Intelligence Economique : risques ou opportunités? AMRAE - L exploitation et la reproduction de ce document sont strictement interdites

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Intelligence Economique : risques ou opportunités? AMRAE - L exploitation et la reproduction de ce document sont strictement interdites"

Transcription

1 Intelligence Economique : risques ou opportunités?

2 Introduction : présentation de l AMRAE

3 L association: les membres L AMRAE rassemble les acteurs majeurs des métiers du risque Risk Manager, Responsables de la Gestion des Risques Responsables des Assurances Responsables Contrôle et Audit Internes Responsables Juridiques Responsables Qualité et aussi tous ceux dont la fonction et/ou les missions concourent à la maîtrise des risques au sein de leur entreprise/organisation. Les membres de l AMRAE sont répartis en membres Participants ou Associés. L AMRAE rassemble environ 950 adhérents appartenant à 600 entreprises et organisations françaises publiques et privées. 65 % de Risk Managers & 35 % de Conseils, Avocats, Experts, Editeurs.

4 Focus : Antenne Grand Ouest Objectifs de l AMRAE en région Déployer le Risk Management et le financement des risques sur tout le territoire français. Animer des antennes régionales diffusant les bonnes pratiques et prenant en compte les spécificités locales. Fédérer de nouveaux adhérents. Plan d action des régions Rassembler et accueillir localement les hommes et les femmes qui dans leur entreprise, ont une pratique identifiée de gestion des risques et /ou des assurances ou qui s'y intéressent pour créer un réseau régional de Risk Management. Diffuser les pratiques métier, particulièrement en ETI et relayer les formations de l'amrae ; s'articuler avec les centres locaux de formation académique (Institut des Assurances (Lyon), pôle risque de l'université de Poitiers...). Exposer la valeur ajoutée de la gestion des risques pour le tissu économique local en y associant organisations professionnelles et patronales et animer ce nouveau réseau avec deux à trois manifestations par an sur des sujets de fond et d'actualité.

5 Intervenants Marie-Elise LORIN - Smacl Assurances Robert CHALUMEAU - apidesk - Auditeur INHESJ en Protection des Entreprises et Intelligence Economique. Conférencier Eucles en Sécurité Economique, labellisé par la D2IE et l INHESJ. INHESJ : Institut National des Hautes Etudes de la Sécurité et de la Justice. D2IE : Délégation Interministérielle à l Intelligence Economique Ludovic de Carcouët - DIGITEMIS AMRAE 80 boulevard Haussmann PARIS Contact : /

6 Définitions «L intelligence économique consiste à collecter, analyser, valoriser, diffuser et protéger l information économique stratégique, afin de renforcer la compétitivité d un Etat, d une entreprise ou d un établissement de recherche.» circulaire ministérielle n 5554/SG du 15/09/201. L intelligence économique désigne l'ensemble des activités coordonnées de collecte, de traitement et de diffusion de l'information utile aux acteurs économiques. Ces activités sont menées dans un cadre légal et éthique. Syndicat Français de l intelligence Economique.

7 Contexte mondial en mutation constante Mondialisation des échanges Concurrence de plus en plus forte Les réglementation et normes évoluent en permanence Une dématérialisation des échanges de plus en plus présente Des risques toujours plus nombreux pour les sociétés 7

8 L information, l OR noir du 21 siècle L information est devenue stratégique : Il est vital de savoir avant les autres pour anticiper les changements Il faut savoir partager l information en interne tout en se protégeant des malveillances 8

9 L intelligence Economique Pourquoi? Un outil de pilotage qui permet de : Maîtriser et protéger l information stratégique Pérenniser l existence de la société Développer l entreprise Mettre en évidence des opportunités Prévenir et Détecter les menaces l IE est un facteur de développement de la performance globale de l Entreprise.

10 L intelligence Economique Comment?

11 Une démarche adaptée pour les PME La veille stratégique L analyse des informations La protection de l information L influence

12 La Veille ENTRANTS POTENTIELS Veille commerciale FOURNISSEURS Menace de nouveaux entrants CONCURRENTS DU SECTEUR Veille concurrentielle Veille commerciale CLIENTS Pouvoir de négociation des fournisseurs Rivalité entre les firmes existantes Pouvoir de négociation des clients Veille technologique SUBSTITUTS Menace des produits ou services substituables LOIS / NORMES Evolution constante du système réglementaire et normatif Veille réglementaire

13 Veille stratégique Protection de l info Influence Direction / Stratégie meilleure connaissance et compréhension de l environnement de l entreprise et de son évolution définition de la stratégie de l entreprise améliorée prospective, étude économique sur le secteur amont/aval de l entreprise capitalisation des informations de l entreprise pour assurer la sauvegarde de ce patrimoine immatériel mise en place d une culture de sécurité dans l entreprise grâce à une sensibilisation entraînement des collaborateurs dans l IE relation avec les actionnaires relations avec les pouvoirs publics relations avec les fédérations professionnelles 1 3 Enjeux financiers recherche des meilleures financements pour les projets d entreprises suivi des possibilités de soutiens publics étude d opportunité d investissement surveillance de la santé financière des concurrents informations cours matières premières => mise en place de couverture financière étude de fiabilité des nouveaux partenaires surveillances des actionnaires communication financière auprès des actionnaires, partenaires,

14 Veille stratégique Protection de l info Influence Ressources Humaines recherche des profils à recruter en exploitant les sources à disposition étude prospective sur les profils nécessaires à l échéance de 2 à 5 ans suivi de la satisfaction salariés, anticipation de mouvements sociaux surveillance du marché de l emploi correspondant aux fonctions clés communication sur les besoins en recrutement Technique/ production animation du processus d innovation => identification de nouvelle piste de développement développement des connaissances techniques de l entreprise détection d opportunités technologiques capitalisation des connaissances et savoir-faire techniques participation à la politique de propriété industrielle identification des partenaires potentiels (R&D, industriels ) participation à des groupes d échanges type communautés de bonnes pratiques relation avec les comités techniques et de normalisation Marketing/ vente/com mise en place d une veille stratégique sur les marchés d appels d offres, les marchés dérivés recherche d opportunité à l international analyse des attentes et des besoins du marché Analyse de l offre concurrente, benchmarking surveillance de l activité client suivi de l image de l entreprise suivi de l image des produits commercialisés par l entreprise partage sur les actions de marketing sur les nouveaux médias : stratégie de référencement, webmarketing Service juridique anticiper les évolutions réglementaires suivi de l environnement juridique dans les zones ou l entreprise souhaite s implanter suivi de la jurisprudence surveillance des contrefaçons éventuelles gestion de la propriété industrielle constitution ou intégration de groupe de représentation auprès des instances politiques ou de contrôle Service info recherche et évaluation des nouvelles technologies de l information pour les besoins en IE mise en place et gestion de la sécurité informatique surveillance des failles de sécurité surveillance de l obsolescence du parc informatique optimisation de la présence de l entreprise sur internet

15 Risques Ne rien faire Aller trop loin Démarche «artisanale»

16 Opportunités Structurer une démarche bien souvent «artisanale» Anticiper Innover Conserver ses avantages concurrentiels

17 1 7 La sécurité Numérique

18 Les intelligences économiques I.E. ACTIVE : Informations grises Investigations - Recherches des informations etc.. Réseautage I.E. PASSIVE : Informations blanches Informations sur la place publique et diffusées Presse etc.. I.E. OFFENSIVE : Informations noires Technique d influence agressive - contre- information Espionnage, piratages etc.. I.E. D ALERTE : veille commerciale veille concurrentielle veille technologique I.E. SUIVEUSE: Veille économique veille politique- veille juridique

19 La cybercriminalité? Espionnage économique Terrorisme économique Racket mafieux L'attaque des systèmes d'information : vols d'information, détérioration ou falsification d'information, paralysie des systèmes ou contre-information. Le non-respect des droits d'auteurs, plagias, contrefaçons Les contenus illégaux des sites publics Internet : Appel au meurtre, propos racistes, incitation des jeunes à la débauche, divulgation de secrets d'état... Les logiciels commerciaux non-sollicités Le piratage sous toutes les formes La déstabilisation des instances internationales

20 Le débit des fuites d information explose Source : Check Point

21 Une malveillance de plus en plus économique Source : Check Point

22 La fraude est la première conséquence de la malveillance économique Fraude dans les entreprises / source : Etude PWC

23 Quelques chiffres 16% des entreprises françaises affirment avoir été victimes d'au moins une tentative de fraude en 2013 (étude interne au secteur bancaire 2014) Environ sites Web infectés par jour attaques web bloquées quotidiennement (+25% / Rapport Symantec avril 2014) Cyberattaques ciblées : +42% en 2012 dans le monde (proies privilégiées = les PME et sous-traitants, qui leur permettent ensuite d'atteindre des cibles plus importantes) La messagerie Mails légitimes : 22% Spams : 76% Phishing : 1,6% (69% sont envoyés le lundi ou le vendredi) Malware : 0,4% Pourquoi la cybercriminalité? L absence de toutes les frontières «informatiques» et les vides juridiques qui en résultent. L information et les transferts en temps réel La non - traçabilité des réseaux La rentabilité! 23

24 Cybercriminalité : la rentabilité La rentabilité = ROI = montants + retours rapides Les modèles économiques de la cybercriminalité Le phishing La fraude nigériane Le pump & dump Coût cybercriminalité 2013 : 400 Milliards (source : Mc Afee 2014) 24

25 Les questions à se poser Quelles sont les informations intéressantes? Quelles sont les informations utiles? Quelles sont les informations pertinentes? Quelles sont celles dont les acteurs doivent disposer? Qui en fait l usage? A qui servent les informations? Quelles sont celles qui sont confirmées et validées? Quelles sont leurs origines? Quelle priorité faut-il leur donner? A quel terme seront-elles utiles et exploitables? Quel est leur degré stratégique?

26 Comment se protéger? (1/2) MANAGEMENT DES RISQUES ET SECURITE SI Politique de Sécurité des Systèmes d Information (PSSI) L appréciation des risques d'après les menaces internes et externes Le management de la sécurité des systèmes d'information dans le temps AUDIT SECURITE SI L audit de conformité réglementaire d après des référentiels (ARJEL, ISO 2700x, PCI-DSS, CRBF, LSF, CFONB, SOX, CNIL, santé, etc.) L audit d'architecture L audit intrusif / Pentest : Tests d'intrusion La sécurité des développements (code source) L audit d application La maîtrise de la continuité des processus : continuité métier, gestion de crise, continuité du SI et conception des PRA/PCI/PCO 26

27 Comment se protéger? (2/2) TESTS DE MALVEILLANCE SOCIALE + TESTS D INGENIERIE SOCIALE CYBER-ASSURANCE : ASSURANCE DES RISQUES SI FORMATION La formation et la sensibilisation aux risques informatiques et aux enjeux de sécurité Les mécanismes fondamentaux de l Intelligence Economique Des démonstrations d exploitation de failles de sécurité 27

28 Merci de votre attention! Intervenants Marie-Elise LORIN - Smacl Assurances Robert CHALUMEAU - apidesk - Auditeur INHESJ en Protection des Entreprises et Intelligence Economique. Conférencier Eucles en Sécurité Economique, labellisé par la D2IE et l INHESJ. INHESJ : Institut National des Hautes Etudes de la Sécurité et de la Justice. D2IE : Délégation Interministérielle à l Intelligence Economique Ludovic de Carcouët - DIGITEMIS AMRAE 80 boulevard Haussmann PARIS Contact : /

votre entreprise mode d emploi CCI de Saumur - 29 avril 2006 Philippe EPAILLARD

votre entreprise mode d emploi CCI de Saumur - 29 avril 2006 Philippe EPAILLARD Intelligence Économique CCI de Saumur : mode - 29 avril d emploi 2006 L intelligence Intelligence économique économique au cœur : de votre entreprise mode d emploi CCI de Saumur - 29 avril 2006 Philippe

Plus en détail

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique Anticiper au moindre coût

Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique Anticiper au moindre coût Le 05 novembre 2013 Ni naïf, ni paranoïaque : sachez protéger votre valeur ajoutée La veille stratégique LA VEILLE, POURQUOI? 1. Enjeux de la démarche NE PAS PAYER LE COÛT DE L IGNORANCE 2. Intérêts pour

Plus en détail

Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012

Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012 Innovation et valorisation industrielle : quelles informations pour quels enjeux? 21 septembre 2012 Plan 1. Pourquoi l intelligence économique? 2. Intelligence économique pour innover et valoriser 3. Comment

Plus en détail

Prof. S. Ghernaouti. Membre de l Académie suisse des sciences techniques. Université de Lausanne

Prof. S. Ghernaouti. Membre de l Académie suisse des sciences techniques. Université de Lausanne Cyberstratégie des entreprises L informa+on stratégique Prof. S. Ghernaouti Membre de l Académie suisse des sciences techniques Université de Lausanne Swiss Cybersecurity Advisory & Research Group Comlexity

Plus en détail

Invitation séminaire «sûreté entreprise» Sujets abordés: Axes des interventions : Approches Conséquences

Invitation séminaire «sûreté entreprise» Sujets abordés: Axes des interventions : Approches Conséquences Invitation séminaire «sûreté entreprise» Sujets abordés: Les pertes financières et/ou la fuite d'information stratégique ou à caractère secret. La lutte contre la cybercriminalité, la lutte contre la concurrence

Plus en détail

D2IE GUIDE DE L INTELLIGENCE ECONOMIQUE POUR LA RECHERCHE. Juin 2012

D2IE GUIDE DE L INTELLIGENCE ECONOMIQUE POUR LA RECHERCHE. Juin 2012 GUIDE DE L INTELLIGENCE ECONOMIQUE POUR LA RECHERCHE Juin 2012 PIPELINE DE L INNOVATION Limiter aux secteurs économiques non européens Droits de PI Industrie pays tiers $ Breveter avant Publications Coopération

Plus en détail

3 minutes. cybersécurité. avec Orange Consulting. pour tout savoir sur la. mobile, network & cloud. maîtrisez vos risques dans le cybermonde

3 minutes. cybersécurité. avec Orange Consulting. pour tout savoir sur la. mobile, network & cloud. maîtrisez vos risques dans le cybermonde 3 minutes pour tout savoir sur la cybersécurité mobile, network & cloud maîtrisez vos risques dans le cybermonde avec Orange Consulting 1 estimez la menace évaluez vos vulnérabilités maîtrisez vos risques

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus les éléments structurants Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise en

Plus en détail

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Qwam Content Intelligence Denis Guedez Consultant Qwam Content Intelligence

Plus en détail

Le CNRFID. De l innovation au déploiement de solutions innovantes et intelligentes sans contact

Le CNRFID. De l innovation au déploiement de solutions innovantes et intelligentes sans contact Le CNRFID De l innovation au déploiement de solutions innovantes et intelligentes sans contact 1 Sommaire Présentation du CNRFID Le CNRFID Nos objectifs RFID/NFC Définitions Le Marché de la RFID Le Marché

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU TITRE D EXPERT EN PROTECTION DES ENTREPRISES ET EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE NIVEAU I I - Métiers, fonctions et activités visés A. Désignation du métier et des fonctions Expert

Plus en détail

Micro conférence. Comment générer de nouvelles missions avec une stratégie marketing pertinente?

Micro conférence. Comment générer de nouvelles missions avec une stratégie marketing pertinente? Micro conférence Comment générer de nouvelles missions avec une stratégie marketing pertinente? Intervenants Georges Crampette Expert comptable Cabinet Crampette Sylvain Lherm Sonia Piasentin Direction

Plus en détail

L'intelligence économique un enjeu majeur pour les entreprises

L'intelligence économique un enjeu majeur pour les entreprises L'intelligence économique un enjeu majeur pour les entreprises Mise en œuvre d un dispositif d intelligence économique Thierry FERRARI - tf@adit.fr ADIT [ 1 ] Un concept en évolution intelligence territoriale

Plus en détail

Menaces informatiques et Pratiques de sécurité en France Édition 2014. Paris, 25 juin 2014

Menaces informatiques et Pratiques de sécurité en France Édition 2014. Paris, 25 juin 2014 Menaces informatiques et Pratiques de sécurité en France Édition 2014 Paris, Enquête 2014 Présentation du CLUSIF M. Lazaro PEJSACHOWICZ Président RSSI 2 Le CLUSIF : agir pour la sécurité de l information

Plus en détail

Introduction à l intelligence économique

Introduction à l intelligence économique Introduction à l intelligence économique MAÎTRISER ET PROTÉGER L INFORMATION STRATÉGIQUE, UNE NÉCESSITÉ POUR L ENTREPRISE NE PAS PAYER LE COÛT DE L IGNORANCE 1. Enjeux pour l entreprise 2. Maîtriser l

Plus en détail

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA

INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS. Christophe GINESY - Cyril PEREIRA INTRODUCTION A LA VEILLE METHODE ET OUTILS Christophe GINESY - Cyril PEREIRA PLAN GENERAL I INTRODUCTION Définition : veille, IE, recherches d information II NOTRE APPROCHE Constats, retours d expérience

Plus en détail

Pour un management innovant et performant : le rôle des normes ISO et AFNOR Stéphane MATHIEU, Directeur du Réseau Régional Groupe AFNOR

Pour un management innovant et performant : le rôle des normes ISO et AFNOR Stéphane MATHIEU, Directeur du Réseau Régional Groupe AFNOR Bordeaux, le 10 février 2015 Pour un management innovant et performant : le rôle des normes ISO et AFNOR Stéphane MATHIEU, Directeur du Réseau Régional Groupe AFNOR afnor GROUPe QUI ESTAFNOR? Pour un management

Plus en détail

Référentiel de compétences en système d'information

Référentiel de compétences en système d'information ANTICIPER ET COMPRENDRE Référentiel de compétences en système d'information OCTOBRE 2013 Publication réalisée dans le cadre du programme national Hôpital numérique Métiers Management des soins Cadre responsable

Plus en détail

Des passionnés et des curieux avec un regard avisé et exigeant sur :

Des passionnés et des curieux avec un regard avisé et exigeant sur : Ivan Tancovich & Olivier Colle Co-Fondateurs & Associés de TANCO & CO : Des passionnés et des curieux avec un regard avisé et exigeant sur : Nouvelles technologies Maintenance logicielle & matérielle Sécurité

Plus en détail

Présentation Cellule opérationnelle d Intelligence Economique ADIT / CGPME Seine-Saint-Denis. 04 avril 2012

Présentation Cellule opérationnelle d Intelligence Economique ADIT / CGPME Seine-Saint-Denis. 04 avril 2012 Présentation Cellule opérationnelle d Intelligence Economique ADIT / CGPME Seine-Saint-Denis 04 avril 2012 1 Cellule opérationnelle d intelligence économique Les intervenants : Avec le soutien : En partenariat

Plus en détail

RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES

RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES 1 RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES 2 Plan Introduction : Attractivité qu est-ce? Pourquoi être attractif? Peut-on être attractif en France? Comment être attractif : Les leviers? Positionnement :

Plus en détail

Des cyber-menaces à la cyber-sécurité : Indicateurs, repères, référentiels

Des cyber-menaces à la cyber-sécurité : Indicateurs, repères, référentiels Des cyber-menaces à la cyber-sécurité : Indicateurs, repères, référentiels Carrefour des professionnels du numérique 28 mai 2015 Eric OLIVIER Coordinateur de projets CIBLES SUPPORTS RISQUES GRAVITE Des

Plus en détail

Vers une Intelligence Economique & Stratégique IES Opérationnelle

Vers une Intelligence Economique & Stratégique IES Opérationnelle Vers une Intelligence Economique & Stratégique IES Opérationnelle 1 Préambule Sun Tzu dit: Un général qui s expose sans nécessité, comme le ferait un simple soldat, qui semble chercher les dangers et la

Plus en détail

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr OSEO et le soutien de l innovation Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr Notre mission Soutenir l innovation et la croissance des entreprises Par nos trois métiers

Plus en détail

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI

CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI CREATIVE WORK VALORISATION DE LA PI ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES REGION TOULOUSE MIDI-PYRENEES Julien DUFFAU, Expert-Comptable Les facteurs de croissance et de compétitivité de nos PME se déplacent aujourd

Plus en détail

L assurance et le risque Data. Clusir 25 avril 2012 Lyon François Brisson - Hiscox France

L assurance et le risque Data. Clusir 25 avril 2012 Lyon François Brisson - Hiscox France L assurance et le risque Data Clusir 25 avril 2012 Lyon François Brisson - Hiscox France 1 En quoi consiste une violation de données pour un assureur? «Une violation des données est un incident de sécurité

Plus en détail

René Duringer. www.smartfutur.fr

René Duringer. www.smartfutur.fr La Veille Stratégique René Duringer www.smartfutur.fr Néo-Économie mondiale sans couture = guerre économique ouverte Compétition mondiale : low cost + déflation + agressivité facteur prix (cf. Chine) Des

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS 2009 CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS SE DISTINGUER PAR LES COMPETENCES Signe Distinctif accompagne les cabinets d avocats pour développer de nouvelles compétences professionnelles indispensables

Plus en détail

La gestion du risque

La gestion du risque La gestion du risque Enjeux Le risque est consubstantiel à l entreprise. Sans prise de risque, l entreprise ne peut assurer une rentabilité décente pour ses actionnaires. Mais, comme des exemples récents

Plus en détail

Module 4 Le management des risques

Module 4 Le management des risques DVM-09-102809-06529A Module 4 Le management des risques GTZ INERIS Du 7 au 9 juin 2010 - ORAN Ce document est la propriété de l INERIS. Il ne peut pas être reproduit ou exploité sans son accord Systèmes

Plus en détail

Réunion d information

Réunion d information Réunion d information Veille concurrentielle : Surveillez votre marché et vos concurrents grâce à Internet Jeudi 16 février 2012 En partenariat avec Avec le soutien Le dispositif Performance PME TIC? Cette

Plus en détail

Pi : Analyse des risques

Pi : Analyse des risques marketings Pi : Analyse des risques Mauvais accueil de la famille de l'acheteur visé 2 2 Le mode décoration touche tout le monde Peur de l'écran 1 Plusieurs études montrent le bon accueil général / 2 Cadres

Plus en détail

Présentation des organisateurs

Présentation des organisateurs & Présentation des organisateurs DOCUMATION : 17 ans d expérience, salon leader du marché de la gestion de l information et du document 160 exposants / 6 000 visiteurs / 115 conférences / 4 700 auditeurs

Plus en détail

DATAPOLE, Innovative Solutions for Smart Cities

DATAPOLE, Innovative Solutions for Smart Cities DATAPOLE, Innovative Solutions for Smart Cities Logo de l entreprise Adresse de l organisme 48 rue René Clair 75018 PARIS SIRET 52228673100024 Date création 14/05/2010 Code APE Site internet Personne Contact

Plus en détail

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Approches & opportunités face aux enjeux de volume, variété et vélocité France, 2012-2014 28 mars 2013 Ce document

Plus en détail

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international

Prospective des dispositifs médicauxm. : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Prospective des dispositifs médicauxm : diagnostic et potentialités s de la filière dans la concurrence international Dominique Carlac h - Directrice Générale D&C LYON 19 Bd Deruelle 69 003 Lyon Tél :

Plus en détail

Améliorer l efficacité de votre fonction RH

Améliorer l efficacité de votre fonction RH Améliorer l efficacité de votre fonction RH Des tendances accentuées par un environnement économique et social en constante évolution La fonction RH doit répondre à des exigences croissantes en termes

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

La démarche d intelligence économique

La démarche d intelligence économique PROGRAMME D APPUI AU COMMERCE ET À L INTÉGRATION RÉGIONALE Un programme financé par l Union européenne RENFORCEMENT DE LA COMPETITIVITE DES ENTREPRISES ET INTELLIGENCE ECONOMIQUE MARINA SAUZET CONSULTANTE

Plus en détail

La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE)

La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE) La Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE) Qu est ce que l intelligence économique (IE)? L intelligence économique (IE) consiste à collecter, analyser, valoriser, diffuser et protéger

Plus en détail

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310)

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL DE FORMATION " MANAGER EN STRATEGIE ET DEVELOPPEMENT " TITRE CERTIFIE

Plus en détail

LA SECURITE DU PATRIMOINE NUMERIQUE, UN ENJEU STRATEGIQUE. DBB Groupe ICT

LA SECURITE DU PATRIMOINE NUMERIQUE, UN ENJEU STRATEGIQUE. DBB Groupe ICT LA SECURITE DU PATRIMOINE NUMERIQUE, DBB Groupe ICT Plan LA SECURITE DU PATRIMOINE NUMERIQUE, Le Patrimoine informationnel Menaces & Conséquences Responsabilité du Chef d Entreprise Comment répondre aux

Plus en détail

Intelligence économique en PME/PMI Investissement de la sphère Web 2.0 Jacques Breillat Directeur du Master 2 «Intelligence économique et management

Intelligence économique en PME/PMI Investissement de la sphère Web 2.0 Jacques Breillat Directeur du Master 2 «Intelligence économique et management Intelligence économique en PME/PMI Investissement de la sphère Web 2.0 Jacques Breillat Directeur du Master 2 «Intelligence économique et management des organisations», IAE de Bordeaux, Université Montesquieu

Plus en détail

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 DOSSIER VEILLE SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique - Introduction à la veille - Guide du routard Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 SOMMAIRE I - Définition et objectifs de la «veille»

Plus en détail

HEG Gestion de la Qualité L.Cornaglia. Les référentiels SMI, normes, processus de certification

HEG Gestion de la Qualité L.Cornaglia. Les référentiels SMI, normes, processus de certification Les référentiels SMI, normes, processus de certification 1 Définitions selon le Guide ISO/IEC 2:2004 Norme Document, établi par consensus et approuve par un organisme reconnu, qui fournit, pour des usages

Plus en détail

Intelligence economique Levier de competitivite

Intelligence economique Levier de competitivite Intelligence economique Levier de competitivite 1 Dispositifs offensifs Innovation Export Accompagnement au développement des entreprises. 2 Accompagnement au développement des entreprises ARI. (avance

Plus en détail

Marketing opérationnel

Marketing opérationnel Programme MASTER Les MAJEURES du Spring Semester 2011 Les étudiants accueillis en séjour d études à l ESC PAU choisissent un programme d études spécialisé. Chaque Majeure compte 210 heures de cours. Pôle

Plus en détail

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000

5 Evaluation simplifiée AFAQ 26000 Le Groupe AFNOR et ses métiers www.afnor.org Comprendre la norme ISO 6000 Lignes directrices relatives à la Identifier, valoriser, évaluer, soutenir le déploiement & la diffusion de «solutions de référence»

Plus en détail

Club des Experts de la Sécurité de l Information et du Numérique

Club des Experts de la Sécurité de l Information et du Numérique Club des Experts de la Sécurité de l Information et du Numérique Cybersécurité dans les entreprises 9 ème Entretiens de Télécom ParisTech Alain Bouillé Président du CESIN Sommaire 1. Quel terrain de jeu

Plus en détail

Principales évolutions de l ISO 9001 v2015

Principales évolutions de l ISO 9001 v2015 Principales évolutions de l ISO 9001 v2015 Préparez-vous en toute sérénité! «Management de la qualité en recherche clinique à l hôpital» 19 novembre 2015 Programme Panorama des normes ISO 9001:2015 (et

Plus en détail

LES MATINÉES DE LA CRM

LES MATINÉES DE LA CRM LES MATINÉES DE LA CRM TOULOUSE, le 07 juin 2012 SOMMAIRE 9h00 : Accueil Café 9h30 : Rappel des principes et du contexte de la CRM Quelques chiffres Préoccupation de l entreprise L outil informatique 10h00

Plus en détail

deno DATA ENGINEERING AND OPERATIONAL WISDOM PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE

deno DATA ENGINEERING AND OPERATIONAL WISDOM PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE Que la stratégie soit belle est un fait, mais n oubliez pas de regarder le résultat. Winston Churchill PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE Conseil en Organisation, stratégie opérationnelle

Plus en détail

Titre de la présentation. Le management par le risque informatique. 24 mai 2011 Jean-Louis Bleicher

Titre de la présentation. Le management par le risque informatique. 24 mai 2011 Jean-Louis Bleicher Titre de la présentation Le management par le risque informatique 24 mai 2011 Jean-Louis Bleicher Quelques données Le chiffre d affaires annuel de la cybercriminalité serait environ deux fois supérieur

Plus en détail

Gestion de la sécurité de l information dans une organisation. 14 février 2014

Gestion de la sécurité de l information dans une organisation. 14 février 2014 Gestion de la sécurité de l information dans une organisation 14 février 2014 Agenda Systèmes d information Concepts de sécurité SI Gestion de la sécurité de l information Normes et méthodes de sécurité

Plus en détail

Réussir vos projets de développement en Turquie

Réussir vos projets de développement en Turquie www.pwc.fr/turkey-business-group1 Réussir vos projets de développement en Turquie Turkey Business Group Partenaires de votre réussite sur le marché turc Turkey Business Group La Turquie reste une destination

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise COMMENT PROTÉGER VOS DONNÉES ET APPLICATIONS À L ÈRE DE LA MOBILITÉ?

Transformation IT de l entreprise COMMENT PROTÉGER VOS DONNÉES ET APPLICATIONS À L ÈRE DE LA MOBILITÉ? Transformation IT de l entreprise COMMENT PROTÉGER VOS DONNÉES ET APPLICATIONS À L ÈRE DE LA MOBILITÉ? L a montée en puissance des fuites de données en tout genre et l explosion des volumes de données

Plus en détail

30 Minutes pour convaincre 2008. Pilotage et management, deux éléments fondamentaux pour la croissance.

30 Minutes pour convaincre 2008. Pilotage et management, deux éléments fondamentaux pour la croissance. 30 Minutes pour convaincre 2008 Pilotage et management, deux éléments fondamentaux pour la croissance. Introduction Les clients évoluent Type de clients de plus en plus différencié Les attentes des clients

Plus en détail

ATELIER ANTICIP LR La communication interne : un levier de management

ATELIER ANTICIP LR La communication interne : un levier de management ATELIER ANTICIP LR La communication interne : un levier de management Vendredi 9 octobre 2015 Présentation du dispositif ANTICIP LR Dispositif régional piloté par la Région Languedoc Roussillon en collaboration

Plus en détail

du Commercial Profil d activités

du Commercial Profil d activités Activités des salariés permanents des agences d intérim Profil d activités du Commercial Activités type Développer et suivre le chiffre d affaire et la rentabilité du portefeuille confié par des actions

Plus en détail

FORMATION AUDIT CONSEIL CYBERSÉCURITÉ. www.lexsi.fr. www.lexsi.fr

FORMATION AUDIT CONSEIL CYBERSÉCURITÉ. www.lexsi.fr. www.lexsi.fr www.lexsi.fr AUDIT CONSEIL CYBERSÉCURITÉ FORMATION LEXSI GROUP / INNOVATIVE SECURITY / CONSEIL EN CYBERSÉCURITÉ / PARIS LYON LILLE MONTREAL SINGAPOUR www.lexsi.fr SERVICES LEXSI est actif à l international

Plus en détail

QBE France. Votre partenaire en gestion de risques

QBE France. Votre partenaire en gestion de risques QBE France Votre partenaire en gestion de risques QBE, un savoir-faire reconnu et des équipes professionnelles à l écoute des entreprises et des courtiers QBE, un leader mondial de l assurance et de la

Plus en détail

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER

stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER stimuler son développement commercial grâce au digital ETUDE DE CAS NORAKER QUELS ENJEUX POUR NORAKER? UNE JEUNE ENTREPRISE DE POINTE EN QUÊTE DE DÉVELOPPEMENT Noraker est une entreprise scientifique :

Plus en détail

Tout sur la cybersécurité, la cyberdéfense,

Tout sur la cybersécurité, la cyberdéfense, Tout sur la cybersécurité, la cyberdéfense, Par Jean-Paul Pinte, Dr en Information scientifique et Technique, cybercriminologue Publié par : pintejp mai 26, 2011 Création d un centre belge pour lutter

Plus en détail

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible.

I- L état des lieux fait le constat global d une offre de formation continue en design balbutiante, peu lisible et peu accessible. Mars 2010 Synthèse de l étude de faisabilité sur la mise en place d une offre structurée de formation continue en matière de design, répondant aux besoins des entreprises I- L état des lieux fait le constat

Plus en détail

CHECK-LIST. du label Valais excellence PHASE 2

CHECK-LIST. du label Valais excellence PHASE 2 CHECK-LIST du label Valais excellence PHASE 2 La check-list Valais excellence a pour objectif de compléter les exigences ISO 9001 et ISO 14001 par celles 1) de la création de richesse en Valais 2) correspondantes

Plus en détail

ITIL v3. La clé d une gestion réussie des services informatiques

ITIL v3. La clé d une gestion réussie des services informatiques ITIL v3 La clé d une gestion réussie des services informatiques Questions : ITIL et vous Connaissez-vous : ITIL v3? ITIL v2? un peu! beaucoup! passionnément! à la folie! pas du tout! Plan général ITIL

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

L organisation de la lutte contre la fraude au sein d une banque. Présenté par Mays MOUISSI

L organisation de la lutte contre la fraude au sein d une banque. Présenté par Mays MOUISSI L organisation de la lutte contre la fraude au sein d une banque Présenté par Mays MOUISSI Sommaire La fraude : Définition Portrait robot du fraudeur Les différents types de fraude Exemple de fraude :

Plus en détail

LAGIER Cyrielle. Stage de Master 2. En partenariat avec. Economie et Gestion de l Environnement. Soutenance orale

LAGIER Cyrielle. Stage de Master 2. En partenariat avec. Economie et Gestion de l Environnement. Soutenance orale LAGIER Cyrielle En partenariat avec Stage de Master 2 Economie et Gestion de l Environnement Soutenance orale Université Bordeaux IV Année universitaire 2011/2012 Sommaire 2 Introduction 1. Rappel du contexte

Plus en détail

CIGREF 2010. La contribution des SI à la création de valeur

CIGREF 2010. La contribution des SI à la création de valeur 1 CIGREF 2010 La contribution des SI à la création de valeur Michel DELATTRE Directeur des Systèmes d Information du Groupe La Poste Administrateur du CIGREF CIGREF 2 Créé en 1970 Association de Grandes

Plus en détail

QBE Risk Profile Cartographier les risques majeurs

QBE Risk Profile Cartographier les risques majeurs QBE Risk Profile Cartographier les risques majeurs QBE, un des leaders mondiaux de l assurance et de la réassurance, intervient dans près de 40 pays sur 5 continents. Implanté en France depuis près de

Plus en détail

Offre Education Sage. Gilles Soaleh - Responsable Education. Thierry Ruggieri - Consultant Formateur. Académie de Montpellier 08 décembre 2011

Offre Education Sage. Gilles Soaleh - Responsable Education. Thierry Ruggieri - Consultant Formateur. Académie de Montpellier 08 décembre 2011 Offre Education Sage Gilles Soaleh - Responsable Education Thierry Ruggieri - Consultant Formateur Académie de Montpellier 08 décembre 2011 Sommaire Sage La nouvelle offre Education : Sage 100 Entreprise

Plus en détail

/ SEPTEMBRE 2015. Charte de mobilisation des entreprises agroalimentaires à l international

/ SEPTEMBRE 2015. Charte de mobilisation des entreprises agroalimentaires à l international / SEPTEMBRE 2015 Charte de mobilisation des entreprises agroalimentaires à l international ENSEMBLE A L INTERNATIONAL Les industries agroalimentaires exportent 43,4 Milliards d euros soit 27% du chiffre

Plus en détail

Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing

Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing A propos d Insight Insight est le spécialiste en gestion des contrats de licences, en fourniture de logiciels et services associés. Nous accompagnons

Plus en détail

La veille de l information appliquée à la cindinyque ressources humaines

La veille de l information appliquée à la cindinyque ressources humaines La veille de l information appliquée à la cindinyque ressources humaines Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Les entreprises face aux dangers du web.2.0 Mohammed OUMELLAL Responsable

Plus en détail

Nos formations sont conçues pour vous permettre de gagner en autonomie sur ces thématiques au coeur de votre quotidien :

Nos formations sont conçues pour vous permettre de gagner en autonomie sur ces thématiques au coeur de votre quotidien : Nouvelles technologies, nouvelles pratiques, nouvelles normes dans un environnement de plus en plus complexe, se former pour maîtriser les concepts clés de l archivage physique, numérique et de la dématérialisation

Plus en détail

NORMALISATION & PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE

NORMALISATION & PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE INFORMATION CONCURRENTIELLE, NORMALISATION & PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE Les entreprises sont confrontées à un environnement de plus en plus complexe, en constante évolution et incertain. Les pressions sont

Plus en détail

Éditeur de logiciels Intégrateur de solutions Opérateur de services. www.orone.com

Éditeur de logiciels Intégrateur de solutions Opérateur de services. www.orone.com Éditeur de logiciels Intégrateur de solutions Opérateur de services www.orone.com VOUS ÊTES Une banque, un organisme de crédit, un acteur de l assurance ou de la protection sociale, une enseigne de la

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

nouveaux défis de la fonction études

nouveaux défis de la fonction études Les nouveaux défis de la fonction études Merci aux 165 répondants Étranger, implanté en France Nombre de salariés (en ) 26 15 8 13 39 51 19 Nationalité entreprise / groupe (en ) 30 < 500 500 < > 999 Secteurs

Plus en détail

CMAIS. Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique. L Intelligence au service de l information G I IT E R RA IG E N C E S N N

CMAIS. Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique. L Intelligence au service de l information G I IT E R RA IG E N C E S N N T A TR CO M PA G I Q U G I T LL IT R RA IG C S MD D A T A LY S D I CMAIS Compagnie Méditerranéenne d Analyse et d Intelligence Stratégique L Intelligence au service de l information www.cmais-strat.com

Plus en détail

Que recouvre le secteur des éco-entreprises?

Que recouvre le secteur des éco-entreprises? Que recouvre le secteur des éco-entreprises? Ce sont les entreprises qui produisent des biens et des services destinés à mesurer, prévenir, limiter, réduire ou corriger les atteintes à l environnement.

Plus en détail

15 séminaires De management et de droit aérien 74 journées / 444 heures

15 séminaires De management et de droit aérien 74 journées / 444 heures POLE TRANSPORTS INSTITUT DE FORMATION UNIVERSITAIRE ET DE RECHERCHE DU TRANSPORT AÉRIEN POUR ÊTRE COMPÉTITIF, PERFORMANT ET INNOVANT DANS LE TRANSPORT AÉRIEN AUJOURD HUI ET DEMAIN 15 séminaires De management

Plus en détail

Pôle Risques? Systèmes de surveillance environnementale? L ASI Risques? Une brique centrale : SIG de Synext

Pôle Risques? Systèmes de surveillance environnementale? L ASI Risques? Une brique centrale : SIG de Synext Pôle Risques? Systèmes de surveillance environnementale? L ASI Risques? Une brique centrale : SIG de Synext THE INNOVATIVE CLUSTER IN RISK MANAGEMENT L innovation au service de la gestion des risques Pôle?

Plus en détail

Outil de veille environnementale

Outil de veille environnementale Outil de veille environnementale Qu est ce que la veille? «Activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l environnement pour en anticiper les évolutions» Définition

Plus en détail

Comment mieux évaluer les risques industriels par la mesure du capital immatériel???

Comment mieux évaluer les risques industriels par la mesure du capital immatériel??? Comment mieux évaluer les risques industriels par la mesure du capital immatériel??? GENERALI : Un acteur engagé et responsable FFSA 26/01/2010 " Le secteur de l assurance est concerné par tous les sujets

Plus en détail

Big Data : se préparer au Big Bang

Big Data : se préparer au Big Bang Big Data : se préparer au Big Bang Initialement confinées au cœur des moteurs de recherche et des réseaux sociaux, les technologies du Big Data s'exportent désormais avec succès dans de nombreux secteurs

Plus en détail

La veille informationnelle

La veille informationnelle La veille informationnelle Qu est-ce que c est? 1 Plan 1 Définition et objectifs 2 Exemples de veilles 3 Étapes de la veille 4 Éviter les écueils 5 Méthodes de veille 2 1 Définition et Objectifs «Activité

Plus en détail

politique de la France en matière de cybersécurité

politique de la France en matière de cybersécurité dossier de presse politique de la France en matière de cybersécurité 20 février 2014 Contact presse +33 (0)1 71 75 84 04 communication@ssi.gouv.fr www.ssi.gouv.fr Sommaire L ANSSI L ANSSI en chiffres Le

Plus en détail

Enjeux de la Qualité et Norme ISO 9001

Enjeux de la Qualité et Norme ISO 9001 Enjeux de la Qualité et Norme ISO 9001 Journées Qualité et Chimie A. Rivet ANF Autrans, 2011 Normes et Qualité Introduction : les enjeux de la démarche qualité La qualité : notions La norme ISO 9001 :

Plus en détail

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net?

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? Petit Déjeuner Syntec_Costalis, le 17 novembre 2009 L optimisation des coûts dans vos PME : Quelles

Plus en détail

LES FORMATIONS. Sécurité Économique. Département. Déceler, Étudier, Former

LES FORMATIONS. Sécurité Économique. Département. Déceler, Étudier, Former Déceler, Étudier, Former LES FORMATIONS Département Sécurité Économique Le Département Sécurité Économique de l INHESJ dispense des formations de haut niveau sur les thèmes liés à la protection (sécurité/sûreté)

Plus en détail

Maîtriser les risques au sein d une d PMI. Comment une PME-PMI peut-elle faire face à ses enjeux en toutes circonstances?

Maîtriser les risques au sein d une d PMI. Comment une PME-PMI peut-elle faire face à ses enjeux en toutes circonstances? Maîtriser les risques au sein d une d PME-PMI PMI Comment une PME-PMI peut-elle faire face à ses enjeux en toutes circonstances? Ces documents demeurent la propriété du cercle GASPAR Techdays MICROSOFT

Plus en détail

Accompagner efficacement les transitions organisationnelles par une approche stratégique du coaching. Catherine TANNEAU, Présidente ICF France

Accompagner efficacement les transitions organisationnelles par une approche stratégique du coaching. Catherine TANNEAU, Présidente ICF France Accompagner efficacement les transitions organisationnelles par une approche stratégique du coaching Catherine TANNEAU, Présidente ICF France ICF, c est plus de 25 000 membres coachs dans le monde dans

Plus en détail

Le transfert de technologie

Le transfert de technologie Le transfert de technologie Walter DALLE VEDOVE Walter DALLE VEDOVE 1 Notre but est de vous familiariser avec le transfert de technologie et la négociation de contrats de transfert technologique Croissance

Plus en détail

Les nouveaux métiers de l information-documentation. Quelques repères. Sylvie LAFON 12/12/2013

Les nouveaux métiers de l information-documentation. Quelques repères. Sylvie LAFON 12/12/2013 Soirée ADBS Midi-Pyrénées Les nouveaux métiers de l information-documentation Quelques repères Sylvie LAFON 12/12/2013 Une nouvelle cartographie des métiers 7 composantes pour la fonction «Information»

Plus en détail