est la cause du cancer du foie? Plusieurs facteurs jouent un rôle dans le développement du cancer. Comme

Plus en détail

Vertex nommée meilleur employeur dans le secteur du biopharmaceutique par le magazine Science

Vertex nommée meilleur employeur dans le secteur du biopharmaceutique par le magazine Science Vertex nommée meilleur employeur dans le secteur du biopharmaceutique par le magazine Science -Vertex engage actuellement 150 personnes afin d appuyer sa croissance mondiale; l entreprise prévoit créer

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de :

Foire aux questions. La mission générale de ce Partenariat mondial de la société civile, tel que convenu par les membres en 2011, est de : Foire aux questions Pourquoi avons nous besoin d une nouvelle stratégie? La stratégie 2014 2016 de Filles, Pas Epouses, qui a été élaborée en concertation avec les membres, s achève à la fin de cette année.

Plus en détail

Le Cancer en Tunisie UN CONTEXTE

Le Cancer en Tunisie UN CONTEXTE Le Cancer en Tunisie UN CONTEXTE 1 Plan de la présentation Analyse de la situation Contexte épidémiologique Les principaux acquis Les principales insuffisances Stratégie de lutte contre le cancer 2010-2014

Plus en détail

Bienvenue chez votre pharmacien

Bienvenue chez votre pharmacien Bienvenue chez votre pharmacien En première ligne Le pharmacien Prestataire de soins à part entière, le pharmacien occupe aujourd hui une place centrale au cœur de notre système de santé. Disponible sans

Plus en détail

Roche Canada. Faire une différence dans la vie des Canadiens

Roche Canada. Faire une différence dans la vie des Canadiens Roche Canada Faire une différence dans la vie des Canadiens La vie se charge des questions. Nous cherchons les réponses. Bienvenue chez Roche Canada Au sein du groupe Roche (Roche), les activités sont

Plus en détail

ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX UNE INITIATIVE EUROPEENE 3. 3000 entrepreneurs sociaux soutenus

ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX UNE INITIATIVE EUROPEENE 3. 3000 entrepreneurs sociaux soutenus ASHOKA, UN RESEAU INTERNATIONAL D ENTREPRENEURS SOCIAUX ASHOKA ENVISAGE UN MONDE OÙ CHACUN EST ACTEUR DE CHANGEMENT: UN MONDE QUI RÉPOND RAPIDEMENT ET EFFICACEMENT AUX ENJEUX SOCIAUX ET OÙ CHAQUE INDIVIDU

Plus en détail

CANCER ET TABAC EN AFRIQUE. Hamdi Cherif Mokhtar

CANCER ET TABAC EN AFRIQUE. Hamdi Cherif Mokhtar CANCER ET TABAC EN AFRIQUE Hamdi Cherif Mokhtar EN AFRIQUE : Transition épidémiologique: - Amorce de la transition démographique - Transformations de l environnement - Changement des modes de vie -tabagisme

Plus en détail

Objectif 11 : Donner à chacun les moyens de réduire son risque de cancer

Objectif 11 : Donner à chacun les moyens de réduire son risque de cancer Objectif 11 : Donner à chacun les moyens de réduire son risque de cancer L activité physique régulière et la consommation de fruits et légumes réduisent le risque de cancers. À l inverse, le surpoids et

Plus en détail

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Résumé d orientation La tuberculose reste l une des maladies transmissibles causant le plus de décès dans le monde. En 2013, selon les estimations,

Plus en détail

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC

FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE. Mieux comprendre le système commercial de l OMC FORMATION ET ASSISTANCE TECHNIQUE Mieux comprendre le système commercial de l OMC Le saviez vous? Plus de 14 7 participants issus de pays en développement ont bénéficié des cours de formation et des programmes

Plus en détail

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises)

15/2015-21 janvier 2015. Proportion d entreprises innovantes dans l Union européenne, 2010-2012 (en % des entreprises) 15/2015-21 janvier 2015 Enquête communautaire sur l innovation 2012 La proportion d entreprises innovantes est passée sous la barre des 50% dans l UE en 2010-2012 Les innovations liées à l organisation

Plus en détail

Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011

Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011 Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011 Organisation de coopération et de développement économiques Division de l'investissement,

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

Mars bleu. Dossier de presse. contre le Cancer colorectal! Association pour le Dépistage Organisé des Cancers

Mars bleu. Dossier de presse. contre le Cancer colorectal! Association pour le Dépistage Organisé des Cancers Mars bleu Dossier de presse Ensemble mobilisons nous contre le Cancer colorectal! ADOC 11 Association pour le Dépistage Organisé des Cancers Un dépistage organisé Le principe du dépistage est de détecter

Plus en détail

Questions clés pour la consultation élargie

Questions clés pour la consultation élargie Processus de planification stratégique de Terre des Hommes Fédération Internationale Questions clés pour la consultation élargie Beaucoup de progrès ont été accomplis lors de l Assemblée Générale (AG)

Plus en détail

Découvrez l avantage Raymond James

Découvrez l avantage Raymond James Découvrez l avantage Raymond James En choisissant Raymond James, vous obtenez davantage que des services d un conseiller financier d expérience. Son but : répondre à vos besoins. Vous bénéficiez aussi

Plus en détail

L accès au marché d un médicament :

L accès au marché d un médicament : L accès au marché d un médicament : Avant de se retrouver derrière le comptoir d une pharmacie, un médicament passe par différentes phases, de la découverte de la molécule à la fixation de son prix par

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 25 septembre 2012 Français Original: anglais ECE/AC.30/2012/3 Commission économique pour l Europe Groupe de travail sur le vieillissement Conférence

Plus en détail

Développement et mise en ligne d un outil d observation : le portail des données sur le cancer et la cancérologie (www.lesdonnees.e-cancer.

Développement et mise en ligne d un outil d observation : le portail des données sur le cancer et la cancérologie (www.lesdonnees.e-cancer. Développement et mise en ligne d un outil d observation : le portail des données sur le cancer et la cancérologie (www.lesdonnees.e-cancer.fr) L Lafay, N Vongmany, M Laanani, M Lequellec-Nathan, PJ Bousquet

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

Délégation aux droits des femmes et à l égalité des chances entre les hommes et les femmes

Délégation aux droits des femmes et à l égalité des chances entre les hommes et les femmes Délégation aux droits des femmes et à l égalité des chances entre les hommes et les femmes Rapport d information Femmes et santé, les enjeux d aujourd hui Annick Billon co-rapporteure (Vendée, UDI-UC)

Plus en détail

Dialogue sur le financement

Dialogue sur le financement CONSEIL EXÉCUTIF EB137/3 Cent trente-septième session 20 mai 2015 Point 5 de l ordre du jour provisoire Dialogue sur le financement Rapport du Secrétariat INTRODUCTION 1. Par la décision WHA66(8), l Assemblée

Plus en détail

Première Enquête européenne sur les compétences linguistiques. Résumé

Première Enquête européenne sur les compétences linguistiques. Résumé Première Enquête européenne sur les compétences linguistiques Résumé Table des matières Origines de l Enquête... 3 Pilotage de l Enquête... 3 Résultats : niveau de langue... 6 Performance globale... 6

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

CONNAISSEZ-VOUS LES APPELS DE LA D.G. SANCO?

CONNAISSEZ-VOUS LES APPELS DE LA D.G. SANCO? CONNAISSEZ-VOUS LES APPELS DE LA D.G. SANCO? La Direction Générale de la santé et des consommateurs (DG SANCO) assiste la Commission européenne (CE) dans la mise en œuvre de politiques communautaires afin

Plus en détail

D après le rapport sur la douleur, 21 % des personnes souffrant de douleur chronique doivent attendre deux ans ou plus avant de recevoir un diagnostic

D après le rapport sur la douleur, 21 % des personnes souffrant de douleur chronique doivent attendre deux ans ou plus avant de recevoir un diagnostic D après le rapport sur la douleur, 21 % des personnes souffrant de douleur chronique doivent attendre deux ans ou plus avant de recevoir un diagnostic La réussite thérapeutique repose sur la sensibilisation

Plus en détail

Helena Mooser Theler, Promotion Santé Valais. Le point de vue d une femme

Helena Mooser Theler, Promotion Santé Valais. Le point de vue d une femme Helena Mooser Theler, Promotion Santé Valais Le point de vue d une femme Le deuxième attribut féminin Un symbole de féminité, de beauté, et d érotisme Est importante pour l intégrité physique Est le type

Plus en détail

Rapport annuel 2014-2015 de la médecin-hygiéniste en chef Loi sur la réglementation de l usage du tabac

Rapport annuel 2014-2015 de la médecin-hygiéniste en chef Loi sur la réglementation de l usage du tabac Rapport annuel 2014-2015 de la médecin-hygiéniste en chef Loi sur la réglementation de l usage du tabac Table des matières INTRODUCTION... 2 RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX SUR LA LOI SUR LA RÉGLEMENTATION DE

Plus en détail

CANCER DU SEIN Epidémiologie, Facteurs de risque et objec?fs des traitements. FMC Cancer du sein CNGOF Dr Boiffard Florence 21.11.

CANCER DU SEIN Epidémiologie, Facteurs de risque et objec?fs des traitements. FMC Cancer du sein CNGOF Dr Boiffard Florence 21.11. CANCER DU SEIN Epidémiologie, Facteurs de risque et objec?fs des traitements FMC Cancer du sein CNGOF Dr Boiffard Florence 21.11.13 Épidémiologie (Etat des lieux, INCA 2013) Le cancer du sein fait partie

Plus en détail

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare Montréal, 24 mars 2015 David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting 1 RSSPQ, 2013 2 MÉDECINE INDIVIDUALISÉE Médecine personnalisée Médecine de précision Biomarqueurs Génomique

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Questions / Réponses concernant le piratage de «L Explora Park» - VTech 4 décembre 2015

Questions / Réponses concernant le piratage de «L Explora Park» - VTech 4 décembre 2015 Questions / Réponses concernant le piratage de «L Explora Park» - VTech 4 décembre 2015 Dernière mise à jour: 11h, heure française Sur l incident 1. Est-il vrai que le site VTech a été piraté? Nous confirmons

Plus en détail

PARLONS CANCER. Cancer colorectal et maladie inflammatoire de l intestin

PARLONS CANCER. Cancer colorectal et maladie inflammatoire de l intestin PARLONS CANCER Cancer colorectal et maladie inflammatoire de l intestin QUELQUES DONNÉES Selon l Association canadienne du cancer colorectal, le cancer colorectal constitue la deuxième cause de décès par

Plus en détail

Conférence de Presse 11/09/2013. «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg»

Conférence de Presse 11/09/2013. «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg» Conférence de Presse 11/09/2013 «Système de Surveillance de la Santé Périnatale au Luxembourg» La Santé Périnatale au Luxembourg Etat des lieux Présentation de deux rapports : Surveillance de la Santé

Plus en détail

CERI: Centre pour la Recherche et l Innovation dans l Enseignement

CERI: Centre pour la Recherche et l Innovation dans l Enseignement 2 CERI: Centre pour la Recherche et l Innovation dans l Enseignement Qui sommes-nous? Le CERI est reconnu pour être le pionnier de la recherche en éducation, ouvrant de nouveaux domaines d exploration

Plus en détail

La médecine pour tous

La médecine pour tous Commission Nationale d Ethique pour la Médecine Humaine Académie Suisse Des Sciences Médicales La médecine pour tous Quid des cancers? Prof Pierre Yves Dietrich Chef du centre d Oncologie Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse r Orlando, le 2 juin 2009 Roche-EDIFICE : de nouvelles données publiées dans le cadre du congrès de l ASCO confirment l intérêt d un programme structuré de dépistage systématique dans

Plus en détail

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 Cancer du sein 1 2 Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 1er cancer en fréquence et en mortalité de la femme 48.763 nouveaux cas 31,5 % des nouveaux cas de cancers de la femme 50 % des cancers

Plus en détail

Faites des affaires en toute sécurité Nous vous couvrons.

Faites des affaires en toute sécurité Nous vous couvrons. Faites des affaires en toute sécurité Nous vous couvrons. Le progrès implique toujours des risques Frederick B. Wilcox Qu est-ce qui vous empêche de dormir? La peur de ne pas être payé? L accès au financement

Plus en détail

Le dépistage systématique du cancer

Le dépistage systématique du cancer Le centre de compétences pour le dépistage du cancer Le dépistage systématique du cancer Une qualité élevée et mesurable Une information équilibrée Une utilisation efficiente des ressources Un accès garanti

Plus en détail

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ

Pourquoi moi? Pleins feux sur les croyances entourant le cancer. Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pourquoi moi? Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ Pleins feux sur les croyances entourant le cancer Équipe d oncologie psychosociale et spirituelle du CHUQ 2 1 Vous venez d apprendre

Plus en détail

RÉSUMÉ. Programme de santé publique - Programme de travail pour 2014

RÉSUMÉ. Programme de santé publique - Programme de travail pour 2014 FR RÉSUMÉ Programme de santé publique - Programme de travail pour 2014 Les annexes de la décision d exécution de la Commission C(2014) 3383 du 26.5.2014 concernant le programme de travail pour 2014 dans

Plus en détail

Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement

Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement Le Défi des retraites S. PARIS-HORVITZ - 26/04/2006 1 Sommaire Le défi démographique Le défi des

Plus en détail

Mission Conseiller les pouvoirs publics, au travers de ses analyses et études scientifiques,

Mission Conseiller les pouvoirs publics, au travers de ses analyses et études scientifiques, KCE: c est quoi? Un organisme fédéral d'intérêt public autonome («semi» gouvernemental ) Sous la tutelle du Ministre de la Santé publique et des Affaires sociales Créé en 2002 et actif depuis mi 2003 Une

Plus en détail

Mammographie de dépistage

Mammographie de dépistage Pour avoir plus d information sur le PQDCS : CENTRE DE COORDINATION DES SERVICES RÉGIONAUX DE MONTRÉAL Ligne d information : 514 528-2424 Mammographie de dépistage destinée aux femmes de 50-69 ans CONCERTATION-FEMME

Plus en détail

LE PLAN CANCER 2014-2019

LE PLAN CANCER 2014-2019 LE PLAN CANCER 2014-2019 De la part de la porte-parole Najat Vallaud-Belkacem Mercredi 5 février 2014 Le 3 ème Plan cancer (2014-2019) a été présenté par le président de la République. Il sera doté de

Plus en détail

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé 2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé Si les dépenses de protection sociale pendant la crise ont joué globalement un rôle de stabilisateur automatique (cf. fiche

Plus en détail

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation

Le contexte. Définition : la greffe. Les besoins en greffons en constante augmentation Présentation Le contexte Quels donneurs, quels organes? Le don Pour quels malades? Les étapes d une greffe d organes Faites connaître votre choix! 01/04/2014 Union Nationale des associations de donneurs

Plus en détail

Dans tous les pays de l OCDE, le financement du système de santé est

Dans tous les pays de l OCDE, le financement du système de santé est D O S S I E R Comparaison des systèmes de santé des pays développés S. CHAMBARETAUD Enseignante associée au CNAM PARIS. Le financement des systèmes de santé dans les pays développés : analyse comparative

Plus en détail

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi?

Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Indicateur Dans quelle mesure le niveau de formation affecte-t-il le taux d emploi? Dans tous les pays de l, les diplômés de l enseignement tertiaire ont plus de chances de travailler que ceux qui ne le

Plus en détail

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE

LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE Dans ce document, les mots de genre féminin appliqués aux personnes désignent les femmes et les hommes, et vice-versa, si le contexte s y prête. LA COLLABORATION INTERPROFESSIONNELLE POSITION DE L AIIC

Plus en détail

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer La Fondation contre le Cancer et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE 24 heures de mobilisation contre le cancer CÉLÉBRER RENDRE HOMMAGE LUTTER Relais pour la Vie, une initiative

Plus en détail

Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs

Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs Des actions coordonnées pour des sites web de voyages plus respectueux des droits des consommateurs Bruxelles, le 14 avril 2014 En 2013, les autorités nationales chargées des questions de consommation

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Les progrès réalisés dans le diagnostic et les traitements ont permis d accroître les chances de guérison pour nombre de cancers. Ils n

Plus en détail

Profil de l entreprise

Profil de l entreprise Profil de l entreprise Bienvenue chez Bürkert Bürkert, le partenaire idéal de votre réussite. Quel que soit votre problème en matière de fluidique, nous mettons tout en œuvre pour vous apporter la solution

Plus en détail