Panorama des Bases de Données

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Panorama des Bases de Données"

Transcription

1 Panorama des Bases de Données Didier Donsez 8QLYHUVLWp-RVHSK)RXULHU*UHQREOH,0$,0$*/65$'(/( 'LGLHU'RQVH]#LPDJIU Didier Donsez, , Panorama des BDs 1

2 Le Modèle Relationnel 2 Un modèle de données Simple Relation Tuple (Ligne) Attribut (Table) (Colonne) Buveurs NB Nom Prénom Type Abus NB NV Date Qte Vins NV Cru Millésime Degré Un langage de manipulation SQL 6(/(&7 %89( $%8647( )520 %89(856$%86 :+(5( %89(8561% $%861% $1'%89(8569,//( 9DOHQFLHQQHV *5283%<%89(856120

3 les SGBDs Relationnels 3 Des produits murs ORACLE SYBASE INFORMIX IBM DB/2 OPEN INGRES (CA) MICROSOFT SQL SERVER Des produits Open Sources MySQL PostGres HyperSonic Buveurs NB Nom Prénom Type Abus NB NV Date Qte Vins NV Cru Millésime Degré

4 Le modèle d accès aux SGBDs (Relationnels) 4 Centralisé Terminaux passifs Client Serveur PC avec capacité de traitement émulation VT émulation 3270 ODBC, SQL*Net, JDBC,... SGBD SGBDn SGBD1 Web Multi-Tiers Navigateur Web Terminal nomade HTML/XML/WML HTTP/WAP Web Server + Application Server ODBC, JDBC,... SGBDn SGBD1

5 5 Programmation Procédurale et SQL SQL : langage déclaratif optimisation de la requête par le SGBD Mais besoin de programme procéduraux boucle, test, affichage, enchainement, curseur sur une table résultat Solutions Middleware ODBC, JDBC Embedded SQL C, Java P/SQL

6 Les Middlewares SQL/CLI 6 Ordre SQL dans un langage général pas de précompilation indépendance aux SGBDs (et autres sources de données) Normalisation SQL/CLI (Call Level Interface) ODBC Open DataBase Connectivity (MicroSoft) 64/&/, JDBC Java DataBase Connectivity (JavaSoft) 64/&/, IDAPI Integrated Database Application Interface (Borland)... U T I L I S A T E U R A P P L I C A T I O N S API Outils Interactif I D A P I Adapteur IDAPI pour DBase Adapteur IDAPI pour SQL*Net Adapteur IDAPI pour ODBC Driver ODBC pour Oracle Driver ODBC pour MSAccess TCP/IP fichiers locaux fichiers locaux Serveur ORACLE

7 Exemple JDBC -DYD'DWD%DVH&RQQHFWLYLW\ 7 FODVV (PSOR\H ^ SXEOLFVWDWLFYRLG PDLQ6WULQJ DUJV WKURZV 64/([FHSWLRQ &ODVV1RW)RXQG([FHSWLRQ ^ &ODVVIRU1DPH RUDFOHMGEFGULYHU2UDFOH'ULYHU 6WULQJ GEXUO MGEFRUDFOHRFL# &RQQHFWLRQFRQQ 'ULYHU0DQDJHUJHW&RQQHFWLRQGEXUOWRWRSDVVHPRW 6WDWHPHQWVWPW FRQFUHDWH6WDWHPHQW 5HVXOW6HWUV VWPWH[HFXWH4XHU\ 6(/(&7 QXPHPS QDPH VDODU\ )520(03/2<( ZKLOH UVQH[W^ 6WULQJV UVJHW6WULQJIORDW I UVJHW)ORDWVDODU\ LIUVZDV1XOO 6\VWHPRXWSULQWOQ VQDSDVGHVDODLUH HOVH 6\VWHPRXWSULQWOQ VJDJQHI `UVFORVH `FDWFK([FHSWLRQH^ HSULQW6WDFN7UDFH``

8 8 Embedded SQL Syntaxe plus concise que SQL/CLI Analyse statique Contrôle de la Syntaxe et du Typage Typage curseur dépendant de la Métabase Précompilation : Pro*C d Oracle, JSQL Source PL + ordres SQL imbriqués PréCompilateur E-SQL dans PL Source PL + ordres SQL/CLI imbriqués ou ordres natifs Compilateur PL Exécutable Base MetaBase

9 Exemple de Curseur en Pro*C 9 EXEC SQL BEGIN DECLARE SECTION; char nom[21]; float salaire; EXEC SQL END DECLARE SECTION;... EXEC SQL DECLARE c CURSOR FOR SELECT name, salary FROM Employe WHERE salary > 10000; EXEC SQL OPEN CURSOR c; while(1) { EXEC SQL FETCH c INTO :nom, :salaire; if(not FOUND) break else printf ("%s gagne %d $\n", nom, salaire); } EXEC SQL CLOSE CURSOR c;

10 Exemple SQLJ 10 VTO SXEOLF LWHUDWRU,WHU(PS 6WULQJ LQWGpFODUDWLRQG XQHFODVVHG LWpUDWHXU ^,WHU(PSLWHUGpFODUDWLRQG XQREMHW LWpUDWHXU 6WULQJQRPLQW VDOLQWF VTOLWHU ^6(/(&7QDPHVDODU\ )520(PSOR\H ` ZKLOH WUXH^ VTO ^)(7&+LWHU,172QRPVDO` LILWHUHQG)HWFKEUHDN LIF6\VWHPRXWSULQWOQQRPHVWSD\pVDO ` LWHUVHW5RZVHUHSRVLWLRQQHDXSUHPLHUUpVXOWDW ZKLOHLWHUQH[W^VHSRVLWLRQQHVXUOHVUpVXOWDWVHQSRVLWLRQLPSDLUH 6\VWHPRXWSULQWOQ LWHUQDPHHVWSD\pLWHUVDODU\ ` `

11 11 Motivations PL/SQL Begin For i=1 to 4 End Select... Client SQL SQL SQL SQL Serveur SQL Exécution de la procédure par le serveur BDR Begin For i=1 to 4 End Client SQL/Proc Moteur SQL/Proc Appel de procédure stockée par le serveur Begin Select... call proc End Client RPC Moteur SQL/Proc Procédure Stockée SQL/Proc Serveur SQL Serveur SQL BDR BDR

12 Exemple de Curseur en PL/SQL 12 CREATE OR REPLACE PROCEDURE augmentationsalaire( seuil INEmploye.salary%TYPE, augmentation IN NUMBER(2) ) AS sal Employe.salary%TYPE; num Employe.numemp%TYPE; &85625F,66(/(&7 VDODU\ QXPHPS )520 (PSOR\H; BEGIN 23(1F; )(7&+F,172VDO QXP; DWWHQWLRQjO RUGUHW\SHVFRPSDWLEOHV WHILE F127)281' LOOP IF sal IS NOT NULL AND sal < seuil THEN UDPATE Employe SET salary = salary*(augmentation )/100 WHERE numemp = num; END IF; )(7&+F,172VDO QXP; END LOOP; &/26(F END;

13 13 Les Déclencheurs SQL (i) Base de Données Active réagit aux changements d état de la base de données Déclencheur = Evénement-Condition-Action Evénement dans la base Condition Déclenchement d une action Trigger SQL Evénement = INSERT, DELETE, UPDATE dans une relation Action = un ou plusieurs ordres SQL, SQL procédural

14 14 Les Déclencheurs SQL (ii) Pourquoi faire? valider les données entrées créer un audit de la base de données dériver des données additionnelles maintenir des règles d intégrité complexes implanter des règles de métier supporter des alertes (envoi de s par exemple) Gains développement plus rapide les triggers sont stockées dans la base maintien global des règles d intégrité

15 Exemple de Trigger Ordre 15 Vente(gencod, qte, prix) VolumeAffaire(total,date) CREATE TRIGGER tg_modifvolume AFTER INSERT ON Vente DECLARE s number; BEGIN select sum(prix*qte) into s from Vente; insert into VolumeAffaire value(s,current); END; CREATE TRIGGERtg_modifInterdit AFTER UPDATE OF prix, qte ON Vente BEGIN raise_application_error(-9998, Modification interdite ); END;

16 16 Exemple de Trigger Ligne Vente(gencod, qte, prix) Stock(gencod, qte) CREATE TRIGGER tg_nouvvente AFTER INSERT ON Vente FOR EACH ROW BEGIN if :new.qte > (select qte fromstock where gencod = :new.gencod) then raise_application_error(-9997, Stock insuffisant ); else update Stock set qte := Stock.qte - :new.qte where gencod = :new.gencod; END;

17 17 Les concepts objets dans les BD Concepts Orienté Objet Classe, Objet, Méthode Encapsulation, Héritage De nouvelles applications avec des données complexes Médicale, CAO / DAO, SIG Une autre charge de travail reflète l activité de conception Transactions longues Workflow, Coopération

18 18 les SGBDs Objets Purs (i) Né d un constat SQL inadéquat aux types complexes et au navigationnel Normalisation ODMG : Object Data Management Group Définition d un Modèle de données pivot ODL pour des langages généraux Produits C++, Smalltalk, Java, OQL ObjectStore, O2, GemStone, POET, Niche : applications ciblées Médicale, CAO / DAO, SIG...

19 Exemple Personne-Employé-Manager 19 Person,6$ Employee ZRUNVLQ HPSOR\HHV Dept,6$ Manager PDQDJHV PDQDJHU

20 20 Exemple d ODL interface Person{ attribute string name; attribute date_t birthday attribute Addr addr; } int age(); interface Manager : Employee{ attribute int bonus; relationship Dept manages inverse Dept::manager; float salary(); } interface Employee : Person{ attribute int numemp; attribute int basesalary; relationship Dept worksin inverse Dept::employees; float salary(); }

21 21 Exemple d ODL interface Dept { attribute string name; attribute Addr postaddr; } relationship Set<Employee> employees inverse Employee::worksin relationship Manager manager inverse Manager::manages int allsalaries();

22 22 Exemple de Requêtes OQL Extent, Collection SELECT HQDPHGDGGUSRVW FROM(PSOR\HHV HHZRUNVLQ G WHERE GQDPH 5 ' Requête imbriquée Groupage SELECT m.name, m.salary() FROM 6(/(&7GPDQDJHU)520 'HSWV GP WHERE m.salary > SELECT departement : d.name, massesal : SUM(e.salary) FROM Depts d, d.employees e GROUP BY d.name

23 23 Le Modèle Objet-Relationnel (i) Extension du modèle relationnel aux concepts objets Définition de User Defined data Type (UDT) Données + Méthodes, Structuration, Héritage, N1NF Values, Références... Normalisation dans SQL 3 Intérêt : Systèmes patrimoniaux (Legacy Systems) Conserve la compatibilité des applications relationnelles Evolutivité douce Structurations plus complexes (i.e. riches) Définition d Object View sur Base Relationnelle

24 Le Modèle Objet-Relationnel (ii) ([HPSOHGHW\SHDYHFGHVUpIpUHQFHV 24 Déclaration d un UDT CREATE TYPE person_t; CREATE OR REPLACE BODY TYPE person_t ( nom VARCHAR(20), prenom VARCHAR(10), nais DATE, conjoint 5() person_t ); Déclaration d une table CREATE TABLE Person OF person_t (SCOPE FOR conjoint IS Person) ; CREATE TABLE Ami ( ami1 5() person_t, ami2 5() person_t, SCOPE FOR ami1 IS Person, SCOPE FOR ami2 IS Person );

25 Le Modèle Objet-Relationnel (iii) ([HPSOHGHGpUpIpUHQFLDWLRQ 25 $PL DPL DPL 3HUVRQ QRP SUHQRP QDLV FRQMRLQW Dupont Jean 10/01/69 Dupont Marie 12/09/73 Martin Patrick 27/02/68 NULL Dupuis Pascal 1/04/69 NULL SELECT a.ami2->conjoint->nom FROM Ami a WHERE a.ami1->nom = Martin ; équivalent à SELECT x.nom FROM Ami a, Person x, Person y, Person z WHERE z.nom = Martin AND REF(z)=a.ami1 AND a.ami2=ref(y) AND y.conjoint=ref(x);

26 26 Les SGBDs Universels Capable de supporter tout type de données Texte plein, Texte semi structuré, Image, Vidéo, Données Spatiales, Séries Temporelles, Empreintes Digitales, Séquences génomiques... Supporter c est Stocker Manipuler Chercher, Comparer, Retrouver Exemples des empreintes digitales similaires select S.Nom, I.AffaireId from Suspects S, Indices I where S.Empreinte Similar I.Empreinte Extension par UDT Objet Relationnel «Data Cartridges» vendus par des tiers

27 27 les SGBDs Multimédia Type de données multimédia Image, Son, Vidéo, 3D Indexation par le contenu Quel film contient dans la bande sonore la phrase «T as beaux yeux, tu sais!» Données des index : RDF, MPEG7, Stockage et Distribution Temps Réel Vidéo à la Demande (VOD, Near VOD, PreFetch VOD, )

28 28 Les SGBDs Parallèles Le problème des Systèmes d Information Les entreprises dépendent de l'information à jour disponible à temps. augmentation du volume d'information : 30% par an augmentation du volume des transactions : x 10 dans 5 ans La charge de travail change : simple OLTP (transactionnel) transactions complexes (e.g., comme support au décisionnel) Le Besoin : des serveurs bases de données qui fournissent à haut débit et avec de bons temps de réponse des charges de travail variées sur des très grosses bases de données.

29 29 les SGBDs Parallèles 3 Capacité accrue Temps de Réponse plus court VSHHGXS Débit élevé de Transactions VFDOHXS

30 30 Speed-up et Scale-up Speed-up Diminution du temps de réponse en augmentant le nombre de nœuds Scale-up Accroissement linéaire de la Charge de Travail

31 les SGBDs Distribués Fragments et réplicas sur N sites distantes 31

32 La réplication dans les SGBD 32 Motivations Garantir la disponibilité du Système 5DSSHOH]YRXVGHO LQFHQGLHGX&UpGLW/\RQQDLV Performance pour la localité des accès,pdjlqh]ohwdx[gh79$vxuxqvhxovlwh Modes de Réplication Asymétrique / Symétrique u(i) Secondaire1 u(i) Primaire u1(i) Primaire1 u(i) Secondaire2 u2(i) u1(i) u1(i) u3(i) Primaire2 u3(i) u2(i) Primaire3 u2(i) u3(i)

33 33 Exemple de réplication Hot Stanby d Oracle u1(i) u2(i) Primaire u2(i)u1(i) u2(i) File persistante u1(i) Secondaire Primaire u2(i) Primaire u3(i) u2(i)u1(i) Primaire u2(i) u1(i) u2(i) Résolution conflit (u2,u3) u3(i) u1(i) u3(i) Secondaire u1(i) u3(i)

34 Les Systèmes Transactionnels 34 Transaction propriétés ACID Exemple Débit - Crédit Moniteurs Transactionnels 7UDQIHUWFSW$FSW%9^ $ 5($'FSW$ $ $9 :5,7(FSW%% % 5($'FSW% % %9 :5,7(FSW%% ` 7UDQIHUWF'XSRQWF6PLWK F'XSRQW 6*%'3DULV F6PLWK 6*%'1<

35 les SGBDs Hétérogènes 35 IMS ORACLE SYBASE O2 Buveurs NB Nom Prénom Type Buveurs NB Nom Prénom Type Abus NB NV Date Qte Vins NV Cru Millésime Degré Abus NB NV Date Qte Vins NV Cru Millésime Degré

36 les Entrepôts de Données 36 Service Commercial %' 3URG Service Financier %' 3URG Clientèle Service Livraison %' 3URG 'DWD :DUHKRXVH Clientèle Historique

37 37 Benchmark Bases de Données Banc de Performances Mesurer les performances d un système (matériel / logiciel) sous une charge de travail caractérisant une application modèle. Intérêt: Comparer avec d acheter Dimensionner son système en fonction de ses besoins MAIS ATTENTION à l écart entre Application Réelle et Application «Modèle»

38 38 Résultats attendus d un Benchmark Indicateurs Performance sur un système donnée Nb de Transactions réalisées par seconde Coût du système complet (matériel+logiciel+maintenance) Prix par 1 tps Exemple : le TPC-D Machine Sequent NUMA Q Base de 300 Go + ORACLE 8 Puissance : 3232,3 TPC (soit F / tps) + INFORMIX XPS Puissance : 2667,7 TPC (soit F / tps)

39 39 TPC (http://www.tpc.org ) Transaction Processing-performance Council corporation de 44 entreprises 6DQ-RVp But: Définir des benchmarks pour des SGBDs pour des Moniteurs Transactionnels 5 benchmarks BD TPC/A et TPC/B Transactionnel (OLTP) TPC/C et Draft TPC/E New Order TPC/D Décisionnel (OLAP) d autres benchmarks TPC-W Web et Commerce Electronique

40 le Système d Information d une entreprise 40 3&,QWHUIDFHV 26 $SSOLFDWLRQV 1& %DVHVGH'RQQpHV # 1HW3& &RQVROHGH -HX[ 6HW7RS %R[ 3'$ /DGWRS 7pOpSKRQH 0RELOH

41 Le Futur (i) 41 6L]H US Population Genomic Size Yota 10^24 Zeta 10^21 Exa 10^18 Peta 10^15 Persistency Reliability Querying )XQFWLRQV Structured Semi structured ' DSUqV&&ROOHW No structured 0RGHOV

42 Le Futur (ii) 42 $UFKLWHFWXUHV Peer To Peer Web Multi Tiers Client-Server Centralized Embedded Memories Disks RAID, Cluster, SMP 0HGLD Multi TR ' DSUqV&&ROOHW Component $SSOLFDWLRQ

Panorama des Bases de Données

Panorama des Bases de Données Panorama des Bases de Données Didier DONSEZ Université de Valenciennes Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes e-mail : donsez@univ-valenciennes.fr Le Modèle Relationnel Un modèle de données

Plus en détail

Les Triggers SQL. Didier DONSEZ. Université de Valenciennes Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes donsez@univ-valenciennes.

Les Triggers SQL. Didier DONSEZ. Université de Valenciennes Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes donsez@univ-valenciennes. Les Triggers SQL Didier DONSEZ Université de Valenciennes Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes donsez@univ-valenciennes.fr 1 Sommaire Motivations Trigger Ordre Trigger Ligne Condition Trigger

Plus en détail

Cours PL/SQL. Cours PL/SQL. E.Coquery. emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr

Cours PL/SQL. Cours PL/SQL. E.Coquery. emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr Cours PL/SQL E.Coquery emmanuel.coquery@liris.cnrs.fr Programmation au sein du SGBD Pourquoi? Les contraintes prédéfinies ne sont pas toujours suffisantes. Exemple : tout nouveau prix pour un CD doit avoir

Plus en détail

Standards Objets OMG - ODMG ODL - OQL. Plan. Introduction à l'odmg: Object Definition Language (ODL) Object Query Language (OQ)

Standards Objets OMG - ODMG ODL - OQL. Plan. Introduction à l'odmg: Object Definition Language (ODL) Object Query Language (OQ) Plan Standards Objets OMG - ODMG ODL - OQL Introduction à l'odmg: Contenu de la proposition; Architecture d'un SGBDO; Object Definition Language (ODL) Object Query Language (OQ) 1 2 Tirés des documents

Plus en détail

Langage de Requêtes. talel@infres.enst.fr

Langage de Requêtes. talel@infres.enst.fr Langage de Requêtes talel@infres.enst.fr Supports de cours : (1) Database Management Systems, R. Ramakrishnan and J. Gehrke, ed. McGrawHill, 2000. (2) Bases de Données, G. Gardarin, ed. Eyrolles, 2001.

Plus en détail

Java et les bases de données: JDBC: Java DataBase Connectivity SQLJ: Embedded SQL in Java. Michel Bonjour http://cuiwww.unige.

Java et les bases de données: JDBC: Java DataBase Connectivity SQLJ: Embedded SQL in Java. Michel Bonjour http://cuiwww.unige. : JDBC: Java DataBase Connectivity SQLJ: Embedded SQL in Java Michel Bonjour http://cuiwww.unige.ch/~bonjour Plan JDBC: API bas niveau pour l accès aux BD (SQL) - Introduction - JDBC et : Java, ODBC, SQL

Plus en détail

SQL et Langages de Programmation

SQL et Langages de Programmation SQL et Langages de Programmation SQL est un langage bases de données autonome. Langage ensembliste de haut niveau Il faut un langage de programmation, pour programmer des applications de gestion o Notion

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 5 : PL/SQL : ou comment faire plus avec ORACLE 3ème partie Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Curseurs et mise à jour 2 Paquetages Definition

Plus en détail

Introduction aux Bases de Données Relationnelles Conclusion - 1

Introduction aux Bases de Données Relationnelles Conclusion - 1 Pratique d un : MySQL Objectifs des bases de données Où en sommes nous? Finalement, qu est-ce qu un? Modèle relationnel Algèbre relationnelle Conclusion SQL Conception et rétro-conception Protection de

Plus en détail

Solutions des exercices du chapitre 6 selon la syntaxe du dialecte Oracle

Solutions des exercices du chapitre 6 selon la syntaxe du dialecte Oracle Solutions des exercices du chapitre 6 selon la syntaxe du dialecte Oracle 1. a Ajouter un CHECK sur la table LigneCommande ALTER TABLE LigneCommande ADD (CONSTRAINT XXX CHECK (noarticle

Plus en détail

On peut considérer les vues comme des «tables virtuelles» : leur contenu est constitué seulement au moment de la demande d exécution de cette vue.

On peut considérer les vues comme des «tables virtuelles» : leur contenu est constitué seulement au moment de la demande d exécution de cette vue. SQL Ch 9 DDL Vues, PL/SQL, procédures,... I. INTRODUCTION... 1 II. LES VUES (ANGLAIS «VIEWS»)... 1 A. CREER UNE VUE : CREATE VIEW... 1 B. SUPPRIMER UNE VUE DROP VIEW... 3 III. LANGAGE PL/SQL, PROCEDURES

Plus en détail

Erreur «Mutating Table»

Erreur «Mutating Table» TRIGGER Programmation avancée H.LUU SES Université de Genève H.Luu - Base de données - Eté 2002 Erreur «Mutating Table» Définition : Une table est en état «mutating» si elle est en train d être modifiée

Plus en détail

Interfaçage de programmation. c Olivier Caron

Interfaçage de programmation. c Olivier Caron Interfaçage de programmation 1 Le SGBD est-il suffisant? (1/2) Les pour : La puissance du langage de requêtes. 1 Le SGBD est-il suffisant? (1/2) Les pour : La puissance du langage de requêtes. L aspect

Plus en détail

PL/SQL INTRODUCTION Introduction à PL/SQ Les procédures, les fonctions et les packages Les triggers

PL/SQL INTRODUCTION Introduction à PL/SQ Les procédures, les fonctions et les packages Les triggers PL/SQL INTRODUCTION Introduction à PL/SQ Les procédures, les fonctions et les packages Les triggers Département d informatique Collège Lionel Groulx. Préparé par Saliha Yacoub Table des matières. Introduction...

Plus en détail

PL/SQL. Pourquoi PL/SQL? Introduction. Principales caractéristiques de PL/SQL. Utilisation de PL/SQL

PL/SQL. Pourquoi PL/SQL? Introduction. Principales caractéristiques de PL/SQL. Utilisation de PL/SQL PL/SQL Avertissement : cette partie du cours n est qu un survol du langage PL/SQL, utile pour écrire des procédures stockées simples Elle laisse de côté de nombreuses fonctionnalités du langage Université

Plus en détail

Les procédures fonctions packages et triggers

Les procédures fonctions packages et triggers Les procédures fonctions packages et triggers Les procédures stockées: Définition: Une procédure est un code PL/SQL défini par l utilisateur et stocké dans la base de données. Ce qui permet d éliminer

Plus en détail

Conception de bases de données relationnelles

Conception de bases de données relationnelles Conception de bases de données relationnelles Langage PL/(pg)SQL Marie Szafranski 2015-2016 ensiie 1 2015-2016 ensiie 1 Aperçu de PL/(pg)SQL Aperçu de PL/(pg)SQL PL/SQL : Procedural Language for SQL (Oracle)

Plus en détail

Les triggers. Introduction 1/18. Objectifs. I Utiliser à bon escient le paramétrage des triggers :

Les triggers. Introduction 1/18. Objectifs. I Utiliser à bon escient le paramétrage des triggers : 1/18 2/18 Anne-Cécile Caron Licence MIAGE - Bases de Données 2015-2016 Objectifs Après ce cours, les TD et TP correspondants, vous devez être capables de I Ecrire en PL/SQL des triggers liés aux tables.

Plus en détail

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C)

Web dynamique. Techniques, outils, applications. (Partie C) Web dynamique Techniques, outils, applications (Partie C) Nadir Boussoukaia - 2006 1 SOMMAIRE 1. MySQL et PHP (20 min) 2. SQL (petits rappels) (20 min) 2 MySQL et PHP Synthèse 3 MySQL et PHP SGBD MySQL

Plus en détail

Les bases de données

Les bases de données Les bases de données Introduction aux fonctions de tableur et logiciels ou langages spécialisés (MS-Access, Base, SQL ) Yves Roggeman Boulevard du Triomphe CP 212 B-1050 Bruxelles (Belgium) Idée intuitive

Plus en détail

IFT3030 Base de données. Chapitre 6 SQL. Plan du cours

IFT3030 Base de données. Chapitre 6 SQL. Plan du cours IFT3030 Base de données Chapitre 6 SQL Plan du cours Introduction Architecture Modèles de données Modèle relationnel Algèbre relationnelle SQL Conception Fonctions avancées Concepts avancés Modèle des

Plus en détail

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer 1 Bases de Données Objectifs Maîtriser les concepts d un SGBD relationnel Les modèles de représentations de données Les modèles de représentations de données La conception d une base de données Pratiquer

Plus en détail

2013-2014 N.EL FADDOULI 1 2013-2014 N.EL FADDOULI 67. Page 1

2013-2014 N.EL FADDOULI 1 2013-2014 N.EL FADDOULI 67. Page 1 Introduction Bloc PLSQL Déclaration des variable Structure de contrôle Curseurs Les exceptions PL SQL Les fonctions et procédures Les packages Les triggers 1 Définition Utilité Triggers ( déclencheurs

Plus en détail

Module Administration BD Chapitre 1 : Surcouche procédurale dans les SGBDS

Module Administration BD Chapitre 1 : Surcouche procédurale dans les SGBDS Module Administration BD Chapitre 1 : Surcouche procédurale dans les SGBDS 1. Introduction Nous allons aborder la notion de surcouche procédurale au sein des SGBDS relationnels tels que Oracle (PLSQL)

Plus en détail

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion

Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion III.1- Définition de schémas Bases de Données relationnelles et leurs systèmes de Gestion RAPPELS Contraintes d intégrité sous Oracle Notion de vue Typage des attributs Contrainte d intégrité Intra-relation

Plus en détail

Bases de données Programmation PL/SQL. LP TOSPI, IUT Montluçon, Université Blaise Pascal 2010-2011 Laurent d Orazio

Bases de données Programmation PL/SQL. LP TOSPI, IUT Montluçon, Université Blaise Pascal 2010-2011 Laurent d Orazio Bases de données Programmation PL/SQL LP TOSPI, IUT Montluçon, Université Blaise Pascal 2010-2011 Laurent d Orazio Plan I. Vue d ensemble et principes de fonctionnement II. Eléments de programmation III.

Plus en détail

Synthèse PL SQL ORACLE. Declaration des variables, des constants, des exceptions et des curseurs.

Synthèse PL SQL ORACLE. Declaration des variables, des constants, des exceptions et des curseurs. Synthèse PL SQL ORACLE Bloc PL-SQL DECLARE Declaration des types, des variables, des constantes, des exceptions et des curseurs. BEGIN [nom du bloc] EXCEPTION Traitement des erreurs END [nom du bloc] Declaration

Plus en détail

Développer en PL/SQL. Sommaire du cours

Développer en PL/SQL. Sommaire du cours Sommaire du cours Module 1 Introduction et Rappels Module 2 Eléments de langage PL/SQL Module 3 Accès à la Base de données Module 4 Traitements stockés Module 5 Gestion des exceptions Module 6 - Compléments

Plus en détail

Le langage SQL (première partie) c Olivier Caron

Le langage SQL (première partie) c Olivier Caron Le langage SQL (première partie) 1 Plan Le S.G.B.D. postgres Le langage SQL Langage de manipulation de données Langage de requêtes 2 Quelques mots sur Postgres (1/2) Travaux de Stonebraker (Univ. Berkeley)

Plus en détail

1.1/Architecture des SGBD Les architectures physiques de SGBD sont très liées au mode de répartition.

1.1/Architecture des SGBD Les architectures physiques de SGBD sont très liées au mode de répartition. LP Informatique(DA2I), F7 : Administration Système, Réseaux et Base de données 15/11/2007, Enseignant : M. Nakechbnadi, mail : nakech@free.fr Première parie : Administration d une BD Chapitre 1 : Architecture

Plus en détail

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2

COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 SQL Sommaire : COMMANDES SQL... 2 COMMANDES DE DEFINITION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE MANIPULATION DE DONNEES... 2 COMMANDES DE CONTROLE TRANSACTIONNEL... 2 COMMANDES DE REQUETE DE DONNEES... 2 COMMANDES

Plus en détail

Oracle : Langage PL/SQL

Oracle : Langage PL/SQL 1 Introduction à PL/SQL Oracle : Langage PL/SQL PL/SQL est un langage de programmation procédural et structuré. 1.1 Langage de programmation Il contient un ensemble d'instructions permettant de mettre

Plus en détail

PL/SQL : procédures et déclencheurs. Grégory Bonnet, AI Mouaddib Département Informatique Université de Caen

PL/SQL : procédures et déclencheurs. Grégory Bonnet, AI Mouaddib Département Informatique Université de Caen PL/SQL : procédures et déclencheurs Grégory Bonnet, AI Mouaddib Département Informatique Université de Caen Introduction Introduction générale Étendre SQL pour l aide à la décision Nombreuses formes du

Plus en détail

Bases de données Cours 7 : Modèle relationnel-objet

Bases de données Cours 7 : Modèle relationnel-objet -relationnel Cours 7 : Modèle relationnel-objet ESIL Université de la méditerranée Odile.Papini@esil.univ-mrs.fr http://pages-perso.esil.univmed.fr/ papini/ -relationnel Plan du cours 1 Introduction 2

Plus en détail

PHP & BD. PHP & Bases de données. Logiciels & matériels utilisés. Bases de données et Web

PHP & BD. PHP & Bases de données. Logiciels & matériels utilisés. Bases de données et Web PHP & Bases de données La quantité de données utilisée par certains sites web nécessite l'utilisation d'une base de données Il faut donc disposer d'un SGBD (mysql, postgresql, oracle, ) installé sur un

Plus en détail

Le Modèle Objet de l ODMG Object Database Management Group

Le Modèle Objet de l ODMG Object Database Management Group Le Modèle Objet de l ODMG Object Database Management Group Didier DONSEZ Université de Valenciennes Institut des Sciences et Techniques de Valenciennes donsez@univ-valenciennes.fr 1 Sommaire L ODMG Les

Plus en détail

Vocabulaire 1/2. Base de données : collection de données interreliées. SGBD : système de gestion de bases de données.

Vocabulaire 1/2. Base de données : collection de données interreliées. SGBD : système de gestion de bases de données. Bases de données Au menu : Vocabulaire Le modèle relationnel Types de bases de données Implémentation libre : MySQL Le SQL (Simple Query Language) Administration d'un SGBD Sécurité des SGBD Vocabulaire

Plus en détail

BD réparties. Bases de Données Réparties. SGBD réparti. Paramètres à considérer

BD réparties. Bases de Données Réparties. SGBD réparti. Paramètres à considérer Bases de Données Réparties Définition Architectures Outils d interface SGBD Réplication SGBD répartis hétérogènes BD réparties Principe : BD locales, accès locaux rapides accès aux autres SGBD du réseau

Plus en détail

Programmation avec un L3G Interaction d une application utilisant les méthodes

Programmation avec un L3G Interaction d une application utilisant les méthodes Programmation avec un L3G Interaction d une application utilisant les méthodes André Gamache, professeur associé Département d'informatique et de génie logiciel Faculté des sciences et de génie Université

Plus en détail

2%.!. 435.6" ' % ' 57535.68 : 451&.;55"6 5% 9< (=6&0> =6&0 ) :(=6&0> =6&0=)' # (% $!:# % 0 #$ 0' %

2%.!. 435.6 ' % ' 57535.68 : 451&.;556 5% 9< (=6&0> =6&0 ) :(=6&0> =6&0=)' # (% $!:# % 0 #$ 0' % !"# $ % # % % &'! " # "#$#!%&#$ ($ $"% * +&% '# &,&-. /. &0. 1. 2%.!. ( *0.+,-+.+, /0333 (# + 1 435.6" ' % ' 57535.68 5# 59%,&$ : 451&.;55"6 5% 9< (=6&0> =6&0 :(=6&0> =6&0=' # (% $!:# % 0 #$ 0' % 6##(

Plus en détail

Interface Java Oracle : JDBC

Interface Java Oracle : JDBC Interface Java Oracle : JDBC Christine Bonnet Sommaire Démarche globale JDBC --- 6 Accès s en consultation --- 9 Accès s en modification --- 13 Ordres dynamiques --- 19 Procédures stockées --- 24 I-2 Christine

Plus en détail

Bases de données réparties

Bases de données réparties Bases de données réparties J. Akoka - I. Wattiau 1 Contexte Technologique : des solutions de communication efficace entre les machines des SGBD assurent la transparence des données réparties standardisation

Plus en détail

IFT3030 Base de données. Chapitre 1 Introduction

IFT3030 Base de données. Chapitre 1 Introduction IFT3030 Chapitre 1 Introduction Plan du cours Introduction Architecture Modèles de données Modèle relationnel Algèbre relationnelle SQL Conception Fonctions avancées Concepts avancés Modèle des objets

Plus en détail

Triggers Introduction à PL-SQL Céline Rouveirol. d'après les transparents de Jeff Ullman http://infolab.stanford.edu/~ullman/

Triggers Introduction à PL-SQL Céline Rouveirol. d'après les transparents de Jeff Ullman http://infolab.stanford.edu/~ullman/ Triggers Introduction à PL-SQL Céline Rouveirol d'après les transparents de Jeff Ullman http://infolab.stanford.edu/~ullman/ 1 Triggers: Motivation Les vérifications de contraintes (attribut ou n-uplet)

Plus en détail

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation

4. Utilisation d un SGBD : le langage SQL. 5. Normalisation Base de données S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Présentation du module Contenu général Notion de bases de données Fondements / Conception Utilisation :

Plus en détail

Si le médecin agit en situation d urgence, insérer une trace de ses requêtes. Si le patient est cardiaque, le préciser dans le motif de la visite

Si le médecin agit en situation d urgence, insérer une trace de ses requêtes. Si le patient est cardiaque, le préciser dans le motif de la visite Précompilateur Compilateur LP PROGRAMMATION SQL Limites de SQL Problématique de la connexion langage hôte/sql 3 approches Embedded SQL (PRO*C, SQLJ ) API de bas niveau (SQL-CLI, ODBC, ) Langage dédié (PL/SQL,

Plus en détail

Bases de données avancées Triggers

Bases de données avancées Triggers Bases de données avancées Triggers Wies law Zielonka 12 décembre 2009 Résumé Ces notes ne sont pas corrigées, mais peut-être vous les trouverez quand même utiles pour préparer l examen ou projet. Ne pas

Plus en détail

SQL (suite) Manipulation: CRUD Insertion, Suppression, mise à jour, lecture Triggers Vues. Bases de données

SQL (suite) Manipulation: CRUD Insertion, Suppression, mise à jour, lecture Triggers Vues. Bases de données SQL (suite) Manipulation: CRUD Insertion, Suppression, mise à jour, lecture Triggers Vues Manipulation CRUD INSERT INTO (Create) pour insérer des tuple SELECT FROM (Read) pour lire des tuples UPDATE (Update)

Plus en détail

SGBDR. Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles)

SGBDR. Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles) SGBDR Systèmes de Gestion de Bases de Données (Relationnelles) Plan Approches Les tâches du SGBD Les transactions Approche 1 Systèmes traditionnels basés sur des fichiers Application 1 Gestion clients

Plus en détail

LE LANGAGE DE REQUETES SQL. Origines et Evolutions SQL1 86: la base SQL1 89: l'intégrité SQL2 92: la nouvelle norme SQL3 98: les évolutions objets

LE LANGAGE DE REQUETES SQL. Origines et Evolutions SQL1 86: la base SQL1 89: l'intégrité SQL2 92: la nouvelle norme SQL3 98: les évolutions objets LE LANGAGE DE REQUETES SQL Origines et Evolutions SQL1 86: la base SQL1 89: l'intégrité SQL2 92: la nouvelle norme SQL3 98: les évolutions objets Gardarin 2001 1. Origines et Evolutions SQL est dérivé

Plus en détail

SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données

SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données SQL : création et mises-à-jour de schémas et de données Commandes de définition de données (DDL) Commandes de mise-à-jour de données (DML) Vues SQL-MAJ, vues-1 / 33 Exemple Définition de la relation

Plus en détail

Langage propre à Oracle basé sur ADA. Offre une extension procédurale à SQL

Langage propre à Oracle basé sur ADA. Offre une extension procédurale à SQL Cours PL/SQL Langage propre à Oracle basé sur ADA Offre une extension procédurale à SQL PL/SQL permet d utiliser un sous-ensemble du langage SQL des variables, des boucles, des alternatives, des gestions

Plus en détail

PL/SQL Procedural Language Extensions to SQL

PL/SQL Procedural Language Extensions to SQL PL/SQL Procedural Language Extensions to SQL Il permet : - l'utilisation d'un sous-ensemble du langage SQL, - la mise en œuvre de structures procédurales, - la gestion des erreurs. L'une des plus importantes

Plus en détail

TP 1 : DECOUVRIR ORACLE ET SQL*PLUS

TP 1 : DECOUVRIR ORACLE ET SQL*PLUS TP 1 : DECOUVRIR ORACLE ET SQL*PLUS OBJECTIFS : Familiarisation avec SGBD et son environnement de travail SQL*Plus d Oracle) Ecriture des requêtes SQL simples sur une BD préétablie HR d Oracle) Partie

Plus en détail

TP Contraintes - Triggers

TP Contraintes - Triggers TP Contraintes - Triggers 1. Préambule Oracle est accessible sur le serveur Venus et vous êtes autorisés à accéder à une instance licence. Vous utiliserez l interface d accés SQL*Plus qui permet l exécution

Plus en détail

-Les Vues, Les Déclencheurs, Les vues matérialisées. et Les Clichés-

-Les Vues, Les Déclencheurs, Les vues matérialisées. et Les Clichés- -Les Vues, Les Déclencheurs, Les vues matérialisées et Les Clichés- Les vues : 1. Définition et intérêts : Une Vue est une table logique pointant sur une ou plusieurs tables ou vues et ne contient physiquement

Plus en détail

Chapitre V. Les bases de données relationnelles en pratique : Mise en oeuvre et utilisation

Chapitre V. Les bases de données relationnelles en pratique : Mise en oeuvre et utilisation Chapitre V Les bases de données relationnelles en pratique : Mise en oeuvre et utilisation 175 Mise en oeuvre et utilisation d une base de données : points principaux Organisation d un système de gestion

Plus en détail

Introduction aux bases de données Cours 1 : Généralités sur les bases de données

Introduction aux bases de données Cours 1 : Généralités sur les bases de données Cours 1 : Généralités sur les bases de données ESIL Université de la méditerranée Odile.Papini@esil.univmed.fr http://odile.papini.perso.esil.univmed.fr/sources/bdmat.html Plan du cours 1 1 Qu est ce qu

Plus en détail

Cours Bases de données 2ème année IUT

Cours Bases de données 2ème année IUT Cours Bases de données 2ème année IUT Cours 11 : Les tables comme objets (3ème partie) Anne Vilnat http://www.limsi.fr/individu/anne/cours Plan 1 Tables objet Rappels Exemple d insertion Sélection 2 Vues

Plus en détail

Procédures Stockées WAVESOFT... 12 ws_sp_getidtable... 12. Exemple :... 12. ws_sp_getnextsouche... 12. Exemple :... 12

Procédures Stockées WAVESOFT... 12 ws_sp_getidtable... 12. Exemple :... 12. ws_sp_getnextsouche... 12. Exemple :... 12 Table des matières Les Triggers... 2 Syntaxe... 2 Explications... 2 Les évènements déclencheurs des triggers... 3 Les modes de comportements des triggers... 4 Les pseudo tables... 5 Exemple... 6 Les procédures

Plus en détail

//////////////////////////////////////////////////////////////////// Administration bases de données

//////////////////////////////////////////////////////////////////// Administration bases de données ////////////////////// Administration bases de données / INTRODUCTION Système d informations Un système d'information (SI) est un ensemble organisé de ressources (matériels, logiciels, personnel, données

Plus en détail

SQL Server 2012 - SQL, Transact SQL Conception et réalisation d'une base de données

SQL Server 2012 - SQL, Transact SQL Conception et réalisation d'une base de données Le modèle relationnel 1. Introduction 9 2. Rappels sur le stockage des données 9 2.1 Les différentes catégories de données 10 2.1.1 Les données de base 10 2.1.2 Les données de mouvement 10 2.1.3 Les données

Plus en détail

Les déclencheurs (Triggers) avec Oracle

Les déclencheurs (Triggers) avec Oracle 1) Introduction 2) Événements déclenchant 3) Mécanisme général 4) Privilèges systèmes 5) Syntaxe 6) Nom du déclencheur 7) Option BEFORE ou AFTER 8) Déclencheur LMD 9) Déclencheur LDD 10) Déclencheur d'instance

Plus en détail

A QUOI SERVENT LES BASES DE DONNÉES?

A QUOI SERVENT LES BASES DE DONNÉES? BASE DE DONNÉES OBJET Virginie Sans virginie.sans@irisa.fr A QUOI SERVENT LES BASES DE DONNÉES? Stockage des informations : sur un support informatique pendant une longue période de taille importante accès

Plus en détail

ISC21-1 --- Système d Information Architecture et Administration d un SGBD Compléments SQL

ISC21-1 --- Système d Information Architecture et Administration d un SGBD Compléments SQL ISC21-1 --- Système d Information Architecture et Administration d un SGBD Compléments SQL Jean-Marie Pécatte jean-marie.pecatte@iut-tlse3.fr 16 novembre 2006 ISIS - Jean-Marie PECATTE 1 Valeur de clé

Plus en détail

BASES DE DONNÉES AVANCÉES

BASES DE DONNÉES AVANCÉES L3 Informatique Option : ISIL BASES DE DONNÉES AVANCÉES RAMDANI MED U-BOUIRA M. R A M D A N I @ U N I V - B O U I R A. D Z P E R S O. L I V E H O S T. F R Cours 5 : Evaluation et optimisation des requêtes

Plus en détail

Le langage PL/SQL 2 - Compléments

Le langage PL/SQL 2 - Compléments 1. Rappels de PL/SQL 2. Les Exceptions Le langage PL/SQL 2 - Compléments Bernard ESPINASSE Professeur à Aix-Marseille Université (AMU) Ecole Polytechnique Universitaire de Marseille Septembre 2015 3. Les

Plus en détail

Devoir Data WareHouse

Devoir Data WareHouse Université Paris XIII Institut Galilée Master 2-EID BENSI Ahmed CHARIFOU Evelyne Devoir Data WareHouse Optimisation, Transformation et Mise à jour utilisées par un ETL Mr R. NEFOUSSI Année 2007-2008 FICHE

Plus en détail

Principes d'utilisation des systèmes de gestion de bases de données

Principes d'utilisation des systèmes de gestion de bases de données Principes d'utilisation des systèmes de gestion de bases de données JDBC L3 Informatique Emmanuel Waller, LRI, Orsay Université Paris Sud le mode programme JDBC JDBC : qu'est ce que c'est? Avantages? devant

Plus en détail

A.E.C. GESTION DES APPLICATIONS TECHNOLOGIE DE L'INFORMATION LEA.BW

A.E.C. GESTION DES APPLICATIONS TECHNOLOGIE DE L'INFORMATION LEA.BW A.E.C. GESTION DES APPLICATIONS TECHNOLOGIE DE L'INFORMATION LEA.BW Groupe : 322 Exploitation des Banques de données 420-PK6-SL (1-2-1) Étape : 3 Professeur Nom: Marcel Aubin Courriel : maubin@cegep-st-laurent.qc.ca

Plus en détail

1/24. I On peut toujours faire du relationnel : enrichissement de SQL2. Introduction 3/24 SGBDOO

1/24. I On peut toujours faire du relationnel : enrichissement de SQL2. Introduction 3/24 SGBDOO ntroduction 1/24 2/24 Anne-Cécile Caron Master MAGE - BDA 1er trimestre 2013-2014 La norme SQL 3 aussi appelée SQL 99 Extension du modèle relationnel à l objet nécessité de structures de données plus sophistiquées

Plus en détail

Bases de données. c Olivier Caron. Bureau F-016 Olivier.Caron@polytech-lille.fr

Bases de données. c Olivier Caron. Bureau F-016 Olivier.Caron@polytech-lille.fr Bases de données Bureau F-016 Olivier.Caron@polytech-lille.fr 1 Système d information et bases de données Une formation sur 3 ans! Système d information Analyse, conception Bases de données structuration,

Plus en détail

Module MABD Master Informatique Spécialité IAD. Cours 3 Modèle objet-relationnel et SQL3

Module MABD Master Informatique Spécialité IAD. Cours 3 Modèle objet-relationnel et SQL3 Module MABD Master Informatique Spécialité IAD Cours 3 Modèle objet-relationnel et SQL3 1 L'objet-relationnel Relationnel (tables, attributs, domaine, clé) + Objet (collections, identifiants, héritage,

Plus en détail

Magasins et entrepôts de données (Datamart, data warehouse) Approche relationnelle pour l'analyse des données en ligne (ROLAP)

Magasins et entrepôts de données (Datamart, data warehouse) Approche relationnelle pour l'analyse des données en ligne (ROLAP) Magasins et entrepôts de données (Datamart, data warehouse) Approche relationnelle pour l'analyse des données en ligne (ROLAP) Définition (G. Gardarin) Entrepôt : ensemble de données historisées variant

Plus en détail

MySQL 5. Guide de l'administrateur et du développeur. Michael Kofler. Groupe Eyrolles, 2005 pour l édition française, ISBN : 2-212-11633-0

MySQL 5. Guide de l'administrateur et du développeur. Michael Kofler. Groupe Eyrolles, 2005 pour l édition française, ISBN : 2-212-11633-0 MySQL 5 Guide de l'administrateur et du développeur Michael Kofler Groupe Eyrolles, 2005 pour l édition française, ISBN : 2-212-11633-0 Table des matières Avant-propos..............................................

Plus en détail

Cours de Bases de Données Avancées 2006-2007 Groupe cinema, Rapport 4

Cours de Bases de Données Avancées 2006-2007 Groupe cinema, Rapport 4 1 Annexes Avec ce rapport il faut rendre en annexe le script SQL corrigé qui permet de créer la base de données selon votre modèle relationnel ainsi que de la peupler avec un nombre de tuples suffisant.

Plus en détail

Compte rendu d activité Fiche n 1

Compte rendu d activité Fiche n 1 Compte rendu d activité Fiche n 1 Alexandre K. (http://ploufix.free.fr) Nature de l activité Création d une base de connaissances avec PostgreSQL Contexte : Le responsable technique souhaite la mise en

Plus en détail

Mapping Objet/Relationnel

Mapping Objet/Relationnel Mapping Objet/Relationnel I. Mougenot (isabelle.mougenot@univ-montp2.fr) Faculté des Sciences Université Montpellier 2 2014 Mougenot (UM2) FMIN362 Cours2 2014 1 / 14 Les limites du relationnel 1 Première

Plus en détail

Systèmes d informations nouvelles générations. Répartition, Parallèlisation, hétérogénéité dans les SGBD. Exemple d application d un futur proche

Systèmes d informations nouvelles générations. Répartition, Parallèlisation, hétérogénéité dans les SGBD. Exemple d application d un futur proche Répartition, Parallèlisation, hétérogénéité dans les SGBD AI Mouaddib Département Informatique Université de Caen Systèmes d informations nouvelles générations! Constat :! Utilisation de nouveaux support

Plus en détail

Indépendance données / applications

Indépendance données / applications Vues 1/27 Indépendance données / applications Les 3 niveaux d abstraction: Plusieurs vues, un seul schéma conceptuel (logique) et schéma physique. Les vues décrivent comment certains utilisateurs/groupes

Plus en détail

Bases de données cours 1

Bases de données cours 1 Bases de données cours 1 Introduction Catalin Dima Objectifs du cours Modèle relationnel et logique des bases de données. Langage SQL. Conception de bases de données. SQL et PHP. Cours essentiel pour votre

Plus en détail

Présentation du module Base de données spatio-temporelles

Présentation du module Base de données spatio-temporelles Présentation du module Base de données spatio-temporelles S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Partie 1 : Notion de bases de données (12,5h ) Enjeux et principes

Plus en détail

TP Bases de données réparties

TP Bases de données réparties page 1 TP Bases de données réparties requêtes réparties Version corrigée Auteur : Hubert Naacke, révision 5 mars 2003 Mots-clés: bases de données réparties, fragmentation, schéma de placement, lien, jointure

Plus en détail

NIMBUS TRAINING. Mise en œuvre d une SGBD dans toutes les étapes du projet. Déscription. Objectifs. Publics. Durée. Pré-requis

NIMBUS TRAINING. Mise en œuvre d une SGBD dans toutes les étapes du projet. Déscription. Objectifs. Publics. Durée. Pré-requis Mise en œuvre d une SGBD dans toutes les étapes du projet. Déscription A partir des retours d expérience, et des préconisations des éditeurs, présenter les facteurs clés de succès et les bonnes pratiques

Plus en détail

Bases de données. Ecole Marocaine des Sciences de l Ingénieur. Yousra Lembachar

Bases de données. Ecole Marocaine des Sciences de l Ingénieur. Yousra Lembachar Bases de données Ecole Marocaine des Sciences de l Ingénieur Yousra Lembachar Déclencheurs Qu est-ce qu un déclencheur? Un déclencheur ou une règle ECA est de la forme: «Quand un Evénement se produit,

Plus en détail

Bases de Données. Stella MARC-ZWECKER. stella@unistra.u-strasbg.fr. Maître de conférences Dpt. Informatique - UdS

Bases de Données. Stella MARC-ZWECKER. stella@unistra.u-strasbg.fr. Maître de conférences Dpt. Informatique - UdS Bases de Données Stella MARC-ZWECKER Maître de conférences Dpt. Informatique - UdS stella@unistra.u-strasbg.fr 1 Plan du cours 1. Introduction aux BD et aux SGBD Objectifs, fonctionnalités et évolutions

Plus en détail

BASE DE DONNÉES T.P.1 SQL3

BASE DE DONNÉES T.P.1 SQL3 Faculté des Sciences et Techniques Année Universitaire 2005-2006 Master 1 Informatique BASE DE DONNÉES T.P.1 SQL3 DEZE Simon DAUVERGNE Sébastien 1 Introduction Ce TP constitué de deux exercices vise à

Plus en détail

INTRODUCTION AUX BASES de DONNEES

INTRODUCTION AUX BASES de DONNEES INTRODUCTION AUX BASES de DONNEES Équipe Bases de Données LRI-Université Paris XI, Orsay Université Paris Sud Année 2003 2004 1 SGBD : Fonctionnalités et Principes Qu est qu une base de données? Un Système

Plus en détail

Bases de données relationnelles : Introduction

Bases de données relationnelles : Introduction Bases de données relationnelles : Introduction historique et principes V. Benzaken Département d informatique LRI UMR 8623 CNRS Université Paris Sud veronique.benzaken@u-psud.fr https://www.lri.fr/ benzaken/

Plus en détail

Java DataBaseConnectivity

Java DataBaseConnectivity Java DataBaseConnectivity JDBC JDBC est une API Java (ensemble de classes et d interfaces défini par SUN et les acteurs du domaine des SGBD) permettant d accéder aux bases de données à l aide du langage

Plus en détail

La problématique de la Préservation des Bases de Données. Olivier ROUCHON CINES Groupe PIN Jeudi 7 Octobre

La problématique de la Préservation des Bases de Données. Olivier ROUCHON CINES Groupe PIN Jeudi 7 Octobre La problématique de la Préservation des Bases de Données Olivier ROUCHON CINES Groupe PIN Jeudi 7 Octobre Définition des bases de données Terme du langage courant base de données Utilisé pour désigner

Plus en détail

Les formations. Développeur Logiciel. ENI Ecole Informatique

Les formations. Développeur Logiciel. ENI Ecole Informatique page 1/5 Titre professionnel : Reconnu par l Etat de niveau III (Bac), inscrit au RNCP (arrêté du 12/10/07, J.O. n 246 du 23/10/07) (32 semaines) Unité 1 : Structurer une application 6 semaines Module

Plus en détail

Présentation du module. Base de données spatio-temporelles. Exemple. Introduction Exemple. Plan. Plan

Présentation du module. Base de données spatio-temporelles. Exemple. Introduction Exemple. Plan. Plan Base de données spatio-temporelles S. Lèbre slebre@unistra.fr Université de Strasbourg, département d informatique. Présentation du module Contenu général Partie 1 : Notion de bases de données (Conception

Plus en détail

L2 sciences et technologies, mention informatique SQL

L2 sciences et technologies, mention informatique SQL Bases de données L2 sciences et technologies, mention informatique SQL ou : le côté obscure de la jolie théorie films titre réalisateur année starwars lucas 1977 nikita besson 1990 locataires ki-duk 2005

Plus en détail

IFT3030 Base de données. Chapitre 2 Architecture d une base de données

IFT3030 Base de données. Chapitre 2 Architecture d une base de données IFT3030 Base de données Chapitre 2 Architecture d une base de données Plan du cours Introduction Architecture Modèles de données Modèle relationnel Algèbre relationnelle SQL Conception Fonctions avancées

Plus en détail

JDBC et objet-relationnel

JDBC et objet-relationnel Types de données de SQL3 JDBC et objet-relationnel Université de Nice - Sophia Antipolis Version 1.6.4 5/11/11 Richard Grin JDBC supporte les types suivants de SQL3 qui sont des ouvertures vers le relationnelobjet

Plus en détail

Programmation orientée objet en langage JAVA

Programmation orientée objet en langage JAVA Connexion à une base de données avec JDBC Programmation orientée objet en langage JAVA Connexion à une base de données avec JDBC Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe

Plus en détail

PHP OO et Pear DB. Olivier Perrin IUT Nancy-Charlemagne Département Informatique Université Nancy 2. Olivier.Perrin@loria.fr

PHP OO et Pear DB. Olivier Perrin IUT Nancy-Charlemagne Département Informatique Université Nancy 2. Olivier.Perrin@loria.fr PHP OO et Pear DB Olivier Perrin IUT Nancy-Charlemagne Département Informatique Université Nancy 2 Olivier.Perrin@loria.fr Classes et objets en PHP Une classe PHP regroupe des variables d instance, représentés

Plus en détail

Introduction aux S.G.B.D.

Introduction aux S.G.B.D. NFE113 Administration et configuration des bases de données - 2010 Introduction aux S.G.B.D. Eric Boniface Sommaire L origine La gestion de fichiers Les S.G.B.D. : définition, principes et architecture

Plus en détail

Bases de Données. Stella MARC-ZWECKER. stella@unistra.u-strasbg.fr. Maître de conférences Dpt. Informatique - UdS

Bases de Données. Stella MARC-ZWECKER. stella@unistra.u-strasbg.fr. Maître de conférences Dpt. Informatique - UdS Bases de Données Stella MARC-ZWECKER Maître de conférences Dpt. Informatique - UdS stella@unistra.u-strasbg.fr 1 Plan du cours 1. Introduction aux BD et aux SGBD Objectifs, fonctionnalités et évolutions

Plus en détail