NOTRE STRATÉGIE DE BANQUE DE DÉTAIL SUR INTERNET. Christian Poirier

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOTRE STRATÉGIE DE BANQUE DE DÉTAIL SUR INTERNET. Christian Poirier"

Transcription

1 NOTRE STRATÉGIE DE BANQUE DE DÉTAIL SUR INTERNET Christian Poirier Journée Société Générale - 20 juin 2000

2 Sommaire Analyse F.F.O.R. (forces, faiblesses, opportunités et risques) Positionnement / Objectifs Mesures / application Journée Société Générale - 20 juin

3 Analyse F.F.O.R. (forces, faiblesses, opportunités et risques) Objectifs / Positionnement Mesures / application Journée Société Générale - 20 juin

4 Analyse F.F.O.R. : Principes Etudier attentivement l'environnement grâce à : L écoute de notre clientèle L examen de la situation de la banque électronique dans les pays les plus avancés dans ce domaine Evaluer notre propre situation Nos forces : les bases de notre réussite en France Nos faiblesses : grande concentration sur le marché domestique... Journée Société Générale - 20 juin

5 Analyse F.F.O.R. : Evaluation de l environnement Nous avons appris, à l'écoute de nos clients : Les nouvelles technologies de la banque sont de mieux en mieux acceptées Pénétration de la banque en ligne en France anticipée à 15 à 20% dans les 5 ans Toutefois, la plupart des clients souhaitent utiliser tous les canaux leurs attentes, leurs besoins, et leur environnement immédiat Les principaux obstacles perçus à l'usage de la banque électronique sont : Crainte de déshumanisation Tarification Manque de sécurité Journée Société Générale - 20 juin

6 Analyse F.F.O.R. : Evaluation de l environnement Ce qu'il faut retenir de l'observation des marchés étrangers : 1/ Evolution des conditions sur le marché Les produits ne sont pas tous adaptés de la même manière à la banque électronique Pression généralisée sur les marges Pouvoir de négociation des clients accru Les nouveaux entrants proposent des prix cassés Baisse de la fidélité des clients Toutefois : Les meilleures banques scandinaves ont su conserver leur rentabilité Les meilleures banques américaines ont su conserver leurs clients les plus rentables Journée Société Générale - 20 juin

7 Analyse F.F.O.R. : Evaluation de l environnement Ce qu'il faut retenir de l'observation des marchés étrangers : 2/ Concurrence entre les business-models Les e-banks pures peinent : jusqu à présent aucune n est rentable Le "multicanaux" remplacera partout le modèle de la banque en dur devenu obsolète Ce nouveau modèle sera plus sensible à la concurrence des acteurs de niche dont la percée est déjà illustrée par les courtiers en ligne Journée Société Générale - 20 juin

8 Analyse F.F.O.R. : Evaluation de notre situation Nos forces Fidélité et confiance de la clientèle Marque Service clientèle Cross selling Plate-formes de production spécialisées Nos faiblesses Une banque de détail encore trop domestique Coeff. d'exploitation (selon les normes européennes) Encore trop de clients insuffisamment rentables... Nous sommes optimistes quant au caractère durable de notre rentabilité Journée Société Générale - 20 juin

9 Internet et son impact Nous sommes optimistes quant au caractère durable de notre rentabilité PNB Retombées positives Croissance économique dopée par les nouvelles technologies Accès à de nouvelles opportunités Retombées négatives Pression sur les marges Risque sur parts de marchés Coûts Un business model plus efficace Baisse des coûts d acquisition, de distribution et de traitement Moindre attrition Hausse des coûts informatique et marketing Journée Société Générale - 20 juin

10 Analyse F.F.O.R. (forces, faiblesses, opportunités et risques) Objectifs / Positionnement Mesures / Application Journée Société Générale - 20 juin

11 Position / Objectifs Nous nous considérons fondamentalement comme un réformateur proactif Toutefois, une telle position ne nous a pas empêchés de nous positionner de manière défensive en cas de besoin Nous nous positionnerons de plus en plus comme attaquant afin d élargir notre fonds de commerce Nous acceptons la cannibalisation et nous sommes en mesure de la maîtriser Journée Société Générale - 20 juin

12 Analyse F.F.O.R. (forces, faiblesses, opportunités et risques) Objectifs / Positionnement Mesures / Application Journée Société Générale - 20 juin

13 Mesures à prendre / Mise en application Position Objectifs Décisions Calendrier Conserver la part de notre clientèle intéressée par la banque électronique Mettre en place un site transactionnel Logitel Net disponible depuis mai 1999 Défense Eviter le «cherry picking» des clients les plus attractifs S aligner - en cas de besoin - sur les offres tarifaires des nouveaux acteurs en ligne Instructions appropriées en cours Journée Société Générale - 20 juin

14 Mesures à prendre / Mise en application Position Objectifs Décisions Calendrier Réformateur proactif Encourager nos clients à migrer vers la banque en ligne Promouvoir l accès gratuit à internet Offrir gratuitement la banque en ligne (transactions de base) Lancer des portails spécialisés par segment de marché Fournisseur d accès gratuit à internet à partir du 15 juin 2000 Depuis mai 1999, et confirmé en juin 2000 A partir du 5 juillet 2000 pour les particuliers et les PME Améliorer la productivité dans son ensemble et renforcer la relation clientèle Remodeler en profondeur notre business model Journée Société Générale - 20 juin

15 Mesures à prendre / Mise en application Remodeler en profondeur notre «business model» Ce que nous comptons faire : Dissocier davantage la production et la distribution Renforcer la distribution, qui constitue un de nos points forts Aller vers un modèle de distribution «multicanaux» intégré Focaliser les agences sur la vente de produits nonbanalisés et sur la relation clientèle Journée Société Générale - 20 juin Ce que nous pensons ne pas devoir faire au cours des prochaines années : Fermer des agences sauf pour des raisons locales Ce que nous comptons faire en termes de marketing-mix : Evoluer vers une politique marketing «one to few» Proposer des produits «best of breed» Différencier davantage les tarifs et les prix selon les canaux

16 Mesures à prendre / Mise en application Position Objectifs Décisions Calendrier Réformateur proactif Encourager nos clients à migrer en ligne Améliorer la productivité dans son ensemble et renforcer la relation clientèle Promouvoir la navigation sur Internet Offrir gratuitement la banque en ligne (transactions de base) Lancer des portails spécialisés en fonction des segments de marché Remodeler en profondeur notre "business model" Fournisseur d accès gratuit à internet à partir du 15 juin 2000 Depuis mai 1999, et confirmé en juin 2000 A partir du 5 juillet 2000 pour les particuliers et les PME Le projet «4D» en cours de développement, avec des «victoires rapides» Journée Société Générale - 20 juin

17 Mesures à prendre / Mise en application Position Objectifs Décisions Calendrier Tirer le meilleur parti des «nouvelles niches» internet Stimuler nos futurs «category killers» (Fimatex ) Croissance spectaculaire de Fimatex depuis 1999 Attaquant Saisir les opportunités en commerce électronique pour les PME et les grandes entreprises Examiner la question de la banque électronique sous une marque autonome Lancer un produit maison complet B to C Mettre en place (en partenariat) un marché B to B horizontal Lancer en partenariat une offre ASP «No go» pour une banque électronique «stand-alone» en France, en raison du manque de rentabilité Préférer l'étude d un projet international plus riche, avec des partenaires «Sogenactif» lancé en décembre 1999 Prototype lancé au 4e trimestre Etude en cours Etude terminée fin mai 2000 Etude en cours Journée Société Générale - 20 juin

18 NOTRE STRATÉGIE DE BANQUE DE DÉTAIL SUR INTERNET Christian Poirier Journée Société Générale - 20 juin 2000

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

GRC chap 1 CHAP 1 : LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

GRC chap 1 CHAP 1 : LA GESTION DE LA RELATION CLIENT CHAP 1 : LA GESTION DE LA RELATION CLIENT I. Définition Ensemble des dispositifs ou opérations de marketing et de supports ayant pour but d optimiser la qualité de la relation clients de fidéliser et de

Plus en détail

E-Assurance 2009 22 et 23 octobre 2009 Quels modèles de développement rentables sur le Web?

E-Assurance 2009 22 et 23 octobre 2009 Quels modèles de développement rentables sur le Web? E-Assurance 2009 22 et 23 octobre 2009 Quels modèles de développement rentables sur le Web? [ Quels modèles de développement rentables sur le Web? ] Agenda 1 Quel business model pour quelle stratégie de

Plus en détail

LES CARTES DE PAIEMENT DANS UN NOUVEL ENVIRONNEMENT MULTICANAL ET CONCURRENTIEL :

LES CARTES DE PAIEMENT DANS UN NOUVEL ENVIRONNEMENT MULTICANAL ET CONCURRENTIEL : LES CARTES DE PAIEMENT DANS UN NOUVEL ENVIRONNEMENT MULTICANAL ET CONCURRENTIEL : Comment adapter les processus de distribution et de services en France? Étude GM Consultants & Associés Document de Présentation

Plus en détail

FONDAMENTAUX DU MARKETING Séance 2. Masters Sciences-Po 2009 KFGM 2035 Marc-André Allard

FONDAMENTAUX DU MARKETING Séance 2. Masters Sciences-Po 2009 KFGM 2035 Marc-André Allard FONDAMENTAUX DU MARKETING Séance 2 Masters Sciences-Po 2009 KFGM 2035 Marc-André Allard 1 L'ELABORATION DE LA STRATEGIE MARKETING 2 QU'EST-CE QUE LA STRATEGIE MARKETING? Une combinaison cohérente des différents

Plus en détail

CRM : Le Client au cœur

CRM : Le Client au cœur 3 septembre 2008 1 CRM : Le Client au cœur 3 septembre 2008 Frédéric Leclercq - Cylande 3 septembre 2008 2 Cylande \ Editeur de progiciels dédiés à la distribution GD Grande Distribution Distribution Spécialisée

Plus en détail

Les moments de vérité dans la relation client : quelles opportunités de croissance pour les assureurs?

Les moments de vérité dans la relation client : quelles opportunités de croissance pour les assureurs? Les moments de vérité dans la relation client : quelles opportunités de croissance pour les assureurs? *La haute performance. Réalisée. Méthodologie de l étude Basée sur un questionnaire construit avec

Plus en détail

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009 Une bonne stratégie à l export ne s improvise pas CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009

Plus en détail

Le plan d action marketing et commercial : De la réflexion marketing à l action commerciale

Le plan d action marketing et commercial : De la réflexion marketing à l action commerciale Le plan d action marketing et : De la réflexion marketing à l action e Un document qui oblige à réfléchir et à prendre du recul sur l activité, en mêlant l analyse marketing à l action e 1 L analyse marketing

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE

GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE MICHEL BADOC EN COLLABORATION AVEC ISABELLE SELEZNEFF GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3215-6 SOMMAIRE Remerciements... 11 Table des

Plus en détail

GROUPE SYNERGIE PME INC. 800, boul. René-Lévesque O., #161, Stn B, Montréal, QC, H3B 3J5 Tél. : 514.805.8448

GROUPE SYNERGIE PME INC. 800, boul. René-Lévesque O., #161, Stn B, Montréal, QC, H3B 3J5 Tél. : 514.805.8448 GROUPE SYNERGIE PME INC. Société spécialisée en développement des affaires AUGMENTATION DES VENTES 800, boul. René-Lévesque O., #161, Stn B, Montréal, QC, H3B 3J5 Tél. : 514.805.8448 AUGMENTATION DES VENTES

Plus en détail

LE BON DISPOSITIF POUR NOTRE FO RCE DE VENTE

LE BON DISPOSITIF POUR NOTRE FO RCE DE VENTE LE BON DISPOSITIF POUR NOTRE FO RCE DE VENTE Journée Société Générale - 4 avril 2001 Jean Louis Patenotte Sommaire! Le réseau d agences de la Société Générale! Le groupe d Aix-en-Provence! Mon rôle de

Plus en détail

La démarche d intelligence économique

La démarche d intelligence économique PROGRAMME D APPUI AU COMMERCE ET À L INTÉGRATION RÉGIONALE Un programme financé par l Union européenne RENFORCEMENT DE LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES ET INTELLIGENCE ECONOMIQUE MARINA SAUZET CONSULTANTE

Plus en détail

Marketing stratégique : Du diagnostic au plan de marketing stratégique. Préambule : La démarche mercatique «une feuille de route»

Marketing stratégique : Du diagnostic au plan de marketing stratégique. Préambule : La démarche mercatique «une feuille de route» Marketing stratégique : Du diagnostic au plan de marketing stratégique Préambule : La démarche mercatique «une feuille de route» La démarche mercatique - «une feuille de route» Modifier, ajuster mes axes

Plus en détail

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Copyright Copyright 2010 2010 Accenture All Rights All Rights Reserved. Accenture, its logo, and High Performance Delivered are trademarks

Plus en détail

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 Le CRM (GRC) est la clef de votre succès Les Principes généraux de la Gestion de la Relation Clients Confidentiel

Plus en détail

Business Plan. Justine Robin, Inès Puisset Qu est ce qu un business plan? Master 1 Management, spécialité PME PMI

Business Plan. Justine Robin, Inès Puisset Qu est ce qu un business plan? Master 1 Management, spécialité PME PMI Business Plan Justine Robin, Inès Puisset Qu est ce qu un business plan? Master 1 Management, spécialité PME PMI Sommaire : Introduction... 2 1. Présentation générale : le business plan... 3 1.1. Définition...

Plus en détail

Voulez-vous offrir le service libre-service bancaire ultime?

Voulez-vous offrir le service libre-service bancaire ultime? Voulez-vous offrir le service libre-service bancaire ultime? Logiciel libre-service NCR APTRA La première plateforme logicielle libre-service financière au monde. Experience a new world of interaction

Plus en détail

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM IZZILI édite et implémente une suite applicative Cloud IZZILI Business Place Manager dédiée aux managers et à leurs équipes pour le management

Plus en détail

UNE OFFRE MODERNE DE BANQUE À DOMICILE

UNE OFFRE MODERNE DE BANQUE À DOMICILE Le réseau Société Générale UNE OFFRE MODERNE DE BANQUE À DOMICILE Alain Brunet Journée Société Générale - 20 juin 2000 1 Sommaire Une utilisation massive et un impact important sur notre exploitation Une

Plus en détail

RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS

RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS RÉFLEXION STRATÉGIQUE QUANT À LA MISE EN PLACE D'UN PROJET E-BUSINESS REMARQUES PRÉLIMINAIRES Ces questions ont un double objectif. D'une part, mieux cerner les tenants et aboutissants de votre projet

Plus en détail

d e l a s s urance g r â ce a u «C u s t omer

d e l a s s urance g r â ce a u «C u s t omer Siège mondial : 5 Speen Street Framingham, MA 01701 États-Unis P.508.620.5533 F.508.988.6761 www.idc-fi.com Créer de la valeur dans le secteur d e l a s s urance g r â ce a u «C u s t omer Analytics» L

Plus en détail

Ø Dans un plan marketing deux types d objectifs doivent être fixés :

Ø Dans un plan marketing deux types d objectifs doivent être fixés : 2- La démarche du plan marketing Le plan marketing traduit la stratégie marketing choisie par la firme pour atteindre les objectifs fixés pour un couple produit-marché (ou pour un DAS). Il doit être en

Plus en détail

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 24 mars 2008 RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE En 2008, La Banque Postale a confirmé sa place unique et singulière sur le marché de la banque de détail

Plus en détail

Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr.

Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. Document mis à disposition par : www.marketing-etudiant.fr Attention : Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. En conséquence croisez vos sources

Plus en détail

La Chine reste attractive

La Chine reste attractive É t u d e La Chine reste attractive En dépit des difficultés économiques, les multinationales maintiennent et renforcent leur présence en Chine. C est ce qui résulte de la seconde enquête «China Manufacturing

Plus en détail

Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire. Animé par : Oliver THONNEL

Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire. Animé par : Oliver THONNEL Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire Animé par : Oliver THONNEL SE POSITIONNER SUR SON MARCHÉ Le CLIENT - la CIBLE Comprendre Des BESOINS Des ATTENTES Répondent-ils au

Plus en détail

Définition Veille concurrentielle

Définition Veille concurrentielle Par Badr Benchaal Définition Veille concurrentielle La veille concurrentielle est un état ou dispositif de surveillance continue des actions et produits des concurrents actuels ou potentiels. La veille

Plus en détail

LD EXPERTISE Laurent DAVID - 06 26 80 22 56 laurent.david@ldexpertise.com

LD EXPERTISE Laurent DAVID - 06 26 80 22 56 laurent.david@ldexpertise.com Valorisation de l entreprise par son activité commerciale «Si le navigateur ne sait pas dans quel port il se situe ni vers quel port il doit se diriger, aucun vent ne lui sera favorable» Sénèque Marge

Plus en détail

1 er e-opérateur de téléphonie sur IP. F é v r i e r 2010

1 er e-opérateur de téléphonie sur IP. F é v r i e r 2010 1 er e-opérateur de téléphonie sur IP F é v r i e r 2010 1 er e-opérateur de téléphonie sur IP Une activité en fort développement Résultats financiers Stratégie du Groupe Développement de la stratégie

Plus en détail

UE Marketing Stratégique

UE Marketing Stratégique UE Marketing Stratégique Modèles et Méthodes du Marketing Stratégique Les différents modèles et méthodes en Marketing Stratégique Introduction Analyse des besoins (du marché de référence) Analyse d attractivité

Plus en détail

La crise financière internationale. 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière

La crise financière internationale. 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière Tunis, 10 octobre 2008 La crise financière internationale 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière Le déclenchement de la crise financière est en grande partie attribué

Plus en détail

Namur 26/11/2013. dimitri@livosphere.com

Namur 26/11/2013. dimitri@livosphere.com Namur 26/11/2013 Dimitri Carbonnelle dimitri@livosphere.com www.livosphere.com Fondateur @livosphere 4 problématiques à couvrir quand on crée des objets connectés Produit : Design & Technique Business

Plus en détail

CRM Banque. Fonctionnalités clés. Vision complète de la performance de la banque. Optimisation fondamentale de la relation client

CRM Banque. Fonctionnalités clés. Vision complète de la performance de la banque. Optimisation fondamentale de la relation client CRM Banque Fonctionnalités clés Vision complète de la performance de la banque Suivi des indicateurs clés de performance de la banque avec des tableaux de bord en temps réel, des rapports prédéfinis, une

Plus en détail

MARKETING GROUPE MAB

MARKETING GROUPE MAB MARKETING N de déclaration d activité : 22 600 288 660 // Téléphone : 09 81 78 92 25 // directeur.groupemab@gmail.com 28 LES OBJECTIFS - Avoir une vision globale d un projet sous un aspect marketing -

Plus en détail

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente Chapitre 3 Lancement et développement de la jeune entreprise Une fois, l étude de marché réalisée, le créateur doit maintenant l explorer, c'est-à-dire en tirer les éléments qui serviront à la rédaction

Plus en détail

Autoline Drive. Séduisez, convertissez et fidélisez un nombre accru de clients. www.cdkglobal.fr

Autoline Drive. Séduisez, convertissez et fidélisez un nombre accru de clients. www.cdkglobal.fr Autoline Drive Séduisez, convertissez et fidélisez un nombre accru de clients www.cdkglobal.fr Les attentes des clients révolutionnent le marché de la distribution automobile plus vite que jamais Êtes-vous

Plus en détail

Planification stratégique chez RCGT

Planification stratégique chez RCGT Planification stratégique chez RCGT 1 2 3 4 «Où sommes-nous?» «Où voulons-nous être?» «Comment s y rendre?» du plan stratégique Environnement Marchés et clients Concurrence Avantage concurrentiel Performance

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : Customer Relationship Management (CRM) Sommaire Introduction... 1 Les enjeux

Plus en détail

Données des SIM. Données signalétiques (nom, adresse), Historique d achat, Réactions passées aux actions de promotion

Données des SIM. Données signalétiques (nom, adresse), Historique d achat, Réactions passées aux actions de promotion Données des SIM Bases de données produits Identification, caractéristiques techniques, caractéristiques commerciales (prix, unités de vente, fournisseurs), état des stocks, ventes réalisées Bases de données

Plus en détail

Un nouveau souffle sur les approches multicanal, les outils d analyse et la segmentation clients

Un nouveau souffle sur les approches multicanal, les outils d analyse et la segmentation clients Un nouveau souffle sur les approches multicanal, les outils d analyse et la segmentation clients Les tendances technologiques dans le secteur de l assurance vie : partie 1. * *La haute performance. Réalisée.

Plus en détail

Grégory Bressolles L E-MARKETING

Grégory Bressolles L E-MARKETING Grégory Bressolles L E-MARKETING Conseiller éditorial : Christian Pinson Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-057045-4 SOMMAIRE Avant-propos 5 CHAPITRE 1 Qu est-ce que l e-marketing? I COMMENT INTERNET A-T-IL

Plus en détail

Prospection. Laurent Dorey

Prospection. Laurent Dorey Prospection Laurent Dorey Mercredi 17 Sep 2014 Programme : Appel ca. 05 Concepts abordés Prospection Calcom CI processus commercial données empiriques raisons de fidéliser philosophie types de clients

Plus en détail

Cisco Partner Demand Center. Comment stimuler les opportunités et dynamiser le business de votre entreprise?

Cisco Partner Demand Center. Comment stimuler les opportunités et dynamiser le business de votre entreprise? Cisco Partner Demand Center Comment stimuler les opportunités et dynamiser le business de votre entreprise? Guichet unique et complet du co-marketing avancé Le Partner Demand Center de Cisco représente

Plus en détail

Le marketing stratégique

Le marketing stratégique Chapitre2 Le marketing stratégique I. La démarche stratégique La démarche marketing comporte trois phases : analyse, planification et mise en œuvre. II. Le diagnostic stratégique Le diagnostic stratégique

Plus en détail

LA POLITIQUE DE PRIX

LA POLITIQUE DE PRIX LA POLITIQUE DE PRIX Politique complémentaire à la politique produit, puisqu'elle va situer le produit : - dans une gamme produit bas ou haut de gamme - sur un marché par rapport à la concurrence positionnement

Plus en détail

PARTIE 3 LES PRINCIPALES STRATEGIES

PARTIE 3 LES PRINCIPALES STRATEGIES PARTIE 3 LES PRINCIPALES STRATEGIES Les choix à effectuer Quelle stratégie au niveau du DAS: Stratégie de coût, de différenciation ou de focalisation? Stratégie de leader, de challenger, de suiveur ou

Plus en détail

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains!

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains! Sage CRM Précision et efficacité à portée de mains! La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME Alliant l innovation pragmatique, la souplesse d utilisation et l efficacité Living Your

Plus en détail

La 1re place de marché d import export de la francophonie CREEZ VOTRE CABINET D AFFAIRES INTERNATIONAL

La 1re place de marché d import export de la francophonie CREEZ VOTRE CABINET D AFFAIRES INTERNATIONAL La 1re place de marché d import export de la francophonie CREEZ VOTRE CABINET D AFFAIRES INTERNATIONAL Une Vision, un outil, un partenariat La Vision L outil L objectif du CIOA est de créer un réseau mondial

Plus en détail

Bekaert réalise un chiffre d affaires 2007 record en croissance de 8,2%

Bekaert réalise un chiffre d affaires 2007 record en croissance de 8,2% Communiqué de presse Le 15 février 2008 Presse/Investor Relations Jacques Anckaert T +32 56 23 05 72 Rapport d activités au quatrième trimestre 2007 Bekaert réalise un chiffre d affaires 2007 record en

Plus en détail

Contexte 1.1 Cadre juridique

Contexte 1.1 Cadre juridique Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 25 juin 2013 portant avis sur le projet d arrêté relatif aux tarifs réglementés de vente de gaz naturel en distribution publique

Plus en détail

(epc) Conformité avec les Global Trade

(epc) Conformité avec les Global Trade Des solutions de gestion des informations produit Pour vous aider à atteindre vos objectifs métier IBM WebSphere Product Center Points forts Offre une solution globale de gestion des informations produit

Plus en détail

Secteur Sociétés de Services

Secteur Sociétés de Services Secteur Sociétés de Services isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques du secteur tertiaire Selon l'insee, le marché des

Plus en détail

Etudes de Marché à l Internationale

Etudes de Marché à l Internationale Etudes de Marché à l Internationale Hofstede / Mesurer la culture via 5 indices : - Individualisme vs. Collectivisme - Masculinité vs. Féminité - Incertainty avoidance - Power distance - Court terme vs.

Plus en détail

{Licence STAPS 98-99.C2.C. Cours de gestion de Fabrice} 1. LE CHOIX DE LA CIBLE...2 2. LA RUMEUR...2 3. FIXATION DU PRIX...2

{Licence STAPS 98-99.C2.C. Cours de gestion de Fabrice} 1. LE CHOIX DE LA CIBLE...2 2. LA RUMEUR...2 3. FIXATION DU PRIX...2 LA DEMARCHE EN MARKETING Le 10 Mars 1999 4 ème Cours {Licence STAPS 98-99.C2.C. Cours de gestion de Fabrice} 1. LE CHOIX DE LA CIBLE...2 2. LA RUMEUR...2 3. FIXATION DU PRIX...2 4. LES DIFFERENTS SERVICES

Plus en détail

Impact de l Apparition de l Hyper-Connectivite sur la Banque de De tail

Impact de l Apparition de l Hyper-Connectivite sur la Banque de De tail Impact de l Apparition de l Hyper-Connectivite sur la Banque de De tail 2012 Financial Breakthroughs - Ver-2012-02-06 - Document sous licence CC-BY-NC-ND I FICHE RESUME DE CE LIVRE BLANC... 1 II INTRODUCTION...

Plus en détail

Big Bang Céréales. Compétition d agence

Big Bang Céréales. Compétition d agence Big Bang Céréales Compétition d agence Big Bang Céréales Compétition d agence Présenté par Lemon Tree Sommaire Rappel Audit Stratégie Recommandations des enjeux interne & externe marketing & session Q/A

Plus en détail

Guide d élaboration du business plan

Guide d élaboration du business plan Guide d élaboration du business plan Vous avez un projet d'entreprise innovante, Sherpa Finance, structure du Groupe SAHAM, dédiée à l'accompagnement des porteurs de projet et à la promotion de la création

Plus en détail

La fidélité est contraire à la nature humaine.

La fidélité est contraire à la nature humaine. La fidélité est contraire à la nature humaine. CHARLES FOURIER Philosophe et économiste français. POURQUOI FIDELISER? Un cas de force majeure 20% des investissements en fidélisation représentent 80% du

Plus en détail

La fin de l âge d or des réseaux d agences bancaires?

La fin de l âge d or des réseaux d agences bancaires? La fin de l âge d or des réseaux d agences bancaires? Les réseaux d agences des banques de détail en Europe vont être confrontés à de profonds changements, à une pression accrue sur leur modèle économique

Plus en détail

ReMark....Clés en main. Maximum Value Creation

ReMark....Clés en main. Maximum Value Creation ReMark...Clés en main Notre proposition Vision de notre partenariat ReMark, leader mondial de la vente directe d assurance, développe des partenariats dont l objectif est de créer, développer, renforcer,

Plus en détail

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains!

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains! Sage CRM Précision et efficacité à portée de mains! La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME Alliant l innovation pragmatique, la souplesse d utilisation et l efficacité Le CRM Simplicité

Plus en détail

UNE RELATION CLIENT DE QUALITÉ AU SERVICE DE LA CROISSANCE. Olivier Ducass, Vice-Président et responsable du secteur Banque, Capgemini Consulting

UNE RELATION CLIENT DE QUALITÉ AU SERVICE DE LA CROISSANCE. Olivier Ducass, Vice-Président et responsable du secteur Banque, Capgemini Consulting UNE RELATION CLIENT DE QUALITÉ AU SERVICE DE LA CROISSANCE Olivier Ducass, Vice-Président et responsable du secteur Banque, Capgemini Consulting LA BANQUE DE DÉTAIL : UN MARCHÉ A MATURITÉ ET TRÈS CONCURRENTIEL

Plus en détail

Jeudi 30 juillet 2015

Jeudi 30 juillet 2015 Jeudi 30 juillet 2015 1 Avertissement Le présent document a été établi par le Groupe Vétoquinol dans le seul but de présenter ses résultats semestriels, le 30 juillet 2015. Ce document ne peut être reproduit

Plus en détail

Micro conférence. Comment générer de nouvelles missions avec une stratégie marketing pertinente?

Micro conférence. Comment générer de nouvelles missions avec une stratégie marketing pertinente? Micro conférence Comment générer de nouvelles missions avec une stratégie marketing pertinente? Intervenants Georges Crampette Expert comptable Cabinet Crampette Sylvain Lherm Sonia Piasentin Direction

Plus en détail

Customer feedback management Management de la satisfaction client

Customer feedback management Management de la satisfaction client Customer feedback management Management de la satisfaction client La meilleure des publicités est un client satisfait. Vos clients les plus mécontents sont votre plus grande source d'enseignement. Bill

Plus en détail

Le CRM au cœur des cabinets d avocats

Le CRM au cœur des cabinets d avocats Livre Blanc Le CRM au cœur des cabinets d avocats Entrez dans le futur de la relation clients Edito Le monde du conseil juridique est en pleine (r)évolution. Alors que le décret n 2014-1251 du 28 octobre

Plus en détail

LA FIDELISATION DE LA CLIENTELE DANS LA BANQUE ET L ASSURANCE

LA FIDELISATION DE LA CLIENTELE DANS LA BANQUE ET L ASSURANCE Certificat n QUAL/2008/33149 du 15 décembre 2008 délivré par AFNOR CERTIFICATION LA FIDELISATION DE LA CLIENTELE DANS LA BANQUE ET L ASSURANCE VOLET 1 : Analyse des comportements et attentes des consommateurs.

Plus en détail

B.T.S. N.R.C. SESSION 2006 Management et gestion d'activités commerciales. Proposition de Corrigé "JAMPI" Dossier 1 L entreprise et son marché

B.T.S. N.R.C. SESSION 2006 Management et gestion d'activités commerciales. Proposition de Corrigé JAMPI Dossier 1 L entreprise et son marché B.T.S. N.R.C. SESSION 2006 Management et gestion d'activités commerciales Proposition de Corrigé "JAMPI" Dossier 1 L entreprise et son marché Première partie : Analyse du marché à partir des annexes 1

Plus en détail

Le Futur de la Banque de Détail

Le Futur de la Banque de Détail Forum d'été du Club des Dirigeants de Banques Africaines Le Futur de la Banque de Détail Présentation Roland Berger Ho Chi Minh ville, le 26 juin 2014 Roland Berger est le grand cabinet d'origine européenne

Plus en détail

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1.

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1. Management Stratégique Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1 Plan du Module 3 Chap.3- Les modèles fondés sur la structure des marchés

Plus en détail

Le marketing 4P 5P 6P. Olivier Gareau 16 octobre 2012

Le marketing 4P 5P 6P. Olivier Gareau 16 octobre 2012 Le marketing 4P 5P 6P Olivier Gareau 16 octobre 2012 Au menu ce midi Test marketing Pourquoi un plan de marketing... stratégique? Composantes et phases Le Centre d entrepreneuriat ESG UQÀM Un petit test

Plus en détail

Formation de dirigeant de PME

Formation de dirigeant de PME Formation Dirigeant de PME Public : Cette formation est centrée sur le chef d entreprise ou futur chef d entreprise qui a besoin de s approprier ou de perfectionner les outils du management global d entreprise

Plus en détail

MiFID Markets in Financial Instruments Directive

MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Les principales dispositions de la directive Les objectifs de la Directive MiFID L objectif de l Union européenne en matière de services financiers

Plus en détail

Présentation des résultats annuels 2007. 4 avril 2008 Page 1

Présentation des résultats annuels 2007. 4 avril 2008 Page 1 Présentation des résultats annuels 2007 4 avril 2008 Page 1 Sommaire I. Un intervenant sur le marché du marketing de fidélisation II. III. IV. Un exercice 2007 de qualité Une nette amélioration de la profitabilité

Plus en détail

VOUS INVESTISSEZ DANS DES PROJETS,

VOUS INVESTISSEZ DANS DES PROJETS, «VOUS INVESTISSEZ DANS DES PROJETS, NOUS VOUS ACCOMPAGNONS DANS L ÉVALUATION ET LE PILOTAGE DE LA CROISSANCE DE VOS CIBLES ET PARTICIPATIONS» 16 bis rue Jouffroy d Abbans 75017 Paris +33 (0) 147 661 461

Plus en détail

La nouvelle banque : métiers et stratégies

La nouvelle banque : métiers et stratégies La nouvelle banque : métiers et stratégies Dhafer Saïdane Maître de conférences à l'université Charles-de-Gaulle-Lille III Chercheur au centre EQUIPPE Sommaire Préface 11 Introduction 12 PARTIE 1 - LES

Plus en détail

e-business, fini de jouer?

e-business, fini de jouer? e-business, fini de jouer? André Delacharlerie Hélène Raimond ad@awt.be & hr@awt.be e-business, fini de jouer? - 29.03.2006-1 I. Petit tour des concepts e-business, fini de jouer? - 29.03.2006-2 les télécoms

Plus en détail

Le e-business. Simple canal de vente ou véritable opportunité de conquête de nouveaux marchés?

Le e-business. Simple canal de vente ou véritable opportunité de conquête de nouveaux marchés? Le e-business Simple canal de vente ou véritable opportunité de conquête de nouveaux marchés? Philippe Delaide Spécialiste e-business Les Spécialistes du Cabinet TOPS Consult est une Direction Développement

Plus en détail

LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL. Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel

LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL. Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel LE MARKETING DU CINEMA et de l AUDIOVISUEL Présentation du Marketing appliqué au cinéma & à l audiovisuel Sommaire PRESENTATION GENERALE DU MARKETING: Qu est-ce que le Marketing? Introduction et définition

Plus en détail

Cap Investors Jeudi 20 juin 2013

Cap Investors Jeudi 20 juin 2013 Cap Investors Jeudi 20 juin 2013 PHILIPPE BOUAZIZ, Président EDITEUR-INTÉGRATEUR INTERNATIONAL DE LOGICIELS DE GESTION POUR ENTREPRISES Le leader dans l édition de logiciels de gestion(1) sur la zone EMEA

Plus en détail

Faut-il brûler les Business-plan? Animé par : Elise BOUREILLE, Strego Rachid NEDJAR, Rennes Atalante

Faut-il brûler les Business-plan? Animé par : Elise BOUREILLE, Strego Rachid NEDJAR, Rennes Atalante Faut-il brûler les Business-plan? Animé par : Elise BOUREILLE, Strego Rachid NEDJAR, Rennes Atalante Sommaire 1. Qu est-ce qu un business-plan? 2. La start-up hier et aujourd hui 3. Utilité d un business-plan

Plus en détail

Notes de cours/cahier 2 préparées par Monique Vaillancourt Marc Caron Joanne Lafond

Notes de cours/cahier 2 préparées par Monique Vaillancourt Marc Caron Joanne Lafond Notes de cours/cahier 2 préparées par Monique Vaillancourt Marc Caron Joanne Lafond Permet de voir les occasions de marché c est-à-dire les places qui restent sur la carte perceptuelle. Enables to see

Plus en détail

Couet Coralie Haudrechy Virginie Dieng Aminata. Licence 3 LEA. Mme Stanislawiak

Couet Coralie Haudrechy Virginie Dieng Aminata. Licence 3 LEA. Mme Stanislawiak Couet Coralie Haudrechy Virginie Dieng Aminata Licence 3 LEA Mme Stanislawiak Historique David H.MCConnell 1886 1939 1960 1990 2005 1937 1950 1970 2000 Europe de l Est Présentation Données chiffrées

Plus en détail

Eléments de méthodologie générale de montage des projets structurants

Eléments de méthodologie générale de montage des projets structurants Atelier DGCIS du 26 décembre 2010 Eléments de méthodologie générale de montage des projets structurants Contacts CMI : Philippe BASSOT Roberto BOLELLI Ce document constitue le support d une présentation

Plus en détail

La démarche marketing

La démarche marketing La démarche marketing «Ça, c est encore du marketing!» Marc-Alexandre Legrain Source : La boîte à culture Sommaire I. Découvrir le Marketing Etape 1 : A quoi sert le Marketing? Etape 2 : La démarche Marketing

Plus en détail

Pricing : la technique ne suffit pas

Pricing : la technique ne suffit pas Pricing : la technique ne suffit pas Par Frédéric Milgrom Vice President, Estin & Co Optimiser les prix recèle un potentiel d amélioration des résultats significatif et plus aisé à atteindre que des réductions

Plus en détail

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone.

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone. Nom de l'entreprise par Nom du promoteur Fait en collaboration avec le Adresse complète No de téléphone No de télécopie Courriel Site Internet Date SOMMAIRE EXÉCUTIF Description de l entreprise (ou du

Plus en détail

HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse

HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse HSBC France Résultats 2010 Conférence de Presse Avertissement Cette présentation et les commentaires qui l accompagnent peuvent contenir des déclarations prospectives relatives à la situation financière,

Plus en détail

EMARSYS SMS INTÉGREZ LE SMS À VOTRE STRATÉGIE MULTICANAL. SANS EFFORT.

EMARSYS SMS INTÉGREZ LE SMS À VOTRE STRATÉGIE MULTICANAL. SANS EFFORT. EMARSYS SMS INTÉGREZ LE SMS À VOTRE STRATÉGIE MULTICANAL. SANS EFFORT. EMARSYS SMS Ajoutez SMS Text Marketing à votre stratégie multicanal. Emarsys SMS: Ajoutez SMS Text Marketing à votre stratégie multicanal.

Plus en détail

Banque de détail. Dynamiser votre réseau de distribution et accroître son efficacité commerciale

Banque de détail. Dynamiser votre réseau de distribution et accroître son efficacité commerciale Banque de détail Dynamiser votre réseau de distribution et accroître son efficacité commerciale L évolution de l environnement et les enjeux dans la Banque de détail CENTRES D'APPELS Intensification du

Plus en détail

e-transformation des entreprises e-transformation ANNECY 3 Octobre 2002 Patrick SILLAM

e-transformation des entreprises e-transformation ANNECY 3 Octobre 2002 Patrick SILLAM e-transformation des entreprises On a tout dit sur Internet À l image du chemin de fer en son temps, certains ont vu dans la capacité d Internet à rapprocher encore un peu plus les hommes, le vecteur d

Plus en détail

LES MARQUES, CAPITAL DE L ENTREPRISE

LES MARQUES, CAPITAL DE L ENTREPRISE JEAN-NOËL KAPFERER LES MARQUES, CAPITAL DE L ENTREPRISE Créer et développer des marques fortes Quatrième édition, 2007 ISBN : 978-2-212-53908-0 Sommaire Introduction La marque ou le prix 3 PARTIE 1 COMPRENDRE

Plus en détail

MARKETING CROSS-CANAL. Enjeux & solutions pour passer du mythe à la réalité

MARKETING CROSS-CANAL. Enjeux & solutions pour passer du mythe à la réalité MARKETING CROSS-CANAL Enjeux & solutions pour passer du mythe à la réalité Le consommateur est roi Stéphane Baranzelli Directeur Général, Experian Marketing Services France «Les professionnels du marketing

Plus en détail

Financial Services. Quelles opportunités en matière d offres d assurance et d assistance

Financial Services. Quelles opportunités en matière d offres d assurance et d assistance Financial Services Quelles opportunités en matière d offres d assurance et d assistance Conférence Argus de l Assurance Assurance Affinitaires 2 octobre 2013 Jean-Baptiste COSTER Agenda 1. 2. 3. Les Assurances

Plus en détail

QLIKVIEW POUR SALESFORCE

QLIKVIEW POUR SALESFORCE QLIKVIEW POUR SALESFORCE Exploiter rapidement et facilement les données issues de votre CRM QlikView simplifie l intégration de la Business Discovery à une Plate-forme PaaS (Platform as a Service) éprouvée

Plus en détail

1 er BAROMETRE DE L ECONOMIE NUMERIQUE Novembre 2008

1 er BAROMETRE DE L ECONOMIE NUMERIQUE Novembre 2008 1 er BAROMETRE DE L ECONOMIE NUMERIQUE Novembre 2008 La crise actuelle, qui touche les marchés de la finance, et qui s est communiquée à un certain nombre d activités industrielles et de service, affecte-t-elle

Plus en détail

Le succès du multicanal intégré en assurance auto Séminaire innovation CHEA 5 mai 2011

Le succès du multicanal intégré en assurance auto Séminaire innovation CHEA 5 mai 2011 Le succès du multicanal intégré en assurance auto Séminaire innovation CHEA 5 mai 2011 Véronique Brionne Marilyn Faugas Karine Paul Jean-Christophe Boccon-Gibod Sommaire 1. Pourquoi avons-nous choisi Progressive?

Plus en détail

Directive des Services de Paiement Nouveaux services et nouveaux acteurs

Directive des Services de Paiement Nouveaux services et nouveaux acteurs Directive des Services de Paiement Nouveaux services et nouveaux acteurs AFTE Didier GEIBEN & François FLOURIOT 25 novembre 2008 1 Facteurs d évolution des services de La DSP s inscrit dans un cadre plus

Plus en détail