NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise."

Transcription

1 NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise. CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA (CRDSC) SPORT DISPUTE RESOLUTION CENTRE OF CANADA (CRDSC) N o de dossier : SDRCC KIRA LENGKEEK (DEMANDERESSE) ET CANADA SNOWBOARD (INTIMÉ) DÉCISION RELATIVE À LA COMPÉTENCE Observations : Au nom de la demanderesse : Michael Nguyen Au nom de l intimé : Fedora Mathieu

2 1. Le 23 juillet 2015, j ai été désignée conformément au paragraphe 6.10 du Code canadien de règlement des différends sportifs (le «Code») afin d examiner la demande de Kira Lengkeek (l «appel») visant à soumettre à un arbitrage la décision de Canada Snowboard («CS») de ne pas lui octroyer un «brevet», c est à dire une aide financière au titre du Programme d aide aux athlètes (le «PAA»). Elle sollicite une ordonnance la recommandant pour faire partie de l équipe nationale, ce qui lui permettra d obtenir un financement par l entremise du PAA. 2. Canada Snowboard a soulevé une question préliminaire en faisant valoir que le CRDSC n a pas compétence pour trancher sur la demande de M me Lengkeek. 3. Cette décision relative à la compétence est fondée sur les observations que les parties ont soumises par écrit, comme il en a été convenu lors d une conférence téléphonique, le 27 juillet Le 31 juillet 2015, j ai rendu une décision sommaire dans laquelle je concluais que le CRDSC a compétence pour régler le différend, en indiquant que les motifs suivraient. Voici les motifs de ma décision. CONTEXTE 5. M me Lengkeek est une athlète de snowboard âgée de 16 ans, qui fait de la compétition dans les disciplines du slopestyle et de la demi lune. Elle est membre de CS. 6. CS est l organisme qui régit le sport du snowboard au Canada. Organisme sans but lucratif constitué en vertu d une loi fédérale, CS est reconnu notamment par le Gouvernement du Canada, le Comité olympique canadien et la World Snowboard Federation. 7. À titre d organisme national de sport, CS est chargé par Sport Canada de recommander les athlètes qui recevront une aide financière au titre du PAA. Pour pouvoir recevoir un brevet, un athlète de snowboard doit être sélectionné pour faire partie de l équipe nationale.

3 8. Entre le 13 avril 2015 et le 4 mai 2015, CS a publié ses politiques de sélection pour l équipe NextGen slopestyle, l équipe nationale et développement slopestyle et l équipe nationale demi lune de Le 13 mai 2015, CS a annoncé les noms des athlètes qu il avait sélectionnés comme membres des équipes et qui, en conséquence, étaient admissibles à l obtention d un brevet. M me Lengkeek ne faisait pas partie de ces athlètes. 10. Le 14 mai 2015, CS a informé M me Lengkeek que même si elle s était qualifiée, elle ne serait pas recommandée pour l octroi d un brevet, car elle n avait été nommée dans l équipe NextGen slopestyle ni dans l équipe demi lune. 11. Le 18 mai 2015, M me Lengkeek a interjeté appel de la décision en vertu de la Politique en matière d appel de CS et versé les frais administratifs de 200 $ exigés pour engager le processus d appel interne. 12. Le 8 juin 2015, le président et chef de la direction par intérim de CS, Guy Poupart, a répondu à M me Lengkeek, et tenté de résoudre l appel en expliquant le processus de sélection et les raisons pour lesquelles elle n avait pas été sélectionnée. CS a dit à M me Lengkeek qu il n avait pas l intention de modifier sa décision relative à la sélection et lui a demandé si elle avait l intention de poursuivre son appel. 13. Le 10 juin 2015, M me Lengkeek a demandé à CS d accueillir son appel et a demandé une explication des motifs de refus de son appel par CS. 14. M. Poupart a consulté un tiers indépendant pour avoir son opinion sur la validité de l appel de M me Lengkeek, conformément à la Politique en matière d appel. Le tiers a conclu qu il n y avait pas de motifs suffisants justifiant l appel de M me Lengkeek. 15. Le 24 juin 2015, en se fiant à l opinion de la tierce partie, CS a informé M me Lengkeek qu il rejetait son appel pour «motifs insuffisants». 16. M me Lengkeek a interjeté appel de la décision de CS au CRDSC le 11 juillet QUESTION À TRANCHER

4 17. La seule question qu il m incombe de trancher pour rendre ma décision est de savoir si le CRDSC a compétence ou non pour arbitrer le différend. 18. Puisqu il s agit d un appel sur la compétence, il n est ni nécessaire ni approprié que je rende une décision sur le fond d un éventuel appel ou que je fonde ma décision sur la preuve que les parties pourraient présenter dans le cadre d un tel appel, si je décide que le CRDSC a compétence. Je n ai donc fait référence aux arguments des parties que dans la mesure où ils portent sur la compétence. ARGUMENTS 19. Les arguments des parties peuvent se résumer ainsi. 20. CS dit que les clauses d arbitrage doivent être interprétées de manière stricte et respecter les intentions des parties. CS fait valoir que le CRDSC ne peut exercer sa compétence arbitrale qu avec le consentement exprès des parties. CS estime que le CRDSC n a pas compétence pour arbitrer ce différend parce que la Politique en matière d appel de CS prévoit expressément que le rejet d un appel interne ne peut être porté en appel que dans des circonstances bien précises. 21. CS fait valoir qu il a le pouvoir de consentir à la compétence du CRDSC, ou de la refuser, et qu en l absence d une autorité législative lui accordant la compétence nécessaire, le CRDSC ne peut étendre sa compétence aux décisions de CS concernant des athlètes et des entraîneurs, et découlant d activités reliées à des programmes de l équipe nationale et/ou des équipes nationales qui représentent le Canada lors de compétitions unisport ou de jeux multisports internationaux. 22. CS fait valoir qu il a élaboré des règles et des politiques dans le but d empêcher certains types d appel, et que ces règles et politiques sont examinées et approuvées par Sport Canada dans le cadre de ses conditions de financement. 23. CS soutient que la décision du CRDSC dans Vachon c. Snowboard Canada Snowboard (SDRCC , communiquée le 27 juillet 2015) est erronée pour Commented [CM1]: Dans la version originale de cette décision (0269), il est indiqué Snowboard Canada mais la citation (dans 0267) se lit Canada Snowboard.

5 plusieurs raisons. Premièrement, elle étend déraisonnablement la compétence du CRDSC, qui ne peut être conférée que par la loi. CS fait valoir que le CRDSC ne peut pas exercer sa compétence du seul fait de son entente avec Sport Canada concernant le financement. CS affirme que s il y a un différend entre Sport Canada et CS au sujet d une décision de CS d interdire que certaines affaires soient arbitrées par le CRDSC, ce différend ne regarde que CS et Sport Canada. 24. CS fait également valoir que la décision représente une atteinte au droit de CS de se régir elle même et empiète de façon déraisonnable sur le pouvoir de CS de trancher ses questions internes. CS estime que sa politique d appel interne devrait être interprétée de manière stricte et que le CRDSC devrait conclure qu il n a pas compétence pour examiner le différend. 25. M me Lengkeek fait valoir que son appel soulève des questions sérieuses qui ne sont pas frivoles, et qui méritent d être examinées et tranchées par un comité d appel interne. 26. M me Lengkeek invoque l entente entre Sport Canada et CS, ainsi que les propres politiques de CS en appui à son argument selon lequel les décisions reliées à la sélection des équipes et aux recommandations pour l octroi d un brevet peuvent être portées en appel devant un comité interne et, ensuite, devant le CRDSC. 27. M me Lengkeek soutient que Sport Canada exige que tous les organismes nationaux de sport dont les athlètes peuvent être recommandés pour l octroi de brevets, CS y compris, se dotent d une politique d appel qui permet aux athlètes insatisfaits de porter en appel devant le CRDSC des décisions relatives à l octroi des brevets. 28. M me Lengkeek soutient également qu elle a fait tout ce qu elle pouvait pour résoudre cette affaire à l interne avec CS et que puisqu elle a épuisé tous les recours disponibles, elle a le droit d interjeter appel au CRDSC. 29. M me Lengkeek affirme que la décision de CS de soumettre l affaire à un tiers indépendant, sans lui donner la possibilité de témoigner, ne constitue pas un appel interne formel. 30. M me Lengkeek fait valoir que le fait de permettre à CS de rejeter des appels qu il considère comme frivoles ou dépourvus de fondement, sans droit

6 d interjeter ensuite appel au CRDSC, crée un risque que toutes les décisions des organismes nationaux de sport ne puissent plus être contestées. 31. M me Lengkeek invoque également la décision du CRDSC dans Vachon, en faisant valoir qu elle est conforme aux principes du droit du sport établi dans la jurisprudence du CRDSC et doit primer. DISPOSITIONS PERTINENTES Le Code du CRDSC 32. Le paragraphe 2.1 du Code dispose : Administration (a) Le CRDSC administre le Code afin de régler les Différends sportifs. (b) Sous réserve de l alinéa 2.1(c) ci dessous, le Code s applique à un Différend sportif lorsque le CRDSC a compétence pour régler ce différend. Par conséquent, le Code s applique à tout Différend sportif : (i) ayant fait l objet d une entente de Médiation, d Arbitrage ou de Méd Arb portant le différend devant le CRDSC; (ii) pour lequel les Parties doivent recourir au CRDSC pour en obtenir le règlement; ou (iii) pour lequel les Parties et le CRDSC conviennent de recourir au présent Code. (c) Le Code ne s applique à aucun différend pour lequel une Formation détermine, à sa seule discrétion, qu il n est pas approprié de recourir au CRDSC ou que le CRDSC n a pas compétence pour gérer le différend. 33. Le paragraphe 3.1 du Code prévoit, en partie : Disponibilité des processus de règlement de différends (a) Les processus de règlement de différends que sont la Facilitation de règlement, la Médiation, l Arbitrage ou le Méd Arb en vertu du présent Code sont disponibles à toute Personne pour régler un Différend sportif, sous réserve des alinéas 3.1(b), 3.1(c) et 3.1(d) ci dessous.

7 (b) À défaut d entente contraire entre les Parties ou disposition contraire du présent Code, et si le différend met en cause un ONS, toute Personne ayant recours au CRDSC pour régler un Différend sportif devra avoir épuisé toutes les procédures internes de règlement de différends dont elle dispose en vertu des règlements de l ONS en question. Pour éviter l ambiguïté, une procédure interne de règlement de différend est réputée être épuisée lorsque : (i) l ONS a nié à la Personne son droit à un appel interne; (ii) l ONS ou son comité d appel interne a rendu une décision finale; ou (iii) l ONS a omis dʹappliquer sa politique dʹappel interne dans des délais raisonnables. 34. Différend sportif est défini ainsi : «un différend affectant la participation d une Personne dans un programme de sport ou un organisme de sport. De tels différends peuvent être reliés (sans s y limiter) à:. (ii) une décision qui affecte un Membre d un organisme national de sport (ci après «ONS») et qui est prise par le conseil d administration ou un comité de l ONS ou par un individu à qui a été déléguée l autorité de prendre des décisions au nom de l ONS ou de son conseil d administration; [Alinéa 1.1(o)] Politique en matière d appel de CS 35. L article 3 de la Politique en matière d appel de CS prévoit que «[t]oute personne directement touchée par une décision de Canada Snowboard a le droit d en appeler de cette décision, pourvu que les motifs d appel soient jugés suffisants conformément à la section dénommée «Motifs d appel» de la présente politique.» 36. L article 4 prévoit que la Politique s applique aux décisions se rapportant, notamment, aux recommandations concernant les brevets du Programme d aide aux athlètes (PAA).

8 37. La Politique énonce les motifs d appel (article 8) et prévoit qu à la réception de l avis d appel, Canada Snowboard examinera l appel et tentera de le régler par la médiation (article 10). 38. Les articles 11 et 12 prévoient que : 11. Si Canada Snowboard ne parvient pas à régler l appel, il nommera un tiers indépendant au poste de gestionnaire de cas, lequel assumera les responsabilités suivantes : a) déterminer si l appel relève de la présente politique; b) déterminer si l appel a été présenté dans les délais; c) décider si les motifs d appel sont suffisants. 12. Si l appel est refusé du fait que les motifs sont insuffisants, qu il n a pas été présenté dans les délais ou qu il ne relève pas de la présente politique, l appelant sera avisé par écrit des raisons qui justifient cette décision. Cette décision ne peut pas faire l objet d un appel. ANALYSE ET DÉCISION 39. Je conclus que le CRDSC a compétence pour examiner cette plainte. 40. Les faits dans Vachon c. Canada Snowboard sont pratiquement identiques à ceux de l espèce. Un athlète de snowboard a contesté la décision de CS de ne pas le nommer au sein de l équipe nationale, décision qui l a privé de la possibilité d obtenir un financement. L athlète a porté la décision en appel et CS lui a dit que son appel avait été rejeté parce qu il n y avait pas de motifs suffisants. L athlète a interjeté appel de cette décision au CRDSC. CS a argué que le CRDSC n avait pas compétence pour trancher sur l appel. 41. L arbitre Décary s est fondé sur de précédentes décisions du CRDSC (Hyacinthe c. Athlétisme Canada, SDRCC , et Celebija c. Karate Canada, SDRCC ) pour conclure que le CRDSC avait compétence pour se saisir de l appel. Décary a conclu que, en acceptant l Accord de contribution de Sport Canada, les fédérations sportives s engagent à saisir le CRDSC des différends qui découlent de leurs procédures internes afin de les soumettre à une décision finale.

9 42. L arbitre Décary a également attiré l attention sur les modifications apportées récemment au Code du CRDSC, qui prévoit spécifiquement la possibilité d interjeter appel au CRDSC lorsqu un athlète a épuisé toutes les procédures d appel internes, ce qui inclut les cas où l ONS a refusé à la personne concernée son droit à un appel interne. Il a conclu que «[u]n athlète a le droit d en appeler d une décision au CRDSC dès lors que l ONS lui refuse son droit à un appel interne», et que puisque CS lui avait refusé son droit à un appel interne, l athlète avait épuisé tous ses recours internes et il avait le droit de porter la décision en appel devant le CRDSC. 43. Bien que le principe du stare decisis ne s applique pas aux décisions du tribunal, l équité commande une certaine cohérence entre les décisions afin de s assurer que des athlètes dans des circonstances similaires sont traités de façon similaire et je ne vois pas de raison de m écarter de la conclusion de l arbitre Décary. 44. La section 3 du Programme d aide aux athlètes Politiques et procédures énonce les responsabilités des ONS (organismes nationaux de sport), des athlètes et de Sport Canada : Lorsque les organismes nationaux de sport (ONS) recommandent des athlètes admissibles qui demandent ensuite le soutien du Programme d aide aux athlètes (PAA), ils conviennent d assumer certaines responsabilités [ ] 3.1 Responsabilités de l ONS Il incombe à l ONS de recommander des athlètes admissibles au soutien du PAA. Lorsqu il procède aux recommandations lesquelles se font sur une base annuelle, l ONS accepte d assumer les responsabilités suivantes : [ ] Élaborer des mesures disciplinaires et des mécanismes d appel fondés sur une procédure équitable qui comprend l accès à des services indépendants de résolution des différends par le biais du Centre de règlement des différends sportifs du Canada (CRDSC); 45. À mon avis, CS ne peut pas, après avoir accepté le financement du gouvernement fédéral, adopter de fait une clause privative refusant aux

10 athlètes le droit de porter en appel des décisions relatives à l octroi de brevets, peu importe comment CS tente de qualifier ces décisions. 46. Qui plus est, l alinéa 3.1(b) du Code du CRDSC prévoit expressément qu un athlète a le droit d interjeter appel au CRDSC lorsqu il a épuisé toutes les procédures internes de règlement des différends, y compris lorsque l organisme de sport a rejeté le droit de l athlète à un appel interne. 47. J estime que cette conclusion suffit pour disposer de la question de la compétence du CRDSC et je conclus qu il n est pas nécessaire que je me prononce sur les autres arguments avancés par CS. CONCLUSION 48. Je conclus que le CRDSC a compétence pour connaître de la demande de M me Lengkeek. Le 10 août 2015, à Vancouver (C. B.) Carol Roberts, Arbitre

1. Politiques en matières d appel. 2. Définitions. 3. Portée de l appel

1. Politiques en matières d appel. 2. Définitions. 3. Portée de l appel 1. Politiques en matières d appel L Association Québec Snowboard ( ci-après désignée par AQS ) reconnaît le droit de tout Membre d en appeler des décisions de l AQS et offre par les présentes un processus

Plus en détail

originale anglaise. CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA (CRDSC) SPORT DISPUTE RESOLUTION CENTRE OF CANADA (SDRCC)

originale anglaise. CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA (CRDSC) SPORT DISPUTE RESOLUTION CENTRE OF CANADA (SDRCC) NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise. CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA (CRDSC) SPORT DISPUTE RESOLUTION CENTRE OF CANADA (SDRCC) N o

Plus en détail

NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise.

NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise. NOTE IMPORTANTE : cette version est une traduction de la version originale anglaise. CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA (CRDSC) SPORT DISPUTE RESOLUTION CENTRE OF CANADA (SDRCC) AFFAIRE

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel [TRADUCTION] Citation : W. F. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 537 Appel No. AD-13-697 ENTRE : W. F. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU

Plus en détail

RÈGLEMENT D ARBITRAGE ENTRE LA BANQUE DES RÈGLEMENTS INTERNATIONAUX ET DES PARTIES PRIVÉES

RÈGLEMENT D ARBITRAGE ENTRE LA BANQUE DES RÈGLEMENTS INTERNATIONAUX ET DES PARTIES PRIVÉES RÈGLEMENT D ARBITRAGE ENTRE LA BANQUE DES RÈGLEMENTS INTERNATIONAUX Date d entrée en vigueur: le 23 mars 2001 ET DES PARTIES PRIVÉES Champ d application et définitions Article 1 1. Le présent Règlement

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : R. G. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 10 Appel n o : GE-13-2316 ENTRE : R. G. Appelant Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel Citation : C. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2013 TSSDA 7 Appel No : 2013-0063 ENTRE : C. B. et Appelante Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Demande de prorogation du délai

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Demande de prorogation du délai [TRADUCTION] Citation : B. D. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDA 113 N o d appel : AD-13-164 ENTRE : B. D. Demandeur et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS ET POLITIQUE D APPEL Révisés en avril 2013 par le Comité de gouvernance

RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS ET POLITIQUE D APPEL Révisés en avril 2013 par le Comité de gouvernance RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS ET POLITIQUE D APPEL Révisés en avril 2013 par le Comité de gouvernance Énoncé de politique L Association Royale de Golf du Canada, active sous l appellation de Golf Canada («Golf

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : A. O. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 12 Appel n o : GE-13-1356 ENTRE : A. O. Appelant et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL

Plus en détail

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.)

FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) FORMULAIRE DE POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC (F.P.Q.) N o 5 Formulaire d assurance complémentaire pour les dommages occasionnés au véhicule assuré (assurance de remplacement) F.P.Q. N o 5 1 er

Plus en détail

Principes directeurs régissant le règlement uniforme des litiges relatifs aux noms de domaine

Principes directeurs régissant le règlement uniforme des litiges relatifs aux noms de domaine Principes directeurs régissant le règlement uniforme des litiges relatifs aux noms de domaine Principes directeurs adoptés le 26 août 1999 Documents d application approuvés le 24 octobre 1999 Traduction

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel [TRADUCTION] Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. R. B., 2014 TSSDA 226 Appel No : 2012-1851 ENTRE : Commission de l assurance-emploi du Canada Appelante et R. B. Intimé DÉCISION DU

Plus en détail

FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET

FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET GUIDE D OPÉRATIONS UN DON AU FONDS SPORTS-QUÉBEC POURQUOI? SPORTSQUÉBEC LÉGALEMENT APTE À ÉMETTRE DES REÇUS FISCAUX À titre d association canadienne de sport amateur

Plus en détail

Règles de l ACEI en matière de règlement des différends relatifs aux noms de domaine Version 1.5 (le 28 juillet 2014)

Règles de l ACEI en matière de règlement des différends relatifs aux noms de domaine Version 1.5 (le 28 juillet 2014) Règles de l ACEI en matière de règlement des différends relatifs aux noms de domaine Version 1.5 (le 28 juillet 2014) La procédure de règlement des différends aux termes de la politique de l ACEI en matière

Plus en détail

JEUX D HIVER DU CANADA DE 2015 DEVIS TECHNIQUE DE NAGE SYNCHRONISÉE

JEUX D HIVER DU CANADA DE 2015 DEVIS TECHNIQUE DE NAGE SYNCHRONISÉE JEUX D HIVER DU CANADA DE 2015 DEVIS TECHNIQUE DE NAGE SYNCHRONISÉE Les devis techniques sont un élément important des Jeux du Canada. Ils contiennent des renseignements sur les exigences en matière d

Plus en détail

CONTRAT TYPE DE MISE EN RAPPORT D UN JOUEUR AVEC UN CLUB * ou D UN ENTRAINEUR AVEC UN CLUB

CONTRAT TYPE DE MISE EN RAPPORT D UN JOUEUR AVEC UN CLUB * ou D UN ENTRAINEUR AVEC UN CLUB CONTRAT TYPE DE MISE EN RAPPORT D UN JOUEUR AVEC UN CLUB * ou D UN ENTRAINEUR AVEC UN CLUB ENTRE : ET : Monsieur, domicilié, joueur de rugby/entraîneur de rugby, Ci-après dénommé le «JOUEUR» 1 D une part

Plus en détail

Organisme d arbitrage autorisé par la Régie du bâtiment : Centre canadien d arbitrage commercial (CCAC)

Organisme d arbitrage autorisé par la Régie du bâtiment : Centre canadien d arbitrage commercial (CCAC) ARBITRAGE En vertu du Règlement sur le plan de garantie des bâtiments résidentiels neufs (Décret 841-98 du 17 juin 1998, c. B-1.1, r.0.2, Loi sur le bâtiment, Lois refondues du Québec (L.R.Q.), c. B-1.1,

Plus en détail

ACCORD. entre le Gouvernement de la République française. et le Gouvernement de la République de Turquie. sur l encouragement et la protection

ACCORD. entre le Gouvernement de la République française. et le Gouvernement de la République de Turquie. sur l encouragement et la protection ACCORD entre le Gouvernement de la République française et le Gouvernement de la République de Turquie sur l encouragement et la protection réciproques des investissements (ensemble un protocole additionnel),

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Demande de permission d en appeler

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Demande de permission d en appeler [TRADUCTION] Citation : K. U. c. Ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, 2014 TSSDA 38 N o d appel : AD-13-169 ENTRE : K. U. Demanderesse et Ministre des Ressources humaines

Plus en détail

Loi type de la CNUDCI sur l arbitrage commercial international

Loi type de la CNUDCI sur l arbitrage commercial international CNUDCI COMMISSION DES NATIONS UNIES POUR LE DROIT COMMERCIAL INTERNATIONAL Loi type de la CNUDCI sur l arbitrage commercial international 1985 avec les amendements adoptés en 2006 NATIONS UNIES La Commission

Plus en détail

X X. Demandeurs. Entreprise DÉCISION DEMANDE D EXAMEN DE MÉSENTENTE EN MATIÈRE D ACCÈS.

X X. Demandeurs. Entreprise DÉCISION DEMANDE D EXAMEN DE MÉSENTENTE EN MATIÈRE D ACCÈS. Commission d accès à l information du Québec Dossier : 05 10 23 Date : 31 juillet 2006 Commissaire : M e Hélène Grenier X X Demandeurs c. MELOCHE MONNEX INC. (SÉCURITÉ NATIONALE CIE D ASSURANCE) Entreprise

Plus en détail

Bulletin de Litige. Le nouveau Code de procédure civile : une approche favorisant la négociation entre les parties, la médiation et l arbitrage

Bulletin de Litige. Le nouveau Code de procédure civile : une approche favorisant la négociation entre les parties, la médiation et l arbitrage Mai 2014 Bulletin de Litige Le nouveau Code de procédure civile : une approche favorisant la négociation entre les parties, la médiation et l arbitrage Le projet de Loi numéro 28 instituant le nouveau

Plus en détail

JEUX D HIVER DU CANADA DE 2015 DEVIS TECHNIQUE DE SKI ACROBATIQUE

JEUX D HIVER DU CANADA DE 2015 DEVIS TECHNIQUE DE SKI ACROBATIQUE JEUX D HIVER DU CANADA DE 2015 DEVIS TECHNIQUE DE SKI ACROBATIQUE Les devis techniques sont un élément important des Jeux du Canada. Ils contiennent des renseignements sur les exigences en matière d âge

Plus en détail

Economical présente un aperçu du projet de règlement sur la démutualisation des sociétés d assurances multirisques

Economical présente un aperçu du projet de règlement sur la démutualisation des sociétés d assurances multirisques COMMUNIQUÉ DE PRESSE Economical présente un aperçu du projet de règlement sur la démutualisation des sociétés d assurances multirisques Processus à quatre étapes avec une participation importante des souscripteurs

Plus en détail

Charte des droits de l étudiant

Charte des droits de l étudiant Charte des droits de l étudiant Revisée : Sénat 21 janvier 2009 Résolution 3 L historique complet en fin de document. PARTIE I : DROITS ET LIBERTÉS FONDAMENTAUX 1 Chaque étudiant jouit à l Université de

Plus en détail

CADRE CANADIEN RELATIF AU DROIT D EXERCICE

CADRE CANADIEN RELATIF AU DROIT D EXERCICE NÉGOCIATION D ENTENTES INTERNATIONALES DE RECONNAISSANCE MUTUELLE Définition des principaux aspects à prendre en considération Cette section définit et interprète les principaux aspects à prendre en considération

Plus en détail

JEUX D HIVER DU CANADA DE 2011 DEVIS TECHNIQUE NAGE SYNCHRONISÉE

JEUX D HIVER DU CANADA DE 2011 DEVIS TECHNIQUE NAGE SYNCHRONISÉE JEUX D HIVER DU CANADA DE 2011 DEVIS TECHNIQUE NAGE SYNCHRONISÉE Les devis techniques sont un élément important des Jeux du Canada. Ils contiennent des renseignements sur les exigences en matière d âge

Plus en détail

ARBITRAGE EN VERTU DE LA LOI SUR LE RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DU GOUVERNEMENT ET DES ORGANISMES PUBLICS (L.R.Q., CHAPITRE R-10) JEAN-PAUL BÉRUBÉ

ARBITRAGE EN VERTU DE LA LOI SUR LE RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DU GOUVERNEMENT ET DES ORGANISMES PUBLICS (L.R.Q., CHAPITRE R-10) JEAN-PAUL BÉRUBÉ ARBITRAGE EN VERTU DE LA LOI SUR LE RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DU GOUVERNEMENT ET DES ORGANISMES PUBLICS (L.R.Q., CHAPITRE R-10) ENTRE : ET : JEAN-PAUL BÉRUBÉ COMMISSION ADMINISTRATIVE DES RÉGIMES

Plus en détail

Rapport à l Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest sur les indemnités de cessation d emploi accordées à deux hauts fonctionnaires

Rapport à l Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest sur les indemnités de cessation d emploi accordées à deux hauts fonctionnaires Rapport à l Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest sur les indemnités de cessation d emploi accordées à deux hauts fonctionnaires Les travaux de vérification dont les résultats sont présentés

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : F. D. A. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 1 Appel n o : GE-13-192 ENTRE : F. D. A. et Appelant Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU TRIBUNAL

Plus en détail

SOCIÉTÉ POUR LA RÉSOLUTION DES CONFLITS INC. (SORECONI)

SOCIÉTÉ POUR LA RÉSOLUTION DES CONFLITS INC. (SORECONI) CANADA PROVINCE DE QUEBEC DISTRICT DE MONTREAL SOCIÉTÉ POUR LA RÉSOLUTION DES CONFLITS INC. (SORECONI) TRIBUNAL D ARBITRAGE N O REF. / SORECONI : 051006001 Montréal, le 11 août 2006 N O RÉF. / ARBITRE:

Plus en détail

Règlement extrajudiciaire des différends et droit de la famille

Règlement extrajudiciaire des différends et droit de la famille LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Règlement extrajudiciaire des différends et droit de la famille Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Le Conseil

Plus en détail

Table des matières. I. Nom, vision, mission et langues officielles... 2. II. Adhésion... 2. III. Principe de subsidiarité... 3. IV. Conseil...

Table des matières. I. Nom, vision, mission et langues officielles... 2. II. Adhésion... 2. III. Principe de subsidiarité... 3. IV. Conseil... Table des matières I. Nom, vision, mission et langues officielles... 2 II. Adhésion... 2 III. Principe de subsidiarité... 3 IV. Conseil... 3 V. Dirigeants... 6 VI. Comité exécutif... 6 VII. Autres comités...

Plus en détail

CCI Affacturage de comptes clients : réduction des prix de transfert

CCI Affacturage de comptes clients : réduction des prix de transfert Le 20 janvier 2014 Les multinationales canadiennes auraient intérêt à prendre acte des répercussions de la récente affaire McKesson Canada Corporation c. La Reine (en anglais) (2013 CCI 404) concernant

Plus en détail

Article 6. Absence de convention apparente de mini-trial

Article 6. Absence de convention apparente de mini-trial GE ERALITES Article 1. Champ d application 1. La section III s applique aux différends survenant entre les parties qui ont conclu une convention écrite afin de régler leur différend par la voie du mini-trial.

Plus en détail

Convention de partage de la prime Modèle

Convention de partage de la prime Modèle Convention de partage de la prime Modèle Les parties détiennent conjointement le contrat d assurance vie. Le titulaire du capital-décès (CD) (normalement, le capital assuré) paie «un montant raisonnable»

Plus en détail

PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE 77 PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE Les lois fédérales sur les brevets, le droit d auteur et les marques de commerce assurent la protection de la propriété intellectuelle au Canada. Le Canada a signé l Accord

Plus en détail

Principes Critères Protocole Compétences. aux fins de l obtention du titre de. ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A)

Principes Critères Protocole Compétences. aux fins de l obtention du titre de. ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A) Principes Critères Protocole Compétences aux fins de l obtention du titre de ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A) I INTRODUCTION L arbitrage est un processus par lequel les parties prenantes à un différend

Plus en détail

AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTREMENTS INTERNET POLITIQUE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS RELATIFS AUX NOMS DE DOMAINE PLAINTE

AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTREMENTS INTERNET POLITIQUE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS RELATIFS AUX NOMS DE DOMAINE PLAINTE AUTORITÉ CANADIENNE POUR LES ENREGISTREMENTS INTERNET POLITIQUE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS RELATIFS AUX NOMS DE DOMAINE PLAINTE Différend numéro: 03-0303 Nom de domaine: Plaignant: Titulaire: Membre unique

Plus en détail

POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC F.P.Q. N O 5 FORMULE D ASSURANCE COMPLÉMENTAIRE POUR DOMMAGES ÉPROUVÉS PAR LE VÉHICULE ASSURÉ

POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC F.P.Q. N O 5 FORMULE D ASSURANCE COMPLÉMENTAIRE POUR DOMMAGES ÉPROUVÉS PAR LE VÉHICULE ASSURÉ POLICE D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC F.P.Q. N O 5 FORMULE D ASSURANCE COMPLÉMENTAIRE POUR DOMMAGES ÉPROUVÉS PAR LE VÉHICULE ASSURÉ ASSURANCE DE REMPLACEMENT 1 er août 2010 F.P.Q. N 5 POLICE D'ASSURANCE

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi Citation : J. L. L. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 91 Appel n o : GE-14-2662 ENTRE : J. L. L. Appelante Prestataire et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

Le Gouvernement de la République Populaire de Chine et le Gouvernement de la République de Madagascar (ci-après dénommés les Parties Contractantes),

Le Gouvernement de la République Populaire de Chine et le Gouvernement de la République de Madagascar (ci-après dénommés les Parties Contractantes), ACCORD SUR LA PROMOTION ET LA PROTECTION RECIPROQUES DES INVESTISSEMENTS ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE ET LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DE MADAGASCAR Le Gouvernement de la

Plus en détail

JEUX D HIVER DU CANADA DE 2015 DEVIS TECHNIQUE DE BASKETBALL EN FAUTEUIL ROULANT

JEUX D HIVER DU CANADA DE 2015 DEVIS TECHNIQUE DE BASKETBALL EN FAUTEUIL ROULANT JEUX D HIVER DU CANADA DE 2015 DEVIS TECHNIQUE DE BASKETBALL EN FAUTEUIL ROULANT Les devis techniques sont un élément important des Jeux du Canada. Ils contiennent des renseignements sur les exigences

Plus en détail

Règlement des prêts (Adopté par le Conseil d administration par la Résolution 1562, le 14 novembre 2013)

Règlement des prêts (Adopté par le Conseil d administration par la Résolution 1562, le 14 novembre 2013) Règlement des prêts (Adopté par le Conseil d administration par la Résolution 1562, le 14 novembre 2013) Edition mise à jour en novembre 2014 CHAPITRE 1 er Objet du Règlement des prêts ARTICLE 1.1 Objet

Plus en détail

Chapitre 7 Ministère du Développement des ressources humaines / Andersen Consulting

Chapitre 7 Ministère du Développement des ressources humaines / Andersen Consulting Ministère du Développement des ressources humaines / Andersen Consulting Contenu Contexte................................................................ 101 Examen du contrat........................................................

Plus en détail

Parti libéral du Canada. Procédures d enregistrement au Scrutin pour l élection d un chef

Parti libéral du Canada. Procédures d enregistrement au Scrutin pour l élection d un chef Parti libéral du Canada Procédures d enregistrement au Scrutin pour l élection d un chef Ces procédures sont établies par le Comité sur le scrutin pour l élection d un chef en vertu du paragraphe 63 (2)

Plus en détail

01 04 65 JEAN-YVES THERRIEN. Demandeur. Entreprise. Le 26 février 2001, le demandeur s adresse à l'entreprise pour avoir accès à

01 04 65 JEAN-YVES THERRIEN. Demandeur. Entreprise. Le 26 février 2001, le demandeur s adresse à l'entreprise pour avoir accès à 01 04 65 JEAN-YVES THERRIEN Demandeur c. CAISSE D ÉCONOMIE DES POMPIERS DE MONTRÉAL Entreprise L'OBJET DU LITIGE son dossier. Le 26 février 2001, le demandeur s adresse à l'entreprise pour avoir accès

Plus en détail

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHAPITRE 1: CONDITIONS DANS LESQUELLES LE BUREAU LUXEMBOURGEOIS ACCORDE, REFUSE OU RETIRE SON AGREMENT A UN CORRESPONDANT 1.1 Comment remplir la fonction de correspondant

Plus en détail

(ENTENTE SAUVEGARDE EN LIGNE)

(ENTENTE SAUVEGARDE EN LIGNE) (ENTENTE SAUVEGARDE EN LIGNE) L AN DEUX MILLE, le (DATE) DEVANT Me (nom du notaire), notaire à (ville), Province de Québec. COMPARAISSENT : (NOM DU FOURNISSEUR), compagnie dûment constituée en vertu de

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvée par le Conseil d administration le 28 août 2012 CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité est chargé d aider le Conseil à s acquitter de ses responsabilités

Plus en détail

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES ENTENTE DE RÈGLEMENT

ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES ENTENTE DE RÈGLEMENT Traduction française non officielle ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS MOBILIÈRES AFFAIRE INTÉRESSANT : LES RÈGLES DE L ORGANISME CANADIEN DE RÉGLEMENTATION DU COMMERCE DES VALEURS

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges Décision de la Chambre de Résolution des Litiges ayant siégé le 30 mai 2006, à Zurich, Suisse dans la composition suivante: Slim Aloulou (Tunisie), Président Gerardo Movilla (Espagne), membre John Didulica

Plus en détail

OHADA Acte uniforme sur le droit de l arbitrage

OHADA Acte uniforme sur le droit de l arbitrage Acte uniforme sur le droit de l arbitrage Acte adopté le 11 mars 1999 et paru au JO n 08 du 15 mai 1999 Index [NB - les chiffres renvoient aux numéros des articles] Application de l Acte uniforme : 34

Plus en détail

LES DISPOSITIONS RELATIVES A L INVESTISSEMENT

LES DISPOSITIONS RELATIVES A L INVESTISSEMENT LES DISPOSITIONS RELATIVES A L INVESTISSEMENT DANS L ACCORD ECONOMIQUE ET COMMERCIAL GLOBAL ENTRE L UE ET LE CANADA (AECG) L Accord économique et commercial global entre l UE et le (AECG) marque un tournant

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT. QUORUM: Professeur Yadh BEN ACHOUR Président

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT. QUORUM: Professeur Yadh BEN ACHOUR Président TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT QUORUM: Professeur Yadh BEN ACHOUR Président Juge Salihu Modibo Alfa BELGORE Vice-président Juge Anne L. MACTAVISH Membre Juge Benjamin Joses

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État N 319103 Mentionné dans les tables du recueil Lebon M. Vigouroux, président Mme Agnès Fontana, rapporteur M. Dacosta Bertrand, commissaire du gouvernement SCP BOULLOCHE ; SCP PEIGNOT, GARREAU,

Plus en détail

PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE Brevets 103 Droit d auteur 105 Marques de commerce 107 Noms de domaine 108 Autre propriété intellectuelle 109 Par Alfred Macchione et Dan Glover Propriété intellectuelle 103 Les lois fédérales sur les

Plus en détail

Accord-cadre sur le congé parental

Accord-cadre sur le congé parental (14 décembre 1995) Préambule L accord-cadre ci-joint représente un engagement de l UNICE, du CEEP et de la CES à mettre en place des prescriptions minimales sur le congé parental, en tant que moyen important

Plus en détail

ANALYSE DE L ENTENTE DE PRINCIPE SUR L EXCÉDENT DE LA CAISSE DE RETRAITE ET DU RÉGIME D ASSURANCE-MALADIE COMPLÉMENTAIRE

ANALYSE DE L ENTENTE DE PRINCIPE SUR L EXCÉDENT DE LA CAISSE DE RETRAITE ET DU RÉGIME D ASSURANCE-MALADIE COMPLÉMENTAIRE ANALYSE DE L ENTENTE DE PRINCIPE SUR L EXCÉDENT DE LA CAISSE DE RETRAITE ET DU RÉGIME D ASSURANCE-MALADIE COMPLÉMENTAIRE 12 juin 2008 Syndicat des communications de Radio-Canada (FNC-CSN) 301-1411, rue

Plus en détail

Cour d appel fédérale, juges Décary, Sexton et Evans, J.C.A. Toronto, 21 mars; Ottawa, 5 avril 2007.

Cour d appel fédérale, juges Décary, Sexton et Evans, J.C.A. Toronto, 21 mars; Ottawa, 5 avril 2007. A-313-06 2007 CAF 141 Le Ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile (Canada) (appelant) c. Thanh Thi Nhu Pham (intimée) RÉPERTORIÉ : PHAM c. M.R.N. (C.A.F.) Cour d appel fédérale, juges

Plus en détail

VÍCTOR PEY CASADO ET AUTRE REPUBLIQUE DU CHILI. (Affaire CIRDI ARB/98/2) Procédure de révision

VÍCTOR PEY CASADO ET AUTRE REPUBLIQUE DU CHILI. (Affaire CIRDI ARB/98/2) Procédure de révision VÍCTOR PEY CASADO ET AUTRE c. REPUBLIQUE DU CHILI (Affaire CIRDI ARB/98/2) Procédure de révision PROCES-VERBAL DE LA PREMIERE SESSION DU TRIBUNAL ARBITRAL Tenue par conférence téléphonique le 10 septembre

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2013-312 QPC du 22 mai 2013. M. Jory Orlando T.

Commentaire. Décision n 2013-312 QPC du 22 mai 2013. M. Jory Orlando T. Commentaire Décision n 2013-312 QPC du 22 mai 2013 M. Jory Orlando T. (Conditions d attribution d une carte de séjour mention «vie privée et familiale» au conjoint étranger d un ressortissant français)

Plus en détail

ARBITRAGE DE GRIEF EN VERTU DU CODE DU TRAVAIL DU QUÉBEC (L.R.Q., c. C-27) CENTRE HOSPITALIER LE GARDEUR

ARBITRAGE DE GRIEF EN VERTU DU CODE DU TRAVAIL DU QUÉBEC (L.R.Q., c. C-27) CENTRE HOSPITALIER LE GARDEUR ARBITRAGE DE GRIEF EN VERTU DU CODE DU TRAVAIL DU QUÉBEC (L.R.Q., c. C-27) ENTRE : SYNDICAT DES INFIRMIERS ET INFIRMIÈRES DU CENTRE HOSPITALIER LE GARDEUR ET : ET : CENTRE HOSPITALIER LE GARDEUR JULIENNE

Plus en détail

Rapport final sur la révision de la programmation sportive de SIC Approuvé par le conseil d administration le 17 janvier 2005

Rapport final sur la révision de la programmation sportive de SIC Approuvé par le conseil d administration le 17 janvier 2005 Rapport final sur la révision de la programmation sportive de Approuvé par le conseil d administration le 17 janvier 2005 Sommaire du rapport est fier d annoncer, qu à compter de 2006-2007, seize championnats

Plus en détail

FAILLITE ET RESTRUCTURATION

FAILLITE ET RESTRUCTURATION Loi sur la faillite et l insolvabilité (LFI) 177 Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC) 181 Par James Gage Faillite et restructuration 177 Selon la législation constitutionnelle

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi [TRADUCTION] Citation : T. S. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 65 N o d appel : GE-14-745 ENTRE : T. S. Appelant et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

JUDO QUEBEC. Politique sur la protection des renseignements personnels UNE QUESTION DE RESPECT

JUDO QUEBEC. Politique sur la protection des renseignements personnels UNE QUESTION DE RESPECT JUDO QUEBEC Politique sur la protection des renseignements personnels UNE QUESTION DE RESPECT Énoncé de politique Judo Québec s engage à promouvoir une association fondée sur des valeurs de respect et

Plus en détail

Imposition des contrats d assurance maladies graves détenus par des particuliers

Imposition des contrats d assurance maladies graves détenus par des particuliers Imposition des contrats d assurance maladies graves détenus par des particuliers Introduction Le présent bulletin Actualité fiscale traite de la nature de l assurance maladies graves et de son imposition

Plus en détail

Le 29 juin 2015 ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS DE FONDS MUTUELS/ MUTUAL FUND DEALERS ASSOCIATION OF CANADA RÈGLES

Le 29 juin 2015 ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS DE FONDS MUTUELS/ MUTUAL FUND DEALERS ASSOCIATION OF CANADA RÈGLES Le 29 juin 2015 ASSOCIATION CANADIENNE DES COURTIERS DE FONDS MUTUELS/ MUTUAL FUND DEALERS ASSOCIATION OF CANADA RÈGLES TABLE DES MATIÈRES ARTICLE N DE PAGE 1 RÈGLE N O 1 STRUCTURE DE L ENTREPRISE ET QUALITÉS

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Demande de permission d en appeler

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Demande de permission d en appeler Citation : G. J. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 291 Appel No. AD-15-24 ENTRE : G. J. Demandeur et Commission de l assurance-emploi du Canada Défenderesse DÉCISION DU TRIBUNAL

Plus en détail

POLITIQUES GÉNÉRALES PROGRAMME DE HAUTE PERFORMANCE

POLITIQUES GÉNÉRALES PROGRAMME DE HAUTE PERFORMANCE POLITIQUES GÉNÉRALES PROGRAMME DE HAUTE PERFORMANCE Ratifié le 30 janvier 2008 En date du 8 avril 2009 Mandat et motifs 1. Le Programme de haute performance est un programme autorisé par le conseil d administration

Plus en détail

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE

CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE Nicolae Cochinescu Juge à la Cour constitutionnelle de la Roumanie CONSIDÉRATIONS SUR LA MISE EN ŒUVRE DES DÉCISIONS DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE 1. Conformément à l article 146 de la Constitution de la

Plus en détail

JEUX D HIVER DU CANADA DE 2011 DEVIS TECHNIQUE TIR À L ARC

JEUX D HIVER DU CANADA DE 2011 DEVIS TECHNIQUE TIR À L ARC JEUX D HIVER DU CANADA DE 2011 DEVIS TECHNIQUE TIR À L ARC Les devis techniques sont un élément important des Jeux du Canada. Ils contiennent des renseignements sur les exigences en matière d âge et d

Plus en détail

Demandeur. Entreprise DÉCISION INTERLOCUTOIRE

Demandeur. Entreprise DÉCISION INTERLOCUTOIRE Commission d accès à l information du Québec Dossier : 06 03 94 Date : Le 29 juin 2007 Commissaire : M e Guylaine Henri X Demandeur c. GREAT-WEST, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE Entreprise DÉCISION INTERLOCUTOIRE

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division générale Assurance-emploi [TRADUCTION] Citation : A. D. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDGAE 5 ENTRE : A. D. N o d appel : GE-13-1152 Appelant et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

LA PREMIÈRE LETTRE DU TRIBUNAL

LA PREMIÈRE LETTRE DU TRIBUNAL Conformément au paragraphe 48.9 (1) de la Loi canadienne sur les droits de la personne, le Tribunal doit instruire les plaintes de façon expéditive et équitable. Par conséquent, et sous réserve des directives

Plus en détail

Pension alimentaire pour enfants

Pension alimentaire pour enfants Pension alimentaire pour enfants Le Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau Brunswick (SPEIJ NB) est un organisme de bienfaisance enregistré dont l objectif est de fournir aux

Plus en détail

ACCORD TYPE DE TRANSFERT DE MATÉRIEL

ACCORD TYPE DE TRANSFERT DE MATÉRIEL ACCORD TYPE DE TRANSFERT DE MATÉRIEL PRÉAMBULE CONSIDÉRANT QUE Le Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l alimentation et l agriculture (ci-après dénommé «le Traité») 1 a été adopté

Plus en détail

EXPLICATION SOMMAIRE AUX MEMBRES

EXPLICATION SOMMAIRE AUX MEMBRES EXPLICATION SOMMAIRE AUX MEMBRES PROPOSITIONS À EXAMINER À L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE 2014 Le CRCIC a reçu trois propositions de membres ainsi que des déclarations à l appui des propositions des membres,

Plus en détail

FAILLITE ET RESTRUCTURATION

FAILLITE ET RESTRUCTURATION 139 FAILLITE ET RESTRUCTURATION Selon la législation constitutionnelle canadienne, le gouvernement fédéral exerce un contrôle législatif exclusif sur les faillites et l insolvabilité. Au Canada, les procédures

Plus en détail

le destinataire refuse vos fonds ou si vous demandez un remboursement, Western Union pourra facturer au client des frais de remboursement du capital.

le destinataire refuse vos fonds ou si vous demandez un remboursement, Western Union pourra facturer au client des frais de remboursement du capital. LES SERVICES («SERVICES») DE TRANSFERT D'ARGENT WESTERN UNION SONT FOURNIS PAR WESTERN UNION SERVICES FINANCIERS (CANADA) INC. («WESTERN UNION») ET SONT SOUMIS À CES MODALITÉS ET CONDITIONS («ENTENTE»)

Plus en détail

7.7 Négociation pendant le déroulement de certaines opérations sur titres

7.7 Négociation pendant le déroulement de certaines opérations sur titres Règles universelles d intégrité du marché Règles et Politiques 7.7 Négociation pendant le déroulement de certaines opérations sur titres (1) Interdictions - Sauf selon ce qui est autorisé, un courtier

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

Politique de l'acei en matière de règlement des différends relatifs aux noms de domaine Version 1.3 (le 22 août 2011) ARTICLE 1 INTRODUCTION

Politique de l'acei en matière de règlement des différends relatifs aux noms de domaine Version 1.3 (le 22 août 2011) ARTICLE 1 INTRODUCTION Politique de l'acei en matière de règlement des différends relatifs aux noms de domaine Version 1.3 (le 22 août 2011) ARTICLE 1 INTRODUCTION 1.1 Objet. La présente politique de l'acei en matière de règlement

Plus en détail

ANNEXE G MANDAT DU COMITÉ RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

ANNEXE G MANDAT DU COMITÉ RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION Mis en place par conseil d administration, le comité responsable des ressources humaines et de la rémunération (le «comité») a pour mission d élaborer la philosophie et les lignes directrices de la société

Plus en détail

RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA

RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA RÉGIME GÉNÉRAL D ÉPARGNE ET D ACHAT DE TITRES DE LA BANQUE ROYALE DU CANADA 1. Définitions Pour les fins du présent régime, les termes énumérés ci-dessous ont le sens suivant : «actions ordinaires» désigne

Plus en détail

LE RôLE ET LEs services du syndic

LE RôLE ET LEs services du syndic Le Rôle et les services du syndic La présente brochure a pour seul objectif de donner de l information sur le rôle et les services du syndic de l Ordre des comptables agréés du Québec. Elle ne vise pas

Plus en détail

Critères de sélection des Championnats du monde de ski acrobatique FIS 2015

Critères de sélection des Championnats du monde de ski acrobatique FIS 2015 Critères de sélection des Championnats du monde de ski acrobatique FIS 2015 18 août 2014 1.0 PRÉAMBULE Les Championnats du monde de ski acrobatique FIS 2015 auront lieu à Kreischberg, en AUTRICHE, du 15

Plus en détail

RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION

RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION FÉVRIER 2005 2005 Institut canadien des actuaires Document 205009 This

Plus en détail

Re Industrielle Alliance Valeurs mobilières

Re Industrielle Alliance Valeurs mobilières Traduction française non officielle Re Industrielle Alliance Valeurs mobilières AFFAIRE INTÉRESSANT : Les Règles de l Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières et Industrielle

Plus en détail

Extraits du Manuel technique sur les médias presse écrite et photographique

Extraits du Manuel technique sur les médias presse écrite et photographique Extraits du Manuel technique sur les médias presse écrite et photographique Presse écrite et photographique (catégories E) Introduction La presse écrite et photographique, y compris les techniciens, le

Plus en détail

MODIFICATIONS DU REGLEMENT FÉDÉRAL RELATIF À L ACTIVITÉ D AGENT SPORTIF DU RUGBY

MODIFICATIONS DU REGLEMENT FÉDÉRAL RELATIF À L ACTIVITÉ D AGENT SPORTIF DU RUGBY Marcoussis, le 29 mai 2013 AVIS HEBDOMADAIRE n 960 MODIFICATIONS DU REGLEMENT FÉDÉRAL RELATIF À L ACTIVITÉ D AGENT SPORTIF DU RUGBY La loi du 1er février 2012 visant à renforcer l éthique du sport et les

Plus en détail

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président. SCP Gatineau et Fattaccini, SCP Masse-Dessen et Thouvenin, avocat(s)

M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président. SCP Gatineau et Fattaccini, SCP Masse-Dessen et Thouvenin, avocat(s) Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 8 juillet 2010 N de pourvoi: 08-45287 Non publié au bulletin Rejet M. Gosselin (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président

Plus en détail

Contribution-santé de l Ontario : conséquences pour l employeur

Contribution-santé de l Ontario : conséquences pour l employeur Contribution-santé de l Ontario : conséquences pour l employeur La contribution-santé de l Ontario (CSO) que le gouvernement de l Ontario a introduit dans le budget provincial de 2004 signifie une déduction

Plus en détail

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL)

Décision de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL) Décision de la Chambre de Résolution des Litiges (CRL) ayant siégé à Zurich, Suisse, le 16 novembre 2012, dans la composition suivante: Geoff Thompson (Angleterre), Président Theo van Seggelen (Pays-Bas),

Plus en détail

Le congédiement fondé sur l impossibilité d exécution de contrat ce que les employeurs doivent savoir

Le congédiement fondé sur l impossibilité d exécution de contrat ce que les employeurs doivent savoir decembre 2010 Le congédiement fondé sur l impossibilité d exécution de contrat ce que les employeurs doivent savoir Les employeurs font face à des défis lorsqu un employé souffre d une maladie ou d une

Plus en détail

GUIDE DU DEMANDEUR. Financement d un mode alternatif de résolution de conflit

GUIDE DU DEMANDEUR. Financement d un mode alternatif de résolution de conflit GUIDE DU DEMANDEUR Financement d un mode alternatif de résolution de conflit (MARC) version 2013 Guide du demandeur Financement d un mode alternatif de résolution de conflit (MARC) Le guide du demandeur

Plus en détail

Sinistres. Les options d appel. Révision indépendante Cour des petites créances Arbitrage Commission d'appel des tarifs

Sinistres. Les options d appel. Révision indépendante Cour des petites créances Arbitrage Commission d'appel des tarifs Sinistres Les options d appel Révision indépendante Cour des petites créances Arbitrage Commission d'appel des tarifs À quoi pouvez-vous vous attendre de la Société d assurance publique du Manitoba? Nous

Plus en détail

Charte du Bureau de l ombudsman des clients de la Banque Nationale

Charte du Bureau de l ombudsman des clients de la Banque Nationale Charte du Bureau de l ombudsman des clients de la Banque Nationale 2 Définitions Définitions Banque Bureau de l ombudsman Ombudsman Client Client commercial Client particulier Décision d affaires Décision

Plus en détail