Le concept de veille. Définitions. Définition de l AFNOR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le concept de veille. Définitions. Définition de l AFNOR"

Transcription

1 Le concept de veille OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Définitions Définition du Commissariat du Plan : L intelligence économique est l ensemble des actions coordonnées de recherche, de traitement, de distribution et de protection de l information obtenue légalement, utile aux acteurs économiques en vue de la mise en œuvre de leur stratégie individuelles et collectives Et même plus : la veille alimente et infléchit la réflexion stratégique OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Définition de l AFNOR (Norme AFNOR X ) Activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l environnement scientifique, technologique, juridique, commercial, socio-politique, etc OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars

2 Schéma «Processus de la veille» de la norme AFNOR XP X Formulation de la demande Maîtrise des Outils A1 Définition / redéfinition des axes de surveillance et des finalités A2 Détermination des types d information utiles A3 Identification et sélection des sources d information Outils d accès A4 Collecte et sélection des informations A5 Analyse et organisation Outils de Traitement Produit à valeur Ajoutée adaptée Outils de Communication A6 Synthèse et mise en perspective A8 Validation et réajustements A7 Communication des résultats de la surveillance OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars AXES DE SURVEILLANCE ET FINALITES = QUELS BESOINS? (THEMES DE VEILLE) ET QUELS OBJECTIFS?. INFORMATIONS UTILES = QUOI COLLECTER? -ELEMENTS STATISTIQUES -AVIS D EXPERTS -SUPPORTS DOCUMENTAIRES. SOURCES D INFORMATION ACCESSIBLES = OU COLLECTER? ET AVEC QUELLES CONTRAINTES? 4 BASES DE DONNEES ; CENTRE DOC ; COLLOQUES ; SPECIALISTES ET EXPERTS ; PUBLICATIONS CONFIDENTIALITE COUTS DELAIS. COLLECTE ET SELECTION = COMMENT ET QUAND? PERIODICITE PERTINENCE DE L INFORMATION. TRAITEMENT ET ANALYSE DES DONNEES = COMMENT ET POURQUOI? OUTILS D ANALYSE ET D ORGANISATION POUR EXPLOITER L INFO PRESENTATION (SYNTHESE, CLASSIFICATION ). SYNTHESE ET MISE EN PERSPECTIVE = QUELLE VALEUR AJOUTEE? DEGAGER LE SENS FORMULATION IMPACT STRATEGIQUE. COMMUNICATION = COMMENT ET QUI? NOTE DOSSIER ORALEMENT (intranet ) OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars IE / MINEFI - CCI 2

3 OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars LE CYCLE DE RENSEIGNEMENT IMPOSE UNE ORGANISATION MAIS IL Y A DES FREINS LOGIQUE PROJET ET MANAGEMENT PARTICIPATIF REVELATEUR DES DIFFICULTES A TRAVAILLER EN EQUIPE PROCEDURES COLLECTIVES DE TRAVAIL DES OUTILS NOMBREUX ET VARIES A METTRE EN ŒUVRE ANIMATEUR CLAIREMENT DESIGNE UNE DEMARCHE STRUCTUREE QUI PEUT PARAÎTRE CONTRAIGNANTE NE PAS BOUSCULER LES ETAPES DU CYCLE UNE APPROPRIATION DU CYCLE PAR QUELQUES PERSONNES PLUS MOTIVEES / PLUS IMPLIQUEES La veille et l entreprise OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Un concept précis, des contraintes fortes Trois objectifs pour la veille : 1. Informer en temps opportun 2. Cerner les champs d investigation 3. Évaluer les risques de la nouveauté OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars

4 Les produits de veille Alerte Dossier Étude sur projet Valeur ajoutée Rapidité de signalement Validation, compilation, synthèse périodique Validation, analyse, synthèse et recommandations Forme et périodicité Brève Apériodique Dossier de synthèse, base de donnée Permanent Analyse Apériodique Intranet OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars L alerte Être alerté en temps opportun Objectif : suivre de près l environnement Sources : actualité quotidienne (revues, ) rapports d étonnement rapports de visite Thèmes : évènements qui se produisent dans l environnement concurrentiel Dans la PME : l alerte est réaction à des mots-clés souvent orale OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Étude des produits de veille : l alerte Réagir à des mots-clés concernant : matériaux technologies du domaine, maîtrisées ou concurrentes applications des savoirs-faire de l entreprise (couple produit / marché) suivi des concurrents réglementation, environnement, OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars

5 Le dossier Préparer la réflexion Objectif : bâtir un modèle de l environnement et identifier les défis stratégiques Sources : actualité quotidienne (revues, ) dossiers thématiques alertes Thèmes : concurrents procédés, matériaux réglementation, actualité juridique OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Étude des produits de veille : le dossier Veille technologique : dossier matière première dossier procédé de fabrication Veille commerciale : dossier concurrent (produits, parts de marché, tendance, assise financière, communication, stratégie présumée ) dossier marché (attentes des consommateurs) Veille en ressources humaines : la concurrence : salaire, image, formation, avancement, méthode de gestion du personnel évolution des métiers, des formations Veille juridique : normes et réglementations OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars L étude Préparer l action Objectif : apporter des éléments de décision pour un projet précis Sources blanches et grises : actualité quotidienne (revues, ), dossiers thématiques rapports d étonnement et de visite sources internes (dossiers de veille) Thèmes : définis à partir des orientations stratégiques Dans la PME : à prévoir dans le temps de réflexion précédant le lancement d un projet OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars

6 Étude des produits de veille : l étude Exemple de thèmes : Diversification Innovation Extension de services Améliorer la qualité du produit Améliorer la productivité Exporter Prévenir une rupture technologique Croissance externe OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Barrières à la veille des PME Non-implication du chef d entreprise Ne réalise pas la nécessité de la veille Manque de connaissance des structures d aides existantes, manque de coordination entre les différentes aides Ne pousse pas son personnel à se former à la veille Manque de connaissance des outils de veille automatisés Manque de moyens financiers et techniques Ne dispose pas de personnel formé OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars catégories d information 90% Publiques : banques de données, publications scientifiques, périodiques, plaquettes d entreprises entretiens avec des experts de centres techniques, des fournisseurs, des clients, des partenaires information «matière blanche» 10% Réservée : informations ayant fait l objet d une appropriation par l obtention d un droit privatif : brevets, modèles, droits d auteurs, Information «matière grise» 90% des informations utiles sont publiques ou réservées Confidentielles : (informations protégées par le secret) : secrets de fabrication, secrets commerciaux (études de marché, prévisions de vente), ou relatifs à l organisation (organigramme), information «matière noire» OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars

7 OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Des contraintes spécifiques Type Accès à l information Exploitation de l information publiques libre libre réservées libre limitée, soumise à l autorisation du titulaire confidentielles Risque de sanctions civiles et pénales (vol, débauchage, corruption, ) Libre si accès légal (sauf copie servile ou agissements parasitaires) La problématique de l information brute Il y a trop d informations Les inter-relations se multiplient Il faut des grilles de sélection pour déterminer la «bonne» information? Quels sont les besoins?? Comment les hiérarchiser? OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Les sources d information Sources orales : fournisseurs, clients, utilisateurs finaux Sources papier : revues spécialisées et généralistes Salons Banques de données Annuaires professionnels, Kompass Experts Le broker en information, société de conseil, cabinet juridique Les organismes : ARIST, CCI, ANVAR, ADIT Internet! OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars

8 OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars L utilisation des sources d information (constat) Sources grises Brokers en information Réseaux d'experts Cabinets de conseil Ambassades Organismes étrangers Réseaux de connivence Organismes français Colloques, salons Utilisées régulièrement Utilisées quelquefois Sources blanches Banques de données Rapports Brevets Internet Revues généralistes Revues spécialisées Organisation de la veille dans l entreprise OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars La veille est l affaire de tous... PERSONNEL DE TERRAIN Commerciaux, techniciens, vendeurs, etc : capteurs d informations DIRECTIONS FONCTIONNELLES Utilisateurs, décideurs SOURCES ECRITES littérature grise, recherche documentaire, banques de données Rapports d étonnement et de visite Enquêtes, entretiens Analystes SOURCES ORALES Spécialistes en contact quotidien avec les technologies et les marchés surveillés DISPOSITIF DE VEILLE Animateur responsable du bon fonctionnement de la veille DIRECTION GENERALE Décideurs Documentation ENTREPRISES FILIALES et AMIES Cellule de veille = capteur d information du groupe OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars

9 Les métiers de la veille Trois types d acteurs autour de l animateur Capteur : observation et transmission de l information Expert : validation et analyse des informations Décideur : choix et orientation des projets éclairé par l analyse et les scénarios de prévision OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Identité du responsable veille Les responsables R&D et techniques à l honneur Direction 5% Responsable veille 23% Responsable marketing 9% Responsable de la documentation 10% Responsable technique 13% Responsable R&D 40% En PME, cette fonction est occupée soit par le chef d entreprise (50%), soit par le responsable technique (50%) Les dispositifs de veille selon l intitulé de fonction de leur responsable OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Les bases d une «culture» veille + - Sensibilisation à la valeur de l information rester l esprit ouvert et en alerte récompenser l apport et la transmission d informations Veille active ne pas afficher la liste des visiteurs ne pas laisser des documents internes à portée de vue contrôler l information donnée au téléphone : provoquer une rencontre rester prudent en déplacement (conversations, documents, ) travailler avec des partenaires de confiance détruire les documents jetés à la corbeille Protection du patrimoine OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars

10 Analyse des performances Indicateurs qualitatifs : pertinence des informations collectées rapidité de recherche cohérence par rapport à la stratégie, domaines bien ou mal couverts décisions qui ont pu être prises grâce à la veille Indicateurs quantitatifs : gain au niveau des coûts, des achats, de la R&D gain de délais gain de qualité des produits ou services offerts par l entreprise nouvelles marges grâce à un nouveau procédé CA généré par le lancement d un nouveau produit OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Dimensionnement de la structure de veille Une veille bien ciblée selon la stratégie et le domaine d activité Des ressources adaptées à la taille de l entreprise et au secteur d activité Importance de la veille comme paramètre des décisions du chef d entreprise OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars LES OUTILS ET METHODES OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars

11 LA NOTE D ETONNEMENT INFORMATIONS QUI NOUS SURPRENNENT, QUI NOUS INTERPELLENT SIGNES AVANT-COUREURSDE PHENOMENES NOUVEAUX OU DE STRATEGIES NOUVELLES QUI PEUVENT INFLUENCER LE DEVELOPPEMENT D UNE ENTREPRISE QUI LES FAIT? TOUT LE MONDE LECTEURS-PILOTES VEILLEURS ANIMATEUR DE L I.E. COMMERCIAUX - SECRETAIRES R & D. Sur un document : CONSIGNANT L INFORMATION ENRICHISSANT L INFORMATION DIFFUSABLE DANS L ENTREPRISE PARTAGEABLE COMMENTAIRES DE L EMETTEUR CLASSABLE DONC EXPLOITABLE DANS LE TEMPS Source MINEFI OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Source MINEFI OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars EXEMPLE N 1 1 Emetteur.. Les intervenants Date: 14/01/98 1 Destinataire: Sté X I-M. y Infoimations brutes.. 14% des Français ont recours à la livraison de repas à domicile (taux de croissance prévu: 20% 1 an) Clientèle: cadres supérieurs et professions libérales, prêts à payer plus cher pourvu que ce soit bon Le design des emballages compte Créneaux susceptibles de rechrcher des emballages de qualité: - plateaux-repas de luxe (ex. Etoile Filante: plateaux/an) - cartes de restaurants (ex. A la Carte, Cuisine du Monde, Chaud Devant) Source.. Dossier de presse réalisé par les intervenants Commentaires de l'émetteur {analyse. conséquences pour l'entreprise}.. Ces deux créneaux appellent un emballage soigné et pourraient être des cibles pour l'entreprise; la forme des emballages reste à étudier Source MINEFI OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars

12 OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Source MINEFI INTERNET ET LA VEILLE OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars LES OUTILS DE RECHERCHE D INFORMATION SUR INTERNET ANNUAIRES www yahoo.com ; www nomade.fr ; www voila.fr MOTEURS DE RECHERCHE www altavista.com ; www excite.com ; www infoseck.com META-MOTEURSDE RECHERCHE www trouvez.com ; www profusion.com ; www metacrawler.com SITES «PORTAIL» www aol.com ; www go.com ; www av.com ; www wanadoo.fr LOGICIELS SPECIALISES www copernic.com ; www arisem.com ; www bluesquick.com LOGICIELS DE CARTOGRAPHIE DE L INFORMATION www trevium.com ; www semio.fr PASSERELLES VERS LES BASES DE DONNEES PAYANTES www qwam.com DES SITES SPECIALISES www veille.com ; www adit.fr OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars

13 OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars AUTRES OUTILS PLATE FORME DE VEILLE STRATEGIQUE COELIS voir : www crittbnc.com = collecte, rapports, gestion des alertes, surveillance de site, cartographie DIGIMIND EVOLUTION voir : www digimind.fr = collecte, filtrage, surveillance, diffusion TRAITEMENT DE L INFORMATION COELIS voir : www crittbnc.com = réseau de collaboration scientifique visualisation des équipes de recherche chercheurs émergents thèmes émergents WORDMAPPER voir : www grimmersoft.com = cartographie de l info textuelle (text mining) extraction documentaire mots signifiants (filtrage linguistique) RESUME AUTOMATIQUE DE TEXTE COPERNIC voir : www copernic.com/fr/products/agent/professionnal.html STRATEGIC FINDER (DIGIMIND) voir : www strategiefinder.com/descript/html PERTINENCE MINING voir www pertinence-mining.com TROPES voir

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 DOSSIER VEILLE SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique - Introduction à la veille - Guide du routard Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 SOMMAIRE I - Définition et objectifs de la «veille»

Plus en détail

René Duringer. www.smartfutur.fr

René Duringer. www.smartfutur.fr La Veille Stratégique René Duringer www.smartfutur.fr Néo-Économie mondiale sans couture = guerre économique ouverte Compétition mondiale : low cost + déflation + agressivité facteur prix (cf. Chine) Des

Plus en détail

Veille stratégique sur Internet Comprendre les enjeux, maîtriser les outils et partager l'information

Veille stratégique sur Internet Comprendre les enjeux, maîtriser les outils et partager l'information Comprendre ce qu'est la veille A. Introduction 13 B. Qu est-ce que la veille? 13 1. Obtention d information 14 2. Information à caractère stratégique ou opérationnel 15 3. Évolution de l environnement

Plus en détail

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS Christophe GINESY - Cyril PEREIRA PLAN GENERAL I INTRODUCTION Définition : veille, IE, recherches d information II NOTRE APPROCHE Constats, retours d expérience

Plus en détail

Réunion d information

Réunion d information Réunion d information Veille concurrentielle : Surveillez votre marché et vos concurrents grâce à Internet Jeudi 16 février 2012 En partenariat avec Avec le soutien Le dispositif Performance PME TIC? Cette

Plus en détail

ANNEXE I Référentiels du diplôme

ANNEXE I Référentiels du diplôme ANNEXE I Référentiels du diplôme Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Savoirs associés Unités constitutives du référentiel de certification Management des unités commerciales

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 1 REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIALE TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Intelligence économique : Rôle de l expert-comptable dans la mise en place d une veille stratégique et concurrentielle

Intelligence économique : Rôle de l expert-comptable dans la mise en place d une veille stratégique et concurrentielle Intelligence économique : Rôle de l expert-comptable dans la mise en place d une veille stratégique et concurrentielle Intervenants : Mardi 5 septembre 2006 Séance 14h00 15h30 Janin AUDAS, EC,CAC, Arezki

Plus en détail

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE La question posée s inscrit dans une démarche d amélioration de la circulation de l information. questionnaire d

Plus en détail

Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique Anticiper au moindre coût

Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique Anticiper au moindre coût Le 05 novembre 2013 Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique LA VEILLE, POURQUOI? 1. Enjeux de la démarche NE PAS PAYER LE COÛT DE L IGNORANCE 2. Intérêts pour

Plus en détail

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Qwam Content Intelligence Denis Guedez Consultant Qwam Content Intelligence

Plus en détail

Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012

Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012 Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012 Plan 1. Pourquoi l intelligence économique? 2. Intelligence économique pour innover et valoriser 3. Comment

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES. Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client I APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ II.1. DÉFINITION RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Brevet de technicien supérieur Négociation et relation client L activité du titulaire du brevet

Plus en détail

Les outils de veille sur Internet Panorama, évolutions, nouveautés. Myriel Brouland SCIP France -10 Mai 2006

Les outils de veille sur Internet Panorama, évolutions, nouveautés. Myriel Brouland SCIP France -10 Mai 2006 Les outils de veille sur Internet Panorama, évolutions, nouveautés Myriel Brouland SCIP France -10 Mai 2006 1 La veille en France: une situation paradoxale Une situation contrastée Une prise de conscience

Plus en détail

L'intelligence économique un enjeu majeur pour les entreprises

L'intelligence économique un enjeu majeur pour les entreprises L'intelligence économique un enjeu majeur pour les entreprises Mise en œuvre d un dispositif d intelligence économique Thierry FERRARI - tf@adit.fr ADIT [ 1 ] Un concept en évolution intelligence territoriale

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Automatiser sa veille sur Internet

Automatiser sa veille sur Internet Par Julien Flandrois, Directeur Commercial chez KB CRAWL SAS, éditeur français d outils de veille et d intelligence économique sur Internet depuis 1995. Pourquoi automatiser sa veille sur Internet? La

Plus en détail

La démarche d intelligence économique

La démarche d intelligence économique PROGRAMME D APPUI AU COMMERCE ET À L INTÉGRATION RÉGIONALE Un programme financé par l Union européenne RENFORCEMENT DE LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES ET INTELLIGENCE ECONOMIQUE MARINA SAUZET CONSULTANTE

Plus en détail

INFORMATION STRATEGIQUE INTELLIGENCE ECONOMIQUE. Levier de compétitivité pour les entreprises

INFORMATION STRATEGIQUE INTELLIGENCE ECONOMIQUE. Levier de compétitivité pour les entreprises INFORMATION STRATEGIQUE INTELLIGENCE ECONOMIQUE Levier de compétitivité pour les entreprises Direccte - 15/04/2013 Les missions d un CRIE en région Sensibiliser le tissu économique régional, public et

Plus en détail

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible.

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible. Mars 2010 Synthèse de l étude de faisabilité sur la mise en place d une offre structurée de formation continue en matière de design, répondant aux besoins des entreprises I- L état des lieux fait le constat

Plus en détail

Veille stratégique et Intelligence économique

Veille stratégique et Intelligence économique Veille stratégique et Intelligence économique Pour les professionnels du domaine de l information et de la communication, les deux concepts se confondent, tandis que pour d autres l «intelligence économique»

Plus en détail

Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy

Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy Chambre de Commerce et d Industrie Moulins-Vichy Service Développement Local et Appui aux Entreprises Industrielles 1 Chambre de Commerce et d Industrie de Moulins-Vichy Service Développement Local et

Plus en détail

Dixit 12. Retour d expérience. La veille en temps-réel dans le secteur de l'audiovisuel et animation d'une communauté d'entreprises

Dixit 12. Retour d expérience. La veille en temps-réel dans le secteur de l'audiovisuel et animation d'une communauté d'entreprises Dixit 12 Retour d expérience La veille en temps-réel dans le secteur de l'audiovisuel et animation d'une communauté d'entreprises Présentation du Pole Media Grand Paris 90 structures: entreprises, collectivités,

Plus en détail

Journée d'animation du réseau des professeurs documentalistes de l'académie de Rouen

Journée d'animation du réseau des professeurs documentalistes de l'académie de Rouen Journée d'animation du réseau des professeurs documentalistes de l'académie de Rouen BEF Fécamp Lillebonne- Yvetôt Jeudi 19 avril 2012 Collège Cuvier - Fécamp Programme de la journée 9h30 Accueil des participants

Plus en détail

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication Bande de Com! Tableau de Bord Julien Pansier PROJET Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication 1.1.1 Prise en charge du dossier de l annonceur C11.1. S approprier la demande de l annonceur - Comprendre

Plus en détail

Panorama des outils de veille. Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009

Panorama des outils de veille. Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009 Panorama des outils de veille Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009 1 La veille s est affirmée en tant que discipline : Elle s inscrit dans un démarche d optimisation du management de l information au sein

Plus en détail

Parcours développement stratégique commercial

Parcours développement stratégique commercial P01 Parcours professionnalisant de formation Parcours développement stratégique commercial Partenaires : Avec le soutien de : P02 Parcours professionnalisant de formation INTERVENANTS Sophie DESCHAMPS

Plus en détail

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation commerciale?... 6 A. Le temps... 6 B. La productivité...

Plus en détail

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail

Sage CRM. Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises

Sage CRM. Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises Sage CRM Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises La clé de votre succès. Sage CRM, en tant que solution CRM primée, livre aux petites et moyennes entreprises dans le

Plus en détail

Le système d information en classe de première STMG

Le système d information en classe de première STMG Le système d information en classe de première STMG Description du thème Propriétés Description Intitulé long Formation concernée Matière Thème Question de gestion Intitulé long Données, information et

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation Gestionnaire de petite ou moyenne structure Programme de Formation 1. Le public A travers ce dispositif de formation, la CCI de l Oise souhaite accompagner : Les jeunes créateurs souhaitant développer

Plus en détail

BTS Assistant de Gestion

BTS Assistant de Gestion Assistant de Gestion AG Le Assistant de Gestion ( AG) permet d occuper la fonction de collaborateur de dirigeant en PME/PMI ou TPE, il est destiné à des candidats souhaitant occuper des fonctions administratives,

Plus en détail

PROFIL PROFESSIONNEL «ASSISTANT COMMERCIAL IMPORT EXPORT»

PROFIL PROFESSIONNEL «ASSISTANT COMMERCIAL IMPORT EXPORT» PROFIL PROFESSIONNEL «ASSISTANT COMMERCIAL IMPORT EXPORT» 1 ASSISTANT COMMERCIAL IMPORT EXPORT DEFINITION DU METIER L assistant commercial import export contribue au développement international durable

Plus en détail

. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant.

. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant. Plan d élaboration du PLAN D AFFAIRES Avant de réaliser votre projet, élaborez votre plan d affaires selon le modèle suivant : RESUME :. Le résumé est la dernière partie à rédiger.. Résumé concis et convaincant.

Plus en détail

AUTODIAGNOSTIC INTELLIGENCE ECONOMIQUE

AUTODIAGNOSTIC INTELLIGENCE ECONOMIQUE AUTODIAGNOSTIC INTELLIGENCE ECONOMIQUE L'intelligence économique, dans son acception la plus classique, consiste à collecter, analyser, valoriser, diffuser et protéger l'information stratégique, afin

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité

CQP Inter-branches Technicien de la Qualité CQP Inter-branches Technicien de la Qualité Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification OBSERVATOIRE DES INDUSTRIES CHIMIQUES Désignation du métier ou des composantes du métier

Plus en détail

SOMMAIRE ETUDE SERDALAB «VEILLE, MOTEURS DE RECHERCHE ET COLLABORATIF : LE MARCHE ET LES TENDANCES EN 2009»

SOMMAIRE ETUDE SERDALAB «VEILLE, MOTEURS DE RECHERCHE ET COLLABORATIF : LE MARCHE ET LES TENDANCES EN 2009» SOMMAIRE ETUDE SERDALAB «VEILLE, MOTEURS DE RECHERCHE ET COLLABORATIF : LE MARCHE ET LES TENDANCES EN 2009» Avant-propos Remerciements Introduction Synthèse de l étude Chap. 1 Les enjeux pour les acteurs

Plus en détail

Enseignement supérieur - Recherche

Enseignement supérieur - Recherche 254 Enseignement supérieur - Recherche Le domaine fonctionnel Enseignement supérieur Recherche regroupe les emplois qui concourent à l enseignement supérieur et à la recherche. 255 CADRE DE DIRECTION EN

Plus en détail

Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale

Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale Soutien aux projets structurants de valorisation de transfert Direction du Soutien à l innovation technologique et sociale Plan de la présentation Le secteur Recherche, innovation et science citoyenne

Plus en détail

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe 4.1 définir L innovation selon l insee, l innovation est un changement significatif de nature technique, commerciale, organisationnelle, structurelle ou de logique

Plus en détail

La veille à la CMA74

La veille à la CMA74 La veille à la CMA74 Retour sur une expérimentation pour l Artisanat Annecy, le 20 septembre 2007 Séverine Verguet, Chef de projet Veille Informative Virginie Fleury, Chargée de mission Veille http://www.cm-annecy.fr

Plus en détail

Le 1 er portail dédié au succès de vos dossiers comme à la croissance de votre cabinet

Le 1 er portail dédié au succès de vos dossiers comme à la croissance de votre cabinet Le 1 er portail dédié au succès de vos dossiers comme à la croissance de votre cabinet La documentation la plus riche du marché Matières Dalloz.fr Administratif Affaires Civil Immobilier International

Plus en détail

Quelle est l utilité d une veille commerciale pour la prospection? livre blanc

Quelle est l utilité d une veille commerciale pour la prospection? livre blanc Quelle est l utilité d une veille commerciale pour la prospection? livre blanc Vecteur Plus N 1 français de l information commerciale qualifiée juin 2009 SOMMAIRE 1/ En quoi consiste une veille commerciale?

Plus en détail

Des nouveaux outils pour la veille sur Internet

Des nouveaux outils pour la veille sur Internet Des nouveaux outils pour la veille sur Internet D après un plan de Thomas Chaimbault de École Nationale Supérieure des Sciences de l Information et des Bibliothèques T. Pouzaud 2009-2010 1 Objectifs Apprendre

Plus en détail

Vers une Intelligence Economique & Stratégique IES Opérationnelle

Vers une Intelligence Economique & Stratégique IES Opérationnelle Vers une Intelligence Economique & Stratégique IES Opérationnelle 1 Préambule Sun Tzu dit: Un général qui s expose sans nécessité, comme le ferait un simple soldat, qui semble chercher les dangers et la

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL?

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL? La plupart des entreprises disposent d une masse considérable d informations sur leurs clients, leurs produits, leurs ventes Toutefois ces données sont cloisonnées par les applications utilisées ou parce

Plus en détail

MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE. www.parlonsentreprise.com

MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE. www.parlonsentreprise.com MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE www.parlonsentreprise.com Objectifs de l atelier Prendre conscience des besoins des clients Apporter un service supplementaire utile a nos clients Presenter une

Plus en détail

Réseau de connaissances

Réseau de connaissances Réseau de connaissances Un outil de développement collectif pour les entreprises du Québec Présentation faites dans le cadre du projet BNQ-AFNOR Par: Marc Brunet V-P partenariat et développement des marchés

Plus en détail

Micro conférence. Comment générer de nouvelles missions avec une stratégie marketing pertinente?

Micro conférence. Comment générer de nouvelles missions avec une stratégie marketing pertinente? Micro conférence Comment générer de nouvelles missions avec une stratégie marketing pertinente? Intervenants Georges Crampette Expert comptable Cabinet Crampette Sylvain Lherm Sonia Piasentin Direction

Plus en détail

Présentation Cellule opérationnelle d Intelligence Economique ADIT / CGPME Seine-Saint-Denis. 04 avril 2012

Présentation Cellule opérationnelle d Intelligence Economique ADIT / CGPME Seine-Saint-Denis. 04 avril 2012 Présentation Cellule opérationnelle d Intelligence Economique ADIT / CGPME Seine-Saint-Denis 04 avril 2012 1 Cellule opérationnelle d intelligence économique Les intervenants : Avec le soutien : En partenariat

Plus en détail

Chapitre 1. Adapter les forces de vente à l évolution des marchés... 1

Chapitre 1. Adapter les forces de vente à l évolution des marchés... 1 Table des matières Préface.............................................................................. XV Chapitre 1. Adapter les forces de vente à l évolution des marchés... 1 1.1 Force de Vente (F.D.V.)

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

Le but : développer la performance de l entreprise officinale en adéquation constante avec les obligations qualité inhérentes à la profession

Le but : développer la performance de l entreprise officinale en adéquation constante avec les obligations qualité inhérentes à la profession La qualité n'est pas une notion nouvelle dans le monde de la santé. Depuis un certain temps, des actions ont été engagées pour améliorer la qualité des prestations proposées dans ce domaine. Dans l'environnement

Plus en détail

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

1. MAINTENANCE DES SYSTEMES DE PRODUCTION (MSP)

1. MAINTENANCE DES SYSTEMES DE PRODUCTION (MSP) 1. MAINTENANCE DES SYSTEMES DE PRODUCTION (MSP) PROFIL DE FORMATION Cette filière est réservée aux titulaires des baccalauréats C, D, E, F1, F2, F3, F7, ou équivalent. La Côte d Ivoire a décidé d assouplir

Plus en détail

C11.2 Identifier les solutions à mettre en œuvre C11.3 Préparer le cahier des charges

C11.2 Identifier les solutions à mettre en œuvre C11.3 Préparer le cahier des charges Classe de situation (3) Clas.1.1. Conduite d'un projet de F1 Mise en œuvre et suivi de projets de (3 classes de situations / 10 situations / 12 compétences) Situations (4+2+4) Compétences (6+2+4) Compétences

Plus en détail

ETUDE TERRAIN Projet marketing 2 ème Année ESG 2 ème Semestre 2008. COORDINATEUR : Alain Kruger

ETUDE TERRAIN Projet marketing 2 ème Année ESG 2 ème Semestre 2008. COORDINATEUR : Alain Kruger ETUDE TERRAIN Projet marketing 2 ème Année ESG 2 ème Semestre 2008 COORDINATEUR : Alain Kruger mail : akruger@esg.fr RAPPEL DES DELAIS : Constitution des équipes et des projets Semaine du 21 janvier 2008

Plus en détail

La veille informationnelle

La veille informationnelle La veille informationnelle Qu est-ce que c est? 1 Plan 1 Définition et objectifs 2 Exemples de veilles 3 Étapes de la veille 4 Éviter les écueils 5 Méthodes de veille 2 1 Définition et Objectifs «Activité

Plus en détail

Du diagnostic au plan marketing stratégique - - dossier 3 - .I. Les études de marché - La phase exploratoire et l organisation générale de l étude -

Du diagnostic au plan marketing stratégique - - dossier 3 - .I. Les études de marché - La phase exploratoire et l organisation générale de l étude - Du diagnostic au plan marketing stratégique - - dossier 3 -.I. Les études de marché - La phase exploratoire et l organisation générale de l étude - 1.1 - La recherche ou phase exploratoire : Définir précisément

Plus en détail

Mettre un dispositif de veille pour les PME et les Grands Comptes avec KB Crawl SAS

Mettre un dispositif de veille pour les PME et les Grands Comptes avec KB Crawl SAS Alger, mardi 18 mai 2010 Mettre un dispositif de veille pour les PME et les Grands Comptes avec KB Crawl SAS Julien Flandrois, Directeur marketing, KB Crawl SAS Plan de la présentation La veille sur Internet

Plus en détail

Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, qu ils disposent ou non d une structure de veille dédiée.

Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, qu ils disposent ou non d une structure de veille dédiée. PRESENTATION QUI SOMMES-NOUS? La société VIEDOC, formée d ingénieurs expérimentés, conseille depuis 2004 les entreprises dans les domaines de la veille, de l intelligence économique et de l innovation.

Plus en détail

C1 S informer. C1.1 Rechercher, Exploiter des documents

C1 S informer. C1.1 Rechercher, Exploiter des documents C1 S informer C1.1 Rechercher, Exploiter des documents Une commande Un besoin exprimé Expliciter le besoin*. Le service rendu, les utilisateurs, les conditions d'utilisation sont listés. Les performances

Plus en détail

Comment augmenter sa rentabilité grâce aux outils de la relation client? Jeudi 6 juin 2013

Comment augmenter sa rentabilité grâce aux outils de la relation client? Jeudi 6 juin 2013 Comment augmenter sa rentabilité grâce aux outils de la relation client? Jeudi 6 juin 2013 Rhénatic Pôle de Compétences TIC d Alsace, créé en octobre 2006 Notre vocation : Promouvoir l usage et les bénéfices

Plus en détail

Guide du maître d apprentissage et de l apprenti

Guide du maître d apprentissage et de l apprenti Génie climatique efficacité énergétique sanitaire énergies renouvelables froid conditionnement d air pompes à chaleur Guide du maître d apprentissage et de l apprenti Apprenti technico-commercial spécialité

Plus en détail

Market intelligence. After work groupe métier Centraliens Achats. 26 mars 2013. Delphine Douroux. Eric Salviac Eric.salviac@fr.ey.

Market intelligence. After work groupe métier Centraliens Achats. 26 mars 2013. Delphine Douroux. Eric Salviac Eric.salviac@fr.ey. Market intelligence Delphine Douroux Eric Salviac Eric.salviac@fr.ey.com After work groupe métier Centraliens Achats 26 mars 2013 Sommaire 1. Intelligence Vous avez dit Market Intelligence? 2. Enjeux et

Plus en détail

AUTODIAGNOSTIC. en ligne sur www.experts-comptables.fr

AUTODIAGNOSTIC. en ligne sur www.experts-comptables.fr AUTODIAGNOSTIC INTELLIGENCE économique en ligne sur www.experts-comptables.fr VEILLE 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suivez-vous régulièrement : L environnement économique du secteur d activité de votre entreprise?

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

TECHNIQUES COMMERCIALES DU COMMERCE INTERNATIONAL

TECHNIQUES COMMERCIALES DU COMMERCE INTERNATIONAL MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION TECHNIQUES

Plus en détail

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre Avant-propos 1. Objectif du livre 17 2. Illustrations des exemples de ce livre 18 2.1 Office 365 comme plateforme technologique pour une digital workplace 18 2.2 SharePoint et Yammer à l honneur 18 3.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION

DOSSIER DE PRESENTATION DOSSIER DE PRESENTATION Ce dossier est destiné à vous présenter à la fois l activité du cabinet de courtage A2C GROUPE, les services mis à la disposition de ses partenaires. Ce dossier se présente sous

Plus en détail

GESTIONNAIRE DE STOCKS. Organigramme

GESTIONNAIRE DE STOCKS. Organigramme Organigramme Les valeurs qui font notre Entreprise Construire au quotidien une relation de confiance avec notre clientèle et la placer au cœur de nos préoccupations, c est répondre tous ensemble à un objectif

Plus en détail

De l utilité ou de la nécessité d externaliser toute ou partie de la veille Séminaire «Veille et Text-Mining», Rabat 24-25 mai 2007 Quatre critères clés Arbitrer entre internaliser et externaliser sa veille

Plus en détail

Présentation, objectifs, structure et activités d apprentissage

Présentation, objectifs, structure et activités d apprentissage Présentation, objectifs, structure et activités d apprentissage Pré-requis : S adressant à des titulaires d une maîtrise de gestion, on peut attendre des participants qu ils aient une bonne maîtrise de

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/5/7 REV. ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 21 JUILLET 2010 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Cinquième session Genève, 26 30 avril 2010 PROJET RELATIF À LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

Plus en détail

is built today Mot du Président

is built today Mot du Président Mot du Président En quelques années, CIEMS a relevé de nombreux défis, il est devenu aujourd'hui un acteur de référence en Intelligence Economique et Management Stratégique. f t re f t re is built today

Plus en détail

Un programme financé par l Union européenne POUR SON INTERNATIONALISATION- ÉTAPES CLÉS

Un programme financé par l Union européenne POUR SON INTERNATIONALISATION- ÉTAPES CLÉS PROGRAMME D APPUI AU COMMERCE ET À L INTÉGRATION RÉGIONALE Un programme financé par l Union européenne LA VEILLE STRATÉGIQUE EN ENTREPRISE POUR SON INTERNATIONALISATION- ÉTAPES CLÉS MOUNIR ROCHDI CONSULTANT

Plus en détail

La veille commerciale

La veille commerciale Université Mohamed Premier Ecole Nationale de Commerce et de Gestion d Oujda L intelligence économique et la veille stratégique Sous le thème : La veille commerciale Réalisé par : Encadré par : Sara MANSRI

Plus en détail

Big Data & objets connectés

Big Data & objets connectés Big Data & objets connectés IDEAS laboratory a accueilli le dernier Think Tank destiné à animer la filière de la robotique et des objets connectés. Celui- ci a abordé le sujet de l utilisation des données

Plus en détail

OBJECTIFS DE CERTIFICATION

OBJECTIFS DE CERTIFICATION OBJECTIFS DE CERTIFICATION DESCRIPTION DE LA REFERENCE PARTAGEE ASSISTANT COMMERCIAL IMPORT EXPORT EN TERMES D UNITES COMMUNES D ACQUIS D APPRENTISSAGE Tableau descriptif des unités d acquis d apprentissage

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

Club des Experts de la Sécurité de l Information et du Numérique

Club des Experts de la Sécurité de l Information et du Numérique Club des Experts de la Sécurité de l Information et du Numérique Cybersécurité dans les entreprises 9 ème Entretiens de Télécom ParisTech Alain Bouillé Président du CESIN Sommaire 1. Quel terrain de jeu

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I I - Métiers, fonctions et activités visés A. Désignation du métier et des fonctions Expert

Plus en détail

Les Jeudis de la Reprise. Programme de Formation

Les Jeudis de la Reprise. Programme de Formation Les Jeudis de la Reprise Programme de Formation 1. Les objectifs : L'objectif fondamental de ce dispositif est d'aider un repreneur potentiel à reprendre une. Ce dispositif s'engage à accroître la capacité

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions

Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Vos affaires sont nos affaires! Programme d actions Orkhan Aslanov/ Fotolia.com > Suivez le guide nous saisissons vos opportunités de marchés publics! > Gardons Avec le Centre de Veille le contact nous

Plus en détail

votre entreprise mode d emploi CCI de Saumur - 29 avril 2006 Philippe EPAILLARD

votre entreprise mode d emploi CCI de Saumur - 29 avril 2006 Philippe EPAILLARD Intelligence Économique CCI de Saumur : mode - 29 avril d emploi 2006 L intelligence Intelligence économique économique au cœur : de votre entreprise mode d emploi CCI de Saumur - 29 avril 2006 Philippe

Plus en détail

Chapitre 1. Analyse de l environnement international...

Chapitre 1. Analyse de l environnement international... Table des matières Introduction....................................................................... 1 Remerciements....................................................................... 2 Chapitre

Plus en détail

PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES

PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES 7 avril 2014 ! Sommaire La plateforme Sciencesconf.org Le portail L espace conférence Site web Gestion scientifique Dépôt, sélection, envoi de mails, édition

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

Le cadre itératif de la recherche collaborative est une approche concertée qui fait grandement appel aux intervenants

Le cadre itératif de la recherche collaborative est une approche concertée qui fait grandement appel aux intervenants Contexte À mesure que la concurrence s intensifie à l échelle mondiale, l innovation en matière de logistique* pour les manufacturiers canadiens s étend du niveau de à la chaîne d approvisionnement. Pour

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5 ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5 RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition Le titulaire de la mention complémentaire Organisateur de réceptions

Plus en détail

Executive Summary. Pour Direction Générale

Executive Summary. Pour Direction Générale Executive Summary Pour Direction Générale Proposer à chaque entreprise la première solution d industrialisation du savoir-faire permettant de transformer les équipes au contact des clients en de véritables

Plus en détail

Principes de Base du Marketing. Robert TEP

Principes de Base du Marketing. Robert TEP Principes de Base du Marketing Robert TEP Plan I. Définition II. Principe III. Démarche IV. Les objectifs: 1. Clarifier la notion de Marketing 2. Distinguer les extensions de fonctions du Marketing 3.

Plus en détail