Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris"

Transcription

1 Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de

2 Une étude basée sur un nombre significatif de réponses 166 acteurs clés de la Supply Chain sollicités ont répondu à notre questionnaire sur l évolution et les enjeux de la Supply Chain Profil des participants à l étude Taille des entreprises par CA 2012 Implantation des entreprises Secteurs d activité 26% 11% 11% 22% 30% >5Md 1Md-5Md 500M-1Md 100M-500M <100M 45% 25% 30% France Europe Monde 13% 9% 15% 29% 34% Biens de consommation Distribution Industrie Sciences de la vie Télécoms et Services

3 SOMMAIRE Page 4... Synthèse des messages clés Page 6... Principal défi des Supply Chains Page 8... Un facteur de compétitivité Page Une fonction mieux perçue Page Les exigences des Directions Générales Page La flexibilité au coeur des exigences Page Les démarches de progrès Page Les principaux axes d amélioration Page Quelques entreprises modèles Page Conclusion Les défis auxquels la supply chain est confrontée continuent d évoluer de manière significative. Dans un marché toujours plus volatil, façonné par le multicanal et la digitalisation des échanges, les entreprises attendent de leur supply chain une contribution accrue à l atteinte de leurs objectifs majeurs. Une perception émerge : les directions générales considèrent de plus en plus la supply chain comme un facteur clé de compétitivité. Et ce glissement stratégique s accompagne d exigences plus fortes à son égard. Afin de mieux identifier ces enjeux pour les entreprises et pour la fonction supply chain, l Agora du Supply Chain Management a mené avec Accenture une étude spécifique «La supply chain comme facteur clé de compétitivité». Au sujet de l étude Réalisée par Accenture pour le compte de l Agora du Supply Chain Management auprès de 166 de ses membres, au 1er semestre 2013, cette étude se base sur un questionnaire de neuf questions sur l évolution et les enjeux de la supply chain auprès de différentes tailles et secteurs d entreprises. A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de

4 Synthèse des messages clés Les principaux défis des supply chains? Nouvelles attentes des clients, sécuriser les marchés actuels, le multicanal et la volatilité Les défis futurs? l environnemental, les nouveaux marchés et toujours le multicanal La supply chain est clairement vue par les Directions Générales comme un facteur clé de compétitivité la perception en tant que «fonction support» a presque disparu pour les grands groupes Ce qui s accompagne d exigences plus fortes de la part des Directions Générales en termes de performances et de sa visibilité avec des indicateurs classiques (coûts, stocks, niveaux de service, délais) et la flexibilité qui est devenu un axe majeur Les techniques d amélioration différent en fonction de la taille de l entreprise: les grands groupes privilégient les programmes de transformation Les leviers principaux d amélioration: l excellence opérationnelle, la visibilité transverse et l amélioration de la flexibilité des opérations Les entreprise symbolisant le mieux la supply chain comme facteur clé de compétitivité : Amazon et Danone

5 L étude apporte aux directions générales et Supply Chain en particulier des enseignements précieux sur l évolution des attentes et la nature des enjeux que la fonction doit relever, en pointant des axes d amélioration précis. 1) La supply chain est clairement perçue comme un facteur clé de compétitivité, ce qui s accompagne d exigences plus fortes de la part des directions générales. C est sans doute le principal enseignement de cette étude : la perception de la supply chain en tant que simple fonction support est devenue marginale. La supply chain est clairement considérée comme un vecteur de compétitivité par les directions des entreprises. Cette perception renforce ainsi les attentes des directions générales en termes de niveau et de suivi de la performance notamment. 2) Les directeurs Supply Chain doivent relever des défis toujours plus élevés. Les défis auxquels les directeurs Supply Chain doivent faire face se multiplient. Attentes nouvelles de la part des clients, transformation de la distribution (avec un fort développement du multicanal), volatilité du prix des matières premières, exigences environnementales émergentes À ces défis s ajoutent les exigences des directions générales. En considérant la supply chain comme un facteur majeur de compétitivité, celles-ci accordent une importance accrue aux performances de l organisation supply chain sur des aspects «classiques» de réduction des coûts logistiques, d amélioration du niveau de service et de réduction des stocks mais aussi évolution récente de flexibilité et de réactivité de cette organisation. 3) Des axes d amélioration se dégagent. Face à cette pression qui augmente de la part des directions générales et des clients, l étude identifie les principaux leviers de progrès. Outre la plus forte flexibilité des opérations, l excellence opérationnelle est vue comme le levier majeur, ainsi que les aspects planification des opérations (S&OP) et la visibilité transverse sur la supply chain pour la majorité des secteurs industriels. A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de 5

6 Les principaux défis des supply chains? Nouvelles attentes des clients, sécuriser les marchés actuels, le multicanal et la volatilité Les défis à relever pour les Supply Chains d aujourd hui Facteurs poussant à améliorer la performance de sa Supply Chain* Répondre aux nouvelles attentes des clients Soutenir la croissance dans les marchés actuels 52% Répondre aux attentes et contraintes du multicanal 44% Répondre à la volatilité croissante des marchés 43% 62% Evolution des facteurs à horizon 2016** -10% -0% 0% - 10% 10% - 20% +2% -3% +4% 0% Développer de nouvelles activités / produits 41% Faire face à la crise 40% -4% Capturer de nouveaux marchés 35% Améliorer l impact environnemental 27% +14% +19% * % d entreprises ayant cité le facteur ** Evolution du % d entreprises ayant cité le facteur

7 PRINCIPAL DÉFI DES SUPPLY CHAINS : SAVOIR RÉPONDRE AUX NOUVELLES ATTENTES DES CLIENTS Dans leur quasi-totalité, les principaux facteurs évoqués par les répondants correspondent aux bouleversements en cours dans le monde de la supply chain. Nouvelles attentes des clients, mutation des canaux de distribution, volatilité croissante du marché Autant de facteurs qui montrent un contexte en mouvement, face auquel la nécessité de s adapter est capitale. Derrière le premier défi cité, «Répondre aux nouvelles attentes des clients», il faut percevoir tous les enjeux ici sous-tendus. Outre la flexibilité et la réactivité des opérations, les donneurs d ordre attendent désormais de la supply chain qu elle offre le même niveau de service et d interaction en mode B to B qu en B to C. Autre attente forte, leur objectif de réduction des coûts passe aujourd hui par la recherche de business models et de partenariats à caractère innovant. Enfin, il faut gérer le paradoxe de clients demandant à la supply chain un niveau de service élevé, alors qu ils ne disposent eux-mêmes que d une visibilité toujours plus réduite sur leur activité future En revanche, contrairement au bruit médiatique autour des impératifs environnementaux, en particulier du green supply, l étude révèle que ce sujet n est considéré aujourd hui comme une contrainte majeure que par un quart des répondants, à la 8ème place des défis à relever. Sur le moyen- terme cependant, il est attendu que ce sujet devienne significatif. A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de 7

8 La supply chain est clairement vue par les Directions Générales comme un facteur clé de compétitivité Perception par les DG de la fonction Supply Chain* Facteur clé de compétitivité 44% Facteur clé de réduction des coûts opérationnels 30% Service support aux activités commerciales 20% Service logistique 6% Comme les autres fonctions 5% * % d entreprises ayant cité la réponse

9 LES DIRECTIONS GÉNÉRALES PERÇOIVENT LA SUPPLY CHAIN COMME UN FACTEUR CLE DE COMPÉTITIVITÉ C est probablement l un des enseignements les plus précieux de cette étude. Les directions générales perçoivent avant tout la fonction supply chain comme un facteur clé de compétitivité pour leur entreprise. Ainsi, la supply chain est perçue comme une fonction qui se place au service de la croissance de l entreprise et de l amélioration de ses marges, pas uniquement pour assurer la disponibilité des produits au coût le plus bas possible. Dans un monde toujours plus concurrentiel, la performance de la supply chain apporte un atout fondamental de différenciation et crée de la valeur, en particulier en sécurisant la mise à disposition de nouveaux produits sur le marché à un rythme toujours plus soutenu, ainsi qu en optimisant les flux de liquidités et d investissement. A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de 9

10 La perception de la Supply Chain en tant que «fonction support» a presque disparu pour les grands groupes Focus par segments d entreprises* (en Chiffre d affaires annuel): - <500 M M / 5 Md - - >5Md - Facteur clé de compétitivité 50% Facteur clé de compétitivité 35% Facteur clé de compétitivité 47% Service support aux activités commerciales 24% Facteur clé de réduction des coûts opérationnels 29% Facteur clé de réduction des coûts opérationnels 47% Facteur clé de réduction des coûts opérationnels 24% Service support aux activités commerciales 24% Service support aux activités commerciales 6% Comme les autres fonctions 7% Service logistique 9% Service logistique 6% Service logistique 5% Comme les autres fonctions 5% Comme les autres fonctions 3% * % d entreprises ayant cité la réponse

11 LA SUPPLY CHAIN N EST (PRESQUE) PLUS PERÇUE COMME UNE SIMPLE FONCTION SUPPORT La perception qu ont les directions générales de la fonction évolue clairement, avec toutefois des différences selon la taille de l entreprise. Ainsi, pour les grands groupes (CA supérieur à 5 Mrd ), il ne fait plus aucun doute que la supply chain, perçue par moins de 6% de celles-ci comme une simple fonction support, participe de la compétitivité globale de l entreprise. Cette perception est moindre pour les groupes dont le chiffre d affaires est compris entre 5 Md et 500 M. A noter : pour les entreprises au CA inférieur à 500 M, l idée que la supply chain est un service support aux activités commerciales remonte en 2ème position. Cette différence de perception tient probablement à la plus grande maturité de la part des grandes organisations de ce que la fonction supply chain peut apporter. A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de 11

12 Considérer la Supply Chain comme un facteur clé de compétitivité s accompagne d exigences plus fortes des Directions Générales Evolution du niveau d attente des DG sur la Supply Chain* A augmenté significativement 73% A augmenté légèrement 19% Le même qu avant 7% A baissé légèrement 0.5% A baissé significativement 0.5% Focus par secteur* Biens de consommation A augmenté significativement 74% A augmenté légèrement 21% Le même qu avant 5% Distribution A augmenté significativement 79% A augmenté légèrement 15% Le même qu avant 4% A baissé légèrement 2% Industrie A augmenté significativement 68% A augmenté légèrement 16% Le même qu avant 12% A baissé significativement 4% Sciences de la vie A augmenté significativement 67% A augmenté légèrement 27% Le même qu avant 6% Télécoms et Services A augmenté significativement 68% A augmenté légèrement Le même qu avant 23% 9% * % d entreprises ayant cité le facteur

13 LES EXIGENCES DES DIRECTIONS GENERALES VIS-A-VIS DE LA SUPPLY CHAIN ONT SIGNIFICATIVEMENT AUGMENTE La réponse est claire et nette : pour 73 % des personnes interrogées, la prise en compte de la supply chain comme facteur de compétitivité s accompagne de façon significative d exigences plus fortes de la part des directions générales. Cette proportion est à peu près stable selon les secteurs d activité. À noter toutefois qu elle s élève à près de 80 % pour le secteur de la distribution. A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de 13

14 Les Directions Générales sont particulièrement attentives aux coûts logistiques, niveaux de stocks et niveaux de service Client Visibilité et niveau de suivi par les Directions Générales* Critères suivis par les Directions Générales** Réduction des coûts logistiques 78% A augmenté significativement 56% A augmenté légèrement 30% Le même qu avant 13% Optimisation des niveaux de stocks 69% Augmentation du service au Client Amélioration de la disponibilité des produits 64% Augmentation de la flexibilité 53% 64% A baissé légèrement 1% Réduction des délais Variabilisation des coûts liés à la Supply Chain 38% 50% Accélération de la mise sur le marché des produits 34% * % d entreprises ayant cité le niveau de suivi ** % d entreprises ayant cité le critère

15 LES DIRECTIONS GENERALES ATTENTIVES A DIFFERENTS CRITERES, DONT L AUGMENTATION DE LA FLEXIBILITE L augmentation des exigences vis-à-vis de la supply chain génère de nombreuses conséquences concrètes. Cela signifie que les directions générales suivent plus intensément le niveau de performance de leur supply chain. À la clé, elles souhaitent disposer de tableaux de bord et de reportings plus fréquents sur les performances obtenues. Les quatre premiers indicateurs qui sont évoqués pour ce suivi demeurent relativement classiques (réduction des coûts logistiques, optimisation des niveaux de stocks, augmentation du service au client, amélioration de la disponibilité des produits). En revanche, le 5ème indicateur (augmentation de la flexibilité) dénote une impulsion nouvelle. Ce critère de suivi se range donc désormais parmi les tous premiers indicateurs des performances de la supply chain. A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de 15

16 L amélioration continue et les programmes de transformation (pour les entreprises de taille plus importante) sont les principales démarches de progrès de la Supply Chain Focus par segments d entreprises* (en Chiffre d affaires annuel): Les leviers d amélioration de la performance* - <500 M M / 5 Md - - >5Md - Amélioration continue 60% Programmes de transformation 29% Projets sur des sujets ciblés 24% «Business as usual» 2% Amélioration continue 41% Programmes de transformation 36% Projets sur des sujets ciblés 29% «Business as usual» 8% Programmes de transformation 44% Amélioration continue 38% Projets sur des sujets ciblés 35% «Business as usual» 3% Les entreprises de grande taille privilégient principalement les programmes de transformation comme levier de transformation quand celles de taille moyenne ou plus petite se focalisent sur l amélioration continue Le peu de projets ciblés suggère une volonté de ne pas transformer des aspects ponctuels de la supply chain mais d en privilégier une vision plus intégrée * % d entreprises ayant cité le levier

17 PRINCIPALES DEMARCHES DE PROGRES : L AMELIORATION CONTINUE ET LES PROGRAMMES DE TRANSFORMATION (POUR LES ENTREPRISES DE TAILLE PLUS IMPORTANTE) Les leviers d amélioration de la performance diffèrent sensiblement selon la taille de l entreprise. Ainsi, les sociétés de grande taille privilégient principalement les programmes de transformation, alors que celles de taille moyenne ou petite se focalisent sur l amélioration continue. Le peu de projets ciblés suggère une volonté de ne pas transformer des aspects ponctuels de la supply chain mais plutôt d en privilégier une vision plus intégrée. Cela s explique en grande partie par le niveau élevé d interdépendance des différents sujets à traiter (planning, réseaux logistiques ). A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de 17

18 Les démarches de progrès se concentrent sur l excellence opérationnelle, la visibilité transverse et la flexibilité Les axes d améliorations de la Supply Chain* Excellence opérationnelle (Lean) 76% Planification des opérations (S&OP) 66% Flexibilité des opérations 60% Transport 54% Visibilité transverse sur la Supply Chain 49% Réseau logistique 47% Relations fournisseurs 43% Outils et systèmes d information 41% Localisation des Opérations 33% Supply chain différenciée par segment de Clients 28% Logistique des retours 28% Entreposage 27% Focus par secteur* Biens de consommation Excellence opérationnelle (Lean) 78% Planification des opérations (S&OP) 71% Flexibilité des opérations 64% Distribution Excellence opérationnelle (Lean) 76% Transport 63% Réseau logistique 61% Industrie Excellence opérationnelle (Lean) 88% Planification des opérations (S&OP) 79% Flexibilité des opérations 75% Sciences de la vie Flexibilité des opérations 69% Excellence opérationnelle (Lean) 62% Planification des opérations (S&OP) 54% Télécoms et Services Excellence opérationnelle (Lean) 64% Planification des opérations (S&OP) 59% Visibilite transverse 50% * % d entreprises ayant cité l axe d amélioration

19 TROIS AXES D AMELIORATION DOMINENT : EXCELLENCE OPERATIONNELLE, VISIBILITE TRANSVERSE SUR LA SUPPLY CHAIN, FLEXIBILITE DES OPERATIONS Le résultat obtenu montre une certaine homogénéité des axes d amélioration visés, quel que soit le secteur d activité. En tête se positionnent les trois axes d amélioration essentiels : excellence opérationnelle, planification des opérations, flexibilité. Seule différence notable : le secteur de la distribution a tendance à se focaliser sur les axes «transport» et «logistique», 2ème et 3ème en ordre d importance après l excellence opérationnelle. Un résultat logique compte-tenu des contraintes propres à la distribution. A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de 19

20 Quelques entreprises apparaissent clairement comme des modèles de Supply Chain comme un facteur clé de compétitivité Perception des entreprises leader en Supply Chain Management* Quelques challengers** Quelles entreprises représentent pour vous des modèles d utilisation de la Supply Chain comme facteur clé de compétitivité? 28% 13% 7% 7% 7% * % de répondants citant l entreprise comme modèle ** Entreprises citées par plus de 4% des répondants

21 AMAZON ET DANONE, LES DEUX PREMIERES ENTREPRISES CITEES EN EXEMPLE Ce palmarès des entreprises citées comme exemples à suivre dans l utilisation de la supply chain comme facteur de compétitivité apporte quelques surprises. Si la première place obtenue par Amazon était attendue, la proportion élevée des répondants (28 %) citant cette entreprise en premier est frappante. Seconde surprise : le classement de Danone au 2ème rang de ce palmarès. En effet, Danone n est pas une entreprise que l on retrouve souvent citée dans des études de cas ou des publications, alors que c est bien plus le cas des autres sociétés de ce palmarès telles que Zara ou encore Ikea. Ce classement est d autant plus remarquable qu en étudiant le profil des répondants, on voit que les personnes qui citent Danone ne sont pas nécessairement des distributeurs au contact de la marque, ce qui signifie que les performances supply chain de la marque sont très bien perçues par ses pairs en général. A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de 21

22 CONCLUSION

23 QUELQUES ANALYSES PLUS DETAILLEES SUR LES AXES DE TRANSFORMATION L étude Agora/Accenture fait également ressortir quelques données plus fines. Plusieurs enseignements peuvent en être tirés : Les systèmes d information ne sont considérés comme un levier de transformation majeure que par les entreprises de petite taille. En effet, 51 % de cette catégorie d entreprise ont cité ce levier, contre 39 % et 29 % respectivement pour les entreprises de taille moyenne et de grande taille. Ce résultat débouche nécessairement sur quelques interrogations : les entreprises de moyenne et grande taille considèrent-elles avoir réalisé assez de progrès dans ce domaine ou bien au contraire y a-t-il un désenchantement de leur part vis-à-vis des investissements passés? La flexibilité n est considérée comme un levier majeur de transformation que par les entreprises de petite et moyenne taille (61 % et 66 %), tandis que les sociétés de plus de 5 Md de chiffre d affaires ne sont que 44 % à être de cet avis. Ce résultat peut être interprété comme le fait que ces dernières estiment avoir déjà fait le chemin nécessaire sur ce sujet ou bien reflète-t-il la difficulté à rendre agile des grands groupes. A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de 23

24

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Copyright Copyright 2010 2010 Accenture All Rights All Rights Reserved. Accenture, its logo, and High Performance Delivered are trademarks

Plus en détail

EXTERNALISATION : LOGIQUE FINANCIERE ET LOGIQUE DE COMPETENCE SONT LIEES

EXTERNALISATION : LOGIQUE FINANCIERE ET LOGIQUE DE COMPETENCE SONT LIEES EXTERNALISATION : LOGIQUE FINANCIERE ET LOGIQUE DE COMPETENCE SONT LIEES Bertrand Quélin Professeur HEC François Duhamel Etudiant du Doctorat HEC Bertrand Quélin et François Duhamel du Groupe HEC ont mené,

Plus en détail

Comment concevoir une Supply Chain robuste et flexible à l échelle mondiale?

Comment concevoir une Supply Chain robuste et flexible à l échelle mondiale? Comment concevoir une Supply Chain robuste et flexible à l échelle mondiale? Forum d été Supply Chain Magazine 10 Juillet 2012 Transform to the power of digital Les impacts de la globalisation sur la Supply

Plus en détail

Baromètre des investissements numériques en France

Baromètre des investissements numériques en France Baromètre des investissements numériques en France Novembre 2015 Objectifs Baromètre des investissements numériques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables informatique

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel

Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel Etude de cas : Refondre une infrastructure de communication pour facilité la mobilité Pascal Trémong : 4tivity Pascal Bissey : Econocom

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 5 - Contacts : Frédéric Dabi / Flore-Aline Colmet Daâge Avril 2010 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE Etat des lieux et perspectives Contexte de l étude Plus de 30 000 courtiers et agents généraux en France sont au cœur des transformations en cours dans le secteur de l

Plus en détail

Avenir des métiers Métiers d avenir

Avenir des métiers Métiers d avenir Résultats de l enquête croisée «Entreprises / Jeunes» de l Association Jeunesse et Entreprises Avenir des métiers Métiers d avenir Enquête réalisée avec OpinionWay, de juin à septembre 2014 auprès de 304

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

A - Quatre stratégies de sous-traitance

A - Quatre stratégies de sous-traitance Enjeux du secteur Les nouveaux enjeux de la sous-traitance A - Quatre stratégies de sous-traitance B - Des exigences spécifiques selon les clients C - Trois critères de positionnement des activités des

Plus en détail

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé 48 4 MANAGEMENT IMMOBILIER : COMMENT LES ENTREPRISES GÈRENT LEUR SIÈGE SOCIAl Par Ingrid Nappi-Choulet, professeur à l ESSEC, fondatrice et responsable de l Observatoire du management immobilier. 4.1 /

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire 2 Sommaire Présentation de Next Content... 9 Nos activités... 9 NC Etudes... 9 NC Event... 10 NC Factory... 11 NC Formation... 12 NC Conseil... 13 Qui sommes-nous?... 13 L Observatoire des décideurs de

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives

dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives Les USAGES DES TIC dans les entreprises en pays de la loire Réalité, besoins & perspectives é d i t i o n 2 0 0 9 1 Des ÉQUIPEMENTS qui se sont généralisés Une informatisation qui a atteint un seuil L

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting Mathis BAKARY 11/01/2013 Sommaire I. Présentation... 3 1. Activités... 3 2. Objectifs... 4 3. Localisation en Europe... 4 4. Localisation en France... 5 II. Stratégie...

Plus en détail

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché INFO # 28 Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché CONTEXTE ACTUEL DE LA DÉLÉGATION DE GESTION Une accélération sensible des mutations autour de l activité de délégation

Plus en détail

La Chine reste attractive

La Chine reste attractive É t u d e La Chine reste attractive En dépit des difficultés économiques, les multinationales maintiennent et renforcent leur présence en Chine. C est ce qui résulte de la seconde enquête «China Manufacturing

Plus en détail

Les entreprises qui considèrent la supply chain comme un atout stratégique génèrent une rentabilité accrue de 30%

Les entreprises qui considèrent la supply chain comme un atout stratégique génèrent une rentabilité accrue de 30% ! Direction Communication 63 rue de Villiers, 92200 Neuilly-sur-Seine Tél. 01 56 57 58 59, Fax 01 56 57 81 80 Communiqué de presse "#$%&'%(!)! *+",!-./0$1!"#2/3&2/%,!45!67!68!99!:7,!;1/1$1

Plus en détail

Transformez votre supply chain en atout compétitif

Transformez votre supply chain en atout compétitif Industrie Transformez votre supply chain en atout compétitif Votre marque est unique, votre supply chain aussi Quand il s agit de stratégie supply chain, chaque industriel est unique. Chaque organisation

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Cancer et Travail : Comment lever les tabous?

Cancer et Travail : Comment lever les tabous? Communiqué de presse 3 décembre 2013 1 er Baromètre Cancer@Work 2013 Cancer et Travail : Comment lever les tabous? A quelques semaines de l annonce du Plan cancer 2014-2018 par le Président de la République,

Plus en détail

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE!

ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! ÉQUILIBRE HOMMES / FEMMES : LES ENTREPRISES PLUS ATTENDUES EN FRANCE QU EN SUÈDE! Le 5 mars 2014 A quelques jours de la Journée Internationale de la Femme, l Observatoire International de l Equilibre Hommes

Plus en détail

Virginie Lethiais, Télecom Bretagne, Marsouin

Virginie Lethiais, Télecom Bretagne, Marsouin 1 ENQUETE ENTREPRISES ET TIC 2008 : TIC ET INNOVATION : LE CAS DES PME BRETONNES Virginie Lethiais, Télecom Bretagne, Marsouin Ces dix dernières années, la majorité des entreprises a massivement investi

Plus en détail

LES DECIDEURS FACE AUX NOUVEAUX DEFIS DE SOCIETE. Synthèse. Baromètre Generali CSA. n 1100079 Avril 2011

LES DECIDEURS FACE AUX NOUVEAUX DEFIS DE SOCIETE. Synthèse. Baromètre Generali CSA. n 1100079 Avril 2011 Baromètre Generali CSA LES DECIDEURS FACE AUX NOUVEAUX DEFIS DE SOCIETE Synthèse n 1100079 Avril 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40

Plus en détail

aux entreprises textiles Le parte n aire dédié www.sc-2.com Mail : commercial@sc-2.com

aux entreprises textiles Le parte n aire dédié www.sc-2.com Mail : commercial@sc-2.com 8 rue des 2 communes 94300 Vincennes, France Fax : +33 (0)1 70 70 21 30 SC-2 accompagne les entreprises textiles en leur apportant ses compétences multiples et significatives acquises au sein d enseignes

Plus en détail

Communiqué de presse Lyon, le 30 septembre 2015

Communiqué de presse Lyon, le 30 septembre 2015 Communiqué de presse Lyon, le 30 septembre 2015 Malakoff Médéric analyse les déterminants de la santé et du bien-être des salariés en Rhône-Alpes et évalue leur impact sur la performance des entreprises.

Plus en détail

Baromètre 2012 Croissance x Rentabilité des groupes d assurance en France

Baromètre 2012 Croissance x Rentabilité des groupes d assurance en France COMMUNIQUE DE PRESSE (V1.10 au 24 août 2012) Baromètre 2012 Croissance x Rentabilité des groupes d assurance en France (réalisé sur les comptes arrêtés fin 2010) Analyse stratégique du marché et Mise en

Plus en détail

Quels axes de progrès pour l interconnexion des acteurs du transport?

Quels axes de progrès pour l interconnexion des acteurs du transport? Quels axes de progrès pour l interconnexion des acteurs du transport? Supply Chain Event 18 Novembre 2015 Stéphane CREN Responsable Offre & Innovation Nicolas RECAPET Manager activité Supply Chain GS1

Plus en détail

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010 Les actifs et la retraite 17 septembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A - Le niveau de préoccupation à l égard de la retraite 6 B - L évaluation des ressources et des

Plus en détail

22 ème congrès Fapics

22 ème congrès Fapics 22 ème congrès Fapics Invités par et avec la contribution de : Grâce à nos partenaires : Instituts de formation 22 ème congrès Fapics Cabinets de conseil : Grâce à nos sponsors : 22 ème congrès Fapics

Plus en détail

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 6ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Objectifs Baromètre des investissements informatiques en France avec pour objectifs : de suivre l évolution de l opinion des responsables

Plus en détail

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants Okavango energy 18 rue Gounod 92210 Saint-Cloud contact@okavango-energy.com tel : 09 81 02 95

Plus en détail

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-* NOTE DETAILLÉE Enquêtes sur l école maternelle Enquête Harris Interactive pour le SNUipp Enquête grand public réalisée en ligne entre le 03 et le 05 novembre 2015. Echantillon de 1 000 personnes, représentatif

Plus en détail

La genèse d une ambition régionale

La genèse d une ambition régionale 1 La genèse d une ambition régionale Un besoin régional En France, de nombreuses initiatives ont vu le jour ces dernières années grâce à l appui des pouvoirs publics. L un des objectifs communs est de

Plus en détail

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Description de l étude Depuis 10 ans, la CCI de Troyes et de l Aube s est résolument engagée dans une démarche de progrès, concrétisée par une

Plus en détail

Observatoire ROOMn 2016 De la stratégie à l action. Janvier 2016

Observatoire ROOMn 2016 De la stratégie à l action. Janvier 2016 Observatoire ROOMn 2016 De la stratégie à l action Janvier 2016 Contexte Pour la 2ème année, ROOMn - Rencontre d'affaires de la mobilité et du digital - fait le point auprès de son écosystème sur l'intégration

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale

EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale EFFICACITE ENERGETIQUE DES IAA 3 actions pour accélérer la compétitivité énergétique de la filière régionale L ENERGIE : UN FACTEUR DE COMPETITIVITE MAJEUR POUR LES IAA L agroalimentaire représente 15%

Plus en détail

Conférence LSA - Préparez vos négociations commerciales 2012! Maîtriser les coûts d achat des matières premières

Conférence LSA - Préparez vos négociations commerciales 2012! Maîtriser les coûts d achat des matières premières www.pwc.com Octobre 2011 Conférence LSA - Préparez vos négociations commerciales 2012! Maîtriser les coûts d achat des matières premières Présentée par François Soubien Partner PwC Strategy Croissance

Plus en détail

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Synthèse des principaux enseignements Octobre 2012 sfrbusinessteam.fr FICHE TECHNIQUE DE L ETUDE Echantillon : 300 entreprises de 20 à

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / LA REPRISE - TRANSMISSION UN AN APRES LE DEBUT DE LA CRISE. Y-a-t-il moins de sociétés à céder?

ETUDE FUSACQ / LA REPRISE - TRANSMISSION UN AN APRES LE DEBUT DE LA CRISE. Y-a-t-il moins de sociétés à céder? ETUDE FUSACQ / LA REPRISE - TRANSMISSION UN AN APRES LE DEBUT DE LA CRISE Y-a-t-il moins de sociétés à céder? La mise en place du financement est-elle toujours stricte? Les repreneurs sont-ils plus motivés?

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI

Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Paris, le 20 novembre 2014 La Banque Palatine, banque des moyennes entreprises et des ETI au sein du Groupe BPCE, présente les résultats de son 41

Plus en détail

Produits de grande consommation. La voie de l excellence entre vous et vos consommateurs

Produits de grande consommation. La voie de l excellence entre vous et vos consommateurs Produits de grande consommation La voie de l excellence entre vous et vos consommateurs Votre environnement, toujours plus complexe Des consommateurs plus exigeants, une pression constante sur les marges

Plus en détail

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Cloud Objectifs Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Favorisez une croissance rentable simplement et à moindre

Plus en détail

Pénétration du marché par les petites et moyennes entreprises du Québec. Rapport d analyse

Pénétration du marché par les petites et moyennes entreprises du Québec. Rapport d analyse Pénétration du marché par les petites et moyennes entreprises du Québec Rapport d analyse Sommaire Aéro Montréal, forum de concertation stratégique de la grappe aérospatiale du Québec, a demandé à PwC

Plus en détail

Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières

Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières Conférence IDC Ernst & Young Thierry Muller, Associé «Technologies, management et

Plus en détail

Comment restaurer la confiance des consommateurs? Les nouvelles stratégies des fournisseurs d énergie

Comment restaurer la confiance des consommateurs? Les nouvelles stratégies des fournisseurs d énergie Comment restaurer la confiance des consommateurs? Les nouvelles stratégies des fournisseurs d énergie New Energy Consumer : La nouvelle étude sur les attentes des consommateurs d énergie Focus sur la France

Plus en détail

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Communiqué de presse Paris le 18 juin 2014 L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Baromètre 2014 AGEFA- PME/Ifop

Plus en détail

Salon Progiciel Annecy ERP & manufacturing

Salon Progiciel Annecy ERP & manufacturing et Salon Progiciel Annecy ERP & manufacturing P. Reboud - 06.71.18.19.82 / D. Michallet 06 84 95 80 07 September 30 th, 2010 et Insert "IFS Offer, P. Reboud, 19/01/2010" 2 2010 Capgemini. All rights reserved

Plus en détail

Comment optimiser le traitement de l information pour servir la fonction RH?

Comment optimiser le traitement de l information pour servir la fonction RH? Jeudi 03 Avril 2014 Session n 15 12h20-13h15 Comment optimiser le traitement de l information pour servir la fonction RH? Comment gérer le sourcing, la planification des besoins de recrutement et la gestion

Plus en détail

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2

PGE 2 Fall Semester 2015. Purchasing Track. Course Catalogue. Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 PGE 2 Fall Semester 2015 Purchasing Track Course Catalogue Politique, Stratégie & Performance des Achats p. 2 Méthodes Outils associés au Processus Opérationnel des Achats p. 3 Gestion d un Projet Achat

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan 1. Le diagnostic stratégique: un pré-requis à la prise de décision Définition du diagnostic stratégique = Analyse conjointe de l entreprise (ses forces / ses faiblesses)

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan Le Groupe Renault en 1998 Métier: conception, fabrication et vente d automobiles But: la croissance rentable Objectif: 10% des PdM mondiales en 2010 dont 50% hors Europe

Plus en détail

Cellcom en Bourse. 06 Janvier 2014. Intermédiaire en Bourse Introducteur Chef de file du syndicat de Placement. Membre du syndicat de Placement

Cellcom en Bourse. 06 Janvier 2014. Intermédiaire en Bourse Introducteur Chef de file du syndicat de Placement. Membre du syndicat de Placement Cellcom en Bourse Intermédiaire en Bourse Introducteur Chef de file du syndicat de Placement Membre du syndicat de Placement Evaluateur 06 Janvier 2014 Plan de la présentation I- Présentation de la société

Plus en détail

Baromètre Eurosearch & Associés Optimisation des ressources de management

Baromètre Eurosearch & Associés Optimisation des ressources de management Paris, le 4 septembre 2014 Baromètre Eurosearch & Associés Optimisation des ressources de management Eurosearch & Associés, société spécialisée dans le Conseil en Ressources de Management, dévoile la deuxième

Plus en détail

Club Etablissements Financiers & Assurances

Club Etablissements Financiers & Assurances Club Etablissements Financiers & Assurances Enquête sur le thème «PME banque : vers une recomposition de l équilibre relationnel liée aux évolutions réglementaires Bâle III» Présentation des résultats,

Plus en détail

Propriété de VISEO SA reproduction interdite

Propriété de VISEO SA reproduction interdite Propriété de VISEO SA reproduction interdite 1 Gilles PEREZ Directeur Activité SCO Gilles.perez@viseo.com Speakers Mehdi KHARAB Responsable Colibri France mkharab@colibri-aps.com Comment répondre aux nouveaux

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Le DSI du futur Rapport d'étude

Le DSI du futur Rapport d'étude Le DSI du futur Rapport d'étude Devenir un catalyseur du changement Partagez ce rapport d'étude Le DSI du futur : Devenir un catalyseur du changement Tandis que la plupart des DSI s accordent à dire que

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI

Observatoire de la performance des PME-ETI Observatoire de la performance des PME-ETI 41 ème édition Novembre 2014 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn & pour Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM

Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM Des services métier performants et personnalisés, dans le Cloud IBM IZZILI édite et implémente une suite applicative Cloud IZZILI Business Place Manager dédiée aux managers et à leurs équipes pour le management

Plus en détail

L analyse de la Chaîne de Valeur

L analyse de la Chaîne de Valeur L analyse de la Chaîne de Valeur Présentation de la chaîne de valeur En principe, une entreprise cherche à obtenir un avantage concurrentiel et se donne pour mission de créer de la valeur pour ses clients.

Plus en détail

CIGREF 2010. La contribution des SI à la création de valeur

CIGREF 2010. La contribution des SI à la création de valeur 1 CIGREF 2010 La contribution des SI à la création de valeur Michel DELATTRE Directeur des Systèmes d Information du Groupe La Poste Administrateur du CIGREF CIGREF 2 Créé en 1970 Association de Grandes

Plus en détail

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME

BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME pour BAROMETRE SUR LE FINANCEMENT ET L ACCES AU CREDIT DES PME - Vague 2 - Juin 2009 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015

APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 APPEL A PROJETS USINE DU FUTUR CENTRE VAL DE LOIRE 2015 Contexte et enjeux : Depuis plusieurs années la politique économique de la Région Centre - Val de Loire s est fixée comme objectif de soutenir la

Plus en détail

«Les rendez-vous du Tourisme» Proposé par la CCI de Meurthe-et-Moselle Véronique CHARPENET-BOUCHARD Conseil en Marketing & Communication Tous droits réservés OBJECTIFS Cette rencontre a pour objectifs

Plus en détail

Le document au cœur du Green IT

Le document au cœur du Green IT Le document au cœur du Green IT Loïc Le Cam Directeur Général Xerox Global Services France Page 1 Groupe Xerox Chiffres clés (2007) Xerox Innovation Group Xerox Office Group Xerox Production Systems Xerox

Plus en détail

La dynamique d évolution des marchés

La dynamique d évolution des marchés R e n d e z - v o u s d E x p e r t PEA Consulting Aligner sa Supply Chain sur la stratégie de l entreprise Depuis plusieurs années, les entreprises ont consenti d importants efforts pour améliorer la

Plus en détail

5. Information et accès aux moyens de paiement

5. Information et accès aux moyens de paiement 5. Information et accès aux moyens de paiement Cette dernière partie mobilise des méthodes d analyse des données, permettant de mieux comprendre comment s articulent d une part l accès aux différents services

Plus en détail

Refondre le modèle de fonctionnement. Gilles Petit

Refondre le modèle de fonctionnement. Gilles Petit Refondre le modèle de fonctionnement Gilles Petit Refondre le modèle de fonctionnement : Objectifs Refondre le modèle de fonctionnement pour gagner radicalement en efficience et en efficacité tout en améliorant

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

Innovation en matière de logistique et de gestion de la chaîne d approvisionnement au Canada

Innovation en matière de logistique et de gestion de la chaîne d approvisionnement au Canada Innovation en matière de logistique et de gestion de la chaîne d approvisionnement au Canada Contexte À mesure que la concurrence devient plus mondiale, l innovation passe du niveau entreprise-à-entreprise

Plus en détail

SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ET POLITIQUE DÉVELOPPEMENT DURABLE

SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ET POLITIQUE DÉVELOPPEMENT DURABLE SYSTÈME DE MANAGEMENT DE LA QUALITÉ ET POLITIQUE DÉVELOPPEMENT DURABLE Mars 2014 SOMMAIRE Faire équipe avec vous 3 SFR Business Team, 1 er opérateur alternatif 4 Notre gouvernance Qualité et Développement

Plus en détail

Club Supply Chain et distribution

Club Supply Chain et distribution Club Supply Chain et distribution Fabrice Lajugie de la Renaudie Association des diplômés de Reims Management School 91 rue de Miromesnil 75008 Paris http://www.rms-network.com Sommaire Constats 3 composantes

Plus en détail

SKF DANS LE MONDE. 2007-11-20 SKF Slide 2 SKF [Communication] SKF (Communicat

SKF DANS LE MONDE. 2007-11-20 SKF Slide 2 SKF [Communication] SKF (Communicat SKF DANS LE MONDE 2007-11-20 SKF Slide 2 SKF [Communication] SKF (Communicat Implantation dans le monde Sites de fabrication Unités de ventes SKF est un groupe international avec des sociétés de vente

Plus en détail

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR

MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR MODULES ECBL DESCRIPTIF SENIOR Modules ECBL Basic Supply Chain Concepts (BSCC) Core Management Skills (CMS) DESCRIPTIF/CONTENU Maîtriser l environnement de la Supply Chain (SC): - Loi de l offre et la

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

Diplômés de Dauphine : 95% en poste et une rémunération en forte hausse

Diplômés de Dauphine : 95% en poste et une rémunération en forte hausse Communiqué de presse Enquête 2011 Apec / Université Paris-Dauphine sur l insertion professionnelle Diplômés de Dauphine : 95% en poste et une rémunération en forte hausse Paris, le 12 mai 2011 Pour la

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

LOGICIELS SCM : SONT-ILS A LA HAUTEUR DES ENJEUX?

LOGICIELS SCM : SONT-ILS A LA HAUTEUR DES ENJEUX? LOGICIELS SCM : SONT-ILS A LA HAUTEUR DES ENJEUX? Réalisé par Dominique Dupuis Directrice de la Recherche, le CXP Avec la participation de Et en partenariat avec Date d SOMMAIRE 1 - INTRODUCTION 3 2 -

Plus en détail

Etude. du metier de responsable clientele

Etude. du metier de responsable clientele Etude du metier de responsable clientele decembre 2008 Sommaire Creation de l observatoire Outils de l observatoire prospectif des metiers et des qualifications... [ 3 ] Rappel des objectifs Logique de

Plus en détail

Résultats de l Observatoire 2015 de l ITSM en France. Focus Automatisation des SI et Mobilité

Résultats de l Observatoire 2015 de l ITSM en France. Focus Automatisation des SI et Mobilité Résultats de l Observatoire 2015 de l ITSM en France Focus Automatisation des SI et Mobilité 1 Méthodologie : L édition 2015 de l Observatoire de l ITSM en France a été réalisée par sondage en ligne auprès

Plus en détail

SYNTHESE DES RESULTATS «Les enjeux de la fonction immobilière des entreprises à l horizon 2017»

SYNTHESE DES RESULTATS «Les enjeux de la fonction immobilière des entreprises à l horizon 2017» SYNTHESE DES RESULTATS «Les enjeux de la fonction immobilière des entreprises à l horizon 2017» L OMI a réalisé en novembre 2014, en partenariat avec l ADI, l Association des Directeurs Immobiliers, une

Plus en détail

LES ENTREPRISES A L HEURE DE LA MOBILITÉ

LES ENTREPRISES A L HEURE DE LA MOBILITÉ Marketing Services LES ENTREPRISES A L HEURE DE LA MOBILITÉ Une étude réalisée en collaboration avec ! Objectif L ÉTUDE Ø Faire le point sur l utilisation des terminaux mobiles en entreprise par des populations

Plus en détail

Toutefois, elles éprouvent de réelles difficultés à mettre en place. les résultats ne sont pas mesurés systématiquement.

Toutefois, elles éprouvent de réelles difficultés à mettre en place. les résultats ne sont pas mesurés systématiquement. Les entreprises sont conscientes de l intérêt du canal web pour leurs campagnes marketing. Elles l utilisent pour différents types d opérations et prévoient de poursuivre leurs investissements sur le marketing

Plus en détail

Prix «ACA O. BRUEL» C.H. VOLLET E. SALVIAC F. BERNARD. 18/20 du 2 avril 2012

Prix «ACA O. BRUEL» C.H. VOLLET E. SALVIAC F. BERNARD. 18/20 du 2 avril 2012 Prix «ACA O. BRUEL» C.H. VOLLET E. SALVIAC F. BERNARD 18/20 du 2 avril 2012 Performance et création de valeur de la fonction achats 2 idées force 1. Raccrocher l agenda des achats à l agenda de la DG Faire

Plus en détail

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Laure BERTHELEMY Mars 2013 L enquête : Le développement de l usage des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) au sein

Plus en détail

Analyse des visites énergie réalisées par les CCI de Rhône-Alpes en 2011 et 2012

Analyse des visites énergie réalisées par les CCI de Rhône-Alpes en 2011 et 2012 Analyse des visites énergie réalisées par les CCI de Rhône-Alpes en 2011 et 2012 Depuis 2006, les CCI de Rhône-Alpes, en partenariat avec l ADEME et le Conseil Régional, s attachent à promouvoir la maîtrise

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 17 ème édition mai 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 17 ème édition mai 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 17 ème édition mai 2012 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation

Dispositifs. Évaluation. Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation Dispositifs d Évaluation Des informations clés pour évaluer l impact de chaque session et piloter l offre de formation > Innovant : une technologie SaaS simple et adaptable dotée d une interface intuitive

Plus en détail