Optimiser les performances du mouvement de monte de l Axe Z.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Optimiser les performances du mouvement de monte de l Axe Z."

Transcription

1 Page/0 - BUT DE LA MANIPULATION : Optimiser les performances du mouvement de monte de l Axe Z. - LES PLANS D EXPERIENCE -LA METHODE DU DOCTEUR TAGUCHI. La mthodologie Taguchi de mise en oeuvre des plans d expriences est l un des outils de la qualit, au mme titre que l Analyse des Modes de Dfaillance et l Etude des Criticits (AMDEC) ou l Analyse de la Valeur. Comme tout outil, elle n a d intrt que si l on sait s en servir, ce qui suppose la fois de connatre la mthode et de pouvoir cerner les cas o elle apporte un plus par rapport aux techniques traditionnelles. -. INTRODUCTION La dmarche d Assurance Qualit fait appel la prvention et au progrs permanent dans les domaines de l organisation de la qualit, de l obtention des performances du produit et de la matrise des processus associs aux procds industriels. Le plan d expriences peut aider la conception et l industrialisation du produit, ainsi qu la rsolution de problmes complexes d optimisation (rglages) lors de la production du produit. Il s intgre donc parfaitement dans la dmarche qualit. Nous vous incitons vivement mettre en oeuvre le plan d expriences dans les diffrentes tapes industrielles de conception et de validation du produit. Les rsultats que vous attendez de ces tapes seront obtenus avec un maximum de rigueur et beaucoup plus rapidement qu avec les mthodes traditionnelles, donc avec une efficience conomique certaine. -. PRESENTATION DE LA METHODE A quoi sert un plan d expriences? Vous tes confronts un problme technique complexe : de multiples paramtres sont susceptibles d influer sur la performance du systme tudi. La performance que vous cherchez amliorer: est caractrise par une ou plusieurs rponses. Quels sont les paramtres responsables des variations observes? Telle est la question. Le plan d expriences sert mettre en vidence et quantifier l influence des paramtres pris en compte. Vous devez mettre en oeuvre une srie d essais physiques ou une srie de calculs numriques. C est souvent le cas si vous vous trouvez dans un des contextes suivants : - tudes techniques ; - optimisation de processus ; - tudes de moyens de fabrication ;

2 Page/0 - amlioration de capabilit machine ; - essais de mise au point ; - essais d endurance ; - essais de laboratoire ; - etc. Mais quelles expriences raliser pour obtenir les informations recherches? Un plan d expriences est une suite d essais organise l avance de manire dterminer en un minimum d essais et avec un maximum de prcision l influence de multiples paramtres sur une ou plusieurs rponses. Conditions d application Pour appliquer la mthode avec succs, il faut : - crer un groupe pluridisciplinaire constitu de personnes comptentes, concernes et motives : ne pas oublier les exprimentateurs ; - associer un animateur form la mthode un pilote, responsable technique du sujet trait ; - tre en mesure d exprimenter, de matriser les valeurs donner aux paramtres et de mesurer avec prcision la ou les rponses. La mthode devient lourde utiliser lorsque les paramtres pris en compte sont trop nombreux (nanmoins il est rare que plus de 5 paramtres influencent grandement les rponses du systme) ; - tablir une stratgie exprimentale (srie de plans) en fonction des objectifs fixs, des moyens disponibles et du dlai accord l tude ; - respecter scrupuleusement la dmarche dcrite ci-aprs. Dmarche Les tapes sont les suivantes :. Formaliser le problme, si possible au moyen d un modle graphique ;. Slectionner les paramtres, fixer leurs modalits (niveau de variations des paramtres) et slectionner leurs interactions ; 3. Construire le plan en fonction des tables de Taguchi ; 4. Raliser les essais ; 5. Analyser les rsultats ; 6. Conclure aprs choix du rglage des paramtres qui peuvent tre matriss et essai de confirmation. ETAPE : FORMALISER LE PROBLEME Identifier le problme : est-ce un dysfonctionnement produit et ou processus, un taux de rebut important, une performance insuffisante, une mise au point raliser? Quantifier l objectif atteindre en dfinissant une ou plusieurs rponses. Les rponses tant dfinies, comment les mesurer? - Qui mesure? - Que mesure-t-on? - O le fait on? - Quand le fait-on?

3 Page3/0 - Comment le fait-on? Les diffrentes mesures peuvent tre : - une grandeur quantitative (une longueur, un poids, une duret, une force...) ; - un pourcentage (un taux de rebut...); - un classement ; - une cotation (un dmrite...) ; - etc.. ETAPE : SELECTIONNER LES PARAMETRES, FIXER LEURS MODALITES ET SELECTIONNER LEURS INTERACTIONS. Le groupe doit identifier les paramtres, qualitatifs ou quantitatifs, priori responsables des variations des rponses. La manire de procder est la suivante : - recenser tous les paramtres possibles (Remue-mninges, diagramme causes-effet (Ishikawa), ADMEC, ".) ; - slectionner les paramtres priori les plus influents pour l tude, par limination successive ; - choisir le nombre de modalits et leurs valeurs pour chacun des paramtres retenus ; - slectionner les interactions priori les plus influentes ; - dterminer les conditions d essais : les paramtres lists mais non retenus seront maintenus constants au cours des essais. La faon de raliser les essais sera tablie et fige. C est l exprience acquise par chacun des membres du groupe qui est utilise lors de cette tape. A ce stade, il faut vrifier l opportunit d un plan d exprience : - l influence des paramtres est-elle vraiment mconnue, mal quantifi (problme de type bote noire )? - est-il possible de matriser les paramtres au cours des essais. Si non, les informations issues des tapes et permettent de s orienter vers d autres mthodes: mthode de rsolution de problmes, analyses de donnes... ETAPE 3 : CONSTRUIRE LE PLAN Un plan d expriences vite de combiner toutes les modalits de tous les paramtres. Les plans les plus courants sont rpertoris dans un ensemble de tables disponibles en standard (Cf tables de Taguchi donnes en annexe ). Le nombre de paramtres, de modalits par paramtres et le nombre d interactions permettent de trouver le plan e mieux adapt au problme rsoudre. Les paramtres sont affects aux colonnes en tenant compte des interactions et des paramtres difficiles faire varier. ETAPE 4 : REALISER LES ESSAIS Il s agit de reproduire sur le produit et/ou le processus chaque combinaison du plan d expriences et pour chacune d entre elles de consigner la ou les rponses dans un tableau. Un soin particulier doit tre apport la ralisation de ces essais (grande rigueur, respect de la gamme d essais, relev des conditions exprimentales.) IL faut raliser tous les essais prvus. Il est impossible de s arrter sous peine de perdre le bnfice de l tude. ETAPE 5 : ANALYSER LES RESULTAIS Il existe deux analyses complmentaires.

4 Page4/0 L analyse graphique : Elle donne une reprsentation simple de: rsultats. Elle permet de visualiser l influence des paramtres et de leurs interactions. L analyse statistique : L analyse de la variance vise distinguer, dans les variations globales de la rponse, la part due l influence relle des paramtres de la part due au hasard. Cette analyse : - complte l analyse graphique ; - donne un taux de confiance statistique aux rsultats ; - chiffre la contribution de chaque paramtre la variation globale de la rponse ; - quantifie la part du rsidu, c est--dire ce qui a vari l insu de l exprimentateur.. ETAPE 6 : CONCLURE L objectif de cette dernire tape est de faire la synthse des rsultats obtenus et de dcider des actions entreprendre (rglages des paramtres ou reconception). L essai de confirmation doit permettre la dcision entreprendre soit : ---> accepter le niveau de qualit obtenu aprs rglage, ---> mettre en oeuvre un nouveau plan pour amliorer le rsultat, ---> changer de stratgie d analyse o de conception du procd. CONCLUSION Le plan d expriences est un rflexe acqurir. Dans la dmarche habituelle, l exprimentateur progresse pas pas et s arrte sur la premire solution satisfaisante. A l oppos, un plan d expriences permet de mieux comprendre les phnomnes : - l influence des paramtres est quantifie ; - les paramtres sont hirarchiss ; - leur sens de variation est connu ; - les interactions sont mises en vidence ; - les rponses sont modlises. Ces connaissances permettent d optimiser le systme tudi et d enrichir la base de donnes. Ultrieurement, les informations recueillies pourront orienter d autres tudes. Toutes ces raisons contribuent au dveloppement des plans d expriences dans le monde industriel.

5 Page5/0 3- FORMALISATION DU PRO BLEME. L objectif atteindre est le suivant : Obtenir une courbe de rponse en vitesse qui se rapproche le plus possible de la loi de commande tout en effectuant son mouvement en un temps minimum. 4- SELECTION DES PARAMETRES DE REGLAGES : Citez les diffrents paramtres de rglages qui interviennent sur le mouvement de monte du chariot. Symbole Dsignation du paramtre de rglage 5- CONSTRUCTION DU PLAN 5 -. G R A N D E U R S O B S E R V E E S Les quatre grandeurs, ci-dessous vont permettre de juger de la qualit de l optimisation du mouvement de mont Dfinissez les grandeurs repres sur le schma prcdant : l axe Z.

6 Page6/0 Symbole Dsignation de la grandeur observe. Et Ed Ef t 5-. Choix des valeurs de rglage proposes : Proposez pour chaque paramtre de rglage deux valeurs. Une tant la valeur de rglage la plus faible (), l autre la valeur de rglage la plus grande (). Justifiez dans la mesure du possible vos diffrents choix. Symbole Paramtre de rglage n Paramtre de rglage n 5-3. Construction de la table pour le plan d exprience : Remplissez avec les diffrentes valeurs dtermines prcdemment le tableau suivant.

7 Page7/0 Rglage des paramtres Grandeurs Observes Essais ❶ ❷ ❸ ❹ ❺ ❻ ❼ ❽ Min : Max : Min : Max : Min : Max : Min : Max : Min : Max :

8 Page8/0 6- REALISATION DES ESSAIS Aprs avoir rgl pour chaque essai les paramtres en fonction de la table ci-dessus, relevez l aide de l oscilloscope numrique, sur une vois la loi de commande et la sur l autre voie la rponse en vitesse du sous-systme Axe Z en fonction du temps. Calculez pour chaque niveau des facteurs la moyenne des rponses et portez ces valeurs dans les tableaux ci-dessous, en dduire dans chaque cas l cart Grandeur mesure : Et Ecart Grandeur mesure : Ed Ecart Grandeur mesure : Ef Ecart

9 Page9/0 Grandeur mesure : t Ecart

10 Page0/0 7- CONCLUSION Interprtez les rsultats obtenus et proposez les valeurs de rglage des paramtres qui doivent conduire un rglage optimal du mouvement de monte. Effectuez un essai de confirmation en utilisant les valeurs de rglage prcdentes. Effectuez un relev et consignez les rsultats dans le tableau ci-dessous. Param. Essai Et Ed Ef t Confirm ation Conclure. Que proposez-vous si le rsultat obtenu n est pas satisfaisant?

11 ANNEXE N TABLE L4 Quelques exemples de matrices orthogonales TAGUCHI N essai Colo. 3 GRAPHE DES INTERACTIONS POUR L Ce graphe nous indique que la colonne 3 est le siège de l interaction entre les facteurs placés dans les colonnes et. TABLE L8 Col N GRAPHE DES INTERACTIONS POUR L

INTRODUCTION À LA METHODE DES PLANS D'EXPÉRIENCES PAR LA MÉTHODE TAGUCHI

INTRODUCTION À LA METHODE DES PLANS D'EXPÉRIENCES PAR LA MÉTHODE TAGUCHI C.N.E.D Génie Electrotechnique COMPLÉMENTS AU COURS D'ASSERVISSEMENT INTRODUCTION À LA METHODE DES PLANS D'EXPÉRIENCES PAR LA MÉTHODE TAGUCHI Phases de mise en relation entre modélisation et expérimentation

Plus en détail

SIMDI - Presse à injecter

SIMDI - Presse à injecter SIMDI PRESSE - Simulateur de Presse à injecter - Document de l animateur SIMDI - Presse à injecter «Les élèves apprennent à réaliser un plan d expériences portant sur de nombreux facteurs» Fonctionnalités

Plus en détail

CONTRÔLE DE GESTION. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif

CONTRÔLE DE GESTION. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif CONTRÔLE DE GESTION DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 MISE EN PLACE D OUTILS D AIDE A LA DECISION Question 1 : Rédiger une note d environ une page destinée au directeur général visant à lui

Plus en détail

Conception pièces et outillages en injection

Conception pièces et outillages en injection Formations Techniques ( ) Conception pièces et outillages en injection Durée :... 2 x 5 jours - 70 heures Personnel concerné :... dessinateur industriel, agent de méthodes, concepteur de pièces devant

Plus en détail

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE I - OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDÉE

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE I - OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDÉE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 92 11 89 0101 (1) FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE TITRE DE LA QUALIFICATION : Technicien de la qualité I - OBJECTIF

Plus en détail

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique.

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique. EVALUER LES POLITIQUES PUBLIQUES Les collectivités locales interviennent dans des champs de plus en plus étendus, depuis les services publics de la vie quotidienne jusqu aux politiques les plus complexes.

Plus en détail

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Programme d accréditation des laboratoires d analyse PROTOCOLE POUR LA VALIDATION D UNE MÉTHODE D ANALYSE EN CHIMIE DR-12-VMC Édition : 6 mars 2015

Plus en détail

Hémomixer Etude des sollicitations du corps d épreuve

Hémomixer Etude des sollicitations du corps d épreuve Hmomixer Etude des sollicitations du corps d preuve TP 2 heures Noms : Prnoms : Classe : Date : Note : /20 Objectifs A l issue de la sance vous devez être en mesure : - de dire de quelle nature est la

Plus en détail

Statistiques et essais cliniques

Statistiques et essais cliniques Hegel Vol. 3 N 1 2013 DOI : 10.4267/2042/49204 21 Statistiques et essais cliniques François Kohler Laboratoire SPI-EAO, Faculté de Médecine, Vandœuvre-les-Nancy francois.kohler@univ-lorraine.fr Introduction

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat CQP Inter-branches Technicien de la Qualité Préparation de l évaluation des compétences par le candidat Vous souhaitez obtenir le Certificat de Qualification Professionnelle Inter-branches (CQPI) «Technicien

Plus en détail

1 FAITES CONNAISSANCE AVEC LA MÉTHODE DES PLANS D EXPÉRIENCES

1 FAITES CONNAISSANCE AVEC LA MÉTHODE DES PLANS D EXPÉRIENCES 1 FAITES CONNAISSANCE AVEC LA MÉTHODE DES PLANS D EXPÉRIENCES Si vous lisez ce livre c est que, probablement, vous faites des expériences et que vous cherchez à mieux les organiser. Vous cherchez surtout

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité CQP Inter-branches Technicien de la Qualité Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes du métier

Plus en détail

Fiabilité et pertinence des données Floating Car Data. dans le cas d études de trafic routier

Fiabilité et pertinence des données Floating Car Data. dans le cas d études de trafic routier Fiabilité et pertinence des données Floating Car Data dans le cas d études de trafic routier Introduction Les études de trafic nécessitent des données d entrées, et notamment : - Des données de comptage

Plus en détail

P R O G R A M M E E T I N S T R U C T I O N S O F F I C I E L L E S

P R O G R A M M E E T I N S T R U C T I O N S O F F I C I E L L E S P R O G R A M M E E T I N S T R U C T I O N S O F F I C I E L L E S MP deuxième années PREAMBULE Sommaire I. Contexte de la réforme de l informatique en C.P.G.E II. Objectifs de la formation III. Moyens

Plus en détail

Guide pratique des 5S

Guide pratique des 5S Guide pratique des 5S Christian Hohmann Résumé du livre 15/05/2010 Ce guide écrit par Christian Hohmann, expert en performance opérationnelle, présente la mise en œuvre des 5S d une façon très concrète.

Plus en détail

Optimisation de la performance. d un processus d usinage à commande numérique

Optimisation de la performance. d un processus d usinage à commande numérique Jacques ALEXIS 20 Novembre 2001 Optimisation de la performance d un processus d usinage à commande numérique 1 Exposé du problème à résoudre L exemple utilisé pour cette présentation a été présenté par

Plus en détail

Rappel : Notions de Risque

Rappel : Notions de Risque Rappel : Notions de Risque Danger Le Risque Exposition Danger Risque Exposition S. BERNIER IRPS 17/03/2006 Que dit la réglementation? Directive cadre n 89/391/CEE Loi n 91-1414 du 31 décembre 1991 (art.

Plus en détail

Sous-total /15 pts Respect des contraintes et des enjeux. Pertinence des solutions par rapport aux causes du problème :

Sous-total /15 pts Respect des contraintes et des enjeux. Pertinence des solutions par rapport aux causes du problème : Session 2011 BTS assistant de manager Cas Portazur : barème 1 re partie : Diagnostic et proposition de solutions LE DIAGNOSTIC OPÉRATIONNEL La prise en compte des éléments déterminants du contexte. Explicitation

Plus en détail

SIMDI - Machine à Laver industrielle

SIMDI - Machine à Laver industrielle SIMDI MAL - Simulateur de Machine à Laver - Document de l animateur SIMDI - Machine à Laver industrielle «Les élèves apprennent à réaliser un plan d expériences produit de Taguchi» Objectifs du simulateur

Plus en détail

I. LA VARIABILITE AU SEIN DES POPULATIONS

I. LA VARIABILITE AU SEIN DES POPULATIONS I. LA VARIABILITE AU SEIN DES POPULATIONS La notion de population recouvre un concept difficilement réductible à une définition unique. Au sens de la génétique, une population représente une entité de

Plus en détail

Année 2002/2003. EXCOFFIER Nicolas PERONNET Matthieu PORTMANN Vincent

Année 2002/2003. EXCOFFIER Nicolas PERONNET Matthieu PORTMANN Vincent Année 2002/2003 ECOFFIER Nicolas PERONNET Matthieu PORTMANN Vincent Sommaire : I. PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE SI SIGMA 3 A. LES ORIGINES 3 B. OBJECTIFS GÉNÉRAU 3 II. DÉMARCHE SI SIGMA 4 A. DÉROULEMENT

Plus en détail

Polyclinique Enquête de satisfaction

Polyclinique Enquête de satisfaction Madame, Mademoiselle, Monsieur, Polyclinique Enquête de satisfaction Afin de rpondre au mieux à vos attentes et dans le souci de nous amliorer, il serait très intressant que vous nous fassiez part de votre

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE PRE-AUDIT. Rubrique n 1 : Présentation de l entreprise

QUESTIONNAIRE DE PRE-AUDIT. Rubrique n 1 : Présentation de l entreprise QUESTIONNAIRE DE PRE-AUDIT MISE A NIVEAU DE L ENTREPRISE PAR LE GENIE INDUSTRIEL Pré-audit réalisé le... Rédacteur(s). Rubrique n 1 : Présentation de l entreprise Renseignements généraux - Identité de

Plus en détail

Baccalauréat ES/L Métropole 21 juin 2013 (sujet dévoilé)

Baccalauréat ES/L Métropole 21 juin 2013 (sujet dévoilé) Baccalauréat ES/L Métropole 21 juin 2013 (sujet dévoilé) EXERCICE 1 4 points Cet exercice est un questionnaire à choix multiples (QCM). Pour chacune des questions posées, une seule des quatre réponses

Plus en détail

Recherche sur la modification de l accélération d un chariot se déplaçant vers le bas sur un plan incliné

Recherche sur la modification de l accélération d un chariot se déplaçant vers le bas sur un plan incliné La recherche Recherche sur la modification de l accélération d un chariot se déplaçant vers le bas sur un plan incliné Question de recherche : L accélération d un chariot se déplaçant vers le bas sur un

Plus en détail

Analyse de deux séquences d apprentissage 1

Analyse de deux séquences d apprentissage 1 hs.c om Ce fichier, corrigé du fichier D22, aborde le vaste domaine du traitement de l information, de la gestion de données et des représentations couramment utilisées. Nous vous proposons deux séquences

Plus en détail

ORGANISATION INDUSTRIELLE (auteur : Schoefs) GLOSSAIRE ILLUSTRE

ORGANISATION INDUSTRIELLE (auteur : Schoefs) GLOSSAIRE ILLUSTRE ORGANISATION INDUSTRIELLE (auteur : Schoefs) GLOSSAIRE ILLUSTRE A.M.D.E.C. Fiche 1 Analyse de déroulement Fiche Analyse de la Valeur Fiche 3 Chaînons (méthode des) Fiche Cinq S (méthode des) Fiche Gantt

Plus en détail

LA MÉTHODE S.P.C. (STATISTICAL PROCESS CONTROL)

LA MÉTHODE S.P.C. (STATISTICAL PROCESS CONTROL) 1GM Sciences et Techniques Industrielles Page 1 sur 5 Productique - Cours Génie Mécanique Première LA MÉTHODE S.P.C. (STATISTICAL PROCESS CONTROL) Née aux USA, la méthode S. P. C. est traduite le plus

Plus en détail

TENSION CONTINUE ET TENSION ALTERNATIVE PERIODIQUE Programme B - Énergie électrique et circuits électriques en «alternatif»

TENSION CONTINUE ET TENSION ALTERNATIVE PERIODIQUE Programme B - Énergie électrique et circuits électriques en «alternatif» Niveau 3 ème Physique Chimie Document du professeur 1/7 TENSION CONTINUE ET TENSION ALTERNATIVE PERIODIQUE Programme B - Énergie électrique et circuits électriques en «alternatif» Connaissances Capacités

Plus en détail

AMDEC - Principes de base - Paris, le 03 janvier 2011 Version 1.0

AMDEC - Principes de base - Paris, le 03 janvier 2011 Version 1.0 - - Paris, le 03 janvier 2011 Version 1.0 L permet de recenser et de classer par ordre d importance les défaillances ou risques de défaillances d un équipement ou d un procédé L (Analyse des Modes de Défaillance,

Plus en détail

Bibliothèque de Traitement d Images en Niveaux de Gris

Bibliothèque de Traitement d Images en Niveaux de Gris TP Bibliothèque de Traitement d Images en Niveaux de Gris Étudiants : Besnier Alexandre Taforeau Julien Version 1.2 Janvier 2008 2008 Rapport TP - Version 1.2 i Table des matières Introduction 1 1 Objectif

Plus en détail

eduscol Former et évaluer par compétences dans le cadre des activités expérimentales Physique-chimie Grilles de compétences

eduscol Former et évaluer par compétences dans le cadre des activités expérimentales Physique-chimie Grilles de compétences eduscol Physique-chimie Former et évaluer par compétences dans le cadre des activités expérimentales Grilles de compétences Mai 2010 mise à jour le 29 juin 2010 MEN/DGESCO eduscol.education.fr/pc FORMER

Plus en détail

LA PLANIFICATION ET LA COORDINATION DES ACTIONS

LA PLANIFICATION ET LA COORDINATION DES ACTIONS LA PLANIFICATION ET LA COORDINATION DES ACTIONS I. Généralités Le rôle du manager commercial vise notamment à répartir la charge de travail entre ses collaborateurs. Cette organisation doit tenir compte

Plus en détail

Renforcer ses compétences

Renforcer ses compétences Renforcer ses compétences en mathématiques Tome 1 AVANT PROPOS Vos études ou vos activités professionnelles vous ont peut-être éloignés des mathématiques et ceci, parfois depuis longtemps. Vous souhaitez

Plus en détail

Chef de projet, Votre kit tout-terrain

Chef de projet, Votre kit tout-terrain Chef de, Votre kit tout-terrain Auteur : Hughes Marchat Président du cabinet EFII (conseil et formation en conduite de ) Enseignant au CNAM et à l Ecole centrale de Paris Éditeur : Éditions d organisation

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification: 1992 11 89 0101 Catégorie: C Dernière modification : 18/04/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Technicien de la qualité

Plus en détail

«Appropriation de la norme EN9100 par les entreprises et pistes d amélioration»

«Appropriation de la norme EN9100 par les entreprises et pistes d amélioration» Conférence sur la certification EN 9100 «Appropriation de la norme EN9100 par les entreprises et pistes d amélioration» 16/12/2014 Christelle REBILLET Chef de Produit - AFNOR Certification Programme Contexte

Plus en détail

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS NOTION EVALUATION L évaluation, c est la production d un jugement de valeur concernant une politique publique. Elle vise à mesurer les effets de la politique évaluée.

Plus en détail

Développement d indicateurs de performance pour l évaluation du processus de conception Approche basée sur l analyse des itérations en conception

Développement d indicateurs de performance pour l évaluation du processus de conception Approche basée sur l analyse des itérations en conception Développement d indicateurs de performance pour l évaluation du processus de conception Approche basée sur l analyse des itérations en conception Daniel-Constantin ANGHEL 1,2, Toufik BOUDOUH 1, Olivier

Plus en détail

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE STRATEGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE Page 2 FORMATION PERSONNALISEE Evaluation du besoin Ecoute de votre besoin

Plus en détail

PRESENTOIR VERRES ET BOUTEILLE A WHISKY

PRESENTOIR VERRES ET BOUTEILLE A WHISKY Plan d'expériences TAGUCHI Nom Prénom Protocole d'expérimentation Date Indice PRESENTOIR VERRES ET BOUTEILLE A WHISKY GROUPE D'EXPERIMENTATION Nom Prénom Nom Prénom Nom Prénom Nom Prénom Fonction Fonction

Plus en détail

INTRODUCTION A LA RECHERCHE QUANTITATIVE

INTRODUCTION A LA RECHERCHE QUANTITATIVE INTRODUCTION A LA RECHERCHE QUANTITATIVE Deuxième partie : de la base de données aux résultats Juin 2010 Julien Gelly, Caroline Huas, Josselin Le Bel Plan 2 1. Introduction 2. Saisie des données : Epi

Plus en détail

11. Tests d hypothèses (partie 1/2)

11. Tests d hypothèses (partie 1/2) 11. Tests d hypothèses (partie 1/2) MTH2302D S. Le Digabel, École Polytechnique de Montréal H2015 (v1) MTH2302D: tests d hypothèses 1/30 Plan 1. Introduction 2. Hypothèses et erreurs 3. Tests d hypothèses

Plus en détail

L approche processus c est quoi?

L approche processus c est quoi? L approche processus c est quoi? D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Introduction Termes et définitions

Plus en détail

ÉPREUVE'COMMUNE'DE'TIPE'2014''3'Partie'D. Changements et réglages des outils de coupe GUIDE POUR LE CANDIDAT :

ÉPREUVE'COMMUNE'DE'TIPE'2014''3'Partie'D. Changements et réglages des outils de coupe GUIDE POUR LE CANDIDAT : S317' ÉPREUVE'COMMUNE'DE'TIPE'2014''3'Partie'D TITRE : Changements et réglages des outils de coupe Temps de préparation : Temps de présentation devant le jury : Entretien avec le jury : 2 h 15 minutes

Plus en détail

Enoncé : Planification agile et gestion des risques

Enoncé : Planification agile et gestion des risques Enoncé : Planification agile et gestion des risques Tout projet a besoin d'être planifié. La planification est une tâche véritablement complexe pour un chef de projet et ses membres de l équipe, surtout

Plus en détail

Points à coordonnées entières sur une droite! La valeur ajoutée du numérique Sommaire

Points à coordonnées entières sur une droite! La valeur ajoutée du numérique Sommaire Points à coordonnées entières sur une droite! La valeur ajoutée du numérique Sommaire 1. Tableau récapitulatif... 2 2. Enoncé et consigne données aux... 3 3. Objectifs et analyse a priori... 3 4. Scénario

Plus en détail

SECONDE DST CORRECTION. Voici le diagramme en bâtons des moyennes du second trimestre d'une classe de seconde comportant 34 élèves.

SECONDE DST CORRECTION. Voici le diagramme en bâtons des moyennes du second trimestre d'une classe de seconde comportant 34 élèves. SECONDE DST CORRECTION Exercice 1 Voici le diagramme en bâtons des moyennes du second trimestre d'une classe de seconde comportant 34 élèves 6 2e trimestre 5 4 3 2 1 0 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14

Plus en détail

METHODOLOGIES ET OUTILS ASSOCIES. JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE

METHODOLOGIES ET OUTILS ASSOCIES. JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE FORMATION EN QUALITE-OUTILS METHODOLOGIES ET OUTILS ASSOCIES STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE , cabinet conseil spécialisé en stratégie, organisation d entreprise vous assiste dans vos

Plus en détail

ANNEXE 2 ÉPREUVE EP1 ÉTUDE ET CONSTRUCTION D UN MODÈLE (COEFFICIENT 4)

ANNEXE 2 ÉPREUVE EP1 ÉTUDE ET CONSTRUCTION D UN MODÈLE (COEFFICIENT 4) ANNEXE 2 ÉPREUVE EP1 ÉTUDE ET CONSTRUCTION D UN MODÈLE (COEFFICIENT 4) FINALITÉS ET OBJECTIFS DE L ÉPREUVE : Cette épreuve doit permettre de vérifier les compétences du candidat concernant l analyse du

Plus en détail

Simulation Entreprise - Tecstrat

Simulation Entreprise - Tecstrat Simulation Entreprise - Tecstrat Compte-rendu Univers C Entreprise 4 Clémence AITELLI Benoît SIJOBERT Maxime ROBERT Ségolène PEIGNET Tuteur : malek.bouhaouala@ujf-grenoble.fr Introduction Durant deux jours,

Plus en détail

Physique 11-12 Labo La vitesse d une voiture jouet. Contexte :

Physique 11-12 Labo La vitesse d une voiture jouet. Contexte : Physique 11-12 Labo La vitesse d une voiture jouet Contexte : Un graphique position-temps peut montrer la vitesse d un objet. Si on représente graphiquement la position d un objet enregistrée à des intervalles

Plus en détail

Numéro du Projet LIFE : LIFE05ENV/F/000082

Numéro du Projet LIFE : LIFE05ENV/F/000082 Numéro du Projet LIFE : LIFE05ENV/F/000082 Amélioration des performances du séchage des Tuiles et Briques par récupération de la chaleur latente de condensation de l eau afin de réduire les émissions de

Plus en détail

Préparation des données d entrée pour la définition d un plan de validation

Préparation des données d entrée pour la définition d un plan de validation L ingénierie des systèmes complexes Préparation des données d entrée pour la définition d un plan de validation Référence Internet 22745.010 Saisissez la Référence Internet 22745.010 dans le moteur de

Plus en détail

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification.

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification. DIRECTIVES SUR L ÉLABORATION D ACCORDS D ÉQUIVALENCE RELATIFS AUX SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 CHAMP D APPLICATION CAC/GL 34-1999

Plus en détail

Système d information : Maximiser le retour sur investissement

Système d information : Maximiser le retour sur investissement Améliorer le contrôle interne Système d information : Maximiser le retour sur investissement LAURA FREDERICK, CONSULTANTE EN TI ET GESTION DU CHANGEMENT, ECHANGE, LLC, (MARS 2002) WWW.GLOBALECHANGE.COM

Plus en détail

L'usure de l'outil se manifeste essentiellement sous deux aspects (Fig.6) :

L'usure de l'outil se manifeste essentiellement sous deux aspects (Fig.6) : LOI D'USURE DES OUTILS DE COUPE Objet: Observation de l'évolution de l'usure des outils à plaquette carbure et détermination des coefficients du modèle de la loi d'usure à partir d'un plan d'expériences..

Plus en détail

USINAGE DÉCOLLETAGE TÔLERIE CHAUDRONNERIE. La solution logicielle ptimale pour les métiers de la mécanique. www.o-devis.fr

USINAGE DÉCOLLETAGE TÔLERIE CHAUDRONNERIE. La solution logicielle ptimale pour les métiers de la mécanique. www.o-devis.fr USINAGE DÉCOLLETAGE TÔLERIE CHAUDRONNERIE La solution logicielle ptimale pour les métiers de la mécanique www.o-devis.fr Une interface graphique innovante, spécifique aux métiers de l usinage, décolletage

Plus en détail

LES UNITÉS CONSTITUTIVES DU DIPLÔME

LES UNITÉS CONSTITUTIVES DU DIPLÔME Annexe 2 a LES UNITÉS CONSTITUTIVES DU DIPLÔME Les diplômes professionnels sont organisés en unités. Chacune d elles est constituée d un ensemble cohérent de compétences et de savoirs qui sont associés

Plus en détail

KRONOS V4. Logiciel de gestion de banc d essai moteur KRONOS4_P_08_04 1/9

KRONOS V4. Logiciel de gestion de banc d essai moteur KRONOS4_P_08_04 1/9 KRONOS V4 Logiciel de gestion de banc d essai moteur KRONOS4_P_08_04 1/9 KRONOS : une multitude d applications. Rotronics conçoit des bancs d essai liés au moteur à combustion interne depuis plus de 10

Plus en détail

MATH & MANIPS OU COMMENT INTEGRER DES MANIPULATIONS DANS LES CLASSES POUR FAVORISER L'APPRENTISSAGE DES GRANDEURS ET DE LA PROPORTIONNALITE

MATH & MANIPS OU COMMENT INTEGRER DES MANIPULATIONS DANS LES CLASSES POUR FAVORISER L'APPRENTISSAGE DES GRANDEURS ET DE LA PROPORTIONNALITE MATH & MANIPS OU COMMENT INTEGRER DES MANIPULATIONS DANS LES CLASSES POUR FAVORISER L'APPRENTISSAGE DES GRANDEURS ET DE LA PROPORTIONNALITE Marie-France Guissard, Valérie Henry, CREM, FUNDP Pauline Lambrecht,

Plus en détail

CONTRÔLE DE LA QUALITE ANALYTIQUE AU LABO. Août 2009 Hilde De Boeck

CONTRÔLE DE LA QUALITE ANALYTIQUE AU LABO. Août 2009 Hilde De Boeck CONTRÔLE DE LA QUALITE ANALYTIQUE AU LABO Août 2009 Hilde De Boeck SOMMAIRE 1. Introduction 2. Mise en œuvre d un CQI 3. Préparation d un échantillon CQI 4. Calcule des valeurs cibles 5. Réalisation du

Plus en détail

2. LES PROBLEMES SPECIFIQUES DES RESEAUX D IRRIGATION GRAVITAIRE

2. LES PROBLEMES SPECIFIQUES DES RESEAUX D IRRIGATION GRAVITAIRE LA REGULATION DES RESEAUX D IRRIGATION GRAVITAIRE 1. INTRODUCTION La technique de l irrigation gravitaire consiste à arroser les cultures en faisant ruisseler l eau à la surface du sol. C était la seule

Plus en détail

METHODOLOGIE DE DETERMINATION DES DELAIS DE PEREMPTION DES REACTIFS, SOLVANTS ET SOLUTIONS TITREES

METHODOLOGIE DE DETERMINATION DES DELAIS DE PEREMPTION DES REACTIFS, SOLVANTS ET SOLUTIONS TITREES JEUDI LANCEMENT DE LA SECTION REGIONALE SFSTP NORD METHODOLOGIE DE DETERMINATION DES DELAIS DE PEREMPTION DES REACTIFS, SOLVANTS ET SOLUTIONS TITREES Eliane Bauthier-Loiseau SFSTP /TechnologieServier INTRODUCTION

Plus en détail

Outil d aide au dimensionnement de Pompe à chaleur et des systèmes Hybrid Saunier Duval. «Outil PAC et Genia Hybrid v6»

Outil d aide au dimensionnement de Pompe à chaleur et des systèmes Hybrid Saunier Duval. «Outil PAC et Genia Hybrid v6» Outil d aide au dimensionnement de Pompe à chaleur et des systèmes Hybrid Saunier Duval «Outil PAC et Genia Hybrid v6» Notice d emploi version 6 Février 2012 SOMMAIRE 1 PRESENTATION GENERALE DE L OUTIL...

Plus en détail

Direction de la Sécurité Sociale. Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil

Direction de la Sécurité Sociale. Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 30 septembre 2009 à 9 h 30 «Le pilotage du système de retraite en France : objectifs, leviers d action et méthodes» Document N 4 Document de travail,

Plus en détail

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages I. Consignes générales Le dossier répond à des critères d exigences qui ont été définies par le référentiel de

Plus en détail

Dynamiser ses équipes de vente. Améliorer les processus de vente dans les petites entreprises. Livre blanc de

Dynamiser ses équipes de vente. Améliorer les processus de vente dans les petites entreprises. Livre blanc de Dynamiser ses équipes de vente Améliorer les processus de vente dans les petites entreprises Livre blanc de et Introduction Les petites entreprises doivent faire face à des défis et des opportunités différents

Plus en détail

Présentation du logiciel

Présentation du logiciel Chapitre A Présentation du logiciel R Pré-requis et objectif La lecture du chapitre sur l installation de R dans les Annexes peut se révéler utile. Ce chapitre présente les origines, l objectif et les

Plus en détail

Vers l excellence en recherche au service du développement

Vers l excellence en recherche au service du développement ÉVALUATION DES RÉSULTATS DU CRDI Excellence en recherche Vers l excellence en recherche au service du développement L outil d appréciation Qualité de la recherche plus (QR+) Résumé Le CRDI a décidé d entreprendre

Plus en détail

Processus : les outils d optimisation de la performance

Processus : les outils d optimisation de la performance Yvon Mougin Processus : les outils d optimisation de la performance Préface de Pierre MAILLARD Directeur Général de L Institut de Recherche et de Développement de la Qualité, 2004 ISBN : 2-7081-3022-6

Plus en détail

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences CQP Animation d équipe option maintenance Référentiel de compétences Le CQP Animation équipe présente deux options : Production Maintenance Ce document présente le CQP Animation d équipe option maintenance

Plus en détail

COMMENT MESURER L EFFICACITE DE LA MAINTENANCE?

COMMENT MESURER L EFFICACITE DE LA MAINTENANCE? I INDICATEURS ET TABLEAUX DE BORD : 11 Définitions : Indicateur : chiffre significatif d une situation économique pour une période donnée. Tableau de bord : ensemble d informations traitées et mises en

Plus en détail

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002)

D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) L'approche processus D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Diaporama : Marie-Hélène Gentil (Maître de Conférences,

Plus en détail

Calcul d erreur (ou Propagation des incertitudes)

Calcul d erreur (ou Propagation des incertitudes) Travaux Pratiques de Physique vers. septembre 014 Calcul d erreur (ou Propagation des incertitudes) 1) Introduction Le mot "erreur" se réfère à quelque chose de juste ou de vrai. On parle d erreur sur

Plus en détail

Déclassement d'actifs et stock brut de capital

Déclassement d'actifs et stock brut de capital Extrait de : La mesure du capital - Manuel de l'ocde 2009 Deuxième édition Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264067752-fr Déclassement d'actifs et stock brut de capital Merci

Plus en détail

Estimations et modélisations des niveaux de champs. électromagnétiques

Estimations et modélisations des niveaux de champs. électromagnétiques Estimations et modélisations des niveaux de champs électromagnétiques dans le cadre d une démarche d information et de concertation entre les opérateurs de téléphonie mobile, les collectivités et la population

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

Cours Plans. leur mesure. Cours plan d expérience sur la mesure. Type : L8(7 fact * 2 niv)

Cours Plans. leur mesure. Cours plan d expérience sur la mesure. Type : L8(7 fact * 2 niv) Type : L8(7 fact * 2 niv) Nb essais (NE) : 8 Nb facteurs (NFc) : 7 Nb interactions (Nint) 1 2 3 4 5 6 7 Essai Facteurs contrôlés N A B C D E F G 1 1 1 1 1 1 1 1 2 1 1 1 2 2 2 2 3 1 2 2 1 1 2 2 4 1 2 2

Plus en détail

ECE : le plein d énergie!

ECE : le plein d énergie! 1S Thème : Comprendre Lois et modèles ECE : le plein d énergie! DESCRIPTIF DE SUJET DESTINE AU PROFESSEUR Formes et principes de conservation de l énergie Compétences exigibles du B.O. Énergie d un point

Plus en détail

Conférence retour d expérience Maths et Industrie. La modélisation de processus au service de l industrie

Conférence retour d expérience Maths et Industrie. La modélisation de processus au service de l industrie Conférence retour d expérience Maths et Industrie La modélisation de processus au service de l industrie 1 Performances d un d logiciel de calcul des coûts Le problème de l industriel l : Le CEA avait

Plus en détail

Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts

Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts Table des matières Introduction... 3 Méthodes... 4 Résumé des résultats... 5 Conclusion

Plus en détail

La résolution de problèmes. mathématiques. Au Cycle 3. Atelier pour les suppléants Valence 26/01/11 DDEC 07 / 26

La résolution de problèmes. mathématiques. Au Cycle 3. Atelier pour les suppléants Valence 26/01/11 DDEC 07 / 26 La résolution de problèmes 00 000 00 0 000 000 0 mathématiques Au Cycle 3 Atelier pour les suppléants Valence 26/0/ DDEC 07 / 26 Objectifs de l atelier 00 000 00 0 000 000 0 Relire les programmes 2008

Plus en détail

Rapport final. Dossier n o 710.141. Rapport commandité par la SODIM

Rapport final. Dossier n o 710.141. Rapport commandité par la SODIM Optimisation des conditions de manutention et de stockage du naissain dans le cadre de la nouvelle stratégie de préélevage Rapport final Dossier n o 710.141 Rapport commandité par la SODIM Octobre 2008

Plus en détail

Projet : Rédaction du plan de test

Projet : Rédaction du plan de test Projet : Rédaction du plan de test Dans le cadre de votre projet, veuillez présenter pour le vendredi 9 janvier votre plan de test. Ce document retracera l ensemble des actions réalisées ou à réaliser

Plus en détail

MODULE REACTEUR. Chimie industrielle. Bilan thermique. Apports et éliminations de chaleur. Guide TP «conduite d une réaction exothermique»

MODULE REACTEUR. Chimie industrielle. Bilan thermique. Apports et éliminations de chaleur. Guide TP «conduite d une réaction exothermique» MODULE REACTEUR Guide TP 1 / 30 Guide TP SOMMAIRE Objectifs de la séance et travail à effectuer 3 page Utilisation du simulateur 3 Fiche 1 Premiers éléments du bilan thermique 11 Fiche 2 Conduite d une

Plus en détail

Qualité de la mesure en production

Qualité de la mesure en production Daniel DURET Qualité de la mesure en production, 2008 ISBN : 978-2-212-54140-3 Sommaire Introduction... 5 Chapitre 1 Système d unités... 13 Le besoin d étalons... 15 Un peu d histoire métrologique... 16

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO

CONSEIL SCOLAIRE PUBLIC DU GRAND NORD DE L ONTARIO Modifiée : Page 1 de 20 DIRECTIVES ADMINISTRATIVES DÉFINITIONS 1. La direction d école ou la direction nouvellement nommée s entend : a) d une direction qualifiée sans expérience dans ce poste au sein

Plus en détail

Analyse des données 1: erreurs expérimentales et courbe normale

Analyse des données 1: erreurs expérimentales et courbe normale Analyse des données 1: erreurs expérimentales et courbe normale 1 Incertitude vs. erreur Une mesure expérimentale comporte toujours deux parties: la valeur vraie de la grandeur mesurée et l'erreur sur

Plus en détail

LA MESURE DE LA PERFORMANCE

LA MESURE DE LA PERFORMANCE LA MESURE DE LA PERFORMANCE Pour tout projet commercial, le manageur doit prévoir, dès la conception, un suivi des actions commerciales mises en œuvre. Un des rôles du manageur est en effet de contrôler,

Plus en détail

Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique

Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique I- But de la manipulation : Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique Le but est de procéder à la modélisation et à l identification paramétrique d un procédé considéré

Plus en détail

Le tolérancement inertiel appliqué en décolletage

Le tolérancement inertiel appliqué en décolletage Le tolérancement inertiel appliqué en décolletage Mondialisation, augmentation du coût de l énergie et des matières, pressions sur les coûts. Les entreprises doivent évoluer dans un contexte changeant

Plus en détail

DOMAINE ESTIMATION, GRANDEURS ET MESURES (EGM)

DOMAINE ESTIMATION, GRANDEURS ET MESURES (EGM) DOMAINE ESTIMATION, GRANDEURS ET MESURES (EGM) Le domaine Estimation, Grandeurs et Mesures (EGM) comprend deux ensembles de modules qui correspondent respectivement à ESTIMATION (modules 1a et 1b) et à

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES D ÉLECTROTECHNIQUE

TRAVAUX PRATIQUES D ÉLECTROTECHNIQUE IUT de Saint-Nazaire Département Mesures-Physiques TRAVAUX PRATIQUES D ÉLECTROTECHNIQUE TP.1 : Sécurité électrique TP.2 : Mesures sécurisée sur une installation monophasée TP.3 : Electromagnétisme TP.4

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 LA CONSTRUCTION D UN INSTRUMENT DE MESURE... 9. Avant-propos... 5 Sommaire... 7

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 LA CONSTRUCTION D UN INSTRUMENT DE MESURE... 9. Avant-propos... 5 Sommaire... 7 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos... 5 Sommaire... 7 CHAPITRE 1 LA CONSTRUCTION D UN INSTRUMENT DE MESURE... 9 1. Le processus de construction d un test... 9 2. La construction d un test d acquis scolaires...

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE DU STAGE

NOTICE EXPLICATIVE DU STAGE NOTICE EXPLICATIVE DU STAGE A l EIPDCE, chaque étudiant doit effectuer un stage en entreprise qui lui permettra d acquérir de l expérience professionnelle en mettant à profit ce qu il a pu apprendre lors

Plus en détail

Qualité en production

Qualité en production Daniel DURET et Maurice PILLET Qualité en production De l ISO 9000 à Six Sigma Troisième édition Éditions d Organisation, 1998, 2001, 2005 ISBN : 2-7081-3388-8 Sommaire INTRODUCTION... 17 Première partie

Plus en détail

Guide de sélection d une solution de planification

Guide de sélection d une solution de planification Guide de sélection d une solution de planification Liste des points essentiels que votre prochaine solution de planification doit couvrir Une publication de PlanningForce Table des matières 1. Ressources

Plus en détail

5 à 7 du 24 février 2009

5 à 7 du 24 février 2009 Lean Six Sigma 5 à 7 du 24 février 2009 L ambition de la simplification Pour passer de A Utilisation de deux méthodes complémentaires : Lean et 6 Sigma, utilisées par des entreprises industrielles et de

Plus en détail