Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""

Transcription

1 Lynda Villeneuve, B.A, M.I.T. Directrice à Actions Dépendances Essai réalisé grâce au Fonds de bourse Jean Lapointe

2 INTRODUCTION La conduite automobile sous l influence de substances psycho-actives (SPA) Alcool 13,8% disent avoir conduit après 2 verres (1) Persistance chez les ans (2) 13,5% chez les ans décédés: TA 1 à 150mg/100 ml (3) Cannabis 19,7% jeunes ans disent avoir conduit dans les 2 heures suivant la consommation de Marijuana (4)

3 OBJECTIF ET JUSTIFICATION Objectif: Mieux comprendre la persistance de la conduite automobile sous influence de SPA chez les moins de 25 ans Événements marquants Suspension répétitive du droit de conduire Implication d un proche lors d un accident grave lié à une conduite avec facultés affaiblies - décès ou séquelles importantes

4 LE MOYEN Description Quatre entrevues individuelles semi-dirigées Durée: 60 à 75 minutes Critères d inclusion < 25 ans Permis de conduire 2 ans et + +1 conduite sous influence /12 derniers mois Avoir perdu un proche ou connaître une victime d un accident grave lié à une conduite avec facultés affaiblies (CFA)

5 DÉROULEMENT DES ACTIVITÉS Pré-enquête Démarches éthiques Préparation du guide d entretien et d un questionnaire informatif Recrutement Entrevues Stratégies d analyse

6 QUI SONT LES PARTICIPANTS 2 filles, 2 garçons Âge moyen: 21 ans Lieu de résidence: parents Cours: institution spécialisée Permis de conduire: 16,3 ans Pertes de permis: sans permis, vitesse, CFA Initiation aux SPA: 12,5 ans Amis consommateurs de SPA Conduite sous influence: 17fois/12 derniers mois

7 1. CONDUITE SOUS INFLUENCE DE SPA Opinion générale SPA qui affectent la conduite Conséquences et sanctions Raisons Bénéfices Gestion des risques Préoccupation

8 Opinion générale «Ben sous présence de l alcool, ça fait bizarre venant de moi, là, mais je suis je suis contre, là. C est sûr que je suis je trouve ça complètement imbécile pis». «En fait, c est dur à débattre parce que je le sais c est pas bon. je le sais que c est que c est mauvais, mais j ai pas le choix, je veux dire, je suis né dans la société, j ai pas le choix d en penser pis de savoir que c est mauvais, genre, mais je le fais quand même.».

9 SPA qui affectent la conduite automobile «l alcool, c est ce qui te ralentit ben plus» «Ouais, mais il y a aussi, mettons, le mush : ça c est le pire, je pense». «C est n importe quelle drogue que tu vas prendre, ça peut être dangereux, ça vient affecter ton cerveau, ça vient affecter ta visibilité, tes réflexes, tout».

10 Conséquences et perception de leur propre comportement Les participants connaissent très bien les conséquences «Ils n ont pas encore instauré de système pour détecter vraiment si on a de la drogue dans le sang ou des trucs comme ça». «Le lendemain tu te réveilles pis tu fais : Christ que j ai été épais de conduire comme ça, t sais!».

11 Raisons «J ai déjà monté, fait du long ride avec un petit joint, pis j étais totalement correct, là». «( ) j ai juste une vie à vivre pis je veux la vivre au complet, pis j ai pas le goût de me faire chier avec les règlements pis T sais, j ai un peu J ai toujours eu de la misère avec l autorité ( )».

12 Raisons «J ai l impression que ceux qui boivent souvent sont capables de plus en prendre pis conduire que ceux qui en boivent moins souvent». «( ) tu dis non. pis là, t sais, ils veulent absolument : «ah vas-y! vas-y!» pis là tu le prends, finalement».

13 Bénéfices «( ) appeler le taxi ou appeler un service de raccompagnement, ça va être long, fuck off, je veux aller me coucher!». «J habite à une demi-heure à peu près du bar. Fait que ( ) parce que sinon, je suis trop fatiguée pour me rendre chez-nous».

14 Gestion des risques «Sur le moment aussi, euh faut que tu t arranges qu il n y ait pas le doorman ou quelqu un qui te voit, là.». «Je vas je vas me checker, là, je vas je vas voir s il y a des polices avant que je parte». «Fait que t sais, astheure, si je conduis pis que je suis un peu saoul, je fais juste rouler fucking tranquillement ( )»

15 Préoccupation personnelle «Pis oui, c est quelque chose que je voudrais changer parce que t sais, comme je disais, le lendemain, là, tu fais : «Crime, j ai été con!» «T sais, je leur ai chié un peu dans les mains, là! On s entend, là, t sais, ils te paient toute, ils te paient des affaires pis toi, tu fais le cave un peu, là! Un peu beaucoup.». «je pense qu à la limite, là, le ticket pis la révocation de permis, on est capables de s arranger, là, mais ma vie pis celle des autres, je pense que ça réapparaît pas en un claquement de doigt, là».

16 2. INFLUENCE DE L ENTOURAGE Les amis La famille Les messages publicitaires de la SAAQ

17 Les amis «Il y en a une couple qui me trouvent cave. Pis il y en a il y en a qui me font la morale un peu. ( ) Il y en a que qui le font aussi [conduite sous influence]» «Pis ils en finissent tout le temps par dire : t sais, on veut pas te perdre comme comme nos deux amis ( )» «T sais, tu peux te faire pogner», «C est dangereux. Tu vas avoir un accident». «( ) je m en crisse de qu est-ce qu ils vont dire, là! ( ) On dirait que ça me met au défi, genre : tu vas voir que ça va ben aller, là».

18 La famille «Euh, ben c est sûr que ma famille Mais ils le savent pas tellement, là. Ils s en rendent pas compte». «Ah, ben mes parents, c est hors de question, là, [la conduite sous influence] ( )». «Que c est dangereux», «prends pas ton char», «c est quand c est plus proche que les accidents arrivent». «Mon père, je pourrais l appeler, même si je vas veiller, je pourrais l appeler à 3 h du matin, mon père va se lever ( ) mon père, il est fier de moi quand je fais ça parce que t sais, mon père, il a perdu des amis quand il était jeune.»

19 Les publicités de la SAAQ «Ben j aime pas ça les regarder, là. J aime Je trouve ça souvent dégueulasse». «Mais ceux que tu vois les accidents, tu vois des morts ou tu vois un petit peu la face du gars magané ( ) ça me fait plus réfléchir,». «Ça, ça me hymne à la honte, je peux dire que ça me gosse, là, ça fait comme mais je sais pas, là, hymne à la honte, au pire, là, c est juste parce que c est la loi qui fait ça, là, genre s il n y avait pas de cette loi-là, le monde aurait été correct, là, sûrement.»

20 3. ACTIONS DANS UNE PERSPECTIVE DE CHANGEMENT Accompagnateur souhaité Sentiment d auto-efficacité Moyens envisageables Facteurs qui influencent les changements de comportement en conduite automobile

21 Accompagnateur souhaité Membres de leur familles Intervenants Paraplégiques Membre d une équipe sportive

22 Sentiment d auto-efficacité «Selon moi, j aurais de la misère, mais je réussirais». «Ça serait dur, mais non. mais je je le sais plus. non, je le sais pas. c est oui pis non. c est comme je disais tantôt : ça dépend des cas». «( ) me mettre des des des des balises de : là, quand tu bois la prochaine fois, prends pas ton ch eille! t sais? ( ) ça marchera pas pour moi».

23 Moyens envisageables Prendre un taxi Coucher chez un ami S abstenir de sortir Élaborer un plan Nommer un chauffeur désigné Facteurs influençant le changement Intimement liés à l expérience de vie

24 4. EXPÉRIENCE D UN ÉVÉNEMENT MARQUANT Rappel des événements marquants Impact de l événement sur leur vie Accompagnement reçu Évolution Consommation Comportement conduite automobile

25 Rappel des événements marquants Philippe et Louis Perte répétée du droit de conduire Arrestation pour CFA Alexandra Perte de 2 amis proches Vitesse et alcool Sophie Paraplégie de son demi-frère Vitesse et alcool

26 Impacts de l événement sur leur vie «Tu tu t attends jamais à ce que ça peut arriver à quelqu un». «Tu sais pas comment vivre ça non plus, c était la première fois que je perdais quelqu un, fait que t sais, tu sais pas comment le vivre. Tu sais pas comment réagir, tu sais pas comment agir avec les autres non plus. Fait que t sais, ça a été vraiment un mélange de tout ça.» «( ) tu t habitues à tout le temps prendre ton auto, mais quand tu l as pas, tu t habitues à pas l avoir non plus. Fait que t sais, j avais mon bicycle, j allais travailler en bicycle pis c était pas si pire, là».

27 Accompagnement reçu «T sais, mes parents, par exemple, c est pas la première fois qu ils perdaient quelqu un. Mon père, il a perdu son meilleur ami, il avait mon âge à peu près. T sais, mon chum, ça l a été la même chose. Il m a bien soutenue pis t sais, il a quand même été compréhensif dans le sens que t sais, il y a des moments qu il voyait que je voulais être quand même toute seule, fait qu il me laissait de l espace, mais t sais, pour pour le soutien, je pense que j aurais pas pu demander mieux, là.»

28 Évolution de la consommation et du comportement en conduite automobile Variable selon les participants

29 DISCUSSION Forces Sujet peu étudié Richesse des propos Limites Taille de l échantillon Données auto-rapportées

30 PRINCIPAUX CONSTATS Accumulation de sanctions Probabilité perçue de se faire prendre: presque nulle Ambivalence et croyances erronées Impact de l influence provenant le l entourage et de la publicité: presque nul Événement marquant: accompagnement insuffisant

31 Accumulations de sanctions Parcours routiers ponctué de nombreuses contraventions (5,6,7) Succès et limites du système graduel de permis de conduire (8) Limites des mesures répressives vs. intervention globale (9) (10)

32 Probabilité de se faire prendre sous l effet d une spa Perçue presque nulle Pourtant: détection par symptômes est fiable (11) Accroître le risque perçu de recevoir une sanction (12)

33 Ambivalence et croyances erronées Ambivalence quant au choix de s abstenir de conduire sous l influence de SPA Croyances erronées Dangers perçus Risques de se faire prendre Effets des SPA sur la conduite automobile Entrevue motivationnelle: résultats concluants (13) (14)

34 Influence de l entourage Impact mitigé Propos utilisés vs. effets escomptés Importance des parents dans la diminution des conduites à risque sur la route (15) (16) 16 ans: moment propice pour sensibiliser les parents

35 Accompagnement insuffisant Événements marquants de natures distinctes Deuil à l adolescence ou jeune adulte Réactions et accompagnement Il vaut mieux y mettre tout son coeur et ne pas trouver les mots que de trouver les mots et de ne pas y mettre son coeur. ~Gandhi~

36 QUELQUES RECOMMANDATIONS

37 CONSIDÉRANT QUE: Caractéristiques d impulsivité Cumul de sanctions au Code de la sécurité routière Risques d accident + élevés Efficacité du modèle de la LSJPA Observation terrain

38 IL EST RECOMMANDÉ: D explorer avec la SAAQ la faisabilité d un modèle pour assurer une intervention globale (jeunes et parents) lors des premières infractions au Code de la sécurité routière afin de limiter les récidives des conduites risquées sur la route.

39 CONSIDÉRANT QUE: Peu de chance de se faire prendre Mesure efficace: croyance d être arrêté Existence de tests de coordination méconnus

40 IL EST RECOMMANDÉ: D entreprendre une réflexion avec les instances appropriées pour identifier la meilleure façon de diffuser l information chez les jeunes conducteurs sur les nouvelles méthodes utilisées par les policiers pour détecter la présence de l ensemble des SPA au volant autre que l alcool.

41 CONSIDÉRANT QUE: Présence de croyances erronées et ambivalence face à leur comportement Efficacité de l entrevue motivationnelle Limite de la prévention universelle

42 IL EST RECOMMANDÉ: D examiner la possibilité de mettre en place une intervention brève de type entrevue motivationnelle (EM) dès la première arrestation pour CFA chez les jeunes conducteurs afin de limiter la récidive.

43 CONSIDÉRANT QUE: Importance de la famille immédiate Limites des propos moralisateurs

44 IL EST RECOMMANDÉ D outiller les parents afin qu ils accompagnent leur adolescent dès l obtention du permis de conduire en leur procurant minimalement des informations sur divers aspects entourant conduite automobile chez les jeunes: faits saillants, arguments efficaces, informations sur les SPA et la conduite automobile en passant par l accompagnement en cas de perte d un proche par exemple.

45 CONCLUSION Besoin de d autres études: + de participants Entrevue avec des jeunes conducteurs qui ne conduisent jamais sous influence de SPA Contributions: Meilleure compréhension CFA chez les ans Résultats: cadre, orientation et réflexion Publication des résultats Écho-Toxico, CA du Fonds de Bourse Jean Lapointe, autres partenaires

46 Références (1) Beirness, D. J., Davis C. G. (2008). L alcool au volant au Canada : Analyse tirée de l Enquête sur les toxicomanies au Canada de Ottawa (Ontario) : Centre canadien de lutte contre l alcoolisme et les toxicomanies. (2) Beirness, D. J., Davis C. G. (2008). L alcool au volant au Canada : Analyse tirée de l Enquête sur les toxicomanies au Canada de Ottawa (Ontario) : Centre canadien de lutte contre l alcoolisme et les toxicomanies. (3) Société de l assurance automobile du Québec. (2011a). Dossier statistique Bilan 2010 : accidents, parc automobile et permis de conduire. Québec : Gouvernement du Québec. (4) Traffic Injury Research Foundation. (2011). Sondage sur la sécurité routière 2010 : Les jeunes et l alcool au volant. Ottawa : Fondation de recherches sur les blessures de la route. (5) Graziano, F., Bina, M., Bonino, S. (2005). Risky driving and lifestyles in adolescence.accident Analysis and Prevention, 38(2006), (6) Société de l assurance automobile du Québec. (2012b). Sécurité routière : Jeunes conducteurs. Consulté le 4 février 2012, (7) Shope, J. T., Bingham C. R. (2008). Teen driving.motor-vehicle crashes and factors that contribute.america Journal of Preventive Medecine, 35(2),

47 Références (8) Traffic Injury Research Foundation. (2011). Sondage sur la sécurité routière 2010 : Les jeunes et l alcool au volant. Ottawa : Fondation de recherches sur les blessures de la route. (9) Andrews, D. A., Bonta, J. (2003). The psychology of criminalconduct.third Edition. Cincinnati. Anderson Publishing Co. (10) Cournoyer, L.-G., Dionne, J. (2007).Efficacité du programme de probation intensive du Centre Jeunesse de Montréal-Institut universitaire : la récidive officielle. Criminologie, 40(1), (11) Young, M.M., Saewyc, E., Boak, A.,Jahrig, J., Anderson. B., Doiron,Y., Taylor,S., Pica,L., Laprise, P,Clark,H. (Groupe de travail sur les enquêtes sur la consommation de drogues des élèves). (2011). Rapport pancanadien sur la consommation d alcool et de drogues des élèves, Ottawa : Centre canadien de lutte contre l alcoolisme et les toxicomanies. (12) Éduc alcool (2010). Abus d alcool au Volant: Les effets de l augmentation de la perception de se faire prendre si l on conduit avec les facultés affaiblies. Consulté le 30 août 2012, (13) Chanut, F., Dongier, M., Legault, L., Tremblay, J., Nadeau, L. (2007). Étude pilote de l entretien motivationnel chez les personnes condamnées pour conduite avec facultés affaiblies. Drogues, santé et société, 6(2),

48 Références (14) Brunelle, N., Bertrand, K., Tremblay, J., Arsenault, C., Landry, M., Bergeron, J., Plourde, C. (2010). Impacts des traitements et processus de rétablissement chez les jeunes toxicomanes québécois. Drogues, santé et société, 9(1), (15) Pedersen, S. L., McCarthy, D. M. (2008).Person-Environment transactions in youth drinking and driving.psychology of Addictive Behaviors, 22(3), (16) Simons-Morton, B. (2007). Parent involvement in novice teen driving: Rationale, evidence of effects, and potential for enhancing graduated driver licensing effectiveness. Journal of safetyresearch, 38(2), Un résumé de la démarche exploratoire se trouve à la page 14 de l Écho-toxico du mois de septembre 2013 sous le titre «DE JEUNES CONDUCTEURS PERSISTENT À CONDUIRE SOUS INFLUENCE DE SUBSTANCES PSYCHOACTIVES : POURQUOI?» ww.usherbrooke.ca/toxicomanie/fileadmin/sites/toxicomanie/documents/echo-toxico/septembre_2013.pdf

Brochure cannabis 21/02/05 4:17 PM Page 1 cannabis au volant

Brochure cannabis 21/02/05 4:17 PM Page 1 cannabis au volant cannabis au volant Réalisation Association des intervenants en toxicomanie du Québec inc. www.aitq.com Cannabis au volant cool ou risqué? Cette brochure a pour but de t informer de l impact du cannabis

Plus en détail

concours sois intense au naturel

concours sois intense au naturel concours sois intense Tu veux participer? Rends-toi sur le site, réponds au jeu-concours et cours la chance de gagner le grand prix, d une valeur approximative de 2 000 $, ou encore l une des nombreuses

Plus en détail

www.cyberactionjeunesse.ca

www.cyberactionjeunesse.ca www.cyberactionjeunesse.ca CyberAction Jeunesse Canada 2011 Présentation de l organisme Projet pilote Prévention (approche en amont) Mission Objectif CyberAction Jeunesse Canada 2011 Plan de la présentation

Plus en détail

FACULTÉS AFFAIBLIES NE CONDUISEZ PAS! Alcool Drogues Médicaments

FACULTÉS AFFAIBLIES NE CONDUISEZ PAS! Alcool Drogues Médicaments FACULTÉS AFFAIBLIES Alcool Drogues Médicaments NE CONDUISEZ PAS! L alcool, les drogues et certains médicaments affectent votre capacité de conduire. Si vous conduisez avec les facultés affaiblies, vous

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

Les infractions au. Code criminel PERMIS DE CONDUIRE

Les infractions au. Code criminel PERMIS DE CONDUIRE Les infractions au Code criminel PERMIS DE CONDUIRE Les infractions au Code criminel PERMIS DE CONDUIRE Le Code criminel et la conduite d un véhicule routier Certains comportements ou certaines actions

Plus en détail

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle!

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle! Ma première assurance auto Je suis en contrôle! L assurance auto, c est obligatoire! Obligatoire L assurance auto sert d abord à couvrir les dommages que tu pourrais causer aux autres. Ça s appelle la

Plus en détail

Les p'tites femmes de Paris

Les p'tites femmes de Paris Les p'tites femmes de Paris De Géraldine Feuillien D'après une idée de Stéphanie Bouquerel Episode 2: Ménage à trois 1 APPARTEMENT DE - BUREAU- INT - JOUR 1 Mais enfin Julien! Qu est ce qui t as pris de

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Sondage sur la sécurité routière 2010 Les jeunes et l alcool au. The knowledge source for safe driving

Sondage sur la sécurité routière 2010 Les jeunes et l alcool au. The knowledge source for safe driving T r a f f i c i n j u r y r e s e a r c h F o u n d a t i o n Sondage sur la sécurité routière 2010 Les jeunes et l alcool au volant The knowledge source for safe driving La Fondation de recherches sur

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

CONDUCTEUR ÂGÉ. Dr Jamie Dow. Medical Advisor on Road Safety Société de l assurance automobile du Québec LLE. Dr Jamie Dow

CONDUCTEUR ÂGÉ. Dr Jamie Dow. Medical Advisor on Road Safety Société de l assurance automobile du Québec LLE. Dr Jamie Dow LLE CONDUCTEUR ÂGÉ Dr Jamie Dow Conseiller médical en sécurité routière Service des usagers de la route Janvier 2011 Dr Jamie Dow Medical Advisor on Road Safety Société de l assurance automobile du Québec

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ STOP aux idées fausses sur la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ As-tu déjà entendu dire : «On est chômeur parce qu on ne veut pas travailler»? C est une

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Les infractions au. Code criminel PERMIS DE CONDUIRE

Les infractions au. Code criminel PERMIS DE CONDUIRE Les infractions au Code criminel PERMIS DE CONDUIRE Les infractions au Code criminel PERMIS DE CONDUIRE Le Code criminel et la conduite d un véhicule routier Certains comportements ou certaines actions

Plus en détail

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 Cette documentation est réservée à l usage du personnel et des médecins du Centre de santé et de services sociaux de Port-Cartier. Les autres lecteurs doivent évaluer

Plus en détail

MÉMOIRE DU CONSEIL PERMANENT DE LA JEUNESSE. Inexpérience + alcool au volant = tolérance zéro. 25 janvier 2010

MÉMOIRE DU CONSEIL PERMANENT DE LA JEUNESSE. Inexpérience + alcool au volant = tolérance zéro. 25 janvier 2010 c Inexpérience + alcool au volant = tolérance zéro MÉMOIRE DU CONSEIL PERMANENT DE LA JEUNESSE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES TRANSPORTS ET DE L ENVIRONNEMENT DANS LE CADRE DE L ÉTUDE DU PROJET DE LOI N

Plus en détail

Conduite avec facultés affaiblies

Conduite avec facultés affaiblies Conduite avec facultés affaiblies Conséquences sévères Évaluation des conducteurs avec facultés affaiblies La conduite de tout véhicule avec des facultés affaiblies par l alcool ou la drogue est dangereuse

Plus en détail

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Cette semaine, Fannie Dagenais, la directrice générale d ÉquiLibre, et Louise Dugas, la rédactrice en chef reportage, culture et style

Plus en détail

Encourager les comportements éthiques en ligne

Encourager les comportements éthiques en ligne LEÇON Années scolaire : 7 e à 9 e année, 1 re à 3 e secondaire Auteur : Durée : HabiloMédias 2 à 3 heures Encourager les comportements éthiques en ligne Cette leçon fait partie de Utiliser, comprendre

Plus en détail

Campagnes de prévention Information aux enseignants

Campagnes de prévention Information aux enseignants Information aux enseignants 1/6 Ordre de travail Objectif Diverses campagnes ont été réalisées pour augmenter la sécurité routière. En nous appuyant sur l exemple d une campagne actuelle (turbosieste),

Plus en détail

L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans. Juin 2011

L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans. Juin 2011 L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans Juin 2011 Sommaire 1. La moitié des 8-17 ans connectés à un réseau social p. 4 2. L attitude des parents face à l utilisation des réseaux sociaux par leurs

Plus en détail

Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté

Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté Chapitre 7 Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté Il y a en moi un désir profond d avoir une relation longue et pleine de sens avec quelqu un, mais cela me fait peur, parce que si vous

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

3. Projet de lecture. Français 30-2. Médias : Fait ou fiction? Cahier de l élève. Nom :

3. Projet de lecture. Français 30-2. Médias : Fait ou fiction? Cahier de l élève. Nom : 3. Projet de lecture Médias : Fait ou fiction? Français 30-2 Cahier de l élève Nom : Fait ou fiction? DESCRIPTION DU PROJET Tu vas lire un texte qui traite de la validité de l information en ligne pour

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 4 : «Permis de conduire»

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 4 : «Permis de conduire» LEARNING BY EAR Sécurité routière EPISODE 4 : «Permis de conduire» Auteur : Victoria Averill Editeurs : Johannes Beck, Katrin Ogunsade Correction : Martin Vogl Traduction : Aude Gensbittel Personnages

Plus en détail

Cellulaire au volant. Présenté par M. Jean-Marie De Koninck, Ph. D. Président de la TQSR. 19 novembre 2008

Cellulaire au volant. Présenté par M. Jean-Marie De Koninck, Ph. D. Président de la TQSR. 19 novembre 2008 Cellulaire au volant Présenté par M. Jean-Marie De Koninck, Ph. D. Président de la TQSR 1 19 novembre 2008 Plan de la présentation Données disponibles avant la prise de décision Disponibilité des données

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 Téléphone : 514 382.7922 Télécopieur : 514 382.3474 Site Internet : www.2tiers.org Courriel : club@2tiers.org

Plus en détail

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS

L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS L ADOPTION OUVERTE, SEMI-OUVERTE OU FERMÉE DE NOUVEAU-NÉS CANADIENS GUIDE D EXPLORATION POUR LE PARENT BIOLOGIQUE Adoption Vivere inc. 15, rue Principale Nord, Montcerf-Lytton (Qc) J0W 1N0 Sans frais :

Plus en détail

Kerberos mis en scène

Kerberos mis en scène Sébastien Gambs Autour de l authentification : cours 5 1 Kerberos mis en scène Sébastien Gambs (d après un cours de Frédéric Tronel) sgambs@irisa.fr 12 janvier 2015 Sébastien Gambs Autour de l authentification

Plus en détail

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?»

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?» M me Florence Chanut Psychiatre Responsable du programme de psychiatrie des toxicomanies du Centre Hospitalier Universitaire de Montréal (CHUM) Professeur adjoint de clinique au département de psychiatrie

Plus en détail

Quizz s é c u r i t é

Quizz s é c u r i t é Quizz s é c u r i t é r o u t i è r e Selon vous, le nombre de personnes tuées sur les routes dans le monde chaque année représente environ : A. La population de l Estonie B. C. Les populations des villes

Plus en détail

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits ou réglementés. Cela concerne toutes les drogues illégales,

Plus en détail

Mon mémento Page 3. 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4. 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4. 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5

Mon mémento Page 3. 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4. 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4. 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5 «STAJ PRATIC BAFA» KIT PEDAGOGIQUE «STAJ PRATIC BAFA» MEMENTO ANIMATEUR Sommaire : Mon mémento Page 3 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004

MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 MEILLEURS AMIS... PEUT-ÊTRE? Producent Gabriella Thinsz Sändningsdatum: 23/11 2004 Salut! Est-ce que tu as un bon copain? Un meilleur ami? Est-ce que tu peux parler avec lui ou avec elle de tout? Est-ce

Plus en détail

Connaissance et pratiques du «jeu du foulard» et autres jeux d apnée ou d évanouissement chez les enfants âgés de 6 à 15 ans

Connaissance et pratiques du «jeu du foulard» et autres jeux d apnée ou d évanouissement chez les enfants âgés de 6 à 15 ans Connaissance et pratiques du «jeu du foulard» et autres jeux d apnée ou d évanouissement chez les enfants âgés de 6 à 15 ans Une étude Ipsos Public Affairs / A.P.E.A.S Janvier 01 Nobody s Unpredictable

Plus en détail

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire -

Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Sondage auprès des employés du réseau de la santé et des services sociaux du Québec - Rapport sommaire - Juin 2009 1 Objectifs Réalisée par CROP pour le compte de l Association québécoise d établissements

Plus en détail

Alcool au volant. Pour rouler sereinement vers votre avenir. bpa Bureau de prévention des accidents

Alcool au volant. Pour rouler sereinement vers votre avenir. bpa Bureau de prévention des accidents Alcool au volant Pour rouler sereinement vers votre avenir bpa Bureau de prévention des accidents A votre santé! Dans la circulation routière, de nombreux accidents sont causés par des conducteurs alcoolisés.

Plus en détail

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions

les principales infractions au code de la route et leurs sanctions Pour connaître le nombre de points sur votre permis, connectez-vous sur le site : www.interieur.gouv.fr les principales infractions au code de la route et leurs sanctions En savoir plus? www.securite-routiere.gouv.fr

Plus en détail

L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif

L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif L utilisation de l approche systémique dans la prévention et le traitement du jeu compulsif Isabelle Cyr, B.sc. Psychologie. B.sc. Service social. T.s. Thérapeute Josée Dostie, B.A. Psychologie. Thérapeute

Plus en détail

La sécurité routière C est la responsabilité de tous

La sécurité routière C est la responsabilité de tous La sécurité routière C est la responsabilité de tous Excès de vitesse...2 Facultés affaiblies et fatigue...4 Ceintures de sécurité et sièges d auto...6 Distraction du conducteur...8 Excès de vitesse Connaissez

Plus en détail

Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!!

Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!! Un moulin à scie!?! Ben voyons dont!!! (Zénon Rinfret, matillon/encanteur, s est présenté chez Simion avec sa nouvelle acquisition, un camion flambant neuf, et, il a même passé la nuit chez notre ami.)

Plus en détail

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 %

4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % 4720.5560.46 (septembre 2009) 30 % Prévenir le jeu excessif chez les adolescents C est toujours gagnant! Pourquoi ce dépliant? [ ] Le rôle des parents est déterminant dans la prévention du jeu excessif

Plus en détail

La carte de mon réseau social

La carte de mon réseau social La carte de mon réseau social Avant de commencer Un réseau social, c est quoi? Dans ta vie, tu es entouré de plusieurs personnes. Certaines personnes sont très proches de toi, d autres le sont moins. Toutes

Plus en détail

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille.

Parent avant tout Parent malgré tout. Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Parent avant tout Parent malgré tout Comment aider votre enfant si vous avez un problème d alcool dans votre famille. Edition: Addiction Suisse, Lausanne 2012 Que vous soyez directement concerné-e ou que

Plus en détail

Les cotes de conduite

Les cotes de conduite Les cotes de conduite Les cotes de conduite : Plus avantageuses pour les conducteurs prudents Notre mission à la Société d assurance publique du Manitoba est de réduire les risques routiers. Une des façons

Plus en détail

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS

Droits de l enfant. Consultation des 6/18 ans MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS LES JOURS MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS Droits de l enfant LES JOURS MON ÉDUCATION, MES LOISIRS MA VIE DE TOUS ENFANT / JEUNE N d ordre Consultation des 6/18 ans 2014 MA SANTÉ JE SUIS UN ENFANT, J AI DES DROITS B onjour, Sais-tu que tu as des

Plus en détail

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn

Macmine et ses bons compagnons. CCéélleessttiinn Macmine et ses bons compagnons CCéélleessttiinn Il était une fois une petite ambulance très intelligente. Elle vivait dans une petite maison en paille. Elle s amusait drôlement avec les autres voitures,

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

F a c e à l a p o l i c e

F a c e à l a p o l i c e Face à la police Si tu as besoin d aide. Parfois, les choses ne se passent pas comme nous l expliquons. En général, il y a moyen de réagir. Fais-toi aider. Une des premières personnes qui peut t aider

Plus en détail

La responsabilitié civile... vous connaissez?

La responsabilitié civile... vous connaissez? Fiche d activité FA La responsabilitié civile... vous connaissez? Lorsqu on parle d assurance habitation, le feu et le vol sont les deux sortes de sinistres qui viennent d abord à l esprit. Mais il y en

Plus en détail

SECTION 3 Les outils pour la personne

SECTION 3 Les outils pour la personne SECTION 3 Les outils pour la personne DISCUTER AVEC MON OU MA MÉDECIN/PSYCHIATRE : DÉVELOPPER DES STRATÉGIES POUR REGAGNER DU POUVOIR 1 Le moment de la consultation avec le ou la psychiatre/médecin dans

Plus en détail

Conduite automobile sous l influence du cannabis. Cahier de l intervenant. 2 e édition. cannabis au volant

Conduite automobile sous l influence du cannabis. Cahier de l intervenant. 2 e édition. cannabis au volant Conduite automobile sous l influence du cannabis Cahier de l intervenant 2 e édition cannabis au volant Conduite automobile sous l influence du cannabis Cahier de l intervenant 2 e édition Coordination

Plus en détail

Je me prépare pour mon plan de transition

Je me prépare pour mon plan de transition Depuis que tu es en route vers ton avenir tu as identifié plusieurs rêves. Tous ces rêves ne peuvent pas être réalisés en même temps. Pour t aider à choisir, prends le temps de te préparer à ta rencontre

Plus en détail

TABLE QUÉBÉCOISE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE. Catherine Berthod, ing., urb. Laurent Audet Carl Bélanger, ing. Ministère des Transports du Québec

TABLE QUÉBÉCOISE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE. Catherine Berthod, ing., urb. Laurent Audet Carl Bélanger, ing. Ministère des Transports du Québec TABLE QUÉBÉCOISE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE Catherine Berthod, ing., urb. Laurent Audet Carl Bélanger, ing. Ministère des Transports du Québec Exposé préparé pour la séance sur le «Plan successeur de la vision

Plus en détail

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS»

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS» Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 SÈRIE 2 Comprensió escrita ALERTE AUX «BIG MOTHERS» 1. Oui, leur utilisation augmente progressivement. 2. Pour savoir si sa fille est rentrée à l heure prévue.

Plus en détail

Indications pédagogiques E2 / 42

Indications pédagogiques E2 / 42 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E2 / 42 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire 4 : PORTER UN JUGEMENT SUR UN MESSAGE SIMPLE Objectif opérationnel

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz

UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz UN AN EN FRANCE par Isabella Thinsz Musique On entend toujours l anglais mais le français, ça peut passer des semaines ou même des mois avant qu on entende le français à la radio ou à la télé, donc j ai

Plus en détail

Truf le chien. Truf est un chien. Truf n est pas un jouet, c est un animal. Et moi, comment vais-je faire pour lui parler?

Truf le chien. Truf est un chien. Truf n est pas un jouet, c est un animal. Et moi, comment vais-je faire pour lui parler? Truf viens Truf le chien Truf est un chien Truf peut être de bonne ou de mauvaise humeur. Truf peut avoir mal, il peut être malade. Truf n a pas de mains : il va prendre les choses avec ses dents ou les

Plus en détail

TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE

TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE DOCUMENT SUPPLÉMENTAIRE 6C TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE Points clés pour les médecins à réviser avec les adolescents et adultes atteints de TDAH: Données concernant les risques: a) Des études cliniques

Plus en détail

Rencontrer la Commission : une étape vers la réinsertion sociale

Rencontrer la Commission : une étape vers la réinsertion sociale Rencontrer la Commission : une étape vers la réinsertion sociale Capsule vidéo version texte Durée : 10 min 58 sec PRÉSENTATRICE La Commission québécoise des libérations conditionnelles décide de la mise

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

Bientôt conducteur d un véhicule de promenade

Bientôt conducteur d un véhicule de promenade Édition 2015 Bientôt conducteur d un véhicule de promenade Afin de réduire les infractions sur la route et le nombre de jeunes conducteurs impliqués dans des accidents, le cours de conduite et l accès

Plus en détail

AMÉLIE NOTHOMB. Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL

AMÉLIE NOTHOMB. Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL AMÉLIE NOTHOMB Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL Éditions Albin Michel, 2011. ISBN : 978-2-253-17415-8 1 re publication LGF. «L obstination est contraire à la nature, contraire à la vie. Les seules personnes

Plus en détail

L Intégrale de l Humour ***

L Intégrale de l Humour *** Un enfant va dans une épicerie pour acheter des bonbons. Comme l épicier n en vend généralement pas beaucoup, il les range tout en haut d une étagère très haute. Le garçon demande : 1 euro de bonbons s

Plus en détail

Toi seul peux répondre à cette question.

Toi seul peux répondre à cette question. Suis-je dépendant ou dépendante? Traduction de littérature approuvée par la fraternité de NA. Copyright 1991 by Narcotics Anonymous World Services, Inc. Tous droits réservés. Toi seul peux répondre à cette

Plus en détail

CONDUIRE UNE VOITURE EN ALBERTA

CONDUIRE UNE VOITURE EN ALBERTA CONDUIRE UNE VOITURE EN ALBERTA QUELLES SONT LES CONDITIONS POUR POUVOIR CONDUIRE UNE VOITURE EN ALBERTA? Vous devez être âgé d au moins 16 ans et être détenteur d un permis de conduire valide. Il y a

Plus en détail

Adoption du Plan pluriannuel 2008-2011 du réseau de la santé et des services sociaux de l Estrie

Adoption du Plan pluriannuel 2008-2011 du réseau de la santé et des services sociaux de l Estrie Volume 2, numéro 5 Décembre 2008 Adoption du Plan pluriannuel 2008-2011 du réseau de la santé et des services sociaux de l Estrie Le conseil d administration de l Agence de la santé et des services sociaux

Plus en détail

Association des banquiers canadiens

Association des banquiers canadiens Association des banquiers canadiens Littératie financière : adolescents et parents Décembre 009 Données techniques Données techniques Le Strategic Counsel est heureux de présenter les résultats des deux

Plus en détail

Alcool et drogues chez les conducteurs

Alcool et drogues chez les conducteurs Alcool et drogues chez les conducteurs une enquête routière menée en 21 Douglas J. Beirness et Erin E. Beasley REMERCIEMENTS Ce projet a bénéficié de l appui financier des organismes suivants : Bureau

Plus en détail

À propos d exercice. fiche pédagogique 1/5. Le français dans le monde n 395. FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM

À propos d exercice. fiche pédagogique 1/5. Le français dans le monde n 395. FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM fiche pédagogique FDLM N 395 Fiche d autoformation FdlM Par Paola Bertocchini et Edvige Costanzo Public : Futurs enseignants en formation initiale et enseignants en formation continue Objectifs Prendre

Plus en détail

Les approches de réduction des méfaits trouvent un certain appui dans la population québécoise*

Les approches de réduction des méfaits trouvent un certain appui dans la population québécoise* INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC Les approches de réduction des méfaits trouvent un certain appui dans la population québécoise* Denis Hamel, statisticien Unité Connaissance-surveillance MISE

Plus en détail

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire Démarche sur l aide financière aux participantes Marie-Lourdes Pas beaucoup d argent pour tout ce qu il faut

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

Table des matières. Abréviations... 7 Préface... 9. Titre I Le permis de conduire dans son cadre juridique. A. La législation routière...

Table des matières. Abréviations... 7 Préface... 9. Titre I Le permis de conduire dans son cadre juridique. A. La législation routière... Abréviations... 7 Préface... 9 Titre I Le permis de conduire dans son cadre juridique A. La législation routière... 12 1) Quelques mots d histoire... 12 2) Législation actuelle... 18 a) Législation nationale...

Plus en détail

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 JE CHLOÉ COLÈRE PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 Non, je ne l ouvrirai pas, cette porte! Je m en fiche de rater le bus. Je m en fiche du collège, des cours, de ma moyenne, des contrôles, de mon avenir!

Plus en détail

«Foyer» Description. Eléments techniques

«Foyer» Description. Eléments techniques «Foyer» Description A première vue, Foyer semble être une projection sans film où seul est donné à voir un écran blanc palpitant. Des voix accompagnent ce blanc. Elles proviennent de personnes qui ont

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

2.2.5 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC

2.2.5 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC 2.2.5 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC 139 LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC La Société de l assurance automobile du Québec «a pour mission d assurer et de protéger les personnes

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

Pourquoi consomme-t-on de l alcool? Raisons et motifs

Pourquoi consomme-t-on de l alcool? Raisons et motifs Les jeunes et l alcool Cahier 6 Un outil pédagogique destiné aux enseignant-e-s du degré secondaire avec suggestions d animation Pourquoi consomme-t-on de l alcool? Raisons et motifs «Pourquoi une personne

Plus en détail

La transition école travail et les réseaux sociaux Monica Del Percio

La transition école travail et les réseaux sociaux Monica Del Percio Institut de psychologie et éducation Faculté des lettres et sciences humaines Espace Louis-Agassiz 1 CH-2000 Neuchâtel La transition école travail et les réseaux sociaux Monica Del Percio Institut de psychologie

Plus en détail

AU VOLANT DE MA SANTÉ

AU VOLANT DE MA SANTÉ AU VOLANT DE MA SANTÉ AÎNÉS, êtes-vous à risque? La conduite automobile est une activité complexe. En fait, plusieurs exigences sont nécessaires pour l exercer, comme de : > bien connaître les règles

Plus en détail

Caractéristiques des jeunes passagers de véhicules avec un conducteur ayant les facultés affaiblies

Caractéristiques des jeunes passagers de véhicules avec un conducteur ayant les facultés affaiblies www.cclt.ca www.ccsa.ca Caractéristiques des jeunes passagers de véhicules avec un conducteur ayant les facultés affaiblies Rapport technique Février 2014 Douglas J. Beirness, Ph.D. Associé, Centre canadien

Plus en détail

LE CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES PHARMACIENS

LE CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES PHARMACIENS LE CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES PHARMACIENS & MEDICAMENTS DE LA RUE AGIR MAINTENANT AGIR ENSEMBLE Le Phénomène des médicaments de la rue constitue aujourd hui un véritable problème de santé publique.

Plus en détail

Synopsis : Réflexion sur le temps qu'on prend, qui passe, qu'on n'a pas - et sur l'attente - d'un métro, d'un taxi ou d'un appel.

Synopsis : Réflexion sur le temps qu'on prend, qui passe, qu'on n'a pas - et sur l'attente - d'un métro, d'un taxi ou d'un appel. Où? Quand? Comment? Thèmes Questions de société, vie quotidienne Concept Court-métrage réalisé par Khaled Benaissa en 2006 lors de l'université d'été de La Fémis (école nationale supérieure des métiers

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

Plan d action sécurité routière. Table ronde contre l insécurité routière

Plan d action sécurité routière. Table ronde contre l insécurité routière Plan d action sécurité routière Table ronde contre l insécurité routière Objectif : combattre l insécurité routière durablement Vision Zéro Zéro mort Zéro blessé grave 2 Plan d action «sécurité routière»

Plus en détail

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux!

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! Christian Husson: Salut Matthieu. Matthieu Tenenbaum: Comment vas-tu? C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! M. T.: Mes meilleurs vœux! C. H.: Alors, moi, je vais te

Plus en détail

2004 2014 : un risque a chassé l autre

2004 2014 : un risque a chassé l autre 2004 2014 : un risque a chassé l autre En 10 ans, le profil des conducteurs français a évolué, leur rapport à la conduite aussi. Pour autant le poids des bons et mauvais conducteurs est resté stable, de

Plus en détail