FIN-NET. La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers. Guide du consommateur

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FIN-NET. La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers. Guide du consommateur"

Transcription

1 FIN-NET La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers Guide du consommateur

2

3 FIN-NET La résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers Ce guide met à votre disposition les informations nécessaires concernant: þ ce que vous pouvez faire si vous avez une réclamation à adresser à votre prestataire de services financiers transfrontaliers, tels que les banques, les compagnies d assurance, les sociétés d investissement et autres; þ les procédures de résolution extrajudiciaire des litiges de consommation qui existent dans l Union européenne et l Espace économique européen dans le domaine des services financiers; þ FIN-NET, le réseau de coopération unissant les organes nationaux de résolution extrajudiciaire des litiges en matière de services financiers; þ la manière de contacter les systèmes nationaux de traitement des litiges participant à FIN-NET. Veuillez noter que les procédures extrajudiciaires présentées dans ce guide ne sauraient remplacer le contact direct avec les prestataires de services financiers. En règle générale, vous ne pouvez engager une procédure de réclamation qu après avoir essayé de résoudre le litige avec votre banque, compagnie d assurances ou autre prestataire de services financiers! Exemples Cas N 1 Votre voiture a été volée et vous adressez une demande d indemnisation à votre compagnie d assurances, laquelle exerce ses activités à partir d un autre État membre. La compagnie rejette votre demande au motif que vous auriez failli à votre devoir de prendre raisonnablement soin de la voiture. Vous contestez sa décision parce que vous estimez avoir pris toutes les mesures requises par votre police d assurance. Cas N 2 Votre fille va commencer des études universitaires à l étranger et vous devez payer ses frais d inscription. Vous demandez à votre banque de virer l argent nécessaire à l université, en soulignant que la somme doit parvenir au compte du bénéficiaire dans les dix jours, sous peine d avoir à acquitter un droit supplémentaire. Votre banque vous assure que l argent sera viré dans les délais voulus. Postérieurement, l université vous informe qu elle va devoir vous facturer les droits supplémentaires. Vous contactez votre banque pour lui demander de vous indemniser, mais elle refuse de payer et prétend qu elle n est pas responsable du retard dans le virement. Cas N 3 Vous achetez des actions en ligne par l intermédiaire d un courtier étranger. Vous constatez une erreur de formulation dans l ordre d achat et la corrigez avant de le confirmer. Postérieurement, vous découvrez que ce premier ordre incorrect a lui aussi été exécuté, bien que vous ne l ayez pas confirmé. Vous essayez de contacter le courtier par téléphone pour l annuler. Le courtier n est pas joignable, mais l un de ses collègues promet de faire le nécessaire. En fin de compte, ce premier ordre n est pas annulé et vous devez payer pour les deux ordres exécutés.

4 En tant que consommateur, vers qui vous tourner dans de tels cas de figure? Le présent guide détaille les façons dont un litige transfrontalier vous opposant à un prestataire de services financiers peut être résolu aisément et rapidement. Les procédures de résolution extrajudiciaire des litiges Dans le domaine des services financiers: une option efficace pour résoudre la plupart des litiges de consommation La plupart des États membres de l Espace économique européen ont mis en place des procédures de résolution extrajudiciaire des litiges dans le domaine des services financiers. Ces procédures ont été conçues pour traiter les litiges qui vous opposeraient à des prestataires de services financiers, qu il s agisse de votre banque, d une compagnie d assurances, d une entreprise d Investissement ou d un autre établissement financier. L objectif de ces procédures est de vous fournir des moyens rapides, simples et peu coûteux pour la résolution des litiges. Il convient de noter que ces procédures extrajudiciaires sont des modes alternatifs de règlement des litiges dont les résultats ne sont pas toujours pleinement comparables à des décisions judiciaires et qu elles ne sauraient donc se substituer aux procédures devant les tribunaux. D une manière générale, les procédures devant les tribunaux peuvent être lourdes et prendre beaucoup de temps. L objectif des procédures extrajudiciaires est d offrir une alternative permettant de régler des litiges de manière rapide, simple et peu coûteuse, de façon à pouvoir éviter le recours aux tribunaux. Les organes traitant les plaintes ont une bonne connaissance des aspects propres au secteur des services financiers, et même si les décisions de tous les systèmes n ont pas force obligatoire pour les entreprises, ces dernières tendent généralement à s y plier. Toutefois, si vous n êtes pas satisfait de la façon dont votre réclamation a été traitée ou du résultat de la procédure extrajudiciaire, la quasi-totalité des systèmes vous autorise à saisir ensuite les tribunaux. FIN-NET Le réseau de résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le secteur des services financiers Grâce au marché intérieur des services financiers de détail, les consommateurs européens disposent aujourd hui d un plus grand choix de produits financiers. Dans de nombreux domaines, des dispositions communautaires ont été édictées pour leur permettre de jouir en toute sécurité des avantages du marché intérieur. Toutefois, il se peut que vous ne sachiez pas exactement par quel canal faire valoir vos droits de manière aisée et efficace en cas de litige, tout particulièrement dans un contexte transfrontalier. C est pour vous aider à résoudre les problèmes que vous pourriez avoir avec des entreprises étrangères que les organes nationaux existants compétents pour traiter les plaintes concernant les services financiers se sont associés pour constituer un réseau de coopération appelé FINNET, le réseau de résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers. FIN-NET a trois objectifs spécifiques: 1) Vous garantir un accès aisé et documenté aux procédures extrajudiciaires de résolution des litiges. 2) Assurer des échanges d informations efficaces entre les systèmes européens, de sorte que vos litiges transfrontaliers puissent être traités de manière aussi rapide, efficace et professionnelle que possible. 3) Veiller à ce que les systèmes de résolution extrajudiciaire des litiges des différents pays de L EEE appliquent un ensemble commun de garanties minimales.

5 Comment FIN-NET peut-il me faciliter l accès à un système de recours transfrontalier? L objectif de FIN-NET est de vous assurer un accès aisé à des procédures de règlement extrajudiciaire des litiges revêtant une dimension transfrontalière. Ce point est particulièrement important car les systèmes de résolution extrajudiciaire ne couvrent normalement que les prestataires de services qui exercent leurs activités dans et à partir des pays dans lesquels ces systèmes sont situés: cela signifie que si vous vous plaignez d un prestataire de services financiers étranger, votre plainte sera normalement traitée par un organe de résolution des litiges opérant dans le pays dans lequel ce prestataire est situé. Cela garantit une meilleure application des décisions prises par les organes extrajudiciaires, mais cela suppose aussi que vous disposiez d un certain nombre d orientations pour vous éclairer si vous souhaitez déposer une plainte transfrontalière. Comment trouver le système compétent et les informations le concernant Les procédures de règlement des litiges varient d un pays à l autre. Dans le domaine des services financiers, le modèle le plus fréquent est celui du médiateur. Mais il existe d autres modèles comme les commissions des litiges en matière de consommation (qu elles soient spécialisées dans les services financiers ou à compétence plus générale), les commissions d arbitrage des consommateurs et des mécanismes de recours relevant directement des autorités de surveillance. La structure, la nature et les compétences de ces différents types de systèmes varient d un pays à l autre. Même les systèmes propres à un pays donné peuvent revêtir des formes différentes selon les secteurs. Il est important de connaître certaines caractéristiques d un système avant de décider de lui adresser ou non votre plainte. Il convient notamment de s attacher à des aspects importants comme les délais à respecter pour la présentation d une plainte au système, la nature des décisions rendues par ce système (contraignantes/ non contraignantes), les éventuels plafonds d Indemnisation. Vous devez également savoir selon quelles modalités déposer la plainte (par lettre, fax ou courrier électronique) et quelles langues vous pouvez utiliser. Comment puis-je trouver ces informations aisément? La structure de FIN-NET a été organisée pour vous permettre de contacter l organe de résolution extrajudiciaire de votre pays de résidence, même si le litige vous oppose à un établissement financier étranger. Ce «système le plus proche» vous aidera à identifier l organe de résolution des litiges compétent et vous donnera les informations nécessaires sur ce système et sur les modalités de la procédure à suivre. Vous pouvez trouver des Informations exhaustives sur chaque système national participant sur la page web FIN-NET (http://ec.europa.eu/internal_market/fin-net/members_fr.htm ). Les membres de FIN-NET de votre pays de résidence seront heureux de vous fournir des informations concernant le système étranger dans votre propre langue. N hésitez pas à les contacter! Faire en sorte que ma plainte transfrontalière soit traitée efficacement Lorsque vous disposez de toutes les Informations nécessaires sur le système compétent et que vous avez décidé de lui adresser votre plainte, vous pouvez déposer celle-ci auprès du membre FINNET de votre pays de résidence. S il ne traite pas la plainte lui-même, il la transmettra au système compétent dans le pays du prestataire. Dans certaines circonstances, ii peut être plus efficace de contacter directement le système compétent: dans ces cas, le membre FIN-NET de votre pays de résidence vous conseillera de procéder ainsi. En ce qui concerne la langue de votre plainte, l objectif du système FIN-NET est de faire en sorte que vous ayez au moins la possibilité de formuler votre plainte dans la langue de votre contrat financier ou dans celle dans laquelle vous traitez habituellement avec votre établissement financier. De nombreux systèmes autorisent également d autres langues.

6 Les systèmes membres de FIN-NET traiteront les plaintes transfrontalières avec le même degré d efficacité et de diligence qu ils accordent aux plaintes nationales. Si le système a besoin que vous lui fournissiez des informations ou des documents supplémentaires, il vous contactera directement. S il recherche des informations plus générales, par exemple sur la législation de protection des consommateurs de votre pays, il s adressera directement au membre FIN-NET de votre pays de résidence. Vous bénéficiez également de cette coopération entre membres de FIN-NET dans le cas où vous adressez directement votre plainte au système compétent. Veuillez prendre note que les procédures FIN-NET ne sont que des alternatives aux actions judiciaires et que, selon les systèmes, les décisions et recommandations des organes extrajudiciaires n ont pas toujours le même caractère contraignant que les décisions des tribunaux. Néanmoins, les établissements financiers se conforment aux recommandations de l organe de résolution des litiges dans la plupart des cas, même si celles-ci ne sont pas contraignantes. Si tel n était pas le cas, vous pourriez devoir vous adresser à la justice. Vous pouvez demander aux membres de FIN-NET des informations plus détaillées sur l application des décisions. Puis-je faire confiance aux systèmes membres de FIN-NET? Un des objectifs majeurs de FIN-NET est d améliorer la qualité du règlement des litiges dans le cadre des systèmes de résolution extrajudiciaire des litiges de l ensemble de la Communauté européenne. Les membres de FIN-NET sont liés par un protocole d accord qui, outre un cadre définissant les procédures de coopération transfrontalières, énonce des principes de base applicables à la résolution extrajudiciaire des litiges. Le protocole d accord inclut une déclaration d intention par laquelle les organes participants s engagent à appliquer les normes de qualité définies dans la recommandation 98/257/CE de la Commission concernant les principes applicables aux organes responsables pour la résolution extrajudiciaire des litiges de consommation. Cette recommandation énonce les sept principes suivants: þ indépendance de l organe de règlement des litiges, pour assurer l impartialité de son action; þ transparence du système, pour veiller à ce que vous disposiez de toutes les informations nécessaires sur la procédure et que les résultats puissent être objectivement évalués; þ procédure contradictoire, afin de garantir que vous avez la possibilité de présenter l ensemble de vos vues et d être informé des arguments de l autre partie; þ efficacité de la procédure, de manière que vous puissiez bénéficier des avantages d un mode de règlement extrajudiciaire des litiges, à savoir: accès à la procédure sans être obligé de désigner un représentant légal, - gratuité ou coût modéré de la procédure, rapidité de la procédure, rôle actif de l organe de résolution des litiges qui lui permet de prendre en considération tout élément susceptible de faciliter le règlement du litige; þ légalité: la décision prise par l organe de règlement extrajudiciaire ne peut vous priver de la protection que vous assurerait la législation de protection des consommateurs applicable au cas d espèce; þ liberté: la décision de l organe ne peut être contraignante à votre égard que si vous en avez été préalablement Informé et l avez expressément accepté, après l apparition du différend en cause; þ représentation, qui garantit que vous avez la possibilité, si vous le souhaitez, d être représenté par un tiers dans la procédure. Les gouvernements des États membres de l UE ont été invités à notifier à la Commission européenne les organes de résolution extrajudiciaire des litiges de leur pays qui se conforment aux principes de la recommandation. Le réseau FIN-NET ne regroupe que des systèmes qui ont été préalablement notifiés par leurs États membres d origine.

7

8 Où puis-je trouver des informations plus détaillées? Des informations plus détaillées sur FIN-NET et les systèmes qui en sont membres en Europe sont disponibles sur le site web de la Commission européenne: Systèmes membres du réseau de résolution extrajudiciaire des litiges transfrontaliers dans le domaine des services financiers (FIN-NET) Vous pouvez trouver la liste des membres du réseau FIN-NET ainsi que l information concernant le type de services financiers qu ils couvrent sur le site FIN-NET: Ces pages web contiennent des informations détaillées sur chaque système, en particulier: þ la structure et la couverture des systèmes, þ la nature de leurs décisions, þ les délais de saisine et les plafonds éventuels, þ les frais éventuels, þ le délai moyen de traitement d un litige, þ les langues que vous pouvez utiliser dans la procédure. Informations sur vos droits: þ L Europe est à vous: information au sujet de vos droits en tant que citoyen européen ou d entreprise européenne Assistance dans le règlement des litiges transfrontaliers: þ Centres européens des consommateurs (ECC-net) conseils aux voyageurs et aide pour traiter une réclamation contre un commerçant basé dans l Union Européenne : þ SOLVIT aide à traiter des problèmes avec les autorités nationales concernant vos droits dans l UE :

Comment régler un litige avec ma banque?

Comment régler un litige avec ma banque? Juillet 2012 n 3 difficultés Les mini-guides bancaires Comment régler un litige avec ma banque? sec_01-2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter : cles@fbf.fr

Plus en détail

Comment régler un litige avec ma banque?

Comment régler un litige avec ma banque? MARS 2014 N 3 DIFFICULTÉS LES MINI-GUIDES BANCAIRES lesclesdelamediationbancaire.com Le portail de la médiation bancaire lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Comment régler

Plus en détail

Comment régler un litige avec ma banque?

Comment régler un litige avec ma banque? Juillet 2012 n 3 difficultés Les mini-guides bancaires www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Comment régler un litige avec ma banque? FBF - 18 rue La Fayette - 75009 Paris

Plus en détail

Comment régler un litige avec ma banque?

Comment régler un litige avec ma banque? MARS 2014 N 3 DIFFICULTÉS LES MINI-GUIDES BANCAIRES Comment régler un litige avec ma banque? sec_01-2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter : info@lesclesdelabanque.com

Plus en détail

Foire aux questions (FAQ)

Foire aux questions (FAQ) Règlement (CE) n 924/2009 concernant les paiements transfrontaliers dans la Communauté (Règlement concernant l égalité des frais pour les paiements nationaux et transfrontaliers) Foire aux questions (FAQ)

Plus en détail

Guide à l intention des investisseurs. Déposer une plainte

Guide à l intention des investisseurs. Déposer une plainte Déposer une plainte Guide à l intention des investisseurs Le présent guide contient de l information sur ce qui suit: des conseils sur la façon de déposer des plaintes efficaces; le rôle de la Commission

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe...

On vous doit de l argent en Europe... On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Centre Européen des Consommateurs France Réseau européen ECC-Net en coopération avec le Ministère de la Justice,

Plus en détail

Médiation Tourisme Voyage dans le contexte européen

Médiation Tourisme Voyage dans le contexte européen Médiation Tourisme Voyage dans le contexte européen Forum SETO Deauville 11.12.2013 Camille BERTRAND Juriste CEC France Centre Européen de la Consommation 1 structure - 5 services Centre Européen des Consommateurs

Plus en détail

CHARTE de la MÉDIATION

CHARTE de la MÉDIATION CHARTE de la MÉDIATION de l INTERMÉDIATION Banque, assurance, finance Règlement des litiges en ligne Version n : 0001/2015 Mise à jour : 1 er juillet 2015 Avec la Médiation, HK Conseil offre la possibilité

Plus en détail

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE

CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHARTE DU CORRESPONDANT MODELE TYPE CHAPITRE 1: CONDITIONS DANS LESQUELLES LE BUREAU LUXEMBOURGEOIS ACCORDE, REFUSE OU RETIRE SON AGREMENT A UN CORRESPONDANT 1.1 Comment remplir la fonction de correspondant

Plus en détail

Déposer une plainte. Guide à l intention des investisseurs

Déposer une plainte. Guide à l intention des investisseurs Déposer une plainte Guide à l intention des investisseurs Le présent guide contient de l information sur ce qui suit : des conseils sur la façon de déposer des plaintes efficaces; le rôle de la Commission

Plus en détail

DROITS DES CONSOMMATEURS. d énergie européens. Ce que la législation européenne apporte aux consommateurs d énergie. Énergie

DROITS DES CONSOMMATEURS. d énergie européens. Ce que la législation européenne apporte aux consommateurs d énergie. Énergie DROITS DES CONSOMMATEURS d énergie européens Ce que la législation européenne apporte aux consommateurs d énergie Énergie 1 Europe Direct est un service destiné à vous aider à trouver des réponses aux

Plus en détail

JORF n 0192 du 21 août 2015. Texte n 43

JORF n 0192 du 21 août 2015. Texte n 43 Le 22 octobre 2015 JORF n 0192 du 21 août 2015 Texte n 43 ORDONNANCE Ordonnance n 2015-1033 du 20 août 2015 relative au règlement extrajudiciaire des litiges de consommation NOR: EINC1512728R ELI:http://www.legifrance.gouv.fr/eli/ordonnance/2015/8/20/EINC1512728R/jo/texte

Plus en détail

CHARTE DE MEDIATION CASDEN Banque Populaire / Banque Monétaire et Financière

CHARTE DE MEDIATION CASDEN Banque Populaire / Banque Monétaire et Financière CHARTE DE MEDIATION CASDEN Banque Populaire / Banque Monétaire et Financière En application de l article L. 316-1 du Code monétaire et financier, et afin de favoriser le règlement amiable des différends

Plus en détail

Recommandation sur le traitement des réclamations 2011-R-05 du 15 décembre 2011

Recommandation sur le traitement des réclamations 2011-R-05 du 15 décembre 2011 2011-R-05 du 15 décembre 2011 1. Contexte L information du client sur les modalités d examen des réclamations ainsi que le traitement de ces dernières font l objet de plusieurs textes, notamment de nature

Plus en détail

DROITS DES CONSOMMATEURS. européens d énergie. Ce que la législation européenne apporte aux consommateurs d énergie. Énergie

DROITS DES CONSOMMATEURS. européens d énergie. Ce que la législation européenne apporte aux consommateurs d énergie. Énergie DROITS DES CONSOMMATEURS européens d énergie Ce que la législation européenne apporte aux consommateurs d énergie Énergie Europe Direct est un service destiné à vous aider à trouver des réponses aux questions

Plus en détail

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main!

On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! Finances Achats e-commerce Santé Tourisme Véhicules Shutterstock Immobilier énergie Justice On vous doit de l argent en Europe... Deux procédures judiciaires simplifiées à portée de main! brochure réalisée

Plus en détail

Les consommateurs et le marché intérieur

Les consommateurs et le marché intérieur Euro-Info-Consommateurs Les consommateurs et le marché intérieur CUS 17 février 2011 Présentation de Martine Mérigeau, Directrice générale de EIC La consommation Un thème résolument européen (90% de législation

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie En application de l article L 316-1 du Code Monétaire et Financier, et afin de favoriser le règlement amiable des différents avec ses clients

Plus en détail

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE

DIRECTIVE DU COMMISSAIRE DIRECTIVE DU COMMISSAIRE SUJET: PROCESSUS INTERNE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS N O: DC-12 DATE DE PUBLICATION: 10 AVRIL 2013 DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2 SEPTEMBRE 2013 INTRODUCTION Le gouvernement du Canada

Plus en détail

Dix choses à faire si vous faites l objet d une poursuite aux États-Unis ou au Canada

Dix choses à faire si vous faites l objet d une poursuite aux États-Unis ou au Canada Dix choses à faire si vous faites l objet d une poursuite aux États-Unis ou au Canada Dix choses à faire si vous faites l objet d une poursuite aux États-Unis ou au Canada Litiges transnationaux Un guide

Plus en détail

Recommandation sur le traitement des réclamations

Recommandation sur le traitement des réclamations Recommandation sur le traitement des réclamations 1. Contexte 2015-R-03 du 26 février 2015 L information du client sur les modalités d examen des réclamations ainsi que le traitement de ces dernières font

Plus en détail

REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE

REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE Version juin 2014 REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE AVANT-PROPOS Le présent code de bonne conduite définit les règles auxquelles les entreprises d assurances de protection juridique

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION VLS France JCDecaux

CHARTE DE LA MEDIATION VLS France JCDecaux CHARTE DE LA MEDIATION VLS France JCDecaux 1. Définition de la médiation institutionnelle La médiation institutionnelle est un processus structuré par lequel des consommateurs tentent, en dehors de leur

Plus en détail

Société financière de la Nef 03/12/2013

Société financière de la Nef 03/12/2013 CHARTE DE MEDIATION Société financière de la Nef 03/12/2013 1 Introduction En application de l article L. 312-1-3-I du Code monétaire et financier et de la Recommandation de l Autorité de Contrôle Prudentiel

Plus en détail

Code de droit économique. Livre XVI

Code de droit économique. Livre XVI Code de droit économique Livre XVI Table des matières LIVRE XVI Règlement extrajudiciaire des litiges de consommation... 3 TITRE 1er. - Disposition générale... 3 TITRE 2. - Le traitement des plaintes par

Plus en détail

Europe P aiements en

Europe P aiements en Paiements en Europe Payer en Europe comme si vous étiez dans votre pays 2 Grâce à la construction de la zone de paiement européenne unique SEPA (Single Euro Payments Area), la différence entre les paiements

Plus en détail

Bulletin de Litige. Le nouveau Code de procédure civile : une approche favorisant la négociation entre les parties, la médiation et l arbitrage

Bulletin de Litige. Le nouveau Code de procédure civile : une approche favorisant la négociation entre les parties, la médiation et l arbitrage Mai 2014 Bulletin de Litige Le nouveau Code de procédure civile : une approche favorisant la négociation entre les parties, la médiation et l arbitrage Le projet de Loi numéro 28 instituant le nouveau

Plus en détail

Conditions générales Claim it

Conditions générales Claim it * * * Conditions générales Claim it Dernière version du 30 mars 2015 TABLE DES MATIÈRES Article 1 Identité de l entreprise Article 2 Champ d application et conditions Article 3 Offre et ordre de service

Plus en détail

L OPPOSITION CONTRE LES DEMANDES DE MARQUES FRANCAISES ET COMMUNAUTAIRES

L OPPOSITION CONTRE LES DEMANDES DE MARQUES FRANCAISES ET COMMUNAUTAIRES L OPPOSITION CONTRE LES DEMANDES DE MARQUES FRANCAISES ET COMMUNAUTAIRES Par Caroline WEHNER Juriste en Propriété Intellectuelle, REGIMBEAU Et par Evelyne ROUX Associée, Responsable du Département Marques

Plus en détail

Ses compétences sont décrites à l article 302 de la loi relative aux assurances du 4 avril 2014.

Ses compétences sont décrites à l article 302 de la loi relative aux assurances du 4 avril 2014. L Ombudsman des Assurances intervient si un problème persiste lorsque le demandeur n a pas obtenu de réponse satisfaisante à sa demande de la part de l entreprise d assurances ou de l intermédiaire d assurances.

Plus en détail

Consultation de la Commission Européenne «Renforcer la cohérence de l approche européenne en matière de recours collectifs» REPONSE DE LA FBF

Consultation de la Commission Européenne «Renforcer la cohérence de l approche européenne en matière de recours collectifs» REPONSE DE LA FBF Numéro d identification : 09245221105-30 Paris, le 29/04/2011 Consultation de la Commission Européenne «Renforcer la cohérence de l approche européenne en matière de recours collectifs» REPONSE DE LA FBF

Plus en détail

DIRECTIVE SUR LES DROITS DES CONSOMMATEURS Bilan et présentation des nouvelles règles

DIRECTIVE SUR LES DROITS DES CONSOMMATEURS Bilan et présentation des nouvelles règles DIRECTIVE SUR LES DROITS DES CONSOMMATEURS Bilan et présentation des nouvelles règles La directive 2011/83/UE sur les droits des consommateurs du 25 octobre 2011 visant à accroitre la protection des consommateurs

Plus en détail

- des frais peuvent être facturés pour les bagages en soute.

- des frais peuvent être facturés pour les bagages en soute. Les fiches pratiques de la concurrence et de la consommation Voyager en avion Le Règlement européen n 261/2004 définit les droits des passagers aériens victimes d une annulation, d un retard ou d un surbooking.

Plus en détail

LE PRESENT CONTRAT DE PRESTATION DE SERVICES DE DECLARATION DELEGUEE (le «Contrat»)

LE PRESENT CONTRAT DE PRESTATION DE SERVICES DE DECLARATION DELEGUEE (le «Contrat») LE PRESENT CONTRAT DE PRESTATION DE SERVICES DE DECLARATION DELEGUEE (le «Contrat») ENTRE : (1) (le «Client») et (2) ING Belgique SA (la «Banque») INTRODUCTION (A) (B) (C) Le Client et la Banque ont conclu

Plus en détail

Proposition de DIRECTIVE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL

Proposition de DIRECTIVE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 29.11.2011 COM(2011) 793 final 2011/0373 (COD) Proposition de DIRECTIVE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL relative au règlement extrajudiciaire des litiges de consommation

Plus en détail

Politique de résolution des litiges de la Période Sunrise du.paris (SDRP)

Politique de résolution des litiges de la Période Sunrise du.paris (SDRP) Politique de résolution des litiges de la Période Sunrise du.paris (SDRP) La présente Politique de résolution des litiges de la Période Sunrise (ci-après désignée la "SDRP") mise en place par la Ville

Plus en détail

Les obstacles : Solutions envisageables :

Les obstacles : Solutions envisageables : 1. Quels sont les obstacles auxquels les citoyens européens doivent faire face dans l exercice de leurs droits? Que pourrait-on faire pour alléger ces obstacles? Les obstacles : Tout d abord, il y a un

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D ADHÉSION À L ASSURANCE COLLECTIVE

CONDITIONS GÉNÉRALES D ADHÉSION À L ASSURANCE COLLECTIVE CONDITIONS GÉNÉRALES D ADHÉSION À L ASSURANCE COLLECTIVE INFORMATION LÉGALE SUR LA PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES Nous vous informons que si vous décidez d adhérer à cette assurance, VACACIONES EDREAMS,

Plus en détail

Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de surveillance. Approuvé par le CCRRA en juin 2015

Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de surveillance. Approuvé par le CCRRA en juin 2015 Services de conciliation en assurance Cadre de collaboration et de Approuvé par le CCRRA en juin 2015 Mise à jour du Forum conjoint des autorités de réglementation du marché financier Réseau de conciliation

Plus en détail

Conditions générales de vente et de livraison 2014 Knapzak Benelux BV Kraaivenstraat 36-09 5048 AB Tilburg (Pays-Bas)

Conditions générales de vente et de livraison 2014 Knapzak Benelux BV Kraaivenstraat 36-09 5048 AB Tilburg (Pays-Bas) Conditions générales de vente et de livraison 2014 Knapzak Benelux BV Kraaivenstraat 36-09 5048 AB Tilburg (Pays-Bas) Article 1. Dispositions générales 1.1. Les présentes conditions s appliquent à toutes

Plus en détail

Radices Fiduciam S.A.

Radices Fiduciam S.A. Support 5 Traitement des réclamations de la clientèle 1 Page 1 sur 7 PROCÉDURE RELATIVE AU TRAITEMENT DES RÉCLAMATIONS DE LA CLIENTÈLE 1. Environnement réglementaire Cette matière est traitée par le Règlement

Plus en détail

3 juillet 2014. Numéro d identification au Registre de transparence : 4633926420-79

3 juillet 2014. Numéro d identification au Registre de transparence : 4633926420-79 Ré ponsé dé Béttér Financé a la consultation dé la DG COMMERCE dé la CE sur lés modalité s pour la protéction dés invéstisséménts ét lé ré glémént dés diffé rénds éntré invéstisséurs ét E tats (RDIE) dans

Plus en détail

CHARTE BNP Paribas Personal Finance DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS

CHARTE BNP Paribas Personal Finance DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS CHARTE BNP Paribas Personal Finance DU TRAITEMENT AMIABLE DES RECLAMATIONS RECLAMATION & MEDIATION «BNP Paribas Personal Finance» veille à apporter à ses clients la meilleure qualité de service. Toutefois,

Plus en détail

La mission et les résultats en chiffres pour 2006-2007 1

La mission et les résultats en chiffres pour 2006-2007 1 La mission et les résultats en chiffres 1 La mission du Protecteur du citoyen Le Protecteur du citoyen a pour mandat, en vertu de la Loi sur le Protecteur du citoyen et, depuis le 1 er avril 2006, en vertu

Plus en détail

Avis de la Chambre des Métiers

Avis de la Chambre des Métiers CdM/18/04/2012-133-11 Proposition de Directive relative au règlement extrajudiciaire des litiges de consommation. Proposition de Règlement relatif au règlement en ligne des litiges de consommation. Avis

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

Réponse des autorités françaises à la consultation de la Commission européenne sur l accès à un compte de paiement de base

Réponse des autorités françaises à la consultation de la Commission européenne sur l accès à un compte de paiement de base Novembre 2010 Réponse des autorités françaises à la consultation de la Commission européenne sur l accès à un compte de paiement de base La France partage pleinement le souci de la Commission européenne

Plus en détail

Prise de position du CCBE sur certains principes du droit européen des contrats

Prise de position du CCBE sur certains principes du droit européen des contrats Représentant les avocats d Europe Representing Europe s lawyers Prise de position du CCBE sur certains principes du droit européen des contrats Liberté de contracter Prise de position du CCBE sur certains

Plus en détail

Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011

Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011 Faire de la liberté d'investissement un vecteur de croissance verte Table ronde sur la liberté d'investissement Avril 2011 Organisation de coopération et de développement économiques Division de l'investissement,

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES D'ENREGISTREMENT DE NOMS DE DOMAINE Pour les domaines «.asia» Version 11 septembre 2009

CONDITIONS PARTICULIERES D'ENREGISTREMENT DE NOMS DE DOMAINE Pour les domaines «.asia» Version 11 septembre 2009 CONDITIONS PARTICULIERES D'ENREGISTREMENT DE NOMS DE DOMAINE Pour les domaines «.asia» Version 11 septembre 2009 Les présentes conditions particulières pour les domaines «.asia» ont pour objet de préciser

Plus en détail

1. Objet. 2. Litiges applicables

1. Objet. 2. Litiges applicables Politique de résolution des litiges de la Période d'enregistrement limité relative aux marques supplémentaires et autres droits de PI français (LRPDRP) La présente Politique de résolution des litiges de

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES D INSCRIPTION AUX ÉVÉNEMENTS DE LA DEQM (CONSEIL DE L'EUROPE)

CONDITIONS GÉNÉRALES D INSCRIPTION AUX ÉVÉNEMENTS DE LA DEQM (CONSEIL DE L'EUROPE) 1. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Les présentes conditions générales d inscription s appliquent exclusivement aux événements organisés par la Direction Européenne de la Qualité du Médicament & Soins de Santé (DEQM),

Plus en détail

PROTOCOLE TRANSACTIONNEL ENTRE :

PROTOCOLE TRANSACTIONNEL ENTRE : PROTOCOLE TRANSACTIONNEL ENTRE : Le Département de l Aube, Sis 2 rue Pierre Labonde BP394, 10026 Troyes cedex Représenté par Philippe ADNOT, Président du Conseil général de l Aube, Dûment habilité par

Plus en détail

Ce qu il faut savoir avant de partir : faire respecter vos droits, c est notre but

Ce qu il faut savoir avant de partir : faire respecter vos droits, c est notre but Ce qu il faut savoir avant de partir : faire respecter vos droits, c est notre but Cinq millions de supporters sont attendus pour l Euro 2008 cet été. Malheureusement certains d entre eux risquent de rencontrer

Plus en détail

Le Médiateur du Crédit Mutuel. Procédure d organisation de la fonction et des missions du Médiateur bancaire

Le Médiateur du Crédit Mutuel. Procédure d organisation de la fonction et des missions du Médiateur bancaire Le Médiateur du Crédit Mutuel Procédure d organisation de la fonction et des missions du Médiateur bancaire Cette procédure s applique aux Fédérations du Crédit Mutuel et à leurs filiales qui adhèrent

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DES LOCATAIRES CONNAISSEZ-VOUS VOS DROITS? 1. Le locateur peut entrer dans votre appartement en tout temps.

QUESTIONNAIRE DES LOCATAIRES CONNAISSEZ-VOUS VOS DROITS? 1. Le locateur peut entrer dans votre appartement en tout temps. QUESTIONNAIRE DES LOCATAIRES CONNAISSEZ-VOUS VOS DROITS? 1. Le locateur peut entrer dans votre appartement en tout temps. Vrai ou Faux 2. Vous avez le droit de changer les serrures sans la permission du

Plus en détail

TARIFS MÉDIATIONS COMMERCIALES OU D ENTREPRISES

TARIFS MÉDIATIONS COMMERCIALES OU D ENTREPRISES Paiements par : Cartes Bancaires, Chèques bancaires, Paypal, Virements, Espèces : Devises étrangères en cours acceptées (billets uniquement et rendu de monnaie en euros selon le cours du change du jour

Plus en détail

HONORAIRES - L ENJEU D UN LITIGE NE DONNE PAS LA MESURE DES PRESTATIONS QUE REQUIERT LA SOLUTION JURIRIQUE DES PROBLEMES QU IL POSE.

HONORAIRES - L ENJEU D UN LITIGE NE DONNE PAS LA MESURE DES PRESTATIONS QUE REQUIERT LA SOLUTION JURIRIQUE DES PROBLEMES QU IL POSE. HONORAIRES - L ENJEU D UN LITIGE NE DONNE PAS LA MESURE DES PRESTATIONS QUE REQUIERT LA SOLUTION JURIRIQUE DES PROBLEMES QU IL POSE. AVIS SUR HONORAIRES Extrait du procès-verbal de la séance du conseil

Plus en détail

Règlement du Jeu : «Grand Jeu Twitter Open13»

Règlement du Jeu : «Grand Jeu Twitter Open13» Règlement du Jeu : «Grand Jeu Twitter Open13» 1. La société organisatrice Le Conseil général des Bouches-du-Rhône, situé 52, avenue de St Just 13004 MARSEILLE, ci-après énuméré «Organisateur», organise

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE E2

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE E2 ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS CANADIAN PAYMENTS ASSOCIATION RÈGLE E2 ÉCHANGE D EFFETS DE PAIEMENT EN LIGNE ÉLECTRONIQUE AUX FINS DE LA COMPENSATION ET DU RÈGLEMENT 2013 ASSOCIATION CANADIENNE DES

Plus en détail

Note sous Cass. Com., 18 Novembre 2014, n 12-28040. Texte de l arrêt commenté : Note :

Note sous Cass. Com., 18 Novembre 2014, n 12-28040. Texte de l arrêt commenté : Note : Règlement 1346/2000, procédure collective ouverte en France et avertissement des créanciers résidant dans d autres pays de l Union européenne : la méconnaissance du formalisme exigé par le droit européen

Plus en détail

CONSEIL D'ETAT REPUBLIQUE FRANÇAISE N 315441 M. S. Mme Delphine Hedary Rapporteur

CONSEIL D'ETAT REPUBLIQUE FRANÇAISE N 315441 M. S. Mme Delphine Hedary Rapporteur CONSEIL D'ETAT N 315441 REPUBLIQUE FRANÇAISE M. S. Mme Delphine Hedary Rapporteur M. Mattias Guyomar Commissaire du Gouvernement Le Conseil d'etat, (Section du contentieux, 6 ème et 1 ère sous-sections

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE POUR LE E-COMMERCE IDENTIFICATION DU VENDEUR:

CONDITIONS GENERALES DE VENTE POUR LE E-COMMERCE IDENTIFICATION DU VENDEUR: CONDITIONS GENERALES DE VENTE POUR LE E-COMMERCE IDENTIFICATION DU VENDEUR: Les présentes conditions générales régissent les ventes conclues entre le client (consommateur) et le vendeur suivant: MY BE

Plus en détail

LE RôLE ET LEs services du syndic

LE RôLE ET LEs services du syndic Le Rôle et les services du syndic La présente brochure a pour seul objectif de donner de l information sur le rôle et les services du syndic de l Ordre des comptables agréés du Québec. Elle ne vise pas

Plus en détail

Centre Européen des Consommateurs GIE. Luxembourg CREDIT «FACILE»?

Centre Européen des Consommateurs GIE. Luxembourg CREDIT «FACILE»? Centre Européen des Consommateurs Luxembourg CREDIT «FACILE»? GIE 2009 CREDIT «FACILE»? Cette brochure vise à informer le consommateur, au moyen de conseils et informations pratiques, sur les droits et

Plus en détail

Il arrive que des situations courantes L ASSURANCE DE PROTECTION JURIDIQUE. Pour favoriser l accès au droit et à la justice

Il arrive que des situations courantes L ASSURANCE DE PROTECTION JURIDIQUE. Pour favoriser l accès au droit et à la justice L ASSURANCE DE PROTECTION JURIDIQUE Pour favoriser l accès au droit et à la justice Pour favoriser l accès au droit et à la justice Il arrive que des situations courantes de votre vie quotidienne provoquent

Plus en détail

Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements

Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements Rapport annuel sur les éloges et les plaintes du public 1 Table des matières Message du responsable de la gouvernance

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de RÉGLEMENT DU CONSEIL

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES. Proposition de RÉGLEMENT DU CONSEIL COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 17.7.2006 COM(2006) 399 final 2006/0135 (CNS) Proposition de RÉGLEMENT DU CONSEIL modifiant le règlement (CE) n 2201/2003 en ce qui concerne la compétence

Plus en détail

Tribunal correctionnel de Paris Pôle Chambre N Parquet : CONCLUSIONS EN NULLITE POUR : Ayant pour avocat : EN LA PRESENCE DU MINISTERE PUBLIC

Tribunal correctionnel de Paris Pôle Chambre N Parquet : CONCLUSIONS EN NULLITE POUR : Ayant pour avocat : EN LA PRESENCE DU MINISTERE PUBLIC Tribunal correctionnel de Paris Pôle Chambre N Parquet : CONCLUSIONS EN NULLITE POUR : M. Ayant pour avocat : EN LA PRESENCE DU MINISTERE PUBLIC PLAISE AU TRIBUNAL 1. Après avoir été placé en garde à vue,

Plus en détail

IL EST DE VOTRE RESPONSABILITÉ DE LIRE ET COMPRENDRE CES CONDITIONS. EN CAS DE DOUTE, N HÉSITEZ PAS A CONTACTER ATLAS.

IL EST DE VOTRE RESPONSABILITÉ DE LIRE ET COMPRENDRE CES CONDITIONS. EN CAS DE DOUTE, N HÉSITEZ PAS A CONTACTER ATLAS. CONDITIONS GENERALES Veuillez prendre connaissance de l intégralité des Conditions Générales. Ces Conditions Générales s appliquent à toute réservation effectuée par l intermédiaire de notre site web ou

Plus en détail

Votre droit à contester la décision prise concernant votre demande

Votre droit à contester la décision prise concernant votre demande Votre droit à contester la décision prise concernant votre demande Votre droit à contester la décision prise concernant votre demande La Sécurité sociale veut être certaine que vous bénéficiez bien des

Plus en détail

(Ordonnance n 109/08) Efficace le 1 septembre, 2008 CODE DE DÉONTOLOGIE VISANT LES TRANSACTIONS D ACHAT DIRECT

(Ordonnance n 109/08) Efficace le 1 septembre, 2008 CODE DE DÉONTOLOGIE VISANT LES TRANSACTIONS D ACHAT DIRECT OBJECTIF CODE DE DÉONTOLOGIE VISANT LES TRANSACTIONS D ACHAT DIRECT Le Code de déontologie («Code») établit les normes minimales que les intermédiaires en gaz naturel doivent respecter lorsqu ils achètent,

Plus en détail

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007

Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Le Réseau de conciliation du secteur financier Un cadre pour la collaboration Le 10 Août, 2007 Page 1 sur 15 NOTE La présente note et les documents joints décrivent un cadre pour la collaboration continue

Plus en détail

Conditions Générales de Vente

Conditions Générales de Vente Conditions Générales de Vente Préambule : La Société «Les Evasions de Jade» ci-après désignée sous le vocable «le Prestataire» EIRL (Entreprise Individuelle à Responsabilité limitée), dont le siège social

Plus en détail

Déclaration de services aux citoyennes et citoyens

Déclaration de services aux citoyennes et citoyens La personne au coeur des actions de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse Déclaration de services aux citoyennes et citoyens www.cdpdj.qc.ca La personne au cœur des actions

Plus en détail

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010

L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 L 343/10 Journal officiel de l Union européenne 29.12.2010 RÈGLEMENT (UE) N o 1259/2010 DU CONSEIL du 20 décembre 2010 mettant en œuvre une coopération renforcée dans le domaine de la loi applicable au

Plus en détail

«Vous devez être préparé à faire des heures supplémentaires sans rémunération additionnelle.»

«Vous devez être préparé à faire des heures supplémentaires sans rémunération additionnelle.» Ryanair «Attachez vos ceintures, nous déconnons» Rassurez-vous, le message ne s adresse qu au personnel de cabine qui vous accompagne. Vous, vous avez bénéficié d un tarif intéressant pour vous envoler,

Plus en détail

Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France sur les obligations alimentaires envers les enfants et les conjoints

Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France sur les obligations alimentaires envers les enfants et les conjoints 05/2012 Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France sur les obligations alimentaires envers les enfants et les conjoints I. Loi applicable Lorsque le recouvrement

Plus en détail

MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES MISE EN DIFFUSION GENERALE

MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES MISE EN DIFFUSION GENERALE MANUEL DE MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIONS CONCERNANT L ECHANGE DE RENSEIGNEMENTS A DES FINS FISCALES Approuvé par le Comité des Affaires Fiscales de l OCDE le 23 janvier 2006 MISE EN DIFFUSION GENERALE

Plus en détail

Bonnes pratiques de l'ocde pour la gestion des sinistres d assurance

Bonnes pratiques de l'ocde pour la gestion des sinistres d assurance DIRECTION DES AFFAIRES FINANCIERES ET DES ENTREPRISES Bonnes pratiques de l'ocde pour la gestion des sinistres d assurance Ces bonnes pratiques, préparée par le Comité des assurance de l'ocde, ont été

Plus en détail

Politique de résolution des litiges de la Période d'enregistrement limité pour les administrations publiques (APDRP)

Politique de résolution des litiges de la Période d'enregistrement limité pour les administrations publiques (APDRP) Politique de résolution des litiges de la Période d'enregistrement limité pour les administrations publiques (APDRP) La présente Politique de résolution des litiges de la Période d'enregistrement limité

Plus en détail

RÈGLEMENT D ARBITRAGE ENTRE LA BANQUE DES RÈGLEMENTS INTERNATIONAUX ET DES PARTIES PRIVÉES

RÈGLEMENT D ARBITRAGE ENTRE LA BANQUE DES RÈGLEMENTS INTERNATIONAUX ET DES PARTIES PRIVÉES RÈGLEMENT D ARBITRAGE ENTRE LA BANQUE DES RÈGLEMENTS INTERNATIONAUX Date d entrée en vigueur: le 23 mars 2001 ET DES PARTIES PRIVÉES Champ d application et définitions Article 1 1. Le présent Règlement

Plus en détail

Guide pour les investisseurs

Guide pour les investisseurs 19 octobre 2012 Guide pour les investisseurs Qu est-ce que l AEMF? L AEMF est l Autorité européenne des marchés financiers. Il s agit d une autorité de régulation indépendante de l Union européenne dont

Plus en détail

RECOMMANDATION. en application des dispositions de l article R. 1-8 du Code des Postes et des Télécommunications.

RECOMMANDATION. en application des dispositions de l article R. 1-8 du Code des Postes et des Télécommunications. LE MÉDIATEUR DU SERVICE UNIVERSEL POSTAL Dossier 2003-0392/FW-Public RECOMMANDATION en application des dispositions de l article R. 1-8 du Code des Postes et des Télécommunications. relative à la saisine

Plus en détail

SITES SITES de RENCONTRE RENCONTRE. le grand amour ou la grande arnaque?

SITES SITES de RENCONTRE RENCONTRE. le grand amour ou la grande arnaque? SITES SITES de RENCONTRE RENCONTRE le grand amour ou la grande arnaque? Une inscription gratuite qui peut coûter cher Vous pouvez parfois vous inscrire gratuitement sur un site de rencontre. Vérifiez dans

Plus en détail

Réglez un litige avec votre banque

Réglez un litige avec votre banque LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 3 Réglez un litige avec votre banque FEDERATION BANCAIRE FRANCAISE mise à jour décembre 2005 Ce mini-guide vous est offert Tous droits réservés. La reproduction totale

Plus en détail

Commission des affaires européennes

Commission des affaires européennes X I V e L É G I S L A T U R E Communication Commission des affaires européennes Mardi 3 décembre 2013 17 h 30 Communication de Mme Marietta Karamanli sur le projet d accord PNR entre l Union européenne

Plus en détail

Politique de résolution des litiges de la Période d'enregistrement limité pour les autres demandes

Politique de résolution des litiges de la Période d'enregistrement limité pour les autres demandes Politique de résolution des litiges de la Période d'enregistrement limité pour les autres demandes prioritaires (LRPDRP) La présente Politique de résolution des litiges de la Période d'enregistrement limité

Plus en détail

Quel cadre juridique pour les mesures d investigation informatique?

Quel cadre juridique pour les mesures d investigation informatique? Quel cadre juridique pour les mesures d investigation informatique? Les Matinales IP&T Fabienne Panneau Avocat Counsel 12 mai 2011 Introduction Constat : la recherche d informations sur un serveur informatique

Plus en détail

S informer sur. Le médiateur de l AMF

S informer sur. Le médiateur de l AMF S informer sur Le médiateur de l AMF 04 Autorité des marchés financiers Le médiateur de l AMF Sommaire Quelle est la mission du médiateur de l AMF? 03 Quelles situations peuvent donner lieu à médiation?

Plus en détail

DEMANDE D ADHESION A L OFFRE GRIFFON SMS

DEMANDE D ADHESION A L OFFRE GRIFFON SMS Le Crédit Municipal de Toulon est un établissement public de crédit et d aide sociale régit par les articles L 514-1 et suivants du code monétaire et financier dont le siège social est sis à Toulon, 10

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT Courtier d Assurance INFORMATIONS GENERALES 1. Etes-vous? Courtier et / ou Agent général compagnie Laquelle :... 2. Nombre de personnes travaillant dans votre cabinet (y compris

Plus en détail

C O N D I T I O N S G É N É R A L E S

C O N D I T I O N S G É N É R A L E S VERSION GLOBALE 13 novembre 20142 mai 2014 C O N D I T I O N S G É N É R A L E S D E S E R V I C E 1. INTRODUCTION VOLVO souhaite vous offrir les meilleurs Services disponibles (tels que définis au bas

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 10 Comment les biens sont partagés en droit de la famille FR 010 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Comment

Plus en détail

DÉCISION DU TIERS DÉCIDEUR. SPRL LES COMPTABLES ET FISCALISTES ASSOCIES / SPRL EKITAS CONSULTING Affaire N 44286 : cfabelgium.be

DÉCISION DU TIERS DÉCIDEUR. SPRL LES COMPTABLES ET FISCALISTES ASSOCIES / SPRL EKITAS CONSULTING Affaire N 44286 : cfabelgium.be CENTRE BELGE D ARBITRAGE ET DE MEDIATION DÉCISION DU TIERS DÉCIDEUR SPRL LES COMPTABLES ET FISCALISTES ASSOCIES / SPRL EKITAS CONSULTING Affaire N 44286 : cfabelgium.be 1. Les parties 1.1. Le Plaignant

Plus en détail

Rapport du Médiateur auprès de Société Générale

Rapport du Médiateur auprès de Société Générale Rapport du Médiateur auprès de Société Générale 2013 Le Médiateur auprès de Société Générale 17 Cours Valmy - 92987 Paris La Défense cedex 7 introduction La Médiation n est ni une procédure d arbitrage,

Plus en détail

Médiateur européen. Des problèmes avec l UE? Qui peut vous aider?

Médiateur européen. Des problèmes avec l UE? Qui peut vous aider? Médiateur européen Des problèmes avec l UE? Qui peut vous aider? Le Médiateur européen tente de trouver une issue équitable aux plaintes déposées contre les institutions de l Union européenne, il encourage

Plus en détail

Le premier bilan de la médiation bancaire

Le premier bilan de la médiation bancaire Depuis plusieurs années, certains établissements avaient désigné, de leur propre initiative, des médiateurs pour régler les différends avec leur clientèle. La médiation bancaire, qui a été généralisée

Plus en détail