Marquage CE et dispositifs médicaux

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Marquage CE et dispositifs médicaux"

Transcription

1 Marquage CE et dispositifs médicaux Références officielles Trois principales directives européennes réglementent la mise sur le marché et la mise en service des dispositifs médicaux : la directive 90/385/CEE du Conseil, du 20 juin 1990 relative aux dispositifs médicaux implantables actifs; la directive 93/42/CEE du Conseil, du 14 juin 1993, relative aux dispositifs médicaux; et la directive 98/79/CE du Parlement européen et du Conseil du 27 octobre 1998 relative aux dispositifs médicaux de diagnostic in vitro. Champ d application Les dispositifs médicaux sont définis comme tt instrument, appareil, équipement, matière autre article, utilisé seul en association, y compris le logiciel nécessaire pr le bon fonctionnement de celui-ci, destiné par le fabricant à être utilisé chez l'homme à des fins: - de diagnostic, de prévention, de contrôle, de traitement d'atténuation d'une maladie, - de diagnostic, de contrôle, de traitement, d'atténuation de compensation d'une blessure d'un handicap, - d'étude de remplacement modification de l'anatomie d'un processus physiologique, - de maîtrise de la conception ; et dont l'action principale vlue dans sur le corps humain n'est pas obtenue par des moyens pharmacologiques immunologiques ni par métabolisme, mais dont la fonction peut être assistée par de tels moyens. En ce qui concerne les dispositifs médicaux implantables actifs, il s agit de "dispositifs médicaux" répondant à la définition ci-dessus et qui sont à la fois "actifs" et "implantables". Un dispositif médical est actif s il "dépend pr son fonctionnement d une srce d énergie électrique de tte srce d énergie autre que celle générée directement par le corps humain la pesanteur". Un dispositif médical actif est défini comme étant "implantable" s il est "implanté en totalité en partie, par une intervention chirurgicale médicale, dans le corps humain, par une intervention médicale, dans un orifice naturel, et qui est destiné à rester après l intervention".

2 Par "dispositif médical de diagnostic in vitro" on entend tt dispositif médical qui consiste en un réactif, un produit réactif, un matériau d étalonnage, un matériau de contrôle, une trsse, un instrument, un appareil, un équipement un système, utilisé seul en combinaison, destiné par le fabricant à être utilisé in vitro dans l examen d échantillons provenant du corps humain, y compris les dons de sang et de tissus, uniquement principalement dans le but de frnir une information : - concernant un état physiologique pathologique, - concernant une anomalie congénitale, - permettant de déterminer la sécurité et la compatibilité avec des receveurs potentiels, - permettant de contrôler des mesures thérapeutiques. Notez bien que les produits destinés à des usages généraux en laboratoire ne sont pas des dispositifs médicaux de diagnostic in vitro à moins que, eu égard à leurs caractéristiques, ils soient spécifiquement destinés par leur fabricant à des examens de diagnostic in vitro (article 1 de la directive). Obligation de suivi / traçabilité : -Dispositifs médicaux : Le fabricant doit tenir à la disposition de l administration la déclaration CE de conformité et les documentions techniques pendant une période de 5 ans à compter de la date de la fabrication du produit. D après le décret n du 15 janvier 1996 sur la matériovigilance modifié par le décret en Conseil d'etat n du 04 mars 1999, le fabricant doit garantir l accès aux informations dites de traçabilité, de la conception à la commercialisation en passant par le stockage des produits. Le fabricant, les utilisateurs d un dispositif et les tiers ayant connaissance d un incident mettant en cause un dispositif (ayant entraîné susceptible d entraîner la mort la dégradation grave de l état de santé d un patient, d un utilisateur d un tiers) doivent le signaler à l Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé. -Dispositifs médicaux de diagnostic in vitro : Selon l article 9 al.7 de la directive relative aux dispositifs médicaux de diagnostic in vitro, le fabricant doit conserver la déclaration de conformité, la documentation technique, les décisions, rapports des organismes notifiés et les mettre à disposition des autorités nationales pendant 5 ans après la fabrication du dernier produit. A noter également que, selon l'ordonnance 2001/198 du 1 er mars 2001 transposant la directive dispositifs médicaux de diagnostic in vitro, l'exploitant est tenu de s'assurer du maintien des performances des dispositifs de diagnostic in vitro. Par ailleurs, le fabricant son mandataire, l'importateur, le distributeur, les professionnels de santé utilisateurs sont tenus de signaler sans délai à l'agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé tte défaillance altération d'un dispositif médical de diagnostic in vitro susceptible d'entraîner des effets néfastes pr la santé des personnes. L'arrêté du 9 novembre 2004 (JORF du 2/12/2004) précise à nveau le code de la santé

3 public (articles R et R ) en stipulant que: "dans la mesure où cela est raisonnablement possible, les dispositifs médicaux de diagnostic in vitro et les composants séparés doivent être identifiés, le cas échéant en terme de lots, de façon à permettre tte action appropriée destinée à détecter un risque potentiel (...)" Procédures d évaluation de la conformité Dispositifs médicaux Les dispositifs médicaux sont regrpés en fonction de quatre classes de produits (I, IIa, IIb, III), correspondant au niveau de risque lié à son utilisation. Il est indispensable de savoir dans quelle classe entre un produit pr déterminer quelle démarche, quel module de preuve de la conformité, doit être suivie pr prver que le produit est conforme aux exigences des directives. Les règles de classification sont basées sur des critères liés à la durée d utilisation du dispositif, au degré d invasivité et à la partie du corps concernée par l utilisation du dispositif. Les produits de classe I, présentant un risque faible pr le patient, sont smis à la procédure de certification par le fabricant (autocertification par le fabricant). Pr les dispositifs de la classe IIa, autres que ceux sur mesure et ceux destinés à des investigations cliniques, le fabricant a le choix entre : - soit suivre la procédure relative à la déclaration CE de conformité visée à l'annexe VII de la directive en liaison: a) avec la procédure relative à la vérification CE visée à l'annexe IV b) avec la procédure d assurance de la qualité de la production visée à l'annexe V c) avec la procédure d assurance de la qualité des produits visée à l'annexe VI. - soit suivre la procédure de système complet d assurance de la qualité visée à l annexe II (sauf examen de la conception). Pr les dispositifs de la classe IIb, autres que ceux sur mesure et ceux destinés à des investigations cliniques, le fabricant a le choix entre : - soit suivre la procédure de système complet d'assurance de la qualité visée à l'annexe II (sauf examen de la conception); - soit suivre la procédure relative à l'examen CE de type visée à l'annexe III en liaison: i) avec la procédure relative à la vérification CE visée à l'annexe IV ii) avec la procédure d assurance de la qualité de la production visée à l'annexe V iii) avec la procédure d assurance de la qualité des produits visée à l'annexe VI. Pr les dispositifs de la classe III, autres que ceux sur mesure et ceux destinés à des investigations cliniques, le fabricant choisit entre :

4 -soit suivre la procédure relative à la déclaration CE de conformité (système complet d'assurance de qualité) visée à l'annexe II; -soit suivre la procédure relative à l'examen CE de type visée à l'annexe III en liaison: i) avec la procédure relative à la vérification CE visée à l'annexe IV ii) avec la procédure relative à l assurance de la qualité de la production visée à l'annexe V. Dispositifs médicaux implantables actifs Dans la directive relative aux dispositifs médicaux implantables actifs, une distinction est opérée au regard des procédures de certification entre : - les dispositifs sur mesure, - les dispositifs destinés à des investigations cliniques, - les autres dispositifs médicaux implantables actifs. Pr les dispositifs sur mesure et les dispositifs destinés à des investigations cliniques, certaines exigences (déclaration visée à l annexe VI ) sont imposées aux fabricants mais le marquage CE n est pas obligatoirement imposé. Pr ts les autres dispositifs médicaux implantables actifs, le marquage CE est obligatoire et une consultation avec un organisme notifié est requise (article 9 de la directive). Dispositifs médicaux de diagnostic in vitro La directive "dispositifs médicaux de diagnostic in vitro" ne prévoit pas la même classification que celle prévue par la directive dispositifs médicaux. Afin de déterminer les modules de la conformité que le fabricant doit mettre en oeuvre, il est prévu une autre forme de classification qui peut être résumée de la manière suivante: a) pr les dispositifs listés à l'annexe 2 point A de la directive, le fabricant peut choisir de mettre en place soit un système complet d'assurance qualité soit un examen CE de type+une assurance qualité de la production ; b) pr les dispositifs listés en point B de l'annexe 2, le fabricant peut choisir de mettre en place soit un système complet d'assurance qualité, soit un examen CE de type+vérification de type +assurance qualité de la production ; c) pr les dispositifs pr l'évaluation des performances, module de conformité expliqué dans l'annexe 8 de la directive ; d) pr ts les autres dispositifs de diagnostic in vitro sont smis à la procédure de certification par le fabricant ("autocertification" module défini à l'annexe 3). Pr les dispositifs médicaux in vitro autres que ceux énumérés à l annexe II de la directive ainsi que les dispositifs destinés à l évaluation des performances, le fabricant doit rédiger la documentation technique et assurer que le procédé de fabrication suit les principes d assurance de la qualité. Rapport entre la série des normes EN et la série des normes EN

5 Notez d abord que les normes EN ont été remplacées par les normes NF EN ISO et que la série de normes EN comprend les normes NF EN 46001, NF EN et NF EN Ces deux séries de normes sont en fait complémentaires. Les normes NF EN ISO sont des normes génériques relatives aux exigences des systèmes qualité. Les normes EN , 2 et 3 définissent les exigences spécifiques complémentaires relatives à l'application des normes ISO 9000 pr les dispositifs médicaux.

Marquage CE. Kit de formation à la matériovigilance : marquage CE

Marquage CE. Kit de formation à la matériovigilance : marquage CE Kit de formation à la matériovigilance : marquage CE Sommaire Sommaire! Théorie " Qu est-ce qu un dispositif médical? " Qu est-ce que le marquage CE d un DM? " Classification des DM " Procédures d évaluation

Plus en détail

Les dispositifs médicaux de diagnostic in vitro SPLIT 06/11/06

Les dispositifs médicaux de diagnostic in vitro SPLIT 06/11/06 Les dispositifs médicaux de diagnostic in vitro Directive européenne 98/79/CE du 27/10/98 relative aux DMDIV OBJECTIFS Directive dite «Nouvelle approche» - Harmonisation des réglementations nationales

Plus en détail

Commençons par une DEVINETTE

Commençons par une DEVINETTE Commençons par une DEVINETTE On me trouve parfois à la maison et toujours à l hôpital. À l hôpital, que vous veniez pour une simple consultation ou une hospitalisation vous serez assuré de me rencontrer

Plus en détail

Dispositifs Médicaux - Evaluation de la conformité CE

Dispositifs Médicaux - Evaluation de la conformité CE Dispositifs Médicaux - Evaluation de la conformité CE Fil conducteur, 25 sept 2009 1. Introduction, contexte, réglementation 2. Evaluation de la conformité 3. Exigences essentielles de sécurité 4. Produits,

Plus en détail

Les exigences des Directives Européennes Spécifiques aux Dispositifs Médicaux

Les exigences des Directives Européennes Spécifiques aux Dispositifs Médicaux Les exigences des Directives Européennes Spécifiques aux Dispositifs Médicaux HOPITECH 2007 Michel BREQUIGNY C.H. de LISIEUX Les Directives Européennes Un peu d histoired En 1985, la communauté Européenne

Plus en détail

La matériovigilance. Chapitre IV. Paul MERIA, Jean-Louis PARIENTE, Pierre CONORT II. MODALITES DU SIGNALEMENT

La matériovigilance. Chapitre IV. Paul MERIA, Jean-Louis PARIENTE, Pierre CONORT II. MODALITES DU SIGNALEMENT Progrès en Urologie (2005), 15 1000-1004 Chapitre IV La matériovigilance Paul MERIA, Jean-Louis PARIENTE, Pierre CONORT paul.meria@sls.ap-hop-paris.fr - jean-louis.pariente@chu-bordeaux.fr - pierre.conort@psl.ap-hop-paris.fr

Plus en détail

Systèmes embarqués critiques et dispositifs médicaux

Systèmes embarqués critiques et dispositifs médicaux Systèmes embarqués critiques et dispositifs médicaux Jean-Claude GHISLAIN Directeur de l évaluation des dispositifs médicaux CISEC le 10 décembre 2008 Définition d un dispositif médical Art. 1 directive

Plus en détail

Logiciels, dispositifs médicaux et gestion des risques point de vue de l industriel

Logiciels, dispositifs médicaux et gestion des risques point de vue de l industriel Logiciels, dispositifs médicaux et gestion des risques point de vue de l industriel Pascale COUSIN 2 ème Rencontres internationales de la gouvernance des risques en santé 7 juin 2010 Présentation SNITEM

Plus en détail

Afssaps : L accompagnement de l innovation et la surveillance du marché des nouveaux dispositifs. CORATA juin 2011 Gaëlle LE BRUN

Afssaps : L accompagnement de l innovation et la surveillance du marché des nouveaux dispositifs. CORATA juin 2011 Gaëlle LE BRUN Afssaps : L accompagnement de l innovation et la surveillance du marché des nouveaux dispositifs CORATA juin 2011 Gaëlle LE BRUN 1 Contexte règlementaire Dispositif médical de diagnostic in vitro - Définitions

Plus en détail

Document d orientation sur les instruments utilisés pour la prestation de soins dentaires

Document d orientation sur les instruments utilisés pour la prestation de soins dentaires Document d orientation sur les instruments utilisés pour la prestation de soins dentaires D après le Règlement sur les instruments médicaux Direction des produits thérapeutiques Santé Canada Rédigé par

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER Ce dossier a pour objectif d informer les professionnels de santé prescripteurs sur la sécurité sanitaire associée aux prothèses fabriquées par

Plus en détail

GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE

GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE Actualisation Mai 2012 Direction de l'evaluation des Dispositifs Médicaux Département Surveillance du Marché GUIDE POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE APPLIQUE AU SECTEUR DENTAIRE

Plus en détail

Réglementation européenne. enne des dispositifs médicaux m diagnostic in vitro. E. LAFORGERIE 19 juillet 2006

Réglementation européenne. enne des dispositifs médicaux m diagnostic in vitro. E. LAFORGERIE 19 juillet 2006 Réglementation européenne enne des dispositifs médicaux m de diagnostic in vitro E. LAFORGERIE 19 juillet 2006 Historique des réglementationsr Décret du 19 avril 1996 relatif à l enregistrement des réactifsr

Plus en détail

LE CONTRÔLE QUALITÉ EN IRM : UNE NÉCESSITÉ

LE CONTRÔLE QUALITÉ EN IRM : UNE NÉCESSITÉ LE CONTRÔLE QUALITÉ EN IRM : UNE NÉCESSITÉ Franck GIRARD, PhD, Opteamage Medical, Pont-de-Roide, France Bruno TRIAIRE, Medical Training Solutions, Marseille, France Emilie GERARD, Bilddiagnostik.ch AG,

Plus en détail

Projet de loi n..du relative à l enregistrement et à la mise sur le marché de Dispositifs Médicaux. Titre premier: Dispositions générales

Projet de loi n..du relative à l enregistrement et à la mise sur le marché de Dispositifs Médicaux. Titre premier: Dispositions générales Projet de loi n..du relative à l enregistrement et à la mise sur le marché de Dispositifs Médicaux Titre premier: Dispositions générales Chapitre premier : Champ d application, définitions, destination

Plus en détail

Prêt et dépôt de dispositifs médicaux

Prêt et dépôt de dispositifs médicaux Prêt et dépôt de dispositifs médicaux En pratique, quelles situations? (1/3) Dispositifs médicaux Réutilisables Ancillaires Équipements Usage unique Implantable Prêt Dépôt Date - 2 En pratique, quelles

Plus en détail

MARQUE NF TUBES ET ACCESSOIRES POUR RESEAUX DE TELECOMMUNICATION EN POLYETHYLENE (PE) ET POLYPROPYLENE (PP)

MARQUE NF TUBES ET ACCESSOIRES POUR RESEAUX DE TELECOMMUNICATION EN POLYETHYLENE (PE) ET POLYPROPYLENE (PP) MARQUE NF TUBES ET ACCESSOIRES POUR RESEAUX DE TELECOMMUNICATION EN POLYETHYLENE (PE) ET POLYPROPYLENE (PP) EXIGENCES D'ASSURANCE QUALITE EN REFERENCE A LA NORME NF EN ISO 9002 (août 1994) DISPOSITIONS

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT Arrêté du 21 novembre 2006 définissant les critères de certification des compétences des personnes

Plus en détail

PARTIE 2 EXIGENCES QUALITE A RESPECTER PAR LE FABRICANT

PARTIE 2 EXIGENCES QUALITE A RESPECTER PAR LE FABRICANT REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF DENTAIRE PARTIE 2 EXIGENCES QUALITE A RESPECTER PAR LE FABRICANT SOMMAIRE 2.1. Exigences concernant les produits 2.2. Exigences concernant le système de management de

Plus en détail

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES SECTION 1 : Le comité de pilotage, de la qualité et de la certification 1. Composition Le comité

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

NOR: EQUT0501281A. Le ministre des transports, de l équipement, du tourisme et de la mer et le ministre délégué à l industrie,

NOR: EQUT0501281A. Le ministre des transports, de l équipement, du tourisme et de la mer et le ministre délégué à l industrie, Arrêté du 14 octobre 2005 relatif aux organismes habilités à mettre en œuvre les procédures de vérification «CE» des sous-systèmes et d évaluation de la conformité ou de l aptitude à l emploi des constituants

Plus en détail

Instruction interministérielle

Instruction interministérielle Paris, le 14 Août 2007 La directrice des Archives de France du ministère de la Culture et de la Communication à Mesdames et Messieurs les préfets Archives départementales La directrice de l hospitalisation

Plus en détail

DISPOSITIFS MEDICAUX CHIFFRES CLEFS. Pr J LAMSAOURI PLAN

DISPOSITIFS MEDICAUX CHIFFRES CLEFS. Pr J LAMSAOURI PLAN DISPOSITIFS MEDICAUX CHIFFRES CLEFS 28/01/201 11 Pr J LAMSAOURI 1 PLAN 1. généralités 2. Place du secteur dans l économie mondiale et européenne 3. qu en est-il au Maroc? 4. conclusion 2 1 Introduction:

Plus en détail

EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs

EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs Norme européenne pour portes actionnées par source d énergie extérieure La norme européenne EN 16005 définit les exigences de sécurité en matière de conception

Plus en détail

1993L0042 FR 11.10.2007 005.001 54

1993L0042 FR 11.10.2007 005.001 54 1993L0042 FR 11.10.2007 005.001 54 ANNEXE IX CRITÈRES UTILISÉS POUR LA CLASSIFICATION I. DÉFINITIONS 1. Définitions pr les règles de classification 1.1. Durée Temporaire Normalement destiné à être utilisé

Plus en détail

BDIRECTIVE 98/79/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 27 octobre 1998 relative aux dispositifs médicaux de diagnostic in vitro

BDIRECTIVE 98/79/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 27 octobre 1998 relative aux dispositifs médicaux de diagnostic in vitro 1998L0079 FR 20.11.2003 001.001 1 Ce document constitue un outil de documentation et n'engage pas la responsabilité des institutions BDIRECTIVE 98/79/CE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 27 octobre

Plus en détail

Mise au point sur LA MAINTENANCE DES DISPOSITIFS MEDICAUX. Octobre 2011. www.afssaps.fr. Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé

Mise au point sur LA MAINTENANCE DES DISPOSITIFS MEDICAUX. Octobre 2011. www.afssaps.fr. Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé Octobre 2011 Mise au point sur LA MAINTENANCE DES DISPOSITIFS MEDICAUX Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé 143-147 boulevard Anatole France F-93285 Saint-Denis Cedex www.afssaps.fr

Plus en détail

Proposition de modification de la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie. Tableau comparatif sur le texte actuel

Proposition de modification de la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie. Tableau comparatif sur le texte actuel Proposition de modification de la loi du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie Tableau comparatif sur le texte actuel Vendredi 12 décembre 2014 Texte actuel Code de la santé

Plus en détail

Aide-mémoire. La Charte de la langue française dans les ministères et les organismes et la politique linguistique gouvernementale

Aide-mémoire. La Charte de la langue française dans les ministères et les organismes et la politique linguistique gouvernementale Aide-mémoire La Charte de la langue française dans les ministères et les organismes et la politique linguistique gouvernementale AIDE-MÉMOIRE La Charte de la langue française dans les ministères et les

Plus en détail

POLITIQUE D EXECUTION DES ORDRES SUR INSTRUMENTS FINANCIERS

POLITIQUE D EXECUTION DES ORDRES SUR INSTRUMENTS FINANCIERS POLITIQUE D EXECUTION DES ORDRES SUR INSTRUMENTS FINANCIERS La présente section vise à vous communiquer, conformément à la Directive, des informations sur la politique d exécution des ordres sur instruments

Plus en détail

Assurance qualité appliquée aux OMCLs, Rabat, 27&28 Novembre 2007. L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC

Assurance qualité appliquée aux OMCLs, Rabat, 27&28 Novembre 2007. L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC Rabat, 27&28 Novembre 2007 L. Lempereur, Coordinateur Qualité DLC Exigences ISO 17025 relatives au personnel résumées dans 2 chapitres : 4.1 Organisation Points généraux liés au management 5.2 Personnel

Plus en détail

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ;

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ; Livre III Action sociale et médico-sociale mise en œuvre par des établissements et des services Titre Ier : Établissements et services soumis à autorisation Chapitre Ier : Dispositions générales Section

Plus en détail

Module 197 Développer et implanter un concept de gestion des versions et des configurations

Module 197 Développer et implanter un concept de gestion des versions et des configurations Module 197 Développer et implanter un concept de gestion des versions et des configurations Copyright IDEC 2002-2009. Reproduction interdite. Sommaire Introduction... 3 Délimitation du domaine... 3 Fonctions

Plus en détail

I. Définitions et exigences

I. Définitions et exigences I. Définitions et exigences Classes d indicateurs chimiques [1] Stérilisation : synthèse des normes ayant trait Exigences générales : Chaque indicateur doit porter un marquage clair mentionnant le type

Plus en détail

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. Les conditions de mise en œuvre de la recherche biomédicale

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. Les conditions de mise en œuvre de la recherche biomédicale Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale Dispositions législatives relatives au chapitre : Les conditions de mise en œuvre de la recherche biomédicale Code de la santé publique Dispositions

Plus en détail

Obtention du marquage CE pour un dispositif médical

Obtention du marquage CE pour un dispositif médical Université de Technologie de Compiègne Obtention du marquage CE pour un dispositif médical Extraits du dossier de Validation des Acquis de l Expérience (VAE) pour l obtention du Master "Qualité et Performance

Plus en détail

Le marquage CE des dispositifs médicaux de diagnostic In Vitro. Avril 2013. Document propriété du LNE/G-MED

Le marquage CE des dispositifs médicaux de diagnostic In Vitro. Avril 2013. Document propriété du LNE/G-MED Le marquage CE des dispositifs médicaux de diagnostic In Vitro Avril 2013 Document propriété du LNE/G-MED Copyright 2013 LNE/G-MED - www.gmed.fr 1 Sommaire 1. Présentation du guide...3 5. Marquage CE...15

Plus en détail

Séminaire marquage CE

Séminaire marquage CE Séminaire marquage CE 17 mai 2011 Caroline Mischler Chef du bureau de la libre circulation des produits Sous-direction de la qualité, de la normalisation, de la métrologie et de la propriété industrielle

Plus en détail

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier?

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? DISPOSITIFS MEDICAUX Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? Guide pour le dossier déposé par les fabricants/distributeurs Adopté en séance de la CEPP* le 13 juillet 2005 *CEPP

Plus en détail

Le logiciel «dispositif médical» à l ANSM

Le logiciel «dispositif médical» à l ANSM Le logiciel «dispositif médical» à l Les logiciels dispositifs médicaux à l L est l autorité compétente en matière de DM et de DMDIV Les Logiciels de gestion des laboratoires de biologie médicale entrent

Plus en détail

Le PPSPS. Identification. Définitions utiles

Le PPSPS. Identification. Définitions utiles Définitions utiles Le PPSPS Un PPSPS est un Plan Particulier de Sécurité et de Protection de. Le PPSPS est établi par les entreprises qui travaillent sur un chantier et remis au coordonnateur de sécurité

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE

SPECIFICATION TECHNIQUE SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER BELGES SPECIFICATION TECHNIQUE S - 10 PANNEAUX POUR LIGNES CONVENTIONNELLES EDITION : 2003 Index 1. INTRODUCTION...3 1.1. OBJET...3 1.2. DOMAINE D APPLICATION...3 1.3.

Plus en détail

DOSSIER EVALUATION D UN DISPOSITIF MEDICAL STERILE (DMS) COMITE DES DISPOSITIFS MEDICAUX STERILES (CODIMS) CENTRAL AP-HP

DOSSIER EVALUATION D UN DISPOSITIF MEDICAL STERILE (DMS) COMITE DES DISPOSITIFS MEDICAUX STERILES (CODIMS) CENTRAL AP-HP DOSSIER EVALUATION D UN DISPOSITIF MEDICAL STERILE (DMS) COMITE DES DISPOSITIFS MEDICAUX STERILES (CODIMS) CENTRAL AP-HP Préambule important aux industriels: ne pas déposer de dossier directement auprès

Plus en détail

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés

Marquage CE Mode d emploi SOMMAIRE : I. Les produits concernés Marquage CE Mode d emploi Août 2014 SOMMAIRE : I. Les produits concernés II. Les acteurs concernés a. Le fabricant b. Le mandataire c. L importateur d. Le distributeur III. La mise en conformité des produits

Plus en détail

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS?

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? INTRODUCTION Aujourd hui, dans un contexte de crises sanitaires et de concurrence internationale croissante au niveau du secteur

Plus en détail

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION Page : 1/10 MANUEL MAN-CAM-NUC-F Seule la version informatique est mise à jour, avant toute utilisation consulter sur le réseau Intranet la version en cours de ce document Page : 2/10 HISTORIQUE DE RÉVISION

Plus en détail

Réforme de la biologie : Impacts sur l informatique des laboratoires de biologie médicale

Réforme de la biologie : Impacts sur l informatique des laboratoires de biologie médicale Réforme de la biologie : Impacts sur l informatique des laboratoires de biologie médicale Alain Coeur, Consultant Alain Cœur Conseil PLAN Evolution de la structure des laboratoires de biologie médicale

Plus en détail

Titre III : Médecine de prévention.

Titre III : Médecine de prévention. Titre III : Médecine de prévention. Article 10 Modifié par Décret n 2011-774 du 28 juin 2011 - art. 19 Un service de médecine de prévention, dont les modalités d organisation sont fixées à l article 11,

Plus en détail

La démarche qualité appliquée aux CNR pathologies infectieuses. Nathalie Fonsale CHRU de Saint-Etienne

La démarche qualité appliquée aux CNR pathologies infectieuses. Nathalie Fonsale CHRU de Saint-Etienne La démarche qualité appliquée aux CNR pathologies infectieuses Nathalie Fonsale CHRU de Saint-Etienne Atout majeur : Votre expertise L évaluateur n évalue pas votre expertise Dossier de validation de méthode

Plus en détail

Schéma canadien d évaluation et de certification selon les Critères communs (SCCC) Guide-SCCC-006 Version 1.1

Schéma canadien d évaluation et de certification selon les Critères communs (SCCC) Guide-SCCC-006 Version 1.1 6 Schéma canadien d évaluation et de certification selon les Critères communs (SCCC) Guide-SCCC-006 Version 1.1 Contrôle technique de la continuité de l assurance d une TOE certifiée Août 2005 ii Version

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité J.O n 101 du 30 avril 2002 page 7790 texte n 8 Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi et de la solidarité Décret n 2002-637 du 29 avril 2002 relatif à l accès aux informations

Plus en détail

Rapport de formation (cours interentreprises) Evaluation du niveau de formation de:

Rapport de formation (cours interentreprises) Evaluation du niveau de formation de: Rapport de formation (cours interentreprises) Evaluation du niveau de formation de: Domaine Aide à la consultation 1.1. Relation avec le propriétaire de l animal et administration/connaissances informatiques

Plus en détail

MARQUAGE CE DES DISPOSITIFS MEDICAUX Mode d emploi

MARQUAGE CE DES DISPOSITIFS MEDICAUX Mode d emploi MARQUAGE CE DES DISPOSITIFS MEDICAUX Mode d emploi Edition 2005 Marquage CE des dispositifs médicaux- Mode d emploi LNE/G-MED 1/65 SOMMAIRE 1. Présentation du guide 2 La réglementation 2.1. Les directives

Plus en détail

AVANT-PROPOS. Certains aspects du module D peuvent nécessiter une étude plus approfondie. Une révision du guide pourra donc s'avérer nécessaire.

AVANT-PROPOS. Certains aspects du module D peuvent nécessiter une étude plus approfondie. Une révision du guide pourra donc s'avérer nécessaire. Le présent document est une traduction du guide 8.4, dont l original en anglais est disponible sur le site Internet de WELMEC (www.welmec.org). Pour tout problème d interprétation, il est nécessaire de

Plus en détail

PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE

PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF 315 NF Petite Enfance PARTIE 2 EXIGENCES A RESPECTER PAR LE DEMANDEUR/TITULAIRE SOMMAIRE 2.1. Exigences concernant les produits 2.2. Exigences concernant le système de

Plus en détail

Le chapitre 12 : Le Sport Professionnel

Le chapitre 12 : Le Sport Professionnel Le chapitre 12 : Le Sport Professionnel Préambule La Convention Collective Nationale du Sport applicable depuis le 25 novembre 2006 comprend un chapitre 12 relatif au sport professionnel. Bien que sur

Plus en détail

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4 REGLES DE CERTIFICATION MARQUE MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION SOMMAIRE 4.1. Processus

Plus en détail

Réglementation des études cliniques : Principes de base et évolutions

Réglementation des études cliniques : Principes de base et évolutions Réglementation des études cliniques : 19 octobre 2012 Cynthia Cottereau, conseiller en Qualité et Affaires Réglementaires des Dispositifs Médicaux. Sommaire Les sources Européennes Les sources Françaises

Plus en détail

Règlement canadien sur les instruments médicaux

Règlement canadien sur les instruments médicaux Règlement canadien sur les instruments médicaux Association des gestionnaires en stérilisation Hôtel Mortagne de Boucherville 19 octobre 2012 Jasmin Poirier Spécialiste, unité des instruments médicaux

Plus en détail

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE Résumé PREFACE 2 INTRODUCTION 2 1. BUT ET CHAMP D APPLICATION 2 2. REFERENCES DOCUMENTAIRES ET NORMES 3 3. TERMES ET DEFINITIONS 3 4. POLITIQUE POUR UNE CONSOMMATION RAISONNEE (PCC) 3 5. RESPONSABILITE

Plus en détail

GUIDE GÉNÉRAL POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE

GUIDE GÉNÉRAL POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE Actualisation Mai 2012 Direction de l'evaluation des Dispositifs Médicaux Département Surveillance du Marché GUIDE GÉNÉRAL POUR LA MISE SUR LE MARCHÉ DE DISPOSITIFS MÉDICAUX SUR MESURE Exigences du livre

Plus en détail

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF MEDICAL LITS MEDICAUX, LEVE-PERSONNES ET MATELAS A USAGE MEDICAL PARTIE 1 CHAMP D APPLICATION MARQUE NF

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF MEDICAL LITS MEDICAUX, LEVE-PERSONNES ET MATELAS A USAGE MEDICAL PARTIE 1 CHAMP D APPLICATION MARQUE NF REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF MEDICAL LITS MEDICAUX, LEVE-PERSONNES ET MATELAS A USAGE MEDICAL PARTIE 1 CHAMP D APPLICATION MARQUE NF SOMMAIRE 1.1. Champ d'application 1.2. Définitions 1.3. Marque

Plus en détail

PRÉSENTATION du SEMESTRE 2

PRÉSENTATION du SEMESTRE 2 PRÉSENTATION du SEMESTRE 2 INTRODUCTION Dans la poursuite de la pédagogie proposée dès le semestre 1, nous vous proposons, pour le semestre 2, de renforcer l apprentissage des savoirs et vous permettre

Plus en détail

REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE CREP CERTIFICATION SANS MENTION

REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE CREP CERTIFICATION SANS MENTION REGLEMENT TECHNIQUE D EVALUATION DIAGNOSTIC IMMOBILIER EPREUVE CREP CERTIFICATION SANS MENTION page 1/6 GENERALITES La personne physique candidate à la certification CREP démontre qu elle possède les connaissances

Plus en détail

ECOLE CONDUITE DE PROJET Présenter un dossier compétitif auprès d une agence

ECOLE CONDUITE DE PROJET Présenter un dossier compétitif auprès d une agence ECOLE CONDUITE DE PROJET Présenter un dossier compétitif auprès d une agence Paris, le 10-03-2010 Le Plan Qualité et le montage de projet Corinne JUFFROY Ecole Conduite de Projet - Paris - 10 mars 2010

Plus en détail

DISPOSITIFS MÉDICAUX DE DIAGNOSTIC IN VITRO : RÉACTIFS ET SYSTÈMES

DISPOSITIFS MÉDICAUX DE DIAGNOSTIC IN VITRO : RÉACTIFS ET SYSTÈMES LA DÉMARCHE QUALITÉ DISPOSITIFS MÉDICAUX DE DIAGNOSTIC IN VITRO : RÉACTIFS ET SYSTÈMES Ils sont conformes à la directive européenne 98/79/CE et marqués CE. La conformité à cette directive est évaluée par

Plus en détail

«Sous-section 1 : Dispositions générales

«Sous-section 1 : Dispositions générales Version octobre 2008 DHOS/O1/DOCUMENT DE TRAVAIL MINISTERE DE LA SANTE, DE la JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE REPUBLIQUE FRANÇAISE PROJET DE DECRET relatif aux conditions d implantation applicables

Plus en détail

Guide pour les organismes notifiés concernant l'audit des fournisseurs 2 des fabricants de dispositifs médicaux

Guide pour les organismes notifiés concernant l'audit des fournisseurs 2 des fabricants de dispositifs médicaux NBOG BPG 1 2010-1 Guide pour les organismes notifiés concernant l'audit des fournisseurs 2 des fabricants de dispositifs médicaux 1 introduction Traduction non officielle du document en anglais publié

Plus en détail

POLITIQUE D ASSURANCE QUALITÉ DU FONDS MONDIAL POUR LES PRODUITS DE DIAGNOSTIC. (publiée le 14 décembre 2010, amendée le 5 février 2014)

POLITIQUE D ASSURANCE QUALITÉ DU FONDS MONDIAL POUR LES PRODUITS DE DIAGNOSTIC. (publiée le 14 décembre 2010, amendée le 5 février 2014) POLITIQUE D ASSURANCE QUALITÉ DU FONDS MONDIAL POUR LES PRODUITS DE DIAGNOSTIC (publiée le 14 décembre 2010, amendée le 5 février 2014) PRINCIPES FONDAMENTAUX 1. Les crédits de subventions octroyés par

Plus en détail

Réglementation des dispositifs médicaux. Laurent Corteel

Réglementation des dispositifs médicaux. Laurent Corteel Réglementation des dispositifs médicaux Laurent Corteel Introduction Des produits extrêmement variés Une industrie très diversifiée Une réglementation récente Une réglementation européenne 2 PLAN DÉFINITIONS

Plus en détail

ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE

ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE Référence HCL : Titre de l étude : ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE Investigateur Coordonnateur : Méthode. Définition du niveau de risque

Plus en détail

Laboratoire National de métrologie et d Essais. EEN - 2EME FORUM EUROPE LE VIEILLISSEMENT : DEFIS ET OPPORTUNITES -Paris - 10 mai 2012

Laboratoire National de métrologie et d Essais. EEN - 2EME FORUM EUROPE LE VIEILLISSEMENT : DEFIS ET OPPORTUNITES -Paris - 10 mai 2012 Laboratoire National de métrologie et d Essais 1 Atelier LNE/G-MED Rôle du LNE/GMED dans la certification et le marquage CE des dispositifs médicaux Corinne Delorme Responsable des Affaires Réglementaires

Plus en détail

Famille : Analyse laboratoire. Sous-famille : Analyse laboratoire. Code ROME : 52232

Famille : Analyse laboratoire. Sous-famille : Analyse laboratoire. Code ROME : 52232 Famille : Analyse laboratoire Sous-famille : Analyse laboratoire Code ROME : 52232 Technicien(ne) d analyse chimie / physicochimie Chimiste Technicien(ne)-analyste chimie Analyste chimie Définir, réaliser

Plus en détail

Les produits de santé : Qu est-ce qu un produit de santé?

Les produits de santé : Qu est-ce qu un produit de santé? Chapitre 2 : UE6 - Le Droit pharmaceutique Les produits de santé : Qu est-ce qu un produit de santé? Martine DELETRAZ-DELPORTE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous

Plus en détail

Activités essentielles :

Activités essentielles : Localisation du poste : Université du Littoral Côte d Opale L opérateur logistique exécute un ensemble de tâches qui concourent au bon fonctionnement d un site dans les domaines suivants : entretien, prévention,

Plus en détail

S.BAYNAUD www.haccp.fr

S.BAYNAUD www.haccp.fr Les référentiels qualité et sécurité des aliments pour les IAA Qualité Sécurité Traçabilité des Aliments 2 bis rue Lamoricière CS 10402 44104 Nantes Cedex 4 Tél : 02 51 72 11 22 Fax 02 51 72 11 33 E.mail

Plus en détail

FICHE PRATIQUE. CLP : Classification, étiquetage et emballage des produits chimiques. Contexte : classifier et identifier les substances chimiques

FICHE PRATIQUE. CLP : Classification, étiquetage et emballage des produits chimiques. Contexte : classifier et identifier les substances chimiques FICHE PRATIQUE CLP : Classification, étiquetage et emballage des produits chimiques Contexte : classifier et identifier les substances chimiques «En vue de faciliter les échanges internationaux tout en

Plus en détail

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3 Introduction Le présent référentiel de labellisation est destiné aux laboratoires qui souhaitent mettre en place un dispositif de maîtrise de la qualité des mesures. La norme ISO 9001 contient essentiellement

Plus en détail

JORF n 0245 du 21 octobre 2010. Texte n 13. DECRET Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine NOR: SASH1011044D

JORF n 0245 du 21 octobre 2010. Texte n 13. DECRET Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine NOR: SASH1011044D JORF n 0245 du 21 octobre 2010 Texte n 13 DECRET Décret n 2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine NOR: SASH1011044D Le Premier ministre, Sur le rapport de la ministre de la santé et des

Plus en détail

VALIDATION DE METHODES QUALITATIVES EN CONTINU

VALIDATION DE METHODES QUALITATIVES EN CONTINU VALIDATION DE METHODES QUALITATIVES EN CONTINU IX E JOURNÉES PROFESSIONNELLES DE L AFTLM PARIS Informations pré requises Type de flexibilité Méthodes «fournisseurs» (portée flexible standard A), dites

Plus en détail

REACTO-VIGILANCE. gestion des lots, fiches réactifs et enregistrements. Zaïna AIT ARKOUB et Nadia CATAHIER

REACTO-VIGILANCE. gestion des lots, fiches réactifs et enregistrements. Zaïna AIT ARKOUB et Nadia CATAHIER REACTO-VIGILANCE gestion des lots, fiches réactifs et enregistrements Zaïna AIT ARKOUB et Nadia CATAHIER PLAN 1-Qu est-ce que la réacto-vigilance? Enquête Définitions Missions 2-Normes ISO NF 15189 : Historique

Plus en détail

FILIERE TECHNIQUE CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT DE 1 ERE CLASSE

FILIERE TECHNIQUE CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT DE 1 ERE CLASSE A D M I N I S T R A T I V E FILIERE TECHNIQUE CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT DE 1 ERE CLASSE I Catégorie et composition.... 2 II - Les fonctions......2 III -

Plus en détail

RGD du 12 mars 2012 (Mém. n 45 du 15 mars 2012, p.449)

RGD du 12 mars 2012 (Mém. n 45 du 15 mars 2012, p.449) Infrastructures critiques européennes Règlement grand-ducal du 12 mars 2012 portant application de la directive 2008/114/CE du Conseil du 8 décembre 2008 concernant le recensement et la désignation des

Plus en détail

Chaîne de production des médicaments

Chaîne de production des médicaments Chaîne de production des médicaments GPAO : Aspects légaux et pharmaceutiques 2 Principe de base Une préparation n est entreprise que si la pharmacie possède les moyens appropriés pour la réaliser et la

Plus en détail

http://doc.intranet.sante.gouv.fr/textoffi/circulair/pages07/07_322t.htm

http://doc.intranet.sante.gouv.fr/textoffi/circulair/pages07/07_322t.htm Page 1 sur 5 Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports Ministère de la culture et de la communication Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins Sous-direction de la qualité

Plus en détail

Politique d accessibilité du RREO

Politique d accessibilité du RREO Politique d accessibilité du RREO Date d entrée en vigueur : Le 1 er janvier 2014 Révision : 16 décembre 2014 Date de la prochaine révision : Le 1 er janvier 2017 Responsables : Vice-présidente principale,

Plus en détail

ISO 9001:2008 Contenu et modalités de transition. Décembre 2008

ISO 9001:2008 Contenu et modalités de transition. Décembre 2008 ISO 9001:2008 Contenu et modalités de transition Décembre 2008 ISO 9001:2008 Modalités de transition Extrait du communiqué joint de IAF et ISO sur la mise en œuvre de la certification accréditée selon

Plus en détail

Décision de dispense de déclaration n 3

Décision de dispense de déclaration n 3 Délibération n 2005-003 du 13 janvier 2005 décidant la dispense de déclaration des traitements mis en œuvre par les organismes publics dans le cadre de la dématérialisation des marchés publics Décision

Plus en détail

Déclaration d engagement relative à la création et au maintien de l accessibilité et d un environnement accessible Otis Canada, Inc.

Déclaration d engagement relative à la création et au maintien de l accessibilité et d un environnement accessible Otis Canada, Inc. Déclaration d engagement relative à la création et au maintien de l accessibilité et d un environnement accessible Otis Canada, Inc. s efforce de fournir des produits et services d une manière qui respecte

Plus en détail

Professeur H. PORTUGAL

Professeur H. PORTUGAL A propos des référentiels r rentiels qualité en BIOLOGIE MEDICALE: G.B.E.A. Référentiel HAS V2010 - norme NF EN ISO 15189- Ordonnance du 13 janvier 2010 Professeur H. PORTUGAL LABORATOIRE CENTRAL SUD &

Plus en détail

CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS

CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS 20/05/2005 CHARTE QUALITÉ FOURNISSEURS INSTRUCTIONS REF. ISP.10.IN.06 B Etabli par : Vérifié par : Approuvé par : Marie GREGOIRE Marie GREGOIRE Franck SAUVAGEOT Marie GREGOIRE En Rédaction Marie GREGOIRE

Plus en détail

ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN

ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN ADDENDUM AU MANUEL D APPLICATION PRATIQUE DU RÈGLEMENT INN Ce document est un addendum à la première édition du manuel d application pratique du règlement (CE) n 1005/2008 du Conseil du 29 septembre 2008

Plus en détail

Hérouville-Saint-Clair, le 20 septembre 2012. Cabinet dentaire 153 bis, rue Maréchal Leclerc 50100 CHERBOURG-OCTEVILLE

Hérouville-Saint-Clair, le 20 septembre 2012. Cabinet dentaire 153 bis, rue Maréchal Leclerc 50100 CHERBOURG-OCTEVILLE REPUBLIQUE FRANCAISE Division de Caen Hérouville-Saint-Clair, le 20 septembre 2012 N/Réf. : CODEP-CAE-2012-050709 Cabinet dentaire 153 bis, rue Maréchal Leclerc 50100 CHERBOURG-OCTEVILLE Objet : Inspection

Plus en détail

Santé Connectée et Dispositifs Médicaux. Dr. Julien MOLINA

Santé Connectée et Dispositifs Médicaux. Dr. Julien MOLINA Santé Connectée et Dispositifs Médicaux Dr. Julien MOLINA PLAN 1. Environnement 2. Problématique 3. Accès au marché 4. Règlementation 5. Exemples 6. Conclusion Environnement Télésanté Télémédecine MAD

Plus en détail

Accord-cadre sur le congé parental

Accord-cadre sur le congé parental (14 décembre 1995) Préambule L accord-cadre ci-joint représente un engagement de l UNICE, du CEEP et de la CES à mettre en place des prescriptions minimales sur le congé parental, en tant que moyen important

Plus en détail

Qualité conseil en recrutement

Qualité conseil en recrutement Qualité conseil en recrutement CAP AFNOR Sandrine Gonzalez/Muriel Amant : info.inscription@afaq.afnor.org 11 rue Francis de Pressensé 93571 LA PLAINE ST DENIS tel. : 01 41 62 76 22 / fax : 01 49 17 92

Plus en détail

L ASSURANCE QUALITE AU LABORATOIRE DE DIAGNOSTIC

L ASSURANCE QUALITE AU LABORATOIRE DE DIAGNOSTIC L ASSURANCE QUALITE AU LABORATOIRE DE DIAGNOSTIC ATELIER DE FORMATION SUR LE DIAGNOSTIC DE LA FIEVRE APHTEUSE 21 mai 2012 Labib BAKKALI KASSIMI Labib.bakkali-kassimi@anses.fr Agence Nationale de Sécurité

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR ALIMENTER L AVENIR CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR 20 mars 2006 / Mise à jour Septembre 2012 TABLE DES MATIÈRES 11 12 13 14 15 16 17 18 19 10 Page Définitions 2 Interprétation 3 Objet 3 Règles de conduite

Plus en détail