Marquage CE et dispositifs médicaux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Marquage CE et dispositifs médicaux"

Transcription

1 Marquage CE et dispositifs médicaux Références officielles Trois principales directives européennes réglementent la mise sur le marché et la mise en service des dispositifs médicaux : la directive 90/385/CEE du Conseil, du 20 juin 1990 relative aux dispositifs médicaux implantables actifs; la directive 93/42/CEE du Conseil, du 14 juin 1993, relative aux dispositifs médicaux; et la directive 98/79/CE du Parlement européen et du Conseil du 27 octobre 1998 relative aux dispositifs médicaux de diagnostic in vitro. Champ d application Les dispositifs médicaux sont définis comme tt instrument, appareil, équipement, matière autre article, utilisé seul en association, y compris le logiciel nécessaire pr le bon fonctionnement de celui-ci, destiné par le fabricant à être utilisé chez l'homme à des fins: - de diagnostic, de prévention, de contrôle, de traitement d'atténuation d'une maladie, - de diagnostic, de contrôle, de traitement, d'atténuation de compensation d'une blessure d'un handicap, - d'étude de remplacement modification de l'anatomie d'un processus physiologique, - de maîtrise de la conception ; et dont l'action principale vlue dans sur le corps humain n'est pas obtenue par des moyens pharmacologiques immunologiques ni par métabolisme, mais dont la fonction peut être assistée par de tels moyens. En ce qui concerne les dispositifs médicaux implantables actifs, il s agit de "dispositifs médicaux" répondant à la définition ci-dessus et qui sont à la fois "actifs" et "implantables". Un dispositif médical est actif s il "dépend pr son fonctionnement d une srce d énergie électrique de tte srce d énergie autre que celle générée directement par le corps humain la pesanteur". Un dispositif médical actif est défini comme étant "implantable" s il est "implanté en totalité en partie, par une intervention chirurgicale médicale, dans le corps humain, par une intervention médicale, dans un orifice naturel, et qui est destiné à rester après l intervention".

2 Par "dispositif médical de diagnostic in vitro" on entend tt dispositif médical qui consiste en un réactif, un produit réactif, un matériau d étalonnage, un matériau de contrôle, une trsse, un instrument, un appareil, un équipement un système, utilisé seul en combinaison, destiné par le fabricant à être utilisé in vitro dans l examen d échantillons provenant du corps humain, y compris les dons de sang et de tissus, uniquement principalement dans le but de frnir une information : - concernant un état physiologique pathologique, - concernant une anomalie congénitale, - permettant de déterminer la sécurité et la compatibilité avec des receveurs potentiels, - permettant de contrôler des mesures thérapeutiques. Notez bien que les produits destinés à des usages généraux en laboratoire ne sont pas des dispositifs médicaux de diagnostic in vitro à moins que, eu égard à leurs caractéristiques, ils soient spécifiquement destinés par leur fabricant à des examens de diagnostic in vitro (article 1 de la directive). Obligation de suivi / traçabilité : -Dispositifs médicaux : Le fabricant doit tenir à la disposition de l administration la déclaration CE de conformité et les documentions techniques pendant une période de 5 ans à compter de la date de la fabrication du produit. D après le décret n du 15 janvier 1996 sur la matériovigilance modifié par le décret en Conseil d'etat n du 04 mars 1999, le fabricant doit garantir l accès aux informations dites de traçabilité, de la conception à la commercialisation en passant par le stockage des produits. Le fabricant, les utilisateurs d un dispositif et les tiers ayant connaissance d un incident mettant en cause un dispositif (ayant entraîné susceptible d entraîner la mort la dégradation grave de l état de santé d un patient, d un utilisateur d un tiers) doivent le signaler à l Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé. -Dispositifs médicaux de diagnostic in vitro : Selon l article 9 al.7 de la directive relative aux dispositifs médicaux de diagnostic in vitro, le fabricant doit conserver la déclaration de conformité, la documentation technique, les décisions, rapports des organismes notifiés et les mettre à disposition des autorités nationales pendant 5 ans après la fabrication du dernier produit. A noter également que, selon l'ordonnance 2001/198 du 1 er mars 2001 transposant la directive dispositifs médicaux de diagnostic in vitro, l'exploitant est tenu de s'assurer du maintien des performances des dispositifs de diagnostic in vitro. Par ailleurs, le fabricant son mandataire, l'importateur, le distributeur, les professionnels de santé utilisateurs sont tenus de signaler sans délai à l'agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé tte défaillance altération d'un dispositif médical de diagnostic in vitro susceptible d'entraîner des effets néfastes pr la santé des personnes. L'arrêté du 9 novembre 2004 (JORF du 2/12/2004) précise à nveau le code de la santé

3 public (articles R et R ) en stipulant que: "dans la mesure où cela est raisonnablement possible, les dispositifs médicaux de diagnostic in vitro et les composants séparés doivent être identifiés, le cas échéant en terme de lots, de façon à permettre tte action appropriée destinée à détecter un risque potentiel (...)" Procédures d évaluation de la conformité Dispositifs médicaux Les dispositifs médicaux sont regrpés en fonction de quatre classes de produits (I, IIa, IIb, III), correspondant au niveau de risque lié à son utilisation. Il est indispensable de savoir dans quelle classe entre un produit pr déterminer quelle démarche, quel module de preuve de la conformité, doit être suivie pr prver que le produit est conforme aux exigences des directives. Les règles de classification sont basées sur des critères liés à la durée d utilisation du dispositif, au degré d invasivité et à la partie du corps concernée par l utilisation du dispositif. Les produits de classe I, présentant un risque faible pr le patient, sont smis à la procédure de certification par le fabricant (autocertification par le fabricant). Pr les dispositifs de la classe IIa, autres que ceux sur mesure et ceux destinés à des investigations cliniques, le fabricant a le choix entre : - soit suivre la procédure relative à la déclaration CE de conformité visée à l'annexe VII de la directive en liaison: a) avec la procédure relative à la vérification CE visée à l'annexe IV b) avec la procédure d assurance de la qualité de la production visée à l'annexe V c) avec la procédure d assurance de la qualité des produits visée à l'annexe VI. - soit suivre la procédure de système complet d assurance de la qualité visée à l annexe II (sauf examen de la conception). Pr les dispositifs de la classe IIb, autres que ceux sur mesure et ceux destinés à des investigations cliniques, le fabricant a le choix entre : - soit suivre la procédure de système complet d'assurance de la qualité visée à l'annexe II (sauf examen de la conception); - soit suivre la procédure relative à l'examen CE de type visée à l'annexe III en liaison: i) avec la procédure relative à la vérification CE visée à l'annexe IV ii) avec la procédure d assurance de la qualité de la production visée à l'annexe V iii) avec la procédure d assurance de la qualité des produits visée à l'annexe VI. Pr les dispositifs de la classe III, autres que ceux sur mesure et ceux destinés à des investigations cliniques, le fabricant choisit entre :

4 -soit suivre la procédure relative à la déclaration CE de conformité (système complet d'assurance de qualité) visée à l'annexe II; -soit suivre la procédure relative à l'examen CE de type visée à l'annexe III en liaison: i) avec la procédure relative à la vérification CE visée à l'annexe IV ii) avec la procédure relative à l assurance de la qualité de la production visée à l'annexe V. Dispositifs médicaux implantables actifs Dans la directive relative aux dispositifs médicaux implantables actifs, une distinction est opérée au regard des procédures de certification entre : - les dispositifs sur mesure, - les dispositifs destinés à des investigations cliniques, - les autres dispositifs médicaux implantables actifs. Pr les dispositifs sur mesure et les dispositifs destinés à des investigations cliniques, certaines exigences (déclaration visée à l annexe VI ) sont imposées aux fabricants mais le marquage CE n est pas obligatoirement imposé. Pr ts les autres dispositifs médicaux implantables actifs, le marquage CE est obligatoire et une consultation avec un organisme notifié est requise (article 9 de la directive). Dispositifs médicaux de diagnostic in vitro La directive "dispositifs médicaux de diagnostic in vitro" ne prévoit pas la même classification que celle prévue par la directive dispositifs médicaux. Afin de déterminer les modules de la conformité que le fabricant doit mettre en oeuvre, il est prévu une autre forme de classification qui peut être résumée de la manière suivante: a) pr les dispositifs listés à l'annexe 2 point A de la directive, le fabricant peut choisir de mettre en place soit un système complet d'assurance qualité soit un examen CE de type+une assurance qualité de la production ; b) pr les dispositifs listés en point B de l'annexe 2, le fabricant peut choisir de mettre en place soit un système complet d'assurance qualité, soit un examen CE de type+vérification de type +assurance qualité de la production ; c) pr les dispositifs pr l'évaluation des performances, module de conformité expliqué dans l'annexe 8 de la directive ; d) pr ts les autres dispositifs de diagnostic in vitro sont smis à la procédure de certification par le fabricant ("autocertification" module défini à l'annexe 3). Pr les dispositifs médicaux in vitro autres que ceux énumérés à l annexe II de la directive ainsi que les dispositifs destinés à l évaluation des performances, le fabricant doit rédiger la documentation technique et assurer que le procédé de fabrication suit les principes d assurance de la qualité. Rapport entre la série des normes EN et la série des normes EN

5 Notez d abord que les normes EN ont été remplacées par les normes NF EN ISO et que la série de normes EN comprend les normes NF EN 46001, NF EN et NF EN Ces deux séries de normes sont en fait complémentaires. Les normes NF EN ISO sont des normes génériques relatives aux exigences des systèmes qualité. Les normes EN , 2 et 3 définissent les exigences spécifiques complémentaires relatives à l'application des normes ISO 9000 pr les dispositifs médicaux.

Les dispositifs médicaux de diagnostic in vitro SPLIT 06/11/06

Les dispositifs médicaux de diagnostic in vitro SPLIT 06/11/06 Les dispositifs médicaux de diagnostic in vitro Directive européenne 98/79/CE du 27/10/98 relative aux DMDIV OBJECTIFS Directive dite «Nouvelle approche» - Harmonisation des réglementations nationales

Plus en détail

Commençons par une DEVINETTE

Commençons par une DEVINETTE Commençons par une DEVINETTE On me trouve parfois à la maison et toujours à l hôpital. À l hôpital, que vous veniez pour une simple consultation ou une hospitalisation vous serez assuré de me rencontrer

Plus en détail

Marquage CE. Kit de formation à la matériovigilance : marquage CE

Marquage CE. Kit de formation à la matériovigilance : marquage CE Kit de formation à la matériovigilance : marquage CE Sommaire Sommaire! Théorie " Qu est-ce qu un dispositif médical? " Qu est-ce que le marquage CE d un DM? " Classification des DM " Procédures d évaluation

Plus en détail

Dispositifs Médicaux - Evaluation de la conformité CE

Dispositifs Médicaux - Evaluation de la conformité CE Dispositifs Médicaux - Evaluation de la conformité CE Fil conducteur, 25 sept 2009 1. Introduction, contexte, réglementation 2. Evaluation de la conformité 3. Exigences essentielles de sécurité 4. Produits,

Plus en détail

Projet de loi n..du relative à l enregistrement et à la mise sur le marché de Dispositifs Médicaux. Titre premier: Dispositions générales

Projet de loi n..du relative à l enregistrement et à la mise sur le marché de Dispositifs Médicaux. Titre premier: Dispositions générales Projet de loi n..du relative à l enregistrement et à la mise sur le marché de Dispositifs Médicaux Titre premier: Dispositions générales Chapitre premier : Champ d application, définitions, destination

Plus en détail

Afssaps : L accompagnement de l innovation et la surveillance du marché des nouveaux dispositifs. CORATA juin 2011 Gaëlle LE BRUN

Afssaps : L accompagnement de l innovation et la surveillance du marché des nouveaux dispositifs. CORATA juin 2011 Gaëlle LE BRUN Afssaps : L accompagnement de l innovation et la surveillance du marché des nouveaux dispositifs CORATA juin 2011 Gaëlle LE BRUN 1 Contexte règlementaire Dispositif médical de diagnostic in vitro - Définitions

Plus en détail

Systèmes embarqués critiques et dispositifs médicaux

Systèmes embarqués critiques et dispositifs médicaux Systèmes embarqués critiques et dispositifs médicaux Jean-Claude GHISLAIN Directeur de l évaluation des dispositifs médicaux CISEC le 10 décembre 2008 Définition d un dispositif médical Art. 1 directive

Plus en détail

1993L0042 FR 11.10.2007 005.001 54

1993L0042 FR 11.10.2007 005.001 54 1993L0042 FR 11.10.2007 005.001 54 ANNEXE IX CRITÈRES UTILISÉS POUR LA CLASSIFICATION I. DÉFINITIONS 1. Définitions pr les règles de classification 1.1. Durée Temporaire Normalement destiné à être utilisé

Plus en détail

Les exigences des Directives Européennes Spécifiques aux Dispositifs Médicaux

Les exigences des Directives Européennes Spécifiques aux Dispositifs Médicaux Les exigences des Directives Européennes Spécifiques aux Dispositifs Médicaux HOPITECH 2007 Michel BREQUIGNY C.H. de LISIEUX Les Directives Européennes Un peu d histoired En 1985, la communauté Européenne

Plus en détail

GUIDE GÉNÉRAL POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE

GUIDE GÉNÉRAL POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE Actualisation Mai 2012 Direction de l'evaluation des Dispositifs Médicaux Département Surveillance du Marché GUIDE GÉNÉRAL POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE Exigences du livre

Plus en détail

GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE

GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE Actualisation Mai 2012 Direction de l'evaluation des Dispositifs Médicaux Département Surveillance du Marché GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE

Plus en détail

Mise au point sur LA MAINTENANCE DES DISPOSITIFS MEDICAUX. Octobre 2011. www.afssaps.fr. Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé

Mise au point sur LA MAINTENANCE DES DISPOSITIFS MEDICAUX. Octobre 2011. www.afssaps.fr. Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé Octobre 2011 Mise au point sur LA MAINTENANCE DES DISPOSITIFS MEDICAUX Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé 143-147 boulevard Anatole France F-93285 Saint-Denis Cedex www.afssaps.fr

Plus en détail

MARQUAGE CE DES DISPOSITIFS MEDICAUX Mode d emploi

MARQUAGE CE DES DISPOSITIFS MEDICAUX Mode d emploi MARQUAGE CE DES DISPOSITIFS MEDICAUX Mode d emploi Edition 2005 Marquage CE des dispositifs médicaux- Mode d emploi LNE/G-MED 1/65 SOMMAIRE 1. Présentation du guide 2 La réglementation 2.1. Les directives

Plus en détail

Les produits de santé : Qu est-ce qu un produit de santé?

Les produits de santé : Qu est-ce qu un produit de santé? Chapitre 2 : UE6 - Le Droit pharmaceutique Les produits de santé : Qu est-ce qu un produit de santé? Martine DELETRAZ-DELPORTE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous

Plus en détail

Réglementation des dispositifs médicaux. Laurent Corteel

Réglementation des dispositifs médicaux. Laurent Corteel Réglementation des dispositifs médicaux Laurent Corteel Introduction Des produits extrêmement variés Une industrie très diversifiée Une réglementation récente Une réglementation européenne 2 PLAN DÉFINITIONS

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. ministre de l économie, des finances et de l industrie du 17 avril 2012 enregistrées,

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. ministre de l économie, des finances et de l industrie du 17 avril 2012 enregistrées, RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 12-A-11 du 26 avril 2012 relatif à trois projets de décret concernant la publicité des médicaments à usage humain, des dispositifs médicaux et des dispositifs médicaux de diagnostic

Plus en détail

Prêt et dépôt de dispositifs médicaux

Prêt et dépôt de dispositifs médicaux Prêt et dépôt de dispositifs médicaux En pratique, quelles situations? (1/3) Dispositifs médicaux Réutilisables Ancillaires Équipements Usage unique Implantable Prêt Dépôt Date - 2 En pratique, quelles

Plus en détail

Organisation de la matériovigilance et déclaration d incidents à l hôpital

Organisation de la matériovigilance et déclaration d incidents à l hôpital Maitrise universitaire d études avancées en pharmacie hospitalière Séminaire Dispositifs médicaux et matériovigilance Organisation de la matériovigilance et déclaration d incidents à l hôpital Julien Didier

Plus en détail

Sommaire I. Introduction... 3 II. Qu est-ce qu un dispositif médical?... 3

Sommaire I. Introduction... 3 II. Qu est-ce qu un dispositif médical?... 3 DG POST/Division Produits de Santé/Cellule Dispositifs médicaux Federaal agentschap voor geneesmiddelen en gezondheidsproducten Agence fédérale des médicaments et des produits de santé Eurostation II Place

Plus en détail

ACADÉMIE NATIONALE DE PHARMACIE

ACADÉMIE NATIONALE DE PHARMACIE Out spécialement ACADÉMIE NATIONALE DE PHARMACIE SANTÉ PUBLIQUE - MÉDICAMENT - PRODUITS DE SANTÉ - BIOLOGIE - SANTÉ ET ENVIRONNEMENT Fondée le 3 août 1803 sous le nom de Société de Pharmacie de Paris Reconnue

Plus en détail

Le marquage CE des dispositifs médicaux de diagnostic In Vitro. Avril 2013. Document propriété du LNE/G-MED

Le marquage CE des dispositifs médicaux de diagnostic In Vitro. Avril 2013. Document propriété du LNE/G-MED Le marquage CE des dispositifs médicaux de diagnostic In Vitro Avril 2013 Document propriété du LNE/G-MED Copyright 2013 LNE/G-MED - www.gmed.fr 1 Sommaire 1. Présentation du guide...3 5. Marquage CE...15

Plus en détail

DOSSIER EVALUATION D UN DISPOSITIF MEDICAL STERILE (DMS) COMITE DES DISPOSITIFS MEDICAUX STERILES (CODIMS) CENTRAL AP-HP

DOSSIER EVALUATION D UN DISPOSITIF MEDICAL STERILE (DMS) COMITE DES DISPOSITIFS MEDICAUX STERILES (CODIMS) CENTRAL AP-HP DOSSIER EVALUATION D UN DISPOSITIF MEDICAL STERILE (DMS) COMITE DES DISPOSITIFS MEDICAUX STERILES (CODIMS) CENTRAL AP-HP Préambule important aux industriels: ne pas déposer de dossier directement auprès

Plus en détail

Premiers essais chez l'homme pour les Dispositifs Médicaux (DM)

Premiers essais chez l'homme pour les Dispositifs Médicaux (DM) Le recherche clinique en pratique 2014 Premiers essais chez l'homme pour les Dispositifs Médicaux (DM) Pr Alexandre MOREAU-GAUDRY Coordinateur médical CIT 803 INSERM, UJF, CHU, Grenoble Équipe GMCAO, laboratoire

Plus en détail

Guide pour les organismes notifiés concernant l'audit des fournisseurs 2 des fabricants de dispositifs médicaux

Guide pour les organismes notifiés concernant l'audit des fournisseurs 2 des fabricants de dispositifs médicaux NBOG BPG 1 2010-1 Guide pour les organismes notifiés concernant l'audit des fournisseurs 2 des fabricants de dispositifs médicaux 1 introduction Traduction non officielle du document en anglais publié

Plus en détail

La matériovigilance. Chapitre IV. Paul MERIA, Jean-Louis PARIENTE, Pierre CONORT II. MODALITES DU SIGNALEMENT

La matériovigilance. Chapitre IV. Paul MERIA, Jean-Louis PARIENTE, Pierre CONORT II. MODALITES DU SIGNALEMENT Progrès en Urologie (2005), 15 1000-1004 Chapitre IV La matériovigilance Paul MERIA, Jean-Louis PARIENTE, Pierre CONORT paul.meria@sls.ap-hop-paris.fr - jean-louis.pariente@chu-bordeaux.fr - pierre.conort@psl.ap-hop-paris.fr

Plus en détail

Les organismes notifiés et les dispositifs médicaux : du constat aux perspectives

Les organismes notifiés et les dispositifs médicaux : du constat aux perspectives Les organismes notifiés et les dispositifs médicaux : du constat aux perspectives Fabien Roy 1 Dans l Union européenne, les dispositifs médicaux sont gouvernés par trois directives qui sont destinées à

Plus en détail

MATERIOVIGILANCE. De la réglementation à la Pratique... Dr Sandra WISNIEWSKI Pharmacien, correspondant suppléant MTV

MATERIOVIGILANCE. De la réglementation à la Pratique... Dr Sandra WISNIEWSKI Pharmacien, correspondant suppléant MTV MATERIOVIGILANCE De la réglementation à la Pratique... Dr Sandra WISNIEWSKI Pharmacien, correspondant suppléant MTV Dr Dan KAROUBY Pharmacien assistant Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Cours DES 8

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais

Laboratoire national de métrologie et d essais Laboratoire national de métrologie et d essais 1 Dispositifs médicauxm AUDIT / INSPECTION des FABRICANTS Bernard LAMBERT Délégué du LNE/G-MED 2 Autorités Compétentes - intègrent les directives dans leur

Plus en détail

Réglementation européenne. enne des dispositifs médicaux m diagnostic in vitro. E. LAFORGERIE 19 juillet 2006

Réglementation européenne. enne des dispositifs médicaux m diagnostic in vitro. E. LAFORGERIE 19 juillet 2006 Réglementation européenne enne des dispositifs médicaux m de diagnostic in vitro E. LAFORGERIE 19 juillet 2006 Historique des réglementationsr Décret du 19 avril 1996 relatif à l enregistrement des réactifsr

Plus en détail

DISPOSITIFS MEDICAUX CHIFFRES CLEFS. Pr J LAMSAOURI PLAN

DISPOSITIFS MEDICAUX CHIFFRES CLEFS. Pr J LAMSAOURI PLAN DISPOSITIFS MEDICAUX CHIFFRES CLEFS 28/01/201 11 Pr J LAMSAOURI 1 PLAN 1. généralités 2. Place du secteur dans l économie mondiale et européenne 3. qu en est-il au Maroc? 4. conclusion 2 1 Introduction:

Plus en détail

les fournisseurs de dmdiv et la norme nf en iso 15189

les fournisseurs de dmdiv et la norme nf en iso 15189 les fournisseurs de dmdiv et la norme nf en iso 15189 V E R S I O N 2 0 1 2 POSITION PAPER édition septembre 2013 PRÉAMBULE Le contexte de la «norme NF EN ISO 15189 version 2012» De par l ordonnance du

Plus en détail

Évaluation de la conformité Certification des produits OEM (mise à jour : octobre 2010)

Évaluation de la conformité Certification des produits OEM (mise à jour : octobre 2010) Évaluation de la conformité Certification des produits OEM (mise à jour : octobre 2010) Traduction non officielle du document "Antworten und Beschlüsse des EK-Med" 3.9 1010 B 16 publié sur le site internet

Plus en détail

Référentiel des compétences nécessaires pour exercer la biologie médicale

Référentiel des compétences nécessaires pour exercer la biologie médicale Référentiel des compétences nécessaires pour exercer la biologie médicale Préambule Le biologiste médical, un professionnel de santé Le biologiste médical, médecin ou pharmacien, est un professionnel de

Plus en détail

39 réponses pour réussir le marquage CE. [ Dispositifs médicaux ]

39 réponses pour réussir le marquage CE. [ Dispositifs médicaux ] 02 39 réponses pour réussir le marquage CE [ Dispositifs médicaux ] 39 réponses pour réussir le marquage CE [Dispositifs médicaux] Rédaction : Anne-Colette ALAIN, Enterprise Europe Network - CCI de Région

Plus en détail

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés Marquage CE Mode d emploi Août 2014 SOMMAIRE : I. Les produits concernés II. Les acteurs concernés a. Le fabricant b. Le mandataire c. L importateur d. Le distributeur III. La mise en conformité des produits

Plus en détail

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier?

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? DISPOSITIFS MEDICAUX Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? Guide pour le dossier déposé par les fabricants/distributeurs Adopté en séance de la CEPP* le 13 juillet 2005 *CEPP

Plus en détail

LA MATERIOVIGILANCE. Définition. L'arrêté du 3 octobre 1995. Quelles procédures mettre en place? Cours IADE

LA MATERIOVIGILANCE. Définition. L'arrêté du 3 octobre 1995. Quelles procédures mettre en place? Cours IADE LA MATERIOVIGILANCE Cours IADE Définition La matériovigilance, est la déclaration a posteriori d'incidents avérés ou potentiels, relatifs aux dispositifs médicaux, quel que soit leur type, de la sonde

Plus en détail

Document d orientation sur les instruments utilisés pour la prestation de soins dentaires

Document d orientation sur les instruments utilisés pour la prestation de soins dentaires Document d orientation sur les instruments utilisés pour la prestation de soins dentaires D après le Règlement sur les instruments médicaux Direction des produits thérapeutiques Santé Canada Rédigé par

Plus en détail

Produit ou procédé ayant la propriété de tuer les bactéries dans des conditions définies (AFNOR, CEN).

Produit ou procédé ayant la propriété de tuer les bactéries dans des conditions définies (AFNOR, CEN). 1 - DÉFINITIONS Bactéricide Produit ou procédé ayant la propriété de tuer les bactéries dans des conditions définies (AFNOR, CEN). Contamination Présence d un élément indésirable dans un fluide, sur une

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Certains aspects du module D peuvent nécessiter une étude plus approfondie. Une révision du guide pourra donc s'avérer nécessaire.

AVANT-PROPOS. Certains aspects du module D peuvent nécessiter une étude plus approfondie. Une révision du guide pourra donc s'avérer nécessaire. Le présent document est une traduction du guide 8.4, dont l original en anglais est disponible sur le site Internet de WELMEC (www.welmec.org). Pour tout problème d interprétation, il est nécessaire de

Plus en détail

Les Fournisseurs de DMDIV et la norme NF EN ISO 15189

Les Fournisseurs de DMDIV et la norme NF EN ISO 15189 Les Fournisseurs de DMDIV et la norme NF EN ISO 15189 SFRL 7, rue Mariotte 75017 Paris tél. : 01 40 70 00 12 fax : 01 40 69 66 99 e-mail : accueil@sfrl.fr Ce document a été rédigé par le GT Accréditation

Plus en détail

LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY BIO CR

LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY BIO CR LE PROCESSUS QUALITE DANS UN LABORATOIRE DR TIDIANE SIBY 1 LES SPECIFICITES DES LABORATOIRES DE BIOLOGIE MEDICALE ISO 15189 ACCREDITATION CERTIFICATION ACCREDITATION AGREMENT RECONNAISSANCE DE LA CONFORMITE

Plus en détail

Ruptures d approvisionnement

Ruptures d approvisionnement Ruptures d approvisionnement Analyse et réflexions de l ONP RUPTURES D APPROVISIONNEMENT ANALYSE ET REFLEXIONS DE L ORDRE NATIONAL DES PHARMACIENS Octobre 2012 Les ruptures d approvisionnement en produits

Plus en détail

MAINTENANCE ET CONTRÔLE QUALITÉ DE LA CHAÎNE DE PRODUCTION DE L IMAGE

MAINTENANCE ET CONTRÔLE QUALITÉ DE LA CHAÎNE DE PRODUCTION DE L IMAGE MAINTENANCE ET CONTRÔLE QUALITÉ DE LA CHAÎNE DE PRODUCTION DE L IMAGE Hervé Leclet OPTA-S - Conseil et formation en management en imagerie médicale 17 rue de Boulogne - 62520 Le Touquet www.opta-s.fr La

Plus en détail

La matériovigilance. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 01/07/11. - Support de Cours (Version PDF) -

La matériovigilance. Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf. Date de création du document 01/07/11. - Support de Cours (Version PDF) - La matériovigilance Comité éditorial pédagogique de l'uvmaf Date de création du document 01/07/11 1/26 Table des matières SPECIFIQUES :... 2 I La sécurité sanitaire en France... 4 I.1 La notion de sécurité

Plus en détail

Impact du vieillissement sur les dépenses de l assurance maladie

Impact du vieillissement sur les dépenses de l assurance maladie Expertise & COOPAMI Impact du vieillissement sur les dépenses de l assurance maladie dans les domaines spécifiques de l orthopédie-traumatologie et de la cardiologie du secteur des implants Analyse du

Plus en détail

MARQUE NF TUBES ET ACCESSOIRES POUR RESEAUX DE TELECOMMUNICATION EN POLYETHYLENE (PE) ET POLYPROPYLENE (PP)

MARQUE NF TUBES ET ACCESSOIRES POUR RESEAUX DE TELECOMMUNICATION EN POLYETHYLENE (PE) ET POLYPROPYLENE (PP) MARQUE NF TUBES ET ACCESSOIRES POUR RESEAUX DE TELECOMMUNICATION EN POLYETHYLENE (PE) ET POLYPROPYLENE (PP) EXIGENCES D'ASSURANCE QUALITE EN REFERENCE A LA NORME NF EN ISO 9002 (août 1994) DISPOSITIONS

Plus en détail

AFSSAPS Direction des Laboratoires et des Contrôles Mise en application de la Norme ISO 17025 : exemple de la DLC

AFSSAPS Direction des Laboratoires et des Contrôles Mise en application de la Norme ISO 17025 : exemple de la DLC AFSSAPS Direction des Laboratoires et des Contrôles Mise en application de la Norme ISO 17025 : exemple de la DLC Pierre-Antoine BONNET Directeur du site de Vendargues pierre-antoine.bonnet@afssaps.sante.fr

Plus en détail

Traçabilité des bouteilles de gaz médicinaux

Traçabilité des bouteilles de gaz médicinaux Traçabilité des bouteilles de gaz médicinaux Recommandations Département de la Veille Sanitaire DIE Dossier suivi par Brigitte BRIAND Janvier 2010 1/15 RECOMMANDATIONS RELATIVES A LA TRACABILITE DES BOUTEILLES

Plus en détail

Logiciels, dispositifs médicaux et gestion des risques point de vue de l industriel

Logiciels, dispositifs médicaux et gestion des risques point de vue de l industriel Logiciels, dispositifs médicaux et gestion des risques point de vue de l industriel Pascale COUSIN 2 ème Rencontres internationales de la gouvernance des risques en santé 7 juin 2010 Présentation SNITEM

Plus en détail

Activités de biologie médicale et certification des établissements de santé

Activités de biologie médicale et certification des établissements de santé CERTIFICATION DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ Activités de biologie médicale et certification des établissements de santé Guide méthodologique Novembre 2014 Haute Autorité de Santé Service documentation Information

Plus en détail

Diplôme d Etat. Technicien de laboratoire médical Référentiel de compétences

Diplôme d Etat. Technicien de laboratoire médical Référentiel de compétences Diplôme d Etat Technicien de laboratoire médical Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier de technicien de laboratoire médical ne se substituent pas au cadre

Plus en détail

PROCEDURE NATIONALE DE REGLEMENTATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX AU LIBAN. Modalités d'importation, Déclaration des fournisseurs, Evaluation des DM

PROCEDURE NATIONALE DE REGLEMENTATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX AU LIBAN. Modalités d'importation, Déclaration des fournisseurs, Evaluation des DM PROCEDURE NATIONALE DE REGLEMENTATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX AU LIBAN Modalités d'importation, Déclaration des fournisseurs, Evaluation des DM Version 1 Novembre 2013 SOMMAIRE 1. Lexique..3 2. Introduction

Plus en détail

PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION

PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU DES MATERIAUX DESTINES AU BATIMENT TUBES ET RACCORDS PVC FILMS PVC SUPPORTS TEXTILES REVETUS PLAFONDS PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES

Plus en détail

pour le retraitement des dispositifs médicaux

pour le retraitement des dispositifs médicaux Importance de la biocompatibilité pour le retraitement des dispositifs médicaux Ute Müller, Directrice BMP Labor für medizinische Materialprüfung GmbH, Aachen Sommaire Classification de la biocompatibilité

Plus en détail

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF MEDICAL LITS MEDICAUX, LEVE-PERSONNES ET MATELAS A USAGE MEDICAL

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF MEDICAL LITS MEDICAUX, LEVE-PERSONNES ET MATELAS A USAGE MEDICAL REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF MEDICAL LITS MEDICAU, LEVE-PERSONNES ET MATELAS A USAGE MEDICAL PARTIE 2 EIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR TITULAIRE SOMMAIRE 2.1. Exigences concernant les produits

Plus en détail

Règles de certification des systèmes de management d'entreprise ISO 14001 ISO 9001

Règles de certification des systèmes de management d'entreprise ISO 14001 ISO 9001 Règles de certification des systèmes de management d'entreprise ISO 14001 ISO 9001 Revision du 03/06/2008 Règles de certification des système de management d entreprise ISO 14001-ISO 9001 1/12 Révision

Plus en détail

Gestion des risques Vigilances sanitaires

Gestion des risques Vigilances sanitaires Gestion des risques Vigilances sanitaires Dr François L Hériteau Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales Paris-Nord Le risque Un DANGER, plus ou moins prévisible Ne pas confondre:

Plus en détail

LE CONTRÔLE QUALITÉ EN IRM : UNE NÉCESSITÉ

LE CONTRÔLE QUALITÉ EN IRM : UNE NÉCESSITÉ LE CONTRÔLE QUALITÉ EN IRM : UNE NÉCESSITÉ Franck GIRARD, PhD, Opteamage Medical, Pont-de-Roide, France Bruno TRIAIRE, Medical Training Solutions, Marseille, France Emilie GERARD, Bilddiagnostik.ch AG,

Plus en détail

PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE

PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF 315 NF Petite Enfance PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE SOMMAIRE 2.1. Exigences concernant les produits 2.2. Exigences concernant le système de

Plus en détail

RGD du 12 mars 2012 (Mém. n 45 du 15 mars 2012, p.449)

RGD du 12 mars 2012 (Mém. n 45 du 15 mars 2012, p.449) Infrastructures critiques européennes Règlement grand-ducal du 12 mars 2012 portant application de la directive 2008/114/CE du Conseil du 8 décembre 2008 concernant le recensement et la désignation des

Plus en détail

Questions / Réponses Implants mammaires à base de gel de silicone de la société Poly Implant Prothèse

Questions / Réponses Implants mammaires à base de gel de silicone de la société Poly Implant Prothèse Mars 2010 Mise à jour : juillet 2010 Mise à jour : 28 septembre 2010 Questions / Réponses Implants mammaires à base de gel de silicone de la société Poly Implant Prothèse 1. Quelles prothèses mammaires

Plus en détail

ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS

ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS Symposium sur la valorisation des produits agricoles dans les boissons Hôtel HILTON Mars 2013 EXIGENCES ET OBLIGATIONS DE LA SECURITE ALIMENTAIRE DANS

Plus en détail

L ASSURANCE QUALITE AU LABORATOIRE DE DIAGNOSTIC

L ASSURANCE QUALITE AU LABORATOIRE DE DIAGNOSTIC L ASSURANCE QUALITE AU LABORATOIRE DE DIAGNOSTIC ATELIER DE FORMATION SUR LE DIAGNOSTIC DE LA FIEVRE APHTEUSE 21 mai 2012 Labib BAKKALI KASSIMI Labib.bakkali-kassimi@anses.fr Agence Nationale de Sécurité

Plus en détail

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Sur rapport du Ministre des Infrastructures Economiques ;

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE. Sur rapport du Ministre des Infrastructures Economiques ; DECRET N 98-261 DU 03 JUIN 1998 Relatif à l homologation des équipements Terminaux de télécommunication, à leurs Conditions de raccordement et à l agrément des installateurs. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Plus en détail

PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE

PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF OBJETS SURPRISE ASSOCIES A UN PRODUIT PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE SOMMAIRE 2.1 Exigences concernant les produits 2.2 Exigences concernant

Plus en détail

HAUT CONSEIL POUR L AVENIR DE L ASSURANCE MALADIE NOTE SUR LES DISPOSITIFS MEDICAUX

HAUT CONSEIL POUR L AVENIR DE L ASSURANCE MALADIE NOTE SUR LES DISPOSITIFS MEDICAUX HAUT CONSEIL POUR L AVENIR DE L ASSURANCE MALADIE NOTE SUR LES DISPOSITIFS MEDICAUX S O M M A I R E Section I - Le marché des DM... 4 1) Définition et étendue des Dispositifs Médicaux... 4 2) Mise sur

Plus en détail

Compléments du guide état de l art. ANNEXE D Application de la réglementation ATEX aux silos de stockage de produits agro-alimentaires

Compléments du guide état de l art. ANNEXE D Application de la réglementation ATEX aux silos de stockage de produits agro-alimentaires MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE Compléments du guide état de l art. ANNEXE D Application de la réglementation ATEX aux silos de stockage

Plus en détail

JORF n 0266 du 17 novembre 2010. Texte n 19

JORF n 0266 du 17 novembre 2010. Texte n 19 Le 6 juillet 2011 JORF n 0266 du 17 novembre 2010 Texte n 19 ARRETE Arrêté du 9 novembre 2010 fixant les conditions de réalisation des tests rapides d orientation diagnostique de l infection à virus de

Plus en détail

TITRE Ier : EXAMEN DES CARACTÉRISTIQUES GÉNÉTIQUES À DES FINS MÉDICALES

TITRE Ier : EXAMEN DES CARACTÉRISTIQUES GÉNÉTIQUES À DES FINS MÉDICALES Attention les dispositions ci-dessous ne sont que des extraits de la loi citée, le texte les reproduit fidèlement mais le document ne reproduit pas de nombreuses dispositions estimées moins pertinentes

Plus en détail

EVOLUTION RÈGLEMENTAIRE DES DM

EVOLUTION RÈGLEMENTAIRE DES DM EVOLUTION RÈGLEMENTAIRE DES DM Incidence dans les établissements de santé Dominique THIVEAUD Pharmacien CHU Toulouse Président Europharmat Le contexte 2 La refonte de la directive: Points clés: Evaluation

Plus en détail

CNPM-ALGER DU 4 AU 6 OCTOBRE 2012

CNPM-ALGER DU 4 AU 6 OCTOBRE 2012 4 ème journée de Matériovigilance : Sécurité du patient et dispositifs médicaux CNPM-ALGER DU 4 AU 6 OCTOBRE 2012 Mots clés : sécurité du patient, dispositif médical, qualité de service, utilisation rationnelle,

Plus en détail

PARTIE 2 EXIGENCES QUALITE A RESPECTER PAR LE FABRICANT

PARTIE 2 EXIGENCES QUALITE A RESPECTER PAR LE FABRICANT REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF DENTAIRE PARTIE 2 EXIGENCES QUALITE A RESPECTER PAR LE FABRICANT SOMMAIRE 2.1. Exigences concernant les produits 2.2. Exigences concernant le système de management de

Plus en détail

01100 Bellignat Tel : +33 4 74 12 02 30 Fax : +33 4 74 73 01 68

01100 Bellignat Tel : +33 4 74 12 02 30 Fax : +33 4 74 73 01 68 Q97 / 020 / AQFE F/102/14-Q97/020/AQFE 1 285 Impasse 285, des impasse peupliers des peupliers 01100 Bellignat Tel : +33 4 74 12 02 30 Fax : +33 4 74 73 01 68 AdduXi Manuel d Assurance Qualité Fournisseur

Plus en détail

Pharmacien Responsable. Rôle et Attributions. Seul le Code de la Santé Publique s applique

Pharmacien Responsable. Rôle et Attributions. Seul le Code de la Santé Publique s applique Pharmacien Responsable Rôle et Attributions Version approuvée ( médicaments à usage humain ) en novembre 2010 Seul le Code de la Santé Publique s applique Plus qu une personne qualifiée En France, le Pharmacien

Plus en détail

STATUT JURIDIQUE DES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS DE SANTE.

STATUT JURIDIQUE DES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS DE SANTE. STATUT JURIDIQUE DES MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS DE SANTE. I) Définition du médicament. «On entend par médicament toute substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou

Plus en détail

Repères. Gestion des défibrillateurs automatisés externes

Repères. Gestion des défibrillateurs automatisés externes Repères Gestion des défibrillateurs automatisés externes Juin 2014 Défibrillateurs automatisés externes grand public : Recommandations à suivre Vous êtes une entreprise, une structure accueillant du public

Plus en détail

.JO. Numéro 82 du 7 Avril 2002 Ministère de l'emploi et de la solidarité

.JO. Numéro 82 du 7 Avril 2002 Ministère de l'emploi et de la solidarité .JO. Numéro 82 du 7 Avril 2002 Ministère de l'emploi et de la solidarité Décret no 2002-465 du 5 avril 2002 relatif aux établissements de santé publics et privés pratiquant la réanimation et modifiant

Plus en détail

Rapport au Parlement. Bilan des règles applicables à la sécurité des dispositifs médicaux et propositions d améliorations

Rapport au Parlement. Bilan des règles applicables à la sécurité des dispositifs médicaux et propositions d améliorations Rapport au Parlement Bilan des règles applicables à la sécurité des dispositifs médicaux et propositions d améliorations Septembre 2012 SOMMAIRE Liste des abréviations... 1 Introduction.. 2 1. Le Dispositif

Plus en détail

WHA63.12 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5

WHA63.12 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5 WHA63/200/REC/ WHA63.2 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins... 9 WHA63.2 Disponibilité, innocuité et qualité des produits sanguins 4,5 La Soixante-Troisième Assemblée mondiale de la

Plus en détail

PLAN DE CONTROLE EXTERNE REFERENTIEL QUALIPSAD

PLAN DE CONTROLE EXTERNE REFERENTIEL QUALIPSAD PLAN DE CONTROLE EXTERNE REFERENTIEL QUALIPSAD Version V4 du 28 mai 2013 Bureau Veritas Certification 1 / 20 SOMMAIRE OBJET, CONDITIONS PREALABLES DE L AUDIT TIERCE PARTIE ET PERIMETRE DE CONFORMITE...

Plus en détail

Professeur H. PORTUGAL

Professeur H. PORTUGAL A propos des référentiels r rentiels qualité en BIOLOGIE MEDICALE: G.B.E.A. Référentiel HAS V2010 - norme NF EN ISO 15189- Ordonnance du 13 janvier 2010 Professeur H. PORTUGAL LABORATOIRE CENTRAL SUD &

Plus en détail

Proposition de modification de la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie. Tableau comparatif sur le texte actuel

Proposition de modification de la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie. Tableau comparatif sur le texte actuel Proposition de modification de la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie Tableau comparatif sur le texte actuel Vendredi 12 décembre 2014 Texte actuel Code de la santé

Plus en détail

Les Tumorothèques, aspects gestion de données et mutualisation

Les Tumorothèques, aspects gestion de données et mutualisation Les Tumorothèques, aspects gestion de données et mutualisation Tumorothèque Caen Basse-Normandie Nathalie Rousseau, Ingénieur Tumorothèque Rencontres annuelles des Data Managers Académiques 12 et 13 Juin

Plus en détail

Exigences en matière de système qualité pour les dispositifs médicaux

Exigences en matière de système qualité pour les dispositifs médicaux Exigences en matière de système qualité pour les dispositifs médicaux Manuel de référence à l intention des fabricants qui vendent des dispositifs médicaux en Europe, au Canada et aux États-Unis Version

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE ORGANISANT LA CHIMIOTHERAPIE A DOMICILE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE ORGANISANT LA CHIMIOTHERAPIE A DOMICILE 1 CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE ORGANISANT LA CHIMIOTHERAPIE A DOMICILE Préambule Conformément à la mesure 29 du premier Plan Cancer et à la mesure 18 du second plan, la pratique de la cancérologie,

Plus en détail

Chaîne de production des médicaments

Chaîne de production des médicaments Chaîne de production des médicaments GPAO : Aspects légaux et pharmaceutiques 2 Principe de base Une préparation n est entreprise que si la pharmacie possède les moyens appropriés pour la réaliser et la

Plus en détail

Réorganisation du processus de transfusion sanguine au Liban

Réorganisation du processus de transfusion sanguine au Liban Réorganisation du processus de transfusion sanguine au Liban Cahier des charges du Logiciel Médico Technique Rédigé en collaboration avec Cahier des charges du Logiciel Médico Technique La procédure d

Plus en détail

FICHE EXPERT HYALIN LE NOUVEAU STATUT D IOBSP

FICHE EXPERT HYALIN LE NOUVEAU STATUT D IOBSP FICHE EXPERT HYALIN LE NOUVEAU STATUT D IOBSP 01 78 41 44 60 DEFINITION D UN IOB / IOBSP L article L. 519-1 du CMF reprend, en la précisant, la définition assurantielle, en déclarant : «Est un intermédiaire

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI EXIGENCES SPECIFIQUES POUR LA CERTIFICATION DES PERSONNES REALISANT DES DIAGNOSTICS TECHNIQUES IMMOBILIERS CEPE REF 26 Révision 06 Septembre 2009 Section «Certification d Entreprises et de Personnels et

Plus en détail

ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE

ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE Référence HCL : Titre de l étude : ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE Investigateur Coordonnateur : Méthode. Définition du niveau de risque

Plus en détail

http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr

http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr http://portaildoc.univ-lyon1.fr Creative commons : Paternité - Pas d Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr UNIVERSITE CLAUDE BERNARD

Plus en détail

POITIERS le 28 Mars 2013. Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs. Pascal BAR

POITIERS le 28 Mars 2013. Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs. Pascal BAR POITIERS le 28 Mars 2013 Règlement Produit Construction Le rôle des différents acteurs Pascal BAR 1 Obligations pour les fabricants 1. Détermination du «produit-type» Déclarer l usage attendu du produit

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX DES CONTRÔLES OPÉRÉS PAR LES AUTORITÉS SANITAIRES SUR LA SOCIÉTÉ POLY IMPLANT PROTHÈSE

ÉTAT DES LIEUX DES CONTRÔLES OPÉRÉS PAR LES AUTORITÉS SANITAIRES SUR LA SOCIÉTÉ POLY IMPLANT PROTHÈSE ÉTAT DES LIEUX DES CONTRÔLES OPÉRÉS PAR LES AUTORITÉS SANITAIRES SUR LA SOCIÉTÉ POLY IMPLANT PROTHÈSE Page 1 / 170 Page 2 / 170 Page 3 / 170 Introduction La société Poly Implant Prothèse (PIP) est une

Plus en détail

CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS

CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS 20/05/2005 CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS INSTRUCTIONS REF. ISP.10.IN.06 B Etabli par : Vérifié par : Approuvé par : Marie GREGOIRE Marie GREGOIRE Franck SAUVAGEOT Marie GREGOIRE En Rédaction Marie GREGOIRE

Plus en détail

Le logiciel «dispositif médical» à l ANSM

Le logiciel «dispositif médical» à l ANSM Le logiciel «dispositif médical» à l Les logiciels dispositifs médicaux à l L est l autorité compétente en matière de DM et de DMDIV Les Logiciels de gestion des laboratoires de biologie médicale entrent

Plus en détail

Les différentes phases en recherche clinique

Les différentes phases en recherche clinique Véronique JOUIS, Coordination des ARCs - Responsable Logistique Laurence GUERY, ARC - Responsable Assurance Qualité Unité de Recherche Clinique du GH Lariboisière - Saint-Louis Coordonnateur Pr Eric VICAUT

Plus en détail

La réglementation des dispositifs médicaux au Royaume-Uni

La réglementation des dispositifs médicaux au Royaume-Uni La réglementation des dispositifs médicaux au Royaume-Uni 1. Quelles sont les principales exigences applicables à la mise sur le marché des dispositifs médicaux et comment sont-ils réglementés? Y a-t-il

Plus en détail