«La récupération d énergie dans le véhicule automobile»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«La récupération d énergie dans le véhicule automobile»"

Transcription

1 «La récupération d énergie dans le véhicule automobile» Focus sur la récupération d énergie thermique 15/03/2011 RORIÉTÉ RENAULT

2 Sommaire Introduction : les enjeux des Sciences Thermiques dans les Transports Les différents principes de la Conversion d Energie Thermique Les perspectives dans l automobile Spécificités et contraintes de l automobile La thermoélectricité Le cycle de Rankine Intégration d un système de conversion d énergie dans l environnement automobile Conclusions et perspectives 2

3 Sommaire Introduction : les enjeux des Sciences Thermiques dans les Transports Les différents principes de la Conversion d Energie Thermique Les perspectives dans l automobile Spécificités et contraintes de l automobile La thermoélectricité Le cycle de Rankine Intégration d un système de conversion d énergie dans l environnement automobile Conclusions et perspectives 3

4 révisions sur le changement climatique Impact de l activité humaine sur le changement climatique Modélisation 3D 1750 Mesures contraignantes pour réduire les émissions des gaz à effet de serre(ges) : Ratification du protocole de KYOTO en 2005 : ( : - 5% d émissions / 1990) source : GIEC, Grenelle 2 : ( ) 4

5 Les évolutions du contexte automobile Apparition de nouvelles contraintes règlementaires fortes Emissions CO2 Euro 4 5 Euro 5 6 Euro 6 7? 130g CO 2 /km Climatisation GW < 150 GW? 95 g CO 2 /km Evolution des motorisations Véhicules avec MCI optimisé Véhicules hybrides Véhicules électriques Evolution des fonctions thermiques sous contrainte économique Amélioration MCI (diesel, essence) : downsizing, EGR H/B GMe : contrôle en température, gestion conso Gestion Thermique : couplage des circuits et des fluides 5

6 Bilan d énergie d un véhicule thermique conventionnel Gaz échappement Sortie chambre Gaz d échappement à l extérieur Rejeté vers air ambian t Carburant arois chambre de combustion Frottements Matière Huile Auxiliaires Liquide de refroidissement Habitacle Arbre moteur Transmission Aérodynamique Resistance au roulement Freinage rincipe: valorisation des calories perdues en puissance mécanique ou électrique 6

7 Sommaire Introduction : les enjeux des Sciences Thermiques dans les Transports Les différents principes de la Conversion d Energie Thermique Les perspectives dans l automobile Spécificités et contraintes de l automobile La thermoélectricité Le cycle de Rankine Intégration d un système de conversion d énergie dans l environnement automobile Conclusions et perspectives 7

8 rincipes de conversion d énergie thermique Source chaude Détente directe Turbocompound Machine W Cycles thermodynamiques Stirling Ericsson uits froid Rankine Thermoélectricité Seebeck 8

9 Cycle de Ericsson R Q froid Diagramme V Q chaud 1 admission 2 D C John Ericsson (XIX e ) D détendeur C compresseur R - régénérateur 4 échappement V 3 Cycle/hase Compression Admission Détente Echappement Ericsson (1er, 1833) adiabatique isobare adiabatique isobare Ericsson (2ème, 1853) isotherme isobare isotherme isobare 9

10 Cycle de Stirling rincipe de fonctionnement Diagramme V 2 admission échappement Robert Stirling (XIX e ) V Les contraintes pour l automobile : Manque de souplesse en fonctionnement dynamique Echangeurs de chaleur volumineux Etanchéité à assurer 10

11 Détente directe: Turbocompound Turbocompound mécanique MAIS plage d utilisation restreinte : dégradation du rendement du moteur en charge partielle Turbocompound électrique («boost») Turbine de détente Caterpillar Engine Research Mécanique Electrique 11

12 Effet Seebeck Seebeck (1821): génération d électricité par effet thermoélectrique (TE) Matériau TE type p Matériau TE type n Source chaude I Deux groupes de matériaux TE : Matériaux basses températures (BT<250 C) Matériaux hautes températures (HT<700 C) Source froide + Gradient thermique R c 2 α ZT = T ρ λ - uissance électrique ρ - résistivité électrique, (Ω) λ - conductivité thermique, (W.m -1.K -1 ) α - coefficient de Seebeck, (V.K -1 ) ZT facteur de mérite adimensionné 12

13 Cycle de Rankine Diagramme T-s de l eau Q chaud Turbine G 2 Q chaud 3 4 Q 1 froid 1 Q froid 5 William Rankine (XIX e ) Cycle/hase Compression 1 1 Évaporation 1-4 Détente 4-5 Condensation 5-1 Rankine idéal isentropique isobare isentropique isobare 13

14 Applications stationnaires du cycle de Rankine Centrales électriques : pétrole, charbon, nucléaire ~1300MWe Nucléaire Géothermie ~1MWe micro génération cogénération 14

15 Sommaire Introduction: les enjeux des Sciences Thermiques dans les Transports Les différents principes de la Conversion d Energie Thermique Les perspectives dans l automobile Spécificités et contraintes de l automobile La thermoélectricité Le cycle de Rankine Intégration d un système de conversion d énergie dans l environnement automobile Conclusions 15

16 Spécificités et contraintes de l automobile laisir de conduite erformances / Agrément Sécurité Visibilité restations Respect de l environnement Consommation / Emissions Vie à bord Confort thermique Coût de l utilisation Fiabilité Composants Habitacle, poste de conduite HVAC Sièges Volant Vitrages lanche de bord Calculateur Habitacle, poste de conduite, sièges érimètre Thermique Approche Multi-hysique et Système Compartiment moteur GM, GME Circuits refroidissement / AC Fluides (air, eau, huile, réfrigérant) Echangeurs Sous- caisse Sous-caisse Batteries Echappement Compartiment moteur 16

17 Spécificités et contraintes de l automobile LES DEUX CONDITIONS DE FONCTIONNEMENT Le démarrage à froid accélérer la mise en température de l habitacle calories en climat froid, frigories en climat chaud (confort) le dégivrage et le désembuage des vitres (visibilité / sécurité) la montée en température du moteur pour réduire les frottements et optimiser la combustion (réduction consommation / émissions) l obtention de la température d amorçage du système de post-traitement (dépollution) Le fonctionnement à chaud maintenir un bon refroidissement des composants et des fluides sous toutes les conditions de roulage (fiabilité) les températures optimales (confort, visibilité, consommation, émissions, performance) 17

18 Spécificités et contraintes de l automobile LES HASES TRANSITOIRES ET LA DYNAMIQUE les phases transitoires sont fréquentes Trajets courts : 50% des trajets durent moins de 5 mn l usage véhicule : Les échanges convectifs avec l air extérieur sont variables Le couple / régime variable LE DEVELOEMENT A L INTERNATIONAL satisfaire des conditions climatiques extrêmement variables en température, ensoleillement, humidité relative, et poussières 18

19 Cycles d usage clients: exemple URBAIN 35,0 30,0 EMBOUTEILLAGE 50 25,0 km/h km/h 20,0 15, ,0 10 5,0 0 0, , , , , ,000 temps (s) 0,0 0, , , , , ,000 temps (s) Moyenne = 18 km/h - ic = 57 km/h Moyenne = 8 km/h - ic = 32 km/h AUTOROUTIER 120,0 100,0 ROUTIER ,0 km/h 80 km/h 60, , ,0 0 0, , , , , ,000 0,0 0, , , , , ,000 temps (s) temps (s) Moyenne = 119 km/h - ic = 150 km/h Moyenne = 61 km/h - ic = 111 km/h 19

20 Valorisation des rejets Récupération ou conversion d énergie : technologies Energies utilisées ENERGIE Echangeur Chaleur ~33% ~33%Echappement ~33% ~33% Thermoélectricité Electricité Cycle Thermodynamique Energie Mécanique ou électrique 20

21 Source chaude : où récupérer? Gaz d échappement carburant Silencieux échappement Echangeur admission Radiateur Exemple Diesel Eau de refroidissement 21

22 0.35 Sources chaudes otentiel de récupération de l énergie Gaz d échappement Amont turbine Aval post-traitement 300 Ratio "Exergy / Thermal ower" Upstream Turbine [-] Ratio "Exergy / Thermal ower" Downstream Catalyst [-] C [Nm] C [Nm] N [rpm] N [rpm] 22

23 Sources froides Air ambiant Eau de refroidissement moteur Bloc moteur Cond. Clim. Echangeur SR Radiateur Cond. Clim. Radiateur Aérotherme air Echangeur SR air eau SR système de récupération d énergie 23

24 Sommaire Introduction: les enjeux des Sciences Thermiques dans les Transports Les différents principes de la Conversion d Energie Thermique Les perspectives dans l automobile Spécificités et contraintes de l automobile La thermoélectricité Le cycle de Rankine Intégration d un système de conversion d énergie dans l environnement automobile Conclusions 24

25 Thermoélectricité dans l automobile : Optimisation / Enjeux Association de matériaux adaptés à différents niveaux de T Etude matériaux Gaz Eau uissance électrique non toxicité, ressources disponibles, flexibilité procédé de mise en forme des matériaux performances : ZT et plage de température erformance globale du système efficacité des échangeurs et performance des matériaux tenue mécanique Impact sur la Contre ression Echappement Gestion de l énergie produite Coût / gain conso (cycle client, type de véhicule) 25

26 Sommaire Introduction: les enjeux des Sciences Thermiques dans les Transports Les différents principes de la Conversion d Energie Thermique Les perspectives dans l automobile Spécificités et contraintes de l automobile La thermoélectricité Le cycle de Rankine Intégration d un système de conversion d énergie dans l environnement automobile Conclusions 26

27 Rankine dans l automobile Choix source de chaleur source froide fluide de travail récepteur d énergie Optimisation composants modèles (boucle, composants, système / véhicule) intégration (boucle, sources chaude et froide, véhicule) gestion de l énergie produite Coût / Gain conso (système, type de véhicule) 27

28 Système de Rankine : Concepts possibles Haute T C ost-traitement G D nouveaux composants HT D G Récupération optimisée Technologie existante MT D G Complexité D G Moyenne T C Complémentaire échappement D G Très haute T C ost-traitement pénalisée ost-traitement D Moyenne T C C d D Simplification Conflit avec la climatisation D G Stockage thermique Complexité 28

29 Système de Rankine : Concepts possibles Haute Température Moteur Échappement ost-traitement G D Source froide D machine détente pompe G génératrice 29

30 Système de Rankine : Concepts possibles Moyenne Température Moteur Refroidissement D G Source froide D machine détente pompe G génératrice 30

31 Système de Rankine : Concepts possibles Double récupération Refroidissement Source froide Moteur D Échappement ost-traitement D machine de détente pompe 31

32 Système de Rankine : Concepts possibles Au plus près du moteur Moteur D G Source froide D machine de détente pompe G génératrice 32

33 Système de Rankine : Concepts possibles Evaporateur - stockeur Moteur Échappement D G Source froide D machine de détente pompe G génératrice 33

34 Système de Rankine : Concepts possibles Cascade Échappement Moteur HT D G MT D machine de détente Refroidissement D G pompe G génératrice Source froide 34

35 Système de Rankine : Concepts possibles Couplage avec la climatisation : condenseur commun Air habitacle d Source chaude Climatisation Rankine D D machine de détente C d - détendeur C - compresseur pompe G génératrice 35

36 Architectures mécaniques possibles Travail mécanique Travail électrique Moteur Echappement Echappement Moteur D G D Source froide Source froide Travail électrique / pompe mécanique Echappement G D Moteur Source froide 36

37 Spécification du fluide de travail Bonne capacité de transfert de chaleur Moindre influence sur l environnement (GW, destruction d ozone ) Non inflammable Non corrosif Non toxique Bas coût Types de fluide Détente Sèche Détente Humide Fluide sec Fluide humide 37

38 Fluide de travail Fluides possibles : NH 3, Eau, fluides organiques! CFC: rotocole de Montréal erformances : Fluide organique : T chaud <400 C L eau : T chaud >400 C MAIS gel, corrosion, lubrification, faible viscosité η exp =1, η p =1, T=10K; T=25K pour l eau Source: B.Aoun, 2010, Ecole des Mines de aris 38

39 Composants: échangeurs de chaleur Evaporateur/Condenseur dans l automobile Échangeur à plaques (échangeurs A/C) Tubes/ailettes (radiateur face avant) Tubes/calandre (EGR à eau) Source:ibluegroup.org/Equipments.aspx Source: wapedia.mobi/fr/radiateur Source: commons.wikimedia.org/wiki/file:u-tube_heat_e... 39

40 Composants: machine de détente Scroll istons Analogie avec technologie compresseur climatisation Turbine Critères du choix: lubrification, taille, taux de détente, viscosité du fluide, débit Source: ULG Source: 40

41 Composants: machine de détente rincipe de fonctionnement Machine à pistons Scroll su su su s=const 6 s=const s=const s=const 0 s=const s=const ex ex ex ex ex 5 3 V=const 4 ex ex ex V c Détente isentropique V s V V c V s Compression du fluide résiduel V Détente isentropique V s V 41

42 Composants: ompe ompe Dynamique Volumétrique Non lubrifiée Alternatif Lubrifiée Rotatif istons Membrane Lobes alettes Vis 42

43 Modélisation du système Rankine Echangeurs : Trois zones d échange Estimation des coefficients d échange Estimation des pertes de charge : Attention CE (Contre ression Echappement) Méthode ε-ntu: estimation de la taille d échangeur T T h,s T f,e Evaporateur Liquide L+V Vapeur Source chaude Fluide de travail T h,e T f,s Q Qmax ( T T ) Q = mc p ε h, e f, e min ε = NTU Q U A mc p = min A surface d échange totale de l échangeur U coefficient d échange global ε efficacité globale 43

44 Modélisation du système Rankine ompe η is = W pp, is W pp Rendement isentropique T s s W pp uissance réelle de la pompe W pp, is η méc uissance isentropique de la pompe Rendement mécanique T e e m η vol Rendement volumétrique 44

45 Modélisation du système Rankine Machine de détente Frontière du système : pertes de charge à l entrée / sortie de la machine S=cnst V=cnst m h e e e1 s m h Q Q e; s s e e entrée s sortie W exp Q Q s e e2 s2 s1 s : échange par convection avec la paroi e2-s2 : détente du fluide détente isentropique détente à volume constant Q amb Q amb: échange de chaleur avec l ambiance m h = W exp Q amb Bilan d énergie f Qe + Qs Qamb W = 0 Bilan des pertes 45

46 Modélisation du système Rankine aramètres du système m gaz (kg/s) T gaz ( C) Evaporateur T ev ( C) f, su (a) N pp (1/min) f, ex (a) M f (kg/s) N exp (1/min) D G T cw ou T air ( C) m cw (kg/s) Condenseur Aa Aa aramètres externes aramètres internes Gain: jusque 10% selon l usage (embouteillage, urbain, route, autoroute), l architecture ( source chaude, source froide, ) et le concept 46

47 Sommaire Introduction: les enjeux des Sciences Thermiques dans les Transports Les différents principes de la Conversion d Energie Thermique Les perspectives dans l automobile Spécificités et contraintes de l automobile La thermoélectricité Le cycle de Rankine Intégration d un système de conversion d énergie dans l environnement automobile Conclusions et perspectives 47

48 Intégration d un système de conversion d énergie Doit prendre en compte : La phase de montée en température moteur et de mise en température de l habitacle L efficacité du système de post-traitement La gestion thermique globale et l interaction avec les autres systèmes L impact sur l architecture, le poids et le coût La Contre ression Echappement L utilisation de l énergie produite 48

49 Sommaire Introduction: les enjeux des Sciences Thermiques dans les Transports Les différents principes de la Conversion d Energie Thermique Les perspectives dans l automobile Spécificités et contraintes de l automobile La thermoélectricité Le cycle de Rankine Couplage d un système de conversion d énergie dans l environnement automobile Conclusions et perspectives 49

50 Conclusions et perspectives Rankine Choix du fluide de travail : performance, fiabilité, sécurité, Composants : machine de détente, échangeurs thermiques, Système : contrôle Seebeck Matériaux thermoélectriques (performance, dopage, conductivités, non toxicité, ressources disponibles, flexibilité) rocédé de mise en forme Optimisation couplage échangeurs matériaux TE Intégration dans le véhicule : masse, encombrement, interaction avec les autres systèmes véhicule Gestion thermique globale : localisation sources chaude et froide, énergie produite, Coût 50

51 Conclusions et perspectives 2/3 énergie perdue vers l extérieur Valorisation: convertir l énergie perdue en travail utile (mécanique ou électrique) Gain en consommation et puissance additionnelle Complémentaire de la récupération de l énergie de freinage S intègre dans le concept global thermique (couplage) 51

52

Evaluation du potentiel de récupération d énergie à l échappement d un moteur TDI à l aide d un cycle de Rankine organique (ORC)

Evaluation du potentiel de récupération d énergie à l échappement d un moteur TDI à l aide d un cycle de Rankine organique (ORC) Evaluation du potentiel de récupération d énergie à l échappement d un moteur TDI à l aide d un cycle de Rankine organique (ORC) Sébastien DECLAYE 1*, Sylvain QUOILIN 1, Vincent LEMORT 1. 1 Laboratoire

Plus en détail

Variantes du cycle à compression de vapeur

Variantes du cycle à compression de vapeur Variantes du cycle à compression de vapeur Froid indirect : circuit à frigoporteur Cycle mono étagé et alimentation par regorgement Cycle bi-étagé en cascade Froid direct et froid indirect Froid direct

Plus en détail

Contraintes thermiques autour d un système pile à combustible embarqué sur un véhicule 5 Avril 2006

Contraintes thermiques autour d un système pile à combustible embarqué sur un véhicule 5 Avril 2006 Ingénierie Véhicule Direction de la Recherche Contraintes thermiques autour d un système pile à combustible embarqué sur un véhicule 5 Avril 2006 Robert YU, Gérard OLIVIER, Pascal ARCHER Sommaire! 1 Introduction!

Plus en détail

+ Engineering Equation Solver

+ Engineering Equation Solver + Engineering Equation Solver EES V. 15/10/12 Partie 2 Master 2 GSI Maitrise de l Energie Julien Réveillon, Prof. Université de Rouen Julien.Reveillon@coria.fr http://www.cfdandco.com + 2/ Exercice Cycle

Plus en détail

Différents diagrammes pour représenter les cycles thermodynamiques

Différents diagrammes pour représenter les cycles thermodynamiques Différents diagrammes pour représenter les cycles thermodynamiques Diagramme de Clapeyron (ou diagramme P-v) P : Pression V : Volume Diagramme entropique (ou diagramme T-S) T : Température S : Entropie

Plus en détail

la climatisation automobile

la climatisation automobile Un équipement en question : la climatisation automobile LES TRANSPORTS la climatisation en question La climatisation automobile, grand luxe il y a encore peu de temps, devient presque banale pour tous

Plus en détail

Modélisation de la montée en température des moteurs Sensibilités et axes de progrès

Modélisation de la montée en température des moteurs Sensibilités et axes de progrès Modélisation de la montée en température des moteurs Sensibilités et axes de progrès C. Charmantray *, R. Yu *, J.C. Champoussin Ecole Centrale de Lyon, Laboratoire de Mécanique des Fluides et d Acoustique,

Plus en détail

Cours de thermodynamique appliquée. Laboratoires d étudiants de 1 technique.

Cours de thermodynamique appliquée. Laboratoires d étudiants de 1 technique. Département Aérospatiale et mécanique. Laboratoire de Thermodynamique Université de Liège Campus du Sart-Tilman - Bâtiment B49 Parking P33 B-4000 LIEGE (Belgium) tel : +32 (0)4 366 48 00 fax : +32 (0)4

Plus en détail

Réduction de la pollution d un moteur diesel

Réduction de la pollution d un moteur diesel AUBERT Maxime SUP B Professeur accompagnateur : DELOFFRE Maximilien SUP B Mr Françcois BOIS PAGES Simon SUP E Groupe n Réduction de la pollution d un moteur diesel Introduction L Allemand Rudolf Diesel

Plus en détail

Exolia. Stratéa. Pompes à chaleur aérothermiques de 6 à 18 kw. Pompes à chaleur géothermiques de 10 à 22 kw. Crédit d impôts 50%*

Exolia. Stratéa. Pompes à chaleur aérothermiques de 6 à 18 kw. Pompes à chaleur géothermiques de 10 à 22 kw. Crédit d impôts 50%* Exolia Pompes à chaleur aérothermiques de 6 à 18 kw Stratéa Pompes à chaleur géothermiques de 10 à 22 kw Crédit d impôts 50%* * Selon conditions énumérées dans la Loi de Finances 2006 Pompes à chaleur

Plus en détail

LA CLIMATISATION DOSSIER TECHNIQUE

LA CLIMATISATION DOSSIER TECHNIQUE LA CLIMATISATION DOSSIER TECHNIQUE 1. Présentation du système 2 1.1. Schéma de principe du climatiseur 2 1.2. Les entrées d air 4 1.3. Le réglage de la température 5 1.4. Schéma de principe du système

Plus en détail

Prestations des véhicules

Prestations des véhicules Prestations des véhicules p. 123 à 127 Prestations des véhicules MOT / OPTIEN MOT / OPTIEN-E Optimisation énergétique des groupes motopropulseurs 5 Jours Apporter aux participants les connaissances relatives

Plus en détail

Économie d énergie dans les centrales frigorifiques : La haute pression flottante

Économie d énergie dans les centrales frigorifiques : La haute pression flottante Économie d énergie dans les centrales frigorifiques : La haute pression flottante Juillet 2011/White paper par Christophe Borlein membre de l AFF et de l IIF-IIR Make the most of your energy Sommaire Avant-propos

Plus en détail

ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009

ÉJECTEURS. CanmetÉNERGIE Juillet 2009 ÉJECTEURS CanmetÉNERGIE Juillet 2009 ÉJECTEURS 1 ÉJECTEURS INTRODUCTION Les éjecteurs sont activés par la chaleur perdue ou la chaleur provenant de sources renouvelables. Ils sont actionnés directement

Plus en détail

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant.

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant. PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Les panneaux photovoltaïques. Plancher, plafond, et mur chauffant. Les puits canadiens: sert à la fois de chauffage

Plus en détail

cussons Bancs d essai de moteurs pour techniciens automobiles Bancs d essai de moteurs monocylindres

cussons Bancs d essai de moteurs pour techniciens automobiles Bancs d essai de moteurs monocylindres LABORATOIRE DE MECANIQUE AUTOMOBILE RECOMMANDATIONS DE CUSSONS Pendant plus de 60 ans, Cussons Technology a été associée avec Ricardo Consulting Engineers, entreprise mondialement reconnue de conseils

Plus en détail

Illustrations : Exp du bateau à eau, machine Bollée

Illustrations : Exp du bateau à eau, machine Bollée Thermodynamique 4 Machines thermiques Illustrations : Exp du bateau à eau, machine Bollée Simulation gtulloue // cycles moteur A savoir - Définir une machine thermique - Bilan énergétiques et entropiques

Plus en détail

Moteur Voitures de tourisme

Moteur Voitures de tourisme Description Domaine de compétences P2 Moteur Voitures de tourisme Examen professionnel Diagnosticien d automobiles Spécialisation Voitures de tourisme Publication de la Commission de surveillance de la

Plus en détail

L énergie de l air extérieur pour une eau chaude sanitaire naturellement moins chère

L énergie de l air extérieur pour une eau chaude sanitaire naturellement moins chère LE CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE L énergie de l air extérieur pour une eau chaude sanitaire naturellement moins chère LES PERFORMANCES DE TANÉO C EST L ASSURANCE : > DE 75 % D ÉNERGIE GRATUITE > D UN FONCTIONNEMENT

Plus en détail

Valorisation des rejets thermiques des moteurs à combustion interne pour une production d électricité ou de froid

Valorisation des rejets thermiques des moteurs à combustion interne pour une production d électricité ou de froid Valorisation des rejets thermiques des moteurs à combustion interne pour une production d électricité ou de froid Adrien Bétrancourt 1, Thierry Le Pollès 1, Emmanuel Chabut 1, Maurice-Xavier François 1,2

Plus en détail

t thermostats E k r A cartographiques M r E It t u Af od E r L po AH f M In

t thermostats E k r A cartographiques M r E It t u Af od E r L po AH f M In MAHLE Aftermarket Info produit Thermostats cartographiques Régulation conventionnelle de la température : la sécurité avant tout Dans un moteur à explosion, la combustion se déroule de manière optimale

Plus en détail

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS Fiche d intégration dans le logiciel RT 2012 : U22win de PERRENOUD 26/08/2013 Version 5.0.26 du 30/07/2013 La procédure suivante décrit la saisie

Plus en détail

Pour allier sécurité routière et préservation de l environnement. Renaud MICHEL ADEME Bretagne

Pour allier sécurité routière et préservation de l environnement. Renaud MICHEL ADEME Bretagne Pour allier sécurité routière et préservation de l environnement Renaud MICHEL ADEME Bretagne Adopter un mode de conduite écologique, c est aussi moins consommer, moins polluer et conduire plus sûrement.

Plus en détail

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX

ALFÉA HYBRID DUO FIOUL BAS NOX ALFÉA HYBRID BAS NOX POMPE À CHALEUR HYBRIDE AVEC APPOINT FIOUL INTÉGRÉ HAUTE TEMPÉRATURE 80 C DÉPART D EAU JUSQU À 60 C EN THERMODYNAMIQUE SOLUTION RÉNOVATION EN REMPLACEMENT DE CHAUDIÈRE FAITES CONNAISSANCE

Plus en détail

La terre comme source de chaleur: des solutions fiables.

La terre comme source de chaleur: des solutions fiables. ÉNERGIES RENOUVELABLES La terre comme source de chaleur: des solutions fiables. Pompes À chaleur SAUMURE eau pompes à chaleur eau eau Source d énergie inépuisable et efficace Rendement élevé et constant

Plus en détail

Streamline. Chaudière gaz à condensation murale. 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash. MHG Mieux, tout simplement.

Streamline. Chaudière gaz à condensation murale. 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash. MHG Mieux, tout simplement. Streamline Chaudière gaz à condensation murale 16 H / 25 H 16/24 S 25/32 S 25/32 Flash MHG Mieux, tout simplement. Streamline Streamline : technique et rendement au meilleur prix Avec la série Streamline,

Plus en détail

Chauffe-eau thermodynamiques air ambiant / air extérieur NUOS & NUOS SPLIT NOUVEAU. Economie et écologie Confort Performance Simplicité d installation

Chauffe-eau thermodynamiques air ambiant / air extérieur NUOS & NUOS SPLIT NOUVEAU. Economie et écologie Confort Performance Simplicité d installation Chauffe-eau thermodynamiques air ambiant / air extérieur UOS & UOS SPLIT OUVEAU Economie et écologie Confort Performance Simplicité d installation 2 UOS, une eau chaude écologique et économique Sortie

Plus en détail

PEB Systèmes «résidentiel»

PEB Systèmes «résidentiel» PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS PEB Systèmes «résidentiel» David Verscheure Paul Wagelmans Avec le soutien de la Région wallonne et du Fonds social européen PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

Une technologie d avenir. Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR

Une technologie d avenir. Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR Une technologie d avenir Moteurs diesel Volvo équipés de la technologie SCR Faibles émissions. Faible consommation. Haute fiabilité. Au cours des années à venir, l Union européenne prévoit d introduire

Plus en détail

>I En savoir plus I Thermique

>I En savoir plus I Thermique g Un peu d histoire n Choc pétrolier en 1973 Prise de conscience de notre totale dépendance au pétrole Nécessité de maîtrise de la consommation énergétique dans le secteur du bâtiment n Protocole de Kyoto

Plus en détail

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB

La réglementation. en Région Bruxelles-Capitale. Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB La réglementation climatisation PEB en Région Bruxelles-Capitale Christophe Danlois DIRECTION ENERGIE DEPARTEMENT CHAUFFAGE/CLIMATISATION PEB SOMMAIRE EVOLUTION DES REGLEMENTATIONS QUELQUES DEFINITIONS

Plus en détail

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http://

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http:// 2.0. Ballon de stockage : Capacité : L Lien vers la documentation technique : http:// Retrouver les caractéristiques techniques complètes (performances énergétiques et niveau d isolation, recommandation

Plus en détail

Système d énergie solaire et de gain énergétique

Système d énergie solaire et de gain énergétique Système d énergie solaire et de gain énergétique Pour satisfaire vos besoins en eau chaude sanitaire, chauffage et chauffage de piscine, Enerfrance vous présente Néo[E]nergy : un système utilisant une

Plus en détail

Développement de nouveaux convertisseurs d énergie: Etude du moteur Stirling

Développement de nouveaux convertisseurs d énergie: Etude du moteur Stirling Développement de nouveaux convertisseurs d énergie: Etude du moteur Stirling Bert Juliette Ingénieur R&D juliette.bert@danielson-eng.fr 24 janvier 2013 SOMMAIRE Présentation Danielson Engineering de l

Plus en détail

AQUANEXT & AQUANEXT SPLIT. > Simplicité d installation > Performance > Economie et écologie > Confort

AQUANEXT & AQUANEXT SPLIT. > Simplicité d installation > Performance > Economie et écologie > Confort Chauffe-eau thermodynamiques air ambiant / air extérieur AQUANEXT & NOUVEAU NOUVEAU AQUANEXT SPLIT > Simplicité d installation > Performance > Economie et écologie > Confort ÉDITION 09/2011 Sortie d air

Plus en détail

Un récupérateur de chaleur est donc un échangeur qui permet de transférer la chaleur et éventuellement l humidité entre l air rejeté et l air neuf:

Un récupérateur de chaleur est donc un échangeur qui permet de transférer la chaleur et éventuellement l humidité entre l air rejeté et l air neuf: RECUPERATION D'ENERGIE I. PRINCIPE La réglementation sanitaire impose l introduction d un minimum d air neuf dans les locaux ce qui implique le rejet d air se trouvant proche des conditions de l ambiance

Plus en détail

Le séchage des ateliers :

Le séchage des ateliers : Le séchage des ateliers : Quelles technologies et quels coûts énergétiques? Jacques GUILPART- MF Conseil j. guilpart@mfconseil.fr 06 43 44 66 28 www.mfconseil.fr Adam TCHAÏKOWSKI, Dessica a.tchaikowski@dessica.fr

Plus en détail

HRC 15% 23% haute température 70 C AUER 1892-2012. - 120 ans d innovations. Le chauffage garanti même par grands froids! www.auer.fr.

HRC 15% 23% haute température 70 C AUER 1892-2012. - 120 ans d innovations. Le chauffage garanti même par grands froids! www.auer.fr. AUER 1892-2012 1892-2012 - 120 ans d innovations www.auer.fr 70 HRC modulante haute température 70 C é néficiez 15% de Le chauffage garanti même par grands froids! ou que t d e tr a énéficiez va u x 23%

Plus en détail

PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES

PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES PREPARATION AU TEST POUR L OBTENTION DU CERTIFICAT D APTITUDE- FLUIDES FRIGORIGENES Durée : 6 jours Public : Plombiers, Electriciens, Chauffagistes Pré-requis : avoir suivi une formation climatisation

Plus en détail

Énergie - Matériel Thermique

Énergie - Matériel Thermique Énergie - Matériel Thermique Énergie...p. 119 à 121 Échangeurs de chaleur...p. 122 Exploitation des fours et des chaudières...p. 123 à 124 Eaux de réfrigération et froid industriel...p. 125 Énergie EMT

Plus en détail

U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES

U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Session 200 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL et RÉGULATION AUTOMATIQUE E-3 SCIENCES PHYSIQUES U-3 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Durée : 2 heures Coefficient : 2,5 Durée conseillée Chimie

Plus en détail

L énergie sous toutes ses formes : définitions

L énergie sous toutes ses formes : définitions L énergie sous toutes ses formes : définitions primaire, énergie secondaire, utile ou finale. Quelles sont les formes et les déclinaisons de l énergie? D après le dictionnaire de l Académie française,

Plus en détail

Etude d une installation de cogénération industrielle

Etude d une installation de cogénération industrielle Etude d une installation de cogénération industrielle Objectif du TD : L objectif de ce TD est l étude et la modélisation sous Thermoptim d une installation de cogénération existante, et l influence des

Plus en détail

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie Chapitre 5 Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie 5.1 Bilan d énergie 5.1.1 Énergie totale d un système fermé L énergie totale E T d un système thermodynamique fermé de masse

Plus en détail

MSZ-HJ / MUZ-HJ. * la culture du meilleur ** Changeons pour un environnement meilleur 1 : Classe énergétique saisonnière Froid / Chaud (Taille 50)

MSZ-HJ / MUZ-HJ. * la culture du meilleur ** Changeons pour un environnement meilleur 1 : Classe énergétique saisonnière Froid / Chaud (Taille 50) ** * Pompe à chaleur Air / AIR Mural INVERTER 1 MSZ-HJ / MUZ-HJ * la culture du meilleur ** Changeons pour un environnement meilleur 1 : Classe énergétique saisonnière Froid / Chaud (Taille 50) Pompe à

Plus en détail

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température F i c h e c o m m e r c i a l e Chauffage / ECS système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température 2 chauffage / ECS > logements collectifs > production d ECS

Plus en détail

Les grandes tendances en terme de réduction de CO2 et de polluants dans les moteurs à combustion interne

Les grandes tendances en terme de réduction de CO2 et de polluants dans les moteurs à combustion interne Les grandes tendances en terme de réduction de CO2 et de polluants dans les moteurs à combustion interne Plan de la présentation 1 - Concepts fondateurs de la production d énergie 2 - Contrôle moteur et

Plus en détail

Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques

Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques Durée : 5 jours Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques Réf : (Therm.01) - Permettre au personnel ayant la pratique, d'exploiter une installation comportant des générateurs

Plus en détail

T.I.P.E. Optimisation d un. moteur

T.I.P.E. Optimisation d un. moteur LEPLOMB Romain Année universitaire 2004-2005 LE ROI Gautier VERNIER Marine Groupe Sup B, C, D Professeur accompagnateur : M. Guerrier T.I.P.E Optimisation d un moteur 1 1. Présentation du fonctionnement

Plus en détail

Nouveau L200. Moteur Diesel MIVEC à faibles émissions

Nouveau L200. Moteur Diesel MIVEC à faibles émissions Nouveau L200 Moteur Diesel MIVEC à faibles émissions Mitsubishi Motors Corporation considère qu il en va de sa responsabilité d offrir une gamme de véhicules avec le plus faible impact environnemental

Plus en détail

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE?

QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? QU EST-CE QU UN CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE? > Le chauffe-eau thermodynamique est un appareil de production d eau chaude sanitaire. Il se compose d une pompe à chaleur et d une cuve disposant d une isolation

Plus en détail

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise.

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise. décembre 8 Yann DUCHEMIN Citroën C4-Coupé, Entreprise Etude Annuelle Analyse expérimentale et données constructeur Au terme d une année d utilisation d un véhicule de marque Citroën, et de type C4- coupé

Plus en détail

Aréna de Val-des-Monts (Québec) CONSTRUCTION NEUVE

Aréna de Val-des-Monts (Québec) CONSTRUCTION NEUVE Profil de projet d innovation technologique en réfrigération PARB PROGRAMME D ACTION EN RÉFRIGÉRATION POUR LES BÂTIMENTS Aréna de Val-des-Monts (Québec) CONSTRUCTION NEUVE Caractéristiques de l aréna Sommaire

Plus en détail

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO u Idéal pour l eau chaude sanitaire Meilleur chauffe-eau

Plus en détail

Mural ESSENTIEL. Bien-être accessible. MSZ-HJ / MUZ-HJ L énergie est notre avenir, économisons-la! POMPE À CHALEUR AIR / AIR

Mural ESSENTIEL. Bien-être accessible. MSZ-HJ / MUZ-HJ L énergie est notre avenir, économisons-la! POMPE À CHALEUR AIR / AIR ** * POMPE À CHALEUR AIR / AIR Mural ESSENTIEL Bien-être accessible 1 MSZ-HJ / MUZ-HJ L énergie est notre avenir, économisons-la! * la culture du meilleur ** Changeons pour un environnement meilleur 1

Plus en détail

Les équipements performants dans l habitat

Les équipements performants dans l habitat Les équipements performants dans l habitat Ventilation performante La ventilation mécanique contrôlée (VMC) Pour une maison performante et saine, il est indispensable d opter pour une VMC. Le principe

Plus en détail

Déshumidification de l air

Déshumidification de l air Déshumidification de l air Gérard Chassériaux Institut National d Horticulture - Angers INH De la science du végétal à la culture du paysage Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier

Plus en détail

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer E. BRAJEUL D. LESOURD, A. GRISEY (Ctifl) T. BEAUSSE (Gaz de France) Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1

Plus en détail

Annexe 3 Captation d énergie

Annexe 3 Captation d énergie 1. DISPOSITIONS GENERALES 1.a. Captation d'énergie. Annexe 3 Captation Dans tous les cas, si l exploitation de la ressource naturelle est soumise à l octroi d un permis d urbanisme et/ou d environnement,

Plus en détail

La valorisation du biogaz par stations de cogénération

La valorisation du biogaz par stations de cogénération La valorisation du biogaz par stations de cogénération Frank Steenhaut Séminaire sur la BIOMETHANISATION 26 janvier 2006 - TOURNAI Les secteurs d activités Secteurs d'activités Fabrication Ingénierie Stations

Plus en détail

AXEO CONDENS CHAUDIÈRE FIOUL À CONDENSATION CHAUFFAGE SEUL OU AVEC ECS ACCUMULÉE PRODUIT TOUT INTÉGRÉ RENDEMENT JUSQU À 103%

AXEO CONDENS CHAUDIÈRE FIOUL À CONDENSATION CHAUFFAGE SEUL OU AVEC ECS ACCUMULÉE PRODUIT TOUT INTÉGRÉ RENDEMENT JUSQU À 103% CHAUDIÈRE FIOUL À CONDENSATION CHAUFFAGE SEUL OU AVEC ECS ACCUMULÉE PRODUIT TOUT INTÉGRÉ RENDEMENT JUSQU À 103% SOLUTION REMPLACEMENT DE CHAUDIÈRE FAITES CONNAISSANCE AVEC... Qu est ce que l Axeo Condens?

Plus en détail

Super chauffage. MFZ-KJ / MUFZ-KJ L énergie est notre avenir, économisons-la!

Super chauffage. MFZ-KJ / MUFZ-KJ L énergie est notre avenir, économisons-la! Console Hyper Heating Super chauffage 1 MFZ-KJ / MUFZ-KJ L énergie est notre avenir, économisons-la! 1 Performance énergétique La pompe à chaleur Air/Air MFZ-KJ est constituée d un groupe extérieur et

Plus en détail

ODYSSÉE 2 CRÉDIT D IMPÔT * 26%

ODYSSÉE 2 CRÉDIT D IMPÔT * 26% ODYSSÉE 2 Chauffe-eau thermodynamique sur air non chauffé Naturellement plus performant Grand confort eau chaude Haut rendement Économies d énergie et respect de l environnement Souplesse d installation

Plus en détail

REFROIDISSEMENT VÉHICULE UN CONDENSÉ DE CONNAIS SANCES POUR LES GARAGES

REFROIDISSEMENT VÉHICULE UN CONDENSÉ DE CONNAIS SANCES POUR LES GARAGES REFROIDISSEMENT VÉHICULE UN CONDENSÉ DE CONNAIS SANCES POUR LES GARAGES Qu est-ce que le Thermo Management? Le Thermo Management inclut la température moteur optimale dans tous les états de fonctionnement

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Arrêté du 29 octobre 2012 relatif à l agrément de la demande de titre V relative à la prise en compte

Plus en détail

La fée électricité sous le capot?

La fée électricité sous le capot? La fée électricité sous le capot? Quand on analyse les nouvelles motorisations proposées pour les véhicules on s aperçoit vite qu elles reposent pratiquement toutes sur l emploi de moteurs électriques

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF

nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF information produit édition 04/2011 Une source de chaleur nouvelle Les nouvelles normes énergétiques BBC (Bâtiment Basse

Plus en détail

Le chauffe-eau thermodynamique à l horizon 2015-2020

Le chauffe-eau thermodynamique à l horizon 2015-2020 Chauffe-eau thermodynamique Le chauffe-eau thermodynamique à l horizon 2015-2020 Ballon de stockage ( 300 l) chaude M o d e c h a u f f a g e Q k T k Pompe à chaleur Effet utile Pompe à chaleur pour chauffer

Plus en détail

COURS DE THERMODYNAMIQUE

COURS DE THERMODYNAMIQUE I.U.T. de Saint-Omer Dunkerque Département Génie Thermique et énergie COURS DE THERMODYNAMIQUE eme Semestre Olivier PERROT 010-011 1 Avertissement : Ce cours de thermodynamique présente quelques applications

Plus en détail

TP n 5 : pompe common rail

TP n 5 : pompe common rail 4 ème année INSA TP Modélisation TP n 5 : pompe common rail Objectifs : analyser les divers mécanismes exploités sur la pompe common rail. TP n 5 : pompe common rail 1 Description de la pompe (20 ) 1.1

Plus en détail

REQUAL PRÉSENTE. La gamme AVANTAGE pour l entretien des véhicules de 4 ans et +

REQUAL PRÉSENTE. La gamme AVANTAGE pour l entretien des véhicules de 4 ans et + REQUAL PRÉSENTE La gamme AVANTAGE pour l entretien des véhicules de 4 ans et + Qualité Sécurité Prix Garantie Une réponse aux attentes consommateur Une fabrication irréprochable Les usines respectent les

Plus en détail

BALLON Td / BALLON Td VMC

BALLON Td / BALLON Td VMC BALLON Td / BALLON Td VMC CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE SUR AIR EXTÉRIEUR OU AIR AMBIANT GAMME 0 ET 0 LITRES CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE SUR AIR EXTRAIT 0 LITRES solution Solution PMR, db BALLON Td RACCORDEMENTS

Plus en détail

Moteurs dans l aéronautique

Moteurs dans l aéronautique Moteurs dans l aéronautique p. 115 à 118 Moteurs dans l aéronautique MOT / INTAERO MOT / INTAERO-E NEW Introduction à l aéronautique et à l astronautique 5 Jours Niveau : Découverte Programme Finalité

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

Expert en technologies de pointe pour applications en gaz industriel, énergie propre, GNL et hydrocarbures. www.cryostar.com

Expert en technologies de pointe pour applications en gaz industriel, énergie propre, GNL et hydrocarbures. www.cryostar.com Expert en technologies de pointe pour applications en gaz industriel, énergie propre, GNL et hydrocarbures www.cryostar.com L esprit Cryostar Leader commercial et technologique Cryostar est à la pointe

Plus en détail

CLIMEXEL, c'est l'excellence de la pompe à chaleur

CLIMEXEL, c'est l'excellence de la pompe à chaleur CLIMEXEL, c'est l'excellence de la pompe à chaleur CLIMEXEL, c est une gamme de pompes à chaleur dotées des meilleures caractéristiques techniques du marché : de trés forts rendements, d excellents niveaux

Plus en détail

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES

NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES CHAPITRE 1 NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1 suite Chapitre 1 : NOTIONS FONDAMENTALES SUR LES ENERGIES 1.1 Généralités 1.2 L'énergie dans le monde 1.2.1 Qu'est-ce que l'énergie? 1.2.2 Aperçu sur

Plus en détail

Chaudière à granulés :

Chaudière à granulés : Texte : Gwenola Doaré, photos Novotek M. Arnou fier de son investissement. Chaudière à granulés : La micro-cogénération bois, c est parti! Après quelques tâtonnements de différents industriels, le salon

Plus en détail

L automobile de demain

L automobile de demain L automobile de demain Notes prises par Patrick MICHAILLE à la conférence de Eric LEMAITRE, CEA/DRT-PARIS/LITEN Visiatome (Marcoule), 9 septembre 2010 Avant de rejoindre le CEA, Eric Lemaître a travaillé

Plus en détail

Présentation. Il s adresse aux étudiants : de B.T.S. Fluides Énergies Environnement, d I.U.T. Génie Thermique des écoles d ingénieurs.

Présentation. Il s adresse aux étudiants : de B.T.S. Fluides Énergies Environnement, d I.U.T. Génie Thermique des écoles d ingénieurs. Présentation Professeur agrégé de mécanique, j enseigne la conception des installations frigorifiques depuis 1989 en B.T.S. Fluides Énergies Environnement option Génie Frigorifique. Lors de sa dernière

Plus en détail

Véhicules électriques

Véhicules électriques Véhicules électriques Marc Béranger Véhicules électriques Marc Béranger 15 juin 2012 1 Plan de la présentation Histoire de l automobile Puissance et énergie Stockage d énergie Moteur électrique Vehicle-to-grid

Plus en détail

Pompe à chaleur Air-Eau. Confort et économies

Pompe à chaleur Air-Eau. Confort et économies Pompe à chaleur Air-Eau Confort et économies Le système de chauffage réversible de l avenir! Un pas en avant pour réduire les émissions de CO₂. L augmentation des émissions de CO₂ et autres gaz à effet

Plus en détail

Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson

Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson Le tableau suivant représente les principaux symboles utilisés pour les appareils de chauffage, de cuisson Principaux symboles d appareils thermiques utilisés pour différents schémas Page 1/11 I) Les radiateurs

Plus en détail

C L I M A T I S A T I O N

C L I M A T I S A T I O N L A C L I M A T I S A T I O N La climatisation Page 1 / 22 Sarl Bac Les quatre fonctions majeures de la climatisation : Pour être efficace, le système d air conditionné d un véhicule doit contrôler quatre

Plus en détail

véhicule hybride (première

véhicule hybride (première La motorisation d un véhicule hybride (première HERVÉ DISCOURS [1] La cherté et la raréfaction du pétrole ainsi que la sensibilisation du public à l impact de son exploitation sur l environnement conduisent

Plus en détail

Énergie décentralisée : La micro-cogénération

Énergie décentralisée : La micro-cogénération Énergie décentralisée : La micro-cogénération Solution énergétique pour le résidentiel et le tertiaire Jean-Paul ONANA, Chargé d activités projet PRODÉLEC PRODuction et gestion de la production d ÉLECtricité

Plus en détail

Faire le bon choix : Quelles chaudières, Quelle solution d évacuation des produits de combustion?

Faire le bon choix : Quelles chaudières, Quelle solution d évacuation des produits de combustion? Yoan Gué Vianney Bucher Faire le bon choix : Quelles chaudières, Quelle solution d évacuation des produits de combustion? Collectif individualisé Chaufferie gaz condensation Chaufferie fioul condensation

Plus en détail

LE SYSTEME DE REFROIDISSEMENT Moteur 1/8

LE SYSTEME DE REFROIDISSEMENT Moteur 1/8 LE SYSTEME DE REFROIDISSEMENT Moteur 1/8 I Inconvénients d'une chaleur exagérée - Dilatation excessive ( serrage, grippage...) - Diminution du taux de remplissage ( dû à la dilatation des gaz ) - Auto-inflammation

Plus en détail

Chaudière à gaz à condensation TopGas pour montage mural

Chaudière à gaz à condensation TopGas pour montage mural Chaudière à gaz à condensation TopGas pour montage mural Un rendement énergétique amélioré de 15 % grâce à une technique moderne de condensation au gaz. TopGas (10-60). Vos avantages. Les chaudières murales

Plus en détail

1) Explications (Expert) :

1) Explications (Expert) : 1) Explications (Expert) : Mesures expérimentales : Dans nos conditions d expérience, nous avons obtenu les résultats suivants : Les dimensions des récipients sont : 1) bocal vide : épaisseur de verre

Plus en détail

Dossier de presse «Neuf» POMPE A CHALEUR : LA SOLUTION OPTIMALE POUR LE CHAUFFAGE ET L EAU CHAUDE SANITAIRE DES BATIMENTS NEUFS

Dossier de presse «Neuf» POMPE A CHALEUR : LA SOLUTION OPTIMALE POUR LE CHAUFFAGE ET L EAU CHAUDE SANITAIRE DES BATIMENTS NEUFS POMPE A CHALEUR : LA SOLUTION OPTIMALE POUR LE CHAUFFAGE ET L EAU CHAUDE SANITAIRE DES BATIMENTS NEUFS La construction d'un bâtiment représente toujours un projet important, d'un point de vue architectural,

Plus en détail

Member of the Danfoss Group

Member of the Danfoss Group La Géothermie au sens propre Member of the Danfoss Group Une énergie moderne utilisée depuis plusieurs millénaires Parmi les énergies renouvelables, la géothermie est l une des plus utilisée depuis l origine

Plus en détail

La chaleur qui vient du froid LE SYSTEME INTEGRAL DE CHAUFFAGE

La chaleur qui vient du froid LE SYSTEME INTEGRAL DE CHAUFFAGE La chaleur qui vient du froid LE SYSTEME INTEGRAL DE CHAUFFAGE L ORIGINE C est dans les pays où il fait froid que l on sait mieux qu ailleurs produire et conserver la chaleur. Depuis plus de vingt ans

Plus en détail

Pompes à huile et à eau Pierburg. Maintenant également disponibles sur le marché de la rechange

Pompes à huile et à eau Pierburg. Maintenant également disponibles sur le marché de la rechange Page 1/6 Pompes à huile et à eau Pierburg Maintenant également disponibles sur le marché de la rechange NEW Motor Service élargit la gamme de pompes à huile et de pompes à eau de la marque KOLBENSCHMIDT

Plus en détail

Propriétaire Ville de Fort Saskatchewan, Alberta Année de construction 2004 Superficie totale (empreinte au sol) 10 220 m 2 (110 000 pi 2 )

Propriétaire Ville de Fort Saskatchewan, Alberta Année de construction 2004 Superficie totale (empreinte au sol) 10 220 m 2 (110 000 pi 2 ) Profil de projet d innovation technologique en réfrigération PARB PROGRAMME D ACTION EN RÉFRIGÉRATION POUR LES BÂTIMENTS Centre multiloisirs Dow Centennial Centre (Alberta) CONSTRUCTION NEUVE Sommaire

Plus en détail

Climatisation. Climatiseur split system. Généralités. Montage. Mise en service MDF M3 TIFCC M3 A.F.P.A. 2001 DEAT 1/33

Climatisation. Climatiseur split system. Généralités. Montage. Mise en service MDF M3 TIFCC M3 A.F.P.A. 2001 DEAT 1/33 Climatisation Climatiseur split system Montage Mise en service MDF M3 TIFCC M3 A.F.P.A. 2001 DEAT 1/33 Climatiseur à éléments séparés Le concept SPLIT SYSTEM Les composants (compresseur, échangeurs, détendeur)

Plus en détail

La cogénération et PAC

La cogénération et PAC Bruxelles Environnement Service du Facilitateur Bâtiment Durable «Remplacement des chaudières dans les immeubles à appartements» La cogénération et PAC Yves LEBBE Spécialiste Cogénération 7 octobre 201

Plus en détail

Daikin. Pompes à chaleur Inverter bi-bloc Haute Température 80 C PAC 40% 25% L ÉNERGIE EST NOTRE AVENIR, ÉCONOMISONS-LA! Rénovation.

Daikin. Pompes à chaleur Inverter bi-bloc Haute Température 80 C PAC 40% 25% L ÉNERGIE EST NOTRE AVENIR, ÉCONOMISONS-LA! Rénovation. PAC AIR / EAU Pompes à chaleur Inverter bi-bloc Haute Température 80 C 1 ère MONDIALE Daikin 40% 2009 Remplacement de chaudière Crédit d impôts 2010 25% Rénovation Chauffage Eau chaude sanitaire 100 %

Plus en détail

Maîtrise de l énergie dans les entreprises artisanales

Maîtrise de l énergie dans les entreprises artisanales NOTE DE VEILLE TECHNIQUE N 05 2007 SERVICE ENVIRONNEMENT Maîtrise de l énergie dans les entreprises artisanales Rédacteur :Sylvain AVRIL Approbateur : D. GOUTTEBEL Date : 03/09/07 SOURCE D INFORMATION

Plus en détail