Comment mieux évaluer les risques industriels par la mesure du capital immatériel???

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment mieux évaluer les risques industriels par la mesure du capital immatériel???"

Transcription

1 Comment mieux évaluer les risques industriels par la mesure du capital immatériel???

2 GENERALI : Un acteur engagé et responsable FFSA 26/01/2010 " Le secteur de l assurance est concerné par tous les sujets majeurs qui touchent la société : santé retraite, épargne, dépendance, catastrophes naturelles, développement durable." Sur chacun de ces thèmes, il peut apporter une valeur ajoutée au débat public, fort de son savoir faire et de ses multiples activités. Face à l évolution des défis auxquels les sociétés sont confrontées, la gestion des risques est la grande affaire du 21 ième siècle (cf faire entendre la voix de l assurance dans le débat public)

3 Comment, dans le cadre d un entreprise, créer une stratégie pertinente de gestion des risques : Quels outils? Quelles méthodes : Traditionnelle ou approche globale? Pour quels résultats?

4 Les enjeux de la gestion des Risques Les limites de l analyse traditionnelle La RSE devient le cadre de l analyse globale des risques L assurance de la performance de l entreprise par l intégration du capital immatériel dans le champ de l analyse du risque

5 L approche traditionnelle du Risk Management La gestion des risques : sauvegarde du patrimoine contre les pertes qui peuvent l atteindre dans son activité et l empêcher d atteindre ses objectifs à travers : Ses actifs (locaux, outils, etc ) Son personnel Son environnement Ses résultats financiers

6 L approche traditionnelle du Risk Management : méthodologie Analyser et identifier les risques Quantifier les risques et de leurs conséquences Contrôler les risques et les réduire ou les éliminer Transférer le financement (banquier ou assureur)

7 Les limites de l approche traditionnelle Approche par thèmes et type de risque non systémique = un objet de risque est associé un évènement Approche fondée sur un retour d expérience et une analyse statistique Certains objets de risques ne sont pas pris en compte (ex : marque, partenaires fournisseurs, parties prenantes). Pas ou peu d analyse des corrélations entre facteurs et objets de risques

8 L approche globale des risques au cœur de l analyse systémique Quelles sont les Valeurs de l entreprise? Quelle Gouvernance? Quelle Finalité pour l entreprise? Menaces et opportunités Elaboration de la stratégie Forces et faiblesses Ressources (techniques, Humaines Financières, environnementales) Objectifs Risques exogènes Organisation Risques endogènes

9 Comment déterminer les objets de risques de manière exhaustive? La démarche processus Achats Réalisation Ventes Mesurer Management Systèmes d information Support : Communication,RH, etc Piloter Finances et contrôle de gestion

10 Milieu Matière Méthode E P r o c e s s u s S Matériel Main d œuvre Identifier les points de vulnérabilité les évènements et conséquences dommageables et les moyens de maîtrise

11 Prise en compte du modèle systémique Pour chacun de processus, on analyse les facteurs de risques qui se corrèlent et s appliquent à la chaine de valeur et à ses objets de risque tels que: Les parties prenantes dont les clients, les autorités de tutelle, etc. Les hommes L image et la réputation Les produits Les systèmes d information Le système de management L environnement Qui sont des éléments constitutifs du capital immatériel!!!!!!

12 Enjeux d un système de management : - Assurer l adéquation : Politique => objectifs => moyens => ressources - Satisfaire les besoins et attentes des parties prenantes durablement Environnement externe Environnement naturel Pouvoirs Publics Concurrents Actionnaires Média/ opinion Donneurs d ordre /Clients Banques Assurances Fournisseurs Sous-traitants Matières 1éres Energies Hommes Organisation Environnement interne Méthodes Infrastructures Territoire Collectivité Produits/ services Savoir faire/ compétences Activités/process Vision/Objectifs

13 Comment le mesure-t-on? Les apports de l évaluation du capital immatériel Le problème n est plus l identification des risques mais leur quantification! Seule l évaluation du capital immatériel permet de mesurer l impact des risques sur l entreprise et sa vulnérabilité

14 Vers une évolution de l assurance??? L assureur ne sait pas garantir le capital immatériel en tant que tel mais peut contribuer à sa reconstitution partielle : frais de retrait, frais de reconstitution d image de marge, hommes clefs, carences de fournisseurs, pertes d exploitation, assurance environnementales, Mais l offre du marché n est pas structurée car parcellaire!!! L identification des risques par la méthode systémique et l évaluation du CI permettent d adapter le programme d assurances à la réalité du risque et de contribuer au maintien de la performance durable

L évolution des normes ISO9001 et ISO14001. La forme Le fond

L évolution des normes ISO9001 et ISO14001. La forme Le fond 41 ième rencontre 29 septembre 2014 L évolution des normes ISO9001 et ISO14001 La forme Le fond AllQuality Sept 2014 : évolution ISO9001 et ISO14001 - philippe.barbaza@qualivie.fr - 1 Vers une structure

Plus en détail

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000 Le Groupe AFNOR et ses métiers www.afnor.org Comprendre la norme ISO 6000 Lignes directrices relatives à la Identifier, valoriser, évaluer, soutenir le déploiement & la diffusion de «solutions de référence»

Plus en détail

Application du Lean dans le domaine des Services Introduction

Application du Lean dans le domaine des Services Introduction Introduction Le domaine des Services (vs. Industriel) comprend à la fois les organisations qui fournissent des services : Banque, Administration, etc. les fonctions supports de toutes les organisations

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie-restauration présente des particularités

Plus en détail

SACHEZ PRÉSENTER VOTRE ENTREPRISE AUX INVESTISSEURS AVEC VOTRE EXPERT-COMPTABLE

SACHEZ PRÉSENTER VOTRE ENTREPRISE AUX INVESTISSEURS AVEC VOTRE EXPERT-COMPTABLE FACILITER LE FINANCEMENT DES PME DE CROISSANCE ET DES ETI SACHEZ PRÉSENTER VOTRE ENTREPRISE AUX INVESTISSEURS AVEC VOTRE EXPERT-COMPTABLE www.experts-comptables.fr www.financement-tpe-pme.com QUELLE PRÉSENTATION

Plus en détail

qualité des prestations des

qualité des prestations des Plateforme d appui aux entreprises et à la formation technique du BTP Renforcer la qualité des prestations des entreprises pour augmenter leurs opportunités de marché Renforcer la qualité des prestations

Plus en détail

Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010)

Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010) Programme officiel de l'examen du DSCG (Décret du 22/12/2006) 1 000 heures (Modifié par arrêté le 18 mars 2010) 1 ère année UE 1 GESTION JURIDIQUE, FISCALE ET SOCIALE niveau M : 180 heures 20 ECTS coefficient

Plus en détail

Un outil d aide au pilotage de projet : L analyse des risques projets et de la maturité des technologies employées (TRL)

Un outil d aide au pilotage de projet : L analyse des risques projets et de la maturité des technologies employées (TRL) Laurent Grandsire Chargé de Mission Formation pour l IN2P3 Coordinateur des analyses de risques projets Un outil d aide au pilotage de projet : L analyse projets et de la maturité des technologies employées

Plus en détail

Planification stratégique chez RCGT

Planification stratégique chez RCGT Planification stratégique chez RCGT 1 2 3 4 «Où sommes-nous?» «Où voulons-nous être?» «Comment s y rendre?» du plan stratégique Environnement Marchés et clients Concurrence Avantage concurrentiel Performance

Plus en détail

Audit combiné qualité/supply chain

Audit combiné qualité/supply chain CHRISTIAN HOHMANN Audit combiné qualité/supply chain Sécuriser ses relations client-fournisseurs, 2004 ISBN : 2-7081-3219-9 Avant-propos Les entreprises du 19 e siècle partagent un fonds culturel commun,

Plus en détail

Management Module 3. Le diagnostic interne

Management Module 3. Le diagnostic interne Management Module 3 Le diagnostic interne Schéma général d analyse Problèmes/opportunités Analyse interne de l organisation Ressources Compétences Existe-t-il différents segments stratégiques? Analyse

Plus en détail

J'ai un projet d'entrepreneuriat (social), comment faire?

J'ai un projet d'entrepreneuriat (social), comment faire? J'ai un projet d'entrepreneuriat (social), comment faire? Episode 1: Création du modèle d'affaires Chaque chose en son temps! Phase de réflexion et de transformation d une idée en modèle d affaires Quelques

Plus en détail

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I I - Métiers, fonctions et activités visés A. Désignation du métier et des fonctions Expert

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan 1. Le diagnostic stratégique: un pré-requis à la prise de décision Définition du diagnostic stratégique = Analyse conjointe de l entreprise (ses forces / ses faiblesses)

Plus en détail

Namur, le 23 février 2014. Projet européen CREPE-EFC

Namur, le 23 février 2014. Projet européen CREPE-EFC Institut Européen de L Economie de la Fonctionnalité et de la Coopération De l émergence de l économie de la fonctionnalité en France à la création de l Institut Européen de l Economie de la Fonctionnalité

Plus en détail

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020?

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? 28 novembre 2013 Le Tertiaire Supérieur sur Lille Métropole? Les sources? Le Contrat d Etude Prospective

Plus en détail

Proposition de guide d entretien

Proposition de guide d entretien Schéma de Développement Économique 2014 AXE 1 : Soutenir l économie productive, le tissu endogène Action 1 : Mettre en place d un programme prioritaire de visites d entreprises ANNEXE N 2 : Proposition

Plus en détail

Veille stratégique et Intelligence économique

Veille stratégique et Intelligence économique Veille stratégique et Intelligence économique Pour les professionnels du domaine de l information et de la communication, les deux concepts se confondent, tandis que pour d autres l «intelligence économique»

Plus en détail

Module 4 Le management des risques

Module 4 Le management des risques DVM-09-102809-06529A Module 4 Le management des risques GTZ INERIS Du 7 au 9 juin 2010 - ORAN Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord Systèmes

Plus en détail

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015

ISO 14001: 2015. Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 ISO 14001: 2015 Livre blanc des révisions à la norme ISO sur les systèmes de gestion environnementale JUILLET 2015 4115, Rue Sherbrooke Est, Suite 310, Westmount QC H3Z 1K9 T 514.481.3401 / F 514.481.4679

Plus en détail

Enjeux de la Qualité et Norme ISO 9001

Enjeux de la Qualité et Norme ISO 9001 Enjeux de la Qualité et Norme ISO 9001 Journées Qualité et Chimie A. Rivet ANF Autrans, 2011 Normes et Qualité Introduction : les enjeux de la démarche qualité La qualité : notions La norme ISO 9001 :

Plus en détail

PLAN D AFFAIRES. Contenu. Un plan d affaires, c est un guide, la preuve que le promoteur sait où il va, et un outil de

PLAN D AFFAIRES. Contenu. Un plan d affaires, c est un guide, la preuve que le promoteur sait où il va, et un outil de PLAN D AFFAIRES Contenu Un plan d affaires, c est un guide, la preuve que le promoteur sait où il va, et un outil de conviction pour les financiers, à condition qu il contienne six éléments essentiels

Plus en détail

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001-

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Forum QHSE - QUALITE Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Laurent GUINAUDY OC2 Consultants Atelier ISO 9001 1 Présentation du Cabinet OC2 Consultants Cabinet créé en 1996 Zone d

Plus en détail

Generali Performance Globale PME

Generali Performance Globale PME Entreprises Generali Performance Globale PME Une démarche innovante pour sécuriser votre entreprise Programme Processus Qualité Progrès Document non contractuel à caractère publicitaire. Pour connaître

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

Cahier des charges pour le recrutement du binôme de consultants du Comité Opérationnel de l action Santé & Performance Rhône-Alpes 2013-2014

Cahier des charges pour le recrutement du binôme de consultants du Comité Opérationnel de l action Santé & Performance Rhône-Alpes 2013-2014 Cahier des charges pour le recrutement du binôme de consultants du Comité Opérationnel de l action Santé & Performance Rhône-Alpes 2013-2014 0. Préambule THESAME centre de ressources de la région Rhône-Alpes,

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

Responsabilité Sociétale de l Entreprise Quels Enjeux?

Responsabilité Sociétale de l Entreprise Quels Enjeux? Responsabilité Sociétale de l Entreprise Quels Enjeux? Hôtel de Ville Salle des conférences 60 Bd Carnot 78110 Le Vésinet 1 Responsabilité Sociétale de l Entreprise Panorama du sujet : Effet de mode? Enjeux

Plus en détail

Notre engagement qualité. ISO 9001 - ISO 14001 Qualité architecturale et paysagère. développer la qualité de vie

Notre engagement qualité. ISO 9001 - ISO 14001 Qualité architecturale et paysagère. développer la qualité de vie Notre engagement qualité ISO 9001 - ISO 14001 Qualité architecturale et paysagère développer la qualité de vie Notre engagement qualité... p. 2 Notre politique qualité globale... p. 4 Notre système de

Plus en détail

Rencontre avec Directeur Général Banque Privée

Rencontre avec Directeur Général Banque Privée Rencontre avec Directeur Général Banque Privée PARTAGE D OPPORTUNITES VENDREDI 03 JUILLET 2015 JEAN-PIERRE PLONQUET Les Assurances et les Banques Des métiers traversés par des oppositions profondes L assurance

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan Le Groupe Renault en 1998 Métier: conception, fabrication et vente d automobiles But: la croissance rentable Objectif: 10% des PdM mondiales en 2010 dont 50% hors Europe

Plus en détail

Formation de dirigeant de PME

Formation de dirigeant de PME Formation Dirigeant de PME Public : Cette formation est centrée sur le chef d entreprise ou futur chef d entreprise qui a besoin de s approprier ou de perfectionner les outils du management global d entreprise

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE D UN SYSTÈME INTÉGRÉ POUR LA GESTION DE LA SÉCURITÉ : CAS DE L ASECNA

MISE EN ŒUVRE D UN SYSTÈME INTÉGRÉ POUR LA GESTION DE LA SÉCURITÉ : CAS DE L ASECNA Organisation de l aviation civile internationale NOTE D INFORMATION HLSC/15-IP/27 26/1/15 Anglais et français seulement 1 DEUXIÈME CONFÉRENCE DE HAUT NIVEAU SUR LA SÉCURITÉ (HLSC 2015) PLANIFIER L AMÉLIORATION

Plus en détail

Stratégie, risques et objectifs

Stratégie, risques et objectifs Risk Management Stratégie, risques et objectifs Un risque est un évènement probable pouvant affecter l atteinte d un objectif. Les risques pèsent sur les objectifs de toute organisation : projet, entreprise

Plus en détail

POLITIQUE DE CAPITAL INVESTISSEMENT RESPONSABLE

POLITIQUE DE CAPITAL INVESTISSEMENT RESPONSABLE POLITIQUE DE CAPITAL INVESTISSEMENT RESPONSABLE SOMMAIRE Préambule..3 Principes fondamentaux de notre politique de Capital Investissement Responsable 4 Le parti pris de notre approche de Capital Investissement

Plus en détail

G4 : Tout ce qu il faut savoir pour bien appliquer les nouvelles lignes directrices de la GRI

G4 : Tout ce qu il faut savoir pour bien appliquer les nouvelles lignes directrices de la GRI fggsf G4 : Tout ce qu il faut savoir pour bien appliquer les nouvelles lignes directrices de la GRI Guide pratique d application de la G4 à l attention des utilisateurs Juillet 2013 Note préliminaire Les

Plus en détail

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Liste des études de cas XI Liste des tableaux et des figures XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

APPROCHE DE LA BANQUE PAR LE CREATEUR / REPRENEUR

APPROCHE DE LA BANQUE PAR LE CREATEUR / REPRENEUR APPROCHE DE LA BANQUE PAR LE CREATEUR / REPRENEUR 1 PLAN 1 Faire valider son projet personnel Votre personnalité Vos compétences et votre savoir-faire Vos motivations 2 Faire valider son projet économique

Plus en détail

ISO 9001 Guide de correspondance

ISO 9001 Guide de correspondance ISO 9001 Guide de correspondance Correspondance entre les exigences de l ISO 9001:2008 et l ISO DIS 9001:2014 Introduction Ce document procure une comparaison entre ISO 9001:2008 et le Projet de norme

Plus en détail

- que certains des signataires appliquent d ores et déjà tout ou partie des principes de la charte ;

- que certains des signataires appliquent d ores et déjà tout ou partie des principes de la charte ; PREAMBULE L étude des dossiers soumis à la Médiation du crédit depuis sa création en novembre 2008 a révélé un certain nombre de difficultés dans la relation des PME avec leurs grands clients, donneurs

Plus en détail

QED CONCEPTS ET PRINCIPES DU SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ SELON L ISO 9000. Fév. 2002 1

QED CONCEPTS ET PRINCIPES DU SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ SELON L ISO 9000. Fév. 2002 1 CONCEPTS ET PRINCIPES DU SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ SELON L ISO 9000 Fév. 2002 1 CONCEPTS ET PRINCIPES Pourquoi un SMQ? La démarche qui s appuie sur un SMQ incite les organismes à analyser les

Plus en détail

L approche processus c est quoi?

L approche processus c est quoi? L approche processus c est quoi? D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Introduction Termes et définitions

Plus en détail

Piloter sa démarche qualité efficacement Claude Ferreboeuf

Piloter sa démarche qualité efficacement Claude Ferreboeuf Piloter sa démarche qualité efficacement Claude Ferreboeuf p. 1 Sommaire 1 Le système de management - C est quoi avec les 5 parties intéressées? - Le pilotage par le fonctionnement des processus (Statique)

Plus en détail

Audit stratégique. Démarche méthodologique

Audit stratégique. Démarche méthodologique Audit stratégique Démarche méthodologique La méthode ANALYSE DE L ENVIRONNEMENT Identifier les opportunités et menaces DIAGNOSTIC DE L ENTREPRISE Identifier les forces et faiblesses POSITIONNEMENT STRATEGIQUE

Plus en détail

Vector Security Consulting S.A

Vector Security Consulting S.A Vector Security Consulting S.A Nos prestations Info@vectorsecurity.ch «La confiance c est bien, le contrôle c est mieux!» Qui sommes nous? Vector Security Consulting S.A est une société suisse indépendante

Plus en détail

Journée découverte Midi-Pyrénées Innovation

Journée découverte Midi-Pyrénées Innovation Journée découverte Midi-Pyrénées Innovation Toulouse, le 23 octobre 2008 «Sécurité économique» Normalisation, certification : facteurs de réussite pour la gestion des risques Groupe AFNOR Délégation Midi-Pyrénées

Plus en détail

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone.

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone. Nom de l'entreprise par Nom du promoteur Fait en collaboration avec le Adresse complète No de téléphone No de télécopie Courriel Site Internet Date SOMMAIRE EXÉCUTIF Description de l entreprise (ou du

Plus en détail

Colloque COMES 16.10.2012 Philippe Tuzzolino Directeur Environnement Groupe

Colloque COMES 16.10.2012 Philippe Tuzzolino Directeur Environnement Groupe Métaux stratégiques : L approche pour Orange Colloque COMES 16.10.2012 Philippe Tuzzolino Directeur Environnement Groupe Présentation du projet Porteurs Dirigé par Philippe Tuzzolino, QRSE avec Orange

Plus en détail

La démarche d intelligence économique

La démarche d intelligence économique PROGRAMME D APPUI AU COMMERCE ET À L INTÉGRATION RÉGIONALE Un programme financé par l Union européenne RENFORCEMENT DE LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES ET INTELLIGENCE ECONOMIQUE MARINA SAUZET CONSULTANTE

Plus en détail

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1

REseau qualité Enseignement supérieur et Recherche L APPROCHE PROCESSUS. Réunion du 00/00/2011 1 L APPROCHE PROCESSUS Réunion du 00/00/2011 1 MISSION QUALITE ET METHODE L APPROCHE PROCESSUS Xavier Darrieutort-Approche_PS-Janv_2012 L APPROCHE PROCESSUS 1. SOMMAIRE Définition d un PROCESSUS Caractérisation

Plus en détail

Marketing stratégique : Du diagnostic au plan de marketing stratégique. Préambule : La démarche mercatique «une feuille de route»

Marketing stratégique : Du diagnostic au plan de marketing stratégique. Préambule : La démarche mercatique «une feuille de route» Marketing stratégique : Du diagnostic au plan de marketing stratégique Préambule : La démarche mercatique «une feuille de route» La démarche mercatique - «une feuille de route» Modifier, ajuster mes axes

Plus en détail

Culture qualité en entreprise

Culture qualité en entreprise Culture qualité en entreprise Atelier du 29 Janvier 2015 Université d Antananarivo f Rina RAMIANDRISOA Responsable Qualité - FTHM Comment la qualité devient-elle une culture en entreprise? 2 1-Présentation

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

CAP 2015 : Les Revision 2015 des normes QSE ISO 9001, ISO14001 & ISO 45001. By BVM. Juillet 2015

CAP 2015 : Les Revision 2015 des normes QSE ISO 9001, ISO14001 & ISO 45001. By BVM. Juillet 2015 CAP 2015 : Les Revision 2015 des normes QSE ISO 9001, ISO14001 & ISO 45001 By BVM Juillet 2015 La version 2015 de l ISO 9001 : de nouvelles exigences reliant qualité et stratégie La refonte de la structure

Plus en détail

L INDUSTRIE PAPETIÈRE FACE AU

L INDUSTRIE PAPETIÈRE FACE AU L INDUSTRIE PAPETIÈRE FACE AU DÉVELOPPEMENT DE LA BIORAFFINERIE LIGNOCELLULOSIQUE Dynamiques institutionnelles et perspectives territoriales Clarisse CAZALS (Irstea) Arnaud SERGENT (Irstea) Tina RAMBONILAZA

Plus en détail

Nos convictions et nos expertises

Nos convictions et nos expertises Enjeux et particularités des Systèmes d Information Géographique Nos convictions et nos expertises Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et particularités des Systèmes d Information

Plus en détail

ABIP Eurl CABINET D INGENIEURS CONSEILS & MISE A DISPOSITION DE PERSONNEL D ENCADREMENT. Prestations Intellectuelles et de sous-traitance

ABIP Eurl CABINET D INGENIEURS CONSEILS & MISE A DISPOSITION DE PERSONNEL D ENCADREMENT. Prestations Intellectuelles et de sous-traitance ABIP Eurl CABINET D INGENIEURS CONSEILS & MISE A DISPOSITION DE PERSONNEL D ENCADREMENT Prestations Intellectuelles et de sous-traitance Accompagnement aux normes Internationales et ISO Formations diverses

Plus en détail

Olivier Terrettaz, Expert diplômé en finance et controlling 1

Olivier Terrettaz, Expert diplômé en finance et controlling 1 Olivier Terrettaz Expert diplômé en finance et controlling Economiste d'entreprise HES Olivier Terrettaz, Expert diplômé en finance et controlling 1 Gouvernement d'entreprise Définition Le gouvernement

Plus en détail

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES REGION TOULOUSE MIDI-PYRENEES Julien DUFFAU, Expert-Comptable Les facteurs de croissance et de compétitivité de nos PME se déplacent aujourd

Plus en détail

Introduction Cours d analyse financière

Introduction Cours d analyse financière Introduction Cours d analyse financière MAE Janvier 2006 E.S. 2005-2006 1 Plan de l introduction Définitions & objectifs Les utilisateurs Méthodologie E.S. 2005-2006 2 Définition & Objectifs E.S. 2005-2006

Plus en détail

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001

SYSTEMES DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL ISO14001 Quand le dernier arbre aura été abattu, Quand la dernière rivière aura été empoisonnée, Quand le dernier poisson aura été péché, Alors on saura que l argent ne se mange pas. Géronimo, chef apache SYSTEMES

Plus en détail

L offre des cabinets peut se structurer en 3 types de prestations et 3 domaines d application

L offre des cabinets peut se structurer en 3 types de prestations et 3 domaines d application L offre des cabinets peut se structurer en 3 types de prestations et 3 domaines d application NB : Le schéma ci-après présente de manière synthétique la répartition des activités par type de prestation

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

PME / PMI Gagnez en compétitivité

PME / PMI Gagnez en compétitivité PME / PMI Gagnez en compétitivité STRATÉGIE DE L ENTREPRISE > STRATÉGIE PME Cible : Dirigeants d entreprises de production ou de services à l industrie, prioritairement celles de plus de 20 salariés. Objectif

Plus en détail

L ORSA comme outil de pilotage

L ORSA comme outil de pilotage L ORSA comme outil de pilotage Université d été de l IA 20 juillet 2011 Sommaire Rappel des grands principes de l ORSA L ORSA comme outil de pilotage mise en œuvre 2 La directive Solvabilité II La directive

Plus en détail

Réunion d information

Réunion d information Réunion d information Booster la compétitivité de votre entreprise : Stratégie de développement et Plan d actions commerciales Jeudi 1er décembre 2011 En partenariat avec Avec le soutien P02 INTERVENANTS

Plus en détail

La gestion du risque

La gestion du risque La gestion du risque Enjeux Le risque est consubstantiel à l entreprise. Sans prise de risque, l entreprise ne peut assurer une rentabilité décente pour ses actionnaires. Mais, comme des exemples récents

Plus en détail

Le risque opérationnel : nouveaux enjeux et moyens d action 37

Le risque opérationnel : nouveaux enjeux et moyens d action 37 Table des matières Les auteurs Table des encadrés Table des figures V XIII XV Avant-propos 1 Préface 7 Chapitre introductif 9 Les restructurations et la reconstruction de la confiance envers les banques

Plus en détail

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD

Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Bref rappel de la stratégie décennale (2008-2018) de la CNULD Atelier de renforcement des capacités des PFN de la CNULD sur l alignement des PAN sur la Stratégie décennale (2008-2018) Bujumbura, 14-17

Plus en détail

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10)

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) Le document ICH Q10 sur le

Plus en détail

Problématique des politiques publiques au Bénin: défis et perspectives. Richard Georges SINSIN

Problématique des politiques publiques au Bénin: défis et perspectives. Richard Georges SINSIN Problématique des politiques publiques au Bénin: défis et perspectives Richard Georges SINSIN 1 Objectifs de la présentation Permettre aux participants : de mieux comprendre les politiques publiques mises

Plus en détail

Plus responsables, plus performants

Plus responsables, plus performants ISR Plus responsables, plus performants x4 progression des encours ISR en 4 ans (Source Novethic à fin 2011) L ISR, pourquoi? Une finance qui s engage Changer les règles du jeu Mettre les entreprises face

Plus en détail

La notion de Développement Durable est illustrée par la figure suivante : Développement durable. Social

La notion de Développement Durable est illustrée par la figure suivante : Développement durable. Social LE DEVELOPPEMENT DURABLE POUR LES PETITES ENTREPRISES ET LES ARTISANS. La notion de Développement Durable est une thématique à la mode. Elle est largement reprise dans les médias et devient une donnée

Plus en détail

Charte des Achats Responsables

Charte des Achats Responsables Charte des Achats Responsables Norske Skog Golbey Avant-propos Depuis plus de 10 ans, Ouverture, Honnêteté et Coopération sont les trois valeurs fondamentales qui guident nos comportements et nos décisions

Plus en détail

Grandeurs et misères des agents facilitateurs du changement en entreprise: Quelques leçons tirées d expériences pratiques

Grandeurs et misères des agents facilitateurs du changement en entreprise: Quelques leçons tirées d expériences pratiques Grandeurs et misères des agents facilitateurs du changement en entreprise: Quelques leçons tirées d expériences pratiques Jocelyne LaRocque Conseillère principale en changement stratégique École de la

Plus en détail

Avantages économiques

Avantages économiques I. QU EST CE QUE LE SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL? Le SME est un outil de gestion interne qui favorise l intégration précoce d objectifs écologiques précis dans les autres systèmes de gestion et

Plus en détail

NBN Academy. ISO 14001: compréhension des enjeux et des apports de la version 2015. Alain Maes UWE 9/10/2015. Alain Maes

NBN Academy. ISO 14001: compréhension des enjeux et des apports de la version 2015. Alain Maes UWE 9/10/2015. Alain Maes NBN Academy ISO 14001: compréhension des enjeux et des apports de la version 2015 Alain Maes UWE 9/10/2015 Les participants Alain Maes - Formateur NBN Academy et BVT - Senior consultant ECN et BDO - Lead

Plus en détail

La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & Analyse comparée. Octobre 2012

La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & Analyse comparée. Octobre 2012 La Charte de Responsabilité sociale de la CGEM & la Norme ISO 26000 Analyse comparée Octobre 2012 Sommaire 1. Introduction 2. Les instruments permettant d orienter les démarches RSE 3. La Charte de responsabilité

Plus en détail

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL

A PATRIMOINE CULTUREL ET DEVELOPPEMENT LOCAL Pays : Nom de la personne de contact au sein de la mairie Nom de la Ville Fonction : Superficie de la Téléphone commune : Nb d habitants Email 1. Personnel de votre commune 1.1) Nb de conseillers municipaux?

Plus en détail

Chronique Gouvernance et Économie Hugues Lacroix, CA, MBA, IAS.A LA GESTION DES RISQUES 1. DES EXEMPLES QUI FRAPPENT

Chronique Gouvernance et Économie Hugues Lacroix, CA, MBA, IAS.A LA GESTION DES RISQUES 1. DES EXEMPLES QUI FRAPPENT Chronique Gouvernance et Économie Hugues Lacroix, CA, MBA, IAS.A LA GESTION DES RISQUES 1. DES EXEMPLES QUI FRAPPENT Spécial catastrophe ou simple malheur! Ce ne sont pas les exemples d évènements inusités

Plus en détail

Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles

Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles La lutte contre la fraude aux finances publiques a été renforcée ces dernières années et a

Plus en détail

Culture d entreprise

Culture d entreprise SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE Culture d entreprise BP 5158 101 Antananarivo - MADAGASCAR (261) 32 11 225 25 culturedentreprise@univers.mg www.univers.mg www.univers.mg SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA

Plus en détail

«Le baccalauréat professionnel RPIP : réalisation des produits imprimés et plurimédia

«Le baccalauréat professionnel RPIP : réalisation des produits imprimés et plurimédia «Le baccalauréat professionnel RPIP : réalisation des produits imprimés et plurimédia Le contexte de la rénovation du diplôme Synthèse prospective emplois compétences Le contexte professionnel des industries

Plus en détail

De l assistance technique au forfait, un nouveau «business model»

De l assistance technique au forfait, un nouveau «business model» DESPROGES Consulting Janvier 2009 LE CONSEIL EN TECHNOLOGIE AUJOURD HUI D une manière générale, les activités des entreprises de conseil en technologie recouvrent, en totalité ou en partie, le conseil

Plus en détail

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001

FICHE PRATIQUE. Comparaison entre les exigences des normes ISO 9001, 14001 et OHSAS 18001 SARL Capital de 24 000 Siret 350 521 316 00025 NAF 741G créée en 1989 1bis rue Marcel PAUL - 91742 MASSY Cedex Adresse postale : 6 rue SORET 91600 Savigny sur Orge Tél : 33 (0)1 69 44 20 33 Fax : 33 (0)826

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 08/11/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels I OBJECTIF

Plus en détail

Partie I Le management des processus, ses caractéristiques et son importance pour l entreprise

Partie I Le management des processus, ses caractéristiques et son importance pour l entreprise Partie I Le management des processus, ses caractéristiques et son importance pour l entreprise 1 Pourquoi s intéresser au management des processus? Résumé Réaliser des prestations d excellente qualité,

Plus en détail

ANNEXE I Référentiels du diplôme

ANNEXE I Référentiels du diplôme ANNEXE I Référentiels du diplôme Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Savoirs associés Unités constitutives du référentiel de certification Management des unités commerciales

Plus en détail

INNOVATIONS & FOURNISSEURS

INNOVATIONS & FOURNISSEURS Sujets d actualité, débats, perspectives, enjeux Tendances Achats vous donne la parole et analyse pour vous le monde des Achats. INNOVATIONS & FOURNISSEURS «La prise en charge de l innovation fournisseur

Plus en détail

MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Développement durable et Management

MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Développement durable et Management PRINTEMPS DE L INDUSTRIE MANAGEMENT DES ORGANISATIONS Développement durable et Management Béatrice Gengembre Nathalie Altet Intitulé de la séquence : Hyris et la démarche de développement durable (Blanchisserie

Plus en détail

Human Relationship Management

Human Relationship Management Human Relationship Management LE MONDE CHANGE, LES ENTREPRISES AUSSI. Les transformations permanentes issues de la révolution digitale modifient profondément les Business Models des entreprises. Menaces

Plus en détail

Série STMG L usage du numérique dans la série STMG

Série STMG L usage du numérique dans la série STMG éduscol Série STMG L usage du numérique dans la série STMG Cartel 3000 Dossier enseignant Ressources pour le lycée général et technologique 1. Fonctionnement du jeu Cartel 3000 est un jeu de simulation

Plus en détail

Parcours développement stratégique commercial

Parcours développement stratégique commercial P01 Parcours professionnalisant de formation Parcours développement stratégique commercial Partenaires : Avec le soutien de : P02 Parcours professionnalisant de formation INTERVENANTS Sophie DESCHAMPS

Plus en détail

COMPARAISON DES DEUX NORMES ISO 9001 (version 2008-version 2015).

COMPARAISON DES DEUX NORMES ISO 9001 (version 2008-version 2015). COMPARAISON DES DEUX NORMES ISO 9001 (version 2008-version 2015). PRINCIPAUX POINTS D EVOLUTION DE LA NORME ISO9001-version 2015 LE TUTOUR Mathieu LAVRAT Elodie VANLERBERGHE Cléa CASTAGNERA Adrian MASTER

Plus en détail

Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation

Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation Thème Sens et portée de l étude Notions Thème EM 3 - Les principes de fonctionnement d une organisation 3.3 Les stratégies de l organisation Les stratégies sont globales ou de domaine. Les stratégies globales

Plus en détail

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR Modules ECBL Basic Supply Chain Concepts (BSCC) Core Management Skills (CMS) DESCRIPTIF/CONTENU Maîtriser l environnement de la Supply Chain (SC): - Loi de l offre et la

Plus en détail

Consensus sur les données en Afriques

Consensus sur les données en Afriques Consensus sur les données en Afriques Huitième Réunion annuelle conjointe du Comité technique spécialisé de l Union africaine sur les finances, les affaires monétaires, la planification économique et l

Plus en détail

Forum Développement Durable 2015. Ayez le réflexe CCI!

Forum Développement Durable 2015. Ayez le réflexe CCI! Forum Développement Durable 2015 Ayez le réflexe CCI! Nouvelles normes Comment se préparer à la mise en oeuvre des nouvelles normes ISO 9001 et 14001? Nouvelles normes Des évolutions majeures, sans pour

Plus en détail

cartographie des parties prenantes Orange France Alain Liberge Directeur Environnement et Responsabilité sociale jeudi 24 novembre 2011

cartographie des parties prenantes Orange France Alain Liberge Directeur Environnement et Responsabilité sociale jeudi 24 novembre 2011 cartographie des parties prenantes Orange France Alain Liberge Directeur Environnement et Responsabilité sociale jeudi 24 novembre 2011 ordre du jour 1 - vision locale vs. vision globale 2 - historique

Plus en détail