SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 1"

Transcription

1 SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 1

2 PROGRAMME : L Intelligence Economique 1. Présentation de la veille et de l'intelligence économique 2. Les types de Veille 3. Le Cycle de décision 4. Les 10 commandements de l IE 2

3 SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 3

4 L Intelligence Economique définie officiellement en France L Intelligence Economique est l ensemble des actions coordonnées de recherche, de traitement et de distribution de l information utile aux acteurs économiques. 4

5 L objectif visé par une démarche en Intelligence Economique Mettre en place les méthodes et les outils qui permettront de transformer l information en actions stratégiques 5

6 Les besoins en information évoluent avec la complexité du monde économique dans lequel évolue l entreprise Veille technologique Veille concurrentielle Coordination des acteurs des différents niveaux de l entreprise + Benchmarking Intention stratégique Veille stratégique et Intelligence Economique 6

7 Définition du projet de veille et d IE propre à l entreprise Définition des besoins en information Formation interne Mise en place du système de veille Recherche et exploitation des informations

8 Norme Outils de management Management de l information stratégique Bonne pratiques et retours d expérience AC X AFNOR Juillet

9 Norme 4 Recommandations pour la mise en œuvre d'un processus de management de l'information stratégique et son intégration au sein d'un système de management de la qualité Préalables et facteurs clés de réussite Préalables Facteurs clés de réussite Se servir de l information stratégique pour élaborer le modèle économique de l entreprise et le faire évoluer dans le temps Définir la stratégie en matière de management de l information stratégique Identifier les axes de veille Définir les types d information Définir les sources d'information à surveiller Définir et allouer les ressources Mettre en place les dispositifs de protection du patrimoine des organismes Mettre en œuvre les dispositifs de recueil, de traitement, de validation, de diffusion, de décision, de mémorisation et d'archivage de l'information stratégique Le dispositif de recueil, de traitement et de validation de l information stratégique Le dispositif de diffusion Le dispositif de décision Le dispositif de mémorisation et d archivage Évaluer la performance de ces dispositifs Améliorer les pratiques relatives au management de l'information stratégique pour contribuer à l'amélioration de la performance globale de l'organisme

10 Norme Annexe 14 Règles élémentaires de protection du patrimoine des organismes Annexe 15 Assurer la traçabilité des savoir-faire des organismes, en vue de leur protection et de leur valorisation Annexe 16 Fiche d'analyse d'informations Annexe 17 Fiche de préparation d'un salon Annexe 18 Note d'étonnement Information stratégique Annexe 19 Exemples de veille, résultats recherchés, types d'action et outils Annexe 20 Guide d'auto évaluation

11 SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 11

12 INFORMATION STRATÉGIQUE INTELLIGENCE ECONOMIQUE VEILLE STRATEGIQUE VEILLE GLOBALE 12

13 INFORMATION STRATÉGIQUE Les enjeux de l'information pour l'entreprise. Un des carburants de l'innovation est l'information. elle revêt un caractère stratégique, et doit être intégrée dans une démarche globale de gestion de l'information. On parle alors de système d'information, d'intelligence économique, ou encore business intelligence. Toutes ces expressions des actions coordonnées visant à fournir, d'une manière proactive, la bonne information, au bon moment et à la bonne personne. Il est, aujourd'hui plus qu'hier, nécessaire de posséder une vision globale de son environnement, connaître les nouvelles réglementations en vigueur, détecter les nouveaux produits de ses concurrents, trouver les meilleurs partenaires, être au courant des évolutions technologiques... pour réagir, voir mieux, agir alors que ces événements se dessinent. 13

14 INFORMATION STRATÉGIQUE LA VEILLE STRATÉGIQUE Submergées d'informations, les entreprises n arrivent plus à dégager les données stratégiques dont elles ont besoin pour anticiper les marchés, prendre des décisions, agir sur son environnement socio-économique... QU EST EST-CE QUE LA VEILLE STRATEGIQUE? La Veille Stratégique est le processus par lequel l entreprise observe, recherche, localise, traite, analyse, et diffuse l'information Stratégique à des buts Décisionnels et Compétitifs. L ensemble de ces activités anticipe les «signaux d'alerte» dans le but de créer des opportunités de marché pour son entreprise et de réduire ainsi les risques liés à l'incertitude... La Veille Stratégique est donc un «Système d'information» ouvert sur l extérieur ayant pour objet l écoute de l environnement de l entreprise pour capter et anticiper les grandes tendances à venir, et ainsi de conforter le processus de décision interne. 14

15 LA VEILLE STRATÉGIQUE Les informations analysées peuvent être de nature : scientifiques, techniques, concurrentielles, commerciales... On parlera alors de Veille Technologique, Veille Concurrentielle, Veille Commerciale... DES ENJEUX DECISIFS POUR L ENTREPRISEL Prendre des Décisions avec une meilleure sécurité. Etre en amont des projets Innovants : maîtriser le patrimoine Scientifique et Technique. Identifier les meilleures pratiques, et comprendre l Environnement pour mieux agir. Surveiller et Anticiper les Evolutions (technologiques, de marché...) pour appréhender les menaces et les opportunités. Améliorer, développer et élargir l ensemble des activités de votre entreprise : vendre plus efficacement ses produits, développer de nouveaux produits, se positionner sur de nouveaux marchés... Il vous faut donc chercher, trier, traiter, analyser et diffuser la masse d'information qui gravite autour de vous. Pour ne pas vous laisser devancer, écoutez votre environnement et donnezvous les moyens d agir... 15

16 LA VEILLE TECHNOLOGIQUE La veille technologique est l ensemble des techniques licites visant à organiser de façon systématique la collecte d informations technologiques, l analyse, la diffusion et l exploitation de ces informations utiles à la croissance et au développement de l entreprise. Il s agit de l observation et de l analyse des recherches ayant trait aux acquis scientifiques et techniques, aux produits, aux procédés de fabrication, aux matériaux et aux impacts économiques présents et futurs qu ils engendrent. Définition : La veille technologique s appuie sur l observation et l analyse : de l information scientifique, technique, et technologique des impacts et des marchés de l environnement économique, commercial et financier dans le but de détecter les menaces et saisir les opportunités de développement. 16

17 LA VEILLE TECHNOLOGIQUE Elle consiste à : Recueillir les informations permettant de devancer les innovations technologiques. La veille technologique rassemble et analyse : " Tout ce qui permet à l entreprise d essayer de déterminer les secteurs d où viendront les innovations majeures de son métier, tant pour le procédé que pour les produits ". Identifier la ou les technique(s) ou technologie(s) mise(s) en œuvre par ses clients, fournisseurs, partenaires et concurrents, dans le cadre de son métier, pour en suivre les évolutions pouvant influencer son devenir mais aussi celui de ses clients, fournisseurs, partenaires, concurrents, et prendre ainsi les mesures qu il s impose. Surveiller les menaces technologiques émergentes. Elle nécessite donc une observation et une analyse de l environnement, ainsi que d une diffusion bien ciblée des informations sélectionnées et traitées, utile à la prise de décision. 17

18 LA VEILLE TECHNOLOGIQUE Des enjeux majeurs pour les entreprises : Suivre les évolutions techniques Dégager de nouveaux procédés ou matériaux de substitution Anticiper sur la concurrence Diminuer les coûts de production Augmenter la qualité des produits Identifier les meilleures pratiques Les sources d information d à surveiller : L information Scientifique et Technique, Technologique : les brevets Les périodiques spécialisés ou professionnels. Les rapports d études et d ambassade, les comptes rendus de manifestations professionnelles. L information technico-économique (marchés, concurrence ). Les acteurs impliqués dans les programmes de recherche en cours ou achevés, les auteurs-chercheurs (personnes ressources). Les normes Capacité de production, tonnage, prix, évolution des marchés, nouvelles applications chez les concurrents, les fournisseurs 18

19 La Veille Concurrentielle : La veille concurrentielle est l activité par laquelle l entreprise identifie ses concurrents, actuels ou potentiels, sous un angle économique et financier (effectifs, marques, investissements, projets en cours ) Dans cette démarche son objectif est de connaître la stratégie de chacun, de façon à anticiper les décisions susceptibles d influencer son devenir. La veille concurrentielle s'intéresse donc à l'environnement dans lequel l'entreprise concurrente évolue : Concurrents. Utilisateurs. Clients. Fournisseurs, partenaires. Elle est attentive à la zone d influence, à l espace où les signes et acteurs découverts peuvent avoir un impact important 19

20 La Veille Concurrentielle : Des enjeux majeurs pour les entreprises : Connaître son marché, ses concurrents et leurs produits Identifier forces et faiblesses des concurrents Connaître les parts de marché Anticiper sur la concurrence Identifier les meilleures pratiques Les sources d'informations à surveiller : Exploiter la presse spécialisée, professionnelle Exploiter les données économiques, commerciales Participer aux salons professionnels Se procurer les catalogues et tarifs Le benchmarking S entourer d un réseaux d experts, de prestataires spécialisés, de fournisseurs 20

21 INFORMATION STRATÉGIQUE Stratégie de Recherche sur Internet Internet constitue aujourd'hui un phénomène majeur du développement des sociétés humaines. LES DIFFÉRENTS OUTILS UTILISABLES POUR RÉALISER UNE VEILLE SUR INTERNET. Identification des mots clés La recherche manuelle (mais intelligente, se conférer à la page "recherche sur internet") Grâce aux annuaires (ou répertoires de recherche), pour une recherche thématique. Grâce aux moteurs de recherche (ou index) pour une recherche plus exhaustive. Les meta-moteurs Les outils sectoriels ou répertoires dédiés Bases de données Les groupes et forums de discussions L'aspiration des sites jugés pertinents Les services personnels de collecte d'information (les "pulls information") La surveillance des pages intéressantes Les agents intelligents 21

22 INFORMATION STRATÉGIQUE LE KNOWLEDGE MANAGEMENT (KM) Le Knowledge Management désigne un ensemble de concepts et d'outils permettant aux membres d'une organisation de travailler ensemble et de faire ce lien capital entre informations disponibles, production de connaissances et développement des compétences individuelles, collectives et organisationnelle. Les composantes de l'environnement économique de l'entreprise sont maintenant en perpétuelle évolution et lui impose d'être capables de développer des qualités d'adaptation permanente. La clé de cette capacité d'évolution réside dans le développement des compétences de ses ressources humaines. Le Knowledge Management utilise de nombreux outils des TIC mais ne saurait être réduit à cette seule dimension. 22

23 INFORMATION STRATÉGIQUE LES SYSTÈMES D'INFORMATION (SI) Les Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Les systèmes d'information, bien sûr, ne se limitent pas à l'usage d'internet. Il n'en demeure pas moins, que, le contexte concurrentiel actuel impliquant une forte réactivité, la maîtrise de l'internet, sa méthodologie et l'utilisation de ses outils sont des atouts essentiels. 23

24 LE KM (GESTION DES CONNAISSANCES ET SAVOIR FAIRE DE L'ENTREPRISE) : KNOWLEDGE MANAGEMENT - KM - GESTION DOCUMMENTAIRE... La méthode s'articule selon 2 phases (capitalisation et partage) et 7 étapes : CAPITALISATION Identification Collecte Structuration Dissémination PARTAGE Appropriation Partage Création 24

25 INFORMATION STRATÉGIQUE L'INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE OU BUSINESS INTELLIGENCE "L ensemble des actions coordonnées de recherche, de traitement, de distribution et de protection de l information, en vue de son exploitation, utile aux acteurs économiques et obtenu légalement. Elle prolonge les différentes actions de la veille et de protection du patrimoine en intégrant précisément les stratégies d influence et les réalités culturelles liées à chaque entreprise, à chaque région. " LOBBYING LES RÉSEAUX D'ACTEURS LA GUERRE DE L'INFORMATION LA SÉCURITÉ 25

26 INFORMATION STRATÉGIQUE Protection de l'information La protection du patrimoine informationnel constitue, dans le cadre d'un dispositif d'intelligence économique au sein de l'entreprise, une démarche complémentaire indispensable à la conduite d'activités de veille. Son objectif : identifier les vulnérabilités, établir des mesures préventives, et surtout sensibiliser et responsabiliser l'ensemble du personnel. Espionnage industriel : «money, ideology, compromission, ego» l'argent - La cupidité des hommes est bien entendu largement exploitée dans l'espionnage industriel. l'idéologie - Elle fit les grands espions de la guerre froide, qui prirent fait et cause pour une idéologie et vouèrent leur existence à la servir. la compromission - Une agence privée de recherche surveillant une entreprise pour le compte d'un de ses concurrents constate qu'un cadre quitte son travail tous les jours vers 20h sauf le mercredi où il disparaît à 18h. Il apprend très vite qu'il rejoint en réalité sa maîtresse qui est en plus sa secrétaire l'ego - C'est le point faible de beaucoup d'hommes et de femmes sur lequel de nombreux prestataires et agences privées de recherche savent qu'ils pourront compter. «Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute». 26

27 SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 27

28 LE CYCLE DE DECISION Quelles sont les cibles Les signaux forts Les nouveaux centres d intérêt (signaux faibles) Les nouveaux acteurs Les nouveaux produits Les nouveaux procédés Leurs impacts économiques actuels ou potentiels La concurrence Les menaces Les opportunités de développement 28

29 LE CYCLE DE DECISION Que peut-on surveiller Des marchés Des coopérations Des alliances Des participations Des fusions De l'innovation Des ruptures Des modes Des implantations Des transferts de technologie Des dépôts de brevets Des contrats Des équipes de recherche De la terminologie Des bases documentaires Des publications De la publicité Des appels d'offres 29

30 LE CYCLE DE DECISION Les acteurs de l économie baignent dans un univers de plus en plus turbulent : Les besoins des clients peuvent changer rapidement Les produits se renouvellent de plus en plus vite Les nouvelles technologies envahissent notre quotidien Les concurrents et les marchés sont nombreux et éloignés Les normes sont complexes et évolutives Sans compter les effets de Mode! 30

31 LE CYCLE DE DECISION L économie est complexe : besoins en information mal exprimés ou décalés méconnaissance de l environnement La concurrence est mondiale Il y a un changement rapide Les dirigeants sont confrontés à des problèmes de sur information ou de sous information Quelque soit l'appellation que l'on donne à la veille, l'enjeu reste toujours la survie de l'entreprise 31

32 LE CYCLE DE DECISION Les différents comportements de l entreprise Passive : ne fait rien Ré-active : veille évite les dangers Pré-active : évite les dangers en tire parti Pro-active: influence le marché 32

33 LE CYCLE DE DECISION Menace de nouveaux entrants ENTRANTS POTENTIELS FOURNISSEURS Pouvoir de négociation des fournisseurs CONCURRENTS DU SECTEUR Rivalité entre les firmes existantes Pouvoir de négociation des clients CLIENTS SUBSTITUTS Menace des produits ou services substituables 33

34 LE CYCLE DE DECISION Veille environnementale ENTRANTS POTENTIELS Menace de nouveaux entrants Veille concurrentielle Veille commerciale FOURNISSEURS Pouvoir de négociation des fournisseurs CONCURRENTS DU SECTEUR Rivalité entre les firmes existantes Pouvoir de négociation des clients CLIENTS Veille commerciale Veille technologique SUBSTITUTS Menace des produits ou services substituables 34

35 LE CYCLE DE DECISION On est passé d une économie de production à une économie globale A l époque des premières voitures, la demande était supérieur à l offre Les fabricants n avaient pas à se préoccuper des besoins de leur clientèles, ni même de leurs concurrents L important était de savoir produire en quantité sans trop se soucier de son environnement en dehors des technologies de base La fonction de veille était réduite 35

36 LE CYCLE DE DECISION Le contexte est changeant et mondial L information est devenue une matière précieuse Il faut maîtriser son utilisation. Dans une économie globale : Le plus important c'est le client L environnement de l entreprise bouge L information devient vitale Son traitement est essentiel L information conditionne la décision 36

37 LE CYCLE DE DECISION L Intelligence Economique est une démarche qui associe à la stratégie de l entreprise et à sa culture, le recueil, le suivi, le traitement, la diffusion L exploitation et la protection de l information stratégique pour développer ses activités 37

38 LE CYCLE DE DECISION L Intelligence Economique n est pas de l espionnage Son activité se restreint aux activités qui sont à la fois déontologique et légales. 80% des informations qui nous intéresse sont publiques 60% des informations recherchées se trouvent au sein du patrimoine de l'entreprise Ces diverses actions sont menées légalement avec toutes les garanties de protection nécessaires à la préservation du patrimoine de l entreprise, dans les meilleures conditions de qualité, de délais et de coût 38

39 LE CYCLE DE DECISION 39

40 Le sens L'intelligence économique met en perspective l'information, cherche à lui donner du sens et surtout à faire en sorte qu'elle devienne facteur de décision et d'action. 40

41 Management de l'information la quête de l'information pertinente qui renvoie aux notions de veille; le traitement de cette information qui implique de donner du sens aux informations; la diffusion de l information ; l'intégration de l'information interprétée dans les processus de décision et d'action. 41

42 SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 42

43 Les 10 commandements de l IE Définir les besoins en information Une démarche d intelligence économique doit commencer par une analyse précise des besoins en informations des décideurs, des collaborateurs et des salariés au sein de l entreprise. Sur la base de ce travail, il revient à la direction de dégager des priorités et de fixer en conséquence des orientations de recherche d informations. Collecter l information ouverte On estime qu environ 80 % de l information utile à l entreprise est publiée de façon ouverte ; c est ce que l on nomme l information "formelle". Avec le développement des nouvelles technologies de l information, la masse de données disponibles est devenue énorme ; identifier l information pertinente dans ce flux sans cesse grandissant nécessite de se doter d outils informatiques adaptés. 43

44 Les 10 commandements de l IE Ne pas négliger l information "informelle" Pour autant, la petite proportion d informations utiles non disponibles dans la littérature ouverte est souvent celle offrant la plus grande plus-value à l entreprise. Il est possible de la collecter, dans un cadre légal et déontologique, par un travail de réseau (entretien de contacts) et de terrain (par exemple lors de conférences, de salons et de manifestations professionnelles), et par un suivi permanent de nouvelles sources d information potentiellement utiles. Hiérarchiser et traiter l information recueillie Pour qu elle puisse réellement appuyer la décision, l information doit être évaluée, recoupée, analysée, synthétisée. Ce processus peut également s appuyer sur des outils de traitement avancé de l information. Il doit aussi conduire à consulter le cas échéant des experts des domaines traités. 44

45 Les 10 commandements de l IE Diffuser l information à point nommé Un processus d intelligence économique efficace diffuse l information pertinente à la bonne personne, au bon moment, et sous la forme la plus appropriée. Maîtriser la logique de circulation des données permet une répartition réussie et ciblée, rendant possible une extension vers de nouveaux décideurs. Pour ce faire, il est indispensable de bâtir un schéma de circulation de l information et d instaurer une culture de l échange au sein de l entreprise. Mesurer la satisfaction des destinataires La seule façon de s assurer que l information délivrée correspond aux besoins du destinataire est de lui demander! Ce retour permet d évaluer l intérêt de l information fournie pour coller au plus près aux attentes des décideurs et agents opérationnels. 45

46 Les 10 commandements de l IE Protéger les données sensibles et le savoir-faire Certaines informations et savoir-faire constituent un patrimoine précieux que l entreprise doit savoir protéger par les mesures informatiques, organisationnelles, humaines et juridiques adéquates. Influer sur l environnement L information peut aussi être utilisée comme levier d action permettant de promouvoir ses intérêts dans un cadre légal (lobbying, communication d influence, utilisation d Internet, etc.). Inversement, l entreprise doit demeurer vigilante face à l emploi contre elle de ces méthodes ou même de procédés illégaux comme la désinformation. 46

47 Les 10 commandements de l IE Bannir définitivement la naïveté tout en évitant de verser dans la paranoïa Il convient d adopter une attitude pragmatique, réaliste et opérationnelle : un état d esprit fait à la fois de vigilance et d ouverture. Obtenir l adhésion de tous La réussite d une démarche d intelligence économique passe non seulement par la maîtrise des métiers de l intelligence économique par un ou des professionnels, mais aussi par la participation active de tous les employés. La sensibilisation au partage de l information et à la culture de réseau est donc essentielle. Elle suppose un engagement fort de la direction et de l entreprise où chacun se doit de recueillir l information utile pour être en mesure de la transmettre aux acteurs concernés. 47

48 Questions? 48

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

LA VEILLE STRATEGIQUE

LA VEILLE STRATEGIQUE LA VEILLE STRATEGIQUE Les Yeux et les Oreilles de Votre Entreprise? Etude 3IE Dernière mise à jour : 01/12/01 3IE c/o EPITA, 14-16 Rue Voltaire 94276 Kremlin-Bicêtre Cedex Tel : 0153145936 Fax : 0153145928

Plus en détail

CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle. VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser

CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle. VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser CIHEAM-IAMM - Janvier 2002 Synthèse documentaire - C. Adamolle VEILLE STRATEGIQUE & RESEAU INTERNET des outils et méthodes à maîtriser 2 PLAN : 1 ère Partie : L information : un outil de gestion stratégique

Plus en détail

Catalogue de conférences v1

Catalogue de conférences v1 Programme de s Catalogue de s v1 1 sur 9 Planning type des deux jours Programme de s Mercredi 23 mars 2011 (salon ouvert de 9h00 à 18h30) 9h30-10h15 : 10h30-11h15 : 11h30-13h00 : 13H30-14h15 : 14H30-15h15

Plus en détail

AUTODIAGNOSTIC INTELLIGENCE ECONOMIQUE

AUTODIAGNOSTIC INTELLIGENCE ECONOMIQUE AUTODIAGNOSTIC INTELLIGENCE ECONOMIQUE L'intelligence économique, dans son acception la plus classique, consiste à collecter, analyser, valoriser, diffuser et protéger l'information stratégique, afin

Plus en détail

La veille d'information sur Internet

La veille d'information sur Internet 1 La veille d'information sur Internet Cours IV : I - Une introduction générale Peter Stockinger Séminaire de Maîtrise en Communication Interculturelle à l'institut National des Langues et Civilisations

Plus en détail

Intelligence Economique et Innovation

Intelligence Economique et Innovation Intelligence Economique et Innovation Caroline Mothe Professeur des Universités IAE Savoie Mont-Blanc Sommaire 1. Constats 2. Le concept 3. Le paradoxe 4. Zoom sur Echelon et Frenchelon 5. Vision du marché

Plus en détail

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE La question posée s inscrit dans une démarche d amélioration de la circulation de l information. questionnaire d

Plus en détail

INTELLIGENCE ECONOMIQUE : ENJEUX ET RETOUR D EXPERIENCE PILOTE DANS SEPT PMI DE BOURGOGNE

INTELLIGENCE ECONOMIQUE : ENJEUX ET RETOUR D EXPERIENCE PILOTE DANS SEPT PMI DE BOURGOGNE INTELLIGENCE ECONOMIQUE : ENJEUX ET RETOUR D EXPERIENCE PILOTE DANS SEPT PMI DE BOURGOGNE BUSINESS INTELLIGENCE : GOALS AND RESULTS OF A PILOT EXPERIMENT INVOLVING SEVEN SMEs FROM BOURGOGNE Ludovic DENOYELLE,

Plus en détail

METTRE EN ŒUVRE LA VEILLE STRATEGIQUE AU SEIN D UNE PME DE HAUTE TECHNOLOGIE : RETOUR D'EXPERIENCE DE LA SOCIETE AUTOMA-TECH

METTRE EN ŒUVRE LA VEILLE STRATEGIQUE AU SEIN D UNE PME DE HAUTE TECHNOLOGIE : RETOUR D'EXPERIENCE DE LA SOCIETE AUTOMA-TECH METTRE EN ŒUVRE LA VEILLE STRATEGIQUE AU SEIN D UNE PME DE HAUTE TECHNOLOGIE : RETOUR D'EXPERIENCE DE LA SOCIETE AUTOMA-TECH Sonia Salès sonia.sales@automa-tech.com Automa-Tech, Parc d Affaires de Portes

Plus en détail

Journée : Apport de l'intelligence Economique pour la gouvernance stratégique de l'entreprise

Journée : Apport de l'intelligence Economique pour la gouvernance stratégique de l'entreprise Journée : Apport de l'intelligence Economique pour la gouvernance stratégique de l'entreprise Evaluation de la veille au Maroc Présenté par: Saddik SOLBI 03 mars 2010 1 Contexte et Enjeux Mondialisation

Plus en détail

AUTO-TEST D'INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

AUTO-TEST D'INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI AUTO-TEST D'INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE L intelligence économique, dans son acception la plus classique,

Plus en détail

Cours n 2. UE706: Veille et intelligence économique EC3: Intelligence Économique et réseaux. Promo. Master : SIC. Documentation numérique

Cours n 2. UE706: Veille et intelligence économique EC3: Intelligence Économique et réseaux. Promo. Master : SIC. Documentation numérique UE706: Veille et intelligence économique EC3: Intelligence Économique et réseaux Cours n 2 Promo. Master : SIC. Documentation numérique Par : Sahbi SIDHOM MCF. Université de Lorraine Équipe de recherche

Plus en détail

VEILLE STRATEGIQUE EN ENTREPRISE. ( communication, Gouvernance et Intelligence Economique) Colloque International UFC Alger 14-16 Juin 2008

VEILLE STRATEGIQUE EN ENTREPRISE. ( communication, Gouvernance et Intelligence Economique) Colloque International UFC Alger 14-16 Juin 2008 VEILLE STRATEGIQUE EN ENTREPRISE ( communication, Gouvernance et Intelligence Economique) Colloque International UFC Alger 14-16 Juin 2008 1 I- Introduction I- I Historique de la veille S informer est

Plus en détail

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12 Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE La notion «d E-Business» recouvre les différentes applications possibles de l'informatique faisant appel aux technologies de l'information et

Plus en détail

La démarche qualité dans sa dimension humaine

La démarche qualité dans sa dimension humaine La démarche qualité dans sa dimension humaine Agadir-Maroc 15 décembre 2007 Thierry LONGEAU www.alcantis.fr Thierry LONGEAU Dirigeant du cabinet Alcantis Experts en systèmes d informations et de gestion

Plus en détail

Université du Sud-Toulon Var IUT Toulon Var PROGRAMME DE LA FORMATION. Licence Professionnelle Management des Organisations

Université du Sud-Toulon Var IUT Toulon Var PROGRAMME DE LA FORMATION. Licence Professionnelle Management des Organisations Université du Sud-Toulon Var IUT Toulon Var PROGRAMME DE LA FORMATION Licence Professionnelle Management des Organisations Spécialité Ressources Humaines et Conduite de Projets Formation initiale/ Contrat

Plus en détail

Méthode d'organisation de la veille juridique

Méthode d'organisation de la veille juridique Méthode d'organisation de la veille juridique "Je vois de loin, j atteins de même", Jean de La Fontaine* * L'Oracle et l'impie Journée Juriconnexion 25 novembre 2014 1 Toute activité de veille, pour être

Plus en détail

Présentation de la future plateforme internet du Réseau francophone de l'innovation. Réunion de lancement OIF 9-10 juillet 2013

Présentation de la future plateforme internet du Réseau francophone de l'innovation. Réunion de lancement OIF 9-10 juillet 2013 Présentation de la future plateforme internet du Réseau francophone de l'innovation Réunion de lancement OIF 9-10 juillet 2013 Une initiative francophone au cœur d un écosystème 2.0 Placer aujourd'hui

Plus en détail

Apport du Knowledge Management dans l amélioration de la prise de décision dans une Organisation

Apport du Knowledge Management dans l amélioration de la prise de décision dans une Organisation Apport du Knowledge Management dans l amélioration de la prise de décision dans une Organisation Abdelkader Baaziz To cite this version: Abdelkader Baaziz. Apport du Knowledge Management dans l amélioration

Plus en détail

Hélène CHEUTIN. Master 2 ISMAG 2005-2006

Hélène CHEUTIN. Master 2 ISMAG 2005-2006 Hélène CHEUTIN Master 2 ISMAG 2005-2006 SRM ((Supplliierr Rellattiionshiip Managementt)) INTRODUCTII ION Les entreprises cherchent sans cesse à améliorer leurs performances et notamment à réaliser des

Plus en détail

La démarche qualité dans sa dimension humaine

La démarche qualité dans sa dimension humaine La démarche qualité dans sa dimension humaine Fédérer, responsabiliser votre personnel autour d un projet commun. Un outil intelligent de management. Séminaire démarche qualité en hôtellerie, 23/01/07

Plus en détail

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F. Adm.A., CMC Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

Intelligence economique Levier de competitivite

Intelligence economique Levier de competitivite Intelligence economique Levier de competitivite 1 Dispositifs offensifs Innovation Export Accompagnement au développement des entreprises. 2 Accompagnement au développement des entreprises ARI. (avance

Plus en détail

Le temps est venu d implanter un CRM et un système de gestion de la connaissance

Le temps est venu d implanter un CRM et un système de gestion de la connaissance LIVRE BLANC Le temps est venu d implanter un CRM et un système de gestion de la connaissance Une vision détaillée des fonctions de CRM etde Gestion de Connaissances dansl environnement commercial actuel.

Plus en détail

Executive Master Class en Intelligence Stratégique

Executive Master Class en Intelligence Stratégique Executive Master Class en Intelligence Stratégique Managers et Consultants, donnez-vous les moyens de décider dans l incertitude Avec la collaboration de Donner du sens au désordre POUR QUI? VOUS ÊTES...

Plus en détail

René Duringer. www.smartfutur.fr

René Duringer. www.smartfutur.fr La Veille Stratégique René Duringer www.smartfutur.fr Néo-Économie mondiale sans couture = guerre économique ouverte Compétition mondiale : low cost + déflation + agressivité facteur prix (cf. Chine) Des

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

Partie IV. Identifier les carences informationnelles d'une PME / PMI

Partie IV. Identifier les carences informationnelles d'une PME / PMI Partie IV. Identifier les carences informationnelles d'une PME / PMI 222 Partie IV. Identifier les carences informationnelles d'une PME / PMI Chapitre A. Représentation de l'utilisation de l'information

Plus en détail

Une offre performante, la clé du succès Techniques Marketing pour PME, TPE et Indépendant

Une offre performante, la clé du succès Techniques Marketing pour PME, TPE et Indépendant Les clés de la Réussite Une offre performante, la clé du succès Techniques Marketing pour PME, TPE et Indépendant E-learning 14 heures Tarif : 490 Le manque d approche Marketing pénalise les petites structures.

Plus en détail

Les projets d investissement en PME

Les projets d investissement en PME Le point sur Les projets d investissement en PME Concilier performance économique et conditions de travail L investissement reste un moment clé du développement d une entreprise. C est l occasion de repenser

Plus en détail

La relation IE-ERP est-elle possible?

La relation IE-ERP est-elle possible? La relation IE-ERP est-elle possible? Maîtriser l information et opérer des choix éclairés Ce n est pas si simple!... Francis MOATY Hassane MIMOUN IEMA.04 La décision Environnement incertain, risqué, changeant,

Plus en détail

La méthode des cas et le plan marketing : énoncé seul

La méthode des cas et le plan marketing : énoncé seul La méthode des cas et le plan marketing : énoncé seul 12_07_2011 Table des matières Table des matières 3 I - 1. Point méthodologique 7 A. 1.1. Définitions...7 B. 1.2. Plan d'analyse type...8 C. 1.3. Synthèse...13

Plus en détail

Master "Generating Eco Innovation"

Master Generating Eco Innovation International chair in "Generating Eco-innovation" Master "Generating Eco Innovation" Programme pédagogique 2009-2010 UE 1 : Prospective et compétitivité internationale (88 heures) UE 11 : Nature de l

Plus en détail

1 De la logique de l entreprise au projet managérial

1 De la logique de l entreprise au projet managérial De la logique de l entreprise au projet managérial Caisse à outils du manager en quête de performances managériales!. Rappel de ce qu est la logique de l entreprise Une entreprise se définit comme la somme

Plus en détail

SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation

SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation SEP 2B juin 20 12 Guide méthodologique de calcul du coût d une Sommaire Préambule 3 Objectif et démarche 3 1 Les objectifs de la connaissance des coûts 4 2 Définir et identifier une 5 Calculer le coût

Plus en détail

Novembre 2013. Regard sur service desk

Novembre 2013. Regard sur service desk Novembre 2013 Regard sur service desk édito «reprenez le contrôle grâce à votre service desk!» Les attentes autour du service desk ont bien évolué. Fort de la riche expérience acquise dans l accompagnement

Plus en détail

De l idée au produit acheté

De l idée au produit acheté De l idée au produit acheté les ressorts d une démarche de vente orientée clients : le «full house marketing concept» Parce que le produit acheté n est pas celui qui est vendu......les hommes de marketing

Plus en détail

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1.

Management Stratégique. Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1. Management Stratégique Saïd YAMI Maître de Conférences en Sciences de Gestion ERFI/ISEM Université Montpellier 1 Cours de Master 1 Plan du Module 3 Chap.3- Les modèles fondés sur la structure des marchés

Plus en détail

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 DOSSIER VEILLE SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique - Introduction à la veille - Guide du routard Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 SOMMAIRE I - Définition et objectifs de la «veille»

Plus en détail

Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables

Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables A - Compétences générales et transversales liées à l exercice des métiers

Plus en détail

Journée d'animation du réseau des professeurs documentalistes de l'académie de Rouen

Journée d'animation du réseau des professeurs documentalistes de l'académie de Rouen Journée d'animation du réseau des professeurs documentalistes de l'académie de Rouen BEF Fécamp Lillebonne- Yvetôt Jeudi 19 avril 2012 Collège Cuvier - Fécamp Programme de la journée 9h30 Accueil des participants

Plus en détail

LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME)

LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME) LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME) Latifa ECHIHABI (Directeur Général, ANPME, 10, rue Ghandi, BP : 211, Rabat,

Plus en détail

Chapitre 9 : Informatique décisionnelle

Chapitre 9 : Informatique décisionnelle Chapitre 9 : Informatique décisionnelle Sommaire Introduction... 3 Définition... 3 Les domaines d application de l informatique décisionnelle... 4 Architecture d un système décisionnel... 5 L outil Oracle

Plus en détail

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

AMI Enterprise Intelligence Description de Produit Logiciel Pack AMI Strategic and Competitive Intelligence

AMI Enterprise Intelligence Description de Produit Logiciel Pack AMI Strategic and Competitive Intelligence AMI Enterprise Intelligence Description de Produit Logiciel Pack AMI Strategic and Competitive Intelligence Version 6.1 SPD-PACKSCI-2.0 octobre 2012 Logiciels pour l'intelligence d'entreprise Go Albert

Plus en détail

ToutelaQualite. FAQ Rechercher S enregistrer Profil Membres Groupes Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion

ToutelaQualite. FAQ Rechercher S enregistrer Profil Membres Groupes Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion creer un forum supprimer les publicites ToutelaQualite FAQ Rechercher S enregistrer Profil Membres Groupes Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion ISO 9001 V2008 ToutelaQualite Index du

Plus en détail

GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE

GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE GLOBAL SUPPLY CHAIN MANAGEMENT & STRATEGIE LOGISTIQUE La logistique représentait traditionnellement l activité allant de la mise à disposition des produits finis par l usine ou le négociant jusqu à la

Plus en détail

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة Phase 3 Planification de la solution retenue et stratégie de changement Elaboration du Schéma Directeur du Système d Information des agences urbaines 2013 Sommaire

Plus en détail

cabinet de veille La Veille Du concept à la réalité, culture, méthode, outils.

cabinet de veille La Veille Du concept à la réalité, culture, méthode, outils. cabinet de veille La Veille Du concept à la réalité, culture, méthode, outils. Livre blanc Janvier 2013 I. Qu est-ce-que la veille? 1. Définitions.............................. page 4 2. La veille, une

Plus en détail

Intelligence Economique : risques ou opportunités? AMRAE - L exploitation et la reproduction de ce document sont strictement interdites

Intelligence Economique : risques ou opportunités? AMRAE - L exploitation et la reproduction de ce document sont strictement interdites Intelligence Economique : risques ou opportunités? Introduction : présentation de l AMRAE L association: les membres L AMRAE rassemble les acteurs majeurs des métiers du risque Risk Manager, Responsables

Plus en détail

Gérer les rapports de pouvoir

Gérer les rapports de pouvoir Gérer les rapports de pouvoir Marc Thiébaud Novembre 1995 L'analyse des relations de pouvoir est importante à deux titres au moins: a) Pour développer la coopération que peuvent avoir les autres entre

Plus en détail

Management partie 2 : Marketing

Management partie 2 : Marketing Management partie 2 : Marketing Marketing 1. L'approche marketing S'est le contexte économique qui a induit la fonction marketing. Elle est née des contraintes que rencontre l'entreprise sur son marché,

Plus en détail

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication

Tableau de Bord. Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication Bande de Com! Tableau de Bord Julien Pansier PROJET Clas 1.1 Conduite d'un projet de communication 1.1.1 Prise en charge du dossier de l annonceur C11.1. S approprier la demande de l annonceur - Comprendre

Plus en détail

A. Secteur des services aux entreprises

A. Secteur des services aux entreprises A. Secteur des services aux entreprises 1 Services Aux Entreprises I. Diagnostic sectoriel Services Aux Entreprises 1. Contexte des entreprises Démographie des entreprises 382 417 499 286 1845 1838 1271

Plus en détail

Comment faire de la veille un avantage concurrentiel et un outil de gouvernance de l entreprise. février 2009

Comment faire de la veille un avantage concurrentiel et un outil de gouvernance de l entreprise. février 2009 Comment faire de la veille un avantage concurrentiel et un outil de gouvernance de l entreprise février 2009 Pour une définition Veille : Etat de quelqu un qui ne dort pas ; fait de ne pas dormir aux heures

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I. INTRODUCTION À LA VEILLE... 3

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I. INTRODUCTION À LA VEILLE... 3 Table des matières TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I. INTRODUCTION À LA VEILLE... 3 SECTION 1. POUR FAIRE UN BON VEILLEUR... 3 I. Les bases de la veille sur Internet... 3 SECTION 2. NOTION DE VEILLE : MÉCANISMES...

Plus en détail

Veille Marketing. Le radar de votre entreprise

Veille Marketing. Le radar de votre entreprise Marketing Le radar de votre entreprise Octobre 2006 www.centredoc.ch 1 CENTREDOC Jaquet-Droz 1 2002 Neuchâtel +41 32 720 51 11 info@centredoc.ch www.centredoc.ch www.centredoc.ch 2 CENTREDOC Société coopérative

Plus en détail

Ecole Préparatoire SNV Université d Oran Semestre 02 2014/2015 Matière : Travaux d Initiative Personnelle Encadrés (TIPE) Prof. M. Z.

Ecole Préparatoire SNV Université d Oran Semestre 02 2014/2015 Matière : Travaux d Initiative Personnelle Encadrés (TIPE) Prof. M. Z. Ecole Préparatoire SNV Université d Oran Semestre 02 2014/2015 Matière : Travaux d Initiative Personnelle Encadrés (TIPE) Prof. M. Z. TALEB Avec quel outil? Comment? Trouvez-vous facilement l information?

Plus en détail

Architecture de référence pour la protection des données. Mercredi 21 Mars 2007

Architecture de référence pour la protection des données. Mercredi 21 Mars 2007 Architecture de référence pour la protection des données Mercredi 21 Mars 2007 Intervenants Serge Richard CISSP /IBM France 2 Introduction Sécurité des données Cadres de référence Description d une méthodologie

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

les outils du travail collaboratif

les outils du travail collaboratif les outils du travail collaboratif Sommaire Qu est-ce que le travail collaboratif? A chaque usage ses outils L échange d informations Le partage d informations La gestion de projet La conception collaborative

Plus en détail

Pré-diagnostic du Développement Durable

Pré-diagnostic du Développement Durable Pré-diagnostic du Développement Durable à l usage des PME-PMI et Autres Entreprises Le présent questionnaire a été réalisé par le groupe Développement Durable de l AUEG qui comprenait des membres d entreprises,

Plus en détail

PNPMS Ministère de la Santé. Plan 2009-2011. Les grandes lignes Synthèse des travaux de l'atelier du 13 au 16/02/2009

PNPMS Ministère de la Santé. Plan 2009-2011. Les grandes lignes Synthèse des travaux de l'atelier du 13 au 16/02/2009 PNPMS Ministère de la Santé Plan 2009-2011 Les grandes lignes Synthèse des travaux de l'atelier du 13 au 16/02/2009 Le document reprend les éléments essentiels produits lors de l'atelier qui s'est tenu

Plus en détail

ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL

ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL ÉCONOMIE ET GESTION LYCÉES TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL Au niveau du second degré, l'économie et gestion recouvre un ensemble de champs disciplinaires relevant de l'économie, du droit, des sciences de

Plus en détail

Les principes de la sécurité

Les principes de la sécurité Les principes de la sécurité Critères fondamentaux Master 2 Professionnel Informatique 1 Introduction La sécurité informatique est un domaine vaste qui peut appréhender dans plusieurs domaines Les systèmes

Plus en détail

L évolution du travail en réseau : une nouvelle donne stratégique

L évolution du travail en réseau : une nouvelle donne stratégique L évolution du travail en réseau : une nouvelle donne stratégique Les nouvelles formes d'organisation de l'entreprise, fondées sur le partenariat, l'externalisation, les réseaux, se multiplient. Les frontières

Plus en détail

RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES

RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES Open IT For Development Résumé - Page 1 / 6 ASSOCIATION OPEN IT FOR DEVELOPMENT RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES Document: Résumé plan d'affaires, du 2012-05-24 Entreprise: Siège: Activités: Rédaction: Relecture:

Plus en détail

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché»

Mastère spécialisé. «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» Mastère spécialisé «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» I- Présentation détaillée du programme d enseignement Répartition par modules et crédits ECTS : Intitulé

Plus en détail

Prestations d audit et de conseil 2015

Prestations d audit et de conseil 2015 M. Denis VIROLE Directeur des Services +33 (0) 6 11 37 47 56 denis.virole@ageris-group.com Mme Sandrine BEURTHE Responsable Administrative +33 (0) 3 87 62 06 00 sandrine.beurthe@ageris-group.com Prestations

Plus en détail

Tirer un meilleur parti des visites de salons professionnels

Tirer un meilleur parti des visites de salons professionnels Tirer un meilleur parti des visites de salons professionnels Collection Entreprise sous-collection Intelligence économique, Septembre 2013 Septembre 2013 Sommaire Introduction... 3 Avant le salon : préparer...

Plus en détail

Le management des connaissances

Le management des connaissances Le management des connaissances L essentiel du cours I. Définitions et pratiques du management des connaissances A. Définition du management des connaissances Le management des connaissances et des compétences

Plus en détail

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE Référentiel des Activités Professionnelles A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE L assistant prend en charge l essentiel du processus administratif des ventes. Il met en place certaines actions de

Plus en détail

Plan de Continuité d'activité Concepts et démarche pour passer du besoin à la mise en oeuvre du PCA

Plan de Continuité d'activité Concepts et démarche pour passer du besoin à la mise en oeuvre du PCA Qu est-ce que la Continuité d'activité? 1. Définition 11 2. Les objectifs et enjeux du PCA 12 2.1 Les objectifs 12 2.2 Les enjeux 13 3. Les contraintes et réglementations 14 3.1 Les contraintes légales

Plus en détail

LES OUTILS DU TRAVAIL COLLABORATIF

LES OUTILS DU TRAVAIL COLLABORATIF LES OUTILS DU TRAVAIL COLLABORATIF Lorraine L expression «travail collaboratif» peut se définir comme «l utilisation de ressources informatiques dans le contexte d un projet réalisé par les membres d un

Plus en détail

Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines

Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines Zoom sur le contexte des ressources humaines Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines Au travers de leur management stratégique, les entreprises voient les ressources humaines comme le moyen

Plus en détail

Présentation du réseau documentaire régional en éducation pour la santé. Jeudi 4 juin 2009 BLOIS

Présentation du réseau documentaire régional en éducation pour la santé. Jeudi 4 juin 2009 BLOIS Présentation du réseau documentaire régional en éducation pour la santé Jeudi 4 juin 2009 BLOIS Programme de la journée 10h30 10h50 11h30 12h00 12h30 Etat des lieux 2008 des centres de ressources en éducation

Plus en détail

Comprendre ITIL 2011

Comprendre ITIL 2011 Editions ENI Comprendre ITIL 2011 Normes et meilleures pratiques pour évoluer vers ISO 20000 Collection DataPro Extrait 54 Comprendre ITIL 2011 Normes et meilleures pratiques pour évoluer vers ISO 20000

Plus en détail

Le catalyseur de vos performances

Le catalyseur de vos performances MCRM Consulting, 43 Rue Tensift Agdal Rabat Maroc Tel: 212 (0) 5 37 77 77 41 Fax: 212 (0) 5 37 77 77 42 Email: Contact@mcrmconsulting.com Site: www.mcrmconsulting.com P e r f o r m a n c e c o m m e r

Plus en détail

scfi, créateur de Solutions Innovantes... 2 Contrat de Partenariat... 3 Concept... 3 Services... 4 Domaines... 4 Atouts... 5

scfi, créateur de Solutions Innovantes... 2 Contrat de Partenariat... 3 Concept... 3 Services... 4 Domaines... 4 Atouts... 5 SOMMAIRE scfi, créateur de Solutions Innovantes... 2 Contrat de Partenariat... 3 Concept... 3 Services... 4 Domaines... 4 Atouts... 5 Expertise & Consulting... 6 Définir et Architecturer votre Système

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE

CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE CHAPITRE 1 : LE DIAGNOSTIC STRATEGIQUE Avant de réaliser un diagnostic, il y a une étape préalable à effectuer : une segmentation stratégique. 1) La segmentation stratégique A. Intérêt et définition de

Plus en détail

Programme IMPACT BOUSSOLE

Programme IMPACT BOUSSOLE Prendre le temps de réfléchir au long terme lorsqu on est pris dans la gestion de son organisation au quotidien n est pas chose aisée. Il faut pourtant s assurer que la stratégie de développement soit

Plus en détail

Qu'est ce que le KM? M. Prax a d'abord défini le KM par la négative. Le KM n'est pas :

Qu'est ce que le KM? M. Prax a d'abord défini le KM par la négative. Le KM n'est pas : Compte-rendu : «Les enjeux des TIC : le Knowledge Management» Conférence du 3 ème millénaire, Salon Initiatives du jeudi 18 octobre 2001 Orateur : Jean-Yves Prax, Directeur de POLIA CONSULTING Face à un

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR TECHNICO-COMMERCIAL RÉFÉRENTIEL 2006-1 - SOMMAIRE Arrêté portant définition et fixant les conditions de délivrance du brevet de technicien supérieur technico-commercial ANNEXE

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON Consultants. Maîtriser la gestion du parc automobile

Dossiers méthodologiques DURANTON Consultants. Maîtriser la gestion du parc automobile Dossiers méthodologiques DURANTON Consultants Maîtriser la gestion du parc automobile Version actualisée le 17 octobre 2013 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe 75015 Paris Adresse de correspondance

Plus en détail

Démarche de traçabilité globale

Démarche de traçabilité globale Démarche de traçabilité globale Dr Chi-Dung TA* Responsable Qualité, Danone Vitapole chi-dung.ta@danone.com La traçabilité existe depuis un certain nombre d'années dans les entreprises à des niveaux plus

Plus en détail

Le développement managériale

Le développement managériale Le développement managériale Comment et pourquoi le manager est au centre du processus Le concept managériale: «Business & People Partner partner: Business partner : participer à l efficacité et à la qualité

Plus en détail

Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte

Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte Maitriser le questionnement à 360 Etre pertinent dans ses questions est au moins aussi important que de savoir maîtriser sa présentation

Plus en détail

SafeNet La protection

SafeNet La protection SafeNet La protection des données La conception à l'action, SafeNet protège intelligemment les informations pendant tout leur cycle de vie Les informations peuvent faire progresser votre activité, mais

Plus en détail

Synthèse du questionnaire en ligne

Synthèse du questionnaire en ligne èmes Rencontres Régionales pour la Biodiversité VENDREDI SEPTEMBRE 0 Université de Caen Basse-Normandie Amphithéâtre Oresme Vers un observatoire régional de la biodiversité en Basse-Normandie Synthèse

Plus en détail

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES Il décline les activités/compétences qui peuvent être partagées par d autres métiers et d autres familles

Plus en détail

QUI SOMMES-NOUS? Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, disposant ou non d une structure de veille dédiée.

QUI SOMMES-NOUS? Cette solution s adresse aussi bien aux PME/PMI qu aux grands groupes, disposant ou non d une structure de veille dédiée. PRESENTATION QUI SOMMES-NOUS? La société VIEDOC, formée d ingénieurs expérimentés, conseille depuis 2004 les entreprises dans les domaines de la veille, de l intelligence économique et de l innovation.

Plus en détail

Déplacement en corse de. Olivier buquen. délégué interministériel à l intelligence économique

Déplacement en corse de. Olivier buquen. délégué interministériel à l intelligence économique Déplacement en corse de Olivier buquen délégué interministériel à l intelligence économique Mardi 28 mai 2013 12 h 00 Salle Claude Erignac Dossier de Presse 1/9 Depuis 2008, les entreprises ainsi que les

Plus en détail

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE I. La démarche mercatique globale A. Définition Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE La mercatique est l ensemble des techniques et actions ayant pour objet de prévoir, constater, stimuler, susciter ou renouveler

Plus en détail

Formation «Système de gestion des documents d activité (SGDA)»

Formation «Système de gestion des documents d activité (SGDA)» Formation «Système de gestion des documents d activité (SGDA)» **** Norme principale : - ISO 3030X : Système de gestion des documents d activité (SGDA) ; Normes Connexes : - ISO 15489 : Records Management

Plus en détail

Mastère spécialisé MS : «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau

Mastère spécialisé MS : «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau Mastère spécialisé MS : «Ingénierie de l innovation et du produit nouveau De l idée à la mise en marché» 1- Présentation détaillée du programme d enseignement Répartition par modules et crédits ECTS :

Plus en détail

Le Web, les réseaux sociaux et votre entreprise. Applaudissons les Visionnaires 2009 de Québec. La génération C et le marché du travail

Le Web, les réseaux sociaux et votre entreprise. Applaudissons les Visionnaires 2009 de Québec. La génération C et le marché du travail VOLUME 12 NO 3 FÉVRIER/MARS 2010 LE MAGAZINE DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DE QUÉBEC Le Web, les réseaux sociaux et votre entreprise 13 chemin du Pied-de Roi, Lac-Beauport (Québec) G3B 1N6 ENVOI DE PUBLICATION

Plus en détail