NOTIONS DE BASE DES RESEAUX

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOTIONS DE BASE DES RESEAUX"

Transcription

1 Institut Universitaire de technologie d Amiens Université de Picardie Jules Verne Support de cours Réseaux & Télécommunications NOTIONS DE BASE DES RESEAUX Eric BRASSART, MCF IUT informatique d Amiens Modifié Le201/09/04

2 Table des Matières I. CARACTERISTIQUE D UNE VOIE DE TRANSMISSION...III II. III. IV. 1) Bande passante... III 2) Capacité d une voie... III LE MODE DE TRANSMISSION... IV 1) Mode synchrone... IV 2) Le mode asynchrone... IV LES MODES D ECHANGES...V 1) La liaison unidirectionnelle...v 2) La liaison bidirectionnelles...v 3) La liaison bidirectionnelle... VI 4) Les liaisons en mode point à point... VI 5) Liaisons multipoint...vii RAPIDITE DE MODULATION ET DEBIT BINAIRE :...VIII V. LES TYPES DE TRANSMISSIONS...X VI. 1) Transmission bande de base...x Le code Manchester ou Biphase-L...X Le code Manchester différentiel...x Le spectre du signal... XI 2) La MODULATION... XI La modulation d'amplitude...xii La modulation de phase...xiii La modulation de Fréquence :... XIV Combinaison de deux types de modulation simultanée... XIV Représentation sous forme de diagramme spatiale... XVI LES SUPPORTS DE TRANSMISSIONS...XXII Les câbles électriques à paires torsadées... XXII Les câbles électriques Coaxiaux... XXIV Les fibres optiques...xxv Conversion de signaux électriques en signaux optiques au moyen d'un transceiver Ethernet...XXV Les trois types de fibre optique... XXVI Les ondes en transmission à vue directe :... XXVII Les liaisons Radio...XXVIII Les satellites de communication... XXIX VII. LES EQUIPEMENTS CARACTERISANT UNE LIGNE DE TRANSMISSION...ERREUR! SIGNET NON DEFINI. II

3 LES NOTIONS DE BASE DES RESEAUX I. Caractéristique d une voie de transmission 1) Bande passante Un circuit de données est assimilable à un filtre de type Passe Bande. Autrement dit, seule une certaine bande de fréquence est correctement transmise. La réponse spectrale d un circuit parfait indique une atténuation totale de toutes les fréquences extérieures à la bande. Dans la pratique, la réponse n est pas aussi franche, et on définit en général la bande passante (encore appelé largeur de bande du circuit par : W = f2 - f1 W est exprimé en Hertz (Hz) Figure 1 : Notion de bande Passante P0 Ces 2 fréquences f1 et f2, limitant la bande passante, correspondent à une puissance transmise P1 = 2 avec P0 représentant la puissance dans la bande. Cette largeur de bande est dite à 3 db (décibel) : 10 log 10 P0 P1 = 10 log 10 2 = 3 db La bande passante est très importante pour un circuit de données puisqu elle détermine directement sa capacité de transmission. Exemple : La ligne téléphonique usuelle ne laisse passer que les signaux dont l affaiblissement est inférieur à 6 db ce qui correspond à une plage de fréquences allant de 300 Hz à 3400 Hz. La bande passante est donc égale à 3100 Hz. 2) Capacité d une voie Dés 1924, H. Nyquist prouvait de façon empirique que la capacité d un circuit de donnée est limitée par sa bande passante : C = 2 W C est C. Shannon qui en 1949 a prouvé que la capacité d un canal de transmission n était pas seulement limitée par la bande passante mais aussi par le rapport Signal/Bruit (RSB ou encore NSR en Anglais): III

4 S C = W log 2 1+ en Bits/s B avec RSB = 10 log 10 S/B Exemple : Avec une ligne téléphonique usuelle (W = 3100 Hz) et un rapport Signal/Bruit de 30 db, la capacité de transmission est de 30898,4 bits/s. RSB = 30 db S/B=10 3 C = 3100 log 2 (1+1000) = bits/s II. Le mode de transmission Il existe deux modes de transmission :c Le mode synchrone, Le mode asynchrone. 1) Mode synchrone Dans le mode synchrone chaque donnée (ici un bit) est envoyé dans un instant significatif identique à tous les autres. Pour cela le signal d horloge est transmis en même temps que les données entre les deux entités communiquantes. Data +5v Donnée transmise sur 8 bits Instant significatif Horloge Temps +5v Horloge commune aux deux machines Temps 2) Le mode asynchrone Figure 2 : Transmission Synchrone Dans le mode asynchrone les données sont envoyées à n importe quel moment, et sans horloges communes entre les deux entitées communiquantes. Elles sont généralement encadrées par des fanions permettant de déterminer le début et la fin de celles-ci. Donnée transmise sur 8 bits Data Bit de début v Bit de fin IV

5 Basculement : Basculement : Récepteur devient émetteur Chapitre 1 Figure 3 :transmission Asynchrone Exemple : Liaison RS232 (voir TD) où Les données peuvent varier entre 5 et 8 bits. Cette liaison Asynchrone nécessite : l ajout d un bit STARTen début de transmission de la donnée (généré automatiquement) l ajout d un bit STOPen fin de transmission de la donnée (généré automatiquement) et par programmation on peut ajouter : un autre bit STOP un bit de PARITE III.Les modes d échanges Pour communiquer des informations entre deux points il existe différentes possibilités pour le sens de transmission : - Liaisons unidirectionnelles, - Liaisons bidirectionnelles, - Liaisons bidirectionnelles simultanées, - Liaisons parallèles, - Liaisons série, - Liaisons point à point, - Liaisons multipoint. 1) La liaison unidirectionnelle ou simplex a toujours lieu dans le même sens Emetteur/Récepteur. Emetteur Sens unique de communication Récepteur Figure 4: Liaison simplex 2) La liaison bidirectionnelles Encore appelé liaison à l alternat ou semi-duplex ou half-duplex permet de faire dialoguer l émetteur et le récepteur à tour de rôle. Etape 1 Etape 4 Emetteur Sens unique de communication Récepteur V

6 Figure 5 : Transmission semi Duplex 3) La liaison bidirectionnelle Encore appelée simultanée ou duplex ou full-duplex, elle permet une transmission simultanée dans les deux sens. Emetteur/ Récepteur Sens double de communication Récepteur /Emetteur 4) Les liaisons en mode point à point Figure 6: Transmission Full Duplex Ces réseaux contiennent de nombreux câbles ou lignes téléphoniques louées chacun reliant deux nœuds du réseau. Si deux nœuds veulent communiquer, ils peuvent le faire par l intermédiaire d autres nœuds. Dans ce cas les messages sont acheminés de nœud en nœud dans leur intégralité. Si un nœud n est pas libre, le message est mémorisé puis réexpédiée à la libération du nœud => Store and Forward (mode différé). VI

7 Figure 7 : 1 : étoile, 2 : anneau, 3 : arbre, 4 : maillage régulier, 5 : intersection d anneau, 6 : maillage irrégulier. 5) Liaisons multipoint Ces systèmes ont un seul réseau de communication partagé par toutes les machines composant le réseau. L information envoyée par une machine est reçue par toutes les autres. Une adresse de destination contenue dans le message transmis précise le destinataire. Dés réception d un message, chaque machine teste l adresse de destination et ignore le message si celui-ci ne lui est pas destiné. Figure 8 : 1 : bus, 2 : satellite ou radio, 3 : anneau 6) Liaisons série Dans ce type de liaisons, les bits sont transmis les uns derrière les autres, ce qui nécessite une "sérialisation" des informations à transmettre. Cette transformation est effectuée par une logique de transmission dont la pièce maîtresse n'est autre qu'un registre à décalage dont le fonctionnement est rythmé par une horloge. Une difficulté majeure de ce mode de transmission est liée à l'horloge. En effet, il est nécessaire d'employer une horloge d'émission et une horloge de réception qui doivent fonctionner en synchronisme parfait (mode synchrone). Dans le cas les horloges ne fonctionnent pas en parfait synchronisme on préférera un mode de transmission asynchrone. VII

8 Horloge d émission Horloge de réception Emetteur Récepteur Liaison série Figure 9 : transmission série 7) Liaisons parallèles Les machines informatiques manipulent les informations internes entres les différents organes de la machines sous la forme des mots de N bits (N=8, 16, 32, 64 bits). On peut donc imaginer un système de communication entre machines reprenant ce même principe où les différents bits d'un mot sont véhiculés en parallèle. Cela implique que pour des mots de N bits il faut N lignes de transmission. Emetteur Récepteur Interface N fils Interface de sortie d entrée Figure 10 : transmission parallèle Cette possibilité comporte des inconvénients : a. les lignes nécessitent une masse métallique imposante à grande distance b. non synchronisation des bits transportés à grande distance. Pour ces raisons, à grande distance, la transmission parallèle n'est pas employée. Elle peut l'être, par contre, entre un ordinateur et des périphériques proches (imprimante parallèle par exemple). IV. Rapidité de modulation et Débit binaire : La rapidité de modulation RM est la quantité d informations transmises par moments élémentaires. RM = 1 en bauds représente l intervalle de temps élémentaire pendant lequel un signal significatif et représentatif d éléments binaires est transmis VIII

9 Moment élémentaire n-2 n-1 n 1s Figure 11 : Moment élémentaire/rapidité de modulation Le débit binaire D d une voie de transmission est le nombre maximum de symbole binaire transmis par seconde sur cette voie, cette valeur s exprime en bits/s. Pour ce faire, il suffit de regarder dans chaque moment élémentaire le nombre de bits qui sont transmis, ou de déterminer sur la ligne le nombre de valeur ou d états différents qui existent (la valence) et d appliquer la formule suivante : I = log 2 n (Karbowiak 1969) Avec I : La quantité d information contenue dans un moment élémentaire, n : Le nombre de valeurs différentes sur la ligne de transmission. La relation entre D et RM peut s exprimer de la façon suivante : D = RM log 2 (n) en bits/s ou D = RM I en bits/s ou encore D = I/ Remarque : Dans le cas où l on transporte 1 bit (cas où n =2 ) par moments élémentaires nous obtenons : RM = D Exemple : On considère le signal numérique dont on relève un échantillon représentatif suivant : Figure 12 : Exemple de signal =1 ms RM = 1 1 = =1000 bauds 10 3 n = 4 I = log 2 4 = 2 D = RM log 2 n = 2000 bits/s IX

10 V. Les Types de transmissions 1) Transmission bande de base La transmission bande de base consiste à émettre sur la ligne (médium) des courants qui reflètent les bits du caractère à transmettre. Dans le cadre de telle transmission, la carte réseau utilisée à pour rôle de substituer au signal initial (généralement NRZ) un autre signal similaire mais dont le spectre est mieux adapté à la ligne. Il s'agit en fait, pour résumer, de dire que la transformation qui à lieu est du type NUMERIQUE/NUMERIQUE. Pour illustrer ce propos nous allons étudier quelques transformations particulières avec la suite de bits suivante : Dont la représentation sous la forme d'un signal électrique est donnée par la figure suivante : +5v Temps Figure 13 : Signal de référence Cette représentation est faite sous la forme de créneaux unipolaires avec une tension positive +V pour les niveaux logique '1', et une tension nulle 0V pour les niveaux logique '0'. Le code Manchester ou Biphase-L Le niveau logique '1' provoque le passage de +V à -V au milieu du moment élémentaire, Le niveau logique '0' provoque le passage de -V à +V au milieu du moment élémentaire. +V Temps -V Figure 14 : Codage MANCHESTER C est Codage est utilisé dans les réseaux ETHERNET (Voir Cours sur les LANs IEEE 802.3) Le code Manchester différentiel Le niveau logique '0' du moment élémentaire t recopie le signal du moment élémentaire t-1. X

11 Le niveau logique '1' du moment élémentaire t inverse le le signal du moment élémentaire t-1. +V Temps -V Figure 15 : Codage MANCHESTER DIFFERENTIEL C est Codage est utilisé dans les réseaux TOKEN RING (Voir Cours sur les LANs IEEE802.5) Le spectre du signal Il existe ainsi une multitude de signaux en bande de base autres que ceux présentés ci-dessus (Biphase S-1, Biphase S-2, MPDC, DM/A, DM/BR, BI-DI, etc...). Leur différence se voit essentiellement lorsque l on étudie leur répartition de puissance en fonction de la fréquence (spectre de puissance obtenue avec la décomposition en série de Fourier). Figure 16 : Spectre des signaux 2) La MODULATION Le principal problème de la transmission en bande de base est la dégradation très rapide des signaux avec la distance. Si le signal n'est pas régénéré très souvent, il prend une forme quelconque, et récepteur sera incapable de comprendre. Cette méthode de transmission ne peut-être utilisée que sur de très courte distance (moins de 5 Km). Au delà, on utilise un signal de type sinusoïdal. Ce type de signal, même affaibli, pourra être décodé par le récepteur. Il existe trois grands types de modulation : XI

12 - La modulation d'amplitude, - La modulation de phase, - La modulation de fréquence. Le MODEM prend un signal en bande de base et va le moduler, c'est à dire le mettre sous une forme analogique particulière. Cette transformation est du type NUMERIQUE/ANALOGIQUE et permet d éliminer un certain nombre de dégradations qui sont occasionnées par la distance parcourue par le signal dans le câble. Le signal de modulation est de forme sinusoïdale et les différents types de modulation sont obtenues en agissant sur les différents paramètres de l équation suivante : v(t) = V max sin (ωt + φ) avec V max = Valeur Maximale de l amplitude quand le sinus est égale à 1, ω représentant la pulsation du signal ω =2π F = 2 π/t, φ représentant le déphasage à l origine de la sinusoïde. Figure 17 : v(t) = Vmax (sin ωt+φ) Figure 18 : v(t) = Vmax (sin ωt+φ) Vmax = 4V Vmax = 4V φ=0 φ=π/4 La modulation d'amplitude v(t) = Vma x sin (ωt + φ) Valeur variable Valeur Fixe Valeur Fixe Figure 19 : Equation de sinusoïde Cette modulation est obtenue en jouant sur la valeur de V max. En donnant une valeur: Vmax = 2 pour un niveau logique '0' Vmax = 4 pour un niveau logique '1'. On obtient lafigure suivante : XII

13 Figure 20 : Modulation d Amplitude La modulation de phase v(t) = Vma x sin (ωt + φ) Valeur Fixe Valeur variable Valeur Fixe Figure 21 : Equation de sinusoïde Cette modulation est obtenue en jouant sur la valeur de φ. Dans la figure suivante φ 0 = 0 pour un niveau logique '0' φ 1 = π pour un niveau logique '1'. Figure 22 : Modulation de phase XIII

14 La modulation de Fréquence : v(t) = Vma x sin (ωt + φ) Valeur Fixe Valeur variable Valeur Fixe Figure 23 : Equation de sinusoïde Cette modulation est obtenue en jouant sur la valeur de ω. Dans la figure suivante ω 0 = ω pour un niveau logique '0' ω 1 = 2ω pour un niveau logique '1'. Figure 24 : Modulation de fréquence Combinaison de deux types de modulation simultanée Dans les 3 modulations précédentes, on code 1 bit donc, on cherche deux signaux différents pour coder les 2 possibilités (0 ou 1). Si on arrive au départ et à l'arrivée à coder et à décoder plus d'un bit à la fois on peut envisager de coder plusieurs bits par moment élémentaire en trouvant 2 n signaux différents. Exemple 1 : modulations de phase et amplitude à 4 moments (codage de 2 bits avec les combinaisons 00, 01, 10, 11). XIV

15 Figure 25 : Combinaison de modulations de Phase et Amplitude Nous pouvons résumer les valeurs de codage par le tableau suivant : Valeur Binaire Amplitude (V) Phase (rd) π/ π π/4 Tableau 1 Exemple 2 Nous peuvons augmenter le nombre de bit par moment élémentaire. En passant à 3 bits il faut définir 2 3 sinusoïdes différentes. Nous obtenons ainsi des modulations d'amplitude et de phase à 8 moments. Figure 26 : Modulations de Phase et Amplitude 3 bits Nous pouvons résumer les valeurs de codage par le tableau suivant : Valeur Binaire Amplitude (V) Phase (rd) XV

16 π/ π/ π/ π π/ π/ π/4 Tableau 2 Représentation sous forme de diagramme spatiale Une autre technique pour représenter les valeurs de codage en fonction des bits (comme dans les Tableau 1 & Tableau 2 ), et de représenter la valeur des codages binaires dans un repère spatiale ou chaque point représente une valeur d amplitude et une valeur de déphasage. L amplitude représente la distance du point origine du repère au point considéré, La phase représente l angle que fait la droite passant par le point origine du repère et le point considéré, avec la droite des abscisses Figure 27 : digramme spatiale exemple 1 Figure 28 : digramme spatiale exemple 2 XVI

17 VI. Les Equipements caractérisant une ligne de transmission Des deux côtés de la liaison, il y a des organes qui sont connectés. On leur donne le nom d Equipement Terminal de Transmission de Données (E.T.T.D.) ou encore D.T.E. (Data Equipment Terminal) et d Equipement Terminal de Circuit de Données (E.T.C.D.) ou encore D.C.E. (Data Communication Equipment). L ETTD (qui n est rien d autre qu un terminal plus ou moins intelligent ) est l équipement sur lequel l utilisateur travail et par lequel il veut émettre ses données. L ETCD est placé de part et d autre du support de transmission et il a pour rôle d adapter le signal électrique à transmettre à la ligne physique de transmission (La plupart du temps cette transformation est réalisée par un modulateur démodulateur encore appelé MODEM). Station de données Station de données Source De données Collecteur De donnée Logique de transmission Jonction Voie de transmission MODEM MODEM Circuit de données Jonction Logique de transmission Source De données Collecteur De donnée ETTD ETCD ETCD ETTD Les ETCD de type MODEMs Figure 29 : Caractéristique d une voie de transmission Un MODEM abréviation de MOdulateur DEModulateur est un convertisseur digital/analogique ou adaptateur digital/digital destiné à convoyer des données sur des lignes habituellement réservées au téléphone. Il y a deux familles principales de Modems : o Les Modems pour ligne commutées (lignes domestiques) utilisant les mêmes circuits que le téléphone classique (Mode Asynchrone en général), o Les Modems pour lignes permanentes dédiées aux transmissions de données point à point entre deux sites reliés par des circuits loués aux opérateurs des télécoms (Mode Synchrone). Modems pour ligne commutées Le Modem raccordé au PC est configuré en mode appelant et celui raccordé à l'hôte en mode appelé. Fonctionnement : Mode appelant: Mode appelé: Génération des tons ou des impulsions de composition du numéro de téléphone, Adaptation de la vitesse de transmission en fonction des conditions (Fallback), Gestion de la réception de la porteuse (Carrier Detect) ou de sa perte. Détection de sonnerie (Ring indicator) pour signaler la réception d un appel, Etablissement de la connexion avec l appelant, échange des modes de fonctionnement, En cas de dégradation de la qualité de la ligne: Fallback, Gestion de la réception de la porteuse (Carrier Detect) ou de sa perte. XVII

18 Ligne Téléphonique RTC Réseau RTC Ligne Téléphonique RTC Liaison série Type RS232 Modem (DCE) Modem (DCE) Liaison série Type RS232 Figure 30 : Principe de fonctionnement pour Bande passante et Modulation La bande passante garantie par les opérateurs du téléphone se situe entre 300 et 3400 Hz, mais bien souvent, la limite supérieure n est pas atteinte. C est pourquoi il a été défini deux canaux (1080 et 1750 Hz) définis par des filtres passe bande. De ce fait, nous pouvons utiliser simultanément les deux canaux pour pouvoir travailler en mode Full Duplex. Figure 31 : division de la bande passante en deux canaux Les deux canaux utilisés en Full Duplex et les fréquences d'excursion de la modulation. On modulera la porteuse d'un canal en fréquence et en amplitude, de manière à obtenir un certain nombre d'états (16 dans l'exemple cidessus qui est celui d'un modem à 14.4 Kbits/s) auxquels on associe 4 bits. Ainsi, en deux excursions de modulation et/ou d'amplitude, on a transmis la représentation d'un octet. Ce type de modulation est appelé QAM (Quadrature Amplitude Modulation) Mode de transmission Le mode de transmission est asynchrone (RS-232) entre le Modem et le PC. La vitesse de transmission et le contrôle de flux (XON/XOFF ou RTS/CTS) est ainsi que la taille des caractères et la parité sont définie par la première séquence AT. XVIII

19 Le mode de transmission est synchrone entre les deux Modems, puisque celui qui émet crée une trame issue d'une série de caractères asynchrone auxquels on a enlevé les start et stop bits. Contrôle de flux Il y a deux manières de contrôler le débit des données entre le DTE et le DCE : o In Band au moyen de caractères de contrôle (XON et XOFF 1 ou ACK et NACK). Ces caractères peuvent traverser, si on l'a demandé avec une séquence AT, la liaison modem de bout en bout, afin d'avoir un contrôle transparent entre lepc et son hôte. o Out Of Band en utilisant les signaux de contrôle (RTS et CTS) Correction d'erreurs Les modems sont capables de demander la retransmission du paquet entre-eux deux en cas de problème, ceci de manière transparente au niveau de l'utilisateur. Il existe plusieurs standards ou standards de facto pour la correction des erreurs: Compression o MNP4 ou V42 : 3&4 de Microcom Networking Protocol o V42 du CCITT combinaison de MNP3&4 et LAP-M o ARQ Automatic Repeat Request Nous pouvons optimiser un transfert en faisant appel aux techniques de compression sur la ligne téléphonique : o MNP5 Run-Lenght Encoding qui est le codage des répétitions (Ex: AAAABBCCC= 4A2B3C) - Compression 2 à 1 o MNP7 idem - Compression 3 à 1 o V42bis du CCITT LAPM Link Access Procedure (V42 + BTLZ British Telecom Lempel-Ziv) - Compression 4 à 1 De plus, la méthode dite d'échange des dictionnaires, qui a lieu au début de la connexion (phase de négociation), permet d'optimiser la transmission, puisque chaque modem va échanger une table contenant à son début les caractères qu'il a le plus souvent transmis. Boitier ou carte Figure 32 : Modem externe Avantages Facilement transportable Facile à configure Inconvénient Plus onéreux Nécessite une alimentation externe Figure 33 : Modem interne Avantages Pas d alimentation spécifique Gain de place Moins onéreux Inconvénients Plus difficile à configurer Non transportable 1 Le contrôle de flux XON / XOFF ne peut être utilisé que pour les basses vitesses. XIX

20 Avis CCITT Débits (bit/s) Type de Modulation Vitesse de modulation (Bauds) Exploitation ligne Type de transmission V /7200 QAM half-duplex Réseau public lignes spécialisées 2 fils V FSK 300 Full-Duplex Réseau public lignes spécialisées 2 fils V22 600/1200 DFSK 600 Full-Duplex Réseau public lignes spécialisées 2 fils V22 bis 1200/2400 QAM 600 Full-Duplex Réseau public lignes spécialisées 2 fils V23 600/1200 FSK 600/1200 Semi-Duplex Full-Duplex V PSK 1200 half-duplex Full-Duplex V26 bis 1200/2400 PSK 1200 Semi-Duplex Full-Duplex Réseau public lignes spécialisées 2 fils pour S-D 4 fils pour F-D lignes spécialisées 4 fils Réseau public lignes spécialisées 4 fils Synchrone Asynchrone Synchrone Asynchrone Synchrone Asynchrone Synchrone Asynchrone) Synchrone Synchrone V26 ter 1200/2400 DPSK 1200 Full-Duplex Réseau public lignes spécialisées 2 fils Synchrone Asynchrone V DPSK 1600 Lignes spécialisées de Synchrone qualité supérieure V27 bis 2400/4800 DPSK 1200/1600 Full-Duplex Lignes spécialisées Synchrone Half-Duplex V27 ter 2400/4800 DPSK 1200/1600 Full-Duplex Réseau public Synchrone Half-Duplex V /4800 QAM 2400 Full-Duplex Lignes spécialisées 4 Synchrone fils de qualité supérieure ou normale V /4800 QAM Full-Duplex Réseau public Lignes spécialisées 2 Synchrone Asynchrone fils V32 bis 14400/4800 QAM Full-Duplex Réseau public Lignes spécialisées 2 Synchrone Asynchrone fils V /12000 QAM 2400/2400 Full-Duplex Lignes spécialisées 4 Synchrone 64/128 états fils points à points V35 48 Kbit/s Amplitude avec BLU Full-Duplex Groupe primaire Synchrone Asynchrone V36 48/56/64/ 72 Kbits Amplitude avec BLU Full-Duplex Groupe primaire Synchrone V QAM Réseaux public Tableau 3 : Différents Types de Modems Les interfaces Encore appelés jonctions, ils réalisent la connexion entre les ETTD et les ETCD (DTE-DCE). V28 V10 V11 V35 XX

21 Les connecteurs EIA-232D (RS232-D), ITU-TSS (CCITT) V.24/V.28, ISO 2110 IEEE1284-B : Centronics Port Parallèle imprimante coté DTE coté imprimante Port Parallèle (PC) coté DCE coté PC RS 232 C IEEE1394 (IEEE ) Connu aussi sous le nom FireWire (Apple), ilink (Sony) ou Lynx USB (Universal Serial Bus) 4 broches Type A Type B 6 broches Tableau 4 : Différents connecteurs XXI

22 VII. Les supports de transmissions L objectif de la couche physique est d assurer le transfert de bits d informations entre deux équipements terminaux et ceci à travers un support de transmission. De nombreux médiums peuvent être utilisés et on peut les séparer en deux catégories : - ceux avec guide physique : Les câbles électriques, Les fibres optiques. - Ceux sans guide physique : Les ondes radio-électriques, Les ondes lumineuses. Médium Sans Guide Avec Guide Onde lumineuse Onde Radio Electrique Signaux Electrique Câbles de Cu ivre Signaux Lumineux Fibre Optique Transmission Infra-rouge Transmission laser Liaison radio sur LAN Faisceaux Hertzien Satellite de télécommunication Câble Asymétriques Twinaxial Coaxial Câbles Symétriques Paires torsadées Quarte Fibre Monomode Fibre Multimode Figure 34 : Classification des supports de transmission Les câbles électriques à paires torsadées XXII

23 Fig.21 Ce support de transmission est composé de 2 conducteurs en cuivre, isolés l un de l autre, et enroulé de façon hélicoïdale autour de l axe de symétrie longitudinale. Cette technique permet de réduire les phénomènes d inductions électromagnétiques parasites provenant de l environnement proche (moteur électrique, néon, etc...). L utilisation la plus courante de ce type de câble est la desserte des usagers du téléphone abonnés au service public (FRANCE TELECOM en France) ou à des services privés. Les signaux transmis dans ce type de médium peuvent, selon leurs caractéristiques, parcourir plusieurs dizaines de kilomètres sans amplification ou régénération. Au-delà de ces distances, la remise en forme des signaux numériques en bande de base, et l amplification des signaux analogiques en modulation sont nécessaires. Généralement dans un même câble il y a rassemblement de plusieurs paires torsadées, et les signaux qui sont transportées dans ces diverses paires peuvent interférer les uns sur les autres par rayonnement. Ce phénomène est appelé diaphonie. Si les distances entre deux entités de communication sont inférieures à 1 kilomètre les vitesses de transmissions peuvent atteindre plusieurs centaines de Kbit/s avec des taux d erreurs très acceptables. Sur des distances plus coutres, on atteint aisément le Mbit/s. Il existe toute une variété de câbles à paires torsadées présentant des caractéristiques et des performances électriques différentes; leurs prix sont également liés à ces performances. Taux d erreurs sur les bits : Taux d erreurs sur les bits Débit en Bit/s Tab. 1 Les différents types de câble : - 2 fils en qualité normale, - 4 fils en qualité normale, - 4 fils de qualité supérieure, - 2 fils en bande de base, - 4 fils en bande de base, - Les groupes primaires à 1,5 ou 2 Mbits/s, - Les groupes secondaires... Nom Câble téléphonique Câble téléphonique SYT IBM type 1 Ame / impédance cuivre étamé 0,5 Couleur Rouge et blanc Paire de câble Cuivre 0.6 gris 1 à 15 paires de câble Cuivre 150 Ω noir 2 paires à blindage individuel Diamètre Ext. (mm) Affaiblissement 9.9 2,16 db /100m à 4 MHz Utilisation Jarretière téléphonique Installation téléphonique privée Réseau Token Ring XXIII

24 IBM Type Ω noir 4 paires torsadées + 2 paires à blindage individuel IBM Type 3 Mono brin 100 Ω noir 4 paires torsadées 12,83 4,49 db/100m à 16 MHz 4,70 5,17 db/100m à 4 MHz Réseau Token Ring Réseau Token Ring IBM Type 6 Twinax 105 Ω Mono brin 150 Ω Cuivre étamé Multi brins noir 2 paires torsadées sous double blindage 8,38 5,17 db/100m à 4 MHz noir 8,26 4,4 db /100m à 10 MHz Réseau Token Ring Les câbles électriques Coaxiaux Un câble coaxial est constitué de deux conducteurs cylindriques de même axe, séparés par un isolant. Deux type de câble sont utilisés dans les réseaux : - Le premier type possède une impédance caractéristique de 50 ohms, et il est employé dans la transmission de signaux bande de base (signaux numériques); câblage Ethernet. - Le second présente une impédance de 75 ohms et, il est plutôt utilisé dans la transmission de signaux analogique;câblage pour les antennes TV. Câble coaxial Fig. 22 Ces câbles coaxiaux présentent de meilleures caractéristiques électriques que les câbles à paires torsadées. Il offre une bande passante de grande largeur, et une protection contre les rayonnements électromagnétiques parasites satisfaisantes. Les performances de ces types de câble dépendent eux aussi de la qualité des isolants des conducteurs et de la longueur des câbles. Les plus couramment utilisés sont des câbles de 2,6/9,5 et de 1,2/4,4. Plus la distance à parcourir pour le signal est faible, plus la vitesse de transmission peut être élevée. On atteint des vitesses de transmission de 100 Mbit/s sur des distances inférieures au kilomètre. Sur plusieurs centaines de Km les vitesses de transmission sont de l ordre de 100 Kbit/s à quelques Mbit/s. On transmet généralement avec ce type de câble des signaux en bande de base (Manchester, BHD, NRZ, etc...) dans le cas d une utilisation sur des réseaux locaux. On transmet également des signaux analogiques (sinusoïdaux en modulation de phase, amplitude, fréquence) dans le cas d une utilisation pour la distribution de la TV par câble et dans les grandes artères de raccordement interurbaines pour le téléphone. On peut transmettre avec ces derniers câbles des signaux pouvant atteindre une fréquence de 450 Mhz sur des distances de plusieurs kilomètres. Caractéristiques physiques : XXIV

25 Nom couleur Impédance (Ω) âme Capacité (pf/m) Diamètre Ext (mm) Affaiblissement (DB/100m) Ethernet jaune 50 Rigide ,2 db à 5 MHz Thin net noir 50 Rigide 83,6 4,57 6 db/185m à 5 MHz (Ethernet fin) Cheap Ethernet jaune brins 5,46 de 0,2 RG 58 gris 50 Rigide 78,8 36dB à dBà 3 GHz Thin Ethernet 10 Mb/s MHz Câble T.V. blanc 75 Rigide 7,2 Les fibres optiques Ces fibres optiques représentent une technologie relativement récente puisqu il a fallu attendre la fin des années 60 et l invention du laser pour voir émerger cette technologie. Cette technique est basée sur la transmission de signaux lumineux (un 1 étant codé par une impulsion lumineuse et un 0 par une absence). Cette lumière est transmise avec une onde de 10 8 Hz. Figure 23 Un système de transmission optique comporte 3 composants principaux : - Un émetteur de lumière qui peut être : * Une diode électroluminescente (LED Light Emitting Diode), Diode qui fonctionnent dans le rouge visible (850nM). C'est ce qui est utilisé pour le standard Ethernet FOIRL * Les diodes à infrarouge qui émettent dans l'invisible à 1300nM * Les lasers, utilisés pour la fibre monomode, dont la longueur d'onde est 1300 ou 1550nM - un guide cylindrique qui n est autre qu une fibre optique de 100 à 300 microns de diamètre et recouvert d un isolant, - un récepteur de lumière qui peut être : * une photo diode, * un photo transistor (Phototransistor). Conversion de signaux électriques en signaux optiques au moyen d'un transceiver Ethernet Le transceiver optique a pour fonction de convertir des impulsions électriques en signaux optiques véhiculés au coeur de la fibre. A l'intérieur des deux transceivers partenaires, les signaux électriques seront traduits en impulsions optiques par une LED et lus par un phototransistor ou une photodiode. On utilise une fibre pour chaque direction de la transmission. XXV

Base Théorique. Transformation de Fourier : Réseaux Informatiques Alain Bouju (abouju@univ-lr.fr)

Base Théorique. Transformation de Fourier : Réseaux Informatiques Alain Bouju (abouju@univ-lr.fr) Base Théorique Transformation de Fourier : #" $! Nyquist Bande passante Limites Théoriques, sans bruit, niveaux, % &(' +* #" $! -, ) Shanon Bande passante, bruit blanc, &/.rapport signal sur bruit, % &('

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

Fonctions de la couche physique

Fonctions de la couche physique La Couche physique 01010110 01010110 Couche physique Signal Médium Alain AUBERT alain.aubert@telecom-st-etienne.r 0 Fonctions de la couche physique 1 1 Services assurés par la couche physique Transmettre

Plus en détail

Transmissions série et parallèle

Transmissions série et parallèle 1. Introduction : Un signal numérique transmet généralement plusieurs digits binaires. Exemple : 01000001 ( huit bits). Dans une transmission numérique on peut envisager deux modes : les envoyer tous en

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

RESEAUX. Supports de transmission Câble coaxial. Supports de transmission Fibre optique. Supports de transmission. Supports de transmission

RESEAUX. Supports de transmission Câble coaxial. Supports de transmission Fibre optique. Supports de transmission. Supports de transmission RESEAUX Câble coaxial Cœur de cuivre Isolant Tresse conductrice Gaine protectrice isolante Bonne résistance aux bruits Support encombrant. Télévision et téléphone. 1 Base 2 (1MHz sur 2m) 1 Base 5 (1MHz

Plus en détail

COMPOSANTS ET COUCHES

COMPOSANTS ET COUCHES COMPOSANTS ET COUCHES Dans ce chapitre nous nous intéressons d'une part aux composants des réseaux - physiques, - logiques, ainsi qu'à l'architecture des réseaux, essentiellement la - topologie, - conception

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

La Couche Physique. Couche 1 (OSI ou TCP/IP) ASR2 - Février 2008 Couche physique 1

La Couche Physique. Couche 1 (OSI ou TCP/IP) ASR2 - Février 2008 Couche physique 1 La Couche Physique Couche 1 (OSI ou TCP/IP) ASR2 - Février 2008 Couche physique 1 I. Introduction Rôle de cette couche : Transmettre un flot de bits d'information d'une machine à une autre. L'étude de

Plus en détail

Université Montpellier II. Bibliographie sur le cours UMSIE115

Université Montpellier II. Bibliographie sur le cours UMSIE115 Bibliographie sur le cours UMSIE115 Auteurs Titre Editeur D. BATTU Télécommunications, Principes, Infrastructures et services Dunod Informatiques P. LECOY Technologie des Télécoms Hermes C. SERVIN Télécoms

Plus en détail

LIAISON SERIE MODBUS

LIAISON SERIE MODBUS LIAISON SERIE MODBUS 1. INTRODUCTION AU BUS DE TERRAIN MODBUS :... 2 1.1. Généralités :... 2 1.2. Principe général :... 2 2. LIAISON SERIE RS485 :... 3 2.1. Transmission série asynchrone :... 3 2.2. Transmission

Plus en détail

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise.

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. M Informatique Réseaux Cours bis Couche Physique Notes de Cours LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. Les technologies utilisées sont celles du traitement

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6 Réseaux TD n 6 Rappels : Théorème de Nyquist (ligne non bruitée) : Dmax = 2H log 2 V Théorème de Shannon (ligne bruitée) : C = H log 2 (1+ S/B) Relation entre débit binaire et rapidité de modulation :

Plus en détail

Généralités sur LES RESEAUX DE TRANSMISSION NUMERIQUE. Un réseau est.. de tout types..

Généralités sur LES RESEAUX DE TRANSMISSION NUMERIQUE. Un réseau est.. de tout types.. Généralités sur LES RESEAUX DE TRANSMISSION NUMERIQUE. I Définitions Un réseau est.. de tout types... Les réseaux permettent d offrir des services aussi bien aux entreprises qu aux particuliers (gestion

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

WAN (Wide Area Network) : réseau à l échelle d un pays, généralement celui des opérateurs. Le plus connu des WAN est Internet.

WAN (Wide Area Network) : réseau à l échelle d un pays, généralement celui des opérateurs. Le plus connu des WAN est Internet. 1 Définition Réseau (informatique) : ensemble d ordinateurs et de terminaux interconnectés pour échanger des informations numériques. Un réseau est un ensemble d'objets interconnectés les uns avec les

Plus en détail

Couche physique Médias et équipements

Couche physique Médias et équipements Couche physique Médias et équipements Concepts de base - Unité de mesures Terminologie - Convention Différents types de média : Cuivre - Fibre Optique Hertzien Equipements des différentes couches : répéteur,

Plus en détail

Table des matières. Câblage paire torsadée...2 Test de câble coaxial...3 Liaison fibre optique...4. Réseaux de terrain

Table des matières. Câblage paire torsadée...2 Test de câble coaxial...3 Liaison fibre optique...4. Réseaux de terrain Table des matières Câblage paire torsadée...2 Test de câble coaxial...3 Liaison fibre optique...4 Exercices II: couche physique 1/5 2008 tv Câblage paire torsadée Le câblage d une installation est réalisée

Plus en détail

principales caractéristiques Codage physique des bits CAN Le réseau CAN Codage des informations Structure détaillée de la trame Trace d une trame CAN

principales caractéristiques Codage physique des bits CAN Le réseau CAN Codage des informations Structure détaillée de la trame Trace d une trame CAN Le bus CAN Le protocole CAN principales caractéristiques Codage physique des bits CAN Le réseau CAN Codage des informations Structure détaillée de la trame Trace d une trame CAN à l oscilloscope Réception

Plus en détail

Montpellier 2013-2014

Montpellier 2013-2014 locaux Montpellier 2013-2014 La notion de réseau Définition Réseaux Réseau informatique: ensemble d équipements informatiques (matériel + logiciel) reliés entre-eux pour échanger ou partager des données.

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

Chapitre I. Notions de base. Septembre 2008 I. Notions de base 1. But du chapitre. Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN.

Chapitre I. Notions de base. Septembre 2008 I. Notions de base 1. But du chapitre. Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN. Chapitre I Notions de base Septembre 2008 I. Notions de base 1 But du chapitre Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN. Connaître les différentes topologies (bus, anneau, étoile, maillée) et leurs

Plus en détail

Correction CCNA1 Chap4

Correction CCNA1 Chap4 Correction CCNA1 Chap4 1. Question Quelle couche du modèle OSI a la responsabilité de spécifier la méthode d encapsulation utilisé pour un type spécifique de media? physique transport application liaison

Plus en détail

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22

Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 TS Thème : Agir Activités Physique Transmission et stockage de l information Chap.22 I. Transmission de l information 1. Procédés physique de transmission Une chaîne de transmission peut se schématiser

Plus en détail

Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 2 (voir énoncé page 386 du livre)

Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 2 (voir énoncé page 386 du livre) Chapitre 16 Exercice 1 (voir énoncé page 386 du livre) [a] Une tranche de temps correspond au passage d une voie GSM. Il y a donc 8 voies de parole par porteuse et donc 8 x 16 = 128 voies de parole. [b]

Plus en détail

Technologies des réseaux tout optique

Technologies des réseaux tout optique École Nationale des Sciences Appliquées Tétouan- Génie des Systèmes de Télécommunications et Réseaux GSTR3 Module: Complément Télécoms Technologies des réseaux tout optique Pr. Mounir Arioua m.arioua@ieee.org

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 8 01 Quelle couche OSI est responsable de la transmission binaire, de la spécification du câblage et des aspects physiques

Plus en détail

Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles. Couche physique

Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles. Couche physique Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles Couche physique Bureau S3-354 Mailto:Jean.Saquet@unicaen.fr http://saquet.users.greyc.fr/m1/rezopro Supports de communication Quelques exemples :

Plus en détail

Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) rziza@fsr.ac.ma

Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) rziza@fsr.ac.ma Cours des réseaux Informatiques (2010-2011) Rziza Mohammed rziza@fsr.ac.ma Les réseaux Locaux Un réseau local ou LAN en anglais (Local Area Network) permet la connexion d un ensemble de postes afin d échanger

Plus en détail

Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage

Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Collecte des examens du module Introduction aux Réseaux et Bases de Routage Examens corrigés Kaouther Nouira 2011-2012 Ministère de l Enseignement Supérieur, de le

Plus en détail

Rôle d un modem Les modems assurent la conversion des signaux numériques en signaux analogiques et inversement (modulation/démodulation) ETCD Modem

Rôle d un modem Les modems assurent la conversion des signaux numériques en signaux analogiques et inversement (modulation/démodulation) ETCD Modem Le Modèle OSI p. 93 Rôle d un modem Les modems assurent la conversion des signaux numériques en signaux analogiques et inversement (modulation/démodulation) ETTD Terminal ETCD Modem Ligne jonction ETTD

Plus en détail

Présentation des réseaux

Présentation des réseaux Deux familles : réseaux d opérateurs et réseaux d entreprise Présentation des réseaux Hub réseau d'opérateur Hub Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Réseau d entreprise : interconnecte

Plus en détail

TD : LIAISON SERIE. PARTIE 1 : Q1- Expliquez la différence entre une liaison série et une liaison parallèle.

TD : LIAISON SERIE. PARTIE 1 : Q1- Expliquez la différence entre une liaison série et une liaison parallèle. TD : LIAISON SERIE A partir du cours «généralités sur la transmission des données» et des annexes situées en fin de TD, répondre aux questions suivantes : PARTIE 1 : Q1- Expliquez la différence entre une

Plus en détail

INTERFACES DE COMMUNICATION 1 TRANSMISSION DE DONNEES ENTRE DEUX TERMINAUX

INTERFACES DE COMMUNICATION 1 TRANSMISSION DE DONNEES ENTRE DEUX TERMINAUX INTERFACES DE COMMUNICATION 1 TRANSMISSION DE DONNEES ENTRE DEUX TERMINAUX 1.1 Circuit de données : ETTD jonction ETCD Ligne ETCD jonction ETTD Circuit de données ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

III. Connectique et câblage réseaux

III. Connectique et câblage réseaux III. Connectique et Câblage des Réseaux Câblage et Connectique des Réseaux (1):L'application réseau est le programme informatique utilisant les capacités de communication du réseau : accès à des fichiers

Plus en détail

RESEAUX ARCHITECTURES EN COUCHES. J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 1

RESEAUX ARCHITECTURES EN COUCHES. J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 1 RESEAUX ARCHITECTURES EN COUCHES J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 1 Plan Notions sur les réseaux Couche/Service/Protocole Le modèle OSI Le modèle TCP/IP J.L Damoiseaux ; Dpt R&T 2 Problématique J.L Damoiseaux

Plus en détail

EIA-485 / RS485 LES SOLUTIONS GMI DATABOX

EIA-485 / RS485 LES SOLUTIONS GMI DATABOX EIA-485 / LES SOLUTIONS GMI DATABOX I. Introduction Sommaire 1 - Introduction 2 - Topologies bus et étoile 3 - Les distances en mode EIA-485 4- Liaisons EIA-485 via fibre optique 5 - Liaisons EIA-485 via

Plus en détail

RESEAU NUMERIQUE SYNCHRONE

RESEAU NUMERIQUE SYNCHRONE POSITIONNEMENT DES OPERATEURS Internet FRAD X25 ATM 1 TELECOMS : QUELLES SOLUTIONS APPORTER? RESEAU ANALOGIQUE RESEAU NUMERIQUE PLESIOCHRONE RESEAU NUMERIQUE SYNCHRONE 2 1 COMPRENDRE L EXPLOITATION D UN

Plus en détail

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION 1 2. GÉNÉRALITÉS 5 1. RÔLES DES RÉSEAUX 5 1.1. Objectifs techniques 5 1.2. Objectifs utilisateurs 6 2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX 7 2.1. Les réseaux locaux 7 2.2. Les

Plus en détail

Câblage des réseaux WAN. www.ofppt.info

Câblage des réseaux WAN. www.ofppt.info Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail Câblage des réseaux WAN C-D-002.doc Mars 1-7 Sommaire 1. Couche physique WAN... 3 1.1. Connexions série WAN... 4 1.2. Routeurs et connexions

Plus en détail

Les bases de la commutation. A Guyancourt le 14/03/2013

Les bases de la commutation. A Guyancourt le 14/03/2013 Les bases de la commutation A Guyancourt le 14/03/2013 AGENDA Le modèle OSI (Open Systems Interconnection). Hub vs Switch. Le fonctionnement des commutateurs. Les Standards de câblage et les normes Ethernet

Plus en détail

Communication de l information Les réseaux Cours

Communication de l information Les réseaux Cours Communication de l information Les réseaux Cours 1- Mise en situation Comment différents appareils parviennent-ils à communiquer entre eux? 2- Les réseaux informatiques Réseau d'ordinateurs : Le principe

Plus en détail

ETHERNET. 4 - Les différents Ethernet à 10 Mbit/s. AP ~ Réseau local Ethernet ~ 34

ETHERNET. 4 - Les différents Ethernet à 10 Mbit/s. AP ~ Réseau local Ethernet ~ 34 ETHERNET 4 - Les différents Ethernet à 10 Mbit/s ~ Réseau local Ethernet ~ 34 Dénomination des différents Ethernet Distance ou type de support Transmission (Base = Baseband) Vitesse de transmission

Plus en détail

Le port série. GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde

Le port série. GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde Le port série GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde Définition et historique Le port série est un très vieux port utilisé dans les tout premiers ordinateurs.

Plus en détail

Couche 1: le niveau physique

Couche 1: le niveau physique Couche 1: le niveau physique 1 Fonction: assurer la transmission physique de trains de bits sur les moyens physiques d interconnexion entre deux entités de liaison adjacentes (support de transmission).

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 9 01 Convertissez le nombre binaire 10111010 en son équivalent hexadécimal. Sélectionnez la réponse correcte dans la

Plus en détail

Ethernet. Djoumé SALVETTI - djoume.salvetti@upmc.fr. 22 juin 2007. Problème : Comment faire pour communiquer à plus de 2?

Ethernet. Djoumé SALVETTI - djoume.salvetti@upmc.fr. 22 juin 2007. Problème : Comment faire pour communiquer à plus de 2? Ethernet Djoumé SALVETTI - djoume.salvetti@upmc.fr 22 juin 2007 Introduction Problème : Comment faire pour communiquer à plus de 2? Table des matières 1 Topologie de réseau 2 2 Adressage 3 3 Support physique

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux réseaux informatiques

Chapitre 1 : Introduction aux réseaux informatiques Chapitre 1 : Z:\Polys\Internet RES0\01.Intro.fm - 9 janvier 2014 10:10 Plan - 1. Introduction p16-2. Structure des réseaux informatiques p17-3. Les supports de communication p19-4. Caractéristiques de

Plus en détail

Réseaux Informatiques 2

Réseaux Informatiques 2 Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université Mohamed Khider - Biskra Faculté des Sciences Exactes et des Sciences de la Nature et de la Vie Département d informatique

Plus en détail

M1 Informatique 2015/16. E. Godard. Couche Physique

M1 Informatique 2015/16. E. Godard. Couche Physique Réseaux M1 Informatique 215/16 E. Godard Aix-Marseille Université Couche Physique Plan Plan 7 OSI Application TCP/IP Application 6 5 Presentation Session Not present in the model 4 3 2 1 Transport Network

Plus en détail

ETHERNET FAST ETHERNET GIGABIT ETHERNET

ETHERNET FAST ETHERNET GIGABIT ETHERNET ETHERNET FAST ETHERNET GIGABIT ETHERNET Jean-François L haire Diapositives commentées AVANT... Câblage en coaxial 1980: Signature de l'accord entre: INTEL DIGITAL XEROX - Micro-processeurs - Ordinateurs

Plus en détail

Transmissions et Protocoles

Transmissions et Protocoles 1 Médium de transports Transmissions et Protocoles Nathalie Mitton EQUIPE PROJET POPS Lille Nord Europe 2011 Nathalie Mitton Transmissions et Protocoles 2011-2 Définitions Les médias physiques Médiums

Plus en détail

Chap.1: Introduction à la téléinformatique

Chap.1: Introduction à la téléinformatique Chap.1: Introduction à la téléinformatique 1. Présentation 2. les caractéristiques d un réseau 3. les types de communication 4. le modèle OSI (Open System Interconnection) 5. l architecture TCP/IP 6. l

Plus en détail

Voir cours Transmission de l'information

Voir cours Transmission de l'information Chapitre 2 1 Couche Physique Signal / Codage / Matériels niveau 1 Couche Physique 2 Voir cours Transmission de l'information Rappel : Voie de transmission 3 Données émises Position d'échantillonnage idéale

Plus en détail

Le réseau Wifi (Wireless FIdelity)

Le réseau Wifi (Wireless FIdelity) Le réseau Wifi (Wireless FIdelity) Introduction au Wifi Les normes Wifi Portées et débits théoriques Les différents types d'équipement Wifi Infrastructure Communication, les points d'accès Le mode ad hoc

Plus en détail

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information

Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Chapitre 18 : Transmettre et stocker de l information Connaissances et compétences : - Identifier les éléments d une chaîne de transmission d informations. - Recueillir et exploiter des informations concernant

Plus en détail

Répétitions du Cours d Introduction aux Réseaux Informatiques Contrôles d erreur et de flux François Cantin Département Montefiore Research Unit in Networking Université de Liège Année académique 2008

Plus en détail

Couche Accès réseau : Ethernet

Couche Accès réseau : Ethernet Couche Accès réseau : Ethernet Technologie Ethernet Principe de fonctionnement du Half Duplex Trame Ethernet Composition - Adresse matérielle Encapsulation des trames Ethernet Domaine de collision d un

Plus en détail

Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr

Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr Année 2010-2011 Réseaux I Conclusion : retour sur l architecture protocolaire Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr 1 Plan 1 Rappels 2 Le dialogue

Plus en détail

Les autoroutes de l information

Les autoroutes de l information Les autoroutes de l information 1 ère partie Architecture des réseaux. Reproduction interdite. Sommaire Sommaire...3 Un bref historique...3 Les autoroutes de l information...4 Les types de routes...5 Le

Plus en détail

Réseaux informatiques

Réseaux informatiques Réseaux informatiques Définition d un réseau Objectifs des réseaux Classification des réseaux Normalisation des réseaux Topologies des réseaux Mise en œuvre des réseaux Le matériel Les normes logiciels

Plus en détail

Administration des ressources informatiques

Administration des ressources informatiques 1 2 La mise en réseau consiste à relier plusieurs ordinateurs en vue de partager des ressources logicielles, des ressources matérielles ou des données. Selon le nombre de systèmes interconnectés et les

Plus en détail

Détection et Correction d erreurs

Détection et Correction d erreurs Chapitre 4 Détection et Correction d erreurs 4.1 La couche liaison de données La couche 3 (couche réseau) a pour mission, entre autres, de trouver le meilleur chemin pour acheminer le message. Cette tâche

Plus en détail

ETUDE D'UNE FIBRE OPTIQUE ET D'UN CÂBLE À PAIRE TORSADÉE

ETUDE D'UNE FIBRE OPTIQUE ET D'UN CÂBLE À PAIRE TORSADÉE ETUDE D'UNE FIBRE OPTIQUE ET D'UN CÂBLE À PAIRE TORSADÉE Capacité(s) contextualisée(s) mise(s) en jeu durant l'activité : Evaluer l'affaiblissement d'un signal à l'aide du coefficient d'atténuation. Mettre

Plus en détail

1. Normes et protocoles

1. Normes et protocoles 1. Normes et protocoles 1.1. Protocoles Modèles OSI et TCP/IP La réussite d une communication entre des hôtes sur un réseau requiert l interaction de nombreux protocoles (règles de communication) différents.

Plus en détail

4. Les réseaux locaux

4. Les réseaux locaux 4. Les réseaux locaux 4.1 Types des réseaux 4.2 Modèle en couches et réseaux locaux 4.3 Topologie et câblage 4.4 Méthodes d accès au médium CSMA/CD Anneau à jeton Caractéristiques «Réseau» Réseau : ensemble

Plus en détail

ANALYSE FONCTIONNELLE

ANALYSE FONCTIONNELLE Présentation du système ANALYSE FONCTIONNELLE La voiture haut de gamme d aujourd hui comporte plusieurs calculateurs reliés en réseaux par des bus multiplexés dont le bus CAN. La CITRÖEN C6 dispose de

Plus en détail

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau These materials are licensed under the Creative Commons Attribution-Noncommercial 3.0 Unported license (http://creativecommons.org/licenses/by-nc/3.0/)

Plus en détail

ARCHITECTURE ET COMPOSANTS DE RESEAUX

ARCHITECTURE ET COMPOSANTS DE RESEAUX ARCHITECTURE ET COMPOSANTS DE RESEAUX Dans ce chapitre, nous nous la description des et normes disponibles pour un administrateur afin d effectuer le d un local ou non. Les documents sont issus de la Transtec

Plus en détail

Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés

Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés I Introduction On cherche à moduler des données binaires dans le but de les transmettre sur des canaux vocodés. Afin de transmettre

Plus en détail

Services OSI. if G.Beuchot. Services Application Services Présentation - Session Services Transport - Réseaux - Liaison de Données - Physique

Services OSI. if G.Beuchot. Services Application Services Présentation - Session Services Transport - Réseaux - Liaison de Données - Physique Services OSI Services Application Services Présentation - Session Services Transport - Réseaux - Liaison de Données - Physique 59 SERVICES "APPLICATION" Architecture spécifique : ALS (Application Layer

Plus en détail

Présentation Générale

Présentation Générale Présentation Générale Modem routeur LAN Inte rnet Système de connectivités Plan Modem synchrone et Asynchrone La famille xdsl Wifi et WiMax Le protocole Point à Point : PPP Le faisceau hertzien Et le Satellite.

Plus en détail

Réseaux de terrain : 3 partie. Réseaux de terrain : 3 partie

Réseaux de terrain : 3 partie. <tv> Réseaux de terrain : 3 partie </tv> Réseaux de terrain : 3 partie 1 La liaison RS 485 (1) EIA-485 (souvent appelée RS-485) est une norme qui définit les caractéristiques électriques de la couche physique d'une interface numérique sérielle.

Plus en détail

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction

G.P. DNS02 Septembre 2012. Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3. Réfraction DNS Sujet Réfraction...1 I.Préliminaires...1 II.Première partie...1 III.Deuxième partie...3 Réfraction I. Préliminaires 1. Rappeler la valeur et l'unité de la perméabilité magnétique du vide µ 0. Donner

Plus en détail

Réseaux en automatisme industriel

Réseaux en automatisme industriel Réseaux en automatisme industriel IUT-1 département GEii - 1 28/11/2008 1 Les Architectures d automatismes industriel Modèle multicouche Couche liaison Couche application 28/11/2008 2 Approche multicouche

Plus en détail

Les techniques de multiplexage

Les techniques de multiplexage Les techniques de multiplexage 1 Le multiplexage et démultiplexage En effet, à partir du moment où plusieurs utilisateurs se partagent un seul support de transmission, il est nécessaire de définir le principe

Plus en détail

Téléinformatique. Chapitre V : La couche liaison de données dans Internet. ESEN Université De La Manouba

Téléinformatique. Chapitre V : La couche liaison de données dans Internet. ESEN Université De La Manouba Téléinformatique Chapitre V : La couche liaison de données dans Internet ESEN Université De La Manouba Les techniques DSL La bande passante du service voix est limitée à 4 khz, cependant la bande passante

Plus en détail

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES GENERALITES Définition d'un réseau Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux afin de partager des données, des ressources et d'échanger des

Plus en détail

Communications Numériques par Fibre Optique

Communications Numériques par Fibre Optique Université Mohammed Premier École Nationale des Sciences Appliquées d Oujda Cours de la 5 ème Année : Cycle d Ingénieurs Module 5M4 Version 1.0 (Septembre 2009) Communications Numériques par Fibre Optique

Plus en détail

ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence.

ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence. ANNEXE 1 : Les normes utilisées en visioconférence. La grande variété de constructeurs de matériel pour la visioconférence a poussé les organismes de normalisation à étudier des recommandations dans ce

Plus en détail

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30 Plan du Travail Chapitre 1: Internet et le Web : Définitions et historique Chapitre 2: Principes d Internet Chapitre 3 : Principaux services d Internet Chapitre 4 : Introduction au langage HTML 2014/2015

Plus en détail

CLIP. (Calling Line Identification Presentation) Appareil autonome affichant le numéro appelant

CLIP. (Calling Line Identification Presentation) Appareil autonome affichant le numéro appelant 1. Besoin CLIP (Calling Line Identification Presentation) Appareil autonome affichant le numéro appelant ETUDE FONCTIONNELLE De très nombreux abonnés du réseau téléphonique commuté ont exprimé le besoin

Plus en détail

Cours n 15. Frame Relay

Cours n 15. Frame Relay Cours n 15 Frame Relay 1 Frame Relay Technologie à commutation de paquets Remplace les réseaux point-à-point trop coûteux Se base sur l encapsulation HDLC Multiplexage (partage de la BP du nuage) Inconvénients

Plus en détail

Comment communiquer efficacement des informations entre les systèmes et/ou les humains?

Comment communiquer efficacement des informations entre les systèmes et/ou les humains? Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Réseaux et internet CI0 : transmission de l'information cours Tle STI2D TRANS Comment communiquer efficacement des informations entre

Plus en détail

xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre»

xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre» xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre» Le marché en France ~ 9 millions d abonnés fin 2005 ~ 6 millions fin 2004 dont la moitié chez l opérateur historique et

Plus en détail

Ordinateurs, Structure et Applications

Ordinateurs, Structure et Applications Ordinateurs, Structure et Applications Cours 17, Le port série Etienne Tremblay Université Laval, Hiver 2012 Cours 17, p.1 Définition et historique Le port série est un très vieux port utilisé dans les

Plus en détail

Réseaux informatiques

Réseaux informatiques PC / Réseau Réseaux informatiques Ethernet, WiFi, Bluetooth Objectif Cette présentation reprend les notions de base : Réseaux locaux et étendus Éléments du réseau local, topologie Réseau Ethernet Sous-couches

Plus en détail

SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION. Contenu du dossier :

SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION. Contenu du dossier : SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO ETUDE DU RECEPTEUR (MI16) DOSSIER DE PRESENTATION Contenu du dossier : 1. PRESENTATION DU SYSTEME DE PALPAGE A TRANSMISSION RADIO....1 1.1. DESCRIPTION DU FABRICANT....1

Plus en détail

réseaux virtuels (VLAN) définition intérêt

réseaux virtuels (VLAN) définition intérêt réseaux virtuels (LN) définition intérêt motivations relier plusieurs réseaux locaux Pourquoi plusieurs réseaux locaux? pour relier des réseaux locaux internes qui se sont développés indépendamment, éventuellement

Plus en détail

Partie 3 Les réseaux informatiques

Partie 3 Les réseaux informatiques Partie 3 Les réseaux informatiques EMI 10/11 1 Définitions Un réseau est un ensemble d équipements informatiques interconnectés On distingue les nœuds qui sont les équipement actifs des éléments d interconnexion

Plus en détail

Normes et Principes des Réseaux

Normes et Principes des Réseaux Normes et Principes des Réseaux DI / Polytech Tours J.Y. RAMEL 2005-2006 Bibliographie 2 LIVRES : Les réseaux. Guy Pujolle. Eyrolles. 1997. Réseaux Locaux: Normes & Protocoles. Pierre Rolin. Hermès. 1993.

Plus en détail

CH 1 CONTRÔLE D INSTRUMENTSD

CH 1 CONTRÔLE D INSTRUMENTSD CH 1 CONTRÔLE D INSTRUMENTSD Un instrument de mesures peut-être piloté par ordinateur il est configuré par programme il renvoie les résultats de mesures à l ordinateur Les deux standards de communication

Plus en détail

1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP

1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP 1.Introduction - Modèle en couches - OSI TCP/IP 1.1 Introduction 1.2 Modèle en couches 1.3 Le modèle OSI 1.4 L architecture TCP/IP 1.1 Introduction Réseau Télécom - Téléinformatique? Réseau : Ensemble

Plus en détail

Conservatoire National des Arts et Métiers. Chaire de Réseaux. Date de l examen : Lundi 20 septembre 2004

Conservatoire National des Arts et Métiers. Chaire de Réseaux. Date de l examen : Lundi 20 septembre 2004 Conservatoire National des Arts et Métiers 9, rue Saint Martin 754 PARIS Cedex 03 Chaire de Réseaux Date de l examen : Lundi 0 septembre 004 Titre de l enseignement : INFORMATIQUE CYCLE A Sous-Titre :

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 10 01 Lisez l exposé. Un participant aux travaux pratiques choisit un câble tel qu il est illustré. Quels raccordements

Plus en détail

QUELLE FIBRE UTILISER EN FONCTION DE MES APPLICATIONS. OM1, OM2 ou OM3, QUELLE EST LA FIBRE QU IL ME FAUT POUR MON INSTALLATION?

QUELLE FIBRE UTILISER EN FONCTION DE MES APPLICATIONS. OM1, OM2 ou OM3, QUELLE EST LA FIBRE QU IL ME FAUT POUR MON INSTALLATION? QUELLE FIBRE UTILISER EN FONCTION DE MES APPLICATIONS LE MATCH µm VS 62,5 µm Dans les années 70, les premières fibres optiques de télécommunications avaient un coeur de µm : ces dernières ont été remplacées

Plus en détail

FIBRE OPTIQUE : EVT-250 & EVR-250

FIBRE OPTIQUE : EVT-250 & EVR-250 Introduction La gamme 250 est conçue pour transmettre des signaux vidéo composite couleur et monochromes via un câble à fibre optique multi-mode. La distance maximale de transfert atteint 3000 mètres.

Plus en détail