Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""

Transcription

1 Lynda Villeneuve, B.A, M.I.T. Directrice à Actions Dépendances Essai réalisé grâce au Fonds de bourse Jean Lapointe

2 INTRODUCTION La conduite automobile sous l influence de substances psycho-actives (SPA) Alcool 13,8% disent avoir conduit après 2 verres (1) Persistance chez les ans (2) 13,5% chez les ans décédés: TA 1 à 150mg/100 ml (3) Cannabis 19,7% jeunes ans disent avoir conduit dans les 2 heures suivant la consommation de Marijuana (4)

3 OBJECTIF ET JUSTIFICATION Objectif: Mieux comprendre la persistance de la conduite automobile sous influence de SPA chez les moins de 25 ans Événements marquants Suspension répétitive du droit de conduire Implication d un proche lors d un accident grave lié à une conduite avec facultés affaiblies - décès ou séquelles importantes

4 LE MOYEN Description Quatre entrevues individuelles semi-dirigées Durée: 60 à 75 minutes Critères d inclusion < 25 ans Permis de conduire 2 ans et + +1 conduite sous influence /12 derniers mois Avoir perdu un proche ou connaître une victime d un accident grave lié à une conduite avec facultés affaiblies (CFA)

5 DÉROULEMENT DES ACTIVITÉS Pré-enquête Démarches éthiques Préparation du guide d entretien et d un questionnaire informatif Recrutement Entrevues Stratégies d analyse

6 QUI SONT LES PARTICIPANTS 2 filles, 2 garçons Âge moyen: 21 ans Lieu de résidence: parents Cours: institution spécialisée Permis de conduire: 16,3 ans Pertes de permis: sans permis, vitesse, CFA Initiation aux SPA: 12,5 ans Amis consommateurs de SPA Conduite sous influence: 17fois/12 derniers mois

7 1. CONDUITE SOUS INFLUENCE DE SPA Opinion générale SPA qui affectent la conduite Conséquences et sanctions Raisons Bénéfices Gestion des risques Préoccupation

8 Opinion générale «Ben sous présence de l alcool, ça fait bizarre venant de moi, là, mais je suis je suis contre, là. C est sûr que je suis je trouve ça complètement imbécile pis». «En fait, c est dur à débattre parce que je le sais c est pas bon. je le sais que c est que c est mauvais, mais j ai pas le choix, je veux dire, je suis né dans la société, j ai pas le choix d en penser pis de savoir que c est mauvais, genre, mais je le fais quand même.».

9 SPA qui affectent la conduite automobile «l alcool, c est ce qui te ralentit ben plus» «Ouais, mais il y a aussi, mettons, le mush : ça c est le pire, je pense». «C est n importe quelle drogue que tu vas prendre, ça peut être dangereux, ça vient affecter ton cerveau, ça vient affecter ta visibilité, tes réflexes, tout».

10 Conséquences et perception de leur propre comportement Les participants connaissent très bien les conséquences «Ils n ont pas encore instauré de système pour détecter vraiment si on a de la drogue dans le sang ou des trucs comme ça». «Le lendemain tu te réveilles pis tu fais : Christ que j ai été épais de conduire comme ça, t sais!».

11 Raisons «J ai déjà monté, fait du long ride avec un petit joint, pis j étais totalement correct, là». «( ) j ai juste une vie à vivre pis je veux la vivre au complet, pis j ai pas le goût de me faire chier avec les règlements pis T sais, j ai un peu J ai toujours eu de la misère avec l autorité ( )».

12 Raisons «J ai l impression que ceux qui boivent souvent sont capables de plus en prendre pis conduire que ceux qui en boivent moins souvent». «( ) tu dis non. pis là, t sais, ils veulent absolument : «ah vas-y! vas-y!» pis là tu le prends, finalement».

13 Bénéfices «( ) appeler le taxi ou appeler un service de raccompagnement, ça va être long, fuck off, je veux aller me coucher!». «J habite à une demi-heure à peu près du bar. Fait que ( ) parce que sinon, je suis trop fatiguée pour me rendre chez-nous».

14 Gestion des risques «Sur le moment aussi, euh faut que tu t arranges qu il n y ait pas le doorman ou quelqu un qui te voit, là.». «Je vas je vas me checker, là, je vas je vas voir s il y a des polices avant que je parte». «Fait que t sais, astheure, si je conduis pis que je suis un peu saoul, je fais juste rouler fucking tranquillement ( )»

15 Préoccupation personnelle «Pis oui, c est quelque chose que je voudrais changer parce que t sais, comme je disais, le lendemain, là, tu fais : «Crime, j ai été con!» «T sais, je leur ai chié un peu dans les mains, là! On s entend, là, t sais, ils te paient toute, ils te paient des affaires pis toi, tu fais le cave un peu, là! Un peu beaucoup.». «je pense qu à la limite, là, le ticket pis la révocation de permis, on est capables de s arranger, là, mais ma vie pis celle des autres, je pense que ça réapparaît pas en un claquement de doigt, là».

16 2. INFLUENCE DE L ENTOURAGE Les amis La famille Les messages publicitaires de la SAAQ

17 Les amis «Il y en a une couple qui me trouvent cave. Pis il y en a il y en a qui me font la morale un peu. ( ) Il y en a que qui le font aussi [conduite sous influence]» «Pis ils en finissent tout le temps par dire : t sais, on veut pas te perdre comme comme nos deux amis ( )» «T sais, tu peux te faire pogner», «C est dangereux. Tu vas avoir un accident». «( ) je m en crisse de qu est-ce qu ils vont dire, là! ( ) On dirait que ça me met au défi, genre : tu vas voir que ça va ben aller, là».

18 La famille «Euh, ben c est sûr que ma famille Mais ils le savent pas tellement, là. Ils s en rendent pas compte». «Ah, ben mes parents, c est hors de question, là, [la conduite sous influence] ( )». «Que c est dangereux», «prends pas ton char», «c est quand c est plus proche que les accidents arrivent». «Mon père, je pourrais l appeler, même si je vas veiller, je pourrais l appeler à 3 h du matin, mon père va se lever ( ) mon père, il est fier de moi quand je fais ça parce que t sais, mon père, il a perdu des amis quand il était jeune.»

19 Les publicités de la SAAQ «Ben j aime pas ça les regarder, là. J aime Je trouve ça souvent dégueulasse». «Mais ceux que tu vois les accidents, tu vois des morts ou tu vois un petit peu la face du gars magané ( ) ça me fait plus réfléchir,». «Ça, ça me hymne à la honte, je peux dire que ça me gosse, là, ça fait comme mais je sais pas, là, hymne à la honte, au pire, là, c est juste parce que c est la loi qui fait ça, là, genre s il n y avait pas de cette loi-là, le monde aurait été correct, là, sûrement.»

20 3. ACTIONS DANS UNE PERSPECTIVE DE CHANGEMENT Accompagnateur souhaité Sentiment d auto-efficacité Moyens envisageables Facteurs qui influencent les changements de comportement en conduite automobile

21 Accompagnateur souhaité Membres de leur familles Intervenants Paraplégiques Membre d une équipe sportive

22 Sentiment d auto-efficacité «Selon moi, j aurais de la misère, mais je réussirais». «Ça serait dur, mais non. mais je je le sais plus. non, je le sais pas. c est oui pis non. c est comme je disais tantôt : ça dépend des cas». «( ) me mettre des des des des balises de : là, quand tu bois la prochaine fois, prends pas ton ch eille! t sais? ( ) ça marchera pas pour moi».

23 Moyens envisageables Prendre un taxi Coucher chez un ami S abstenir de sortir Élaborer un plan Nommer un chauffeur désigné Facteurs influençant le changement Intimement liés à l expérience de vie

24 4. EXPÉRIENCE D UN ÉVÉNEMENT MARQUANT Rappel des événements marquants Impact de l événement sur leur vie Accompagnement reçu Évolution Consommation Comportement conduite automobile

25 Rappel des événements marquants Philippe et Louis Perte répétée du droit de conduire Arrestation pour CFA Alexandra Perte de 2 amis proches Vitesse et alcool Sophie Paraplégie de son demi-frère Vitesse et alcool

26 Impacts de l événement sur leur vie «Tu tu t attends jamais à ce que ça peut arriver à quelqu un». «Tu sais pas comment vivre ça non plus, c était la première fois que je perdais quelqu un, fait que t sais, tu sais pas comment le vivre. Tu sais pas comment réagir, tu sais pas comment agir avec les autres non plus. Fait que t sais, ça a été vraiment un mélange de tout ça.» «( ) tu t habitues à tout le temps prendre ton auto, mais quand tu l as pas, tu t habitues à pas l avoir non plus. Fait que t sais, j avais mon bicycle, j allais travailler en bicycle pis c était pas si pire, là».

27 Accompagnement reçu «T sais, mes parents, par exemple, c est pas la première fois qu ils perdaient quelqu un. Mon père, il a perdu son meilleur ami, il avait mon âge à peu près. T sais, mon chum, ça l a été la même chose. Il m a bien soutenue pis t sais, il a quand même été compréhensif dans le sens que t sais, il y a des moments qu il voyait que je voulais être quand même toute seule, fait qu il me laissait de l espace, mais t sais, pour pour le soutien, je pense que j aurais pas pu demander mieux, là.»

28 Évolution de la consommation et du comportement en conduite automobile Variable selon les participants

29 DISCUSSION Forces Sujet peu étudié Richesse des propos Limites Taille de l échantillon Données auto-rapportées

30 PRINCIPAUX CONSTATS Accumulation de sanctions Probabilité perçue de se faire prendre: presque nulle Ambivalence et croyances erronées Impact de l influence provenant le l entourage et de la publicité: presque nul Événement marquant: accompagnement insuffisant

31 Accumulations de sanctions Parcours routiers ponctué de nombreuses contraventions (5,6,7) Succès et limites du système graduel de permis de conduire (8) Limites des mesures répressives vs. intervention globale (9) (10)

32 Probabilité de se faire prendre sous l effet d une spa Perçue presque nulle Pourtant: détection par symptômes est fiable (11) Accroître le risque perçu de recevoir une sanction (12)

33 Ambivalence et croyances erronées Ambivalence quant au choix de s abstenir de conduire sous l influence de SPA Croyances erronées Dangers perçus Risques de se faire prendre Effets des SPA sur la conduite automobile Entrevue motivationnelle: résultats concluants (13) (14)

34 Influence de l entourage Impact mitigé Propos utilisés vs. effets escomptés Importance des parents dans la diminution des conduites à risque sur la route (15) (16) 16 ans: moment propice pour sensibiliser les parents

35 Accompagnement insuffisant Événements marquants de natures distinctes Deuil à l adolescence ou jeune adulte Réactions et accompagnement Il vaut mieux y mettre tout son coeur et ne pas trouver les mots que de trouver les mots et de ne pas y mettre son coeur. ~Gandhi~

36 QUELQUES RECOMMANDATIONS

37 CONSIDÉRANT QUE: Caractéristiques d impulsivité Cumul de sanctions au Code de la sécurité routière Risques d accident + élevés Efficacité du modèle de la LSJPA Observation terrain

38 IL EST RECOMMANDÉ: D explorer avec la SAAQ la faisabilité d un modèle pour assurer une intervention globale (jeunes et parents) lors des premières infractions au Code de la sécurité routière afin de limiter les récidives des conduites risquées sur la route.

39 CONSIDÉRANT QUE: Peu de chance de se faire prendre Mesure efficace: croyance d être arrêté Existence de tests de coordination méconnus

40 IL EST RECOMMANDÉ: D entreprendre une réflexion avec les instances appropriées pour identifier la meilleure façon de diffuser l information chez les jeunes conducteurs sur les nouvelles méthodes utilisées par les policiers pour détecter la présence de l ensemble des SPA au volant autre que l alcool.

41 CONSIDÉRANT QUE: Présence de croyances erronées et ambivalence face à leur comportement Efficacité de l entrevue motivationnelle Limite de la prévention universelle

42 IL EST RECOMMANDÉ: D examiner la possibilité de mettre en place une intervention brève de type entrevue motivationnelle (EM) dès la première arrestation pour CFA chez les jeunes conducteurs afin de limiter la récidive.

43 CONSIDÉRANT QUE: Importance de la famille immédiate Limites des propos moralisateurs

44 IL EST RECOMMANDÉ D outiller les parents afin qu ils accompagnent leur adolescent dès l obtention du permis de conduire en leur procurant minimalement des informations sur divers aspects entourant conduite automobile chez les jeunes: faits saillants, arguments efficaces, informations sur les SPA et la conduite automobile en passant par l accompagnement en cas de perte d un proche par exemple.

45 CONCLUSION Besoin de d autres études: + de participants Entrevue avec des jeunes conducteurs qui ne conduisent jamais sous influence de SPA Contributions: Meilleure compréhension CFA chez les ans Résultats: cadre, orientation et réflexion Publication des résultats Écho-Toxico, CA du Fonds de Bourse Jean Lapointe, autres partenaires

46 Références (1) Beirness, D. J., Davis C. G. (2008). L alcool au volant au Canada : Analyse tirée de l Enquête sur les toxicomanies au Canada de Ottawa (Ontario) : Centre canadien de lutte contre l alcoolisme et les toxicomanies. (2) Beirness, D. J., Davis C. G. (2008). L alcool au volant au Canada : Analyse tirée de l Enquête sur les toxicomanies au Canada de Ottawa (Ontario) : Centre canadien de lutte contre l alcoolisme et les toxicomanies. (3) Société de l assurance automobile du Québec. (2011a). Dossier statistique Bilan 2010 : accidents, parc automobile et permis de conduire. Québec : Gouvernement du Québec. (4) Traffic Injury Research Foundation. (2011). Sondage sur la sécurité routière 2010 : Les jeunes et l alcool au volant. Ottawa : Fondation de recherches sur les blessures de la route. (5) Graziano, F., Bina, M., Bonino, S. (2005). Risky driving and lifestyles in adolescence.accident Analysis and Prevention, 38(2006), (6) Société de l assurance automobile du Québec. (2012b). Sécurité routière : Jeunes conducteurs. Consulté le 4 février 2012, (7) Shope, J. T., Bingham C. R. (2008). Teen driving.motor-vehicle crashes and factors that contribute.america Journal of Preventive Medecine, 35(2),

47 Références (8) Traffic Injury Research Foundation. (2011). Sondage sur la sécurité routière 2010 : Les jeunes et l alcool au volant. Ottawa : Fondation de recherches sur les blessures de la route. (9) Andrews, D. A., Bonta, J. (2003). The psychology of criminalconduct.third Edition. Cincinnati. Anderson Publishing Co. (10) Cournoyer, L.-G., Dionne, J. (2007).Efficacité du programme de probation intensive du Centre Jeunesse de Montréal-Institut universitaire : la récidive officielle. Criminologie, 40(1), (11) Young, M.M., Saewyc, E., Boak, A.,Jahrig, J., Anderson. B., Doiron,Y., Taylor,S., Pica,L., Laprise, P,Clark,H. (Groupe de travail sur les enquêtes sur la consommation de drogues des élèves). (2011). Rapport pancanadien sur la consommation d alcool et de drogues des élèves, Ottawa : Centre canadien de lutte contre l alcoolisme et les toxicomanies. (12) Éduc alcool (2010). Abus d alcool au Volant: Les effets de l augmentation de la perception de se faire prendre si l on conduit avec les facultés affaiblies. Consulté le 30 août 2012, (13) Chanut, F., Dongier, M., Legault, L., Tremblay, J., Nadeau, L. (2007). Étude pilote de l entretien motivationnel chez les personnes condamnées pour conduite avec facultés affaiblies. Drogues, santé et société, 6(2),

48 Références (14) Brunelle, N., Bertrand, K., Tremblay, J., Arsenault, C., Landry, M., Bergeron, J., Plourde, C. (2010). Impacts des traitements et processus de rétablissement chez les jeunes toxicomanes québécois. Drogues, santé et société, 9(1), (15) Pedersen, S. L., McCarthy, D. M. (2008).Person-Environment transactions in youth drinking and driving.psychology of Addictive Behaviors, 22(3), (16) Simons-Morton, B. (2007). Parent involvement in novice teen driving: Rationale, evidence of effects, and potential for enhancing graduated driver licensing effectiveness. Journal of safetyresearch, 38(2), Un résumé de la démarche exploratoire se trouve à la page 14 de l Écho-toxico du mois de septembre 2013 sous le titre «DE JEUNES CONDUCTEURS PERSISTENT À CONDUIRE SOUS INFLUENCE DE SUBSTANCES PSYCHOACTIVES : POURQUOI?» ww.usherbrooke.ca/toxicomanie/fileadmin/sites/toxicomanie/documents/echo-toxico/septembre_2013.pdf

Brochure cannabis 21/02/05 4:17 PM Page 1 cannabis au volant

Brochure cannabis 21/02/05 4:17 PM Page 1 cannabis au volant cannabis au volant Réalisation Association des intervenants en toxicomanie du Québec inc. www.aitq.com Cannabis au volant cool ou risqué? Cette brochure a pour but de t informer de l impact du cannabis

Plus en détail

Faites partie des solutions

Faites partie des solutions COMMENCE PAS TA VIE PAR LA FIN! Faites partie des solutions Vos jeunes et l alcool au volant Il y a plusieurs solutions pour éviter que nos jeunes prennent le volant sous l effet de l alcool. Découvrez-les

Plus en détail

www.cyberactionjeunesse.ca

www.cyberactionjeunesse.ca www.cyberactionjeunesse.ca CyberAction Jeunesse Canada 2011 Présentation de l organisme Projet pilote Prévention (approche en amont) Mission Objectif CyberAction Jeunesse Canada 2011 Plan de la présentation

Plus en détail

Sondage sur la sécurité routière 2005. La conduite en état d ivresse

Sondage sur la sécurité routière 2005. La conduite en état d ivresse Sondage sur la sécurité routière 2005 La conduite en état d ivresse La Fondation de recherches sur La mission de la Fondation de recherches sur (FRBR) consiste à réduire les décès et les blessures causés

Plus en détail

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont Elles ont créé, pourquoi pas moi? (garde d enfant) (patronne salon coiffure) - (patronne restaurant) (femme de ménage / vendeuse à la sauvette) www.claee.org DepliantCLAEE-Final.indd 1 1/02/11 22:16:36

Plus en détail

FACULTÉS AFFAIBLIES NE CONDUISEZ PAS! Alcool Drogues Médicaments

FACULTÉS AFFAIBLIES NE CONDUISEZ PAS! Alcool Drogues Médicaments FACULTÉS AFFAIBLIES Alcool Drogues Médicaments NE CONDUISEZ PAS! L alcool, les drogues et certains médicaments affectent votre capacité de conduire. Si vous conduisez avec les facultés affaiblies, vous

Plus en détail

L INTÉGRATION DES SERVICES POUR LES PERSONNES JUDICIARISÉES AYANT DES PROBLÈMES DE TOXICOMANIE : LA PAROLE AUX CLIENTS

L INTÉGRATION DES SERVICES POUR LES PERSONNES JUDICIARISÉES AYANT DES PROBLÈMES DE TOXICOMANIE : LA PAROLE AUX CLIENTS L INTÉGRATION DES SERVICES POUR LES PERSONNES JUDICIARISÉES AYANT DES PROBLÈMES DE TOXICOMANIE : LA PAROLE AUX CLIENTS NATACHA BRUNELLE, Ph.D., Université du Québec à Trois-Rivières (axe 1) KARINE BERTRAND,

Plus en détail

concours sois intense au naturel

concours sois intense au naturel concours sois intense Tu veux participer? Rends-toi sur le site, réponds au jeu-concours et cours la chance de gagner le grand prix, d une valeur approximative de 2 000 $, ou encore l une des nombreuses

Plus en détail

01-812-01. www.msss.gouv.qc.ca

01-812-01. www.msss.gouv.qc.ca LesJeuneS e t l'alcool 01-812-01 www.msss.gouv.qc.ca L alcool... On recherche tous le plaisir. Le plaisir d être avec des amis, de s amuser, d avoir des projets, de faire de nouvelles expériences. Édition

Plus en détail

AVIS SUR LE RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE

AVIS SUR LE RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE AVIS SUR LE RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE La prévention, l évaluation et le traitement de la conduite avec les capacités affaiblies chez les jeunes conducteurs Avis déposé dans

Plus en détail

Lyne Vézina. Directrice de la recherche et du développement en sécurité routière Société de l assurance automobile du Québec

Lyne Vézina. Directrice de la recherche et du développement en sécurité routière Société de l assurance automobile du Québec Lyne Vézina Directrice de la recherche et du développement en sécurité routière Société de l assurance automobile du Québec Colloque régional de traumatologie de la Mauricie et du Centre-du-Québec Trois-Rivières

Plus en détail

Le problème de la conduite sous l influence de la drogue chez les jeunes et les approches de prévention

Le problème de la conduite sous l influence de la drogue chez les jeunes et les approches de prévention www.cclt.ca www.ccsa.ca Rapport en bref Le problème de la conduite sous l influence de la drogue chez les jeunes et les approches de prévention L enjeu Une proportion importante des jeunes qui consomment

Plus en détail

Le système de délivrance graduelle des permis de conduire en Ontario

Le système de délivrance graduelle des permis de conduire en Ontario Le système de délivrance graduelle des permis de conduire en Ontario NOUVEAUTÉS! Délivrance graduelle des permis de conduire Pénalités plus sévères pour non respect des conditions du permis Conducteurs

Plus en détail

Le coup en valait-il la peine de prison?

Le coup en valait-il la peine de prison? Les peines pour adolescents Le coup en valait-il la peine de prison? Mise en situation Salut, je m appelle Jason et j ai 16 ans. Cet été, j étais au palais de justice. C était mon procès. J ai été déclaré

Plus en détail

Sondage sur la sécurité routière. Les jeunes conducteurs

Sondage sur la sécurité routière. Les jeunes conducteurs Sondage sur la sécurité routière 2004 Les jeunes conducteurs La Fondation de recherches sur La mission de la Fondation de recherches sur (FRBR) consiste à réduire les décès et les blessures causés par

Plus en détail

Les infractions au. Code criminel PERMIS DE CONDUIRE

Les infractions au. Code criminel PERMIS DE CONDUIRE Les infractions au Code criminel PERMIS DE CONDUIRE Les infractions au Code criminel PERMIS DE CONDUIRE Le Code criminel et la conduite d un véhicule routier Certains comportements ou certaines actions

Plus en détail

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons»

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons» LEARNING BY EAR Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons» Auteur : Victoria Averill Editeurs : Johannes Beck, Katrin Ogunsade Correction : Martin Vogl Traduction : Aude Gensbittel

Plus en détail

ormule T Statistique de l'application des règlements de la circulation

ormule T Statistique de l'application des règlements de la circulation Centre canadien de la statistique juridique ormule T Statistique de l'application des règlements de la circulation Mois de Confidentiel une fois rempli Veuillez envoyer cet exemplaire à la Direction générale

Plus en détail

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle!

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle! Ma première assurance auto Je suis en contrôle! L assurance auto, c est obligatoire! Obligatoire L assurance auto sert d abord à couvrir les dommages que tu pourrais causer aux autres. Ça s appelle la

Plus en détail

METTONS FIN À LA CONDUITE EN ÉTAT D IVRESSE

METTONS FIN À LA CONDUITE EN ÉTAT D IVRESSE Note: La date limite de réception des réponses aux questionnaires sur la conduite en état d ivresse est maintenant passée. Restez à l écoute pour le rapport sur l atelier sur la conduite en état d ivresse,

Plus en détail

Programme de prévention de la prise de risque sur la route des jeunes lycéens chalonnais. Programme inter-établissement.

Programme de prévention de la prise de risque sur la route des jeunes lycéens chalonnais. Programme inter-établissement. Programme de prévention de la prise de risque sur la route des jeunes lycéens chalonnais Programme inter-établissement Evaluation Sommaire 1 - Résultats de l enquête par questionnaire : début de programme...

Plus en détail

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à :

Ma vie Mon plan. Cette brochure appartient à : Ma vie Mon plan Cette brochure est pour les adolescents(es). Elle t aidera à penser à la façon dont tes décisions actuelles peuvent t aider à mener une vie saine et heureuse, aujourd hui et demain. Cette

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

Sondage sur la sécurité routière 2010 Les jeunes et l alcool au. The knowledge source for safe driving

Sondage sur la sécurité routière 2010 Les jeunes et l alcool au. The knowledge source for safe driving T r a f f i c i n j u r y r e s e a r c h F o u n d a t i o n Sondage sur la sécurité routière 2010 Les jeunes et l alcool au volant The knowledge source for safe driving La Fondation de recherches sur

Plus en détail

Guide pour adolescents

Guide pour adolescents Guide pour adolescents Guide pour adolescents Nous remercions le ministère de la Justice du Canada pour sa contribution financière. Nous remercions également Public Legal Education Association Saskatchewan

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

CONDUCTEUR ÂGÉ. Dr Jamie Dow. Medical Advisor on Road Safety Société de l assurance automobile du Québec LLE. Dr Jamie Dow

CONDUCTEUR ÂGÉ. Dr Jamie Dow. Medical Advisor on Road Safety Société de l assurance automobile du Québec LLE. Dr Jamie Dow LLE CONDUCTEUR ÂGÉ Dr Jamie Dow Conseiller médical en sécurité routière Service des usagers de la route Janvier 2011 Dr Jamie Dow Medical Advisor on Road Safety Société de l assurance automobile du Québec

Plus en détail

Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements.

Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements. Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements. Une enquête comparative Lyon-Montréal Nathalie Ortar, Claudio Ribeiro, Stéphanie Vincent-Geslin Julie-Anne Boudreau, Pascal Pochet, Louafi Bouzouina,

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT TU ES ACTIF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. MAIS CONNAIS-TU TON PROPRE RÉSEAU SOCIAL? QUELLES SONT LES PERSONNES DE TON ENTOURAGE

Plus en détail

Les p'tites femmes de Paris

Les p'tites femmes de Paris Les p'tites femmes de Paris De Géraldine Feuillien D'après une idée de Stéphanie Bouquerel Episode 2: Ménage à trois 1 APPARTEMENT DE - BUREAU- INT - JOUR 1 Mais enfin Julien! Qu est ce qui t as pris de

Plus en détail

Les infractions au. Code criminel PERMIS DE CONDUIRE

Les infractions au. Code criminel PERMIS DE CONDUIRE Les infractions au Code criminel PERMIS DE CONDUIRE Les infractions au Code criminel PERMIS DE CONDUIRE Le Code criminel et la conduite d un véhicule routier Certains comportements ou certaines actions

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Partir un an à l étranger Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 2 : «Doubler en toute sécurité»

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 2 : «Doubler en toute sécurité» LEARNING BY EAR Sécurité routière EPISODE 2 : «Doubler en toute sécurité» Auteur : Victoria Averill Editeurs : Johannes Beck, Katrin Ogunsade Correction : Martin Vogl Traduction : Aude Gensbittel Personnages

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/3 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

4. Dois-je être informé(e) de ce droit aux services d un avocat?

4. Dois-je être informé(e) de ce droit aux services d un avocat? Chapitre 3 : Avocats Partie 1 : Le droit aux services d un avocat 1. Quand ai-je besoin d un avocat? Tu devrais parler à un avocat dans tous les cas où tu es accusé(e)* d avoir enfreint la loi, tu es arrêté(e)

Plus en détail

Cellulaire au volant. Présenté par M. Jean-Marie De Koninck, Ph. D. Président de la TQSR. 19 novembre 2008

Cellulaire au volant. Présenté par M. Jean-Marie De Koninck, Ph. D. Président de la TQSR. 19 novembre 2008 Cellulaire au volant Présenté par M. Jean-Marie De Koninck, Ph. D. Président de la TQSR 1 19 novembre 2008 Plan de la présentation Données disponibles avant la prise de décision Disponibilité des données

Plus en détail

Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle

Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle Anaïs ROCCI 6T bureau de recherche Colloque «Bougeons autrement», 30/11/2011 CNFPT, Région Haute-Normandie

Plus en détail

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas?

Première scène. SERGE (en baillant) Ca ne veut rien dire, «ça va». Il fait beau ou pas? Première scène Il est assis sur le bord du lit. En boxer-short et en tee-shirt. Il fait visiblement de grands efforts pour se réveiller. Elle est dans la cuisine. On ne la voit pas encore. Quel temps fait-il?

Plus en détail

HABITUDES PROBLÉMATIQUES DE JEUX DE

HABITUDES PROBLÉMATIQUES DE JEUX DE HABITUDES PROBLÉMATIQUES DE JEUX DE HASARD ET D ARGENT À L ADOLESCENCE: DE L EXPÉRIENCE À UNE RATIONALISATION SOCIALE Annie-Claude Savard, M. Serv. Soc., candidate au doctorat, École de Service Social,

Plus en détail

Suggérer une activité de pré-écoute ou une activité pour après l écoute

Suggérer une activité de pré-écoute ou une activité pour après l écoute LC 2012 [Diane :] Section I 1. Au mois de juillet, je suis allée à Galway, en Irlande, pendant trois semaines pour faire un séjour linguistique. Quand on part avec des amis, on n apprend pas bien la langue.

Plus en détail

Encourager les comportements éthiques en ligne

Encourager les comportements éthiques en ligne LEÇON Années scolaire : 7 e à 9 e année, 1 re à 3 e secondaire Auteur : Durée : HabiloMédias 2 à 3 heures Encourager les comportements éthiques en ligne Cette leçon fait partie de Utiliser, comprendre

Plus en détail

Conduite avec facultés affaiblies

Conduite avec facultés affaiblies Conduite avec facultés affaiblies Conséquences sévères Évaluation des conducteurs avec facultés affaiblies La conduite de tout véhicule avec des facultés affaiblies par l alcool ou la drogue est dangereuse

Plus en détail

Le but de ton photorécit (page-couverture de la mini-revue) : te présenter et présenter ton activité de façon brève et intéressante.

Le but de ton photorécit (page-couverture de la mini-revue) : te présenter et présenter ton activité de façon brève et intéressante. Suggestions pour créer sa mini-revue Kanata : je suis ici Auteure : Janine Tougas Illustrations : Alexis Flower SEPT ASTUCES POUR RÉUSSIR TON PHOTORÉCIT Le but de ton photorécit (page-couverture de la

Plus en détail

Unité 3 es oches et leurs reproche r s p r leu, senu je s Le page 37

Unité 3 es oches et leurs reproche r s p r leu, senu je s Le page 37 es Les jeunes, leurs proches et leurs reproches page 37 1 Je sais communiquer! Écoutez le dialogue suivant, entre Christophe, un copain de Lucas et son père. Cochez les bonnes cases dans le tableau suivant.

Plus en détail

La maladie mentale et le comportement suicidaire

La maladie mentale et le comportement suicidaire La maladie mentale et le comportement suicidaire Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 8.1 décrire les caractéristiques inhérentes

Plus en détail

Combien de jeunes le font-ils?

Combien de jeunes le font-ils? Combien de jeunes le font-ils? A ton avis, combien y a-t-il de jeunes de ton âge qui consomment des cigarettes, de l alcool ou du cannabis? Il est clairement établi que les adolescents de 11 à 14 ans sont

Plus en détail

Page 2/6. Diriger des résidences sociales dans le 93. [Témoignage recueilli par Pauline Miel.]

Page 2/6. Diriger des résidences sociales dans le 93. [Témoignage recueilli par Pauline Miel.] Page 1/6 Diriger des résidences sociales dans le 93. [Témoignage recueilli par Pauline Miel.] Je louais un appartement à Saint-Denis, dans le privé, et mon compagnon m a rejoint. Il est dans le transport

Plus en détail

Formule T Statistique de l'application des règlements de la circulation

Formule T Statistique de l'application des règlements de la circulation Centre canadien de la statistique juridique Formule T Statistique de l'application des règlements de la circulation Mois de Confidentiel une fois rempli Veuillez envoyer cet exemplaire à la Direction générale

Plus en détail

Le Portable. Xavier Boissaye

Le Portable. Xavier Boissaye Le Portable Xavier Boissaye L acteur entre en scène s appuyant sur une béquille, la jambe plâtrée. «Quand je pense qu il y en a.» (bruit de portable) L acteur prend son appareil dans sa poche et se tourne

Plus en détail

Prévention. conduites addictives. Guide d information et de prévention. Anticiper pour mieux vous protéger

Prévention. conduites addictives. Guide d information et de prévention. Anticiper pour mieux vous protéger Prévention conduites addictives Guide d information et de prévention Anticiper pour mieux vous protéger La prévention, un enjeu pour votre santé Tabac, alcool, drogues La dernière décennie a marqué une

Plus en détail

Indications pédagogiques E1 / 43

Indications pédagogiques E1 / 43 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E1 / 43 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 1 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis Nombre d exercices proposés 4

Plus en détail

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits

Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits Les stupéfiants sont, en droit français, des substances vénéneuses dont l usage, la détention, la culture, l importation et la cession sont interdits ou réglementés. Cela concerne toutes les drogues illégales,

Plus en détail

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript

French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript 2013 H I G H E R S C H O O L C E R T I F I C A T E E X A M I N A T I O N French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE: MALE: FEMALE: MALE: FEMALE: Salut,

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2014 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text M: Bonjour Yasmine. Ça va? F: Ah bonjour! Oui, ça va bien. Écoute, ce weekend

Plus en détail

Evaluation de la prévention CaMéLéon «Cig arrête» & LVT

Evaluation de la prévention CaMéLéon «Cig arrête» & LVT Ligue Valaisanne contre les toxicomanies Evaluation de la prévention CaMéLéon «Cig arrête» & LVT dans les cycles d orientation du Valais romand en 2005-2006 Evaluation de la prévention CaMéLéon «Cig arrête»-lvt

Plus en détail

MÉMOIRE DU CONSEIL PERMANENT DE LA JEUNESSE. Inexpérience + alcool au volant = tolérance zéro. 25 janvier 2010

MÉMOIRE DU CONSEIL PERMANENT DE LA JEUNESSE. Inexpérience + alcool au volant = tolérance zéro. 25 janvier 2010 c Inexpérience + alcool au volant = tolérance zéro MÉMOIRE DU CONSEIL PERMANENT DE LA JEUNESSE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DES TRANSPORTS ET DE L ENVIRONNEMENT DANS LE CADRE DE L ÉTUDE DU PROJET DE LOI N

Plus en détail

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse 1 de Genre : Personnages : Costumes : Décors : Synopsis : comédie pour tout public, huit minutes environ contemporains salle de réunion, tables et chaises Une maison de retraite va s ouvrir et une consultante

Plus en détail

Aides auditives et personnes âgées

Aides auditives et personnes âgées L'adhésion au port d'aides auditives chez les personnes âgées : Un défi pour les professionnels de la santé auditive Jean Pierre Gagné, Centre de recherche de l IUGM École d orthophonie et d audiologie,

Plus en détail

Prévenir et lutter contre la toxicomanie : Pas à pas avec Portage!

Prévenir et lutter contre la toxicomanie : Pas à pas avec Portage! Prévenir et lutter contre la toxicomanie : Pas à pas avec Portage! Congrès biennal du Comité Québécois pour les jeunes en difficultés de comportement Québec - 3 mai 2012 La toxicomanie au Québec Portage

Plus en détail

Table des matières (cliquable)

Table des matières (cliquable) Table des matières (cliquable) De l importance de se créer des revenus passifs et alternatifs...4 Pourquoi investir dans une place de parking?..6 Qu est ce qui fait un bon emplacement de parking?...8 Gare

Plus en détail

Alcool au volant. Responsable sur les routes. bpa Bureau de prévention des accidents

Alcool au volant. Responsable sur les routes. bpa Bureau de prévention des accidents Alcool au volant Responsable sur les routes bpa Bureau de prévention des accidents Conduire requiert de bonnes facultés de concentration et de réaction. Il suffit de peu d alcool pour entraver ces facultés.

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ASSR 2 LES PIETONS LES CYCLISTES. 1 ) La circulation des cyclistes peut se faire sur les trottoirs si j ai :

QUESTIONNAIRE ASSR 2 LES PIETONS LES CYCLISTES. 1 ) La circulation des cyclistes peut se faire sur les trottoirs si j ai : LES PIETONS 1 ) Quels sont les usagers des trottoirs? (citez-en 8) Adultes, enfants, animaux, utilisateurs en rollers, patins à roulettes, planches à roulettes, personnes handicapées en fauteuil roulant,

Plus en détail

L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans. Juin 2011

L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans. Juin 2011 L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans Juin 2011 Sommaire 1. La moitié des 8-17 ans connectés à un réseau social p. 4 2. L attitude des parents face à l utilisation des réseaux sociaux par leurs

Plus en détail

Médias sociaux: gare aux conclusions rapides

Médias sociaux: gare aux conclusions rapides Présentation dans le cadre de la 73 e édition du Congrès annuel de la FQM Médias sociaux: gare aux conclusions rapides Pierre Veilleux, président 26 septembre 2014 Petite histoire Le 3 avril 1973, Martin

Plus en détail

LE PERMIS DE MON PATIENT SERA-T-IL SUSPENDU?

LE PERMIS DE MON PATIENT SERA-T-IL SUSPENDU? LE PERMIS DE MON PATIENT SERA-T-IL SUSPENDU? F O R M A T I O N C O N T I N U E Le nouveau Règlement relatif à la santé des conducteurs entrera en vigueur le 18 octobre 2015 1. On peut se demander si son

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 Cette documentation est réservée à l usage du personnel et des médecins du Centre de santé et de services sociaux de Port-Cartier. Les autres lecteurs doivent évaluer

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ STOP aux idées fausses sur la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ As-tu déjà entendu dire : «On est chômeur parce qu on ne veut pas travailler»? C est une

Plus en détail

Sommaire de la séquence 12

Sommaire de la séquence 12 Sommaire de la séquence 12 Tu viens de voir que le système nerveux permet de s adapter à notre environnement, grâce à des réactions coordonnées par notre cerveau. Dans certains cas, le fonctionnement du

Plus en détail

Alcool au volant. Pour rouler sereinement vers votre avenir. bpa Bureau de prévention des accidents

Alcool au volant. Pour rouler sereinement vers votre avenir. bpa Bureau de prévention des accidents Alcool au volant Pour rouler sereinement vers votre avenir bpa Bureau de prévention des accidents A votre santé! Dans la circulation routière, de nombreux accidents sont causés par des conducteurs alcoolisés.

Plus en détail

Plan de présentation

Plan de présentation L influence du réseau social sur la de substances psychoactives chez une clientèle présentant des troubles concomitants Didier Acier, Ph.D. Psychologue chercheur Centre Dollard-Cormier Institut universitaire

Plus en détail

À chacun son rythme. Mon choix, la profession infirmière. unecarrierepourlavie.com

À chacun son rythme. Mon choix, la profession infirmière. unecarrierepourlavie.com unecarrierepourlavie.com unecarrierepourlavie.com À chacun son rythme À chacun sa carrière Mon choix, la profession infirmière unecarrierepourlavie.com À chacun son rythme À chacun sa carrière Mon choix,

Plus en détail

Jésus un homme rempli de l Esprit

Jésus un homme rempli de l Esprit Jésus un homme rempli de l Esprit L Esprit, qui habite en Jésus, l aide à accomplir sa mission par ses dons Comment Jésus vit et transmet les dons de l Esprit durant sa vie publique? Jésus a répandu les

Plus en détail

Campagnes de prévention Information aux enseignants

Campagnes de prévention Information aux enseignants Information aux enseignants 1/6 Ordre de travail Objectif Diverses campagnes ont été réalisées pour augmenter la sécurité routière. En nous appuyant sur l exemple d une campagne actuelle (turbosieste),

Plus en détail

Difficultés d écoute et de communication

Difficultés d écoute et de communication 1 CHAPITRE 1 Difficultés d écoute et de communication Dans le monde entier il y a beaucoup d enfants qui sont soit sourds soit incapables d entendre très bien. Les parents peuvent ne pas savoir ce qui

Plus en détail

En sécurité sur le chemin de l école!

En sécurité sur le chemin de l école! opération cartable En sécurité sur le chemin de l école! 5 histoires à découvrir plus des jeux très amusants! à l école à pied Une, deux Une, deux Un pas, puis un autre et nous voilà à l école. Facile

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/3/Rev.1 20 avril 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

Formations Driver Improvement Belgique. Exemples de cours de sensibilisation pour des jeunes ayant commis des infractions routières

Formations Driver Improvement Belgique. Exemples de cours de sensibilisation pour des jeunes ayant commis des infractions routières Formations Driver Improvement Belgique Exemples de cours de sensibilisation pour des jeunes ayant commis des infractions routières Formations Driver Improvement Belgique Qu en pensent les jeunes en début

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

L homme et les drogues

L homme et les drogues L homme et les drogues - PCEM 1 psychologie - Dr Perrine ADAM Service de Psychiatrie et d Addictologie Groupe Hospitalier Bichat-Claude Bernard Document : propriété de la faculté de médecinem Paris 7-7

Plus en détail

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?»

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?» M me Florence Chanut Psychiatre Responsable du programme de psychiatrie des toxicomanies du Centre Hospitalier Universitaire de Montréal (CHUM) Professeur adjoint de clinique au département de psychiatrie

Plus en détail

Tu viens d apprendre que ton test de grossesse est positif. Tu te sens encore sous le choc et tu ne sais pas trop comment réagir.

Tu viens d apprendre que ton test de grossesse est positif. Tu te sens encore sous le choc et tu ne sais pas trop comment réagir. Vous pouvez vous procurer cette brochure en communiquant avec le Centre de documentation du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de la Vieille-Capitale. Elle est aussi disponible en version PDF

Plus en détail

Programme "initiation au cinéma pour le primaire" ACTIVITÉ «L ACTEUR VIRTUEL : SPÉCIAL YVES SANSFAÇONS»

Programme initiation au cinéma pour le primaire ACTIVITÉ «L ACTEUR VIRTUEL : SPÉCIAL YVES SANSFAÇONS» Programme "initiation au cinéma pour le primaire" ACTIVITÉ «L ACTEUR VIRTUEL : SPÉCIAL» Situation #1 : en vacances Ah bien, si c est pas mon élève préféré! C est quoi ton nom déjà? ÉLÈVE (3 secondes) Est-ce

Plus en détail

UN TRAIT D UNION. Bulletin d information pour les parents et les jeunes Édition 15, volume 4, avril 2014

UN TRAIT D UNION. Bulletin d information pour les parents et les jeunes Édition 15, volume 4, avril 2014 UN TRAIT D UNION Bulletin d information pour les parents et les jeunes Édition 15, volume 4, avril 2014 La Toxicomanie manie! Les relations amoureuses! o La drogue et mon ado que faire? o Action Toxicomanie!

Plus en détail

Opinions, faits, sentiments

Opinions, faits, sentiments Opinions, faits, sentiments Les messages que nous recevons, de proches, d adultes, de la télévision, des livres, des journaux sont composés d un ensemble de faits, d opinions et de sentiments. Il n est

Plus en détail

POUR UN SORTIE D. Parents, vous avez un rôle à jouer!

POUR UN SORTIE D. Parents, vous avez un rôle à jouer! E POUR UN E SORTIE D E L B A I L B INOU Parents, vous avez un rôle à jouer! LE DES FINISSANTS DE VOTRE ADO ARRIVE ENFIN. C EST UN ÉVÉNEMENT UNIQUE POUR SOULIGNER LA FIN DE SON SECONDAIRE ET TOUS LES EFFORTS

Plus en détail

Instrumentaliser les données?

Instrumentaliser les données? Instrumentaliser les données? Maïeutique en statistique Léo Sila Pièce en trois actes Acte I De quoi s agit-il? M. : J ai tracé ces histogrammes (il montre les histogrammes ci-dessous). Qu en dis-tu? Pourcent

Plus en détail

L audition de l enfant

L audition de l enfant L audition de l enfant On t écoute ton opinion compte Pour les enfants dès 5 ans Chère mère, cher père, cette brochure appartient à votre enfant mais vous Impressum Edition Institut Marie Meierhofer pour

Plus en détail

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Cette semaine, Fannie Dagenais, la directrice générale d ÉquiLibre, et Louise Dugas, la rédactrice en chef reportage, culture et style

Plus en détail

3. Projet de lecture. Français 30-2. Médias : Fait ou fiction? Cahier de l élève. Nom :

3. Projet de lecture. Français 30-2. Médias : Fait ou fiction? Cahier de l élève. Nom : 3. Projet de lecture Médias : Fait ou fiction? Français 30-2 Cahier de l élève Nom : Fait ou fiction? DESCRIPTION DU PROJET Tu vas lire un texte qui traite de la validité de l information en ligne pour

Plus en détail

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13 Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret de l examinateur Production orale PMA22S008 04/06/13 Épreuve de production / interaction orale 25 points Cette épreuve est composée

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin

Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Une interview avec la direction de l'ofaj, Max Claudet et Eva Sabine Kuntz Régulièrement tu arrives à Paris et puis le soir, tu te rends compte que tu as laissé ta brosse à dents à Berlin Le Grand méchant

Plus en détail

Tarentur, le livre prochainement édité

Tarentur, le livre prochainement édité Netophonix» Forum Wiki Chat Déconnexion [ Kradukman ] message 0 nouveau SmartFeed Liste des sagas mp3 Charte du forum FAQ Rechercher Membres Panneau de contrôle Dernière visite : Jeu 16 Jan 2014, 20:13

Plus en détail

Opinion des élèves au sujet des absences à l école

Opinion des élèves au sujet des absences à l école Opinion des élèves au sujet des absences à l école Garçon Fille Date Âge Encercle ce qui correspond à ton niveau scolaire. Sec. régulier 1 re sec. 2 e sec. 3 e sec. 4 e sec. 5 e sec. Sec. adapté : CMA

Plus en détail