Conférence LSA - Préparez vos négociations commerciales 2012! Maîtriser les coûts d achat des matières premières

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence LSA - Préparez vos négociations commerciales 2012! Maîtriser les coûts d achat des matières premières"

Transcription

1 Octobre 2011 Conférence LSA - Préparez vos négociations commerciales 2012! Maîtriser les coûts d achat des matières premières Présentée par François Soubien Partner PwC Strategy

2 Croissance continue des prix, mouvements spéculatifs sur les marchés financiers, forte élasticité de la demande : les stratégies «trading» pour mieux maîtriser les coûts d achat des matières premières 2

3 Le prix des matières premières agricoles a augmenté en moyenne de 10% par an depuis 2001* Evolution des principaux indices de produits agricoles - (base 100, ) Source: UN Food And Agriculture Organization, Indice général Indice "Viandes" Indice "Laitier" Indice "Céréales" Indice "Oléagineux" Indice "Sucre" * : calcul effectué sur la base du l indice général 3

4 Hausse et volatilité des cours se sont amplifiées depuis 3 ans - Evolution des cours - - Volatilité - Jus d orange (FCOJ ) / kg 4.0 FCOJ-A NYBOT 3.5 Near Future Price Jun 06 Jun 07 Jun 08 Jun 09 Jun 10 Jun US cents /lb Coton Cotton Price Index 0 Jun 06 Jun 07 Jun 08 Jun 09 Jun 10 Jun ,200 2,000 1,800 1,600 1,400 1,200 1, Index Base (100) Acier & Aluminium Steel Market Price Index Jun 06 Jun 07 Jun 08 Jun 09 Jun 10 Market Price Index (1200 en Juin 2006) Résine PET Aluminum Market Price Index Jun 11 Jun 06 Jun 07 Jun 08 Jun 09 Jun 10 Jun 11 4

5 sous l effet de facteurs structurels et conjoncturels Augmentation de la demande mondiale Dynamisme démographique Croissance des pays émergents Modification des habitudes de consommation Mondialisation du marché des matières premières Facteurs structurels Compétition mondialisée Interdépendance accrue des zones d approvisionnement Evolution des règlementations et standards internationaux Développement de nouveaux instruments financiers (e.g. ETF) répliquant les cours des actifs physiques Augmentation de la spéculation sur les marchés des matières premières Evolution du rôle des intermédiaires plus actifs et plus spéculatifs Facteurs conjoncturels Diversification des portefeuilles d actifs incluant des classes d actifs «commo» Aléas climatiques impactant disponibilité et qualité des récoltes Instabilité politique sur certaines zones 5

6 La chaîne de valeur «industriels distributeurs» est en pleine transformation Producteurs Grossistes Objectif Servir le consommateur Fournisseurs Distributeurs Pressions sur les coûts & les marges Pressions sur les prix 6

7 sous l effet des nouveaux acteurs financiers : comment préserver les marges? Producteurs Grossistes Objectif Servir le consommateur Fournisseurs Distributeurs Capture de la valeur ajoutée Gestionnaire d actifs (Hedge funds, banques) Négociants Objectif Diversifier les portefeuilles d actifs & Augmenter la rentabilité des placements 7

8 Les industriels doivent maîtriser 4 groupes de compétences 8

9 pour engager un repositionnement stratégique - sous pression des marchés et des acteurs financiers Offre ü ü ü ü Qualité ü ü ü Prix ü ü Service Exemples 1. Transactionnel Achats centralisés Back office financier et juridique Visibilité sur la demande interne long et moyen terme 2. Excellence Opérationnelle Programme fournisseurs Instruments dérivés de couverture Information sur le positionnement prix total des concurrents Pilotage de la logistique Arbitrage occasionnel Moyenne du marché 3. Orchestration du marché R&D avec les fournisseurs Programme de tests à la source et gestion de la qualité Equilibrage offre / demande avec la filière Veille salle de marché Investissements Lobbying 4. Plateforme de Services ü Fusion & Acquisition / activités de conseil Salle de marché acteur de l innovation Etude sur les marchés des matières premières Plateforme de services globaux Outsourcing Lobbying étendu 9

10 L industriel détermine la stratégie de chaque commodité au regard de son positionnement dans l écosystème - Matrice de choix stratégique par commodité (exemple) - Elevé e u q ris e d u a e iv N 2. Excellence Opérationnelle Commodité V Commodité U Commodité X Commodité T Commodité A Commodité B Commodité W Commodité G Commodité H Commodité Commodité F E 3. Orchestration du marché Commodité D Commodité N Commodité Q Commodité O Commodité P Commodité S Commodité L Commodité R Commodité M Commodité C 4. Plateforme de Services Commodité J Commodité K Commodité I Faible Maîtrise de l écosystème Elevé 10

11 Exemple : Transition vers un rôle de chef d orchestre niveau 3 sur le marché de la banane Chef de file: Devenir le partenaire de choix dans son marché en mettant en œuvre des actions de lobbying (standards, règlements), de support aux fournisseurs (R&D, open book, accès au marché), d innovation technologique et de développement durable - Synthèse - Une expérience de longue date dans la production de bananes, la structuration du marché et des standards Définition des normes et standards de production, d acheminement, de stockage, d emballage Collaboration étendue avec les distributeurs pour faire évoluer les pratiques commerciales du secteur Mise en œuvre de pratiques de gestion de catégorie, de développement de marque et de nouveaux canaux de distribution Innovation dans la logistique Innovation dans les techniques de productions agricoles Développement de nouvelles variétés de bananes Gestion mondialisée des allocations produits Activités de lobbying afin d abaisser les taxes et barrières douanières Adoption d une stratégie de développement durable 11

12 Exemple : Transition vers une plateforme de services niveau 4 pour la transformation de produits agricoles Plateformes de services: Mettre en œuvre des solutions, services à valeur ajoutée pour certains clients (internes ou externes) ou certains segments du marché. Transition d une logique de centre de coûts vers un centre de profit - Synthèse - Structure de services autonome au sein d un conglomérat international présent, entre autres, dans le secteur de la transformation de produits agricoles Gestion partagée et support à la construction des unités de production Gestion globale des opérations de supply chain (planning demande et offre, équilibrage, achat, approvisionnement, logistique, suivi qualité, suivi financier, stockage) Plateforme de services financiers Activités de lobbying étendues (auprès des gouvernements, des institutions internationales, des ONG) Financement via Le partage des marges avec son client La vente des services de conseil (interne, externe) Des bonus sur performance 12

13 En conclusion Les matières premières peuvent représenter jusqu à 50% du coût de revient industriel Le profil actuel des marchés de matières premières implique un repositionnement stratégique des «industriels» pour préserver les marges et limiter les hausses de prix aux consommateurs L évolution de la chaîne de valeur va au-delà des négociations entre «industriels» et «distributeurs» Les filières doivent se restructurer pour prendre en compte l activité des acteurs financiers qui cherchent à capturer une partie importante de la valeur ajoutée créée 13

14 Contact François Soubien Partner PwC PRTM Management Consulting Strategy Direct: +33 (0) Mobile: +33 (0) Les informations fournies dans la présente publication ont un caractère exclusivement général, et ne peuvent en aucun cas être assimilées à une prestation de conseil. Aussi, elles ne peuvent être utilisées comme un substitut à une consultation rendue par un professionnel compétent pour vous fournir un conseil adapté à votre situation. Nous ne fournissons aucune garantie (expresse ou implicite) en ce qui concerne l'exactitude et l'exhaustivité des informations contenues dans cette publication. En tout état de cause, la responsabilité des entités membres du réseau PwC ou de leur personnel ne pourra en aucun cas être engagée du fait ou à la suite d'une décision prise sur la base des informations contenues dans cette publication PricewaterhouseCoopers Advisory. Tous droits réservés. Dans ce document, "PwC" fait référence à PricewaterhouseCoopers Advisory, une entité membre de PricewaterhouseCoopers International Limited, dont chaque entité membre est une personne morale indépendante.

Cartographie et grands enjeux du monde coopératif agricole à l échelle mondiale Synthèse de l étude

Cartographie et grands enjeux du monde coopératif agricole à l échelle mondiale Synthèse de l étude www.pwc.fr Cartographie et grands enjeux du monde coopératif agricole à l échelle mondiale Synthèse de l étude 3 e journée européenne des coopératives agricoles Septembre 01 édito PwC publie le premier

Plus en détail

Forum Agropur Coopératives agricoles : Renforcer la compétitivité et saisir les nouvelles opportunités

Forum Agropur Coopératives agricoles : Renforcer la compétitivité et saisir les nouvelles opportunités www.pwc.com Forum Agropur Coopératives agricoles : Renforcer la compétitivité et saisir les nouvelles opportunités Un modèle fortement développé en Europe Nombre de coopératives du Top 50 par région 38

Plus en détail

Sommaire. Carte de visite. Evolution de l activité. Les clés du succès. Les principales contraintes. Axes stratégiques: Horizon 2020.

Sommaire. Carte de visite. Evolution de l activité. Les clés du succès. Les principales contraintes. Axes stratégiques: Horizon 2020. FEVRIER 2014 Sommaire Carte de visite Evolution de l activité Les clés du succès Les principales contraintes Axes stratégiques: Horizon 2020. Carte de visite: chiffres clés Nombre d adhérents : 13 500

Plus en détail

Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal

Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal Forum des investisseurs privés Panel : Investir dans l Agriculture et l Agrobusiness au Sénégal Groupe Consultatif 25 février 2014 Chambre de Commerce et d'industrie de région Paris Ile-de-France 27, avenue

Plus en détail

Performance 2010. Eléments clés de l étude

Performance 2010. Eléments clés de l étude Advisory, le conseil durable Consulting / Operations Performance 2010 Eléments clés de l étude Ces entreprises qui réalisent deux fois plus de croissance. Une enquête sur les fonctions ventes et marketing.

Plus en détail

Marchés à terme et marchés dérivés. Michel FERRET FranceAgriMer / MEP

Marchés à terme et marchés dérivés. Michel FERRET FranceAgriMer / MEP Marchés à terme et marchés dérivés Michel FERRET FranceAgriMer / MEP Partie I- Généralités Définitions Contexte général Evolutions Marchés dérivés : Définitions / Catégories (1) Ce sont tous les marchés

Plus en détail

Les attentes du marché

Les attentes du marché www.pwc.com Les attentes du marché Octobre 2012 L état des lieux à propos des formats de reporting et de l appropriation par le marché du XBRL La taxonomie XBRL pour les reportings Solvabilité 2 a fait

Plus en détail

PARIS, PLACE DE RÉASSURANCE. Propositions opérationnelles 2015. Mai 2015

PARIS, PLACE DE RÉASSURANCE. Propositions opérationnelles 2015. Mai 2015 PARIS, PLACE DE RÉASSURANCE Propositions opérationnelles 2015 Mai 2015 1 SOMMAIRE Contexte Réassurance Captives Run off 2 CONTEXTE La place de Paris décline depuis une vingtaine d années au profit d autres

Plus en détail

Le plan d action marketing et commercial : De la réflexion marketing à l action commerciale

Le plan d action marketing et commercial : De la réflexion marketing à l action commerciale Le plan d action marketing et : De la réflexion marketing à l action e Un document qui oblige à réfléchir et à prendre du recul sur l activité, en mêlant l analyse marketing à l action e 1 L analyse marketing

Plus en détail

SCM-IT Consulting. Supply Chain Management & Information Technology. Avril 2015. Hubert POULIQUEN. 32A, Avenue Pasteur 17200 SAINT SULPICE DE ROYAN

SCM-IT Consulting. Supply Chain Management & Information Technology. Avril 2015. Hubert POULIQUEN. 32A, Avenue Pasteur 17200 SAINT SULPICE DE ROYAN SCM-IT Consulting Hubert POULIQUEN SCM-IT Consulting 32A, Avenue Pasteur 17200 SAINT SULPICE DE ROYAN Senior Consultant SCM / SCP & SAP-APO Quel Cabinet de Conseil sommes-nous? Un Spécialiste métiers SCM

Plus en détail

I. Mercatique et stratégie

I. Mercatique et stratégie 02. LE DIAGNOSTIC 1 I. Mercatique et stratégie A. Stratégie générale Selon Chandler, «la stratégie consiste à déterminer les objectifs et les buts fondamentaux à long terme d une organisation, puis à choisir

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

Principes de Base du Marketing. Robert TEP

Principes de Base du Marketing. Robert TEP Principes de Base du Marketing Robert TEP Plan I. Définition II. Principe III. Démarche IV. Les objectifs: 1. Clarifier la notion de Marketing 2. Distinguer les extensions de fonctions du Marketing 3.

Plus en détail

Customer care / Partage / Respect / Qualité / Créativité

Customer care / Partage / Respect / Qualité / Créativité Qui sommes-nous? Fort d une expérience de 20 ans dans l industrie chimique tant chez les producteurs que chez les distributeurs, en France, en Europe et dans le monde, nous sommes un réseau d experts capables

Plus en détail

1/ Quelles sont les raisons qui peuvent conduire à la mise en place d un OMS?

1/ Quelles sont les raisons qui peuvent conduire à la mise en place d un OMS? Order Management System L Order Management System (OMS) d hier visait avant tout à automatiser les communications internes, en permettant au trader de collecter électroniquement les ordres et les instructions

Plus en détail

Supply Chain et collaboration clients-fournisseurs

Supply Chain et collaboration clients-fournisseurs Supply Chain et collaboration - 1 - Supply Chain et collaboration clients-fournisseurs Entretiens de Rungis 24 septembre 2009 Supply Chain et collaboration - 2 - L organisation traditionnelle Achats Approvis.

Plus en détail

Chaîne d approvisionnement et chaîne de valeur

Chaîne d approvisionnement et chaîne de valeur Chaîne d approvisionnement et chaîne de valeur Christophe GINET, FCBA équipe PTA Approvisionnement Commission professionnelle Appro Juin 2014 FCBA Institut technologique Forêt Cellulose Bois construction

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Gestion commerciale. Une réponse fonctionnelle quel que soit votre secteur d activité

Gestion commerciale. Une réponse fonctionnelle quel que soit votre secteur d activité Gestion commerciale La rentabilité d une entreprise passe par l augmentation du chiffre d affaires et la maîtrise des coûts de gestion. Avec Sage 100 Gestion Commerciale, vous contrôlez votre activité

Plus en détail

Colloque COMES 16.10.2012 Philippe Tuzzolino Directeur Environnement Groupe

Colloque COMES 16.10.2012 Philippe Tuzzolino Directeur Environnement Groupe Métaux stratégiques : L approche pour Orange Colloque COMES 16.10.2012 Philippe Tuzzolino Directeur Environnement Groupe Présentation du projet Porteurs Dirigé par Philippe Tuzzolino, QRSE avec Orange

Plus en détail

Quelles strategies adopter pour les achats de matières premières et d'énergie en pleine zone de turbulences?

Quelles strategies adopter pour les achats de matières premières et d'énergie en pleine zone de turbulences? Quelles strategies adopter pour les achats de matières premières et d'énergie en pleine zone de turbulences? Des Marchés tendus Les spécialistes sont unanimes: Depuis quelques temps, les prix des matières

Plus en détail

Coninco Master Class. Les investissements en infrastructures

Coninco Master Class. Les investissements en infrastructures Coninco Master Class Les investissements en infrastructures Emmanuel Lejay, CFA, Executive Director, Swiss Life Asset Managers Vevey, 4-5 Novembre 2013 Agenda Définition de la classe d actifs Risques et

Plus en détail

Proposition de guide d entretien

Proposition de guide d entretien Schéma de Développement Économique 2014 AXE 1 : Soutenir l économie productive, le tissu endogène Action 1 : Mettre en place d un programme prioritaire de visites d entreprises ANNEXE N 2 : Proposition

Plus en détail

EDIC MALI. Volet Agriculture

EDIC MALI. Volet Agriculture Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement Division de l'afrique, des pays les moins avancés et des programmes spéciaux ( ALDC ) EDIC MALI Volet Agriculture Moctar BOUKENEM Consultant

Plus en détail

Intelligence économique : Rôle de l expert-comptable dans la mise en place d une veille stratégique et concurrentielle

Intelligence économique : Rôle de l expert-comptable dans la mise en place d une veille stratégique et concurrentielle Intelligence économique : Rôle de l expert-comptable dans la mise en place d une veille stratégique et concurrentielle Intervenants : Mardi 5 septembre 2006 Séance 14h00 15h30 Janin AUDAS, EC,CAC, Arezki

Plus en détail

LA DYNAMIQUE DES PRIX AGRICOLES évolutions fondamentales, financiarisation, spéculation

LA DYNAMIQUE DES PRIX AGRICOLES évolutions fondamentales, financiarisation, spéculation LA DYNAMIQUE DES PRIX AGRICOLES évolutions fondamentales, financiarisation, spéculation Michel Aglietta Université Paris Nanterre, Cepii et Groupama-am Evolutions fondamentales: Distinguer tendance de

Plus en détail

LES MARCHES CARACTERISES PAR LA VOLATILITE DES PRIX

LES MARCHES CARACTERISES PAR LA VOLATILITE DES PRIX DECOUVRIR le marché à terme céréales et oléagineux LA SECURISATION DES PRIX est un enjeu fort. Pourquoi? La décision de produire ne peut aujourd hui être indépendante de la capacité de vendre. Les produits

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE

POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE POLITIQUE DE GESTION DES CONFLITS D INTERETS D EXANE 1. OBJET La présente politique vise à garantir la conformité D EXANE SA, EXANE DERIVATIVES, EXANE OPTIONS, EXANE LIMITED et leurs succursales concernées

Plus en détail

GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE

GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE La logistique représentait traditionnellement l activité allant de la mise à disposition des produits finis par l usine ou le négociant jusqu à la

Plus en détail

Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+

Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+ Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+ A chaque campagne agricole dans les zones rurales Camerounaises en particulier et Africaines en générale,

Plus en détail

La démarche d intelligence économique

La démarche d intelligence économique PROGRAMME D APPUI AU COMMERCE ET À L INTÉGRATION RÉGIONALE Un programme financé par l Union européenne RENFORCEMENT DE LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES ET INTELLIGENCE ECONOMIQUE MARINA SAUZET CONSULTANTE

Plus en détail

Séance 1. diagnostic stratégique des marchés et des entreprises

Séance 1. diagnostic stratégique des marchés et des entreprises Séance 1 Les outils d analyse et de Les outils d analyse et de diagnostic stratégique des marchés et des entreprises La stratégie d entreprise La stratégie => les orientations et décisions de long terme

Plus en détail

Back-Office Partagé Réduisez vos coûts fixes en déléguant votre gestion administrative!

Back-Office Partagé Réduisez vos coûts fixes en déléguant votre gestion administrative! Back-Office Partagé Réduisez vos coûts fixes en déléguant votre gestion administrative! Votre partenaire pour vos réductions de coûts ISP GROUP, l histoire d une expérience industrielle unique ISP GROUP

Plus en détail

OUTSIDE- BO, l histoire d une expérience industrielle unique. Qu est- ce que le back- office partagé (ou SHARED SERVICES CENTER- SSC)?

OUTSIDE- BO, l histoire d une expérience industrielle unique. Qu est- ce que le back- office partagé (ou SHARED SERVICES CENTER- SSC)? OUTSIDE- BO, l histoire d une expérience industrielle unique OUTSIDE- BO est présent sur le marché de la réduction de coûts depuis plus de 10 ans. Au cours des deux dernières décennies, l offre sur ce

Plus en détail

Génie Industriel : Optimisation de la chaîne logistique

Génie Industriel : Optimisation de la chaîne logistique Génie Industriel : Optimisation de la chaîne logistique Amélioration des performances de l entreprise : Piloter les systèmes de production (de biens et de services), Optimiser les flux (stock, délai, matière

Plus en détail

Le service de gestion des risques de marché

Le service de gestion des risques de marché Le service de gestion des risques de marché Philippe Gougeon, M.Sc. Économie Économiste, FPPQ LES PERSPECTIVES 2013 DU CRAAQ 16 avril 2013 PLAN DE PRÉSENTATION 1. Préambule et historique Le risque Marchés

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015 Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique () Bureau de la veille économique et des prix (B) Observatoire des prix et des marges Produits agricoles

Plus en détail

FMB Forum 2012 sur le financement de l agriculture (Du 28 au 30 mars 2012) Kampala - Ouganda

FMB Forum 2012 sur le financement de l agriculture (Du 28 au 30 mars 2012) Kampala - Ouganda FMB Forum 2012 sur le financement de l agriculture (Du 28 au 30 mars 2012) Kampala - Ouganda Plan 1. À propos de la FMB 2. Évolution de la FMB 3. Présentation et caractéristiques des produits 4. Facteurs

Plus en détail

MBA L ESSENTIEL DU MANAGEMENT PAR LES MEILLEURS PROFESSEURS. Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3014-5

MBA L ESSENTIEL DU MANAGEMENT PAR LES MEILLEURS PROFESSEURS. Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3014-5 MBA L ESSENTIEL DU MANAGEMENT PAR LES MEILLEURS PROFESSEURS, 2005 ISBN : 2-7081-3014-5 Table des matières Introduction... 7 En résumé un MBA, qu est-ce?... 7 Quelques éléments critiques sur les programmes

Plus en détail

SOMMAIRE PRESENTATION...

SOMMAIRE PRESENTATION... SOMMAIRE 1 PRESENTATION... 13 1.1 Aperçu du secteur agricole et agroalimentaire en Algérie... 13 1.2 Un secteur structurellement importateur... 14 1.3 La politique agricole... 16 1.3.1 Le Plan d Actions

Plus en détail

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire Pierre Jacquet Pierre Jacquet est chef économiste de l Agence Française de Développement (AFD). Il est membre du Conseil économique pour le développement durable (CEDD). Définir le collectif : retour d

Plus en détail

Jean-Marie DUCREUX Maurice MARCHAND-TONEL STRATÉGIE. Les clés du succès concurrentiel. Éditions d Organisation, 2004 ISBN : 2-7081-3153-2

Jean-Marie DUCREUX Maurice MARCHAND-TONEL STRATÉGIE. Les clés du succès concurrentiel. Éditions d Organisation, 2004 ISBN : 2-7081-3153-2 Jean-Marie DUCREUX Maurice MARCHAND-TONEL STRATÉGIE Les clés du succès concurrentiel Éditions d Organisation, 2004 ISBN : 2-7081-3153-2 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 ANALYSER CHAPITRE 1 L effet d expérience...9

Plus en détail

Végétal Animal : gérer la volatilité par une combinaison d outils d amont en aval

Végétal Animal : gérer la volatilité par une combinaison d outils d amont en aval Végétal Animal : gérer la volatilité par une combinaison d outils d amont en aval L envolée brutale des cours des céréales à l été 2010 a mis en exergue l insuffisante prise en compte des coûts de revient

Plus en détail

FOOD REEFER* sdv.com. Logistique. Imagination. *Produits Alimentaires sous température dirigée.

FOOD REEFER* sdv.com. Logistique. Imagination. *Produits Alimentaires sous température dirigée. FOOD REEFER* sdv.com Logistique. Imagination. *Produits Alimentaires sous température dirigée. SDV, UN SERVICE DE PROXIMITÉ ET UNE PERFORMANCE ASSURÉE La puissance de notre réseau : Notre présence dans

Plus en détail

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies Chapitre V La mise en œuvre des stratégies 1 Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise Base Base de de l l avantage concurrentiel dans dans l industrie Action stratégique Environnement de

Plus en détail

Assemblée Générale du 28 avril 2015. Questions écrites posées au Conseil d administration de GDF SUEZ

Assemblée Générale du 28 avril 2015. Questions écrites posées au Conseil d administration de GDF SUEZ Assemblée Générale du 28 avril 2015 Questions écrites posées au Conseil d administration de GDF SUEZ Pour mémoire, les questions écrites, pour être recevables, doivent être adressées au Président-Directeur

Plus en détail

Accompagner la transformation vers l excellence opérationnelle. Olivier Gatti olivier.gatti@adis-innovation.com

Accompagner la transformation vers l excellence opérationnelle. Olivier Gatti olivier.gatti@adis-innovation.com Accompagner la transformation vers l excellence opérationnelle. Olivier Gatti olivier.gatti@adis-innovation.com ADIS Innovation Partner 18 ans d activité opérationnelle dans le secteur du semi-conducteur

Plus en détail

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Centre d analyse régional des mutations de l économie et de l emploi Mission d assistance

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Service de la promotion économique. Comment optimiser sa trésorerie Février 2010

Service de la promotion économique. Comment optimiser sa trésorerie Février 2010 Service de la promotion économique Comment optimiser sa trésorerie Introduction Les potentiels, les raisons et la portée de l optimisation des fonds de roulement et de la trésorerie sont très souvent sous-estimés

Plus en détail

Chambres d agriculture du Centre PRDAR 2014-2020

Chambres d agriculture du Centre PRDAR 2014-2020 N de l opération 213 Développement de l accompagnement en matière de stratégie d entreprise et de l approche globale des systèmes d exploitations au service de la multiperformance Chef de projet Joel LORILLOU

Plus en détail

Lettre aux porteurs du FCP «FS MULTIGESTION MONDE»

Lettre aux porteurs du FCP «FS MULTIGESTION MONDE» Paris, le 25/04/2014 Lettre aux porteurs du FCP «FS MULTIGESTION MONDE» Objet : Opération de mutation Fusion/Absorption du FCP FS MULTIGESTION MONDE (FR0010378430) par la part R du FCP AMILTON GLOBAL ALLOCATION

Plus en détail

Rôle de Banques de céréales dans le dispositif de stockage de céréales au Mali. Par : Dr. Niama N. DEMBELE et Salifou B. DIARRA

Rôle de Banques de céréales dans le dispositif de stockage de céréales au Mali. Par : Dr. Niama N. DEMBELE et Salifou B. DIARRA Rôle de Banques de céréales dans le dispositif de stockage de céréales au Mali Par : Dr. Niama N. DEMBELE et Salifou B. DIARRA Novembre 2007 1 Introduction Depuis la libéralisation du marché céréalier

Plus en détail

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Soutenir l émergence de stratégies collectives nationales et internationales de filières, et de projets collaboratifs, notamment par le dialogue

Plus en détail

un environnement économique et politique

un environnement économique et politique Vision d un économiste sur le risque agricole et sa gestion un sol un climat un environnement économique et politique Jean Cordier Professeur Agrocampus Ouest Séminaire GIS GC HP2E Prise en compte du risque

Plus en détail

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt La hausse des prix des céréales et des oléagineux constatée sur les marchés mondiaux ces derniers

Plus en détail

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1.

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1. Management Stratégique Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1 Plan du Module 3 Chap.3- Les modèles fondés sur la structure des marchés

Plus en détail

La sécurité d approvisionnement en gaz

La sécurité d approvisionnement en gaz La sécurité d approvisionnement en gaz Direction générale de l énergie et du climat Ministère de l'ecologie, du Développement durable et de l'energie Convention AFG 18 mars 2014 Sophie Rémont Sous-directrice

Plus en détail

GOUVERNANCE ALIMENTAIRE

GOUVERNANCE ALIMENTAIRE GOUVERNANCE ALIMENTAIRE Crédit Photo Anne-Laure Blaise, Saveurs et saisons, Collège Paul Verlaine, Denize Rémy, Bouillon de culture, Saprophytes, Horizons Nord-Pas de Calais, La voix du Nord, Vegetable.fr,

Plus en détail

Liste des Tableaux Tableau

Liste des Tableaux Tableau Liste des Tableaux Tableau 1 Dynamique entrepreneuriale des acteurs d un système privé de 37 distribution d engrais dans le processus de marché 2 Relations entre fonctions/flux de marketing, contraintes

Plus en détail

Atelier régional de réflexion sur les PNIA et le PRIA Niamey, les 27, 28 et 29 Avril 2011. Dr Bio Goura SOULE Soule_goura@yahoo.fr

Atelier régional de réflexion sur les PNIA et le PRIA Niamey, les 27, 28 et 29 Avril 2011. Dr Bio Goura SOULE Soule_goura@yahoo.fr Revue analytique des stratégies nationales d investissement et de politiques agricoles en vue de la promotion des filières de base en Afrique de l Ouest Atelier régional de réflexion sur les PNIA et le

Plus en détail

Politique d Exécution Covéa Finance

Politique d Exécution Covéa Finance Politique d Exécution Covéa Finance 1. Cadre règlementaire et périmètre d application En application de la directive des Marchés d Instruments Financiers (MIF), il est demandé à Covéa Finance de prendre

Plus en détail

SALAMANDER Group. Intégrateur de solutions ACHATS INDUSTRIES & SERVICES

SALAMANDER Group. Intégrateur de solutions ACHATS INDUSTRIES & SERVICES SALAMANDER Group Intégrateur de solutions ACHATS INDUSTRIES & SERVICES NAISSANCE D UN GROUPE DE SPECIALISTES DE L ACHAT TECHNIQUE Shift expectation LE GROUPE : Intégrateur de solutions Achats «Industries

Plus en détail

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse Agreste Synthèses Moyens de production Mars 215 n 215/261 Mars 215 Moyens de production Synthèses n 215/261 En 214, la baisse des prix à la production des produits animaux n est que partiellement compensée

Plus en détail

PAC, Volatilité des prix et Sécurité Alimentaire dans les pays du Sud

PAC, Volatilité des prix et Sécurité Alimentaire dans les pays du Sud PAC, Volatilité des prix et Sécurité Alimentaire dans les pays du Sud Françoise Gérard, CIRAD, SFER, 7 mai 2010 La libéralisation des échanges et la réforme de la PAC : une solution contre l insécurité

Plus en détail

Présentation des résultats 2013 Groupe ABC arbitrage. Paris, le 17 mars 2014. Situation 2013. ABC arbitrage

Présentation des résultats 2013 Groupe ABC arbitrage. Paris, le 17 mars 2014. Situation 2013. ABC arbitrage Présentation des résultats 2013 Groupe Paris, le 17 mars 2014 Situation 2013 Volatilité 2013 Historique de volatilité depuis 2008 Volatilité/Forex Volumes 2008/2013 Volumes 2008/2013 Fusions/Acquisitions

Plus en détail

Réponses au questionnaire de l OCDE pour le réseau filières sur la formation, la transparence et le suivi des prix alimentaires dans les filières.

Réponses au questionnaire de l OCDE pour le réseau filières sur la formation, la transparence et le suivi des prix alimentaires dans les filières. Réponses au questionnaire de l OCDE pour le réseau filières sur la formation, la transparence et le suivi des prix alimentaires dans les filières. Contribution de la FRANCE I. Le sujet est-il important,

Plus en détail

GS1 Tunisia 07/05/2015. République Tunisienne. Ministère du Commerce DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU

GS1 Tunisia 07/05/2015. République Tunisienne. Ministère du Commerce DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU UNE NOUVELLE VISION POUR DÉVELOPPER L E-COMMERCE EN TUNISIE CEPEX 07 MAI 2015 CONTENU Tendances du e-commerce dans le Monde E-Commerce en Tunisie Nouvelle Stratégie de Développement du E- commerce en Tunisie

Plus en détail

Maîtriser et optimiser le BFR

Maîtriser et optimiser le BFR www.pwc.fr/bfr Maîtriser et optimiser le Identifier risques et potentiels, générer du cash pour mettre en œuvre la stratégie Maîtrise et optimisation du Sommaire Édito 3 Identifier les potentiels de cash

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2013 PRESENTATION SFAF

RESULTATS ANNUELS 2013 PRESENTATION SFAF RESULTATS ANNUELS 2013 PRESENTATION SFAF JEUDI 27 FEVRIER 2014 SOMMAIRE 01 - FAITS MARQUANTS 2013 02 RÉSULTATS ANNUELS 2013 03 PERSPECTIVES 1 LE GROUPE LINEDATA UN GROUPE MONDIAL 3 nouveaux bureaux en

Plus en détail

Advisory, le conseil durable Conseil en Management. Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation*

Advisory, le conseil durable Conseil en Management. Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation* Advisory, le conseil durable Conseil en Management Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation* Une capacité unique à combiner compétences sectorielles et

Plus en détail

Les secrets d un bon business plan

Les secrets d un bon business plan Les secrets d un bon business plan Petit déjeuner des start-ups Miguel Perry & Jérôme Savioz PricewaterhouseCoopers Elie Curetti - McKinsey & Co 18 octobre 2002 PMG/21/10/2002 Agenda Objectifs du business

Plus en détail

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace 1 Table of Contents 3 Manque de centralisation 4 Manque de données en temps réel 6 Implémentations fastidieuses et manquant de souplesse 7

Plus en détail

Pour une innovation productive

Pour une innovation productive Pour une innovation productive Par Didier Givert, Directeur Associé de PRTM Et Jean-Marc Coudray, Directeur Général de PlanView France Mots clés : Gestion de Portefeuille, Gouvernance informatique, Pilotage

Plus en détail

Plateforme Lyxor. Un accès simple et sécurisé à la gestion alternative

Plateforme Lyxor. Un accès simple et sécurisé à la gestion alternative Plateforme Lyxor Un accès simple et sécurisé à la gestion alternative Gestion alternative Une classe d actifs attractive Avec plus de 7,600 hedge funds à travers le monde (source HFR Industry Report Q4

Plus en détail

Utiliser les circuits courts en restauration collective 20 Juin 2013 CNFPT Rhône-Alpes Grenoble

Utiliser les circuits courts en restauration collective 20 Juin 2013 CNFPT Rhône-Alpes Grenoble Utiliser les circuits courts en restauration collective 20 Juin 2013 CNFPT Rhône-Alpes Grenoble Acheter local & rédiger un cahier des charges techniques dans le respect de la réglementation des marchés

Plus en détail

Chapitre 5 L approche concurrentielle de Michael Porter

Chapitre 5 L approche concurrentielle de Michael Porter Economie industrielle 2 EOST 1 ère année d Ecole Chapitre 5 L approche concurrentielle de Michael Porter Jean-Alain Héraud 2012-2013 L avantage concurrentiel Porter (1985): Competitive advantage Comment

Plus en détail

ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC

ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC Ministère Chargé du Commerce Extérieur ATELIER DE RESTITUTION DU 27 NOVEMBRE 2014 ETUDE SECTEUR AGROALIMENTAIRE PROGRAMME EDEC Présentation du secteur agroalimentaire (IAA) Le secteur des industries agroalimentaires

Plus en détail

FONDAMENTAUX DU MARKETING Séance 2. Masters Sciences-Po 2009 KFGM 2035 Marc-André Allard

FONDAMENTAUX DU MARKETING Séance 2. Masters Sciences-Po 2009 KFGM 2035 Marc-André Allard FONDAMENTAUX DU MARKETING Séance 2 Masters Sciences-Po 2009 KFGM 2035 Marc-André Allard 1 L'ELABORATION DE LA STRATEGIE MARKETING 2 QU'EST-CE QUE LA STRATEGIE MARKETING? Une combinaison cohérente des différents

Plus en détail

UNE LOGISTIQUE PUISSANTE POUR L INDUSTRIE SOLAIRE. Lire la suite

UNE LOGISTIQUE PUISSANTE POUR L INDUSTRIE SOLAIRE. Lire la suite UNE LOGISTIQUE PUISSANTE POUR L INDUSTRIE SOLAIRE Lire la suite MATIÈRES Comprendre COMPRENDRE VOS BESOINS Comprendre Au cours de la dernière décennie, l industrie solaire a connu un développement sans

Plus en détail

Les entreprises qui considèrent la supply chain comme un atout stratégique génèrent une rentabilité accrue de 30%

Les entreprises qui considèrent la supply chain comme un atout stratégique génèrent une rentabilité accrue de 30% ! Direction Communication 63 rue de Villiers, 92200 Neuilly-sur-Seine Tél. 01 56 57 58 59, Fax 01 56 57 81 80 Communiqué de presse "#$%&'%(!)! *+",!-./0$1!"#2/3&2/%,!45!67!68!99!:7,!;1/1$1

Plus en détail

Supply Chain: un regard vers le passé et un pas vers le futur

Supply Chain: un regard vers le passé et un pas vers le futur Supply Chain: un regard vers le passé et un pas vers le futur Valentina Carbone Professeur en Management de la Supply Chain et des Opérations ESCP Europe mailto: vcarbone@escpeurope.eu Agenda 1. Rôles

Plus en détail

Les Petits-déjeuners du Transactions Retail and Consumer : M&A et Financement, deux leviers pour un secteur en mutation

Les Petits-déjeuners du Transactions Retail and Consumer : M&A et Financement, deux leviers pour un secteur en mutation Transactions Les Petits-déjeuners du Transactions Retail and Consumer : M&A et Financement, deux leviers pour un secteur en mutation Confidentiel Introduction Sabine Durand Hayes, Associé Transactions

Plus en détail

Allocation d actifs optimisée avec les funds of hedge funds

Allocation d actifs optimisée avec les funds of hedge funds Allocation d actifs optimisée avec les funds of hedge funds Inform informations générales pour les investisseurs institutionnels 3 e trimestre 2006 Swisscanto le centre de compétence des Banques Cantonales

Plus en détail

La volatilité des marchés mondiaux des matières premières agricoles et l évolution des prix à la consommation de l alimentation en France

La volatilité des marchés mondiaux des matières premières agricoles et l évolution des prix à la consommation de l alimentation en France N 12 mars 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix La volatilité des marchés mondiaux des matières

Plus en détail

Propositions de la Commission relatives à la révision de la Directive MIF (Marchés des instruments financiers) Directive 2004/39/CE

Propositions de la Commission relatives à la révision de la Directive MIF (Marchés des instruments financiers) Directive 2004/39/CE Propositions de la Commission relatives à la révision de la Directive MIF (Marchés des instruments financiers) Directive 2004/39/CE Partie I- Généralités Définitions Contexte général Evolutions Définitions

Plus en détail

L énergie, des enjeux pour tous

L énergie, des enjeux pour tous L énergie, des enjeux pour tous Transformer le Système d'information EURIWARE conçoit, développe et met en œuvre des systèmes d information métiers en réponse aux enjeux majeurs de performance et de transformation

Plus en détail

Estimations définitives des prix pour les bobines d acier laminé à chaud européens, reconnues par le secteur

Estimations définitives des prix pour les bobines d acier laminé à chaud européens, reconnues par le secteur Estimations définitives des prix pour les bobines d acier laminé à chaud européens, reconnues par le secteur Marchés concernés Rejoignez la tendance Si vous êtes activement impliqué sur le marché des tôles

Plus en détail

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de Une étude basée sur un nombre significatif

Plus en détail

CHAPITRE 14 LA DIVERSITÉ ET L ORGANISATION DES RÉSEAUX D UNITÉS COMMERCIALES.

CHAPITRE 14 LA DIVERSITÉ ET L ORGANISATION DES RÉSEAUX D UNITÉS COMMERCIALES. CHAPITRE 14 LA DIVERSITÉ ET L ORGANISATION DES RÉSEAUX D UNITÉS COMMERCIALES. I. L organisation en réseau. A. Définition. Un réseau est un ensemble organisé d unités commerciales (UC) liées par des intérêts

Plus en détail

Vision TMS. Cette solution a été pensée pour tous ceux qui achètent ou pilotent une activité transport, y compris en flotte dédiée.

Vision TMS. Cette solution a été pensée pour tous ceux qui achètent ou pilotent une activité transport, y compris en flotte dédiée. Vision TMS La performance de votre Supply Chain est déterminante dans la mise en place de votre stratégie de croissance et de prise de parts de marché. Le taux de satisfaction de vos clients et votre compétitivité

Plus en détail

le groupe soufflet s engage...

le groupe soufflet s engage... maîtrise des risques matières premières le groupe soufflet s engage... www.soufflet.com Face à la grande fragilité de l équilibre entre l offre et la demande mondiale de céréales? Valorisation des productions

Plus en détail

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F.Adm.A., CMC Conseiller en gestion Direction de la gestion

Plus en détail

Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés. Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma

Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés. Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma Enjeux d une vision supply chain globale et défis associés Yves Dallery Professeur à l Ecole Centrale Paris Associé au sein du cabinet Diagma LA VISION SUPPLY CHAIN GLOBALE COMME ENJEU DE LA COMPÉTITIVITÉ

Plus en détail

Healthcare * sdv.com. Logistique. Imagination. *Santé

Healthcare * sdv.com. Logistique. Imagination. *Santé Healthcare * sdv.com Logistique. Imagination. *Santé SDV, un service de proximité et une performance assurée La puissance de notre réseau : Notre présence dans 102 pays garantit un service de proximité

Plus en détail

Comment concevoir une Supply Chain robuste et flexible à l échelle mondiale?

Comment concevoir une Supply Chain robuste et flexible à l échelle mondiale? Comment concevoir une Supply Chain robuste et flexible à l échelle mondiale? Forum d été Supply Chain Magazine 10 Juillet 2012 Transform to the power of digital Les impacts de la globalisation sur la Supply

Plus en détail

Atelier 3. Filières industrielles alimentaires et enjeux de durabilité

Atelier 3. Filières industrielles alimentaires et enjeux de durabilité Atelier 3 Filières industrielles alimentaires et enjeux de durabilité Quelques traits importants de l évolution du système industriel alimentaire Objectif premier : conserver et préserver les nutriments

Plus en détail

INPACQ L accès à la grande distribution. Jean-Claude Dufour, Ph.D Université Laval

INPACQ L accès à la grande distribution. Jean-Claude Dufour, Ph.D Université Laval INPACQ L accès à la grande distribution Jean-Claude Dufour, Ph.D Université Laval Trois façons d entrer dans la grande distribution 1) Proposition et négociation directes par le fournisseur auprès du grossiste

Plus en détail

La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012

La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012 La finance internationale : quel impact sur l'économie marocaine? 20 Novembre 2012 Sommaire I - Le rôle prépondérant des marchés financiers I.1 - Financiarisation de l'économie mondiale I.2 Lien avec l'entreprise

Plus en détail