La démarche d intelligence économique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La démarche d intelligence économique"

Transcription

1 PROGRAMME D APPUI AU COMMERCE ET À L INTÉGRATION RÉGIONALE Un programme financé par l Union européenne RENFORCEMENT DE LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES ET INTELLIGENCE ECONOMIQUE MARINA SAUZET CONSULTANTE INTERNATIONALE EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE 1 SOMMAIRE Notion de compétitivité Compétitivité et stratégie d affaires Importance de l intelligence économique dans les stratégies d affaires La démarche d intelligence économique 2 1

2 Notion de compétitivité 3 NOTION DE COMPÉTITIVITÉ Faire face à la concurrence Augmenter les parts de marchés Occuper une position forte Satisfaire la demande des clients 4 2

3 Compétitivité et stratégies d affaires 5 COMPÉTITIVITÉ ET STRATÉGIES D AFFAIRES COMPETITIVITE COMPETITIVITE COUT COMPETITIVITE PRIX COMPETITIVE HORS PRIX coûts de production: coût du travail et coût du capital... Baisse des prix capacité d'innovation Différenciation amélioration constante productivité et qualité 6 3

4 COMPÉTITIVITÉ ET STRATÉGIES D AFFAIRES SOURCES DE COMPETITIVITE COUTS DE PRODUCTION ET LOGISTIQUE FORMULATION DES PRODUITS ET SERVICES CADRE DES AFFAIRES Cout du Capital Cout du travail Cout de la logistique et transport Cout de production Intégration de l immatériel technique et commercial Economie d échelle Respect des quantités Accès au crédit Echanges commerciaux transfrontaliers Exécution des contrats Règlement des litiges Protection des investisseurs 7 COMPETITIVITE ET STRATEGIES D AFFAIRES UNE VISION!!! ET ENSUITE. QUELLE DIRECTION DOIS JE PRENDRE? 8 4

5 COMPETITIVITE ET STRATEGIES D AFFAIRES Stratégies- Tactiques VISION Strategies visées? Differentiation? Par les prix et les couts? Environnement? Argument stratégique? Bio ou non? Processus Visés? Comment faites vous ce que vous faites? Personnes? Collobaration? Partenariats? Employés? Stratégies d affaires Quel segment? National? Régional? International? Quels pays? 9 Importance de la notion d intelligence dans les stratégies d affaires 10 5

6 VISION Mission Stratégies Tactiques Comment prenez vous les décisions? La vision, mission, Stratégies et la tactique ne peuvent se prendre sans information fiable. Décisions sont généralement basées sur des faits, des informations Quelles informations? Pour quelles décisions? Comment y avoir accès? Dans quels buts? Règle 1: Evaluer les besoins en information en Intelligence économique 11 Règle 2: Avoir accès à l information Le Réseau National d Information Commerciale sous PACIR 12 6

7 Règle 2: Avoir accès à l information 13 Règle 3: Comprendre la différence entre la donnée, l information et l intelligence INTELLIGENCE INFORMATION DONNEE 14 7

8 Concurrent Concurrent 6/15/ Règle 4: Avoir la capacité de transformer la matière première en produit fini. Comprendre la dynamique entre les acteurs et les facteurs qui influencent le secteur d activité Nouveaux Entrants Fournisseurs Concurrent Concurrent Clients Concurrent Substituts Règle 4: Avoir la capacité de transformer la matière première en produit fini. Comprendre la dynamique entre les acteurs et les facteurs qui influencent le secteur d activité Nouveaux Entrants Fournisseurs Concurrent Concurrent Clients Concurrent Substituts 16 8

9 Règle 3: Avoir la capacité de transformer la matière première en produit fini. Comprendre la dynamique entre les acteurs et les facteurs qui influencent le secteur d activité Force Le profit sera élevé si: Le profit sera faible si: Pouvoir de négociation des fournisseurs Pouvoir de négociation des clients Menace des nouveaux entrants Menace des produits de substitutions Les fournisseurs sont en position de faiblesse Les clients sont en position de faiblesses Les barrières à l entrée sont élevées Les possibilités d avoir des produits de substitutions sont moindres. Les fournisseurs représentent une force dominante. Les clients représentent une force dominante. Les barrières à l entrée sont faibles. La possibilité d avoir des substituts est grande. Concurrence accrue Peu de concurrence La concurrence est intense. 17 RÈGLE 4: L INTELLIGENCE IMPLIQUE DES ACTIONS STRATÉGIQUES. Unique Positionnement par les couts bas Domination par les Differentiation couts Focalisation ou Niche Focalisation par une stratégie de Différentiation Focalisation par une stratégie de domination par les couts 18 9

10 RÈGLE 4: L INTELLIGENCE IMPLIQUE DES ACTIONS STRATÉGIQUES. Stratégies génériques Force au niveau de l industrie Domination par les couts Différentiation Focalisation Menaces des nouveaux entrants Possibilité d agir sur les prix peu freiner de nouveaux entrants. Fidélisation des clients (marque, service, technologie, qualité, normes) Développement de compétences spécifiques. Pouvoir de négociation des clients Capacité d offrir des prix bas aux clients. Les clients ont peu de marge pour négocier très peu d alternatives Les clients ont peu de marge pour négocier très peu d alternatives Pouvoir de négociation des fournisseurs Actions sur fournisseurs Possibilité de répercuter les prix des fournisseurs aux clients. Les fournisseurs ont du pouvoir à cause des volumes faibles mais dans le cas d une stratégie de différenciation, ils pourront transférer les prix des fournisseurs aux clients. Menaces des substituts Utiliser une stratégie de prix bas contre les substituts Les clients sont attachés à la différentiation. La spécialisation du produit et ses attributs le protège des substituts. Concurrence Habilité à être en concurrence par les prix Fidélisation par la marque pour permettre à la concurrence d être loin. La concurrence ne peut pas répondre aux besoins d une stratégie de focalisation par la différence. 19 RÈGLE 4: L INTELLIGENCE IMPLIQUE DES ACTIONS STRATÉGIQUES. D autres outils d analyse: Tradeshow analysis Customer Trend Analysis End User Analysis Brand Monitoring Competitor Media Strategy Analysis Customer Focused Key Success Factor Analysis (KSF) Market Size Analysis / Market Share Analysis Megatrends Analysis Partner and Supplier Monitoring Positioning Analysis Social Media Monitoring PESTEL is an abbreviation for: Political, Economic, Society, Technical, Environmental and Legal issues. Profiles SWOT Analysis Win & Loss Analysis 20 10

11 IMPORTANCE DE «INTELLIGENCE» DANS LES STRATEGIES D AFFAIRES Règle 4: L intelligence implique des actions stratégiques. Différenciation, cout ou focalisation? en Intelligence économique 21 La démarche d Intelligence économique 22 11

12 LA DEMARCHE D INTELLIGENCE ECONOMIQUE Règle 5: Différence entre la veille et l intelligence économique. «la veille est une activité continue, en grande partie itérative, visant à une surveillance active de l environnement technologique, commercial pour en anticiper les évolutions» AFNOR. l intelligence économique est l ensemble des actions coordonnées de recherche, de traitement, de distribution et de protection de l information obtenue légalement, utile aux acteurs économiques en vue de la mise en œuvre de leurs stratégies individuelles et collectives. 23 LA DEMARCHE D INTELLIGENCE ECONOMIQUE Règle 6: L intelligence économique ce n est pas que Quels sont les éléments clés du marché et les tendances? Quels sont les segments de marché qui sont les plus profitable? Quels sont les nouveaux acteurs à prévoir? Quels seront les besoins du marché dans le futur? Veille marché Veille technologique Veille concurrentielle Quels sont les concurrents déterminants? Quels sont les stratégies d affaires et orientations des concurrents? Comment nous comparons nous aux concurrents? Quelles sont les innovations actuelles dans le secteur? Quelles sont les innovations à prévoir? Dans quelles technologies nos concurrents investissent, pourquoi? A quelle hauteur? Dans quels délais? Quelles sont les opportunités et les risques au niveau technologique? en Intelligence économique 24 12

13 Règle 6: L intelligence économique ce n est pas que Activités de veille sur le portail RNIC Veille économique sur des cibles géographiques : évolution des marchés traditionnels ou émergents, taux de change, groupements régionaux Veille environnementale : sur les organismes d appui au commerce, les réseaux d échange d information et partenariats Veille commerciale : sur la situation de l offre et la demande, les prix, les concurrents, les circuits de distribution, les manifestations commerciales Veille réglementaire (ou juridique) : sur les barrières douanières et non tarifaires, législations affectant les échanges, protection intellectuelle. Veille technologique : sur les normes et procédés de fabrication, le design et modes d emballage, étiquetage, conditionnement et transport. 25 LA DEMARCHE D INTELLIGENCE ECONOMIQUE Règle 7: L intelligence économique c est 2. Collection Des données 3. Analyse des données 1. Evaluation des besoins Text PROCESSUS D INTELLIGENCE ECONOMIQUE 4. Reporting 26 13

14 LA DEMARCHE D INTELLIGENCE ECONOMIQUE Règle 7: L intelligence économique c est La BONNE information, au BON moment, au BON endroit, transmise avec la BONNE méthode, par la BONNE source, à la BONNE personne. l Intelligence Économique= veille + protection du patrimoine + actions d influence 27 LA DEMARCHE D INTELLIGENCE ECONOMIQUE Règle 8: L intelligence économique permet l intelligence économique permet à une entreprise de : maîtriser et protéger l information stratégique ; produire des informations en mobilisant la capacité d analyse et d anticipation des collaborateurs ; pérenniser son existence et se développer face à la concurrence, en décidant à bon escient et avec réactivité ; mettre en évidence des opportunités et les exploiter pour le développe- ment d innovations, de partenariats, de gains de productivité, la conquête de nouvelles parts de marché ; révéler des menaces et les réduire

15 CONCLUSION Sans INFORMATION et INTELLIGENCE, il n y a PAS d ACTIONS stratégiques viables et efficaces. Le RNIC représente: - Opportunité pour les entreprises ivoiriennes d avoir accès à des informations. - Un guichet unique d information. - Un réseau de veilleurs dans les institutions clés pour renforcer la compétitivité des filières et des entreprises en Cote d ivoire. en Intelligence économique 29 Merci de votre attention Marina SAUZET 30 15

Programme d Appui au Commerce et à l Intégration Régionale. Union européenne GUIDE. de l intelligence économique pour les TPE / PME en Côte d Ivoire

Programme d Appui au Commerce et à l Intégration Régionale. Union européenne GUIDE. de l intelligence économique pour les TPE / PME en Côte d Ivoire Programme d Appui au Commerce et à l Intégration Régionale Union européenne GUIDE de l intelligence économique pour les TPE / PME en Côte d Ivoire Programme d Appui au Commerce et à l Intégration Régionale

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1.

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1. Management Stratégique Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1 Plan du Module 3 Chap.3- Les modèles fondés sur la structure des marchés

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan Le Groupe Renault en 1998 Métier: conception, fabrication et vente d automobiles But: la croissance rentable Objectif: 10% des PdM mondiales en 2010 dont 50% hors Europe

Plus en détail

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise Etude de marché Selon l Agence Pour la Création d Entreprise (APCE), 70% des cas de défaillance ont pour origine la mauvaise qualité des études de marché, que celles-ci soient mal réalisées ou de manière

Plus en détail

Le diagnostic stratégique : définition. Le diagnostic stratégique : définition. Le diagnostic stratégique : le diagnostic interne

Le diagnostic stratégique : définition. Le diagnostic stratégique : définition. Le diagnostic stratégique : le diagnostic interne Le diagnostic stratégique : définition Le diagnostic stratégique consiste à évaluer la situation de l entreprise dans son environnement, afin de déterminer ses possibilités de survie et de développement.

Plus en détail

COMMENT CONSTRUIRE UN PROJET STRATEGIQUE POUR LA REUSSITE ET LA COMPETITIVITE DE L ENTREPRISE

COMMENT CONSTRUIRE UN PROJET STRATEGIQUE POUR LA REUSSITE ET LA COMPETITIVITE DE L ENTREPRISE COMMENT CONSTRUIRE UN PROJET STRATEGIQUE POUR LA REUSSITE ET LA COMPETITIVITE DE L ENTREPRISE JACKY BOUDEVILLE PROFESSEUR ESCP EUROPE CONSULTANT ADMINISTRATEUR DE SOCIETES PLAN D INTERVENTION UN TITRE

Plus en détail

UE Marketing Stratégique

UE Marketing Stratégique UE Marketing Stratégique Modèles et Méthodes du Marketing Stratégique Les différents modèles et méthodes en Marketing Stratégique Introduction Analyse des besoins (du marché de référence) Analyse d attractivité

Plus en détail

Planification stratégique chez RCGT

Planification stratégique chez RCGT Planification stratégique chez RCGT 1 2 3 4 «Où sommes-nous?» «Où voulons-nous être?» «Comment s y rendre?» du plan stratégique Environnement Marchés et clients Concurrence Avantage concurrentiel Performance

Plus en détail

Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise

Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise Thème E Etablir un diagnostic stratégique Le diagnostic externe Analyse de l environnement de l entreprise On ne peut concevoir l entreprise comme une entité isolée du milieu dans lequel elle agit. L entreprise

Plus en détail

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009 Une bonne stratégie à l export ne s improvise pas CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009

Plus en détail

Etudes de marché. Approche méthodologique & cas pratiques. 25 janvier 2011. Yves DE FINA

Etudes de marché. Approche méthodologique & cas pratiques. 25 janvier 2011. Yves DE FINA Etudes de marché Approche méthodologique & cas pratiques 25 janvier 2011 Yves DE FINA Qu est-ce qu une étude de marché? Un étude de marché consiste en : la recherche, la collecte, l analyse, la synthèse,

Plus en détail

I) Le diagnostic externe

I) Le diagnostic externe Le diagnostic stratégique est la première étape de la démarche stratégique et consiste à analyser le diagnostic externe et interne de l entreprise. L analyse FFOM (SWOT) résume les conclusions de ces deux

Plus en détail

Le Marketing au service des IMF

Le Marketing au service des IMF Le Marketing au service des IMF BIM n 06-20 février 2002 Pierre DAUBERT Nous parlions récemment des outils d étude de marché et de la clientèle créés par MicroSave-Africa, qui s inscrit dans la tendance

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE Avant de réaliser un diagnostic, il y a une étape préalable à effectuer : une segmentation stratégique. 1) La segmentation stratégique A. Intérêt et définition de

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Master de Recherche : Stratégie STRATEGIE. Table des matières

Master de Recherche : Stratégie STRATEGIE. Table des matières STRATEGIE Table des matières 1 INTRODUCTION : l impact de l environnement sur la performance S appuyer sur une étude 1970 dans une entreprise Générale Electrice avec le thème : «performance driven» en

Plus en détail

Séance 1. diagnostic stratégique des marchés et des entreprises

Séance 1. diagnostic stratégique des marchés et des entreprises Séance 1 Les outils d analyse et de Les outils d analyse et de diagnostic stratégique des marchés et des entreprises La stratégie d entreprise La stratégie => les orientations et décisions de long terme

Plus en détail

Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce

Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce Sortir des murs, démultiplier les contacts 2013 T A L E N T E D T O G E T H E R Unissons nos Talents 1 Introduction Entre discours incantatoires

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 1 REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIALE TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

René Duringer. www.smartfutur.fr

René Duringer. www.smartfutur.fr La Veille Stratégique René Duringer www.smartfutur.fr Néo-Économie mondiale sans couture = guerre économique ouverte Compétition mondiale : low cost + déflation + agressivité facteur prix (cf. Chine) Des

Plus en détail

Management Chapitre 4 La Stratégie I) La notion de stratégie A) Caractéristiques

Management Chapitre 4 La Stratégie I) La notion de stratégie A) Caractéristiques L Management Chapitre 4 La I) La notion de stratégie A) Caractéristiques 1) Définition a stratégie : consiste pour une entreprise, à se fixer des objectifs à long terme et à se donner les moyens de les

Plus en détail

Etape 2 Diagnostic stratégique. Facteurs clés de succès (FCS) Profil de l'entreprise

Etape 2 Diagnostic stratégique. Facteurs clés de succès (FCS) Profil de l'entreprise 1. INTRODUCTION Chapitre 2 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE D UNE ACTIVITE Une fois la segmentation stratégique conduite et les segments identifiés, la démarche de l analyse stratégique passe à sa deuxième

Plus en détail

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

Intelligence economique Levier de competitivite

Intelligence economique Levier de competitivite Intelligence economique Levier de competitivite 1 Dispositifs offensifs Innovation Export Accompagnement au développement des entreprises. 2 Accompagnement au développement des entreprises ARI. (avance

Plus en détail

Conférence LSA - Préparez vos négociations commerciales 2012! Maîtriser les coûts d achat des matières premières

Conférence LSA - Préparez vos négociations commerciales 2012! Maîtriser les coûts d achat des matières premières www.pwc.com Octobre 2011 Conférence LSA - Préparez vos négociations commerciales 2012! Maîtriser les coûts d achat des matières premières Présentée par François Soubien Partner PwC Strategy Croissance

Plus en détail

La Business Intelligence & le monde des assurances

La Business Intelligence & le monde des assurances Conseil National des Assurances Séminaire - Atelier L information au service de tous Le 09 Novembre 2005 La Business Intelligence & le monde des assurances Karim NAFIE Regional Presales Manager EEMEA Operations

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés

Plus en détail

Principes de Base du Marketing. Robert TEP

Principes de Base du Marketing. Robert TEP Principes de Base du Marketing Robert TEP Plan I. Définition II. Principe III. Démarche IV. Les objectifs: 1. Clarifier la notion de Marketing 2. Distinguer les extensions de fonctions du Marketing 3.

Plus en détail

Big Bang Céréales. Compétition d agence

Big Bang Céréales. Compétition d agence Big Bang Céréales Compétition d agence Big Bang Céréales Compétition d agence Présenté par Lemon Tree Sommaire Rappel Audit Stratégie Recommandations des enjeux interne & externe marketing & session Q/A

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1 Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion Introduction 2 Contrôle de gestion : fonction aujourd hui bien institutionnalisée dans les entreprises Objectif : permettre une gestion rigoureuse et une

Plus en détail

2.2 Etablir un diagnostic stratégique. Documents annexes au PowerPoint

2.2 Etablir un diagnostic stratégique. Documents annexes au PowerPoint 1 2.2 Etablir un diagnostic stratégique Documents annexes au PowerPoint Document 1 Domaines concernés Exemples Facteurs politiques Politiques fiscales, budgétaire, monétaire, sociale Allègement exceptionnel

Plus en détail

MARKETING MIX. Politique Produit. Les composantes d un produit POLITIQUE PRODUIT

MARKETING MIX. Politique Produit. Les composantes d un produit POLITIQUE PRODUIT MARKETING MIX POLITIQUE PRODUIT Sandrine Monfort Politique Produit! Les composantes d un produit! Les classifications produit! Lancement produit! Politique de gamme! Politique de marque Les composantes

Plus en détail

COMMENT LE GROUPE TELEMARKET OPTIMISE LES

COMMENT LE GROUPE TELEMARKET OPTIMISE LES COMMENT LE GROUPE TELEMARKET OPTIMISE LES PERFORMANCES DE SON SERVICE CLIENT GRACE A LA SOLUTION PIVOTAL CRM DE CDC SOFTWARE TEMOIGNAGE UTILISATEUR Objectifs : Dans le cadre d un projet de refonte de son

Plus en détail

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE LE MANAGEMENT STRATEGIQUE I. Introduction au management stratégique... 2 A. Cas de l entreprise Dell... 2 B. Définitions... 2 C. Les décisions stratégiques... 2 D. Processus d élaboration... 3 E. Impact

Plus en détail

Gemalto : chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l exercice 2006 1

Gemalto : chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l exercice 2006 1 Gemalto : chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l exercice 2006 1 Chiffre d affaires 1 2006 : 1 698 millions d euros, comparable à celui de l exercice précédent Chiffre d affaires du 4 ème trimestre

Plus en détail

En quelques années dans les. Les Due dilligences. le magazine de L investisseur. Capital-Investissement

En quelques années dans les. Les Due dilligences. le magazine de L investisseur. Capital-Investissement Les due diligences sont un passage obligé pour tout entrepreneur désireux de lever des fonds, d ouvrir son capital ou de vendre sa société. Il s agit surtout d une étape cruciale car elle se situe, juste

Plus en détail

Comment mettre en place un service bureau pour les entreprises européennes? Atelier de la Profession

Comment mettre en place un service bureau pour les entreprises européennes? Atelier de la Profession Comment mettre en place un service bureau pour les entreprises européennes? Atelier de la Profession INTERVENANTS Pierre-Eric BETHOUX Dirigeant de Sommets Cabinet de conseil en développement Jean-Philippe

Plus en détail

Les nouveaux outils de pilotage de vos lancements. Valérie Trouillet Senior Principal, IMS Consulting

Les nouveaux outils de pilotage de vos lancements. Valérie Trouillet Senior Principal, IMS Consulting Les nouveaux outils de pilotage de vos lancements Valérie Trouillet Senior Principal, IMS Consulting Depuis 2008, les analyses IMS Launch Excellence mettent en évidence l évolution des facteurs clés de

Plus en détail

Le marketing stratégique

Le marketing stratégique Chapitre2 Le marketing stratégique I. La démarche stratégique La démarche marketing comporte trois phases : analyse, planification et mise en œuvre. II. Le diagnostic stratégique Le diagnostic stratégique

Plus en détail

Marketing stratégique : Du diagnostic au plan marketing stratégique

Marketing stratégique : Du diagnostic au plan marketing stratégique Marketing stratégique : Du diagnostic au plan marketing stratégique Dossier 1 : Mener un diagnostic.. Introduction : objectifs et démarche générale.i. Mener un diagnostic externe.ii. Mener un diagnostic

Plus en détail

1 Introduction à la stratégie 1

1 Introduction à la stratégie 1 Table des matières Liste des illustrations Liste des controverses académiques Liste des schémas et tableaux Crédits photographiques Stratégique : mode d emploi Préface Les auteurs XVII XIX XX XXIII XXIV

Plus en détail

Comment mieux évaluer les risques industriels par la mesure du capital immatériel???

Comment mieux évaluer les risques industriels par la mesure du capital immatériel??? Comment mieux évaluer les risques industriels par la mesure du capital immatériel??? GENERALI : Un acteur engagé et responsable FFSA 26/01/2010 " Le secteur de l assurance est concerné par tous les sujets

Plus en détail

Réflexion stratégique

Réflexion stratégique Réflexion stratégique Principes généraux... 2 Diagnostic des domaines d'activité... 3 La segmentation... 3 Matrice des activités... 5 Diagnostic des ressources... 8 Fondamentaux... 8 Votre diagnostic de

Plus en détail

Veille Marketing. Le radar de votre entreprise

Veille Marketing. Le radar de votre entreprise Marketing Le radar de votre entreprise Octobre 2006 www.centredoc.ch 1 CENTREDOC Jaquet-Droz 1 2002 Neuchâtel +41 32 720 51 11 info@centredoc.ch www.centredoc.ch www.centredoc.ch 2 CENTREDOC Société coopérative

Plus en détail

Table des matières. Comment utiliser efficacement cet ouvrage pour en obtenir les meilleurs résultats?... 5

Table des matières. Comment utiliser efficacement cet ouvrage pour en obtenir les meilleurs résultats?... 5 Table des matières Sommaire.................................................................. v Avant-propos et remerciements............................................. 1 Note du traducteur.....................................................

Plus en détail

Communiquer efficacement : la stratégie du «30-3-30»

Communiquer efficacement : la stratégie du «30-3-30» Communiquer efficacement : la stratégie du «30-3-30» Intervenants Olivier Chaduteau Associé-fondateur du cabinet Day One Pierre-François Le Roux expert-comptable Pays de Loire Sommaire Préliminaire Se

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES CORRIGÉ TYPE DE L EXAMEN

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES CORRIGÉ TYPE DE L EXAMEN ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Module : Marketing Fondamental Niveau : 1 ère Année Master Enseignant : KHERRI Abdenacer Date : 13/04/2015 Site web : www.mf-ehec.jimdo.com Durée : 1 heure 30 minutes

Plus en détail

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE :

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : UNE RÉELLE OPPORTUNITÉ POUR VOTRE ENTREPRISE! Salon des Entrepreneurs Mercredi 4 février 2015 Intervenants Frédéric CURIER o Président de Bio Crèche Emilie DAMLOUP o

Plus en détail

S84-1 LA GRC ET LE SI (Système d Information) 841 - Qualification des données clientèle. 842 - La segmentation de la clientèle

S84-1 LA GRC ET LE SI (Système d Information) 841 - Qualification des données clientèle. 842 - La segmentation de la clientèle S84-1 LA GRC ET LE SI (Système d Information) 841 - Qualification des données clientèle 842 - La segmentation de la clientèle 843 - Les actions personnalisées utilisation des procédures de consultation

Plus en détail

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise.

Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Solutions PME VIPDev Nos Solutions PME VIPDev sont les Atouts Business de votre entreprise. Cette offre est basée sur la mise à disposition de l ensemble de nos compétences techniques et créatives au service

Plus en détail

LE MARKETING : INTRODUCTION. Dominique Roux, IUT de Sceaux Membre du PESOR

LE MARKETING : INTRODUCTION. Dominique Roux, IUT de Sceaux Membre du PESOR LE MARKETING : INTRODUCTION Dominique Roux, IUT de Sceaux Membre du PESOR INTRODUCTION AU MARKETING Définitions Champs d application Démarche et mise en oeuvre Evolution et extensions du champ Définitions

Plus en détail

WHITE PAPER DISTRIBUTION-NÉGOCE

WHITE PAPER DISTRIBUTION-NÉGOCE WHITE PAPER DISTRIBUTION-NÉGOCE Spécial Distribution - Négoce Comment optimiser vos processus achats et factures fournisseurs grâce à la dématérialisation de documents? 96%* des factures émises en Europe

Plus en détail

NOTRE STRATÉGIE DE BANQUE DE DÉTAIL SUR INTERNET. Christian Poirier

NOTRE STRATÉGIE DE BANQUE DE DÉTAIL SUR INTERNET. Christian Poirier NOTRE STRATÉGIE DE BANQUE DE DÉTAIL SUR INTERNET Christian Poirier Journée Société Générale - 20 juin 2000 Sommaire Analyse F.F.O.R. (forces, faiblesses, opportunités et risques) Positionnement / Objectifs

Plus en détail

La gestion des risques IT et l audit

La gestion des risques IT et l audit La gestion des risques IT et l audit 5èmé rencontre des experts auditeurs en sécurité de l information De l audit au management de la sécurité des systèmes d information 14 Février 2013 Qui sommes nous?

Plus en détail

Document complémentaire au PPN du DUT Gestion logistique et transport

Document complémentaire au PPN du DUT Gestion logistique et transport CPN GLT Document complémentaire au PPN du DUT Gestion logistique et transport Description des parcours de modules complémentaires destinés à la poursuite d étude S'appuyant sur l'arrêté du 3 août 2005,

Plus en détail

MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing

MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing Stéphanie MICHEL AMATO Consultante AJEM Consultants Avec le témoignage de François CHALUMEAU Directeur GlobaWare International

Plus en détail

DEES MARKETING DEESMA. Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+3

DEES MARKETING DEESMA. Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+3 DEES MARKETING DEESMA Diplôme Européen reconnu par la Fédération Européenne des Ecoles ; www.fede.org - BAC+3 Fonction Dans un contexte de forte concurrence, les entreprises doivent réorganiser leur approche

Plus en détail

APPROCHE AU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL À L INTERNATIONAL

APPROCHE AU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL À L INTERNATIONAL international business experts APPROCHE AU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL À L INTERNATIONAL OUTILS ET CLÉS DE SUCCÈS Par Jalal Benbrahim, MD - Wink Consulting OBJECTIF DU SÉMINAIRE Partager les éléments à prendre

Plus en détail

Dossier d intelligence économique. La veille. Enjeux et méthodes

Dossier d intelligence économique. La veille. Enjeux et méthodes Dossier d intelligence économique La veille Enjeux et méthodes Qui sommes nous? Cellie est la Cellule Intelligence Economique du Pôle Information Communication de l IAE de Poitiers. Composée de 14 étudiants,

Plus en détail

Supply Chain: un regard vers le passé et un pas vers le futur

Supply Chain: un regard vers le passé et un pas vers le futur Supply Chain: un regard vers le passé et un pas vers le futur Valentina Carbone Professeur en Management de la Supply Chain et des Opérations ESCP Europe mailto: vcarbone@escpeurope.eu Agenda 1. Rôles

Plus en détail

B/ La gestion des relations avec les clients

B/ La gestion des relations avec les clients Le CRM Le marketing one to one Le nouveau mix marketing Conclusion: du marketing de masse au marketing personnalisé CRM (Customer relationship management) e-crm Marketing one to one Marketing one to one

Plus en détail

FORMATION RESPONSABLE COMMERCIAL EN AGROBUSINESS TITRE DE NIVEAU II contenu des modules de formation

FORMATION RESPONSABLE COMMERCIAL EN AGROBUSINESS TITRE DE NIVEAU II contenu des modules de formation Niveau Code Module Intitulé Unité d Enseignement Objectifs B B AF 2 Agro-fourniture Agro-ressources Acquérir une connaissance approfondie du marché des céréales alimentaires et non alimentaires dans un

Plus en détail

ITIL v3. La clé d une gestion réussie des services informatiques

ITIL v3. La clé d une gestion réussie des services informatiques ITIL v3 La clé d une gestion réussie des services informatiques Questions : ITIL et vous Connaissez-vous : ITIL v3? ITIL v2? un peu! beaucoup! passionnément! à la folie! pas du tout! Plan général ITIL

Plus en détail

Le CRM en BFI : une approche du pilotage stratégique

Le CRM en BFI : une approche du pilotage stratégique Le CRM en BFI : une approche du pilotage stratégique Sébastien Pasquet, Responsable de missions Le CRM (Customer Relationship Management) s est développé depuis 10 ans essentiellement par l intégration

Plus en détail

Comment concevoir une Supply Chain robuste et flexible à l échelle mondiale?

Comment concevoir une Supply Chain robuste et flexible à l échelle mondiale? Comment concevoir une Supply Chain robuste et flexible à l échelle mondiale? Forum d été Supply Chain Magazine 10 Juillet 2012 Transform to the power of digital Les impacts de la globalisation sur la Supply

Plus en détail

Le diagnostic de projet

Le diagnostic de projet Le diagnostic de projet Une démarche et une éthique Définition du problème Que recherche-t-on? Plan d étude Comment va-t-on s y prendre? Recueil d informations Quelles informations? Analyse des données

Plus en détail

L impact des technologies du Web sur la Gestion des Ressources Humaines : Emergence de l e-rh

L impact des technologies du Web sur la Gestion des Ressources Humaines : Emergence de l e-rh L impact des technologies du Web sur la Gestion des Ressources Humaines : Emergence de l e-rh Professeur : Jacques Naymark Etudiante : CHEN Shengyuan PLAN 1. Introduction 2. L apport des Nouvelles Technologies

Plus en détail

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de Une étude basée sur un nombre significatif

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Etude comparative des pratiques de l intelligence économique entre le Maroc, l Afrique du Sud et le Brésil Par: Mourad Oubrich 3 Plan de la présentation Contexte Cadre conceptuel de l IE Etude empirique

Plus en détail

NOTRE OFFRE : FRET CHAÎNE LOGISTIQUE DES OFFRES DÉDIÉES

NOTRE OFFRE : FRET CHAÎNE LOGISTIQUE DES OFFRES DÉDIÉES CMA CGM LOG EN CHIFFRES : Fret Maritime Fret Aérien Tour de Contrôle Entreposage et Distribution Transport Multimodal Hub Avance Gestion des Opérations Douanières Logistique Marine Gestion des Commandes

Plus en détail

Comment développer vos missions paie?

Comment développer vos missions paie? Comment développer vos missions paie? La performance des cabinets ne repose pas seulement sur une course à la productivité mais sur une stratégie de croissance fondée sur : Le savoir La qualité du service

Plus en détail

Systèmes de Management Intégré (SMI) Instrumentation, Contrôle et Management des Systèmes

Systèmes de Management Intégré (SMI) Instrumentation, Contrôle et Management des Systèmes Systèmes de Management Intégré (SMI) Instrumentation, Contrôle et Management des Systèmes QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT OUTIL DE PILOTAGE MIS A LA DISPOSITION DES ORGANISMES Système : ensemble d éléments

Plus en détail

A N N E X E 1. Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7. Référentiel de certification page 21

A N N E X E 1. Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7. Référentiel de certification page 21 A N N E X E 1 Introduction : référentiel d activités professionnelles page 7 Référentiel de certification page 21 - Compétences professionnelles page 21 - Connaissances associées page 55 - Unités constitutives

Plus en détail

Le plan d action marketing et commercial : De la réflexion marketing à l action commerciale

Le plan d action marketing et commercial : De la réflexion marketing à l action commerciale Le plan d action marketing et : De la réflexion marketing à l action e Un document qui oblige à réfléchir et à prendre du recul sur l activité, en mêlant l analyse marketing à l action e 1 L analyse marketing

Plus en détail

STRATEGIES INTERNET INTRODUCTION AUX. Vers une approche globale de la présence sur Internet

STRATEGIES INTERNET INTRODUCTION AUX. Vers une approche globale de la présence sur Internet INTRODUCTION AUX STRATEGIES INTERNET Vers une approche globale de la présence sur Internet 2008 Philippe FLOC H Strategic Consulting Tous droits réservés Introduction aux Strategies Internet 22/02/2008

Plus en détail

UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE. Continuer

UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE. Continuer UNE LOGISTIQUE FIABLE POUR LE SECTEUR DE L ENERGIE ÉOLIENNE Continuer Contents Sommaire Comprendre COMPRENDRE VOS BESOINS Comprendre Après avoir progressé en moyenne de 25% par an au cours de la dernière

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING 1. La notion de marché 2. La définition du Marketing et du Marketing - Mix 3. Les fonctions de l entreprise 4. La stratégie push ( fonction de production ) 5. La stratégie

Plus en détail

I) Les stratégies de croissance au niveau économique

I) Les stratégies de croissance au niveau économique Toute entreprise ambitionne de se développer et donc de s agrandir en recherchant la croissance. Elle peut l obtenir à partir de 3 choix essentiels. Choix de croissance du point de vue économique (1 ou

Plus en détail

GS1 Tunisia 07/05/2015. République Tunisienne. Ministère du Commerce DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU

GS1 Tunisia 07/05/2015. République Tunisienne. Ministère du Commerce DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU UNE NOUVELLE VISION POUR DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU Tendances du e-commerce dans le Monde E-Commerce en Tunisie Nouvelle Stratégie de Développement du E- commerce en Tunisie

Plus en détail

Introduction Big Data

Introduction Big Data Introduction Big Data SOMMAIRE Rédacteurs : Réf.: SH. Lazare / F. Barthélemy AXIO_BD_V1 QU'EST-CE QUE LE BIG DATA? ENJEUX TECHNOLOGIQUES ENJEUX STRATÉGIQUES BIG DATA ET RH ANNEXE Ce document constitue

Plus en détail

Le concept de veille. Définitions. Définition de l AFNOR

Le concept de veille. Définitions. Définition de l AFNOR Le concept de veille OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale 17-18 et 19 mars 2004 1 Définitions Définition du Commissariat du Plan : L intelligence économique est l ensemble des actions coordonnées

Plus en détail

GUIDE SUIVI EVALUATION RIDER SUODE

GUIDE SUIVI EVALUATION RIDER SUODE GUIDE SUIVI EVALUATION RIDER SUODE Ce document, réalisé dans le cadre du GT5 «suivi / évaluation», est un guide pour les experts du Comité Scientifique. Les critères et indicateurs choisis dans ce document

Plus en détail

Actualité. Archosne convainc pas la Bourse avec son projet de suppressions de postes (Les Echos, 7/11/2012)

Actualité. Archosne convainc pas la Bourse avec son projet de suppressions de postes (Les Echos, 7/11/2012) Le cas Archos Actualité Archosne convainc pas la Bourse avec son projet de suppressions de postes (Les Echos, 7/11/2012) Et pourtant, le fabricant français de tablettes tactiles n'a pas lésiné sur le remède

Plus en détail

ANALYSE DE L UNITE COMMERCIALE

ANALYSE DE L UNITE COMMERCIALE ANALYSE DE L UNITE COMMERCIALE Afin de caractériser au mieux l évolution de la BRED au sein de son environnement, nous allons tout d abord présenter l ensemble du réseau de la BRED, puis de son positionnement

Plus en détail

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 Le CRM (GRC) est la clef de votre succès Les Principes généraux de la Gestion de la Relation Clients Confidentiel

Plus en détail

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques 1. Contexte et enjeux de l enquête L état des lieux des collectifs d agriculteurs en PACA (Trame / FRGEDA PACA - 2010) Intérêt grandissant

Plus en détail

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F.Adm.A., CMC Conseiller en gestion Direction de la gestion

Plus en détail

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail

Une solution éprouvée pour votre entreprise

Une solution éprouvée pour votre entreprise Voyez loin Concevoir un avenir pour votre entreprise est pour vous un investissement de tous les jours. Voyez loin grâce à Microsoft Dynamics NAV. Parce qu'elle offre un meilleur contrôle et une visibilité

Plus en détail

DEESMA ETUDE DE CAS CORRIGE SESSION JUIN 2009 DOSSIER 1 : DIAGNOSTIC & PRECONISATIONS

DEESMA ETUDE DE CAS CORRIGE SESSION JUIN 2009 DOSSIER 1 : DIAGNOSTIC & PRECONISATIONS DEESMA ETUDE DE CAS CORRIGE SESSION JUIN 2009 DOSSIER 1 : DIAGNOSTIC & PRECONISATIONS 1. Etablissez un diagnostic externe et interne de l entreprise. Le diagnostic interne devra être structuré dans un

Plus en détail

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 Synthèse Juin 2015 Sommaire Analyse globale 4 1. Prévision de consommation 5 2. Disponibilité du parc de production 7 3. Étude du risque

Plus en détail

L organisation du cabinet d expertise comptable varie en Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

L organisation du cabinet d expertise comptable varie en Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit L organisation du cabinet d expertise comptable varie en fonction de sa taille L organisation des cabinets se structure autour des activités suivantes Saisie /numérisation Produ ction, Révisi on Relati

Plus en détail

AFAQ AFNOR Certification a intégré l ensemble des référentiels internationaux de référence. pour construire le modèle d évaluation AFAQ 1000NR

AFAQ AFNOR Certification a intégré l ensemble des référentiels internationaux de référence. pour construire le modèle d évaluation AFAQ 1000NR AFAQ AFNOR Certification a intégré l ensemble des référentiels internationaux de référence 1992 L agenda 21 1992 2001 Rapport Européen 1997 La déclaration de Rio 2003 1999 Prév. 2009 Le Pacte Mondial L

Plus en détail

Management Module 3. Le diagnostic interne

Management Module 3. Le diagnostic interne Management Module 3 Le diagnostic interne Schéma général d analyse Problèmes/opportunités Analyse interne de l organisation Ressources Compétences Existe-t-il différents segments stratégiques? Analyse

Plus en détail

PÉRENNISER LA PERFORMANCE

PÉRENNISER LA PERFORMANCE PÉRENNISER LA PERFORMANCE La recherche de performance est aujourd hui au cœur des préoccupations des organisations : succession des plans de productivité et de profitabilité, plans de reprise d activités,

Plus en détail

édito Chers adhérents,

édito Chers adhérents, édito Chers adhérents, L un des défis majeurs du Maroc est de pérenniser un modèle de développement équilibré permettant à la fois d accélérer sa croissance et de rétablir sa balance commerciale. Pour

Plus en détail