Profil financier du CAC 40

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Profil financier du CAC 40"

Transcription

1 Profil financier du CAC 4 Présentation du 23 juin JUIN 29 1

2 Avertissement/préambule Les informations présentées dans le «Profil financier du CAC 4» sont issues des rapports annuels des sociétés du CAC 4, ou calculées à partir des chiffres publiés par ces sociétés. Nous remercions le lecteur du «Profil financier du CAC 4» de bien vouloir noter que notre présentation ne comporte aucune appréciation ni opinion sur les informations présentées. En particulier, si certains chiffres ou ratios relatifs à une entreprise donnée apparaissent en première lecture négatifs, ils peuvent en réalité être parfaitement justifiés par la stratégie ou la situation particulière de la société concernée et n impliquer aucune conséquence défavorable à court, moyen ou long terme. C est la raison pour laquelle le cabinet Ricol Lasteyrie ne saurait être tenu responsable des interprétations qui pourraient le cas échéant être faites sur la base des chiffres communiqués dans le «Profil financier du CAC 4». 23 JUIN 29 2 /

3 Sommaire Présentation générale «Profil CAC 4» 4 La valorisation boursière 8 Analyse des incorporels 14 Analyse des revenus et des dépenses 19 Endettement et financement JUIN 29 3 /

4 Présentation générale «Profil CAC 4» Les principales conclusions 5 Méthodologie 6 Panel des sociétés étudiées 7 23 JUIN 29 4 /

5 1 Présentation générale «Profil CAC 4» Les principales conclusions Valeur des entreprises. Pour nombre d entreprises du CAC 4, il est difficile de réconcilier la valeur de marché (le cours de bourse) et la valeur intrinsèque des sociétés telle qu elle ressort des comptes. Confiance. Les entreprises ont peu déprécié leurs actifs, signe qu elles restent confiantes dans leur capacité à renouer assez rapidement avec un meilleur niveau d activité. Structure des bilans. La crise n a pas influé de manière sensible sur la valeur des actifs immatériels. L endettement s est fortement accru, tant en valeur absolue que de manière relative, en raison de la baisse des valeurs boursières. Ceci explique les nombreux refinancements observés ces derniers mois. Partage de la «valeur ajoutée» (selon définition donnée en page 2). Dans la répartition de la valeur ajoutée, les salariés ont préservé leur situation en 28 au contraire de l Etat et des actionnaires. Résultats nets. Les résultats nets ont globalement diminué de 4% entre et JUIN 29 5 /

6 1 Présentation générale «Profil CAC 4» Méthodologie L analyse que nous présentons a été réalisée sur la base des états financiers 28, publiés au printemps 29. Il s agit donc des arrêtés de comptes au 31 décembre 28, à l exception des groupes Alstom, Air-France KLM et Pernod Ricard qui ont un exercice décalé : Pernod Ricard : 3/6/28 Air-France KLM : 31/3/29 Alstom : 31/3/29 Le CAC 4 a connu les changements de périmètre suivants depuis notre dernière étude : Suez et GDF ont fusionné pour donner GDF-Suez Suez est remplacée par Suez environnement Cette année, nous avons intégré à notre étude la société ST Microelectronics dont le lieu de cotation principal est Amsterdam et dont les comptes sont publiés en US GAAP. 23 JUIN 29 6 /

7 1 Présentation générale «Profil CAC 4» Panel des sociétés étudiées Biens et services aux consommateurs Air-France L Oréal Groupe Danone Carrefour Accor Sanofi-Aventis LVMH Pernod-Ricard PPR Banques et assurances et autres institutionnels AXA BNP-Paribas Crédit Agricole SA Dexia Société Générale Unibail-Rodamco Technologie, Telecom et media: Vivendi Lagardère France Telecom Cap Gemini Alcatel-Lucent ST Microelectronics Energie et matières premières EDF GDF-SUEZ Suez Environnement Total Veolia Environnement Industrie et BTP Air-Liquide Alstom Arcelor-Mittal Bouygues EADS Essilor International Lafarge Michelin Peugeot Renault Saint Gobain Schneider Electric Vallourec Vinci 23 JUIN 29 7 /

8 La valorisation boursière Caractéristiques du CAC 4 9 Comparaison entre les capitaux propres et la capitalisation boursière des sociétés du CAC 4 1 ROE versus P/B 12 Le PER du CAC JUIN 29 8 /

9 2 La valorisation boursière Caractéristiques du CAC 4 Volumes de transactions CAC 4 (nombre de titres) sur 3 ans L année 28 a été caractérisée par une forte chute des cours de bourse et par un niveau de volatilité jamais atteint depuis la création du profil financier du CAC 4. Il reste en revanche très liquide Date Valeur de l'indice (en points) Capitalisation boursière (en Md ) 29/12/ /6/ /12/ /6/ /12/ /6/ Source : Datastream Evolution du CAC 4 depuis 3 ans Evolution de la volatilité du CAC 4 depuis 3 ans (en %) Source : Datastream Source : Datastream 23 JUIN 29 9 /

10 2 La valorisation boursière Comparaison entre les capitaux propres et la capitalisation boursière des sociétés du CAC Observations Le Price to Book ratio (P/B) est le rapport entre la valeur de marché et le montant des fonds propres, c est-à-dire la valeur comptable d une société. Lorsque celui-ci est inférieur à 1, cela signifie que la valeur de marché est inférieure à la valeur comptable de la société, ce qui, en temps normal, est rare. L analyse de la capitalisation boursière des entreprises du CAC 4 au regard de leurs fonds propres reflète le profond pessimisme qui a saisi les marchés en 28. On note en effet une forte chute de la moyenne des ratios price to book passée de 2,5 fin à 1,4 fin 28. Ratio P/B 3 2,5 2 1,5 1,5 Moyenne des ratios Price to Book des sociétés du CAC 4 2,5 2,2 1, Ratio P/B=1 Ratio P/B Comparaison de la valeur comptable et de la valeur boursière des sociétés du CAC 4 3 Moyenne des ratios Price to Book des sociétés du CAC 4 par secteur Capitaux propres Capitalisation boursière 2,5 2 Ratio P/B 1,5 1,5 1,9 Biens et services aux consommateurs 1,9 Energie, MP et services aux collectivités 1,4 Industries et BTP,7 Banque & assurances 1,1 Technologie, telecom et médias Ratio P/B=1 1,4 CAC 4 Ratio P/B 23 JUIN 29 1 /

11 2 La valorisation boursière Comparaison entre les capitaux propres et la capitalisation boursière des sociétés du CAC Analyse Il est difficile de réconcilier la valeur de marché et la valeur intrinsèque des sociétés telle qu elle ressort des comptes. Au 31 décembre 28, près de la moitié des entreprises du CAC 4 (dix-huit précisément) avaient une valorisation boursière inférieure à leurs fonds propres, contre trois seulement un an plus tôt. En valorisant de nombreuses entreprises à un montant inférieur à leur valeur comptable, les investisseurs expriment leurs craintes de voir une dégradation des résultats sur une longue période. Le P/B des banques, qui tend historiquement vers 1 (l essentiel des actifs étant comptabilisés en valeur de marché) est aujourd hui nettement inférieur à 1. Aucune banque ne vaut en bourse plus que ses fonds propres. L assouplissement des normes de comptabilisation de certains actifs, suite à la crise financière, a permis aux banques de maintenir leurs capitaux propres. 6, Ratio Price to Book par société Ratio P/B 4, 2,, 2,2,5 2, 2,6 3,2 1,7 3,1,6 1,3 3,2 1,7 1,9 1,2 1,3 2,4 4,2,6 1,4,9 2,8 1,1,8,6,2,3 Ratio P/B Ratio P/B=1 1,8 1,9 1,21,4 1,2,9,9,6,5,6,7,8,9,8,7 B&S aux consommateurs Energie, matières premières... Industrie et BTP Banques, assurances... Technologies, télécom et médias ratio "Price to Book" : ratio prix / capitaux propres comptables 23 JUIN /

12 2 La valorisation boursière ROE versus P/B On constate que les entreprises les plus rentables sont les mieux valorisées 6 sociétés ont cette année des ROE négatifs P/B 4,5 4, 3,5 3, 2,5 2, 1,5 1,,5, P/B ROE ROE 45% 4% 35% 3% 25% 2% 15% 1% 5% % B&S aux consommateurs Energie, matières premières... Industrie et BTP Banques, assurances... Technologies, télécom et médias 23 JUIN /

13 Le PER moyen (price earning ratio : rapport de la capitalisation boursière sur les bénéfices) a fortement reculé. Au 31 décembre 28, il ne s élevait plus qu à 12,6 contre 2,9 deux ans plus tôt, soit une baisse de près de 4%. PER du CAC 4 Moyenne des PER des sociétés du CAC 4 Moyenne des PER des sociétés du CAC ,9 16, 12, PER des sociétés du CAC 4 28 Moyenne des PER des sociétés du CAC 4 par secteur Moyenne des PER des sociétés du CAC 4 par secteur ,8 15,1 15,8 12,6 9, 9,3 1 PER Biens et services aux consommateur s Energie, MP et services aux collectivités Industries et BTP Banque & assurances Technologie, telecom et médias CAC 4 PER 2 La valorisation boursière PER des sociétés du CAC / 23 JUIN Accor Air-France KLM Carrefour Danone L'Oréal LVMH Pernod-Ricard PPR Sanofi-Aventis SUEZ Environnement GDF SUEZ EDF Total Veolia Air-Liquide PER Alstom Arcelor-Mittal Bouygues EADS Essilor Lafarge Michelin Peugeot Renault Saint Gobain Schneider Electric Vallourec Vinci Axa BNP-Paribas Crédit Agricole Dexia Société Génerale Unibail-Rodamco Alcatel Lucent Cap Gemini France Telecom Lagardère Groupe STMicroelectronics Vivendi B&S aux consommateurs Energie, matières premières... Industrie et BTP Banques et assurances... Technologie, telecom et médias

14 Analyse des incorporels Poids des incorporels (Gw inclus) dans la valorisation boursière au 31 décembre Comptabilisation des incorporels JUIN /

15 3 Analyse des incorporels Poids des incorporels (GW inclus) dans la valorisation boursière au 31 décembre 28 La manière dont les marchés valorisent les actifs au bilan des sociétés du CAC 4, et notamment les actifs incorporels, est une autre façon de mesurer le pessimisme des investisseurs. A contrario, cette analyse révèle le relatif optimisme des entreprises. Le graphe ci-contre montre l évolution de la capitalisation boursière du CAC 4 depuis 25. Les éléments en bleu décrivent les différentes catégories d actifs comptabilisés au bilan des entreprises. La partie en ocre représente la «survaleur» que les marchés attribuent aux entreprises (autrement dit des actifs incorporels non comptabilisés). Dans leur évaluation des sociétés du CAC 4, les marchés ont divisé par cinq les incorporels non comptabilisés en 28. Cela signifie qu ils sont réticents à payer une prime pour des entreprises qu ils considèrent comme plus risquées Dans le même temps, la valeur des actifs figurant au bilan des sociétés du CAC 4 est restée quasiment stable ; les actifs incorporels ont même augmenté. En effet, les entreprises ont procédé à très peu de dépréciations, signe qu elles restent confiantes dans leur business plan et dans leur capacité à renouer assez rapidement avec un meilleur niveau d activité. Le goodwill reste, de loin, l actif le plus important dans les bilans. Or, dans le cadre des normes IFRS, sa valeur doit être «testée» chaque année, ce qui peut donner lieu le cas échéant à une dépréciation. Le maintien, et même l augmentation, du goodwill reflètent la confiance des entreprises. Une position qui souligne un certain divorce avec les investisseurs. Il faudra néanmoins surveiller de près ce poste lors des prochains arrêtés de comptes car la confiance des entreprises dans la qualité de leurs actifs pourrait s effriter si la crise devait perdurer. Ce qui rentre dans la valorisation boursière du CAC 4 23 JUIN /

16 3 Analyse des incorporels Poids des incorporels (Gw inclus) dans la valorisation boursière au 31 décembre 28 Pour être comptabilisé, un actif incorporel doit : Être identifiable Être contrôlé par l entreprise Présenter une probabilité d avantages économiques futurs au bénéfice de l entreprise. Pouvoir être évalué de façon fiable NB : le critère des avantages économiques futurs est présumé satisfait pour les actifs acquis par croissance externe En principe, seuls les actifs incorporels acquis par l entreprise sont immobilisables (marques, brevets, droit au bail ). L adoption des IFRS n a pas modifié cette règle. Ils sont évalués à leur coût d acquisition, amortis sur leur durée d utilité et éventuellement dépréciés en cas de perte de valeur. Les incorporels créés par l entreprise n apparaissent par conséquent pas au bilan des entreprises, à l exception des frais de développement. Ainsi par exemple, la marque Michelin n est pas évaluée dans les états financiers du groupe Michelin. 12% 1% 8% 6% 4% Immobilisations incorporelles / capitalisation boursière 85% 8% 65% 57% 13% Total CAC 4 en Mds (agrégation) % % Biens et services aux consommateurs Energie, MP et services aux collectivités Industries et BTP Banque & assurances Moyenne des sociétés par secteur du CAC 4 28 Technologie, telecom et médias Total incorp Capitalisation boursière 23 JUIN /

17 3 Analyse des incorporels Poids des incorporels (Gw inclus) dans la valorisation boursière au 31 décembre 28 Certaines sociétés présentent un ratio particulièrement élevé (supérieur à 1%). Ceci peut s expliquer par d importantes acquisitions financées par dette, ou par la baisse de la capitalisation boursière 35% 3% Immobilisations incorporelles sur capitalisation boursière 315% Danone a acquis Numico au second semestre, ce qui explique l augmentation des immobilisations incorporelles 25% 2% 188% 179% 188% 177% L importance des immobilisations incorporelles de France Telecom s explique par les acquisitions effectuées depuis 1999, notamment Orange, Equant et TP Group Lagardère a renforcé sa présence sur Internet grâce à l acquisition de Doctissimo L Oréal a acquis en 28 Yves Saint Laurent Beauté Lafarge s est renforcé au Moyen Orient avec l acquisition d Orascom, un acteur majeur du secteur PPR possède essentiellement des marques, qui n ont pas fait l objet de dépréciation au 31/12/28. Le cours de bourse de PPR a connu son plus bas niveau de l année en décembre % 1% 5% % 129% 133% 117% 117% 11% 98% 86% 62% 74% 74% 79% 58% 52% 56% 44% 47%61% 62% 33%33% 38% 4% 28% 2% 13% 18% 13% 13% 6% 6% B&S aux consommateurs Energie et matières premières Industrie et BTP Banques, assurances... 77% 87% Technologie, telecom et médias 117% 116% 46% 23 JUIN /

18 3 Analyse des incorporels Composition des incorporels (GW inclus) Analyse Moyenne des poids des principaux actifs incorporels pour les sociétés du CAC 4 Nous constatons les limites rencontrées par les entreprises pour identifier des actifs incorporels lorsqu elles procèdent à des acquisitions. Poids dans le 8% total des incorporels 6% identifiés (Gw inclus) 4% 2% % Ainsi, parmi toutes les immobilisations incorporelles, seuls les marques, les concessions-brevets, les licences et logiciels et les frais de R&D bénéficient d une attention particulière. Nous pouvons observer que la situation a peu évolué entre 26 et 28. Plusieurs raisons à cela, notamment : Les actifs incorporels sont plus complexes à identifier que les autres actifs, car ils s appuient sur des considérations stratégiques de long terme. Les méthodes d évaluation par analogie sont plus difficilement applicables, dans la mesure où les données comparables sont généralement confidentielles (exemple: taux de redevance d une marque). La différence de traitement comptable entre les immobilisations incorporelles à durée d utilité finie, d une part, et le goodwill, d autre part (respectivement amortissables et non amortissables), peut conduire les entreprises à privilégier la comptabilisation d un goodwill plutôt que d une immobilisation incorporelle amortissable. 23 JUIN /

19 Analyse des revenus et des dépenses Evolution des principales dépenses du CAC 4 2 Pay-out des sociétés du CAC 4 21 Dividendes versés en 29 au titre de Ventilation géographique du chiffre d affaires JUIN /

20 4 Analyse des revenus et des dépenses Evolution de la part relative des différentes parties prenantes du CAC 4 Dans un contexte de baisse sensible des bénéfices des entreprises du CAC 4, les parts revenant à l Etat sous forme d impôt sur les sociétés et aux actionnaires sous forme de dividende ont diminué en 28 Le résultat net cumulé des entreprises du CAC 4 a reculé en 28 de 41% La répartition du résultat d exploitation avant charges de personnel a sensiblement évolué en 28 Répartition du résultat d'exploitation (yc QP de résultat des sociétés mises en équivalence) avant charges de personnel et hors Suez Environnement Charges de personnel Mds Total CAC 4 hors banques et assurances et Suez Environnement Charges de personnel Frais financiers bruts Impôt sur les sociétés Dividendes n+1 au titre de n Evolution des principales dépenses des sociétés du CAC 4 hors Suez Environnement Charges de personnel Frais financiers bruts 1% 9% 18% 58% Frais financiers bruts (hors banques et assurances) Impôts (IS) Mds Impôt sur les sociétés Dividendes n+1 au titre de n 5% Dividendes versés au titre de 28 Autres JUIN 29 2 /

21 4 Analyse des revenus et des dépenses Pay-Out des sociétés du CAC 4 Les sociétés du CAC 4 vont verser des dividendes à hauteur de 35,6 Mds en 29 au titre des résultats 28, soit un pay-out ratio de 48% en moyenne, contre 42% en moyenne un an plus tôt. 1% Evolution des pay out ratios depuis 3 ans L évolution de ce ratio depuis trois ans montre la volonté des entreprises de ne pas pénaliser leurs actionnaires en temps de crise alors même que la valeur de leurs actions a fortement chuté. Pay out ratio 8% 6% 4% 2% 47,4% 42,% 48,3% % Biens et services aux consommateu rs Energie, MP et services aux collectivités Industries et BTP Banque & assurances Technologie, telecom et médias CAC JUIN /

22 4 Analyse des revenus et des dépenses Dividendes versés en 29 au titre de % Détail des dividendes CAC 4 (en M ) et des payout ratios (en %) 16% 14% 12% % 363 % 99% % 75% % 69% 44% 45% 39% 35% % 98% % 1% 9% 8% 63% 51% 51% 51% 6% 48% 4% 37% 36% 36% 33% 35% % 3% 32% 4% 24% % % % 2% % % % % % % % B&S aux consommateurs Energie, matières premières... Industrie et BTP Banques, assurances... Technologie, telecom et médias 23 JUIN /

23 4 Analyse des revenus et des dépenses Ventilation géographique du chiffre d affaires Ventilation du Chiffre d affaires des sociétés du CAC 4 En 28, les sociétés du CAC 4 ont réalisé: 68% de leur chiffre d affaires en Europe (contre 71% en ), 16% en Amérique du nord et du sud (contre 14% en ), 9% en Asie-Océanie-Afrique (inchangé), 7% n est pas ou peu précisé (contre 6% en ). Ventilation du chiffre d'affaires (hors banques et assurances) Ventilation du chiffre d'affaires 28 (hors banques et assurances) 8% 7% 6% 5% 4% 3% 71% Europe Amérique du Nord + Amérique du Sud Asie & Océanie + Afrique & Moyen- Orient Reste du monde 8% 7% 6% 5% 4% 3% 68% Europe Amérique du Nord + Amérique du Sud Asie & Océanie + Afrique & Moyen- Orient 2% 1% 14% 9% 6% 2% 1% 16% 9% 8% Reste du monde % CAC 4 % CAC JUIN /

24 Endettement et financement Evolution dans le temps du levier financier (ratio dette nette / capitalisation boursière) 25 Le levier financier des sociétés au 31 décembre Evolution dans le temps du levier financier (ratio dette nette / capitaux propres) 23 JUIN /

25 5 Endettement et financement Evolution dans le temps du levier financier (ratio dette nette / capitalisation boursière) Au cours de l exercice 28, les sociétés du CAC 4 ont vu leur ratio Dette nette sur Capitalisation boursière augmenter de 35 points. Cette forte progression s explique davantage par la correction importante des valeurs boursières que par la hausse de l endettement des sociétés: Capitalisation boursière totale du CAC 4 (hors Suez Environnement): - 44% Endettement net total du CAC 4 (hors Suez Environnement): +17% Au cours de l exercice 28, les sociétés du CAC 4 ont vu leur ratio dette nette sur capitaux propres augmenter de 1 points, soit près de 2%. Evolution du ratio dette nette / capitaux propres part du groupe Evolution comparée de la dette nette et de la capitalisation boursière Mds CAC 4 (agrégat hors banques et assurances et Suez Environnement) Dette nette (Mds ) Capitalisation boursière (Mds ) 681 1% 8% 6% 4% 2% % Moyenne dette nette / capitaux propres 49% 45% Moyenne des sociétés du CAC 4 hors banques et assurances et hors Suez Environnement 54% 55% 5% 45% 4% 35% 3% 25% 2% 15% 1% 5% % Moyenne dette nette / capitalisationboursière 23% 17% Moyenne des leviers des sociétés du CAC 4 hors banques et assurances et hors Suez Environnement 52% 23 JUIN /

26 5 Endettement et financement Evolution dans le temps du levier financier (ratio dette nette / capitaux propres) L augmentation de la dette se concentre principalement sur deux secteurs : «Industrie et BTP» et «Energie, Matières premières, services aux collectivités». Moyenne dette nette/cp 12% 1% 8% 6% 4% 2% % Moyenne par secteur des sociétés du CAC 4 hors Suez Environnement Biens et services aux consommateurs Energie, MP et services auc collectivités Industries et BTP Technologie, telecom et médias 23 JUIN /

27 2 avenue Hoche 758 Paris Tel : Fax : Contacts : Jean-Charles de Lasteyrie Sonia Bonnet-Bernard Pierre Astolfi Marie-Noëlle Dumas JUIN 29 /

Profil financier du CAC 40

Profil financier du CAC 40 Profil financier du CAC 4 Présentation du 28 juin 21 28 JUIN 21 1 Avertissement / préambule Les informations présentées dans le «Profil financier du CAC 4» sont issues des rapports annuels des sociétés

Plus en détail

Profil Financier du CAC 40

Profil Financier du CAC 40 26 JUIN 2012 1 Profil Financier du CAC 40 Présentation du 26 juin 2012 Sommaire Présentation générale «Profil CAC 40» 4 Indicateurs clés 8 Structure financière 14 Valorisation boursière 17 Analyse des

Plus en détail

Profil Financier du CAC 40

Profil Financier du CAC 40 27 JUIN 2013 1 Profil Financier du CAC 40 Présentation du 27 juin 2013 Avertissement / préambule Les informations présentées dans le «Profil financier du CAC 40» sont issues des rapports annuels et documents

Plus en détail

Profil Financier du CAC 40

Profil Financier du CAC 40 24 JUIN 2014 1 Profil Financier du CAC 40 Présentation du 24 juin 2014 Avertissement / préambule Les informations présentées dans le «Profil financier du CAC 40» sont issues des rapports annuels et documents

Plus en détail

Les entreprises du CAC 40 ont renforcé leur bilan malgré la crise

Les entreprises du CAC 40 ont renforcé leur bilan malgré la crise Communiqué de presse 28 juin 21 PRESENTATION DU 4 ème «PROFIL FINANCIER DU CAC 4» Les entreprises du CAC 4 ont renforcé leur bilan malgré la crise Paris, le 28 juin 21 Ricol Lasteyrie publie pour la quatrième

Plus en détail

Profil Financier du CAC 40

Profil Financier du CAC 40 23 JUIN 2015 1 Profil Financier du CAC 40 Présentation du 23 juin 2015 Avertissement / préambule Les informations présentées dans le «Profil financier du CAC 40» sont issues des rapports annuels et documents

Plus en détail

PRESENTATION DU 8 ème «PROFIL FINANCIER DU CAC 40»

PRESENTATION DU 8 ème «PROFIL FINANCIER DU CAC 40» Communiqué de presse 24 juin 2014 PRESENTATION DU 8 ème «PROFIL FINANCIER DU CAC 40» Les entreprises du CAC 40 ont souffert en 2013 de l euro fort Paris, le 24 juin 2014 Ricol Lasteyrie Corporate Finance

Plus en détail

Les profits des entreprises du

Les profits des entreprises du Les profits des entreprises du CAC 40 Des hausses de profits déconnectées de la réalité économique David Meyer collaborateur de la Direction Fédérale sur les questions économiques 1 Méthodologie Les données

Plus en détail

Mise en œuvre des tests de dépréciation en 2012

Mise en œuvre des tests de dépréciation en 2012 12 JUIN 2013 1 Mise en œuvre des tests de dépréciation en 2012 Sociétés du CAC 40 12 JUIN 2013 2 / 19 Eléments de contexte Rappel sur la norme IAS 36 L entité doit apprécier, à chaque arrêté comptable,

Plus en détail

La communication financière sur la norme IAS 36

La communication financière sur la norme IAS 36 La communication financière sur la norme IAS 36 (dépréciations d actifs)* Étude de l impact de la crise sur les états financiers 2008 des sociétés du CAC 40 Édito Le département Evaluation & Stratégie

Plus en détail

Gabriel Croissance. Ensemble pour aller plus loin

Gabriel Croissance. Ensemble pour aller plus loin Gabriel Croissance Titre de créance présentant un risque de perte en capital Le prospectus d émission des titres de créances complexes proposés a été approuvé par la BaFin, régulateur Allemand, en date

Plus en détail

CAC 40 : LES ENTREPRISES FEMINISEES

CAC 40 : LES ENTREPRISES FEMINISEES OBSERVATOIRE SKEMA DE LA FEMINISATION DES ENTREPRISES FRANÇAISES CAC 40 : LES ENTREPRISES FEMINISEES RESISTENT-ELLES MIEUX A LA CRISE BOURSIERE? Professeur Michel Ferrary SKEMA Business School 1 Michel

Plus en détail

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2009

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2009 La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2009 Julien LE ROUX Direction de la Balance des paiements Service des Titres À la fi n de l année 2009, les non-résidents

Plus en détail

La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2013

La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2013 La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 2013 Pierre BUI QUANG Direction de la Balance des paiements Service des Titres Au 31 décembre 2013, les non résidents détenaient

Plus en détail

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Edition 2009 Pr Michel Ferrary Michel.Ferrary@skema.edu - Etat des lieux de la féminisation de françaises - Trois facteurs explicatifs de la féminisation

Plus en détail

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2008

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2008 La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 2008 François SERVANT Direction de la Balance des paiements Service des Titres Au 31 décembre 2008, les non-résidents détenaient

Plus en détail

L évaluation financière des marques

L évaluation financière des marques L évaluation financière des marques Guy Jacquot Expert Judiciaire pré la Cour d Appel de Paris, Associé Sorgem Evaluation SFEV 13 mars 2014 Sorgem Evaluation 11, rue Leroux 75116 PARIS www.sorgemeval.com

Plus en détail

Le CAC 40, parité, diversité : Synthèse de l enquête de République & Diversité, en partenariat avec le CRAN

Le CAC 40, parité, diversité : Synthèse de l enquête de République & Diversité, en partenariat avec le CRAN Le CAC 40, parité, diversité : Synthèse de l enquête de République & Diversité, en partenariat avec le CRAN - Octobre 2012 - Commanditaires et définitions Commanditaires de l enquête Cette enquête a été

Plus en détail

Féminisation et performances des entreprises

Féminisation et performances des entreprises Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Féminisation et performances des entreprises 2011 Pr Michel Ferrary Michel.Ferrary@skema.edu Pourquoi se poser la question du lien entre féminisation

Plus en détail

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2010

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2010 La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2010 Julien LE ROUX Direction de la Balance des paiements Service des Titres Au 31 décembre 2010, la capitalisation

Plus en détail

Présentation de la «Preuve d impôt» - IAS12 Quel est le format publié par les sociétés du CAC 40 dans leurs comptes consolidés en 2012?

Présentation de la «Preuve d impôt» - IAS12 Quel est le format publié par les sociétés du CAC 40 dans leurs comptes consolidés en 2012? 2012 Présentation de la «Preuve d impôt» - IAS12 Quel est le format publié par les sociétés du CAC 40 dans leurs comptes consolidés en 2012? INCLUT LA RECOMMANDATION AMF sur les comptes 2013 Pour tout

Plus en détail

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises

Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Edition 2015 Pr Michel Ferrary Michel.Ferrary@skema.edu Observatoire Skema de la féminisation des entreprises Depuis 2008, l Observatoire analyse l

Plus en détail

Analyse des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles

Analyse des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles MàJ Février 2008 Analyse des accords Egalité Professionnelle signés dans les entreprises et les branches professionnelles 1. Obligation de négocier sur l égalité professionnelle (loi du 9 mai 2001 renforcée

Plus en détail

Les salariés et le changement : conduite, adhésion, résistances

Les salariés et le changement : conduite, adhésion, résistances pour Les salariés et le changement : conduite, adhésion, résistances Juin 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A La perception globale du changement B Le vécu du changement au

Plus en détail

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2011

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2011 La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2011 Julien LE ROUX Direction de la Balance des paiements Service des Titres Au 31 décembre 2011, la capitalisation

Plus en détail

Le profil financier du CAC 40. Présentation

Le profil financier du CAC 40. Présentation Le profil financier du CAC 40 Présentation 25.10.2007 25.10.2007 Le profil financier du CAC 40 La valeur des entreprises en bourse correspond-elle à leur valeur au bilan? Les normes comptables IFRS ont-elles

Plus en détail

CONDITIONS DEFINITIVES EN DATE DU 05 MAI 2008 CONCERNANT DES BONS D'OPTION WARRANTS SUR ACTIONS ET INDICE AVEC REGLEMENT EN ESPECES

CONDITIONS DEFINITIVES EN DATE DU 05 MAI 2008 CONCERNANT DES BONS D'OPTION WARRANTS SUR ACTIONS ET INDICE AVEC REGLEMENT EN ESPECES CONDITIONS DEFINITIVES EN DATE DU 05 MAI 2008 CONCERNANT DES BONS D'OPTION WARRANTS SUR ACTIONS ET INDICE AVEC REGLEMENT EN ESPECES Emetteur : Calyon Financial Products (Guernsey) Limited Garant : Calyon

Plus en détail

Diagnostic financier - Corrigé

Diagnostic financier - Corrigé Diagnostic financier - Corrigé Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor, ensuite une étude de la structure financière

Plus en détail

Les informations sociales dans les rapports annuels Troisième année d application de la loi NRE

Les informations sociales dans les rapports annuels Troisième année d application de la loi NRE Les informations sociales dans les rapports annuels Troisième année d application de la loi NRE Premiers éléments à partir des sociétés cotées au CAC 40 Marseille - Septembre 2005 1 Présentation générale

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

Chiffres & textes clés. Les administrateurs salariés dans les entreprises du CAC 40

Chiffres & textes clés. Les administrateurs salariés dans les entreprises du CAC 40 Chiffres & textes clés Les administrateurs salariés dans les entreprises du CAC 40 EMLYON I.F.G.E. - CHIFFRES & TEXTES CLÉS Les administrateurs salariés dans les entreprises du CAC 40 Quelle est l ampleur

Plus en détail

La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2012

La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2012 La détention par les non résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2012 Julien LE ROUX Direction de la Balance des paiements Service des Titres Au 31 décembre 2012, la capitalisation

Plus en détail

Opérations de croissance externe des sociétés du CAC 40

Opérations de croissance externe des sociétés du CAC 40 Opérations de croissance externe des sociétés du CAC 40 Analyse de la communication financière relative à la comptabilisation (IFRS 3R et IAS 27R) et au suivi (IAS 36) des acquisitions Sociétés analysées

Plus en détail

Rapport Financier Semestriel

Rapport Financier Semestriel Rapport Financier Semestriel EXERCICE 2013 DU 1 ER JANVIER AU 30 JUIN Date : 23/09/2013 Version : 1.0 SOMMAIRE 1. Commentaires généraux sur l activité... 3 2. Comptes semestriels consolidés... 5 2.1. Faits

Plus en détail

LIRE LA COTE BOURSIÈRE RE ET COMPRENDRE LES INDICES BOURSIERS

LIRE LA COTE BOURSIÈRE RE ET COMPRENDRE LES INDICES BOURSIERS FORMATION DES JOURNALISTES Séminaire de Formation de la COSUMAF THÈME 4 : LIRE LA COTE BOURSIÈRE RE ET COMPRENDRE LES INDICES BOURSIERS Par les Services de la COSUMAF 1 SOMMAIRE DU THÈME 4 03 Cote Boursière

Plus en détail

EVOLUTION DE LA COMMUNICATION FINANCIERE DANS UN CONTEXTE D EURO FORT

EVOLUTION DE LA COMMUNICATION FINANCIERE DANS UN CONTEXTE D EURO FORT EVOLUTION DE LA COMMUNICATION FINANCIERE DANS UN CONTEXTE D EURO FORT Tous droits réservés Mazars Juillet 2014 Toute représentation ou reproduction, intégrale ou partielle, faite sans le consentement de

Plus en détail

Pargesa. Holding SA. - Résultat net consolidé de CHF 535 millions, contre CHF 426 millions au 1 er semestre 2007

Pargesa. Holding SA. - Résultat net consolidé de CHF 535 millions, contre CHF 426 millions au 1 er semestre 2007 Pargesa Holding SA Genève, le 31 juillet 2008 Communiqué de presse No 4/2008 Résultats du 1er semestre 2008 : - Progression de 6.5% du résultat courant économique à CHF 438 millions - Résultat net consolidé

Plus en détail

Les profits des groupes du CAC 40 : quelle contribution des revenus d investissements directs à l étranger? Une évaluation sur la période 2005-2011

Les profits des groupes du CAC 40 : quelle contribution des revenus d investissements directs à l étranger? Une évaluation sur la période 2005-2011 Les profits des groupes du CAC 40 : quelle contribution des revenus d investissements directs à l étranger? Une évaluation sur la période 2005-2011 Dominique NIVAT Direction des Enquêtes et des Statistiques

Plus en détail

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2006

La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2006 La détention par les non-résidents des actions des sociétés françaises du CAC 40 à fin 2006 Direction de la Balance des paiements Service des Opérations internationales des banques et des administrations

Plus en détail

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS RCS PARIS 383 699 048 EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 Mesdames, Messieurs les Actionnaires,

Plus en détail

Résultats annuels de l exercice 2004-2005. Paris, le 19 octobre 2005

Résultats annuels de l exercice 2004-2005. Paris, le 19 octobre 2005 Résultats annuels de l exercice 2004-2005 2005 Paris, le 19 octobre 2005 1 Sommaire Les perspectives annoncées en fin du premier semestre ont été réalisées Chiffres clés de l exercice 2004-2005 Résultats

Plus en détail

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile - Maintien de l EBITDA à 200,2 millions d euros (199,6 millions d euros) - Résultat net part

Plus en détail

Les entreprises du CAC 40 ont privilégié leurs bilans à l investissement

Les entreprises du CAC 40 ont privilégié leurs bilans à l investissement Communiqué de presse 22 juin 211 PRESENTATION DU 5 ème «PROFIL FINANCIER DU CAC 4» Les entreprises du CAC 4 ont privilégié leurs bilans à l investissement Paris, le 22 juin 211 Ricol Lasteyrie publie pour

Plus en détail

DEMANDEZ PLUS À VOTRE ARGE NT

DEMANDEZ PLUS À VOTRE ARGE NT Souscription du 8 janvier au 28 janvier 203 7h (sauf clôture anticipée sans préavis au gré de l émetteur) Éligible au comptes-titres et à l assurance vie lcl Objectif France (JANVier 203) Un placement

Plus en détail

Baromètre F2iC FactSet - OpinionWay. La détention par les fonds ouverts (OPCVM français et étrangers) des sociétés du CAC 40

Baromètre F2iC FactSet - OpinionWay. La détention par les fonds ouverts (OPCVM français et étrangers) des sociétés du CAC 40 Baromètre F2iC FactSet - OpinionWay La détention par les fonds ouverts (OPCVM français et étrangers) des sociétés du CAC 40 Introduction Les informations présentes dans ce baromètre sont issues de la base

Plus en détail

L impact de la distribution de dividendes : une étude de cas (GP) Professeur Didier MAILLARD Mai 2003

L impact de la distribution de dividendes : une étude de cas (GP) Professeur Didier MAILLARD Mai 2003 Conservatoire National des Arts et Métiers Chaire de BANQUE Document de recherche n 6 L impact de la distribution de dividendes : une étude de cas (GP) Professeur Didier MAILLARD Mai 2003 Avertissement

Plus en détail

L E PORTEFEUILLE IMMOBILIER

L E PORTEFEUILLE IMMOBILIER TRADING UPDATE INFORMATION REGLEMENTEE EMBARGO 17 FÉVRIER 2009 17H40 DECLARATION INTERMEDIAIRE DU GERANT COUVRANT LA PERIODE DU 01.10.2008 AU 31.12.2008 Baisse limitée de la valeur du portefeuille ( 2,41%)

Plus en détail

La valeur de l entreprise. Avec nos partenaires

La valeur de l entreprise. Avec nos partenaires La valeur de l entreprise Avec nos partenaires Sommaire Introduction : Une évaluation, pour quoi faire? 1 Les déterminants essentiels de la valeur 2 Approches et méthodes d évaluation 3 Situations particulières

Plus en détail

RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE

RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE PONTON Fanny Blossier Analyste Financier 16 rue Victor Hugo BP 54000 Nancy Tél : 06 65 66 87 42 E-mail : fanny.blossier@pretup.fr 1. DESCRIPTION DE L ENTREPRISE Fiche

Plus en détail

III - PRODUITS FINANCIERS 2010 ET 2011

III - PRODUITS FINANCIERS 2010 ET 2011 I - ETAT DU PORTEFEUILLE AMIS DU MUSEUM EN FIN D'EXERCICE 31/12/10 Comptable en bourse Dépréciation Plus-value 31/12/11 Comptable en bourse Dépréciation Plus-value Barclays 295 608,32 217 876,83 79 455,43

Plus en détail

Information comptable et management financier

Information comptable et management financier Information comptable et management financier APPLICATION Diagnostic financier Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor,

Plus en détail

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group

Excellente performance au premier semestre 2011 pour Sopra Group Communiqué de Presse Contacts Relations Investisseurs : Kathleen Clark Bracco +33 (0)1 40 67 29 61 kbraccoclark@sopragroup.com Relations Presse : Virginie Legoupil +33 (0)1 40 67 29 41 vlegoupil@sopragroup.com

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2014

RESULTATS ANNUELS 2014 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS - Résultat Opérationnel de 14,9 M et Résultat net part du groupe de 6,3 M - Situation financière renforcée avec une trésorerie de 49 M - Préparation de la scission

Plus en détail

Société Française des Evaluateurs

Société Française des Evaluateurs Strictement confidentiel Société Française des Evaluateurs L évaluation dans le secteur bancaire : particularités, limites et changements post-crise 2008. PwC Valuation & Business Modelling Juin 2015 Projet

Plus en détail

Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros. Signature d un contrat d itinérance 2G / 3G avec Orange

Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros. Signature d un contrat d itinérance 2G / 3G avec Orange RESULTATS ANNUELS 2010 Paris, le 9 mars 2011 Chiffre d affaires à plus de 2 milliards d euros Marge d EBITDA Groupe à plus de 39% Hausse de 78% du résultat net record à 313 millions d euros Signature d

Plus en détail

Paris, le 17 juillet 2009

Paris, le 17 juillet 2009 Paris, le 17 juillet 2009 Etude sur les honoraires versés aux commissaires aux comptes et à leur réseau au titre de la période 2008 par les groupes du CAC 40 et de l EUROSTOXX 50 Une étude relative aux

Plus en détail

TAXIS DU GRAND ORANGE

TAXIS DU GRAND ORANGE TAXIS DU GRAND ORANGE 1. : : Refinancer des investissements faits sur les fonds propres de la societé TAXIS DU GRAND ORANGE (Apport pour achat de licences société TAXIS DU GRAND BOLLENE) RAISON SOCIALE

Plus en détail

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1)

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1) Société anonyme au capital de 2 362 883 330 Siège social : 36-38, avenue Kléber 75116 Paris 403 210 032 RCS PARIS INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS (1) (NON AUDITE) A - MARCHE DES AFFAIRES

Plus en détail

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005 International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts 2 février 2005 QUE SONT LES IFRS? Les IFRS ont été élaborées par l International Accounting Standards Board (IASB) en vue de

Plus en détail

Carte d identité du fonds Albatros

Carte d identité du fonds Albatros Carte d intité du fonds Albatros Forme juridique FCP capitalisation Catégorie valeurs européennes à dominante française Éligible au PEA oui Objectif performance réaliser à moyen terme une appréciation

Plus en détail

Analyse Financière. A souscrire. INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme

Analyse Financière. A souscrire. INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme Augmentation de capital et admission au marché principal de la cote de la bourse par Offre à Prix Ferme auprès du public de 1 million d actions nouvelles

Plus en détail

PROGRESSION DE + 8,9 % DU RESULTAT OPERATIONNEL COURANT DES SOCIETES INTEGREES (RESOP) DE LAGARDERE SCA A 896 M

PROGRESSION DE + 8,9 % DU RESULTAT OPERATIONNEL COURANT DES SOCIETES INTEGREES (RESOP) DE LAGARDERE SCA A 896 M PROGRESSION DE + 8,9 % DU RESULTAT OPERATIONNEL COURANT DES SOCIETES INTEGREES (RESOP) DE SCA A 896 M PROGRESSION DE + 7,1 % DU RESOP DE MEDIA PROGRESSION DE + 10,3 % DU RESOP CIBLE DE MEDIA (HORS STOCK-OPTIONS,

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

Résultats Annuels 2008*

Résultats Annuels 2008* Paris, le 5 mars 2009, 21h45 Résultats Annuels 2008* Hausse de 16% des loyers Progression du résultat courant de 3,4% (à périmètre constant) Croissance de 34% du cash-flow opérationnel Augmentation de

Plus en détail

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 CHIFFRE D AFFAIRES CONSOLIDÉ : 3 591,5 millions d euros (3 727,4 millions en 2012) RÉSULTAT BRUT D EXPLOITATION COURANT : 642,9 millions

Plus en détail

1 er trimestre 2014-2015 : Résultats en ligne avec les objectifs annuels

1 er trimestre 2014-2015 : Résultats en ligne avec les objectifs annuels COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 10 mars 2015 1 er trimestre : Résultats en ligne avec les objectifs annuels Solide croissance organique de 3,3% EBITDA en hausse de 1,5% Résultat net multiplié par 3,3 Perspectives

Plus en détail

* L obligation est soumise au risque de défaut de Natixis (Fitch : A / Moody s : A2 / Standard & Poor s : A au 8 décembre 2015).

* L obligation est soumise au risque de défaut de Natixis (Fitch : A / Moody s : A2 / Standard & Poor s : A au 8 décembre 2015). Equinoxe Avril 2026 Equinoxe Avril 2026 est une obligation de droit français émise par Natixis* offrant à l échéance une protection à 90 % du capital initial. Equinoxe Avril 2026 présente un risque de

Plus en détail

Principaux éléments des comptes 2004 IFRS. Comptes annuels 2004 IFRS Relations Investisseurs 1

Principaux éléments des comptes 2004 IFRS. Comptes annuels 2004 IFRS Relations Investisseurs 1 Principaux éléments des comptes 2004 IFRS 1 Avertissement Veolia Environnement est une société cotée au NYSE et à Euronext Paris et le présent document contient des «déclarations prospectives» (forward-looking

Plus en détail

L observatoire neonn des délais de publication 2013

L observatoire neonn des délais de publication 2013 L observatoire neonn des délais de publication 2013 Etude menée sur les résultats annuels consolidés des cotations du CAC 40 et du SBF120 GLOBAL CONSOLIDATION SOLUTIONS 1 SOMMAIRE OBJET DE L ETUDE & CONSTATS

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2012 1

Résultats du premier trimestre 2012 1 Résultats du premier trimestre 1 Luxembourg, 9 mai Faits marquants Taux de fréquence 2 en matière de santé et sécurité de 1,0 au 1 er trimestre contre 0,3 au 4 ème trimestre Expéditions de 433 milliers

Plus en détail

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne Paris, le 3 avril 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013 Résultats du groupe Caisse des Dépôts Résultat net part du Groupe... 2,137 Md Résultat récurrent... 1,35 Md Résultat

Plus en détail

La réputation des entreprises se joue-t-elle sur les réseaux sociaux?

La réputation des entreprises se joue-t-elle sur les réseaux sociaux? La réputation des entreprises se joue-t-elle sur les réseaux sociaux? Principaux résultats de l étude TNS SOFRES Top Com muriel.humbertjean@tns-sofres.com Réseaux Sociaux vs. Real Life 3 sources La plus

Plus en détail

Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir

Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu Les valeurs à dividende et comment les choisir Qu est-ce qu un dividende et comment une entreprise le verse-t-elle? Le dividende

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Résultats du troisième trimestre 2009 Chiffre d affaires de 979,5 M (- 39% par rapport au T3 2008) RBE de 174,0 M, soit 17,8% du chiffre d affaires (26,7% au T3 2008) Important flux

Plus en détail

LA LETTRE VERNIMMEN.NET

LA LETTRE VERNIMMEN.NET ACTUALITE : La Bourse joue-t-elle son rôle de financier de l économie? GRAPHIQUE DU MOIS : Rachats d actions et dividendes en 2012 RECHERCHE : La création de valeur des LBOs secondaires QUESTION ET REPONSE

Plus en détail

EVALUATION D ENTREPRISE

EVALUATION D ENTREPRISE EVALUATION D ENTREPRISE «Combien vaut mon entreprise?» EVALUATION PLAN DU MODULE 1) Objectifs et enjeux de l évaluation Pour le propriétaire Pour le repreneur 2) Évaluation : apports et limites 3) Rappel

Plus en détail

De plus en plus d entreprises s engagent : la fixation d objectifs chiffrés a doublé en 5 ans!

De plus en plus d entreprises s engagent : la fixation d objectifs chiffrés a doublé en 5 ans! 7 ème BAROMÈTRE ANNUEL CAPITALCOM 2012 SUR LA MIXITÉ De plus en plus d entreprises s engagent : la fixation d objectifs chiffrés a doublé en 5 ans! Officialisée par les Nations-Unies en 1982, la Journée

Plus en détail

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable Communiqué Rabat, le 22 février 2008 Résultats consolidés au 31 décembre 2007 Forte hausse des résultats consolidés en 2007 o Chiffre d affaires : +21,7% o Résultat opérationnel : +21,8% o Résultat net

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION Comptes Consolidés Exercice 2008

RAPPORT DE GESTION Comptes Consolidés Exercice 2008 SOCIETE OBER Société Anonyme au Capital de 2 061 509 Euros. 31, rue de Bar 55000 LONGEVILLE EN BARROIS RCS Bar le Duc B 382 745 404 RAPPORT DE GESTION Comptes Consolidés Exercice 2008 Le groupe OBER a

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER 1. Compléter le tableau de financement 2011 Affectation du bénéfice 2010 : Bénéfice 2010 359 286 Affectation en

Plus en détail

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N ÉNONCÉ 1 Analyse globale Créée en N-5, la société Armand est devenue sous-traitante d une entreprise qui gère une librairie électronique. Armand assure la logistique de cette entreprise : elle achète,

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales Présentation des RÉSULTATS ANNUELS 2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales 26 février 2014 32 Hoche - Paris Table des matières GROUPE BOUYGUES...2 Bilan consolidé...2 Compte de résultat consolidé...3

Plus en détail

Plan de la séance du 20 novembre. Cours de gestion financière (M1) Objectifs pédagogiques de cette session. Classification des actifs

Plan de la séance du 20 novembre. Cours de gestion financière (M1) Objectifs pédagogiques de cette session. Classification des actifs Cours de gestion financière (M1) Séance (8) du 20 novembre 2015 Valeurs économiques et comptables des actifs et des passifs Plan de la séance du 20 novembre Comptabilité économique et financière Flux d

Plus en détail

Artema Premium. Investir est un art

Artema Premium. Investir est un art Artema Premium Investir est un art Ce titre de créance complexe émis par Natixis (Standard & Poor s : A / Moody s : A2 / Fitch : A au 5 janvier 2016), dont l investisseur supportera le risque de crédit,

Plus en détail

DEVOTEAM annonce ses résultats 2011 : Hausse de 7% du chiffre d affaires et de 6% du résultat dilué par action

DEVOTEAM annonce ses résultats 2011 : Hausse de 7% du chiffre d affaires et de 6% du résultat dilué par action DEVOTEAM annonce ses résultats 2011 : Hausse de 7% du chiffre d affaires et de 6% du résultat dilué par action Paris, le 29 février 2012 En millions d euros (1) 31.12.2011 31.12.2010 variation Chiffre

Plus en détail

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel L analyse fonctionnelle du bilan Fiche 1 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan fonctionnel Le bilan fonctionnel permet une lecture directe de l équilibre financier du bilan. Le retraitement

Plus en détail

Communication des perspectives financières

Communication des perspectives financières Communication des perspectives financières Analyse portant sur les sociétés du CAC 0 Evolution 2010-2012 Décembre 2013 0 Préambule Le choix des perspectives financières ou «guidance» dans la communication

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

SOMMAIRE DÉTAILLÉ AVANT-PROPOS... 1

SOMMAIRE DÉTAILLÉ AVANT-PROPOS... 1 AVANT-PROPOS... 1 Clés d accès... 2 INTRODUCTION... 3 1. Le contexte économique des évaluations d entreprises... 3 Les évaluations d entreprises se multiplient...... 3 dans un contexte de plus en plus

Plus en détail

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008 Résultats Semestriels 2008 Paris, le 1er octobre 2008 ALTEN ALTEN reste fortement positionné sur l Ingénierie et le Conseil en Technologie (ICT), ALTEN réalise des projets de conception et d études pour

Plus en détail

Rentabilité des actifs et allocation stratégique

Rentabilité des actifs et allocation stratégique Rentabilité des actifs et allocation stratégique LE CERCLE INVESCO : SESSION 2007 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management 2 Section 01 Section 02 Section 03 Un modèle de description

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

Comptabilisation et suivi des acquisitions*

Comptabilisation et suivi des acquisitions* Comptabilisation et suivi des acquisitions* La communication financière sur l application d IFRS 3 et IAS 36 Étude des états financiers 2007 des sociétés du CAC 40 2 Comptabilisation et suivi des acquisitions

Plus en détail

SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY

SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY 1. ETATS FINANCIERS Bilan au 01/09/N Actif immobilisé Fonds commercial 1 Bâtiment Equipement Actif Actif circulant Stocks voitures neuves Stocks voitures d occasion Stock essence,

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE Eléments d appréciation du prix de rachat des CCI émis par la CRCAM Centre Loire dans le cadre de l approbation par l'assemblée générale des sociétaires,

Plus en détail

APERÇU DU SECTEUR. au 1T11. des caisses populaires et credit unions de l Ontario. Mai 2011 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3

APERÇU DU SECTEUR. au 1T11. des caisses populaires et credit unions de l Ontario. Mai 2011 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3 Mai 2011 APERÇU DU SECTEUR des caisses populaires et credit unions de l Ontario au 1T11 DANS CE NUMÉRO : Sommaire des résultats financiers Page 3 Faits saillants financiers Page 5 États financiers sectoriels

Plus en détail

Résultats semestriels 2014

Résultats semestriels 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE 30 JUILLET 2014 Résultats semestriels 2014 PARIS, le 30 JUILLET 2014 - Le Directoire de Foncière de Paris s est réuni le 30 juillet 2014 et a arrêté les comptes semestriels de la société

Plus en détail