Assurances Auto AXA Canada (AAAC 1 ) 2 Partie A 3

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Assurances Auto AXA Canada (AAAC 1 ) 2 Partie A 3"

Transcription

1 Volume 5 Numéro 1 Avril 2007 en partenariat avec la Chaire internationale CMA d étude des processus d affaires Assurances Auto AXA Canada (AAAC 1 ) 2 Partie A 3 Cas produit par Johanne CASSIS 4 et par les professeurs Hugues BOISVERT et Eduardo SCHIEHLL Le 16 mai 2004, Jean-Marie Letendre, président de la compagnie Assurances Auto AXA Canada (AAAC), réunit son comité responsable du budget. Ce comité comprend les personnes suivantes : Johanne Cassis, vice-présidente aux finances; Valérie Allard, directrice du budget; Alexandre Boisvert, vice-président aux souscriptions; Sabrina Sévigny, vice-présidente au marketing et Alain Lessard, vice-président à l actuariat. Ceux-ci doivent discuter du budget des primes et des taux de sinistre pour les trois prochaines années. Cette discussion fait suite à l exercice (terminé le 14 mai) de planification stratégique, qui a permis de déterminer les objectifs stratégiques pour les trois prochaines années. La compagnie Assurances Auto AXA Canada (AAAC) La compagnie AAAC fait affaire dans les provinces de Québec et d Ontario et n offre que l assurance automobile. Son volume de primes en 2003 a été de 300 millions de dollars, soit environ 200 millions au Québec et 100 millions en Ontario. La distribution de son produit se fait par l intermédiaire de courtiers au Québec et est directe 5 en Ontario. 1 Décharge d AXA : Le cas soumis à l étude dans le présent chapitre reproduit fidèlement l environnement dans lequel les entreprises de l industrie de l assurance de dommages évoluent, notamment en assurance automobile. Toutefois, bien que les stratégies, processus, enjeux budgétaires ou autres éléments exposés aux fins de cette étude aient été inspirés d un environnement réel, ils ne peuvent et ne doivent en aucun cas être associés à la réalité d AXA Canada. 2 Une note industrielle «Assurances Auto AXA Canada (AAAC)», n o , peut être consultée en complément du cas au Catalogue électronique du Centre de cas. 3 Il est recommandé de lire la note industrielle sur l assurance au Canada avant d aborder le cas. 4 Vice-présidente principale chez AXA. 5 La distribution directe signifie la vente sans courtier qui peut se faire par téléphone ou par Internet. HEC Montréal 2007 Tous droits réservés pour tous pays. Toute traduction ou toute modification sous quelque forme que ce soit est interdite. Ce cas est destiné à servir de cadre de discussion à caractère pédagogique et ne comporte aucun jugement sur la situation administrative dont il traite. La Revue internationale de cas en gestion est une revue électronique (www.hec.ca/revuedecas), ISSN Déposé à la Chaire internationale CMA d étude des processus d affaires et reproduit avec la permission de CMA Canada au Catalogue du Centre de cas sous le n o au Centre de cas HEC Montréal, 3000, chemin de la Côte-Sainte-Catherine, Montréal (Québec) Canada H3T 2A7.

2 Contexte La croissance 1 du volume de primes de l industrie de l assurance, tous produits confondus, a respectivement été de 13 %, 18 % et 21 % pour 2001, 2002 et Par contre, on s attend à ce qu elle ralentisse considérablement au cours des trois prochaines années. Comme l assurance responsabilité automobile est la seule catégorie d assurance obligatoire au pays, près de la moitié des primes payées par les assurés aux compagnies, soit 49,4 % en 2001, s applique à l assurance automobile. Les estimations de croissance du volume de primes sont de 0 % en 2004 et de 5 % en 2005 et Les faibles taux de croissance s expliquent par la récente réforme automobile en Ontario et par le fait que ce gouvernement a exigé que les tarifs diminuent de 10 %. De plus, comme l industrie de l assurance automobile est très fragmentée, il y a plus d indiscipline et, suite à une période rentable, certains «joueurs» diminuent les prix pour gagner des parts de marché. Dans cette industrie, la rentabilité diminue, puis les primes remontent selon un cycle moyen de sept ans. En 2004, la priorité de l industrie demeure encore le profit. L ensemble des principaux «joueurs» semble miser sur la croissance organique 2 pour atteindre leurs objectifs de rentabilité. Bien que, avant cette année, tous les marchés hors Québec aient été durs 3, la réglementation ainsi que l amélioration des bénéfices et de la santé financière des sociétés se sont traduites plus tôt que prévu par une diminution des tarifs. Il faut noter que les gouvernements provinciaux ont collaboré avec l industrie de l assurance automobile pour élaborer des réformes qui ont amené de meilleurs résultats pour l industrie. Les consommateurs en ont profité. AAAC continue d être un leader de l industrie sur le plan de la rentabilité, du service à la clientèle et des pratiques de souscription. Ses systèmes et ses processus sont continuellement revus et améliorés afin d accroître la productivité. Les concurrents poursuivent les mêmes objectifs : croissance, meilleures marges et service à la clientèle performant. Le recrutement et la rétention du personnel sont deux facteurs clés du succès de l organisation. Plan stratégique et objectifs pour 2004 En ligne avec le plan stratégique du groupe AXA, AAAC souhaite augmenter ses revenus et ses bénéfices en augmentant le nombre net 4 de polices souscrites et en portant une attention particulière à l objectif qui est d accroître sa part de marché en Ontario. Le président d AAAC donne la cible 5, reçue de la direction du Groupe AXA, de 10 % d augmentation du nombre net de polices par année pour les trois prochaines années. Son deuxième objectif, aussi reçu du Groupe AXA, est d améliorer le résultat net de 5 % par année. 1 La croissance du volume de primes de l industrie est exprimée en dollars. 2 La croissance organique signifie la croissance générée par l entreprise elle-même et non par acquisition d entreprises. 3 C est-à-dire en hausse significative de tarifs. 4 Le nombre net de polices souscrites = polices en portefeuille + nouvelles polices polices non renouvelées. 5 Suite à une réflexion sur l état de l économie mondiale et du marché de l assurance en particulier, la direction du groupe AXA envoie à chaque division une cible de croissance et un objectif de rentabilité en lui demandant de soumettre les plans qui permettront à la division d atteindre les cibles fixées. HEC Montréal 2

3 Les plans et le budget pour 2004 Afin de présenter les plans et de dresser le budget des primes et des taux de sinistre pour les trois prochaines années, le président distribue les résultats financiers des trois dernières années. Ces résultats sont présentés aux annexes 1 et 2. Il rappelle que ces derniers ont été faibles en Ontario à cause des taux de sinistre élevés, et ce, malgré un progrès non négligeable en La croissance Elle peut être atteinte par le lancement de nouveaux produits; par la réduction du temps de réponse des soumissions; par la microtarification 1 (dans le cas des produits du secteur de l assurance des particuliers); par le soutien au développement d affaires des courtiers; par l installation de nouveaux modèles de distribution des produits; par la mise en place de nouveaux tarifs et de nouvelles règles de souscription ainsi que par l instauration d activités de promotion. La marge technique 2 La marge technique peut être améliorée par une diminution de la charge technique qui s obtient par la segmentation plus fine de la tarification et par l amélioration de la qualité des souscriptions 3. La productivité et la qualité C est par l investissement dans l amélioration des systèmes informatiques et des processus que les coûts de fonctionnement et la qualité sont améliorés, en particulier dans la réduction des délais de réponse aux soumissions et dans l amélioration du service à la clientèle. La gestion des ressources humaines Le recrutement et la rétention de personnel qualifié sont des facteurs clés de succès dans l industrie. Rencontre du 16 mai 2004 Le président commence la réunion du 16 mai 2004 en souhaitant la bienvenue aux collègues et rappelle les points clés du plan stratégique. Par la suite, chaque vice-président présente les projets qu il entrevoit pour soutenir la réalisation du plan stratégique. Alain Lessard, vice-président à l actuariat, prend la parole le premier et présente les sinistralités 4 et les explications afférentes. Ces taux tiennent compte de discussions préalables concernant les risques acceptés, le montant des primes, le plan de marketing et les augmentations de tarifs. 1 La micro-tarification est fonction de critères de souscription. Ces critères précisent les risques que l entreprise veut accepter. Cependant, dans certaines provinces, des lois limitent grandement cette pratique. 2 La marge technique est définie comme étant le montant de la prime diminué du coût des sinistres (charge technique) et des frais d exploitation. 3 La qualité des souscriptions est fonction des critères de sélection. Une meilleure qualité des souscriptions se traduit par un taux de sinistre plus faible. 4 Sinistralité est le terme utilisé pour désigner les taux de sinistre ou le ratio charge technique/primes acquises. HEC Montréal 3

4 Les sinistralités Québec 60,4 % 64,5 % 66,0 % Ontario 82,5 % 80,0 % 78,0 % Alexandre Boisvert, vice-président aux souscriptions, fait circuler les statistiques du nombre de polices en 2003 (voir ci-dessous). Nombre de polices Taux de rétention Prime moyenne Québec % 600 $ Ontario % $ Son premier commentaire concerne la cible de 10 % d augmentation du nombre net de polices par année pour les trois prochaines années. Compte tenu du taux historique de rétention qui est de 85 % au Québec et de 90 % en Ontario, il faut une augmentation du nombre de nouvelles polices de 25 % au Québec et de 20 % en Ontario pour espérer obtenir un taux net de 10 %. Pour y arriver, il précise qu il faudra être très créatif dans leur stratégie de mise en marché des produits. Il commente également la stratégie de vente au Québec et en Ontario. Au Québec, la vente se fait par l entremise de courtiers moyennant une commission de 12 % alors qu en Ontario, la vente se fait directement aux clients. Il explique également l écart majeur entre les primes au Québec et celles en Ontario, dû au fait qu au Québec, les dommages à la personne sont étatisés, et donc non assurables par l assureur qui n assurera que la voiture; alors qu en Ontario, ce n est pas le cas et les assureurs doivent également assurer les personnes. Puis, son rôle étant de protéger la marge technique, il rappelle avec insistance les critères de souscription. Il présente ensuite les suggestions du comité de tarification (lequel regroupe le vice-président à l actuariat, la vice-présidente aux finances et la vice-présidente au marketing) relatives aux augmentations des trois prochaines années. Ces suggestions tiennent compte de l analyse de la concurrence et de la volonté d accroître la part du marché en Ontario Québec 0 % -2 % -2 % Ontario -10 % -5 % 0 % Le tableau fait état de suggestions de réductions de tarifs, excluant l inflation. Il reprend les éléments du contexte qui a amené le comité à suggérer de réduire ses parts de marché pour maintenir son taux de rétention et pour espérer avoir des taux compétitifs afin de permettre à l entreprise de recruter de nouveaux clients. HEC Montréal 4

5 Johanne Cassis, vice-présidente aux finances, expose les hypothèses relatives au taux d inflation, au taux d intérêt sur les placements et au taux d impôt combiné (provincial et fédéral). Elle donne également des informations sur le taux d augmentation des salaires qui a été déterminé avec le vice-président des ressources humaines Augmentation de salaire 3,5 % 3,0 % 3,0 % Inflation 2,0 % 2,0 % 1,5 % Taux d intérêt sur les placements 4,9 % 4,8 % 4,2 % Taux d impôt combiné 37,0 % 35,0 % 35,0 % Projets visant à favoriser l atteinte des cibles budgétaires Sabrina Sévigny, vice-présidente au marketing, fait part de deux projets alignés sur le plan stratégique de la compagnie, c est-à-dire qui favoriseront la rétention des clients actuels et le recrutement de nouveaux clients. Le premier projet est l ajout d une assistance routière à la police automobile offerte à tous les clients. Ce nouveau produit contribuera à bonifier la protection offerte en cas de sinistralité et à augmenter les ventes de nouvelles polices. Ce projet impliquera : 1. Des coûts qui s ajoutent aux frais généraux : a. Un coût d impartition du service d assistance de 3 $ par police, lequel coût s ajouterait aux frais généraux et serait appliqué au centre de souscription du Québec et au centre de souscription de l Ontario; b. Un coût de développement informatique de $, correspondant au salaire d une personne affectée au développement dans le centre de coûts Développement informatique; c. Un coût publicitaire de $ pour une campagne menée auprès des courtiers afin de faire connaître, durant la première année, le service. Ce coût, de ce fait, est non récurrent. 2. Des coûts qui s ajoutent à la charge technique : a. Un coût de dépannage et de réparation automobiles équivalant à 0,5 % des primes à ajouter au coût des sinistres. Le deuxième projet est le développement d un portail qui permettra aux courtiers de coter leurs clients de manière interactive et d émettre des polices d assurance immédiatement sans avoir à ressaisir l information dans le système de la société d assurance. En facilitant la tâche aux courtiers du Québec, cela pourrait les inciter à proposer le produit d assurance de la compagnie à leurs clients plutôt que celui d une compagnie concurrente, et ainsi augmenter le nombre de nouvelles polices. Ce projet impliquerait : HEC Montréal 5

6 1. Un coût de développement informatique de $, ce coût correspondant au salaire de 25 personnes affectées au développement dans le centre de coûts Développement informatique; 2. Un coût, récurrent, de formation des courtiers de $; 3. Un coût, non récurrent, de promotion auprès des courtiers de $. Johanne Cassis, vice-présidente aux finances, fait également part de deux projets alignés sur le plan stratégique. Le premier projet est la facturation par carte de crédit. Et bien que ce produit engendrera des coûts additionnels, il sera également susceptible d attirer de nouveaux clients grâce aux avantages que ce type de paiement leur procure : paiement différé et points-bonis. Ce projet impliquerait : 1. Un coût de développement informatique de $, qui correspond au salaire de 2,5 personnes affectées au développement dans le centre de coûts Développement informatique; 2. Des frais d utilisation de la carte de crédit équivalant à 2 % des primes. On estime que 25 % des clients opteront pour ce mode de paiement. Le deuxième projet est l achat d un logiciel pour améliorer le système budgétaire. L amélioration du processus budgétaire ne permettra pas d augmenter le nombre de clients, mais il améliorera la performance du système actuel en facilitant les simulations et en réduisant les délais et permettra, de ce fait, aux divers gestionnaires de passer davantage de temps à réfléchir sur les moyens qui permettront d atteindre les objectifs budgétaires. Ce projet impliquerait : 1. Le coût du logiciel, $, à amortir sur trois ans, imputable au centre de coûts Technologie; 2. Le coût des consultants, $, également à amortir sur trois ans, attribuable au centre de coûts Technologie; 3. Le coût annuel d entretien équivalant à 15 % du coût de la licence, affecté au centre de coûts Technologie. Discussion sur les cibles budgétaires et les projets Au cours de la rencontre qui suit, les questions abordées font ressortir les informations additionnelles suivantes : 1. En plus d améliorer l environnement du courtier, le portail destiné aux courtiers permettrait la réduction de l effectif à l interne. On estime que le projet évoluera de la façon suivante : a. En 2004, 10 % du volume total sera saisi par le courtier; b. En 2005, 35 % du volume total sera saisi par le courtier; c. En 2006, 60 % du volume total sera saisi par le courtier. HEC Montréal 6

7 2. On estime les standards de productivité suivants : a. À 7 000, le nombre de polices par souscripteur 1 au Québec; b. À 3 500, le nombre de polices par souscripteur en Ontario; c. À , le nombre de polices par employé de soutien. 3. On souligne enfin que, sous une hypothèse de croissance, il ne faut pas oublier l impact des nouvelles polices sur le nombre d employés. Puis, afin de soumettre un plan qui réponde bien aux objectifs fixés par la direction du Groupe, on s entend pour simuler l impact de l ensemble des projets sur les résultats prévisionnels. Cependant, comme par le passé, les objectifs lancés aux divisions par la direction du Groupe sont des défis ambitieux. Ils le sont même parfois trop compte tenu du contexte national d un pays. De plus, une fois les plans soumis, la direction du Groupe peut revenir avec de nouveaux objectifs. Donc, compte tenu du contexte anticipé des trois prochaines années, les cibles ne sont peut-être pas atteignables pour AAAC. Lors de la prochaine rencontre budgétaire, ayant les résultats des simulations en main, le président veut connaître l opinion et l engagement des vice-présidents envers ces cibles. Si toutefois AAAC jugeait que les cibles ne sont pas atteignables, il faudra développer une argumentation visant à convaincre la direction du Groupe AXA que les cibles qu elle (AAAC) propose sont les bonnes et représente un défi à relever pour la division. Travail à faire Proposez un état des résultats prévisionnels en commentant les hypothèses utilisées et en développant une argumentation pour la présentation du budget à la direction du Groupe AXA Le travail des souscripteurs consiste à déterminer la prime en fonction de la nature du risque à assurer : type et âge du véhicule, expérience du conducteur, distance parcourue, etc. En Ontario, il y a un type de risque supplémentaire à couvrir, soit les blessures corporelles. Au Québec, cette couverture est offerte par l Assurance automobile du Québec et non les assureurs privés. Le travail du courtier consiste d abord à obtenir l information sur le client, sur le véhicule, sur le kilométrage parcouru pour affaires (ou personnel). Il doit aussi expliquer le produit d assurance au client, c est-à-dire les inclusions et les exclusions afin de déterminer quel genre de couverture le client désire (couverture des dommages à son véhicule, aux véhicules des tiers, franchise, véhicule remisé pour l hiver, feu, vol, bris de glace, foudre, vandalisme, etc.) Lorsque la proposition d assurance est complétée, le courtier l envoie au souscripteur qui confirme la prime et l acceptation ou non du risque. Un souscripteur peut décider de refuser un assuré si celui-ci a eu plusieurs accidents. Il fait une enquête, il a accès à un fichier central qui n est accessible qu aux compagnies d assurances. Le courtier ne peut donc pas compléter cette étape. En mode direct, le souscripteur doit expliquer aux clients les produits et les couvertures. HEC Montréal 7

8 Annexe 1 Assurances Auto AXA Canada (AAAC) Résultats au 31 décembre (en milliers de dollars) Primes émises (note 1) $ $ $ Primes acquises (note 2) $ $ $ Charge technique de l'exercice (note 3) $ $ $ Charge technique/primes acquises 70,0 % 75,0 % 66,7 % Frais généraux (note 4) $ $ $ Taxes sur primes (note 5) $ $ $ Frais généraux et taxes sur primes $ $ $ Frais généraux et taxes/primes acquises 13,0 % 12,8 % 12,6 % Taxes sur primes/primes acquises 3,0 % 3,0 % 3,0 % Commissions (Québec seulement) $ $ $ Commissions/Primes acquises 8,1 % 8,1 % 8,0 % Total des frais d'exploitation $ $ $ Frais d'exploitation/primes acquises 21,1 % 20,9 % 20,6 % Marge technique $ $ $ Produits financiers nets (note 6) $ $ $ Résultat d'exploitation avant impôt $ $ $ Impôt $ $ $ Taux d'imposition 37,0 % 37,0 % 37,0 % Résultat net après impôt $ $ $ Résultat net après impôt/primes acquises 10,0 % 7,1 % 12,9 % Note 1 : Les primes émises en 2003 ont été de $ au Québec et de $ en Ontario, alors que la prime moyenne a été de 600 $ au Québec et de $ en Ontario. Note 2 : Pour simplification du cas, les primes acquises sont égales aux primes émises. Note 3 : La charge technique comprend le montant des sinistres, qui est remboursé aux sinistrés ainsi que le coût de gestion des sinistres, ce dernier montant ne dépassant pas 2 % du premier. En 2003, la gestion des sinistres a coûté $, mobilisant 57 personnes totalisant $ de salaires, $ de charges sociales, $ de rémunération incitative et un montant de $ pour la promotion. Note 4 : Les frais généraux en 2003 se détaillent ainsi par centres de coûts (voir l annexe 2). Note 5 : Toutes les provinces canadiennes perçoivent une taxe sur les primes d assurance émises directes. Cette taxe est censée remplacer la taxe sur le capital payable par les sociétés autres que des assureurs. Cependant, certaines provinces imposent une taxe sur le capital en plus de la taxe sur les primes. Note 6 : Le portefeuille de placements à la fin de 2003 n est constitué que de titres obligataires et représente un montant de $ lequel augmente annuellement du résultat net après l impôt. Par simplification, on calculera les produits financiers sur le solde en début d exercice. HEC Montréal 8

9 Annexe 2 Tableau détaillé des frais généraux en 2003 Direction générale Souscription Québec Souscription Ontario Souscription support Marketing Actuariat Finance Administration Ressources Humaines Développement informatique Technologie Effets théoriques 7,0 50,0 20,0 30,0 Effectifs Salaires $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ Charges sociales (20 %) $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ Rémunération incitative $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ Associations, Assurances $ $ Loyer $ Téléphone $ Location d équipement $ Telecom $ Licences $ Entretien licences $ Amortissement $ Promotion $ $ $ $ $ $ $ $ Publicité $ $ Formation des courtiers Impartition du service d assistance routière Frais de cartes de crédit Total $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ $ Note 7 : Des 50 personnes travaillant actuellement en développement informatique, 25 sont assignées à l amélioration continue des systèmes, 15 sont responsables de l entretien des systèmes alors que 10 sont assignées à de nouveaux projets chaque année. HEC Montréal 9

10 Appendice Brève présentation de la Compagnie AXA Canada Membre du Groupe AXA, leader mondial de l assurance et de la protection financière, auquel 50 millions de personnes et d entreprises font confiance, AXA est présente d un océan à l autre au Canada. Par l entremise de ses filiales réparties au Québec, en Ontario, dans l Ouest et dans les provinces de l Atlantique, AXA offre une gamme étendue de produits d assurances de dommages, d assurances de personnes et de services financiers. Sa mission AXA s est donné comme mission d accompagner ses clients à chaque étape de leur vie en leur offrant, par l entremise de ses courtiers, une panoplie de services spécialisés visant à assurer leurs biens (véhicule, habitation, équipement, etc.), à protéger leur famille (vie, santé et protection financière) ainsi qu à gérer leur patrimoine ou les actifs de leur entreprise. AXA au Canada en chiffres En 2006, AXA au Canada, c est : environ employés; quelque courtiers et conseillers; 1,7 milliard de dollars canadiens de primes directes émises; 4,6 milliards de dollars canadiens d actifs et 175,5 millions de dollars canadiens de bénéfice net. AXA Atout Cœur Soucieux de faire sa part pour la communauté, le Groupe AXA est également très impliqué dans le mécénat social par le biais d AXA Atout Cœur, un programme qui vient en aide à diverses associations caritatives œuvrant à travers le monde. Au sein du Groupe, collaborateurs donnent ainsi bénévolement temps et énergie dans le cadre d AXA Atout Cœur. HEC Montréal 10

Profil d'entreprise. 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024. juin 06

Profil d'entreprise. 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024. juin 06 Profil d'entreprise 1100, boul. Crémazie Est Bureau 400 Montréal (Québec) H2P 2X2 Téléphone : (514) 722-0024 juin 06 Table des matières GROUPE ULTIMA INC.... 3 MISSION... 3 AVANTAGES DISTINCTIFS... 3 Le

Plus en détail

Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie

Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie À l usage exclusif des conseillers Vue d ensemble du portefeuille d assurance-vie FINANCIÈRE SUN LIFE Temporaire Sun Life Vie primes limitées Sun Life Universelle Sun Life et Universelle Sun Life Max Vie

Plus en détail

CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile

CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile Mémoire relatif aux Consultations particulières et auditions publiques sur le document d information sur le transport rémunéré de personnes

Plus en détail

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010

INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Communiqué de presse TORONTO, le 5 août 2010 INTACT CORPORATION FINANCIÈRE ANNONCE SES RÉSULTATS DU DEUXIÈME TRIMESTRE DE 2010 Bénéfice net d exploitation par action en hausse de 34 % en raison de l amélioration

Plus en détail

Brochure. À propos des prêts hypothécaires de B2B Banque LA BANQUE AU SERVICE DES COURTIERS

Brochure. À propos des prêts hypothécaires de B2B Banque LA BANQUE AU SERVICE DES COURTIERS Brochure Réservé aux courtiers en prêts hypothécaires à titre d information À propos des prêts hypothécaires de B2B Banque LA BANQUE AU SERVICE DES COURTIERS La Banque au service des courtiers. À propos

Plus en détail

MANITOBA Ordonnance 156/06 LOI SUR LA RÉGIE DES SERVICES PUBLICS LOI SUR LA SOCIÉTÉ D ASSURANCE PUBLIQUE DU MANITOBA

MANITOBA Ordonnance 156/06 LOI SUR LA RÉGIE DES SERVICES PUBLICS LOI SUR LA SOCIÉTÉ D ASSURANCE PUBLIQUE DU MANITOBA MANITOBA Ordonnance 156/06 LOI SUR LA RÉGIE DES SERVICES PUBLICS LOI SUR LA SOCIÉTÉ D ASSURANCE PUBLIQUE DU MANITOBA LOI SUR L EXAMEN PUBLIC DES ACTIVITÉS DES CORPORATIONS DE LA COURONNE ET L OBLIGATION

Plus en détail

Vérification de la fonction de trésorerie

Vérification de la fonction de trésorerie Vérification de la fonction de trésorerie La fonction de trésorerie est conforme à l ensemble des dispositions législatives et des politiques Ottawa, le 28 novembre 2013 Le vérificateur général Alain Lalonde

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins Être un employeur distinctif ASDEQ Mai 2010 La mission de Desjardins Contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités

Plus en détail

Assurance automobile. Une protection adaptée à vos besoins, pour votre auto

Assurance automobile. Une protection adaptée à vos besoins, pour votre auto Assortie de notre garantie de satisfaction relative au service d indemnisation Assurance automobile Une protection adaptée à vos besoins, pour votre auto Tranquillité d esprit au volant L assurance automobile

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

De nouveaux régimes et de nouvelles prestations que vous aimerez.

De nouveaux régimes et de nouvelles prestations que vous aimerez. Assur ance vie simplifiée et SANS exigence médicale Aide-mémoire pour les conseillers seulement De nouveaux régimes et de nouvelles prestations que vous aimerez. Vous aimerez nos nouveaux régimes plus

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre

Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre Communiqué de presse TORONTO, le 29 juillet 2015 Intact Corporation financière annonce ses résultats du deuxième trimestre Résultat opérationnel net par action de 1,56 $ avec un ratio combiné de 91,6 %.

Plus en détail

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement

2.0 Total des dépenses de santé par source de financement 2.0 Total des dépenses de santé par source de financement Points saillants du chapitre La répartition des dépenses de santé entre les secteurs privés et publics est stable depuis plus de 10 ans En 2012,

Plus en détail

Mettez vos bénéfices non répartis à l œuvre

Mettez vos bénéfices non répartis à l œuvre SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 11 Mettez vos bénéfices non répartis à l œuvre De nombreux propriétaires d entreprise ont accumulé des sommes

Plus en détail

Qu est-ce que le crédit?

Qu est-ce que le crédit? Qu est-ce que le crédit? NIVEAU 9 11 Dans cette leçon, les élèves examineront les différents types de cartes de crédit offertes ainsi que les avantages et les inconvénients d acheter à crédit. Cours Initiation

Plus en détail

Profil de l entreprise

Profil de l entreprise Profil de l entreprise Caron, Trépanier & associés inc., firme d experts comptables ayant sa place d affaires à Sherbrooke depuis plus de 25 ans, a pour mission : D offrir à sa clientèle, composée de petites

Plus en détail

PLAN DE LEÇON TITRE : Qu est-ce que le crédit? Résultats d apprentissage de la littératie financière. Attentes et contenus d apprentissage

PLAN DE LEÇON TITRE : Qu est-ce que le crédit? Résultats d apprentissage de la littératie financière. Attentes et contenus d apprentissage 70 minutes Résultats d apprentissage de la littératie financière À la fin de la leçon, les élèves pourront : expliquer l objectif du crédit; analyser le rôle et l importance du crédit en ce qui concerne

Plus en détail

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle!

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle! Ma première assurance auto Je suis en contrôle! L assurance auto, c est obligatoire! Obligatoire L assurance auto sert d abord à couvrir les dommages que tu pourrais causer aux autres. Ça s appelle la

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

COMPTES MAJEURS. Créer un régime d assurance collective sur mesure

COMPTES MAJEURS. Créer un régime d assurance collective sur mesure COMPTES MAJEURS Créer un régime d assurance collective sur mesure L équipe des comptes majeurs est composée de professionnels expérimentés et qualifiés ayant des connaissances approfondies en assurances

Plus en détail

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2013. Contacts Presse

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2013. Contacts Presse Dossier de Presse 2013 DIRECT ASSURANCE Leader de l assurance directe depuis 1992 Contacts Presse Nathalie LECLERC, CASSIOPÉE Tél. : 01 42 66 21 27 Mobile : 06 72 96 54 45 nleclerc@cassiopee-rp.com Caroline

Plus en détail

Politiques des équipements et des infrastructures

Politiques des équipements et des infrastructures POLITIQUE DES ÉQUIPEMENTS ET DES INFRASTRUCTURES Le conseil municipal, le conseil d agglomération, les conseils d arrondissement et le comité exécutif de Montréal, à titre d administrateurs de fonds publics

Plus en détail

AVIVA LANCE SANTHIA, SA NOUVELLE OFFRE DE COMPLEMENTAIRE SANTE «SUR-MESURE» À DES TARIFS PLUS ATTRACTIFS

AVIVA LANCE SANTHIA, SA NOUVELLE OFFRE DE COMPLEMENTAIRE SANTE «SUR-MESURE» À DES TARIFS PLUS ATTRACTIFS Communiqué de presse Bois-Colombes, le 22 avril 2008 AVIVA LANCE SANTHIA, SA NOUVELLE OFFRE DE COMPLEMENTAIRE SANTE «SUR-MESURE» À DES TARIFS PLUS ATTRACTIFS Aviva commercialise à compter de cette semaine,

Plus en détail

NOTE DE COUVERTURE. Fédération de soccer du Québec

NOTE DE COUVERTURE. Fédération de soccer du Québec NOTE DE COUVERTURE Fédération de soccer du Québec Préparée par : Sébastien Valiquette Courtier en assurance de dommages UNIVESTA Cabinet en assurance de dommages et en services financiers Date : 11 mars

Plus en détail

Comment ne pas aimer faire affaire avec Plan de protection du Canada?

Comment ne pas aimer faire affaire avec Plan de protection du Canada? Comment ne pas aimer faire affaire avec Plan de protection du Canada? Notre vaste gamme de régimes vous aidera à offrir à vos clients la tranquillité d esprit. Dans bien des cas, en comparaison de produits

Plus en détail

Attirez les meilleurs employés et consolidez votre entreprise

Attirez les meilleurs employés et consolidez votre entreprise Attirez les meilleurs employés et consolidez votre entreprise Grâce à leur régime d assurance collective, les employés sont toujours gagnants Augmentation salariale ou régime d assurance collective? Il

Plus en détail

BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS

BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS La grande majorité des membres du conseil d administration de la Banque seront indépendants au sens de la présente politique. Le

Plus en détail

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous.

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie Assemblée annuelle Le 5 mai 2011 Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Je suis heureux de pouvoir m adresser à vous à l occasion de cette assemblée

Plus en détail

Utiliser l informatique en nuage pour stimuler les revenus des compagnies d assurance Alliance Fujitsu-salesforce.com

Utiliser l informatique en nuage pour stimuler les revenus des compagnies d assurance Alliance Fujitsu-salesforce.com Utiliser l informatique en nuage pour stimuler les revenus des compagnies d assurance Alliance Fujitsu-salesforce.com Pourquoi Fujitsu? - Fujitsu est une grande société qui a réussi à l échelle mondiale...

Plus en détail

Comptabilité Services-Conseils Ressources humaines

Comptabilité Services-Conseils Ressources humaines www.germico.com info@germico.com 418 977-2555 Finance Tableau de bord financier Maximisez la rentabilité de votre entreprise avec l aide de notre tableau de bord financier. UN OUTIL PERFORMANT La simplicité

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances

La revue financière. Publication du ministère des Finances Publication du ministère des Finances Faits saillants 2009 : excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars a été dégagé en février 2009, comparativement

Plus en détail

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE TABLEAU DE BORD LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Le tableau de bord est un support (papier ou informatique) qui sert à collecter de manière régulière des informations permettant de

Plus en détail

Raymond McManus. Présentation aux investisseurs. Président et chef de la direction Banque Laurentienne du Canada

Raymond McManus. Présentation aux investisseurs. Président et chef de la direction Banque Laurentienne du Canada Financière Banque Nationale Présentation à la conférence des chefs de la direction des banques canadiennes Présentation aux investisseurs Raymond McManus Président et chef de la direction Banque Laurentienne

Plus en détail

Université d Ottawa. Cadre de référence Budget 2014-2015

Université d Ottawa. Cadre de référence Budget 2014-2015 Université d Ottawa Cadre de référence Budget 2014-2015 L Université d Ottawa souhaite communiquer à la communauté universitaire les priorités, les enjeux et les défis auxquels elle fera face pour la préparation

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du premier trimestre

Intact Corporation financière annonce ses résultats du premier trimestre Communiqué de presse TORONTO, le 1 er mai 2012 Intact Corporation financière annonce ses résultats du premier trimestre Croissance des primes de près de 50 % pour un deuxième trimestre consécutif Résultat

Plus en détail

Questions de révision Gestion de projet Janvier- février 2010

Questions de révision Gestion de projet Janvier- février 2010 CHAPITRE 1 1. Quel est le rôle du promoteur? Le promoteur est celui qui veut que le projet se réalise. C est lui qui conçoit l idée et qui détermine les paramètres clés du projet. Il doit aussi déterminer

Plus en détail

Investir dans des projets d entreprises à travers un mandat de gestion

Investir dans des projets d entreprises à travers un mandat de gestion OFFRE ISF 2013 Investir dans des projets d entreprises à travers un mandat de gestion D 123Club PME 2013 UN INVESTISSEMENT PERMETTANT DE BéNEFICIER DE 50% DE RéDUCTION D ISF JUSQU à 45 000 (cf. risques

Plus en détail

Jeux de hasard juillet 2009

Jeux de hasard juillet 2009 juillet 2009 Les recettes nettes tirées des loteries, des appareils de loterie vidéo (ALV), des casinos et des machines à sous à l extérieur des casinos gérés par l État ont augmenté de façon soutenue,

Plus en détail

NOTE DE SYNTHESE AUTOMOBILE

NOTE DE SYNTHESE AUTOMOBILE NOTE DE SYNTHESE AUTOMOBILE Novembre 2013 I. INTRODUCTION : L obligation d assurance automobile, apparue en 1958 -durant l ère coloniale-, a été reconduite après l indépendance. C est en 1974 que le législateur

Plus en détail

Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions

Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions TABLE DES MATIERES... 1 INTRODUCTION... 2 1 FINANCEMENT ET FINANCEMENT MINIMUM... 3 1.1 FINANCEMENT... 3 1.2 FINANCEMENT DE PLAN... 3 1.3 FINANCEMENT MÉTHODE

Plus en détail

C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées Addenda de janvier 2006

C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées Addenda de janvier 2006 C131 : Le courtier et l agent d assurance : compétences avancées (À intégrer à l édition 2004 de ce manuel.) Remarque : Le présent addenda vise à fournir une explication plus claire et plus précise de

Plus en détail

Accélérer la croissance des PME grâce à l innovation et à la technologie

Accélérer la croissance des PME grâce à l innovation et à la technologie CONSEIL NATIONAL DE RECHERCHES CANADA PROGRAMME D AIDE À LA RECHERCHE INDUSTRIELLE Accélérer la croissance des PME grâce à l innovation et à la technologie Apperçu PARI-CNRC : Qui sommes-nous? Quel est

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

UNEP/OzL.Conv.10/4. Programme des Nations Unies pour l environnement

UNEP/OzL.Conv.10/4. Programme des Nations Unies pour l environnement NATIONS UNIES EP UNEP/OzL.Conv.10/4 Distr. : générale 5 août Français Original : anglais Programme des Nations Unies l environnement Conférence des Parties à la Convention de Vienne la protection de la

Plus en détail

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2011. Contact Presse

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2011. Contact Presse Dossier de Presse 2011 DIRECT ASSURANCE Leader de l assurance directe depuis 1992 Contact Presse Nathalie LECLERC, CASSIOPÉE Tél. : 01 42 66 21 27 Mobile : 06 72 96 54 45 nleclerc@cassiopee-rp.com Sommaire

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels ACCIDENTS DU TRAVAIL & MALADIES PROFESSIONNELLES A vos côtés pour gérer vos risques professionnels est le partenaire de votre entreprise en cas d accidents du travail et de maladies professionnelles Un

Plus en détail

Respecter ses engagements. budget. Forger une économie productive et durable. le 23 février 2005

Respecter ses engagements. budget. Forger une économie productive et durable. le 23 février 2005 Respecter ses engagements Le budget de 2005 Forger une économie productive et durable le 23 février 2005 Les résultats économiques et financiers remarquables du Canada Depuis l élimination du déficit en

Plus en détail

Emprunter sur la valeur nette d une maison

Emprunter sur la valeur nette d une maison Série L ABC des prêts hypothécaires Emprunter sur la valeur nette d une maison Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques Table des matières Aperçu 1 Quelles sont les différentes options?

Plus en détail

Veuillez prendre note que pour obtenir ces documents des frais vous seront exigés.

Veuillez prendre note que pour obtenir ces documents des frais vous seront exigés. SERVICES PROFESSIONNELS D UN CABINET D EXPERTS- COMPTABLES POUR LA VÉRIFICATION DES ÉTATS FINANCIERS ANNUELS DE LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY POUR LES TROIS ANNÉES FERMES 2015, 2016 ET 2017 SP-15-166 La Ville

Plus en détail

Planificateur de campagne de publipostage

Planificateur de campagne de publipostage www.postescanada.ca Planificateur de campagne de publipostage Postes Canada 6-640 (11 04) Un guide par étapes pour vous aider à planifier et à créer votre prochaine campagne de publipostage Utilisez votre

Plus en détail

Chapitre 4. Recouvrement des créances fiscales. Entité vérifiée : Revenu Québec (Centre de perception fiscale)

Chapitre 4. Recouvrement des créances fiscales. Entité vérifiée : Revenu Québec (Centre de perception fiscale) Chapitre 4 Recouvrement des créances fiscales Entité vérifiée : Revenu Québec (Centre de perception fiscale) Mise en contexte Créances fiscales : 7,6 G$ au 31 mars 2011 Somme avant ajustements pour tenir

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS FIN1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : INFORMATION FINANCIÈRE PERSONNELLE Débutant Aucun L élève explore les concepts qui touchent aux finances des particuliers, y compris le code

Plus en détail

Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances. Protégez vos employés tout en réalisant des économies

Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances. Protégez vos employés tout en réalisant des économies Régime d indemnités pour perte de salaire de RBC Assurances Protégez vos employés tout en réalisant des économies Table des matières Protégez vos employés tout en réalisant des économies 1 Qu est-ce qu

Plus en détail

De : Les comptables. I- Le taux de rentabilité interne

De : Les comptables. I- Le taux de rentabilité interne De : Les comptables A : La direction de Moréa Annexe : Le compte de résultat prévisionnel du projet Date : 21/09/2009 Objet : L impact des résultats financiers RAPPORT Nous avons réalisé un compte de résultat

Plus en détail

Défi SSQ Groupe financier

Défi SSQ Groupe financier Défi SSQ Groupe financier 16 janvier 2015 Gestion actif-passif : optimisation d une position d appariement Table des matières Présentation SSQ Groupe financier Vice-présidence Placements Problématique

Plus en détail

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS

LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LA CATÉGORIE DE SOCIÉTÉ DESJARDINS LAISSEZ VOTRE VIE GUIDER VOS CHOIX, PAS L IMPÔT Parce que la vie vous réserve encore bien des surprises, votre situation personnelle sera appelée à changer au fil du

Plus en détail

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien de l'emploi

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien de l'emploi Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien de l'emploi 5.1 Financement du soutien de l emploi Sommaire de la directive Décrire le cadre de financement

Plus en détail

Emprunter sur la valeur nette d une maison

Emprunter sur la valeur nette d une maison Série L ABC des prêts hypothécaires Emprunter sur la valeur nette d une maison Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques Table des matières Aperçu 1 Quelles sont les différentes options?

Plus en détail

NOM DE L ENTREPRISE NO, RUE MUNICIPALITÉ (QUÉBEC) CODE POSTAL Téléphone d entreprise

NOM DE L ENTREPRISE NO, RUE MUNICIPALITÉ (QUÉBEC) CODE POSTAL Téléphone d entreprise NOM DE L ENTREPRISE NO, RUE MUNICIPALITÉ (QUÉBEC) CODE POSTAL Téléphone d entreprise Nom du promoteur Terminé le : insérer DATE TABLE DES MATIÈRES NOTE AU LECTEUR...4 1. LE PROJET...5 1.1 RÉSUMÉ DU PROJET...5

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME pour Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 21 - Contact : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion & Stratégie d Entreprise flore-aline.colmet.daage@ifop.com

Plus en détail

Pour bâtir votre avenir financier. Groupe Lavoie Bergeron Racette

Pour bâtir votre avenir financier. Groupe Lavoie Bergeron Racette Pour bâtir votre avenir financier Groupe Lavoie Bergeron Racette Notre équipe Martin Lavoie, B.A.A Conseiller en placement et directeur de succursale Compte une quinzaine d années dans le domaine du placement

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick États financiers États financiers CONTENU Rapport de l auditeur indépendant 3 État de la situation financière 4 État des résultats 5 État des flux de

Plus en détail

Enquête sur l industrie des ser. vices de taxi et de limousine. Système de documentation des données statistiques Numéro de référence 4707

Enquête sur l industrie des ser. vices de taxi et de limousine. Système de documentation des données statistiques Numéro de référence 4707 Enquête sur l industrie des ser vices de taxi et de services limousine Système de documentation des données statistiques Numéro de référence 4707 Concepts Énoncé de la qualité des données Enquête unifiée

Plus en détail

Accès aux Services d Assurance Le Rôle des Clients

Accès aux Services d Assurance Le Rôle des Clients Accès aux Services d Assurance Le Rôle des Clients 36è Conférence Annuelle De Organisation Africaine de l Assurance (OAA) Tanzanie Société Générale d Assurance de l Inde La Scène d Assurance en Inde Inde

Plus en détail

Le régime d assurances collectives prosanté

Le régime d assurances collectives prosanté signature privilège distinction prestige Le régime d assurances collectives prosanté LES AVANTAGES SIGNATURE Un régime, trois séries d avantages L une des préoccupations majeures des entreprises québécoises

Plus en détail

SECTION IV. Facility, FA, FARSP et le P.R.R. sont des organismes distincts aux fonctions semblables.

SECTION IV. Facility, FA, FARSP et le P.R.R. sont des organismes distincts aux fonctions semblables. SECTION IV Les établissements «Facility», «Facility Association» («FA»), «FA Risk Sharing Pool» («FARSP») et le «Plan de répartition des risques établi par le Groupement des assureurs automobiles» (le

Plus en détail

PROTECTION COLLABORATEURS UNE STRATÉGIE DE POURSUITE DES AFFAIRES FAISANT APPEL À L ASSURANCE-VIE ET À L ASSURANCE MALADIES GRAVES

PROTECTION COLLABORATEURS UNE STRATÉGIE DE POURSUITE DES AFFAIRES FAISANT APPEL À L ASSURANCE-VIE ET À L ASSURANCE MALADIES GRAVES PROTECTION COLLABORATEURS UNE STRATÉGIE DE POURSUITE DES AFFAIRES FAISANT APPEL À L ASSURANCE-VIE ET À L ASSURANCE MALADIES GRAVES Aidez vos clients à protéger leur entreprise contre les frais imprévus.

Plus en détail

Note éducative. Commission d indemnisation des accidents du travail. Septembre 2009. Document 209094

Note éducative. Commission d indemnisation des accidents du travail. Septembre 2009. Document 209094 Note éducative Prise en compte d une provision pour frais d administration dans les états financiers des régimes publics d assurance pour préjudices corporels Commission d indemnisation des accidents du

Plus en détail

PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME

PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LES BÉNÉFICIAIRES 1 er avril 2015 au 31 mars 2018 Date : mars 2015 1 PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME EXIGENCES

Plus en détail

PROFIL DES COMPÉTENCES AGENT EN ASSURANCE DE DOMMAGES COURTIER EN ASSURANCE DE DOMMAGES EXPERTS EN SINISTRE GESTIONNAIRE

PROFIL DES COMPÉTENCES AGENT EN ASSURANCE DE DOMMAGES COURTIER EN ASSURANCE DE DOMMAGES EXPERTS EN SINISTRE GESTIONNAIRE PROFIL DES COMPÉTENCES AGENT EN ASSURANCE DE DOMMAGES COURTIER EN ASSURANCE DE DOMMAGES EXPERTS EN SINISTRE GESTIONNAIRE Juillet 2010 ADMINISTRATION... 4 MANAGEMENT... 4 Initiation à l organisation...

Plus en détail

Principaux événements de 2015

Principaux événements de 2015 Principaux événements de 2015 City National Corporation Le 2 novembre 2015, nous avons conclu l acquisition de City National Corporation (City National), la société de portefeuille qui détient City National

Plus en détail

Description de ia Groupe financier

Description de ia Groupe financier ia Groupe financier Profil de l entreprise Données au 31 décembre Description de ia Groupe financier ia Groupe financier (Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc.) est une société d

Plus en détail

Contexte. Description de l offre

Contexte. Description de l offre Offre combinée EN GESTION DE PATRIMOINE Protection du rêve de retraite Présentation de l offre Contexte Dans une optique de rapatriement et de développement des affaires, l offre combinée «Protection du

Plus en détail

DOCUMENT FONCTIONNEL Dépenses et besoins fixes pendant la retraite Niveau 1 R Niveau 2 R

DOCUMENT FONCTIONNEL Dépenses et besoins fixes pendant la retraite Niveau 1 R Niveau 2 R DANS CE DOCUMENT, IL S'AGIT DE : Quelle est la différence entre les méthodes Impôt moyen et Impôt détaillé? À partir d où est la méthode Impôt détaillé sélectionnée? Comment les taux d imposition sont-ils

Plus en détail

Prestations d assurances de flottes automobiles. Présentation de l offre

Prestations d assurances de flottes automobiles. Présentation de l offre Prestations d assurances de flottes automobiles Présentation de l offre SOMMAIRE I. Contexte et Entités concernées II. III. Présentation des attributaires du marché L offre : un contrat modulable, des

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE PRODUIT VOITURE

INFORMATIONS SUR LE PRODUIT VOITURE INFORMATIONS SUR LE PRODUIT VOITURE Table des matières page 1. ÉCHELLE DE BONUS-MALUS 2 1.1. Responsabilité civile Aperçu du degré bonus-malus 2 1.2. Responsabilité civile Entrée dans le système bonus-malus

Plus en détail

CANADA SNOWBOARD - DIRECTEUR EXÉCUTIF

CANADA SNOWBOARD - DIRECTEUR EXÉCUTIF CANADA SNOWBOARD - DIRECTEUR EXÉCUTIF Canada Snowboard, l organisation nationale régissant le sport de snowboard compétitif au Canada, est à la recherche d un Directeur Exécutif à temps plein. Le Directeur

Plus en détail

Ma gestion FLOTTE. Foire aux questions Souscripteurs en automobile commerciale PARTIES IMPLIQUÉES INTACT ASSURANCE, FLEET COMPLETE ET TELUS

Ma gestion FLOTTE. Foire aux questions Souscripteurs en automobile commerciale PARTIES IMPLIQUÉES INTACT ASSURANCE, FLEET COMPLETE ET TELUS Ma gestion de FLOTTE Foire aux questions Souscripteurs en automobile commerciale PARTIES IMPLIQUÉES INTACT ASSURANCE, FLEET COMPLETE ET TELUS 1. Pouvez-vous m en dire plus sur Fleet Complete? Fleet Complete

Plus en détail

Le Régime de retraite assurée d entreprise. Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu

Le Régime de retraite assurée d entreprise. Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu Le Régime de retraite assurée d entreprise Parce que les entreprises prospères ont besoin d une sécurité et d un revenu L opportunité Des propriétaires d entreprise qui ont besoin d assurance pour les

Plus en détail

POLITIQUE D'INVESTISSEMENT DE CAPITAL FINANCIÈRE AGRICOLE INC. FILIALE DE LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC

POLITIQUE D'INVESTISSEMENT DE CAPITAL FINANCIÈRE AGRICOLE INC. FILIALE DE LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC POLITIQUE D'INVESTISSEMENT DE CAPITAL FINANCIÈRE AGRICOLE INC. FILIALE DE LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC 10 avril 2014 2 MISSION La Financière agricole du Québec a constitué une filiale d investissement,

Plus en détail

Comment rembourser votre hypothèque plus rapidement

Comment rembourser votre hypothèque plus rapidement Série L ABC des prêts hypothécaires Comment rembourser votre hypothèque plus rapidement Comment prendre de bonnes décisions en matière d hypothèques Table des matières Aperçu 1 Faire la distinction entre

Plus en détail

VOTRE MANDAT DE GESTION

VOTRE MANDAT DE GESTION VOTRE MANDAT DE GESTION PRÉSENTATION DU MANDAT DE GESTION La souscription au capital d une PME offre 2 avantages fiscaux : / Une réduction d ISF à hauteur de 50% dans la limite de 45 000 Le souscripteur

Plus en détail

Prise en charge de téléphones mobiles, smartphones, tablettes et autres appareils mobiles par la DIT

Prise en charge de téléphones mobiles, smartphones, tablettes et autres appareils mobiles par la DIT Prise en charge de téléphones mobiles, smartphones, tablettes et autres appareils mobiles par la DIT Directive DIT-11 Champ d application : Université 1 Buts La présente directive définit les conditions

Plus en détail

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations prébudgétaires provinciales 2008-2009 Conseil du patronat

Plus en détail

17 décembre 2015 POLITIQUE D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI)

17 décembre 2015 POLITIQUE D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) 17 décembre 2015 POLITIQUE D INVESTISSEMENT FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI) Table des matières 1. MISSION DU FONDS LOCAL D INVESTISSEMENT (FLI)... 3 2. OBJECTIFS DU FONDS... 3 3. ENTREPRISES ADMISSIBLES...

Plus en détail

Efficience de l actif de l entreprise

Efficience de l actif de l entreprise Solutions d assurance-vie Efficience de l actif de l entreprise Gérer. Profiter. Préserver. Une solution intelligente pour les professionnels : l assurance-vie permanente, un actif unique pouvant offrir

Plus en détail

Information sur l Assurance MOTO

Information sur l Assurance MOTO group Information sur l Assurance MOTO Avec AssurOne Group, l assurance Moto devient simple. Notre rôle est de vous proposer un contrat avec toutes les garanties dont vous avez besoin pour rouler en toute

Plus en détail

[LE BUSINESS PLAN] Chambre de Commerce et d industrie de Lyon. Novacité

[LE BUSINESS PLAN] Chambre de Commerce et d industrie de Lyon. Novacité Chambre de Commerce et d industrie de Lyon Novacité [LE BUSINESS PLAN] Le Centre Européen d'entreprise et d'innovation Novacité (CEEI Novacité) est une structure animée par la Chambre de Commerce et d'industrie

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise

Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise L expérience à votre service Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise Assurance pollution et coûts de dépollution des locaux d entreprise Propriétaires ou exploitants de locaux d entreprise

Plus en détail

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Investir dans l enseignement supérieur Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997 Investir dans l enseignement supérieur Février 1997 «Les Canadiennes et les Canadiens savent qu une meilleur e instruction est synonyme de meilleurs emplois.»

Plus en détail

CURRICULUM PQAP MODULE : Assurance contre la maladie ou les accidents DURÉE DE L EXAMEN : 75 minutes - NOMBRE DE QUESTIONS : 30 questions

CURRICULUM PQAP MODULE : Assurance contre la maladie ou les accidents DURÉE DE L EXAMEN : 75 minutes - NOMBRE DE QUESTIONS : 30 questions CURRICULUM PQAP MODULE : DURÉE DE L EXAMEN : 75 minutes - NOMBRE DE QUESTIONS : 30 questions Compétence : Recommander des produits individuels et collectifs d assurance contre la maladie ou les accidents

Plus en détail

PG-10 DÉPENSES DU CONSEIL, DES COMITÉS ET D AUTRES BÉNÉVOLES

PG-10 DÉPENSES DU CONSEIL, DES COMITÉS ET D AUTRES BÉNÉVOLES PG-10 DÉPENSES DU CONSEIL, DES COMITÉS ET D AUTRES BÉNÉVOLES Type de politique : Processus de gouvernance Les membres du conseil et des comités, ainsi que d autres bénévoles, sont autorisés à engager des

Plus en détail

L expérience à votre service. Architectes et ingénieurs Petites entreprises. Assurance de la responsabilité professionnelle

L expérience à votre service. Architectes et ingénieurs Petites entreprises. Assurance de la responsabilité professionnelle L expérience à votre service Architectes et ingénieurs Petites entreprises Assurance de la responsabilité professionnelle Architectes et ingénieurs Petites entreprises L importance de l assurance responsabilité

Plus en détail

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Aider les Canadiens handicapés

Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997. Aider les Canadiens handicapés Bâtir l avenir pour les Canadiens Budget 1997 Aider les Canadiens handicapés Février 1997 «La plupart d entre nous sommes en mesure de surmonter les nombreuses difficultés que nous rencontrons dans la

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances. Décembre 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars

La revue financière. Publication du ministère des Finances. Décembre 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars Publication du ministère des Finances Faits saillants 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars a été enregistré en décembre 2008, comparativement

Plus en détail

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise

Solutions d assurance-vie. progresse, les affaires aussi. Protection de la vie. Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Solutions d assurance-vie progresse, les affaires aussi Protection de la vie Stratégie Emprunt garanti de l entreprise Augmentez le flux de trésorerie de votre entreprise grâce à une police d assurance-vie

Plus en détail

COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE

COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE Alerte info COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE JANVIER 2016 Préparation des informations à fournir sur la situation de trésorerie et les sources de financement dans le rapport de gestion Pour

Plus en détail