SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 1"

Transcription

1 SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 1

2 PROGRAMME : L Intelligence Economique 1. Présentation de la veille et de l'intelligence économique 2. Les types de Veille 3. Le Cycle de décision 4. Les 10 commandements de l IE 2

3 SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 3

4 L Intelligence Economique définie officiellement en France L Intelligence Economique est l ensemble des actions coordonnées de recherche, de traitement et de distribution de l information utile aux acteurs économiques. 4

5 L objectif visé par une démarche en Intelligence Economique Mettre en place les méthodes et les outils qui permettront de transformer l information en actions stratégiques 5

6 Les besoins en information évoluent avec la complexité du monde économique dans lequel évolue l entreprise Veille technologique Veille concurrentielle Coordination des acteurs des différents niveaux de l entreprise + Benchmarking Intention stratégique Veille stratégique et Intelligence Economique 6

7 Définition du projet de veille et d IE propre à l entreprise Définition des besoins en information Formation interne Mise en place du système de veille Recherche et exploitation des informations

8 Norme Outils de management Management de l information stratégique Bonne pratiques et retours d expérience AC X AFNOR Juillet

9 Norme 4 Recommandations pour la mise en œuvre d'un processus de management de l'information stratégique et son intégration au sein d'un système de management de la qualité Préalables et facteurs clés de réussite Préalables Facteurs clés de réussite Se servir de l information stratégique pour élaborer le modèle économique de l entreprise et le faire évoluer dans le temps Définir la stratégie en matière de management de l information stratégique Identifier les axes de veille Définir les types d information Définir les sources d'information à surveiller Définir et allouer les ressources Mettre en place les dispositifs de protection du patrimoine des organismes Mettre en œuvre les dispositifs de recueil, de traitement, de validation, de diffusion, de décision, de mémorisation et d'archivage de l'information stratégique Le dispositif de recueil, de traitement et de validation de l information stratégique Le dispositif de diffusion Le dispositif de décision Le dispositif de mémorisation et d archivage Évaluer la performance de ces dispositifs Améliorer les pratiques relatives au management de l'information stratégique pour contribuer à l'amélioration de la performance globale de l'organisme

10 Norme Annexe 14 Règles élémentaires de protection du patrimoine des organismes Annexe 15 Assurer la traçabilité des savoir-faire des organismes, en vue de leur protection et de leur valorisation Annexe 16 Fiche d'analyse d'informations Annexe 17 Fiche de préparation d'un salon Annexe 18 Note d'étonnement Information stratégique Annexe 19 Exemples de veille, résultats recherchés, types d'action et outils Annexe 20 Guide d'auto évaluation

11 SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 11

12 INFORMATION STRATÉGIQUE INTELLIGENCE ECONOMIQUE VEILLE STRATEGIQUE VEILLE GLOBALE 12

13 INFORMATION STRATÉGIQUE Les enjeux de l'information pour l'entreprise. Un des carburants de l'innovation est l'information. elle revêt un caractère stratégique, et doit être intégrée dans une démarche globale de gestion de l'information. On parle alors de système d'information, d'intelligence économique, ou encore business intelligence. Toutes ces expressions des actions coordonnées visant à fournir, d'une manière proactive, la bonne information, au bon moment et à la bonne personne. Il est, aujourd'hui plus qu'hier, nécessaire de posséder une vision globale de son environnement, connaître les nouvelles réglementations en vigueur, détecter les nouveaux produits de ses concurrents, trouver les meilleurs partenaires, être au courant des évolutions technologiques... pour réagir, voir mieux, agir alors que ces événements se dessinent. 13

14 INFORMATION STRATÉGIQUE LA VEILLE STRATÉGIQUE Submergées d'informations, les entreprises n arrivent plus à dégager les données stratégiques dont elles ont besoin pour anticiper les marchés, prendre des décisions, agir sur son environnement socio-économique... QU EST EST-CE QUE LA VEILLE STRATEGIQUE? La Veille Stratégique est le processus par lequel l entreprise observe, recherche, localise, traite, analyse, et diffuse l'information Stratégique à des buts Décisionnels et Compétitifs. L ensemble de ces activités anticipe les «signaux d'alerte» dans le but de créer des opportunités de marché pour son entreprise et de réduire ainsi les risques liés à l'incertitude... La Veille Stratégique est donc un «Système d'information» ouvert sur l extérieur ayant pour objet l écoute de l environnement de l entreprise pour capter et anticiper les grandes tendances à venir, et ainsi de conforter le processus de décision interne. 14

15 LA VEILLE STRATÉGIQUE Les informations analysées peuvent être de nature : scientifiques, techniques, concurrentielles, commerciales... On parlera alors de Veille Technologique, Veille Concurrentielle, Veille Commerciale... DES ENJEUX DECISIFS POUR L ENTREPRISEL Prendre des Décisions avec une meilleure sécurité. Etre en amont des projets Innovants : maîtriser le patrimoine Scientifique et Technique. Identifier les meilleures pratiques, et comprendre l Environnement pour mieux agir. Surveiller et Anticiper les Evolutions (technologiques, de marché...) pour appréhender les menaces et les opportunités. Améliorer, développer et élargir l ensemble des activités de votre entreprise : vendre plus efficacement ses produits, développer de nouveaux produits, se positionner sur de nouveaux marchés... Il vous faut donc chercher, trier, traiter, analyser et diffuser la masse d'information qui gravite autour de vous. Pour ne pas vous laisser devancer, écoutez votre environnement et donnezvous les moyens d agir... 15

16 LA VEILLE TECHNOLOGIQUE La veille technologique est l ensemble des techniques licites visant à organiser de façon systématique la collecte d informations technologiques, l analyse, la diffusion et l exploitation de ces informations utiles à la croissance et au développement de l entreprise. Il s agit de l observation et de l analyse des recherches ayant trait aux acquis scientifiques et techniques, aux produits, aux procédés de fabrication, aux matériaux et aux impacts économiques présents et futurs qu ils engendrent. Définition : La veille technologique s appuie sur l observation et l analyse : de l information scientifique, technique, et technologique des impacts et des marchés de l environnement économique, commercial et financier dans le but de détecter les menaces et saisir les opportunités de développement. 16

17 LA VEILLE TECHNOLOGIQUE Elle consiste à : Recueillir les informations permettant de devancer les innovations technologiques. La veille technologique rassemble et analyse : " Tout ce qui permet à l entreprise d essayer de déterminer les secteurs d où viendront les innovations majeures de son métier, tant pour le procédé que pour les produits ". Identifier la ou les technique(s) ou technologie(s) mise(s) en œuvre par ses clients, fournisseurs, partenaires et concurrents, dans le cadre de son métier, pour en suivre les évolutions pouvant influencer son devenir mais aussi celui de ses clients, fournisseurs, partenaires, concurrents, et prendre ainsi les mesures qu il s impose. Surveiller les menaces technologiques émergentes. Elle nécessite donc une observation et une analyse de l environnement, ainsi que d une diffusion bien ciblée des informations sélectionnées et traitées, utile à la prise de décision. 17

18 LA VEILLE TECHNOLOGIQUE Des enjeux majeurs pour les entreprises : Suivre les évolutions techniques Dégager de nouveaux procédés ou matériaux de substitution Anticiper sur la concurrence Diminuer les coûts de production Augmenter la qualité des produits Identifier les meilleures pratiques Les sources d information d à surveiller : L information Scientifique et Technique, Technologique : les brevets Les périodiques spécialisés ou professionnels. Les rapports d études et d ambassade, les comptes rendus de manifestations professionnelles. L information technico-économique (marchés, concurrence ). Les acteurs impliqués dans les programmes de recherche en cours ou achevés, les auteurs-chercheurs (personnes ressources). Les normes Capacité de production, tonnage, prix, évolution des marchés, nouvelles applications chez les concurrents, les fournisseurs 18

19 La Veille Concurrentielle : La veille concurrentielle est l activité par laquelle l entreprise identifie ses concurrents, actuels ou potentiels, sous un angle économique et financier (effectifs, marques, investissements, projets en cours ) Dans cette démarche son objectif est de connaître la stratégie de chacun, de façon à anticiper les décisions susceptibles d influencer son devenir. La veille concurrentielle s'intéresse donc à l'environnement dans lequel l'entreprise concurrente évolue : Concurrents. Utilisateurs. Clients. Fournisseurs, partenaires. Elle est attentive à la zone d influence, à l espace où les signes et acteurs découverts peuvent avoir un impact important 19

20 La Veille Concurrentielle : Des enjeux majeurs pour les entreprises : Connaître son marché, ses concurrents et leurs produits Identifier forces et faiblesses des concurrents Connaître les parts de marché Anticiper sur la concurrence Identifier les meilleures pratiques Les sources d'informations à surveiller : Exploiter la presse spécialisée, professionnelle Exploiter les données économiques, commerciales Participer aux salons professionnels Se procurer les catalogues et tarifs Le benchmarking S entourer d un réseaux d experts, de prestataires spécialisés, de fournisseurs 20

21 INFORMATION STRATÉGIQUE Stratégie de Recherche sur Internet Internet constitue aujourd'hui un phénomène majeur du développement des sociétés humaines. LES DIFFÉRENTS OUTILS UTILISABLES POUR RÉALISER UNE VEILLE SUR INTERNET. Identification des mots clés La recherche manuelle (mais intelligente, se conférer à la page "recherche sur internet") Grâce aux annuaires (ou répertoires de recherche), pour une recherche thématique. Grâce aux moteurs de recherche (ou index) pour une recherche plus exhaustive. Les meta-moteurs Les outils sectoriels ou répertoires dédiés Bases de données Les groupes et forums de discussions L'aspiration des sites jugés pertinents Les services personnels de collecte d'information (les "pulls information") La surveillance des pages intéressantes Les agents intelligents 21

22 INFORMATION STRATÉGIQUE LE KNOWLEDGE MANAGEMENT (KM) Le Knowledge Management désigne un ensemble de concepts et d'outils permettant aux membres d'une organisation de travailler ensemble et de faire ce lien capital entre informations disponibles, production de connaissances et développement des compétences individuelles, collectives et organisationnelle. Les composantes de l'environnement économique de l'entreprise sont maintenant en perpétuelle évolution et lui impose d'être capables de développer des qualités d'adaptation permanente. La clé de cette capacité d'évolution réside dans le développement des compétences de ses ressources humaines. Le Knowledge Management utilise de nombreux outils des TIC mais ne saurait être réduit à cette seule dimension. 22

23 INFORMATION STRATÉGIQUE LES SYSTÈMES D'INFORMATION (SI) Les Technologies de l'information et de la Communication (TIC) Les systèmes d'information, bien sûr, ne se limitent pas à l'usage d'internet. Il n'en demeure pas moins, que, le contexte concurrentiel actuel impliquant une forte réactivité, la maîtrise de l'internet, sa méthodologie et l'utilisation de ses outils sont des atouts essentiels. 23

24 LE KM (GESTION DES CONNAISSANCES ET SAVOIR FAIRE DE L'ENTREPRISE) : KNOWLEDGE MANAGEMENT - KM - GESTION DOCUMMENTAIRE... La méthode s'articule selon 2 phases (capitalisation et partage) et 7 étapes : CAPITALISATION Identification Collecte Structuration Dissémination PARTAGE Appropriation Partage Création 24

25 INFORMATION STRATÉGIQUE L'INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE OU BUSINESS INTELLIGENCE "L ensemble des actions coordonnées de recherche, de traitement, de distribution et de protection de l information, en vue de son exploitation, utile aux acteurs économiques et obtenu légalement. Elle prolonge les différentes actions de la veille et de protection du patrimoine en intégrant précisément les stratégies d influence et les réalités culturelles liées à chaque entreprise, à chaque région. " LOBBYING LES RÉSEAUX D'ACTEURS LA GUERRE DE L'INFORMATION LA SÉCURITÉ 25

26 INFORMATION STRATÉGIQUE Protection de l'information La protection du patrimoine informationnel constitue, dans le cadre d'un dispositif d'intelligence économique au sein de l'entreprise, une démarche complémentaire indispensable à la conduite d'activités de veille. Son objectif : identifier les vulnérabilités, établir des mesures préventives, et surtout sensibiliser et responsabiliser l'ensemble du personnel. Espionnage industriel : «money, ideology, compromission, ego» l'argent - La cupidité des hommes est bien entendu largement exploitée dans l'espionnage industriel. l'idéologie - Elle fit les grands espions de la guerre froide, qui prirent fait et cause pour une idéologie et vouèrent leur existence à la servir. la compromission - Une agence privée de recherche surveillant une entreprise pour le compte d'un de ses concurrents constate qu'un cadre quitte son travail tous les jours vers 20h sauf le mercredi où il disparaît à 18h. Il apprend très vite qu'il rejoint en réalité sa maîtresse qui est en plus sa secrétaire l'ego - C'est le point faible de beaucoup d'hommes et de femmes sur lequel de nombreux prestataires et agences privées de recherche savent qu'ils pourront compter. «Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute». 26

27 SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 27

28 LE CYCLE DE DECISION Quelles sont les cibles Les signaux forts Les nouveaux centres d intérêt (signaux faibles) Les nouveaux acteurs Les nouveaux produits Les nouveaux procédés Leurs impacts économiques actuels ou potentiels La concurrence Les menaces Les opportunités de développement 28

29 LE CYCLE DE DECISION Que peut-on surveiller Des marchés Des coopérations Des alliances Des participations Des fusions De l'innovation Des ruptures Des modes Des implantations Des transferts de technologie Des dépôts de brevets Des contrats Des équipes de recherche De la terminologie Des bases documentaires Des publications De la publicité Des appels d'offres 29

30 LE CYCLE DE DECISION Les acteurs de l économie baignent dans un univers de plus en plus turbulent : Les besoins des clients peuvent changer rapidement Les produits se renouvellent de plus en plus vite Les nouvelles technologies envahissent notre quotidien Les concurrents et les marchés sont nombreux et éloignés Les normes sont complexes et évolutives Sans compter les effets de Mode! 30

31 LE CYCLE DE DECISION L économie est complexe : besoins en information mal exprimés ou décalés méconnaissance de l environnement La concurrence est mondiale Il y a un changement rapide Les dirigeants sont confrontés à des problèmes de sur information ou de sous information Quelque soit l'appellation que l'on donne à la veille, l'enjeu reste toujours la survie de l'entreprise 31

32 LE CYCLE DE DECISION Les différents comportements de l entreprise Passive : ne fait rien Ré-active : veille évite les dangers Pré-active : évite les dangers en tire parti Pro-active: influence le marché 32

33 LE CYCLE DE DECISION Menace de nouveaux entrants ENTRANTS POTENTIELS FOURNISSEURS Pouvoir de négociation des fournisseurs CONCURRENTS DU SECTEUR Rivalité entre les firmes existantes Pouvoir de négociation des clients CLIENTS SUBSTITUTS Menace des produits ou services substituables 33

34 LE CYCLE DE DECISION Veille environnementale ENTRANTS POTENTIELS Menace de nouveaux entrants Veille concurrentielle Veille commerciale FOURNISSEURS Pouvoir de négociation des fournisseurs CONCURRENTS DU SECTEUR Rivalité entre les firmes existantes Pouvoir de négociation des clients CLIENTS Veille commerciale Veille technologique SUBSTITUTS Menace des produits ou services substituables 34

35 LE CYCLE DE DECISION On est passé d une économie de production à une économie globale A l époque des premières voitures, la demande était supérieur à l offre Les fabricants n avaient pas à se préoccuper des besoins de leur clientèles, ni même de leurs concurrents L important était de savoir produire en quantité sans trop se soucier de son environnement en dehors des technologies de base La fonction de veille était réduite 35

36 LE CYCLE DE DECISION Le contexte est changeant et mondial L information est devenue une matière précieuse Il faut maîtriser son utilisation. Dans une économie globale : Le plus important c'est le client L environnement de l entreprise bouge L information devient vitale Son traitement est essentiel L information conditionne la décision 36

37 LE CYCLE DE DECISION L Intelligence Economique est une démarche qui associe à la stratégie de l entreprise et à sa culture, le recueil, le suivi, le traitement, la diffusion L exploitation et la protection de l information stratégique pour développer ses activités 37

38 LE CYCLE DE DECISION L Intelligence Economique n est pas de l espionnage Son activité se restreint aux activités qui sont à la fois déontologique et légales. 80% des informations qui nous intéresse sont publiques 60% des informations recherchées se trouvent au sein du patrimoine de l'entreprise Ces diverses actions sont menées légalement avec toutes les garanties de protection nécessaires à la préservation du patrimoine de l entreprise, dans les meilleures conditions de qualité, de délais et de coût 38

39 LE CYCLE DE DECISION 39

40 Le sens L'intelligence économique met en perspective l'information, cherche à lui donner du sens et surtout à faire en sorte qu'elle devienne facteur de décision et d'action. 40

41 Management de l'information la quête de l'information pertinente qui renvoie aux notions de veille; le traitement de cette information qui implique de donner du sens aux informations; la diffusion de l information ; l'intégration de l'information interprétée dans les processus de décision et d'action. 41

42 SERVICE du COMMERCE EXTERIEUR 42

43 Les 10 commandements de l IE Définir les besoins en information Une démarche d intelligence économique doit commencer par une analyse précise des besoins en informations des décideurs, des collaborateurs et des salariés au sein de l entreprise. Sur la base de ce travail, il revient à la direction de dégager des priorités et de fixer en conséquence des orientations de recherche d informations. Collecter l information ouverte On estime qu environ 80 % de l information utile à l entreprise est publiée de façon ouverte ; c est ce que l on nomme l information "formelle". Avec le développement des nouvelles technologies de l information, la masse de données disponibles est devenue énorme ; identifier l information pertinente dans ce flux sans cesse grandissant nécessite de se doter d outils informatiques adaptés. 43

44 Les 10 commandements de l IE Ne pas négliger l information "informelle" Pour autant, la petite proportion d informations utiles non disponibles dans la littérature ouverte est souvent celle offrant la plus grande plus-value à l entreprise. Il est possible de la collecter, dans un cadre légal et déontologique, par un travail de réseau (entretien de contacts) et de terrain (par exemple lors de conférences, de salons et de manifestations professionnelles), et par un suivi permanent de nouvelles sources d information potentiellement utiles. Hiérarchiser et traiter l information recueillie Pour qu elle puisse réellement appuyer la décision, l information doit être évaluée, recoupée, analysée, synthétisée. Ce processus peut également s appuyer sur des outils de traitement avancé de l information. Il doit aussi conduire à consulter le cas échéant des experts des domaines traités. 44

45 Les 10 commandements de l IE Diffuser l information à point nommé Un processus d intelligence économique efficace diffuse l information pertinente à la bonne personne, au bon moment, et sous la forme la plus appropriée. Maîtriser la logique de circulation des données permet une répartition réussie et ciblée, rendant possible une extension vers de nouveaux décideurs. Pour ce faire, il est indispensable de bâtir un schéma de circulation de l information et d instaurer une culture de l échange au sein de l entreprise. Mesurer la satisfaction des destinataires La seule façon de s assurer que l information délivrée correspond aux besoins du destinataire est de lui demander! Ce retour permet d évaluer l intérêt de l information fournie pour coller au plus près aux attentes des décideurs et agents opérationnels. 45

46 Les 10 commandements de l IE Protéger les données sensibles et le savoir-faire Certaines informations et savoir-faire constituent un patrimoine précieux que l entreprise doit savoir protéger par les mesures informatiques, organisationnelles, humaines et juridiques adéquates. Influer sur l environnement L information peut aussi être utilisée comme levier d action permettant de promouvoir ses intérêts dans un cadre légal (lobbying, communication d influence, utilisation d Internet, etc.). Inversement, l entreprise doit demeurer vigilante face à l emploi contre elle de ces méthodes ou même de procédés illégaux comme la désinformation. 46

47 Les 10 commandements de l IE Bannir définitivement la naïveté tout en évitant de verser dans la paranoïa Il convient d adopter une attitude pragmatique, réaliste et opérationnelle : un état d esprit fait à la fois de vigilance et d ouverture. Obtenir l adhésion de tous La réussite d une démarche d intelligence économique passe non seulement par la maîtrise des métiers de l intelligence économique par un ou des professionnels, mais aussi par la participation active de tous les employés. La sensibilisation au partage de l information et à la culture de réseau est donc essentielle. Elle suppose un engagement fort de la direction et de l entreprise où chacun se doit de recueillir l information utile pour être en mesure de la transmettre aux acteurs concernés. 47

48 Questions? 48

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

Colloque International IEMA-4

Colloque International IEMA-4 Comment mettre en place un dispositif coordonné d intelligence collective au service de la stratégie de l entreprise. Conférence de Mr. Alain JUILLET - Le 17/05/2010 IEMA4 Pour ne pas rester dans les banalités

Plus en détail

Outil de veille environnementale

Outil de veille environnementale Outil de veille environnementale Qu est ce que la veille? «Activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l environnement pour en anticiper les évolutions» Définition

Plus en détail

Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte

Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte Le questionnement pertinent La méthode du Triangle de la découverte Maitriser le questionnement à 360 Etre pertinent dans ses questions est au moins aussi important que de savoir maîtriser sa présentation

Plus en détail

votre entreprise mode d emploi CCI de Saumur - 29 avril 2006 Philippe EPAILLARD

votre entreprise mode d emploi CCI de Saumur - 29 avril 2006 Philippe EPAILLARD Intelligence Économique CCI de Saumur : mode - 29 avril d emploi 2006 L intelligence Intelligence économique économique au cœur : de votre entreprise mode d emploi CCI de Saumur - 29 avril 2006 Philippe

Plus en détail

Pré-requis. Objectifs. Préparation à la certification ITIL Foundation V3

Pré-requis. Objectifs. Préparation à la certification ITIL Foundation V3 La phase de stratégie de services Page 83 ITIL Pré-requis V3-2011 et objectifs Pré-requis La phase de stratégie de services Maîtriser le chapitre Introduction et généralités d'itil V3. Avoir appréhendé

Plus en détail

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 DOSSIER VEILLE SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique - Introduction à la veille - Guide du routard Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 SOMMAIRE I - Définition et objectifs de la «veille»

Plus en détail

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE La question posée s inscrit dans une démarche d amélioration de la circulation de l information. questionnaire d

Plus en détail

- Référentiel de formation CHSCT -

- Référentiel de formation CHSCT - - Référentiel de formation CHSCT - On peut distinguer quatre grands types de fonctions assurées par les membres des CHSCT : 1) Implication dans la démarche globale de prévention des risques : a) Comprendre

Plus en détail

Réunion d information

Réunion d information Réunion d information Veille concurrentielle : Surveillez votre marché et vos concurrents grâce à Internet Jeudi 16 février 2012 En partenariat avec Avec le soutien Le dispositif Performance PME TIC? Cette

Plus en détail

Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique Anticiper au moindre coût

Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique Anticiper au moindre coût Le 05 novembre 2013 Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique LA VEILLE, POURQUOI? 1. Enjeux de la démarche NE PAS PAYER LE COÛT DE L IGNORANCE 2. Intérêts pour

Plus en détail

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS Christophe GINESY - Cyril PEREIRA PLAN GENERAL I INTRODUCTION Définition : veille, IE, recherches d information II NOTRE APPROCHE Constats, retours d expérience

Plus en détail

AUTODIAGNOSTIC. en ligne sur www.experts-comptables.fr

AUTODIAGNOSTIC. en ligne sur www.experts-comptables.fr AUTODIAGNOSTIC INTELLIGENCE économique en ligne sur www.experts-comptables.fr VEILLE 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Suivez-vous régulièrement : L environnement économique du secteur d activité de votre entreprise?

Plus en détail

Maîtriser l'information stratégique. Sécurisé. Altaïr Conseil. 33, rue Vivienne 75 002 Paris - Tél. : 01 47 33 03 12 - Mail : contact@altairconseil.

Maîtriser l'information stratégique. Sécurisé. Altaïr Conseil. 33, rue Vivienne 75 002 Paris - Tél. : 01 47 33 03 12 - Mail : contact@altairconseil. Maîtriser l'information stratégique Sécurisé Altaïr Conseil 33, rue Vivienne 75 002 Paris - Tél. : 01 47 33 03 12 - Mail : contact@altairconseil.fr Notre métier Depuis plus de 15 ans, Altaïr Conseil accompagne

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

Dispositif d'accompagnement

Dispositif d'accompagnement PRÉFET DE LA RÉGION POITOU-CHARENTES Direction régionale des s, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l Emploi de Poitou-Charentes Pôle 3E Service développement économique-innovationentreprises

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

Vers une Intelligence Economique & Stratégique IES Opérationnelle

Vers une Intelligence Economique & Stratégique IES Opérationnelle Vers une Intelligence Economique & Stratégique IES Opérationnelle 1 Préambule Sun Tzu dit: Un général qui s expose sans nécessité, comme le ferait un simple soldat, qui semble chercher les dangers et la

Plus en détail

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode

Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur L Outplacement Pour accompagner vos collaborateurs quittant l entreprise, Apostrof vous propose un mode d emploi pratique et opérationnel sur l Outplacement

Plus en détail

Veille stratégique et Intelligence économique

Veille stratégique et Intelligence économique Veille stratégique et Intelligence économique Pour les professionnels du domaine de l information et de la communication, les deux concepts se confondent, tandis que pour d autres l «intelligence économique»

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

Qu'est-ce que l'innovation?

Qu'est-ce que l'innovation? Qu'est-ce que l'innovation? Résumé : L innovation est avant tout un état d esprit. C est un processus vivant qui amène la direction à chercher à tous les niveaux la manière d être la plus performante pour

Plus en détail

Rév : K. Programme de Janvier 2014

Rév : K. Programme de Janvier 2014 CATALOGUE des FORMATIONS Programme de Janvier 2014 Rév : K Siret : 448 016 543 SARL au capital de 7500 APE : 741G 1/13 Ce catalogue de formations Intra entreprise est adaptable à vos besoins. Il est issu

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

deno DATA ENGINEERING AND OPERATIONAL WISDOM PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE

deno DATA ENGINEERING AND OPERATIONAL WISDOM PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE Que la stratégie soit belle est un fait, mais n oubliez pas de regarder le résultat. Winston Churchill PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE Conseil en Organisation, stratégie opérationnelle

Plus en détail

La démarche d intelligence économique

La démarche d intelligence économique PROGRAMME D APPUI AU COMMERCE ET À L INTÉGRATION RÉGIONALE Un programme financé par l Union européenne RENFORCEMENT DE LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES ET INTELLIGENCE ECONOMIQUE MARINA SAUZET CONSULTANTE

Plus en détail

Comment développer vos missions paie?

Comment développer vos missions paie? Comment développer vos missions paie? La performance des cabinets ne repose pas seulement sur une course à la productivité mais sur une stratégie de croissance fondée sur : Le savoir La qualité du service

Plus en détail

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001-

Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Forum QHSE - QUALITE Atelier thématique QUA1 -Présentation de la norme ISO 9001- Laurent GUINAUDY OC2 Consultants Atelier ISO 9001 1 Présentation du Cabinet OC2 Consultants Cabinet créé en 1996 Zone d

Plus en détail

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici.

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici. Introduction Cet ouvrage a été conçu à partir de sollicitations exprimées par des managers de terrain soucieux de donner une dimension plus opérationnelle à leur management au quotidien. Il rassemble des

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Supply chain management

Supply chain management Supply chain management Une gestion coordonnée des activités de la supply chain (chaîne logistique), dans une logique d optimisation globale, constitue un atout décisif pour les entreprises. Impact Cooremans

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Programme IMPACT BOUSSOLE

Programme IMPACT BOUSSOLE Prendre le temps de réfléchir au long terme lorsqu on est pris dans la gestion de son organisation au quotidien n est pas chose aisée. Il faut pourtant s assurer que la stratégie de développement soit

Plus en détail

OBJECTIFS DE CERTIFICATION

OBJECTIFS DE CERTIFICATION OBJECTIFS DE CERTIFICATION DESCRIPTION DE LA REFERENCE PARTAGEE ASSISTANT COMMERCIAL IMPORT EXPORT EN TERMES D UNITES COMMUNES D ACQUIS D APPRENTISSAGE Tableau descriptif des unités d acquis d apprentissage

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions.

Glossaire GRH. Il vise à proposer un langage commun, et permet d éviter d éventuels risques de malentendus ou de confusions. Ce glossaire a été élaboré dans un souci de clarification des notions et concepts clés communément utilisés en Gestion des Ressources Humaines, et notamment dans le champ de la gestion prévisionnelle des

Plus en détail

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN DÉFINITION l'ensemble des moyens dont dispose une entreprise pour vendre ses produits à ses clients d'une manière rentable LA CONCEPTION TRADITIONNELLE

Plus en détail

Présentation commerciale. Novembre 2014

Présentation commerciale. Novembre 2014 Présentation commerciale Novembre 2014 Présentation du cabinet (1/2) BIAT (Banque Internationale Arabe de Tunisie) La banque commerciale privée leader en Tunisie et l une des plus importantes au Maghreb.

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS 2009 CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS SE DISTINGUER PAR LES COMPETENCES Signe Distinctif accompagne les cabinets d avocats pour développer de nouvelles compétences professionnelles indispensables

Plus en détail

Capital Humain et Performance RH

Capital Humain et Performance RH Capital Humain et Performance RH Le bien-être performant, potentiel d avenir pour l entreprise Qualité de Vie et Santé au Travail Qualité de Vie et Santé au Travail, une opportunité pour se préparer aux

Plus en détail

L Efficacité est au coeur de nos actions!

L Efficacité est au coeur de nos actions! Agence Qui sommes-nous? Le monde, la société, les entreprises, l individu sont en mouvement! Nos expertises et nos prestations doivent l être également. L expérience, l observation et l anticipation sont

Plus en détail

Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables

Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables Document d accompagnement pour le référentiel national du C2i niveau 2 Métiers de l environnement et de l aménagement durables A - Compétences générales et transversales liées à l exercice des métiers

Plus en détail

PARCOURS TREMPLIN MANAGER Tout employé d un site logistique ayant dans le cadre de son activité professionnelle la responsabilité quotidienne du management d une équipe 10 jours 7,5 heures 8 à 14 Professionnaliser

Plus en détail

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation

Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation Introduction... 3 1/ En quoi consiste une veille commerciale?... 4 2/ Quel est son rôle?... 5 3/ Quels sont les bénéfices au niveau de l organisation commerciale?... 6 A. Le temps... 6 B. La productivité...

Plus en détail

Intelligence économique : Rôle de l expert-comptable dans la mise en place d une veille stratégique et concurrentielle

Intelligence économique : Rôle de l expert-comptable dans la mise en place d une veille stratégique et concurrentielle Intelligence économique : Rôle de l expert-comptable dans la mise en place d une veille stratégique et concurrentielle Intervenants : Mardi 5 septembre 2006 Séance 14h00 15h30 Janin AUDAS, EC,CAC, Arezki

Plus en détail

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe 4.1 définir L innovation selon l insee, l innovation est un changement significatif de nature technique, commerciale, organisationnelle, structurelle ou de logique

Plus en détail

Boostez votre croissance grâce à la Propriété Intellectuelle!

Boostez votre croissance grâce à la Propriété Intellectuelle! Boostez votre croissance grâce à la Propriété Intellectuelle! Partageons des bonnes pratiques 1 l L innovation, la créativité, le savoir-faire sont les moteurs et la richesse de toute entité économique

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I I - Métiers, fonctions et activités visés A. Désignation du métier et des fonctions Expert

Plus en détail

Une offre performante, la clé du succès Techniques Marketing pour PME, TPE et Indépendant

Une offre performante, la clé du succès Techniques Marketing pour PME, TPE et Indépendant Les clés de la Réussite Une offre performante, la clé du succès Techniques Marketing pour PME, TPE et Indépendant E-learning 14 heures Tarif : 490 Le manque d approche Marketing pénalise les petites structures.

Plus en détail

ADAPTABILITE. Les Formations En Sécurité Des Risques Professionnels.

ADAPTABILITE. Les Formations En Sécurité Des Risques Professionnels. RIGUEUR CONFIANCE EXIGENCE ECOUTE EXPERTISE RESPECT ADAPTABILITE Les Formations En Sécurité Des Risques Professionnels. Des outils pragmatiques, des Conseils sur mesures pour faire avancer la Santé & Sécurité

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

Veille stratégique sur Internet Comprendre les enjeux, maîtriser les outils et partager l'information

Veille stratégique sur Internet Comprendre les enjeux, maîtriser les outils et partager l'information Comprendre ce qu'est la veille A. Introduction 13 B. Qu est-ce que la veille? 13 1. Obtention d information 14 2. Information à caractère stratégique ou opérationnel 15 3. Évolution de l environnement

Plus en détail

Performance et valorisation RH

Performance et valorisation RH Performance et valorisation RH Document téléchargeable à des fins de consultation. Toute utilisation à des fins commerciales proscrite sans autorisation expresse de l auteur. 1 La fonction «Ressources

Plus en détail

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur d'assistant de Manager est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire exerce

Plus en détail

Quelles sont les règles d or : réseaux sociaux, référencement, CGV, plate-forme, site e-commerce

Quelles sont les règles d or : réseaux sociaux, référencement, CGV, plate-forme, site e-commerce ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// Peut-on encore réussir sur internet en 2014? //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

PROGRAMME ET PLANNING PREVISIONNEL 2003

PROGRAMME ET PLANNING PREVISIONNEL 2003 PROGRAMME ET PLANNING PREVISIONNEL 2003 Les propositions et les programmes des différentes manifestations vous seront adressés par mail ou par courrier au plus tard un mois avant le début de la formation.

Plus en détail

Les exigences de la norme ISO 9001:2008

Les exigences de la norme ISO 9001:2008 Les exigences de la norme ISO 9001:2008! Nouvelle version en 2015! 1 Exigences du client Satisfaction du client Le SMQ selon ISO 9001:2008 Obligations légales Collectivité Responsabilité de la direction

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 1: La vision processus dans le management des organisations

Plus en détail

FICHE METIER Responsable de service

FICHE METIER Responsable de service DOCUMENT DE TRAVAIL FICHE METIER Responsable de service METIER RESPONSABLE DE SERVICE Date de création/modification Janvier 2011 Définition du métier En relation et en cohérence avec les objectifs de la

Plus en détail

www.sac-consulting.com.tn

www.sac-consulting.com.tn www.sac-consulting.com.tn SOMMAIRE I. Présentation II. Les services 1. Mise à niveau 2. Recrutement 3. Formation 4. Certification ISO 5. Assistance technique 6. Création des logiciels 7. Audit social III.

Plus en détail

La raison d'être d'une organisation est de permettre à des gens ordinaires de faire des choses extraordinaires. LE PLAN OPERATIONNEL

La raison d'être d'une organisation est de permettre à des gens ordinaires de faire des choses extraordinaires. LE PLAN OPERATIONNEL La raison d'être d'une organisation est de permettre à des gens ordinaires de faire des choses extraordinaires. LE PLAN OPERATIONNEL «Une poignée d'hommes parvient à s'enrichir simplement en prêtant attention

Plus en détail

Responsabilité Sociétale des Entreprises : un atout pour l entreprise l. F. Douki

Responsabilité Sociétale des Entreprises : un atout pour l entreprise l. F. Douki Responsabilité Sociétale des Entreprises : un atout pour l entreprise l? La RSE associée e au management du risque, levier de performance pour la pérennité de l entreprisel Présentation Eco Avenir Conseil

Plus en détail

Le développement managériale

Le développement managériale Le développement managériale Comment et pourquoi le manager est au centre du processus Le concept managériale: «Business & People Partner partner: Business partner : participer à l efficacité et à la qualité

Plus en détail

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH 1 Levier essentiel dans le pilotage des grands changements que conduit l Institution, la fonction RH doit, du fait de ce positionnement

Plus en détail

Symantec CyberV Assessment Service

Symantec CyberV Assessment Service Symantec CyberV Assessment Service Cyber-résilience : gagnez en visibilité Le cyber-espace, monde technologique hyperconnecté constamment en évolution, offre des opportunités inégalées de connectivité,

Plus en détail

Développer son expertise en tant que Responsable Formation

Développer son expertise en tant que Responsable Formation 1 Développer son expertise en tant que Responsable Formation Environnement et fondamentaux de la formation professionnelle L environnement de la formation professionnelle revêt un caractère de plus en

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

Associer nos savoir-faire

Associer nos savoir-faire MAC-ERCI International, cabinet spécialisé en recrutement, évaluation et gestion des compétences, a été créé début 2007. En croissance depuis notre création, nous n avons de cesse de nous remettre en question

Plus en détail

Management - Ressources humaines Exemples de formations

Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines - Animation d'équipes - Les entretiens professionnels d'évaluation - L'intégration de nouveaux salariés - Anticiper

Plus en détail

Marketing stratégique : Du diagnostic au plan de marketing stratégique. Préambule : La démarche mercatique «une feuille de route»

Marketing stratégique : Du diagnostic au plan de marketing stratégique. Préambule : La démarche mercatique «une feuille de route» Marketing stratégique : Du diagnostic au plan de marketing stratégique Préambule : La démarche mercatique «une feuille de route» La démarche mercatique - «une feuille de route» Modifier, ajuster mes axes

Plus en détail

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent Offre 2013 de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent citoyenneté, culture et action éducative cycle de formation professionnelle restauration

Plus en détail

Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : jurisprudentielles les plus significatives, impactant la relation au travail.

Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : jurisprudentielles les plus significatives, impactant la relation au travail. Public cible : DRH et Responsables RH. Objectifs visés : Identifier les apports des réformes législatives, règlementaires ainsi que les évolutions jurisprudentielles les plus significatives, impactant

Plus en détail

Présentation générale

Présentation générale Présentation générale Une offre intégrée de conseil et formation Quelques références CKS CKS consulting CKS consulting CKS Consulting couvre les principales problématiques Achats des grandes organisations

Plus en détail

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis.

Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. Publication EMSE00-BR371A-FR-E Avril 2006 Copyright 2006 Rockwell Automation, Inc. Tous droits réservés. Imprimé aux Etats-Unis. EXPERTISE EN GESTION DE PROJET VOUS POUVEZ COMPTER SUR DES SERVICES DE GESTION

Plus en détail

CQPI Technicien qualité

CQPI Technicien qualité CQPI Technicien qualité Public concerné Salariés ou futurs salariés qui auront pour mission d assurer le contrôle de la qualité et de participer à l amélioration des modes de production et/ou à la mise

Plus en détail

INDICATIONS DE CORRECTION

INDICATIONS DE CORRECTION SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS TECHNICIEN TERRITORIAL PRINCIPAL DE 2 ème CLASSE SESSION 2014 EPREUVE Rédaction d un rapport technique portant sur la spécialité au titre

Plus en détail

Comment mettre en place un système de veille sur les marchés publics? Mardi 10 décembre 2013 - Privas 10/12/13

Comment mettre en place un système de veille sur les marchés publics? Mardi 10 décembre 2013 - Privas 10/12/13 Comment mettre en place un système de veille sur les marchés publics? Mardi 10 décembre 2013 - Privas 10/12/13 SOMMAIRE Définition de la veille Pourquoi faire de la veille? Typologies de veille Le cercle

Plus en détail

Adoptez une vision plus collective pour gagner en réactivité. L accès simplifié aux informations permet d optimiser la prise de décision

Adoptez une vision plus collective pour gagner en réactivité. L accès simplifié aux informations permet d optimiser la prise de décision Adoptez une vision plus collective pour gagner en réactivité L accès simplifié aux informations permet d optimiser la prise de décision Être réactif, c est avoir de nombreux atouts Une récente étude de

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique

Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique APPEL D OFFRES N 01/2015/IE Dispositif régional Auvergne d Intelligence Economique ACCORD CADRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) ARTICLE 1 OBJET DE L ACCORD CADRE Le présent accord-cadre

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 3. DEFINITION DES EMPLOIS COMMERCIAUX TYPES

1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 3. DEFINITION DES EMPLOIS COMMERCIAUX TYPES Secrétaire commerciale Module 1 : Fiches de commerce Chapitre 2 : Les métiers commerciaux Plan du Chapitre 2 : Les métiers commerciaux 1. LA STRUCTURE DE LA FONCTION COMMERCIALE 2. ANALYSE D'UNE OFFRE

Plus en détail

IEMA-4. Appel à participation

IEMA-4. Appel à participation Appel à participation Les tendances, méthodes et outils de mise en place des cellules de veille et d intelligence économique Sensible aux nouveaux enjeux en matière de veille, d intelligence économique

Plus en détail

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation Gestionnaire de petite ou moyenne structure Programme de Formation 1. Le public A travers ce dispositif de formation, la CCI de l Oise souhaite accompagner : Les jeunes créateurs souhaitant développer

Plus en détail

Version du 1 er décembre 2008 REFERENTIEL INTERMINISTERIEL

Version du 1 er décembre 2008 REFERENTIEL INTERMINISTERIEL Version du 1 er décembre 2008 REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DE LA FONCTION «RESSOURCES HUMAINES» DU CADRE DE PROXIMITE (DOCUMENT DE BASE : HORS RIME) Le présent référentiel récapitule les éléments de la

Plus en détail

Culture d entreprise

Culture d entreprise SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA QUALITE Culture d entreprise BP 5158 101 Antananarivo - MADAGASCAR (261) 32 11 225 25 culturedentreprise@univers.mg www.univers.mg www.univers.mg SYSTEME DE MANAGEMENT DE LA

Plus en détail

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur.

Agent comptable. Référentiels métier des personnels d encadrement. des établissements publics d'enseignement supérieur. Référentiels métier des personnels d encadrement des établissements publics d'enseignement supérieur et de recherche Agent comptable Sous-direction de la gestion prévisionnelle et des missions de l encadrement

Plus en détail

Licence Gestion des ressources humaines

Licence Gestion des ressources humaines Licence Gestion des ressources humaines Objectif de la formation : La licence en Gestion des Ressources Humaines a pour objectif de former des collaborateurs en gestion des ressources humaines assurant

Plus en détail

LA CERTIFICATION ISO/IEC 20000-1 QUELS ENJEUX POUR LES ENTREPRISES

LA CERTIFICATION ISO/IEC 20000-1 QUELS ENJEUX POUR LES ENTREPRISES LA CERTIFICATION ISO/IEC 20000-1 QUELS ENJEUX POUR LES ENTREPRISES Philippe Bourdalé AFAQ AFNOR Certification A2C dans le Groupe AFNOR Les métiers du groupe AFNOR Besoins Clients Normalisation Information

Plus en détail

Les Jeudis de la Reprise. Programme de Formation

Les Jeudis de la Reprise. Programme de Formation Les Jeudis de la Reprise Programme de Formation 1. Les objectifs : L'objectif fondamental de ce dispositif est d'aider un repreneur potentiel à reprendre une. Ce dispositif s'engage à accroître la capacité

Plus en détail

Service d'assistance Cisco Small Business Positionnement et communication d3.9 23/07/10

Service d'assistance Cisco Small Business Positionnement et communication d3.9 23/07/10 Service d'assistance Cisco Small Business Positionnement et communication d3.9 23/07/10 Positionnement du service d'assistance Cisco Small Business Pour Décideurs des PME Qui Dépendent de revendeurs à

Plus en détail

Principes de Base du Marketing. Robert TEP

Principes de Base du Marketing. Robert TEP Principes de Base du Marketing Robert TEP Plan I. Définition II. Principe III. Démarche IV. Les objectifs: 1. Clarifier la notion de Marketing 2. Distinguer les extensions de fonctions du Marketing 3.

Plus en détail