Le concept de veille. Définitions. Définition de l AFNOR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le concept de veille. Définitions. Définition de l AFNOR"

Transcription

1 Le concept de veille OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Définitions Définition du Commissariat du Plan : L intelligence économique est l ensemble des actions coordonnées de recherche, de traitement, de distribution et de protection de l information obtenue légalement, utile aux acteurs économiques en vue de la mise en œuvre de leur stratégie individuelles et collectives Et même plus : la veille alimente et infléchit la réflexion stratégique OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Définition de l AFNOR (Norme AFNOR X ) Activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l environnement scientifique, technologique, juridique, commercial, socio-politique, etc OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars

2 Schéma «Processus de la veille» de la norme AFNOR XP X Formulation de la demande Maîtrise des Outils A1 Définition / redéfinition des axes de surveillance et des finalités A2 Détermination des types d information utiles A3 Identification et sélection des sources d information Outils d accès A4 Collecte et sélection des informations A5 Analyse et organisation Outils de Traitement Produit à valeur Ajoutée adaptée Outils de Communication A6 Synthèse et mise en perspective A8 Validation et réajustements A7 Communication des résultats de la surveillance OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars AXES DE SURVEILLANCE ET FINALITES = QUELS BESOINS? (THEMES DE VEILLE) ET QUELS OBJECTIFS?. INFORMATIONS UTILES = QUOI COLLECTER? -ELEMENTS STATISTIQUES -AVIS D EXPERTS -SUPPORTS DOCUMENTAIRES. SOURCES D INFORMATION ACCESSIBLES = OU COLLECTER? ET AVEC QUELLES CONTRAINTES? 4 BASES DE DONNEES ; CENTRE DOC ; COLLOQUES ; SPECIALISTES ET EXPERTS ; PUBLICATIONS CONFIDENTIALITE COUTS DELAIS. COLLECTE ET SELECTION = COMMENT ET QUAND? PERIODICITE PERTINENCE DE L INFORMATION. TRAITEMENT ET ANALYSE DES DONNEES = COMMENT ET POURQUOI? OUTILS D ANALYSE ET D ORGANISATION POUR EXPLOITER L INFO PRESENTATION (SYNTHESE, CLASSIFICATION ). SYNTHESE ET MISE EN PERSPECTIVE = QUELLE VALEUR AJOUTEE? DEGAGER LE SENS FORMULATION IMPACT STRATEGIQUE. COMMUNICATION = COMMENT ET QUI? NOTE DOSSIER ORALEMENT (intranet ) OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars IE / MINEFI - CCI 2

3 OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars LE CYCLE DE RENSEIGNEMENT IMPOSE UNE ORGANISATION MAIS IL Y A DES FREINS LOGIQUE PROJET ET MANAGEMENT PARTICIPATIF REVELATEUR DES DIFFICULTES A TRAVAILLER EN EQUIPE PROCEDURES COLLECTIVES DE TRAVAIL DES OUTILS NOMBREUX ET VARIES A METTRE EN ŒUVRE ANIMATEUR CLAIREMENT DESIGNE UNE DEMARCHE STRUCTUREE QUI PEUT PARAÎTRE CONTRAIGNANTE NE PAS BOUSCULER LES ETAPES DU CYCLE UNE APPROPRIATION DU CYCLE PAR QUELQUES PERSONNES PLUS MOTIVEES / PLUS IMPLIQUEES La veille et l entreprise OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Un concept précis, des contraintes fortes Trois objectifs pour la veille : 1. Informer en temps opportun 2. Cerner les champs d investigation 3. Évaluer les risques de la nouveauté OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars

4 Les produits de veille Alerte Dossier Étude sur projet Valeur ajoutée Rapidité de signalement Validation, compilation, synthèse périodique Validation, analyse, synthèse et recommandations Forme et périodicité Brève Apériodique Dossier de synthèse, base de donnée Permanent Analyse Apériodique Intranet OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars L alerte Être alerté en temps opportun Objectif : suivre de près l environnement Sources : actualité quotidienne (revues, ) rapports d étonnement rapports de visite Thèmes : évènements qui se produisent dans l environnement concurrentiel Dans la PME : l alerte est réaction à des mots-clés souvent orale OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Étude des produits de veille : l alerte Réagir à des mots-clés concernant : matériaux technologies du domaine, maîtrisées ou concurrentes applications des savoirs-faire de l entreprise (couple produit / marché) suivi des concurrents réglementation, environnement, OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars

5 Le dossier Préparer la réflexion Objectif : bâtir un modèle de l environnement et identifier les défis stratégiques Sources : actualité quotidienne (revues, ) dossiers thématiques alertes Thèmes : concurrents procédés, matériaux réglementation, actualité juridique OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Étude des produits de veille : le dossier Veille technologique : dossier matière première dossier procédé de fabrication Veille commerciale : dossier concurrent (produits, parts de marché, tendance, assise financière, communication, stratégie présumée ) dossier marché (attentes des consommateurs) Veille en ressources humaines : la concurrence : salaire, image, formation, avancement, méthode de gestion du personnel évolution des métiers, des formations Veille juridique : normes et réglementations OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars L étude Préparer l action Objectif : apporter des éléments de décision pour un projet précis Sources blanches et grises : actualité quotidienne (revues, ), dossiers thématiques rapports d étonnement et de visite sources internes (dossiers de veille) Thèmes : définis à partir des orientations stratégiques Dans la PME : à prévoir dans le temps de réflexion précédant le lancement d un projet OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars

6 Étude des produits de veille : l étude Exemple de thèmes : Diversification Innovation Extension de services Améliorer la qualité du produit Améliorer la productivité Exporter Prévenir une rupture technologique Croissance externe OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Barrières à la veille des PME Non-implication du chef d entreprise Ne réalise pas la nécessité de la veille Manque de connaissance des structures d aides existantes, manque de coordination entre les différentes aides Ne pousse pas son personnel à se former à la veille Manque de connaissance des outils de veille automatisés Manque de moyens financiers et techniques Ne dispose pas de personnel formé OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars catégories d information 90% Publiques : banques de données, publications scientifiques, périodiques, plaquettes d entreprises entretiens avec des experts de centres techniques, des fournisseurs, des clients, des partenaires information «matière blanche» 10% Réservée : informations ayant fait l objet d une appropriation par l obtention d un droit privatif : brevets, modèles, droits d auteurs, Information «matière grise» 90% des informations utiles sont publiques ou réservées Confidentielles : (informations protégées par le secret) : secrets de fabrication, secrets commerciaux (études de marché, prévisions de vente), ou relatifs à l organisation (organigramme), information «matière noire» OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars

7 OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Des contraintes spécifiques Type Accès à l information Exploitation de l information publiques libre libre réservées libre limitée, soumise à l autorisation du titulaire confidentielles Risque de sanctions civiles et pénales (vol, débauchage, corruption, ) Libre si accès légal (sauf copie servile ou agissements parasitaires) La problématique de l information brute Il y a trop d informations Les inter-relations se multiplient Il faut des grilles de sélection pour déterminer la «bonne» information? Quels sont les besoins?? Comment les hiérarchiser? OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Les sources d information Sources orales : fournisseurs, clients, utilisateurs finaux Sources papier : revues spécialisées et généralistes Salons Banques de données Annuaires professionnels, Kompass Experts Le broker en information, société de conseil, cabinet juridique Les organismes : ARIST, CCI, ANVAR, ADIT Internet! OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars

8 OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars L utilisation des sources d information (constat) Sources grises Brokers en information Réseaux d'experts Cabinets de conseil Ambassades Organismes étrangers Réseaux de connivence Organismes français Colloques, salons Utilisées régulièrement Utilisées quelquefois Sources blanches Banques de données Rapports Brevets Internet Revues généralistes Revues spécialisées Organisation de la veille dans l entreprise OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars La veille est l affaire de tous... PERSONNEL DE TERRAIN Commerciaux, techniciens, vendeurs, etc : capteurs d informations DIRECTIONS FONCTIONNELLES Utilisateurs, décideurs SOURCES ECRITES littérature grise, recherche documentaire, banques de données Rapports d étonnement et de visite Enquêtes, entretiens Analystes SOURCES ORALES Spécialistes en contact quotidien avec les technologies et les marchés surveillés DISPOSITIF DE VEILLE Animateur responsable du bon fonctionnement de la veille DIRECTION GENERALE Décideurs Documentation ENTREPRISES FILIALES et AMIES Cellule de veille = capteur d information du groupe OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars

9 Les métiers de la veille Trois types d acteurs autour de l animateur Capteur : observation et transmission de l information Expert : validation et analyse des informations Décideur : choix et orientation des projets éclairé par l analyse et les scénarios de prévision OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Identité du responsable veille Les responsables R&D et techniques à l honneur Direction 5% Responsable veille 23% Responsable marketing 9% Responsable de la documentation 10% Responsable technique 13% Responsable R&D 40% En PME, cette fonction est occupée soit par le chef d entreprise (50%), soit par le responsable technique (50%) Les dispositifs de veille selon l intitulé de fonction de leur responsable OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Les bases d une «culture» veille + - Sensibilisation à la valeur de l information rester l esprit ouvert et en alerte récompenser l apport et la transmission d informations Veille active ne pas afficher la liste des visiteurs ne pas laisser des documents internes à portée de vue contrôler l information donnée au téléphone : provoquer une rencontre rester prudent en déplacement (conversations, documents, ) travailler avec des partenaires de confiance détruire les documents jetés à la corbeille Protection du patrimoine OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars

10 Analyse des performances Indicateurs qualitatifs : pertinence des informations collectées rapidité de recherche cohérence par rapport à la stratégie, domaines bien ou mal couverts décisions qui ont pu être prises grâce à la veille Indicateurs quantitatifs : gain au niveau des coûts, des achats, de la R&D gain de délais gain de qualité des produits ou services offerts par l entreprise nouvelles marges grâce à un nouveau procédé CA généré par le lancement d un nouveau produit OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Dimensionnement de la structure de veille Une veille bien ciblée selon la stratégie et le domaine d activité Des ressources adaptées à la taille de l entreprise et au secteur d activité Importance de la veille comme paramètre des décisions du chef d entreprise OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars LES OUTILS ET METHODES OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars

11 LA NOTE D ETONNEMENT INFORMATIONS QUI NOUS SURPRENNENT, QUI NOUS INTERPELLENT SIGNES AVANT-COUREURSDE PHENOMENES NOUVEAUX OU DE STRATEGIES NOUVELLES QUI PEUVENT INFLUENCER LE DEVELOPPEMENT D UNE ENTREPRISE QUI LES FAIT? TOUT LE MONDE LECTEURS-PILOTES VEILLEURS ANIMATEUR DE L I.E. COMMERCIAUX - SECRETAIRES R & D. Sur un document : CONSIGNANT L INFORMATION ENRICHISSANT L INFORMATION DIFFUSABLE DANS L ENTREPRISE PARTAGEABLE COMMENTAIRES DE L EMETTEUR CLASSABLE DONC EXPLOITABLE DANS LE TEMPS Source MINEFI OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Source MINEFI OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars EXEMPLE N 1 1 Emetteur.. Les intervenants Date: 14/01/98 1 Destinataire: Sté X I-M. y Infoimations brutes.. 14% des Français ont recours à la livraison de repas à domicile (taux de croissance prévu: 20% 1 an) Clientèle: cadres supérieurs et professions libérales, prêts à payer plus cher pourvu que ce soit bon Le design des emballages compte Créneaux susceptibles de rechrcher des emballages de qualité: - plateaux-repas de luxe (ex. Etoile Filante: plateaux/an) - cartes de restaurants (ex. A la Carte, Cuisine du Monde, Chaud Devant) Source.. Dossier de presse réalisé par les intervenants Commentaires de l'émetteur {analyse. conséquences pour l'entreprise}.. Ces deux créneaux appellent un emballage soigné et pourraient être des cibles pour l'entreprise; la forme des emballages reste à étudier Source MINEFI OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars

12 OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars Source MINEFI INTERNET ET LA VEILLE OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars LES OUTILS DE RECHERCHE D INFORMATION SUR INTERNET ANNUAIRES www yahoo.com ; www nomade.fr ; www voila.fr MOTEURS DE RECHERCHE www altavista.com ; www excite.com ; www infoseck.com META-MOTEURSDE RECHERCHE www trouvez.com ; www profusion.com ; www metacrawler.com SITES «PORTAIL» www aol.com ; www go.com ; www av.com ; www wanadoo.fr LOGICIELS SPECIALISES www copernic.com ; www arisem.com ; www bluesquick.com LOGICIELS DE CARTOGRAPHIE DE L INFORMATION www trevium.com ; www semio.fr PASSERELLES VERS LES BASES DE DONNEES PAYANTES www qwam.com DES SITES SPECIALISES www veille.com ; www adit.fr OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars

13 OPERMIND Alain DELABY / UFR TOURS Ecole Doctorale et 19 mars AUTRES OUTILS PLATE FORME DE VEILLE STRATEGIQUE COELIS voir : www crittbnc.com = collecte, rapports, gestion des alertes, surveillance de site, cartographie DIGIMIND EVOLUTION voir : www digimind.fr = collecte, filtrage, surveillance, diffusion TRAITEMENT DE L INFORMATION COELIS voir : www crittbnc.com = réseau de collaboration scientifique visualisation des équipes de recherche chercheurs émergents thèmes émergents WORDMAPPER voir : www grimmersoft.com = cartographie de l info textuelle (text mining) extraction documentaire mots signifiants (filtrage linguistique) RESUME AUTOMATIQUE DE TEXTE COPERNIC voir : www copernic.com/fr/products/agent/professionnal.html STRATEGIC FINDER (DIGIMIND) voir : www strategiefinder.com/descript/html PERTINENCE MINING voir www pertinence-mining.com TROPES voir

Journée : Apport de l'intelligence Economique pour la gouvernance stratégique de l'entreprise

Journée : Apport de l'intelligence Economique pour la gouvernance stratégique de l'entreprise Journée : Apport de l'intelligence Economique pour la gouvernance stratégique de l'entreprise Evaluation de la veille au Maroc Présenté par: Saddik SOLBI 03 mars 2010 1 Contexte et Enjeux Mondialisation

Plus en détail

Présentation Cellule opérationnelle d Intelligence Economique ADIT / CGPME Seine-Saint-Denis. 04 avril 2012

Présentation Cellule opérationnelle d Intelligence Economique ADIT / CGPME Seine-Saint-Denis. 04 avril 2012 Présentation Cellule opérationnelle d Intelligence Economique ADIT / CGPME Seine-Saint-Denis 04 avril 2012 1 Cellule opérationnelle d intelligence économique Les intervenants : Avec le soutien : En partenariat

Plus en détail

Veille stratégique sur Internet Comprendre les enjeux, maîtriser les outils et partager l'information

Veille stratégique sur Internet Comprendre les enjeux, maîtriser les outils et partager l'information Comprendre ce qu'est la veille A. Introduction 13 B. Qu est-ce que la veille? 13 1. Obtention d information 14 2. Information à caractère stratégique ou opérationnel 15 3. Évolution de l environnement

Plus en détail

Panorama des outils de veille. Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009

Panorama des outils de veille. Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009 Panorama des outils de veille Myriel Brouland I-Expo 17 Juin 2009 1 La veille s est affirmée en tant que discipline : Elle s inscrit dans un démarche d optimisation du management de l information au sein

Plus en détail

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 DOSSIER VEILLE SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique - Introduction à la veille - Guide du routard Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 SOMMAIRE I - Définition et objectifs de la «veille»

Plus en détail

QUI SOMMES-NOUS? Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, disposant ou non d une structure de veille dédiée.

QUI SOMMES-NOUS? Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, disposant ou non d une structure de veille dédiée. PRESENTATION QUI SOMMES-NOUS? La société VIEDOC, formée d ingénieurs expérimentés, conseille depuis 2004 les entreprises dans les domaines de la veille, de l intelligence économique et de l innovation.

Plus en détail

METTRE EN ŒUVRE LA VEILLE STRATEGIQUE AU SEIN D UNE PME DE HAUTE TECHNOLOGIE : RETOUR D'EXPERIENCE DE LA SOCIETE AUTOMA-TECH

METTRE EN ŒUVRE LA VEILLE STRATEGIQUE AU SEIN D UNE PME DE HAUTE TECHNOLOGIE : RETOUR D'EXPERIENCE DE LA SOCIETE AUTOMA-TECH METTRE EN ŒUVRE LA VEILLE STRATEGIQUE AU SEIN D UNE PME DE HAUTE TECHNOLOGIE : RETOUR D'EXPERIENCE DE LA SOCIETE AUTOMA-TECH Sonia Salès sonia.sales@automa-tech.com Automa-Tech, Parc d Affaires de Portes

Plus en détail

cabinet de veille La Veille Du concept à la réalité, culture, méthode, outils.

cabinet de veille La Veille Du concept à la réalité, culture, méthode, outils. cabinet de veille La Veille Du concept à la réalité, culture, méthode, outils. Livre blanc Janvier 2013 I. Qu est-ce-que la veille? 1. Définitions.............................. page 4 2. La veille, une

Plus en détail

Dixit 12. Retour d expérience. La veille en temps-réel dans le secteur de l'audiovisuel et animation d'une communauté d'entreprises

Dixit 12. Retour d expérience. La veille en temps-réel dans le secteur de l'audiovisuel et animation d'une communauté d'entreprises Dixit 12 Retour d expérience La veille en temps-réel dans le secteur de l'audiovisuel et animation d'une communauté d'entreprises Présentation du Pole Media Grand Paris 90 structures: entreprises, collectivités,

Plus en détail

Le système d information en classe de première STMG

Le système d information en classe de première STMG Le système d information en classe de première STMG Description du thème Propriétés Description Intitulé long Formation concernée Matière Thème Question de gestion Intitulé long Données, information et

Plus en détail

SOMMAIRE ETUDE SERDALAB «VEILLE, MOTEURS DE RECHERCHE ET COLLABORATIF : LE MARCHE ET LES TENDANCES EN 2009»

SOMMAIRE ETUDE SERDALAB «VEILLE, MOTEURS DE RECHERCHE ET COLLABORATIF : LE MARCHE ET LES TENDANCES EN 2009» SOMMAIRE ETUDE SERDALAB «VEILLE, MOTEURS DE RECHERCHE ET COLLABORATIF : LE MARCHE ET LES TENDANCES EN 2009» Avant-propos Remerciements Introduction Synthèse de l étude Chap. 1 Les enjeux pour les acteurs

Plus en détail

Centre de Ressources et Veille à Rennes le 26/02/2009

Centre de Ressources et Veille à Rennes le 26/02/2009 Elaboration de la stratégie marketing Centre de Ressources et Veille à Rennes le 26/02/2009 PROGRAMME Matinée : 10h-13h15 Atelier Centre de ressources et Veille Introduction par Michael DODDS (20 ) Réflexion

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 1 REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIALE TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Chef de file dans le développement de solutions de gestion de contenu

Chef de file dans le développement de solutions de gestion de contenu Chef de file dans le développement de solutions de gestion de contenu Depuis 1997, Groupe EBI s est donné comme mission de proposer des solutions de gestion du patrimoine informationnel des organisations

Plus en détail

René Duringer. www.smartfutur.fr

René Duringer. www.smartfutur.fr La Veille Stratégique René Duringer www.smartfutur.fr Néo-Économie mondiale sans couture = guerre économique ouverte Compétition mondiale : low cost + déflation + agressivité facteur prix (cf. Chine) Des

Plus en détail

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

PARCOURS FORMATION VEILLE TECHNOLOGIQUE. Formations LYNKS Veille Janvier 2013

PARCOURS FORMATION VEILLE TECHNOLOGIQUE. Formations LYNKS Veille Janvier 2013 PARCOURS FORMATION VEILLE TECHNOLOGIQUE Formations LYNKS Veille Janvier 2013 Parcours formation «Veille technologique» Ce programme de formation a été spécialement imaginé par LYNKS Veille pour optimiser

Plus en détail

En partenariat avec. et sa solution e-mailing

En partenariat avec. et sa solution e-mailing En partenariat avec et sa solution e-mailing A quoi sert une campagne e-mailing? A quoi sert un e-mailing? Faites la distinction entre la communication de masse et la communication ciblée Notoriété Communication

Plus en détail

Dossier d intelligence économique. La veille. Enjeux et méthodes

Dossier d intelligence économique. La veille. Enjeux et méthodes Dossier d intelligence économique La veille Enjeux et méthodes Qui sommes nous? Cellie est la Cellule Intelligence Economique du Pôle Information Communication de l IAE de Poitiers. Composée de 14 étudiants,

Plus en détail

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Qwam Content Intelligence Denis Guedez Consultant Qwam Content Intelligence

Plus en détail

Portail SIRH CBM Value

Portail SIRH CBM Value Portail SIRH CBM Value Gestion et pilotage des rémunérations PEOPLE BASE CBM Compensations & Benefits Management Présentation Pour s assurer des succès de demain, ne pas se laisser distancer par la concurrence

Plus en détail

COMPTEZ AVEC LES NOUVEAUX DOCUMENTALISTES

COMPTEZ AVEC LES NOUVEAUX DOCUMENTALISTES PORTRAIT D UN NOUVEAU DOCUMENTALISTE NB : les réformes en cours (LMD) vont modifier la durée des études universitaires et l appellation des diplômes... Documentaliste Veilleur Gestionnaire de données ASSISTANT

Plus en détail

http://mondomaine.com/dossier : seul le dossier dossier sera cherché, tous les sousdomaines

http://mondomaine.com/dossier : seul le dossier dossier sera cherché, tous les sousdomaines Principales fonctionnalités de l outil Le coeur du service suivre les variations de position d un mot-clé associé à une URL sur un moteur de recherche (Google - Bing - Yahoo) dans une locale (association

Plus en détail

INFORMATIONS DECISIONS ACTIONS. Entreprises Informations Décisions Actions État des ventes Prévisions Comportement consommateur. Augmenter 20 % le CA

INFORMATIONS DECISIONS ACTIONS. Entreprises Informations Décisions Actions État des ventes Prévisions Comportement consommateur. Augmenter 20 % le CA COTE COURS 1. Les différents types d information commerciale 1.1 - Le rôle de l information commerciale. L information est un renseignement qui améliore notre connaissance. Elle permet donc de réduire

Plus en détail

Catalogue de conférences v1

Catalogue de conférences v1 Programme de s Catalogue de s v1 1 sur 9 Planning type des deux jours Programme de s Mercredi 23 mars 2011 (salon ouvert de 9h00 à 18h30) 9h30-10h15 : 10h30-11h15 : 11h30-13h00 : 13H30-14h15 : 14H30-15h15

Plus en détail

Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, qu ils disposent ou non d une structure de veille dédiée.

Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, qu ils disposent ou non d une structure de veille dédiée. PRESENTATION QUI SOMMES-NOUS? La société VIEDOC, formée d ingénieurs expérimentés, conseille depuis 2004 les entreprises dans les domaines de la veille, de l intelligence économique et de l innovation.

Plus en détail

SMALL DATA DANS LA VEILLE

SMALL DATA DANS LA VEILLE SMALL DATA DANS LA VEILLE Collecte et valorisation de l information stratégique dans l entreprise OCP El Jadida 25 Septembre 2014 25 Septembre 2014 OCP - El Jadida 2 Ordre du jour Définitions Etat de la

Plus en détail

PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES. 12 mars 2015

PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES. 12 mars 2015 PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES 12 mars 2015 Sommaire La plateforme Sciencesconf.org Le portail L espace conférence Site web Gestion scientifique Dépôt, sélection, envoi de mails, édition

Plus en détail

Tirer un meilleur parti des visites de salons professionnels

Tirer un meilleur parti des visites de salons professionnels Tirer un meilleur parti des visites de salons professionnels Collection Entreprise sous-collection Intelligence économique, Septembre 2013 Septembre 2013 Sommaire Introduction... 3 Avant le salon : préparer...

Plus en détail

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE La question posée s inscrit dans une démarche d amélioration de la circulation de l information. questionnaire d

Plus en détail

AUTODIAGNOSTIC INTELLIGENCE ECONOMIQUE

AUTODIAGNOSTIC INTELLIGENCE ECONOMIQUE AUTODIAGNOSTIC INTELLIGENCE ECONOMIQUE L'intelligence économique, dans son acception la plus classique, consiste à collecter, analyser, valoriser, diffuser et protéger l'information stratégique, afin

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

U41 Analyse diagnostique des marchés étrangers. Corrigé SOCONA

U41 Analyse diagnostique des marchés étrangers. Corrigé SOCONA Session 2012 Brevet de Technicien Supérieur COMMERCE INTERNATIONAL à référentiel commun européen U41 Analyse diagnostique des marchés étrangers Corrigé SOCONA Première partie Élaboration d un diagnostic

Plus en détail

Méthode d'organisation de la veille juridique

Méthode d'organisation de la veille juridique Méthode d'organisation de la veille juridique "Je vois de loin, j atteins de même", Jean de La Fontaine* * L'Oracle et l'impie Journée Juriconnexion 25 novembre 2014 1 Toute activité de veille, pour être

Plus en détail

La veille stratégique pour le métaprogramme GloFoodS : mise en place

La veille stratégique pour le métaprogramme GloFoodS : mise en place La veille stratégique pour le métaprogramme GloFoodS : mise en place Rencontres IST 2014 : L IST en marche : enjeux pour les professionnels de l'information scientifique et technique. Agropolis, Montpellier,

Plus en détail

PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES

PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES ANF Sciencesconf Meudon 10/11 octobre 2013 http://www.sciencesconf.org ! Sommaire La plateforme Sciencesconf.org Le portail L espace conférence Site web Gestion

Plus en détail

Du diagnostic au plan marketing stratégique - - dossier 3 - .I. Les études de marché - La phase exploratoire et l organisation générale de l étude -

Du diagnostic au plan marketing stratégique - - dossier 3 - .I. Les études de marché - La phase exploratoire et l organisation générale de l étude - Du diagnostic au plan marketing stratégique - - dossier 3 -.I. Les études de marché - La phase exploratoire et l organisation générale de l étude - 1.1 - La recherche ou phase exploratoire : Définir précisément

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL

LE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Développement Industriel et de la Promotion de l Investissement LE DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL PROGRAMME NATIONAL DE MISE A NIVEAU DES PME Édition

Plus en détail

LA VEILLE STRATEGIQUE

LA VEILLE STRATEGIQUE LA VEILLE STRATEGIQUE Les Yeux et les Oreilles de Votre Entreprise? Etude 3IE Dernière mise à jour : 01/12/01 3IE c/o EPITA, 14-16 Rue Voltaire 94276 Kremlin-Bicêtre Cedex Tel : 0153145936 Fax : 0153145928

Plus en détail

Réalisation d un produit de veille concurrentielle. Jérôme Chevreul

Réalisation d un produit de veille concurrentielle. Jérôme Chevreul Réalisation d un produit de veille concurrentielle Jérôme Chevreul 1 Sommaire Pourquoi ce produit?...2 Collecte de l information..2 Quels sont les sites à surveiller?...3 Données à surveiller..4 De la

Plus en détail

Premier colloque international sur la veille stratégique multilingue. Université de Genève (ETI, Suisse) 28-29 mai 2008

Premier colloque international sur la veille stratégique multilingue. Université de Genève (ETI, Suisse) 28-29 mai 2008 Premier colloque international sur la veille stratégique multilingue Université de Genève (ETI, Suisse) 28-29 mai 2008 La Veille multilingue : défense et illustration de la traduction stratégique Mathieu

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TECHNICO-COMMERCIAL RÉFÉRENTIEL 2006-1 - SOMMAIRE Arrêté portant définition et fixant les conditions de délivrance du brevet de technicien supérieur technico-commercial ANNEXE

Plus en détail

VEGEPOLYS pôle de compétitivité à vocation mondiale

VEGEPOLYS pôle de compétitivité à vocation mondiale VEGEPOLYS pôle de compétitivité à vocation mondiale VEGEPOLYS, pour qui? 4000 entreprises en région appartenant à 8 filières et représentant 25 000 emplois 420 Chercheurs et techniciens 250 Adhérents 2500

Plus en détail

Intelligence economique Levier de competitivite

Intelligence economique Levier de competitivite Intelligence economique Levier de competitivite 1 Dispositifs offensifs Innovation Export Accompagnement au développement des entreprises. 2 Accompagnement au développement des entreprises ARI. (avance

Plus en détail

Journée d'animation du réseau des professeurs documentalistes de l'académie de Rouen

Journée d'animation du réseau des professeurs documentalistes de l'académie de Rouen Journée d'animation du réseau des professeurs documentalistes de l'académie de Rouen BEF Fécamp Lillebonne- Yvetôt Jeudi 19 avril 2012 Collège Cuvier - Fécamp Programme de la journée 9h30 Accueil des participants

Plus en détail

Base de données documentaires [financement ACSE]

Base de données documentaires [financement ACSE] Réseau Ressources pour l Égalité des Chances et l Intégration (RECI) Rapport d activité 2011 Le programme de travail 2011 s est décliné autour de quatre types d actions : des outils, de la production de

Plus en détail

Mise en œuvre d une activité de veille

Mise en œuvre d une activité de veille CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS INSTITUT NATIONAL DES TECHNIQUES DE LA DOCUMENTATION MEMOIRE pour obtenir le Titre professionnel "Chef de projet en ingénierie documentaire" INTD niveau I Présenté

Plus en détail

Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie

Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie Découvrir les stratégies ayant fait leurs preuves et les meilleures pratiques Points clés : Planifier

Plus en détail

En quelques années dans les. Les Due dilligences. le magazine de L investisseur. Capital-Investissement

En quelques années dans les. Les Due dilligences. le magazine de L investisseur. Capital-Investissement Les due diligences sont un passage obligé pour tout entrepreneur désireux de lever des fonds, d ouvrir son capital ou de vendre sa société. Il s agit surtout d une étape cruciale car elle se situe, juste

Plus en détail

Les métiers de la comptabilité

Les métiers de la comptabilité Les métiers de la comptabilité Présentation des métiers Les entreprises ne peuvent se passer de comptables. On trouve ces derniers partout ; ils travaillent soit dans des petites et moyennes entreprises

Plus en détail

Formation : Métier RH Responsable des Ressources Humaines en PME

Formation : Métier RH Responsable des Ressources Humaines en PME INTER - ENTREPRISES Formation : Métier RH Responsable des Ressources Humaines en PME Votre interlocuteur : Lionel DELERIS Responsable Service Formation Entreprise Tél direct : 05 65 75 56 99 mail : l.deleris@aveyron.cci.fr

Plus en détail

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation Gestionnaire de petite ou moyenne structure Programme de Formation 1. Le public A travers ce dispositif de formation, la CCI de l Oise souhaite accompagner : Les jeunes créateurs souhaitant développer

Plus en détail

LES SITES D INFORMATION

LES SITES D INFORMATION LES SITES D INFORMATION http://www.actinbusiness.com p. 2 http://www.actoria.fr p. 4 http://www.caravanedesentrepreneurs.com p. 6 http://www.coachinvest.com p. 8 http://www.mbcapital.com p. 10 http://www.netpme.fr

Plus en détail

La valorisation des savoir-faire, secrets : conditions et mécanismes

La valorisation des savoir-faire, secrets : conditions et mécanismes La valorisation des savoir-faire, secrets : conditions et mécanismes Session 2 : les modes de valorisation des différents actifs de propriété industrielle Du MANOIR de JUAYE Avocat à la Cour et Rédacteur

Plus en détail

La démarche d intelligence économique

La démarche d intelligence économique PROGRAMME D APPUI AU COMMERCE ET À L INTÉGRATION RÉGIONALE Un programme financé par l Union européenne RENFORCEMENT DE LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES ET INTELLIGENCE ECONOMIQUE MARINA SAUZET CONSULTANTE

Plus en détail

Mettre un dispositif de veille pour les PME et les Grands Comptes avec KB Crawl SAS

Mettre un dispositif de veille pour les PME et les Grands Comptes avec KB Crawl SAS Alger, mardi 18 mai 2010 Mettre un dispositif de veille pour les PME et les Grands Comptes avec KB Crawl SAS Julien Flandrois, Directeur marketing, KB Crawl SAS Plan de la présentation La veille sur Internet

Plus en détail

Les nouveaux sites documentaires de l IRD

Les nouveaux sites documentaires de l IRD Les nouveaux sites documentaires de l IRD Nouvel Horizon, nouvel intranet, nouveaux Netvibes - IRD France Sud - Logo d après Clipart-fr et Freepik.com De quoi allons nous parler? Les sites de la Documentation

Plus en détail

Schéma Régional d Intelligence Economique (SRIE) de la région CENTRE 2012-2015

Schéma Régional d Intelligence Economique (SRIE) de la région CENTRE 2012-2015 Orléans, le 5 octobre 2012 Schéma Régional d Intelligence Economique (SRIE) de la région CENTRE 2012-2015 Introduction L intelligence économique, c est le dispositif par lequel tout acteur économique assure

Plus en détail

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes Le 13 mars 2008 Introduction 2 Le développement de la pratique collaborative dans les entreprises et les

Plus en détail

S84-1 LA GRC ET LE SI (Système d Information) 841 - Qualification des données clientèle. 842 - La segmentation de la clientèle

S84-1 LA GRC ET LE SI (Système d Information) 841 - Qualification des données clientèle. 842 - La segmentation de la clientèle S84-1 LA GRC ET LE SI (Système d Information) 841 - Qualification des données clientèle 842 - La segmentation de la clientèle 843 - Les actions personnalisées utilisation des procédures de consultation

Plus en détail

Bpifrance enrichit son programme d accompagnement des PME et ETI en lançant la plateforme de e-learning Bpifrance Université

Bpifrance enrichit son programme d accompagnement des PME et ETI en lançant la plateforme de e-learning Bpifrance Université COMMUNIQUÉ DE PRESSE 13 AVRIL 2015 Bpifrance enrichit son programme d accompagnement des PME et ETI en lançant la plateforme de e-learning Bpifrance Université Bpifrance a fait de l accompagnement des

Plus en détail

mondirecteurmarketing N attendez pas d être grand pour croître! Outils de veille et de mesure de l attractivité du marché

mondirecteurmarketing N attendez pas d être grand pour croître! Outils de veille et de mesure de l attractivité du marché 28/07/2010 Confidentiel - Tous droits de reproduction réservés 1 mondirecteurmarketing N attendez pas d être grand pour croître! III ème partie : Outils de veille et de mesure de l attractivité du marché

Plus en détail

Communication et Marketing de l expert-comptable et du commissaire aux comptes

Communication et Marketing de l expert-comptable et du commissaire aux comptes Séminaire ECF Communication et Marketing de l expert-comptable et du commissaire aux comptes Christian LAVAL CL Communication Franck DIET Expert Infos «Hier» Ordonnance 19/09/1945 Art. 23 «Toute publicité

Plus en détail

Cours n 2. UE706: Veille et intelligence économique EC3: Intelligence Économique et réseaux. Promo. Master : SIC. Documentation numérique

Cours n 2. UE706: Veille et intelligence économique EC3: Intelligence Économique et réseaux. Promo. Master : SIC. Documentation numérique UE706: Veille et intelligence économique EC3: Intelligence Économique et réseaux Cours n 2 Promo. Master : SIC. Documentation numérique Par : Sahbi SIDHOM MCF. Université de Lorraine Équipe de recherche

Plus en détail

PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES. h tt p : / / w w w. s c i e n c e s c o n f. o rg

PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES. h tt p : / / w w w. s c i e n c e s c o n f. o rg PLATEFORME DE GESTION DE CONGRÈS SCIENTIFIQUES h tt p : / / w w w. s c i e n c e s c o n f. o rg Sommaire Introduction Le portail Sciencesconf.org L espace conférence Site web Inscription Gestion scientifique

Plus en détail

PLATEFORME EFM.ME DOCUMENT DE VERSION

PLATEFORME EFM.ME DOCUMENT DE VERSION PLATEFORME EFM.ME DOCUMENT DE VERSION Les nouveautés de la version Sortie le 26/03/2013 Interview S.A. 2, avenue de l Obiou 38700 LA TRONCHE Tél : +33 (0)4 38 420 420 Fax : +33 (0)4 38 420 421 www.interview-efm.com

Plus en détail

La gestion globale des contenus d entreprise

La gestion globale des contenus d entreprise Gonzague Chastenet de Géry La gestion globale des contenus d entreprise Le projet ECM, une nouvelle approche de la gestion de l information é d i t i o n s Les Editions de l ADBS publient des ouvrages

Plus en détail

Master Management PME PMI. Situation générale des diplômés 2008/2009 au 1er mars 2010. FemmesHommes Total

Master Management PME PMI. Situation générale des diplômés 2008/2009 au 1er mars 2010. FemmesHommes Total IUP Management et Gestion des Entreprises Master Management PME PMI 008/009 Lieu de formation : Clermont-Ferrand Situation générale des diplômés 008/009 au er mars 00 Taux de réponses Au er décembre 009

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION

DOSSIER DE PRESENTATION DOSSIER DE PRESENTATION Ce dossier est destiné à vous présenter à la fois l activité du cabinet de courtage A2C GROUPE, les services mis à la disposition de ses partenaires. Ce dossier se présente sous

Plus en détail

ATTIRER les meilleurs collaborateurs

ATTIRER les meilleurs collaborateurs ATTIRER les meilleurs collaborateurs C est Simple & Global, Divisez par deux vos temps de recrutement! Managez l ensemble du processus de recrutement, depuis le dépôt de candidature jusqu à l intégration

Plus en détail

La détection automatique de l opinion : contraintes et enjeux

La détection automatique de l opinion : contraintes et enjeux La détection automatique de l opinion : contraintes et enjeux Frédéric Marcoul Responsable R&D de Spotter fmarcoul@spotter.com Ana Athayde Président Directeur Général de Spotter aathayde@spotter.com RÉSUMÉ

Plus en détail

Réussir votre plan marketing

Réussir votre plan marketing Réussir votre plan marketing Isabelle Feneyrol Marketing de l Innovation Conseil et développement Isabelle.feneyrol@orange.fr 1 De l idée innovante au business profitable Cycle de vie projet, démonstrateur

Plus en détail

Aide à la décision : Technologies et indicateurs pour le Marketing et la Communication

Aide à la décision : Technologies et indicateurs pour le Marketing et la Communication Aide à la décision : Technologies et indicateurs pour le Marketing et la Communication Présentation du projet de veille et d analyse mis en place pour Air France Spotter 2012 Tous droits réservés PRESENTATION

Plus en détail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Drroiitt ett oblliigattiions de ll enttrreprriise au rregarrd du code du ttrravaiill Action Objectifs Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Appréhender les dernières évolutions

Plus en détail

Méthodologie de conduite de projet web

Méthodologie de conduite de projet web Méthodologie de conduite de projet web SOMMAIRE On commet souvent l erreur de ne pas considérer la mise en place d un site web comme un projet à part entière. Or, comme toute application informatique,

Plus en détail

«Mieux communiquer. avec internet» Rentrée 2010. Intervenants. Jeudi 16 septembre 2010

«Mieux communiquer. avec internet» Rentrée 2010. Intervenants. Jeudi 16 septembre 2010 Jeudi 16 septembre 2010 Rentrée 2010 «Mieux communiquer avec internet» Intervenants Olivier Cartieri, Animateur, Conseil Technologies de l Information et de la Communication Maître Frédéric Bourguet, Cabinet

Plus en détail

Master "Comptabilité, finance, fiscalité et patrimoine" Répertoire des emplois occupés au 1er décembre 2011 par les diplômés 2008/2009

Master Comptabilité, finance, fiscalité et patrimoine Répertoire des emplois occupés au 1er décembre 2011 par les diplômés 2008/2009 Master " finance, fiscalité et " Spécialité Intitulé de Missions dans Contrat de travail Niveau de Compétences complémentaires en informatique Consultant en risque de crédit Rédaction de la note de cadrage

Plus en détail

L étude. SIO/SIP BAIP MESR /Enquête nationale 2012 sur Diplômés 2010

L étude. SIO/SIP BAIP MESR /Enquête nationale 2012 sur Diplômés 2010 RÉPERTOIRE DES MÉTIERS OCCUPÉS PAR LES DIPLÔMÉS 2010 SITUATION EN DÉCEMBRE 2012 OFFRE DE FORMATION I.A.E MASTERS 2010 1 L étude La Direction Générale pour l Enseignement Supérieur et l Insertion Professionnelle

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

Intelligence économique, inutile d espionner pour être efficace!

Intelligence économique, inutile d espionner pour être efficace! Intelligence économique, inutile d espionner pour être efficace! Alain Beauvieux, Président-Directeur général 24 JANVIER 2014 LAUSANNE (CH) AMI SOFTWARE, Paris France www.amisw.com Faisons connaissance

Plus en détail

Master Comptabilité, Contrôle, Audit. Situation générale des diplômés 2007/2008 au 1er mars 2010

Master Comptabilité, Contrôle, Audit. Situation générale des diplômés 2007/2008 au 1er mars 2010 007/008 Faculté des Sciences Economiques et de Gestion Master Comptabilité, Contrôle, Audit Lieu de formation : Clermont-Ferrand Situation générale des diplômés 007/008 au er mars 00 Au er mars 00 Total

Plus en détail

LA SÉCURITÉ ÉCONOMIQUE, UN ENJEU-CLÉ POUR LES ENTREPRISES

LA SÉCURITÉ ÉCONOMIQUE, UN ENJEU-CLÉ POUR LES ENTREPRISES LA SÉCURITÉ ÉCONOMIQUE, UN ENJEU-CLÉ POUR LES ENTREPRISES DÉFINIR UNE POLITIQUE INTERNE DE SÉCURITÉ RELATIVE À L INFORMATION STRATÉGIQUE DE VOTRE ENTREPRISE Vous n avez pas effectué de diagnostic interne

Plus en détail

PERSPECTIVES DES TECHNOLOGIES INFORMATIQUES

PERSPECTIVES DES TECHNOLOGIES INFORMATIQUES PERSPECTIVES DES TECHNOLOGIES INFORMATIQUES Le futur de la Direction des Systèmes d Information à 3 ans Objectifs JEMM Vision propose un séminaire intitulé Perspectives des technologies informatiques Le

Plus en détail

Le contrôle de gestion des PME

Le contrôle de gestion des PME Le contrôle de gestion des PME Thierry POLACK Gérard RANCHON L expert-comptable, contrôleur de gestion des PME? Plan 1 ère partie : Paysage professionnel 1/ Projets de simplifications et risques de déréglementation

Plus en détail

Sage 100. pour les PME. Faites de votre gestion un levier de performance

Sage 100. pour les PME. Faites de votre gestion un levier de performance Sage 100 pour les PME Faites de votre gestion un levier de performance À propos de Sage Leader des éditeurs de logiciels de gestion sur le marché des PME dans le monde* Plus de 6 millions d entreprises

Plus en détail

1 L adéquation des systèmes d information actuels

1 L adéquation des systèmes d information actuels 1 L adéquation des systèmes d information actuels 1.1 Le contexte de la question 1.1.1 La tendance à l omniprésence informatique LG : Les «objets communicants» vont générer énormément d informations de

Plus en détail

Décembre 2011. Nord-du-Québec

Décembre 2011. Nord-du-Québec Enquête sur les besoins de main-d œuvre et de formation des entreprises du secteur de l industrie de l information, de l industrie culturelle, des finances, des assurances, des services immobiliers et

Plus en détail

CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle. VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser

CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle. VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser 2 PLAN : 1 ère Partie : L information : un outil de gestion stratégique

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL?

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL? La plupart des entreprises disposent d une masse considérable d informations sur leurs clients, leurs produits, leurs ventes Toutefois ces données sont cloisonnées par les applications utilisées ou parce

Plus en détail

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché»

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» Mastère spécialisé «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» I- Présentation détaillée du programme d enseignement Répartition par modules et crédits ECTS : Intitulé

Plus en détail

Surveillance et intelligence média Comment utiliser votre outil de recherche et d archives pour bonifier vos analyses de sujets d actualité

Surveillance et intelligence média Comment utiliser votre outil de recherche et d archives pour bonifier vos analyses de sujets d actualité Surveillance et intelligence média Comment utiliser votre outil de recherche et d archives pour bonifier vos analyses de sujets d actualité Annie Chatel Formatrice et conseillère SURVEILLANCE ET INTELLIGENCE

Plus en détail

METIERS DES LANGUES ET CULTURES ETRANGERES

METIERS DES LANGUES ET CULTURES ETRANGERES Mention : METIERS S LANGUES ET CULTURES ETRANGERES Domaine : Spécialité : Volume horaire étudiant : Niveau : MASTER 2 année ARTS LETTRES LANGUES ET VEILLE DOCUMENTAIRE INTERNATIONALE M2 120 ES 120 h 48/78

Plus en détail

ANIMER UNE COMMUNAUTÉ CONSTRUCTION21

ANIMER UNE COMMUNAUTÉ CONSTRUCTION21 ANIMER UNE COMMUNAUTÉ CONSTRUCTION21 Les communautés en ligne sont des espaces d échange, de veille et de partage documentaire. En créant une communauté sur un sujet précis, vous vous posez en expert de

Plus en détail

Contenu Acomba 9.57 ATELIER 1 VUE D ENSEMBLE DU PROGRAMME ATELIER 3 RAPPORTS ATELIER 2 MODULE COMPTABILITÉ TRANSACTIONS ATELIER 4 MODULE CLIENTS.

Contenu Acomba 9.57 ATELIER 1 VUE D ENSEMBLE DU PROGRAMME ATELIER 3 RAPPORTS ATELIER 2 MODULE COMPTABILITÉ TRANSACTIONS ATELIER 4 MODULE CLIENTS. Contenu Acomba 9.57 ATELIER 1 VUE D ENSEMBLE DU PROGRAMME LOGICIEL ACOMBA VERSIONS D ACOMBA DÉMARRAGE D ACOMBA Annulation du Portail PME ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL FERMETURE D UNE COMPAGNIE OUVERTURE D UNE

Plus en détail

Big Data & objets connectés

Big Data & objets connectés Big Data & objets connectés IDEAS laboratory a accueilli le dernier Think Tank destiné à animer la filière de la robotique et des objets connectés. Celui- ci a abordé le sujet de l utilisation des données

Plus en détail

SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 1

SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 1 SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 1 PROGRAMME : L Intelligence Economique 1. Présentation de la veille et de l'intelligence économique 2. Les types de Veille 3. Le Cycle de décision 4. Les 10 commandements

Plus en détail

ÉVÉNEMENT «DYNAMISEZ VOTRE INTRANET» INTRANET, PANORAMA 2012 ET NOUVELLES TENDANCES WWW.CROSS-SYSTEMS.CH JÉRÔME BAILLY WWW.CROSS-SYSTEMS.

ÉVÉNEMENT «DYNAMISEZ VOTRE INTRANET» INTRANET, PANORAMA 2012 ET NOUVELLES TENDANCES WWW.CROSS-SYSTEMS.CH JÉRÔME BAILLY WWW.CROSS-SYSTEMS. ÉVÉNEMENT «DYNAMISEZ VOTRE INTRANET» INTRANET, PANORAMA 2012 ET NOUVELLES TENDANCES JÉRÔME BAILLY 10.10.2012 CONTACT JÉRÔME BAILLY CROSS AGENCY JBAILLY@CROSS-SYSTEMS.CH +41 78 878 78 26 SKYPE: JEROME.BAILLY

Plus en détail

Des ressources numériques en ligne

Des ressources numériques en ligne Des ressources numériques en ligne Maîtriser la veille informationnelle Capitaliser des " ressources en ligne " nouvelles 2. Sommaire Généralités Définitions Objectifs Intérêts Qui est concerné par la

Plus en détail

Le logiciel de gestion intégré conçu pour les Promoteurs Immobilier

Le logiciel de gestion intégré conçu pour les Promoteurs Immobilier Le logiciel de gestion intégré conçu pour les Promoteurs Immobilier Solution globale et intégrée qui couvre l'ensemble des principaux aspects de la gestion des projets immobiliers. Depuis l'étude d'une

Plus en détail

EXPORT : Quelques questions à se poser. Calcul du prix de vente export. Puis-je consacrer du temps et du personnel?

EXPORT : Quelques questions à se poser. Calcul du prix de vente export. Puis-je consacrer du temps et du personnel? EXPORT : Quelques questions à se poser Ai-je un produit commercialisable à l'étranger? Mes produits peuvent-ils s exporter, correspondent-ils à un besoin réel et quels arguments puis-je présenter pour

Plus en détail