Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download ""

Transcription

1 Lynda Villeneuve, B.A, M.I.T. Directrice à Actions Dépendances Essai réalisé grâce au Fonds de bourse Jean Lapointe

2 INTRODUCTION La conduite automobile sous l influence de substances psycho-actives (SPA) Alcool 13,8% disent avoir conduit après 2 verres (1) Persistance chez les ans (2) 13,5% chez les ans décédés: TA 1 à 150mg/100 ml (3) Cannabis 19,7% jeunes ans disent avoir conduit dans les 2 heures suivant la consommation de Marijuana (4)

3 OBJECTIF ET JUSTIFICATION Objectif: Mieux comprendre la persistance de la conduite automobile sous influence de SPA chez les moins de 25 ans Événements marquants Suspension répétitive du droit de conduire Implication d un proche lors d un accident grave lié à une conduite avec facultés affaiblies - décès ou séquelles importantes

4 LE MOYEN Description Quatre entrevues individuelles semi-dirigées Durée: 60 à 75 minutes Critères d inclusion < 25 ans Permis de conduire 2 ans et + +1 conduite sous influence /12 derniers mois Avoir perdu un proche ou connaître une victime d un accident grave lié à une conduite avec facultés affaiblies (CFA)

5 DÉROULEMENT DES ACTIVITÉS Pré-enquête Démarches éthiques Préparation du guide d entretien et d un questionnaire informatif Recrutement Entrevues Stratégies d analyse

6 QUI SONT LES PARTICIPANTS 2 filles, 2 garçons Âge moyen: 21 ans Lieu de résidence: parents Cours: institution spécialisée Permis de conduire: 16,3 ans Pertes de permis: sans permis, vitesse, CFA Initiation aux SPA: 12,5 ans Amis consommateurs de SPA Conduite sous influence: 17fois/12 derniers mois

7 1. CONDUITE SOUS INFLUENCE DE SPA Opinion générale SPA qui affectent la conduite Conséquences et sanctions Raisons Bénéfices Gestion des risques Préoccupation

8 Opinion générale «Ben sous présence de l alcool, ça fait bizarre venant de moi, là, mais je suis je suis contre, là. C est sûr que je suis je trouve ça complètement imbécile pis». «En fait, c est dur à débattre parce que je le sais c est pas bon. je le sais que c est que c est mauvais, mais j ai pas le choix, je veux dire, je suis né dans la société, j ai pas le choix d en penser pis de savoir que c est mauvais, genre, mais je le fais quand même.».

9 SPA qui affectent la conduite automobile «l alcool, c est ce qui te ralentit ben plus» «Ouais, mais il y a aussi, mettons, le mush : ça c est le pire, je pense». «C est n importe quelle drogue que tu vas prendre, ça peut être dangereux, ça vient affecter ton cerveau, ça vient affecter ta visibilité, tes réflexes, tout».

10 Conséquences et perception de leur propre comportement Les participants connaissent très bien les conséquences «Ils n ont pas encore instauré de système pour détecter vraiment si on a de la drogue dans le sang ou des trucs comme ça». «Le lendemain tu te réveilles pis tu fais : Christ que j ai été épais de conduire comme ça, t sais!».

11 Raisons «J ai déjà monté, fait du long ride avec un petit joint, pis j étais totalement correct, là». «( ) j ai juste une vie à vivre pis je veux la vivre au complet, pis j ai pas le goût de me faire chier avec les règlements pis T sais, j ai un peu J ai toujours eu de la misère avec l autorité ( )».

12 Raisons «J ai l impression que ceux qui boivent souvent sont capables de plus en prendre pis conduire que ceux qui en boivent moins souvent». «( ) tu dis non. pis là, t sais, ils veulent absolument : «ah vas-y! vas-y!» pis là tu le prends, finalement».

13 Bénéfices «( ) appeler le taxi ou appeler un service de raccompagnement, ça va être long, fuck off, je veux aller me coucher!». «J habite à une demi-heure à peu près du bar. Fait que ( ) parce que sinon, je suis trop fatiguée pour me rendre chez-nous».

14 Gestion des risques «Sur le moment aussi, euh faut que tu t arranges qu il n y ait pas le doorman ou quelqu un qui te voit, là.». «Je vas je vas me checker, là, je vas je vas voir s il y a des polices avant que je parte». «Fait que t sais, astheure, si je conduis pis que je suis un peu saoul, je fais juste rouler fucking tranquillement ( )»

15 Préoccupation personnelle «Pis oui, c est quelque chose que je voudrais changer parce que t sais, comme je disais, le lendemain, là, tu fais : «Crime, j ai été con!» «T sais, je leur ai chié un peu dans les mains, là! On s entend, là, t sais, ils te paient toute, ils te paient des affaires pis toi, tu fais le cave un peu, là! Un peu beaucoup.». «je pense qu à la limite, là, le ticket pis la révocation de permis, on est capables de s arranger, là, mais ma vie pis celle des autres, je pense que ça réapparaît pas en un claquement de doigt, là».

16 2. INFLUENCE DE L ENTOURAGE Les amis La famille Les messages publicitaires de la SAAQ

17 Les amis «Il y en a une couple qui me trouvent cave. Pis il y en a il y en a qui me font la morale un peu. ( ) Il y en a que qui le font aussi [conduite sous influence]» «Pis ils en finissent tout le temps par dire : t sais, on veut pas te perdre comme comme nos deux amis ( )» «T sais, tu peux te faire pogner», «C est dangereux. Tu vas avoir un accident». «( ) je m en crisse de qu est-ce qu ils vont dire, là! ( ) On dirait que ça me met au défi, genre : tu vas voir que ça va ben aller, là».

18 La famille «Euh, ben c est sûr que ma famille Mais ils le savent pas tellement, là. Ils s en rendent pas compte». «Ah, ben mes parents, c est hors de question, là, [la conduite sous influence] ( )». «Que c est dangereux», «prends pas ton char», «c est quand c est plus proche que les accidents arrivent». «Mon père, je pourrais l appeler, même si je vas veiller, je pourrais l appeler à 3 h du matin, mon père va se lever ( ) mon père, il est fier de moi quand je fais ça parce que t sais, mon père, il a perdu des amis quand il était jeune.»

19 Les publicités de la SAAQ «Ben j aime pas ça les regarder, là. J aime Je trouve ça souvent dégueulasse». «Mais ceux que tu vois les accidents, tu vois des morts ou tu vois un petit peu la face du gars magané ( ) ça me fait plus réfléchir,». «Ça, ça me hymne à la honte, je peux dire que ça me gosse, là, ça fait comme mais je sais pas, là, hymne à la honte, au pire, là, c est juste parce que c est la loi qui fait ça, là, genre s il n y avait pas de cette loi-là, le monde aurait été correct, là, sûrement.»

20 3. ACTIONS DANS UNE PERSPECTIVE DE CHANGEMENT Accompagnateur souhaité Sentiment d auto-efficacité Moyens envisageables Facteurs qui influencent les changements de comportement en conduite automobile

21 Accompagnateur souhaité Membres de leur familles Intervenants Paraplégiques Membre d une équipe sportive

22 Sentiment d auto-efficacité «Selon moi, j aurais de la misère, mais je réussirais». «Ça serait dur, mais non. mais je je le sais plus. non, je le sais pas. c est oui pis non. c est comme je disais tantôt : ça dépend des cas». «( ) me mettre des des des des balises de : là, quand tu bois la prochaine fois, prends pas ton ch eille! t sais? ( ) ça marchera pas pour moi».

23 Moyens envisageables Prendre un taxi Coucher chez un ami S abstenir de sortir Élaborer un plan Nommer un chauffeur désigné Facteurs influençant le changement Intimement liés à l expérience de vie

24 4. EXPÉRIENCE D UN ÉVÉNEMENT MARQUANT Rappel des événements marquants Impact de l événement sur leur vie Accompagnement reçu Évolution Consommation Comportement conduite automobile

25 Rappel des événements marquants Philippe et Louis Perte répétée du droit de conduire Arrestation pour CFA Alexandra Perte de 2 amis proches Vitesse et alcool Sophie Paraplégie de son demi-frère Vitesse et alcool

26 Impacts de l événement sur leur vie «Tu tu t attends jamais à ce que ça peut arriver à quelqu un». «Tu sais pas comment vivre ça non plus, c était la première fois que je perdais quelqu un, fait que t sais, tu sais pas comment le vivre. Tu sais pas comment réagir, tu sais pas comment agir avec les autres non plus. Fait que t sais, ça a été vraiment un mélange de tout ça.» «( ) tu t habitues à tout le temps prendre ton auto, mais quand tu l as pas, tu t habitues à pas l avoir non plus. Fait que t sais, j avais mon bicycle, j allais travailler en bicycle pis c était pas si pire, là».

27 Accompagnement reçu «T sais, mes parents, par exemple, c est pas la première fois qu ils perdaient quelqu un. Mon père, il a perdu son meilleur ami, il avait mon âge à peu près. T sais, mon chum, ça l a été la même chose. Il m a bien soutenue pis t sais, il a quand même été compréhensif dans le sens que t sais, il y a des moments qu il voyait que je voulais être quand même toute seule, fait qu il me laissait de l espace, mais t sais, pour pour le soutien, je pense que j aurais pas pu demander mieux, là.»

28 Évolution de la consommation et du comportement en conduite automobile Variable selon les participants

29 DISCUSSION Forces Sujet peu étudié Richesse des propos Limites Taille de l échantillon Données auto-rapportées

30 PRINCIPAUX CONSTATS Accumulation de sanctions Probabilité perçue de se faire prendre: presque nulle Ambivalence et croyances erronées Impact de l influence provenant le l entourage et de la publicité: presque nul Événement marquant: accompagnement insuffisant

31 Accumulations de sanctions Parcours routiers ponctué de nombreuses contraventions (5,6,7) Succès et limites du système graduel de permis de conduire (8) Limites des mesures répressives vs. intervention globale (9) (10)

32 Probabilité de se faire prendre sous l effet d une spa Perçue presque nulle Pourtant: détection par symptômes est fiable (11) Accroître le risque perçu de recevoir une sanction (12)

33 Ambivalence et croyances erronées Ambivalence quant au choix de s abstenir de conduire sous l influence de SPA Croyances erronées Dangers perçus Risques de se faire prendre Effets des SPA sur la conduite automobile Entrevue motivationnelle: résultats concluants (13) (14)

34 Influence de l entourage Impact mitigé Propos utilisés vs. effets escomptés Importance des parents dans la diminution des conduites à risque sur la route (15) (16) 16 ans: moment propice pour sensibiliser les parents

35 Accompagnement insuffisant Événements marquants de natures distinctes Deuil à l adolescence ou jeune adulte Réactions et accompagnement Il vaut mieux y mettre tout son coeur et ne pas trouver les mots que de trouver les mots et de ne pas y mettre son coeur. ~Gandhi~

36 QUELQUES RECOMMANDATIONS

37 CONSIDÉRANT QUE: Caractéristiques d impulsivité Cumul de sanctions au Code de la sécurité routière Risques d accident + élevés Efficacité du modèle de la LSJPA Observation terrain

38 IL EST RECOMMANDÉ: D explorer avec la SAAQ la faisabilité d un modèle pour assurer une intervention globale (jeunes et parents) lors des premières infractions au Code de la sécurité routière afin de limiter les récidives des conduites risquées sur la route.

39 CONSIDÉRANT QUE: Peu de chance de se faire prendre Mesure efficace: croyance d être arrêté Existence de tests de coordination méconnus

40 IL EST RECOMMANDÉ: D entreprendre une réflexion avec les instances appropriées pour identifier la meilleure façon de diffuser l information chez les jeunes conducteurs sur les nouvelles méthodes utilisées par les policiers pour détecter la présence de l ensemble des SPA au volant autre que l alcool.

41 CONSIDÉRANT QUE: Présence de croyances erronées et ambivalence face à leur comportement Efficacité de l entrevue motivationnelle Limite de la prévention universelle

42 IL EST RECOMMANDÉ: D examiner la possibilité de mettre en place une intervention brève de type entrevue motivationnelle (EM) dès la première arrestation pour CFA chez les jeunes conducteurs afin de limiter la récidive.

43 CONSIDÉRANT QUE: Importance de la famille immédiate Limites des propos moralisateurs

44 IL EST RECOMMANDÉ D outiller les parents afin qu ils accompagnent leur adolescent dès l obtention du permis de conduire en leur procurant minimalement des informations sur divers aspects entourant conduite automobile chez les jeunes: faits saillants, arguments efficaces, informations sur les SPA et la conduite automobile en passant par l accompagnement en cas de perte d un proche par exemple.

45 CONCLUSION Besoin de d autres études: + de participants Entrevue avec des jeunes conducteurs qui ne conduisent jamais sous influence de SPA Contributions: Meilleure compréhension CFA chez les ans Résultats: cadre, orientation et réflexion Publication des résultats Écho-Toxico, CA du Fonds de Bourse Jean Lapointe, autres partenaires

46 Références (1) Beirness, D. J., Davis C. G. (2008). L alcool au volant au Canada : Analyse tirée de l Enquête sur les toxicomanies au Canada de Ottawa (Ontario) : Centre canadien de lutte contre l alcoolisme et les toxicomanies. (2) Beirness, D. J., Davis C. G. (2008). L alcool au volant au Canada : Analyse tirée de l Enquête sur les toxicomanies au Canada de Ottawa (Ontario) : Centre canadien de lutte contre l alcoolisme et les toxicomanies. (3) Société de l assurance automobile du Québec. (2011a). Dossier statistique Bilan 2010 : accidents, parc automobile et permis de conduire. Québec : Gouvernement du Québec. (4) Traffic Injury Research Foundation. (2011). Sondage sur la sécurité routière 2010 : Les jeunes et l alcool au volant. Ottawa : Fondation de recherches sur les blessures de la route. (5) Graziano, F., Bina, M., Bonino, S. (2005). Risky driving and lifestyles in adolescence.accident Analysis and Prevention, 38(2006), (6) Société de l assurance automobile du Québec. (2012b). Sécurité routière : Jeunes conducteurs. Consulté le 4 février 2012, (7) Shope, J. T., Bingham C. R. (2008). Teen driving.motor-vehicle crashes and factors that contribute.america Journal of Preventive Medecine, 35(2),

47 Références (8) Traffic Injury Research Foundation. (2011). Sondage sur la sécurité routière 2010 : Les jeunes et l alcool au volant. Ottawa : Fondation de recherches sur les blessures de la route. (9) Andrews, D. A., Bonta, J. (2003). The psychology of criminalconduct.third Edition. Cincinnati. Anderson Publishing Co. (10) Cournoyer, L.-G., Dionne, J. (2007).Efficacité du programme de probation intensive du Centre Jeunesse de Montréal-Institut universitaire : la récidive officielle. Criminologie, 40(1), (11) Young, M.M., Saewyc, E., Boak, A.,Jahrig, J., Anderson. B., Doiron,Y., Taylor,S., Pica,L., Laprise, P,Clark,H. (Groupe de travail sur les enquêtes sur la consommation de drogues des élèves). (2011). Rapport pancanadien sur la consommation d alcool et de drogues des élèves, Ottawa : Centre canadien de lutte contre l alcoolisme et les toxicomanies. (12) Éduc alcool (2010). Abus d alcool au Volant: Les effets de l augmentation de la perception de se faire prendre si l on conduit avec les facultés affaiblies. Consulté le 30 août 2012, (13) Chanut, F., Dongier, M., Legault, L., Tremblay, J., Nadeau, L. (2007). Étude pilote de l entretien motivationnel chez les personnes condamnées pour conduite avec facultés affaiblies. Drogues, santé et société, 6(2),

48 Références (14) Brunelle, N., Bertrand, K., Tremblay, J., Arsenault, C., Landry, M., Bergeron, J., Plourde, C. (2010). Impacts des traitements et processus de rétablissement chez les jeunes toxicomanes québécois. Drogues, santé et société, 9(1), (15) Pedersen, S. L., McCarthy, D. M. (2008).Person-Environment transactions in youth drinking and driving.psychology of Addictive Behaviors, 22(3), (16) Simons-Morton, B. (2007). Parent involvement in novice teen driving: Rationale, evidence of effects, and potential for enhancing graduated driver licensing effectiveness. Journal of safetyresearch, 38(2), Un résumé de la démarche exploratoire se trouve à la page 14 de l Écho-toxico du mois de septembre 2013 sous le titre «DE JEUNES CONDUCTEURS PERSISTENT À CONDUIRE SOUS INFLUENCE DE SUBSTANCES PSYCHOACTIVES : POURQUOI?» ww.usherbrooke.ca/toxicomanie/fileadmin/sites/toxicomanie/documents/echo-toxico/septembre_2013.pdf

Brochure cannabis 21/02/05 4:17 PM Page 1 cannabis au volant

Brochure cannabis 21/02/05 4:17 PM Page 1 cannabis au volant cannabis au volant Réalisation Association des intervenants en toxicomanie du Québec inc. www.aitq.com Cannabis au volant cool ou risqué? Cette brochure a pour but de t informer de l impact du cannabis

Plus en détail

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D)

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) Durée de l entretien : 14mn C : Alors, est-ce que tu peux d abord te présenter et dire en quoi

Plus en détail

Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements.

Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements. Les jeunes dans le move : actualité de leurs déplacements. Une enquête comparative Lyon-Montréal Nathalie Ortar, Claudio Ribeiro, Stéphanie Vincent-Geslin Julie-Anne Boudreau, Pascal Pochet, Louafi Bouzouina,

Plus en détail

Programme de prévention de la prise de risque sur la route des jeunes lycéens chalonnais. Programme inter-établissement.

Programme de prévention de la prise de risque sur la route des jeunes lycéens chalonnais. Programme inter-établissement. Programme de prévention de la prise de risque sur la route des jeunes lycéens chalonnais Programme inter-établissement Evaluation Sommaire 1 - Résultats de l enquête par questionnaire : début de programme...

Plus en détail

2. La police peut-elle m arrêter et m interroger sans raison?

2. La police peut-elle m arrêter et m interroger sans raison? Chapitre 2 : La police Partie 1: Contact avec la police 1. Quand puis-je être en contact avec la police? La police pourrait entrer en contact avec toi si elle a des motifs raisonnables de croire que tu

Plus en détail

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction 1. Bonjour, je m appelle et je suis un(e) policier(ière). (Présentez toute autre personne présente dans la pièce; idéalement, personne d

Plus en détail

FACULTÉS AFFAIBLIES NE CONDUISEZ PAS! Alcool Drogues Médicaments

FACULTÉS AFFAIBLIES NE CONDUISEZ PAS! Alcool Drogues Médicaments FACULTÉS AFFAIBLIES Alcool Drogues Médicaments NE CONDUISEZ PAS! L alcool, les drogues et certains médicaments affectent votre capacité de conduire. Si vous conduisez avec les facultés affaiblies, vous

Plus en détail

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont

créé, pourquoi pas moi? www.claee.org Elles ont Elles ont créé, pourquoi pas moi? (garde d enfant) (patronne salon coiffure) - (patronne restaurant) (femme de ménage / vendeuse à la sauvette) www.claee.org DepliantCLAEE-Final.indd 1 1/02/11 22:16:36

Plus en détail

Faites partie des solutions

Faites partie des solutions COMMENCE PAS TA VIE PAR LA FIN! Faites partie des solutions Vos jeunes et l alcool au volant Il y a plusieurs solutions pour éviter que nos jeunes prennent le volant sous l effet de l alcool. Découvrez-les

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Partir un an à l étranger Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle

Plus en détail

Episode 9 Longueur 7 17

Episode 9 Longueur 7 17 Episode 9 Longueur 7 17 Allo, oui? Infirmière : Je suis bien chez mademoiselle Chloé Argens? Oui, c est moi. Infirmière : Ici l hôpital Saint-Louis. Je vous passe monsieur Antoine Vincent. C est lui, monsieur

Plus en détail

concours sois intense au naturel

concours sois intense au naturel concours sois intense Tu veux participer? Rends-toi sur le site, réponds au jeu-concours et cours la chance de gagner le grand prix, d une valeur approximative de 2 000 $, ou encore l une des nombreuses

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

www.cyberactionjeunesse.ca

www.cyberactionjeunesse.ca www.cyberactionjeunesse.ca CyberAction Jeunesse Canada 2011 Présentation de l organisme Projet pilote Prévention (approche en amont) Mission Objectif CyberAction Jeunesse Canada 2011 Plan de la présentation

Plus en détail

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle!

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle! Ma première assurance auto Je suis en contrôle! L assurance auto, c est obligatoire! Obligatoire L assurance auto sert d abord à couvrir les dommages que tu pourrais causer aux autres. Ça s appelle la

Plus en détail

Le système de délivrance graduelle des permis de conduire en Ontario

Le système de délivrance graduelle des permis de conduire en Ontario Le système de délivrance graduelle des permis de conduire en Ontario NOUVEAUTÉS! Délivrance graduelle des permis de conduire Pénalités plus sévères pour non respect des conditions du permis Conducteurs

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : Heureusement que nous sommes très en avance. Tu as vu cette queue?

Plus en détail

Le but de ton photorécit (page-couverture de la mini-revue) : te présenter et présenter ton activité de façon brève et intéressante.

Le but de ton photorécit (page-couverture de la mini-revue) : te présenter et présenter ton activité de façon brève et intéressante. Suggestions pour créer sa mini-revue Kanata : je suis ici Auteure : Janine Tougas Illustrations : Alexis Flower SEPT ASTUCES POUR RÉUSSIR TON PHOTORÉCIT Le but de ton photorécit (page-couverture de la

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons»

LEARNING BY EAR. Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons» LEARNING BY EAR Sécurité routière EPISODE 3 : «Mesures de sécurité pour les piétons» Auteur : Victoria Averill Editeurs : Johannes Beck, Katrin Ogunsade Correction : Martin Vogl Traduction : Aude Gensbittel

Plus en détail

Le Portable. Xavier Boissaye

Le Portable. Xavier Boissaye Le Portable Xavier Boissaye L acteur entre en scène s appuyant sur une béquille, la jambe plâtrée. «Quand je pense qu il y en a.» (bruit de portable) L acteur prend son appareil dans sa poche et se tourne

Plus en détail

L INTÉGRATION DES SERVICES POUR LES PERSONNES JUDICIARISÉES AYANT DES PROBLÈMES DE TOXICOMANIE : LA PAROLE AUX CLIENTS

L INTÉGRATION DES SERVICES POUR LES PERSONNES JUDICIARISÉES AYANT DES PROBLÈMES DE TOXICOMANIE : LA PAROLE AUX CLIENTS L INTÉGRATION DES SERVICES POUR LES PERSONNES JUDICIARISÉES AYANT DES PROBLÈMES DE TOXICOMANIE : LA PAROLE AUX CLIENTS NATACHA BRUNELLE, Ph.D., Université du Québec à Trois-Rivières (axe 1) KARINE BERTRAND,

Plus en détail

POUR UN SORTIE D. Parents, vous avez un rôle à jouer!

POUR UN SORTIE D. Parents, vous avez un rôle à jouer! E POUR UN E SORTIE D E L B A I L B INOU Parents, vous avez un rôle à jouer! LE DES FINISSANTS DE VOTRE ADO ARRIVE ENFIN. C EST UN ÉVÉNEMENT UNIQUE POUR SOULIGNER LA FIN DE SON SECONDAIRE ET TOUS LES EFFORTS

Plus en détail

Cellulaire au volant. Présenté par M. Jean-Marie De Koninck, Ph. D. Président de la TQSR. 19 novembre 2008

Cellulaire au volant. Présenté par M. Jean-Marie De Koninck, Ph. D. Président de la TQSR. 19 novembre 2008 Cellulaire au volant Présenté par M. Jean-Marie De Koninck, Ph. D. Président de la TQSR 1 19 novembre 2008 Plan de la présentation Données disponibles avant la prise de décision Disponibilité des données

Plus en détail

AVIS SUR LE RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE

AVIS SUR LE RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE AVIS SUR LE RENOUVELLEMENT DE LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DE LA JEUNESSE La prévention, l évaluation et le traitement de la conduite avec les capacités affaiblies chez les jeunes conducteurs Avis déposé dans

Plus en détail

Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle

Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle Anaïs ROCCI 6T bureau de recherche Colloque «Bougeons autrement», 30/11/2011 CNFPT, Région Haute-Normandie

Plus en détail

Opinions, faits, sentiments

Opinions, faits, sentiments Opinions, faits, sentiments Les messages que nous recevons, de proches, d adultes, de la télévision, des livres, des journaux sont composés d un ensemble de faits, d opinions et de sentiments. Il n est

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION FRENCH 2/3 UNIT (COMMON) LISTENING SKILLS TRANSCRIPT

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION FRENCH 2/3 UNIT (COMMON) LISTENING SKILLS TRANSCRIPT N E W S O U T W A L E S IGER SCOOL CERTIICATE EXAMINATION 1998 RENC 2/3 UNIT (COMMON) LISTENING SKILLS TRANSCRIPT 2 ITEM 1 Oh, élix, tu es toujours en retard! Le film a sûrement commencé. J ai tourné une

Plus en détail

Formations Driver Improvement Belgique. Exemples de cours de sensibilisation pour des jeunes ayant commis des infractions routières

Formations Driver Improvement Belgique. Exemples de cours de sensibilisation pour des jeunes ayant commis des infractions routières Formations Driver Improvement Belgique Exemples de cours de sensibilisation pour des jeunes ayant commis des infractions routières Formations Driver Improvement Belgique Qu en pensent les jeunes en début

Plus en détail

QUI ES TU. Primaire : Secondaire : L ÉCOLE

QUI ES TU. Primaire : Secondaire : L ÉCOLE Le vandalisme c est briser volontairement quelque chose qui ne t appartient pas. C est un geste gratuit qui peut prendre plusieurs formes tel que feu, bris d aménagement paysager, renverses de poubelles,

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

Instrumentaliser les données?

Instrumentaliser les données? Instrumentaliser les données? Maïeutique en statistique Léo Sila Pièce en trois actes Acte I De quoi s agit-il? M. : J ai tracé ces histogrammes (il montre les histogrammes ci-dessous). Qu en dis-tu? Pourcent

Plus en détail

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire

TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire TÉMOIGNAGES de participantes et de participants dans des groupes d alphabétisation populaire Démarche sur l aide financière aux participantes Marie-Lourdes Pas beaucoup d argent pour tout ce qu il faut

Plus en détail

Page 2/6. Diriger des résidences sociales dans le 93. [Témoignage recueilli par Pauline Miel.]

Page 2/6. Diriger des résidences sociales dans le 93. [Témoignage recueilli par Pauline Miel.] Page 1/6 Diriger des résidences sociales dans le 93. [Témoignage recueilli par Pauline Miel.] Je louais un appartement à Saint-Denis, dans le privé, et mon compagnon m a rejoint. Il est dans le transport

Plus en détail

Évaluation du message «Fuite» en cinéma (TES)

Évaluation du message «Fuite» en cinéma (TES) Évaluation du message «Fuite» en cinéma (TES) Préparé pour le ministère de la Santé et des Services sociaux Résultats Impact Recherche Le 5 février 2003 Dossier 13.3026H Table des matières Contexte de

Plus en détail

Séance construction 04/11/04/Armelle

Séance construction 04/11/04/Armelle Séance construction 04/11/04/Armel consigne 1. P Vous alr jouer avec jeu de construction petit ingénieur mais cette fois-ci on va compliquer un petit peu s choses, Johanna, vous me regardez là, A. on va

Plus en détail

Le projet du Conseil municipal des enfants

Le projet du Conseil municipal des enfants Le projet du Conseil municipal des enfants Élus au sein de leurs écoles depuis le jeudi 16 octobre 2014, les jeunes représentants du Conseil municipal des enfants (CME) se sont réunis tous les mercredis

Plus en détail

HABITUDES PROBLÉMATIQUES DE JEUX DE

HABITUDES PROBLÉMATIQUES DE JEUX DE HABITUDES PROBLÉMATIQUES DE JEUX DE HASARD ET D ARGENT À L ADOLESCENCE: DE L EXPÉRIENCE À UNE RATIONALISATION SOCIALE Annie-Claude Savard, M. Serv. Soc., candidate au doctorat, École de Service Social,

Plus en détail

Qu est ce que la vitesse?

Qu est ce que la vitesse? 34 La vitesse J Actuellement, beaucoup d accidents de la route sont dus à une vitesse mal maîtrisée et mal adaptée qui, dans le cas des cyclomotoristes, résulte souvent du non-respect des distances de

Plus en détail

Expérimentation du logiciel de la ligne du temps. Cahier de l élève. Mai 2007

Expérimentation du logiciel de la ligne du temps. Cahier de l élève. Mai 2007 Expérimentation du logiciel de la ligne du temps (Version bêta) Cahier de l élève Je suis un élève du : 1 er cycle du primaire 2 e cycle du primaire 3 e cycle du primaire 1 er cycle du secondaire 2 e cycle

Plus en détail

Programme "initiation au cinéma pour le primaire" ACTIVITÉ «L ACTEUR VIRTUEL : SPÉCIAL YVES SANSFAÇONS»

Programme initiation au cinéma pour le primaire ACTIVITÉ «L ACTEUR VIRTUEL : SPÉCIAL YVES SANSFAÇONS» Programme "initiation au cinéma pour le primaire" ACTIVITÉ «L ACTEUR VIRTUEL : SPÉCIAL» Situation #1 : en vacances Ah bien, si c est pas mon élève préféré! C est quoi ton nom déjà? ÉLÈVE (3 secondes) Est-ce

Plus en détail

Alcool au volant. Pour rouler sereinement vers votre avenir. bpa Bureau de prévention des accidents

Alcool au volant. Pour rouler sereinement vers votre avenir. bpa Bureau de prévention des accidents Alcool au volant Pour rouler sereinement vers votre avenir bpa Bureau de prévention des accidents A votre santé! Dans la circulation routière, de nombreux accidents sont causés par des conducteurs alcoolisés.

Plus en détail

Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu

Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu DDD French, S 276 Page 1 Salutations chaleureuses dans le Puissant

Plus en détail

Consigne : Voici 9 baguettes de tailles différentes. Je voudrais que tu les ranges dans l ordre. CAPACITE A : ETABLIR ET GERER DES RELATIONS D ORDRE

Consigne : Voici 9 baguettes de tailles différentes. Je voudrais que tu les ranges dans l ordre. CAPACITE A : ETABLIR ET GERER DES RELATIONS D ORDRE 3. SERIATION CAPACITE A : ETABLIR ET GERER DES RELATIONS D ORDRE CONSIDERER «PETIT» ET «GRAND» COMME DES RELATIONS ET NON DES ETATS SERIATION épreuve 1 les baguettes Objectifs : Evaluer le niveau de sériation

Plus en détail

Cette activité peut-être utilisée pour compléter l unité 4 «Très drôle» de Parcours A2.

Cette activité peut-être utilisée pour compléter l unité 4 «Très drôle» de Parcours A2. FICHE PEDAGOGIQUE Florence Foresti Objectifs Cette activité peut-être utilisée pour compléter l unité 4 «Très drôle» de Parcours A2. Culturel : L humour français Connaître une humoriste française : Florence

Plus en détail

GESTION DES CONDUITES ADDICTIVES. Nathalie HECQ, intervenante en éducation pour la santé, service de prévention en addictologie, ASSNC

GESTION DES CONDUITES ADDICTIVES. Nathalie HECQ, intervenante en éducation pour la santé, service de prévention en addictologie, ASSNC GESTION DES CONDUITES ADDICTIVES Nathalie HECQ, intervenante en éducation pour la santé, service de prévention en addictologie, ASSNC PROGRAMME DE PREVENTION ET DE SOINS EN ADDICTOLOGIE SERVICE DE PREVENTION

Plus en détail

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite

DELF Prim A2. Livret du candidat. Compréhension de l'oral. Compréhension des écrits. Production écrite Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret du candidat Compréhension de l'oral Compréhension des écrits Production écrite PMA22S008 04/06/13 Code du candidat : Nom : Prénom

Plus en détail

Les infractions au. Code criminel PERMIS DE CONDUIRE

Les infractions au. Code criminel PERMIS DE CONDUIRE Les infractions au Code criminel PERMIS DE CONDUIRE Les infractions au Code criminel PERMIS DE CONDUIRE Le Code criminel et la conduite d un véhicule routier Certains comportements ou certaines actions

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DE L ASSURANCE

GUIDE D UTILISATION DE L ASSURANCE GUIDE D UTILISATION DE L ASSURANCE Tu es maintenant assuré pour les 12 prochains mois avec le PAAC, YÉ! Puisque la plupart des athlètes n ont jamais fait de réclamation à une assurance, nous avons concocté

Plus en détail

Script de vente Ruban pour la famille et les amis

Script de vente Ruban pour la famille et les amis Script de vente Ruban pour la famille et les amis Ce bref script de vente instructif vous est proposé à titre de référence. C est un complément au Guide de vente Ruban MD et aux autres outils de la Trousse

Plus en détail

01-812-01. www.msss.gouv.qc.ca

01-812-01. www.msss.gouv.qc.ca LesJeuneS e t l'alcool 01-812-01 www.msss.gouv.qc.ca L alcool... On recherche tous le plaisir. Le plaisir d être avec des amis, de s amuser, d avoir des projets, de faire de nouvelles expériences. Édition

Plus en détail

J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement.

J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement. J aime bien la lecture. Quand je prends Taoki, j arrive bien à lire et ma mère elle me gronde même pas! Il faut apprendre tout doucement. On réfléchit, on a les mots dans sa tête, on les lit à l école

Plus en détail

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse

comédie pour tout public, huit minutes environ Personnages : Sonia Sybille Quentin Serge Maryse 1 de Genre : Personnages : Costumes : Décors : Synopsis : comédie pour tout public, huit minutes environ contemporains salle de réunion, tables et chaises Une maison de retraite va s ouvrir et une consultante

Plus en détail

Sondage sur la sécurité routière 2005. La conduite en état d ivresse

Sondage sur la sécurité routière 2005. La conduite en état d ivresse Sondage sur la sécurité routière 2005 La conduite en état d ivresse La Fondation de recherches sur La mission de la Fondation de recherches sur (FRBR) consiste à réduire les décès et les blessures causés

Plus en détail

Evaluation de la prévention CaMéLéon «Cig arrête» & LVT

Evaluation de la prévention CaMéLéon «Cig arrête» & LVT Ligue Valaisanne contre les toxicomanies Evaluation de la prévention CaMéLéon «Cig arrête» & LVT dans les cycles d orientation du Valais romand en 2005-2006 Evaluation de la prévention CaMéLéon «Cig arrête»-lvt

Plus en détail

Se protéger Les droits des enfants

Se protéger Les droits des enfants séance 1 Se protéger Les droits des enfants Je découvre Fotolia Observe ces photos. Décris ce qui se passe sur chacune d elles. Est-ce que les activités de ces enfants te semblent normales? D après toi,

Plus en détail

Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011

Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011 Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011 39 14 1. Professeur : Je vais le faire au tableau. Moi je n ai placé

Plus en détail

Les p'tites femmes de Paris

Les p'tites femmes de Paris Les p'tites femmes de Paris De Géraldine Feuillien D'après une idée de Stéphanie Bouquerel Episode 2: Ménage à trois 1 APPARTEMENT DE - BUREAU- INT - JOUR 1 Mais enfin Julien! Qu est ce qui t as pris de

Plus en détail

Mon mémento Page 3. 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4. 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4. 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5

Mon mémento Page 3. 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4. 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4. 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5 «STAJ PRATIC BAFA» KIT PEDAGOGIQUE «STAJ PRATIC BAFA» MEMENTO ANIMATEUR Sommaire : Mon mémento Page 3 1/ Pourquoi ce mémento? Page 4 2/ Pourquoi s évaluer? Page 4 3/ Comment utiliser ce mémento? Page 5

Plus en détail

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT

PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT PRATIQUES LANGAGIERES EDUCATIVES EFFICIENTES DANS LE DIALOGUE ENTRE ADULTE ET ENFANT L enfant a besoin d apprendre, et, en premier lieu, d apprendre à parler pour échanger et vivre en société. Ce sont

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ?

POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? POURQUOI EST-CE SI DIFFICILE DE PERDRE UN BÉBÉ? Ce n est pas juste un petit bébé qui a été perdu. C est une vie au complet qui ne sera pas vécue. Contrairement aux idées véhiculées dans la société, le

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

Indications pédagogiques E1 / 43

Indications pédagogiques E1 / 43 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E1 / 43 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 1 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis Nombre d exercices proposés 4

Plus en détail

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 Téléphone : 514 382.7922 Télécopieur : 514 382.3474 Site Internet : www.2tiers.org Courriel : club@2tiers.org

Plus en détail

Attentes : expliquer comment le droit criminel s applique aux jeunes. 1- Faire la lecture dans le livre des pages 232 à 243.

Attentes : expliquer comment le droit criminel s applique aux jeunes. 1- Faire la lecture dans le livre des pages 232 à 243. École secondaire catholique Renaissance Sophie Ouellet Les jeunes contrevenants Comprendre le droit canadien CLU3M Attentes : expliquer comment le droit criminel s applique aux jeunes. Consignes : 1- Faire

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

SEVEC Échanges Jeunesse Canada Foire aux questions : FAQ

SEVEC Échanges Jeunesse Canada Foire aux questions : FAQ SEVEC Échanges Jeunesse Canada Foire aux questions : FAQ Q. Qu est-ce qu un échange jeunesse de la SEVEC? A. Un échange jeunesse de la SEVEC s agit d un séjour réciproque en milieu familial qui repose

Plus en détail

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles CONGRÈS DE L ACSQ 2014 Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles Manon Deschênes, M.Ps., CRHA Directrice principale Gestion de carrière et psychologie du travail MAI 2014 PLAN

Plus en détail

AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL

AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL AFFICHES À CARACTÈRE SOCIAL ÉTUDE PAR CAROL-ANN RIOUX ET JEAN-PHILIPPE BEAUMONT SOUS LA DIRECTION DE LUC SAINT-HILAIRE, CHARGÉ DE COURS DES-1008 - SÉMIOLOGIE DE L IMAGE FONCTIONNELLE 12/12/2011 - UNIVERSITÉ

Plus en détail

Comment engager une personne durablement dans une activité physique

Comment engager une personne durablement dans une activité physique Comment engager une personne durablement dans une activité physique Christine LE SCANFF «PSYCHOLOGIE DES PRATIQUES PHYSIQUES» Université Paris-Sud 11, UFR STAPS OBJECTIFS Quels sont les modèles théoriques

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière

Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière Savoir reconnaître et prévenir l exploitation financière Guide pour les personnes âgées du Manitoba Selon des recherches canadiennes, près de 10 % des personnes âgées du Manitoba seront victimes d une

Plus en détail

Sondage sur la sécurité routière de 2011. The knowledge source for safe driving

Sondage sur la sécurité routière de 2011. The knowledge source for safe driving T r a f f i c i n j u r y r e s e a r c h F o u n d a t i o n Sondage sur la sécurité routière de 2011 L alcool au volant au Canada The knowledge source for safe driving LA Fondation de recherches sur

Plus en détail

Alcool au volant. Responsable sur les routes. bpa Bureau de prévention des accidents

Alcool au volant. Responsable sur les routes. bpa Bureau de prévention des accidents Alcool au volant Responsable sur les routes bpa Bureau de prévention des accidents Conduire requiert de bonnes facultés de concentration et de réaction. Il suffit de peu d alcool pour entraver ces facultés.

Plus en détail

Damas. effet oui. M.N- En. la peur de blanche. M.N- ça sais pas. quoi écrire. chose. .com

Damas. effet oui. M.N- En. la peur de blanche. M.N- ça sais pas. quoi écrire. chose. .com Retranscription de la vidéo 1 M- Bonjour, Mikael Messa, aujourd hui j ai le plaisir d accueillir chez moi, Marie-Noël Damas. M.N- Bonjour Mikael. M- Suite au sondage que l on vous a envoyé il y a quelques

Plus en détail

Une enquête de l inspecteur Copeland

Une enquête de l inspecteur Copeland Une enquête de l inspecteur Copeland De Mélissa, Nigel et Kenza (5 ème 7) L enquêteur Patrick Copeland, policier à Alès, était tranquillement assis dans son fauteuil en train de regarder «Enquêtes Criminelles»

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

Libérez-vous d une relation toxique au travail!

Libérez-vous d une relation toxique au travail! Libérez-vous d une relation toxique au travail! Permettez-moi de vous poser ces trois questions : Travaillez-vous avec une personne qui vous fait souvent sortir de vos gonds et qui siphonne votre enthousiasme,

Plus en détail

Quel est le lien entre un adulte de confiance et la sécurité sur Internet

Quel est le lien entre un adulte de confiance et la sécurité sur Internet Il est important que les adolescents puissent compter sur des adultes de confiance dans leur entourage. Comme adultes, nous tenons pour acquis que les ados savent à qui s adresser en cas de problème. Cependant,

Plus en détail

Médias sociaux: gare aux conclusions rapides

Médias sociaux: gare aux conclusions rapides Présentation dans le cadre de la 73 e édition du Congrès annuel de la FQM Médias sociaux: gare aux conclusions rapides Pierre Veilleux, président 26 septembre 2014 Petite histoire Le 3 avril 1973, Martin

Plus en détail

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Sismographe L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

A1 Parler avec quelqu un Je peux dire qui je suis, où je suis né(e), où j habite et demander le même type d informations à quelqu un. Je peux dire ce que je fais, comment je vais et demander à quelqu un

Plus en détail

Louise, elle est folle

Louise, elle est folle Leslie Kaplan Louise, elle est folle suivi de Renversement contre une civilisation du cliché la ligne Copi-Buñuel-Beckett P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 e pour Élise et Fred tu m as trahie

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

SEMAINES PREVENTI ANTE ECURITE

SEMAINES PREVENTI ANTE ECURITE SEMAINES PREVENTI N ANTE ECURITE Du 3 au 23 décembre 2012 2 Semaines Prévention Santé & Sécurité 2012 TABLEAU DES INTERVENTIONS SUR LES SEMAINES A 6 / B 6 / C 4 Du 03 au 23 décembre 2012 DISPOSITIF INTITULE

Plus en détail

Les points. d inaptitude PERMIS DE CONDUIRE

Les points. d inaptitude PERMIS DE CONDUIRE Les points d inaptitude PERMIS DE CONDUIRE points En vue d améliorer la sécurité routière au Québec, la Société de l assurance automobile du Québec (SAAQ) applique depuis 17 un système de points d inaptitude.

Plus en détail

4. Dois-je être informé(e) de ce droit aux services d un avocat?

4. Dois-je être informé(e) de ce droit aux services d un avocat? Chapitre 3 : Avocats Partie 1 : Le droit aux services d un avocat 1. Quand ai-je besoin d un avocat? Tu devrais parler à un avocat dans tous les cas où tu es accusé(e)* d avoir enfreint la loi, tu es arrêté(e)

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

Ma préparation pour l Université Ce guide de transition est pour toi.

Ma préparation pour l Université Ce guide de transition est pour toi. Service d accès et de soutien à l apprentissage Ma préparation pour l Université Ce guide de transition est pour toi. Ça y est, tu es dans ton sprint final à l école secondaire! L Université de Moncton

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

ormule T Statistique de l'application des règlements de la circulation

ormule T Statistique de l'application des règlements de la circulation Centre canadien de la statistique juridique ormule T Statistique de l'application des règlements de la circulation Mois de Confidentiel une fois rempli Veuillez envoyer cet exemplaire à la Direction générale

Plus en détail

Chère lectrice, cher lecteur,

Chère lectrice, cher lecteur, Chère lectrice, cher lecteur, Nous le savons tous: l alcool affecte gravement la sécurité routière. D où ce principe immuable: «Boire ou conduire, il faut choisir!» En revanche, on connaît moins les effets

Plus en détail

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13

Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues. DELF Prim A2. Livret de l examinateur. Production orale PMA22S008 04/06/13 Niveau A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues Livret de l examinateur Production orale PMA22S008 04/06/13 Épreuve de production / interaction orale 25 points Cette épreuve est composée

Plus en détail

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?»

M me Florence Chanut. «Injection : Comment articuler prévention, éducation et réduction des risques?» M me Florence Chanut Psychiatre Responsable du programme de psychiatrie des toxicomanies du Centre Hospitalier Universitaire de Montréal (CHUM) Professeur adjoint de clinique au département de psychiatrie

Plus en détail

Ride ou Drive. A partir de maintenant tu n es plus un inconnu! Alors on se dit «Tu». UTILISATION. Te voilà prêt à utiliser Tooxme!

Ride ou Drive. A partir de maintenant tu n es plus un inconnu! Alors on se dit «Tu». UTILISATION. Te voilà prêt à utiliser Tooxme! UTILISATION Ride ou Drive A partir de maintenant tu n es plus un inconnu! Alors on se dit «Tu». Te voilà prêt à utiliser Tooxme! Tu as besoin de te déplacer et tu cherches un conducteur? Clique sur le

Plus en détail

Le choix éclairé lors de l accouchement:

Le choix éclairé lors de l accouchement: Le choix éclairé lors de l accouchement: Les femmes ont-elles vraiment le choix? Conférencière: Myriam Hivon Chercheur(e)s: Vania Jimenez, Abby Lippman, Michael Klein Collaborateurs(trices): Marleen Dehertog,

Plus en détail

WILLIAM C est un cadeau du mariage?

WILLIAM C est un cadeau du mariage? 1 VOITURE C est un cadeau du mariage? Oui. Je l avais repéré dans une animalerie. Je suis allé le voir plusieurs fois, je l ai mis sur la liste de mariage, et et voilà. William, tu pourrais me le garder

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail