Le disjoncteur basse tension et l'arc électrique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le disjoncteur basse tension et l'arc électrique"

Transcription

1 Le disjoncteur basse tension et l'arc électrique J.M. BAUCHIRE, D. HONG, F. GENTILS*, C. FIEVET*

2 Plan de l'exposé Qu'est ce qu'un disjoncteur basse tension? Quel est sont fonctionnement? Pourquoi des recherches sur ces disjoncteurs? Quelles recherches? Quel avenir?

3 Qu'est ce qu'un disjoncteur? Le disjoncteur est un appareillage électrique destiné à assurer, en toute sécurité, la coupure du courant dans les cas : d'une opération volontaire sur commande d'une protection automatique dans le cas d'un court-circuit ou d'une surintensité différent d'un interrupteur ou d'un fusible Divers types de disjoncteurs (en taille, en principe de fonctionnement...) existent en fonction de la tension appliquée sur la ligne : haute tension disjoncteurs à air comprimé moyenne tension disjoncteurs à SF6, à vide basse tension dans l'air et sans soufflage Dans tous les cas, un arc électrique est formé, qu'il faut "éteindre" plus ou moins rapidement

4 Anatomie d'un disjoncteur BT... dispositif d'ouverture des contacts bobine contact mobile (CuW) noyau mobile cable flexible i contact fixe (Cu) chambre de coupure rails coupure commutation deplacement parois (PMMA) mur isolant Passage du courant en position fermée Passage du courant en position ouverte i

5 Anatomie d'un disjoncteur BT... Déclenchement court-circuit bobine dispositif d'ouverture des contacts contact mobile (CuW) noyau mobile cable flexible i contact fixe (Cu) chambre de coupure rails commutation deplacement coupure parois (PMMA) i mur isolant Déclenchement surintensité

6 Rappels sur l'arc électrique I Déplacement de l'arc I B r X r F = r r J B L'arc de coupure Contacts fermés U = 0 Séparation contacts U A = U ac + L E Fractionnement de l'arc Etirement de l'arc col UA = U L U ac A + L E U A col = n U ac + U A = 2U ac + ( L n h) Ecol ( L h) Ecol Allonger l'arc, le fractionner, le refroidir Augmentation de U A

7 L'histoire d'une coupure... Préambule : circuit fermé U, I Courant présumé : I p Avant le déclenchement sur court-circuit e ~ Tension du réseau : e Temps R, L dip e = L dt On néglige R

8 L'histoire d'une coupure... Acte 1 : séparation des contacts Les disjoncteurs basse tension J.M. Bauchire U, I e I p Courant d'arc : I a Tension d'arc : U a R, L e ~ Ouverture des contacts Pont métallique fondu Plasma dia e = L + U dt Ua < e a Temps U a

9 L'histoire d'une coupure... Acte 2 : commutation et déplacement de l'arc U, I e I p Commutation Déplacement de l'arc e I a U a ~ R, L di dt a e = L + U a Temps U a

10 L'histoire d'une coupure... Acte 3 : entrée dans la chambre de coupure U, I e U a I p Allongement de l'arc Insertion dans chambre de coupure Fractionnement I a e ~ e = dia dt R, L U a = 0 Temps U a

11 L'histoire d'une coupure... Acte 4 : limitation du courant et extinction U, I e U a I p Sectionnement de l'arc Extinction I a e ~ R, L dia e = L dt Ua > e + U a Temps U a

12 Les critères d'une bonne coupure Déplacer l'arc rapidement dans la chambre de coupure pour augmenter rapidement la tension de l'arc limiter le courant limiter l'érosion... Les échecs de la coupure : L'arc stagne entre les contacts L'arc stagne dans la pré-chambre Pas de limitation du courant Milieu trop chaud Problème diélectrique des matériaux Re-claquage entre les contacts

13 Plan de l'exposé Qu'est ce qu'un disjoncteur basse tension? Quel est sont fonctionnement? Pourquoi des recherches sur ces disjoncteurs? Quelles recherches? Quel avenir?

14 La recherche sur les disjoncteurs... Pourquoi? Un constat : Le disjoncteur est un dispositif ancien au développement empirique La R&D chez les fabricants et ses partenaires : Améliorer les performances Réduction de la taille, optimisation de la géométrie Réduction du temps de coupure Augmentation des courants de court-circuit supportés Limitations des phénomènes parasites (pollution...) Réduire les coûts Augmenter la fiabilité... Créer des outils de développement et de prédiction Diagnostic Simulation Innover et tester de nouvelles solutions, de nouveaux procédés... Garantir une compétence internationale, une expertise

15 La recherche sur les disjoncteurs... Sur quoi et comment? Les disjoncteurs basse tension J.M. Bauchire Meilleure compréhension/caractérisation/quantification/maîtrise des phénomènes physico-chimiques de l'arc et de son environnement : A l'aide de : Hydrodynamique des gaz Transferts thermiques - Rôle du rayonnement Interaction arc-matériaux contacts électriques séparateurs parois plastiques Influence des matériaux sur les propriétés de l'arc Actionneurs (magnétique, bilame...) Tenue diélectrique des composants l'expérimentation : Pour tester, mesurer, quantifier, valider la simulation numérique Pour interpréter, prédire

16 L'expérimentation dans les disjoncteurs BT... Quelques exemples... Les méthodes les plus répandues pour la caractérisation de l'arc : Mesures électriques Tension, courant Imagerie rapide Déplacement arc Imagerie avec filtres interférentiels Localisation espèces Spectroscopie d'émission Identification espèces, température, densités Spectroscopie d'absorption Densité des espèces, T Diagnostics magnétiques Encore 10 min de patience...! Mais aussi la thermographie infrarouge, méthodes inverses, la strioscopie, la radiographie X, les diagnostics liés aux matériaux..., et d'autres en développement (tomographie...)

17 L'imagerie rapide Intensité Les disjoncteurs basse tension J.M. Bauchire I I 1 cm temps

18 L'imagerie avec filtre Cuivre venant des contacts Vapeurs venant des parois Filtre Cu Filtre H β Filtre C 2

19 Spectroscopie d'émission FeI Détermination de trois régions dominées par un élément du plasma: Atomes d AgI (Période I, Zone I) Atomes de FeI Atomes de CuI FeI AgI FeI (Période II, Zone II) (Période III, Zone III) 6 CuI AgI CuI CuI CuI CuI CuI Zone III Zone II Zone I 14

20 Spectroscopie d'absorption Habituellement utilisée pour les parties tièdes ou froides non émissives, par exemple pour l'étude de la période post-arc Ici, absorption de l'arc pourtant très rayonnant Intensité (a.u.) a) nm Optical fibre (a) (Light coming from the Z-pinch source) Medium of absorption and emission (Electric arc of the circuit breaker) Polarizer P 1 polarisation p Optical fibre (b) (Light exiting to the spectrometer) ½ I emis I trans + I emis polarisation s Polarizer P 2 Intensité (a.u.) I trans + ½ I emis polarisation p Lens c) b) Optical fibre (c) (Light exiting to the spectrometer)

21 Spectroscopie d'absorption longueur d onde (nm) Spectre de référence (sans présence de l arc) transmission expérimental simulation 1 CuI 510,5 CuI 515, longueur d onde (nm) AgI 520, CuI 521,8 522,0 Spectres d émission et d absorption des raies de cuivre neutre et de la raie d argent neutre à nm nm

22 La simulation numérique dans les disjoncteurs BT... Quelques exemples... La simulation numérique c'est : La résolution de modèles fluides couplant hydrodynamique et électromagnétisme Champs T, v, U, E, J... Eventuellement de la cinétique chimique Interactions avec arc-électrodes Dans des conditions "idéales" ou plus proche de la réalité Mais c'est aussi tous les calculs préliminaires en vue de fournir les données de bases nécessaires : Rayonnement Calcul du transfert radiatif Propriétés thermodynamiques Coefficients de transport

23 Interaction arc-anode et influence d'un champ magnétique extérieur CPAT- Gonzalez JJ et al

24 Validation 2D-3D et influence d'un soufflage CPAT Swierczynski et al

25 Commutation et propagation 3D Jiaotong University Yi Wu et al Les disjoncteurs basse tension J.M. Bauchire

26 Quel avenir pour la recherche et les disjoncteurs BT? Les disjoncteurs basse tension J.M. Bauchire Le disjoncteur basse tension domestique est déjà bien abouti technologiquement, fiable et peu cher Il peut être amélioré : Optimisation de la taille et de la géométrie Nature des matériaux moins polluants Matériaux de contact plus efficace La poursuite de la recherche : Pour l'amélioration des modèles et de la simulation numérique Innover dans les moyens de diagnostic Procédés de fabrication des matériaux de contact (frittage, collage...) Le développement de disjoncteurs BT de puissance La coupure du courant en basse tension ne passe pas nécessairement par la coupure par arc et la séparation de contacts. Les semiconducteurs (IGBT) ont une place mais leur coût et les problèmes techniques (dissipation thermique) ne les rendent pas encore compétitifs

Simulation numérique d'un arc électrique : premier pas vers les applications des plasmas thermiques

Simulation numérique d'un arc électrique : premier pas vers les applications des plasmas thermiques Groupe de Recherches sur l'energétique des Milieux Ionisés Simulation numérique d'un arc électrique : premier pas vers les applications des plasmas thermiques Jean-Marc Bauchire 7 e journée CASCIMODOT,

Plus en détail

1 Description de l'arc électrique.

1 Description de l'arc électrique. Ceci est un cours naguère distribué en accompagnement de celui sur les sur intensités et moyens pour les éliminer : fusibles et disjoncteurs. Il y était aussi fait référence dans le cadre de celui sur

Plus en détail

Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule

Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule Dates partiel MASC : Mardi 29/04, 8h-9h30 Documents autorisés : 3 feuilles A4 recto-verso Programme limité au premier fascicule Déplacement d un TD : ven 18/04, 14h-15h30 (groupe II) Créneau de remplacement

Plus en détail

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

Transferts thermiques en plasmas thermiques

Transferts thermiques en plasmas thermiques Arc Electrique et Procédés Plasmas Thermiques Transferts thermiques en plasmas thermiques P. Freton, M. Masquère, J.J. Gonzalez LAPLACE : «Arc électrique et procédés plasmas thermiques» Les enjeux de la

Plus en détail

Série 77 - Relais statiques modulaires 5A. Caractéristiques. Relais temporisés et relais de contrôle

Série 77 - Relais statiques modulaires 5A. Caractéristiques. Relais temporisés et relais de contrôle Série 77 - Relais statiques modulaires 5A Caractéristiques 77.01.x.xxx.8050 77.01.x.xxx.8051 Relais statiques modulaires, Sortie 1NO 5A Largeur 17.5mm Sortie AC Isolation entre entrée et sortie 5kV (1.2/

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

La Thermographie Infrarouge

La Thermographie Infrarouge Présentation La Thermographie Infrarouge Une composante essentielle de la maintenance prédictive 27/11/2009 Corporate Services International Slide 1 Définitions NOTIONS DE TEMPERATURE La température d

Plus en détail

I) Chauffage par résistance

I) Chauffage par résistance Le chauffage électrique électrique est de plus en plus répandu. Les avantages sont : * Facilité d utilisation * Confort d utilisation * Aucune pollution * Fiabilité et précision de réglage. Dans ce cours

Plus en détail

Transport et distribution de l énergie électrique

Transport et distribution de l énergie électrique Transport et distribution de l énergie électrique Distribution Basse-tension 29/09/2011, Liège NGUYEN Huu-Minh Transport et Distribution de l Énergie Électrique, Institut Montefiore, Université de Liège,

Plus en détail

Spectroscopie d émission atomique

Spectroscopie d émission atomique Année Universitaire : 2010 / 2011 Spectroscopie d émission atomique Réalisé par demoiselles: Chadia BOUCHEFRA. Meryem MIMI. 1 PLAN: INTRODUCTION Spectroscopie d émission atomique: Définition. Avantages.

Plus en détail

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche Les diodes électroluminescentes (DEL ou LED en anglais) sont de plus en plus utilisées pour l éclairage : affichages colorés, lampes de poche, éclairage

Plus en détail

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE I LE PHENOMENE DE DISPERSION 1 Expérience 2 Observation La lumière émise par la source traverse le prisme, on observe sur l'écran le spectre de la lumière blanche.

Plus en détail

TEMPÉRATURE DE SURFACE D'UNE ÉTOILE

TEMPÉRATURE DE SURFACE D'UNE ÉTOILE TEMPÉRATURE DE SURFACE D'UNE ÉTOILE Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : Etre autonome S'impliquer Elaborer et réaliser un protocole expérimental en toute sécurité Compétence(s)

Plus en détail

06/2015. 06/2015, Amo/Ba 1/6

06/2015. 06/2015, Amo/Ba 1/6 06/2015 Courants de court-circuit, temps de coupure, énergie passante, risque de blessures: Quelle est l importance du temps de coupure? Nous connaissons les temps de coupure de 0,3 / 0,4 / 5 et 120 secondes

Plus en détail

COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS

COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS Les universités membres de Plasma-Québec mettent à la disposition des étudiants de maîtrise et de doctorat une brochette de neuf cours avancés couvrant

Plus en détail

LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES

LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES I Définition Le préactionneur électrique est un constituant de gestion de l énergie électrique fournie à l actionneur. Ils distribuent donc, sur ordre de la Partie Commande (située dans la chaîne information),

Plus en détail

PROTECTIONS DES CIRCUITS ET MATERIELS ELECTRIQUES Lycée Colbert - Tourcoing BTS Electrotechnique Protec_1.W

PROTECTIONS DES CIRCUITS ET MATERIELS ELECTRIQUES Lycée Colbert - Tourcoing BTS Electrotechnique Protec_1.W BUT PROTECTIONS DES CIRCUITS ET MTERIELS ELECTRIQUES Lycée Colbert - Tourcoing BTS Electrotechnique Protec_1.W Dans le cadre d'une installation concernant la distribution de l'énergie électrique, l'électrotechnicien

Plus en détail

LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL

LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL LCPC Instrumentation et Mesures sur Chantier CFMSG - 18 Septembre 2002 LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL JM. Caussignac Le Risque et le Génie Civil - F.O.-ENPC 3/02/00 1 Sommaire

Plus en détail

Mesure de Température par Caméra Infrarouge

Mesure de Température par Caméra Infrarouge Mesure de Température par Caméra Infrarouge INTRODUCTION La caméra infrarouge capte au travers d un milieu transmetteur (ex : l atmosphère) les rayonnements émis par une scène thermique. Le système radiométrique

Plus en détail

Transferts thermiques 1

Transferts thermiques 1 Transferts thermiques Introduction. Modes de transmission de la chaleur Conduction thermique. Loi de Fourier. Conductivité thermique Resistance thermique. Coefficient de transfert thermique La convection.

Plus en détail

ANALYSES TEMPORELLE ET SPECTRALE APPAREILS USUELS

ANALYSES TEMPORELLE ET SPECTRALE APPAREILS USUELS Charges non linéaires BUT : - Observer le courant i ( t ) absorbé par différentes charges non linéaires alimentées par une tension monophasée 230 V / 50 Hz - Relever le Taux de distorsion harmonique du

Plus en détail

LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES

LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES CHAPITRE 1 LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES INTRODUCTION Les préactionneurs sont des constituants qui, sur ordre de la partie de commande, assurent la distribution de l énergie de puissance aux actionneurs.

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Les systèmes de climatisation Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Les systèmes de climatisation Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C1.2 : Classer, interpréter, analyser Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques

Plus en détail

UE3 Organisation des appareils et des systèmes (1) : bases physiques des méthodes d'exploration - aspects fonctionnels

UE3 Organisation des appareils et des systèmes (1) : bases physiques des méthodes d'exploration - aspects fonctionnels UE3 Organisation des appareils et des systèmes (1) : bases physiques des méthodes d'exploration - aspects fonctionnels 1 Les très basses fréquences du spectre électromagnétique Bases : ondes électromagnétiques

Plus en détail

Lignes de transfert d Energie Electrique

Lignes de transfert d Energie Electrique Plan du cours Généralités Les surtensions Coordination d isolement Les dispositifs de protection contre les surtensions : éclateur et parafoudre 1 Généralités La coordination d isolement est l ensemble

Plus en détail

Electrothermie industrielle

Electrothermie industrielle Electrothermie industrielle K. Van Reusel 1/102 I. Chauffage par résistances 1. Des fours à résistances 2. Chauffage par conduction 3. Chauffage par rayonnement infrarouge II. Techniques électromagnétiques

Plus en détail

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE BILANS THERMIQUES La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique: L approche microscopique décrit le comportement individuel

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

Analyses thermiques par Thermographie Infra Rouge

Analyses thermiques par Thermographie Infra Rouge Analyses thermiques par Thermographie Infra Rouge INTRODUCTION L'objectif de ce TP consiste à se familiariser avec l'utilisation d'une caméra Infra-rouge et d'en définir les domaines d'utilisation à travers

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document du professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique Chimie SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORPTION Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Les étoiles : l analyse de la lumière provenant

Plus en détail

Process de certification CEM des ASI forte puissance

Process de certification CEM des ASI forte puissance Process de certification CEM des ASI forte puissance Méthodologie appliquée au laboratoire CEM de All content in this presentation is protected 2008 American Power Conversion Corporation Agenda Les produits

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE

GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE Chapitre 2 GENERALITES SUR LES APPAREILS DE MESURE I- LES APPAREILS DE MESURE ANALOGIQUES: Un appareil de mesure comprend généralement un ou plusieurs inducteurs fixes ( aimant permanant ou électroaimant)

Plus en détail

La protection électrique

La protection électrique La protection électrique 1. Protection des appareils électriques a. ntroduction : Effets de l intensité sur certains métaux. La fusion : expérience Paille de fer Une forte. passe dans le circuit, ce qui

Plus en détail

Les sources de lumière.

Les sources de lumière. Les sources de lumière. 1. La lumière. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par leur longueur d onde et par l énergie

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F)

PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F) PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F) BIO (F. Merola, M. Erard, A. Espagne, H. Laguitton-Pasquier) Spectroscopie d émission de fluorescence résolue en temps CTM (I. Demachy, J. Ridard, B. Levy,

Plus en détail

AC 5108 TESTEUR DE CONTINUITE

AC 5108 TESTEUR DE CONTINUITE AC 5108 TESTEUR DE CONTINUITE Merci d avoir acheté un produit CLAS et de la confiance que vous nous témoignez Veuillez lire attentivement les instructions de ce manuel avant toute utilisation de l appareil.

Plus en détail

COMMENT CALCULER ET PREVOIR LES PERTES THERMIQUES D UN LOCAL?

COMMENT CALCULER ET PREVOIR LES PERTES THERMIQUES D UN LOCAL? COMMENT CALCULER ET PREVOIR LES PERTES THERMIQUES D UN LOCAL? Un problème important dans le bâtiment est celui de l'isolation thermique. De nombreuses déperditions ayant lieu, il est important de les limiter

Plus en détail

BTS Cours appareillage 2013/2014

BTS Cours appareillage 2013/2014 BTS Cours appareillage 2013/2014 N importe quel système doit comporter au moins les cinq fonctions qui sont décrites sur le schéma ci-dessous. Ceci permet, conformément à la norme NFC 15-100, d assurer

Plus en détail

Keysight Technologies Inspection par thermographie IR de système électro-technique, avec le détecteur Infra-rouge U5855A U5855A

Keysight Technologies Inspection par thermographie IR de système électro-technique, avec le détecteur Infra-rouge U5855A U5855A Keysight Technologies Inspection par thermographie IR de système électro-technique, avec le détecteur Infra-rouge U5855A U5855A Note d application Pour nous contacter : Tel. : 01 39 67 67 67 67 Fax. :

Plus en détail

Concours Centrale-Supélec 2005 7/12

Concours Centrale-Supélec 2005 7/12 Problème - type centrale Partie - Couplage des phénomènes de conduction thermique et électrique en régime linéaire. Étude d un réfrigérateur à effet Peltier Le but de cette partie est de montrer que, dans

Plus en détail

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm. février 2013 Année 2012-2013 DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.fr Test de connaissances 1. Quelle est la caractéristique des

Plus en détail

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG)

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) Spectroscopie d émission: Luminescence 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) I. Principe Etat excité instable Photon Retour à l état fondamental??? Conversion interne (non radiatif)

Plus en détail

La thermographie infrarouge et le bâtiment

La thermographie infrarouge et le bâtiment Patrick ROBE En thermographie depuis 25 ans Certifié Niveau 3 ITC (standard ASNT) Collaborateur de l Université de Liège Laboratoire de thermodynamique Formateur certifié ITC pour Niveaux 1 & 2 Consultant

Plus en détail

Schémas électrique et pneumatique

Schémas électrique et pneumatique Annexe 08 - Schémas électrique et pneumatique Page 1/8 Schémas électrique et pneumatique 1) RAPPEL : ÉNERGIE DE COMMANDE ET DE PUISSANCE... 1 2) TECHNOLOGIE «TOUT PNEUMATIQUE» : C EST A DIRE COMMANDE PNEUMATIQUE

Plus en détail

4. Microscopie électronique à balayage

4. Microscopie électronique à balayage 4. Microscopie électronique à balayage 4.1. Principe de formation des images en MEB 4.2. Mise en œuvre 4.3. Les différents modes d imagerie 4.4. Les différents types de contraste 4.5. Performances 4.5.1.

Plus en détail

0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N

0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.8 U N /0.5 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N 0.2 U N /0.1 U N Série 55 - Relais industriels 7-10 A Caractéristiques 55.12 55.13 55.14 Relais pour usage général avec 2, 3 ou 4 contacts Montage sur circuit imprimé 55.12-2 contacts 10 A 55.13-3 contacts 10 A 55.14-4

Plus en détail

Répéteur fibre optique TP/FT-10 LRW-102PP

Répéteur fibre optique TP/FT-10 LRW-102PP Répéteur fibre optique TP/FT-10 LRW-10PP Lo n Wo r k s vers connexion fibre optique, applications point à point Le modem fibre optique LRW-10PP permet d'établir des connexions point à point en fibre optique

Plus en détail

Chauffage radiant électrique Heatstrip

Chauffage radiant électrique Heatstrip Chauffage radiant électrique Heatstrip Le Heatstrip Le Heatstrip est un chauffage radiant à forte intensité qui est la solution efficace et rentable pour un chauffage en extérieur tout comme en intérieur.

Plus en détail

Centrales Photovoltaïques. Poste photovoltaïque intégré CFI 1000F La solution intégrée de 1 MWc

Centrales Photovoltaïques. Poste photovoltaïque intégré CFI 1000F La solution intégrée de 1 MWc Présentation ORMAZABAL est l un des premiers fabricants mondiaux d équipements Moyenne Tension pour les réseaux de distribution électrique et pour l industrie. ORMAZABAL a développé une gamme de produits

Plus en détail

S3.2 PROTECTION ELECTRIQUE

S3.2 PROTECTION ELECTRIQUE RNCAP13S32PROTECTIONELECPRO S32 LA PROTECTION ELECTRIQUE LA PROTECTION EN INSTALLATION DOMESTIQUE 1.1)Observation d une installation électrique domestique 1.2)Protection générale d une installation électrique

Plus en détail

DEMONSTRATION AMIENS

DEMONSTRATION AMIENS THERMOGRAPHIE INFRAROUGE DES INSTALLATIONS ELECTRIQUE SUIVANT LE DESCRIPTIF TECHNIQUE APSAD D19 DEMONSTRATION AMIENS Page 1 / 18 Rapport de contrôle Client : DEMONSTRATION Lieu d'intervention : AMIENS

Plus en détail

34.51. Montage sur circuit imprimé 0.8 1.3 1.9. Vue coté cuivre. 1 inverseur 6/10 250/400 1500 300 0.185 6/0.2/0.12 500 (12/10) AgNi

34.51. Montage sur circuit imprimé 0.8 1.3 1.9. Vue coté cuivre. 1 inverseur 6/10 250/400 1500 300 0.185 6/0.2/0.12 500 (12/10) AgNi Série 34 - Relais électromécanique pour circuit imprimé 6 A Caractéristiques 34. Faible épaisseur avec contact - 6 A Montage sur circuit imprimé - directement ou avec support pour circuit imprimé Montage

Plus en détail

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover

Performances énergétiques. La conduction. La transmission thermique. Les phénomènes physiques concernés. Diagnostiquer avant de rénover Performances énergétiques Diagnostiquer avant de rénover Claude CRABBÉ PRINCIPES DE BASE DE LA PHYSIQUE DU BATIMENT Architecture & Climat UCL IA concept Les phénomènes physiques concernés. La transmission

Plus en détail

Thermographie infra-rouge des bâtiments

Thermographie infra-rouge des bâtiments Espace Centre & Ouest Vosges Thermographie infra-rouge des bâtiments Pierre Pellégrini Conseiller énergie Avec les soutiens de : 1 Au programme Energies et bâtiments Principes de la thermique du bâtiment

Plus en détail

Normes au feu des applications électrotechniques et électroniques :

Normes au feu des applications électrotechniques et électroniques : Normes au feu des applications électrotechniques et électroniques : Conséquences sur les mécanismes d ignifugation retenus Innov Days : Les plastiques ignifugés 7 Novembre 2013, Lyon Jean-Marie MALDJIAN

Plus en détail

Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie

Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie Fiche thématique A01 Les techniques alternatives au ressuage et à la magnétoscopie Cette fiche liste les techniques qui peuvent

Plus en détail

Lundi 9 septembre 2013

Lundi 9 septembre 2013 1 ère Université d Eté Internationale sur les Energies Renouvelables et l Efficacité Energétique (UEI-EnR-Settat) pour Etudiants et Jeunes Chercheurs 09 13 septembre 2013, Université Hassan Premier -Settat

Plus en détail

Examen Méthodes spectroscopiques 2

Examen Méthodes spectroscopiques 2 16 décembre 2010 Examen Méthodes spectroscopiques 2 Durée 2 h Calculatrice et tables spectroscopiques (fournies en début d année) autorisées Exercice 1 (3 pts 10min) Il est possible de doser simultanément

Plus en détail

La lessive qui lave plus blanc que blanc

La lessive qui lave plus blanc que blanc La lessive qui lave plus blanc que blanc Antoine ÉLOI, antoine.eloi@ens.fr Vendredi 5 Mars 1 Intéraction Matière Rayonnement Le Rayonnement visible : Chaque couleur est caractérisée par une longueur d

Plus en détail

RESEAU SOUTERRAIN BASSE TENSION - GRILLES DE DISTRIBUTION

RESEAU SOUTERRAIN BASSE TENSION - GRILLES DE DISTRIBUTION RESEAU SOUTERRAIN BASSE TENSION - GRILLES DE DISTRIBUTION Les grilles de distribution permettent de réaliser: Le raccordement des câbles de réseau Le raccordement de branchements abonnés Certains modèles

Plus en détail

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière II.1. La dilatation thermique Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière Lorsqu on chauffe une substance, on provoque l augmentation de l énergie cinétique des atomes et des molécules, ce qui accroît

Plus en détail

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension

Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Contribution à la conception par la simulation en électronique de puissance : application à l onduleur basse tension Cyril BUTTAY CEGELY VALEO 30 novembre 2004 Cyril BUTTAY Contribution à la conception

Plus en détail

Printemps des sciences 2008. Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008

Printemps des sciences 2008. Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008 Printemps des sciences 2008 Faculté Polytechnique de Mons 11 mars 2008 Objectifs L objectif de cette petite démonstration est double : 1. Démontrer l importance d une bonne isolation thermique sur les

Plus en détail

FICHE PRATIQUE / JE PRÉPARE Disponible sur www.legrand.be. et les circuits d éclairage

FICHE PRATIQUE / JE PRÉPARE Disponible sur www.legrand.be. et les circuits d éclairage Le R.G.I.E. et les circuits d éclairage L éclairage de votre logement est le premier élément de votre installation électrique n Les circuits Un circuit d éclairage est câblé en fils de 1,5 mm 2 et protégé

Plus en détail

34.51. Montage sur circuit imprimé. Vue coté cuivre. 1 inverseur 6/10 250/400 1500 300 0.185 6/0.2/0.12 500 (12/10) AgNi 5-12 - 24-48 - 60 /0.

34.51. Montage sur circuit imprimé. Vue coté cuivre. 1 inverseur 6/10 250/400 1500 300 0.185 6/0.2/0.12 500 (12/10) AgNi 5-12 - 24-48 - 60 /0. Série 34 - Relais électromécanique pour circuit imprimé 6 A Caractéristiques 34. Faible épaisseur avec contact - 6 A Montage sur circuit imprimé - directement ou avec support pour circuit imprimé Montage

Plus en détail

Définition. Business Advisers. I-Care. La thermographie infrarouge

Définition. Business Advisers. I-Care. La thermographie infrarouge Cordial I-Care Business Advisers Company Presentation La thermographie infrarouge Tokyo Décembre 2012 August 2007 1 Définition La thermographie infrarouge est une technique sans contact, non destructive

Plus en détail

Lp-GPVI. La Thermographie

Lp-GPVI. La Thermographie Lp-GPVI La Thermographie PORTAUX Remy SURKUS Eric 1 Sommaire 1.Définition de la thermographie...3 1.1 Définition...4 1.2 Méthode de thermographie...4 2. Thermographie infrarouge...4 2.1 Définition...4

Plus en détail

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique

Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Chapitre 6 La lumière des étoiles Physique Introduction : On ne peut ni aller sur les étoiles, ni envoyer directement des sondes pour les analyser, en revanche on les voit, ce qui signifie qu'on reçoit

Plus en détail

1. Les différents types de postes de livraison On peut classer les postes HTA/BT en deux catégories.

1. Les différents types de postes de livraison On peut classer les postes HTA/BT en deux catégories. 2 Les postes HTA/BT Dès que la puissance demandée atteint 50 kva, les entreprises industrielles ou tertiaires sont alimentées en haute tension 20 kv (HTA). L étendue de leur site fait qu elles sont généralement

Plus en détail

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta)

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta) Laser à fibre pour les télécommunications multiplexées en longueur d onde : Etude de l accordabilité en longueur d onde et de la génération de trains d impulsions multi-longueurs d onde par voie électro-optique

Plus en détail

Fiche de données PRO ECO 960W 24V 40A

Fiche de données PRO ECO 960W 24V 40A Vous recherchez une alimentation électrique fiable disposant des fonctions de base. Avec PROeco, bénéficiez d'alimentations à découpage à prix bas avec un rendement élevé et des capacités de système étendues.

Plus en détail

34.51. Largeur 5 mm Bobine faible consommation. Montage sur circuit imprimé. ou sur supports série 93 A2 A1 12 11 14 0.8 1.3 1.3 28 1.

34.51. Largeur 5 mm Bobine faible consommation. Montage sur circuit imprimé. ou sur supports série 93 A2 A1 12 11 14 0.8 1.3 1.3 28 1. Série 34 - Relais électromécanique pour circuit imprimé 6 A Caractéristiques 34.51 Faible épaisseur avec 1 contact - 6 A Montage sur circuit imprimé - directement ou avec support pour circuit imprimé Montage

Plus en détail

Liste des codes defauts.

Liste des codes defauts. Liste des codes defauts. P0100 «Défaut de fonctionnement du circuit de débit massique ou volume d air» P0101 «Problème de plage/efficacité du circuit de débit massique ou volume d air» P0102 «Entrée basse

Plus en détail

Cliquez sur une image pour l'agrandir

Cliquez sur une image pour l'agrandir Cliquez sur une image pour l'agrandir Mural A savoir Qu est ce que la clim? Contrairement aux idées reçues La climatisation ne consiste pas seulement à refroidir mais à maintenir une température agréable

Plus en détail

Pas 3.5 mm 1 contact 12 A Montage sur circuit imprimé ou sur supports série 95

Pas 3.5 mm 1 contact 12 A Montage sur circuit imprimé ou sur supports série 95 Série 41 - Relais bas profil pour circuit imprimé 8-12 - 16 A Caractéristiques 41.31 41.52 41.61 1 ou 2 inverseurs - Bas profil (hauteur 15.7 mm) 41.31-1 contact 12 A (pas 3.5 mm) 41.52-2 contacts 8 A

Plus en détail

Chauffage par inertie Caladia

Chauffage par inertie Caladia www.caladia.at Chauffage par inertie Caladia Plus qu'un chauffage. Innovateur Ecologique Economique Plus qu'un chauffage. Le nouveau chauffage par inertie Caladia H12 (1500x500x80 mm, 1500 W) Detail H12

Plus en détail

Thermopompes et systèmes de chauffage à résistance électrique

Thermopompes et systèmes de chauffage à résistance électrique Thermopompes et systèmes de chauffage à résistance électrique Les objectifs d'apprentissage : Être familiarisés avec les différents types de systèmes de chauffage à l électricité, Comprendre le fonctionnement

Plus en détail

Diagnostics de spectroscopie visible et ultraviolet dans ITER

Diagnostics de spectroscopie visible et ultraviolet dans ITER Diagnostics de spectroscopie visible et ultraviolet dans ITER Y. Marandet CNRS/ Université de Provence Laboratoire de Physique des Interactions Ioniques et Moléculaires LRC CEA/Université Fédération fusion

Plus en détail

Coffrets de regroupement Gamme de coffrets pour poste haute tension

Coffrets de regroupement Gamme de coffrets pour poste haute tension Poste de transformation aute Tension dp_011_a La solution pour > > Poste de transformation haute tension TB/TB et TB/TA Les points forts > > Raccordement aisé > > Contraintes climatiques > > Coffret clé

Plus en détail

Sécurité électrique bloc opératoire

Sécurité électrique bloc opératoire Sécurité électrique bloc opératoire Intervenant : Thierry CAUCHARD thierry.cauchard@socotec.fr Diaporama n 1 Sommaire Risques liés à l électricité Normes de référence Règles à respecter Diaporama n 2 Risques

Plus en détail

ventilation Caisson de ventilation : MV

ventilation Caisson de ventilation : MV ventilation Caisson de ventilation : MV FTE 101 148 C Septembre 2012 MV caisson de ventilation économique Descriptif technique Encombrement, réservation et poids Ø X Y Z H h A B Poids (kg) MV5-6P 248 450

Plus en détail

Thermographie infrarouge Les caméras de thermographie infrarouge de terrain aux meilleurs prix

Thermographie infrarouge Les caméras de thermographie infrarouge de terrain aux meilleurs prix Thermographie infrarouge Les caméras de thermographie infrarouge de terrain aux meilleurs prix SYNERGYS TECHNOLOGIES - Quartier Plessier - 39 avenue du 8 e Régiment de Hussards BP 30109-68132 Altkirch

Plus en détail

Id = Uc = Ru x Id = 10 x 11,4 = 114 V Tension mortelle

Id = Uc = Ru x Id = 10 x 11,4 = 114 V Tension mortelle I. Protection des personnes : Régimes de neutre 1. Nécessité de la liaison à la terre L'énergie électrique demeure dangereuse et la majorité des accidents est due aux défauts d'isolement des récepteurs.

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

CÂBLE AUTORÉGULANT 110

CÂBLE AUTORÉGULANT 110 110 112 - Autocâble 113 - Kit prêt à l emploi Autocâble 114 - Accessoires Autocâble 116 - Raccordements Autocâble 117 - Fiche de renseignements 111 CHAUFFANT Autocâble Avis technique CORDON AUTO AUTO est

Plus en détail

Transferts thermiques par conduction

Transferts thermiques par conduction Transferts thermiques par conduction Exercice 1 : Température de contact entre deux corps* On met en contact deux conducteurs thermiques cylindriques, calorifugés sur leurs surfaces latérales. On se place

Plus en détail

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr E. Rousseau, J-J Greffet Institut d optique Graduate School S. Volz LIMMS, UMI CNRS University of Tokyo, EM2C A. Siria, J. Chevrier Institut Néel-CNRS Grenoble F. Comin ESRF Grenoble Emmanuel.rousseau@institutoptique.fr

Plus en détail

Activités L ENERGIE DE L ELECTRICITE - 1 -

Activités L ENERGIE DE L ELECTRICITE - 1 - L ENERGIE DE L ELECTRICITE - 1 - DOCUMENTATIONS CHAUFFE-EAU Chauffe eau électrique à résistance blindée La résistance blindée : Standard - thermoplongeur Plongée directement au cœur de l'eau, elle est

Plus en détail

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via www.oca.eu/fmillour

Plus en détail

Cours d électricité. Dipôles simples en régime alternatif. Mathieu Bardoux. 1 re année: 2011-2012

Cours d électricité. Dipôles simples en régime alternatif. Mathieu Bardoux. 1 re année: 2011-2012 Cours d électricité Dipôles simples en régime alternatif Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année: 2011-2012 Plan du

Plus en détail

Mise en pratique : Etude de spectres

Mise en pratique : Etude de spectres Mise en pratique : Etude de spectres Introduction La nouvelle génération de spectromètre à détecteur CCD permet de réaliser n importe quel spectre en temps réel sur toute la gamme de longueur d onde. La

Plus en détail

Filtres à particules diesel (FAP) La qualité des pièces d origine, la formation et l assistance technique au service du marché de la rechange.

Filtres à particules diesel (FAP) La qualité des pièces d origine, la formation et l assistance technique au service du marché de la rechange. Filtres à particules diesel (FAP) La qualité des pièces d origine, la formation et l assistance technique au service du marché de la rechange. Des dispositifs antipollution pour un futur plus écologique

Plus en détail