ARCANES ET RITUELS DELA MA ONNERIE EGYPTIENNE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ARCANES ET RITUELS DELA MA ONNERIE EGYPTIENNE"

Transcription

1

2 SERGE CAILLET i ARCANES ET RITUELS DELA MA ONNERIE EGYPTIENNE Guy Tredanlel Editeur 65, rue Claude-Bernard PARIS

3 VOIW~ :TPADITIONNELbl~ Collection dirig~e par Jean-Pierre BAYARD SOMMAIRE INTRODUCTION 9 DANS LA MEME COLLECTION L Egypre ancienne et Ia Franc-Ma(onnerie. Louis Amiable et Paul Guieysse. La Franc-Ma~onnerie op~ran ye. Louis Lachat. Hiram erie Minotaure, actuaiiu-~ de Ia Tradition et de i initiation ma~onnique. Paul Naudon. Histoire abr~ge~e de Ia Franc-Ma(onnerie. Robert-Freke Gould. 1-lisloire dii schisme ina~onntque aug/aix tie 1717 ( ). Cri~aiion de Grande Loge tie Lan dres. Jean Barles, introduction J.P. Bayard. Les origines compagnonniques de Ia Franc-Ma~onnerie. Henry Gray. Rose-Croix Pvrhagoricienne er Te npih~re. Jod Duez. Les trente-trois degr~s e~co.~sais ella Tradition. G.L. Le rile de perfection. Claude Guerillot La geize~se du rite 6cossais oncien & O( cepr~. Claude Guerillot. I. GENESE D UN RITE Grands et petits anc&res Le rite ancien et primiti t ou le retour aux sources Aujourd hui (31) 31 II. TRAVAUX DU GRADE D APPRENTI (1839) L apprenti ~gyptien Misc en activit~ des travaux Ordre des travaux 4. Reception Discours adress~ par l orateur au nouvel initi~ Instruction du premier degr~ Suspension des travaux 70 8.Travauxdubanquet 71 Guy Tr~danie. Editeur l9~j4 Tous di-ous de rept-oduciit m, tralu non et adaptation. r~.veri pour tans pavs. ISBN III. TRAVAUX 1W GRADE DE COMPAGNON (1820) 77 1.Ouverturedestravaux Reception Instruction Cl6ture des travaux 89 5

4 IV. TRAVAUX DU GRADE DE MAITRE(1820) Ouverture des travaux Reception Instruction Ill 1. ClOture des travaux II 6 V. TUILEUR UNIVERSEI. DES TRENTE-TROIS PRE- N4IERS GRADES DU RITE DE MEMPHIS (1839) Apprenti Compagnon Maitre Maitre discret Parfait maitre Secr~taire intime ou sublime maitre Pr~votetjugc oupr6votjustc Chevalier intendant des b~timents Chevalier ~lu des neuf ou maitre 61u des neuf Illustre ~Iu des quinze 132 II. Sublime chevalier ~lu Chevalier grand maitre architecte Royal arche Chevalier de Ia voote sacr~e Chevalier de F~p~e ou d Orient Prince de J~rusalern Chevalier prince d Orient et d Occident Chevalier prince de Rose-Croix Chevalier grand pontife de Jerusalem Chevalier grand maitre du temple de Ia sagesse Chevalier noacliite ou de Ia tour Chevalier du Liban Chevalier du Tabernacle Chevalier de l aigle rouge Chevalier du serpent d airain Chevalier de Ia Citc5 Sainte Souverain grand commandeur du Temple Chevalierde Johan cm du soleil Chevalier de Saint-Andre Chevalier grand kadosch, souverain grand inspecteur Grand inquisiteur commandeur Souverain prince du royal myst~re Chevalier grand inspecteur g~n&al 160 VI. SAGE DES PYRAMIDES (1860) Mise en activit~ des travaux Invocation Reception Discours du sage l Odos Serment Proclamation Conf~rences Suspension des travaux Pri~re 190 VII. SUBLIME MAITRE DU GRAND (EUVRE (1866) Travaux complets Pronaos. Examen du candidat Sanctuaire des esprits Misc en activit~ des travaux Invocation Reception Discours de l orateur Conf&ences Suspension des travaux 248 VIII. PATRIARCHE GRAND CONSECRATEUR I I. Origine Contenu Rituel

5 IX. ARCANA ARCANORUM Une origine obscure Le tuileur cle Ragon Le regime de Naples compare aux autres rites ~gyptiens Les le~ons d Armand Rombauts Un rituel clu convent cle ~ Conclusion 296 X. RITE MIXTE ET RITE DES DAMES Les femmes et la franc-ma~onnerie ~gyptienne C&~monie de reception d une maitresse-ma~onne.304 INTRODUCTION Des fr~res «africains» de Berlin, environ 1767, aux rites de Misraim et de Memphis, en 1811 et 1838 respectivement, et au rite de Memphis-Misraim qui naitra de 1 union des deux derniers ~ Ia fin du XIXe si~c1e, 1 initiation «~gyptienne~ s est transmise dans Ia franc-ma~onnerie occultiste, sous des formes vari~es, fani aisistes parfois. Ce n est pas dire que tel rite provient de tel autre. Ce n est pas dire non plus que des filiations, d ailleurs plus ou moms illusoires, ont ~ v~hicul~es tantot dans un ordre, tantot dans un autre, par quelques initi~s, identifies ou inconnus. Mais les soci~t~s dependent des hommes. Et des hommes, des francs-ma~ons des XV1I1~ et XIXe si~c1es, ont ~ s~duits par l~egypte. et us ont su, ou ont cm que Ia viejile terre de Pharaon n ~tait pas &rang~re aleur franc-ma~onnerie. us ont voulu que heritage traditionnel de leur Egypte, fflt-ce d une Egypte de d~sir, soit pr~serv~ et entretenu dans Ia franc-ma~onnerie oii il ~tait en germe, parce que les myst~res ~gyptiens transmettaient Ia sainte science initiatique, et que la francma~onnerie est aussi un v~hicule de la tradition universelle. Pour ce faire, ils ont r~colt~ tout ce qu ils ont pu trouver, quitte ~ faire appel ~ Ieur imagination lorsque le mat~riau 8 9

6 manquait. Et, certes, l exp6dition de Bonaparte d abord. puis les travaux de Champollion et de 1 6gyptologie naissante, y reni~di~rent en partie. Mais l Egypte des initi~s est aussi partiellement symbolique, elle ne saurait se confondre tout ~ fait avec l Egypte des historiens et des g~ographes. Cependant, si les groupes, les cercles et les ordres dependent des hommes, les rites qul s y pratiqueni ne leurs sont point compl~tement soumis. Ce serait en effet faire fi du Sublime Architecte des mondes et des esprits interm~diaires, ce serait oublier que ces m~mes rites posent les bornes d un temps et d un espace sa~r~s o~ les symboles s offrent comme v~hicules cle I Esprit. Ce serait ne pas croire ~iia r~alit~ des ~gr& gores, et de cet ~gr~gore«6gyptien» qui, depuis Ia seconde moiti~ du XVIIP si~cle, se trouve manifest~ et entretenu par maintes soci~t~s, qui du reste ne sont pas toutes de forme ma~onnique. Apr~s avoir retrace Ihistoire tr~s mouvement~e du rite de Mernphis-MisraVm, nous avons rassembl~ ici pour Ia premi~re fois quelques rituels ~gyptiensde noni, les uns issus du rite de Memphis de Jacques-Etienne Marconis, les autres du rite de Misraim, les derniers, entin, provenant du rite de Memphis- Misrafm.~h Ces textes parlent d eux-m~mes, et sont suflisants, croyons. nous, pour donner une vue d ensernble de Ia liturgie «~gyptienne». Quant aux arcana aicanorum, dont on parle beaucoup, il convenait de leur r~server une mise au point, en publiant qu~lques textes in~dits qui s y rapportent. Enfin, nous avons extrait des tr~s beaux rituels fe~ininins rt~dig~s avant guerre par Constant Chevillon, un rituel de maitrise tr~s digne de son auteur. A Isis, fil1e-~pouse du Sublime Architecte des niondes, reviendra donc le niot de Ia fin, ou du commencement. Vendredi 17 novembre, l an 1990 (I ) Cf Serge Caillet, La fra~c~i,ia~ onnei ie ~ de Memphis- Mis raim. I H,~to,,e. Paii~ Car r~crrpt l() I 3 REGLES D EDITION Dans Ia transcription des textes originaux, tani pour les in1prim~s que pour les manuscrits, quelques coquilles seulement ont ~ corrig~es. Nous avons respect~ les paragraphes, Ia ponctuation, les fautes de langue et d orthographe, et l exc~s de capitales initiales, saufen de rares exceptions oil une correction s imposait. Les abr~viations ma~onniques ont ~galement~ mainienues. Mais, afin de faciliter la lecture de l amateur profane, on trouvera ci-apr~s les principales, avec leur signification: A. L. G. D. S. A. D. M. A Ia Gloire du Sublime Architecte des Mondes. App. Apprenti, Apprentie. Ass. Assesseur. Att. Attouchement. Batt. : Batterie. Comp. : Compagnon, Compagnonne. D. : Demande. Deg. : Degr~. Exp. : Expert, Experte. F. (FF.) : Frl~re (Fr~res). F. N4 : Franc -ma~onnerie. G. ou Gd. : Grand. Gr. : Grade. G. Arch. de l Uni. ou GADLU : Grand Architecte de l Univers. G. Ex. : Grand Expert. Gr. M. : Grand Maitre. Hi~r. : Hi~rophante. L. : Loge. Lum. : Lumi~re. Mac. : Ma~on, Ma~onnerie, Ma~onnique. Mat. ou Man. : Maitre. Mait. C&. : Maitre des c~r~monies. Or, : Orient, Oriental. Orat. : Orateur. II

7 1 R. : R~ponse. S. (SS): Sceur (Sceurs). Souv. : Souverain. Sub. M. du Gd. 0. : Sublime Maitre clu Grand Oeuvre. Sup. Cons. Tnt. : Supreme Conseil International. Surv. : Surveillant, Surveillante. T. C. F. (TT. CC. FF.) : Tr~s clier fr~re (tr~s chers fr~res). T. R. : Tr~s Respectable. T. V. F. : Tr~s V~n&able Fr~re. Ten. : Tenue. V~n. ou V~n&. : V~n~rable. V. M. : Wn&able Maitre. GENESE D UN RITE 12

8 I Lorsque dans son discours au Conseil de l Ordre du Grand Orient de France, le 4 C~vrier 1887, Louis Amiable declare que le mythe 6gyptien n apparait pas dans la franc-ma~onnerie avant 1783, il oublie au moms le Sethos de l abb~ Jean Terrasson, pubii~ pour Ia premi~re fois en 173 1( ). et souvent r~dit~ au cours du XVIIIe si~cle. Mais Amiable, et son fr~re ~gyptologuepaul Guieysse dont il introduisait ce jour-la Ia communication, avaient ratson de dire que leur ordre ne descendait pas d Egypte (2)~ Parce que les premiers ma~ons sp~culatifs ~taientdes «antiquaires», amoureux d un passe tantot reel tantot mythique, Ia l~gende de Ia franc-ma~onnerie «6gyplienne» a sans doute vu lejour avant que l abb~ Terrasson ne s enfasse l ~cho. L Egypte n ~tait-elle pas d~j~ consid&~e comme l anc&re mythique de Ia Rose-Croix, depuis Michael Marer? Cette Egypte des faits et des l~gendes, des symboles et des sciences et n~me des sciences r~put~es occultes, le monumental ~Edipus aegyptianicus, en quatre volumes, pub1i~s de 1652 ~ 1654, par le tr~s savant j~suite Athanase Kircher, lui redonnera ses lettres de noblesse. D~s lors, les herm~tistes (1) Se dzos. lustoire ou Vie tirde des Inonuments anecdotes de I ancienne Egypte (2) Cf Louis Amiable & Paul Guieysse, L Egvpie antique & lafranc.ina~onnerie. edition critique par Christian Lauzeray. Paris. Guy Tr~danieI

9 2 occidentaux vont consid~rer sous unjour nouveau les classiques dont I arch6ologue Alexandre Du MCge conseillait la lecture ~ son fr~re ~<~gyptien>pierre Sentets, en 18(J6 : «Celui qui se chargera de Ia composition de vos hymnes doit, avant tout, ~tudier les ouvrages dans lesquels il esi question de l Egypte. II faudra qu il lise H~rodote, Diodore de Sicile, Proclus, Jamblique, Macrobe ~»(~). S ensuivent, parmi les modernes, l abb~ Antoine Pluche. et Court de G~belin, dont les neuf volumes du Mondeprimiri~ 4, de 1773 ~ 1782, ne seront certes pas de moindre influence dans Ia gen~se des rites ~gyptiens. Mais Ia franc-ma~onnerie sp&ulative, dont Ia franc-ma~onnerie operative accouche en 1717, apr~s quelques lustres de geslarion, n en est pas encore ~ revendiquer l h~ritage que les rites herm~tiques ~ venir vont Iui attrihuer. Charte instauratrice de Ia iranc-rna~onnerie sp6culative, les Co isritutions d Anderson, dans leur prernicre edition de 1723, pas plus d ailleurs que dans les suivantes, ne font aucune mention de la terre de Misrafni. Andrew Michael Rarnsay, patriarche de la ma~onnerie mystique selon Pierre Chevallier, dans son fameux discours de ne reconnait encore ~ son ordre qu une ascendance de «princes, seigneurs et citoyens ayant fail vceu de r~tablir les temples des chr~tiens en Terre Sainte». Mais une allusion tr~s g~n~raie ~ l Egypte doit y retenir notre atlention: (...) les farneuses fetes de C~r~s ~ Eleusis, d Isis en Egypte, de Minerve ~ Aih~nes, d Uranie chez les Ph~niciens et de Diane en Scythie avalent du rapport aux n6tres. On y c~l~brait des niyst~res, oii se trouvent plusieurs vestiges de l ancienne religion de No~ et des Patriarches.» (5) Les Voyages de Cyrus, en 1727, suivis de Ia Leirre sur Ia ftiyrho/ogie,constatent et expliquent Ia presence du noachisme dans les myst~res antiques. Or le noachisme instaure en doctrine, chei Anderson conune chez Ramsay, Ia franc-ma~onne- (3) Lettre du 8 septembre pubii~e avec (I autre~ pat Maurice Caillet. FF Un rite ma~onnicjue in~dit ~ Toulouse eta Auch en 1806 ~.Socich a,cheologique et histarique du Get ~ p ~5 (4) Antoine Court de GObelin. Le Aitonde Pt oath! ati~l~s~~ Ct CQtti/)~it6 at cc le ittonde ttioderne (5) Discouts du Chevaliei de Rain>ay ~ dp (edit Palou La F,ammaco,i. tierie. Paits. Payot p 321 ne speculative. L Egypte, que le premier ignore, n est chez le second qu un relais cle la tradition universelle, au merne titre que Ia Gr~ce et la Ph~nicie. Relais majeurs aussi chez Antoine Joseph Pern~ty, don! Les fables ~gyptien,ies ci grec~jues, d~voimes et r~duites an nieme principe... (6), et le Dicrionnaire rnyrho-herm~iique... (7) expliquent en 1758 les mythes antiques ~ la lumi~re de Ia tradition alchimique. Mais Pern~ty n a pas fond~ le rite herni& tique, et les illumines de Berlin et d Avignon n avaient rien de ma~onnique. ni d ~gyptien ~). 1. Grands et petits anc&res S il n est pas vrai que le bibiioth~caire de Fr~d~ric II ait puis~ chez les < architecles africains > de Berlin les ~l~ments qui lui permirent de fonder son ~cole, il est exact qu un ordre de ce nom ait pris naissance en Allemagne au moment oii le b~n~dictin y arrivait. Ce cercle ma~onnique, qui parait etre ~ce jour le premier a s etre explicitement rt~c1am~ de l Egypte, avait ~ fond~, vers 1767 croit-on, par Friedrich von Kdppen ( ). En 1770, celui-ci publia avec Johann Wilhelm Bernhard Hymmen ( ) une brochure intitu1~e Crata Repoa (9), traduite en fran~ais en 1821 (10), reprise en partie par Marconis (II), et par l Hiram de Papus et T~der 112), d~crivant les antiques initiations d Egypte, perp~tu~es par l Ordre des architectes africains. Au premier degr~, l apprenti ou pasiophoris, (6) Pans, Bauche. 1758, ~d. en fac-sunu1~, Paris, Ia Table d Emeraude (7) Pans, Bauche, ~d en fac-simi1~, Paris, Denoel, 1972 (8) ~ l articlede Robert Amadou ~Pern~ty ~,indaniel Ligou. Dicuannatre universe! de Iafranc-,na~onnerie, et surtout notre intioduction au recueil de La Sainte Parole, en pidparation. (9)Crata repoa. Odet Einwevhungen in der alten gehetmen Gesellse/iqjt deregvpuschenpriester. (Berlin?), 1770 (10) Crata repoa, ou tniuatians auxanctens it?yst~tes des prpues degypte. traduit de ( allemand. et pubh~ par le F.~. Ant Bailteut, Paris. ehez Ant Bailleut nouv 6d en fac-simi1~, ap Michel Monereau. Les sectcis hermduques de Iajranc-tnaconnerie et les rites de Misrain & Mempin s. Paris. Axis Mundi, 1989 (11) Jacques-Etienne Marconis de N~gre. Lc rattieau dordiyleusis (12) Hiran,. n0 4. aviit 1909, au n0 7. juillet

10 re~u les yeux band~s, effectuait des voyages symboliques et pr&. tait serment avant que le bandeau ne lui soit eniev~. L ann~e d apprentissage 6coul~e, il &ait admis an grade de,,eoco,~is, consacr~ ~ Ia chute du genre humain. Le troisi~me grade on mela,iophoris, dit de «la porte de la mon», ~tait conf&~ en plongeant l initi6 dans les t6n~bres, dont il ne sortait qu au grade snivant de christophoris, muni de l ~p6e, du bouclier d Isis, des brodequins d Anubis, et du mantean d Orci, pour couper la t~te de Ia gorgone. Au balaliare ~tait ensuite r~serv~e l alchimie, ~l astronome Ia connaissance des astres, et enfin le prophera ou iiti~ du septi~me et dernier grade, avait acc~s a la langue amounique et an sommet de [initiation. Ce syst~me, qu un moderne ma9on «~gyptien» comme Jean Mallinger n h~site pas a taxer de «lamentable fantaisie», eul sans doute quelque influence sur Marconis qui, sans appartenir aux architectes africains, s inspira pour quelques d6tails au moms, de la traduction d Antoine Bailleul, 6gyptologne et macon dn Grand Orient de France, affili~ a la loge parisienne des Trinosophes, fond~e par Jean-Marie Ragon, et point ~trang~re a Ia maionnerie ~gyptienne. Selon le m~me inevitable Ragon, l Ordre des architectes africains anrait 6t~ implant~ en France avec les trois grades symboliques auxquels succ~dait l 6chelle suivante : architecte ou apprenti des secrets ~gyptiens,iiti~ aux secrets ~gyptiens, fr~re cosmopolite, philosophe chr&ien, maitre des secrets 6gypiens, armiger, miles, eques.t 3) Mais une etude des rituels de ces grades reste ~ ~treentreprise, afin d en pr~ciser la doctrine et d en rep~rer les sources, non moms que les influences ~ventue1les. Des fr~res africains, de Prusse ou de France, disparus an plus t~rd au debut du XIXe si~cle il serait n~anmoins surprenant que provint le nte de <~ la haute ma~onnerie ~gyptienne» de Cagliostro (Guiseppe Balsamo, ). Attest~ pour la premi~re fois a Strasbourg le 22 ao~t 1781 (mais il pourrait etre ant~rieur de qnelqnes ann6es), son originalit~ est telle quil tient une place a part parmi les rites herm~tiques. Et une place de choix, car ce (13) Cf. Jean-Marie Ragon, Orthodaue nia9onnique. Paris. Dentu, au chapitre Ordre des Architectes de lafrique ou les Fr~res africains (1767) ~. pp rite-la est v&itablement initiatique, Marc Haven ne s y ~taitpas rornp , Le plus tameux des rites ~gyptiens,o~ les r~f6rences expliciles a l Egypte, fat-ce a une Egypte inythique, sont rares, se manifeste comme le syst~me des trois degr~s primitifs de Ia franc-ma~onnerie, accessibles aux seuls ma~ons pr~alablement admis au grade de maitre ~lu,compl~mentaire de Ia simple maitrise. Les grades d apprenti et de compagnon ~gyptiens ne different pas radicalement des grades d antres syst~mes. En revanche, la niaitrise ~gyptiennequi les coiffe et ~ laquelle ils pr~parent, n a gu~re d ~quivalent. Le nouveau maitre n y est accept6 q&en accord avec les saints anges de Dieu, interrog~s pour Ia circonstance par un enfant, nomm6 pupille ou colombe, ~luet consacr~ a cet etfet (15) L alchimie, la recherche de l immortalit~ spirituelle et Ia th~urgie ang~iique tiennent une place centrale dans la maitrise ~gyptienned~finie par Cagliostro e pratiqu~e par ses disciples. Qn elle en est la source? Entre plusleurs, une piste serait a suivre (mais serait-ce en amont on en aval? ) qui m~nerait aux iliumin~s de Berlin-Avignon et a leur < sainte parole», car. selon Bruno Marty «... le mode op~ratoire de Ia Sainte Parole, Ia preparation des adeptes, Ia cooptation, les activit~s alchintiques, th&apeutiques..., pr~sentent trop de siniilitudes avec le syst~me de Cagliostro pour ~tre le seul fruit du hasard»(i6), Nous y reviendrons en temps et lieu opportuns (17)~ A suivre aussi, assur~ment, les fameux arcana arcanorum, a moms que cette qu~te-1a ne tourne ~ Ia chasse au (14) Son Maitre inconnu. (Lyon, Derain. 1964) est toujours recommandable et indispensable, que vient compkter aujourd hui lexcellent catalogue Le Comte de Cagliostro. Exposilion. 27 mai - 11 juin 1989, Les Baux de Provence, Les Ainis du prince noir, dress~ par Bruno Marty, qui donne toutes r~f&ences utiles (15) Cf Ic Rituel de Ia Ma~onnerie e~gyptienne, annoi~ par Ic Dr Marc Haven et prt~c~d~ d une introduction de Daniel Nazir. Nice, Les Cahiers astrologiques, 1948; id., Pans A completerpar Robert Ainadou. ~Cag1iostro~. lautre inonde. n0 105, avril 1986, pp Par ailleurs. un Essai dinventaire des Rituels de Ma~onnerie Egyptienne ~>. des plus utiles a ~ dress~ par Bruno Marty dans son catalogue, op cii. pp (16)Bruno Marty. lie Comtede Cagliostro..,op cit. p.37 (17) Cf. none introduction au recueil de Ia sainte parole. op cit. ~ paraitre 18 19

11 ~1 dahui! Et serait-ce l~ encore en amont on en aval? ( ~ Une autre piste encore, en aval cette fois, m~nerait de Cagliostro a Fran~ois de Chefdebien d Armissan ( ), niais il fandrait etre sor que celni-ci a bien, comme le pense Bruno Marty, succ~d~ a Cagliosiro conime second grand cophte, de 1786 a (IY)~ En 1780, son p~re, le vicomte de Chefdebien d Aigrefeuille avail fond6 a Narbonne le rile primitif, que son fils propagea, mais dont il serait t~m&aire de dire que s y transmit l h~ritage de Ia th~osophie de Cagliostro. Pourtant... ~<c esta ce Rite primitif des Philadeiphes (...) que le Rite ancien et primitif de Memphis-Misrafm fail remonter 1 origine de ses principes etla forme de son organisation.» (21.) Cette affirmation de Jean Bricaud, qu il faut souvent se garder de suivre lorsqu il se mdle d histoire, ne doit pas &re mal entendue. Car Bricaud ne dit pas ici (d autres s en chargeront) que Memphis-Misraim tient sa filiation du rite primitif, mais qu il s inspire de principes identiques et de la m~nie organisation. Qu est-ce a dire? Ragon va nous l expliquer, pour qui, et tout le conforte, les classes et degr~s du rite primitif ne sont pas Ia designation de tels on tels grades. mais des denominations de collections qu il suffit de d&ouler autant qu elles en sont susceptibles, pour en faire jaillir un nombre presque infini de grades. >~(21) Le rite des parfaits initi~s d Egypte, qui point a Lyon alentour 1785, ne compte lui que sept degr6s, savoir an-dela des grades symboliques : maitre parfait, parfait ~lu.petit architecte, enfin parfait initi~ d Egypte. II est sans rapport avec Cagliostro, mais pent-~tre ne l est-il pas avec les architectes africains, puisque, selon Marconis, il fut compose a Lyon, d apr~s un ~xemplaire de Crata-Repoa.» (22) (18) Cf ~up~a,chapitrc VII (19) Bruno Maity, Cagliostio et Fianciscus Eques a Capite Galeato ~. LesA,n,iw!s &pirituellcs. n~ 112, octobre pp 7-11 (20) Jean Bricaud. Notes historiques sur Ic Rae Ancien et Prunitij de Memphis-Misrawi. Lyon nouv ~d. Lyon. aux Annales initiatiques. l938,p 4 (21) Jean-Marie Ragon. OlihodoAw Iua~onnique. op cit pp (22) Jacques-Etienne Marconis de N~gic. lie Tuileu, g~n~ aide ious Ie.s hid inoconniqucs co,inus s I n d. p 6. L alchimiste Alliette en fut mainteneur, et peut-&re fondateur, avant qu ii ne s ~teigne apr~s mi sons Ia direction de Charles Geille, ma~on d ~ pen pr~s tons les rites. L Ordre sacr~ des Sophisiens, fond~ a Paris en 180 1(23), par Jean Cuvelier de Trie ( ), an sein de Ia loge des Fre~res- Arlistes, ne paraft pas non plus dapendre directement des rites pr~c~dents. Mais peut-&re que 1 un de ses orgarusateurs avail particip~ a la campagne d Egypte. Cet ordre-ia se divisait en trois classes : aspirants, initi~s, membres des grands myst~res (24)~ Les Amis du desert, de Toulouse, Auch et Montauban, en 1806, vinrent s ajonter ala liste des rites ~gyptiens.d~pendaientus de qnelqne mani~re de leurs pr~d~cesseurs? Rien n est moms stir. Mais ii est sor, en tout cas. que ce nouveau rite ne dura gu~re plus que la plupart des pr~c~dents t25)~ En 1811 enfin, Ct an plus lard pent-on pr~ciser depuis Ia d~converle d un document de la loge Concordia (26), apparait Misraim, et c est en 1838 seulement que Memphis viendra lui faire concurrence. 2. Le rite ancien et primitif De Misraim et de Memphis, sera issu, comme on sait. le rite de Memphis-Misraim, dont l~~che1le des grades a vari~ selon les ~poqueset le lienx, dans ses degr~s, dans leur agencement, dans leur contenn rituel et doctrinal, parce que beaucoup de dignitaires de ce rite, on des rites originaux qui le composent, y ont apporu~ leur r~forme et leur remaniement. 11 est vrai aussi que les fondatenis des deux rites ~gyptiensne s ~taient pas priv~s de refontes, donnant ainsi les premiers le mauvais exemple. Les fr~res B~darride, en tout premier lieu, avaient cherch~ a rassembler dans leur propre r6gime tons les grades dont ils avaient qnelque connaissance. et Marconis leur emboita le pas pour fon- (23) Ragon. Ort/zodoxie Ina~onnique. op cit pp (24) Ide,,, (25) Maurice Caillet. op cit. qui reste Ia seule etude sui ce regime (26) Publit~ pai Fiancesco Landolina. i Documenti di Lanciano o, Hi,a,n, (organe du Grand Orient dilalie). Rome d~cembie pp dipl6me iepris pai Geraid Galtier. Maconnerie ~gvptienne. rase-cioix et,ic~o-chei alerie lies fill de Caghosac Editions du Rocher pp 42]-422 2() 21

12 der le sien. qui s en inspire tr~s largement. A leur tour, les unificateurs de Misraim et de Memphis ont cherch~ a mariner les deux rites, sons forme d un unique regime qu il faut d~finir comme une collection de grades. «Les 95 degr~s du Rite de Memphis-Misraim doivent ~tre consid6r~s comme nfl d~ambulatoire, Oil reposent de vieux degr~s ma~onniques qul ne sont plus pratiqu~s on gu~re, et non comme une ~che11ede valeur» (27)~ Robert Ambelain sait ici de quoi ii parle, qui pr& sente son rite comme un conservatoire des degr~s oubli~s de Ia franc-ma~onnenine illuminnisme du XVIIIe si~cle. Aujourd hui encore le s souverains sanctuaires r~pandus dans le monde pratiquent parfois des grades diff~rents, et d aucuns ont m~me oubhin~ le contenu des grades qu ils transmettent encore, mains dont us ne poss~dent pas tous les ~l~ments... Au reste, s agissant de certainns degr~s, ii est a crainndre que leurs rituels n aientjamais ~ r~dig~s, et par consequent pratiqu~s. Ces grades sont alors donn~s par simple communication, comme du reste cerlains autres dont Ia pratique a ~t6 abandonn~e. Ainnsi s explique d abord la dinff&ence du nombre de grades selon les puissances du rite, et sin certainns c~nacles de Memphis- Misraim afficheni une ~chelle en trente-trois, et quelquerois meme en sept degr~s, c est parce qu ils ne prennent en compte que les grades effectinvement pratinqu~s. dont le nombre est en effet souvent tr~s r~duint. Ni les B~darride, ni Marconins, ni leurs successeurs, n ont pratiqu~ quatre-vingt-dix on quatrevingt-quinze degr~s. Qu en flit-il en France, apr~s que Memphis eut ~pous~misraim? Parce qu ils avaient re~u leurs patentes respectives du ~SouverainSanctuainre de Berlin et de son grand maitre Theodor Reuss, le Grand Conseil g~n&al de Papus et de T~der, et le Souverain Sanctuaire qui lui succ~da, de Bricaud et de Chevillon, se placent dans la filiation du Souverain Sanctuainre anglais de John Yarker, dont Reuss d~pendait. Le Grand Conseil g~n~ral de Papus-T~der ~tait-ildote de constitutions en r~gles? Je ne sains. Mains le Souverain Sanctuainre de Jean Bricaud et de ses successeurs le fut a partix de 1929, et celles-ci furent (27) Robert Ambelain. C~rd~nanies et ritueis de Ia ~na~anneriesyinbaiique. Paris. Robert Laffont. 1978, p 15. publi~es en 1930, quin reprennent d ailleurs celles du Souverain Sanctuaire italien, de 1921 (28) Les statuts de1921 ~tainentceuxde l antico eprimitivo rito orientale di Memphis, dinrig~ a Palerme par R.G. MacBean, qui donnent a ce rite une nomenclature en 33 degr~s. La constitutinon de Bricaud, en revanche, decline les titres de 90 degr~s d instruction, surplomb~s de 5 degr~s admiruistratifs t29) Mains Ia contradiction n est qu apparente puisque sur 95 le nombre de degr~s effectivement pratiqu~s se r~duisait a 33. Lel9 main 1921, Jean Brincaud s en explique ann correspondant: <Le Sony..-. Sanct..~. de France a conserve les 95 degnis, comme le Rite A. et P. d Angleterre ; mais il n en pratique que 33, comme le Rite A. et P. ~galement(voyez d ailleurs votre patente de 90e oil les 95 degr~s sont indiqu~s en toutes lettres). Le Rite suivi est celuin de Memphis-Misraim en 950 (pour le moment car l Am~rique poss~de 95 degnis, mains diff~rents. La F~d~ration Ma~..-. Int..~. r~glera cela par sa commission des rituels dontje suis membre).>~ (30) La commission des nintuels de la F~d~ration ma~onnique de Zurich, n~e en 1920 et ~teintepen apr~s, ne r~gla nien. Le 10 novembre 1934, Constant Chevillon explique a son homologue am~nincainn H. Theodore Fletcher: «Notre Souverain Sanctuainre travaille selon les traditions suivantes «90 degr~s d instructinon (Memphis et Misraim). «5 degr~s administratifs (91 a 95). I degr~ (96e) souverainn grand maitre national. «1 degr~ (97e) grand hi~rophante universel. < A la suite de la r~organisation de Yarker (97~ de 1903 a 1912), les degr~s d instruction effectivement pratiqu~s ont ~ reduints a 30. Les degr~s admiistratifs a 3. Total 33 pour cadrer avec le Scottish Rite. «Nous poss~dons les nituels pour les 33 degr~s pratiqu~s. Ils sont r~dig~s en anglais et nous ont ~ transmis par Yarker (28) Fac-simi1~ des Constitutions de Bricaud. liafranc-macannerie ~gvptienne,.. op cit.. appendice II. pp (29) Ideni, pp (30) Lettre publi~e en fac-simik par Roberi Amadou. en annexe I h sa pr& face, liafranc-ma~annerie ~gvpuenne. op. cit p XXXIV

13 d apr~s ceux apport~s par Seymour. Sauf modification ult& rienre ils doivent donc &re les m~mes que ceux employ~s par VOU5.»(31i Comme Theodor Reuss en Allemagne, comme McBean en Italine, Papus, T~der, Bricaud, Chevinlion et Dupont ont utinlis~ la nomenclature dress~e par John Yarker, et en ont pratiqu~ les grades selon ses rintuels. Voincin donc la liste des degr~s sup~rieurs dispenses par le Souverain Sanctuaire pour Ia France, et sans doute par le Grand Conseil g~n~ral quin J avait pr~c6d~ PREMIERE SERIE : CI~IAPITRE Deuxi~me classe 40 - Maitre discret Maitre sublime 6O~ Chevalier de l arche sacr~e Chevalier de la vo~ite sacr~e Troisi~me s~rie 8O~ Chevalier de l ~p~e Chevalier de J&usalem l00~170~ Chevalier d Orient l10~l80~ Chevalier rose-croix DEUXIEME SERIE : SENAT Quatri~me classe l20~190~ Chevalier de l aigle rouge 130~200~ Chevalier du Temple 140 ~240~ Chevalier du Tabernacle l50~250~ Chevalier du Serpent ~ 16~-26~- Chevalier sage de la V&int~ I70~270~ Chevalier philosophe hern~tique Cinqui~me classe : Ar~opage 180 ~300~ Chevalier Kadosclj 190 ~320~ Chevalier du royal secret Chevalier grand inspecteur TROISIEME SERIE: GRAND CONSEIL Sixi~me classe : Consisboinre 2 lo~65o - Patriarche grand installateur 220~66o - Patriarche grand cons~crateur Parriarche grand eulogiste 24o~68o - Patriarche de la V~rit~ Patriarche des planisph~res 260~ Patriarche des V~das sacr~s Patriarche d Isis 28o~ Patriarche de Memphis 29o~89o - Patninarche de La cite mystique Sublime niaitre du Grand Oeuvre Grand Tribunal: 31o~910 - Grand d~fenseur du rite Grand Temple mystique: 320~94o - Sublime patriarche prince de Memphis Souverain Sancinaire: Prince patriache grand conservateux Cetre nomenclature 6tait en fait celle du rile ancien et primitif de Memphis d~fini coninie tel par Yarker dans les C onsiitution, Statutes, Cerenionials & History ofthe Ancient & Primitive Rite of Masonty, qu il publia a Londres, en Elle fut d ailleurs adop;~e par le Souverain Sanctuaire de Palerme fond~ par R.G. MacBean en 1921, ainsi qu en t~moigne une lettre de cette ~poque sign~e du fr~re Borzi: Le Souverain Sanctuaire (de Palerme) poss~de les rituels publi~s par les soins du Grand Hi~rophante John Yarker et leur traduction est en cours : nous poss~dons en italien les rituels de Chapitre et nous avons con1- nienc~ ~ imprimer ceux du quatni~me degr6.>~ i2i Or l ~ph~m~re Souverain Sanctuaire de Palerme, contraint de se meltre en somn1eil par le fascisn1e, et avec qui Bricaud entretint d excellen;s rapports, najan1ais revendiqu~ que le rite (31) Lettre rnanusciite de 7 pp. fraternellement communiquec pai Gerard Kioppel 24 (32) Gastone Ventura. lies rites inacanniques de Misrajin ci Meniphi.%. op. iii p 118-5

14 de Memphis. Si Bricaud, dans la lign~e de ses pr~d~cesseurs fran~ais, se niclame, luin, de Memphis-Misraim, il n en pratique pas moms le seul rite de Memphis. Chevillon luin restera fid~le, quin ~crit en 1936 que les rituels de Misraim sont ~trangers a la ma~onnenine ancienne et primitive. >~ (~~) Chevillon ne mentait pas a son fr~re am~ricain. Ces rituels de Ia ma~onnerie ancienne et primitive dont on a d~c1in~ les grades, nous les avons retrouv~s dans le fonds Bricaud de Ia Binblioth~que municipale de Lyon, imprim~s en anglains et portant pour certainns Ia signature «T~der, 330» (34) Ce sont les Rituels of the Ancient & Primitive Rite (the Rite ofmemphis), publi~s par Yarker en Papus et T6der les ont sans doute suivis, apr~s les avoir traduints en lout on partie, apr~s le convent de 1908 et avant que Bricaud ne leur succ~de. Mais, contrairement a ce que laissent entendre Bricaud et Chevillon, ni les uns ni les autres n ont pratiqu~ ces trente degr~s d instruction de Yarker. Apr~s les trois grades symboliques, seuls ~taient conf~r~s par initiation rituelle les 11e~ I 8e (chevalier rose-croix), 18e~30e (chevalier Kadosch), 21e~65e ( patriarche grand installateur ), 22e~66e ( patriarche grand cons~cxateur), et 3Qe~9Qe ( sublime maitre du grand oeuvre). Les autres degr~s ~taient transmis par series, et par simple communication (35)~ Apr~s la mort de Chevillon, Debeauvains et Dupont s en tinrent eux aussin a cet usage. A cette r~gle, les autres souverains sanctuaires ~trangersne firent pas exception. Villarino del Villar, avec son rite national espagnol, Eduardo Frosini avec son rite philosophique italien, Th~odor Reuss et son Souverain Sanctuaire allemand, conf& raient les m~mes grades. Et Rudolf Steiner lui-m~me, comme ~l ~crit Simone Rihonet-Coroze, suivit «le rite Yarker» Mains les riluels de celul-ci ~taient-ilsfid~les aceux du rite pmmintif de Memphis? Et n ~tainent-ils pas ~trangers a ceux du vieux rite de Misraim? (33) GI~ Circulaire de Constant Chevillon x. liafranc-rna~annerie ~igvptienne. ap. cit.. appendxcelv,p 163 (34)Ms (35) Le Bulletin du Souverain Sanctuaire franqais de Bricaud et Chevillon le d~inontre. et Reni~ Chambellant qui connut l un et lautre. et surtout le second dont ii requt plusicurs grades, a bien voulu nous le confirmer (36) Simone Ribotiet-Coroze, Qui dtait Rudatf Steiner 9 Une dpapee de lesprit ai~ 20e si~cte, Paris, Triades. 1976, pp ou le retour aux sources A la veille du convent bruxellois de 1934, le rite de Misraim n a plus gu~re de repr~sentants dans le monde, et celni de Memphis est devenu depuis Iongtemps le rite de Memphis- Misraim sans avoir pour autant r~ellement absorb~ les secrets misraimites. Mains des fr~res belges rattach~s an Souverain Sanctuainre de Bricaud vont s engager dans une autre voie, apr~s avoir h~rit~ de certaines archives du rite de Misraim implant~ a Bruxelles d~s Munis de ces documents et peut-~tre apr~s avoir re~u certaines initiations mituelles, ils se rebifferont contxe Bricaud. Le compte rendu du convent de Bmuxelles, en ne n1ache pas ses mots, pour quin Bricaud est «mal renseingn~ et totalement incompetent en mati~re de ma~onnerie ~gyptienne, puisque apr~s avoir donn~ une charte aux fibres belges, il leur a r~pondu, lorsqu on Ini a demand~ les rintuels de l Ordre: Je n en poss~de pas. Copinez L~o Taxil (sic). Et, ajoute le compte rendu : «II est inadmissible de voir des diningeants de l ordre vendre des chartes et ignorer eux-m~mes les secrets et les enseignements qui sont la base m~me de notre rite. L avantage du present convent sera de mettre fin a toute fantaisie d~shonorante» (sb. Comment le convent va-t-il s y prendre? Voici «De mcme que les Supr~mes Conseils du rite ~cossais ancien et accept~ se sont f~d~r~s internationalement et ont harmonis~ leurs Statuts et Rituels, les divers Souverainns Sanctuaires actuellement en activit~ du rite de Memphis- Misraim, ont d~cid~ de se f~d~rer et d uninfier leurs Statuts et leurs Rituels. «Grace a une faveur sp~ciale du Destin, les fr~res belges ont ~ assez heureux que (sic) pour poss~der des manuscmits onginaux et des documents authentiques des rites de Misraim et de Memphis, dont certainns sont de Ia main m~me du g~n~ral B~darride, introducteur du rite de Misraim en France et en notre pays. Nous sommes donc document~s et comp~tents pour rationaliser le rite selon l esprit m~me de ses fondateurs.» (~) (37) Plan parfait du convent international du tite oriental de Memphis- Misratm (1934). fonds Lelarge. p 2 (38) Ideir,, pp

15 L on a vu que Bricaud usait des rituels de Yarker, dont on pent discuter de la fid~lit6 aux rituels originaux de Memphis. Quant a Misraim, il ne s en soucinait sans doute gu~re. alors que les fr~res belges vont d~sormais accorder une grande importance aux ultimes grades de ce dernier rite dont ils ont acquis les statuts oninginaux de 1818 t39, ainsi que d anciens diplomes et surtout un manuscnit relatif aux ultimes degr~s, dits du regime de Naples, qu ils vont r~introduire dans 1 ~chelie ~gyptienne. Au convent de 1934, cette ~chelle sera donc pon1~e ~ 99 degr~s, dont 90 grades d instruction et 9 grades administratifs, c-es derniers ~tant les suinvants - 9J0 - Grand innspecteur du rite, sublime commandeur d Eleusis Grand r~gulateur du rite, commandeur de Ia Toison d Or Grand chancelier du rite, sublime commandeur de Sirius Sublime grand patriarche, prince de Memphis Membres des divers Souverains Sanctnaires nationaux - 9~0. Souverains grands maitres nationaux Membres du Supreme Conseil international Souverain grand hi~rophante universel Grand hi~rophante invisible Quant aux degr~s d instruction. on pratiquera:.<a) Ma~..~. Symbolique 2 Aux degr~s 1 a 3. librement, selon le vreu des Ateliers : le ~ Rituel de Memphis-Misraim, celni de Memphis on celui de Misrarm. b) Ma~..-. Philosophique: Au 4~:. degr~ (Maitre Secret), le Rituel de Memphis. adapt6 ~ l Ecossisme. Du 5~.. an 33e.. degr~, le Rituel ~cossaisanc..-. et acc. 39) Imprim& chez R~rny. rue des Escaliers. le 5 avril 1818 C) Ma~... FIerm~tiste: Aux degr~s 34 a 65, 67 ~ 86, le Rite Orienial de Misraim. Au degr~ 66, le Rite int~gra1. Aux degnis 87, 88, 89, 90, le R~gime de Naples du Rite de Misraim (A rcana Arcanorum).»( ~W En parcourani Adonhiram, qui donne chaque mois le calendrier des tenues ~gyptiennes en Belgique, en , II semble qu ont seuls ~ pratiqu~s les grades suivanis Maitre secret; 9~. Maitre ~ludes neuf; 13, Chevalier du Royal- Arch; 14, Chevalier ~cossaisde Ia vo~te sacr~e ; 18, Chevalier rose-croix 30, Chevalier Kadosch 33 Souverainn grand inspecteur g~n~ral. Tons ces degnis sont en effet issus de l ~chelle du rite ~cossaisancien accept~, oil il est vrai que les B~darride ci Marconis ~taientall~s les chercher. Dans les grades sup~rieurs, les fr~res belges n ont vraiseniblablement pratiqu~ que le 66, Patriarche grand cons& crateur ; puis les quatre grades du r6gime de Naples, oubli~s depuis longtemps et passes sous silence par Yarker. Cette rt~forme, Constant Chevillon quin en France entend bien ne pas s y souniettre, Ia juge tx~s s~v~renient en 1936 «L.I une Commission fut nomni~e pour reviser les Rituels de l Ordre, les ornements, bijoux, symboles et secrets. Cette Commission qui ~tait sons Ia coupe du F..-. Mallfingeri, se borna a copier les Rituels Ecossais pour tous les grades jusqu au 18e inclus, nous en avons Ia preuve absolue, puisque nous poss~dons Ia copie de tons ces Rituels. Pour les grades sup~rieurs, elle ~dulcora et transposa les Rituels de Misraini qui sont ~trangersa la Ma~.. Anc.~. et Prim... Pour les degnis particuliers, comme le 66e par exemple (Gd Cons&rateur), elle se borna a parodiner, tr~s maladroitemeni du reste el avec une ignorance compl~te de la doctrine, le Rituel d ordination de l Eglise Romaine. >~ (41) Ce jugement de Chevillon, que les Belges n avaient pas plus ni~nag~ que Bricaud, doit &re moderd. La nialadresse des fondateurs du Supreme Conseil international de Bruxelles (40) ~Notre Convent. Adonlurain. aoat-septembre (934. pp4-5. iepiis en fac-snni1~. lia franc.tnacannerie dgyptienne.. pp (41) liafranc-,na(onnerie ~gvptienne.. op. cit.. appendice IV ~ Cuculaiie de Constant Chevillon ~>, p

16 ne pent occuller leur sinc~rit& Leur desir de fid~lit~ a Marconis et B~darride 6tait des plus reels et des plus lonables, qui explique qn ils aient malmen~ le rite de Yarker et de ses dpigones. Leurs archives t~moignent d ungrand effort de recherche et de retour aux sources. Y sont-ils parvenus? C est une autre affaire Fall ait-il copier les rituels ~cossais? Cela se pent certes discuter, pour la commission des ritnels de Bruxelles... mais aussi pour les B~darride, pour Marconis et pour Yarker. Fallait-il nuntroduire dans les hauts grades la pratique dn misraimisme et delaisser Memphis? Mains Yarker lui-m~me n avait-il pas d~laiss~ Memphis, sans pour autant adopter Misraim? Les Belges ont quant a eux jng~ que Marconis avail en grande part copi~ Misraim, et qu il valait mieux par consequent revenir a l expression napolitainne de ce rite que les B~darride euxm~mes avaient selon eux-et selon Ragon- ignor~e. Ce quin ne signifie pas que Rombauts et Mallinger soient parvenus a reconstituer pleinement ces grades dont les ritnels de 1934, il fant bien le dire, sont assez chicevants. Quant an patriarche grand cons~crateur, ~trangeraux rites primitifs de Misraim et de Memphis, qni pent dire comment le pratiquer? Tout aussi grave aux yeux de Chevillon. et plus facile a r~soudre : le probl~me sonlev~ par le rite mixte de Memphis- MisraYm, institutionnalis~ par le Supnme Conseil international de Bruxelles, parall~lement an rite masculin, dit desormais «de stricte observance.» Mais Raoul Fructus, grand hi~rophanle mondial dn rile mixte, en 1934, n attendint pas deux ans pour en abandonner la direction et la pratique, et se ranger aux c6t~s de Chevillon qul luin contia en 1938 la mise en place d un rite f~minnin de Memphis-Misrarm, seul acceptable, assuniment, et traditionnellement (42) An bout du compte et en depit des drames que la guerre a vite effaces, l entreprise des fr~res belges a ~ utile, et leur apport est grand. Qni, aujourd hni. pent encore le nier? (42) Cf. le ~proces-verbal de La tenue sp&iale de consecration d~une loge feminine de Memphis-Misrairn. en annexe II ~La preface de Robert Amadou. lia franc-ma~anneric dgyptienne.. ap. cit. pp. XLVII-LHI. ainsi que le chapitrex do present ouvrage 4. Aujourd hui Depuis Ia maintes filiations issues on non des Sonverains Sanctuaires fondes alentour 1934, se son! plac~es dans le sillage dn convent de Bruxelles. La pratique des grades du rite ancien et primitif de John Yarker ne fait plus, el de loin, l unanimit~, y compris chez les successeurs de Chevillon. Par sonci de fid~lit~ aux vienx Memphis et Misraim, beancoup en ont abandonn~ Ia pratique, an profit des grades ~gyptiens», et des degr~s classiques dn rite ~cossaisancien accept& Le Souverain Sancinaire international, fonde par Robert Ambelain. et pr~sid~ depuis 1985 par Gerard Kloppel. regroupe plusienrs Souverains Sanctuaires nationaux (Ia plupart ayant d ailleurs ~ fondes on r~veilj~s sons ses auspices) quin ont unifi~ leurs ritnels. Apr~s les grades blens. ceux-ci dispensent obligatoirement les grades de 9, Mafire ~ln des neuf: 18. Chevalier rose-croix; 30, Chevalier Kadosh; 32, Prince dn Royal-Secret: 33, Souverain grand inspecteur g~n~ral : 90, Sublime mailre dn Grand Oenvre: et 95, Grand conservateur. Les ateliers sont Jibres de conf~rer par ailleurs d antres degnis comme le Maitre secret on le Royal-Arche t43)~ Enfin, d autres grades comme le 66, Patriarche cons~crateur ; 20~, Chevalier dn Temple, ne sont transmis qu aux fr~res qui ont par surcroit des filiations ~qnivalentesd antre provenance, que ces initiations confirment. Les loges «secr~les» de la filiation Debeauvais, dont l originne remonterait a utilisent quant a elles des rituels un pen remani~s de Marconis, et pour les hants grades des ritnels qni s innspirent tr~s vraisemblablement de ceux des fr~res belges ( i- ). Apr~s son r~veil de 1956 par des anciens du convent de Bruxelles. le rite de Misraini dissoci~ de Memphis reprint force 43) Le Souverain Sanctuaire pour 1 Italie. fond~ par Francesco Brunelli en et dirig~ par Giancarlo Sen depuis sous l ob~dxence du Souverain Sanctuaire international, conf~re pourtantd aurres grades 4. Maitre discret, 7 ~. Chevalierde Ia voote de peifection, 11. Chevalierrose-croix 16. Chevalier du soleil, 21. Supreme commandeur des astres. 33. Chevalier Kadosh. 33. Souverain grand xnspecteui g~n~ral (44) Cf Michel de Montigny. lie Rite ancien et prunuif renav~i de Memphis- Misratm. Paris. Le Leopard dor

17 et vigneur en Belgique, en France et en Italie. En France, Ia loge lyonnaise La Sagesse triomphante le maintiendra, qui conf~re un grade moderne de «maitre ~gyptien». avant les 87, 88, 89 et 90 degnis du regime de Naples, dans une version ~gaiement moderne et fortement ~gyptianis~e,innspir~e des rituels de La branche misraimite beige ignore quant a elle le «maitre ~gyptien» et transmet les arcana arcanoruni dans une version plus ancienne. En Italie, alors que le rite de Misraim r~veilj~ en 1956 paraft ~treentr~ en sommeil, le Grand Sanctuaire adrialique maintient Ia pratique de Misrafm et de Memphis sans les confondre, en transniettant dans leur version ancienne, voire primitive, les grades originaux de ces deux rites, et notamment les arcana arcanorurn. Son grand hi~rophante, Sebastiano Caracciolo, a permis dernin~rement l inmplantatinon de plusieurs branches hors d Italie, dont une branche fran~aise que dirige Jean-Pierre Ginudicelli de Cressac-Bachelerie. Ce sont d antres rituels encore que pratique le Souverain Sanctuaire allemand, r~veill~ par Lothar Wilke. Cette puissance allemande se r~clame d une transmission de Theodor Reuss, via Rudolph Steiner, et La loge Zn den drei rosen an der Elbe, ~ J orient de Hambourg, en est le centre principal. Si [on s accorde sur la tr~s grande richesse de ses riluels. pratiqn~s admirablement, ini n en faut pas moms avouer que Ia filiation de cette branche mixte de Memphis-Minsraim pose prob1~me. Si 1 unit~ ritu6liqne, r~v~e par les fr~res belges, n est pas plus qu hier atleinnte, La n~cessit~ qu elle le soit est discutable. La ~ diversit~ des grades et des rituels de Memphis-Misraim ne fait-elle pas, an contraire, sa richesse? C est un faint, en tout cas, que les branches multiples dn vieil arbre de Memphis-Misraim verdojent de par le monde plus que jamais. II TRAVAUX DU GRADE D APPRENTI (1839) 32

18 I sans cesse vous rappeler les engagements que VOU5 avez contract~s, lors de votre admission dans Ic temple de Ia vertu.» II lui donne des gants de fen~rne. Ceux-ci sont desrin~s ~ Ia femme que vous estimez Ic plus, persuades qu un Macon ne peut faire un choix indigne de lui. Mon F. (c esl I~, d~sormais, Ic seul litre que vous recevrez Ct que vous donnerez en Loge) nous avons, pour nous reconnaitre. des signes, des paroles Cl des altouchements. Le signe se fait en portant la main droile ~ Ia gorge, en ~querre,les quatre doigts joints, le pouce ~cart~,el Iev~ versla joue droite, le coude ~ la hauleur de Ia main, c est ce qu on appelle 1 ordre retirez cetle main horizontalement vers l ~paule droite, et la laissez tomber perpendiculairement Ic long de la cuisse, ce qui forme une ~querre, le signe alors est complet. Ce signe, que Von nomme guttural,vous rappelle le serment que vous venez de pr& let, et la punilion altach~e ~ son infraction. L attouchement se fait en portant le pouce droit sur Ia prerni&e phalange de I index droit, que l on presse suivant Ia batlerie, Le mot sacr~ est [... I. qui signifie force c est Ic norn d une des colon nes de bronze, qui fut plac~e ~ Ia porte du temple de Ia sagesse. Ce mot s ~p~1e ainsi... II n y a point de mot de passe. Je vous ai d~j~ dit, mon F..., que Ia Ma~onnerie est connue dans tout I univers, quoi qu elle soit divis~e en plusieurs rites, ses principes sont partout les n~mcs et vous devez les ni~rnes senliments d amiti~ ~ tous les Ma~ons, quel que soit le rite auquel us appartiennent. Le Ven... I embrasse 3 fois, el Iui dit ~<A1lezmaintenant vous faire reconnai tre par Ic F... Exp... Prenez place mes FF. Le Maitre des C&6monies le conduit ~ [occident, pour rendre les signe. parole et attouchemeni, apr~s qu ils ont 6t6 rendus, le F... Exp. dit au 2~ Surv. F.. 2~ Surv. A, les signe, parole et altouchernent ont ~ fid~ieinent rendus, par le F. nouvel iniri~. Les 2e:. Surv. r~p~tent successivernent. Alors le Wn..., apr~s avoir frapp~ un coup, qui esi r6p6t~ par les 2e Surv..., proclarne con irne suit, le nouveau F... en ~Debout et ~ 1 ordre, mes FF...» Proclaniation < A La ~loire du Sublime Architecte des mondes, au norn du Grand Hi~rophanle, sous les auspices du Grand Empire de l Ordre ma~onnique de Memphis; je proclame d~s ~present et pour toujours. membre de cetle S. L.... le T... C. F. (norn et pr~noms). au grade d Apprenti ; et vous ~tesinvites, FE la:. et 2~:. Sur.... ei vous tous, mes FF..., ~le reconnailre en ladite qualit~, et ~ lui pr~ter aide et protection au besoin.» Apr~s la proclarnalion. le Wn... frappe un coup, et dit ~FF... 1~ et 2~ Surv:. invilez les FF... qui se trou vent sur vos colonnes respectives ~ se joindre ~ nous. pour nous f~1iciter de lheureuse acquisition que 1 Ordre et la Loge viennent de faire d un nouveau F... et d un nouvel ani» Les Surv. :. r~p~tent l annonce. Ensuile, Ic Wn... dit: A rnoi, mes FF. On fait, avec le Wn. le signe et Ia batlerie ordinaire. Le M. des C~r~m. :. se joint au nouvel inili~, pour r~pondre de la m~me mani~re. On couvre. Ensuite, Ic V~n. dil: ~Prenez place, mon F..., en t&e de Ia colonne du seplentrion m~rilez par volte assiduit~ aux travaux, et par la pralique des vertus rna~onniques, dont vousvous ~tes impose I obligation. etdont vos FE :. vous donneront 1 exemple. m~ritez de p~n& trer plus avant dans nos myst~res. et de recevoir les faveurs que les Ma~ons ne refusent jamais aux FF. :. qui s en rendent dignes. Lorsque le nouveau FF. :. a pris sa place. Ic Wn... dit ~En place, mes FF. Puis il ajoute Le F... Orateur va vous donner l explication de bus les embl~rnes qui ont accompagn~ votre reception. apportez-y la plus grande attention, mon F... ces embl~mes cachent les v~rit~s les plus importantes; et de leur intelligence d~pendent loutes les lurni~ies que vous ~tes par la suite appe1~ ~ acqu~rir

19 S. Discours adress~ par I orateur au nouvel initi~ O toi qul viens d ~tre initi~ aux myst~res de Ia franc-maconnerie, pr~te a nos accents une oreille attentive, el que ton ame s ouvre aux pr~ceptes rn~ies de Ia v~rit~ Nous t enseignerons le chemin qui m~ne a La vie heureuse; nous t apprendrons ~ plaire au Tout-Puissant dont le nom ineffable ne dolt etre prononc~ qu avec recueillement et respect; nous t apprendrons ~ d~velopper tous les moyens que la Providence te confie, pour te rendre utile aux hommes et vivre heureux toi-ni~me. Ton premier hommage appartient a Dieu. Adote l Etre- Supreme qui cr~a l univers par un acte de sa voiont~, qui le conserve par un efret de son action continue, qui remplit ton c~ur, mais que I esprit humain ne peut concevoir ni d~finir. Plains le triste d~iire de celul qul ferme les yeux a la lumi~re el marche au milieu d ~paisses t~n~bres: mais sois tolerant, garde toi de hair ou de pers~culer: Ia divinit~ ne t a pas commis le soin de venger ses injures. El~ve souvent ta pens~e au-dessus des ~tres mat~rieis qui tenvironnent, el jette un regard de d~sir dans les regions sup& rieures qui sont ton h&itage et ta vraie patrie car la vie lerrestre, crois-le bien, nest pas la fin de Ihomme Assieds-toi done au banquet de la vie ne t y accoude pas. Si ton premier hommage apparlient au Sublime Architecte des mondes. le second revient ~ tapatrie. Tu dois la ch~rir et Ihonorer comme un fils vertueux ch~rit et honore sa mere sournis aux lois de ton pays, rien ne saurait te dispenser de ce devoir, quelle que soil Ia condition o~ le hasard fair place, lors m~me que Ia patrie ~urait ~ mar~tre ou ingrale envers loi. Apr~s avoir satisfait ~ tes devoirs envers Dieu ella patrie, consid~re ta famille fils, ~pouxet pore, chacun de ces ~tats comporte des obligations nombreuses el sacr~es ; applique-toi ~les remphr, elles te deviendront faciles. Pourrais-tu jamais oublier ce que tu dois aux auleurs de les jours Dans l ~ge miir, honore, respecte ton p~re, mais rends surtout ~ ta m~re, en ~gards, en tendresse, le prix des soins dont elle entoura Ionjeune age ; et sil en est besoin, ~ lexemple du pieux fils de Not, couvre leurs d~fauts du manteau de I amour filial tu en seras b~ni L amour pane ~Ion cieur. EI~ve de Ia sagesse, loin de Ioi les d~sirs corrupteurs loin de toi les plaisirs faciles Ne choisis pas Ia compagne parmi les plus belles et les plus riches ; I~che d obtenir Ia plus vertueuse. Efforce-toi ensuite d ~tre digne de l avoir obtenue car l arnour seul est le salaire de l arnour, et le vice ne peut sympathiser avec Ia vcrtu. Si le ciel a b~ni ton hymen, souviens-toi que l enfant au berceau est un citoyen que Ia patrie te confie fais germer dans cette jeune arne le principe de toutes les vertus. C est une noble tache Chef de famille. W dois prot~ger el instruire cette nouvelle tribu. Citoyen. un noble orguell t est permis sois le premier de Ia race, n en sois pas le dernier! N oublie jamais le respect d~1 a la viejllesse, situ veux, vielliard a ton tour, recevoir les hommages des jeunes hommes. Les vielliards soni les t~moins des anciens jours. Loin de rn~priser et de comparer ta sagesse naissante ~ Ia leur, ne t assieds jarnais en leur presence, suns en avoir obtenu Ia permission. Ne passe point entre an viejilard et le soleil. Si un vie illard r appelle, retourne sur tes pas, quand m~me tu serais attendu par Ia femme qui le pia~t. Le lieu oii tu as vu le jour est ta patrie ; l homme et la femme quite donn~rent La vie soni tes parents, ce cercle ne doit pas remplir exclusivement ton activit~. L univers est Ia patrie du Ma~on. Rien de ce qul regarde l homme ne lui est ~tranger. Tous les hommes doi vent donc &re fr~res ; comme toi ils ont une ~me immortelle, les m~mesorganes, le m~nie besoin d airner, le m~me d~sir d &re utiles. Viens donc dans fl05 temples ; car Ia sainte humanit~ y a son autel. Vois avec respect cel edifice majestueux destine ~resserrer les liens trop rel~ch~s de la morale et de Ia fraternit~. Unis par un langage myst~rieux, les ma~ons r~pandus sur toul le globe, partoul oi~ les lumi~res ont p~n~tr~, ne formentqu une seule famille, un seul peuple de fr&es. Un lien sublime r~unit ce peuple innombrable, c est Ia bienfaisance La bienfaisance, qui n est pas Ia vertu, mais sans laquelle Ia vertu ne saurait &re. La bienfaisance, emanation de Ia divinil~, ros~e f~conde, prepare 1 ~me ~irecevoir le germe de la sagesse. Tout ~tre qui souffre a des droits sacr~s sur loi. N attends point que le cri per~ant de la mis~re le sollicite ; pr~viens et rassure I inforlune timide n empoisonne pas. par I ostentation de 54 55

20 tes dons, les sources d eau vive oci le malheureux doit se d6sall6rer. Ne cherche pas le prix de ta bienfaisance dans de yams applaudissernents. mais dans le suffrage tranquille de ta conscience. Si la Providence lib6rale Ca accord6 quelque superflu, au lieu d en faire un usage frivole ou criniinel, elle veul que par un niouvement labre et spontan6 de ton ~meg6n6- reuse, lu rendes moms sensible La distribution in6gale des biens ; jouls de cetle pr6rogative ; que jamais l avarice, cette passion sordide, n avilisse ton caract~re : que Ion c~ur se soul~ve aux calculs froids et andes qu elle sugg6re Que ta bienfaisance soit active, ing6nieuse, mais surtout 6clair6e par une prudente sagesse! Ton cieur voudraitembrasser les besoins de l humanit6 enti~re : ton esprit doit choisir les plus pressants. les plus importants. La bienfaisance ne consiste pas seulement a donner un peu d or. L homnie ne vit pas seulement de pain. Vois Ia mis~re impuissante de l enfance, elle r6clame ton appui. Consid~re l inexp6rience funeste de l adolescence, elle sollicite les conseils. Mets ta f6licit6 a Ia pr6server des erreurs et des s6ductions qui Ia menaceni; excite, autant que tu pourras, dans de jeunes cceurs, les ~lincellesdu feu divin du g6nie, de la vertu aide ~i les d6velopper pour le bonheur du monde! Honte a qui veut meltre la lumi~re sous le boisseau! Sers-toi du don sublime de Ia parole, signe ext6rieur de Ia domination de l~homme sur la nature, pour aller au-devant des besoins d autrui, el pour exciter dans bus les cieurs le feu sacr6 de la vertu. Instruis, prol~ge, donne, soulage tour a tour! Ne crois jamais avoir assez fait, et ne te repose que pour reprendre une nouvelle 6nergie. Une journ6e sans bien fait 6tait perdue pour Titus ; aie le noble ~teueil de ressembler a Titus. En le livranl ainsi aux 6lans de cene passion sublime, une source intarissable de jouissances jaillira sur toi, ton ~mes agrandiia et tous les instants de Ia vie seront dignement remplis. Si tu sens ton impuissance ~ suffire seul au bien que tu voudrais faire, viens encore dans nos temples. apporte une branche au faisceau sacr6 de bienfaits qui nous unit. Concours, selon tes facult6s, aux plans et aux 6tablissements utiles que l association ma~onnique te pr6sentera. Tu appr6cieras bientot les fruits de la combinaison des forces, et de leur concentration sur un m6me objet. Que ta bont~ s 6tende sur toute la nature: l insecte m6me, qui West pas nuisible, a droit de vivre! Ne l ~crase poini sans raison. Ne sois donc pas cruel envers les animaux ; compatis au contraire a leurs souffrances, et ne crams pas d ~tre ridicule, en les d6fendant contre Ia brutalit6 stupide. Ne te laisse pas rebuter par le tableau des devoirs qui se d6roule en ce moment devant tes yeux. La nature et La soci6i~ t imposent d autres devoirs encore envers les hommes tes 6gaux : ils ne sont pas moms sacr~s que les pr~c6dents ; ils sont de plus, indispensables a son bonheur personnel. Sois affable et oftiejeux envers tout le monde, ~difiepar ton exetuple. aime ton prochain; prends part a Ia f~licit6 d autrui; ne permetsjamais a l envie de s 6lever un instant dans Ion sein: ton ame serait bient6t en proie a La plus triste des furies. Ii te faut un ami: clicisis-le de bonne heure, car Ia vie est courte. Qu il soil le plus digne entre tous ceux que lii connais, il sera ton Mentor. Dieu te garde qu il descende au role de complaisant. il deviendrait bient6t le complice de tes passions. loin de t aider a les vaincre! Un v6ritable ami est un tr6sor. Trois fois heureux qui I obtient! Lent a former les neuds de l amiti6, sois encore plus lent a les d6lier. Pardonne a ton ennemi ; ne te venge que par des bienfaits. Ce sacrifice g6n6reux te procurera les plaisirs les plus purs, et tu redeviendras la vave image de La Divinit6. Rappelle-toi que c est L~ le triomphe le plus beau de Ia raison sur l instinct. Macon! Oublie les injures, mais jan~ais les bienfaits. En le d6vouant aux autres, n oublie point ce que tu le dois a toi-m~me. Que Ia volont6 ferme et constante soit d arriver autant que possible a Ia perfection morale de ton ~tre.n aie qu un seul but dans celte vie, d acqu6rir Ia science par Ia vean, et La vertu par Ia science. Ne n6glige donc pas de satisfaire les besoins d une ame immortelle. Descends souvent dans ton cieur poury sonderles replis les plus cach6s. Connaisici toi-nic~me. Cette connaissance est le grand pivot des pr& ceptes ma~onniques. Apprenti, ton ame est La pierre brute que tu dois d6grossir ; conipagnon, tu La poliras maitre, tu y traceras des plans parfaits. Tout homme se doit a Ia soci6t6 ; applique-toi a concevoir une id6e noble et grande, et consacre ta vie a la r6aliser. Ainsi ton passage sur cette terre n aura pas 616 st6rile. Ainsi tu auras 56 57

GEORGES-HENRI LUQUET ET LA FRANC-MAÇONNERIE.

GEORGES-HENRI LUQUET ET LA FRANC-MAÇONNERIE. GEORGES-HENRI LUQUET ET LA FRANC-MAÇONNERIE. Nous tenons à exprimer nos plus vifs remerciements à Irène Mainguy, Pierre Mollier et Georges Odo pour leur aide précieuse, et pour nous avoir autorisé à publier

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

La franc-maçonnerie. Troisième tirage 2011

La franc-maçonnerie. Troisième tirage 2011 Alain Quéruel La franc-maçonnerie Troisième tirage 2011 2008, pour le texte de la présente édition. 2011, pour la nouvelle présentation. ISBN : 978-2-212-54866-2 Table des matières Sommaire......................................................

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Je suis compagnon. Respectable Atelier «Shekinah» à l O:.de Montélimar. Ce jour 17 X 6011

Je suis compagnon. Respectable Atelier «Shekinah» à l O:.de Montélimar. Ce jour 17 X 6011 Je suis compagnon Respectable Atelier «Shekinah» à l O:.de Montélimar. Ce jour 17 X 6011 V :. M :. M B A SS :. M B A FF :. en vos grades et qualités A :. L :. G :. D :. G :. A :. D :. L U :. Le Compagnon

Plus en détail

Les Francs-maçons et leur religion Publibook

Les Francs-maçons et leur religion Publibook Jacques Duchenne Les Francs-maçons et leur religion Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé

Plus en détail

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand

LBE Ordinateurs et Internet Programme 8. Auteur: Richard Lough Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand LBE Ordinateurs et Internet Programme 8 Auteur: Rédaction: Maja Dreyer Traduction : Yann Durand Personnages: Beatrice (fille adolescente), John (garçon adolescent), Ordinateur (voix électronique off) Clips

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Bruno Pompili Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Nous avions cru que c était vrai, et que les sculptures de Jean-Pierre Duprey étaient définitivement perdues. Un

Plus en détail

RITUEL POUR ATTIRER L ATTENTION DE QUELQU UN

RITUEL POUR ATTIRER L ATTENTION DE QUELQU UN RITUEL POUR ATTIRER L ATTENTION DE QUELQU UN KIT RITUELLIQUE N 4 DISPOSITION DES BOUGIES BOUGIE BLANCHE 1 BOUGIE NOIRE 2 BOUGIE ROUGE 3 BOUGIE MARRON 4 BOUGIE BLEUE MARINE 5 BOUGIE CELESTE 6 GRANDES BOUGIES

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

Debout sur le Pavé Mosaïque

Debout sur le Pavé Mosaïque 1 Debout sur le Pavé Mosaïque A la Gloire du Grand Architecte De L Univers, Au nom de la Franc-maçonnerie Universelle et sous les hospices de la Grande Loge de France, Francs-maçons sous le Rite Ecossais

Plus en détail

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin

6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin 6Des lunettes pour ceux qui en ont besoin Des lunettes pour ceux qui en ont besoin De nombreuses personnes dans le monde sont atteintes d erreurs de réfraction. Cela signifie que leurs yeux ne voient pas

Plus en détail

POURQUOI DIEU PERMET-IL LE MAL? Masson Alexis - www.epistheo.com

POURQUOI DIEU PERMET-IL LE MAL? Masson Alexis - www.epistheo.com POURQUOI DIEU PERMET-IL LE MAL? 1 Pourquoi Dieu permet-il le mal? Brève initiation au problème du mal MASSON Alexis Philosophie de la Religion www.epistheo.com 2 Première Partie UN SERIEUX PROBLEME 3 1

Plus en détail

Indications pédagogiques E2 / 42

Indications pédagogiques E2 / 42 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques E2 / 42 E : APPRECIER UN MESSAGE Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire 4 : PORTER UN JUGEMENT SUR UN MESSAGE SIMPLE Objectif opérationnel

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun

Miroslav Marcelli. Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun Miroslav Marcelli Partage citoyen: vivre sur l horizon du monde commun «Aujourd hui, le partage évolue vers un nouveau concept le partage citoyen. Audelà des clivages politiques, idéologiques ou religieux,

Plus en détail

Midi Plein. Introduction à la pensée maçonnique. Viviane Starck. Éditions de La Hutte BP 8 60123 Bonneuil-en-Valois. www.editionsdelahutte.

Midi Plein. Introduction à la pensée maçonnique. Viviane Starck. Éditions de La Hutte BP 8 60123 Bonneuil-en-Valois. www.editionsdelahutte. Midi Plein Introduction à la pensée maçonnique Viviane Starck Éditions de La Hutte BP 8 60123 Bonneuil-en-Valois www.editionsdelahutte.com La méthode maçonnique La méthode maçonnique a fait sien un des

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Les Cahiers de la Franc-maçonnerie

Les Cahiers de la Franc-maçonnerie Les Cahiers de la Franc-maçonnerie N O 25 : QU EST-CE QU UNE «PLANCHE», À QUOI SERT-ELLE, QU EXIGE-T-ELLE DE CELUI QUI LA PRÉSENTE? Par le «Collectif des cahiers» «La planche» : l angoisse! Un ami, brillant

Plus en détail

Le TDAH, c est quoi?

Le TDAH, c est quoi? Le TDAH, c est quoi? Brochure d information pour les enfants atteints du TDAH LE TDAH, C EST QUOI? L abréviation TDAH veut dire «Trouble déficitaire de l attention avec hyperactivité». On l'appelle aussi

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

AMÉLIE NOTHOMB. Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL

AMÉLIE NOTHOMB. Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL AMÉLIE NOTHOMB Tuer le père ROMAN ALBIN MICHEL Éditions Albin Michel, 2011. ISBN : 978-2-253-17415-8 1 re publication LGF. «L obstination est contraire à la nature, contraire à la vie. Les seules personnes

Plus en détail

LE CHEMIN DE CROIX DE NOTRE DAME DE ROCHEFORT

LE CHEMIN DE CROIX DE NOTRE DAME DE ROCHEFORT LE CHEMIN DE CROIX DE NOTRE DAME DE ROCHEFORT Le 7 mars 1867, un acte d acquisition est passé par les pères Mariste avec la commune de Rochefort par devant M. Dutour, notaire à Rochefort, portant sur un

Plus en détail

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc)

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Pâques 5 (B) : 6 mai 2012 Cinquième Dimanche de Pâques : 6 mai 2012 Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Référence Biblique : 1 ère

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

Déterminants possessifs

Déterminants possessifs POSSESSIFS MATÉRIEL POUR ALLOPHONES 1 Déterminants Déterminants référents Déterminants possessifs Le déterminant possessif indique une relation d appartenance, de possession, de parenté, d origine, etc.,

Plus en détail

23. Le discours rapporté au passé

23. Le discours rapporté au passé 23 23. Le discours rapporté au passé 23.1 LE DISCOURS INDIRECT On utilise le discours indirect pour transmettre : Les paroles de quelqu un qui n est pas là : Il me dit que tu pars. Les paroles de votre

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant-

FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- FICHE PÉDAGOGIQUE -Fiche d enseignant- o Thème : o Objectifs pédagogiques : o Nievau : o Public : o Durée : o Matériel nécessaire : o Source : o Disposition de la classe : travail avec le livre Et si c

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE DE L UNCA «CINQUANTE ANNEES DE MANIEMENTS DE FONDS» PAR M. LE BATONNIER CLAUDE LUSSAN, PRESIDENT FONDATEUR DE L UNCA

ASSEMBLEE GENERALE DE L UNCA «CINQUANTE ANNEES DE MANIEMENTS DE FONDS» PAR M. LE BATONNIER CLAUDE LUSSAN, PRESIDENT FONDATEUR DE L UNCA ASSEMBLEE GENERALE DE L UNCA «CINQUANTE ANNEES DE MANIEMENTS DE FONDS» PAR M. LE BATONNIER CLAUDE LUSSAN, PRESIDENT FONDATEUR DE L UNCA Après ces projets dont notre Président nous permet d espérer la réalisation

Plus en détail

Ouvrages de références et objectifs

Ouvrages de références et objectifs Valise pédagogique Ouvrages de références et objectifs MESSAGE IMPORTANT: Prendre le temps de bien lire les histoires et d explorer la valise, ses activités et ce guide. Ouvrages de références Activités

Plus en détail

Archivistes en herbe!

Archivistes en herbe! Les archives c est quoi? Un archiviste travaille avec des archives. Oui, mais les archives c est quoi? As-tu déjà entendu ce mot? D après toi, qu est-ce qu une archive? 1. Les archives ce sont des documents

Plus en détail

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie,

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie, Prise de Parole de Monsieur Jean-Paul FOURNIER Sénateur du Gard - Maire de Nîmes - Président de Nîmes Métropole Inauguration d une plaque dans le cadre du 450 ème anniversaire de la création de l Eglise

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS

GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH) QUESTIONNAIRE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS Strasbourg, 17 février 2010 [cdcj/cdcj et comités subordonnés/ documents de travail/cj-s-ch (2010) 4F final] CJ-S-CH (2010) 4F FINAL GROUPE DE SPECIALISTES SUR UNE JUSTICE ADAPTEE AUX ENFANTS (CJ-S-CH)

Plus en détail

Vive le jour de Pâques

Vive le jour de Pâques Voici le joyeux temps du Carême, 40 jours où les chrétiens élargissent leurs cœurs, se tournent vers leurs frères et sont invités à vivre à la manière de Jésus-Christ. Chaque semaine ce livret t aidera

Plus en détail

Chante le matin. Chansonnier p. 33

Chante le matin. Chansonnier p. 33 de Yves Duteil Chante le matin Chante le matin qui vient te réveiller, Chante le soleil qui vient te réchauffer, Chante le ruisseau dans le creux du rocher, Le cri de l oiseau dans le ciel l été. La, la,

Plus en détail

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles RWANDA NEWS AGENCY GRANDS LACS HEBDO La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles Tuesday, 05 March 2013 17:49 by Gakwaya André La Fondatrice de l Edition Bakame au Rwanda

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Dossier de presse Holimeet

Dossier de presse Holimeet Dossier de presse Holimeet Mardi 9 juin 2015 holimeet@gmail.com holimeet.fr Table des matières Communiqué Présentation de Holimeet 3 4-5 Le concept Holimeet, dans la mouvance du tribalisme planétaire La

Plus en détail

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Chers fidèles du Christ, Chers séminaristes, La fête de Sainte Thérèse de l Enfant Jésus, patronne de votre séminaire, permet chaque

Plus en détail

Optimiser les performances du mouvement de monte de l Axe Z.

Optimiser les performances du mouvement de monte de l Axe Z. Page/0 - BUT DE LA MANIPULATION : Optimiser les performances du mouvement de monte de l Axe Z. - LES PLANS D EXPERIENCE -LA METHODE DU DOCTEUR TAGUCHI. La mthodologie Taguchi de mise en oeuvre des plans

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

une autruche la banquise un pompier une vague un poisson la fumée un savon une voiture un tiroir la gare un car un anorak une mandoline

une autruche la banquise un pompier une vague un poisson la fumée un savon une voiture un tiroir la gare un car un anorak une mandoline Fiche 1 Lecture orale 1 Je lis les lettres. c d q t g k s f v z b u è é e h c n k l m u b v S Z Q V T N C D O L P R 2 Je lis des mots outils. dessus dessous devant derrière qui que nous vous mon son pourquoi

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

Tu as envie de bronzer? Tu as envie de marcher? Tu n as pas peur du noir? Tu as envie de faire du ski? Tu as envie de pêcher?

Tu as envie de bronzer? Tu as envie de marcher? Tu n as pas peur du noir? Tu as envie de faire du ski? Tu as envie de pêcher? Unité 3 LEÇON 1 A Répète puis écoute et montre la bonne image! 21-22 10 Envie de bronzer? Nous avons des plages! Envie d explorer? Nous avons des grottes! Envie de pêcher? Nous avons des rivières! Envie

Plus en détail

Lucile Cognard. S identifier à son symptôme

Lucile Cognard. S identifier à son symptôme Lucile Cognard S identifier à son symptôme Dans notre milieu analytique, l expression est connue : «s identifier à son symptôme». D où vient-elle, que recouvre-t-elle? C est la question que je me suis

Plus en détail

Les 100 plus belles façons. François Gagol

Les 100 plus belles façons. François Gagol Les 100 plus belles façons d'aimer François Gagol Les 100 plus belles façons d Aimer François Gagol François Gagol, 2003. Toute reproduction ou publication, même partielle, de cet ouvrage est interdite

Plus en détail

La carte de mon réseau social

La carte de mon réseau social La carte de mon réseau social Avant de commencer Un réseau social, c est quoi? Dans ta vie, tu es entouré de plusieurs personnes. Certaines personnes sont très proches de toi, d autres le sont moins. Toutes

Plus en détail

O I L V I E V R AIME SA FM

O I L V I E V R AIME SA FM OLIVER AIME SA FM «Les livres «Oliver l enfant qui entendait mal» et «Oliver aime sa FM» sont dédiés à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à notre famille, à nos amis et aux professionnels qui s

Plus en détail

Histoire de Manuel Arenas

Histoire de Manuel Arenas Histoire de Manuel Arenas Dieu est le seul Dieu vivant nous pouvons Lui faire entièrement confiance! Source : Hugh Steven, «Manuel» ( 1970 Wycliffe Bible Translators) En français : «Manuel le Totonac»

Plus en détail

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin

L Annonciation Dialogue pastoral Auteure Ghislaine Rigolt Beaudoin Catéchèse 1 Apprendre que Dieu parle au fond de notre cœur Découvrir le récit de l Annonciation 1 Accueil et chant Encore un peu de temps de Christiane Gaud et Jean Humenry Activité de bricolage «Comment

Plus en détail

L auteure. L illustrateur

L auteure. L illustrateur Nouveauté jeunesse L histoire Dans le centre historique de Milan, Emma, dix ans, habite avec ses parents et son chat dans un immeuble ancien qui renferme un jardin secret. Son souhait le plus cher est

Plus en détail

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010

ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 ACTIVITE ANNUELLE GESTION RISQUE 2010 Cette documentation est réservée à l usage du personnel et des médecins du Centre de santé et de services sociaux de Port-Cartier. Les autres lecteurs doivent évaluer

Plus en détail

Kerberos mis en scène

Kerberos mis en scène Sébastien Gambs Autour de l authentification : cours 5 1 Kerberos mis en scène Sébastien Gambs (d après un cours de Frédéric Tronel) sgambs@irisa.fr 12 janvier 2015 Sébastien Gambs Autour de l authentification

Plus en détail

Guide Confiance en soi

Guide Confiance en soi Guide Confiance en soi Phase Être en relation avec soi Guide.Confiance-juillet 2014.doc 27-07-14 Ce document, créé par ÉCOUTE TON CORPS, est destiné pour votre usage personnel seulement. Seuls nos diplômés

Plus en détail

Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel. (Université de Nancy 21 octobre 2010)

Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel. (Université de Nancy 21 octobre 2010) Vers une Cour suprême? Par Hubert Haenel Membre du Conseil constitutionnel (Université de Nancy 21 octobre 2010) Le Conseil constitutionnel a fêté, il y a deux ans, son cinquantième anniversaire. Cet événement

Plus en détail

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution.

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution. Trait et ligne I La ligne me fascine. Le trait qui relie ou qui sépare Qui déchire le néant et marque une trace Qui me fait entrer dans l univers des signes. La ligne avance, Elle indique une direction,

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7. Série ES, France métropolitaine, juin 2008

France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7. Série ES, France métropolitaine, juin 2008 France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7 7 SUJET Dissertation Série ES, France métropolitaine, juin 2008 Est-il plus facile de connaître autrui que de se connaître soi-même? LE SUJET COUP de POUCE ANALYSE

Plus en détail

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE Complément à la rencontre préparatoire GUIDE Dans le noir, je l entends qui m appelle ÉTAPE Qu est-ce que je vise dans cette rencontre? Permettre aux enfants d avoir une impression positive par rapport

Plus en détail

Mylène a besoin d aide!

Mylène a besoin d aide! ER ER Cahier de l élève Mylène a besoin d aide! Enseignement religieux 5 e année Nom de l élève 5 e année 1 Mylène a besoin d aide Description de tâche Dans cette tâche, tu examineras la situation de Mylène

Plus en détail

LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE

LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE LA BALADE DE LA PETITE BALLE JAUNE C est l histoire d une balle jaune en mousse. Coralie Guye et Hubert Chèvre. Avec la participation des élèves. Octobre 2011 Un beau matin d automne......notre classe

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

CHANT AVEC TOI NOUS IRONS AU DÉSERT (G 229)

CHANT AVEC TOI NOUS IRONS AU DÉSERT (G 229) CHANT AVEC TOI NOUS IRONS AU DÉSERT (G 229) 1 Seigneur, avec toi nous irons au désert, Poussés comme toi par l Esprit (bis). Et nous mangerons la parole de Dieu Et nous choisirons notre Dieu Et nous fêterons

Plus en détail

Couvertures en ardoises rectangulaires

Couvertures en ardoises rectangulaires Couvertures en ardoises rectangulaires Découvrez l esthétique des ardoises naturelles pour le toit et la façade. Ne soyez pas modeste, optez pour l ardoise! LES COUVERTURES EN ARDOISES RECTANGULAIRES UN

Plus en détail

Denise Morin 4 Utile à lire Les membres des forces de maintien de la paix de l Organisation des Nations Unies sont nommés les Casques bleus. Ils sont prêtés par leur pays d origine. Les Casques bleus canadiens

Plus en détail

LE TRÉSOR OUBLIÉ DE L ARC-EN-CIEL Série de 8 livres illustrés : Auteure/illustratrice : Martine Dussart

LE TRÉSOR OUBLIÉ DE L ARC-EN-CIEL Série de 8 livres illustrés : Auteure/illustratrice : Martine Dussart LE TRÉSOR OUBLIÉ DE L ARC-EN-CIEL Série de 8 livres illustrés : Auteure/illustratrice : Martine Dussart Tout public de 8 à 88 ans. Par le récit et l image, les livres permettent de : faire connaître aux

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

Amélioration de la propreté urbaine et campagne de sensibilisation

Amélioration de la propreté urbaine et campagne de sensibilisation Amlioration de la propret urbaine et campagne de sensibilisation 1 Le bloc marque «PROPRETE, NARBONNE S ENGAGE. ET VOUS?» Le ton est volontairement direct, simple et clair. Pas de fioritures, on vise une

Plus en détail

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49

Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Est-ce que les parents ont toujours raison? Épisode 49 Fiche pédagogique Le thème du 49 e épisode dirige l attention sur une question fondamentale lorsqu il s agit de développer la pensée des enfants,

Plus en détail

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5

Tapori France ATD Quart Monde 2014 1/5 1/5 Les enfants, acteurs essentiels du combat contre les idées reçues. Prendre en compte leur parole et les actes concrets qu ils posent. Réfléchir et débattre ensemble PROPOSER UN DEBAT PHILO Il s'agit

Plus en détail

Celui qui me guérit Copyright 1995, Geneviève Lauzon-Falleur (My Healer) Ps. 30. Car Tu es Celui qui me guérit

Celui qui me guérit Copyright 1995, Geneviève Lauzon-Falleur (My Healer) Ps. 30. Car Tu es Celui qui me guérit elui qui me guérit opyright 1995, Geneviève Lauzon-alleur (My Healer) Ps. 30 B Seigneur mon ieu # B J ai crié à Toi B Seigneur mon ieu # B J ai crié à Toi B/# t Tu m as guérie # #/G G#m #/ Par la puissance

Plus en détail

La pertinence du choix français de la question préjudicielle de constitutionnalité. Marie Pierre ROUSSEAU

La pertinence du choix français de la question préjudicielle de constitutionnalité. Marie Pierre ROUSSEAU La pertinence du choix français de la question préjudicielle de constitutionnalité Marie Pierre ROUSSEAU Avec l existence du seul contrôle a priori des lois l ordre juridique français n a jusqu à présent

Plus en détail

BANQUE NATIONALE DE SERBIE BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE MISSION DE M. BOSCHMANS

BANQUE NATIONALE DE SERBIE BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE MISSION DE M. BOSCHMANS BANQUE NATIONALE DE SERBIE BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE MISSION DE M. BOSCHMANS 1884/85 Commencement des opérations de la BNS La Banque nationale de Serbie exprime ses remerciements au Département de la

Plus en détail

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 Téléphone : 514 382.7922 Télécopieur : 514 382.3474 Site Internet : www.2tiers.org Courriel : club@2tiers.org

Plus en détail

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE B Projet d écriture Bande dessinée : La BD, c est pour moi! FLA 10-2 Cahier de l élève PROJETS EN SÉRIE Il faut réaliser ces projets dans l ordre suivant : A Bain de bulles Lecture B La BD, c est pour

Plus en détail

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres,

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Prières de confession et assurance du pardon Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Pour toutes les fois où nous étions trop fatigués pour nous préoccuper de nos

Plus en détail

La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité

La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité I La satisfaction du client n entraîne pas forcément sa fidélité Si vous lisez ce livre et que vous êtes responsable d une entreprise, d un service qui s intéresse à la fidélité client, c est que vous

Plus en détail

Catalogue des nouveautés du printemps 2014

Catalogue des nouveautés du printemps 2014 Catalogue des nouveautés du printemps 2014 24 pages 250 x 260 10,90 24 pages 250 x 260 10,90 Quand Petit Ours se promène seul dans la forêt, il emporte toujours son crayon magique. Au moindre danger, hop!

Plus en détail

Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814).

Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814). Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814). Carolus Magnus (dit Charles «le grand») plus connu sous le nom de Charlemagne. 1. En 768, Charlemagne devient roi des Francs et remplace son

Plus en détail

Changer de nom ou de prénom

Changer de nom ou de prénom Changer de nom ou de prénom Introduction Sous certaines conditions, une personne peut changer de nom ou de prénom. La procédure diffère légèrement selon qu il s agit d un changement de nom ou de prénom.

Plus en détail

3ème groupe : Tous les autres verbes et les verbes irréguliers (venir, prendre, savoir, devoir, vendre, croire, naître, courir...

3ème groupe : Tous les autres verbes et les verbes irréguliers (venir, prendre, savoir, devoir, vendre, croire, naître, courir... Les trois groupes de verbes 1er groupe : tous les verbes terminés par er (chanter,manger, tomber, laver...) sauf aller qui est irrégulier 2ème groupe : tous les verbes terminés par ir (finir, agir, réfléchir

Plus en détail

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE idees-cate 16 1 L'EVANGILE DE SAINT LUC: LE FILS PRODIGUE. Luc 15,11-24 TU AS TERMINE LE LIVRET. PEUX-TU DIRE MAINTENANT, QUI EST LE PERE POUR TOI? Un Père partage

Plus en détail

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Allégements fiscaux pour les Canadiens

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Allégements fiscaux pour les Canadiens Le budget de 1998 Bâtir le Canada pour le XXI e siècle Allégements fiscaux pour les Canadiens février 1998 En ce qui concerne maintenant la fiscalit, je tiens rappeler tout d abord notre objectif. Notre

Plus en détail

F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans.

F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans. F.A.Q. Toutes les questions et réponses ci-dessous complètent les informations disponibles sur le site internet http://lije.univ-lemans.fr/ et ne peuvent en aucun cas suffire. Ce sont uniquement des compléments

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Au pays du non voyant

Au pays du non voyant Olivier Guiryanan Au pays du non voyant Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les

Plus en détail

Le carnaval des oiseaux

Le carnaval des oiseaux Le carnaval des oiseaux Marie-Jane Pinettes et Jacques Laban Juillet 2001 1 Le carnaval des oiseaux A Camille, Margot et Théo 2 LE CARNAVAL DES OISEAUX Il y a longtemps, mais très, très longtemps, tous

Plus en détail

III Les Sumériens ont inventé l écriture

III Les Sumériens ont inventé l écriture Qui a inventé l écriture? III Les Sumériens ont inventé l écriture Au IV e millénaire avant Jésus-Christ, les Sumériens, habitants de Mésopotamie, se mirent à tracer les plus anciens signes d écriture

Plus en détail

LA CAPACITE DU MINEUR Ai-je le droit d agir seul en tant que mineur?

LA CAPACITE DU MINEUR Ai-je le droit d agir seul en tant que mineur? Droit civil LA CAPACITE DU MINEUR Ai-je le droit d agir seul en tant que mineur? Peux-tu effectuer des achats dans un magasin ou ailleurs? Peux-tu ouvrir un compte bancaire et en retirer de l argent? Pourras-tu

Plus en détail