ANALYSE DE L UNITE COMMERCIALE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANALYSE DE L UNITE COMMERCIALE"

Transcription

1 ANALYSE DE L UNITE COMMERCIALE Afin de caractériser au mieux l évolution de la BRED au sein de son environnement, nous allons tout d abord présenter l ensemble du réseau de la BRED, puis de son positionnement et enfin faire état de la concurrence. 1. Présentation de réseau La Bred est la banque régionale la plus importante du réseau Banque Populaire. Autrefois «Banque Populaire fédérale de développement» jusqu en 1982, elle a été remplacée par «La BRED» le 1 er mars Elle rassemble sociétaires. Son capital est de euros. Plus de 300 agences sont implantées sur les territoires d île de France, de Normandie et d Outre-mer. La Bred ne cesse d évoluer et d innover. Elle fonde son action sur des valeurs liées à son identité coopérative, son ancrage régional et sa capacité d innovation. Annexe carte du monde, annexe résultat Structure de l agence L île de la Réunion compte 21 agences. L agence dans laquelle j ai pu élaborer mon projet se situe au cœur du centre ville de Saint-Denis. Elle regroupe 35 salariés dont 8 sont dédiés à la force de vente (front office). Annexe carte de la Réunion. 3. Organisation du réseau a. Positionnement La Bred est passée d une stratégie commerciale fondée sur la masse et l augmentation de ses clients à une volonté de rentabilisation de chacune de ses relations établies. La diversification de l offre a conduit au début des années 1990 à une segmentation de l offre et de la distribution par marché. La segmentation est devenue un concept d ordre stratégique plus qu opérationnel. Elle peut être définie comme le regroupement ou le rassemblement des clients en fonction de leurs caractères sociodémographiques, socioculturels, géographiques, comportementaux ainsi que leur valeur potentielle et leur souscription aux produits financiers. Annexe profil b. L offre Une grande diversité de produits et services sont proposés par la Bred : - l accueil en agence et au téléphone, la relation avec les conseillers privé/professionnel, la communication ; les assurances/retraites ; les réclamations. - les opérations de base : comptes de dépôt à vue, compte épargne, les cartes, les épargnes bancaires et financières, les prêts immobilier et personnels. - des services périphériques : les assurances vie, les assurances IARD*, les services multimédias. c. La demande Les principales caractéristiques sont : - Les clients sont multi bancarisés et ils n hésitent pas à faire jouer la concurrence. - Les clients veulent une transparence accrue au niveau des conditions de facturation. - Les clients recherchent des placements procurant des rendements plus élevés que les comptes à terme classiques. 2

2 - La crise économique rend les personnes plus soucieuses de leur avenir et les oriente vers des produits d épargne-retraite. - Particuliers et entreprises cherchent une gestion financière optimale de leurs affaires. Ils veulent obtenir les meilleures conditions de financement, pouvoir choisir et être informés sur tous les produits et services. d. Les prix En matière de prix la banque se situe en général dans une politique d alignement car les produits et les tarifs sont quasi-identiques d une agence à une autre. Exemples : (cotisations annuelles ; conventions ; frais divers ; frais de tenue de compte etc. ). Il en est de même pour les assurances proposées par la banque dont les tarifs sont régis par le code des assurances. e. La concurrence Le secteur bancaire est de plus en plus concurrentiel. La Bred est située dans une zone ou la pression concurrentielle est très forte et fait face à un climat de concurrence de plus en plus exacerbé : mouvement de concentration sur le marché, développement de produits complémentaires, nouveaux entrants sur le marché. 5 grandes caractéristiques du marché : - Un marché déjà très équipé (7 produits bancaires par client en moyenne) et avec une faible croissance naturelle. - L'arrivée de nouveaux concurrents : assureurs ; acteurs internet ou encore grand distributeurs. - Une pression accrue sur les prix pour les offres fortement génératrices de PNB et donc une rentabilité moindre. - Une offre insuffisamment différenciée qui pose la question de la réelle capacité du réseau à maîtriser et à vendre l offre. Parallèlement à cette mutation du marché, le comportement des clients à évolué : plus exigeants, mieux informés, ils deviennent plus difficiles à conquérir ou à fidéliser. 5 besoins essentiels des clients : - Besoins de gérer son argent de tous les jours ; - Besoins de financer sa consommation ; - Besoin de préparer son avenir ; - Besoin de valoriser son épargne ; - Besoin de se loger. Conformément aux axes définis par son plan à moyen terme pour les années , la Bred continuera à mettre en œuvre une politique de croissance équilibrée et durable fondée notamment sur l ancrage régional, le maillage du territoire et la proximité avec la clientèle. *L assurance I.A.R.D. se spécialise dans les risques touchant les biens et la responsabilité. Les exemples typiques sont l assurance habitation (incendie, vol, etc.) et l assurance automobile (collision, feu, vol, vandalisme, etc.). On y retrouve également des branches plus spécialisées telles que l assurance responsabilité civile, l assurance maritime, l assurance cautionnement. 3

3 1. Les grandes lignes du diagnostic. a. Le contexte du projet LE DIAGNOSTIC DE L UNITE COMMERCIALE A l'instar des autres banques, la BRED a multiplié les canaux de contact à distance avec la clientèle via des automates bancaires ou encore son site Internet. Cette démarche permet normalement aux clients de devoir moins fréquenter les agences tout en multipliant les possibilités d'interactions avec la banque. Cependant, j'ai pu observer que les clients continuent en grande majorité de se rendre aux agences pour des opérations qu'ils pourraient facilement réaliser à distance. L'encombrement qui en résulte engendre un réel mécontentement de la clientèle. Je me suis alors demandé de quelles manières il était possible d'agir auprès de la clientèle pour l'inciter à davantage utiliser ces outils de banque à distance. Pour réaliser mon diagnostic, j'ai utilisé plusieurs outils : - Des recherches documentaires qui m'ont permis de comprendre pourquoi ces outils restaient peu utilisés. - Une étude auprès de la clientèle: administration d'un questionnaire (100 clients) pour déterminer la place qu occupent les outils à distance et les freins à leur utilisation. - Des entretiens avec le personnel : qui m ont permis d avoir leurs opinion sur le développement des outils à distance. - Du benchmarking des différents sites et tarifs pour étudier et analyser les modes d organisations des autres banques afin de s en inspirer et d en retirer le meilleur. L'ensemble des ces analyses ainsi qu'un diagnostic globale de la BRED est résumé dans une matrice S.W.O.T.. 2. La matrice S.W.O.T. b. Les opportunités et les menaces du marché : Diagnostic de l environnement externe. OPPORTUNITES La Bred à de grandes opportunités d accroître sa notoriété. Demande : Le marché : La banque en ligne aide beaucoup de personnes. - Internet est l'un des moyens de communication les plus utilisé par toutes les tranches d âge, facile et accessible pour tous. L offre -Elle propose divers produits et services ainsi que différents canaux représentant les multiples voies d accès possible au service bancaire. -La BRED adopte une stratégie de MENACES Une concurrence directe et proche ; ainsi qu une conjoncture alertant. Demande : Le marché : Internet reste un outil pas toujours fiable : risques de piratage, fraude. Une clientèle méfiante, qui a besoin d être sécurisé ; le site est très peu connu (29%). L offre -Parmi les clients interrogés, beaucoup restent insatisfait du site en général. * Annexe analyse des sites bancaires. - Des connexions représentant un coût 4

4 développement 7 agences ouvertes en deux ans ; une clientèle privilégiant la proximité. Juridique : Des sites entièrement protégés avec des normes de sécurité. Environnement Une clientèle exigeante mais très réceptive et sensible à la diversité des moyens de communication entre la banque et le client. - Les clients recherchent la nouveauté et l innovation. marchand, des clients qui restent sceptiques et qui ont besoin d être confortés et rassurés Environnement Les autres formes de concurrences tels que : Boursorama.com ; Monabanq Reconnue par la presse, classé 1 er banque du magazine revenu, a obtenu un «label d excellence 2009 pour le compte de dépôt». c. Les forces et les faiblesses du marché : Diagnostic de l environnement interne. FORCES Depuis son rapprochement avec La Caisse d Epargne la banque populaire se positionne en deuxième banque française. Le groupe : Le mariage avec la Caisse d Epargne renforce l image et le pouvoir du groupe par l effet d expérience. Services proposés à la clientèle : Elle propose régulièrement de nouvelles offres comme la secur-e card bred ; Ipab. Le personnel de l agence fait preuve de professionnalisme et de motivation. Management Les personnel suivent régulièrement des formations internes afin d approfondir leurs connaissances sur les nouveaux produits. Une bonne évolution : une augmentation de 7% de son PNB qui s établit à 445 millions d en FAIBLESSES Une clientèle de plus en plus pointilleuse et exigeante ainsi des offres quasi-identiques aux réseaux concurrentes. Une absence de communication média : Elle est restreinte et limitée provient de la centrale : cela ne permet pas de développer la communication sur le plan local. Technologie : Le coût internet représente un frein pour les clients. L actualisation du site est lente, avec un manque d informations. * Annexe tableau comparatif Management Il y a un manque de personnels, les conseillers ont beaucoup de clients par portefeuille. Ce qui laisse beaucoup de clients sans suivi. Concurrence : Politique d alignement : Les prix et tarifications sont quasi-identiques à celle des concurrents. 4. Le bilan Grâce à cette analyse on peut voir que la clientèle se déplace encore en agence pour des opérations qui pourraient être réalisées à distance. De plus, les solutions technologiques développées et notamment le site Internet sont nettement en retard par rapports aux autres banques. La concurrence est donc agressive ; la clientèle de plus en plus exigeante ; communiquer est nécessaire mais cela représente un poids financier pour l entreprise. Ainsi pourrait-on se demander : Comment la BRED pourrait développer «les outils à distance» tout en gardant cette proximité de relation avec la clientèle? 5

5 1. Rappel de la problématique LES PRECONISATIONS ET CHOIX D UNE ACTION Comment la BRED pourrait développer «les outils à distance» tout en gardant cette proximité de relation avec la clientèle? a. Les choix possibles Inciter les clients à davantage utiliser internet Développer le système «message plus» Développer la borne informatique PRECONISATION N 1 Moyens et objectifs Faisabilités Limites Réduire le flux de Sensibiliser les Coût moindre. clients conseillers. Les clients restent Faire face à la Mise en place de méfiant vis-à-vis de concurrence qui est postes informatiques l outil internet. moins chers. pour aider les clients Les clients Permettre à l agence à aller sur bred.fr. veulent être de se centrer sur des Développer le confortés et tâches plus précises. contact par mail. sécurisés. PRECONISATION N 2 Moyens et objectifs Faisabilités Limites Eviter le déplacement aux clients. Réduire le flux de clients. rendre message plus explicite. Pas de réel coût pour la Bred mais coût pour la clientèle. Mise à jour régulière des dossiers clients cela permet un contact régulier avec la clientèle. En l état actuel des choses, le système message plus n est pas forcément explicite. PRECONISATION N 3 Moyens et objectifs Faisabilités Limites Réduire l attente Faire connaître la Le client n aura Renseigner les borne (ses fonctions). sa pièce justificative clients sur leurs La mettre plus en que plus tard. comptes, et leurs avant car elle n est permettent de faire les pas visible. transactions courantes. b. La solution retenue Pour répondre à la problématique j ai préféré opter pour une approche générale, qui permet d englober au mieux les différentes solutions préconisées : J ai décidé de me tourner vers «l incitation des clients à davantage utiliser internet» qui semble la solution la plus adaptée pour plusieurs raisons : - Le projet ne nécessite pas de coûts important - Cela permettra de décharger les tâches des conseillers et des agents de l accueil : gain de temps pour les clients et pour l agence. - C est un moyen d accroître le chiffre d affaires de l agence : une meilleure rentabilité. 6

6 Eléments Nom du projet Période Origine Objectifs Plans d action PRESENTATION DU PROJET (note de cadrage) Le contenu Bred OnLigne Résultat significatif à atteindre en 2009, puis développement du projet progressivement. J ai constaté qu il y avait un flux important de clients tout au long de la journée au sein de l agence : - Beaucoup de clients se plaignaient de l attente au guichet. - Du manque de personnel. - Des voies d accès possible pour ne pas passer par l accueil. L agence compte 7000 clients, seuls 30% d entres eux ont internet, avant la fin de l année 2009 elle devrait atteindre au moins 50% de clients abonnés à la banque à distance. Cela permettra de réduire le flux d attente au guichet. Cela va éviter les déplacements des clients pour certaines opérations. Cela donnera plus de possibilité aux conseillers de s occuper de dossiers qui nécessite plus d attention. Cela déchargera l accueil. C est un moyen qui permettra à l agence d augmenter son chiffre d affaires car les transactions en ligne sont payantes. Cela donnera également la possibilité aux conseillers et aux clients de communiquer à travers des mails. Communiquer davantage sur la banque en ligne (communication media et hors media ex : publipostage, e- mailing). Tenir compte des pratiques instaurées par les réseaux concurrentes pour en faire autant ou mieux. Mettre en place un service de qualité qui est un élément de différenciation vis-à-vis de la concurrence : o Le personnel prend part au projet *Annexe argumentaire du «Oui-Mais» Développer davantage la possibilité de rester en contact avec son client par mail. Mettre en place un «stand test» au Bred café *Annexe Bred Café. Etudes préalables - Questionnaire auprès de la clientèle. - Benchmarking et veille sur internet sur les conditions tarifaires et la comparaison des différents sites bancaires. - Préparation d une fiche objection «oui-mais». - Entretien avec le personnel de l agence ainsi que la directrice de marketing et communication. Cible visée La clientèle jeune dans un premier temps 2. Conclusion Internet apparaît donc comme la solution la plus adéquate. Néanmoins, on a constaté que le fait de réduire l attente au guichet et limiter le flux des clients au sein de l agence risque d avoir des répercussions sur la relation entre «la Banque et le client». 7

7 ANALYSE DES REPERCUSSIONS DU PROJET Le développement de l outil INTERNET va engendrer de profonds changements en termes de flux de clientèle : tant au niveau de l accueil que pour les conseillers. On peut analyser les répercussions sous différents angles : 1. Les répercussions Humaines et managériales - Les conseillers verront de moins en moins leurs clients, cela leur permettra de se centrer sur des tâches plus importante et non répétitif ; ils pourront étudier les fichiers cas par cas et contactés ceux qui ont besoin de conseils. - Ils prennent par au projet en sensibilisant un maximum de clients à faire leurs transactions en ligne à chaque entretien ; afin que le projet se développe de plus en plus. - Un employé ou un stagiaire ayant une bonne connaissance du site sera présent afin de renseigner au mieux les clients sur les différentes transactions. Assurer une meilleure efficacité pour la mise en place du projet. 2. Les répercussions Matérielles - Le projet nécessite d un ou deux nouveaux postes informatiques, qui leur permettra d aider les à effectuer leurs consultations et à poser des questions directement. 3. Les répercussions Financières - La communication nécessitera un certain coût pour l agence : PLV, ILV - Internet représente un frein pour un certain nombre de clients par son coût. - Le coût des postes informatiques. Les résultats du projet ne seront obtenus que sur du long terme. 4. Les répercussions stratégiques - Chaque conseiller fera l effort de parler de la banque en ligne à chaque entretien avec ses clients, ils devront être efficaces et productif car c est l image de l agence qui est en jeu. - Trouver de nouvelles idées et innovations pour fidéliser davantage les clients actuels mais aussi les clients potentiels. 5. Les répercussions organisationnelles - Cela permettra de réduire les problèmes récurrents. A titre d exemple les clients ne savent jamais à qui s adresser quand ils ont des questions à poser. - Développer la possibilité de communiquer avec les conseillers par mail sera aussi une façon de réduire le flux d attente à l accueil. - Accompagner les clients et les aider lors de leurs consultations. - Les conseillers feront davantage l effort de répondre aux attentes et aux questions de leurs clients par mail. 8

8 6. Les répercussions commerciales Qualitatives Quantitatives - Un client satisfait est celui qui va revenir Inciter de nouvelles personnes à faire leurs transactions bancaires en ligne. - Un meilleur résultat de fidélisation De moins en moins de clients seront mécontents donc moins de réclamations. - Les conseillers et le personnel se centre sur des tâches moins répétitifs - Un gain de temps, aspect positif tant pour le client que pour la banque Cela leurs permet de traiter les transactions et les tâches plus importantes (traiter des dossiers de prêt). Réduit considérablement le flux de clients au sein de l agence. La meilleure publicité n est t elle pas de bouche à oreilles? 7. Les éventuelles contraintes Temps : Le fait de sensibiliser et d inciter les clients à souscrire demande du temps de la part les conseillers. Il sera difficile pour les conseillers de répondre régulièrement aux attentes des clients par mails. Personnel : L équipe commerciale devra faire preuve de patience, pour répondre aux éventuelles objections et pour convaincre le client. Au départ, ce ne sera pas toujours évident d inciter les clients à souscrire à bred.fr à chaque entretien ; cela pourrait devenir un reflexe après quelque temps. Clientèle : Le coût internet représente un frein pour les clients. Les clients non habitués auront des difficultés à s adapter, il faudra un temps d adaptation. La mise à jour du site très lente (source questionnaire). Concurrence : La concurrence est forte et pour certaines banques l accès à internet est gratuit alors que la Bred prélève des frais. (Annexe tableau comparatif). Il faudra tenir compte des avantages que proposent les réseaux concurrents, afin d apporter des actions correctrices et innover le site. (Annexe benchmarking) Il faudra également essayer d appliquer une politique d alignement en matière de prix pour faire face à la concurrence. L agence : Il y aura des difficultés à mettre le site en valeur et le rendre attrayant car en faisant du benchmarking sur les autres sites, on peut voir qu ils sont plus développés et mieux organisés. Le site est national, cela ne permettra pas à l agence d être flexible, de le personnaliser pour un marché local et s adapter à la demande. L application du projet ce fera petit à petit afin d assurer de sa réussite. 9

9 REFLEXIONS SUR LA MISE EN OEUVRE 1. L avis global Le projet a déjà débuté et continuera à se développer. De plus, les conseillers ont pris conscience de l importance de favoriser cet outil et prennent part au projet à chaque entretien en incitant les clients à souscrire. Par ailleurs, plusieurs clients ont déjà souscrit à dans le cadre de l étude du projet. Sachant que 57% des clients ont souhaité s inscrire, après deux mois j ai décidé de faire un phoning pour avoir leurs avis personnels. Cela m a pris trois jours. 2. Préparation du phoning - Avant chaque appel, je consultais le compte du client pour déterminer le profil. - Aucun objectif ne m était assigné, donc avant de commencer mon phoning j ai établi un argumentaire pour bien déterminer les questions à poser ainsi qu un reporting. - Et enfin je faisais en sorte d appeler les clients en temps et en heure. Ni trop tôt ni trop tard. 3. Les résultats du phoning a. Le phoning Critères Résultat sur 57 personnes - Très satisfait 26 - Satisfait 19 - Assez satisfait 7 - Pas satisfait 3 - Pas joignable 3 b. L analyse en termes de chiffre d affaires CSP Nombre de pers Frais mensuel Frais annuel - Retraité 2 6,54 78,48 - Sans profession 3 9,81 117,72 - Lycéen ou étudiant 10 Gratuit Gratuit - Employé ou ouvrier 27 88, ,51 - Fonctionnaire 2 6,54 78,48 - Cadre, prof libéral 13 42,51 510,12 TOTAL , ,31 c. Commentaire le phoning - Très satisfait : 26% des clients déclarent qu ils sont plutôt satisfait et content de faire leurs transactions sur internet. C est un moyen très pratique. Ce sont des clients qui ne se déplacent presque plus. - Satisfait : 19% des clients apprécient le site, par contre déclarent que la mise à jour est plutôt lente, le site ne donne pas beaucoup d informations sur les produits. Ce sont des clients qui se déplacent de moins en moins. 10

10 - Assez satisfait : 3% des clients vont parfois sur bred.fr juste pour consulter leurs comptes. Ce sont de petits utilisateurs d internet. - Pas satisfait : 7% des clients sont mécontents car le mot de passe pour accéder à internet était erroné et les chéquiers commandés ne sont pas arrivés. - Injoignable : 3% des clients ne décrochaient pas, ils avaient changé de numéro. l analyse CA - On peut voir que les nouveaux adhérents rapportent environ 150 à l agence mensuellement ce qui fait un chiffre d affaires annuel de presque ce qui n est pas négligeable. - On constate également que l accès à internet est gratuit et intégré dans la convention «DEDIE JEUNES» pour toutes personnes âgées entre 18 et 25 ans. 4. Commentaires sur l organisation du projet POINTS FORTS - L étude a permis de mieux analyser les problèmes récurrents. - Les conseillers ainsi que les agents de l accueil gagnent un temps considérable. - Les conseillers accordent plus de temps au suivi des clients qui ont besoin d être conseillés. - L ensemble des employés est prévenu et prend part au projet. - Confort supplémentaire pour le client, il peut faire ces transactions à tout moment sans réel déplacement. POINTS FAIBLES - L agence étant grande, le projet continuera à se développer progressivement. - Les résultats seront obtenus que sur du long terme. 5. Conclusion a. Analyse sur du long terme - Vu la mondialisation, internet reste un moyen de communication facile et accessible à tous, il suffit tout simplement d un «click» pour accéder à son compte bancaire à tout moment et partout dans le monde. - De plus en plus de clients s intéressent à la banque en ligne et recherche la facilité et la praticité. - En effet, La Bred propose de plus en plus de services intéressants par exemple la possibilité d avoir un contact direct par mail avec son conseiller financier. b. Perspectives d évolution La bred est en constante évolution et s implique beaucoup dans son système d information commerciale. Elle ne cesse d évoluer, d innover et propose de plus en plus de produits liés à la banque en ligne notamment la «secur-e card bred» ainsi que De plus, depuis sa fusion avec la Caisse d Epargne ; le réseau Banque Populaire s est élargi considérablement et se positionne à l heure actuelle comme deuxième banque française. 11

Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire. Septembre 2013

Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire. Septembre 2013 Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire Septembre 2013 1 Note méthodologique Etude réalisée pour : Wincor Nixdorf Echantillon : Echantillon de 1001 personnes, représentatif de la population

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

LE CLIENT AU CENTRE DE LA STRATEGIE DES COMPAGNIES D ASSURANCES

LE CLIENT AU CENTRE DE LA STRATEGIE DES COMPAGNIES D ASSURANCES LE CLIENT AU CENTRE DE LA STRATEGIE DES COMPAGNIES D ASSURANCES Le contexte du marché algérien Les motifs d une bonne gestion de la relation client Les principes structurels de l Entreprise Les objectifs

Plus en détail

BTS BANQUE ÉPREUVE E4 : GESTION DE CLIENTÈLE ET COMMUNICATION PROFESSIONNELLE

BTS BANQUE ÉPREUVE E4 : GESTION DE CLIENTÈLE ET COMMUNICATION PROFESSIONNELLE BTS BANQUE ÉPREUVE E4 : GESTION DE CLIENTÈLE ET COMMUNICATION PROFESSIONNELLE SESSION 2014 Durée : 2 heures Coefficient: 1,5 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :...

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :... Sommaire Sommaire... 1 Introduction... 2 Méthodologie...3 L opération de prospection...3 Cible :... 3 Objectifs :... 4 Fichier client :... 5 Information nécessaire pour mieux vendre :...6 Les techniques

Plus en détail

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection La prospection est une activité indispensable pour développer le nombre de clients, mais aussi pour contrecarrer la perte de clients actuels. Elle coûte

Plus en détail

Vincent Lemaire Président du Directoire Tél : 01 55 80 58 58 Email : vincent.lemaire@empruntis.com

Vincent Lemaire Président du Directoire Tél : 01 55 80 58 58 Email : vincent.lemaire@empruntis.com Vincent Lemaire Président du Directoire Tél : 01 55 80 58 58 Email : vincent.lemaire@empruntis.com Maël Resch Attachée de Presse Tél : 01 55 80 58 66 Email : mael.resch@empruntis.com CRÉDIT OU ASSURANCE

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

CONNAISSANCE DU MARCHE STRATEGIE COMMERCIALE ET COMMUNICATION ETUDIER SON MARCHE GRACE A L'EXPLORATION DOCUMENTAIRE

CONNAISSANCE DU MARCHE STRATEGIE COMMERCIALE ET COMMUNICATION ETUDIER SON MARCHE GRACE A L'EXPLORATION DOCUMENTAIRE ET ETUDIER SON GRACE A L'EXPLORATION DOCUMENTAIRE L'objectif de ce module de formation en e-learning est de vous amener à établir un plan prévisionnel de ventes à trois ou cinq ans, en allant chercher

Plus en détail

Recommandations pour MS event!

Recommandations pour MS event! Recommandations pour MS event! I) BILAN ET DIAGNOSTIC A- BILAN MS com!, agence de communication spécialisée dans l édition et la communication globale, souhaite mettre en place une stratégie de communication

Plus en détail

la qualité de vie des salariés

la qualité de vie des salariés facilit Un service innovant pour améliorer la qualité de vie des salariés VIE FAMILIALE VIE PROFESSIONNELLE SANTÉ LOGEMENT Service gratuit réservé aux adhérents en Prévoyance de la mutuelle CHORUM S engager

Plus en détail

La Politique Qualité des Agences Selectour

La Politique Qualité des Agences Selectour La Politique Qualité des Agences Selectour Les agences Selectour : Avec près de 550 agences de voyages et 2 000 experts, nous offrons la garantie pour nos clients d être proches d un de nos points de vente

Plus en détail

LE MARKETING DU SERVICE

LE MARKETING DU SERVICE LE MARKETING DU SERVICE Le secteur des services est en constante évolution et est caractérisé par une grande diversité. Celle-ci implique une approche mercatique différente de celle de la mercatique produit.

Plus en détail

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik?

Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Bonjour, Matthieu, pouvez-vous nous expliquer le concept de Nuukik? Nuukik est un moteur de recommandation de produit aidant les e-commerçants à dynamiser et personnaliser leur offre commerciale afin de

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études

LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011. BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études LES FRANÇAIS, LEUR BANQUE ET LEUR MOBILE Novembre 2011 BVA Opinion 01 71 16 88 34 Céline BRACQ Directrice adjointe Pierre ALBERT Chargé d études Méthodologie Recueil Enquête réalisée par l Institut BVA

Plus en détail

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Un premier semestre en deux temps : recul au premier trimestre et stabilisation au second semestre. Les investissements

Plus en détail

Chap 6. Le marché : la demande globale

Chap 6. Le marché : la demande globale Chap 6 Le marché : la demande globale L entreprise commerciale doit adopter son offre aux attentes des consommateurs. Pour cela, elle doit parfaitement les connaître et s adapter à leurs spécificités.

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2010 Ce fichier nu m é r i q u e ne peut être repr o d u i t, représe

Plus en détail

Baromètre 2012 Croissance x Rentabilité des groupes d assurance en France

Baromètre 2012 Croissance x Rentabilité des groupes d assurance en France COMMUNIQUE DE PRESSE (V1.10 au 24 août 2012) Baromètre 2012 Croissance x Rentabilité des groupes d assurance en France (réalisé sur les comptes arrêtés fin 2010) Analyse stratégique du marché et Mise en

Plus en détail

«LA BANQUE POSTALE RÉINVENTE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION» LANCEMENT DE L OFFRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION

«LA BANQUE POSTALE RÉINVENTE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION» LANCEMENT DE L OFFRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 30 mars 2010 «LA BANQUE POSTALE RÉINVENTE LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION» LANCEMENT DE L OFFRE DE CRÉDIT À LA CONSOMMATION DE LA BANQUE POSTALE La Banque Postale lance, à partir

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

L entrepreneur. 1. Qu est ce que l entrepreneur?

L entrepreneur. 1. Qu est ce que l entrepreneur? L 1. Qu est ce que l? Un est celui qui observe son environnement, identifie les opportunités qui se présentent eu plan économique ou social, réunit les moyens nécessaires, met en œuvre l activité et en

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions.

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. Paris, le 4 Février 2013 La Caisse d Epargne dispose depuis plus de vingt

Plus en détail

SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS DM, D3 ET D1

SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS DM, D3 ET D1 RÉPONSE DE GAZ MÉTRO À UNE DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS Origine : Demande de renseignements n o 1 en date du 14 juin 2010 Demandeur : Fédération canadienne de l entreprise indépendante SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS

Plus en détail

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités

SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités SYNTHESE DE L ENQUETE DE SATISFACTION sur la qualité de l accueil et sur les services des bibliothèques Doc INSA et les Humanités Synthèse des résultats de l enquête menée par le Groupe accueil des bibliothèques

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE Etat des lieux et perspectives Contexte de l étude Plus de 30 000 courtiers et agents généraux en France sont au cœur des transformations en cours dans le secteur de l

Plus en détail

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital?

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Observatoire Orange Terrafemina vague 15 Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

Comment développer vos missions paie?

Comment développer vos missions paie? Comment développer vos missions paie? La performance des cabinets ne repose pas seulement sur une course à la productivité mais sur une stratégie de croissance fondée sur : Le savoir La qualité du service

Plus en détail

Avec TesterTout.com, découvrez vos envies

Avec TesterTout.com, découvrez vos envies Dossier de presse Avril 2010 Avec TesterTout.com, découvrez vos envies Lancement de TesterTout.com Agence Marketing Editrice du 1 er programme gratuit d envoi de cadeaux pour tous Contact Aurélien Deschodt

Plus en détail

DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS!

DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS! COMMUNIQUÉ DE PRESSE DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS! Le Crédit Agricole Toulouse,ère banque de Haute-Garonne à déployer la signature électronique dans toutes ses agences. LA SIGNATURE ÉLECTRONIQUE Le Crédit

Plus en détail

Phase 3 : Les solutions adéquates à votre démarche entrepreneuriale

Phase 3 : Les solutions adéquates à votre démarche entrepreneuriale Phase 3 : Les solutions adéquates à votre démarche entrepreneuriale Une fois que vous avez défini les besoins de votre clientèle, il faut que vous sachiez répondre aux solutions convaincantes en adéquation

Plus en détail

du Commercial Profil d activités

du Commercial Profil d activités Activités des salariés permanents des agences d intérim Profil d activités du Commercial Activités type Développer et suivre le chiffre d affaire et la rentabilité du portefeuille confié par des actions

Plus en détail

ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS. SOCIAL CLUB la rencontre des expertises

ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS. SOCIAL CLUB la rencontre des expertises ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS SOCIAL CLUB la rencontre des expertises le social club, partenaire des expertscomptables Votre ambition : fournir le meilleur conseil social et patrimonial à vos clients.

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2014 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

- permettre le maintien et le développement des liens d amitié et de solidarité entre les étudiants et les diplômés des différentes promotions ;

- permettre le maintien et le développement des liens d amitié et de solidarité entre les étudiants et les diplômés des différentes promotions ; Projet de fusion des associations fondatrices de fbs Alumni I - Objectif du projet de fusion Le Conseil d administration a validé lors du CA du 12 juin 2013 la décision de procéder à la fusion/absorption

Plus en détail

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS

CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS CONSULTATION PUBLIQUE SUR LA CREATION D UN REGISTRE NATIONAL DES CREDITS AUX PARTICULIERS Consultation publique : veuillez adresser vos réponses avant le 27 février 2013 à l adresse électronique hcp@dgtresor.gouv.fr.

Plus en détail

CONCOURS DE L'AGREGATION INTERNE «ECONOMIE ET GESTION»

CONCOURS DE L'AGREGATION INTERNE «ECONOMIE ET GESTION» CONCOURS DE L'AGREGATION INTERNE «ECONOMIE ET GESTION» SESSION 2002 EPREUVE PORTANT SUR LES TECHNIQUES DE GESTION ET COMPORTANT DES ASPECTS PEDAGOGIQUES DOMAINE : économie et gestion commerciale Durée

Plus en détail

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant!

Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Le réseau d entreprises : s associer et rester indépendant! Regroupés autour d une enseigne commune, les commerçants associés sont des distributeurs grâce à une organisation amont forte et structurée qui

Plus en détail

GRAIN 9. La croissance garantie de votre épargne. Assurance vie en euros. tout en disposant de votre argent à tout moment

GRAIN 9. La croissance garantie de votre épargne. Assurance vie en euros. tout en disposant de votre argent à tout moment GRAIN 9 Assurance vie en euros La croissance garantie de votre épargne tout en disposant de votre argent à tout moment 27 bld Berthier 75858 Tél.: 01 44 15 20 00 e-mail : infos@ampli. M U T U E L L E Professions

Plus en détail

Customer feedback management Management de la satisfaction client

Customer feedback management Management de la satisfaction client Customer feedback management Management de la satisfaction client La meilleure des publicités est un client satisfait. Vos clients les plus mécontents sont votre plus grande source d'enseignement. Bill

Plus en détail

PRÉVOYANCE. Suralia. Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez

PRÉVOYANCE. Suralia. Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez PRÉVOYANCE Suralia Epargnez tout souci financier à ceux que vous aimez Suralia pour protéger votre famille et votre patrimoine Pour vous, il n y a rien de plus important que votre famille. Vous souhaitez

Plus en détail

Management Module 3. Le diagnostic interne

Management Module 3. Le diagnostic interne Management Module 3 Le diagnostic interne Schéma général d analyse Problèmes/opportunités Analyse interne de l organisation Ressources Compétences Existe-t-il différents segments stratégiques? Analyse

Plus en détail

Au Crédit Mutuel, un crédit réfléchi et ça, guide. clarté. crédits. conso

Au Crédit Mutuel, un crédit réfléchi et ça, guide. clarté. crédits. conso Au Crédit Mutuel, JE M engage dans un crédit réfléchi et ça, ça change tout. guide clarté crédits conso guide clarté crédits conso SOMMAIRE Le crédit réfléchi page 4 Financer vos projets page 6 Regrouper

Plus en détail

CONCOURS PETIT POUCET BP 50135 75263 PARIS Cedex 06

CONCOURS PETIT POUCET BP 50135 75263 PARIS Cedex 06 Pour participer il vous suffit de retourner votre dossier de candidature accompagné d une copie de vos cartes étudiants avant le mardi 15 décembre 2009 (cachet de la Poste faisant foi) par courrier à :

Plus en détail

Marketing stratégique : Du diagnostic au plan de marketing stratégique. Préambule : La démarche mercatique «une feuille de route»

Marketing stratégique : Du diagnostic au plan de marketing stratégique. Préambule : La démarche mercatique «une feuille de route» Marketing stratégique : Du diagnostic au plan de marketing stratégique Préambule : La démarche mercatique «une feuille de route» La démarche mercatique - «une feuille de route» Modifier, ajuster mes axes

Plus en détail

Les banques en ligne et les services bancaires par internet modèle économique et évolution des plaintes de consommateurs de 2008 à 2012

Les banques en ligne et les services bancaires par internet modèle économique et évolution des plaintes de consommateurs de 2008 à 2012 N 15 Juin 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Les banques en ligne et les services bancaires

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Assurance et Internet : Comment agissent les internautes?

DOSSIER DE PRESSE. Assurance et Internet : Comment agissent les internautes? DOSSIER DE PRESSE Assurance et Internet : Comment agissent les internautes? 5 avril 2007 Contact presse : Hmael.resch@empruntis.com 01.55.80.58.66 Empruntis.com en partenariat avec Market Audit a mené

Plus en détail

L assurance-emprunteur

L assurance-emprunteur 26 ème rapport annuel L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES L assurance-emprunteur présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université Paris Ouest - Vendredi 24 janvier 214-1 L Observatoire

Plus en détail

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr

Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr Fiche E13 Service de location et lavage de gobelets - SMTD BASSIN EST Monographie complète SMTD Bassin Est (Pyrénées Atlantiques) Année 1 du

Plus en détail

LE MONDE DE LA GRANDE DISTRIBUTION ET LE REVE, ENFIN REALITE, DE LA VISION 360 DE SES CLIENTS?

LE MONDE DE LA GRANDE DISTRIBUTION ET LE REVE, ENFIN REALITE, DE LA VISION 360 DE SES CLIENTS? LE MONDE DE LA GRANDE DISTRIBUTION ET LE REVE, ENFIN REALITE, DE LA VISION 360 DE SES CLIENTS? Soutenance 3 décembre 2012 Auteur : Isabelle Maloizel Directeur de thèse : Monsieur Michel Bellanger Responsable

Plus en détail

APPLICATION N 7 LE CAS FINANCE SA (Adapté d un sujet d expertise comptable de l INTEC)

APPLICATION N 7 LE CAS FINANCE SA (Adapté d un sujet d expertise comptable de l INTEC) APPLICATION N 7 LE CAS FINANCE SA (Adapté d un sujet d expertise comptable de l INTEC) Venant de prendre la Présidence d un important groupe financier français, le nouveau président est alerté par certains

Plus en détail

Ageas France. Votre partenaire en assurance

Ageas France. Votre partenaire en assurance Ageas France Votre partenaire en assurance Edito Ageas France est une société d assurance française, filiale du Groupe Ageas. Ageas est un groupe d assurance international riche de plus de 180 années d

Plus en détail

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE LA DEFINITION D UNE STRATEGIE ACTIONNARIALE : UNE NECESSITE POUR TOUS LES DIRIGEANTS D ENTREPRISE Si les dirigeants d entreprise ont une vision stratégique à long terme de leur activité, ce même constat

Plus en détail

RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE. En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création

RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE. En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 18 mars 2009 RÉSULTATS 2009 PERSPECTIVES 2010 DE LA BANQUE POSTALE En 2009, La Banque Postale a signé sa plus belle année depuis sa création 2010 : mise en marché d activités

Plus en détail

De Particulier à Particulier

De Particulier à Particulier De Particulier à Particulier Mon Aide Immobilière en quelques mots Société de CONSEIL et de COMMUNICATION IMMOBILIERE née en 2013 à Bordeaux. Positionnée sur un marché jusque là inexploité en France, Mon

Plus en détail

// Enquête de satisfaction. Résultats 2014-2015

// Enquête de satisfaction. Résultats 2014-2015 // Enquête de satisfaction Résultats 2014-2015 Des résultats encourageants Nos clients ont eu l amabilité de bien vouloir répondre à notre enquête de satisfaction annuelle et nous les en remercions chaleureusement.

Plus en détail

Les 21 et 22 novembre 2014

Les 21 et 22 novembre 2014 Présentation du 1 er Salon virtuel des mobilités Contexte du projet Le Collectif Ville Campagne et Evid@nce (Marque Innov 3d) ont choisi d unir leurs compétences et ressources pour réaliser et animer le

Plus en détail

RELATION CLIENT - CRM - MARKETING

RELATION CLIENT - CRM - MARKETING INNOVATION TECHNOLOGIES AU SERVICE DES PME PMI ETI SOeMAN RELATION CLIENT - CRM - MARKETING La solution d'aide au pilotage et au management de la performance commerciale Produit et service de la société

Plus en détail

Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire. Animé par : Oliver THONNEL

Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire. Animé par : Oliver THONNEL Conquérir et fidéliser ses clients pour booster son chiffre d affaire Animé par : Oliver THONNEL SE POSITIONNER SUR SON MARCHÉ Le CLIENT - la CIBLE Comprendre Des BESOINS Des ATTENTES Répondent-ils au

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Si vous souhaitez développer votre audience, votre clientèle et vos revenus, voici

Plus en détail

Caisse d Epargne Rhône Alpes Licence Econométrie Lyon 2

Caisse d Epargne Rhône Alpes Licence Econométrie Lyon 2 Caisse d Epargne Rhône Alpes Licence Econométrie Lyon 2 22 Novembre 2013 - Valérie Rousvoal Direction Etudes Commerciales Sommaire de la rencontre Présentation de la Caisse d épargne Rhône Alpes Présentation

Plus en détail

Le Statut Auto-Entrepreneur

Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur Le Statut Auto-Entrepreneur en 10 points http://www.declaration-auto-entrepreneur.com L auto-entrepreneur est caractérisé par différents points clés. Lorsque l ont décide de

Plus en détail

EN SAVOIR PLUS SUR LA CAMPAGNE «GAZ MOINS CHER ENSEMBLE»

EN SAVOIR PLUS SUR LA CAMPAGNE «GAZ MOINS CHER ENSEMBLE» EN SAVOIR PLUS SUR LA CAMPAGNE «GAZ MOINS CHER ENSEMBLE» Pourquoi l UFC-QUE CHOISIR lance de nouveau la campagne «Gaz moins cher ensemble»?... 2 En quoi la transmission à l ensemble des fournisseurs de

Plus en détail

CRM Banque. Fonctionnalités clés. Vision complète de la performance de la banque. Optimisation fondamentale de la relation client

CRM Banque. Fonctionnalités clés. Vision complète de la performance de la banque. Optimisation fondamentale de la relation client CRM Banque Fonctionnalités clés Vision complète de la performance de la banque Suivi des indicateurs clés de performance de la banque avec des tableaux de bord en temps réel, des rapports prédéfinis, une

Plus en détail

INTERVIEW : RENCONTRE AVEC SOLID

INTERVIEW : RENCONTRE AVEC SOLID INTERVIEW : RENCONTRE AVEC SOLID Eskimon 29 octobre 2015 Table des matières 1 Introduction 5 3 1 Introduction Figure 1.1 Solid Salut Solid! Il parait que tu exerces dans un domaine finalement peu connu,

Plus en détail

Moyen terme 2014-2018

Moyen terme 2014-2018 Moyen terme 2014-2018 ATTENTES DES UTILISATEURS POUR LA PERIODE 2014-2018 Selon les entretiens réalisés par le Cnis au 2 è semestre 2012 COMMISSION «SYSTEME FINANCIER ET FINANCEMENT DE L ECONOMIE» POUR

Plus en détail

Métro Cash and Carry France

Métro Cash and Carry France Métro Cash and Carry France Présentation de l unité commerciale Les quatre enseignes du groupe Métro Grossiste alimentaire CA 2010: 33 milliards d euros CA Metro Groupe: 68 milliards d euros Commerce électronique

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Optimisation des trajets de véhicules de moins de 3,5 tonnes ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES

ACTIONS GLOBALES. Optimisation des trajets de véhicules de moins de 3,5 tonnes ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES FICHE ACTIONS Réseau Coursiers ACTIONS GLOBALES Optimisation des trajets de véhicules de moins de 3,5 tonnes ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des clients aux risques de pollution liés aux

Plus en détail

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes :

Avant de commencer, merci de renseigner les données suivantes : Le questionnaire ci dessous a pour objectif de faire le point sur le RESSOL, sur notre dernière action à savoir le mois de l Economie Sociale et Solidaire et sur nos pistes d évolution. Ce questionnaire

Plus en détail

La Banque de Savoie, une année florissante

La Banque de Savoie, une année florissante Communiqué de presse le 15 mai 2014, à Chambéry, La Banque de Savoie, une année florissante A l occasion de son Assemblée Générale qui s est tenue au Siège Social, le 22 avril 2014, la Banque de Savoie

Plus en détail

Confiance et sécurité avec nos nouvelles assurances-vie. Nos plans de placement à la loupe

Confiance et sécurité avec nos nouvelles assurances-vie. Nos plans de placement à la loupe Confiance et sécurité avec nos nouvelles assurances-vie Nos plans de placement à la loupe Ces dernières années, le marché et ses mécanismes ont connu de profonds changements. Il est de plus en plus difficile

Plus en détail

La demande de logement social en Ile de France Le portail en ligne Création de la demande - V1

La demande de logement social en Ile de France Le portail en ligne Création de la demande - V1 PREFET DE LA REGION ILE DE FRANCE Direction Régionale et Interdépartementale de l'hébergement et du Logement La demande de logement social en Ile de France Le portail en ligne Création de la demande -

Plus en détail

Répercussions sociales de La Banque Postale

Répercussions sociales de La Banque Postale Répercussions sociales de La Banque Postale La Banque Postale RÉPERCUSSIONS SOCIALES SUR LES CITOYENS RÉPERCUSSIONS SOCIALES SUR LES PERSONNELS DE LA POSTE FRANCAISE REPERCUSSIONS SOCIALES SUR LES CITOYENS

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail

Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014

Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014 Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014 1 FIDELISER, POURQUOI? Les actions de promotion/communication peuvent être classées en deux grandes catégories. LA CONQUETE S adresse à un large

Plus en détail

Ipsos Marketing 2008 Ipsos Marketing. Conclusions et Recommandations

Ipsos Marketing 2008 Ipsos Marketing. Conclusions et Recommandations Conclusions et Recommandations Objectifs d étude Connaître l accueil fait au principe de la fiche par les ménages emprunteurs immobiliers. Identifier les points de force et les points de faiblesse du document.

Plus en détail

Guide pour les porteurs de projets du Circuit Scientifique Bordelais 2015 Présentation

Guide pour les porteurs de projets du Circuit Scientifique Bordelais 2015 Présentation Guide pour les porteurs de projets du Circuit Scientifique Bordelais 2015 Présentation Vous travaillez dans une structure d Enseignement Supérieur et de Recherche ou autres et vous souhaitez proposez une

Plus en détail

Valoriser son parcours professionnel

Valoriser son parcours professionnel Module - 1 Valoriser son parcours professionnel Vous devez vous préparez à intégrer le marché du travail. Pour cela, vous allez devoir apprendre à parler de vos études en termes professionnels et non disciplinaires.

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS

L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS L ENQUETE DE SATISFACTION 2007 AUPRES DES EMPLOYEURS L ACOSS, caisse nationale des Urssaf, vous a interrogé en 2007 afin d évaluer la qualité de service de la branche du recouvrement. Retour sur l enquête

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE

GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE MICHEL BADOC EN COLLABORATION AVEC ISABELLE SELEZNEFF GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3215-6 SOMMAIRE Remerciements... 11 Table des

Plus en détail

Le prix et les conditions commerciales

Le prix et les conditions commerciales CHAPITRE 5 Le prix et les conditions commerciales CONTEXTE p. 41 Mission 1 Comprendre les conditions commerciales (annexe 1) 1. Calculez les taux de réduction accordés grâce aux cartes pour chaque durée

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

EDUCATIONS FINANCIÈRE ET MAITRISE DES RISQUES «Damane Assakane»

EDUCATIONS FINANCIÈRE ET MAITRISE DES RISQUES «Damane Assakane» LE FONDS D ASSURANCE HYPOTHÉCAIRE DAMANE ASSAKANE : RETOUR D EXPERIENCE ET PERSPECTIVES FUTURES EDUCATIONS FINANCIÈRE ET MAITRISE DES RISQUES «Damane Assakane» SOMMAIRE I. HISTORIQUE II. DAMANE ASSAKANE

Plus en détail

Un outil pour les entreprises en réseau

Un outil pour les entreprises en réseau STRATEGIE COMMERCIALE : LA «MONTGOLFIERE», UN OUTIL D ANALYSE DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE DES ENTREPRISES EN RESEAU Executive summary La stratégie commerciale mise en place par les points de vente des

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

Évaluer pour progresser

Évaluer pour progresser REFERENTIEL Février 2012 FONCTIONNEMENT ASSOCIATIF Évaluer pour progresser LE RÉFÉRENTIEL ASSOCIATIF : MODE D EMPLOI Présentation Pourquoi un référentiel? Le référentiel associatif est destiné aux associations

Plus en détail

Expérimentation Watt & Moi. 16 ème assises de l énergie - Bordeaux 2015 28 janvier 2015

Expérimentation Watt & Moi. 16 ème assises de l énergie - Bordeaux 2015 28 janvier 2015 Expérimentation Watt & Moi 16 ème assises de l énergie - Bordeaux 2015 28 janvier 2015 Watt & Moi, une expérimentation de mise à disposition des données Linky aux consommateurs GRANDLYON HABITAT et ERDF

Plus en détail

Présentation commerciale. Novembre 2014

Présentation commerciale. Novembre 2014 Présentation commerciale Novembre 2014 Présentation du cabinet (1/2) BIAT (Banque Internationale Arabe de Tunisie) La banque commerciale privée leader en Tunisie et l une des plus importantes au Maghreb.

Plus en détail

Mise sur pied d un regroupement d achats

Mise sur pied d un regroupement d achats Mise sur pied d un regroupement d achats Présenté Au Conseil Économique et Coopératif de la Saskatchewan (CÉCS) 30 mars 2016 Table des matières Introduction - But de la conférence - Objectif Présentation

Plus en détail

La demande de logement social en Ile de France Le portail en ligne Renouvellement de la demande - V3

La demande de logement social en Ile de France Le portail en ligne Renouvellement de la demande - V3 PREFET DE LA REGION ILE DE FRANCE Direction Régionale et Interdépartementale de l'hébergement et du Logement La demande de logement social en Ile de France Le portail en ligne Renouvellement de la demande

Plus en détail

«Enquête auprès d utilisateurs de réseaux d opticiens agréés par les mutuelles»

«Enquête auprès d utilisateurs de réseaux d opticiens agréés par les mutuelles» Dossier de presse 27 novembre 2012 «Enquête auprès d utilisateurs de réseaux d opticiens agréés par les mutuelles» Une enquête IPSOS pour la Mutualité Française Une satisfaction globalement élevée pour

Plus en détail

Dossier de presse Baromètre Social Institutionnel. Avril 2009

Dossier de presse Baromètre Social Institutionnel. Avril 2009 Dossier de presse Baromètre Social Institutionnel Avril 2009 SOMMAIRE I. LE PROJET : «LE BAROMÈTRE SOCIAL INSTITUTIONNEL» P. 3 II. LA MISE EN PLACE P. 4 III. LES THÈMES ABORDÉS P. 5 IV. LA CONCRÉTISATION

Plus en détail